Vous êtes sur la page 1sur 5

BTS électrotechnique Série de Fourier 11/03/2013

Lycée Don Bosco 2012-2013

I) Série trigonométrique et série de Fourier

Définition 1 : Soient (𝑎𝑛 ) et (𝑏𝑛 ) 2 suites de nombres réels ou complexes. On appelle série
trigonométrique toute série dont le terme général est de la forme 𝑈𝑛 (𝑥) = 𝑎𝑛 cos(𝑛𝑥) +
𝑏𝑛 sin(𝑛𝑥)

A) Cas des fonctions de période 𝟐𝝅

Considérons la série 𝑆𝑁 (𝑥) = ∑𝑁


𝑛=0 𝑎𝑛 cos(𝑛𝑥) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝑥). On suppose que cette série
converge vers 𝑓(𝑥).
On peut alors écrire, pour les valeurs de 𝑥 pour lesquelles la série converge vers 𝑓(𝑥) :

𝑓(𝑥) = 𝑎0 + �(𝑎𝑛 cos(𝑛𝑥) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝑥)


𝑛=1
appelé développement en série de Fourier de 𝑓

Théorème : Pour une fonction 𝑓 de période 2𝜋,

1 𝜋
𝑎0 = � 𝑓(𝑥)𝑑𝑥
2𝜋 −𝜋

1 𝜋 1 𝜋
𝑎𝑛 = � 𝑓(𝑥)cos (𝑛𝑥)𝑑𝑥 et 𝑏𝑛 = � 𝑓(𝑥)sin(𝑛𝑥)𝑑𝑥
𝜋 −𝜋 𝜋 −𝜋

Remarque : 𝑎0 est la valeur moyenne du signal sur une période. 𝑎𝑛 et 𝑏𝑛 sont les amplitudes
des différentes harmoniques. On peut aussi écrire les intégrales sur n’importe quel
intervalle d’amplitude 2𝜋

B) Cas d’une fonction de période 𝑻


2𝜋
Définition 2 : Soient 𝑓 une fonction de période 𝑇. On appelle pulsation la valeur 𝜔 = 𝑇

Sous réserve que la série 𝑆𝑁 (𝑥) = ∑𝑁


𝑛=0 𝑎𝑛 𝑐𝑜𝑠(𝑛𝑥) + 𝑏𝑛 𝑠𝑖𝑛(𝑛𝑥) converge vers f on écrit alors

𝑛=1 𝑎𝑛 cos(𝑛𝜔𝑥) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝜔𝑥) appelé développement en série de Fourier de f


𝑓(𝑥) = 𝑎0 + ∑∞

𝜋
1
Théorème : Pour une fonction 𝑓 :ℝ→ℝ, continue, de période 𝑇 : a0= 𝑇 ∫ 2𝜋 𝑓(𝑥)𝑑𝑥,

2
𝜋 𝜋
2 2 2 2
𝑎𝑛 = � 𝑓(𝑥)cos (𝑛𝜔𝑥)𝑑𝑥 et 𝑏𝑛 = � 𝑓(𝑥)sin(𝑛𝜔𝑥)𝑑𝑥
𝑇 −𝜋 𝑇 −𝜋
2 2

Remarque On peut aussi écrire les intégrales sur des intervalles [0 , 𝑇], [𝑎, 𝑎 + 𝑇],…

1
BTS électrotechnique Série de Fourier 11/03/2013
Lycée Don Bosco 2012-2013

C) Cas particulier.

 𝒇 est une fonction paire :


Si 𝑓 est 𝑇-périodique et paire (signal symétrique par rapport à (𝑂𝑦)) alors ∀𝑛 ∈ ℕ∗ 𝑏𝑛 = 0 et
𝑇 𝑇
4 2
𝑎𝑛 = ∫02 𝑓(𝑥) cos(𝑛𝜔𝑥) 𝑑𝑥 , 𝑎𝑜 = ∫02 𝑓(𝑥)𝑑𝑥 .
𝑇 𝑇
On dit que 𝑓 est développable en une série de cosinus.

 𝒇 est une fonction impaire :

Si 𝑓 est 𝑇 −périodique et impaire, (signal symétrique par rapport à 𝑂), alors ∀𝑛 ∈ ℕ 𝑎𝑛 = 0 et


𝑇

4 2
∀𝑛 ∈ ℕ 𝑏𝑛 = � 𝑓(𝑡) sin(𝑛𝜔𝑡) 𝑑𝑡.
𝑇 0

On va maintenant voir à quelles conditions la série ∑∞


𝑛=1(𝑎𝑛 cos(𝑛𝑥) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝑥)) converge et le lien
entre sa limite et la fonction 𝑓.

II) Conditions de Dirichlet – Formule de Parseval


Propriété : Soit 𝑓 une fonction 𝑇-périodique. Elle est développable en série de Fourier (la série
associée à 𝑓 convege) si : - 𝑓 est continue et dérivable (sauf en un nombre fini de points par
période).
- 𝑓′ est continue (sauf en un nombre fini de points par période)
- 𝑓 et 𝑓′ admettent des limites à gauche et à droite aux points de discontinuité
éventuels

Définition : Une fonction vérifiant les conditions de Dirichlet est dite 𝒞 1 par morceaux sur chaque
période.

Théorème de Dirichlet : Soit 𝑓 𝑇-périodique satisfaisant les conditions ci-dessus. Alors en tout
point 𝑥0 où 𝑓 est 𝒞 0 , la série de Fourrier associée à 𝑓 converge vers 𝑓(𝑥0 ). En tout point 𝑥0 où 𝑓 n’est
1
pas continue, la série de Fourrier associée à 𝑓 converge vers [𝑓(𝑥0+ ) + 𝑓(𝑥0− )] ou 𝑓(𝑥0+ ) = lim𝑥→𝑥0+ 𝑓(𝑥)
2
et 𝑓(𝑥0− ) = lim𝑥→𝑥0− 𝑓(𝑥).

Théorème (Formule de Parseval) : Soit 𝑓 𝑇-périodique satisfaisant aux conditions de Dirichlet et


2𝜋
dont le développement en série de Fourier est : 𝑎0 + ∑∞
𝑛=1(𝑎𝑛 cos(𝑛𝜔𝑡) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝜔𝑡)) ; 𝜔 = .
𝑇
1 𝛼+𝑇 1
Alors ∫𝛼 𝑓 2 (𝑡)𝑑𝑡 = 𝑎0 ² + 2 ∑∞ 2 2
𝑛=1(𝑎𝑛 + 𝑏𝑛 ).
𝑇

2
BTS électrotechnique Série de Fourier 11/03/2013
Lycée Don Bosco 2012-2013

Définition : Cette expression est le carré de la valeur efficace de 𝑓 sur une période. Elle se note 𝑓𝑒𝑓𝑓
2

ou 𝑉𝑒𝑓𝑓
2

Remarque : On peut intégrer sur tout intervalle de longueur 2𝜋. Utile car permet de calculer la
somme de certaines séries numériques dont on pouvait prévoir la convergence.

En physique, on note souvent 𝐴2𝑛 = 𝑎𝑛2 + 𝑏𝑛2. On peut alors écrire 𝑎𝑛 cos(𝑛𝜔𝑥) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝜔𝑥) =

𝑎𝑛 𝑏𝑛
𝐴𝑛 � cos(𝑛𝜔𝑥) + sin(𝑛𝜔𝑥)�
2 +𝑏 2
�𝑎𝑛 2 +𝑏 2
�𝑎𝑛
𝑛 𝑛

on a 𝑎𝑛 cos(𝑛𝜔𝑥) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝜔𝑥) = 𝐴𝑛 cos(𝜑𝑛 − 𝑛𝜔𝑥)

Le développement en série de Fourier peut s’écrire 𝑎0 + ∑∞


𝑛=1(𝑎𝑛 cos(𝑛𝜔𝑥) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝜔𝑥)) = 𝑎0 +

∑𝑛=1 𝐴𝑛 cos(𝜑𝑛 − 𝑛𝜔𝑥)
1 𝛼+𝑇 1
La formule de Parseval s’écrit : ∫𝛼 𝑓 2 (𝑡)𝑑𝑡 = 𝑎02 + 2 ∑∞ 2
𝑛=1 𝐴𝑛 .
𝑇

III) Développement en série de Fourier sous forme complexe.


Définition : Soit 𝑓 : ℝ → ℝ 2𝜋-périodique, continue par morceaux. On définit les coefficients de
1 𝜋
Fourier complexes par : ∀𝑛 ∈ ℤ 𝑐𝑛 = ∫ 𝑓(𝑡)𝑒 −𝑖𝑛𝑡 𝑑𝑡.
2𝜋 −𝜋

Théorème : Lien entre les deux types de coefficient :


i) ∀𝑛 ∈ ℕ 𝑎𝑛 = 𝑐𝑛 + 𝑐−𝑛 et ∀𝑛 ∈ ℕ∗ 𝑏𝑛 = 𝑖(𝑐𝑛 − 𝑐−𝑛 )
𝑎0 1
ii) 𝑐0 = 2
et ∀𝑛 ∈ ℕ∗ 𝑐𝑛 = (𝑎𝑛 + 𝑖𝑏𝑛 )
2

Conséquence : La série de Fourier de 𝑓 peut s’écrire : ∀𝑥 ∈ ℝ 𝑆(𝑥) = ∑𝑛∈ℤ 𝑐𝑛 × 𝑒 𝑖𝑛𝑥

Définition : Soit 𝑓: ℝ → ℝ, 𝑇-périodique, continue par morceaux. On définit les coefficients de


Fourier complexes par
1 𝑇
∀𝑛 ∈ ℤ 𝑐𝑛 = � 𝑓(𝑡)𝑒 𝑖𝑛𝜔𝑡 𝑑𝑡.
𝑇 0

Remarque : On a les mêmes relations que le théorème précédent.

Conséquence : La série de Fourier de 𝑓 peut s’écrire : ∀𝑥 ∈ ℝ 𝑆(𝑥) = ∑𝑛∈ℤ 𝑒 𝑖𝑛𝜔𝑥 𝑐𝑛 .

3
BTS électrotechnique Série de Fourier 11/03/2013
Lycée Don Bosco 2012-2013

IV) Exerices.

Exercice 1 : Soit 𝑓 2𝜋-périodique définie par

1 𝑠𝑖 𝑡 ∈ [0, 𝜋[
𝑓(𝑡) = � .
0 𝑠𝑖 𝑡 ∈ [𝜋, 2𝜋[

Calculer les coefficients de Fourier de 𝑓 et donner son développement en série de Fourier


avec 3,5 puis 7 harmoniques.

Exercice 2 : On considère la fonction 𝑓 de oeriode 𝜋 définie par 𝑓(𝑡) = 𝑡 sur [0 ; 𝜋[.


Déterminer les coefficients de Fourrier et la série de Fourrier de la fonction 𝑓.
Tracer les premiers harmoniques de la fonction.

Exercice 3 : Calculer les coefficients de Fourrier trigonométrique du signal, 2𝜋-périodique,


définie sur −[𝜋 ; 𝜋] par :
0 𝑠𝑖 𝑡 = −𝜋
𝑓(𝑡) = � 𝑡 𝑠𝑖 𝑡 ∈] − 𝜋, 𝜋[ .
0 𝑠𝑖 𝑡 = 𝜋

Exercice 4 : Soit la fonction 𝑓 de période 𝜋 et 𝑓(𝑡) = 𝑡 sur [0, 𝜋[.

1. Montrer que 𝑓 satisfait aux conditions de Dirichlet et appliquer la théorème pour


𝜋
𝑥= 4
et 𝑥 = 0.
2. Calculer la valeur efficace en utilisant la formule de Parseval.
3. Calculer la valeur efficace à l’aide d’un intégrale.
1
4. En déduire la valeur exacte de ∑∞
𝑛=1 𝑛2 .

Exercice 5 : Soit 𝑓 de période 𝜋 définie par 𝑓(𝑥) = 𝑥(𝜋 − 𝑥) 𝑥 ∈ [0 , 𝜋]

1) Calculer les coefficient de Fourier complexes de 𝑓.


2) Donner son développement en série de Fourier sous forme complexe
3) Comment retrouver la fonction 𝑓 ?

Exercice 6 : Soit 𝑓 paire et de période 4 une fonction définie sur ℝ par :

𝑓(𝑡) = 1 pour 0 ≤ 𝑡 < 1


� .
𝑓(𝑡) = 2 − 𝑡 pout 1 ≤ 𝑡 ≤ 2

1) Représenter 𝑓 sur [−2,2]


2) Calculer les coefficient de Fourier de 𝑓.

4
BTS électrotechnique Série de Fourier 11/03/2013
Lycée Don Bosco 2012-2013

3) On appelle 𝜑 la fonction définie par 𝜑(𝑡) = 𝑎0 + ∑2𝑛=1(𝑎𝑛 cos(𝑛𝜔𝑡) + 𝑏𝑛 sin(𝑛𝜔𝑡))


Représenter 𝜑 sur [−2,2].

Exercice 7 : 𝑓 fonction 2𝜋-périodique définie par 𝑓(𝑡) = 𝑡 2 sur [−𝜋, 𝜋].

1) Tracer le graphe de 𝑓 sur [−2𝜋, 2𝜋]. Calculer les coefficient de Fourier de 𝑓.


2) Quelle est la nature de cette série sur [−𝜋, 𝜋] ?
(−1)𝑛
3) Montrer que la série de terme général converge et déterminer sa somme.
𝑛2
1
4) Montrer que la série ∑𝑛≥1 𝑛4 converge et calculer sa somme en utilisant Parseval.

Exercice 8 : On considère 𝑢 définie sur ℝ par 𝑢(𝑡) = |sin 𝑡|

1) Montrer que 𝑢 est 𝜋-périodique et paire. Représenter 𝑢 pour 𝑡 ∈ [−𝜋, 2𝜋]


2) Calculer les coefficients de Fourier de 𝑓.
𝜋
1
3) Calculer 𝑢𝑒𝑓𝑓
2
= 𝜋 ∫ 2𝜋 𝑢2 (𝑡)𝑑𝑡

2
1
4) Parseval donne 2
𝑢𝑒𝑓𝑓 𝑛=1(𝑎𝑛 + 𝑏𝑛 ). Comparer avec le résultat obtenu à la
= 𝑎02 + 2 ∑∞ 2 2

question 3).