Vous êtes sur la page 1sur 19

Introduction

Les Automates Programmables Industriels (API) sont apparus aux Etats-


Unis vers 1969 où ils répondaient aux désirs des industries de
l’automobile de développer des chaînes de fabrication automatisées qui
pourraient suivre l’évolution des techniques et des modèles fabriqués.
Un Automate Programmable Industriel (API) est une machine électronique
programmable par un personnel non informaticien et destiné à piloter en
ambiance industrielle et en temps réel des procédés industriels.
Un automate programmable est adaptable à un maximum d’application,
d’un point de vue traitement, composants, langage. C’est pour cela qu’il
est de construction modulaire.
Pourquoi l'automatisation ?
L'automatisation permet d'apporter des éléments supplémentaires à la
valeur ajoutée par le système. Ces éléments sont exprimables en termes
d'objectifs par :

1-Améliorer la flexibilité de production .

2-Améliorer la qualité du produit.

3-Adaptation à des tâches physiques ou intellectuelles pénibles pour


l'homme (manipulation de lourdes charges, tâches répétitives
parallélisées...).

4-Augmenter la sécurité, etc...


PARTIE N°1 : GÉNÉRALITÉS SUR LES AUTOMATES

1. La structure matérielle
1 Alimentation des différentes parties : Cette alimentation doit fournir
l'énergie nécessaire au fonctionnement correct de l'ensemble de
l'automate. Elle sera dimensionnée en fonction des consommation des
différentes parties.
2 Unité centrale de l'automate : C'est cette partie qui traite les données.
Elle contient en mémoire le programme et élabore donc les ordres de
commande. Son coeur est composé d'un microcontrôleur ou
microprocesseur.
3 Interfaçage des entrées et des sorties : L’interface d’entrée comporte
des adresses d’entrée. Chaque capteur est relié à une de ces
adresses. L’interface de sortie comporte de la même façon des
adresses de sortie. Chaque préactionneur est relié à une de ces
adresses. Le nombre de ces entrées est sorties varie suivant le type
d’automate.
Entrées : Ce sont des circuits spécialisés capables de recevoir en toute
sécurité pour l'automate les signaux issus des capteurs. Elles peuvent
être logiques (T.O.R.), analogiques, ou numériques.
Sorties : Ce sont des circuits spécialisés capables de commander en
toute sécurité pour l'automate les circuits extérieurs. Elles peuvent
être logiques (T.O.R.), analogiques, ou numériques.
2.Cycle d'exécution du programme

Il existe 2 types de cycles :

L'automate enregistre l'état des


entrées, puis traite les données
par l'ensemble du programme,
enfin modifie les sorties.
Les trois phases précédentes
sont ici aussi présentent mais
le programme est traiter par
partie.
Les caractéristiques principales d’un automate programmable industriel
(API) sont :

1-Compact ou modulaire.

2-Tension d’alimentation.

3-Taille mémoire.

4-Sauvegarde (EPROM, EEPROM, pile, …).

5-Nombre d’entrées / sorties.

6-Modules complémentaires (analogique, communication,..).

7-Langage de programmation.
PARTIE N°2: CHOIX D'UN AUTOMATE

1. le nombre des entrées/sorties

Le premier paramètre à prendre en compte pour choisir un automate est


le nombre d'entrée et de sortie nécessaire. Il pourra y avoir un bloc de
base et des extensions, ou une unité centrale et des cartes d'entrée ou de
sortie. On commencera donc par faire le bilan des entrées et des sorties.
2.Type des entrées/sorties

Les entrées et les sorties peuvent être :

-Logique :entrées et sorties tout ou rien,

-Analogique : liaison avec génératrice


tachymétrique en entrée et variateur
de vitesse en sortie par exemple.

-Numérique : comptage rapide sur


un codeur incrémental.
3.Type de processeur :

la taille mémoire, la vitesse de traitement et les fonctions spéciales


offertes par le processeur permettront le choix dans la gamme souvent
très étendue.
4.Fonctions de communication :

l'automate doit pouvoir communiquer avec les autres systèmes de


commande (API, supervision ...) et offrir des possibilités de communication
avec des standards normalisés (Profibus ...).

Vous aimerez peut-être aussi