Vous êtes sur la page 1sur 10

2018

/2019

mecanique du solide
COMPTE RENDU DU TP3 :
MESURE DU MOMENT D’INERTIE ET MOMENT ANGULAIRE
Plan :

1. INTRODUCTION

2. PRINCIPE DE L’EXPERIENCE

3. OBJECTIF

4. MATERIELS UTILISE

5. PARTIE THEORIQUE

6. PARTIE EXPERIMENTALE

7. CONCLUSION
Le moment cinétique, également appelé moment angulaire, est une
grandeur vectorielle conservée utilisée pour décrire l'état général de
rotation d'un système physique qui est l'analogue de ce que la quantité
de mouvements est pour la translation.

L’angle de rotation et la vitesse angulaire sont mesurés, en


fonction du temps, sur un corps que l’on fait tourner de manière à le
faire tourner sans frottement et sur lequel on agit par un moment.
L’accélération est déterminée en fonction du moment.

En produisant un mouvement de rotation uniformément accéléré,


les points suivants seront déterminés :
 L’angle de rotation en fonction du temps.
 La vitesse angulaire en fonction du temps
 L'accélération angulaire en fonction du temps,
 L’accélération angulaire en fonction du bras de levier.
⃗ :
1) L’expression du moment de la force 𝐓
⃗⃗⃗ 𝐳 (𝐫) = 𝐫^𝐓
𝐌 ⃗

⃗ donc :
Et puisque 𝐫 est perpendiculaire à 𝐓
𝐌𝐳 (𝐫) = 𝐫𝐓
2) La norme de la force :
On applique le principe fondamental de la dynamique sur le solide (S)
∑ 𝐅𝐞𝐱𝐭 = 𝐦𝐚⃗
⃗ +𝐓
𝐏 ⃗ = 𝐦𝐚⃗
Projection : m𝐠 − 𝐓𝐳 = 𝐦𝐚𝐳
‖𝐓‖ = ‖𝐓𝐳 ‖ = 𝐦(𝐠 − 𝐚𝐳 )
𝐝²𝐳
Et 𝐳 = 𝐫𝐚𝐳 ⇒ 𝐚𝐳 =
𝐝𝐭²
𝐝²𝛟
⇒ 𝐚𝐳 = r
𝐝𝐭²
⇒ 𝐚𝐳 = 𝐫 𝛂(𝐭)
Donc ‖𝐓‖ = 𝐦(𝐠 − 𝐫 𝛂(𝐭))
3) L’équation du mouvement
On applique le principe fondamental des moments cinétique :
𝐝𝟐 𝛟
̈ ⃗
∑ 𝐌∆ (𝐅𝐞𝐱𝐭 ) = 𝐉∆ 𝛟 ⇒ 𝐌∆ (𝐓) = 𝐉∆
𝐝𝐭 𝟐
𝟐
𝐝 𝛟
⇒ 𝐫𝐓 = 𝐉∆ 𝟐
𝐝𝐭
⇒ 𝐫𝐦(𝐠 − 𝐫 𝛂(𝐭)) = 𝐉∆ 𝛂(𝐭)
⇒ 𝐦𝐠𝐫 = (𝐫 𝟐 𝐦 + 𝐉∆ )𝛂(𝐭)
⇒ 𝐦𝐠𝐫 = 𝐈𝐳 𝛂(𝐭)
4) L’expression de 𝛚(t) et 𝟇(t)
𝟏 𝟏
𝛟(𝐭) − 𝛟(𝟎) = 𝛂(𝐭)𝐭 𝟐 + 𝛚(𝟎)𝐭 ⇒ 𝛟(𝐭) = 𝛂(𝐭)𝐭 𝟐
𝟐 𝟐
𝟏 𝐫𝐦𝐠
⇒ 𝛟(𝐭) = 𝐭²
𝟐 𝐈𝐳
𝐦𝐠
𝛚(𝐭) − 𝛚(𝟎) = 𝛂(𝐭)𝐭 + 𝐳𝟎 ⇒ 𝛚(𝐭) = 𝐭
𝐈𝐳
 EXPERIENCE N°1 : Etude de la vitesse angulaire en
fonction du temps d’un mouvement de rotation
uniformément accéléré :
Le disque de rotation est aligné horizontalement, on néglige les
frottements du disque avec la soufflerie et on déclenche le diapositif
d’arrêt pour débuter l’expérience.
Pour différents valeur de 𝛟(𝐭) on mesure trois fois le temps du
parcours t et le temps 𝛥t du passage du masque du disque avec
m=0.01Kg et r=0.015m
Les résultats sont représentés dans le tableau suivant :
𝛟(𝐭) 3/12 4/12 5/12 6/12 7/12
en rad
𝒕𝟏 5,97 7,28 8,18 8,39 9,47
en s
𝚫𝐭 𝟏 0,40511 0,355016 0,320038 0,292241 0,2686
en s
𝒕𝟐 5,830 7,64 8,25 8,33 9,66
en s
𝚫𝐭 𝟐 0,41928 0,355078 0,321012 0,291056 0,270884
en s
𝒕𝟑 5,248 7,12 7,86 8,42 9,44
en s
𝚫𝐭 𝟑 0,408019 0,358129 0,322175 0,302080 0,270640
en s
𝒕𝒎𝒐𝒚 5,6826 7,3466 8,1666 8,38 9,5233
en s
𝚫𝐭 𝒎𝒐𝒚 0,410803 0,356074 0,321075 0,295125 0,27004133
en s
𝚫𝒕𝒎𝒐𝒚 3,7523 5,5324 6,7898 7,5646 9,3635
𝛚 (𝒕𝒎𝒐𝒚 + )
𝟐
en rad/s
𝚫𝛟 𝟐𝝅
𝛚= avec 𝚫𝛟 = rad
𝚫𝐭 𝒎𝒐𝒚 𝟐𝟒
On représente la courbe de la fonction : 𝛟(𝐭) = 𝒇(𝒕𝒎𝒐𝒚 )
4

3,5

2,5
ϕ(t) (rad)

1,5

0,5

0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
𝑡moy (s)

𝟏
∅(𝒕) =∝ . 𝒕𝟐
𝟐
𝟏
𝒍𝒐𝒈𝜱(𝒕) = 𝒍𝒐𝒈 ∝ . 𝒕𝟐
𝟐

= 𝒍𝒐𝒈 + 𝒍𝒐𝒈𝒕𝟐
𝟐

𝒍𝒐𝒈𝜱(𝒕) = 𝒍𝒐𝒈 + 𝟐 𝒍𝒐𝒈𝒕
𝟐

On représente la courbe de la fonction : 𝛚 = 𝒇(𝒕𝒎𝒐𝒚 )

1,2

1
y = 0,0887x + 0,115

0,8
ω (rad/s)

0,6

0,4

0,2

0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
𝑡moy (s)
Selon la courbe on a : ω = A+B𝑡moy avec A = 0,115 rad/s
et B = 0,0887 rad/s2
𝒎𝒈𝒓 𝝎
On a : 𝒎𝒈𝒓 = 𝑰𝒛 𝜶 ⇔ 𝑰𝒛 = avec 𝜶 = 𝒎𝒐𝒚
𝜶 𝒕𝒎𝒐𝒚

Donc 𝑰𝒛 = 0,0184 kg m2
La valeur théorique 𝑰𝒛= 0,0129 kg m2
 On peut conclure que la valeur calculée est presque égale à la
valeur théorique en considérant les incertitudes.

 EXPERIENCE N°2 : Etude de l’accélération angulaire en


fonction de la force active d’un mouvement de rotation
uniformément accéléré.
On met la cellule photoélectrique à un angle 𝛟 = 𝝅 (𝐫𝐚𝐝).
Pour diffèrent valeur de m on calcule le temps (𝚫𝐭) du passage du
masque.
On prend r = 0.03 m.
Les résultats sont représentés dans le tableau suivant :
m M M+2 M+4 M+6 M+8
en g
T 0,0981 0,11772 0,13734 0,15696 0,17658
(𝒈 = 𝟗, 𝟖𝟏𝒎𝒔−𝟐 )
𝚫𝐭 0,295125 0,227698 0,223002 0,205052 0,194112
en s
𝛚 0,887 1,1497 1,174 1,2767 1,3487
en rad/s
𝜶 0,125218 0,210372 0,219359 0,259416 0,289501
en rad/s²
𝑰𝒛 0,023503 0,016787 0,018783 0,018151 0,018298 𝐼𝑧 𝑚𝑜𝑦 = 0,0191
en Kg m² en Kg m²
 T = mg
Δϕ 2𝝅
ω= avec Δϕ = rad
Δt 24
𝑤2 𝑤2
𝛼= =
2ϕ 2𝝅
𝑚𝑔𝑟
 𝐼𝑧 =
𝛼
On représente la courbe de la fonction : 𝛂 = 𝒇(𝐦)
0,35

0,3 y = 18,88x - 0,0436

0,25
𝛼 (rad/s²)

0,2

0,15

0,1

0,05

0
0 0,002 0,004 0,006 0,008 0,01 0,012 0,014 0,016 0,018 0,02
m (kg)

Selon la courbe on a : 𝛼 = A+Bm avec A = -0,0436 rad/s2


et B = 18,88 rad Kg-1 s-2
𝑩_𝑴𝒂𝒙−𝑩_𝒎𝒊𝒏
Et 𝚫𝐁 = = 𝟐, 𝟐𝟖 𝐫𝐚𝐝 𝑲𝒈−𝟏 𝒔−𝟐
𝟐

On déduit que 𝑰𝒛 = 𝟎, 𝟎𝟏𝟗𝟏 Kg m²


Et la valeur théorique 𝑰𝒛= 0,0129 kg m2
 On peut conclure que la valeur calculée est presque égale à la
valeur théorique en considérant les incertitudes.
 EXPERIENCE N°3 : Etude de l’accélération angulaire en
fonction du bras de levier d’un mouvement de rotation
uniformément accéléré :
On met la cellule photoélectrique à un angle 𝛟 = 𝝅 (𝐫𝐚𝐝).
Pour diffèrent valeur de r on calcule le temps (𝚫𝐭) du passage du
masque du disque.
On prend m=0.016 Kg.
Les résultats sont représentés dans le tableau suivant :
r 15 30 45
en mm
Δt 0,226460 0,16642 0,136654
en s
𝛚 1,156051 1,573124 1,9157828
en rad/s
𝜶 0,212703 0,393863 0,58413425
en rad/s²
𝑰𝒛 0,011069 0,011955 0,0120917 𝑰𝒛 𝒎𝒐𝒚 = 0,0117
En Kg m² En Kg m²

𝚫𝛟 𝟐𝝅
𝛚= avec 𝚫𝛟 = rad
𝚫𝐭 𝟐𝟒
𝒘𝟐 𝒘𝟐
𝜶= =
𝟐𝛟 𝟐𝝅
𝒎𝒈𝒓
 𝑰𝒛 =
𝜶

On représente la courbe de la fonction : 𝛂 = 𝒇(𝐫)


0,7

0,6
y = 12,381x + 0,0255

0,5
𝛼 (rad/s²)

0,4

0,3

0,2

0,1

0
0 0,005 0,01 0,015 0,02 0,025 0,03 0,035 0,04 0,045 0,05
r (m)

Selon la courbe on a : 𝛼 = A+Br avec A = 0,0255 rad/s2


et B = 12,381 rad m-1 s-2
On déduit que 𝑰𝒛 = 𝟎, 𝟎𝟏𝟏𝟕 Kg m²
Et la valeur théorique 𝑰𝒛= 0,0129 kg m2
 On peut conclure que la valeur calculée est presque égale à la
valeur théorique en considérant les incertitudes.
Au cours de ce TP, nous avons calculé l’angle de rotation, la
vitesse angulaire et l’accélération angulaire le tout en fonction
du temps.
Nous avons aussi calculé la relation entre l’accélération
angulaire en fonction du bras de levier.
De plus, au cours du calcul effectué nous avons trouvé que les
valeurs sont adéquates avec le modèle théorique tout en
prenant compte les incertitudes.