Vous êtes sur la page 1sur 94

©Conception : £mara CG – 777035993

République du Sénégal
Département de Dakar
Commune de Cambérène

PLAN DE DEVELOPPEMENT
COMMUNAL (PDC)
2019-2023
Avec l’appui technique de la FAO et du MGTDAT

Mars 2019
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

SOMMAIRE
PREMIERE PARTIE : GENERALITES ........................................................................ 7
I. INTRODUCTION .................................................................................................. 7
II. CONTEXTE ET JUSTIFICATION .......................................................................... 8
III. Objectifs et méthodologie du PDC ................................................................. 10
3.1. Objectifs généraux et spécifiques .............................................................................................. 10
3.2. Méthodologie d’élaboration du PDC.......................................................................................... 10
3.2.1. Phase préparatoire .............................................................................................................. 11
3.2.2. Phase diagnostic .................................................................................................................. 13
3.2.3. Phase de Planification ......................................................................................................... 15
3.2.4. Phase de validation ............................................................................................................. 16
IV. Présentation de la commune de Cambérène .................................................. 17
4.1. Situation géographique et administrative.................................................................................. 17
4.2. Historique du peuplement ......................................................................................................... 18
4.2.1. Création du village de Cambérène ...................................................................................... 18
4.2.2. Délocalisation du village vers son site actuel ...................................................................... 18
4.2.3. Profil historique de Cambérène .......................................................................................... 19
4.3. Données naturelles..................................................................................................................... 20
4.3.1. Le climat .............................................................................................................................. 20
4.3.2. La pluviométrie .................................................................................................................... 21
4.3.3. Les terres et les sols............................................................................................................. 22
4.3.4. L’évolution spatiale et l’occupation des sols ....................................................................... 23
4.3.5. Les ressources en eaux ........................................................................................................ 24
4.4. Caractéristiques sociodémographiques ..................................................................................... 25
4.4.1. Population ........................................................................................................................... 25
4.4.2. Répartition de la population par sexe et par catégories d’âge ........................................... 25
4.4.3. Projections démographiques dans les cinq (05) années à venir ......................................... 27
DEUXIEME PARTIE ............................................................................................... 28
V. BILAN DIAGNOSTIC ......................................................................................... 28
5.1. PROFIL SOCIAL ............................................................................................................................ 28
5.1.1. Education ............................................................................................................................. 28
5.1.2. Santé .................................................................................................................................... 35
51.3. Hydraulique et assainissement ............................................................................................ 37
5.1.4. Urbanisme, habitat et cadre de vie ..................................................................................... 40
5.1.5. Sports, culture, loisirs et tourisme ...................................................................................... 42
2
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.1.6. Environnement, adaptation au changement climatique .................................................... 43


5.2. PROFIL ECONOMIQUE ................................................................................................................ 46
5.2.1. Secteur productif ................................................................................................................. 46
5.2.2. Secteur d’appui à la production .......................................................................................... 51
5.3. Profil gouvernance ..................................................................................................................... 53
5.3.1. Profil des élus ...................................................................................................................... 53
5.3.2. Dispositif de bonne gouvernance ........................................................................................ 55
5.3.3. Gouvernance budgétaire ..................................................................................................... 62
TROISIEME PARTIE : ENJEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT ............... 69
VI. PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DE LA COMMUNE.................................. 69
6.1. Vision de développement........................................................................................................... 69
6.2. Enjeux de développement.......................................................................................................... 69
Enjeu 1 : Un cadre de vie et un environnement menacé de dégradation.......................... 69
Enjeu 2 : Un accès limité des populations aux services sociaux de base de qualité ........ 70
Enjeu 3 : Une forte économie locale naissante tributaire de nombreuses défaillances ... 70
Enjeu 4 : Un dispositif de gouvernance locale au ralenti ...................................................... 70
6.3. Orientations stratégiques et objectifs de développement ........................................................ 70
6.4. PLAN D’INVESTISSEMENT PLURI-ANNUEL (PIP) ......................................................................... 72
PARTIE IV : MISE EN ŒUVRE ET SUIVI EVALUATION DU PDC ............................. 85
VII. OPERATIONALISATION DU PLAN ET MECANISME DE SUIVI EVALUATION ... 85
7.1. MISE EN ŒUVRE DU PLAN.......................................................................................................... 85
7.1.1. ANALYSE DU PLAN ANNUEL D’INVESTISSEMENT ................................................................ 85
7.1.2. STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES ................................................................ 85
7.2. SUIVI – EVALUATION DU PLAN ................................................................................................... 87
7.2.1. SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE .............................................................................................. 87
7.2.2. EVALUATION DU PLAN ........................................................................................................ 88
Annexes ................................................................................................................ 89
FICHE DE PROJETS ............................................................................................................................. 89
INVENTAIRE DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES COMMUNALES ................................................... 91
INFRASTRUCTURESS MARCHANDES.................................................................................................. 92
INFRSTRUCTURESS MARCHANDES (suite) ......................................................................................... 93
INFRSTRUCTURESS MARCHANDES (suite) ......................................................................................... 94

3
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

LISTE DES FIGURES ET GRAPHIQUES

Figure 1 : Schéma de l’approche méthodologique ........................................................................ 11


Figure 3 : Températures moyennes mensuelles à la station de Dakar-Yoff (1951-2013) ....... 21
Figure 4 : Pluviométrie moyenne mensuelle à la station de Dakar-Yoff (1951-2014) ............. 22
Figure 5 : Evolution de la population de Cambérène dans les cinq (05) dernières années .... 25
Figure 6 : Pyramide des âges de la commune de Cambérène .................................................... 26
Figure 7 : Evolution de la population dans les 05 prochaines années ........................................ 27

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Zonage de la Commune de Cambérène......................................................... 13


Tableau 2 : Formes d’occupation des sols dans les zones de productions des Niayes .......... 23
Tableau 3 : Répartition de la population par tranche d’âge et par sexe ............................. 25
Tableau 4 : Projections de la population de Cambérène dans les 05 prochaines années ...... 27
Tableau 5 : Répartition des établissements préscolaires ................................................... 29
Tableau 6 : Répartition des établissements primaires ...................................................... 30
Tableau 7 : Les établissements primaires, leurs effectifs et les nombres de classes ............ 31
Tableau 8 : Les établissements primaires et les mobiliers existants ................................... 32
Tableau 9 : Répartition des établissements moyens ......................................................... 32
Tableau 10 : Etats des lieux dans l’enseignement moyen public........................................ 33
Tableau 11 : Répartition des écoles coranique à Cambérène ............................................ 33
Tableau 12 : Etablissements de formation professionnelle à Cambérène ........................... 34
Tableau 13 : Diagnostic communautaire du secteur de l’éducation.................................... 34
Tableau 14 : Normes de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) .............................. 35
Tableau 15 : Répartition des structures sanitaires et leurs effectifs ................................... 35
Tableau 16 : Services offerts, capacités d’accueil et maladies les plus fréquentes ............... 35
Tableau 17 : Diagnostic du secteur de la Santé ............................................................... 36
Tableau 18 : Types d’infrastructures hydrauliques ........................................................... 37
Tableau 19 : Diagnostic du secteur l’hydraulique et de l’assainissement ............................ 39
Tableau 20 : Diagnostic de l’Urbanisme, Habitat et Cadre de vie....................................... 41
Tableau 21 : Diagnostic des secteurs Sports, Loisirs, Cultures et Tourisme ........................ 42
Tableau 22 : Diagnostic de l’Environnent et Adaptation aux changements climatiques ........ 45
Tableau 23 : Diagnostic du secteur de l’Agriculture ......................................................... 47
Tableau 24 : Diagnostic du secteur de l’Elevage .............................................................. 49
Tableau 25 : Diagnostic du secteur de la Pêche .............................................................. 50
Tableau 26 : Diagnostic du secteur de l’Artisanat ............................................................ 50
Tableau 27 : Diagnostic du secteur du Commerce ........................................................... 51
Tableau 28 : Diagnostic du secteur de l’Energie .............................................................. 52
Tableau 29 : Diagnostic du secteur du Transport et Mobilité ............................................ 53
Tableau 30 : Evolution des fonds de dotation de la décentralisation (FDD) et Fonds de
Concours (FDC) durant les 5 ans ................................................................................... 66
Tableau 31 : Tableau Diagnostic de la Gouvernance locale............................................... 68
Tableau 32 : Axes et objectifs de développement arrimés au PSE et aux ODD ................... 71
Tableau 33 : Plan d’Investissement Pluri-annuel (PIP) sur 05 ans ..................................... 72

4
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

SIGLES ET ABRIEVATIONS
ADEC Association des Eleveurs de Cambérène
ADM Agence de Développement Municipal
AEEL Association des Elèves et Etudiants Layennes
AFOM Atouts, Forces, Opportunités et Menaces
AFTU Association de Financement des Professionnels du Transport Urbain
ANACIM Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie
ANPEJ Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes
ANSD Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie
APE Association des Parents d’Elèves
ARD Agence Régionale de Développement
ASC Association Sportive et Culturelle /Agent de Santé Communautaire
BFEM Brevet de Fin d’Etudes Moyens
CCJ Conseil Communal de la Jeunesse
CDEC Comité de Défense de l’Environnement à Cambérène
CDIPE Centre de Développement Intégré de la Petite Enfance
CEM Collège d’Enseignement Moyen
CEP Comité Elargie de Planification
CFTP Centre de Formation Technique et Professionnelle
CGE Comité de Gestion des Ecoles
CGCT Code Générale des Collectivités Territoriales
CMU Couverture Maladie Universelle
CPN Consultation Pré-natale
CTR Comité Technique Régional
DADL Direction d’Appui au Développement Local
DER Délégation à l’Entreprenariat Rapide
DGPPE Direction Générale de la Planification et des Politiques Economiques
DP Diagnostic Participatif
EE/EFA Ecole Elémentaire/Ecole Franco-Arabe
FAO Food and Agriculture Organisation
GIE Groupement d’Intérêt Economique
IR2P Inventaire Rapide du Potentiel de la Plateforme
KMS Keur Momar Sarr
OCB Organisation Communautaire de Base
ODD Objectifs de Développement Durable
OMS Organisation Mondiale de la Santé
ONG Organisation Non Gouvernementale
PDC Plan de Développement Communal
PNDL Programme National de Développement Local
PSE Plan Sénégal Emergent
PUD Plan d’Urbanisme Directeur
RGPHAE Recensement Générale de la Population, de l’Habitat, de l’Agriculture et
de l’Elevage
SAT Système Alimentaire Territoriale
SDE Sénégalaises des Eaux
SRSD Service Régionale de la Statistique et de la Démographie
STD Services Techniques Décentralisés
UAEL Union des Association des Elus locaux
UCG Unité de Coordination et de Gestion

5
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

MOT DU MAIRE
Par cette démarche, la comme de Cambérène que j’ai l’honneur de
diriger, veut adopter une approche holistique des questions du
développement local et ainsi rompre avec la gestion des
investissements réalisés au coup par coup et de manière dispersée.
La commune veut faire de la planification locale qui est un des
domaines qui lui sont transférés, un instrument efficace de gestion
et de pilotage du développement local.

Avec l’appui technique et financier de la FAO en collaboration avec le Ministère de la Gouvernance territoriale, du
Développement et de l’Aménagement du Territoire (MGTDAT) qui ont initié le Projet TCP/SEN/3601 pour le « Renforcement
de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de la résilience face aux chocs climatiques à l’échelle des systèmes
alimentaires des communes de Cambérène et de Fimela », la commune de Cambérène va disposer d’un document de
planification et de négociation en l’occurrence son PDC intégrant les ODD pour une horizon de 05 ans.

C’est ainsi que différents ateliers communautaires, alternés par des restitutions et validations ont permis de décliner
les différents objectifs visés et planifiés dans une démarche globale et intégrée du PDC en présence des Services
Techniques Déconcentrés (STD) regroupés dans le Comité Technique Régional (CTR) sous la houlette de l’ARD de Dakar.

Ce PDC est réalisé de manière participative et a besoin d’être accompagné dans sa mise en œuvre par le cadre local de
concertation (CLC) qui comprend les représentants du Conseil Municipal, des services techniques déconcentrés de l’Etat,
des représentants des catégories d’acteurs et d’organisations au niveau de la Commune, les partenaires au
développement dans la Commune (ONG, Programmes, Projets, Organismes de coopération, etc.).

C’est l’occasion, pour moi de remercier au nom et du Conseil Municipal de la Commune de Cambérène l'ensemble des
acteurs qui ont contribué à la réalisation de cet outil si précieux, financé par la FAO et encadré par ces mêmes acteurs
que sont : le MGTDAT, le CTR, la Sous-préfecture et les services techniques déconcentrés de l’Etat.

Le présent document comprend une première partie sur les généralités (introduction ; contexte et justification ; objectifs
et méthodologie du processus d’élaboration ; présentation de la commune), une deuxième partie sur le bilan diagnostic
(profil social ; profil économique et profil gouvernance), une troisième partie sur les enjeux et perspectives de
développement de la commune et enfin une quatrième partie sur la mise en œuvre et le suivi évaluation du PDC.

Mame Amadou Samba

Le Maire de la Commune de Cambérène

6
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

PARTIE I PREMIERE PARTIE : GENERALITES

I. INTRODUCTION I. INTRODUCTION
II. CONTEXTE ET
JUSTIFICATION
Le Sénégal s’est engagé, depuis 1961, dans la voie du
III. OBJECTIFS ET développement planifié avec l’élaboration de plans de
METHODOLOGIE DU développement aux niveaux national, régional et
PROCESSUS local. Cette dynamique de planification a permis la
D’ELABORATION réalisation, entre autres, de documents de stratégie à
IV. PRESENTATION DE LA long, moyen et court termes parmi lesquels le Plan
COMMUNE national d’Aménagement du Territoire, les deux
études prospectives (Sénégal 2015 et Sénégal 2035),
la Stratégie nationale de Développement Economique et Sociale, le Plan d’Orientation
pour le Développement Economique et Social mais également des Plans Régionaux de
Développement Intégré, des Plans Locaux de Développement, des Plans
d’Investissements Communaux et des plans sectoriels.
La mise en œuvre des différents instruments de planification a engendré des goulots
d'étranglement et des blocages, matérialisés entre autres par : (i) la prolifération de
documents de planification d’horizons multiples ; (ii) le manque d’articulation entre les
échelons de planification ; (iii) la multiplication des méthodologies d’élaboration ; (iv)
le déphasage entre les ambitions des plans et les moyens mobilisables pour leur
réalisation ; (v) la faible appropriation des outils par les acteurs ; et (vi) la prise en
compte insuffisante des certaines préoccupations telles que les dimensions
transversales (la résilience au changement climatique, le genre, la migration et la
nutrition.
Conscients de la nécessité d’harmoniser le système de planification, articulant les
niveaux national et local, le Ministère en charge du Plan et celui chargé de la
Décentralisation et des Collectivités territoriales ont mis sur pied, par un arrêté
conjoint1, une plateforme nationale de planification locale regroupant la Direction
Générale de la Planification et des Politiques économiques (DGPPE), la Direction
d’Appui au Développement Local (DADL), le Programme national de Développement
local (PNDL) et l’Union des Associations d’Elus Locaux (UAEL).
Les travaux de la plateforme ont abouti à un nouveau modèle de planification
participative locale pour les communes et les départements du Sénégal. Cette nouvelle
orientation vise à corriger les déficiences et à produire simultanément des progrès
significatifs dans le cadre de la planification à l’échelle des territoires en vue de
promouvoir un développement territorial harmonieux à travers, entre autres, le Plan
Sénégal émergent (PSE) et « l’Acte III de la décentralisation». Elle a également
souscrit aux objectifs du développement durable (ODD) qui constitue aujourd’hui une
conditionnalité pour la prise en charge véritable de l’émergence des territoires.

7
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Dans cet esprit, l’ensemble des orientations et recommandations relatives à la mise en


œuvre de l’Agenda 2030 s’accordent sur le fait que les résultats attendus des plans de
développement durable ne peuvent être optimaux qu’avec une intégration pleine et
entière des ODD dans les stratégies de développement local et par la mise en œuvre
et le suivi des cibles au niveau des collectivités territoriales. Cette localisation effective
des ODD devrait permettre au Sénégal de mieux prendre en compte les besoins de
toutes les couches de la population et surtout des plus vulnérables à partir de la plus
basse échelle de planification à savoir les communes pour remonter vers les niveaux
supérieurs.

II. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Depuis l’époque coloniale, le Sénégal s’est lancé dans un processus irréversible de


renforcement continu de sa politique de décentralisation qui s’est poursuivi jusqu’à nos
jours. Cela a abouti à la création des premières institutions communales en Afrique
noire. En 1872, les deux principaux comptoirs que sont Gorée et Saint-Louis, avant la
révolution française, le statut municipal. Ils seront suivis, un peu plus tardivement par
Rufisque en 1880 et Dakar en 1887 en obtenant le statut de communes de plein
exercice, soit environ trois quarts de siècle avant les autres colonies.
Après l’indépendance, ce processus de décentralisation a conduit fondamentalement à
trois réformes majeures réalisées respectivement en 1972, en 1996 et en 2013. La
première réforme pose « l’acte précurseur des libertés locales plus affirmées, avec la
création des communautés rurales, la promotion de la déconcentration et la
régionalisation de la planification ». La deuxième réforme consacre la régionalisation
avec notamment l’érection de la région en collectivité locale, la création des communes
d’arrondissements, le transfert aux collectivités locales de compétences dans neuf
domaines, l’institution, comme principe, du contrôle de légalité à posteriori et la libre
administration des collectivités territoriales.
La troisième, dénommée « Acte 3 de la décentralisation », apporte la communalisation
intégrale et l’érection des départements en collectivité locale avec la suppression des
régions comme collectivité locale. Cette réforme vise essentiellement la construction
de territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable.
Cette politique de décentralisation a permis d’engranger des avancées significatives
aux plans administratif et institutionnel, ce qui facilite son arrimage au Plan Sénégal
Emergent. En effet, le Sénégal a décliné sa nouvelle stratégie de développement
économique et social à travers le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui promeut des
territoires viables et un développement de pôles urbains compétitifs.
Pour garantir une opérationnalité du PSE au niveau local, le Sénégal a opté pour un
approfondissement de sa politique de décentralisation à travers l’Acte III. Cette
réforme vise à créer plus d’équité sociale et territoriale par l’élimination progressive

8
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

des disparités entre les villes et les campagnes et le renforcement des pouvoirs locaux
à travers la territorialisation des politiques publiques.
La Loi n° 2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des Collectivités Locales
qui abroge et remplace les Lois n° 96-06 portant Code des Collectivités Territoriales et
96-07 portant transfert des compétences aux Collectivités Locales, réaffirme
l’attribution d’une compétence propre et pleine en matière de planification des actions
de développement. Elle érige également le principe de la participation citoyenne. Le
Plan Sénégal Emergent (PSE) adopté en 2014 s’arrime parfaitement avec les
dispositions générales du Code General des Collectivités territoriales.
Le dispositif institutionnel et juridique de l’Acte III promeut ainsi une politique de
planification locale participative en vue de permettre aux collectivités territoriales : (i)
de définir leurs objectifs de développement, en tenant compte de leurs atouts et
contraintes ; (i) de tenter d’impulser et de mettre en œuvre le développement
local en se fondant sur la combinaison de leurs ressources propres et de
moyens additionnels provenant de diverses sources (Etat, partenaires bilatéraux et
multilatéraux, organismes d’appui au développement, coopération décentralisée, etc.).
En outre, dans le cadre de la stratégie de décentralisation du gouvernement du
Sénégal, l’approche territoriale est décrite comme une démarche qui vise l’engagement
de tous les groupes de la société pour faire reculer la pauvreté et favoriser l’inclusion
de l’ensemble de la population. Cette approche se caractérise par une concertation des
intervenants, une intervention intersectorielle qui place l’amélioration de la situation
des membres de la communauté au centre d’une action globale et qui améliore la
capacité d’agir tant des collectivités que des individus qui les composent. Elle contribue
à une meilleure synergie entre le développement économique local et le
développement social, et un meilleur arrimage des différentes stratégies sectorielles
visant l’amélioration des conditions de vie des milieux défavorisés.
L’approche territoriale pour améliorer la sécurité alimentaire, nutritionnelle et la
résilience des populations du territoire urbain face aux chocs climatiques, par
l’implication des instances de gouvernance locale, est donc d’une pertinence
indéniable, d’autant plus au Sénégal où la décentralisation est en cours et a montré
son efficacité. Les gouvernements locaux sont ainsi aujourd’hui en demande d’outils
et méthodes pour répondre aux défis de sécurité alimentaire, nutritionnelle et
changement climatique dans un contexte d’urbanisation.
En cela, le Système Alimentaire Territorialisé (SAT) qui est un système alternatif
complémentaire au Système agro-industriel mondialisé est un outil efficace de lutte
contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle à partir des territoires locaux. Le SAT se
définit comme un « ensemble de filières agro-alimentaires répondant aux critères du
développement durable, localisées dans un espace géographique de dimension
régionale et coordonnée par une gouvernance territoriale ». Dans l’esprit du
développement local, le SAT appelle un leadership des collectivités territoriales dans le
cadre de véritables espaces de réflexion, de concertation et de gestion à l’intérieur

9
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

desquels se retrouve l’ensemble des acteurs impliqués dans le développement d'un


territoire, avec la mise en œuvre de nouvelles pratiques de travail et le développement
d’actions collectives plus innovantes pour assurer à tous, et partout, une alimentation
suffisante et de qualité.
Ainsi, le Ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de
l’Aménagement du Territoire (MGTDAT) et la FAO ont initié le Projet TCP/SEN/3601
pour le « Renforcement de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de la résilience face
aux chocs climatiques à l’échelle des systèmes alimentaires des communes de
Cambérène et de Fimela ». La commune de Cambérène pour jouer pleinement son
rôle dans la lutte contre l’insécurité alimentaire au plan urbain décide , après le
diagnostic approfondi de son SAT, élaborer son Plan de Développement Communal
(PDC), comme le stipule le CGCT dans son article 315 « La commune reçoit les
compétences suivantes : (i) l’élaboration et l’exécution du plan de développement
communal (PDC), en articulation avec le Plan de développement de la ville ; (ii) la mise
en œuvre du contrat plan avec l’État pour la réalisation de projets de développement.

III. Objectifs et méthodologie du PDC


3.1. Objectifs généraux et spécifiques

L’objectif général du PDC est de doter à la commune de Cambérène d’un véritable outil
de planification économique et social pour les cinq (05) prochaines années.
De manière spécifique, il s’agira :

→ de faire l’inventaire rapide du potentiel de la commune à travers l’outil IR2P et


de mener un bilan diagnostic par le biais de la matrice (AFOM)
→ de définir la vision de la commune assortie des axes stratégiques de
développement auxquels doivent être articulés les actions à mener dans les
secteurs d’activités;
→ d’élaborer les fiches projets ou programmes avec des objectifs, des résultats
mesurables et des ressources financières mobilisables ainsi que le partage des
responsabilités en matière de réalisation et de suivi de la part des acteurs
concernés.

3.2. Méthodologie d’élaboration du PDC

Le processus d’élaboration du PDC de CAMBERENE a obéi à une démarche participative


et inclusive. Il a regroupé au de la des services techniques déconcentrés (STD), tous
les acteurs locaux : Conseillers municipaux, Organisations communautaires de base
(OCB), représentants d’Associations, leaders d’opinions, membres de comités de
gestion, membres d’APE et de CGE, Représentants du Conseil communal de la jeunesse
(CCJ), groupes vulnérables, etc. Le PDC de CAMBERENE a été élaboré à travers un
processus décliné en treize étapes réparties en quatre (04) grandes phases que sont :

10
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

(i) la phase préparatoire, (ii) la phase de diagnostic participatif communautaire, (iii) la


phase de planification, (iv) la phase de validation.
Figure 1 : Schéma de l’approche méthodologique

Phase Phase de Phase de Phase de


préparatoire diagnostic planification validation

•Etape 1 : Prise de décision d'élaborer le plan


Phase de préparation •Etape 2 : Concertation des acteurs et lancement officiel du
processus d’élaboration du plan
•Etape 3 : Recrutement et formation des animateurs urbains
•Etape 1 : Inventaire rapide de la plateforme potentielle du
territoire (IR2P)
Phase de diagnostic •Etape 2 : Diagnostic participatif communautaire
•Etape 3 : Intégration, restitution et validation du diagnostic
technique et participatif.
•Etape 1 : Formulation de la vision et définition des axes
Phase planification stratégiques.
•Etape 2 : Programmation et budgétisation.
•Etape 3: Rédaction du document de planification
Phase de validation •Etape 1 : Adoption du plan
•Etape 2 : Approbation du plan
Phase de mise en oeuvre •Etape 1 : Mise en oeuvre du plan
et de suivi-évaluation •Etape 2 : Suivi-évaluation du plan

3.2.1. Phase préparatoire


C’est une phase capitale dans le processus d’élaboration du PDC. Elle a permis d’assoir
les conditions de réussite du processus. Elle s’est faite par des réunions de prise de
contacts et d’informations de l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus. Cette
phase comprend trois (03) étapes :
3.2.1.1. La prise de décision d’élaborer le Plan de Développement Communal

Selon l’Acte III de la Décentralisation, les dispositions générales de l’article 3 du Code


General des Collectivités Territoriales (CGCT) précisent que : « Les collectivités locales
ont pour mission la conception, la programmation et la mise en œuvre des
actions de développement économique, social et environnemental d’intérêt local ».
Avec l’appui de la FAO et le MGTDAT à travers sa Direction de l’appui au
développement local, dans le cadre du projet TCP/SEN/3601, la commune de
CAMBERENE a pris l’initiative d’élaborer son Plan de Développement Communal (PDC)
à l’image des autres communes. Une réunion préparatoire a été tenue le Jeudi 21
Septembre 2018 pour informer le Maire et une partie de son équipe municipale des
dispositions à prendre pour l’élaboration du PDC. Une délibération du Conseil municipal
a été faite et un arrêté instituant la Commission de Elargie (CPE).

11
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

3.2.1.2. Forum de lancement du processus d’élaboration du plan

Cette phase marque le démarrage du processus d’élaboration du PDC. Elle a pour


objectifs de présenter la note d’orientation méthodologique d’élaboration du plan de
développement à l’ensemble des acteurs locaux impliqués, de partager les outils et de
lancer officiellement le processus de planification.
Elle s’est faite à travers un forum de
lancement qui s’est tenu au centre
socio-éducatif de CAMBERENE
présidé par le sous-préfet des
Parcelles Assainies en présence du
Coordonnateur national du projet, des
membres du CTR, des STD, des
conseillers municipaux, des autorités
coutumières et religieuses, des OCB,
des délégués et imams de quartiers,
des femmes et des jeunes.
Ce fut l’occasion de revenir sur
l’importance du PDC et sur la
démarche méthodologique. Le sous-
Photo 1 : Le Sous-Préfet des Parcelles Assainies lançant
officiellement les travaux du PDC de Cambérène
préfet est largement revenu sur la
nécessité d’accompagner ce travail par
les populations et les finalités qui peuvent en découler pour eux. L’ARD à travers son
Chef de la Division Planification a réitéré son engagement aux côtés de la commune
pour disposer de son PDC. Le Coordonnateur national du projet a expliqué le travail
préalable qui a abouti à la réalisation du
PDC. Il a fait savoir que la commune de
CAMBERENE qui a déjà fait le
diagnostic de son SAT, doit à présent
aller vers l’opérationnalisation de ses
actions de développement et ceci ne
peut se faire sans l’élaboration du PDC.
Dans l’ensemble les objectifs et les
résultats attendus durant le processus
ont été largement partagés afin de
dégager un niveau de compréhension
commune auprès des acteurs. Pour
une bonne réussite dans la démarche,
Photo 2 : Forte participation des acteurs locaux et une collaboration fructueuse a été
leaders d’opinions de la commune demandée à tous les acteurs présents
et une démultiplication de l’information

12
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

auprès de la population locale afin de préparer l’arrivée des équipes de collecte des
données et de diagnostic communautaire.
3.2.1.3. Le recrutement et la formation des animateurs urbains

Les enquêteurs ont été choisis à l’issue d’un processus de sélection sur la base d’un
avis de recrutement rendu public pour avoir les meilleurs profils. Avec les critères de
sélection prédéfinis, cinq (05) personnes ont été retenues suivant leurs niveaux
d’études et expériences par rapport aux collectes de données sur le terrain. L’aspect
résidentiel a beaucoup joué car ils sont tous issus de la commune et maitrisent les
zones et les différents quartiers, La formation s’est déroulée en deux séances.
 D’abord les enquêteurs ont été formés sur l’utilisation de l’outil IR2P à travers
les smartphones au niveau de l’ARD de Dakar. Le géo référencement et les
différents volets à renseigner dans les secteurs ont été expliqués aux
enquêteurs.
 Ensuite, s’est tenue à Cambérène, une autre séance portant sur les autres outils
de collecte tels que la grille d’inventaire des infrastructures, la fiche de collecte
et les questionnaires. Cette formation a été animée par les membres du CTR.
Phase de diagnostic participatif
Le diagnostic participatif (DP) a permis de faire l’état des lieux des principales
ressources et potentialités de la commune de Cambérène, d’analyser les principales
forces et faiblesses recensées dans les différents secteurs. Cette phase comporte les
deux étapes suivantes :

3.2.2. Phase diagnostic


3.2.2.1. Le diagnostic technique

Il a été réalisé à travers l’outil IR2P qui est un outil de collecte d’informations qui
permet une prise de décision rapide dans le cadre de la planification, du suivi et de
l’évaluation des actions de développement. Il a permis d’inventorier et de cartographier
le potentiel en infrastructures et équipements de la commune. Son objectif est de
fournir un inventaire du potentiel socio-économique, des infrastructures et
équipements clés et d’identifier les besoins nouveaux. Son administration intègre la
dimension spatiale dans les analyses descriptives pour une meilleure planification des
interventions et permet de faciliter l'accès des décideurs locaux aux données et
informations en un temps réduit.
Le diagnostic technique s’est réalisé selon les trois (03) zones que compose
Cambérène.
Tableau 1 : Zonage de la Commune de Cambérène

Zone Centre Zone Est Zone Ouest


Diamaguene – Kawsara - Cambérène 2/DalalJamm - Cayor – Deggo – Islam -
Keur Goumak- Peulga- Cambérène 2/Manko - Islam extension – Mbane -
Thiokholane Diouboo - Nations unies Médine

13
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Les enquêteurs en collaboration avec les chefs de quartiers ont été répertorié,
photographié et géo-référencé l’ensemble des infrastructures et équipements
communautaires. Ensuite, un entretien, avec les représentants de ces unités a été
effectué pour disposer des données d’analyses pertinentes. A la fin de l’inventaire, une
base de données sous forme de tableau de bord représentant la disponibilité, la
fonctionnalité et la localisation des unités cartographiées a été établie.
3.2.2.2. Le diagnostic participatif communautaire

Il a pour objectif de compléter les données


secondaires collectées et les résultats du
pré-diagnostic issus de l’IR2P à travers
l’organisation d’un diagnostic participatif
(DP) d’identification des potentialités et
des contraintes de l’ensemble des
secteurs d’activité de la commune. Le DP
s’est tenu sous forme d’atelier d’une
journée avec la participation d’un nombre
Photo 3 : Animation des travaux de groupe pour le représentatif de la population locale et
profil social de la commune d’acteurs communautaires. Pour assurer
une pleine participation des acteurs à la
base, l’atelier s’est tenu après la séance
plénière de présentation des résultats de l’IR2P, en deux groupes, l’un travaillant sur
le profil social couplé à la gouvernance et l’autre sur le profil économique.
Après un rappel du processus d’élaboration et l’importance cruciale de l’étape de
diagnostic, la restitution des résultats du pré-diagnostic effectué à travers l’outil IR2P
a été faite et visualisés sous forme de tableaux répertoriant les principaux
infrastructures et équipements existants à Cambérène, par zone et par quartier. Les
participants ont apporté des amendements pour permettre une validation des
informations et de passer au diagnostic approfondi des secteurs.
Le DP a regroupé une frange représentative
des acteurs locaux, des leaders d’opinion,
des délégués de quartiers, des imams, des
conseillers municipaux, des groupements
de femmes et du Conseil Communal de la
Jeunesse (CCJ).
Le diagnostic s’est effectué à travers l’outil
AFOM ou FFOM (Atouts/Faiblesses,
Opportunités/Menaces). Cet outil a permis
de faire l’état des lieux des secteurs
Photo 4 : Animation des travaux de groupe pour le
sociaux de bases (Education, Santé et
profil économique de la commune
Action sociale, Hydraulique,
Assainissement et Cadre de vie, Jeunesse,
14
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Sports, Loisirs et Culture), des secteurs productifs pour le développement économique


local (Commerce, Artisanat, Agriculture, Pêche, Elevage), des secteurs d’appui à la
production (Transport et mobilité, Energie, Télécommunications), et des secteurs
transversaux (Genre et Couches défavorisées, Environnement et Changement
climatique, Urbanisme et Habitat) .

3.2.3. Phase de Planification

La planification est une phase très importante qui permet de définir la vision, les axes
stratégiques ainsi que les programmes et projets à réaliser. Cette phase est articulée
autour des 2 étapes suivantes :
- La formulation de la vision et la définition des axes stratégiques ;
- La planification, la programmation et la budgétisation.
3.2.3.1. Formulation de la vision et définition des axes stratégiques.

La vision de la commune a été déterminé lors de l’atelier de restitution est de


planification du diagnostic. En effet, au su des enjeux et défis de développement qui
pèsent sur la commune de Cambérène, les acteurs locaux ont jetés un regard
prospectif sur les 05 ans à venir pour déterminer la vision futuriste de la commune.
Ainsi, d’un commun accord, il a été décliné la vision devant guidée toutes actions de
développement entreprises au sein de la commune.
De cette vision, est arrimée les axes stratégiques de développement qui sont des
orientations claires exprimées sur les secteurs pour lever les multiples contraintes qui
freinent leur essor. Ces axes sont suivis par des objectifs de développement pour
l’atteinte correcte des cibles.
3.2.3.2. Planification, programmation et budgétisation

La planification a été faite en sus de l’atelier de restitution du diagnostic. Après la


déclinaison de la vision de la commune et sur la base d’une proposition d’axes
stratégiques et d’objectifs de développement, les acteurs locaux se sont penchés sur
la formulation des actions à mener en fonction des résultats de l’IR2P et les principales
contraintes identifiées lors du diagnostic communautaire.
Trois groupes de travail répartis en fonction des axes de développement proposés
furent formés. Le Groupe I avait en charge l’Axe 1 : Amélioration des services sociaux
et environnementaux ; le Groupe II travaillait sur l’Axe 2 : Dynamisation de l’économie
locale et le Groupe III gérait l’Axe 3 : Promotion d’une bonne gouvernance locale.
A ce niveau de la planification, les groupes ont déterminé les différentes actions à
mener par objectif de développement (OD) avec la localisation précise, les acteurs
impliqués et l’échéancier raisonnable pour la réalisation. L’évaluation des besoins et le
calcul des coûts (EB2C) a faite selon les coûts standards des services techniques. A la
fin des travaux de groupe, chaque groupe a présenté en plénière et des amendements
furent apporter.
15
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Cette planification a permis de sortir le PIP (Plan d’Investissement Pluriannuel) établi


sur les 05 ans qui constitue la base technique du PDC et le référentiel en matière
d’investissement public dans la commune.

Groupe 3 : Promotion d'une Groupe I : Amélioration des services


bonne gouvernance locale sociaux et environnementaux

3.2.3.3. Rédaction, restitution et validation technique du PDC

La rédaction du document s’est au fur et mesure des étapes du processus. Après la


phase du diagnostic, un rapport diagnostic a été présenté par le facilitateur et amendé
par le CTR. Le rapport diagnostique a essayé de prendre en compte tant bien que mal
les cibles des ODD prioritaires pour la commune. L’atelier de restitution qui s’est tenu
a été un prétexte pour valider le diagnostic et entamé la phase de planification. Après
cette phase, un avant-projet de rapport intégrant les perspectives de développement
et la stratégie de mise en œuvre et de suivi du PDC fut produit par le facilitateur, qui
sera à son tour amendé et corrigé par le CTR.
Un atelier de restitution finale fut
organisé pour présenter aux
acteurs locaux les résultats du
processus d’élaboration du PDC. A
l’issu de cet atelier, les acteurs ont
validé le PDC en émettant des
suggestions et remarques qui
seront intégrés pour sortir le
Atelier de Restitution finale du PDC de
Cambérène document final du PDC que voici.

3.2.4. Phase de validation

L’adoption du PDC est de la responsabilité du conseil municipal de Cambérène. Après


remise du document final, le Maire soumettra lors d’une session municipale, le
document du PDC pour partager avec le CM et procéder à sa validation. Après
adoption, le PDC est transmis au représentant de l’Etat pour approbation. A ce niveau,
il pourra être vérifié la prise en compte au niveau local des articulations possibles entre
les projets sectoriels et les projets locaux d’intégration des ODD.

16
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

IV. Présentation de la commune de Cambérène


4.1. Situation géographique et administrative

La Commune de Cambérène a été instituée par décret n° 96-745 du 30 août 1996


portant création des Communes d’arrondissement dans les villes de Dakar, Pikine,
Guédiawaye et Rufisque.
Elle couvre une superficie de 1,42 km² avec une population de 63.363 habitants en
2019 (Projections 2018/RGPHAE). La commune est délimitée :
 Au Nord, par le littoral atlantique, de la limite orientale du département de Dakar
jusqu’à la limite de l’unité 15 des Parcelles Assainies ;
 Au Sud-est, par la limite nord des unités 1 à 6 des Parcelles Assainies jusqu’à la
route des Niayes ;
 Au Sud-ouest, par les limites nord des unités 7, 9 et 12 ;
 A l’Ouest : Limite Est de l’unité 15 des Parcelles Assainies.
 A l’Est par le Mur occidental de la clôture du Golf et son prolongement sur la
mer.
Cambérène est située dans la région de Dakar, plus précisément dans le département
et la Ville du même nom. Elle est composée de 15 quartiers répartis en 03 zones.
Carte 1 : Plan de situation de la commune de Cambérène

17
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

4.2. Historique du peuplement

4.2.1. Création du village de Cambérène


L'histoire de Cambéréne, capitale de la communauté Layènne, se confond à celle de
son fondateur, Seydina Limamou Lahi Al Mahdi (PSL). Ce dernier est né à Yoff (Dakar)
en 1843. Il a grandi dans ce village Lébou où il exerça le métier de pêcheur. Il ne
fréquenta aucune école et demeura ainsi illettré jusqu'à l'âge de 40 ans où il fut secoué
par une forte mission divine. Seydina Limamou proclama partout qu'il était investi
d'une mission divine, qu'il était le "Mahdi, l'envoyé de dieu que l'on attendait" (Assane
Sylla : Mahdi) et se mit à enseigner les pratiques religieuses qui à l'époque était
révolutionnaire, mais qui étaient pourtant d'une véritable orthodoxie musulmane.
Très vite des centaines puis des milliers de fidèles, venant de partout se convertirent
à la doctrine de Limamou Al Mahdi. Ce regroupement autour du Saint homme,
semblable aux mouvements armés maraboutiques antérieurs, fait craindre le
colonisateur, qui dépêcha des émissaires à Yoff pour surveiller les activités du vénéré
Limamou. Finalement, il fut arrêté par le pouvoir colonial français et déporté à Gorée,
durant trois mois.
En 1887, Limamou fut jugé devant le Tribunal de Dakar. Le juge Gilbert Desvallon qui
prononça son acquittement écrit dans son rapport "L'instruction a démontré que loin
de prêcher la guerre sainte et les doctrines subversives, ce marabout enseignait au
contraire la crainte de Dieu, l'obéissance aux parents et au maître et la fidélité
conjugale".
Le juge termina son rapport en laissant entendre que Seydina Limamou Lahi Al Mahdi
(PSL) comptait peu de partisans à Yoff même et qu'il suffira d'intimer l'ordre au chef
du village de Yoff d'en interdire le séjour aux étrangers pour que la puissance de
Limamou soit à jamais annihilée" (Assane Sylla: Le Mahdi Seydina Mouhamadou
Limamou Laye du Sénégal, Avril 1981 édité par l'auteur 132 p.)
C'est sans doute, pour contourner cette difficulté (Yoff étant un village Lébou) que
Seydina Limamou Laye créa dans la brousse environnante, le village Kem Médina
(comme Médine en arabe) déformé, en Cambérène, (qui pour d'autre signifie Trou…)
appelé aussi Ndingala (dérivé de Ndingue qui veut dire en Wolof l'endroit où l'on garde
les aliments du bétail; en Peulh, il signifie Ndillé Ngarré c'est à dire venir répondre à
l'appel) pour y recevoir ses fidèles Wolof, Peulh venant surtout du Walo, du Cayor, du
Gandiol, du Ndiambour, etc.
A cette époque la presqu'île du Cap-Vert était couverte de végétation, les cambérènois
eurent à leur disposition de vastes terres qu'ils débroussaillèrent et cultivèrent.
4.2.2. Délocalisation du village vers son site actuel

De 1894 à 1904 le village s'était considérablement agrandi à cause de nombreux


émigrants venus adhérer à la doctrine layène. En 1909, Seydina Limamou Lahi Al Mahdi
(PSL) s'éteignit et eut pour successeur Seydina Issa Rohou Lahi, son fils. Mais en 1914,

18
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

une meurtrière épidémie de peste s'abattit sur le Sénégal. Le village de Cambérène


(Ndingala) n'y échappa pas. Les concessions qui étaient regroupées, favorisèrent la
propagation de la maladie. Ainsi le site de Cambérène (Ndingala) était devenu
effrayant pour les habitants, qui dès lors cherchèrent un endroit plus gai, plus salubre
afin d'y mener une existence calme et d'oublier les morts liés à la peste.
Précisément, on peut retenir que l’installation de Cambérène a eu lieu selon plusieurs
témoins trois années, trois jours, trois mois et après l’appel de Seydina Limamou
(1883) auxquels il faut associer les quelques mois passés chez Thierno Mbaye Sylla à
Dakar après son élargissement de Gorée.
Figure 2 : Village de Cambérène après sa délocalisation au bord de la mer avec ses concessions en formes de U

Après le transfert du village effectué sous l’égide de Seydina Issa Rohou Lahi (A.S),
les rescapés conservèrent leurs même champs et ceux ayant appartenus aux victimes
de la peste furent mis en exploitation par les nouveaux immigrants. A Cambéréne,
l’occupation de l’espace fut l’œuvre de Seydina Issa. Le village avait une structuration
particulière. L’organisation familiale, sociale reflétait beaucoup l’aspect religieux. La
mosquée occupait le centre de l’emplacement des maisons regroupées en grandes
concessions ou carrés. Ces concessions sont plus connues sous le nom de « ëtt » dans
le jargon local. Le « ëtt » est synonyme de cour semi- privée qui jalonne l’entrée
principale des concessions faisant face à la route ou aux rues principales. Toutes les
rues convergent vers la mosquée.
4.2.3. Profil historique de Cambérène

Le village de Cambérène a été conçu pour abriter la capitale religieuse de la


communauté Layènne et n’a cessé de s’agrandir sur le plan démographique et spatial.

19
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

 1843 : Naissance de Seydina Limamou Laye à Yoff


 1883 : Appel de Seydina Limamou Laye; peu après son appel ce
dernier menacé par les colons quitte son Yoff natal pour s'installer à Ndingala
avec ses disciples et y crée un village qu'il appellera plus tard Kem-Médina en
1886.
 1909 : Disparition de Seydina Limamou Laye
 1914 : Transfert du village Kem-Médina sur la Côte à la suite d'une
épidémie de peste par son fils Seydina Issa Laye. C’est à la suite que le village
prendra le nom de Cambérène
 1914 : Création du cimetière et formation des "Heutes"
(concessions)
 1937 : Construction de la mosquée de Cambérène
 1937 : Création du premier dispensaire qui était sur la Côte
 1939 : Construction de la première école située sur la Côte
 1937-1949 : Instauration de la route goudronnée
 1947-1971 : Instauration de l'électricité et de l'eau
 1949 : Disparition de Seydina Issa Laye (1er Khalif de la confrérie
Layène)
 1949 : Construction de l'école Seydina Issa Laye
 1949-1971 : Règne de Seydina Mandione Laye (2ème Khalif de la confrérie
Layène)
 1960 : Création du quartier Médina
 1971-1987 : Règne de Baye Seydina Thiaw (3ème Khalif)
 1982 : Renouvellement de la Mosquée de Cambérène
 1986 : Création des quartiers Mbane et Kawsara
 1986 -1987 : Installation des égouts (canaux d'évacuation de eaux)
 1987 à 2001 : Règne de Seydina Mame Alassane Laye
 2001 à nos jours : Règne de l'actuel Khalife Abdoulaye Thiaw Laye
 1992 : Construction de la maternité
 1995 - 1996 : Création du quartier Deggo
 1996 : Cambérène a été érigé en commune d'arrondissement
 2014 : Cambérène devient une commune de plein exercice

4.3. Données naturelles


4.3.1. Le climat
La commune de Cambérène est située dans le domaine sahélo-soudanien. Le climat
est assez doux par rapport à l’intérieur du pays en raison d’une position géographique
et des influences océaniques qui donnent à la zone un cachet particulier. En effet, le
climat est modéré par l’influence rafraîchissante des alizés maritimes engendrés par
l’Anticyclone des Açores.
La température varie entre 17 et 25° C (degrés Celsius) de décembre à avril et de 27
à 30° C de mai à novembre, avec une moyenne annuelle de 25°C. Par la présence
d’une façade maritime ceinturant presque toute la région, la région est marquée

20
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

pendant une bonne période de l’année, par un microclimat doux propice notamment
au tourisme, à la pêche et à l’agriculture.
Figure 3 : Températures moyennes mensuelles à la station de Dakar-Yoff (1951-2013)

Source : ANACIM, Station de Dakar - Yoff

A l’instar de la région de Dakar, Cambérène est sous l’influence de trois (3) masses
d’air et le régime des vents est caractérisé par une variation saisonnière des directions
dominantes :
 l’Alizé maritime, vent frais et humide de direction Nord/Nord-Ouest qui souffle de
novembre à juin. Il est issu de l’Anticyclone des Açores et atteint la presqu’île après
un parcours océanique ;
 l’Alizé continental (harmattan), vent chaud et sec de direction Nord-Est, souffle de
mars à juin. Il n’atteint la côte qu’à la faveur d’un affaiblissement de l’Alizé
maritime ;
 la Mousson apporte les pluies. Elle provient de l’Anticyclone de Sainte-Hélène dans
l’Atlantique-Sud. Elle souffle de Juin à Octobre.

4.3.2. La pluviométrie

Les précipitations sont dictées par la présence de la mousson, flux provenant de


l’anticyclone de Sainte-Hélène. Les précipitations sont généralement provoquées par
deux (2) phénomènes : les lignes de grains déversant des pluies essentiellement
orageuses en début et en fin saison qui constituent la source essentielle des
précipitations sur le pays et la partie active de l’équateur météorologique qui se
manifeste par des formations nuageuses denses. Elles surviennent généralement entre
juin et octobre. Le mois d’août concentre la fréquence d’apparition du maximum
pluviométrique la plus élevée.
Les précipitations sont peu abondantes et dépassent rarement 500 mm par an dans la
région de Dakar. En plus de cette variabilité interannuelle, on observe depuis plusieurs
années d'après les données enregistrées à Dakar, une baisse annuelle de la quantité
de pluie. En effet, l’étude des courbes d’évolution de la pluviométrie permet de

21
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

constater, par-delà la succession des années humides et sèches, la tendance vers une
baisse généralisée de la pluviométrie. Moyenne annuelle : 485.9 mm.
Figure 4 : Pluviométrie moyenne mensuelle à la station de Dakar-Yoff (1951-2014)

Source : ANACIM, Station de Dakar - Yoff

4.3.3. Les terres et les sols

Concernant la région de Dakar, quatre (04) grands types de sols sont identifiés. Ce
sont essentiellement :
 les sols minéraux bruts d’apport au niveau des dunes blanches ;
 les sols hydro morphes, argileux ou sablo-argileux (sols Deck) ;
 les sols sableux ferrugineux tropicaux faiblement lessivés ou « Dior » ;
 les sols halomorphes ou salés.

Les dunes continentales fixées datant de l’Ogolien portant des sols ferrugineux non
lessivés appelés communément sols « Dior ». Ces sols sont pauvres en matière
organique et sont sujets à l’érosion éolienne et aux eaux de ruissellement.
Cependant, dans les dépressions inter dunaires appelées « Niayes », apparaissent des
sols hydro morphes (caractérisés par la présence temporaire ou permanente de l’eau,
très riches en matière organique, ce qui prédispose à la culture maraîchère) alors que
sur les flancs apparaissent des sols dunaires sensibles à l’érosion.
Les sols hydro morphes ont une faible capacité de rétention en eau (les remontées
capillaires de la nappe phréatique peuvent suppléer aux besoins d’arrosage). De plus,
ils nécessitent souvent des amendements organiques (compost ou fumure) qui, en se
minéralisant, accroissent la fertilité chimique.
Au niveau des « Niayes » de la Patte d’Oie, les parties réservées au maraichage, sont
essentiellement constituées en plus des dunes rouges continentales ou Ogoliennes, de
dunes jaunes ou dunes semi fixées qui occupent l’arrière-plan des dunes vives.

22
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

4.3.4. L’évolution spatiale et l’occupation des sols

Le territoire de Cambérène est caractérisé par une évolution spatiale principalement


marquée par une urbanisation galopante, notamment par l’expansion fulgurante de
l’agglomération de Pikine et de ses environs.
Toutefois, il convient de considérer la zone des « Niayes », véritable zone de production
dans la région de Dakar où se développent plusieurs activités économiques.
L’horticulture demeure celle qui est traditionnellement pratiquée à ces endroits mais
on remarque la présence d’autres activités telles que la pêche qui a également été
longtemps exercée dans les plans d’eau des Niayes, la mécanique, l’élevage du porc
avec la présence de porcheries, le fumage de poisson et le ferraillage, entres autres,
qui rentrent plutôt dans les catégories de « peuplement opportuniste » d’espaces
vacants.
 22,06 % des terres occupées par les activités agricoles ;
 49,7 % des terres occupées par les eaux superficielles et zones humides ;
 2,59 % des terres occupées par le bâti.

Tableau 2 : Formes d’occupation des sols dans les zones de productions des Niayes

NIAYES PATTE D’OIE NIAYES TECHNOPOLE


TYPES D’OCCUPATION DES TERRES
(SUPERFICIE EN HA) (SUPERFICIE EN HA)
CULTURES MARAICHERES 38,84 77,84
BATIMENTS 1,41 13,40
PLANTATION FORESTIERE - 3,70
PRAIRIE AQUATIQUE 5,70 17,22
PRAIRIE MARECAGEUSE 30,48 139,51
EAUX 5,48 121,72
FLORICULTURE 0,33 3,31
DEPOTOIRS D’ORDURES 0,062 0,55
GARAGES MECANIQUES ET SOUDURE 0,069 1,74
SOLS NUS 12,67 64,13
STEPPE HERBACEE/DUNES 1,99 10,11
HORTICULTURE 7,58 5,66
INFRASTRUCTURES ET EQUIPEMENTS 0,93 -
FORETS 1,30 7,19
ESPACES VERTS AMENAGES - 4,89
PARCELLE EXPERIMENTALE - 0,31
HERBACEE - 23,68
TOTAL 106,90 498,55
Source : Rapport SAT Cambérène Fimela, Aout 2018.
Le statut d’occupation des sites est essentiellement de deux (2) sortes:
 des occupations irrégulières du domaine privé de l’Etat dans la zone du Pikine–
Ouest en l’occurrence au sein du Technopôle ;

23
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

 une primo occupation, par des dignitaires Lébous, de terres du domaine national
qui pour certaines ont fait l’objet de cession ou de vente le plus souvent
« informelle » essentiellement dans les zones de la Patte d’Oie et Pikine
Ouest/Technopôle.
Sur ces espaces, différentes tenues foncières existent, telles que : la location, le prêt,
le métayage « bay seddo » ou encore le système de « sourga » qui est une forme de
salariat.

4.3.5. Les ressources en eaux

Il n’existe pas un véritable réseau hydrographique dans la commune, excepté l’Océan


Atlantique au niveau de la partie septentrionale de Cambérène. Cependant, l’on trouve
à proximité des plans d’eau, notamment les mares plus ou moins pérennes des
« Niayes » qui constituaient une chaîne homogène à l’origine mais qui est, aujourd’hui,
partiellement entrecoupée par les aménagements urbains.
Ces plans d’eau occupant une partie non négligeable des « Niayes Technopole et Patte
d’Oie » sont essentiellement alimentés par les eaux de ruissellement provenant des
quartiers environnants et de la nappe phréatique de sables du Quaternaire.
Les différentes études hydrogéologiques menées au niveau de la presqu’île du Cap-
Vert montrent que les nappes d'eau souterraines sont contenues dans trois (3)
formations aquifères de natures différentes.
 la nappe des sables quaternaires avec une partie captive (nappe infra
basaltique) et une partie libre (nappe de Thiaroye) ;
 la nappe des formations paléocènes contenue dans des calcaires zoogènes
karstifiés et dans des marno-calcaires ;
 la nappe des formations du Maastrichtien contenue dans des sables et grès
calcaires.
La nappe qui concerne directement les zones des Niayes est celle des sables du
Quaternaire. Dans les dépressions inter dunaires « Niayes » et aussi selon certains
chenaux qui recoupent les alignements, la nappe phréatique affleure donnant
naissance à une végétation luxuriante.
Jusqu’au milieu des années 80, la pluviométrie a été faible sur la région de Dakar. Le
niveau de la nappe des sables de Thiaroye avait sérieusement baissé et les seules
concentrations d’eaux ruisselées n’étaient observées qu’au niveau des points les plus
bas tels que dans la zone des « Niayes ».
Ainsi, la nappe est très souvent sub-affleurante à affleurante dans la quasi-totalité des
« Niayes » pendant l’hivernage du fait des effets conjugués du retour de la normale
pluviométrie et de l’accélération du coefficient de ruissellement vers ces zones
dépressionnaires. La profondeur de la nappe phréatique varie de 0,5 mètres à environ
5 mètres suivant les apports pluviométriques.
24
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

4.4. Caractéristiques sociodémographiques


4.4.1. Population
La population de la commune de Cambérène est estimée en 2019 à 62.363 habitants
avec une densité de 43.009 habitants /km2 selon le rapport de projection de l’ANSD
du dernier recensement général de la population (RGPHAE 2013).
Le taux d’accroissement de la population de Cambérène a connu une progression assez
fulgurante durant ces cinq (05) dernières années et représente un taux
d’accroissement moyen annuel de 2,7 %. Hormis le croit naturel, la population de
Cambérène est alimenté par l’exode rural avec l’urbanisation galopante de la
commune.
Figure 5 : Evolution de la population de Cambérène dans les cinq (05) dernières années

31000 60660
62000
30000 58972
60000
29000 57302
58000
28000 55653
56000 54028
27000
54000 52420
26000
52000
25000
50000
24000
23000 48000
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2013 2014 2015 2016 2017 2018

HOMME FEMME ensemble

Source : Service Régional de la Statistique et de la Démographie/SRSD de Dakar– Novembre


2018

4.4.2. Répartition de la population par sexe et par catégories d’âge

La commune de Cambérène se caractérise par une population extrêmement jeune. La


tranche d’âge de moins de 15 ans représente à elle seule 28% de la population. Le
groupe d’âge 15 – 34 ans représente 42,19 %. La tranche d’âge comprise entre 35 et
64 ans constitue 26,8 % de la population. Les personnes âgées de 65 ans et plus ne
font que 3,5%. Concernant la répartition par sexe, les hommes représentent 50,15%
de la population totale contre 49,85% de femmes.
Tableau 3 : Répartition de la population par tranche d’âge et par sexe

TRANCHE D’AGE SEXE


Masculin Féminin Total
0-4 2937 2875 5813
05-09 2764 2720 5483
10-14 2429 2538 4966

25
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

15-19 2476 2911 5385


20-24 3285 3542 6826
25-29 3642 3420 7063
30-34 2937 2670 5609
35-39 2323 2084 4408
40-44 1741 1616 3357
45-49 1328 1312 2640
50-54 1156 1121 2277
55-59 890 861 1751
60-64 696 664 1359
65-69 386 404 790
70-74 261 271 531
75-79 154 176 330
80+ 167 218 384
TOTAL 29572 29400 58972
Source : Service Régional de la Statistique et de la Démographie/SRSD de Dakar– Novembre
2018
Figure 6 : Pyramide des âges de la commune de Cambérène

80+ 167 218


75-79 154 176
70-74 261 271
64-69 386 404
60-64 696 664
55-59 890 861
50-54 1156 1121
45-49 1328 1312
40-44 1741 1616
35-39 2323 2084
30-34 2937 2670
25-29 3642 3420
20-24 3285 3542
15-19 2476 2911
10-14 2429 2538
5-9 2764 2720
0-4 2937 2875

4000 3000 2000 1000 0 1000 2000 3000 4000

Féminin Masculin

Source : Service Régional de la Statistique et de la Démographie/SRSD – Novembre 2018

26
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

4.4.3. Projections démographiques dans les cinq (05) années à venir


Tableau 4 : Projections de la population de Cambérène dans les 05 prochaines années
ANNEE HOMME FEMME ENSEMBLE
2019 31273 31091 62363
2020 32134 31346 64080
2021 33000 32807 65807
2022 33870 33672 67542
2023 34745 34542 69286
Source : Service Régional de la Statistique et de la Démographie/SRSD de Dakar– Novembre 2018

Figure 7 : Evolution de la population dans les 05 prochaines années

70000 69286

34745 67542
35000 34542 68000
33870
33672 65807
34000 33000 66000
32807 64080
33000
32134 64000
62364
32000 3127331091 31346
62000
31000
60000
30000

29000 58000
2019 2020 2021 2022 2023 2019 2020 2021 2022 2023

HOMME FEMME ENSEMBLE

Source : Service Régional de la Statistique et de la Démographie/SRSD – Novembre 2018

Selon le rapport de projections de l’ANSD, la population de Cambérène va croire d’ici


2023 à un taux d’accroissement de 11.10 % passant de 62.363 habitants en 2019 à
69.286 en 2023.

27
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

PARTIE II DEUXIEME PARTIE


V. BILAN DIAGNOSTIC
5.1. PROFIL SOCIAL V. BILAN DIAGNOSTIC
5.2. PROFIL ECONOMIQUE Cette partie présente les résultats du bilan diagnostic
5.3. PROFIL GOUVERNANCE à travers les secteurs socio-économiques mais aussi le
profil de gouvernance de la collectivité territoriale en
veillant à renseigner les indicateurs ODD.

5.1. PROFIL SOCIAL


5.1.1. Education

Le droit à une éducation de qualité et inclusive est un des


fondamentaux pour améliorer la vie des communautés et
asseoir un développement durable. En plus de l’amélioration
de leur qualité de vie, l’accès à une éducation inclusive et
équitable peut aider à doter les populations locales des outils
nécessaires pour développer des solutions innovantes aux multiples problèmes de
développement. L’éducation doit viser le développement complet de la personnalité
humaine et promouvoir la compréhension mutuelle, la tolérance, l’amitié et la paix.
Cela inclut l’engagement d’assurer à la fois l’accès à une éducation préscolaire, primaire
et secondaire de qualité pour tous, et l’égalité des chances dans l’accès à une éducation
et une formation post-secondaires de qualité et efficaces.
Les ordres d’enseignement général présents dans la commune sont : le préscolaire,
l’élémentaire, le moyen et l’enseignement coranique. Cependant, l’enseignement
secondaire y est inexistant.
Encadré 1 : ODD 4

D’ici 2030, Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité sur un pied d’égalité et
promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie »

5.1.1.1. Le Préscolaire
La petite enfance et l'enseignement primaire sont définis dans la révision de 2011 de
la Classification internationale type de l'éducation (CITE 2011). L'éducation de la petite
enfance est habituellement conçue avec une approche holistique pour soutenir le
développement cognitif, physique, social et affectif précoce des enfants et pour
introduire les jeunes enfants à l'enseignement organisé en dehors du contexte familial.
Encadré 2 : Cible 4.2.

D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des
activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation
préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire

28
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Le Développement Intégré de la Petite enfance (DIPE) occupe une bonne place dans
le système éducatif de la commune de Cambérène avec l’existence de structures
publiques comme privées qui assurent la formation initiatique de base de la petite
enfance. La commune de Cambérène compte au total quinze (15) structures
préscolaires réparties dans les différentes zones et quartiers comme l’illustre ce tableau
ci-dessous :
Tableau 5 : Répartition des établissements préscolaires

Préscolaire Préscolaire
Zones (Quartiers) Total
Public Privé
CENTRE (Diamaguène, Kawsara, Keur
00 03 03
goumag, Peulga, Thiokholane)
EST (Dalal Jam, Manko, Diouboo,
00 04 04
Nations unies)
OUEST (Cayor, Deggo, Islam, Islam
00 08 08
extension, Mbane, Médine)
Total général 00 15 15
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

A l’absence de structures préscolaires publiques, ces structures privées au nombre de


15 assurent l’enseignement préscolaire au niveau de Cambérène avec des cycles
complets en petite, moyenne et grande section. Le système appliqué est le système
normal, y’a pas de multigrade.
L’effectif en moyenne dans une salle de classe tourne autour de 65 enfants avec une
prédominance des filles qui avoisinent les 52 % des effectifs. Les salles de classe sont
dans l’ensemble dans de bons ou assez bons état.
Les établissements préscolaires disposent pour la plupart de matériels didactiques et
mobiliers suffisants dans les salles de classes mais l’effectif pléthorique qui dépasse de
loin la norme de 20 – 25 élèves par classe (MENFP) fait que souvent ils sont en situation
insuffisante.
Le système de branchement à l’eau potable est effectif dans les écoles préscolaires
avec l’existence de toilettes séparées pour garantir les conditions d’hygiène favorables
à l’apprentissage des enfants.
Le personnel enseignant est de qualité avec des intervenants qui ont un niveau
acceptable. Les 30% des enseignants dans le préscolaire ont un niveau de CFEE, les
40% ont un niveau de BFEM, les 20% ont un niveau de BAC et enfin 10% ont un
niveau universitaire. La majeure partie des enseignants sont des contractuels pris en
charge directement par les établissements préscolaires eux-mêmes. Les femmes
dominent largement dans ce corps avec 90% des enseignants.
On note l’accompagnement de quelques partenaires dans le sous-secteur du
préscolaire à Cambérène avec la présence de la Fédération Pencum Ndakaru (FPD) qui
appuie le Centre de Développement Intégré de la Petite enfance (CDIPE) Seydina Issa

29
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Laye qui a été installé en 2011. La FPD intervient sur le volet éducatif et nutritionnel
des enfants et prend en charge les indemnités des quelques enseignants.
Cependant, malgré bon nombre d’atouts, le cycle préscolaire fait face à d’énormes
difficultés comme l’insuffisance ou l’inexistence de structures communautaires
publiques, le manque d’espace pour de nouvelles salles de classe ou des aires de jeux,
le déficit de matériels ludiques, les effectifs pléthoriques dus à l’insuffisance de salle
de classe et les difficultés de gestion liées des charges récurrentes.
Vu l’importance du sous-secteur de la petite enfance dans le système éducatif
sénégalais et sa prise en compte dans les cibles des ODD, l’enseignement préscolaire
mérite d’être soutenu et renforcé par la création d’établissements publics suffisamment
dotés de moyens.
5.1.1.2. L’Enseignement Primaire
L'enseignement primaire offre des activités d'apprentissage et d'éducation conçues
pour fournir aux élèves des aptitudes fondamentales en lecture, en écriture et en
mathématiques et établir une base solide pour l'apprentissage et la compréhension
des principaux domaines du savoir et du développement personnel. Il se concentre sur
l'apprentissage à un niveau de base de la complexité avec peu, voire aucune
spécialisation.

Encadré 2 : Cible 4.1

D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied
d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité,
les dotant d’acquis véritablement utiles

La commune de Cambérène compte vingt (20) écoles primaires dont cinq (05)
publiques et quinze (15) privées. Il reste une compétence transférée à la commune à
l’instar de l’enseignement préscolaire, l’alphabétisation et l’appui aux écoles coraniques
« Daaras ».
Tableau 6 : Répartition des établissements primaires

Zones (Quartiers) Elémentaire Elémentaire Total


Public Privé
CENTRE (Diamaguène, Kawsara, Keur
02 01 03
goumag, Peulga, Thiokholane)
EST (Dalal Jam, Manko, Diouboo,
01 09 10
Nations unies)
OUEST (Cayor, Deggo, Islam, Islam
02 05 07
extension, Mbane, Médine)
Total général 05 15 20
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

La commune de Cambérène compte une population scolarisable assez considérable au


vu de la tranche d’âge de moins de 15 ans (16.262) qui représente 27.5% de la

30
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

population totale. Les filles sont à l’ordre de 8133 individus contre 8130 pour les
garçons avec une légère dominance des filles (50.01%).
On note encore une prédominance des écoles privées (15 au total) qui sont dispersés
dans les quartiers et qui résorbent une bonne partie de la population scolarisable. Ces
écoles privées pour la plupart tenues par des particuliers contribuent à la fourniture
d’une offre éducative de qualité au profit des enfants en âge d’être scolarisés et
assurent les normes minimales d’aptitudes en lecture et en mathématiques.
Les écoles publiques au nombre de cinq (05) sont réparties équitablement dans les
zones. Chaque zone dispose d’au moins une école primaire. Les quartiers concernés
sont Médine, Diamaguéne, Cambérène et Keur Goumak. Le tableau ci-dessous donne
plus de détails :
Tableau 7 : Les établissements primaires, leurs effectifs et les nombres de classes

Date Nombre de
Effectifs
de classes
Ecoles Quartier
créatio Tot
Garçons Filles F NF C
n al
E. E. Seydina
1949 Médine 312 386 698 12 - -
Issa Laye A
E. E. Seydina
1980 Diamagueune 241 276 517 12 - -
Mandione Laye
E. E Seydina
1994 Cambérène 2 339 425 764 07 05 08
Ababacar Laye
E. E. Seydina
2000 Médine 330 390 720 12 03 04
Issa Laye B
E. F. A Cherif
Abdoulaye 2015 Keur Goumak 161 171 332 06 - -
Thiaw
303
TOTAL - - 1383 1648 49 08 12
1
E. E : Ecole Elémentaire ; E. F. A : Ecole Franco-Arabe ; F : Fonctionnel ; NF : Non Fonctionnel ; C : En construction
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

Cambérène a une longue tradition en matière d’éducation formelle. En effet, la


première école fut installée en 1949 qui porte le nom de Seydina Issa Rohou Lahi (AS),
qui en avait fait la demande. Il tenait à l’instruction des enfants sur divers domaines
de la vie pour leur garantir un avenir réussi dans la vie sociale, économique et
religieuse.
L’effectif global des élèves dans le public est de 3031 élèves dont 1648 filles soit
54.37% contre 1383 garçons soit 45.63% avec une prédominance des filles qui
pourrait être le résultat des programmes de scolarisation des filles (SCOFI).

31
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Le nombre moyen d’élèves par salle de classe est de 62 élèves et dépasse la norme
requise qui est de 45 élèves. Ce ratio témoigne le besoin de renforcer les salles de
classe dans ces écoles pour assurer de meilleures conditions d’études et
d’apprentissage.
Tableau 8 : Les établissements primaires et les mobiliers existants

Ecoles Tables Tables Chaises Armoires Bureaux


bancs
E. E. Seydina Issa
276 0 08 11 10
Laye A
E. E. Seydina
320 0 12 12 12
Mandione Laye
E. E Seydina
300 0 12 12 12
Ababacar Laye
E. E. Seydina Issa
370 10 13 12 0
Laye B
E. F. A Cherif
140 01 10 01 0
Abdoulaye Thiaw
TOTAL 1406 11 44 48 34
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

Les établissements primaires de la commune ont dans l’ensemble les mobiliers et


équipements requis pour dispenser les connaissances dans les meilleures conditions.
Cependant, on note des manquements dans certains établissements. Dans les écoles
Seydina Issa Laye A, Seydina Mandione Laye et Seydina Ababcar Laye, il y’a une
absence de tables pour les professeurs. En outre, dans les écoles Seydina Issa Laye B
et Cherif Abdoulahi Thiaw, les bureaux sont aussi inexistants.
5.1.1.3. L’enseignement moyen
L’enseignement moyen général est dispensé dans les collèges d’enseignement moyen
(CEM) dont le cycle va durer quatre (04) ans, soit de la 6ème à la 3ème. Il prépare les
élèves aux cycles secondaires après l’obtention du Brevet de Fin d’Etudes Moyennes
(BFEM). Contrairement à l’enseignement élémentaire dévolu à la commune,
l’enseignement moyen de même que le secondaire sont les compétences de la Ville de
Dakar en matière de gestion de l’offre éducationnelle. Par contre, la commune a un
droit de regard sur la gestion et l’administration des établissements moyens dans son
territoire.
Tableau 9 : Répartition des établissements moyens

Zones (Quartiers) Collège Public Collège Total


Privé
CENTRE (Diamaguène, Kawsara, Keur
00 01 01
goumag, Peulga, Thiokholane)
EST (Dalal Jam, Manko, Diouboo,
01 02 03
Nations unies)

32
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

OUEST (Cayor, Deggo, Islam, Islam


01 03 04
extension, Mbane, Médine)
Total général 02 06 08
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

La commune de Cambérène compte deux (02) CEM publics et six (06) collèges privés.
Les effectifs dans les écoles publiques sont à l’ordre de 1296 élèves avec 626 garçons
soit 48.3% contre 670 filles 51.7%. La faiblesse des effectifs et le nombre réduit de
salles de classe au niveau du CEM Seydina Issa Laye s’expliquent par sa création
nouvelle en 2017 avec 05 classes.
Le nombre moyen d’élèves par salle de classe est de 69 élèves. Cette situation montre
le déficit en salles de classe dans le certains CEM car les effectifs dans les classes
dépassent de loin les normes de 45 élèves/salle. Selon les normes, le déficit s’élève à
10 salles dans les collèges publics de Cambérène.
Tableau 10 : Etats des lieux dans l’enseignement moyen public
Nombres
Nombre
Effectifs de
Date de d’enseignants
Ecoles Quartier classes
création
P.
Garçons Filles Total F NF Vac. Total
T
C.E.M
SEYDINA 2017 Médine 187 204 391 5 - 05 03 08
ISSA LAYE
C.E.M Cambérène
2004 439 466 905 14 01 46 - 46
CAMBERENE II
TOTAL - - 626 670 1296 19 01 51 03 54
CEM : Collège d’Enseignement Moyen ; F : Fonctionnel ; NF : Non Fonctionnel ; PT : Professeurs titulaires ; Vac. : Vacataires
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.
5.1.1.4. Enseignement coranique
De par son statut de cité religieuse, l’enseignement coranique occupe une place
prépondérante dans le système éducatif de la commune de Cambérène. En effet, on
dénombre 53 daaras (écoles d’enseignement coranique). Les apprenants, pour la
plupart issus de familles de Cambérène et d’autres localités sont instruits aux préceptes
de la science islamique à bas âge. Ils sont confrontés à des difficultés de subsistance
et de prise en charge, ce qui fait qu’ils versent dans la mendicité avec tous les *dangers
que cela comporte.
Tableau 11 : Répartition des écoles coranique à Cambérène
Zones (Quartiers) Ecoles
coraniques
CENTRE (Diamaguène, Kawsara, Keur goumag, Peulga, Thiokholane) 10
EST (Dalal Jam, Manko, Diouboo, Nations unies) 15
OUEST (Cayor, Deggo, Islam, Islam extension, Mbane, Médine) 28
Total général 53
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018

33
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.1.1.5. Formation professionnelle et technique

L’offre en matière de formation technique et professionnelle est très faible dans la


commune de Cambérène. Elle ne compte qu’un centre de formation en couture
localisé au niveau du centre socio -éducatif.
Tableau 12 : Etablissements de formation professionnelle à Cambérène
Zones (Quartiers) CFPT
CENTRE (Diamaguène, Kawsara, Keur goumag, Peulga, Thiokholane) 00
EST (Dalal Jam, Manko, Diouboo, Nations unies) 00
OUEST (Cayor, Deggo, Islam, Islam extension, Mbane, Médine) 01
Total général 01
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

Tableau 13 : Diagnostic communautaire du secteur de l’éducation

Atouts/Forces Contraintes/Faiblesses
 Existence d’écoles et de daaras  Absence de lycée
 15 préscolaires privés  Absence de structures
 05 élémentaires publiques et 15 préscolaires publiques
privés  Déficit de l’offre de formation en
 02 CEM publics et 06 privés arabe
 01 CFTP  Insuffisance des CEM
 53 écoles coraniques  Effectif pléthorique dans les
 Présence de partenaires (Association écoles
Droit au cœur et Childfund, FPD  Insuffisance des centres de
 Existence de CGE et d’APE formation
 Initiatives locales (AEEL, GIE Sope  Insuffisance de filières de
Baye Laye) formation professionnelle et
technique
 Faible implication des parents
dans l’accompagnement
 Grèves répétitives
 Insuffisance des équipements
dans le centre de formation
 Insuffisance d’appui provenant de
la commune
Opportunités Menaces
 Projet d’appui au Développement de  Absence de réserve foncière pour
l’éducation au Sénégal (PADES) la construction d’autres écoles
 Programme Lecture pour tous (LPT)  Déperdition scolaire
 Projet d’amélioration des
apprentissages en mathématiques dans
l’élémentaires (Paame)
 Men/Usaid Passerelles
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.

34
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.1.2. Santé

Sur le plan sanitaire, la commune de Cambérène compte un


(01) Centre de santé, un (01) Poste de santé, deux (02)
cliniques privées, huit (08) pharmacies et un cabinet
vétérinaire. Le personnel médical est assez diversifié. Il est
composé de médecins, d’infirmiers, de sages-femmes, de
vétérinaires et d’agents de santé communautaires (ASC).
Encadré 5 : ODD 3

D’ici 2030, Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de


tous à tout âge
Tableau 14 : Normes de l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS)

GAP EN
VALEURS NORME
INDICATEURS STRUCTURES
COMMUNE OMS
SANITAIRES
NOMBRE D’HABITANTS PAR 1/62 363
1/10 000 hts 05
POSTE DE SANTE hbts
NOMBRE D’HABITANTS PAR 1/62 363
1/50 000 hts Néant
CENTRE DE SANTE hbts
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

L’offre en matière de santé est encore en deçà des besoins en services sanitaires de
la population de Cambérène. Le ratio de la commune en poste dépasse de loin les
normes de l’OMS (cf. tableau 13). En outre la faiblesse du plateau technique constitue
un handicap de taille.
Tableau 15 : Répartition des structures sanitaires et leurs effectifs

STRUCTURES DATE DE SAGE- PHARMAC-


LOCALISATION MEDECINS ICP ASC
SANITAIRES CREATION FEMME IENS
CENTRE DE
SANTE DE Kawsara 2006 09 01 09 45 01
CAMBERENE
POSTE DE
Cambérère II
SANTE DE 2012 - 01 01 08 -
CAMBERENE Dalal Jam
TOTAL 09 02 10 53 01
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

Tableau 16 : Services offerts, capacités d’accueil et maladies les plus fréquentes

STRUCTURES CAPACITES
SERVICES OFFERTS MALADIES FREQUENTES
SANITAIRES D’ACCUEIL
CENTRE DE Consultation primaire 80 Grippe – dermatose –
SANTE DE curative – consultation pré patients/jour diarrhée aigu - syndrome
CAMBERENE
et postnatale – vaccination – infectieux – paludisme –
Planification familiale – Prise malnutrition
en charge de la malnutrition
– Analyse biomédicale.

35
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

POSTE DE Médecine générale – 25 lits Hypertension artérielle –


SANTE DE Hospitalisation – Service Diabète – Rhumatisme –
CAMBERENE
maternité (CPN, PF, arthrosique – paludisme –
Accouchement) - Grippe – Fière typhoïde –
Vaccination – Assistanat tuberculose – infection
social – Laboratoire – respiratoire et digestives
Cabinet dentaire –
Pharmacie
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

Tableau 17 : Diagnostic du secteur de la Santé


Atouts/Forces Contraintes/Faiblesses
 Existence de structures  Manque de service ophtalmologique,
sanitaires radiologie, urgence, bloc opératoire,
 01 Centre de santé  Faible équipement du laboratoire
 01 Poste de santé  Faiblesse du plateau médical du centre
 02 cliniques privées de santé
 08 pharmacies  Insuffisance du personnel médical
 01 cabinet vétérinaire spécialisé
 Existence de partenaire (droit  Insuffisance de personnel pour
au cœur Sénégal, Enda Graf) l’entretien et la sécurité
 Existence de « Badianou Gokh »  Insuffisance de ressources financières
 Existence des mutuelles de santé  Faiblesse de la coordination des activités
 Disponibilité des services de soins gratuits
(vaccination, consultation  Absence d’URENC
prénatales et postnatales,  Récurrence des grèves
dermato, gynécologiques  Faible implication des « badianou gokh »
 Existence de comités de et des relais communautaires
développement sanitaire  Retard des remboursements de la CMU
 Existence d’une ambulance  Absence de service d’accueil (poste et
médicalisée centre de santé)
 Monitoring des activités de soins  Déficit dans l’approvisionnement en eau
 Absence d’incinérateur au niveau du
district
 Difficulté d’approvisionnement en
médicaments
Opportunités Menaces
 Implication de la diaspora  Délaissement des mutuelles et
 L’utilisation des réseaux structures de santé de la commune
sociaux comme moyens de  Déversement sans traitement des
sensibilisation eaux usées en mer
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.

36
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

51.3. Hydraulique et assainissement


L’eau est un élément vital pour la survie de l’homme, mais
n’est pas souvent accessible pour certaines populations
locales. Or, l’utilisation d’une eau salubre amoindrit le risque
de contracter des maladies d’origine hydrique. Les risques
sanitaires sont encore plus accentués en cas de déficit de
système d’assainissement adéquat. C’est pourquoi, les
Objectifs de Développement Durable (ODD) mettent l’accent
non seulement sur l’accès à l’eau potable et à un assainissement convenable, mais
aussi sur la qualité et la disponibilité du service.
Encadré 6 : ODD 6

D’ici 2030, Garantir l’accès de tous à l’eau et l’assainissement et assurer une gestion
durable des ressources en eau

Dans la commune de Cambérène, il existe donc trois modes d’approvisionnement en


eau. Il s’agit du robinet, de la mer et des puits. La quasi-totalité de la population
dispose de branchement individuel avec le réseau d’approvisionnement en eau potable
de la SDE.
Tableau 18 : Types d’infrastructures hydrauliques
Puits Pompes Bornes Stations de
manuelles fontaines pompage
Zones (Quartiers) fonc Fonct Fonct
Tot foncti Tota Tot Tot
tion ionne ionne
al onnel l al al
nel l l
CENTRE (Diamaguène,
Kawsara, Keur goumag, 0 0 14 14 01 01 0 0
Peulga, Thiokholane)
EST (Dalal Jam, Manko,
0 0 22 22 0 0 0 0
Diouboo, Nations unies)
OUEST (Cayor, Deggo, Islam,
Islam extension, Mbane, 01 01 09 08 0 0 0 0
Médine)
Total général 01 01 45 44 01 01 0 0
Source : Enquêtes PDC Cambérène, Novembre 2018.

Le taux d’accès à l’eau potable est relativement acceptable et se confond avec le taux
d’accès en eau potable de 97,4% en milieu urbain. Cependant, ce taux cache des
disparités car dans certains ménages de Cambérène, les conditions d’accès à l’eau
potable sont encore difficiles.
La qualité de l’eau s’est détériorée depuis l’avènement de rupture d’eau au niveau de
la région de Dakar. En effet, des insuffisances liées aux solutions de traitement d’eau
et aux dispositifs de suivi et de protection de la qualité de l’eau ont été notées à travers
la commune. Comme par ailleurs, des solutions indulgentes ont été prises pour
remédier à ce dysfonctionnement.

37
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Cependant, il faut noter que pour des raisons économiques et en cas de coupure d’eau,
les ménages préfèrent utiliser l’eau des pompes manuelles et des puits pour les tâches
ménagères. Toutefois dans cette zone, il a été noté la faible pression de l’eau de
robinet.
L’assainissement joue un rôle central dans le développement durable. Par conséquent,
un accès plus large à de bons systèmes d’assainissement contribue efficacement à la
lutte contre la pauvreté et les maladies fécales. Cet accès à l’assainissement a des
effets sur la productivité au travail, la dignité humaine, les maladies, la fréquentation
à l’école et l’amélioration de la sécurité personnelle des femmes selon les études.
Encadré 6 : ODD 6 Cible 6.2

D’ici à 2030, assurer l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services
d’assainissement et d’hygiène et mettre fin à la défécation en plein air, en accordant
une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en
situation vulnérable.

La commune de Cambérène ne dispose pas encore d’un dispositif d’assainissement


liquide collectif (eaux usées et eaux pluviales). Cette situation conduit les populations
à recourir à des systèmes d’assainissement individuel (vidange par camion ou par
enfouissement ; etc), qui pour la plupart ne respectent pas les normes d’hygiène, ce
qui affecte le sol, les eaux souterraines et la santé publique.
En ce qui concerne la collecte des ordures
ménagères (CETOM), des camions bennes
font des rotations journalières au niveau des
quartiers pour les enlever. Toutefois,
quelques dépôts sauvages surtout le long du
littoral et près du marché sont notés, ce qui
constitue un encombrement déploré par les
populations de la cité religieuse. Des
initiatives de jeunes pour la restauration d’un
cadre vie décent à Cambérène sont aussi à
saluer. Regroupés autour d’associations, ces
jeunes mettent en œuvre des projets
d’intérêt communautaire comme «
Cambérène Ville Propre ».
Dans la dynamique du programme de modernisation des villes (PROMOVILLE),
Cambérène va égrener son premier système d’assainissement d’eaux usées depuis sa
création en 1914. Ce projet en phase de démarrage entre dans le programme des (10)
dix villes financé par la Banque Ouest Africaine Développement (BOAD) et l’Etat du
Sénégal. Les travaux d’assainissement des eaux usées de la commune de Cambérène
qui visent l’amélioration de façon significative du cadre de vie et de la santé des
populations en favorisant leur accès durable aux services publics d’assainissement,

38
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

concernent à la fois le village traditionnel de Cambérène, toute la zone de Cambérène


2 et la cité des Nations unies.
La consistance du projet porte sur la réalisation de 8200 branchements à l’égout, la
pose de 43 km de conduites PVC, la construction et l’équipement de deux (02) stations
de pompage ainsi que la construction de 50 édicules publics. Ces réalisations
permettront d’éradiquer le déversement sauvage des eaux usées en pleine rue et aux
populations de la cité religieuse qui accueille une forte affluence de fidèles à longueur
d’année, de disposer de conditions d’hygiène et de vie de meilleure qualité.
Tableau 19 : Diagnostic du secteur l’hydraulique et de l’assainissement

ATOUTS FAIBLESSES
 Existence du réseau de le SDE  Mauvaise qualité de l’eau
 Existence de bornes fontaines  Coupures intempestives
 Existence de promoteurs de  Faible pression de l’eau
sachets d’eaux filtrées  Manque de station de pompage
 Existence de pompes  Existences de dépôts sauvages
 Existence de système de collecte  Déversement des eaux usées et vannes
d’ordures ménagères dans les rues
 Visites intra domiciliaires du  Vidange des fosses septiques dans les
service d’hygiène rues
 existence du projet  Absence de gestion des eaux usées
d’assainissement des eaux usées domestiques
et pluviales  Absence de réseau d’assainissement
 Existence d’une bonne volonté tout à l’égout
dans la collecte des ordures  Existence et apparition de points bas
 Impact environnemental négatif Tally
Ndiaga Mbaye
 Faiblesse du débit d’évacuation du
canal des eaux pluviales
OPPORTUNITES MENACES
 Projet Keur Momar Sarr 3 (KMS 3)  Prolifération des maladies (Péril fécal,
 Projet Usine de dessalement des Diarrhée, etc.)
Mamelles  Proximité de l’Emissaire des eaux usées
 usine de déferrisation sur le site du
Point K (Sébikotane)
 PROMOVILLE
 Projet de délocalisation de
l’Emissaire de Cambérène
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.

39
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.1.4. Urbanisme, habitat et cadre de vie


Jadis, le village de Cambérène était composé de sept (07) ëtts
(concessions en forme de U). Cette architecture urbanistique
était l’œuvre de Seydina Issa Rohou Lahi (As) qui tenait
scrupuleusement à la forme et à la manière d’habiter à
Cambérène. La lettre U symbolise les valeurs d’union et
d’entraide mutuelle que les habitants d’une même concession
devraient adopter pour vivre mieux. Les ruelles étaient bien
tracées et les concessions bien loties. On pouvait nettement s’apercevoir de la bonne
organisation de la cité à travers la répartition et la disposition des infrastructures. La
population n'était pas importante à l'époque. C'est plus tard qu'on a assisté à une
importante poussée démographique des populations soit pour répondre à l’Appel de
Seydina Limamou Lahi Al Mahdi (PSL), soit pour des raisons économiques ou sociales.
Cambérène a connu un processus de mutation et d’extension de sa zone d’habitation
avec l’urbanisation galopante de la ville de Dakar. Les zones d’extension concernent
les parties Est et Ouest de la commune. A l’Ouest, Cambérène s’est agrandi vers les
quartiers de Médine, Islam, Islam Extension, Mbane, Cayor, etc. A l’Est, l’extension
s’est plutôt fait avec la création de Cambérène 2 avec les quartiers tels que Djibbo,
Dalal Jam, Manko et Cité Nations unies.
Cambérène fut la première cité à accueillir le projet des Parcelles Assainies en
rétrocédant à l’Etat du Sénégal 364 ha de terres viables pour la construction de
logements viabilisés devenu l’actuelle commune des Parcelles Assainies (U 1 à 26).
La zone enregistre actuellement une forte urbanisation. La pression foncière que
connait la capitale en général et le site de Cambérène en particulier, a mis à rude
épreuve la réglementation en vigueur de la zone.
La densification du bâti qui s’est opérée de manière générale sur le site, est en effet
la conséquence directe des changements des conditions socio-économiques du pays
liées à la forte urbanisation et aux besoins de plus en plus pressants de locaux à usage
d’habitation, de bureaux et de commerces.
La demande de logement reste forte : environ plus de 80 % demandes non satisfaites.
Les jeunes couples ont particulièrement du mal à s’y installer, compte tenu de la
pression foncière et immobilière qui renchérit les prix des terrains à bâtir. La nouvelle
génération et les générations futures n’ont pas de réserves foncières.
La commune de Cambérène manque aujourd’hui d’infrastructures administratives,
socioéconomiques, ne possède presque pas de terrains constructibles et ne dispose
pas de réserves foncières.
Pour mettre en cohérence l’occupation de la zone avec les nouvelles conditions
socioéconomiques, un nouveau règlement d’urbanisme doit être élaboré. Ledit
règlement procède à des changements notables notamment au niveau des Coefficients

40
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

d’Occupation du Sol (C.O.S.) et dans une moindre mesure des Coefficients d’Emprise
du Sol (C.E.S.).
Des changements doivent être opérés en tenant compte de la taille des parcelles et
l’emprise des voies des différents quartiers. Une restructuration de la commune dans
le long terme permettrait d’atteindre certains objectifs.
Pour l’habitat, les retombées de l’émigration s’observent surtout au niveau de l’habitat.
La plupart des ménages (plus de 70%) ont des émigrés. Les maisons sont en grande
partie construites en hauteur et plus de 90% sont clôturées avec un mur en ciment Le
toit des maisons est en béton Armé ou en tuile/ardoise.
A l’absence d’un plan d’urbanisme, les ruelles sont très étroites et la quasi-totalité des
quartiers ont une allure de bidonville, avec des habitations serrées et une absence de
lotissement et de délimitation des espaces publics. Avec l’urbanisation galopante, la
commune s’est fortement peuplée avec un patrimoine bâti assez imposant au vu de la
morphologie.
Par ailleurs, le patrimoine bâti souffre du poids de l’âge. La plupart des concessions a
été acquise par héritage et ne fait souvent l’objet de rénovation de la part de leurs
propriétaires.
Tableau 20 : Diagnostic de l’Urbanisme, Habitat et Cadre de vie
ATOUTS FAIBLESSES
 Existence de système de  Existences de dépôts sauvages
collecte d’ordures ménagères  Problèmes de lotissement
 façade maritime  Nuisances dues à certaines activités
 Existence d’une bonne volonté économiques (menuiseries, garages et
dans la collecte des ordures autres)
 Existence d’associations  Défectuosité des Voiries et Réseaux Divers
(ASPADEN, ASADEG) qui  Absence de bitumage ou de pavage de
désensablent l’axe principale certaines artères
 Insuffisance et mauvaise répartition des
infrastructures
 Absence de viabilisation
 Ensablement des chaussées
 Occupation de la voie publique
 Absence d’espaces verts
 Ramassage irrégulier et non global des
ordures
 Encombrement de l’espace public par les
épaves et gravats
 Stationnement sauvage des véhicules
 Garage anarchique des charrettes
 Etroitesse des ruelles
 Empiètement de l’espace public

41
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

 Etroitesse de l’espace communal


OPPORTUNITES MENACES
 Projet d’aménagement du lac  Insécurité (mode d’habitation)
de Cambérène
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.

5.1.5. Sports, culture, loisirs et tourisme


La commune dispose d’infrastructures de jeunes à savoir un (1)
stade municipal, trois (03) terrains de sports, un (01) centre
socioéducatif et trois (03) salles de sport. Cependant, il faut
noter une insuffisance d’infrastructures et d’équipements de
jeunesse.
Sur le plan associatif, la commune a douze (12) Associations Sportives et Culturelles
(ASC) et des troupes théâtrales regroupant des musiciens et des artistes. Elle possède
également un Club de football d’élite dénommé (ASC Cambérène) qui joue dans le
championnat régional avec les catégories séniors, juniors et cadets.
Les disciplines sportives comme le Karaté, la Natation, le Judo, le Kung-fu, le
Taekwondo et le Beach soccer sont pratiquées au niveau du centre socio-éducatif ou
à la plage.
Dans le domaine de l’encadrement, un manque notoire de techniciens est noté pour
certaines disciplines telles que: basket, tennis, etc.
Tableau 21 : Diagnostic des secteurs Sports, Loisirs, Cultures et Tourisme
ATOUTS FAIBLESSES
 Existence du stade de Cambérène  Absence d’aires de jeux pour les
 Existence d’associations de jeunes enfants
 Proximité de la plage pour la  Absence d’équipements pour le
pratique du sport stade
 Existence d’ASC Cambérène et  Non prise en considération des
Diamono disciplines sportives autres que le
 Existence du centre de formation football, le karaté et lutte
zénith # (sports études  Absence de structures
 Existence de la zone 8 (ASC d’encadrement et d’orientation et de
Navétanes) centres ados
 Existence de beaucoup de disciplines  Difficulté d’accès au financement
sportives pour les jeunes
 Offre culturel existante et diversifiée  Manque de formation de certains
(mariage collectif, artistes jeunes
plasticiens)  Manque d’insertion des jeunes
 Statut de la commune (cité  Absence de financements
religieuse) et Diversité ethnique  Insuffisance de la formation
 Acteurs organisés et formés  Manque d’information sur les
 Existence de cérémonies et de sites événements à caractère culturel
religieuses  Faible valorisation du centre

42
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

 Sites hébergement  Faible retombée des cérémonies


religieuses
 Prolifération des auberges
 Absence de points d’information
touristique (centre de documentation
et d’archive)
OPPORTUNITES MENACES
 Existence de partenaires (ANPEJ)  Déperdition scolaire
 Intervention du PADESS  Violence dans les Navétanes
 Existence de la DER  Non valorisation de tout le
 Agenda culturel national patrimoine culturel de la commune
 Passage VDN 2  déperdition des valeurs
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.
5.1.6. Environnement, adaptation au changement climatique
La durabilité environnementale constitue l’une des trois
dimensions du développement durable, et plusieurs ODD sont
considérés comme étant en premier lieu « environnementaux
»: ODD 11 (villes et communautés durables), ODD 12
(consommation et production responsables), ODD 13
(changements climatiques), ODD 14 (océans) et ODD 15 (écosystèmes).

Encadré 3: ODD 11

D’ici 2030, Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à
tous, sûrs, résilients et durables

La commune de Cambérène dispose d’un potentiel environnemental non négligeable


de par les ressources naturelles qui composent son écosystème. Elle dispose d’une
façade maritime de la grande côte des Niayes et une zone hydrique où la nappe
phréatique est proche. Cambérène ne possède pas d’espaces verts à cause d’une
urbanisation galopante.
Cette situation a amené une certaine vulnérabilité de la commune face aux effets du
changement climatique : avancée de la mer ; érosion côtière ; problèmes
d’inondations, d’assainissement et de pollutions avec l’installation de la STEP de
Cambérène.
Les inondations y sont récurrentes avec l’absence d’un système de drainage des eaux
pluviales et son caractère réceptif de zone en arrière-pays recevant en grande partie
les eaux de ruissellement se versant à la mer.
La pollution de l’atmosphère est quasi permanente avec d’une part les odeurs
olfactives issues des eaux usées déversés par la STEP et d’autre part la pollution de
l’air par les fumées et la poussière issues des activités économiques qui jouxtent les
habitations.

43
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Cependant le principal problème environnement reste l’émissaire de Cambérène. En


réalité, cet émissaire construit est le principal problème des habitants de Cambérène
qui rencontre d’énormes difficultés sanitaires, socioéconomiques et culturelles.
Encadré 7 : FOCUS SUR L’EMISSAIRE DE CAMBERENE
Situation actuelle de l’émissaire : La station d’épuration de Cambérène permet de traiter les eaux
usées collectées des Parcelles assainies, des cités Maristes, de Cambérène et de ses environs. Cette
station d’épuration est dimensionnée pour traiter 19 700 m3/jour d’eaux usées. Ces eaux usées sont
traitées biologiquement, ce qui permet d’avoir un abattement de la pollution de 90% entre l’entrée et
la sortie de la STEP conformément aux normes environnementales de rejet. Une partie de ces eaux
traitées biologiquement subit un traitement tertiaire. Le reste de ces eaux traitées biologiquement soit
environ 12 500 m3/jour est envoyé par refoulement à la mer à travers un émissaire.

Situation projetée : A travers le projet de dépollution du Nord de la ville de Dakar, il est prévu entre
autres : (i) la modernisation et l’extension de la station d’épuration de Cambérène pour porter sa
capacité de 19 200 à 95 000 mètres cube par jour, (ii) la mise en place d’une centrale de cogénération
du biogaz d’une capacité de 3 200 KVA pour la production d’énergie électrique, (iii) l’augmentation de
la capacité de traitement tertiaire de 5 700 à 11 000 mètres cube/jour pour la réutilisation des eaux
épurées dans l’agriculture, (iv) la mise en place d’un système de désodorisation, et enfin, (v) la
délocalisation de l’émissaire de Cambérène par la pose d’une nouvelle conduite de 4,5 kilomètres "partie
terrestre" et 1,7 kilomètre "partie marine", avec une exutoire à 40 mètres de profondeur.

Avantages et résultats : Eliminer les maladies d’origine hydriques; Annihiler les risque de pollution
de la plage; Améliorer les conditions d’hygiène et le cadre de vie des populations; Augmenter les revenus
des ménages ainsi que les activités récréatives et commerciales des populations riveraines; Minimiser
les dépenses médicales de santé des ménages liées autre fois aux maladies d’origines hydriques; En
définitive, l’ambition de l’Etat du Sénégal, de l’ONAS et de ses partenaires techniques et financiers est
d’augmenter la productivité des habitants du village de Cambérène et de restaurer durablement
l’écosystème côtier et marin.

Rappel Historique sur l’émissaire :

o 1984 : Premières approches - STEP ;


o 1987 : Refus catégorique des populations, destruction des tuyaux – Engagement de l’Etat à
prolonger dans l’océan, non respecté ;
o 2000 : Eclatement du tuyau dans le village et inondation de plusieurs maisons en eaux usées non
traitées– révolte sanglante des populations puis négociations et accord pour arrêter le
déversement– Non encore respecté par l’Etat ;
o 2004 -2006 : Etudes pour l’agrandissement sans concertation avec les populations et sans étude
d’impact environnemental de l’émissaire existant – Refus catégorique de l’autorité religieuse et des
populations
Les raisons du rejet de l’Emissaire reposent sur trois (3) principes

44
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

- Les nuisances de l’émissaire actuel : Avec un milieu très pollué, avec une présence de métaux
lourds dans les eaux pourtant autorisées à la baignade. Une présence de certaines infections à l’état
endémique : -Tuberculose, Dermatoses, parasitoses, Rhumatismes, Maux de tête, Chaleurs nocturnes,
Irritation des yeux, etc. Aucun système d’assainissement (pourtant un droit comme pour tous les
citoyens).

- La conception du projet d’extension et de délocalisation : Manque de respect du statut de


capitale religieuse, absence de concertation avec les populations pour recueillir leurs avis, non-respect
de l’accord de 2000, absence d’étude d’impact environnemental de l’existant, déversement de fortes
quantités d’eaux non traitées, charge polluante trop élevée, observatoire environnemental inexistant,
bilan de pollution non disponible et non prise en compte de la particularité géomorphologique du site…

- Le statut de capitale religieuse de la communauté Layène : Refus catégorique du khalife au


Ministre de l’Assainissement qui constitue pour la communauté Layène un élément non négociable,
proximité des mausolées des Saint-Hommes avec la mer, vertus thérapeutiques de l’eau de mer et des
puits d’eau bénite (soigne certaines maladies, pacte mystique entre la mer et Seydina Limamou Lahi Al
Mahdi (Psl), 364 ha donnés gracieusement pour loger les démunis (Parcelles assainies) - Parcelles
maraichères expropriées pour abriter la station d’épuration : jusqu’à présent les dédommagements ne
sont pas effectifs, expropriation du site golf Club et de l’ancien projet de la FAO dont les espaces étaient
prêtés (aucune contrepartie).
Source : Atelier d’information et de partage sur l’assainissement de Dakar, PFANE, actualisé Avril 2019

Tableau 22 : Diagnostic de l’Environnent et Adaptation aux changements climatiques

ATOUTS FAIBLESSES
 Existence d’association de  Commission environnementale de la
protection de commune très peu dynamique
l’environnement (Collectif de  Erosion côtière
Défense de l’Environnement  Contamination de la nappe et de
de Cambérène – CDEC) l’atmosphère par les eaux usées
 Façade maritime  Insalubrité au niveau de la plage
 Existence d’associations  Absence d’aménagement du littoral
(ASPADEN) (ASADEG) qui  Accroissement de la pollution atmosphérique
désensablent l’axe principale (véhicules)
 Pollution sonore
 Apparition de zones inondables (évacuation
difficile des eaux pluviales)
 Encombrement des rues par les enclos de
moutons
 Encombrement sauvage de la plage par les
charretiers
 Saletés de la façade maritime de la
commune
OPPORTUNITES MENACES
 Existence d’un projet de  Prolifération des maladies
recyclage des déchets  Santé publique menacée
plastiques  Avancée de la mer
 Détérioration du cadre de vie
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.

45
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.2. PROFIL ECONOMIQUE


5.2.1. Secteur productif
5.2.1.1. L’agriculture

L’agriculture dans le passé, été une activité traditionnelle,


nourricière et génératrice de revenus à Cambérène. En effet,
sous l’inspiration de la famille religieuse fondatrice de la Cité,
Cambérène a longtemps pratiqué une agriculture parfaitement
intégrée, reliant la production, la transformation et la
consommation, avec un système de coopératives.
Dans le temps, la majeure partie des familles natives de ce terroir possédait des terres
cultivables hors de la commune pour assurer leurs besoins alimentaires et se procurer
des revenus. Aujourd’hui encore, beaucoup d’habitants de Cambérène continuent de
conserver leurs champs dans la zone des Niayes, avec un système de métayage, c'est-
à-dire l’utilisation de la main d’œuvre étrangère, qui a largement gagné du terrain dans
ce secteur.
En effet, les zones de production agricoles dans la région de la Dakar se situent
généralement dans l’écosystème des « Niayes » qui est un milieu humide et/ou vert,
qui appartient à la « Grande Niayes » de Dakar qui s’est disloquée en plusieurs parties.
Pour Cambérène, la production maraîchère s’effectue majoritairement dans les «
Niayes » de Patte d’Oie qui se situent dans la commune du même nom, les « Niayes
» de Technopole qui appartiennent à la commune de Pikine Ouest et de Golf Sud.
Aujourd’hui, le maraichage constitue la principale activité agricole à Cambérène.
L’agriculture périurbaine est une des activités dominantes dans la commune, avec le
micro-jardinage de culture sur table pratiquée surtout par les femmes et le maraichage
dans les Niayes. Le micro-jardinage s’est beaucoup développé à partir de 2000 avec
une orientation pour une agriculture Bio favorisant le compost sur les engrais
chimiques.
La taille des unités agricoles de production est généralement inférieure à 1 hectare et
relève plus des exploitations individuelles que des d'exploitations de type familiale
malgré le statut familial des terres. Ce caractère individuel reste très lié au mode
d'appropriation et de mise en valeur de la terre par des volontaires dans les familles.
Les techniques culturales pratiquées à Cambérène comme dans la zone des Niayes
n’utilisent ni la traction animale ni la mécanisation et le système n'est pas moderne.
Le travail de la terre est essentiellement manuel dans la plupart des exploitations. Les
outils sont rudimentaires et les exploitations souvent de petites tailles.
Sont produits à Cambérène plusieurs variétés de légumes (aubergine, patate, pomme
de terre, carottes, navet, piment, radis, oignons, concombre, menthe) sauf le manioc

46
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

avec des rendements allant de 1 à 8 kg au m² (8 kg pour la pomme de terre, 7 kg


pour la patate, 9 kg pour les choux, 1 kg pour le concombre, 2 kg pour la menthe)1.
Les rendements de ces cultures sont encore moyens par rapport aux besoins du point
de vue des acteurs et les produits sont souvent écoulés sur le marché local et celui de
Dakar.
L’essor du micro jardinage de table dans la commune avec l’appui des PTF permet
d’améliorer la capacité de Cambérène à contribuer fortement à satisfaire les besoins
alimentaires des populations, et à lutter contre la pauvreté notamment en constituant
une rente pour les groupements de femmes. Les contraintes spatiales limitent les
perspectives de ces activités.
Tableau 23 : Diagnostic du secteur de l’Agriculture
ATOUTS FAIBLESSES
 Pratique de différents types  Manque d’espaces cultivables
d’agriculture (maraichage, micro  Faibles accès aux semences
jardinage)  Déficit de formation
 Bonne expérience des producteurs  Manque d’organisation des acteurs
maraichers  Pratiques agricoles rudimentaires
 Existence de partenaires (CDH, ONG  Mauvaise qualité de l’eau (présence
ACRA, FAO) de sel)
 Forte demande en produits
maraichers
OPPORTUNITES MENACES
 Développer et diversifier le micro  Envahissement des eaux usées
jardinage (tables) (réseau ONAS)

Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.


L’agriculture à Cambérène bénéficie des services de partenaires comme la FAO, l’ONG
ACRA ou CDH, et les acteurs sont organisés en association avec une centrale d’achat
départementale située à Cambérène. Elle reste globalement confrontée à :
 L’urbanisation galopante avec un rétrécissement des zones de terres lié au
comblement des Niayes ;
 L’avancée de la mer ;
 La spéculation foncière ;
 L’insuffisance de sites pour le micro-jardinage notamment ;
 L’impact foncier et environnemental lié à la présence de la station d’épuration
de l’ONAS de Cambérène, avec ses rejets sur les terres de cultures et nuisances.
Toutes ces contraintes ont entrainé la disparition de certaines cultures comme le riz,
le niébé et l’arachide. Globalement, l’activité agricole est en recul dans la commune au
profit d’autres secteurs (artisanat, commerce, etc.). Ce déclin de l’agriculture a

1 Source : Données SAT (Système Alimentaire Territorialisé)

47
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

engendré une augmentation certaine de la pauvreté et du chômage, phénomène


méconnu dans le temps.
Aussi, les effets des changements climatiques se traduisent par l’assèchement d’une
bonne partie du plan d’eau des Niayes et du Technopole.
Avec tous ces problèmes que rencontrent l’agriculture, les populations de Cambérène
se sont tournées vers l’extraction du sable marin ce qui a favorisé l’avancée de la mer
dans ce secteur de Dakar.
L’observation du système agricole à Cambérène indique une prévalence de l'utilisation
du fumier comme engrais dans le processus d'amendement des sols et constitue le
premier maillon de l'intégration avec l’élevage et la valorisation des déchets
biodégradables.
5.2.1.2. L’élevage

Deux types d’élevage sont développés par les populations de


Cambérène. La production familiale dans les concessions et qui
concerne globalement l’aviculture et les caprins. Quant aux
professionnels, ils s’investissent particulièrement dans l’élevage des
ovins.
A cause de la forte demande en volaille lors des événements religieux de nombreuses
familles s’adonnent à l’aviculture familiale en plus des exploitations avicoles installées
dans la zone de Keur Massar et de Sangalkam. En l’absence de données statistiques
fiables, ces productions sont néanmoins considérées comme importantes par les
acteurs.
Le deuxième type de la production animale concerne la production intensive
commerciale de poulets et de moutons dans des fermes hors du territoire de la
commune administrative de Cambérène, notamment avec un mode de production plus
moderne que dans les fermes urbaines.
Il faut cependant remarquer que la zone des Niayes a aussi pour vocation la production
avicole intensive (poulets et œufs) favorisée par son climat et la proximité des marchés
urbains. Cette aviculture contribue beaucoup à l'intégration de l'horticulture et de
l'élevage dans cette zone.
Cependant, le développement de l'élevage dans les Niayes se heurte au problème de
sécurité. En effet, l'élevage d'animaux domestiques dans la zone des Niayes comporte
des risques de vol. Les exploitations sont peu protégées par des haies vives
insuffisamment étanches. Le gardiennage est coûteux mais indispensable à la
protection des investissements agricoles et pastoraux.
Globalement, les activités d’élevage s’inscrivent donc dans la dynamique d’exploitation
familiale avec notamment des moutons et des poulets. Les éleveurs sont organisés en

48
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

association depuis 03 ans (Association des éleveurs de Cambérène), et bénéficient de


la subvention de l’Etat en aliment de bétail.
Avec l’avancée du front de l’urbanisation, la pratique actuellement en vigueur est
l’élevage urbain. En effet, l’élevage est confronté à un problème d’espace, de manque
de pâturages et la pauvreté qui affecte le pouvoir d’achat des ménages. Pour y
répondre, des projections sur des terres appartenant à la communauté Layenne situées
à Gossas (Fatick) sont envisagées.
Tableau 24 : Diagnostic du secteur de l’Elevage
ATOUTS FAIBLESSES
 Existence de types d’élevage (ovins,  Manque d’espaces pour l’élevage
caprins, volaille, bovins, canards, etc.)  Cherté de l’aliment de bétail
 Existence de cabinets vétérinaires  Insuffisance de formations pour les
 Existence de magasins de vente éleveurs
d’aliments de bétails  Vol du bétail
 Présence d’associations des éleveurs  Difficultés d’écoulement de la
(ADEC) production
 Présence de partenaires (SEDIMA)  Accès difficile aux vétérinaires
 Culture de plantes fourragères  Insuffisance de financement
OPPORTUNITES MENACES
 Amélioration de la race animale  Maladies (prolifération)
 Recherche de partenaires  Vétérinaires clandestins
 Facilité d’écoulement lors des
cérémonies religieuses (Appel)
 Forte demande dans ce secteur
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.

5.2.1.3. La pêche
Malgré la façade atlantique dont dispose Cambérène la pêche
ne représente pas jusque-là une activité économique de grande
importance pour les populations, même si des prises
importantes et des revenus consistants sont enregistrés à
l’occasion d’opérations spéciales (8 millions de prises en 3
heures de pêche constatées courant octobre 2017). Cela atteste certainement du
caractère poissonneux des côtes de Cambérène.
Dans le département de Dakar, les principaux centres de débarquement sont situés à
Ngor, Yoff, Hann et Soumbédioune.
La pêche, mobilise près de 600 personnes dans la commune, organisées en
association, mais sans bénéficier d’appui de partenaires ou de projets. Comme
l’agriculture, elle est affectée par des contraintes réelles qui réduisent
considérablement les prises, affectent les revenus et explosent le prix des intrants.
Il s’agit notamment de :
 la pollution des eaux marines avec l’émissaire de l’ONAS ;

49
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

 l’accumulation de gisements de déchets solides dans la mer ;


 l’urbanisation et la fréquentation soutenue de la mer qui éloigne le poisson dans
les profondeurs ;
 la présence de bateaux dans les zones de pêche ;
 la faiblesse et le caractère artisanal du matériel ;
 le manque d’infrastructures (quai de pêche, installations de congélation, etc.)

Tableau 25 : Diagnostic du secteur de la Pêche


ATOUTS FAIBLESSES
 Existence de la façade maritime  Absence de quai de pêche
 Pratique de la pêche artisanale  Insuffisance d’unité de
 Existence d’un parc piroguier conservation
 Proximité du littoral  Absence de marché aux poissons
 Existence d’associations de pêcheurs  Manque de financement
et de mareyeurs  Difficultés d’accès aux intrants
(essence, gilets)
 Vol de matériels (filets et autres)
OPPORTUNITES MENACES
 Forte demande  Insécurité en haute mer
 Passage VDN 2  Changement climatique (avancé,
érosion)
 Emissaire de Cambérène
 Mauvais stockage des produits
inflammables (essence)
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.
5.2.1.4. L’ARTISANAT
La commune de Cambérène compte une forte communauté artisanale regroupée au
sein d’associations d’artisans. Le secteur de l’artisanat occupe une bonne partie des
activités économiques et est bien développé dans la commune avec une diversité de
corps de métiers et l’existence de plusieurs ateliers, ce qui offre une production de
biens et de services artisanaux assez soutenue et des opportunités d’apprentissage
pour les jeunes désirant avoir un métier d’artisan. Cependant, les artisans sont
confrontés aux problèmes de déguerpissements tout azimut causés par l’occupation
illégale de la voie publique ou de terrains appartenant à autrui. A cela, s’ajoutent
l’inexistence d’un village artisanal et l’insuffisance de moyens logistiques et financiers.
Ces contraintes pourraient être surmontées grâce à l’aménagement de sites de travail
pour les artisans (Village artisanal) et le renforcement de leurs capacités techniques et
financières.
Tableau 26 : Diagnostic du secteur de l’Artisanat
ATOUTS FAIBLESSES
 Existence de divers corps de métiers  Manque de formation
(coiffure, tailleurs,)  Manque d’organisation
 Existence du savoir faire  Insuffisance de financement
 Manque de communication

50
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

 Insuffisance d’espaces
 Importation non contrôlée
OPPORTUNITES MENACES
 Existence de foires nationales et  Concurrence déloyale
internationales  Déguerpissement
Demande internationale
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.
5.2.2. Secteur d’appui à la production
5.2.2.1. COMMERCE

Le secteur du commerce est bien développé à Cambérène. La


commune est assez bien lotie en matière d’infrastructures
marchandes. Elle compte un (01) grand marché sans compter
les petits marchés d’étales que l’on retrouve dans les quartiers
et un (01) marché de poisson non réglementé à côte des
cimetières. On note en plus des boutiques de quartiers pour le commerce de détail, un
développement du commerce de gros et de magasins qui s’activent dans la vente
d’accessoires et de produits de maison tout au long des allées principales.
Dans le secteur du commerce, les contraintes soulevées par les populations se
résument à la vétusté et l’exiguïté des équipements marchands notamment le marché
de Cambérène, à l’insécurité qui règne dans le marché avec des cas de vol,
d’agressions et d’incendies récurrentes, à l’insalubrité dans le marché, à l’installation
spontanée, au faible pouvoir d’achat de la population, etc. Les femmes sont très actives
dans ce secteur surtout dans le commerce de denrées alimentaires, des fruits et
légumes, des condiments, de tissus et d’objets divers.
Tableau 27 : Diagnostic du secteur du Commerce
ATOUTS FAIBLESSES
 Existence d’unités économiques  Manque d’organisation du secteur
(marchés, boutiques)  Inexistence de grandes surfaces
 Diversité de l’offre commerciale  Difficultés de recouvrement (dette)
 Manque de financements
 Faiblesse de recouvrement (patente)
 Exiguïté et enclavement du marché
de Cambérène
 Étroitesses des rues et ruelles
OPPORTUNITES MENACES
 Forte demande  Proximité du marché de Gueule
 Passage de la VDN 2 Tapée – Cambérène
 Prolifération des étalages de maison
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.

51
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.2.2.2. ENERGIE

L’énergie constitue un élément indispensable pour des


conditions de vie décentes des populations. Le branchement
individuel au réseau électrique est quasi systématique dans les
ménages de la commune. Différentes sources d’énergies qui
varient en fonction du type d’utilisation sont dénombrées dans
la commune, allant de l’énergie électrique, l’énergie solaire et
l’utilisation du groupe électrogène. La commune est bien desservie par le réseau de la
SENELEC. Beaucoup de ménages utilisent encore d’autres sources d’énergie comme
les lampes à pile, les bougies, les lampes rechargeables, etc.
Pour l’énergie de cuisson, on note cinq (02) dépôts gaz répartis dans le territoire de la
commune. Il existe aussi une station d’essence (API) à l’entrée de la commune pour
la vente de carburant pour les véhicules et autres engins.
Tableau 28 : Diagnostic du secteur de l’Energie
ATOUTS FAIBLESSES
 Existence du réseau électrique  Insuffisance de dépôt de gaz
(SENELEC)  Insuffisance d’éclairage public
 Existence de panneaux solaires  Cherté des factures
 Existence de sources d’énergie  Brise marine
(gaz, charbon)
OPPORTUNITES MENACES
 Ensoleillement  Branchement clandestin
Insécurité
Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.
5.2.2.3. TRANSPORT ET MOBILITE

Le transport dans la commune est facilité par l’existence de


routes principales et de routes secondaires. Par rapport à la
mobilité, on note la présence de lignes de dessertes constituées
par les véhicules de transport en commun (DDD, Bus AFTU,
Taxis clandos, etc.). L'accès à Cambérène est aujourd'hui
facilité par le prolongement de la VDN 2 au niveau du littoral.
Avec ce passage de la VDN 2, Cambérène pourra se soulager des longs fils
d’embouteillage au niveau de la zone centre et voir son cadre de vie amélioré.
Quant aux moyens de transport, on peut noter la présence de plusieurs lignes telles
que la ligne 6 de la société Dakar Dem Dikk (DDD) qui fait des rotations du centre-ville
de Dakar à Cambérène de 6 h à 22 h, et également les minibus de la société AFTU
avec les lignes 80 et 29, mais aussi les taxis clandos qui font la navette Rond-point
Case bi – Cambérène 1 – Cambérène 2.
Cependant, le secteur du transport rencontre d’énormes difficultés allant de
l’impraticabilité de certaines routes et pistes secondaires, la défectuosité de la voirie,
52
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

la prolifération des garages clandestins et l’étroitesse des routes due à un mauvais


lotissement des quartiers.
Tableau 29 : Diagnostic du secteur du Transport et Mobilité
ATOUTS FAIBLESSES
 Existence de moyens de transports  Enclavement de la commune
(DDD, clando, Taxi, Tata)  Insuffisance de lignes de
 Existence de routes goudronnées transport
(04)  Garages clandestins
 Existence de plusieurs pistes non  Mauvaise qualité des routes
goudronnées  Absence de trottoirs
 Existence d’association des  Encombrement de place de
transporteurs Diamalaye
OPPORTUNITES MENACES
 Passage de la VDN 2  Risques de maladies pulmonaires
 Projet PROMOVILLE  Dégradation du cadre de vie
 Risques d’accidents (enfants
 Projet BRT (Bus Rapid Transit) traversant la route)

Source : Atelier diagnostic communautaire - PDC Cambérène, Novembre 2018.


5.3. Profil gouvernance

La gouvernance locale traduit l’organisation et le


fonctionnement de la collectivité dans la gestion des affaires
locales dévolue par l’Acte III de la Décentralisation. Etant une
mode de gestion participative et complexe, cette gouvernance
requiert un dynamisme des élus locaux et la disponibilité de
ressources suffisantes pour répondre aux aspirations des
populations locales. L’implication de ces dernières à travers les
organisations communautaires de base (OCB), la société civile
et les ONG va améliorer la gestion des affaires publiques et contribuer à une plus
grande transparence gage d’une bonne gouvernance.

5.3.1. Profil des élus


L’analyse du profil de l’élu est un élément déterminant dans la composition du conseil
de la collectivité pour voir sa capacité à influencer les bonnes décisions qui seront
prises lors des sessions de délibérations. Ces élus doivent être instruits comme le veut
l’Acte III de la Décentralisation.
5.3.1.1. Répartition par sexe des élus
Le conseil municipal de Cambérène est composé de cinquante-six (56) membres. La
répartition par sexe du conseil municipal est ainsi faite, 33% des conseillers sont des
hommes contre 67% qui sont des femmes. On note une nette prédominance des
femmes par rapport aux hommes. Avec l’avènement de la parité dans les instances de

53
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

décisions, les femmes sont plus que représentées dans la sphère de décision et de
gestion.
Graphique 1 : Répartition par sexe des Elus

M
33%

F
67%

Source : Diagnostic institutionnel - PDC Cambérène, Novembre 2018.


5.3.1.2. Age des élus
L’âge de l’élu est important de savoir pour déterminer les différentes tranches d’âge
qui sont représentées dans le conseil municipal. Toutes les tranches d’âge sont
représentées dans le conseil municipal de la commune de Cambérène. L’âge minimum
représenté dans le conseil est de 31 ans chez les femmes et de 29 ans chez les
hommes, ce qui prouve que les jeunes sont bien représentés dans le conseil. Ces
jeunes doivent jouer un rôle dans la gouvernance locale à travers une participation
massive. Dans ce nouveau tournant de la décentralisation qui est l’Acte III, la
participation citoyenne des jeunes aux instances de gestion des affaires publiques
constitue un défi relevé. Ainsi, la commune de Cambérène comme les autres se doit
de promouvoir et d’encourager l’implication des jeunes qui constituent l’écrasante
majorité de la population dans les sphères de décisions pour porter les problèmes de
cette jeunesse aux centres des priorités.
L’âge maximal chez les hommes est de 71 ans contre 67 ans chez les femmes. La
moyenne d’âge du conseil municipal est de 51 ans chez les hommes contre 48 ans
chez les femmes soit 49 ans en moyenne générale.

54
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Graphique 2 : Age des Elus

80
71
70
67

60
51
48
50
Moyenne de Age (année)
40
31 Max de Age (année)
28
30
Min de Age (année)
20
10
0
F M

Source : Diagnostic institutionnel - PDC Cambérène, Novembre 2018.


Graphique 3 : Répartition par secteur du personnel

29
30
25
20
15 8 6
10
5
0
Santé Administration Education
Mairie

Source : Diagnostic institutionnel - PDC Cambérène, Novembre 2018.

5.3.2. Dispositif de bonne gouvernance


5.3.2.1. Fonctionnement de la collectivité
Le conseil municipal de la commune de Cambérène est composé de cinquante-six (56)
conseillers et sont élus lors des élections locales de 2014. Il est composé des membres
des partis politiques et de la société civile.
Le conseil municipal dispose de commissions techniques qui ont été mises sur pied
pour mieux assurer ses prérogatives telles que définies par la loi. Ces commissions
dirigées par des présidents choisis pour leur compétence, ont pour tâche de réfléchir
et d’éclairer les conseillers municipaux sur des sujets spécifiques afin de leur aider à
délibérer en toute connaissance de cause.
Les différentes commissions qui existent sont les suivantes : Commission des Finances
et des Affaires Economiques ; Commission de l’Environnement et du Cadre de Vie ;
Commission de la Santé ; Commission de l’Education et de la Formation ; Commission

55
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

des Affaires Sociales, Religieuses et Coutumières ; Commission de la Jeunesse et des


Sports ; Commission de la Culture, des Arts et des Loisirs ; Commission de la
Coopération décentralisée et Internationale, de la Promotion de l’Economie Locale ; La
commission des Finances et des affaires économiques
Il faut reconnaitre que toutes ces commissions ne fonctionnent pas correctement. Lors
des réunions, certaines commissions font parfois appel à des personnes-ressources
dans le cadre de leurs travaux. On note souvent la tenue de réunions d’inter-
commissions pour examiner des problèmes partagés.
Le conseil municipal dispose aussi de directions techniques qui appuient le secrétariat
municipal dans la gestion des affaires publiques courantes. On distingue :
 la Direction Centre de santé (DCS) qui gère le poste de santé,
 la Direction Financière et Comptable (DFC) composée de la Division des recettes
(DR) et de la Division des engagements et mandatements (DEM),
 la Direction administrative et sociale (DAS) composée de la Division Education
et Formation (DEF), Division Sante et Affaires Sociales (DSAS) et de la Division
Jeunesse et Sport (DJS),
 l’Etat civil (EC),
 la Direction des Services Techniques (DST) composée de l’Agent Voyer (AV) et
Division Environnement et Cadre de Vie (Denv CV)
Comme pour les commissions, certaines directions techniques ne fonctionnent pas
correctement ou sont en manque de ressources humaines, ce qui affecte la fourniture
du service public au quotidien et réduit la performance de l’équipe municipale. La
commune gagnerait à renforcer son staff en ressources humaines qualifiées et
suffisantes pour la réussite de ses missions.
5.3.2.2. Les Organisations Communautaires de Base (OCB)
La commune de Cambérène recèle une longue tradition en matière de dynamique
organisationnelle. On y retrouve plusieurs types d’organisations communautaires de
base dans les différents quartiers allant des GPF, des ASC, des GIE, des Organisations
religieuses (Dahiras), des Associations de développement, les Associations des
personnes vivant avec un handicap, les regroupements par interprofession, des
associations de ressortissants, des amicales d’élèves et d’étudiants, etc.
Toutes ces formes d’organisations coexistent dans une parfaite entente et mènent
ensemble des activités pour le développement de la commune.
5.3.2.2.1. Le Cadre de Concertation Local (CCL) de Cambérène
Le CCL de Cambérène a été mis en place en Octobre 2018 conformément aux
prédispositions de l’Acte III de la Décentralisation en son article 7 qui préconise
l’installation d’un cadre de concertation pour garantir une bonne participation des
populations dans la gestion des affaires publiques.
Le CCL regroupe l’ensemble des acteurs du développement et de la société civile au
niveau de la commune. Ils sont entre autres : Association Sope Serigne Abdoulaye
Thiaw ; Association Dimbal njaboot ; Association Santati Mame Diarra ; Conseil
56
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

communal des femmes ; GIE And Jappo ; GIE Fenagie (éleveurs) ; GIE Jappalanter ;
GIE Legumes Bio ; GIE Maimouna Diene ; GIE Massou sokhna yi ; GIE Mère fatou gaye
; GIE Ngalanka ; Groupement ACC ; Groupement des Badianou Gox ; Groupement des
couturières ; Groupement des pêcheurs ; Groupement des transporteurs ; Groupement
FSBL ; Réseau GFG ; etc.
Il a pour mission entre autres : la planification territoriale ; le suivi plan de
développement; le suivi de l’exécution budgétaire; la gestion, l’entretien et la
maintenance des équipements et infrastructures communautaires; la participation
citoyenne (gestion des doléances et des plaintes).
Le CCL est dirigé par :
 Un bureau exécutif qui est composé d’une Coordonnatrice et son adjointe, une
Secrétaire générale et son adjointe et enfin une Trésorière générale et son
adjoint ;
 Cinq (05) commissaires aux comptes ;
 Des commissions techniques dans les différents domaines (Production,
Transformation, Transport, Commercialisation, Consommation, Communication
et Organisation) ;
 Deux (02) personnes ressources ou conseillères techniques

5.3.2.2.2. Les Organisations religieuses (Dahira)


De par son statut de ville religieuse, la commune de Cambérène compte plusieurs
associations religieuses plus connues sous le nom de Dahira. La plupart de ces
associations relève de la communauté Akhloulahi mais il existe beaucoup dahiras
Tidjanes, Mourides et Niassénes dans les autres quartiers de Cambérène. Cette forme
d’organisation, une des plus anciennes, est très répandue à Cambérène et est dictée
par la posture religieuse de la commune. Chaque Dahira peut regrouper jusqu’à 250
membres, leur objectif principal est de créer un cadre convivial d’apprentissage de la
religion à travers ces préceptes, le Coran, Zikr et les enseignements de Seydina
Limamou Lahi (Al Mahdi). Ces organisations sont plupart composées de jeunes entre
18 – 35 ans. Ces organisations religieuses comptent sur les cotisations des membres
et la participation de bonnes volontés pour mener à bien leurs activités. Leurs moyens
matériels et financiers sont très limités. Les principales activités qu’elles mènent sont
la vente de produits agroalimentaires et cosmétiques, la location de bâches et de
chaises, la décoration de cérémonies, la vente de blousons et de teeshirt, etc.
Conscient de leur rôle dans la bonne marche de la commune, ces organisations sont à
l’origine de beaucoup d’initiatives pour améliorer les conditions de vie des populations
à travers des projets tels que « Cambérène Ville Propre », organisation de journées
citoyennes, construction de monument, journées médicales, etc.
Cependant, ces organisations attendent beaucoup de la municipalité en termes
d’accompagnement, de financement et de partenariat même si elles ont souligné une
relation timide jusque-là avec l’autorité municipale.

57
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.3.2.2.3. Les Associations Sportives et Culturelles (ASC)


La commune de Cambérène compte douze (12) ASC réparties dans la zone 8 de
l’ODCAV de Dakar, deux (02) Clubs de foot et une (01) troupe théâtrale. Ces
associations pour la plupart ont été créées dans le but de fédérer les jeunes à travers
le sport et la culture. Elles disposent de récépissé et ont comme objectif commun
d’œuvrer pour le développement de la communauté à travers leurs domaines. Elles
ont toutes des organes de gestion bien organisées mais ce qui fait défaut c’est
l’insuffisance de moyens matériels et financiers pour la réalisation correcte des
activités. A part les troupes théâtrales, l’aspect culturel n’est pas trop développé dans
les ASC. En réalité, le statut religieux de la commune n’offre pas la pratique de
certaines activités culturelles.
Elles entretiennent des relations étroites avec la commune notamment lors des
activités de vacances « Navétanes » avec la subvention accordée. Elles sont prêtes à
participer au développement de la commune si on les implique. Les contraintes
communes à ces organisations sont : l’insuffisance de ressources, le déficit
d’infrastructures de jeunesse, l’aspect religieux qui plombe certaines activités, le
manque d’encadrement et d’orientation des jeunes. Comme solutions à ces
contraintes, ces organisations proposent de : renforcer et pérenniser les subventions
allouées, doter d’une plateforme sportive et socio-éducative performante, proposer
des programmes de formations et de capacitation des jeunes dans divers domaines.
5.3.2.3. L’Etat et ses démembrements
5.3.2.3.1. Administration territoriale
La commune de Cambérène est sous la tutelle de la Sous-préfecture de
l’arrondissement des Parcelles Assainies du département de Dakar. Elle est
représentant de l’Etat et coordonnateur des actions de développement dans
l’arrondissement dont fait partie la commune de Cambérène. Elle veille à la cohérence
entre les orientations locales de développement et les politiques nationales. De ce fait,
il participe ou se fait représenter à toutes les séances du conseil municipal. A la faveur
de la réforme de 1996, le Sous-préfet exerce également un contrôle à posteriori sur
les actes et les activités des collectivités territoriales, notamment en approuvant les
délibérations, les budgets et documents de planification de la collectivité territoriale.
L’administration territoriale s’appuie également sur les délégués de quartiers qui
constituent le maillon de base dans l’administration locale. Ils sont, à la fois, les
représentants des autorités politiques (maires) et des autorités administratives (Sous-
préfet, Chef de service, etc.). Ils sont au nombre de 16 délégués de quartiers répartis
dans le territoire de la commune.
5.3.2.3.2. Services techniques déconcentrés
Dans le cadre de la déconcentration, l’Etat central se rapproche beaucoup plus de ces
administrés par l’entremise des services techniques déconcentrés qui mènent les
politiques publiques, les stratégies et les programmes sectoriels du Gouvernement au
niveau local sous la supervision de l’autorité administrative.

58
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Dans la commune de Cambérène, ces services collaborent avec l’autorité municipale


et les populations locales pour une gestion efficace et diligente des dossiers
techniques. Ils sont entre autres : la Perception Municipale ; le Service des Impôts et
Domaines ; le Service de l’Urbanisme et du Cadastre ; le Service du Commerce
Intérieur ; le Service de l’Elevage ; le Service de l’Agriculture ; le Service des Eaux et
Forêts ; le Service de la Pêche ; l’ONAS (Office National de l’assainissement du Sénégal)
; le CDEPS (Centre Départemental d’Education Populaire et Sportive) ; le SDC (service
de développement communautaire) ; le SAS (Service d’Action Sociale) ; le SADL
(Service d’Appui au développement Local) ; la Maison de la Justice ; l’IEF (Inspection
de la Formation et de l’Education) ; le District Sanitaire ; le Service d’hygiène ; les
services sécuritaires (Police ; Gendarmerie et ASP (Agence de la Sécurité de Proximité)
5.3.2.4. Les projets et programmes de la commune

La commune de Cambérène est en train d’exécuter ou prévoit d’exécuter un


portefeuille de projets et programmes en partenariat avec les partenaires techniques
et financiers tels que la Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement à travers
l’Office Nationale de l’Assainissement du Sénégal (ONAS), la Banque Ouest Africaine
de Développement (BOAD) et l’Union Européenne (UE).
5.3.2.4.1. Le Projet d’Assainissement de 10 villes du Sénégal
Le Projet d’Assainissement de 10 villes du Sénégal, dont la commune de Cambérène,
a été financé par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour un
montant de 60 milliards et rentre dans la politique du Gouvernement du Sénégal
d’assainir le maximum de villes pour une nette amélioration du cadre de vie des
populations. Ce projet compte impacter sur la gestion du cadre de vie avec une
amélioration du taux d’accès à l’égout qui compte atteindre les 60 % en 2019.
Pour Cambérène, les travaux consistent notamment, à réaliser 44 kilomètres de réseau
d’eaux usées, 8200 branchements domiciliaires à l’égout, la construction et
l’équipement de 2 stations de pompage d’eaux usées et la construction de 50 édicules
scolaires devant impactés 5000 élèves. Des ouvrages seront également réalisés, au
village traditionnel de Cambérène, à Cambérène 2 et à la Cité des Nations-Unies.
Le coût des travaux est estimé à près de 6 milliards de francs CFA. Les travaux ont
démarré effectivement pour une durée totale de 18 mois. Ce projet est une réponse
aux nombreuses difficultés d’assainissement auxquelles les populations de Cambérène
sont confrontées notamment, la gestion des eaux usées» et participe à la
modernisation de la cité religieuse. Ces ouvrages, à terme, permettront d’éradiquer le
«déversement sauvage» des eaux usées dans la rue. Ils permettront aussi à 90 000
personnes dans les dix (10) villes d’avoir accès à «un assainissement adéquat», à
l’amélioration de l’environnement des zones bénéficiaires, à l’adoption de «bonnes
pratiques» d’hygiène par la population concernée. S’y ajoute la création d’emplois et
de richesses additionnelles.

59
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

4.3.2.4.2. Projet de dépollution du Nord de la ville de Dakar « Délocalisation de l’émissaire de


Cambérène »

Financé par l’Etat du Sénégal et la Banque Islamique de Développement (BID) pour


un montant global de 41 milliards 994 millions de francs CFA, ce projet de dépollution
du Nord de la Ville de Dakar consiste à la modernisation et l’extension de la station
d’épuration de Cambérène pour porter sa capacité de 19 200 à 95 000 mètres cube
par jour, la mise en place d’une centrale de cogénération du biogaz d’une capacité de
3 200 KVA pour la production d’énergie électrique, l’augmentation de la capacité de
traitement tertiaire de 5 700 à 11 000 mètres cube/jour pour la réutilisation des eaux
épurées dans l’agriculture, la mise en place d’un système de désodorisation, et enfin,
la délocalisation de l’émissaire de Cambérène par la pose d’une nouvelle conduite de
4,5 kilomètres (partie terrestre) et 1,7 kilomètre (partie marine), avec une exutoire à
40 mètres de profondeur.
La durée des travaux est de 24 mois et le projet va toucher les 14 communes que
polarise la station d’épuration de Cambérène : Ngor, Yoff, Patte d’Oie, Pikine Ouest,
Pikine Nord, Cambérène, Sam Notaire, Ouakam, Grand-Yoff, Dalifort, Pikine Est,
Parcelles Assainies, Golf Sud et Djeddah Thiaroye Kaw. L'objectif est de contribuer à
l’amélioration des conditions sanitaires et environnementales des populations de
l’agglomération de Dakar, et aussi réduire les charges financières de l’ONAS.
A terme, le projet va impacter un (01) million de personnes et permettra d’éradiquer
des eaux usées rejetées en mer sans aucun traitement, de réduire les charges
d’exploitation de 30% de l’ONAS par une forte baisse de ses charges d’électricité (400
millions de francs CFA/an), de supprimer les nuisances olfactives dans les quartiers
aux environs de la station d’épuration. Dans le cadre de ce projet, l’ONAS va faciliter
le branchement à l’ensemble des habitants de la localité, estimés à 8 500 ménages».
4.3.2.4.3. Le Programme de Modernisation des Villes – PROMOVILLE

Le PROMOVILLE a été mis en œuvre par l’Etat du Sénégal dans le cadre de sa politique
de développement économique et social à travers le PSE. Il ambitionne de favoriser
une croissance économique à fort impact sur le développement humain parallèlement
à l’Acte III de la Décentralisation dont l’objectif est d’« organiser le Sénégal en
territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable à l’horizon 2022
». La concrétisation de ces deux politiques passe impérativement par le développement
de toutes les localités du Sénégal et plus particulièrement des villes caractérisées par
un déficit important en infrastructures surtout routières dont la commune de
Cambérène a bénéficié pour l » Axe Pharmacie API - Vers Unité 3 avec un linéaire 2147
km. Le PROMOVILLE vise à : (i) Améliorer la mobilité urbaine et réduire les coûts et
les temps de déplacements ; (ii) Renforcer le système d’assainissement collectif pour
réduire le phénomène des inondations ; (iii) Renforcer la sécurité des personnes et des
biens par l’éclairage public ; (iv) Améliorer le cadre de vie des populations urbaines.

60
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Le programme consiste à la réalisation de voiries et d’ aménagements connexes pour


la modernisation de l’ensemble des villes du Sénégal dont Pikine. Ce programme
s’articule autour de 5 composantes que sont : Composante 1 : Développement des
infrastructures routières ; Composante 2 : Renforcement du système
d’assainissement collectif ; Composante 3 : Mise en place d’un système d’éclairage
public ; Composante 4 : Amélioration du cadre de vie ; Composante 5 : Entretien et
maintenance des ouvrages.
4.3.2.4.4. Projet TCP/SEN/3601 : Renforcement de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de la
résilience face aux chocs climatiques à l’échelle des systèmes alimentaires des
communes de Dakar et Fimela

Le projet TCP/SEN/3601 est un projet mis en œuvre par la FAO dans les deux
communes d’intervention que sont Cambérène (Dakar) et Fimela (Fatick) avec comme
partenaire(s) de mise en œuvre, le Ministère de la Gouvernance Territoriale, du
Développement et de l’Aménagement du Territoire (MGTDAT).
Les objectifs du projet sont de : (i) Contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire
et nutritionnelle et de la résilience face aux chocs climatiques des Systèmes
Alimentaires Territorialisés (SAT) de Dakar et de Fimela, par une approche multi-
acteurs et intersectorielle ; (ii) Renforcer les capacités des autorités locales et des
autres acteurs locaux dans le contexte des SAT; (iii) Renforcer les liens des milieux
urbains et ruraux pour plus d’efficacité et de résilience des petits producteurs face aux
chocs climatiques.
Les principaux cibles sont les institutions, les associations d’agriculteurs, d’élevage et
de pêche, les ONG, les commerçants et groupements de femmes transformatrices de
produits locaux. Les différentes composantes du projet sont :
 le diagnostic des SAT dans les communes de Fimela et de Cambérène;
 la formation des acteurs sur les politiques de nutrition, avec l’appui des jeunes
de la ferme de Kaydara;
 l’Appui au Programme National de Bourses de Sécurité Familiale (PNBSF);
 l’Appui aux acteurs locaux en matériels agricoles (pommes à eau, semences,
etc.).

Les résultats attendus sont : Un diagnostic sur les Systèmes Alimentaires Territoriaux
(SAT) est effectué; Les revenus supplémentaires tirés de l’agriculture, de la pêche et
de l’élevage par une approche intégrée et adaptée aux risques sont renforcés ; La
pauvreté monétaire et non monétaire est réduite grâce au soutien à l’emploi des jeunes
et à l’intégration des femmes.
Les impacts sont : la productivité agro-sylvo-pastorale est améliorée ; les produits
agricoles sont disponibles, accessibles et utilisés ; enfin la sécurité alimentaire et
nutritionnelle des populations et la résilience des ménages sont améliorées.

61
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

4.3.2.4.5. Le Programme Intégré du Développement Economique et Social (PIDES)

Le Programme Intégré du Développement Economique et Social (PIDES) a été mis en


place par le ministère de la femme, de la famille et de l’enfance, en partenariat avec
la coopération italienne à hauteur de plus de 5 millions d’euros, sur trois ans.

Le programme a été mis en place depuis 2012, et a permis lors de sa première année
d’exécution de conduire tout un processus de diagnostic participatif avec l’implication
de tous les acteurs à la base telle que les femmes, les jeunes les collectivités locales,
les conseils de quartiers, les services techniques déconcentrés.

Le PIDES a été créé pour mettre en exergue, la réflexion sur le rôle central des femmes
et des jeunes dans la contribution du tissu économique et social du pays. Ainsi , pour
atteindre ses objectifs, ce programme a pris l’option de promouvoir un modèle inclusif
de protection sociale en engageant avec les parties prenantes des processus de lutte
contre l’exclusion sociale vers des voies inédites afin de trouver des réponses
novatrices à la crise d’emploi des jeunes…

Le PIDES prend aussi en charge la problématique de la pauvreté afin de mettre au


point les limites conceptuelles, structurelles et opérationnelles des initiatives
développées chez les couches les plus vulnérables.
4.3.2.4.6. Le PADESS
Le Projet d’appui au développement économique et social du Sénégal (PADESS) vise
à renforcer les capacités productives des femmes. C’est un programme mis en place
par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, dans cette volonté de
soutenir les initiatives, de booster les capacités productives des cibles particulièrement
les femmes. Le programme vise à contribuer à la réduction de la pauvreté par le
soutien à l’opérationnalisation des politiques et stratégies nationales. Il s’agit de
promouvoir l’autonomisation socio-économique des groupes les plus défavorisés
(femmes, jeunes et familles) et le développement local durable à travers l’appui aux
PME. Le PADESS intervient dans les régions prioritaires notamment Dakar, Kaolack et
Sèdhiou pour la réalisation d’infrastructures et d’équipements sociaux de base et de
niveau intermédiaire. Dans le cadre de son Plan de Travail Budgétaire et Annuel (PTBA)
de 2018, le PADESS envisage la construction d’une Maison de la Femme au niveau de
Cambérène.

5.3.3. Gouvernance budgétaire

La gouvernance budgétaire requiert les stratégies de mobilisation effective des


ressources locales et leurs bonnes allocations judicieuses à travers les priorités
d’investissement et de fonctionnement de la collectivité. Les ressources de la
collectivité sont tirées des fonds de dotations et de concours alloués par l’Etat et les
recettes ordinaires composées par la fiscalité locale et les ristournes accordées par
l’Etat sur les impôts et taxes.

62
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.3.3.1. Analyse des recettes

Les recettes budgétaires de la commune de Cambérène sont estimées en 2015 à


545 000 000 F CFA contre 490 000 000 F CFA en 2016. Une baisse de 55 000 000 F
CFA a été notée en valeur absolue. De 2016 à 2018, les recettes budgétaires sont
restées les mêmes durant ces trois années avec 490 000 000 F CFA pour chaque
année. La moyenne du budget sur les 4 années est de 503 750 000 F CFA. Ces recettes
étaient beaucoup plus intéressantes en 2015 et ont connu une stagnation durant les
trois années suivantes. Ceci s’explique en partie par la régression des recettes
ordinaires qui ont connu aussi les mêmes tendances durant ces années sauf pour la
gestion de 2017, où une nette évolution a été notée. Ces recettes ordinaires
contribuent à 86.25% en moyenne dans la constitution des recettes budgétaires
totales chaque année.
Graphique 4 : Analyse des recettes ordinaires mobilisées sur les recettes budgétaires totales

490 000 000


GESTION 2018 420 000 000

490 000 000


GESTION 2017
430 000 000
490 000 000
GESTION 2016 420 000 000

545 000 000


GESTION 2015 468 000 000

Recettes budgétaires totales Recettes ordinaires

Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène – PDC 2019-2023

5.3.3.2. Structuration des dépenses

Les dépenses de la commune sont structurées en fonctionnement et en


investissement. La part des investissements dans les dépenses générales totales
détermine le niveau consenti pour financer un développement local. A l’instar des
autres communes, le constat est que les dépenses de fonctionnement occupent des
proportions importantes. En effet, sur tous les exercices de gestion consultés, ces
dépenses de fonctionnement dominent, ce qui compromet les dépenses
d’investissements. La commune de Cambérène doit faire des efforts considérables
dans la réduction de ses dépenses de fonctionnement pour conforter les
investissements.

63
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Graphique 5 : Part des dépenses de fonctionnement dans les dépenses totales

490 000 000


GESTION 2018
420 000 000

490 000 000


GESTION 2017
430 000 000

490 000 000


GESTION 2016
420 000 000

545 000 000


GESTION 2015
468 000 000

Total général des dépenses Total dépenses de fonctionnement

Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène – PDC 2019-2023

L’importance des dépenses de fonctionnement est matérialisée à travers les forts taux
relevés pour les exercices de gestion ci-dessous. Dans la gestion de 2015, un taux de
85.87 % a été enregistré, contre 14.13 % réservé aux dépenses d’investissement.
Pour la gestion de 2016 et de 2018, les mêmes scénarii se répètent avec
respectivement 85.71 %. La gestion de 2017 est cependant pire avec un taux de 87.76
%.
Ce constat généralisé sur les quatre (04) exercices de gestion avec une moyenne de
86.25 % dénote que les dépenses de fonctionnement sont privilégiées sur celles
d’investissement. La commune de Cambérène n’arrive pas à maitriser ces dépenses de
fonctionnement au détriment des dépenses d’investissement.
Graphique 6 : Pourcentage des dépenses de fonctionnement sur les dépenses totales

87,76

88,00
87,50
87,00 85,87
85,71 85,71
86,50
86,00
85,50
85,00
84,50
GESTION 2015 GESTION 2016 GESTION 2017 GESTION 2018

Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène – PDC 2019-2023

64
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

5.3.3.3. Analyse des impôts et taxes

Les impôts et taxes font parties intégrantes des recettes fiscales. Il s’agit de la
contribution globale unique, de la taxe sur les spectacles, de la taxe sur l’électricité
consommée et la taxe sur l’eau.
L’analyse qui se dégage sur ces recettes fiscales est que la commune ne peut guère
compter sur ces impôts et taxes pour assurer son fonctionnement. En réalité, ces
recettes contribuent de façon minime à la constitution des recettes budgétaires totales.
Graphique 7 : Part des impôts et taxes dans les recettes

254 000 000


GESTION 2018 490 000 000
254 000 000
GESTION 2017 490 000 000
232 000 000
GESTION 2016 490 000 000
167 000 000
GESTION 2015 545 000 000

impôts et taxes Total général des recettes

Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène – PDC 2019-2023

Durant la gestion de 2015, la part des impôts et taxes dans les recettes totales était
de 167 000 000 F CFA pour 545 000 000 de recettes soit un pourcentage de 30.64%.
Ce qui veut dire que les 2/3 du budget étaient mobilisé ailleurs.
En 2016, une légère amélioration a été notée avec 47.35%, ce qui n’enlève en rien le
grand fossé noté. Durant les exercices de 2017 et 2018, le pourcentage s’est amélioré
à 51.84%.
D’après l’analyse de ces chiffres, d’importants mesures et mécanismes s’imposent pour
revoir l’assiette fiscale au niveau de la commune de Cambérène qui peine à tirer profit
de ses impôts et taxes.

65
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Graphique 8 : Pourcentage (%) des impôts et taxes dans les recettes totales

60,00 51,84 51,84


47,35
50,00
40,00 30,64
30,00
20,00
10,00
-
GESTION 2015 GESTION 2016 GESTION 2017 GESTION 2018

Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène – PDC 2019-2023


5.3.3.4. Analyse de l’évolution des fonds de dotation

A côté des recettes fiscales, la commune compte sur les transferts financiers de l’Etat
central pour gérer au mieux ses compétences transférées. Il s’agit des fonds de
dotation de la décentralisation (FDD), des fonds de concours (FDC), du budget
consolidé d’investissement (BCI) et du fonds d’équipement des collectivités territoriales
(FECT).
Tableau 30 : Evolution des fonds de dotation de la décentralisation (FDD) et Fonds de Concours
(FDC) durant les 5 ans

Fond de Dotation de la
Année/Gestion Fond de Concours (FDC)
Décentralisation (FDD)
GESTION 2014 164 000 000 5 000 000
GESTION 2015 200 000 000 18 000 000
GESTION 2016 150 000 000 30 000 000
GESTION 2017 140 000 000 40 000 000
GESTION 2018 80 000 000 10 000 000
Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène – PDC 2019-2023

Durant les cinq (05) années passées, la commune de Cambérène a perçu ses fonds de
l’Etat notamment les fonds de dotation (FDD) et les fonds de concours (FDC). En
2014, le FDD était de 164.000.000 F CFA. En 2015, ce fonds a connu une hausse
vertigineuse de 36.000.000 F CFA soit 21.95 % passant à 200.000.000 F CFA. En 2016,
le FDD a connu une baisse considérable passant à 150.000.000 F CFA soit une baisse
de 50.000.000 F CFA soit 25 %. En 2017, cette baisse s’est maintenue jusqu’à atteindre
140.000.000 F CFA soit 6.67%. En 2018, la baisse s’est encore confirmée et va
atteindre 80.000.000 F CFA soit 42.86 %.

66
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Graphique 9 : Evolution des fonds de dotation de la décentralisation (FDD) sur les 4 ans

30,00 21,95
20,00 (6,67)
10,00

-
GESTION 2015 GESTION 2016 GESTION 2017 GESTION 2018
(10,00)
(25,00)
(20,00)

(30,00)

(40,00) (42,86)
(50,00)

Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène – PDC 2019-2023

Graphique 10 : Evolution du Fonds de Concours (FDC) sur les 04 dernières années

300,00
260,00
250,00

200,00

150,00

100,00 66,67
50,00 33,33

-
GESTION 2015 GESTION 2016 GESTION 2017 GESTION 2018
(50,00)
(75,00)
(100,00)

Source : Diagnostic institutionnel de la commune de Cambérène 2019-2023

L’évolution du FDC est marquée durant la gestion 2015 par une hausse considérable
passant de 5.000.000 F CFA en 2014 à 18.000.000 F CFA soit une hausse de plus de
100%. Entre 2016 et 2017, cette même hausse est maintenue avec respectivement
66.67% et 33.33%. Ce n’est qu’en 2018 que le FDC a connu une baisse drastique
passant de 40.000.000 F CFA en 2017 à 10.000.000 F CFA soit une baisse de 75%.

67
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Tableau 31 : Tableau Diagnostic de la Gouvernance locale

ATOUTS FAIBLESSES
 Existence de commissions  Insuffisance de formation des élus et
techniques et de services agents municipaux;
techniques municipaux  Insuffisance de moyens financiers et
 Existence d’un Cadre de logistiques
Concertation Locale (CCL)  Faible recouvrement des Impôts et taxes
 Présence de la Chefferie  Faiblesse des investissements dans la
religieuse commune
 Intervention des programmes de  Manque de dynamisme des commissions
l’Etat  Non assiduité de certains des conseillers
 Intervention de partenaires au pendant les réunions ;
développement (FAO, Fondation  Insuffisance de ressources
Droit à la Ville,…) humaines qualifiées dans l’équipe
municipale;
 OPPORTUNITES  MENACES
 Amélioration de l’assiette fiscale  Refus paiement des impôts et taxes pour
 Passage de la VDN 2 certains ;
 Projet d’assainissement de  Non revue du statut de Cambérène
 Non-ingérence des acteurs locaux dans
Cambérène et de délocalisation
le développement de la commune
de l’émissaire

68
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

PARTIE III TROISIEME PARTIE :


ENJEUX ET PERSPECTIVES
VI. PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT
DE LA COMMUNE
DE DEVELOPPEMENT
6.1. VISION DE DE DEVELOPPEMENT
6.2. ENJEUX DE DEVELOPPEMENT VI. PERSPECTIVES DE
6.3. ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET
OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT
DEVELOPPEMENT DE LA
COMMUNE

6.1. Vision de développement

La vision stratégique de développement de la commune de Cambérène est une


représentation de ce que la commune souhaiterait devenir d’ici 2024. Elle montre ce
que la commune de Cambérène pourrait être dans le futur si l’on décidait de répondre
aux enjeux et défis de développement identifiés à l’issue de l’exercice du diagnostic
participatif communautaire.
La vision est formulée sur la base des hypothèses de solutions partagées entre les
différentes catégories d’acteurs et celles des communautés, mais aussi, de la volonté
inouïe de l’équipe municipale de hisser la commune dans les rangs des communes
émergentes à l’horizon 2024.
Cette vision est ainsi déclinée : « Cambérène, une commune où les populations
aspirent à un développement harmonieux et durable préservant les valeurs
religieuses propres à la communauté Layenne »
Pour arriver à la réalisation de cette vision, des orientations stratégiques de
développement, des objectifs et des actions prioritaires à mener au regard des enjeux
de développement de la Commune sont proposés.

6.2. Enjeux de développement

Au regard du diagnostic technique et communautaire, la commune de Cambérène fait


face aux défis majeurs qui freinent son développement économique, social et
environnemental :

Enjeu 1 : Un cadre de vie et un environnement menacé de


dégradation
L’amélioration du cadre de vie constitue un véritable enjeu de développement au
regard de l’ampleur des besoins auxquels il faut répondre dans beaucoup de domaines
tels que la délocalisation de l’émissaire de Cambérène, la création d’un système
d’assainissement à l’égout, la gestion et le ramassage des ordures ménagères, le

69
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

drainage des eaux pluviales et vannes, la salubrité de la plage, la réfection de la voirie,


etc.

Enjeu 2 : Un accès limité des populations aux services sociaux


de base de qualité
L’analyse diagnostic a également mis en exergue la grande problématique de l’accès
aux services sociaux de base dans toute l’étendue du territoire communal. En réalité,
bien que disponible, ces services n’arrivent pas en prendre en charge les multiples
besoins sociaux des populations de Cambérène. L’amélioration de l’accès des
populations aux services sociaux de base est donc un enjeu capital de développement
pour soulager celles aux revenus faibles ou moyens de Cambérène. Cela nécessite une
plus grande offre de services et de meilleures pratiques en matière d’éducation et de
santé à la base, l’amélioration des services d’eau et d’électricité avec un niveau de
qualité satisfaisant et la mise à disposition d’infrastructures destinées à la jeunesse, au
sport, aux loisirs et à la culture.

Enjeu 3 : Une forte économie locale naissante tributaire de


nombreuses défaillances
Le diagnostic participatif a aussi montré que la commune de Cambérène est une zone
de forte concentration d’activités de production avec une diversité d’unités
économiques et une forme population active dans ces secteurs. Seulement, ces entités
économiques sont confrontées à de réels problèmes dans leur formalisation, la
disponibilité de financement, le manque de cadre approprié pour mener à bien les
activités, la cherté des intrants de production, la concurrence déloyale entre autres.
Face à cette situation, la promotion d’un environnement socio-économique local
favorable est nécessaire pour renforcer la création de valeurs ajoutées dans les
secteurs économiques dont le potentiel est faiblement valorisé.

Enjeu 4 : Un dispositif de gouvernance locale au ralenti


Les principales contraintes soulevées par les acteurs locaux sont la faiblesse des
dispositifs de communication, le manque d’organisation des services communaux, les
lenteurs administratifs dans les procédures, l’insuffisance de cadres de dialogue, la non
implication des jeunes et des femmes dans les instances de décisions, etc. Ainsi, pour
améliorer le cadre de gestion des affaires publiques, la promotion d’une bonne
gouvernance locale et d’un leadership local renforcé qui s’appuient sur un cadre de
concertation permanant serait un gage de bon fonctionnement du dispositif de
gouvernance.

6.3. Orientations stratégiques et objectifs de développement

L’atteinte de la vision de développement passe inéluctablement par la définition d’axes


stratégiques assortis d’objectifs de développement (OD) tirés des enjeux et
perspectives du bilan diagnostic qui sont déclinés et orientés dans le court, moyen et
long terme.

70
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Pour chaque objectif de développement est scindé en différentes actions prioritaires à


mener dans un secteur bien défini sont identifiées avec une localisation précise sur un
échéancier raisonnable déterminant les principaux responsables ou acteurs de
l’activité. Une estimation des moyens de mise en œuvre et du coût éventuel est donnée
pour la préparation des projets futurs.
Cette projection du plan de développement est consignée dans le Plan
d’Investissement Pluriannuel (PIP) établi sur un échéancier de 05 ans (2019 – 2023)
mettant en cohérence les lignes d’actions aux axes stratégiques arrimés au PSE et aux
ODD. Cette planification opérationnelle permet d’aller directement vers des fiches de
projets et programmes de développement budgétisés faisables et prioritaires pour le
bien être des communautés.
La vision de développement de la Commune est déclinée en trois axes autour desquels
sont articulés des objectifs de développement, comme indiqué ci-dessous :
Tableau 32 : Axes et objectifs de développement arrimés au PSE et aux ODD

Axes Objectifs de développement (OD)


OD 1 : Renforcer le paquet d’infrastructures éducatives formelles
et informelles
OD 2 : Relever le plateau technique des structures sanitaires et
Axe 1 : Amélioration améliorer l’assistance sociale
de l’offre de services
OD 3 : Améliorer les services d’accès à l’eau potable et à
sociaux et
l'assainissement
environnementaux
OD 4 : Assurer un réseau d’assainissement cohérent et
promouvoir un cadre de vie décent
OD 5 : Restructurer les quartiers et rationnaliser l’espace
communal
OD 6: Développer la plateforme d’équipements et
d’infrastructures sportifs, socio-éducatifs, socio-culturels et
favoriser l’entrepreneuriat des jeunes
OD 7 : Préserver l’environnement et renforcer la résilience au
changement climatique.
OD 8 : Promouvoir l’agriculture périurbaine et le micro jardinage
Axe 2 : Dynamisation OD 9 : Promouvoir les pratiques d’élevages modernes
de l’économie locale OD 10 : Moderniser et sécuriser le secteur de la pêche
OD 11 : Renforcer le potentiel artisanal
OD 12 : Améliorer l’environnement du secteur commercial
OD 13 : Augmenter les services de fourniture en énergie
OD 14 : Rénover le secteur des transports et rendre fluide la
mobilité
Axe 3 : Promotion OD 15 : Renforcer les capacités institutionnelles et techniques
d’une bonne OD 16 : Soutenir les initiatives et les actions de développement
gouvernance locale
OD 17 : Renforcer en place un cadre de dialogue et d’échange
pour le développement

71
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

6.4. PLAN D’INVESTISSEMENT PLURI-ANNUEL (PIP)


Tableau 33 : Plan d’Investissement Pluri-annuel (PIP) sur 05 ans

A A A A A
Intitulé Secteur Localisation Coût total N N N N N Acteurs
1 2 3 4 5
Axe 1 : Amélioration de l’offre de services sociaux et environnementaux
OD 1 : Renforcer le paquet d’infrastructures éducatives formelles et informelles
Etat, MEN, Commune,
A1. Réhabiliter le CEM de Cambérène en Education et
CEM de Cambérène 85 000 000 x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
lycée de cycle long formation
PTF
Etat, MEN, Commune,
Education et
A2. Réhabiliter l’école Seydina Issa Laye Quartier Mèdine 22 500 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation
PTF
Etat, MEN, Commune,
A3. Construire et équiper 01 collège Education et Ecole de Seydina Issa
75 000 000 x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
franco-arabe formation Laye
PTF
Etat, MEN, Commune,
A4. Construire et équiper 01 école Education et Ecole Seydina
50 000 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
préscolaire formation Mandione Laye
PTF
Etat, MEN, Commune,
A5. Construire et équiper 01 daara Education et
Cambérène 65 000 000 x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
moderne formation
PTF
Etat, MEN, Commune,
Education et
A6. Construire 01 institut Islamique Cambérène 80 000 000 x x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation
PTF
Etat, MEN, Commune,
A7. Renforcer les écoles en mobiliers et Education et E. E. Seydina I. Laye A
45 000 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
matériels didactique formation et Ababacar Laye
PTF
Etat, MEN, Commune,
Education et E. E. Seydina Issa
A8. Réfectionner et augmenter 07 toilettes 22 500 000 x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation Laye A
PTF

72
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A9. Construire 01 logement pour le Etat, MEN, Commune,


Education et E. E. Seydina Issa
gardien 12 500 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation Laye A
PTF
A10. Construire de nouvelles salles de E. E. Seydina Issa Etat, MEN, Commune,
Education et
classes et réfectionner celles non Laye B et Ababacar 48 000 000 x x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation
fonctionnelles Laye PTF
Etat, MEN, Commune,
Education et E. E. Seydina Issa
A11. Electrifier l’école Seydina Issa Laye B 2 500 000 x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation Laye B
PTF
Etat, MEN, Commune,
Education et E. E. Seydina Issa
A12. Construire une cantine scolaire 3 000 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation Laye B
PTF
Etat, MEN, Commune,
A13. Doter un bus pour le transport des Education et E. E. Seydina Issa
60 000 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
élèves formation Laye B
PTF
A14. Sensibiliser les élèves et les parents Etat, MEN, Commune,
Education et E. E. Seydina Issa
d’élèves sur la fréquentation des écoles 500 000 x x x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation Laye B
pour des activités ludiques PTF
Etat, MEN, Commune,
A15. Réfectionner et équiper la salle Education et E. E. Seydina Madione
17 500 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
informatique formation Laye
PTF
Etat, MEN, Commune,
Education et E. E. Seydina Madione
A16. Construire un bloc administratif 7 500 000 x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation Laye
PTF
A17. Recruter une femme de ménage Education et E. E. Seydina Madione Commune, Ville de
0 x
pour l’entretien des blocs sanitaires formation Laye Dakar,
Ecole Elémentaire
A18. Prise en charge de la facture d’eau Education et Commune, Ville de
Seydina Ababacar 0 x
par la Mairie formation Dakar,
Laye
A19. Brancher aux réseaux divers le CEM Education et CEM Seydina Issa Laye Commune, Ville de
700 000 x
(SDE et SENELEC) formation (Médine) Dakar,

73
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A20. Eriger un mur de clôture entre Education et E.E et CEM Seydina MEN, Commune, Ville de
10 000 000 x x
l’élémentaire et le moyen formation Issa Laye Dakar, IA, IEF
A21. Recruter de professeurs de sciences Education et CEM Seydina Issa Laye MEN, Ville de Dakar, IA,
0 x x
en nombre suffisant et de qualité formation (Médine) IEF
Etat, MEN, Commune,
A22. Doter en matériel didactique et de Education et
CEM Cambérène II 13 000 000 x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
reprographie le CEM de Cambérène 2 formation
PTF
Etat, MEN, Commune,
A23. Equiper une salle informatique dans Education et
CEM Cambérène II 15 000 000 x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
le CEM de Cambérène 2 formation
PTF
A24. Doter en matériels didactiques, EFACAT (Ecole Franco- Etat, MEN, Commune,
Education et
mobiliers et équipements informatique Arabe Chérif 10 000 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
formation
l’EFACAT Abdoulaye THIAW) PTF
EFACAT (Ecole Franco- Etat, MEN, Commune,
A25. Equiper une bibliothèque et en Education et
Arabe Chérif 25 000 000 x x Ville de Dakar, IA, IEF,
matériels de reprographie l’EFACAT formation
Abdoulaye THIAW) PTF
EFACAT (Ecole Franco- Etat, MEN, Commune,
A26. Recruter des enseignants par la Education et
Arabe Chérif 0 x x x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
Mairie pour combler le gap à l’EFACAT formation
Abdoulaye THIAW) PTF
Etat, MEN, Commune,
A27. Appuyer les daaras en matériels Education et Daara Ceikh Alassane
15 000 000 x x x x x Ville de Dakar, IA, IEF,
didactiques et matelas formation Laye
PTF
Total OD 1 685 200 000
OD 2 : Relever le plateau technique des structures de santé et améliorer l’assistance sociale
Santé et actions Centre de santé Etat, Commune, Ville de
A1. Réhabiliter le centre de santé 90 000 000 x x
sociales Kawsara Dakar, PTF
A1. Construire et équiper 01 bloc Santé et actions Centre de santé Etat, Commune, Ville de
250 000 000 x x
opératoire sociales Kawsara Dakar, PTF
A2. Installer des services de radiologie,
Santé et actions Centre de santé Etat, Commune, Ville de
d’ophtalmologie, de bactériologie et 175 000 000 x x
sociales Kawsara Dakar, PTF
d’urgence médicale approprié

74
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A3. Affecter un personnel qualifié Santé et actions P.S Cambérène Etat, Commune, Ville de
0 x x x x x
sociales 2 /Dalaal Jaam Dakar, PTF
A.4 Construire et équiper deux postes de Santé et actions Cambérène 2 et Etat, Commune, Ville de
150 000 000 x x
santé sociales Mbane Dakar, PTF
Santé et actions P.S Cambérène Etat, Commune, Ville de
A4. Dotation de matériels médicaux 125 000 000 x x x
sociales 2 /Dalaal Jaam Dakar, PTF
Santé et actions P.S Cambérène Etat, Commune, Ville de
A5. Affecter 02 gardiens permanents 0 x x x x x
sociales 2 /Dalaal Jaam Dakar, PTF
A6. Prendre en charge les factures d’eau Santé et actions P.S Cambérène Commune, Ville de
0 x x x x x
et d’électricité par la mairie sociales 2 /Dalaal Jaam Dakar
Santé et actions P.S Cambérène Etat, Commune, Ville de
A7. Forum des partenaires 5 000 000 x x x x x
sociales 2 /Dalaal Jaam Dakar, PTF
Etat, DGPSN, CMU,
A8. Améliorer les programmes de Santé et actions
Commune 25 000 000 x x x x x Commune, Ville de
protection sociale dans la commune sociales
Dakar, PTF
A9. Créer une mutuelle de santé Santé et actions Commune, MSAS, PTF,
Commune 15 000 000 x x x x x
communautaire (MSC) sociales Ville de Dakar
Total OD 2 835 000 000
OD 3 : Améliorer les services d’accès à l’eau potable et à l'assainissement
A1 : Augmenter la pression et la qualité Eau et
Commune 0 x x x x x Etat, SDE, SONES, SNH
de l’eau assainissement
A2. Améliorer l'accès à l'eau potable avec Eau et Etat, Commune, SDE,
Commune 25 000 000 x x x x x
la subvention des branchements sociaux assainissement SONES
A3. Améliorer l'accès à l'assainissement Eau et Etat, Commune, ONAS,
Commune 150 000 000 x x x x x
collectif ou individuel assainissement SNH
A4. Ouvrir une agence de la SDE à Eau et Etat, Commune, SDE,
Commune 0 x
Cambérène assainissement SONES
Total OD 3 175 000 000
OD 4 : Assurer un réseau d’assainissement cohérent et promouvoir un cadre de vie décent
Commune, Ville de
A1. Lutter contre les dépôts sauvages Cadre de vie Cambérène 1 et Plage 65 000 000 x
Dakar, UCG,

75
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A2. Mettre en place un réseau Etat, ONAS,


Cadre de vie Commune 6 000 000 000 x x
d’assainissement PROMOVILLE,
Environnement
A3. Creuser des caniveaux pour ONAS, Commune, Ville
et Changement Commune (Points bas) 5 000 000 000 x x x
l'évacuation des eaux pluviales de Dakar, PTF, ADM
climatique
11 065 000
Total OD 4
000
OD 5 : Restructurer les quartiers et rationnaliser l’espace communal
A1. Faire le remembrement de certains Aménagement Etat, Service
Cambérène 1 1 250 000 000 x
quartiers urbain d’urbanisme, PTF
Aménagement Etat, Commune,
A2. Aménager l’artère principale Cambérène 850 000 000 x
urbain MCVRU, PROMOVILLE
Aménagement NU, U15 et Etat, Commune,
A3. Aménager les entrées de la commune 900 000 000 x
urbain Cambérène… MCVRU, PROMOVILLE
A4. Aménager les aires de loisirs et de Aménagement Etat, Commune,
Plage 350 000 000 x
détentes urbain MCVRU, PROMOVILLE
Total OD 5 3 350 000 000
OD 6: Développer la plateforme d’équipements et d’infrastructures sportifs, socio-éducatifs, socio-culturels et favoriser
l’entrepreneuriat des jeunes
A1. Réaménager le stade en plateforme Etat/Partenaires/Commu
Sport Commune 750 000 000 x x
sportive multifonctionnelle ne
A2. Réhabiliter et équiper le centre socio Etat/Partenaires/Commu
Jeunesse Commune 150 000 000 x
culturel de Cambérène ne
Etat/Partenaires/Commu
A3. Renforcer les capacités des jeunes Jeunesse Commune 50 000 000 x x x x x
ne
A4. Redynamiser les organisations de
Jeunesse Commune 20 000 000 x x x x Commune/Jeunesse
jeunes
A5. Renforcer les financements des
Etat/Partenaires/Commu
activités génératrices de revenus des Jeunesse Commune 250 000 000 x x x x x
ne
jeunes
Etat/Partenaires/Commu
A6. Construire une maison des femmes Genre Commune 85 000 000 x x
ne

76
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A7. Réhabiliter la morgue de Cambérène


Culture Commune 50 000 000 x PACASEN
et son préau
Total OD 6 1 305 000 000
OD 7 : Préserver l’environnement et renforcer la résilience au changement climatique.
Environnement
Etat, ONAS, Commune,
A1. Délocaliser l'émissaire de Cambérène et Changement Plage 42 000 000 000 x x
PTF
climatique
Environnement
A2. Enlever les déchets encombrants de la Commune, UCG, Ville de
et Changement Plage 1 500 000 000 x x x x x
plage Dakar, Population
climatique
Environnement
Commune, MEDD, Ville
A3. Lutter contre l'avancée de la mer et Changement Littoral 2 500 000 000 x x x
de Dakar, PTF
climatique
A4. Sensibiliser la population sur la Environnement
Commune, Ville de
préservation de l'environnement et les et Changement Commune 50 000 000 x x x x x
Dakar, MEDD, PTF
effets de changement climatique climatique
Total OD 7 46 050 000 000
TOTAL AXE 1 63 225 200 000
Axe 2 : Dynamisation de l’économie locale
OD 8 : Promouvoir l’agriculture périurbaine et le micro jardinage
A1. Renforcer les capacités des acteurs du Ville de Dakar,
Agriculture Commune 60 000 000 x x x
micro jardinage Commune, FAO, PTF
A2. Financer les acteurs du micro Ville de Dakar,
Agriculture Commune 150 000 000 x
jardinage Commune, FAO, PTF
Ville de Dakar,
A3. Créer une maison de l’agriculture Agriculture Commune 75 000 000 x x
Commune, FAO, PTF
Total OD 8 285 000 000
OD 9 : Promouvoir les pratiques d’élevage moderne
Commune, Ville de
A1. Former les acteurs de l'élevage Elevage Commune 75 000 000 x x
Dakar FAO, ADEC, PTF

77
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A2. Améliorer la race locale Commune, Ville de


Elevage Commune 12 500 000 x x x x x
Dakar FAO, ADEC, PTF
A3. Améliorer le système de financement Commune, Ville de
Elevage Commune 35 000 000 x x x
des acteurs de l'élevage Dakar FAO, ADEC, PTF
Total OD 9 122 500 000
OD 10 : Moderniser et sécuriser le secteur de la pêche
A1. Construire et équiper une unité de Etat/Partenaires/Commu
Pêche Commune 100 000 000 x x
conservation des produits halieutiques ne
A2. Renforcer le financement des acteurs Etat /Partenaires/Comm
Pêche Commune 500 000 000 x x x
de la filière pêche une
Etat /Partenaires/Comm
A3. Aménager un marché au poisson Pêche Cayor (Sous le pont) 300 000 000 x x
une
Total OD 10 900 000 000
OD 11 : Renforcer le potentiel artisanal
A1. Renforcer la dynamique des
Etat /Partenaires/Comm
organisations socioprofessionnelles de Artisanat Commune 50 000 000 x
une /Acteurs
l'artisanat
A2. Renforcer les capacités des acteurs de Etat /Partenaires/Comm
Artisanat Commune 130 000 000 x x x
l'artisanat une
A3. Faciliter l'accès au financement des Etat /Partenaires/Comm
Artisanat Commune 450 000 000 x x
acteurs de l'artisanat une
Total OD 11 630 000 000
OD 12 : Améliorer l’environnement du secteur commercial
A1. Etendre et moderniser le marché de Etat /Partenaires/Comm
Commerce Commune 250 000 000 x x
Cambérène une
Etat /Partenaires/Comm
A1. Organiser les acteurs du commerce Commerce Commune 50 000 000 x
une
Etat /Partenaires/Comm
A2. Former les acteurs du commerce Commerce Commune 25 000 000 x x x
une
A3. Améliorer le financement des acteurs Etat /Partenaires/Comm
Commerce Commune 850 000 000 x x
du secteur commercial une

78
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Total OD 12 925 000 000


OD 13 : Augmenter les services de fourniture en énergie
Etat /Partenaires/Comm
A1. Renforcer l’éclairage public Energie Commune 250 000 000 x x x x x
une
Etat /Partenaires/Comm
A2. Entretien des lampadaires Energie Commune 25 000 000 x x x x x
une
A3. Ouvrir une agence de la SENELEC à Etat /SENELEC/Commun
Energie Commune 0 x x
Cambérène e
Total OD 13 275 000 000
OD 14 : Rénover le secteur des transports et rendre fluide la mobilité
A1. Aménager des parkings publics et Etat /Partenaires/Comm
Transport Commune 95 000 000 x
privés une
A2. Favoriser la règlementation dans les Etat /Partenaires/Comm
Transport Commune 2 500 000 x
garages une
Etat /Partenaires/Comm
A3. Installer des blocs sanitaires mobiles Transport Commune 15 000 000 x x
une
A4. Renforcer les dessertes Transport Commune 1 000 000 x x x DDD/AFTU/Commune
A5. Organiser les acteurs du transport Transport Commune 5 000 000 x x Commune/ Acteurs
Total OD 14 118 500 000
TOTAL AXE 2 3 256 000 000
Axe 3 : Promotion d’une bonne gouvernance locale
OD 15 : Renforcer les capacités institutionnelles et techniques
A1. Eriger un poste de police à
Sécurité publique Commune 50 000 000 x Etat, Commune, PTF
Cambérène
A2. Réhabiliter l’hôtel de ville de Gestion
Commune 100 000 000 x x Etat, Commune, PTF
Cambérène municipale
Trésor, service
A1. Renforcer les capacités des agents Gestion
Commune 5 000 000 x x x formation commune,
municipaux en gestion financière municipale
Ville de Dakar, PTF

79
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A2. Renforcer les capacités des agents Trésor, service


Gestion
municipaux en mobilisation des ressources Commune 15 000 000 x x formation commune,
municipale
Ville de Dakar, PTF
Trésor, service
A3. Former les conseillers municipaux en Gestion
Commune 7 500 000 x formation commune,
lecture et analyse du budget municipale
Ville de Dakar, PTF
Ministère, ARD, PTF,
A4. Renforcer les mobiliers de bureaux de Gestion
Commune 25 000 000 x x Service formation, Ville
la mairie municipale
de Dakar
Ministère, ARD, PTF,
A5. Former les conseillers sur leurs rôles Gestion
Commune 5 000 000 x Service formation, Ville
et prérogatives municipale
de Dakar
A6. Appuyer l’élaboration d’un manuel de
Gestion PTF, Prestation,
procédure et d’un plan de mobilisation des Commune 5 000 000 x x
municipale Commune
ressources
A7. Former en informatique les agents Gestion PTF, Prestation,
Commune 10 000 000 x x x
municipaux municipale Commune
Total OD 15 72 500 000
OD 16 : Soutenir les initiatives et les actions de développement
Développement
A1. Appuyer la formalisation des OCB Commune 2 500 000 x x x OCB, Commune
des OCB
A2. Former en gestion administrative et Développement
Commune 50 000 000 x x x x x OCB, PTF, commune
financière des OCB
A3. Former en dynamique Développement OCB, Village, commune,
Commune 50 000 000 x x x
organisationnelle des OCB PTF
A4. Instaurer un fonds de garantie Développement OCB, PADESS, DER, Ville
Commune 75 000 000 x x x x x
communal pour les OCB des OCB de Dakar, FAO
A5. Mettre en place un cadre de dialogue Développement
Commune 12 500 000 x FAO, Commune
des OCB des OCB
Total OD 16 190 000 000
OD 17 :Renforcer en place un cadre de dialogue et d’échange pour le développement

80
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

A1. Formaliser et dynamiser le cadre local Gouvernance Commune, OCB, OSC,


Commune 15 000 000 x
de concertation (CLC) territoriale Village, PTF
A2. Mettre à disposition de moyens
Gouvernance Commune, OCB, OSC,
logistiques au CLC pour le suivi des Commune 35 000 000 x x
territoriale Village, PTF
projets et programmes
A3. Informer et sensibiliser toutes les
Gouvernance Commune, OCB, OSC,
parties prenantes sur l’existence du cadre Commune 7 500 000 x x
territoriale Village, PTF
et de ses missions
A4. Organiser des réunions périodiques
Gouvernance Commune, OCB, OSC,
pour rendre compte des différentes Commune 5 000 000 x x x x x
territoriale Village, PTF
activités
A5. Organiser des fora de quartiers et Gouvernance CLC, Commune, Chef de
Commune 5 000 000 x x x x x
communal pour le partage d’information territoriale Village
Total OD 17 67 500 000
TOTAL AXE 3 330 000 000
66 811 200
TOTAL PDC CAMBERENE
000

81
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

REPARTITION DES COUTS PAR AXES


0,5%
4,9%

94,6%

Axe 1 : Amélioration de l’offre de services sociaux et environnementaux


Axe 2 : Dynamisation de l’économie locale
Axe 3 : Promotion d’une bonne gouvernance locale

Source : Analyse du PIP, PDC Cambérène 2019-2023

AXE 1 : REPARTITION DES COUTS PAR OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT


1 000
925
Millions

900
900

800

700
630
600

500

400
285 275
300

200
123 119
100

0
OD 12 : OD 10 : OD 11 : OD 8 : OD 13 : OD 9 : OD 14 : Rénover
Améliorer Moderniser et Renforcer le Promouvoir Augmenter les Promouvoir les le secteur des
l’environnement sécuriser le potentiel l’agriculture services de pratiques transports et
du secteur secteur de la artisanal périurbaine et le fourniture en d’élevages rendre fluide la
commercial pêche micro jardinage énergie modernes mobilité

Source : Analyse du PIP, PDC Cambérène 2019-2023

82
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

AXE 2: REPARTITION DES COUTS PAR OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT


1 000
925
Millions

900
900

800

700
630
600

500

400
285 275
300

200
123 119
100

0
OD 12 : OD 10 : OD 11 : OD 8 : OD 13 : OD 9 : OD 14 : Rénover
Améliorer Moderniser et Renforcer le Promouvoir Augmenter les Promouvoir les le secteur des
l’environnement sécuriser le potentiel l’agriculture services de pratiques transports et
du secteur secteur de la artisanal périurbaine et le fourniture en d’élevages rendre fluide la
commercial pêche micro jardinage énergie modernes mobilité

Source : Analyse PIP, PDC Cambérène 2019-2023

AXE 3: REPARTITION DES COUTS PAR OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT


200 190
Millions

180
160
140
120
100
80 73 68
60
40
20
0
OD 16 : Soutenir les initiatives OD 15 : Renforcer les capacités OD 17 :Renforcer en place un
et les actions de institutionnelles et techniques cadre de dialogue et d’échange
développement pour le développement

Source : Analyse PIP, PDC Cambérène 2019-2023

83
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

LES 10 PREMIERS OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT


50 000
46 050
Millions

45 000

40 000

35 000

30 000

25 000

20 000

15 000
11 065
10 000

5 000 3 350
1 305 925 900 685 630 595 285
0
OD 7 : Préserver OD 4 : Assurer un OD 5 : Restructurer OD 6: Développer OD 12 : Améliorer OD 10 : OD 1 : Renforcer le OD 11 : Renforcer OD 2 : Relever le OD 8 : Promouvoir
l’environnement et réseau les quartiers et la plateforme l’environnement Moderniser et paquet le potentiel plateau technique l’agriculture
renforcer la d’assainissement rationnaliser d’équipements et du secteur sécuriser le secteur d’infrastructures artisanal et améliorer périurbaine et le
résilience au coherent et l’espace communal d’infrastructures commercial de la pêche éducatives l’assistance sociale micro jardinage
changement promouvoir un sportifs, socio- formelles et
climatique. cadre de vie éducatifs, socio- informelles
décent culturels et
favoriser
l’entrepreneuriat
des jeunes

Source : Analyse PIP, PDC Cambérène 2019-2023

84
FAO
PARTIE IV
PARTIE IV : MISE EN ŒUVRE ET
VII. OPERATIONALISATION
DU PLAN ET MECANISME DE SUIVI EVALUATION DU PDC
SUIVI EVALUATION
7.1. MISE EN ŒUVRE DU
PLAN VII. OPERATIONALISATION DU
7.2. SUIVI EVALUATION DU PLAN ET MECANISME DE SUIVI
PLAN
EVALUATION

Cette partie constitue la stratégie de mise en œuvre du Plan de Développement


Communal ainsi que le Système de Suivi-Evaluation (SSE) pour garantir un plein succès
d’exécution des actions à mener.
L’opérationnalisation du PDC se fait à travers une programmation des actions à mener
ou projets à entreprendre de manière annuelle à travers le Plan Annuel
d’Investissement (PAI)) qui sera repris chaque année sur la base d’une planification
glissante évaluant les actions réalisées et en intégrant d’autres en fonction des priorités
et de la faisabilité. La déclinaison de projets concrets et opérationnels, cohérents et
coordonnés, contribue à la réalisation d’un ou de plusieurs objectifs visés dans le PDC
et ainsi à atteindre la vision globale de développement de la commune de Cambérène.

7.1. MISE EN ŒUVRE DU PLAN


7.1.1. ANALYSE DU PLAN ANNUEL D’INVESTISSEMENT
La mise en œuvre du PDC passe par l’élaboration des PAI (Plans annuels
d’investissements). Ces plans d’investissements annuels donnent au conseil municipal
une meilleure visibilité de la programmation annuelle et servira de base de calcul dans
l’élaboration des budgets annuels. Le Plan Annuel d’investissement (PAI) est un outil
essentiel de budgétisation dans un contexte où l’appui budgétaire est de plus en plus
utilisé par les partenaires. Son élaboration constitue une phase importante qui permet
de déterminer les initiatives à entreprendre pour mieux avancer par rapport à des
problématiques et contingences précises, en partant des priorités préalablement
identifiées mais aussi du contexte du moment. Le PAI permet de disposer d’un tableau
de bord qui facilite au Conseil municipal et le CCL pour la mise en œuvre et le suivi du
PDC, la supervision et le suivi-évaluation des actions à mener. Au préalable, les actions
programmées doivent faire l’objet de dossiers préparés par l’institution municipale et
le CCL avec l’appui de l’ARD, suivant les formes de présentation suggérées au regard
des procédures de financement des partenaires ciblés.

7.1.2. STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES

Pour pouvoir financer son PDC, la commune de Cambérène doit compter sur sa
capacité à mobiliser les ressources aussi internes qu’externes. A cet effet, une stratégie
de mobilisation de ces ressources est un outil qui guidera la commune dans cette
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

recherche de ressources financières pour assurer un bon mise en œuvre des actions
mener dans le cadre du PDC.
7.1.2.1. Mobilisation des ressources internes

En ce qui concerne la mobilisation des ressources internes, la commune de Cambérène


doit revoir son assiette de recouvrement fiscal en fonction des 17 taxes municipales
que lui autorise la loi. En plus de l’amélioration de la mobilisation des recettes inscrites
au budget de la commune, la commune gagnerait à recouvrir la patente sur les 1384
unités marchandes dénombrées dans le territoire de la commune lors du diagnostic
technique (IR2P). Cette manne financière constitue un manque à gagner pour la
commune de Cambérène qui peine à recouvrer correctement cette imposition sur ces
unités économiques.
En outre, avec les fluctuations à la baisse notées ces dernières années sur les fonds
de dotation, un plaidoyer urge auprès de l’Etat pour la dotation correcte de ces fonds
très significatifs dans le budget de la commune.
Egalement, à travers l’intercommunalité, la commune de Cambérène pourrait
s’associer à d’autres communes limitrophes pour cofinancer des projets d’envergure
intercommunale. Elles le feront à travers leurs prérogatives d’intercommunalité comme
cela est requis dans le mode de fonctionnement des collectivités locales.
En outre, dans le cadre d’une approche communautaire participative, par le biais de la
pleine participation citoyenne à la gouvernance locale des affaires publiques, les
acteurs de développement locaux, les porteurs de dynamique communautaire, les
acteurs de la société civile et du secteur privé local, les communautés à la base
pourraient aussi s’impliquer davantage aux côtés de la commune de Cambérène pour
la mise en œuvre du PDC à travers le financement participatif.
7.1.2.2. Mobilisation des ressources externes

La Commune de Cambérène, comme toute collectivité territoriale, bénéficie de


financement de l’Etat sous forme d’appui budgétaire par des transferts directs du trésor
public ou indirects des projets ou programmes de développement tels que la FAO, le
PNDL, l’ADM, etc. L’appui de l’Etat peut concerner tous les secteurs d’activités mais il
se concentre le plus souvent dans les secteurs à compétences transférées.
La Commune de Cambérène peut aussi bénéficier de financement de la Ville de Dakar
et du Gouvernement du Sénégal. Ces deux ordres d’entités peuvent assurer le portage
de projets d’une certaine envergure qui dépasseraient les capacités de la commune,
notamment à travers le Plan de Développement de la Ville de Dakar (PDV) ou d’autres
référentiels de planification au niveau national.
Elle peut également bénéficier de l’appui de Partenaires Techniques et Financiers (PTF)
extérieurs dont des ONG nationales et internationales, la Coopération Décentralisée ou
la Coopération Internationale.

86
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

7.1.2.3. Marketing du Plan de Développement Communal

Le PDC doit être un document de référence à la fois pour les autorités locales et pour
les communautés à la base. A ce titre, il n’appartient à aucune institution ou à aucune
personnalité, il doit être accessible à tous citoyen légal de la commune désireux d’en
connaître le contenu et faire sa partition à sa réalisation.
Il doit être ouvert aux organisations de la société civile locale (OSCL) et acteurs du
secteur privé local (SPL). Ces derniers devraient se retrouver dans le Cadre de
Concertation Local (CCL) de Cambérène pour vulgariser le Plan de Développement
Communal (PDC) à l’échelle le plus haut pour parvenir à sa réalisation mais aussi
harmoniser leurs interventions dans ce cadre en considérant le PDC.
De son côté, la commune à travers ses carnets d’adresse des PTF, pourrait mettre sur
pied des tables rondes des partenaires techniques et financiers, des journées
d’animations économiques avec le SPL, des missions de « fundrising » pour le
financement des actions retenus dans le PDC.

7.2. SUIVI – EVALUATION DU PLAN

Le Suivi-évaluation permet, pendant et après l’exécution du plan, d’évaluer les


performances par rapport à la situation de référence, aux résultats attendus et l’impact
sur la vie des populations bénéficiaires et sur les capacités des acteurs. Le suivi-
évaluation doit permettre à la commune de Cambérène de réajuster, en temps réel,
les actions menées dans le cadre de la mise en œuvre, afin de s’assurer de l’atteinte
des objectifs de développement visés pour l’atteinte de la vision de développement de
la commune.

7.2.1. SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE

En vue d’assurer le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du PDC, il conviendra


d’élaborer les outils de suivi, de définir des indicateurs de suivi et de mettre en place
des mécanismes de suivi impliquant tous les membres du Cadre de Concertation Local
(CCL) qui formera le Comité de Suivi avec la commission de la planification et
notamment les populations locales qui ont un rôle important à y jouer. Donc, il est
impératif de :
 responsabiliser chaque commission pour le suivi des projets concernant ces
secteurs ;
 confier la coordination du suivi à la commission de planification ;
 prévoir un point lié au suivi de la mise en œuvre durant les réunions du conseil
municipal.
Il est aussi attendu que les services techniques de la Mairie et les commissions
thématiques du Conseil municipal puissent jouer des rôles importants au regard de
leurs domaines de compétences notamment dans la recherche de financement,
l’exécution et le suivi-évaluation des actions à mener du PDC.

87
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Un Plan de Suivi-Evaluation sera à cet effet élaboré en commun accord avec le CCL,
les services habilités de la commune et les représentants de la société civile locale sous
la supervision de la sous-préfecture des Parcelles Assainies et l’appui de l’ARD.
Egalement, il sera mis en place un système de suivi –Evaluation de la mise en œuvre
des ODD pour évaluer la réalisation des cibles des ODD dans la commune de
Cambérène.

7.2.2. EVALUATION DU PLAN


L’évaluation du PDC pourra intervenir une fois l’atteinte de l’horizon temporel du PDC
(2019 – 2024), conformément aux nouvelles orientations du système national de
planification qui fixe désormais la période de planification sur cinq (05) années. Il
s’agira de mesurer dans le cadre de la Gestion Axée sur les Résultats (GAR), les
performances et le degré d’atteinte des résultats escomptés. Le cadre des résultats
accompagnant le PDC servira de référence.
Cependant, pour beaucoup plus de performance, des évaluations à mi-parcours
pourraient être envisagées pour garantir au PDC la conformité à la programmation
initialement préétablie.

88
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Annexes
FICHE DE PROJETS
Titre du Projet 1 : Projet d’Appui à l’Education Formelle et non Formelle
Projet dans la Commune de Cambérène (PAEFF – C)
OG : Renforcer le paquet de services éducationnels dans la commune de
Cambérène
Objectif  OS1 : Appuyer la construction de nouvelles infrastructures
général et scolaires ;
Objectifs  OS2 : Doter en matériels et mobiliers les écoles et les daaras
spécifiques  Favoriser l’éducation non formelle et la formation professionnelle
Activités A1. Réhabiliter le CEM de Cambérène en lycée de cycle long ; A2.
retenues Réhabiliter l’école Seydina Issa Laye ; A3. Construire et équiper 01 collège
franco-arabe ; A4. Construire et équiper 01 école préscolaire ; A5.
Construire et équiper 01 daara moderne ; A6. Construire 01 institut
Islamique ; A7. Renforcer les écoles en mobiliers et matériels didactique ;
A8. Réfectionner et augmenter 07 toilettes ; A9. Construire 01 logement
pour le gardien ; A10. Construire de nouvelles salles de classes et
réfectionner celles non fonctionnelles ; A11. Electrifier l’école Seydina Issa
Laye B ; A12. Construire une cantine scolaire ; A13. Doter un bus pour le
transport des élèves ; A14. Sensibiliser les élèves et les parents d’élèves
sur la fréquentation des écoles pour des activités ludiques ; A15.
Réfectionner et équiper la salle informatique ; A16. Construire un bloc
administratif ; A17. Recruter une femme de ménage pour l’entretien des
blocs sanitaires ; A18. Brancher aux réseaux divers le CEM (SDE et
SENELEC) ; A19. Eriger un mur de clôture entre l’élémentaire et le moyen ;
A20. Recruter de professeurs de sciences en nombre suffisant et de
qualité ; A21. Doter en matériel didactique et de reprographie le CEM de
Cambérène 2 ; A22. Equiper une salle informatique dans le CEM de
Cambérène 2 ; A23. Doter en matériels didactiques, mobiliers et
équipements informatique l’EFACAT ; A24. Equiper une bibliothèque et en
matériels de reprographie l’EFACAT ; A25. Recruter des enseignants par la
Mairie pour combler le gap à l’EFACAT ; A26. Appuyer les daaras en
matériels didactiques et matelas ; A27. Créer un centre de formation
polyvalent avec plusieurs filières de formation professionnelle et
technique ; A28. Mettre en place des classes communautaires pour
renforcer le niveau des élèves
Coûts 685.200.000 F CFA Mode de financement Etat ; PTF ; Ville de
estimés Dakar ; Commune
Bénéficiaires Elèves ; Parents d’élèves ; enfants déscolarisés ;
Acteurs Etat du Sénégal ; MEN ; IA ; IEF ; Commune ; Communauté Layenne
Résultats  Toutes les écoles sont dotées en infrastructures scolaires et matériels
attendus didactiques et mobiliers suffisamment pour un enseignement de
qualité
 L’enseignement non formelle (religieuse) est valorisé et occupe une
bonne place dans le système éducatif de la commune
 La formation professionnelle est rendu possible grâce au centre
polyvalent mis en place et aux multiples filières introduites
 Le niveau de l’enseignement a progressivement augmenté dans la
commune de Cambérène.

89
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

Titre du Projet 2 : Projet de relèvement du plateau technique des


Projet infrastructures sanitaires de la commune de Cambérène
(PREPTIS – C)

OG : Améliorer la situation sanitaire dans la commune de Cambérène

Objectif → OS1. : Augmenter et réhabiliter les structures sanitaires ;


général et → OS2. : Favoriser l’accès aux populations à des soins de qualité et
Objectifs à proximité ;
spécifiques → OS3. Alléger les coûts médicaux pour les populations les plus
vulnérables.

Activités A1. Réhabiliter le centre de santé (élévation de 02 niveaux)


retenues A1. Construire et équiper 01 bloc opératoire
A2. Installer des services de radiologie, d’ophtalmologie, de bactériologie,
d’échographie, d’électrocardiogramme, et d’urgence et d’imagerie
médicale appropriée
A3. Affecter un personnel qualifié
A.4 Construire et équiper deux postes de santé
A4. Dotation de matériels médicaux
A5. Affecter 02 gardiens permanents
A6. Prendre en charge les factures d’eau et d’électricité par la mairie
A7. Créer une mutuelle de santé communautaire (MSC)
Coûts Mode de financement Etat ; PTF ; MSAS ;
800 Millions
estimés Commune
Bénéficiaires Populations ; Commune
Acteurs MSAS, District sanitaire ; Région Médicale ; Commune
Résultats - Le plateau technique est relevé dans la commune de Cambérène
attendus - L’accès aux soins de qualité et de proximité est amélioré
- Les frais médicaux sont allégés grâce au MSC

90
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

INVENTAIRE DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES COMMUNALES

Mosq Maus Cimet Centre Hôtel Foyer Terrai Salles


Foyer de
Zones uées olée ière socioé de ville de n de de
femmes
ducatif jeunes sport sport
CENTRE 3 1 1 1 0
Diamaguene 1 1 1
Kawsara 1
Keur goumag 1 1
Peulga 0
Thiokholane 0
EST 2 1 1
DalalJamm 1
Manko 0
Diouboo 0 1
Nations unies 1 1
OUEST 3 1 1 1 03
Cayor 0 1 1
Deggo 0
Islam 2
Islam extension 0 1
Mbane 1 1 1
Médine 0 1
Total général 08 01 01 01 01 03 04

91
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

INFRASTRUCTURESS MARCHANDES
Bo
Men Menu Menu
ula Multi Méca Cord Banq
Marc Etala Bouti Resta uiseri iserie iserie
ZONES ng servi niqu onne ues/S
hé ges que urant e métal alumi
eri ces e rie FD
bois lique nium
e
CENTRE 5 1 38 76 14 15 12 2 1 6 9 0
Diamaguene 2 0 12 12 4 3 3 1 0 0 1 0
Kawsara 2 1 17 36 9 9 4 1 0 5 3 0
Keur goumag 0 0 0 6 0 1 0 0 0 1 0 0
Peulga 1 0 1 5 0 0 0 0 0 0 1 0
Thiokholane 0 0 8 17 1 2 5 0 1 0 4 0
EST 3 0 116 139 15 33 16 4 7 7 9 1
Dalal Jamm 1 0 31 31 4 2 4 1 3 3 3 0
Manko 1 0 42 37 5 12 5 2 2 2 3 0
Diouboo 1 0 16 38 2 11 4 1 1 1 1 0
Nations unies 0 0 27 33 4 8 3 0 1 1 2 1
OUEST 5 0 70 148 18 38 27 3 6 2 10 1
Cayor 0 0 7 16 0 0 3 0 1 0 0 0
Deggo 1 0 3 32 3 7 4 0 1 1 1 0
Islam 2 0 25 35 5 7 5 1 3 0 3 0
Islam
extension 1 0 22 36 9 19 7 2 1 1 4 0
Mbane 1 0 12 20 0 2 8 0 0 0 0 0
Médine 0 0 1 9 1 3 0 0 0 0 2 1
Total général 13 1 224 363 47 86 55 9 14 15 28 2

92
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

INFRSTRUCTURESS MARCHANDES (suite)


Unit
é de Mo Foyer Foyer
Terra Salle Sérig Assur
tran ulin Cout Frigo Tapis Coiff de de
Zones in de s de raph ance
sfor à ure riste serie ure jeune fem
sport sport es s
mati mil s mes
on
CENTRE 2 1 42 1 2 15 0 0 1 0 0 3
Diamaguene 0 0 4 0 0 5 0 0 1 0 0 0
Kawsara 2 1 18 1 1 7 0 0 0 0 0 1
Keur goumag 0 0 5 0 0 0 0 0 0 0 0 1
Peulga 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Thiokholane 0 0 15 0 1 3 0 0 0 0 0 1
EST 0 1 70 2 8 30 0 0 1 1 2 2
Dalal Jamm 0 0 28 1 3 11 0 0 0 0 0 0
Manko 0 1 18 1 1 7 0 0 0 0 1 1
Diouboo 0 0 9 0 1 7 0 0 0 1 1 1
Nations unies 0 0 15 0 3 5 0 0 1 0 0 0
OUEST 4 1 73 3 9 28 0 0 1 3 0 1
Cayor 0 0 7 0 0 2 0 0 0 1 0 0
Deggo 0 0 9 0 0 2 0 0 0 0 0 0
Islam 0 0 24 0 3 5 0 0 0 0 0 0
Islam
extension 0 0 15 1 2 10 0 0 0 1 0 1
Mbane 1 1 13 2 4 4 0 0 1 1 0 0
Médine 3 0 5 0 0 5 0 0 0 0 0 0
Total général 6 3 185 6 19 73 0 0 3 4 2 6

93
FAO
PDC de Cambérène intégrant les ODD 2019-2023

INFRSTRUCTURESS MARCHANDES (suite)


M Bo Lav Vend
Stu Qui cos er Pr Rép uc Fri age for Bij Dé cha Piéc vul eur Micr
dio nca mé ce es arat he pe s ge ou po rbo es gari de ojar
pho ille tiq rie si eur rie ri aut ro ter ts nne dtac sat briqu dina
Zones tos rie ues s ng télé s es o ns ie gaz rie hés eur e ge
CENTR
E 1 11 9 3 5 3 2 5 3 1 1 0 4 3 3 2 0
Diam
aguene 0 3 1 0 2 1 1 2 0 0 0 0 1 0 0 1 0
Kaws
ara 0 5 4 2 2 0 1 2 1 0 0 0 1 3 1 1 0
Keur
gouma
g 0 1 0 0 0 0 0 0 2 0 0 0 0 0 1 0 0
Peul
ga 1 1 1 0 0 0 0 0 0 1 1 0 1 0 1 0 0
Thio
kholan
e 0 1 3 1 1 2 0 1 0 0 0 0 1 0 0 0 0
EST 1 17 3 12 10 1 3 4 3 0 0 0 3 4 3 0 2
Cambé
rène
2/Dalal
Jamm 0 2 0 5 2 0 1 0 0 0 0 0 2 1 2 0 0
Manko 1 5 1 2 8 1 1 4 2 0 0 0 0 2 0 0 1
Dioubo 0 3 0 5 0 0 1 0 0 0 0 0 1 1 1 0 0
Nati
ons
unies 0 7 2 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 1
OUEST 7 8 19 12 9 4 4 10 0 1 7 1 6 3 5 2 0
Cayor 0 0 3 0 0 1 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0
Deggo 1 1 3 0 2 1 0 2 0 0 2 0 2 1 1 1 0
Islam 2 3 5 5 2 1 1 3 0 0 1 0 1 0 2 0 0
Islam
extensi
on 1 2 6 4 5 1 2 2 0 1 2 1 0 2 1 0 0
Mbane 2 2 2 1 0 0 0 1 0 0 1 0 1 0 1 1 0
Médine 1 0 0 2 0 0 1 2 0 0 1 0 1 0 0 0 0
Total
général 9 36 31 27 24 8 9 19 6 2 8 1 13 10 11 4 2
TOTAL GENERAL INFRASTRUCTURES MARCHANDES 1384

94
FAO