Vous êtes sur la page 1sur 7

Ministère de l’Enseignement Supérieur République de Côte d’Ivoire

Et de la Recherche Scientifique Union – Discipline –Travail

CYCLE TECHNICIEN SUPERIEUR

OPTION : BATIMENT ET URBANISME

RAPPORT DE TRAVAUX PRATIQUES


D’HYDRAULIQUE GENERALE

ESSAI : ETUDE DES PERSTES DE CHARGES


SINGULIERES

Date : Mardi 27 Mars 2012

Professeurs : Groupe 14 :

M. GOGOUA Habib BAKO Aboulaye

M. GNAN-KOUASSI

Encadreur : BROU Junias Timothée

M. TRA Bi

Année académique : 2011 - 2012


SOMMAIRE

Pages

INTRODUCTION……………………………………………………………….....3

OBJECTIF DU TP…………………………………………………………………..3

METHODOLOGIE ………………………………………………………………..4

ANALYSE DES RESULTATS…………………………………………………....4

INTERPRETATION DES RESULTATS…………………………………..........7

CONCLUSION……………………………………………………………………..7

Groupe 14 : Etudes des pertes singulières Page 2


INTRODUCTION

Soucieuse de leur bonne formation, l’administration de l’Ecole


Supérieure des Travaux Publics (ESTP) de l’Institut National
Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) soumet ses étudiants
à des travaux pratiques qui leur permettront d’avoir une meilleure
compréhension des connaissances théoriques acquises durant les cours.
C’est dans ce cadre qu’en complément du cours de d’Hydraulique
Générale, nous avons eu à réaliser le Mardi 20 mars 2012, l’essai portant
sur l’étude des pertes de charges singulières. Cet essai nous permettra de
déterminer les pertes de charges au niveau des différents obstacles
rencontrés tout au long de l’écoulement du fluide que représente l’eau.

Le présent rapport nous les détails de l’analyse que nous avons eu à


effectuer.

I. OBJECTIF DU TP

L'étude des pertes de charges d'un circuit consiste à la détermination


de la perte de charges totale du circuit qui est constitué :

Des pertes de charge régulières proportionnelles à la distance


parcourue par le fluide.

Des pertes de charges singulières localisées au niveau de chaque


singularité (coude, élargissement brusque, rétrécissement brusque etc.…)
rencontrée par le fluide lors de son écoulement.

L'évaluation de ces dernières constitue l’objectif de cette


manipulation.

Groupe 14 : Etudes des pertes singulières Page 3


II. METHODOLOGIE
Pour le démarrage des installations nous procédons comme suit :

 Vérifier que le réservoir est rempli d’eau


 Fermer les vannes V2 et V3, ouvrir la vanne V1.
 Mettre en marche l’électro-pompe en appuyant sur le bouton noir du
discontacteur (situé à gauche de l’ensemble mobile)
 Ouvrir progressivement V2 en même temps fermer la vanne de by
pass V1 de telle manière que le niveau d’eau dans le bac amont soit
toujours légèrement au-dessus du déversoir (vous devez toujours
avoir un léger déversement par le trop plein)
 Régler le niveau du bac avale (en montant ou en descendant la tige
filetée munie de son bouchon d’obturation de vidange) de telle
manière que la différence de niveau entre h9 et h10 soit de 2cm
environ.

III. ANALYSE DES RESULTATS

1. Tableau de présentation des mesures (voir annexe)

2. Tracés des courbes

h11-h12 Courbe h11-h12 = f(Qc)


8
7
6
5
4
3
2
1
0
0.0004 0.0005 0.0006 0.0007 0.0008 0.0009 0.001
Qc

Groupe 14 : Etudes des pertes singulières Page 4


h9-h10 Courbe h9-h10
140

120

100

80

60

40

20

0
0.001 0.002 0.003 0.004
Qce

3. Calcul des coefficients de perte de charges

a) Valeurs expérimentales

 Coude 2

K=ΔH+ΔF avec ΔH=AI BI CI et ΔF=0,0175.λ (RC /D)

On prendra :
AI=1 car =90°
BI=0,1988 par interpolation avec (D/RC=1,14)
CI=1 car section circulaire
λ=0,02

K=1×0,1988×1 + 0,0175×0,02× (35/40) ×90

K=0,23

Groupe 14 : Etudes des pertes singulières Page 5


 Elargissement brusque

K= (1- (S1/S2)) ² avec S1/S2=40/80

K= (1- (40/80)) ²

K=0, 56

 Rétrécissement brusque

K= ((1/CC)-1) ² +1/9 avec CC= /S2=0, 62

K= ((1/0, 62)-1) ² +1/9

K=0, 49

 Diaphragme

K=(1+ 0, 707 √(1-S2/S1) – S2/S1) ²

K= (1 + 0, 707 √(1-60/30) – 60/30) ²

K= 0, 25

b) Valeurs théoriques

Exemple : Coude 2

K=2gΔh/V2

K=0, 07

Groupe 14 : Etudes des pertes singulières Page 6


IV. INTERPRETATION DES RESULTATS

L’étude des pertes de charge que nous avons eu à effectuer de


manière pratique nous amène à faire plusieurs constats.
En effet il est à remarquer les résultats expérimentaux et théoriques
sont le plus souvent très différents. Ces différences sont dues aux erreurs
de lectures sur le tableau ou aussi aux erreurs de manipulation.
Au niveau des différent K on constate que les valeurs expérimentales
sont plus élevées que les valeurs théoriques.
Cette différence entre les valeurs se fait plus ressentir au niveau du
coude 2 et du rétrécissement. Aussi convient-il de dire que la courbe 2
obtenue est une courbe moyenne car h9-h10 est tracée en fonction de Qc
expérimentale du tube de Pitot.

CONCLUSION

Au terme de notre analyse et sur la base des coefficients K obtenus


nous pouvons affirmer que les pertes de charges singulières sont dues
aux élargissements ou aux rétrécissements brusques et aux coudes de la
conduite.
Ainsi en alimentation en eau potable et en assainissement, il faut tenir
compte de ces facteurs précités. Aussi faut-il ajouter que tous ces
paramètres sont importants dans le dimensionnement des ouvrages
hydrauliques.

Groupe 14 : Etudes des pertes singulières Page 7