Vous êtes sur la page 1sur 241

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche


Scientifique
Université Ahmed Draia Adrar
Faculté Des Sciences et de Technologies
Département Des Sciences et Technologie

Mémoire De Fin D’étude En Vue De L’obtention Du Diplôme :


Master En Génie Civil
Option : Structure
Présenté Par :
Bouziane Ibrahim
Bahadi Seddik
THEME
Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte
(Hôtel Elmadina a Adrar)

Soutenu Le 07/07/2019 Devant le membre de jury composé de :

Mr. Ikhlef Boualem Univ. Adrar Président

Mme. Bekraoui Kelthoum Univ. Adrar Examinatrice

Mr. Bassoud Abdelkader Univ. Adrar Encadreur

Année Universitaire 2018-2019


Dédicace :
Je dédie ce travail :

A mes chers parents, pour tous leurs sacrifices, leur amour, leur tendresse, leur
soutien et leurs prières tout au long de mes études,

A mes chères sœurs, pour leurs encouragements permanents, et leur soutien


moral,

A mon cher frère, pour son appui et son encouragement,

A toute ma famille pour leur soutien tout au long de mon parcours universitaire,

Que ce travail soit l’accomplissement de vos vœux, et le fruit de votre soutien,

Merci d’être toujours là pour moi.

Bouziane Ibrahim
Dédicace :
Je dédie ce modeste travail :

Aux chers (MABROUKE et CHADI SAEDA) Tous les


remerciements et la reconnaissance qui sont ma progéniture du
chemin de la lumière

À mes sœurs et frères (NASIA - HADDA – ABDE JALIL –


MOHAMD LKHDRE - ABDE ALWALE) qui sont le support
dans ma vie

A toute la famille qui est ma source d’honneur

A toute la promotion sortante (2018/2019) Surtout branche GC-


STRUCTURE

À tous t'aime qui sont ma source de soutien

À tous ceux qui m'ont appris, j'éclairerai le chemin de la lumière s


Surtout le prof HALO ATAHR et Mr. BASSOUD ABD
ELLKADER

BAHADDI SEDDIK
Remerciements :

Nous tenons tout d’abord à remercier ALLAH, qui nous a donné la force et la
patience d’accomplir ce Modeste travail.

En second lieu, nous tenons à remercier notre encadreur Mr BASSOUD ABD


ELKADER, pour son précieux conseil et son aide durant toute la période du
travail.

Nos vifs remerciements vont également aux membres du jury pour l’intérêt
qu’ils ont porté à notre recherche en acceptant d’examiner notre travail Et de
l’enrichir par leurs propositions.

Nos sincères remerciements à tous les professeurs qui nous ont enseigné et qui
par leurs compétences nous ont soutenu dans la poursuite de nos études.

Enfin, nous tenons également à remercier toutes les personnes qui ont participé
de près ou de loin à la réalisation de ce travail, surtout Mr Muslim M ,
Melle Benabdelkrim Y et Melle Bouragaa Kh.
RESUME

Résumé :
Ce travail consiste à étudier un bâtiment (R+2) en charpente mixte, acier béton armé, à
usage de services d’hôtellerie, située au centre de la wilaya d’Adrar classé en zone 0 selon la
classification du RPA99 v 2003.
Cette étude est passée par plusieurs étapes. On a commencé par la présentation du projet
en effectuant la descente des charges et l’effet du vent sur la structure selon la norme RNVA99
puis, le pré dimensionnement des éléments porteurs et l’étude des planchers mixte (collaborant)
qui se compose d’une tôle nervurée plus des connecteurs et d’une dalle de compression en béton
armé. Cette dernière elle-même est étudiée. La modélisation a été élaboré à l’aide de logiciel
SAP 2000 afin de passer à la vérification des éléments de la structure.
Enfin cette étude est terminée par le calcul des différents assemblages nécessaires, les
fondations et l’évaluation de cout de l’ouvrage.
Mot clés : structure mixte acier béton armé, Eurocode 3, Eurocode 4, RNVA99, RPA99v2003,
SAP2000.
Abstract:
This work consists of studying a building (R + 2) in composite steel construction, steel
and reinforced concrete, for hostelry services, located in ADRAR center, that is classified like
zone 0, according to the classification of RPA99 v 2003.
This study has gone through several steps. We started by a presentation of the building and
the calculation of vertical loads on a structure. Furthermore, the effect of the wind on the
structure according to the RNVA99 norm is counted, then the pre-dimensioning of the
loadbearing elements and the study of the composites slabs, which consists from a corrugated
sheet, connectors and a reinforced concrete compression slab, the latter, itself has been studied.
The modeling was developed using SAP 2000 software in order to proceed to the verification
of the elements of the structure.
In the end, we finished this work with the calculation of the different assemblies
necessary, the foundations and the cost estimation of the building.
Key words: mixed structure, Eurocode 3, Eurocode 4, RNVA99, RPA99v2003, SAP2000.

:‫ملخص‬
،‫يهدف هذا العمل إلى دراسة منشأة ذات هيكل مكون من الخرسانة المسلحة المدعمة بالفوالذ‬
‫ تتموقع المنشأة ببلدية أدرار والية أدرار المصنفة حسب تصنيف القوانين‬،‫ طوابق‬2 ‫تتكون هذه المنشأة من طابق أرضي مع‬
.‫ كمنطقة منعدمة الزالزل‬.2003 ‫ المعدلة سنة‬1999 ‫الجزائرية المضادة للزالزل المؤرخة ب‬
‫ ثم مرحلة تحديد مختلف االحمال وإيجاد تأثير الرياح‬،‫ تبدأ بعرض المبنى‬:‫يتم انجاز دراسة المشروع عبر مراحل‬
‫ نمذجة‬،‫ األبعاد اال فتراضية للعناصر األساسية‬، (1999) ‫على الهيكل حسب القوانين الجزائرية لحساب أحمال الرياح والثلوج‬
‫ كما تضمنت‬.‫هيكل المبنى تمت بواسطة برنامج لحساب المنشآت الذي من خالل نتائجه يتم التأكد من أبعاد العناصر الحاملة‬
.‫الدراسة أيضا دراسة البالطات خرسانية مسلحة مدعمة بالفوالذ‬
‫وفي األخير قمنا بحساب التركيبات للعناصر المعدنية ودراسة األساسات وحصر للكميات وفق دراسة اقتصادية‬
.‫للمبنى‬
‫ قوانين دراسة المنشآت المعدنية المدعمة بالخرسانة‬،Eurocode 3 ‫ قوانين دراسة المنشآت المعدنية‬،‫ هيكل مختلط‬:‫كلمات مفتاحية‬
‫ القوانين الجزائرية المضادة‬،1999 ‫ القوانين الجزائرية لحساب أحمال الرياح والثلوج المؤرخة سنة‬،Eurocode 4 ‫المسلحة‬
.SAP2000 ،2003 ‫ المعدلة سنة‬1999 ‫للزالزل المؤرخة ب‬
Table des matières

Table des matières :


Introduction générale :............................................................................................................. 2

Chapitre I : Présentation et généralités


I.Introduction :….. ...................................................................................................................... 4
II.Présentation de l’ouvrage : ..................................................................................................... 4
III.Conception architecturale : .................................................................................................... 5
IV.Caractéristiques des matériaux utilisés : ............................................................................... 7
V.Assemblage : ....................................................................................................................... 9
VI.Normes et règlemets : ........................................................................................................... 9

Chapitre II : Descente des charges et étude climatique


I.Introduction : .......................................................................................................................... 12
II.Evaluation des actions permanentes et d’exploitations : ...................................................... 12
III.Evaluation des charges climatiques : .................................................................................. 14

Chapitre III : Prédimensionnement des éléments structuraux


I.Introduction : .......................................................................................................................... 34
II.Les charges et surcharges : ................................................................................................... 34
III.Prédimensionnement des éléments du plancher terrasse :................................................... 34
IV.Prédimensionnement des éléments du plancher courant : .................................................. 40
V.Prédimensionnement des éléments du dôme : ...................................................................... 45
VI.Prédimensionnement des poteaux : ..................................................................................... 50
VII.Récapitulation : .................................................................................................................. 53

Chapitre IV : Etude du plancher mixte


I.Introduction : .......................................................................................................................... 55
II.Généralités sur l’étude du plancher mixtes : ........................................................................ 55
III.Etude de planchers mixte (cas d’étage courant) : ................................................................ 56
IV.Etude de planchers mixte (cas de plancher terrasse):.......................................................... 60
V.Calcul des goujons connecteurs : ......................................................................................... 63
Table des matières

VI.Ferraillage de la dalle du plancher : .................................................................................... 67

Chapitre V : Etude des éléments secondaires


I.Introduction : .......................................................................................................................... 74
II.Etude d’escalier métallique : ................................................................................................ 74
III.Etude d’ascenseur : .............................................................................................................. 87

Chapitre VI : Modélisation de structure


I.Introduction : ....................................................................................................................... 99
II.Principe de modélisation par SAP 2000 : .......................................................................... 99
III.Description du projet: ...................................................................................................... 100
IV.Etapes de modélisation par SAP 2000 : ......................................................................... 101

Chapitre VII : Calcul et vérification des éléments structuraux


I.Introduction : .................................................................................................................. 121
II.Vérification des poutres principales : ............................................................................ 121
III.Vérification la résistance du poteau : ............................................................................ 131
IV.Vérification de voile d’ascenseur : ............................................................................... 135

Chapitre VIII : Etude des assemblages


I.Introduction : ....................................................................................................................... 141
II.Calcul des assemblages : ................................................................................................. 141
III.Calcul des pieds de poteaux : ........................................................................................ 144

Chapitre IX : Etude des fondations


I.Introduction : ........................................................................................................................ 149
II.Le rôle principal de fondation : ......................................................................................... 149
III.Les critères influant le choix d’une fondation : ................................................................ 149
V.Les longrines : .................................................................................................................... 156
Table des matières

Chapitre X : Métré et évaluation du cout


I. Introduction : ....................................................................................................................... 160
II.Définition de métré : ........................................................................................................... 160
III.Devis quantitatifs et estimatifs : ........................................................................................ 160

Conclusion générale : ........................................................................................................... 172


Références bibliographiques
Annexes
Liste des figures

Liste des figures


Chapitre I : Présentation et généralités
Figure I.1 : données géométriques de la structure ...................................................................... 4
Figure I.2 : vue en 3d de l’ouvrage ............................................................................................ 5
Figure I.3 : les compositions d’une dalle mixte. ........................................................................ 6
Figure I.4 : Les escaliers métalliques ......................................................................................... 7
Figure I.5 : diagramme contrainte- déformation du béton en ELU ............................................ 8
Figure I.6 : Diagramme de contrainte-déformation d’acier des armatures ................................ 8
Figure I.7 : diagramme contrainte- déformation de l’acier de construction. .............................. 9

Chapitre II : Descente des charges et étude climatique


Figure II.1 : Composition du plancher terrasse. ....................................................................... 12
Figure II.2 : Composition d’un plancher mixte (étages courants). ........................................... 13
Figure II.3 : accumulation de sables sur les obstacles.............................................................. 14
Figure II.4 : direction de vent sur la structure. ......................................................................... 15
Figure II.5 : Répartition de la pression dynamique. ................................................................. 17
Figure II.6: Valeurs de Cd pour les structures mixtes (acier-béton). ........................................ 18
Figure II.7 : zone de pression selon la direction du vent V1 dans les parois verticales. .......... 19
Figure II.8 : zone de pression selon la direction du vent V2 dans les parois verticales. .......... 20
Figure II.9 : légende pour les parois verticales. ....................................................................... 20
Figure II.10 : zone de pression selon la direction du vent V1 sur la toiture............................. 21
Figure II.11 : zone de pression selon la direction du vent V2 sur la toiture. .......................... 21
Figure II.12 : Récapitulation des pressions sur les parois de RDC et 1er étage. ....................... 25
Figure II.13 : Récapitulation des pressions sur les parois de 2ème étage. ................................. 25
Figure II.14 : Récapitulation des pressions sur les parois de 3ème étage. ................................. 26
Figure II.15 : Récapitulation des pressions sur les parois de 4ème étage. ................................. 26
Figure II.16 : Récapitulation des pressions sur les parois de RDC et 1er étage. ....................... 27
Figure II.17 : Récapitulation des pressions sur les parois de 2ème étage. ................................. 27
Figure II.18 Récapitulation des pressions sur les parois de 3ème étage. ................................... 28
Figure II.19 : Récapitulation des pressions sur les parois de 4ème étage. ................................. 28
Figure II.20 : Récapitulation des pressions sur la toiture ......................................................... 29
Figure II.21 : force résultante sur les constructions. ................................................................ 31
Liste des figures

Chapitre III : Prédimensionnement des éléments structuraux


Figure III.1 : entre-axe des solives. .......................................................................................... 34
Figure III.2 : éléments du dôme. .............................................................................................. 45
Figure III.3 : surface afférente de poteau le plus sollicité du RDC. ......................................... 51

Chapitre IV : Etude du plancher mixte


Figure IV.1: La largeur participante de la dalle. ...................................................................... 55
Figure IV.2 : Distances entre chaque centre de gravité et l’axe de référence. ......................... 58
Figure IV.3 : Schéma des contrant de flexion simple. ............................................................. 59
Figure IV.4 : Goujons à tète rond ............................................................................................. 64
Figure IV.5 : Schéma de Longueurs critiques des poutres simplement appuyées. .................. 65

Chapitre V : Etude des éléments secondaires


Figure V.1 : escalier métallique. .............................................................................................. 74
Figure V.2 : vu en plan de l’escaliers en métal. ....................................................................... 76
Figure V.3 : éléments constructifs de volée d’escaliers en métal. ........................................... 77
Figure V.4 : schéma statique de limon de 1ére volée. .............................................................. 80
Figure V.5: schéma statique de limon d’escalier de 2eme volée. .............................................. 82
Figure V.6 : schéma statique de la poutre du palie de repos d’escalier. .................................. 85
Figure V.7 : Dimensions de cage d’ascenseur ......................................................................... 88
Figure V.8 : schémas d’ascenseur ............................................................................................ 88
Figure V.9 : Schéma de la surface d'impact ............................................................................. 91
Figure V.10 : la méthode de PIGEAUD. ................................................................................. 92

Chapitre VI : Modélisation de structure

Figure VI.1 : la version utilisée en analyse .............................................................................. 99


Figure VI.2 : choix de modèle et unité. .................................................................................. 101
Figure VI.3 : nombre des axe et l’espacement entre eux ....................................................... 101
Figure VI.4 : vue en 3d des axes primaires. ........................................................................... 102
Figure VI.5 : fenêtre d’introduire les espacements entres les axes suivant x, y et z. ............. 102
Figure VI.6 : valeurs des espacements entres les 3 axes suivant x, y et z. ............................. 103
Figure VI.7 : outil de définition des matériaux. ..................................................................... 103
Liste des figures

Figure VI.8 : règlement approprié pour définition des caractéristiques des matériaux. ........ 104
Figure VI.9 : définition de section (étape 1). ......................................................................... 104
Figure VI.10 : définition de section (étape 2). ....................................................................... 105
Figure VI.11 : définition de section (étape 3). ....................................................................... 105
Figure VI.12 : définition de section (étape 4). ....................................................................... 106
Figure VI.13 : définition de section (étape 5). ....................................................................... 106
Figure VI.14 : définition de section (étape 6). ....................................................................... 107
Figure VI.15 : axe principale de construction de notre modèle. ............................................ 107
Figure VI.16 : dessin des éléments constitutifs de structure. ................................................. 108
Figure VI.17 : addition de modèle d’après la bibliothèque de SAP2000. .............................. 108
Figure VI.18 : choix du modèle shells. .................................................................................. 109
Figure VI.19 : introduire les dimensions. ............................................................................... 109
Figure VI.20 : introduire les coordonnées de point ou on va créer le dôme. ......................... 109
Figure VI.21 : résultat finale de construction de notre structure. ........................................... 110
Figure VI.22 : définition des cas des charges (étape 1). ........................................................ 110
Figure VI.23 : définition des cas des charges (étape 2). ........................................................ 111
Figure VI.24 : définition des cas des charges (étape 3). ........................................................ 111
Figure VI.25 : combinaison des charges (étape 1). ................................................................ 112
Figure VI.26 : combinaison des charges (étape 2). ................................................................ 112
Figure VI.27 : affectation des charges (étape 1). ................................................................... 113
Figure VI.28 : affectation des charges (étape 2). ................................................................... 113
Figure VI.29 : affectation des charges (étape 3). ................................................................... 114
Figure VI.30 : conditions limites............................................................................................ 114
Figure VI.31 : modèle avant l’analyse. .................................................................................. 115
Figure VI.32 : déformation de la structure après l’analyses. ................................................. 115
Figure VI.33 : extraction des résultats (étape 1). ................................................................... 116
Figure VI.34 : extraction des résultats (étape 2). ................................................................... 116
Figure VI.35 : extraction des résultats (étape 3). ................................................................... 117
Figure VI.36 : extraction des résultats (étape 4). ................................................................... 117
Figure VI.37 : extraction des résultats sous fichier Excel (étape 5). ...................................... 118
Figure VI.38 : visualisation des résultats d’analyses. ............................................................ 119
Liste des figures

Chapitre VIII : Etude des assemblages


Figure VIII.1 : assemblage poteau-poutre. ............................................................................. 142

Figure VIII.2 : pieds de poteau encastré. ............................................................................... 145

Chapitre IX : Etude des fondations


Figure IX.1 : Dimension de la semelle en plan. ..................................................................... 150
Figure IX.2: Dimension de la semelle en élévation. .............................................................. 152
Figure IX.3 : schéma de ferraillage du semelle (coupe A-A) ................................................ 155
Figure IX.4 : schéma de ferraillage du semelle (coupe B-B) ................................................. 156
Figure IX.5 : schéma de ferraillage du semelle (vue en plan) ................................................ 156
Figure IX.6 : schéma de ferraillage de longrine. .................................................................... 158
Liste des tableaux

Liste des tableaux :


Chapitre II : Descente des charges et étude climatique
Tableau II.1 : charges sur le plancher terrasse inaccessible. .................................................... 12
Tableau II.2 : charges sur planchers courantes......................................................................... 13
Tableau II.3 : valeur de charge de sable dans la wilaya d’Adrar. ............................................ 15
Tableau II.4 : récapitulation des valeurs de calcul des pressions dynamiques......................... 19
Tableau II.5 : valeur des coefficients de pression extérieur pour les parois verticales. ........... 20
Tableau II.6 : valeur de coefficient de pression extérieure pour la toiture ............................... 22
Tableau II.7 : récapitulation des pressions sur les parois de RDC et 1er étage......................... 22
Tableau II.8 : récapitulation des pressions sur les parois de 2ème étage. .................................. 23
Tableau II.9: récapitulation des pressions sur les parois de 3ème étage. ................................... 23
Tableau II.10 : récapitulation des pressions sur les parois de 4ème étage (la dôme) . ............... 24
Tableau II.11 : récapitulation des pressions sur la toiture. ...................................................... 24
Tableau II.12 : résultats de calcul des forces de frottement. .................................................... 30
Tableau II.13 : composantes de force résultante R dans la direction 1 du vent. ...................... 31
Tableau II.14 : composantes de force résultante R dans la direction 2 du vent. ...................... 32
Tableau II.15 : composantes de force résultante R pour tous les niveaux. .............................. 32

Chapitre III : Prédimensionnement des éléments structuraux


Tableau III.1: caractéristique de l’HE 300 A. .......................................................................... 36
Tableau III.2 : caractéristique de l’HE 450 B. ......................................................................... 38
Tableau III.3 : caractéristique de l’IPE 360. ............................................................................ 41
Tableau III.4 : caractéristique de l’IPE O 600. ........................................................................ 43
Tableau III.5 : caractéristique de l’HE 300 B. ......................................................................... 46
Tableau III.6 : caractéristique de l’HE 800 M. ........................................................................ 49
Tableau III.7 : charges agissantes sur le poteau le plus sollicité su RDC ................................ 50
Tableau III.8 : valeur charges agissantes sur le poteau le plus sollicité su RDC ..................... 52
Tableau III.9 : récapitulation des sections obtenus. ................................................................. 53

Chapitre IV : Etude du plancher mixte


Tableau IV.1 : évaluation des charges de planchers courantes ................................................ 67
Liste des tableaux

Chapitre V : Etude des éléments secondaires


Tableau V.1 : tableau d’évaluation de charge pour palier et volée. ......................................... 76
Tableau V.2 : caractéristique de cornière 𝐿65×65×7. ................................................................ 78
Tableau V.3 : caractéristique de cornière 𝐿60×60×5................................................................. 79
Tableau V.4 : caractéristique de l’IPE 140. ............................................................................. 80
Tableau V.5 : caractéristique de l’IPE 160 .............................................................................. 82
Tableau V.6 : caractéristique de l’IPE 120. ............................................................................. 86
Tableau V.7 : détermination des moments en ELU. ................................................................ 93
Tableau V.8 : détermination des moments en ELS. ................................................................. 94
Tableau V.9 : Calcul des sections de ferraillage de dalle pleine. ............................................. 96

Chapitre VII : Calcul et vérification des éléments structuraux


Tableau VII.1 : sollicitations maximales agissantes sur les voiles. ....................................... 135
Tableau VII.2 : récapitulation de ferraillage des voiles. ........................................................ 138

Chapitre X : Métré et évaluation du cout


Tableau X.1 : métré des travaux en charpente métallique ..................................................... 161
Tableau X.2 : devis quantitatif et estimatif. ........................................................................... 164
Tableau X.3 : métré gros œuvre ............................................................................................. 166
Tableau X.4 : devis quantitatif et estimatif. ........................................................................... 169
Liste des symboles

Liste des abréviations :


HR : boulons de classe Haute Résistance. EC 4 : Eurocode 4 ; règles de calcul des
structures mixtes acier-béton armé.
RDC : Réz De Chaussé.
BAEL 91 : Béton Armé aux Etats Limites
ELU : Etat Limite Ultime. 91.
ELS : Etat Limite de Service. RPA99 v 2003 : Règlements Parasismiques
RNVA99 : Règlement du Neige et Vent Algérienne version 2003.
Algérien 99.
CBA93 : règles de Conception et de Calcul
DTR BC 2.2 : Document Technique des ouvrages en Béton Armé.
Règlementaire (charges permanentes et
d’exploitations).
EC 3 : Eurocode 3 ; règles de calcul des
structures métalliques.

Liste des notations :


A: B
𝑨 : l’aire transversale de profilé, l’aire des 𝒃 : la largeur de section.
armatures. 𝒃𝒆𝒇𝒇 : largeur effective.
𝑨𝒄 : l’aire de section transversale du béton.

𝑨𝒄𝟎 : l’aire de la plaque d’assise. C:


𝑨𝒄𝒉 : section d’armature choisi.
𝑪 : la longueur de corde des panneaux
𝑨𝒎𝒊𝒏 : section d’armatures minimale.
cintrée.
𝑨𝒓 : section des armatures de répartition.
𝑪𝒅 : coefficient dynamique de la
𝑨𝒔 : l’aires de section des armatures. construction.

𝑨𝒕 : représente la section des armatures 𝑪𝒆 : le coefficient d’exposition au vent.


transversale.
𝑪𝒑𝒆 : le coefficient de la pression extérieure.
𝑨𝒗 𝒛 : l’aire de cisaillement de profilé.
𝑪𝒑𝒊 : le coefficient de la pression intérieure

𝑪𝒓 (𝒛) : le coefficient de rugosité.

𝑪𝒕 (𝒛) : le coefficient de topographie.


Liste des symboles

𝒇𝒕𝟐𝟖 : résistance caractéristique à la traction


D: de béton.

𝒇𝒚𝒃 : la limite d’élasticité des boulons.


𝒅 : la hauteur outil de section en BA.
𝒇𝒚 : limite d’élasticité de l’acier de

E: construction.

G:
𝑬 : module d’élasticité de l’acier, module de
YOUNG.
𝑮 : charge permanente.
𝑬𝒃 : module d’élasticité longitudinale du
béton.
H:
𝑬𝒔 : module élastique de flexion de l’acier
des armatures.
𝑯𝒆 : hauteur d’étage libre.
𝒆 : espacement entre les pannes, l’épaisseur
des éléments. 𝒉 : hauteur de section en béton armé.

𝒆𝟎 : l’excentricité. 𝒉𝒄 : hauteur de dalle en béton armé


d’action composite.
𝒆𝒖𝑨 : l’excentricité ultime.
𝒉𝒑 : hauteur de plancher (la tôle).
F: 𝒉𝒄 : hauteur de la dalle pleine en mixte.

𝒉𝒂 : hauteur de profilé.
Fe : nuance de l’acier. 𝒉𝒕 : l’épaisseur total de planchers.
𝑭𝒇𝒓 : force de frottement exercé sur les
parois parallèles à la direction du vent. I:
𝑭𝒑.𝑪𝒅 : la valeur de précontrainte des
boulons HR. 𝑰 : moment d’inertie quadratique.
𝑭𝑼 : la résultante des forces verticales. 𝒊𝒛,𝒚 : rayons de giration de profilé.
𝑭𝑾 : la résultante des forces horizontales.

𝒇𝒂𝒅𝒎 : valeur de flèche admissible.


K:
𝒇𝒄 𝟐𝟖 : résistance caractéristique à la
compression de béton à 28 jours. 𝑲𝑻 : facteur de terrain.

𝒇𝒆 : résistance caractéristique de l’acier des


armatures.

𝒇𝒄𝒂𝒍 : valeur de flèche calculé.


Liste des symboles

𝑵𝒖 ′ : somme des efforts axiale ultime.


L:
𝒏 : le nombre d’étages, coefficient
d’équivalence acier-béton, nombre des
𝑳 : la longueur, la largeur, la portée entraxe boulons.
des éléments.

𝒍 : la longueur, la largeur, la portée entraxe, P:


hauteur de poteau.

𝒍𝒇 : la longueur de flambement. 𝑷 : charge d’entretien.

𝒍𝒙 , 𝒍𝒚 : dimension de panneau 𝑷𝒄 : Périmètre au niveau moyen.

𝑷𝒆 : poussée hydrostatique de l’eau.


M: 𝑷𝒓𝒅𝟏 : l’effort résistant au cisaillement de
goujon lui-même.
𝑴𝒂 : moment en appuis.
𝑷𝒓𝒅𝟐 : l’effort résistant au cisaillement de
𝑴𝒃.𝑹𝒅 : valeur de calcul de moment l'enrobage du goujon.
résistant au diversement.

𝑴𝒎𝒂𝒙 : valeur de moment maximale.

𝑴𝒑𝒍 : moment plastique. Q:


𝑴𝑺𝒅 : moment élastique.
𝑸 : charge d’exploitation.
𝑴𝒕 : moment en travée.
𝑸𝒛,𝒚 : charge selon la combinaison
𝑴𝑢𝐴 : moment fictif ultime.
défavorable dans le sens de z ou de y.

N: 𝒒𝒅𝒚𝒏 (𝒛𝒋 ) : la pression dynamique calculé à


la hauteur 𝑧𝑗 relative l’élément du surface j.

𝑵 : le nombre de connecteurs mis en place. 𝒒𝒋 : pression dû au vent exercé sur un


élément de surface j.
𝑵𝒄𝒓 : la force critique d’EULER.
𝒒𝒓é𝒇 : la pression dynamique de référence.
𝑵𝒅 : L’effort normal de calcul s’exerce sur
une section du béton.
𝑵𝒇 : le nombre de connecteurs calculés.
R:
𝑵𝒑𝒍.𝑹𝒅 : Valeur de calcul de la résistance
R : force résultante, réaction au niveau des
plastique de la section transversale brute.
éléments.
𝑵𝑺𝒅 : l’effort normale élastique sollicitant.

𝑵𝒖 : l’effort normale ultime agissant sur le


poteau.
Liste des symboles

S: W:
𝑺𝒂 : La charge caractéristique de sable. 𝑾(𝒛𝒋 ) : la pression nette exerce sur un
élément de surface j, à la hauteur 𝑧𝑗 relative
𝑺𝒋 : l’aire de l’élément j.
à l’élément considéré.
𝑺 : la section mixte.
Y:
T:
𝒚 : position de l’axe neutre.
𝑻𝒊 : l’effort de traction dans le tronçons i.

𝑻𝒖 : l’effort tranchant sollicitant. Z:


𝒕𝒇 : l’épaisseur de semelle de profilé.
𝒛𝒎𝒊𝒏 : hauteur minimale.
𝒕𝒑 : l’épaisseur de la plaque d’assise.
𝒛𝟎 : paramètre de rugosité.
𝒕𝒘 : l’épaisseur de l’âme de profilé.
𝒛𝟏 : la distance entre la fibre inferieur et
V: l’axe neutre de poutre.

𝑽 : l’effort tranchant à la base.

𝑽𝒎𝒂𝒙 : dépression maximale dû au vent.

𝑽𝒑𝒍𝒛.𝑹𝒅 : valeur de l’effort tranchant


plastique résistant.

𝑽𝒛.𝑺𝒅 : l’effort tranchant élastique selon le


sens z.
Liste des symboles

Lettres grecques :

𝜶 : coefficient de dilatation thermique. 𝝆𝒔 : poids volumique de l’acier.

𝜶 : la pente de panneaux cintrée, angle 𝝈𝒃 : contrainte de béton à l’ELU.


d’inclinaison des escaliers.
̅ 𝒃 : contrainte limite de béton à l’ELS.
𝝈
𝜶 : coefficient déduit d’après l’élancement
𝝈𝒔 : contrainte dans l’acier à l’ELU.
mécanique 𝜆.
̅ 𝒔 : contrainte limite de l’acier à l’ELS.
𝝈
𝜸𝒃 : coefficient de sécurité de béton.
𝝈
̅ 𝒔𝒐𝒍 : contrainte admissible de sol.
𝜸𝑴𝟎 : coefficient de sécurité partiel.
𝝉𝒖 : contrainte tangentielle.
𝜸𝒔 : coefficient de sécurité de l’acier.
𝝉𝒍 : contrainte tangentielle limite.
𝜺 : valeur de déformation, valeur de retrait
thermique. 𝝊 : le coefficient de POISSON.
𝝀 : l’élancement. 𝝊𝒊 : Position de la fibre la plus tendue de
l’acier de poutre par rapport à l’axe neutre.
𝝀̅𝑳𝑻 : l’élancement réduit de diversement.
𝝊𝒔 : Position de la fibre la plus comprimée
𝝁 : coefficient de forme.
du béton par rapport à l’axe neutre.
𝝁 : moment réduit.
𝝋 : l’angle de frottement interne.
𝝁𝒙 , 𝝁𝒚 : paramètre pour le calcul des
𝝓 : diamètre des boulons, des sections.
moments selon la méthode de PIGEAUD.
𝝓𝒕 : diamètre des armatures transversale.
𝝃 : est le pourcentage d’amortissement.
𝝌𝑳𝑻 : Coefficient de réduction pour le mode
𝝆 : poids volumique. de flambement ou déversement approprie.
𝝆𝒃 : poids volumique de béton armé.
INTRODUCTION
GENERALE
INTRODUCTION GENERALE

Introduction générale :
La structure constitue depuis toujours un aspect fondamental de la construction, le
développement technologique des nouveaux matériaux qui regroupement non seulement les
qualités traditionnelles mais aussi la science des constructions a favorisé le développement
d’une grande variété de nouvelle structure qui dispose de caractéristiques spécifiques tels que
la rapidité d’exécution, la sécurité, le confort et le prix.
A partir de cette approche et afin d’atteindre les caractéristiques mentionnées, des concepteurs
de la charpente métallique ont créés une nouvelle association entre les éléments en aciers et le
béton armé. Ce regroupement apparaitre en XIX° siècle dans les ouvrages d’art (fréquemment
les ponts), les résultats de cette association de l’acier de construction et le béton armé offre non
seulement la meilleure résistance entre compression et traction, mais aussi la présence du béton
armé limite les formes d’instabilités de l’acier, constitue une bonne protection contre l’incendie
et le recouvre et met celui-ci à l’abri de la corrosion.
Contrairement au domaine des ouvrage d’art qui adopte le concept des structures mixte, le
secteur du bâtiment en revanche n’a pas vu la réalisation d’un grand nombre des structures
mixtes, ce type de construction n’apparaissant le plus souvent que ponctuellement sous forme
de planchers ou de poteaux mixtes au sein d’une construction à ossature majoritairement en
acier.
Néanmoins, l’étude optimal d’une structure mixte, en s’assurant d’une sécurité homogène de
ses éléments, exige de bien maîtriser les propriétés de ses matériaux constitutifs, en particulier
celles du béton, connu pour être un matériau complexe évoluant dans le temps par opposition à
l’acier de construction qui est un matériau stable. Il est exigé également, comme l’un des
plusieurs rôles de l’ingénieur, de passer impérativement à la phase de mètre de projet et
l’estimation financière.
C’est la raison pour laquelle dans ce présent travail qui s’intéresse à l’étude techno-économique
d’un ouvrage mixte acier béton armé contient R+2, destiné à l’usage d’hôtel et implanté dans
la wilaya d’Adrar. L’étude est lancée tout en respectant les règlementations et recommandations
en vigueur à savoir l’Eurocode 3 et 4, le RPA99v2003, RNVA99, CBA93 et le BAEL99.
Ce mémoire est constitué par des parties suivantes :
Partie 1 : présentation de l’ouvrage.
Partie 2 : évaluation des charges.
Partie 3 : prédimensionnement et étude des éléments structuraux et non structuraux.
Partie 4 : modélisation de la structure dans SAP 2000.
Partie 5 : calcul et vérification des éléments structuraux et étude des assemblages.
Partie 6 : étude des fondations.
Partie 7 : métré et évaluation de cout.
Le travail est terminé avec une conclusion générale.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -2-


I. Présentation et
généralités

 Introduction.
 Présentation de l’ouvrage.
 Conception architecturale.
 Caractéristiques des matériaux utilisés.
 Assemblages.
 Normes et règlements.
CHAPITRE I : PRESENTATION ET GENERALITES

I. Introduction :
Dans ce présent chapitre, l’objectif traité est la présentation et la description du projet
à étudier, et pour atteindre ce but, on indique tout ce qui concerne notre structure ; à travers
des données que nous avons aidées dans notre étude, et on passe en revue tous les éléments
qui complètent la structure du projet afin de définir la nature du matériau et la forme de ces
éléments.

II. Présentation de l’ouvrage :


Notre projet consiste à l’étude d’un bâtiment mixte, l’ossature est en charpente métallique
avec des planchers mixtes acier-béton, avec un nombre d’étage égale à 2 (RDC+2), destiné à
l’usage des services d’hôtellerie.

L'ouvrage est situé au centre de la wilaya Adrar classée en zone 0 (zone de sismicité
négligeable) selon la classification par le Règlement Parasismique Algerian (RPA99 version
2003).

II.1 Données géométriques :


 Longueur totale de la
structure : 103,25 m.
 Largeur totale de la structure :
36,61 m.
 Hauteur de RDC : 4,30 m.
 Hauteur de l’étage courant :
3,60 m.
 Hauteur totale de bâtiment :
13,60 m.
 Surface prise par le bâtiment :
2263,24 m2.

Figure I.1 : données géométriques de la structure.

Pour les plans architecturales et les dessins de détails voir annexe A.

II.2 Situation et implantation de l’ouvrage


Suivant le Règlement du Neige et Vent Algérien 99 (RNVA99), la wilaya d’ADRAR est
classifiée en zone D selon la carte zone de neige, avec un altitude H par rapport au niveau de
mer égale à 257 m.
Selon le RNVA99, la wilaya aussi classée en zone II d’après la carte zone de vent.

II.3 Données relatives au rapport d'étude géotechnique :


Contrainte admissible de sol : 𝜎̅𝑠𝑜𝑙 = 1,5 𝑏𝑎𝑟𝑠 .
Angle de frottement interne : 𝜑 = 17,43°.
(Voir le rapport géotechnique dans annexe B)

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -4-


CHAPITRE I : PRESENTATION ET GENERALITES

Figure I.2 : vue en 3d de l’ouvrage.

III. Conception architecturale :


L’objectif de la conception architecturale est d’atteindre la répartition optimale de
l’espace de bâtiment par l’adoption de son personnel et le mouvement des personnes qui
l’habitent.
III.1 Description architecturale :
Le bâtiment est un hôtel composé de tout ce que l’hôtel comprend, généralement des espaces
de réception, des chambres, une boutique, un restaurant, un café, etc.

 Composants de chaque Niveau


RDC :
Salle de réunion - Epicerie - Bureau du Directeur - salle des bagages – Réception - chambre
Standaard –toilettes sans obstacles – toilette Homme – toilettes femme – cabinet de toilette –
Restaurant personnel – salle de contrôle contre l'incendie – buanderie - salle de traitement –
Magasin des nourritures de bas – local d’opération (cuisine) – Restaurant.
1er étage
- Chambre standard ;
- Local d’opération (café) ;
- Cafeteria.
2ème étage

- Chambre avec un grand lit ;


- Appartement commercial.
 Toiture-terrasse (inaccessible) :

Sont des ouvrages d'allure sensiblement horizontale qui doivent satisfaire les
fonctions de couverture (étanchéité à l'eau et à l'air, isolation thermique) et de plancher-
terrasse (rôle porteur, protection des usagers, isolation phonique).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -5-


CHAPITRE I : PRESENTATION ET GENERALITES

Ces composantes sont :


- Un élément porteur résistant : le plancher ;
- Une forme éventuelle, parfois "forme de pente" ;
- Une isolation thermique avec ou sans pare-vapeur ;
- Un revêtement d'étanchéité ;
- Une protection de l'étanchéité ;
- Un élément drainage des eaux pluviales.

III.2 Les éléments structuraux :


III.2.1 Portiques :
Les portiques, qui constituent l’ossature principale des bâtiments, sont composés des
traverses, qui supportent les poutres secondaires (solive) et des poteaux qui transmettent les
charges aux fondations.

III.2.2 Planchers :
Le plancher est une aire plane horizontale séparant deux niveaux d’une construction et est
capable de supporter charges permanentes et d’exploitations des (des plancher sur vide
sanitaire, planchers intermédiaires, plancher de toiture terrasse) Les planchers sont des éléments
porteurs. Les dallages sur terre-plein peuvent être assimilés à des planchers et composée sur
trois élément (le revêtement, l’élément portante et le plafond). La fonction protectrice consiste
à assurer les protections contre le bruit (isolation phonique), le feu (fonction coupe-feu), les
différences de température (isolation thermique) et l’humidité (étanchéité, pare-vapeur).

Figure I.3 : les compositions d’une dalle mixte.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -6-


CHAPITRE I : PRESENTATION ET GENERALITES

III.3 Les éléments secondaires :


III.3.1 L’escalier :
L’escalier c’est un ouvrage de circulation verticale comprenant une suite de degrés (marches
ou paliers) destiné à relier deux plans horizontaux placés à différentes hauteurs.

Figure I.4 : Les escaliers métalliques.

III.3.2 Ascenseur :
L'ascenseur est un dispositif mobile permettant le déplacement de personnes ou d'objets
sur l’axe d’élévation prédéfini au sein d'une construction.

IV. Caractéristiques des matériaux utilisés :

IV.1 Béton armé :


IV.1.1 Le béton :
Le béton est un mélange de matériaux « granulats » (sable, graviers), liants Hydrauliques
(ciment) ; de l’eau et éventuellement des adjuvants. Le mélange ainsi obtenu est appelé ’’Béton
frais’’ celui-ci commence à durcir après quelques heures et à atteindre progressivement sa
résistance caractéristique.
IV.1.1.1 Propriétés du béton :
Le béton utilisé sera de classe C25 avec :
- Résistance caractéristique à la compression : 𝒇𝒄 𝟐𝟖 = 25 𝑀𝑃𝑎 ;
- Résistance à la traction : 𝒇𝒕𝟐𝟖 = 0,6 + 0,06 𝑓𝑐28 = 2,1 𝑀𝑃𝑎 ;
- Contrainte du béton à l’état limite ultime : 𝝈
̅ 𝒃𝒖 = 14,17 𝑀𝑃𝑎 ;
- Contrainte du béton à l’état limite service : 𝝈
̅ 𝒃𝒔 = 15 𝑀𝑃𝑎 ;

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -7-


CHAPITRE I : PRESENTATION ET GENERALITES

- Module d’élasticité : 𝑬𝒃 = 30500 𝑀𝑃𝑎 ;


- Poids volumique 𝝆𝒃 = 25 𝑘𝑁/𝑚3 ;
- Coefficient de POISSON 𝛖 :
Béton non fissure 𝜐 = 0,2
Béton fissure 𝜐 = 0

- Diagramme de contrainte-déformation :

Figure I.5 : diagramme contrainte- déformation du béton en ELU.


IV.2 L’Acier :

IV.2.1 L’acier d’armatures :


- Caractéristiques mécaniques (Haut adhérence) : FeE 400 ;
- Résistance caractéristique 𝐟𝐞 = 𝟒𝟎𝟎 𝑴𝑷𝒂.
Contrainte limite de l’acier σ
̅u , à l’ELU :
𝑓𝑒
𝜎̅𝑢 = = 348 𝑀𝑃𝑎
𝛾𝑠

Contrainte limite de l’acier σ


̅s , à l’ELS :
- Fissuration non préjudiciable : pas de limitation 𝜎̅𝑠 = 𝜎𝑠 ;
- Fissuration peu préjudiciable : 𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛( 2/3 𝑓𝑒 ; 110 √𝜂 𝑓𝑡 28 ) ;
- Fissuration très préjudiciable : 𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛(1/2 𝑓𝑒 ; 90 √𝜂 𝑓𝑡 28 ).
Diagramme de contrainte-déformation du l’acier des armatures :

Figure I.6 : Diagramme de contrainte-déformation d’acier des armatures.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -8-


CHAPITRE I : PRESENTATION ET GENERALITES

IV.2.2 L’acier de construction :


Les caractéristiques mécaniques par pour la nuance de l’acier de construction, la limite
d’élasticité 𝐟𝐲 est en fonction de l’épaisseur nominale 𝐭 est :
Nuance d’acier Fe 360
𝐭 ≤ 𝟒𝟎𝒎𝒎
 La résistance à la traction : 𝐟𝐮 = 𝟑𝟔𝟎 𝐌𝐏𝐚 ;
 La limite élastique : 𝐟𝐲 = 𝟐𝟑𝟓 𝐌𝐏𝐚 ;
 Le module de Young : 𝐄 = 𝟐𝟏𝟎 𝟎𝟎𝟎 𝐌𝐏𝐚 ;
 Le coefficient de poisson : 𝛎 = 𝟎, 𝟑 ;
E
 Module de cisaillement : G = = 81000 MPa ;
2×(1+ν)
3
 Poids volumique : 𝜌𝑠 = 78,5 𝑘𝑁/𝑚 ;
 Coefficient de dilatation thermique : 𝛼 = 12 × 106 .

Diagramme de contrainte-déformation de l’acier de construction :

Figure I.7 : diagramme contrainte- déformation de l’acier de construction.

V. Assemblage :
Les assemblages principaux des systèmes structuraux, assurant la contacte entre l’élément de
structure, Pour assurer la stabilité sont :
 Boulon à haute résistance.
 Soudage dont la caractéristique mécanique est au moins équivalente à celles
des nuances d'acier utilisées.

VI. Normes et règlements :


Pour justifier la sécurité de structure, on se base sur les règlements suivants :
- DTR C 2-4.7 RNVA99 : Règlement du Neige et Vent Algérien 99.
- DTR BC 2.2 : Document Technique Règlementaire (charges permanentes et
d’exploitations).
- Eurocode 3 : règles de calcul des structures en acier.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -9-


CHAPITRE I : PRESENTATION ET GENERALITES

- Eurocode 4 : règles de calcul des structures mixtes acier-béton armé.


- BAEL 91 : Béton Armé aux Etats Limites 91.
- DTR BC 2.41 : règles de Conception et de Calcul des structures en Béton Armé
(CBA93).
- DTR BC 2.48 : RPA99/version 2003 : Règlements Parasismiques Algérienne version
2003.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -10-


II. Descente des charges
et étude climatique

 Introduction.
 Evaluation des action permanentes et
d’exploitation.
 Evaluation des charges climatiques.
CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

I. Introduction :

Ce présent chapitre est consacré pour l’évaluation des différentes charges agissantes sur
les surfaces de la structure, qu’elles résument l’action des charges de nature permanentes,
d’exploitation et les effets climatiques (vent, sable et neige).

Ces différentes charges mentionnées ont un major influence sur la stabilité de la structure tout
entier, afin d’atteindre ce but le calcul sera fait en respectant les règlements en vigueur tel que
le D.T.R BC 2.2 (charge permanentes et charge d’exploitations) et le D.T.R C 2-4.7
RNVA99 (Règlement neige et vent Algérienne).

II. Evaluation des actions permanentes et d’exploitations :


II.1 Actions permanentes :
Dans les charges permanentes, il y a essentiellement le poids propre des éléments structuraux,
des cloisons, et les équipements fixes.

II.1.1 Plancher terrasse inaccessible :


Tableau II.1 : charges sur le plancher terrasse inaccessible.

Poids volumique
Composants Epaisseur (m) G (kN/m²)
(kN/m³)
Gravillon 17 0,05 0,85
Isolation thermique en
0,40 0,06 0,24
panneau polystyrène
Forme de pente 22 0,10 2,20
Dalle en béton 25 0,14 3,50
Tôle HI-bond 55.750 / / 0,153
Faux plafond en plâtre 10 0,025 0,25
Etanchéité multicouche 6 0,05 0,30

Total 7,493

Figure II.1 : Composition du plancher terrasse.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -12-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

II.1.2 Plancher courant :


Tableau II.2 : charges sur planchers courantes.

Poids volumique
Composants Epaisseur (m) G (kN/m²)
(kN/m³)
Revêtement en carrelage 20 0,02 0,40
Mortier de pose 22 0,02 0,44
Lit de sable 18 0,02 0,36
Dalle en béton 25 0,14 3,50
Faux plafond 10 0,025 0,25
Tôle HI-bond 55.750 / / 0,153
Cloisons légères 9 0,15 1,35
Isolation thermique en
4 0,06 0,24
panneau polystyrène
Total 6,693
Le poids propre de la tôle utilisé est tiré d’après la fiche technique mentionnée dans l’annexe
C.

Figure II.2 : Composition d’un plancher mixte (étages courants).

II.1.3 Cloisons extérieures :


Les murs extérieurs sont réalisés en brique creuse de 15 cm pour la double cloison :
Enduit extérieure (Enduit en mortier de liants hydrauliques) ……. ..................... 0,18 kN/m²
Briques creuses (Double cloison de 15cm) ........................................ (1,30×2) = 2,60 kN/m²
Enduit intérieur (en plâtre) ................................................................................ …10 kN/m²
Gm = 2,88 kN/ m²

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -13-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

II.2 Actions d’exploitation (Q) :


Les surcharges d’exploitation sont fixées par le règlement technique D.T.R BC 2.2 (charges
permanentes et charges d’exploitation).
 Salle de Café (Etage courant) …..…2,50 kN/m2
 Réservoir d’eau (Terrasse) ...............5,00 kN/m2
 Escalier ……………………………2,50 kN/m2

III. Evaluation des charges climatiques :


III.1 Charge de sable :

III.1.1 Définition de la charge :

La charge de sable résulte de l'accumulation des grains de sable déposés par le vent sur les
toitures et autres parties non couvertes des planchers.

Les valeurs des charges données ci-après seront considérées comme variables, assimilables à
la charge de neige.

III.1.2 Action de la charge de sable :

III.1.2.1 Toitures plates ou à faibles pentes (pentes inférieures à 5%)

Dans le cas des toitures plates ou à faibles pentes, la charge de sable doit être prise en compte
sous forme d'une charge uniformément répartit (Tableau II.3).

III.1.2.2 Toitures rampantes :

Dans le cas des toitures rampantes et des toitures inclinées (un ou plusieurs versants,
toitures en sheds, voûtes et coupoles, etc.), il y a lieu de considérer une charge linéaire
localisée le long des arêtes basses des versants ou à la naissance des voûtes et coupoles
(Figure II.3).

Les valeurs des charges (en kN/ml) à prendre dans les calculs sont données par le tableau
(Tableau II.3) en fonction de la zone où sera implanté l'ouvrage.

Figure II.3 : accumulation de sables sur les obstacles.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -14-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

Tableau II.3 : valeur de charge de sable dans la wilaya d’Adrar.

Charge uniformément q1 q2
Wilaya Commune Zone répartie (kN/ml) (kN/ml)
(kN/m2)
ADRAR ADRAR D 0,2 0,30 0,40

III.2 Etude de Vent :

Le vent est une action climatique due au mouvement de l’air, résultant de la différence
de pression entre les zones de l’atmosphère.

L'influence du vent sur une construction est assez prépondérante et a une grande influence sur
la stabilité de l’ouvrage. Pour cela, une étude approfondie doit être élaborée pour la
détermination des différentes actions dues au vent et ceci dans toutes les directions possibles.

Le calcul sera mené conformément au Règlement Neige et Vent 99. Ce Document Technique
Réglementaire (D.T.R) fournit les procédures et principes généraux pour la détermination des
actions du vent sur l’ensemble d’une construction et sur ses différentes parties et s’applique
aux constructions dont la hauteur est inférieure à 200 m.
Les actions du vent appliquées aux parois dépendent de :
 La direction.
 L’intensité.
 La région.
 Le site d’implantation de la structure et leur environnement.
 La forme géométrique et les ouvertures de la structure.

Figure II.4 : directions du vent sur la structure.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -15-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

III.2.1 Modalisation de l'action du vent :

• Les actions exercées par le vent sont classées comme des actions libres variables.
• On admet que le vent peut souffler dans toutes les directions horizontales sous un
angle vertical pouvant varier de ± 10° par rapport au plan horizontal.
• On admet qu'à un instant donné, la direction du vent ne varie pas avec la hauteur.
• L'action du vent est représentée soit comme une pression, soit comme une force.
• L'action du vent est supposée perpendiculaire aux surfaces exposées (parois verticales,
toiture). Pour les surfaces allongées, l'action du vent peut aussi être tangentielle (forces
de frottement).
• Nature des structures : On distingue les constructions peu sensibles aux excitations
dynamiques et les constructions sensibles aux excitations dynamiques.
Les constructions : Sensibles aux excitations dynamiques sont celles pour lesquelles le
coefficient dynamique Cd est inférieur à 1,2.

III.3 Calcul de l'action du vent :

 Principe de calcul :
• Le calcul doit être effectué séparément pour chacune des directions perpendiculaires
aux différentes parois de la construction :

• Pour une construction rectangulaire, on considérera les deux directions du vent

• Les actions du vent sont proportionnelles à la projection de la surface considérée dans


un plan perpendiculaire à la direction du vent, appelée maître-couple

• Pour la détermination de l'action du vent : Catégorie III,

𝐾𝑇 = 0,22 ; 𝑧0 = 0,3𝑚 ; 𝑧𝑚𝑖𝑛 = 8𝑚 ;  = 0,37.

• Site plat (Ф < 0,5) , 𝐶𝑡 (𝑧) = 1.

III.3.1 Calcul de la pression due au vent (Constructions de catégorie 1) :

La pression due au vent q1 qui s'exerce sur un élément de surface j est donnée par :

𝑞𝑗 = 𝐶𝑑 × 𝑊(𝑧𝑗 ) (𝑁/𝑚²)

Avec :

𝐶𝑑 : est le coefficient dynamique de la construction ;


𝑁
𝑊: 𝑒𝑛 (𝑚2) est la pression nette (appelée aussi pression) exercée sur l'élément de surface j,
calculée à la hauteur z relative à l'élément de surface j. W(z) est obtenu à l'aide des formules
suivantes :

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -16-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

Si une face de la paroi est intérieure à la construction et l'autre face est extérieure :
𝑊(𝑧𝑗 ) = 𝑞𝑑𝑦𝑛 (𝑧𝑗 ) × (𝐶𝑝𝑒 – 𝐶𝑝𝑖 ) (𝑁/𝑚²)

𝐶𝑝𝑖 : est le coefficient de pression intérieure (définit au chapitre 5 de RNVA99).

𝑁
𝑞𝑑𝑦𝑛 (𝑧𝑗 )𝑒𝑛 (𝑚2 ) : est la pression dynamique du vent calculée à la hauteur relative à l'élément
de surface j ;

Les constructions avec planchers intermédiaires (bâtiments) dont la hauteur est supérieure à
10m doivent être considérées comme étant constituées de n éléments de surface, de hauteurs
égales à la hauteur d’étage ; n est le nombre de niveaux de la construction.

Figure II.5 : Répartition de la pression dynamique

III.3.1.1 Coefficient de rugosité :

Le coefficient de rugosité est donné ci-dessous :


𝑧
𝑪𝒓 (𝑧𝑗 ) = 𝐾𝑇 × 𝐿𝑛 ( ) 𝑝𝑜𝑢𝑟: 𝑧𝑚𝑖𝑛 ≤ 𝑧 ≤ 200 𝑚
𝑧0
𝑧𝑚𝑖𝑛
𝑪𝒓 (𝑧𝑗 ) = 𝐾𝑇 × 𝐿𝑛 ( ) 𝑝𝑜𝑢𝑟: 𝑧 ≤ 𝑧𝑚𝑖𝑛
𝑧0

𝐾𝑇 : est le facteur de terrain ;

𝑧0 (en m) : est le paramètre de rugosité ;

𝑧𝑚𝑖𝑛 (en m) : est la hauteur minimale ;

𝑧 (en m) : est la hauteur considérée.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -17-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

III.3.1.2 Coefficient d'exposition :


Le coefficient d'exposition au vent Ce(z) tient compte· des effets de la rugosité du terrain, de
la topographie du site et de la hauteur au-dessus du sol. En outre, il tient compte de la nature
turbulente du vent :
• Dans le cas où la structure est peu sensible aux excitations dynamiques, le coefficient
d'exposition est donné ci-dessous :
7 × 𝐾𝑇
𝑪𝒆 = 𝐶𝑡 (𝑧)2 × 𝐶𝑟 (𝑧)2 × (1 + )
𝐶𝑟 (𝑧) × 𝐶𝑡 (𝑧)
𝑪𝒕 (𝑧) = 1 , avec le site est plat : 0,05 > 𝛷

III.3.1.3 Coefficient dynamique:


Direction V1 : Cd=0,92
Direction V2 : Cd=0,86

Figure II.6: Valeurs de Cd pour les structures mixtes (acier-béton)

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -18-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

 Détermination de la pression dynamique qdyn :


La structure est de hauteur totale >10m. Il y a donc lieu de subdiviser le maître-couple. On
calculera donc la pression dynamique :
• à mi-hauteur de chaque étage pour ce qui concerne les parois verticales,
• à la hauteur totale h =17,80 m pour ce qui concerne la toiture.
La pression dynamique 𝑞𝑑𝑦𝑛 (𝑧) qui s'exerce sur un élément de surface j est donnée par :
Structure permanentes : 𝑞𝑑𝑦𝑛 (𝑧𝑗 ) = 𝑞𝑟é𝑓 × 𝐶𝑒 (𝑧𝑗 )
𝑵
Avec : 𝑞𝑟é𝑓 = 470 (𝒎𝟐 )

Tableau II.4 : récapitulation des valeurs de calcul des pressions dynamiques.

z (m) Cr Ce qdyn (N/m2)


2,15 0,72 1,63 766,10
6,10 0,72 1,63 766,10
9,70 0,76 1,75 822,50
12,40 0,82 1,94 911,80
15,55 0,87 2,10 987,00
17,80 0,90 2,20 1034,00

III.3.1.4 Coefficients de pression extérieure Cpe :


- Parois verticales :
Pour cette direction du vent V1 : 𝑏 = 36,45 𝑚, 𝑑 = 103,15 𝑚, ℎ = 13,3 𝑚
𝒆 = 𝑀𝑖𝑛[36,45 ; 2 × 13,3] = 𝟐𝟔, 𝟔 𝒎. Les zones de pression et les valeurs respectives des
coefficients correspondant à ces zones sont portées sur la figure ci-dessous :

E b=36,45m

C=76,55m
d=103,15m

B=21,28m

A=5,32m
D
V1

Figure II.7 : zone de pression selon la direction du vent V1 dans les parois verticales.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -19-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

- Pour cette direction du vent V2, 𝑏 = 103,15 𝑚, 𝑑 = 36,45 𝑚, ℎ = 13,3 𝑚


𝒆 = 𝑀𝑖𝑛[103,15; 2 × 13,3] = 𝟐𝟔, 𝟔 𝒎. Les zones de pression et les valeurs respectives des
coefficients correspondant à ces zones sont portées sur la figure :

On a: 𝑒 < 𝑑
A B C
5,32m 21,28m 29m

A B C D E
13,3m

b=103,15 m
V2

36,45m

Figure II.8 : zone de pression selon la direction du vent V2 dans les parois verticales.

A B C D E
Cpe,10 Cpe,10 Cpe,10 Cpe,10 Cpe,10
- 1,0 - 0,8 - 0,5 + 0,8 - 0,3
Tableau II.5 : valeur des coefficients de pression extérieur pour les parois verticales.

- Toiture :

Figure II.9 : légende pour les parois verticales.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -20-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

La direction du vent V1 sur la figure :

b=36,45m

I 76,55m
d=103,15m

H 23,94m

F G F 2,66m

23,15m 6,65m

V1

Figure II.10 : zone de pression selon la direction du vent V1 sur la toiture.

La direction du vent V2 sur la figure :

d=36,45m

6,65m

1358,11m
b=103,15m

V2

1697,64m

2,7m 1273,23m 848,82m


Figure II.11 : : zone de pression selon la direction du vent V2 sur la toiture.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -21-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

Tableau II.6 : valeur de coefficient de pression extérieure pour la toiture.

Zones
F G H I
Cpe,10 Cpe,10 Cpe,10 Cpe,10
Avec
hp/h=0,10 - 1,2 - 0,8 - 0,7 ± 0,2
acrotères

 Détermination du coefficient de pression intérieure :

Le coefficient de pression intérieure 𝐶𝑝𝑖 des bâtiments avec cloisons intérieures prend deux
valeurs :

𝐶𝑝𝑖 = −0,5 𝑒𝑡 𝐶𝑝𝑖 = +0,8

 Calcul des pressions :


Les résultats de pressions dû au vent sont résumés dans les tableaux suivants :
 Parois verticales :

Tableau II.7 : récapitulation des pressions sur les parois de RDC et 1er étage.

𝒒𝒅𝒚𝒏 𝒒𝒋𝟏 𝒒𝒋𝟐


Zone 𝑪𝒅 𝑪𝒑𝒆 𝑪𝒑𝒊𝟏 𝑪𝒑𝒊𝟐
(N/m²) (N/m²) (N/m²)

A -1 -352,41 -1268,66
B -0,8 -211,44 -1127,70
C 0,92 766,10 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -916,26
V1
RDC et 1er étage

D +0,8 916,26 0,00


E -0,3 140,96 -775,29
A -1 -329,42 -1185,92
B -0,8 -197,65 -1054,15
C 0,86 766,10 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -856,50
V2

D +0,8 856,50 0,00


E -0,3 131,77 -724,73

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -22-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

Tableau II.8 : récapitulation des pressions sur les parois de 2ème étage.

𝒒𝒅𝒚𝒏 𝒒𝒋𝟏 𝒒𝒋𝟐


Zone 𝑪𝒅 𝑪𝒑𝒆 𝑪𝒑𝒊𝟏 𝑪𝒑𝒊𝟐
(N/m²) (N/m²) (N/m²)

A -1 -378,35 -1362,06
B -0,8 -227,01 -1210,72
C 0,92 822,50 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -983,71
V1

D +0,8 983,71 0,00


2éme étage

E -0,3 151,34 -832,37


A -1 -353,68 -1273,23
B -0,8 -212,21 -1131,76
C 0,86 822,50 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -919,56
V2

D +0,8 919,56 0,00


E -0,3 141,47 -778,09

Tableau II.9: récapitulation des pressions sur les parois de 3ème étage.

𝒒𝒅𝒚𝒏 𝒒𝒋𝟏 𝒒𝒋𝟐


Zone 𝑪𝒅 𝑪𝒑𝒆 𝑪𝒑𝒊𝟏 𝑪𝒑𝒊𝟐
(N/m²) (N/m²) (N/m²)

A -1 -419,43 -1509,94
B -0,8 -251,66 -1342,17
C 0,92 911,80 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -1090,51
V1

D +0,8 1090,51 0,00


3ème étage

E -0,3 167,77 -922,74


A -1 -392,07 -1411,47
B -0,8 -235,24 -1254,64
C 0,86 911,80 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -1019,39
V2

D +0,8 1019,39 0,00


E -0,3 156,83 -862,56

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -23-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

Tableau II.10 : récapitulation des pressions sur les parois de 4ème étage (la dôme).

𝒒𝒅𝒚𝒏 𝒒𝒋𝟏 𝒒𝒋𝟐


Zone 𝑪𝒅 𝑪𝒑𝒆 𝑪𝒑𝒊𝟏 𝑪𝒑𝒊𝟐
(N/m²) (N/m²) (N/m²)

A -1 -475,64 -1712,30
B -0,8 -285,38 -1522,05
V1

C 0,92 1034,00 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -1236,66


4ème étage (la dôme)

D +0,8 1236,66 0,00


E -0,3 190,26 -1046,41
A -1 -444,62 -1600,63
B -0,8 -266,77 -1422,78
C 0,86 1034,00 -0,5 -0,5 +0,8 0,00 -1156,01
V2

D +0,8 1156,01 0,00


E -0,3 177,85 -978,16

 Toiture :
Tableau II.11 : récapitulation des pressions sur la toiture.

𝒒𝒅𝒚𝒏 𝒒𝒋𝟏 𝒒𝒋𝟐


Zone 𝑪𝒅 𝑪𝒑𝒆 𝑪𝒑𝒊𝟏 𝑪𝒑𝒊𝟐
(N/m²) (N/m²) (N/m²)

F -1,2 -635,63 -1816,08


G -0,8 -272,41 -1452,86
H 0,92 987,00 -0,7 -0.5 +0.8 -181,61 -1362,06
V1

+0,2 635,63 -544,82


I
Toiture

-0,2 272,41 -908,04


F -1,2 -594,17 -1697,64
G -0,8 -254,65 -1358,11
H 0,86 987,00 -0,7 -0.5 +0.8 -169,76 -1273,23
V2

+0,2 594,17 -509,29


I
-0,2 254,65 -848,82

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -24-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

Paroi Vertical :
- La direction du vent V1 : 775,29

916,26
916,26

1127,70
1127,70

1268,66 1268,66

916,26

V1
Figure II.12 : Récapitulation des pressions sur les parois de RDC et 1er étage.

832,37

983,71
983,71

1210,72
1210,72

1362,06 1362,06

983,71

V1

Figure II.13 : Récapitulation des pressions sur les parois de 2ème étage.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -25-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

922,74

1090,51
1090,51

1342,17
1342,17

1509,94 1509,94

1090,51

V1

Figure II.14 : Récapitulation des pressions sur les parois de 3ème étage.
1046,41

1236,66
1236,66

1522,05
1522,05

1712,30 1712,30

1236,66

V1

Figure II.15 : Récapitulation des pressions sur les parois de 4ème étage.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -26-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

- La direction du vent V2 :

1185,92
1054,15
856,50

856,50 724,73

V2

856,50
1054,15 0
1185,92
Figure II.16 : Récapitulation des pressions sur les parois de RDC et 1er étage.

1273,23
1131,76
919,56

919,56 778,09

V2

919,56
1131,76
1273,23
Figure II.17 : Récapitulation des pressions sur les parois de 2ème étage.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -27-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

1411,47
1254,64
1019,39

1019,39 862,56

V2

1019,39
1254,64
1411,47
Figure II.18 Récapitulation des pressions sur les parois de 3ème étage.

1600,63
1422,78
1156,01

1019,39 978,16

V2

1156,01
1422,78
1600,63
Figure II.19 : Récapitulation des pressions sur les parois de 4ème étage.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -28-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

Toiture :
b=36,45m

I
908,04
d=103,15m

H 1362,06

F G F

1452,86 1816,08

V1

Figure II.20 Récapitulation des pressions sur la toiture.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -29-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

III.3.2 Calcul de force de frottement 𝑭𝒇𝒓 :

Pour tenir compte du frottement qui s’exerce sur les parois parallèles à la direction du vent
il faut que les rapports d/b ≥ 3 et d/h ≥ 3 soient vérifiés.

 Pour V1 :
𝑑 103,15
𝑏 = 36,45 𝑚 = = 2,83
𝑏 36,45
{𝑑 = 103,15 𝑚 ⇒
𝑑 103,15
ℎ = 13,30 𝑚 = = 7,76
{ℎ 13,30

 Pour V2 :
𝑑 36,45
𝑏 = 103,15 𝑚 = = 0,35
𝑏 103,15
{ 𝑑 = 36,45 𝑚 ⇒
𝑑 36,45
ℎ = 13,30 𝑚 = = 2,74
{ ℎ 13,30

La force de frottement 𝑭𝒇𝒓 est donnée par :

𝑭𝒇𝒓 = ∑(𝒒𝒅𝒚𝒏 (𝒛𝒋 ) × 𝑪𝑭𝒓,𝒋 × 𝑺𝑭𝒓,𝒋 )

- j indique un élément de surface parallèle à la direction du vent ;

- 𝑧𝑗 (en m) est la hauteur du centre de l'élément j ;

- 𝑞𝑑𝑦𝑛 (en N/m2) est la pression dynamique du vent ;

- 𝑆𝐹𝑟,𝑗 (en m2) est l'aire de l'élément de surface j;

- 𝐶𝐹𝑟,𝑗 est le coefficient de frottement pour l'élément de surface j.

Tableau II.12 : résultats de calcul des forces de frottement.

𝒒𝒅𝒚𝒏 𝑺𝒇𝒓,𝒋 𝑭𝒇𝒓,𝒋


Niveau 𝑪𝒇𝒓,𝒋
(N/m²) (m²) (N)
RDC 766,10 443,54 3397,96
er
1 étage 766,10 371,34 2844,84
2ème étage 822,50 371,34 3054,27
0,01
3ème étage 911,80 185,67 1692,94
4ème étage 1034,00 81,00 837,54
Toiture 987,00 3759,82 37109,42
𝑭𝒇𝒓 (N) 48936,97

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -30-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

III.3.3 Calcul de force résultante R :


La force résultante R se décompose en :

𝐹𝑊 : correspond à la résultante des forces horizontales agissant sur les parois verticales et la
composante horizontale des forces appliquées à la toiture.

𝐹𝑈 : la composante verticale des forces appliquées à la toiture.

𝑅 = Σ (𝑞𝑗 × 𝑆𝑗 ) + Σ 𝐹𝑓𝑟𝑗

Figure II.21 : force résultante sur les constructions.

Les tableaux suivants résument les calculs de force de deux composantes 𝐹𝑊 et 𝐹𝑈 :

 Selon V1 :
Tableau II.13 : composantes de force résultante R dans la direction 1 du vent.

𝑺𝒋 𝒒𝒋 𝑭𝑾 𝑭𝑼
Zone Niveau
(m²) (N/m²) (kN/m²) (kN/m²)
RDC 443,54 916,26 406,40
1er étage 371,34 916,26 340,24
D 2ème étage 371,34 983,71 365,29 0,00
3ème étage 185,67 1090,51 202,47
4ème étage 81,00 1236,66 100,17
RDC 443,54 -775,29 -343,87
1 er étage 371,34 -775,29 -287,90
E 2ème étage 371,34 -832,37 -309,09 0,00
3ème étage 185,67 -922,74 -171,33
4ème étage 81,00 -1046,41 -84,76
F 34,58 -1816,08 -62,80
G 61,58 -1452,86 -89,47
Toiture 0,00
H 872,61 -1362,06 -1188,55
I 2790,25 -908,04 -2533,66

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -31-


CHAPITRE II : DESCENT DES CHARGES ET ETUDE CLIMATIQUE

 Selon V2 :
Tableau II.14 : composantes de force résultante R dans la direction 2 du vent.

𝑺𝒋 𝒒𝒋 𝑭𝑾 𝑭𝑼
Zone Niveau
(m²) (N/m²) (kN/m²) (kN/m²)
RDC 156,74 586,50 91,93
er
1 étage 111,54 586,50 65,42
D 2ème étage 111,54 919,56 102,57 0,00
3ème étage 65,61 1019,39 66,88
4ème étage 81,00 1156,01 93,64
RDC 156,74 -724,73 -113,59
er
1 étage 111,54 -724,73 -80,84
E 2ème étage 111,54 -778,09 -86,79 0,00
3ème étage 65,61 -862,56 -56,59
4ème étage 81,00 -978,16 -79,23
F 34,58 -1697,64 -58,70
G 61,58 -1358,11 -83,63
Toiture 0,00
H 872,61 -1273,23 -1111,03
I 2790,25 -848,82 -2368,42

Tableau II.15 : composantes de force résultante R pour tous les niveaux.

V1 V2
𝑭𝑾 𝑭𝑼 𝑭𝑾 𝑭𝑼
Niveau
(kN/m²) (kN/m²) (kN/m²) (kN/m²)
RDC 65,92 -21,67
1er étage 55,19 -15,42
2ème étage 59,25 0,00 15,78 0,00
3ème étage 32,84 10,29
4ème étage 16,25 14,41
Toiture 0,00 -3874,47 0,00 -3621,79

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -32-


III. Prédimensionnement
des éléments
structuraux
 Introduction .
 Les charges et surcharges .
 Prédimensionnement des éléments du plancher
terrasse .
 Prédimensionnement des éléments du plancher
courant .
 Prédimensionnement des éléments du dôme .
 Prédimensionnement des poteaux .
 Récapitulation .
CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

I. Introduction :

Le prédimensionnement des éléments résistants est une étape régie par des règles qui
découlent généralement de la limitation des déformations, et parfois de la condition de
résistance au feu. Cette étape représente le point de départ et la base de la justification à la
résistance, la stabilité et la durabilité de l’ouvrage. Pour ce faire, ce chapitre a pour contenu le
prédimensionnement des solives, poutres maitresses et poteaux en charpente métallique, selon
les recommandations de l’Eurocode 3.

II. Les charges et surcharges :

Afin de passer au prédimensionnement des éléments de la structure, les charges et surcharges


agissant sur notre structure sont les suivantes (voire chapitre 2) :
La charge permanente du plancher terrasse et le dôme : G = 7,493 kN/m2 ;
La charge permanente du plancher étage courant : G = 6,693 kN/m2 ;
La surcharge d’exploitation du plancher terrasse et le dôme : Q = 5,00 kN/m2 ;
La surcharge d’exploitation du plancher étage courant : Q = 2,50 kN/m2 ;
La dépression maximale due au vent V = 1,82 kN/m2 ;
La charge de sable accumulé sur les obstacles au niveau de toiture : Sa = 0,2 kN/m2.
III. Prédimensionnement des éléments du plancher terrasse :

III.1 Prédimensionnement des solives :

Figure III.1 : entre-axe des solives.

 Caractéristiques de la solive :
- Portée de la solive : L=7,325 m.
- Entre axe des solives : e solive=1,8 m.
- La limite d’élasticité de l’acier de construction : 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -34-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

III.1.1 Combinaisons de charges :


Les combinaisons de charge à considérées sont :
 En ELU :
𝒌𝑵
𝑷𝟏 = (𝟏, 𝟑𝟓 𝑮 + 𝟏, 𝟓 𝑸) × 𝒆𝒔 = 𝟑𝟏, 𝟕𝟏 ( )
𝒎
𝑘𝑁
𝑃2 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑆𝑎) × 𝑒𝑠 = 23,62 ( )
𝑚
𝑘𝑁
𝑃3 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑉) × 𝑒𝑠 = 13,29 ( )
𝑚
 En ELS :
𝒌𝑵
𝑷𝟏 = (𝑮 + 𝑸) × 𝒆𝒔 = 𝟐𝟐, 𝟒𝟖𝟕 ( )
𝒎
𝑘𝑁
𝑃2 = (𝐺 + 𝑆𝑎) × 𝑒𝑠 = 13,847 ( )
𝑚
𝑘𝑁
𝑃3 = (𝐺 + 𝑉) × 𝑒𝑠 = 10,21 ( )
𝑚
La combinaison 𝑷𝟏 , soit en ELU ou ELS, donne les valeurs les plus défavorable.

III.1.2 vérification de la condition de résistance :

Pour dimensionnés la solive il faut vérifier :

𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑒𝑙 × 𝑓𝑦 ⇒ 𝑊𝑒𝑙 ≥
𝑓𝑦

Calcul le moment fléchissent :

𝑃𝑢 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 212,68 𝑘𝑁. 𝑚

D’où :

212,68 × 10−3
𝑊𝑒𝑙 ≥ = 902,1 𝑐𝑚3
235
On Choisit le profile : HE 300 A

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -35-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Tableau III.1: caractéristique de l’HE 300 A.

HE 300 A

h b tw tf r d

mm mm mm mm mm mm

330 300 8,5 14 27 208

G A Iy iy Iz iz

Kg cm² cm4 cm cm4 cm

88,3 112,5 18260 12,74 6310 7,49

Avz Wply Wplz

cm² cm3 cm3

37,28 1383 641,2

 Pour Vérification de résistance de solives ajouté le poids propre de solives :

Les combinaisons de charge à considérées sont :


𝑘𝑁
En ELU : 𝑃𝑢 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑄) × 𝑒𝑠 + 1,35 × 𝑃𝑝 = 32,90 ( )
𝑚𝑙

𝑘𝑁
En ELS : 𝑃𝑠 = (𝐺 + 𝑄) × 𝑒𝑠 + 𝑃𝑝 = 23,37 (𝑚𝑙 )

 Vérification de résistance :
𝑀𝑦 𝑀𝑦
Il faut vérifier : 𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 ⇒ 𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ et ≤1
𝑓𝑦 𝑀𝑝𝑙𝑦

𝑃𝑢 ×𝐿2
Calcul le moment fléchissent : 𝑀𝑦 = 8

𝑀𝑦 = 220,66 𝑘𝑁. 𝑚

 1er Vérification
𝑀𝑦
Il faut vérifier : 𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ 𝑓𝑦

220,66 × 10−3
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ = 938,98 𝑐𝑚3
235
Le profile : HE 300 A est vérifié.
𝑓𝑦
Calcul le moment plastique : 𝑀𝑝𝑙𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛾
𝑀0

235
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 1383 ×
1,1

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -36-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 295,46 𝑘𝑁. 𝑚

 2eme vérification :
𝑀𝑦
Il faut vérifier : ≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦

220,66
= 0,75 < 1
295,46

La condition est vérifiée.

III.1.3 vérification de la condition de flèche :

On doit vérifier que :

ƒ𝑐𝑎𝑙 ≤ ƒ𝑎𝑑𝑚

5 × 𝑃𝑠 × L4 𝐿
𝑓𝑐𝑎𝑙 = ≤ 𝑓𝑎𝑑𝑚 =
384 × 𝐸 × 𝐼𝑦 200

ƒ𝑐𝑎𝑙 = 23 𝑚𝑚 < ƒ𝑎𝑑𝑚 = 36,6 𝑚𝑚

La condition de flèche est vérifiée.

III.1.4 vérification de la solive au cisaillement :


Il faut vérifier :

𝑇𝑀𝐴𝑋 ≤ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

Pour HE 300 A: 𝐴𝑣𝑧 = 37,28 𝑐𝑚²


𝑃𝑢 × 𝐿 32,90 × 7,325
𝑇𝑀𝐴𝑋 = ⇔ 𝑇𝑀𝐴𝑋 =
2 2
𝑇𝑀𝐴𝑋 = 120,50 𝑘𝑁

𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 37,28 × 235 × 10−1


𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 459,82 𝑘𝑁

𝑇𝑀𝐴𝑋 < 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

La condition est vérifiée.


Donc : le profile HE 300 A est vérifié.

III.2 Prédimensionnement des poutres principales :


 Caractéristiques de poutre principale :
- Portée de poutre principale : L=8,6 m
- Entre axe de poutre principale : epoutre, p =4,888 m

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -37-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

- Poids propre de la solive : Pps=0,883 kN/m

III.2.1 Combinaisons de charges :


Les combinaisons de charge à considérées sont :
𝑘𝑁
En ELU : 𝑃𝑢1 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑄) × 𝑒𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒.𝑝 + 1,35 × 𝑃𝑝𝑠 = 88,81 (𝑚𝑙 )
𝑘𝑁
En ELS : 𝑃𝑠1 = (𝐺 + 𝑄) × 𝑒𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒.𝑝 + 𝑃𝑝𝑠 = 63,07 (𝑚𝑙 )

III.2.2 Vérifications de la condition de résistance :


Pour dimensionnés la poutre principale, il faut vérifier que :
𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑒𝑙 × 𝑓𝑦 ⇒ 𝑊𝑒𝑙 ≥ 𝑓𝑦

Calcul le moment fléchissent :


𝑃𝑢1 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 821,05 𝑘𝑁. 𝑚

D’où :

821,05 × 10−3
𝑊𝑒𝑙 ≥ = 3493,83 𝑐𝑚3
235
On choisit le profile : HE 450 B

Tableau III.2 : caractéristique de l’HE 450 B.

HE 450 B

h b tw tf r d

mm mm mm mm mm mm

450 300 14 26 27 344

G A Iy iy Iz iz

Kg cm² cm4 cm cm4 cm

171 218 79890 19,14 11720 7,33

Avz Wply Wplz

cm² cm3 cm3

79,66 3982 1198

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -38-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

 Pour Vérification de résistance de poutre qui ajouté le poids propre de poutre :

Les combinaisons de charge à considérées sont :

En ELU : 𝑃𝑢 = 𝑃𝑢1 + 1,35 × 𝑃𝑝𝑝 = 91,12 𝑘𝑁/𝑚𝑙

En ELS : 𝑃𝑠 = 𝑃𝑠1 + 𝑃𝑝𝑝 = 64,78 𝑘𝑁/𝑚𝑙

 Vérification de résistance :

Il faut vérifier :
𝑀𝑦 𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 ⇒ 𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ et ≤1
𝑓𝑦 𝑀𝑝𝑙𝑦

Calcule le moment fléchissent :

𝑃𝑢 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 842,40 𝑘𝑁. 𝑚

 1er Vérification
𝑀𝑦
Il faut vérifier : 𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ 𝑓𝑦

842,4 × 10−3
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ = 3584,68 𝑐𝑚3
235
Le profile : HE450B (vérifier)

Calcul le moment plastique :

𝑓𝑦
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 ×
𝛾𝑀0

235
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 3982 ×
1,1

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 850,7 (𝑘𝑁. 𝑚)

 2eme vérification :

Il faut vérifier :

𝑀𝑦
≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦

842,4
= 0,99 < 1
850,7

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -39-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

La condition est vérifiée.

Donc : le profile HE 450 B c’est vérifier.

IV. Prédimensionnement des éléments du plancher courant :

IV.1 Prédimensionnement des solives :

 Caractéristiques de la solive :
- Portée de la solive : L=8,225 m
- Entre axe des solives : e solive=1,8 m

IV.1.1 combinaison des charges :

Les combinaisons de charge à considérées sont :


𝑘𝑁
En ELU : 𝑃𝑢1 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑄) × 𝑒𝑠 = 23,014 ( 𝑚 )
𝑘𝑁
En ELS : 𝑃𝑠1 = (𝐺 + 𝑄) × 𝑒𝑠 = 16,547 ( 𝑚 )

IV.1.2 Vérification de la condition de résistance :

Pour dimensionnés la solive, il faut vérifier que :

𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑒𝑙 × 𝑓𝑦 =>𝑊𝑒𝑙 ≥ 𝑓𝑦

Calcule le moment fléchissent :

𝑃𝑢1 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 194,61 𝑘𝑁. 𝑚

D’où :

194,61 × 10−3
𝑊𝑒𝑙𝑦 ≥ = 838 𝑐𝑚3
235
Choisies le profile : IPE 360

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -40-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Tableau III.3 : caractéristique de l’IPE 360.

IPE 360

h b tw tf r d

mm mm mm mm mm mm

360 170 8 12,7 18 298,6

G A Iy iy Iz iz

Kg cm² cm4 cm cm4 cm

57,1 72,7 16270 14,95 1043 3,79

Avz Wply Wplz

cm² cm3 cm3

35,14 1019 191,1

 Pour Vérification de résistance de solives ajouté le poids propre de solives :


Les combinaisons de charge à considérées sont :
𝑘𝑁
En ELU : 𝑃𝑢 = 𝑃𝑢1 + 1,35 × 𝑃𝑝 = 23,785 ( 𝑚 )
𝑘𝑁
En ELS : 𝑃𝑠 = 𝑃𝑠1 + 𝑃𝑝 = 17,118 ( 𝑚 )

 Vérification de résistance :
𝑀𝑦 𝑀𝑦
Il faut vérifier : 𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 =>𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ et ≤1
𝑓𝑦 𝑀𝑝𝑙𝑦

Calcul de moment fléchissent :

𝑃𝑢 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 201,13 (𝑘𝑁. 𝑚)

 1er Vérification :
𝑀𝑦
Il faut vérifier : 𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ 𝑓𝑦

201,13 × 10−3
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ = 855,87 𝑐𝑚3
235
Le profile : IPE 360 vérifié.
𝑓𝑦
Calcul le moment plastique : 𝑀𝑝𝑙𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛾
𝑀0

235
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 1019 ×
1,1

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -41-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 217,7 (𝑘𝑁. 𝑚)

 2eme vérification :
𝑀𝑦
Il faut vérifier : ≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦

201,13
= 0,92 < 1
217,7
La condition est vérifiée.

IV.1.2 Vérification de la condition de flèche :

Il faut vérifier : ƒ𝑐𝑎𝑙 ≤ ƒ𝑎𝑑𝑚

5 × 𝑃𝑠 × L4
𝑓𝑐𝑎𝑙 =
384 × 𝐸 × 𝐼𝑦

𝐿
𝑓𝑎𝑑𝑚 =
200
ƒ𝑐𝑎𝑙 = 29 𝑚𝑚 < ƒ𝑎𝑑𝑚 = 41 𝑚𝑚

La condition de flèche est vérifiée.

IV.1.2 Vérification de la solive au cisaillement :

Il faut vérifier : 𝑇𝑀𝐴𝑋 ≤ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

Pour IPE 360 : 𝐴𝑣𝑧 = 35,14 𝑐𝑚²


𝑃𝑢 × 𝐿 23,585 × 8,225
𝑇𝑀𝐴𝑋 = ⇔ 𝑇𝑀𝐴𝑋 =
2 2
𝑇𝑀𝐴𝑋 = 97 𝑘𝑁

𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 35,14 × 235 × 10−1


𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 433,4 𝑘𝑁

𝑇𝑀𝐴𝑋 < 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

La condition est vérifiée.


Donc : le profile IPE 360 c’est vérifier

IV.2 Prédimensionnement des poutres principales :

 Caractéristiques de poutre principale :


- Portée de poutre principale : L=9 m ;
- Entre axe de poutre principale : e poutre principale =6,325 m ;
- Poids propre de la solive : Pps=1,04 kN/m.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -42-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

IV.2.1 Combinaison des charges :


Les combinaisons de charge à considérées sont :

En ELU : 𝑃𝑢1 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑄) × 𝑒𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒.𝑝 + 1,35 × 𝑃𝑝𝑠

En ELS : 𝑃𝑠1 = (𝐺 + 𝑄) × 𝑒𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒.𝑝 + 𝑃𝑝𝑠

IV.2.2 Vérification de la condition de résistance :

Pour dimensionnés la poutre principale il faut vérifier :

𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑒𝑙 × 𝑓𝑦 =>𝑊𝑒𝑙 ≥ 𝑓𝑦

Calcule le moment fléchissent :

𝑃𝑢1 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑘𝑁
𝑃𝑢1 = (1,35 × 6,693 + 1,5 × 2,5) × 6,325 + 1,35 × 1,61 = 83,04 ( )
𝑚𝑙
𝑀𝑦 = 840,8 (𝑘𝑁. 𝑚)

D’où :

840,8 × 10−3
𝑊𝑒𝑙𝑦 ≥ = 3577,88 𝑐𝑚3
235
Choisies le profile : IPE O 600
Tableau III.4 : caractéristique de l’IPE O 600.

IPE O 600

h b tw tf r d

mm mm mm mm mm mm

610 224 15 24 24 514

G A Iy iy Iz iz

Kg cm² cm4 cm cm4 cm

154 197 118300 24,52 4521 4,79

Avz Wply Wplz

cm² cm3 cm3

104,4 4471 640,1

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -43-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

 Pour Vérification de résistance de poutre principale ajouté le poids propre de poutre


principale :

En ELU : 𝑃𝑢 = 𝑃𝑢1 + 1,35 × 𝑃𝑝𝑝 = 85,12 𝑘𝑁/𝑚𝑙

En ELS : 𝑃𝑠 = 𝑃𝑠1 + 𝑃𝑝𝑝 = 61,33 𝑘𝑁/𝑚𝑙

 Vérification de résistance :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦 𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 =>𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ et ≤1
𝑓𝑦 𝑀𝑝𝑙𝑦

Calcul le moment fléchissent :

𝑃𝑢 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 861,84 𝑘𝑁. 𝑚

 1er Vérification :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥
𝑓𝑦

861,84 × 10−3
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ = 3667,40 𝑐𝑚3
235
Le profile : IPE O 600 est vérifié.
Calcul le moment plastique :
𝑓𝑦
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛾
𝑀0

235
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 4471 ×
1,1
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 955,17 (𝑘𝑁. 𝑚)

 2eme vérification :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦
≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦
861,84
= 0,90 < 1
955,17
La condition est vérifiée.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -44-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

V. Prédimensionnement des éléments du dôme :

V.1 Prédimensionnement des solives :


Caractéristiques de la solive :
- Portée de la solive : L= 9 m
- Entre axe des solives : e solive= 1,8 m

V.1.1 Combinaison des charges :


Les combinaisons de charge à considérées
sont :

En ELU:𝑃𝑢1 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑄) × 𝑒𝑠 =


31,71 𝑘𝑁/𝑚𝑙

En ELS:𝑃𝑠1 = (𝐺 + 𝑄) × 𝑒𝑠 = 22,487 𝑘𝑁/


𝑚𝑙
Figure III.2 : éléments du dôme.

V.1.2 Vérification de la condition de résistance :


Pour dimensionner les solives, il faut vérifier :

𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑒𝑙 × 𝑓𝑦 =>𝑊𝑒𝑙 ≥ 𝑓𝑦

Calcul le moment fléchissent :

𝑃𝑢1 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 321,10 𝑘𝑁. 𝑚

321,10 × 10−3
𝑊𝑒𝑙 ≥ = 1366,4 𝑐𝑚3
235
Choisies le profile : HE 300 B

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -45-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Tableau III.5 : caractéristique de l’HE 300 B.

HE 300 B

h b tw tf r d

mm mm mm mm mm mm

300 300 11 19 27 208

G A Iy iy Iz iz

Kg cm² cm4 cm cm4 cm

117 149,1 25170 12,99 8563 7,58

Avz Wply Wplz

cm² cm3 cm3

47,43 1869 870,1

 Pour Vérification de résistance de solives ajouté le poids propre des solives :

Les combinaisons de charge à considérées sont :


𝑘𝑁
En ELU : 𝑃𝑢 = 𝑃𝑢1 + 1,35 × 𝑃𝑝𝑠 = 33,29 (𝑚𝑙 )
𝑘𝑁
En ELS : 𝑃𝑠 = 𝑃𝑠1 + 𝑃𝑝𝑠 = 23,657 (𝑚𝑙 )

 Vérification de résistance :
Il faut vérifier :
My My
My ≤ Wply × fy =>Wply ≥ et ≤1
fy Mply

Calcul le moment fléchissent :

𝑃𝑢 × 𝐿2
𝑀𝑦 =
8
𝑀𝑦 = 337,1 (𝑘𝑁. 𝑚)

 1er Vérification :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥
𝑓𝑦

337,1 × 10−3
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ = 1434 𝑐𝑚3
235

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -46-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Le profile : HE 300 B est vérifié.


𝑓𝑦
Calcul le moment plastique : 𝑀𝑝𝑙𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛾
𝑀0

235
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 1869 ×
1,1
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 400 𝑘𝑁. 𝑚

 2eme vérification :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦
≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦

337,1
= 0,84 < 1
400
La condition est vérifiée.
V.1.3 Vérification de la condition de flèche :
Il faut vérifier :

ƒ𝑐𝑎𝑙 ≤ ƒ𝑎𝑑𝑚

5 × 𝑃𝑠 × L4 𝐿
𝑓𝑐𝑎𝑙 = ≤ 𝑓𝑎𝑑𝑚 =
384 × 𝐸 × 𝐼𝑦 200

ƒ𝑐𝑎𝑙 = 38,24 𝑚𝑚 < ƒ𝑎𝑑𝑚 = 45 𝑚𝑚

La condition est vérifiée.


V.1.4 Vérification de la solive au cisaillement :

Il faut vérifier : 𝑇𝑀𝐴𝑋 ≤ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

Pour HE 300 B: 𝐴𝑣𝑧 = 47,43 𝑐𝑚²


𝑃𝑢 × 𝐿 33,30 × 9
𝑇𝑀𝐴𝑋 = ⇔ 𝑇𝑧.𝑀𝐴𝑋 =
2 2
𝑇𝑀𝐴𝑋 = 149,85 𝑘𝑁

𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 47,43 × 235 × 10−1


𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 585,02 𝑘𝑁

𝑇𝑀𝐴𝑋 < 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

La condition est vérifiée.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -47-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Donc : le profile HE 300 B est vérifié.

V.2 Prédimensionnement poutres principales :


On a les caractéristiques suivantes :
- Portée de poutre principale : L=12,675 m
- Entre axe de poutre principale : e poutre principale =5,725 m
Comme il est conclu précédemment les charges et surcharges sont :
- Poids propre de la solive : Ps=1,17 kN/m

V.2.1 Combinaison des charges :

En ELU : 𝑃𝑢1 = (1,35 𝐺 + 1,5 𝑄) × 𝑒𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒.𝑝 + 1,35 × 𝑄𝑃𝑝𝑠

En ELS : 𝑃𝑠1 = (𝐺 + 𝑄) × 𝑒𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒.𝑝 + 𝑄𝑃𝑝𝑠

V.2.2 Vérification de la condition de résistance :


Pour dimensionnés la poutre principale il faut vérifier :

𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑒𝑙 × 𝑓𝑦 =>𝑊𝑒𝑙 ≥ 𝑓𝑦

𝑃𝑢1 ×𝐿2
Calcule le moment fléchissent : 𝑀𝑦 = 8

4,5
𝑃𝑢1 = (1,35 × 7,493 + 1,5 × 5) × 5,725 + 1,35 × (1,17 × 6 × )
12,675
𝑘𝑁
𝑃𝑢1 = 104,21 ( )
𝑚𝑙
𝑀𝑦 = 2092,74 (𝑘𝑁. 𝑚)

Avec :

2092,74 × 10−3
𝑊𝑒𝑙 ≥ = 8905 𝑐𝑚3
235
On choisit le profile : HE 800 M

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -48-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Tableau III.6 : caractéristique de l’HE 800 M.

HE 800 M

h b tw tf r d

mm mm mm mm mm mm

814 303 21 40 30 674

G A Iy iy Iz iz

Kg cm² cm4 cm cm4 cm

317 404,3 442600 33,09 18630 6,79

Avz Wply Wplz

cm² cm3 cm3

194,3 12490 1930

 Pour Vérification de résistance de poutre principale ajouté le poids propre de poutre


principale :
𝑘𝑁
En ELU : 𝑃𝑢 = 𝑃𝑢1 + 1,35 × 𝑃𝑝𝑝 = 108,50 (𝑚𝑙 )
𝑘𝑁
En ELS : 𝑃𝑠 = 𝑃𝑠1 + 𝑃𝑝𝑝 = 77,19 (𝑚𝑙 )

 Vérification de résistance :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦 𝑀𝑦
𝑀𝑦 ≤ 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 =>𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ et ≤1
𝑓𝑦 𝑀𝑝𝑙𝑦

Calcul le moment fléchissent :

𝑃𝑢 × 𝐿2
𝑀𝑦 = = 2178,90 𝑘𝑁. 𝑚
8
 1er Vérification :
𝑀𝑦
Il faut vérifier : 𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ 𝑓𝑦

2178,90 × 10−3
𝑊𝑝𝑙𝑦 ≥ = 9271,91 𝑐𝑚3
235
Le profile : HE 800 M (vérifié).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -49-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Calcul le moment plastique :


𝑓𝑦 235
𝑀𝑝𝑙𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 × = 12490 ×
𝛾𝑀0 1,1

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 2668,32 (𝑘𝑁. 𝑚)

 2eme vérification :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦
≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦
2178,90
= 0,82 < 1
2668,32
La condition est vérifiée.
VI. Prédimensionnement des poteaux :
Les poteaux sont des éléments verticaux qui supportent les charges et les surcharges, et qui
transmettent ces derniers aux fondations, ils sont généralement des profilés en HEA ou HEB.

VI.1 Evaluation des charges :


L’effort élastique 𝑁𝑚𝑎𝑥.𝑆𝑑 sollicitant le poteau métallique le plus sollicité est obtenus par les
étapes résumé dans le tableau ci-dessous :
Tableau III.7 : charges agissantes sur le poteau le plus sollicité su RDC.

Equation de
Charges Equation d’action permanente G
surcharge Q

Plancher terrasse 𝐺 × 𝑆𝑎𝑓𝑓 𝑄 × 𝑆𝑎𝑓𝑓

Poutre maitresse de de dôme 𝐺 × 𝑙𝑎𝑓𝑓

Solive de dôme 𝐺 × 𝑙𝑎𝑓𝑓

Poutre maitresse de plancher


𝐺 × 𝑙𝑎𝑓𝑓
terrasse

Solive de plancher terrasse 𝐺 × 𝑙𝑎𝑓𝑓

Plancher courant 𝐺 × 𝑆𝑎𝑓𝑓 × 𝑛 𝑄 × 𝑆𝑎𝑓𝑓 × 𝑛

Poutre maitresse de plancher


𝐺 × 𝑙𝑎𝑓𝑓 × 𝑛
courant

Solive de plancher courant 𝐺 × 𝑙𝑎𝑓𝑓 × 𝑛

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -50-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Avec :

𝐺 : désigne le poids de l’élément.

𝑄 : la surcharge d’exploitation.

𝑆𝑎𝑓𝑓 : surface afférente du plancher prise par le poteau le plus sollicité.

𝑙𝑎𝑓𝑓 : longueur afférente prise par les poutres ou solives.

𝑛 : nombre d’étages

VI.1.1 détermination des longueurs afférentes :


D’après le plan architecturale le poteau le plus sollicité se trouve à l’intermédiaire, avec de
surface de prise illustré dans la figure dans la page suivante :

𝑙𝑎𝑓𝑓 de poutre principale égale à :

6,88 𝑚
6,85 m

𝑙𝑎𝑓𝑓 de solive égale à : 6,85 𝑚

Alors la surface afférente :

𝑆𝑎𝑓𝑓 = 47,13 𝑚²
6,88 m
Figure III.3 : surface afférente de poteau le
plus sollicité du RDC.

VI.1.2 Calcul de la charge 𝑵𝑺𝒅 :


La charge ultime 𝑵𝑺𝒅 est donné par l’expression suivantes

𝑁𝑆𝑑 = 𝑁𝑝𝑙𝑎𝑛𝑐ℎ𝑒𝑟 + 𝑁𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒 𝑝 + 𝑁𝑠𝑜𝑙𝑖𝑣𝑒

Avec :

𝑁𝑝𝑙𝑎𝑛𝑐ℎ𝑒𝑟 = 1,35 𝐺 + 1,5 𝑄

𝑁𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒 𝑝 = 1,35 𝐺

𝑁𝑠𝑜𝑙𝑖𝑣𝑒 = 1,35 𝐺
Alors :

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -51-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Tableau III.8 : valeurs des charges agissantes sur le poteau le plus sollicité su RDC.

Equation d’action permanente


Equation de surcharge Q
Charges G
𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑘𝑁/𝑚𝑙
Plancher terrasse 7,50 × 47,13 = 353,48 5 × 47,13 = 235,65

Poutre maitresse de de dôme 1,54 × 12,68 = 19,52

Solive de dôme 0,57 × 9 = 5,13


Poutre maitresse de plancher
1,71 × 6,88 = 11,76
terrasse
Solive de plancher terrasse 0,83 × 6,85 = 5,69

Plancher courant 6,7 × 47,13 × 2 = 631,54 2,5 × 47,13 × 2 = 235,65


Poutre maitresse de plancher
1,57 × 6,88 × 2 = 21,61
courant
Solive de plancher courant 0,54 × 6,85 × 2 = 7,39

𝑁𝑝𝑙𝑎𝑛𝑐ℎ𝑒𝑟 = 1,35 (353,48 + 631,54) + 1,5 (235,65 × 2)

𝑁𝑝𝑙𝑎𝑛𝑐ℎ𝑒𝑟 = 2036,72 𝑘𝑁

𝑁𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒 𝑝 = 52,89 𝑘𝑁

𝑁𝑠𝑜𝑙𝑖𝑣𝑒 = 24,58 𝑘𝑁
Alors la valeur de l’effort 𝑁𝑆𝑑

𝑵𝑺𝒅 = 𝟐𝟏𝟏𝟒, 𝟏𝟗 𝒌𝑵

VI.2 Prédimensionnement des poteaux :


Pour pré dimensionner les poteaux en charpente métallique, on doit satisfait la condition de
l’EC 3. Alors, il faut vérifier que :

𝑁𝑠𝑑 ≤ 𝑁𝑝𝑙.𝑅𝑑

𝑓𝑦
𝑁𝑠𝑑 ≤ 𝐴
𝛾𝑀0
Avec :

𝑁𝑝𝑙.𝑅𝑑 : représente l’effort plastique résistant à la compression simple de poteau métallique.

𝐴 : la section transversale de poteau.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -52-


CHAPITRE III : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX

 Données :
L’effort élastique maximale : 𝑵𝑺𝒅 = 𝟐𝟏𝟏𝟒, 𝟏𝟗.

Limite élastique de l’acier des poteaux : 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎.

Le coefficient de sécurité 𝛾𝑀0 = 1,1.

La hauteur de poteau (longueur d’épure de poteau) 𝑙 = 4,3 𝑚.


𝛾𝑀0
𝐴 ≥ 𝑁𝑠𝑑 ×
𝑓𝑦

2114,19 × 10−3 × 1,1


𝐴≥
235
𝐴 ≥ 98,96 𝑐𝑚2
D’après le tableau de profile en choisit HE 340 A.

VII. Récapitulation :
Le tableau suivant résume les éléments pré-dimensionnées et les sections résulte :
Tableau III.9 : récapitulation des sections obtenus.

Eléments Niveau Sections

Dôme HE800M

Poutre principale Plancher terrasse HE450B

Plancher courant IPE600O

Dôme HE300B

Solive Plancher terrasse HE300A

Plancher courant IPE360

Poteau RDC HE340A

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -53-


IV. Etude du plancher
mixte

 Introduction .
 Généralités sur l’étude du plancher mixtes .
 Etude de planchers mixte (cas d’étage courant) .
 Etude de planchers mixte (cas de plancher
terrasse).
 Calcul des goujons connecteurs .
 Ferraillage de la dalle du plancher .
CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

I. Introduction :
Une dalle mixte est une dalle pour laquelle on utilise des tôles profilées en acier
comme coffrage permanent, permettant de supporter le poids du béton frais, les charges de
construction, par la suite, les tôles profilées en acier se combinent structurellement avec le
béton durci, la présence des dispositifs de liaison (connecteurs) à l’interface acier béton
solidarisent dalle et solives entre elles et s’opposent à leur glissement mutuel. Le calcul de ce
différent paramètre est fait suivant la règlementation qui traiter les éléments mixtes ;
Eurocode 4.

II. Généralités sur l’étude du plancher mixtes :


II.1 Caractéristique des matériaux utilisés :
 Dalle en béton armé d’épaisseur 𝑡 = 14 𝑐𝑚 ;
𝐸
 Coefficient d'équivalence (acier- béton) : 𝑛 = 𝐸𝑎 = 15 ;
𝐵
 Coefficient de retrait du béton Ɛ = 2 × 10−4 ;
 Contraintes admissibles des matériaux :
 Pour l'acier : 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎 ;
 Pour le béton : 𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑃𝑎.

II.2 Avantages des dalles mixtes :


Les poutres en I ou H reliées à une dalle de plancher aux moyennes des connecteurs
procure également une meilleure résistance au feu et présentent une capacité portante plus
important par rapport aux autres dalles. L’avantage le plus important du comportement mixte
la réduction des flèches et l’augmentation de la rigidité des poutres résultantes.

II.3 Caractéristiques des sections transversales des dalles mixtes :

II.3.1 Sections transversales participantes :


La flexibilité d’une semelle en béton provoque une répartition inégale des contraintes
normales de flexion sur la largeur de la semelle en raison d’un cisaillement dans le plan
(trainage de cisaillement).

II.3.2 Calcul de la largeur participante de la dalle en béton :

Figure IV.1: La largeur participante de la dalle.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -55-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

𝑙 𝑏
𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 = 2 × 𝑚𝑖𝑛 [ 80 , 2] ⇒EC4.2.2.1

Avec :
𝑙0 ∶ Longueur de la solive.
𝑏∶ Entre axe des solives.
8,225 1,8
AN : 𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 = 2 × 𝑚𝑖𝑛 [ ; ] = 1,8𝑚
8 2

II.3.3 Section équivalente acier- béton :


Il convient d’exprimer les propriétés élastiques d’une section transversale mixte
comme celle d’une section transversale équivalente en acier en divisant la contribution de la
partie en béton ça par un coefficient d’équivalence n.
 Le coefficient d’équivalence :
𝐸𝑎
𝑛= = 15
𝐸𝐵

III. Etude de planchers mixte (cas d’étage courant) :

III.1 Vérification de la résistance :


Il faut vérifier que :
𝑀𝑦
≤1
𝑀+ 𝑝𝑙

 Valeurs des charges et surcharges :


𝐺 = 6,693 𝑘𝑁/𝑚²
𝑄 = 2,5 𝑘𝑁/𝑚²
−2
𝑘𝑁
{ 𝐺𝐼𝑃𝐸360 = 57,1 × 10 ( ) ; 𝐴 = 72,7 𝑐𝑚2 ; 𝐼𝑦 = 16270 𝑐𝑚4
𝑚
 Combinaisons de charges :

Les combinaisons de charge à considérées sont :


ELS : 𝑃𝑠 = (𝐺 + 𝑄) × 𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 + 𝑝𝑝

ELU : 𝑃𝑢 = (1,35 × 𝐺 + 1,5 × 𝑄 ) × 𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 + 1,35 × 𝑝𝑝


Calcule la combinaison de charge A l’ELU :
𝑃𝑢 = (1,35 × 6,693 + 1,5 × 2,5) × 1,8 + 1,35 × 0,571
𝑃𝑢 = 23,785 𝑘𝑁/𝑚
P𝑢 ×𝑙2
 Calcule le moment fléchissant : 𝑀𝑦 = 8

𝑀𝑦 = 201,13 𝑘𝑁. 𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -56-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

 Position de l’axe neutre plastique (ANP) :

La section est sous moment positif (en travée) la largeur participante de la dalle est donnée
par la relation suivante :
𝐴 × 𝑓𝑦 72,2 × 235 × 10−1
𝐹𝑎 = = = 1542,45𝐾𝑁
𝛾𝑀0 1,1
𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × ℎ𝑐 × 0,85 × 𝑓𝑐28 1,8 × 0,085 × 0,85 × 25 × 103
𝐹𝑐 = = = 2167,5𝐾𝑁
𝛾𝑏 1,5
Ont obtenu les résultats suivants :
𝐹𝑐 > 𝐹𝑎 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝐴𝑥𝑒 𝑛𝑒𝑢𝑡𝑟𝑒 𝑝𝑙𝑎𝑠𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒
Distribution plastique des contraintes normales : cas de l'axe neutre plastique dans la dalle
(flexion positive)
 Calcule de la cote z de l'axe neutre plastique (A.N.P) est donnée par :

𝐹𝑐 2167,5
𝑍= 𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 ×0,85×𝑓𝑐28
= 1,8×0,85×25×103
𝛾𝑏 1,5

𝑍 = ℎ𝑐 = 0,085 𝑚

 Calcule le moment Résistance :

ℎ𝑎 𝑧 36 14
𝑀+ 𝑝𝑙 = 𝐹𝑎 × ( + ℎ𝑝 + ℎ𝑐 − ) = 1542,45 × ( + 5,5 + 8,5 − ) × 10−2
2 2 2 2
𝑀+ 𝑝𝑙 = 385,61 (𝑘𝑁. 𝑚)

 Vérification de la résistance :

𝑀𝑦 201,13
= = 0,52 < 1 𝑐𝑜𝑛𝑑𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑣é𝑟𝑖𝑓é𝑒
𝑀+ 𝑝𝑙 385,61

III.2 Vérification de la flèche a (l’ELS) :


𝑃𝑠 = 17,118 𝑘𝑁/𝑚
II faut vérifiée la condition suivante :
𝑓𝑐𝑎𝑙 < 𝑓𝑎𝑑𝑚
Avec :
𝐿 5 × 𝑃𝑠 × 𝐿4
𝑓𝑎𝑑𝑚 = 𝑒𝑡 𝑓𝑐𝑎𝑙 =
200 384 × 𝐸 × 𝐼𝑚
 Calcul de Im :
𝜈𝑖 : Position de la fibre la plus tendue de l’acier par rapport à l’axe neutre (∆)
𝜈𝑠 : Position de la fibre la plus comprimée du béton par rapport à l’axe neutre (∆)

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -57-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

Figure IV.2 : Distances entre chaque centre de gravité et l’axe de référence.

 Calcule la section mixte (S) :


𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) 180 × (8,5 + 5,5)
𝑆 = 𝐴𝑎 + = 72,2 + = 240,2 𝑐𝑚2
𝑛 15
𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) ℎ𝑎 + (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) 180 × (8,5 + 5,5) 36 + (8,5 + 5,5)
𝑑= × = ×
𝑛 2×𝑆 15 2 × 240,2
= 17,50𝑐𝑚
ℎ𝑎 36
𝜈𝑠 = + (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) − 𝑑 = + (8,5 + 5,5) − 17,50 = 14,5𝑐𝑚
2 2
ℎ𝑎 36
𝜈𝑖 = +𝑑 = + 17,50 = 35,5𝑐𝑚
2 2
(ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) + ℎ𝑎 (8,5 + 5,5) + 36
𝑓= −𝑑 = − 17,50 = 7,5𝑐𝑚
2 2
Afin de calculer le moment d'inertie, on utilise la théorie de Huygens :
180 × (8,5 + 5,5)3 180 × (8,5 + 5,5)
𝐼𝑚 = 16270 + 72,2 × 17,52 + + × 7,52
15 × 12 15
𝐼𝑚 = 50575,25𝑐𝑚4
 Calcule le flèche (fcal) :
5 × 𝑞𝑠 × 𝐿4 5 × (17,118) × 8,2254 × 102
ƒ𝑐𝑎𝑙 = = = 0,96𝑐𝑚
384 × 𝐸 × 𝐼𝑚 384 × 2,1 × 50575,25
𝐿 822,5
ƒ𝑎𝑑𝑚 = = = 4,11 𝑐𝑚
200 200

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -58-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

On obtient les résultats suivants :


ƒ𝑐𝑎𝑙 = 0,96𝑐𝑚 < ƒ𝑎𝑑𝑚 = 4,11 𝑐𝑚 … … 𝒄𝒐𝒏𝒅𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒗𝒆𝒓𝒊𝒇é𝒆

III.3 Détermination des contraintes :

III.3.1 Contraintes dues aux moments fléchissant :


 Contrainte dans la poutre métallique :
- Traction dans la fibre inferieure :
𝑀𝑦 × 𝜈𝑖 201,13 × 35,5 × 103
𝜎𝑎,𝑡𝑟𝑎𝑐 = = = 141,18 𝑀𝑃𝑎
𝐼𝑚 50575,25
- Compression dans la fibre supérieure :
𝑀𝑦 × [𝜈𝑠 − (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 )] 201,13 × [14,5 − (8,5 + 5,5)] × 103
𝜎𝑎,𝐶𝑜𝑚𝑝 = = = 1,99 𝑀𝑃𝑎
𝐼𝑚 50575,25
 Contrainte dans la dalle du béton :
- Compression dans la fibre supérieure :
𝑀𝑦 × 𝜈𝑠 201,13 × 14,5 × 103
𝜎𝑏,𝐶𝑜𝑚𝑝 = = = 3,84 𝑀𝑃𝑎
𝑛 × 𝐼𝑚 15 × 50575,25
- Compression dans la fibre inferieure :
𝑀𝑦 × [𝜈𝑠 − (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 )] 201,13 × [14,5 − (8,5 + 5,5)] × 103
𝜎𝑏,𝐶𝑜𝑚𝑝 = = = 0,13 𝑀𝑃𝑎
𝑛 × 𝐼𝑚 15 × 50575,25

 Diagramme des contraintes de flexion simple :

Figure IV.3 : Schéma des contraintes de flexion simple.

III.3.2 Contraintes dues au retrait :


𝛽: Distance entre le centre de gravité de l’acier et centre de gravité du béton :
ℎ𝑐 + ℎ𝑝 + ℎ𝑎 8,5 + 5,5 + 36
𝛽= = = 25 𝑐𝑚
2 2

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -59-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

𝛼: Distance entre le centre de gravité de l’acier et l’axe neutre de la section homogène :


𝐼𝑌 16270
α= = = 9,01 𝑐𝑚
𝛽 × 𝐴𝑎 25 × 72,2
𝐵 × 𝐸𝑎 × Ɛ × 𝛽 × 𝐴𝑎
𝐾=
(𝑛 × 𝐼𝑌 × 𝐴𝑎 ) + (𝐼𝑌 × 𝐵) × (𝐵 × 𝐴𝑎 × 𝛽 2 )
𝐵 = 𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) = 180 × (8,5 + 5,5) = 2520 𝑐𝑚
2520 × 2,1 × 104 × 2 × 10−4 × 25 × 72,2 𝑘𝑁
𝐾= 2
= 0,11 ( 3 )
(15 × 16270 × 72,2) + (16270 × 2520) + (2520 × 72,2 × 25 ) 𝑐𝑚
Avec :
𝐸𝑎 = 2,1 × 105 𝑀𝑃𝑎
Ɛ = 2 × 10−4
Y1 : Distance entre l’interface et l’AN de la section homogène
ℎ𝑎 36
𝑌1 = +𝛼 = + 9,01 = 27,01𝑐𝑚
2 2
Y2 : Distance entre la fibre supérieure du béton et l’AN de la section homogène
𝑌2 = 𝑌1 + ℎ𝑐 + ℎ𝑝 = 27,01 + 8,5 + 5,5 = 41,01𝑐𝑚

 D’où les valeurs des contraintes :


𝜎𝑎𝑠 = 𝐾 × 𝑦1 = 29,71 𝑀𝑃𝑎
𝜎𝑎𝑖 = 𝐾 × (ℎ𝑎 − 𝑦1 ) = 9,89 𝑀𝑃𝑎
(𝐸𝑎 × 𝜀 − 𝑘 × 𝑦1 )
𝜎𝑏𝑖 = = 0,82 𝑀𝑃𝑎
𝑛
(𝐸𝑎 × 𝜀 − 𝑘 × 𝑦2 )
𝜎𝑏𝑠 = = −0,21 𝑀𝑃𝑎
𝑛

III.3.3 Vérifications des contraintes finales :


o 𝜎𝑎𝑠 = 1,99 + 29,71 ⇒ 𝜎𝑎𝑠 = 31,70 𝑀𝑃𝑎 < 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
o 𝜎𝑎𝑖 = 141,18 + 9,89 ⇒ 𝜎𝑎𝑖 = 151,07 𝑀𝑃𝑎 < 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
0,85×𝑓𝑐28
o 𝜎𝑏𝑠 = 3,84 + 0,82 ⇒ 𝜎𝑏𝑠 = 4,66 𝑀𝑃𝑎 < = 14,2𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
𝛾𝑏
0,85×𝑓𝑐28
o 𝜎𝑏𝑖 = 0,13 − 0,21 ⇒ 𝜎𝑏𝑖 = −0,08 𝑀𝑃𝑎 < = 14,2 𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
𝛾𝑏

IV. Etude de planchers mixte (cas de plancher terrasse):

IV.1 Vérification de la résistance :


Il faut vérifier :
𝑀𝑦
≤1
𝑀+ 𝑝𝑙

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -60-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

 Les charges :
𝐺 = 7,493 𝑘𝑁/𝑚2
𝑄 = 5,00 𝑘𝑁/𝑚2
𝑘𝑁
𝐺𝐻𝐸300𝐴 = 88,3 × 10−2 ( 𝑚 ) ; 𝐴 = 112,5 𝑐𝑚2 ; 𝐼𝑦 = 18260 𝑐𝑚4 ;
{ℎ𝑎 = 290 𝑚𝑚 ; 𝑡𝑓 = 14 𝑚𝑚 ; 𝑏 = 𝑏𝑓 = 300 𝑚𝑚

 Combinaisons de charges :
Les combinaisons de charge à considérées sont :
ELU : 𝑃𝑢 = (1,35 × 𝐺 + 1,5 × 𝑄 ) × 𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 + 1,35 × 𝑝𝑝
Calcule la combinaison de charge A l’ELU :
𝑃𝑢 = (1,35 × 7,493 + 1,5 × 2,5) × 1,8 + 1,35 × 0,883
𝑘𝑁
𝑃𝑢 = 32,90 ( )
𝑚
P𝑢 ×𝑙2
 Calcul le moment fléchissant : 𝑀𝑦 = 8

𝑀𝑦 = 220,66 (𝑘𝑁. 𝑚)

 Position de l’axe neutre plastique (ANP) :


𝐴 × 𝑓𝑦
𝐹𝑎 = = 2403,41 𝑘𝑁
𝛾𝑀0
𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × ℎ𝑐 × 0,85 × 𝑓𝑐28
𝐹𝑐 = = 2167,5 𝑘𝑁
𝛾𝑏
On obtient :
𝐹𝑐 < 𝐹𝑎 Donc l’ANP dans poutre (ANP : Axe neutre plastique).
𝑓𝑦
𝐹𝑎 − 𝐹𝑐 ≤ 2𝑏𝑓 × 𝑡𝑓 × 𝛾 = 1794,55 𝑘𝑁 Condition vérifiée, donc ANP dans semelle.
𝑀0

𝐹𝑎 − 𝐹𝑐
𝑧= × 𝛾𝑀0 + ℎ𝑐 + ℎ𝑝 = 0,142 𝑚
2𝑏𝑓 × 𝑓𝑦

 Calcul le moment Résistance :


ℎ𝑎
𝑀+ 𝑝𝑙 = 𝐹𝑎 × ( + ℎ𝑝 + 0,5ℎ𝑐 ) − 0,5(𝐹𝑎 − 𝐹𝑐 ) × (𝑧 + ℎ𝑝 )
2
𝑀+ 𝑝𝑙 = 559,60 (𝑘𝑁. 𝑚)

 Vérification de résistance :
𝑀𝑦 220,66
= = 0,39 < 1 𝒄𝒐𝒏𝒅𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒗é𝒓𝒊𝒇é𝒆
𝑀+ 𝑝𝑙 559,60

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -61-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

IV.2 Vérification de flèche :


 Calcule la section mixte (S):
𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 )
𝑆 = 𝐴𝑎 + = 280,5 𝑐𝑚2
𝑛
𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) ℎ𝑎 + (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 )
𝑑= × = 12,88𝑐𝑚
𝑛 2×𝑆
ℎ𝑎 ℎ𝑎
𝜈𝑠 = + (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) − 𝑑 = 15,62 𝑐𝑚 ; 𝜈𝑖 = + 𝑑 = 27,38 𝑐𝑚
2 2
(ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) + ℎ𝑎
𝑓= − 𝑑 = 8,62 𝑐𝑚
2
Afin de calculer le moment d'inertie, nous utilisons la théorie de Huygens :
𝐼𝑚 = 52150,26 𝑐𝑚4
ƒ𝑐𝑎𝑙 = 0,80 𝑐𝑚 < ƒ𝑎𝑑𝑚 = 3,66 𝑐𝑚
La condition est vérifiée.

IV.3 Détermination des contraintes :

IV.3.1 Contrainte dues aux moments fléchissant :


 Contrainte dans la poutre métallique :
- Traction dans la fibre inférieure :
𝑀𝑦 × 𝜈𝑖
𝜎𝑎,𝑡𝑟𝑎𝑐 = = 115,85 𝑀𝑃𝑎
𝐼𝑚
- Compression dans la fibre supérieure :
𝑀𝑦 × [𝜈𝑠 − (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 )]
𝜎𝑎,𝐶𝑜𝑚𝑝 = = 6,85 𝑀𝑃𝑎
𝐼𝑚
 Contrainte dans la dalle béton :
- Compression dans la fibre supérieure :
𝑀𝑦 × 𝜈𝑠
𝜎𝑏,𝐶𝑜𝑚𝑝 = = 4,41 𝑀𝑃𝑎
𝑛 × 𝐼𝑚
- Compression dans la fibre inferieure :
𝑀𝑦 × [𝜈𝑠 − (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 )]
𝜎𝑏,𝐶𝑜𝑚𝑝 = = 0,46 𝑀𝑃𝑎
𝑛 × 𝐼𝑚

IV.3.2 Contrainte dues au retrait :


ℎ𝑐 + ℎ𝑝 + ℎ𝑎
𝛽= = 21,5 𝑐𝑚
2
𝐼𝑌
𝛼= = 7,55 𝑐𝑚
𝛽 × 𝐴𝑎
𝐵 × 𝐸𝑎 × Ɛ × 𝛽 × 𝐴𝑎
𝐾=
(𝑛 × 𝐼𝑌 × 𝐴𝑎 ) + (𝐼𝑌 × 𝐵) × (𝐵 × 𝐴𝑎 × 𝛽 2 )

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -62-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

𝐵 = 𝑏 + 𝑒𝑓𝑓 × (ℎ𝑐 + ℎ𝑝 ) = 2520 𝑐𝑚


𝑘𝑁
𝐾 = 0,12 ( )
𝑐𝑚3
ℎ𝑎
𝑌1 = + 𝛼 = 22,05 𝑐𝑚
2
𝑌2 = 𝑌1 + ℎ𝑐 + ℎ𝑝 = 36,05 𝑐𝑚

 Les valeurs des contraintes :


𝜎𝑎𝑠 = 𝐾 × 𝑦1 = 26,46 𝑀𝑃𝑎
𝜎𝑎𝑖 = 𝐾 × (ℎ𝑎 − 𝑦1 ) = 8,34 𝑀𝑃𝑎
(𝐸𝑎 × 𝜀 − 𝑘 × 𝑦1 )
𝜎𝑏𝑖 = = 1,04 𝑀𝑃𝑎
𝑛
(𝐸𝑎 × 𝜀 − 𝑘 × 𝑦2 )
𝜎𝑏𝑠 = = −0,08 𝑀𝑃𝑎
𝑛

IV.3.3 Vérification des contraintes finales :


o 𝜎𝑎𝑠 = 6,85 + 26,46 ⇒ 𝜎𝑎𝑠 = 33,31 𝑀𝑃𝑎 < 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
o 𝜎𝑎𝑖 = 115,85 + 8,34 ⇒ 𝜎𝑎𝑖 = 124,19 𝑀𝑃𝑎 < 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
0,85×𝑓𝑐28
o 𝜎𝑏𝑠 = 4,41 + 1,04 ⇒ 𝜎𝑏𝑠 = 5,45 𝑀𝑃𝑎 < = 14,2𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
𝛾𝑏
0,85×𝑓𝑐28
o 𝜎𝑏𝑖 = 0,46 − 0,08 ⇒ 𝜎𝑏𝑖 = 0,38 𝑀𝑃𝑎 < = 14,2 𝑀𝑃𝑎 La condition est vérifiée.
𝛾𝑏

V. Calcul des goujons connecteurs :


Les connecteurs sont des éléments métalliques soudés sur la semelle supérieure de la
solive. Ils ont pour rôle d’assurer la liaison et l’adhérence entre la dalle du béton et la solive.

 L’avantage des goujons connecteurs :


L’avantage des goujons est de combiner une rigidité relativement élevée avec une grande
capacité de déformation. En effet, par rapport à des cales, les goujons à tête peuvent tétras
disposés avec un espacement suffisant qui facilite grandement leur utilisation.

 L’inconvénient des goujons connecteurs :


Il est lié au problème de soudabilité particulièrement lors de l'utilisation de tôles
galvanisée sou de semelles de poutres peintes mais également en présence d'eau entre la tôle
profilée et la semelle.

V.1 Caractéristique des matériaux :


 On choisit des connecteurs de type M16 de classe 4.6 ;
 Coefficient de sécurité partiel sur l’acier du connecteur : 𝛾𝑣 = 1,25 ;
 Limite élastique :𝑓𝑢 = 360 𝑀𝑃𝑎 ; 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎 ;
 Béton de classe C25/30 ⇒ 𝑓𝑐28 = 25 𝑀𝑃𝑎 et 𝐸𝑐𝑚 = 31000 𝑀𝑃𝑎 ;
 𝑘 : est un facteur de réduction pour tenir compte de la présence de nervures ;
 𝑏0 : est l'entraxe des connecteurs en saillie (EC4 5.4.1.2(9)) ;

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -63-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

 ℎ𝑠𝑐 : la hauteur hors − tout du goujon , ℎ𝑝 + 2𝑑 ⩽ ℎ𝑠𝑐 ⩽ ℎ𝑝 + 75 𝑚𝑚 ⇒ EC4 .


𝑁𝑟 : le nombre de goujons par la nervure : 𝑁𝑟 = 1
On a: ℎ𝑝 = 55𝑚𝑚 𝑒𝑡 𝑑 = 16𝑚𝑚
AN: 55 + 2 × 16 ≤ ℎ𝑠𝑐 ≤ 55 + 75 ⇔ 87 𝑚𝑚 ≤ ℎ𝑠𝑐 ≤ 130 𝑚𝑚
On choisit : ℎ𝑠𝑐 = 100 𝑚𝑚 = 10 𝑐𝑚
 Déterministe le facteur de correctif (α) :
ℎ𝑠𝑐 100
𝑂𝑛 𝑎 ∶ = = 6,25 > 4 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝛼 = 1
𝑑 16
V.2 Résistance de calcul des goujons à tête :
La résistance de calcul, Ppb, Rd, d'un goujon à tête est égal à la plus petite de ces deux
valeurs :
- La résistance de calcul du goujon par cisaillement de l’acier, PRd (1) ;
- La résistance de calcul du goujon par écrasement du béton contre le goujon, PRd (2) ;
On a:
𝑃𝑝𝑏,𝑅𝑑 = 𝑚𝑖𝑛(𝑃𝑅𝑑 (1); 𝑃𝑅𝑑 (2))

 Dans ce cas les nervures sont perpendiculaires à l’effort de cisaillement :


0,7 × 𝑏0 ℎ𝑠𝑐
𝐾 = 𝐾𝑡 = ×( − 1) ≤ 𝐾𝑡 𝑚𝑎𝑥
ℎ𝑝 × √𝑁𝑟 ℎ𝑝

𝑏0 = 88,5 𝑚𝑚 (Tôle HI-bond 55.750), 𝑁𝑟 = 1

Figure IV.4 : Goujons à tète rond.

V.4 Calcule de la résistance de calcul du goujon par cisaillement de l’acier, PRd (1) :
𝜋 × 𝑑2 1
𝑃𝑅𝑑 (1) = 0,8 × 𝐾 × 𝑓𝑢 × ×
4 𝛾𝑣

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -64-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

AN :
0,7 × 88,5 100
𝐾 = 𝐾𝑡 = ×( − 1) = 0,92 < 𝐾𝑡 𝑚𝑎𝑥 = 1
55 × √1 55
3,14 × 0,0162 1
𝑃𝑅𝑑 (1) = 0,8 × 0,92 × 450 × 103 × ×
4 1,25
𝑃𝑅𝑑 (1) = 53,25𝐾𝑁

𝑓𝑐28 × 𝐸𝑐𝑚
𝑃𝑅𝑑 (2) = 0,29 × 𝑘 × 𝛼 × 𝑑 2 × √
𝛾𝑣

AN :

25 × 31000 × 103
𝑃𝑅𝑑 (2) = 0,29 × 0,65 × 1 × 0,0162 × √
1,25

𝑃𝑅𝑑 (2) = 40 𝑘𝑁
𝑃𝑝𝑏,𝑅𝑑 = 𝑚𝑖𝑛(53,25 ; 40 𝑘𝑁) ⇒ 𝑃𝑝𝑏,𝑅𝑑 = 40 𝑘𝑁
V.5 Dimensionnement de la connexion de la poutre :

Figure IV.5 : Schéma de Longueurs critiques des poutres simplement appuyées.

La poutre est considérée comme une série de "longueurs critiques" définies par les distances
entre les sections critiques correspondants aux ⇒ (EC4 10.2.2.6.1)
 Points de moment maximum(B)
 Appuis (A, C)
Longueurs critiques :
𝐿 8,225
𝐿𝑐𝑟 = = = 4,113 𝑚
2 2
L’effort total de cisaillement longitudinales est donné par :
𝐴 × 𝑓𝑦 0,85 × ℎ𝑐 × 𝑏𝑒𝑓𝑓 × 𝑓𝑐28
𝑉𝑙𝑓 = 𝑚𝑖𝑛( ; )
𝛾𝑚0 𝛾𝑐

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -65-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

72,2 × 10−1 × 235 0,85 × 0,085 × 1,8 × 25000


𝑉𝑙𝑓 = 𝑚𝑖𝑛( ; )
1,1 1,5
𝑉𝑙𝑓 = 𝑚𝑖𝑛(1542,45 ; 2167,5 𝑘𝑁)
𝑉𝑙𝑓 = 1542,45 𝑘𝑁
Le nombre des goujons par longueur critique pour connexion complète est :
𝑉𝑙𝑓 1542,45
𝑁𝑓𝐴𝐵 = 𝑁𝑓𝐵𝐶 = ⇔ 𝑁𝑓 =
𝑃𝑟𝑑 40
𝑁𝑓 = 38,56 𝑔𝑜𝑢𝑗𝑜𝑛𝑠/𝐿𝑐𝑟

 Vérification le degré de connexion :


On a : 𝐿 = 8,225𝑚 < 25𝑚
Il faut vérifier :
𝑁 355
ƞ= ≥1−( ) × (0,75 − 0,03𝐿) ; ƞ ≥ 0,4
𝑁𝑓 𝑓𝑦

L’espacement des goujons dans la direction de l’effort de cisaillement doit être: 𝑒𝑠𝑝 ≥ 5 × 𝑑
𝑐𝑟 𝐿 4113
AN: 𝑒𝑠𝑝 = 5 × 16 = 80 𝑚𝑚 ⇒ 𝑁𝑏𝑒𝑠𝑝 ≥ 𝑒𝑠𝑝 = = 46,74
80

Choisir : 𝑁𝑏𝑒𝑠𝑝 = 46 𝑒𝑠𝑝


Le nombre de connecteurs adopté: 𝑁 = 𝑁𝑏𝑒𝑠𝑝 = 46 𝑔𝑜𝑢𝑗𝑜𝑛𝑠
46 355
ƞ= = 1,19 > 1 − ( ) × (0,75 − 0,03 × 8,225) = 0,503 𝑒𝑡 ƞ = 1,19 > 0,4
38,56 350
La condition est vérifiée.
V.6 Vérification de la résistance de la soudure :
On doit vérifier :
𝐿 × 𝑎 × 𝑓𝑢
𝑃𝑟𝑑 ≤ 𝐹𝑤,𝑟𝑑 =
√3 × 𝛽𝑤 × 𝛾𝑣
Avec :
a : cordon de soudure ; 𝑎 < 𝑚𝑖𝑛(𝑑; 𝑡𝑓 𝑚𝑚) = 𝑚𝑖𝑛(16; 140 𝑚𝑚)
On prend 𝑎 = 15𝑚𝑚
L: Longueur du cordon de soudure circulaire
𝐿 = 𝜋 × 𝑑 = 3,14 × 16 = 50,24 𝑚𝑚
𝛽𝑤 = 0,8
Acier S235 { 𝛾𝑀𝑤 = 1,25
𝑓𝑢 = 360𝑀𝑃𝑎

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -66-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

L’effort résistant de cisaillement vaut :


50,24 × 15 × 360
𝐹𝑤,𝑟𝑑 =
√3 × 0,8 × 1,25
𝐹𝑤,𝑟𝑑 = 156,63 𝑘𝑁
L’effort sollicitant est donné par :
𝑃𝑝𝑏,𝑅𝑑 = 40 𝑘𝑁 Nous avons eu un : 𝑃𝑝𝑏,𝑅𝑑 = 40 𝑘𝑁 < 𝐹𝑤,𝑟𝑑 = 156,63 𝑘𝑁
La condition est vérifiée.
VI. Ferraillage de la dalle du plancher :
Une dalle du plancher est une plaque de béton arme qui porte dans les deux directions. Les
portées lx et ly (lx ⩽ ly) de la dalle sont mesurées entre nus des appuis.
𝑙𝑥
Calcul de rapport des portées : 𝜌 = :
𝑙𝑦

- La largeur 𝑙𝑥 = 1,8 𝑚
- Le longueur𝑙𝑦 = 8,225 𝑚
- L’épaisseur ℎ𝑐 = 0,085 𝑚
1,8
AN : 𝜌 = 8,225 = 0,22 < 0,4 ⇒la dalle travaille dans le sens de la petite portée lx

VI.1 Charges et combinaisons des charges :


VI.1.1 Evaluation des charges :
Le tableau suivant résume l’évaluation des charges agissant sur la dalle du plancher :
Tableau IV.1 : évaluation des charges de planchers courantes.

Poids volumique
Composants Epaisseur (m) G (kN/m²)
(kN/m3)

Revêtement en carrelage 20 0,02 0,40

Mortier de pose 22 0,02 0,44

Lit de sable 18 0,02 0,36

Dalle en béton 25 0,085 2,125

Cloisons légères 9 0,15 1,35

Isolation thermique en panneau


4 0,06 0,24
polystyrène

Total 4,915

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -67-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

Planchers courants
 La charges permanente : 𝐺 = 4,915 𝑘𝑁/𝑚2
 La charges d’exploitation : 𝑄 = 2,50 𝑘𝑁/𝑚2
La charges pour un bande égale 1 m :
 La charges permanente : 𝐺 = 4,915 𝑘𝑁/𝑚
 La charges d’exploitation : 𝑄 = 2,50 𝑘𝑁/𝑚
 Combinaisons :
ELU : 𝑃𝑢 = 1,35 𝐺 + 1,5 𝑄 = 10,39 𝑘𝑁/𝑚
ELS : 𝑃𝑠 = 𝐺 + 𝑄 = 7,415 𝑘𝑁/𝑚
Plancher terrasse :
 La charges permanente : 𝐺 = 5,715 𝑘𝑁/𝑚2
 La charges d’exploitation : 𝑄 = 2,50 𝑘𝑁/𝑚2
La charges pour un bande égale 1 m:
 La charges permanente : 𝐺 = 5,715 𝑘𝑁/𝑚
 La charges d’exploitation : 𝑄 = 2,50 𝑘𝑁/𝑚
 Combinaisons :
ELU : 𝑃𝑢 = 1,35 𝐺 + 1,5 𝑄 = 11,47 𝑘𝑁/𝑚
ELS : 𝑃𝑠 = 𝐺 + 𝑄 = 8,215 𝑘𝑁/𝑚
VI.2 Détermination des moments :
VI.2.1 plancher courant :
Moment isostatique 𝑀0 :
𝑃𝑢 × 𝑙𝑥 2 𝑃𝑠 × 𝑙𝑥 2
𝑀0(𝑢) = = 4,21 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀0(𝑠) = = 3 𝑘𝑁. 𝑚
8 8
Moment en travée𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥 :
𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥 𝑚𝑎𝑥
(𝑢) = 0,8 × 𝑀0(𝑢) = 3,37 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀𝑡 (𝑠) = 0,8 × 𝑀0(𝑠) = 2,4 𝑘𝑁. 𝑚

Moment sur appuis 𝑀𝑎 :


𝑀𝑎(𝑢) = 0,4 × 𝑀0(𝑢) = 1,68 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀𝑎(𝑠) = 0,4 × 𝑀0(𝑠) = 1,2 𝑘𝑁. 𝑚
VI.2.1 plancher terrasse :
Moment isostatique 𝑀0 :
𝑃𝑢 × 𝑙𝑥 2 𝑃𝑠 × 𝑙𝑥 2
𝑀0(𝑢) = = 4,65 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀0(𝑠) = = 3,33 𝑘𝑁. 𝑚
8 8
Moment en travée 𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥 :
𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥 𝑚𝑎𝑥
(𝑢) = 0,8 × 𝑀0(𝑢) = 3,72 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀𝑡 (𝑠) = 0,8 × 𝑀0(𝑠) = 2,66 𝑘𝑁. 𝑚

Moment sur appuis 𝑀𝑎 :


𝑀𝑎(𝑢) = 0,4 × 𝑀0(𝑢) = 1,86 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀𝑎(𝑠) = 0,4 × 𝑀0(𝑠) = 1,33 𝑘𝑁. 𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -68-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

VI.3 Calcul de ferraillage :


La caractéristique de section résistant :
 Largeur de bande : 𝑏 = 1 𝑚 ;
 Hauteur de bande : ℎ𝑐 = 0,085 𝑚 ;
 La hauteur outil : 𝑑 = 0,9 × ℎ𝑐 = 0,077 𝑚 ;
 Contrainte de béton : 𝜎𝑏 = 14,2 𝑀𝑃𝑎 ;
 Résistance caractéristique à la traction du béton 𝑓𝑡28 = 2,1 𝑀𝑃𝑎 ;
 Contrainte de l’aciers d’armatures 𝜎𝑠 = 348 𝑀𝑃𝑎.
Remarque : le même ferraillage du la dalle pour les deux plancher.
VI.3.1 Calcul des armatures longitudinales en travée :
 Ferraillage principale AX :
𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
(𝑢) = 3,37 𝑘𝑁. 𝑚

𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
(𝑢) 3,37 × 10−3
𝜇= = = 0,04 < 𝜇𝐴𝐵 ⇒ 𝑃𝑖𝑣𝑜𝑡(𝐴)
𝜎𝑏 × 𝑏 × 𝑑² 14,2 × 1 × 0,077²
𝐴,(𝑢) = 0

𝛼 = 1,25 (1 − √1 − 2𝜇) = 0,05 ; 𝛽 = 1 − (0,4 × 𝛼) = 0,98


𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
(𝑢) 3,37 × 103
𝐴(𝑢) = = = 1,28 𝑐𝑚2
𝜎𝑠 × 𝑑 × 𝛽 348 × 7,7 × 0,64

 Condition de non fragilité 𝑨𝒎𝒊𝒏 :


La section minimale des armatures est comme suite :
𝑓𝑡28
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,23 𝑏 × 𝑑 × = 0,93 𝑐𝑚²
𝑓𝑒
𝐴𝑥 ≥ 𝑚𝑎𝑥(𝐴(𝑢) ; 𝐴𝑚𝑖𝑛 ) = 𝑚𝑎𝑥( 1,28 ; 0,93 𝑐𝑚² )
𝐴𝑥 ≥ 1,28 𝑐𝑚²
ℎ𝑐 85
𝐷𝑖𝑎𝑚è𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑚𝑎𝑥 ∅𝑚𝑎𝑥 𝑑𝑒 𝐴𝑟𝑚𝑎𝑡𝑢𝑟𝑒 ∶ ∅𝑚𝑎𝑥 ≤ = = 8,5 𝑚𝑚
10 10
 Espacement des barres (St) :
𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(3ℎ𝑐 ; 33𝑐𝑚) = 𝑚𝑖𝑛(25,5 ; 33 𝑐𝑚)
𝑆𝑡 ≤ 25,5 𝑐𝑚
On choisir : ∅𝑚𝑎𝑥 = 8 𝑚𝑚 ; 𝑆𝑡 = 23,75 𝑐𝑚 𝑒𝑡 𝐴𝑥 = 5𝐻𝐴8 = 2,51 𝑐𝑚²/𝑚𝑙

 Ferraillage de répartition AY :
𝐴𝑥 2,51
𝐴𝑌 ≥ = = 0,63 𝑐𝑚²
4 4

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -69-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

𝐴𝑥
𝐴𝑌 ≥ 𝑚𝑎𝑥 ( ; 𝐴𝑚𝑖𝑛 ) = 𝑚𝑎𝑥(0,63 ; 0,93 𝑐𝑚² )
4
𝐴𝑌 ≥ 0,93𝑐𝑚²
 Espacement des barres (St) :
𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(4ℎ𝑐 ; 45 𝑐𝑚) = 𝑚𝑖𝑛(34 ; 45 𝑐𝑚)
𝑆𝑡 ≤ 34 𝑐𝑚
On choisir : ∅𝑚𝑎𝑥 = 8𝑚𝑚 ; 𝑆𝑡 = 31,67 𝑒𝑡 𝐴𝑌 = 4𝐻𝐴8 = 2,01𝑐𝑚²/𝑚𝑙
VI.3.2 Calcul des armatures longitudinales sur appuis :
 Ferraillage principale Aa :
𝑀𝑎(𝑢) = 1,68 𝑘𝑁. 𝑚
𝑀𝑎(𝑢) 1,68 × 10−3
𝜇= = = 0,02 < 𝜇𝐴𝐵 ⇒ 𝑃𝑖𝑣𝑜𝑡(𝐴)
𝜎𝑏 × 𝑏 × 𝑑² 14,2 × 1 × 0,077²
𝐴𝑎,(𝑢) = 0

𝛼 = 1,25 (1 − √1 − 2𝜇) = 0,03 ; 𝛽 = 1 − 0,4 × 𝛼 = 0,98


𝑀𝑎(𝑢) 3.37 × 103
𝐴𝑎𝑢 = = = 1,16𝑐𝑚2
𝜎𝑠 × 𝑑 × 𝛽 348 × 7,7 × 0,98

 Condition de non fragilité 𝑨𝒎𝒊𝒏 :


La section minimale des armatures est comme suite :
𝑓𝑡28
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,23 𝑏 × 𝑑 × = 0,93 𝑐𝑚²
𝑓𝑒
𝐴𝑎𝑥 ≥ 𝑚𝑎𝑥(𝐴𝑎𝑢 ; 𝐴𝑚𝑖𝑛 ) = 𝑚𝑎𝑥( 1,16 ; 0,93 𝑐𝑚² )
𝐴𝑎𝑥 ≥ 1,16 𝑐𝑚²
ℎ𝑐 85
𝐷𝑖𝑎𝑚è𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑚𝑎𝑥 ∅𝑚𝑎𝑥 𝑑𝑒 𝐴𝑟𝑚𝑎𝑡𝑢𝑟𝑒 ∶ ∅𝑚𝑎𝑥 ≤ = = 8,5 𝑚𝑚
10 10
 Espacement des barres (St) :
𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(3ℎ𝑐 ; 33𝑐𝑚) = 𝑚𝑖𝑛(25,5 ; 33 𝑐𝑚)
𝑆𝑡 ≤ 25,5 𝑐𝑚
5𝐻𝐴8 𝑐𝑚2
𝑂𝑛 𝑐ℎ𝑜𝑖𝑠𝑖𝑟 : ∅𝑚𝑎𝑥 = 8 𝑚𝑚 ; 𝑆𝑡 = 23,75 𝑐𝑚 𝑒𝑡 𝐴𝑎𝑢 = = 2,51 ( )
𝑚𝑙 𝑚𝑙
 Ferraillage de répartition AY :
𝐴𝑥 2,51
𝐴𝑌 ≥ = = 0,63 𝑐𝑚²
4 4

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -70-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

𝐴𝑥
𝐴𝑌 ≥ 𝑚𝑎𝑥 ( ; 𝐴𝑚𝑖𝑛 ) = 𝑚𝑎𝑥 (0,63 ; 0,93 𝑐𝑚² )
4
𝐴𝑌 ≥ 0,93𝑐𝑚²
 Espacement des barres (St) :
𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(4ℎ𝑐 ; 45 𝑐𝑚) = 𝑚𝑖𝑛(34 ; 45 𝑐𝑚)
𝑆𝑡 ≤ 34 𝑐𝑚
4𝐻𝐴8 𝑐𝑚2
𝑂𝑛 𝑐ℎ𝑜𝑖𝑠𝑖𝑟 : ∅𝑚𝑎𝑥 = 8 𝑚𝑚 ; 𝑆𝑡 = 31,67 𝑐𝑚 𝑒𝑡 𝐴𝑌 = = 2,01 ( )
𝑚𝑙 𝑚𝑙
VI.4 Vérification de l’effort tranchant :
On doit vérifier :
𝑇𝑢𝑚𝑎𝑥 𝑓𝑐28
𝜏𝑢 = ≤ 𝜏𝐿𝑖𝑚 = 𝑚𝑖𝑛 (0,15 × ; 4 𝑀𝑃𝑎)
𝑏×𝑑 𝛾𝑏
𝑄𝑢 × 𝑙𝑥 10,39 × 1,8
𝑇𝑢𝑚𝑎𝑥 = = = 9,35 𝑘𝑁
2 2
9,35 × 10−3
𝜏𝑢 = = 0,12 𝑀𝑃𝑎
1 × 0,077
𝜏𝐿𝑖𝑚 = 𝑚𝑖𝑛(2,5 ; 4 𝑀𝑃𝑎) = 2,5 𝑀𝑃𝑎
𝜏𝑢 = 0,12 𝑀𝑃𝑎 < 𝜏𝐿𝑖𝑚 = 2,5 𝑀𝑃𝑎
La condition est vérifiée.
VI.5 Vérification du contraint (l’ELS) :
On doit vérifier :
𝜎𝑏 < 𝜎̅𝑏
𝜎𝑠 < 𝜎̅𝑠
Avec :
 La contrainte admissible du béton : 𝜎̅𝑏 = 0,6 × 𝑓𝑐28 = 15 𝑀𝑃𝑎
 La contrainte admissible de l’acier des armatures selon l’état de fissuration :
2
𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛 ( × 𝑓𝑒 ; 100√𝜂𝑓𝑡28 ) = 183,3 𝑀𝑃𝑎
3
 La contrainte du béton 𝜎𝑏 = 𝑘 × 𝑦
 La contrainte de l’acier 𝜎𝑠 = 15 𝑘 × (𝑑 − 𝑦)
𝑦 : représente la position de l’axe neutre de la section homogène à la fibre la plus comprimée,
il est déterminé par la résolution de l’équation de deuxième degré suivant :
𝑏 = 100 𝑐𝑚 ; 𝑑 = 7,7𝑐𝑚 ; 𝐴𝑥 = 2,51𝑐𝑚²
1 2
𝑏𝑦 − 15 𝐴𝑥 (𝑑 − 𝑦) = 0 ⇒ 𝑏𝑦 2 + 30𝐴𝑥 𝑦 − 30 𝐴𝑥 𝑑 = 0
2

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -71-


CHAPITRE IV : ETUDE DU PLANCHER MIXTE

L’équation donc devient :


100𝑦 2 + 75,3𝑦 − 579,81 = 0
Après la résolution, on a trouvé la valeur de y suivants : 𝑦 = 2,06 𝑐𝑚
𝑦3
𝐼=𝑏 + 15𝐴𝑥 × (𝑑 − 𝑦)2 = 1489,02 𝑐𝑚4
3
𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
(𝑠) 2,4 × 10−3 𝑀𝑁
𝑘= = −8
= 161,18 ( 3 )
𝐼 1489,02 × 10 𝑚
𝜎𝑏 = 𝑘 × 𝑦 = 2,06 10−2 × 161,18 = 3,32 𝑀𝑃𝑎
𝜎𝑏 = 3,32 𝑀𝑃𝑎 < 𝜎̅𝑏 = 15 𝑀𝑃𝑎
La condition est vérifiée.
𝜎𝑠 = 15 × 𝑘 × (𝑑 − 𝑦) = 15 × 161,18 × (7,7 − 2,06) × 10−2 = 24,12 𝑀𝑃𝑎
𝜎𝑠 = 24,12 𝑀𝑃𝑎 < 𝜎𝑠 = 348 𝑀𝑃𝑎
La condition est vérifiée.
VI.5 Vérification des déformations dans la dalle :
On doit vérifier :
ℎ𝑐 1 𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
(𝑠)
> ×
𝑙𝑥 20 𝑀0(𝑠)
𝐴𝑠 2

𝑏×𝑑 𝑓𝑒
Avec :
ℎ𝑐 : Hauteur totale de section (l’épaisseur de la dalle) égale à 0,085 m ;
𝑙𝑥 : est la portée de travée entre nu d’appuis égale à 1,8 m ;
ℎ𝑐 1 𝑀𝑡𝑚𝑎𝑥
(𝑠)
= 0,047 > × = 0,04 … … … … … … … … … 𝑪𝒐𝒏𝒅𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏 𝑽é𝒓𝒊𝒇𝒊é𝒆
𝑙𝑥 20 𝑀0(𝑠)

𝐴𝑎𝑠 4,52 × 10−5 2


= = 0,0006 ≤ = 0,005 … … … … … … 𝑪𝒐𝒏𝒅𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏 𝑽é𝒓𝒊𝒇𝒊é𝒆
𝑏×𝑑 1 × 0,27 𝑓𝑒

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -72-


V.Etude des éléments
secondaires

 Introduction.
 Etude d’escalier métallique.
 Etude d’ascenseur.
CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

I. Introduction :
Dans ce chapitre on s’intéresse à l’étude des éléments secondaires (escalier métallique et
ascenseur). Cette étude se fera en suivant le cheminement suivant : calcul des sollicitations les
plus défavorables, puis, la détermination de la section des aciers de construction ; pour le cas
d’escalier métallique, et l’aciers des armatures ; pour le cas d’ascenseur, nécessaires pour
reprendre les charges en question tout en respectant la règlementation en vigueur (EC3,
BAEL91, CBA93 et RPA99 v 2003).

II. Etude d’escalier métallique :

Un escalier se compose d’un certain nombre de marches dont la longueur est


l’emmarchement, la largeur est le giron, la partie verticale est le contre marche, le support des
marches s’appelle la paillasse. Une suite ininterrompue de marches qu’on appelle une volée,
qui peut être droite ou courbe. La partie horizontale d’un escalier entre deux volées est un palier.
Du côté du vide les volées et les paliers sont munis d’un garde-corps ou rampe deux volées
parallèles ou en biais sont réunis par un ou plusieurs paliers ou un cartier tournant, cette dernière
disposition de construction plus délicate, permet de gagner un peu de place sur le
développement de l’escalier.

Figure V.1 : escalier métallique.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -74-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

II.1 Prédimensionnement :

 Giron et hauteur de contremarche :


Les dimensions des marches (g et h) sont variables selon la destination de l'escalier.

D’après la formule de BLONDEL : 59 𝑐𝑚 ≤ 2ℎ + 𝑔 ≤ 66 𝑐𝑚

On pose 𝑔 = 28 𝑐𝑚

59 𝑐𝑚 ≤ 2ℎ + 𝑔 ≤ 66 𝑐𝑚 ⇒ 15 𝑐𝑚 ≤ ℎ ≤ 19 𝑐𝑚
On prend ℎ = 15 𝑐𝑚

 Calcul de nombre de contre marche pour chaque volée :


Pour le RDC 𝐻 = 4,30 𝑚

- Pour 1er volée 𝐻 = 1,50 𝑚

𝑛 : le nombre des contres marches est obtenus par :


𝐻 150
𝑛= = = 10
ℎ 15
𝑛 = 10, donc 10 contre marche pour 1er volée.

- Pour 2eme volée 𝐻 = 4,30 − 1,5 = 2,80 𝑚

𝑛 : le nombre des contres marches est obtenus par :


𝐻 280
𝑛= = = 18
ℎ 15,5
On prend 𝑛 = 18, donc 18 contre marche pour 2eme volée.

 Calcul longueur de ligne de foulée :

𝐿 = 𝑔(𝑛⁄2 − 1)

Pour 1er volée : 𝐿 = 28 (18 − 1) = 476 𝑐𝑚;

Pour 2eme volée : 𝐿 = 28 (10 − 1) = 252 𝑐𝑚.

On choisit de calcul l’escalier centrale située au RDC, en raison de faire les calculs selon les
valeurs plus défavorables (grande hauteur par rapport ou autres étages).

L’inclinaison de limon 𝛼 :
2,80
𝛼 = 𝑎𝑟𝑐𝑡𝑔 = 30,47°
4,76

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -75-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

2emevolée 2emevolée
4,76 m 3,58 m 4,76 m

1,60 m 1,60 m

1er volée
Palie de Rops
7, 93m

Linge de foulée

3, 97m

Figure V.2 : vu en plan de l’escaliers en métal.

II.1.1 Evaluation des charges :


Les tableaux suivants représentent les éléments constructifs de volée et de palier intermédiaire
et leurs poids propre :
Tableau V.1 : tableau d’évaluation de charge pour palier et volée.

Masse Epaisseur Poids


Désignation Volumique
𝒌𝑵/𝒎𝟑 𝒎 𝒌𝑵/𝒎𝟑

Plaque en acier 78,8 0,006 0,473

Plaque bulu en acier 78,8 0,018 1,420

Revêtement en Carrelage 20 0,008 0,160

Mortier de pose 22 0,02 0,440

Garde-corps métallique - - 2,140

𝑮 4,633

𝑸 2,500

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -76-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

II.1.2 Combinaisons :
En ELU :

𝑄𝑢1 = 1,35 𝐺 + 1,5𝑄 = 10,005 𝑘𝑁/𝑚²


En ELS :

𝑄𝑠 = 𝐺 + 𝑄 = 7,133 𝑘𝑁/𝑚²

II.2 Dimensionnement des éléments porteurs :


II.2.1 Calcul de cornière de marche :

Figure V.3 : éléments constructifs de volée d’escaliers en métal.

Le dimensionnement se fait suivant la condition de flèche puis la condition de résistance :

 Condition de flèche :

5 𝑄 𝑙4 𝑙
𝑓 ≤ 𝑓𝑎𝑑𝑚 ⇒ ≤
384 𝐸 𝐼 300
1er Volée :
D’après cette égalisation on obtient :

1500 × 𝑄 × 𝑙 3
𝐼≥
384 𝐸
1500 × (7,133 × 0,28) × 1,985 3
𝐼≥
384 × 2,1
𝐼 ≥ 29,06 𝑐𝑚4
On choisit 𝑳𝟔𝟓×𝟔𝟓×𝟕 .

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -77-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

Tableau V.2 : caractéristique de cornière 𝑳𝟔𝟓×𝟔𝟓×𝟕 .

𝑳𝟔𝟓×𝟔𝟓×𝟕

h=b t r1 r2 A
mm mm mm mm cm²

65 7 9 4,5 8,70

I y = Iz G iy= iz Wel y= Wel z


cm4 Kg/m cm cm3

33,43 6,83 1,96 7,18

 Vérification selon condition de résistance :


On doit vérifier que :
𝑀𝑆𝑑
≤ 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎
𝑊𝑒𝑙
𝑃𝑝
𝑄𝑢 = 𝑄𝑢1 + 1,35 × = 10,334 𝑘𝑁/𝑚²
0,28
L’élément de classe 3 donc :

𝑄𝑢 𝑙 2 1,9852
𝑀𝑆𝑑 = = (10,334 × 0,28) × = 1,43 𝑘𝑁. 𝑚
8 8
𝑀𝑠𝑑 1,43 × 10−3
= = 199,16 𝑀𝑃𝑎
𝑊𝑒𝑙 7,18 × 10−6
𝑀𝑆𝑑
= 199,16 < 𝑓𝑦 = 235
𝑊𝑒𝑙
La condition est vérifiée.
2eme Volée :
D’après cette égalisation on obtient :

1500 × 𝑄 × 𝑙 3
𝐼≥
384 𝐸
1500 × (7,133 × 0,28) × 1,6 3
𝐼≥
384 × 2,1
𝐼 ≥ 15,24 𝑐𝑚4
On choisit 𝑳𝟔𝟎×𝟔𝟎×𝟓 .

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -78-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

Tableau V.3 : caractéristique de cornière 𝑳𝟔𝟎×𝟔𝟎×𝟓 .

𝑳𝟔𝟎×𝟔𝟎×𝟓

h=b t r1 r2 A
mm mm mm mm cm²

60 5 8 4 5,82

I y = Iz G iy= iz Wel y= Wel z


cm4 Kg/m cm cm3

19,37 4,57 1,82 4,45

 Vérification selon condition de résistance :


On doit vérifier que :
𝑀𝑆𝑑
≤ 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎
𝑊𝑒𝑙
𝑃𝑝
𝑄𝑢 = 𝑄𝑢1 + 1,35 × = 10,225 𝑘𝑁/𝑚²
0,28
L’élément de classe 3 donc :

𝑄𝑢 𝑙 2 1,9852
𝑀𝑆𝑑 = = (10,334 × 0,28) × = 0,918 𝑘𝑁. 𝑚
8 8
𝑀𝑠𝑑 0,918 × 10−3
= = 206,29 𝑀𝑃𝑎
𝑊𝑒𝑙 4,45 × 10−6
𝑀𝑆𝑑
= 206,29 < 𝑓𝑦 = 235
𝑊𝑒𝑙
La condition est vérifiée.
II.2.2 Calcul de limon d’escalier :
II.2.2.1 Calcul de limon de la première volée :

 Evaluation et combinaisons des charges :


La charge permanente sur l’un des limons est la moitié de la charge évaluée pour la volée en
additionnant le poids propre des éléments porteur de marche
g (sans garde métallique) = 2,493 kN/m2
1,985
𝐺 = 2,493 × 1,985 + 0,0683 × = 5,43 𝑘𝑁/𝑚𝑙
0,28
𝑞 = 2,5 × 1,985 = 4,96 𝑘𝑁/𝑚𝑙

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -79-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

2.93 m

Figure V.4 : schéma statique de limon de 1ére volée.

 Condition de flèche :

5 𝑄 𝑙𝑙𝑖 4 𝑙𝑙𝑖
𝑓 ≤ 𝑓𝑎𝑑𝑚 ⇒ ≤
384 𝐸 𝐼 300
𝑄𝑠 = 𝐺 + 𝑞 = 10,39 𝑘𝑁/𝑚𝑙

𝑄𝑠𝑧 = 𝑄𝑠 × cos 𝛼 = 8,93 𝑘𝑁/𝑚𝑙


𝑙 2,52
𝑙𝑙𝑖 = = = 2,93 𝑚
cos 𝛼 cos 30,76

1500 × 𝑄𝑠𝑧 × 𝑙𝑙𝑖 3


𝐼𝑦 ≥
384 𝐸
1500 × 8,93 × 2,93 3
𝐼𝑦 ≥
384 × 2,1
𝐼𝑦 ≥ 417,83 𝑐𝑚4

On choisit IPE 140.


Tableau V.4 : caractéristique de l’IPE 140.

IPE 140

h b tw tf r d

mm mm mm mm mm mm

140 73 4,7 6,9 7 146

G A Iy iy Iz iz

Kg/m cm² cm4 cm cm4 cm

12,9 16,4 541,2 5,74 44,92 1,65

Avz W pl y W pl z

cm² cm3 cm3

6,21 88,34 19,25

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -80-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

 Vérification selon condition de résistance :


Il faut :
𝑀𝑦
≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦

En engendrant le poids propre de l’élément :

𝑄𝑢 = 1,35 × (5,43 + 0,129) + 1,5 × 4,96 = 14,94 𝑘𝑁/𝑚𝑙

D’où : 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎.

𝑓𝑦
𝑀𝑝𝑙 𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 . = 18,78 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0
𝑘𝑁
𝑄𝑢 𝑧 = 𝑄𝑢 × cos 𝛼 = 12,84 ( )
𝑚𝑙
𝑄𝑢𝑧 × 𝑙𝑙𝑖 2 12,84 × 2,93 ²
𝑀𝑦 = = = 13,78 𝑘𝑁. 𝑚
8 8
𝑀𝑦
= 0,73 < 1
𝑀𝑝𝑙𝑦

La condition est vérifiée.

 Vérification au cisaillement :
Il faut vérifier :

𝑉𝑆𝑑.𝑧 < 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

𝐴𝑣𝑧 𝑓𝑦
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3𝛾𝑀0
Pour IPE 140 : 𝐴𝑣𝑧 = 6,21 𝑐𝑚²
𝑄𝑢 𝑧 × 𝑙𝑙𝑖 2,93
𝑉𝑆𝑑.𝑧 = = 12,84 = 18,81 𝑘𝑁
2 2
𝐴𝑣𝑧 𝑓𝑦 6,21 × 10−4 × 235 × 103
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = = = 76,60 𝑘𝑁
√3 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
La condition est vérifiée.
II.2.2.2 Calcul de limon de la deuxième volée :

 Combinaison des charges :


En ELS :
𝑘𝑁
𝑄𝑠 = 𝐺 + 𝑄 = 3,17 ( )
𝑚2

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -81-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

Le limon a sollicité le flambement avec flexion, Qz force tranchant et Qx force normal :

1500 × 𝑄𝑠𝑧 × 𝐿3
𝐼𝑦 ≥
384 × 𝐸
𝑄𝑠 = 3,17 𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑄𝑠𝑧 = 𝑐𝑜𝑠 𝛼 × 𝑄𝑠

𝑄𝑠𝑧 = 2,73 𝑘𝑁/𝑚𝑙


On Choisir le profil IPE160

L=5,52
m

Figure V.5: schéma statique de limon d’escalier de 2eme volée.


Tableau V.5 : caractéristique de l’IPE 160.

IPE 160
h b tw tf r d
mm mm mm mm mm mm
160 82 5 7,4 9 127,2
G
A Iy iy Iz iz
Kg/
cm² cm4 cm cm4 cm
ml
15,8 20,1 869,3 6,58 68,31 1,84
Avz Wply Wplz
cm² cm3 cm3
9,66 123,9 26,10

 Vérification le fléchée :
Ajoutée le poids propre de profilée et vérification la flache :
Il faut vérifier :

ƒ𝑎𝑑𝑚 ≥ ƒ𝑐𝑎𝑙

5 × 𝑄𝑧𝑠 × 𝐿4
ƒ𝑐𝑎𝑙 =
384 × 𝐸 × 𝐼𝑦

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -82-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

5 × 2,73 × 5,524
ƒ𝑐𝑎𝑙 =
384 × 2,1 × 869,3
ƒ𝑐𝑎𝑙=1,8 𝑐𝑚
𝑙 552
ƒ𝑎𝑑𝑚 = ⇔ ƒ𝑎𝑑𝑚 =
300 300
ƒ𝑎𝑑𝑚=1,84𝑐𝑚

𝑂𝑛 à: ƒ𝑎𝑑𝑚=1,84𝑐𝑚 > ƒ𝑐𝑎𝑙=1,8 𝑐𝑚 … … 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝒄𝒐𝒏𝒅𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒗𝒆𝒓𝒊𝒇é𝒆

 Vérification la résistance de limon :


Il faut vérifier :
𝑁 𝐾𝑦 × 𝑀𝑦
+ ⩽1
𝑁𝑝𝑙 𝑀𝑝𝑙𝑦
𝑋𝑚𝑖𝑛 × 𝛾
𝑀1 𝛾𝑀1

 Combinaisons des charges :


En ELU :

𝑄𝑢 = 1,35 𝐺 + 1,5𝑄

𝑄𝑢 = 1,3 × (𝐺𝐸𝑠𝑐𝑎𝑙𝑖𝑒𝑟 + 𝐺𝑃𝑃 𝑚𝑎𝑟𝑐ℎ + 𝐺𝑃𝑃 𝑙𝑖𝑚𝑜𝑛 ) + 1,5 × 𝑄𝐸𝑠𝑐𝑎𝑙𝑖𝑒𝑟


𝑘𝑁
𝑄𝑢 = 4,79 ( )
𝑚
Calcul La force tranchante :
𝑘𝑁
𝑄𝑢𝑧 = 𝑐𝑜𝑠 𝛼 × 𝑄𝑢 = 4,13 ( )
𝑚
Calcul Le moment fléchissant My:

𝑄𝑢𝑧 × 𝐿2
𝑀𝑦 = = 15,73 (𝑘𝑁. 𝑚)
8
Calcul Le moment plastique de profile (IPE 160):

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 𝑊𝑝𝑙𝑦 × ƒ𝑦

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 123,9 × 235 × 10−3

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 29,12 (𝑘𝑁. 𝑚)

Détermination La longueur de flambement :

𝑙𝑓𝑦 = 𝑙𝑓𝑧 = 𝑙0 = 552 𝑐𝑚

Calcule de L'élancement du flambement :

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -83-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

𝑙𝑓𝑦 552
𝜆𝑦 = 𝜆𝑦 =
𝑖𝑦 6,58 𝜆𝑦 = 83,90
⇔ ⇔{
𝑙𝑓𝑧 552 𝜆𝑧 = 300
𝜆𝑧 = 𝜆𝑧 =
{ 𝑖𝑧 { 1,84

Calcule de L'élancement Réduit :

𝑙𝑓𝑦 83,90
̅̅̅̅
𝜆𝑦 = ̅̅̅̅
𝜆 =
𝜆𝑟
⇔{
𝑦
93 ⇔ {̅̅̅̅
𝜆𝑦 = 0,902
𝑙 300 ̅𝜆̅̅𝑧̅ = 3,226
̅𝜆̅̅𝑧̅ = 𝑓𝑧 ̅𝜆̅̅𝑧̅ =
{ 𝜆𝑟 93
Choix de la courbe de flambement :
ℎ 160
= = 1,95 𝛼𝑦 = 0,21
{𝑏 82 ⟹{
𝛼𝑧 = 0,34
𝑡𝑓 = 7,4 < 40𝑚𝑚

ɸ𝑦 = 0,5(1 + 𝛼𝑦 (𝜆̅̅̅̅
𝑦 − 0,2) + 𝜆𝑦
̅̅̅̅2 ɸ𝑦 = 0,98
{ ⇔ {
̅̅̅𝑧 − 0,2) + ̅𝜆̅̅𝑧̅2
ɸ𝑧 = 0.5(1 + 𝛼𝑧 (𝜆 ɸ𝑧 = 6,22

1
𝑋𝑦 =
2 1
ɸ𝑦 + √ɸ𝑦 2 + ̅̅̅̅
𝜆𝑦 𝑋𝑦 =
𝑋𝑦 = 0,74
1,36
⇔ ⇔{
1 1 𝑋𝑧 = 0,087
𝑋𝑧 = 𝑋𝑧 =
2 { 11,53
{ ɸ𝑧 + √ɸ𝑧 2 + ̅𝜆̅̅𝑧̅

𝑋𝑚𝑖𝑛 = 𝑋𝑧 = 0,087
𝑊𝑝𝑙𝑦 −𝑊𝑒𝑙𝑦
µ𝑦 = ̅̅̅̅
𝜆𝑦 (2𝛽𝑦 − 4) + ( 𝑊𝑒𝑙𝑦
) ; 𝑙𝑒 𝑓𝑎𝑐𝑡𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑒 𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡 𝛽𝑦 = 1,3

µ𝑦 = −1,12
µ𝑦 ×𝑁
𝐾𝑦 = 1 −
𝑋𝑦 ×𝑁𝑝𝑙

𝑄𝑢𝑥 = 𝑁 = 𝑄𝑢 × 𝑠𝑖𝑛 𝛼 = 2,43 (𝑘𝑁)

𝑁𝑝𝑙 = 𝐴 × ƒ𝑦

𝑁𝑝𝑙 = 20,1 × 23,5

𝑁𝑝𝑙 = 472,35 (𝑘𝑁)


1,12 × 2,43
𝐾𝑦 = 1 − = 1,008
0,74 × 472,35

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -84-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

𝑁 𝐾𝑦 × 𝑀𝑦 2,43 1,008 × 15,73


+ ⇔ + ⇔ 0,065 + 0,60 = 0,66
𝑁𝑝𝑙 𝑀𝑝𝑙𝑦 472,35 29,12
𝑋𝑚𝑖𝑛 × 𝛾 0,087 × 1,1 1,1
𝑀1 𝛾𝑀1
<1

La condition est vérifiée.

 Vérification au cisaillement de limon:( 2eme volé)

Il faut vérifier : 𝑇𝑧.𝑀𝐴𝑋 ⩽ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

Pour IPE 160 : 𝐴𝑣𝑧 = 9,66 𝑐𝑚²


𝑄(𝑢)𝑧 × 𝐿 4,79 × 5,52
𝑇𝑧.𝑀𝐴𝑋 = ⇔ 𝑇𝑧.𝑀𝐴𝑋 =
2 2
𝑇𝑧.𝑀𝐴𝑋 = 13,22 𝑘𝑁

𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 9,66 × 235 × 10−1


𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 119,15 𝑘𝑁

𝑂𝑛 𝑎 : 𝑇𝑧.𝑀𝐴𝑋 < 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

La condition est vérifiée.


II.3 Dimensionnement la poutre du palie de repos :

Q(kN)

L=1,772m

Figure V.6 : schéma statique de la poutre du palie de repos d’escalier.

 Prédimensionnement :

𝑄𝑠 = 18,224 𝑘𝑁/𝑚𝑙

1500 × 𝑄𝑠 × 𝐿3
𝐼𝑦 ≥
384 × 𝐸
1500 × 18,224 × 1,7223
𝐼𝑦 ≥ ⇔ 𝐼𝑦 ≥ 172,49𝑐𝑚4
384 × 2,1
Choisir le profile : IPEA120

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -85-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

Tableau V.6 : caractéristique de l’IPE 120.

IPE 120
h b tw tf r d
mm mm mm mm mm mm
117,6 64 3,8 5,1 7 93,4
G A Iy iy Iz iz
Kg cm² cm4 cm cm 4 cm
8,7 11 257,4 4,83 22,39 1,42
Avz Wply Wplz
cm² cm3 cm3
5,41 49,87 10,98

Ajoutée le poids propre de profilée et vérification la flache :


Il faut vérifier :

ƒ𝑎𝑑𝑚 ≥ ƒ𝑐𝑎𝑙

5 × 𝑄𝑠 × 𝐿4 5 × 18,224 × 1,7224
ƒ𝑐𝑎𝑙 = ⇔ ƒ𝑐𝑎𝑙 =
384 × 𝐸 × 𝐼𝑦 384 × 2,1 × 257,4

ƒ𝑐𝑎𝑙 = 0,4
𝑙 1,722
ƒ𝑎𝑑𝑚 = ⇔ ƒ𝑎𝑑𝑚 =
300 300
ƒ𝑎𝑑𝑚 = 0,54 𝑐𝑚

𝑂𝑛 à: ƒ𝑎𝑑𝑚 = 0,54 𝑐𝑚 > ƒ𝑐𝑎𝑙 = 0,4𝑐𝑚 … . 𝑐𝑜𝑛𝑑𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑣𝑒𝑟𝑖𝑓𝑒𝑒

 Combinaisons des charges :


En ELU :

𝑄𝑢 = 1,35𝐺 + 1,5𝑄
𝑘𝑁
𝑄𝑢 = 24,93 ( 𝑚 )

 Vérification le résistant :
Il faut vérifier :
𝑀𝑦
≤1
𝑀𝑝𝑙𝑦

Calcule Le moment fléchissant My:

𝑄𝑢 × 𝐿2 24,93 × 1,7222
𝑀𝑦 = ⇔ 𝑀𝑦 =
8 8
𝑀𝑦 = 9,24 (𝑘𝑁. 𝑚)

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -86-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

Calcule Le moment plastique de profile (IPE 120) Mply :

𝑀𝑝𝑙𝑦 = W𝑝𝑙𝑦 × ƒ𝑦 ⇔ 𝑀𝑝𝑙𝑦 = 49,87 × 235 × 10−3

𝑀𝑝𝑙𝑦 = 11,72 (𝑘𝑁 × 𝑚)


𝑀𝑦 9,24
= = 0,79 < 1
𝑀𝑝𝑙𝑦 11,72

La condition est vérifiée.

 Vérification au cisaillement la poutre du palie de repos :

Il faut vérifier : 𝑇𝑀𝐴𝑋 ⩽ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

Pour IPEA120: 𝐴𝑣𝑧 = 5,41 𝑐𝑚²


𝑄(𝑢) × 𝐿 24,93 × 1,722
𝑇𝑀𝐴𝑋 = ⇔ 𝑇𝑧.𝑀𝐴𝑋 =
2 2
𝑇𝑀𝐴𝑋 = 21,46𝑘𝑁

𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 5,41 × 235 × 10−1


𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 66,73𝑘𝑁

𝑂𝑛 𝑎: 𝑇𝑀𝐴𝑋 < 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑

La condition est vérifiée.

III. Etude d’ascenseur :


Un ascenseur est un transport vertical assurant le déplacement en hauteur.
Les dimensions, la construction et le contrôle en temps réel pendant l'usage des ascenseurs
permettent l'accès sécurisé des personnes.
L'ensemble du dispositif des guides, moteur, mécanique et câbles est installé le plus souvent
dans une trémie ou gaine rectangulaire verticale fermée ou parfois semi-fermée située en
général à l'intérieur de l'édifice, dans laquelle la cabine et le contrepoids gravitent.
D’après la norme française NF-P82-209 qui répartit les ascenseurs en cinq classes dont la
classe I contient les ascenseurs destinés principalement au transport des personnes, que l’on
désignait auparavant sous le terme simple d'ascenseur, les Dimensions de la cabine (voir
constitution des ascenseurs et monte-charge P58/59).
C’est ainsi que la norme NF-P82-208 a adopté plusieurs types de cabine selon la charge à
transporter, et pour un immeuble à usage d’hôtel ; On a opté pour un ascenseur de 13
personnes dont la charge maximale est 10 kN, donc ; les dimensions sont :

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -87-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

- Largeur de la cabine : Lc = 1,40m


- Profondeur de la cabine : Pc = 1,60m
- Largeur de la gaine : LG = 1,80m
- Profondeur de la gaine : PG = 2,325m
- Hauteur de la cabine : Hc = 2,215m
- Largeur libre du passage : Lp = 1,10m
- Hauteur libre du passage : Hp = 2,10m
- Epaisseur de voile : e = 20cm
- Hauteur de course : C = 12,20 m
- Profondeur de la fosse : Hf=1,5 m

Remarque : Figure V.7 : Dimensions de cage d’ascenseur.


Les dimensions de l’ascenseur sont prises en assurant la protection contre le feu et le bruit,
pour cela on prend l’épaisseur de la dalle machine égale à 20cm ; et une gaine d’ascenseur de
vitesse supérieure à 1 m/s.

Figure V.8 : schémas d’ascenseur.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -88-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

III.1 Evaluation des charges :


La charge totale que transmettent le système de levage et la cabine chargée est la somme
des charges calculé selon le NF P 82-201 (Ascenseurs et monte-charge électriques ou
commandés électriquement), elle est calculée comme suit :
 Masse de cabine 𝑴𝒄 :
𝑀𝑐 = 𝑆𝑙 × 0,115 × 1,1

𝑆𝑙𝑎𝑡 = (2 𝑃𝑐 + 𝐿𝑐 ) × 𝐻𝑐 = 10,20 𝑚²

𝑀𝑐𝑎𝑏 = 1,30 𝑘𝑁

 Masse de plancher 𝑴𝒑𝒍 :


𝑀𝑝𝑙 = 𝑆 × 1,1

𝑆 = 𝐿𝑐 × 𝑃𝑐 = 2,24 𝑚²

𝑀𝑝𝑙 = 2,46 𝑘𝑁

 Masse de toit 𝑴𝒕𝒐


𝑀𝑡𝑜 = 𝑆 × 0,2

𝑀𝑡𝑜 = 0,45 𝑘𝑁

 Masse de l’arcade 𝑴𝒂𝒓 :


𝑀𝑎𝑟 = (1,2 × 𝐿𝑐 ) + 0,6

𝑀𝑎𝑟 = 1,01 𝑘𝑁

 Masse de la porte de cabine 𝑴𝒑𝒐𝒓𝒕 :


𝑀𝑝.𝑐 = 0,8 + (0,25 × 𝑆𝑝.𝑐 )

𝑆𝑝.𝑐 = 𝐿𝑝 × 𝐻𝑝 = 2,31 𝑚²

𝑀𝑝.𝑐 = 1,38 𝑘𝑁

 Masse de parachute 𝑴𝒑𝒂𝒓 :


𝑀𝑝𝑎𝑟 = 1 𝑘𝑁

Masse estimée d’accessoires 𝑴𝒂𝒄𝒄

𝑀𝑎𝑐𝑐 = 0,8 𝑘𝑁

 Masse de polie de mouffage 𝑴𝒑𝒐 :


𝑀𝑝𝑜 = 2 × 0,3 = 0,6 𝑘𝑁

 Le poids mort 𝑷𝒎 :
𝑃𝑚 = Σ 𝑀𝑖

𝑃𝑚 = 9 𝑘𝑁

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -89-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

 Masse de contre poids 𝑷𝒄.𝒑 :


𝑄
𝑃𝑐.𝑝 = 𝑃𝑚 +
2
𝑃𝑐.𝑝 = 14 𝑘𝑁

 Masse de treuil + moteur 𝑷𝒕,𝒎 :


𝑃𝑡,𝑚 = 12 𝑘𝑁

 Masse de câble 𝑷𝑐â𝑏𝑙𝑒 :


On a deux poulies donc 4 câble avec des diamètres 𝐷𝑐𝑎𝑏𝑙𝑒 :
𝐷𝑝𝑜𝑢𝑙𝑖𝑒 𝐷𝑝𝑜𝑢𝑙𝑖𝑒
= 40 ⇒ 𝐷𝑐𝑎𝑏𝑙𝑒 =
𝐷𝑐𝑎𝑏𝑙𝑒 40
500
𝐷𝑐𝑎𝑏𝑙𝑒 = = 12,50 𝑚𝑚
40
𝐶𝑠 = 13
D : diamètre de la poulie de mouffage pris entre 400 et 800 mm
d : diamètre du câble
Cs : coefficient de sécurité (abaque de détermination des suspentes)
Cr : charge de rupture effective.
𝐶𝑟 = 𝐶𝑠 × 𝑀 = 13 × (9 + 10) = 247 𝑘𝑁

 Longueur de câble 𝑳𝒄𝒂𝒃𝒍𝒆 :

𝐿𝑐𝑎𝑏𝑙𝑒 = 𝐻𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 + 𝐻𝑓

𝐿𝑐𝑎𝑏𝑙𝑒 = 13,70 𝑚

 Masse de câble 𝑷𝒄â𝒃𝒍𝒆 :

𝑃𝑐â𝑏𝑙𝑒 = 𝑀𝑙 × 𝑛 × 𝐿𝑐â𝑏𝑙𝑒

𝑃𝑐â𝑏𝑙𝑒 = 0,515 × 10−2 × 2 × 13,7 = 0,14 𝑘𝑁

 Résume :

𝑃𝑚 = 9 𝑘𝑁

𝑃𝑐.𝑝 = 14 𝑘𝑁

𝑃𝑡,𝑚 = 12 𝑘𝑁

𝑃𝑐â𝑏𝑙𝑒 = 0,14 𝑘𝑁
Donc la charge permanente 𝐺𝑎𝑠 est la somme des poids 𝑃𝑖 :

𝐺𝑎𝑠 = Σ 𝑃𝑖

𝐺𝑎𝑠 = 35,14 𝑘𝑁

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -90-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

La charge d’exploitation /

𝑄𝑎𝑠 = 10 𝑘𝑁

ELU : 𝑞𝑢 = 1,35 × 𝐺𝑎𝑠 + 1,5 × 𝑄𝑎𝑠 = 62,44 𝑘𝑁

ELS : 𝑞𝑠 = 𝐺𝑎𝑠 + 𝑄𝑎𝑠 = 45,14

III.2 Etude de plancher :


qu
III.2.1 Vérification de poinçonnement :
Pour chacun des quatre appuis :
𝑞
𝑞𝑢𝑎 = 4𝑢 = 15,61 𝑘𝑁
𝑞𝑠
𝑞𝑠𝑎 = = 11,29 𝑘𝑁
4 45◦
D’après l’article A.5.2.4 du B.A.E.L.91: h/2

0,045×𝑈𝑐 ×𝑓𝑐28 ×ℎ h/2


Si : 𝑞𝑢𝑎 ≤ :
𝛾𝑏

les armatures transversales ne sont pas nécessaire


Avec : Uc
b V
𝒒𝒂𝒖 : charge ultime pour chaque appui ;
a
𝑼𝒄 : périmètre du contour au niveau du feuillet moyen ; U
𝒉 : épaisseur de la dalle égale à 20 cm ;
Figure V.9 : Schéma de la surface
𝑼, 𝑽 : représentent les côtes du rectangle (U//Lx et V//Ly) d'impact.

sur lequel la charge 𝑞𝑢 s’applique, compte tenu de la diffusion

à 45 degré dans le béton.

La surface impact (𝑎  𝑏) est de (10  10) cm²


ℎ 20
𝑈 = 𝑎 + 2 × 2 = 10 + 2 × ⟹ 𝑈 = 30 𝑐𝑚.
2
ℎ 20
𝑉 = 𝑏 + 2 × 2 = 10 + 2 × ⟹ 𝑉 = 30 𝑐𝑚
2
Donc :

𝑈𝑐 = 2 × (𝑈 + 𝑉) = 2 × (30 + 30) ⟹ 𝑈𝑐 = 120 𝑐𝑚.

0,045 × 1,2 × 25 × 0,2 × 103


𝑞𝑢𝑎 ≤ = 180 𝑘𝑁
1,5
𝑞𝑢𝑎 = 15,61 (𝑘𝑁) < 180 (𝑘𝑁) Condition vérifiée

Conclusion : La dalle résiste au poinçonnement.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -91-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

III.2.2 sens de travail de la dalle machine :

𝑙𝑥 = 1,80 𝑚

𝑙𝑦 = 2,325 𝑚

𝑙𝑥
𝜌= = 0,8 ⇒ 0,4 < 𝜌 < 1
𝑙𝑦

Donc on a une dalle portante dans deux sens.

III.2.3 Calcul des sollicitations :

0,20

2,325
0,20 0,25

0,20 0,25 0,20


1,80

U1 U2 U3 U4

V1 V2 V3 V4

Figure V.10 : la méthode de PIGEAUD.

D’après l'abaque de PIGEAUD (Voir annexe D), on peut déterminer les moments d’une charge
uniformément répartir sur un rectangle concentrique.
Par la méthode de PIGEAUD :
𝑀𝑥𝑖 = (𝑀1 + 𝜈𝑀2 ). 𝑄′𝑎𝑢

𝑀𝑦𝑖 = (𝑀2 + 𝜈𝑀1 ). 𝑄′𝑎𝑢

𝜈 : coefficient de POISSON, qui prend deux valeurs selon l’état limite :


En ELU : 𝜈 = 0
En ELS : 𝜈 = 0,2

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -92-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

La charge au m² sera :
𝑞𝑢𝑎 𝑘𝑁
𝑄𝑢𝑎 = = 173,44 ( 2 )
𝑈×𝑉 𝑚
𝑎
𝑞𝑠 𝑘𝑁
𝑄𝑠𝑎 = = 125,44 ( 2 )
𝑈×𝑉 𝑚
Effet 1 :
U1 0,70
= = 0,388
𝑙x 1,80
V1 0,70
= = 0,301
𝑙y 2,325
Effet 2 :
U2 0,20
= = 0,111
𝑙x 1,80
V2 0,70
= = 0,301
𝑙y 2,325
Effet 3 :
U3 0,70
= = 0,388
𝑙x 1,80
V3 0,20
= = 0,086
𝑙y 2,325
Effet 4 :
U4 0,20
= = 0,111
𝑙x 1,80
V4 0,20
= = 0,086
𝑙y 2,325

En ELU :
Tableau V.7 : détermination des moments en ELU.

Les 𝐔𝒊 𝑽𝒊 𝑸′𝒂𝒖 = 𝑸𝒂𝒖 × 𝑴𝒙𝒊 𝑴𝒚𝒊


𝑴𝟏 𝑴𝟐 𝑺 (m²)
effets 𝒍𝐱 𝒍𝐲 𝑺 (kN) (kN.m) (kN.m)

1 0,4 0,3 0,134 0,101 0,49 84,99 11,40 8,58

2 0,1 0,3 0,198 0,122 0,14 24,28 4,81 2,96

3 0,4 0,1 0,143 0,145 0,14 24,28 3,47 3,52

4 0,1 0,1 0,235 0,196 0,04 6,94 1,63 1,36

𝑀′𝑥𝑢 = 𝑀𝑥1 − 𝑀𝑥2 − 𝑀𝑥3 + 𝑀𝑥4 = 4,75 (𝑘𝑁. 𝑚)

𝑀′𝑦𝑢 = 𝑀𝑦1 − 𝑀𝑦2 − 𝑀𝑦3 + 𝑀𝑦4 = 3,46 (𝑘𝑁. 𝑚)

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -93-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

En ELS :
Tableau V.8 : détermination des moments en ELS.

Les 𝐔𝒊 𝑽𝒊 𝑴𝟏 𝑴𝟐 𝑺 𝑸′𝒂𝒔 = 𝑸𝒂𝒔 × 𝑴𝒙𝒊 𝑴𝒚𝒊


effets 𝒍𝐱 𝒍𝐲 + 𝟎, 𝟐. 𝑴𝟐 + 𝟎, 𝟐. 𝑴𝟏 (m²) 𝑺 (kN) (kN.m) (kN.m)

1 0,4 0,3 0,154 0,128 0,49 61,47 9,47 7,87

2 0,1 0,3 0,222 0,162 0,14 17,56 3,90 2,84

3 0,4 0,1 0,172 0,174 0,14 17,56 3,02 3,06

4 0,1 0,1 0,274 0,243 0,04 5,02 1,38 1,22

𝑀′𝑥𝑠 = 𝑀𝑥1 − 𝑀𝑥2 − 𝑀𝑥3 + 𝑀𝑥4 = 3,93 (𝑘𝑁. 𝑚)

𝑀′𝑦𝑠 = 𝑀𝑦1 − 𝑀𝑦2 − 𝑀𝑦3 + 𝑀𝑦4 = 3,19 (𝑘𝑁. 𝑚)

III.2.4 Moments dues aux charges reparties (poids propre) :

 Chargement :

Pour une bande de 1m de largeur :

𝑘𝑁
Poids propre : 𝑔 = 0,20 × 25 × 1 𝑚 = 5 ( )
𝑚𝑙
𝑘𝑁
Charge d'exploitation : 𝑞 = 1 × 1𝑚 = 1 (𝑚𝑙 )
𝑘𝑁
ELU : 𝑄𝑢 = 1,35 × 𝑔 + 1,5 × 𝑞 = 8,25 (𝑚𝑙 )
𝑘𝑁
ELS: 𝑄𝑠 = 𝑔 + 𝑞 = 6 (𝑚𝑙 )
 Sollicitations :
𝑙𝑥 1,80
𝜌= = = 0,8
𝑙𝑦 2,325
𝑀′′𝑥 = 𝜇𝑥 × 𝑄(𝑢,𝑠) × 𝑙𝑥2
{
𝑀′′𝑦 = 𝜇𝑦 × 𝑀′𝑥
𝜇𝑥𝑢 = 0,0561 𝜇𝑥𝑠 = 0,0628
𝜌 = 0,80 ⟹ { 𝑢 ;{ (Voir annexe D)
𝜇𝑦 = 0,5959 𝜇𝑦𝑠 = 0,7111
𝑀′′𝑥𝑢 = 1,50 𝑀′′𝑥𝑠 = 1,22
{ ;{
𝑀′′𝑦𝑢 = 0,90 𝑀′′𝑦𝑠 = 0,87
III.2.5 Moments totaux sollicitant la dalle machine :

𝑀𝑥𝑢 = 𝑀′ 𝑥𝑢 + 𝑀′′ 𝑥𝑢 = 6,25 𝑘𝑁. 𝑚


{
𝑀𝑦𝑢 = 𝑀′ 𝑦𝑢 + 𝑀′′ 𝑦𝑢 = 4,36 𝑘𝑁. 𝑚

𝑀𝑥𝑠 = 𝑀′ 𝑥𝑠 + 𝑀′′ 𝑥𝑠 = 5,15 𝑘𝑁. 𝑚


{
𝑀𝑦𝑠 = 𝑀′ 𝑦𝑠 + 𝑀′′ 𝑦𝑠 = 4,06 𝑘𝑁. 𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -94-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

 Moment max en travée : 𝑀𝑡 = 0,85  𝑀(𝑥,𝑦)𝑢,𝑠


 Moment max en appuis : 𝑀𝑎 = 0,50  𝑀(𝑥,𝑦)𝑢,𝑠

 Suivant X :
ELU :

 Moment max en travée : 𝑀𝑡𝑥 = 0,85  𝑀𝑥𝑢 = 5,31 (𝑘𝑁. 𝑚)


 Moment max en appuis : 𝑀𝑎𝑥 = 0,50  𝑀𝑥𝑢 = 3,12 (𝑘𝑁. 𝑚)
ELS :

 Moment max en travée : 𝑀𝑡𝑥 = 0,85  𝑀𝑥𝑠 = 4,38 (𝑘𝑁. 𝑚)


 Moment max en appuis : 𝑀𝑎𝑥 = 0,50  𝑀𝑥𝑠 = 3,58 (𝑘𝑁. 𝑚)

 Suivant Y :
ELU :
 Moment max en travée : 𝑀𝑡𝑦 = 0,85  𝑀𝑦𝑢 = 3,71 (𝑘𝑁. 𝑚)
 Moment max en appuis : 𝑀𝑎𝑦 = 0,50  𝑀𝑦𝑢 = 2,18 (𝑘𝑁. 𝑚)
ELS :

 Moment max en travée : 𝑀𝑡𝑦 = 0,85  𝑀𝑦𝑠 = 3,45 (𝑘𝑁. 𝑚)


 Moment max en appuis : 𝑀𝑎𝑦 = 0,50  𝑀𝑦𝑠 = 2,03 (𝑘𝑁. 𝑚)

III.2.5 Calcul de ferraillage :

 Suivant X : (en travée)


𝑀𝑡𝑥 = 5,31 𝑘𝑁. 𝑚
0,85 × 𝑓𝑐28
𝜎𝑏𝑐 = = 14,17 𝑀𝑃𝑎
𝜃 × 𝛾𝑏𝑐
𝑀𝑡𝑥𝑢 5,31
𝜇= 2
= = 0,012 ; 𝜇 < 𝜇𝐴𝐵 = 0,186
𝜎𝑏𝑐 × 𝑏 × 𝑑 14,17 × 103 × 1 × 0,182

𝐴′ = 0
⟹{ 𝑓𝑒
𝜎𝑠 = = 348 𝑀𝑃𝑎.
𝛾𝑠

𝛼 = 1,25(1 − √1 − 2𝜇) = 0,015

𝛽 = 1 − 0,4𝛼 = 0,994
𝑀𝑡𝑥𝑢 5,31
𝐴= = 3
= 0,85 𝑐𝑚2
𝜎𝑠 × 𝛽 × 𝑑 348 × 10 × 0,994 × 0,18

Condition de non fragilité :


𝑓𝑡28
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,23 × 𝑏 × 𝑑 × = 2,17 𝑐𝑚2
𝑓𝑒
𝐴 ≤ 𝐴𝑚𝑖𝑛

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -95-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

Donc:

𝐴𝑐ℎ = 𝑚𝑎𝑥 (𝐴; 𝐴𝑚𝑖𝑛 ) ⟹ 𝐴𝑐ℎ = 2,17 𝑐𝑚2


Tableau V.9 : Calcul des sections de ferraillage de dalle pleine.

𝑴𝒖 𝑨 𝑨𝒎𝒊𝒏 𝑨𝒄𝒉 𝑺𝒕
𝝁 𝜶 𝜷 Le choix
𝒌𝑵. 𝒎 𝒄𝒎𝟐 𝒄𝒎𝟐 𝒄𝒎𝟐 𝒄𝒎

Travée 5,31 0,012 0,015 0,994 0,85 2,17 4 T 10 3,14 25


Sens X

Appuis 3,12 0,007 0,009 0,996 0,50 2,17 4 T 10 3,14 25

Travée 3,71 0,008 0,010 0,996 0,59 2,17 4 T 10 3,14 25


Sens Y

Appuis 2,18 0,005 0,006 0,998 0,35 2,17 4 T 10 3,14 25

III.2.6 Vérification des contraintes :


La vérification des contraintes se fait selon les règles de CBA93 et BAEL91 avec la fissuration
de la dalle est considérée comme préjudiciable. On doit vérifier donc :

𝜎𝑏𝑐 < 𝜎̅𝑏𝑐

𝜎𝑠 < 𝜎̅𝑠
Avec :

La contrainte admissible du béton : 𝜎̅𝑏𝑐 = 0,6 × 𝑓𝑐28 = 15 𝑀𝑃𝑎

La contrainte admissible de l’acier des armatures selon l’état de fissuration :

𝜎̅𝑠 = 𝑚𝑖𝑛(2/3. 𝑓𝑒 ; 100√𝜂𝑓𝑡28 ) = 183,3 𝑀𝑃𝑎

La contrainte du béton 𝜎𝑏𝑐 = 𝑘 × 𝑦

La contrainte de l’acier 𝜎𝑠 = 15 𝑘 (𝑑 − 𝑦)

𝑦 : représente la position de l’axe neutre de la section homogène à la fibre la plus comprimée,


il est déterminé par la résolution de l’équation de deuxième degré suivant :

- Les donnes: 𝑏 = 100 𝑐𝑚 ; 𝑑 = 18 𝑐𝑚 ; 𝐴𝑐ℎ = 3,14 𝑐𝑚²


1
𝑏𝑦 2 − 15 𝐴𝑐ℎ (𝑑 − 𝑦) = 0 ⇒ 𝑏𝑦 2 + 30 𝐴𝑐ℎ 𝑦 − 30 𝐴𝑐ℎ 𝑑 = 0
2
L’équation donc devient :
100𝑦 2 + 94,2 𝑦 − 1695,6 = 0
Après la résolution, on a trouvé les résultats suivants :

𝑦 = 3,67 𝑐𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -96-


CHAPITRE V : ETUDE DES ELEMENTS SECONDAIRES

𝑦3
𝐼=𝑏 + 15 𝐴𝑐ℎ (𝑑 − 𝑦)2 = 11319,63 𝑐𝑚4
3
𝑀𝑠𝑒𝑟 𝑚𝑎𝑥 5,31 × 10−3
𝑘= = = 46,91 𝑀𝑁/𝑚3
𝐼 11319,63 × 10−8
𝜎𝑏𝑐 = 𝑘 × 𝑦 = 3,67 × 10−2 × 46,91 = 1,72 𝑀𝑃𝑎

𝜎𝑏𝑐 < 𝜎̅𝑏𝑐

𝜎𝑠 = 15 𝑘 (𝑑 − 𝑦) = 15 × 46,91 (0,18 − 0,0367) = 100,83 𝑀𝑃𝑎.

𝜎𝑠 < 𝜎̅𝑠

Les deux conditions sont remplies.


III.2.7 Vérification de condition de flèche :

Les règles CBA93 stipulent qu’il n’est pas nécessaire de vérifier la flèche pour les éléments
remplissant les conditions suivantes :
ℎ 1
>
𝑙 16
ℎ 1 𝑀𝑠𝑒𝑟
> ×
𝑙 18 𝑀𝑢
𝐴𝑎𝑝𝑝𝑢𝑖𝑠 4,20

𝑏×𝑑 𝑓𝑒
Avec :

ℎ : hauteur totale de section (l’épaisseur de la dalle).

𝑙 : est la portée de travée 𝑙 = 1,8 𝑚


ℎ 0,2 1
= = 0,11 > = 0,062 … … … . . … … … … … … … … … . 𝐂𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐕é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
𝑙 1,8 16
ℎ 1 𝑀𝑠𝑒𝑟 𝑚𝑎𝑥 1 3,71
= 0,11 > × = × = 0,04 𝐂𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐕é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
𝑙 18 𝑀𝑢 𝑚𝑎𝑥 18 5,31
𝐴𝑎𝑝𝑝𝑢𝑖𝑠 3,14 4,20
= = 0,0017 ≤ = 0,0105 … … … … 𝐂𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐕é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
𝑏×𝑑 100 × 18 𝑓𝑒
Donc le calcul de la flèche est inutile. Car il n’y pas de risque.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -97-


VI. Modélisation de
structure

 Introduction.
 Principe de modélisation par SAP2000.
 Description du projet.
 Etapes de modélisation de structure.
CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

I. Introduction :
SAP2000 est un logiciel de calcul des structures de génie civil, édité par Computers &
Structures Inc. Dans SAP2000, les trois premières lettres signifient Structural Analysis
Program (programme d'analyse structurelle).
SAP2000 est un logiciel de génie civil polyvalent idéal pour l'analyse et la conception de tout
type de système structurel. Les systèmes de base et avancés, allant de la 2D à la 3D, de la
géométrie simple au complexe, peuvent être modélisés, analysés, conçus et optimisés à l'aide
d'un environnement de modélisation à base d'objets pratique et intuitif qui simplifie et
rationalise le processus d'ingénierie.
SAP2000 gère une procédure sophistiquée d'analyse par éléments finis. Une suite
supplémentaire de fonctionnalités d'analyse avancées est à la disposition des utilisateurs qui
utilisent des méthodes de pointe avec une approche non linéaire et dynamique. Créé par des
ingénieurs pour une ingénierie efficace, SAP2000 est l'outil logiciel idéal pour les utilisateurs
de tous niveaux, de la conception de tout système structurel.
Des modèles de modélisation intégrés, des affectations de chargement basées sur du code, des
options d'analyse avancées, des procédures d'optimisation de la conception et des rapports de
sortie personnalisables se coordonnent sur une plate-forme puissante, ce qui rend SAP2000
particulièrement utile pour les professionnels expérimentés.

Figure VI.1 : la version utilisée en analyse.

II. Principe de modélisation par SAP 2000 :


Le logiciel est utilisé pour les structures en béton armé, charpente métallique ou autres
matériaux de construction et sous n'importe quelle forme de chargement : ponctuel, linéaire,
surfacique.... Le logiciel traite plusieurs types de chargement statique (poids propre de la
structure, charges d'exploitation et vent) ou dynamique (séisme, explosion...).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -99-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Le logiciel permet d’effectuer les étapes de modélisation (définition de la géométrie, conditions


aux limites, chargements de la structure, etc.) de façon totalement graphique, numérique ou
combinées, en utilisant les outils disponibles.
En effet, une structure peut être composée en sous schémas (portiques, dôme, dalle, voile)
chacun défini dans sa base graphique correspondante.

III. Description du projet:


La structure étudiée est construction mixte implanté en zone 0, selon la classification de la
RPA99 v 2003.
III.1 Dimension en plan de la structure :
Longueur (X) .................................................................................................................103,15 m
Largeur (Y) ..................................................................................................................... 36,45 m
Hauteur (Z)...................................................................................................................... 16,60 m

III.2 Les charges et surcharges :


Charges permanents G :
- Plancher terrasse inaccessible G = 7,493 kN/m²
- Plancher courant G = 6,693 kN/m²
Surcharges d’exploitations Q :
- Plancher terrasse inaccessible Q = 5,00 kN/m²
- Plancher courant Q = 2,50 kN/m²

Charge de vent :

- V = 1,82 kN/m2

Charge de sable :

- Sa = 0,2 kN/m2

III.3 Définition des combinaisons des charges :

𝐶1 = 𝐺 + 𝑄

𝐶2 = 1,35𝐺 + 1,5 𝑄

𝐶3 = 1,35𝐺 + 1,5 𝑆𝑎

𝐶4 = 1,35𝐺 + 1,5 𝑉

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -100-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

IV. Etapes de modélisations par SAP 2000 :


La modélisation par SAP 2000 v20.2.0 consiste à suivre les étapes suivantes :
1- Après être entré dans le programme puis en cliquant sur : File –New model, Nous obtenons
l'interface suivante : choisir l’unité par exemple (kN.m), et Grid Only.

Figure VI.2 : choix de modèle et unité.

2- Nous obtenons l'interface suivante, cliquez sur OK

Figure VI.3 : nombre des axe et l’espacement entre eux.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -101-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

3- Nous obtenons l'interface suivante - double-cliquez sur un quadrillage - N'importe laquelle


des lignes :

Figure VI.4 : vue en 3d des axes primaires.

4- L’interface actuelle nous permet d’insérer les coordonnées selon x y z, nous entrons
seulement les coordonnées pour les éléments de base.

Figure VI.5 : fenêtre d’introduire les espacements entres les axes suivant x, y et z.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -102-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

5- Lorsque vous entrez toutes les valeurs, cliquez sur OK.

Figure VI.6 : valeurs des espacements entres les 3 axes suivant x, y et z.

6- Définition du Matériel :
Sélectionnez Define et Materials puis Add New Material

Figure VI.7 : outil de définition des matériaux.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -103-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

7- Nous ajustons les informations selon : la région, les matériaux, le code utilisé, et le type de
fer à repasser comme indiqué ci-dessous :

Figure VI.8 : règlement approprié pour définition des caractéristiques des matériaux.

8- Définition des Sections : De la liste des données sélectionnez Define, Section Properties et
Frame Sections.

Figure VI.9 : définition de section (étape 1).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -104-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

La fenêtre de dialogue suivante apparaît – sélectionnez Import New..., Récupérer des sections
prêtes à partir de fichiers des sections.

Figure VI.10 : définition de section (étape 2).

La fenêtre de dialogue apparaît pour nous permettre de sélectionner le type de section à


importer : I-H-U-T-L-DOUBLE L –DOUBLE U-TUBE….

Figure VI.11 : définition de section (étape 3).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -105-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

On choisit WIDE FLANGE, nous pouvons importer I et H une fois, car les deux familles
partagent la même propriété.
La fenêtre de dialogue suivante apparaît: Sélectionnez le fichier à importer - nous choisissons
EURO.
Vous pouvez récupérer la liste complète ou sélectionner des sections pour le projet uniquement.

Figure VI.12 : définition de section (étape 4).

Figure VI.13 : définition de section (étape 5).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -106-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.14 : définition de section (étape 6).

9- Dessiner la structure : Nous commençons à dessiner en respectant le même sens de dessin


pour les mêmes éléments, par exemple les Colonnes de bas en haut - les poutre de gauche à
droite, assurez-vous que les axes spéciaux des éléments vont dans le même sens.

Figure VI.15 : axe principale de construction de notre modèle.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -107-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.16 : dessin des éléments constitutifs de structure.

 Dessin du dôme :
De la liste des données sélectionnez Edit puis Add to Model From Template

Figure VI.17 : addition de modèle d’après la bibliothèque de SAP2000.

Choisir Shells

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -108-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.18 : choix du modèle shells.


Entrée les dimensions du dôme :

Figure VI.19 : introduire les dimensions.


Entrée les coordonnées du dôme et cliquez sur OK

Figure VI.20 : introduire les coordonnées de point ou on va créer le dôme.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -109-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.21 : résultat finale de construction de notre structure.

10- Définition des Cas de Charges : entrée tous les charges (G, Q, Sa, V)

Figure VI.22 : définition des cas des charges (étape 1).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -110-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.23 : définition des cas des charges (étape 2).

Définir la nature des charges statique et le coefficient de pondération de la charge (Dans le cas
de la charge permanent G ce coefficient est pris égal à 1 ; le poids propre des éléments de
structure sera calculé automatiquement par le logiciel, pour les autres cas ce coefficient est pris
égale 0).

Figure VI.24 : définition des cas des charges (étape 3).

11- Définition les combinaisons : On introduit les combinaisons d’action dans le menu Define,
puis Loads combination et Add Newcomb. Sur la fenêtre qui apparaît sur écran vous devez
préciser pour la combinaison de l’état limite ultime par exemple ce qui suit:
″ELU″ Nom de la combinaison d’action dans Load Combination Name,
″ADD″ Type de la combinaison d’actions dans Load Combination Load,

″ELU″ Intitulé de la combinaison dans Title.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -111-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.25 : combinaison des charges (étape 1).

Entrée toutes les combinaisons et cliquez sur OK

Figure VI.26 : combinaison des charges (étape 2).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -112-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

12- Charges appliquées sur les éléments de la structure :


Charges appliquées sur les éléments Frame :
Les charges appliquées sur les éléments Frame peuvent être sous plusieurs formes (Charges
uniformément réparties, trapézoïdales, ponctuelles, température…).

Figure VI.27 : affectation des charges (étape 1).

Figure VI.28 : affectation des charges (étape 2).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -113-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

On attribue le chargement avec le menu Assign, puis Frame Loads et distributed et entrée toutes
les valeurs des charges, et cliquez sur OK

Figure VI.29 : affectation des charges (étape 3).

13- Appuis : (Joint Restraints)


- Sélectionner les nœuds de la base dans la fenêtre X-Y, en dessinant une fenêtre à l'aide de la
souris. On attribue des appuis (restraints) avec le menu Assign, puis Joint (nœuds) et Restraints.
Le logiciel nous permet de définir les dégrées de libertés des nœuds Pour encastrement, il faut
bloquées Les 6 dégrées des libertés de la structure (3 déplacement, 3 rotations).

Figure VI.30 : conditions limites.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -114-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

14- Analyse de la structure : Analyze- Run Analysis (F5), ou cliquer sur , SAP va
demander un nom pour le fichier c'est-à-dire qu'il va lancer la procédure d'enregistrement, chose
qui peut être faite bien avant avec: File - Save as.

Figure VI.31 : modèle avant l’analyse.

Figure VI.32 : déformation de la structure après l’analyse.


15- Résultats sur Fichiers : Exploités en les exportant vers Excel pour déterminer par exemple :
- Les efforts Le menu display, puis show tables permet d’imprimer ou d’exporter les résultats
désirés (Déplacement, Réaction, Forces internes...) pour chaque cas de chargement et pour
chaque élément sélectionné de la structure dans un fichier. Ces fichiers peuvent être max pour
le ferraillage des éléments de structures,

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -115-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.33 : extraction des résultats (étape 1).

Figure VI.34 : extraction des résultats (étape 2).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -116-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.35 : extraction des résultats (étape 3).

Figure VI.36 : extraction des résultats (étape 4).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -117-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.37 : extraction des résultats sous fichier Excel (étape 5).

16- Visualisation des résultats à l'écran :


L'interface graphique de SAP2000 permet de visualiser les résultats sous différentes formes :
 Déplacement :
Avec le menu Display, il est possible de choisir Show Deformed Shape (ou tout simplement
appuyer sur F6) ou cliquer sur pour visualiser les déplacements.
 Réactions :
Le menu Display permet d'afficher les réactions avec Show Forces/Stresses et Joint qui
sélectionner la combinaison d’action et cocher Reactions puis Ok.
 Les efforts internes:
Le menu Display permet d'afficher les efforts internes avec Show Forces / Stresses et Frames

ou en cliquant sur dans la barre d’outils.


Sélectionner le cas de chargement et la composante d’effort qui vous voulez afficher ; efforts
normaux, efforts tranchants moments fléchissant et le moment de torsion.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -118-


CHAPITRE VI : MODELISATION DE STRUCTURE

Figure VI.38 : visualisation des résultats d’analyse.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -119-


VII. Calcul et
vérification des
éléments structuraux

 Introduction.
 Vérification des poutres principales.
 Vérification de la résistance des poteaux.
 Vérification de voile d’ascenseur.
CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

I. Introduction :
Le dimensionnement des éléments de la structure doit reposer sur un concept clair,
définissant les types de vérification à effectuer pour garantir leur aptitude au service et la
sécurité structurale. C’est dans cette contexte, le présent chapitre a pour objectif de traiter les
vérifications nécessaires des éléments métalliques suivant l’Eurocode 3 et le calcul de
sections des armatures pour les voiles de notre structure, en respectant les recommandations
exigées par le RPA99v2003, CBA93 et BAEL91.
II. Vérification des poutres principales :

Les éléments d’un portique sont généralement sollicités par une combinaison de l’effort
normal et de moment de flexion.

II.1 Dimensionnement et vérification la résistance de la poutre principale (plancher


courant) :
Il faut vérifier :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ + ≤1 (𝐸𝐶3 5.4.7 − 12)
𝑁𝑃𝐿𝑋 𝑀𝑃𝐿𝑦 𝑀𝑃𝐿𝑍

 Caractéristiques de profile : : IPE O 600


𝑊𝑝𝑙𝑧 = 640,1 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 4471 𝑐𝑚3 ; 𝐴 = 197 𝑐𝑚2 ; 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎; 𝛾 = 1,1

 Les valeurs des efforts de résistance de profile : (Nplx; Mply; Mplz)


A × 𝑓𝑦 197 × 235 × 10−1
𝑁𝑃𝐿 = = = 4208,64 𝑘𝑁
𝛾𝑚0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 4471 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑦 = = = 955,17 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦 640,1 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑧 = = = 136,75 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1

 Les valeurs des efforts sollicitant : (Nx; My; Mz)


A partir la modélisation des poutres dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus défavorable
tirées sont comme suit :
𝐌𝐲.𝐦𝐚𝐱 = 𝟔𝟏𝟖, 𝟐𝟗 𝐤𝐍. 𝐦
𝐌𝐳.𝐜𝐨𝐫 = 𝟐𝟓, 𝟓𝟖 𝐤𝐍. 𝐦
𝐍𝒙.𝐜𝐨𝐫 = 𝟑𝟔, 𝟒𝟗 𝐤𝐍

II.1.1 Vérification de la résistance :


36,49 618,29 25,58
+ + ≤ 1 ⇔ 𝟎, 𝟖𝟒 < 1
4208,64 955,17 136,75
La condition est vérifiée.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -121-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

II.1.2 Vérification au cisaillement de poutre principale : (Plancher courant)


Il faut vérifier :
𝑇𝑀𝐴𝑋 ⩽ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 (EC3 5.4.5.4 − 1)
Pour IPE O 600 : 𝐴𝑣𝑧 = 104,4 𝑐𝑚²
A partir la modélisation des fermes dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus défavorable
tirées sont comme suit :
𝑇𝑀𝐴𝑋.𝑧 = 364,90 𝑘𝑁
𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 104,4 × 235 × 10−1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 1287,7 𝑘𝑁
On a: 𝑻𝑴𝑨𝑿 = 𝟑𝟔𝟒, 𝟗𝟎 𝒌𝑵 < 𝑽𝒑𝒍𝒛.𝑹𝒅 = 𝟏𝟐𝟖𝟕, 𝟕 𝒌𝑵
La condition est vérifiée.

II.1.3 Résistance au déversement – Elément comprimé et fléchi :


Le déversement est un phénomène d’instabilité géométrique des poutres fléchies qui survient
lorsque la partie comprimée de la section droite se dérobe latéralement,
 Vérification :
Il faut vérifier :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝐿𝑇 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑧 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛽𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝜒𝐿𝑇 ×
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1
𝜇 ×𝑁
Déterminé de donne de calcul : 𝐾𝐿𝑇 = 1 − 𝜒 𝐿𝑇 𝑋
≤1
×A×𝑓 𝑧 𝑦

𝜇𝐿𝑇 = 0,15 × 𝜆̅𝑧 × 𝛽𝑀𝐿𝑇 − 0,15 ≤ 0,90


𝛽𝑀𝐿𝑇 = 1,3 ⇒ EC3 annexe A, tableau A.7
𝜆𝑧 𝑙𝑓𝑧
𝜆̅𝑧 = , 𝜆𝑟 = 93 ; 𝜆𝑧 = = 187,90
𝜆𝑟 𝑖𝑧
𝜆̅𝑧 = 2,02
𝜇𝐿𝑇 = 0,15 × 2,02 × 1,3 − 0,15 ⇔ 𝜇𝐿𝑇 = 0,24 < 0,90
1
𝜒𝑧 =
2
ɸ𝑧 + √(ɸ2𝑧 + 𝜆̅𝑧 )
2
ɸ𝑧 = 0,5[1 + 𝛼𝑧 (𝜆̅𝑧 − 0,2) + 𝜆̅𝑧 )
𝛼𝑧 (𝑏) = 0,34 , ɸ𝑧 = 2,85
𝜒𝑧 = 0,16

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -122-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝜇𝐿𝑇 × 𝑁𝑋 0,24 × 36,49


𝐾𝐿𝑇 = 1 − =1−
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦 0,16 × 19,7 × 235
𝐾𝐿𝑇 = 0,012 < 1
1
𝜒𝐿𝑇 = ≤1
2
ɸ𝐿𝑇 + √(ɸ2𝐿𝑇 + 𝜆̅𝐿𝑇 )

Où:
2
ɸ𝐿𝑇 = 0,5 [1 + 𝛼𝐿𝑇 (𝜆̅𝐿𝑇 − 0,2) + 𝜆̅𝐿𝑇 ) ; 𝛼𝐿𝑇 = 0,21 … … (𝐸𝐶3 5.5.2 − 3)

𝜆𝐿𝑇
𝜆̅𝐿𝑇 = [ ] × √𝛽𝑊 , 𝛽𝑊 = 1 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 1 𝑜𝑢 2
𝜆𝑟
𝐿
𝑖𝑧
𝜆𝐿𝑇 =
𝐿
1 𝑖𝑧
√𝐶1 × [1 + 20 × ( ℎ )]
𝑡𝑓

Où:
𝐶1 = 1,127 ………. (EC3 Annexe A, tableau A.6)
𝐿 = 900 𝑐𝑚, ℎ = 610𝑐𝑚, 𝑖𝑧 = 4,49𝑐𝑚, 𝑡𝑓 = 2,4𝑐𝑚
AN: 𝜆𝐿𝑇 = 185,02
185,02
𝜆̅𝐿𝑇 = [ ] × √1 = 1,99
93
ɸ𝐿𝑇 = 0,5[1 + 0,21 × (1,99 − 0,2) + 1,992 ) = 2,67
1 1
𝜒𝐿𝑇 = =
2 2,67 + √(7,13 + 3,96)
ɸ𝐿𝑇 + √(ɸ2𝐿𝑇 + 𝜆̅𝐿𝑇 )

𝜒𝐿𝑇 = 3,96
𝜇𝑧 × 𝑁𝑋
𝐾𝑧 = 1 − ≤ 1,5
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦
Où :
𝑊𝑝𝑙𝑧 − 𝑊𝑒𝑙𝑧
𝜇𝑧 = 𝜆̅𝑧 (2𝛽𝑀𝑧 − 4) + ( ) × б ≤ 0,90
𝑊𝑒𝑙𝑧
𝛽𝑀𝑧 = 1,3
𝑊𝑝𝑙𝑧 = 640,1𝑐𝑚3 , 𝑊𝑒𝑙𝑧 = 403,6𝑐𝑚3 , 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 4471𝑐𝑚3 , 𝑊𝑒𝑙𝑦 = 3879𝑐𝑚3
б = 1 pour la section de classes 1 et 2

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -123-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

AN:
640,1 − 403,6
𝜇𝑧 = 2,02 × (2 × 1,3 − 4) + ( ) × 1 = −2,65 < 0,90
403,6
2,65 × 36,49
𝐾𝑧 = 1 + = 1,13 < 1,5
0,16 × 19,7 × 235
𝑊𝑒𝑙𝑦 𝑊𝑒𝑙𝑧
𝛽𝑦 = = 0,87 ; 𝛽𝑧 = = 0,63
𝑊𝑝𝑙𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑧
 Vérification de déversement :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝐿𝑇 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑧 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛽𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝜒𝐿𝑇 ×
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1
36,49 618,29 × 10−3 25,58 × 10−3
+ 0,012 + 1.13 ≤1
0,16 × 19,7 × 235 0.87 × 4471 × 235 0.63 × 640,1 × 235
3,96 ×
1,1 1,1 1,1

0,054 + 2,255 × 10−3 × 0,336 = 𝟎, 𝟑𝟗𝟐 < 1


La condition est vérifiée.
Nous gardons la même section : IPE O 600.

II.2 Dimensionnement et vérification la résistance de poutre principale (Plancher


terrasse) :
Il faut vérifier :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ + ≤ 1 (𝐸𝐶3 5.4.7 − 12)
𝑁𝑃𝐿𝑋 𝑀𝑃𝐿𝑦 𝑀𝑃𝐿𝑍

 Caractéristiques de profile : : HE 450 B


𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1198 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 3982 𝑐𝑚3 ; 𝐴 = 218 𝑐𝑚2 ; 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎; 𝛾 = 1,1

 Les valeurs des efforts de résistance de profile : (Nplx; Mply; Mplz)


A × 𝑓𝑦 218 × 235 × 10−1
𝑁𝑃𝐿 = = = 4657,27 𝑘𝑁
𝛾𝑚0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 3982 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑦 = = = 850,7 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦 1198 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑧 = = = 255,94 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1

 La valeurs efforts sollicitant :(Nx; My; Mz)


A partir la modélisation des fermes dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus défavorable
tirées sont comme suit :
𝐌𝐲.𝐦𝐚𝐱 = 𝟖𝟏𝟔, 𝟑𝟓 𝐤𝐍. 𝐦

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -124-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝐌𝐳.𝐜𝐨𝐫 = 𝟏, 𝟏𝟑 𝐤𝐍. 𝐦
𝐍𝒙.𝐜𝐨𝐫 = 𝟐𝟖𝟏, 𝟗𝟏 𝐤𝐍

II.2.1 Vérification de la résistance :


281,91 816,35 1,13
+ + ≤ 1 ⇔ 𝟏, 𝟎𝟐𝟒 > 1
4657,27 850,7 255,94
La condition non vérifier

On change de profil HE 450 B par profil HE 500 B

 Caractéristiques de profile : : HE 500 B


𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1292 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 4815 𝑐𝑚3 ; 𝐴 = 238,6 𝑐𝑚2 ; 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎; 𝛾 = 1,1

 Vérification de la résistance :
𝑁𝑃𝐿 = 5097,36 𝑘𝑁, 𝑀𝑃𝐿𝑦 = 1028,66 𝑘𝑁. 𝑚 , 𝑀𝑃𝐿𝑧 = 276,02 𝑘𝑁. 𝑚
281,91 816,35 1,13
+ + ≤ 1 ⇔ 𝟎, 𝟖𝟓 < 1
5097,36 1028,66 276,02
La condition est vérifiée.

II.2.2 Vérification au cisaillement de poutre principale:(Plancher courant)


Il faut vérifier :
𝑇𝑀𝐴𝑋 ⩽ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 (EC3 5.4.5.4-1)
Pour HE 500 B: 𝐴𝑣𝑧 = 89,82𝑐𝑚²
A partir la modélisation des poutres dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus défavorable
tirées sont comme suit :
𝑇𝑀𝐴𝑋.𝑧 = 497,081 𝑘𝑁
𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 89,82 × 235 × 10−1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 1107,87 𝑘𝑁
On a: 𝑻𝑴𝑨𝑿 = 𝟒𝟗𝟕, 𝟎𝟖𝟏 𝒌𝑵 < 𝑽𝒑𝒍𝒛.𝑹𝒅 = 𝟏𝟏𝟎𝟕, 𝟖𝟕 𝒌𝑵
La condition est vérifiée.

II.2.3 Résistance au déversement – Elément comprimé et fléchi :


Le déversement est un phénomène d’instabilité géométrique des poutres fléchies qui survient
lorsque la partie comprimée de la section droite se dérobe latéralement
 Vérification :
Il faut vérifier :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝐿𝑇 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑧 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛽𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝜒𝐿𝑇 ×
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -125-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Déterminé de donne de calcul :


𝜇𝐿𝑇 × 𝑁𝑋
𝐾𝐿𝑇 = 1 − ≤1
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦

𝜇𝐿𝑇 = 0,15 × 𝜆̅𝑧 × 𝛽𝑀𝐿𝑇 − 0,15 ≤ 0,90


𝛽𝑀𝐿𝑇 = 1,3
𝜆𝑧 𝑙𝑓𝑧 860
𝜆̅𝑧 = 𝜆𝑟 = 93 , 𝜆𝑧 = = = 118,29
𝜆𝑟 𝑖𝑧 7,27
118,29
𝜆̅𝑧 = = 1,27
93
𝜇𝐿𝑇 = 0,15 × 1,27 × 1,3 − 0,15 ⇔ 𝜇𝐿𝑇 = 0,10 < 0,90
1
𝜒𝑧 =
2
ɸ𝑧 + √(ɸ2𝑧 + 𝜆̅𝑧 )
2
ɸ𝑧 = 0,5[1 + 𝛼𝑧 (𝜆̅𝑧 − 0,2) + 𝜆̅𝑧 )
𝛼𝑧 (𝑏) = 0,34 , ɸ𝑧 = 1,49
𝜒𝑧 = 0,29
𝜇𝐿𝑇 × 𝑁𝑋 0,10 × 281,91
𝐾𝐿𝑇 = 1 − =1−
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦 0,29 × 23,86 × 235
𝐾𝐿𝑇 = 0,98 < 1
1
𝜒𝐿𝑇 = ≤1
2
ɸ𝐿𝑇 + √(ɸ2𝐿𝑇 + 𝜆̅𝐿𝑇 )

Où:
2
ɸ𝐿𝑇 = 0,5 [1 + 𝛼𝐿𝑇 (𝜆̅𝐿𝑇 − 0,2) + 𝜆̅𝐿𝑇 ), 𝛼𝐿𝑇 = 0,21 … (EC3 5.5.2-3)
𝜆
𝜆̅𝐿𝑇 = [ 𝜆𝐿𝑇 ] × √𝛽𝑊 , 𝛽𝑊 = 1 pour sections 1 ou 2
𝑟

𝐿
𝑖𝑧
𝜆𝐿𝑇 =
𝐿
1 𝑖𝑧
√𝐶1 × [1 + 20 × ( ℎ )]
𝑡𝑓

Où:
𝐶1 = 1,127
𝐿 = 860 𝑐𝑚, ℎ = 500𝑐𝑚, 𝑖𝑧 = 7,27 𝑐𝑚, 𝑡𝑓 = 2,8 𝑐𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -126-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

AN: 𝜆𝐿𝑇 = 109,63


109,63
𝜆̅𝐿𝑇 = [ ] × √1 = 1,18
93
ɸ𝐿𝑇 = 0,5[1 + 0,21(1,18 − 0,2) + 1,182 ) = 1,3
1 1
𝜒𝐿𝑇 = =
2 1,69 + √(1,69 + 1,39)
ɸ𝐿𝑇 + √(ɸ2𝐿𝑇 + 𝜆̅𝐿𝑇 )

𝜒𝐿𝑇 = 0,21
𝜇𝑧 × 𝑁𝑋
𝐾𝑧 = 1 − ≤ 1,5
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦
𝑊 −𝑊𝑒𝑙𝑧
Où: 𝜇𝑧 = 𝜆̅𝑧 (2𝛽𝑀𝑧 − 4) + ( 𝑝𝑙𝑧 ) × б ≤ 0,90
𝑊 𝑒𝑙𝑧

𝛽𝑀𝑧 = 1,3
𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1292 𝑐𝑚3 , 𝑊𝑒𝑙𝑧 = 841,6 𝑐𝑚3 , 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 4815 𝑐𝑚3 , 𝑊𝑒𝑙𝑦 = 2789 𝑐𝑚3
б=1 pour la section de classes 1 et 2
AN:
1292 − 841,6
𝜇𝑧 = 1,18 × (2 × 1,3 − 4) + ( ) × 1 = −1,20 < 0,90
841,6
1,20 × 𝟐𝟖𝟏, 𝟗𝟏
𝐾𝑧 = 1 + = 1,21 < 1,5
0,29 × 23,86 × 235
𝑊𝑒𝑙𝑦 𝑊𝑒𝑙𝑧
𝛽𝑦 = = 0,58 ; 𝛽𝑧 = = 0,27
𝑊𝑝𝑙𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑧
 Vérification de déversement :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝐿𝑇 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑧 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝛽𝑦 × 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝜒𝐿𝑇 ×
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1
281,91 816,35 × 10−3 1,13 × 10−3
+ 0,98 + 1,21 ≤1
0,29 × 23,86 × 235 0,58 × 4815 × 235 0,63 × 1292 × 235
0,21 ×
1,1 1,1 1,1
0,19 + 6,39 × 10−6 × 7,86 × 10−9 = 𝟎, 𝟏𝟗 < 1
La condition est vérifiée.
Nous gardons la même section : HE 500 B

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -127-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

II.3 Dimensionnement et vérification la résistance de poutre principale : (Dôme)


Il faut vérifier :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ + ≤ 1(EC3 5.4.7 − 12)
𝑁𝑃𝐿𝑋 𝑀𝑃𝐿𝑦 𝑀𝑃𝐿𝑍
 Caractéristiques de profile : : HE 800 M
𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1930 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 12492 𝑐𝑚3 ; 𝐴 = 404,3 𝑐𝑚2 ; 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎; 𝛾 = 1,1

 Les valeurs efforts de résistance de profile : (Nplx; Mply; Mplz)


A × 𝑓𝑦 404,3 × 235 × 10−1
𝑁𝑃𝐿 = = = 8637,32 𝑘𝑁
𝛾𝑚0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 12492 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑦 = = = 2668,75 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦 1930 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑧 = = = 412,32 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1

 Les valeurs efforts de sollicitation : (Nx; My; Mz)


A partir la modélisation des fermes dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus défavorable
tirées sont comme suit :
𝐌𝐲.𝐦𝐚𝐱 = 𝟔𝟕𝟓, 𝟔𝟐𝟗 𝐤𝐍. 𝐦
𝐌𝐳.𝐜𝐨𝐫 = 𝟒𝟎, 𝟏𝟏𝟔 𝐤𝐍. 𝐦
𝐍𝒙.𝐜𝐨𝐫 = 𝟏𝟏𝟎, 𝟓𝟓 𝐤𝐍

II.3.1 Vérification de la résistance :


𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ + ≤1
𝑁𝑃𝐿𝑋 𝑀𝑃𝐿𝑦 𝑀𝑃𝐿𝑍
110,55 675,629 40,116
+ + ≤ 1 ⇔ 𝟎, 𝟑𝟔𝟑 < 𝟏
8637,32 2668,75 412,32
La condition est vérifiée.

II.3.2 Vérification au cisaillement de poutre principale:( Dôme)


Il faut vérifier :
𝑇𝑀𝐴𝑋 ⩽ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 (EC3 5.4.5.4-1)
Pour HE 500 B: 𝐴𝑣𝑧 = 194,3 𝑐𝑚²
A partir la modélisation des fermes dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus défavorable
tirées sont comme suit :
𝑇𝑀𝐴𝑋.𝑧 = 20,351 𝑘𝑁
𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 194,3 × 235 × 10−1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -128-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 2396,55 𝑘𝑁
On a : 𝑻𝑴𝑨𝑿 = 𝟐𝟎, 𝟑𝟓𝟏 𝒌𝑵 < 𝑽𝒑𝒍𝒛.𝑹𝒅 = 𝟐𝟑𝟗𝟔, 𝟓𝟓 𝒌𝑵 ……
La condition est vérifiée.

II.3.3 Résistance au déversement – Elément comprimé et fléchi


Le déversement est un phénomène d’instabilité géométrique des poutres fléchies qui survient
lorsque la partie comprimée de la section droite se dérobe latéralement,
 Vérification :
Il faut vérifier :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝐿𝑇 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑧 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛽𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝜒𝐿𝑇 ×
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1

Déterminé de donne de calcul :


𝜇𝐿𝑇 × 𝑁𝑋
𝐾𝐿𝑇 = 1 − ≤1
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦

𝜇𝐿𝑇 = 0,15 × 𝜆̅𝑧 × 𝛽𝑀𝐿𝑇 − 0,15 ≤ 0,90


𝛽𝑀𝐿𝑇 = 1,3 ⇒ EC3 annexe A, tableau A.7
𝜆𝑧 𝑙𝑓𝑧 1267,5
𝜆̅𝑧 = 𝑜𝑢 ∶ 𝜆𝑟 = 93 , 𝜆𝑧 = = = 186,72
𝜆𝑟 𝑖𝑧 6,79
186,72
𝜆̅𝑧 = = 2,01
93
𝜇𝐿𝑇 = 0,15 × 2,01 × 1,3 − 0,15 ⇔ 𝜇𝐿𝑇 = 0,24 < 0,90
1
𝜒𝑧 =
2
ɸ𝑧 + √(ɸ2𝑧 + 𝜆̅𝑧 )
2
ɸ𝑧 = 0,5 [1 + 𝛼𝑧 (𝜆̅𝑧 − 0,2) + 𝜆̅𝑧 ) 𝑜𝑢: 𝛼𝑧 (𝑏) = 0,34 𝑒𝑡 𝜆̅𝑧 = 2,01

ɸ𝑧 = 0,5[1 + 0,34(2,01 − 0,2) + 2,012 ] = 2,83


𝜒𝑧 = 0,16
𝜇𝐿𝑇 × 𝑁𝑋 0,24 × 110,55
𝐾𝐿𝑇 = 1 − =1−
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦 0,16 × 40,43 × 235
𝐾𝐿𝑇 = 0,98 < 1
1
𝜒𝐿𝑇 = ≤1
2
ɸ𝐿𝑇 + √(ɸ2𝐿𝑇 + 𝜆̅𝐿𝑇 )

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -129-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

Où:
2
ɸ𝐿𝑇 = 0,5 [1 + 𝛼𝐿𝑇 (𝜆̅𝐿𝑇 − 0,2) + 𝜆̅𝐿𝑇 ), 𝛼𝐿𝑇 = 0,21 …… (EC3 5.5.2-3)
𝜆
𝜆̅𝐿𝑇 = [ 𝜆𝐿𝑇 ] × √𝛽𝑊 , 𝛽𝑊 = 1 pour sections 1 ou 2
𝑟

𝐿
𝑖𝑧
𝜆𝐿𝑇 =
𝐿
1 𝑖𝑧
√𝐶1 × [1 + 20 × ( ℎ )]
𝑡𝑓

Où:
𝐶1 = 1,127
𝐿 = 860 𝑐𝑚 , ℎ = 500 𝑐𝑚, 𝑖𝑧 = 7,27𝑐𝑚, 𝑡𝑓 = 2,8 𝑐𝑚
AN:
𝜆𝐿𝑇 = 145,84
145,84
𝜆̅𝐿𝑇 = [ ] × √1 = 1,57
93
ɸ𝐿𝑇 = 0,5[1 + 0,21 × (1,57 − 0,2) + 1,572 ) = 1,88
1 1
𝜒𝐿𝑇 = =
2 1,88 + √(3,53 + 2,46)
ɸ𝐿𝑇 + √(ɸ2𝐿𝑇 + 𝜆̅𝐿𝑇 )

𝜒𝐿𝑇 = 0,23
𝜇𝑧 × 𝑁𝑋
𝐾𝑧 = 1 − ≤ 1,5
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦
Où:
𝑊𝑝𝑙𝑧 − 𝑊𝑒𝑙𝑧
𝜇𝑧 = 𝜆̅𝑧 (2𝛽𝑀𝑧 − 4) + ( ) × б ≤ 0,90
𝑊𝑒𝑙𝑧
𝛽𝑀𝑧 = 1,3
𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1930𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑒𝑙𝑧 = 1230𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 12490𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑒𝑙𝑦 = 10870𝑐𝑚3
б=1 pour la section de classes 1 et 2
AN:
1930 − 1230
𝜇𝑧 = 2,01 × (2 × 1,3 − 4) + ( ) × 1 = −0,245 < 0,90
1230
0,245 × 𝟏𝟏𝟎, 𝟓𝟓
𝐾𝑧 = 1 + = 1,018 < 1,5
0,16 × 40,43 × 235

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -130-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑊𝑒𝑙𝑦 𝑊𝑒𝑙𝑧
𝛽𝑦 = = 0,64, 𝛽𝑧 = = 0,27
𝑊𝑝𝑙𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑧
 Vérification de déversement :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝐿𝑇 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑧 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝛽𝑦 × 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝜒𝐿𝑇 ×
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1
𝟏𝟏𝟎, 𝟓𝟓 𝟔𝟕𝟓, 𝟔𝟐𝟗 × 10−3 𝟒𝟎, 𝟏𝟏𝟔 × 10−3
+ 0,98 + 1,018 ≤1
0,16 × 40,43 × 235 0,64 × 12490 × 235 0,27 × 1930 × 235
0,23 ×
1,1 1,1 1,1
0,08 + 1,69 × 10−6 + 3,67 × 10−7 = 𝟎, 𝟎𝟖 < 1 ……
La condition est vérifiée.
Nous gardons la même section : HE 800 M.
III. Vérification la résistance du poteau :

 Caractéristiques de profile : HE340A


𝑊𝑝𝑙𝑧 = 755,9 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 1850 𝑐𝑚3 ; 𝐴 = 133,5 𝑐𝑚2 ; 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎; 𝛾 = 1,1

 Les valeurs des efforts résistant de profilent :(Nplx; Mply; Mplz)


A × 𝑓𝑦 133,5 × 235 × 10−1
𝑁𝑃𝐿 = = = 2852,04 𝑘𝑁
𝛾𝑀0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 1850 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑦 = = = 395,23 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1
𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦 755,9 × 10−3 × 235
𝑀𝑃𝐿𝑧 = = = 161,49 𝑘𝑁. 𝑚
𝛾𝑀0 1,1

 Les sollicitation :(Nx; My; Mz)


A partir la modélisation des fermes dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus défavorable
tirées sont comme suit :
𝐍𝒙.𝐦𝐚𝐱 = 𝟐𝟖𝟏𝟖, 𝟓𝟐 𝐤𝐍
𝐌𝐳.𝐜𝐨𝐫 = 𝟏𝟎𝟒, 𝟗𝟓 𝐤𝐍. 𝐦
𝐌𝐲.𝐜𝐨𝐫 = 𝟒𝟔, 𝟒𝟕 𝐤𝐍. 𝐦

III.1 Vérification de la résistance :


Il faut vérifier :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ + ≤1
𝑁𝑃𝐿𝑋 𝑀𝑃𝐿𝑦 𝑀𝑃𝐿𝑍
𝟐𝟖𝟏𝟖, 𝟓𝟐 𝟒𝟔, 𝟒𝟕 𝟏𝟎𝟒, 𝟗𝟓
+ + ≤ 𝟏 ⇔ 𝟏, 𝟕𝟔 > 𝟏
2852,04 395,23 161,49
La condition est non vérifiée.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -131-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

On change de profil HE 340 A par profil HE 300 M

 Caractéristiques de profile : : HE 300 M


𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1913 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 4078 𝑐𝑚3 ; 𝐴 = 303,1 𝑐𝑚2 ; 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎; 𝛾 = 1,1
𝑁𝑃𝐿 = 6475,32 𝑘𝑁; 𝑀𝑃𝐿𝑦 = 871,21 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀𝑃𝐿𝑧 = 408,69 𝑘𝑁. 𝑚

 Vérification de la résistance :
2818,52 46,47 104,95
+ + ≤ 1 ⇔ 𝟎, 𝟕𝟓 < 𝟏
6475,32 871,21 408,69
La condition est vérifiée.

III.2 Vérification au cisaillement :


Il faut vérifier :
𝑇𝑀𝐴𝑋 ⩽ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 (EC3 5.4.5.4-1)
Pour HE 300 M : 𝐴𝑣𝑧 = 90,53𝑐𝑚²
A partir la modélisation des poteaux dans le logiciel SAP2000, les valeurs les plus
défavorable tirées sont comme suit :
𝑇𝑀𝐴𝑋.𝑧 = 20,88 𝑘𝑁
𝐴𝑣𝑧 × 𝑓𝑦 90,53 × 235 × 10−1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = ⇔ 𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 =
√3 × 𝛾𝑀0 √3 × 1,1
𝑉𝑝𝑙𝑧.𝑅𝑑 = 1116,62 𝑘𝑁
On a : 𝑻𝑴𝑨𝑿 = 𝟐𝟎, 𝟖𝟖 𝒌𝑵 < 𝑽𝒑𝒍𝒛.𝑹𝒅 = 𝟏𝟏𝟏𝟔, 𝟔𝟐 𝒌𝑵
La condition est vérifiée.

III.3 Résistance flambement – Elément comprimé et fléchi :


Pour une section du poteau Nous avons deux plans de flambement possibles, χ doit être
déterminé pour chacun des deux plans et la valeur la plus faible doit être retenue pour le
dimensionnement de l’élément. On a le poteau est comprimé (Nx ≠ 0) et fléchi (Mz ≠ 0 et
My≠0), il y a lieu de vérifier la condition suivante :
Il faut vérifier que :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝑦 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑚𝑖𝑛 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝛽𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1

Déterminé de donne de calcul :


𝜇𝑦 × 𝑁𝑋
𝐾𝑦 = 1 − ≤ 1,5
𝜒𝑦 × A × 𝑓𝑦
Où:

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -132-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑊𝑝𝑙𝑦 − 𝑊𝑒𝑙𝑦
𝜇𝑦 = 𝜆̅𝑦 (2𝛽𝑀𝑦 − 4) + ( ) × б ≤ 0,90
𝑊𝑒𝑙𝑦
𝛽𝑀𝑦 = 1,3
𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1913 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑒𝑙𝑧 = 1252 𝑐𝑚3 , 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 4078 𝑐𝑚3 , 𝑊𝑒𝑙𝑦 = 3482 𝑐𝑚3
б = 1 pour la section de classes 1 et 2
AN:
𝜆𝑦 𝑙𝑓𝑦 416
𝜆̅𝑦 = 𝑜𝑢 ∶ 𝜆𝑟 = 93 , 𝜆𝑦 = = = 32,42
𝜆𝑟 𝑖𝑦 12,83
32,42
𝜆̅𝑦 = = 0,35
93
1
𝜒𝑦 =
2
ɸ𝑦 + √(ɸ2𝑦 + 𝜆̅𝑦 )
2
ɸ𝑦 = 0,5 [1 + 𝛼𝑦 (𝜆̅𝑦 − 0,2) + 𝜆̅𝑦 ) 𝑜𝑢: 𝛼𝑦 (𝑎) = 0,21 𝑒𝑡 𝜆̅𝑦 = 0,35

ɸ𝑦 = 0,5[1 + 0,21 × (0,35 − 0,2) + 0,352 ] = 0,58


1 1
𝜒𝑦 = = = 0,8
2 0,58 + √(0,34 + 0,123)
ɸ𝑦 + √(ɸ2𝑦 + 𝜆̅𝑦 )

4078 − 3482
𝜇𝑦 = 0,35 × (2 × 1,3 − 4) + ( ) × 1 = −0,32 < 0,90
3482
0,32 × 2818,52
𝐾𝑦 = 1 + = 1,16 < 1,5
0,8 × 30,31 × 235
𝜇𝑧 × 𝑁𝑋
𝐾𝑧 = 1 − ≤ 1,5
𝜒𝑧 × A × 𝑓𝑦
Où:
𝑊𝑝𝑙𝑧 − 𝑊𝑒𝑙𝑧
𝜇𝑧 = 𝜆̅𝑧 (2𝛽𝑀𝑧 − 4) + ( ) × б ≤ 0,90
𝑊𝑒𝑙𝑧
𝛽𝑀𝑧 = 1,3
𝑊𝑝𝑙𝑧 = 1913 𝑐𝑚3 ; 𝑊𝑒𝑙𝑧 = 1252 𝑐𝑚3 , 𝑊𝑝𝑙𝑦 = 4078 𝑐𝑚3 , 𝑊𝑒𝑙𝑦 = 3482 𝑐𝑚3
б = 1 pour la section de classes 1 et 2
AN:
𝜆𝑧 𝑙𝑓𝑧 416
𝜆̅𝑧 = 𝑜𝑢 ∶ 𝜆𝑟 = 93 , 𝜆𝑧 = = = 56,22
𝜆𝑟 𝑖𝑧 7,4
56,22
𝜆̅𝑧 = = 0,61
93

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -133-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

1
𝜒𝑧 =
2
ɸ𝑧 + √(ɸ2𝑧 + 𝜆̅𝑧 )
2
ɸ𝑧 = 0,5 [1 + 𝛼𝑧 (𝜆̅𝑧 − 0,2) + 𝜆̅𝑧 ) 𝑜𝑢: 𝛼𝑧 (𝑏) = 0,34 𝑒𝑡 𝜆̅𝑧 = 0,61

ɸ𝑧 = 0,5[1 + 0,34 × (0,61 − 0,2) + 0,612 ] = 0,76


1 1
𝜒𝑧 = = = 0,58
2 0,76 + √(0,58 + 0,372)
ɸ𝑧 + √(ɸ2𝑧 + 𝜆̅𝑧 )

1913 − 1252
𝜇𝑧 = 0,61 × (2 × 1,3 − 4) + ( ) × 1 = −0,33 < 0,90
1252
0,33 × 𝟐𝟖𝟏𝟖, 𝟓𝟐
𝐾𝑧 = 1 + = 1,23 < 1,5
0,58 × 30,31 × 235
𝑊𝑒𝑙𝑦 3482 𝑊𝑒𝑙𝑧 1252
𝛽𝑦 = = = 0,86 ; 𝛽𝑧 = = = 0,65
𝑊𝑝𝑙𝑦 4078 𝑊𝑝𝑙𝑧 1913
𝜒𝑚𝑖𝑛 = 𝜒𝑧 = 0,58

 Vérification de flambement :
𝑁𝑋 𝑀𝑦 𝑀𝑍
+ 𝐾𝑦 + 𝐾𝑧 ≤1
𝜒𝑚𝑖𝑛 × 𝐴 × 𝑓𝑦 𝛽𝑦 × 𝑊𝑝𝑙𝑦 × 𝑓𝑦 𝛽𝑧 × 𝑊𝑝𝑙𝑧 × 𝑓𝑦
𝛾𝑀1 𝛾𝑀1 𝛾𝑀1
𝟐𝟖𝟏𝟖, 𝟓𝟐 𝟒𝟔, 𝟒𝟕 × 10−3 𝟏𝟎𝟒, 𝟗𝟓 × 10−3
+ 1,16 + 1,23 ≤1
0,58 × 30,31 × 235 0,85 × 4078 × 235 0,65 × 1913 × 235
1,1 1,1 1,1
0,75 + 7,28 × 10−8 + 4,86 × 10−7 = 𝟎, 𝟕𝟓 < 1
Donc la condition est vérifiée.
Nous gardons la même section : HE 300 M

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -134-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

IV. Vérification de voile d’ascenseur :


IV.1 Ferraillage des voiles :
Les murs voiles sont couramment utilisés dans les édifices élancés, soit en béton armé ou
de bâtiments mixtes acier-béton armé, compte tenu de leur comportement, ils sont considérés
une grande rigidité en plan qui contribue à contrôler les déplacements globaux et à minimiser
les déplacements inter-étages excessifs.
Le modèle le plus simple d’un voile est celui d’une console parfaitement encastrée à sa base
soumise à une charge verticale due à la combinaison des charges permanentes, d’exploitation,
et une charge horizontale due à l’action du vent, ou d’un séisme. Ce qui implique que les
voiles seront calculés en flexion composée et au cisaillement.
Leurs ferraillages sont composés en deux nappes des armatures verticales et horizontales,
calculées selon les valeurs des sollicitations les plus défavorables données par les
combinaisons d’actions suivantes :
- Selon le BAEL91 : (combinaisons fondamentales)
ELU : 1,35𝐺 + 1,5𝑄
ELS : 𝐺 + 𝑄
IV.2 Résultats obtenus par les combinaisons :
Le tableau suivant représente les sollicitations les plus défavorable obtenues par le logiciel
SAP 2000, selon les combinaisons d’action approprié :
Tableau VII.1 : sollicitations maximales agissantes sur les voiles.

𝑭𝟏𝟏 𝑴𝟏𝟏 𝑭𝟐𝟐 𝑴𝟐𝟐 𝑽𝟏𝟑


(𝒌𝑵) (𝒌𝑵. 𝒎) (𝒌𝑵) (𝒌𝑵. 𝒎) (𝒌𝑵)
ELU 31,39 1,12 126,39 0,063 9,61
ELS 23,03 0,82 93,44 0,05 7,05

IV.3 Vérification des contraintes tangentielles :


On doit vérifier :
𝜏𝑢 ≤ 𝜏̅𝑙
Avec :
𝑉13
𝜏𝑢 = = 0,05
𝑏×𝑑
𝜏̅𝑙 = 0,2 𝑓𝑐28 = 0,2 × 25 = 5 𝑀𝑃𝑎
Et pour vérifier les armatures diagonale l’expression de 𝜏̅𝑙 devient :
𝜏̅𝑙 = 0,06 𝑓𝑐28 = 1,5 𝑀𝑃𝑎
Où : 𝑑 = 0,9 ℎ

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -135-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

ℎ : l’épaisseur de voile, d’après le prédimensionnement il est prise égale à 20 cm.


Alors : 𝑑 = 0,18 𝑚 et 𝑏 = 1 𝑚.
IV.4 Recommandations par le RPA 99 version 2003 :
D’après le RPA99 version 2003 :
- Le pourcentage minimum d’armatures verticales et horizontales :
globalement dans la section du voile 𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,15%
en zone courante : 𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,10 %

- L’espacement des barres horizontales et verticales :


𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(15ℎ; 30 𝑐𝑚)
- Les longueurs de recouvrement doivent être égale :
𝐿𝑟 = 40 ∅ Pour les barres situées dans les zones ou le recouvrement du signe des efforts est
possible.
𝐿𝑟 = 20 ∅ Pour les barres situées dans les zones comprimées.
IV.5 Calcul de ferraillage :
Le calcul de ferraillage se fait selon les règles de flexion composée dans les deux directions
comme suite :
IV.5.1 Ferraillages horizontaux :
 Section de ferraillage : (1 × 0,20) 𝑚²
 Effort normale de traction : 𝑵 = 𝟑𝟏, 𝟑𝟗 𝒌𝑵
 Moment ultime 𝑴 = 𝟏, 𝟏𝟐 𝒌𝑵
 La hauteur outil 𝑑 = 0,18 𝑚
 La contrainte de béton 𝜎𝑏𝑐 = 14,20 𝑀𝑃𝑎
 La contrainte d’acier 𝜎𝑠 = 348 𝑀𝑃𝑎
 L’excentricité 𝒆𝟎 :
𝑀 1,12
𝑒0 = = = 0,036 𝑚
𝑁 31,39
𝑒0 < ℎ/2 , donc l’effort 𝑁 de traction est appliqué à l’intérieur de la zone comprise entre les
armatures, et par conséquent la section de voile est entièrement tendue.
Alors :
𝑑 ′ = ℎ − 𝑑 = 0,02 𝑐𝑚
L’excentricité ultime 𝑒𝑢𝐴 :

𝑒𝑢𝐴 = − (𝑑′ + 𝑒0 )
2
𝑒𝑢𝐴 = 0,065 𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -136-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑁 × 𝑒𝑢𝐴 31,39 × 10−3 × 0,065


𝐴1 = =
𝜎𝑠 (𝑑 − 𝑑′ ) 348 (0,18 − 0,02)
𝐴1 = 0,37 𝑐𝑚2
𝑁 × (𝑑 − 𝑑 ′ − 𝑒𝑢𝐴 ) 31,39 × 10−3 × (0,18 − 0,02 − 0,065)
𝐴2 = =
𝜎𝑠 (𝑑 − 𝑑′ ) 348 (0,18 − 0,02)
𝐴2 = 0,54 𝑐𝑚2
 Condition de non fragilité (CNF) :
𝐵 × 𝑓𝑡28
𝐴𝑚𝑖𝑛 =
𝑓𝑒
𝐵 = 𝑏 × ℎ = 0,2 𝑚²
𝑓𝑡28 = 0,6 + 0,06 𝑓𝑐28 = 2,1 𝑀𝑃𝑎
2,1
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,2 × = 10,5 𝑐𝑚²
400
 Section des armatures minimale posée par le RPA99 v 2003 :
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,15 % 𝑏 × ℎ = 3 𝑐𝑚2
IV.5.2 Ferraillages verticaux :
Effort normale de compression : 𝑵 = 𝟏𝟐𝟔, 𝟑𝟗 𝒌𝑵
Moment ultime : 𝑴 = 𝟎, 𝟎𝟔𝟑 𝒌𝑵. 𝒎
 L’excentricité 𝒆𝟎 :
𝑀 0,063
𝑒0 = = = 0,0005 𝑚
𝑁 126,39

𝑒0 < = (0,03𝑚)
6
donc l’effort 𝑁 de traction est appliqué à l’intérieur de la zone comprise entre les armatures, et
par conséquent la section de voile est entièrement tendue.
Alors : 𝑑 ′ = 0,02 𝑐𝑚
L’excentricité ultime 𝑒𝑢𝐴 :

𝑒𝑢𝐴 = 𝑑 − + 𝑒0
2
𝑒𝑢𝐴 = 0,0805 𝑚
𝑁 × 𝑒𝑢𝐴 126,39 × 10−3 × 0,0805
𝐴2 = =
𝜎𝑠 (𝑑 − 𝑑 ′ ) 348 (0,18 − 0,02)
𝐴2 = 1,83 𝑐𝑚2

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -137-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑁 126,39 × 10−3
𝐴1 = − 𝐴2 = − 1,83
𝜎𝑠 348
𝐴2 = 1,80 𝑐𝑚2
 Condition de non fragilité (CNF) :
𝐵 × 𝑓𝑡28
𝐴𝑚𝑖𝑛 =
𝑓𝑒
𝐵 = 𝑏 × ℎ = 0,2 𝑚²
𝑓𝑡28 = 0,6 + 0,06 𝑓𝑐28 = 2,1 𝑀𝑃𝑎
2,1
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,2 × = 10,5 𝑐𝑚²
400
 Section des armatures minimale posée par le RPA99 v 2003 :
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,15 % 𝑏 × ℎ = 3 𝑐𝑚2
 L’espacement exigé par le RPA99 v 2003 :
𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(15ℎ; 30 𝑐𝑚) ⇒ 𝑆𝑡 ≤ 30 𝑐𝑚
 Récapitulations :
Tableau VII.2 : récapitulation de ferraillage des voiles.

𝑨𝒎𝒊𝒏 𝑨𝒎𝒊𝒏
𝑨𝟏 𝑨𝟐 𝑨𝒄𝒉 𝑺𝒕
C.N.F RPA Choix
(𝒄𝒎𝟐 ) (𝒄𝒎𝟐 ) (𝒄𝒎𝟐 ) (𝒄𝒎)
𝟐 𝟐
(𝒄𝒎 ) (𝒄𝒎 )

Horizontalement 0,37 0,51 10,50 3 4T20 12,57 25

Verticalement 1,80 1,83 10,50 3 4T20 12,57 25

IV.5 Vérification de flèche :


On doit vérifier que ces trois conditions sont remplies simultanément :
ℎ 1
>
𝑙 16
ℎ 1 𝑀𝑠𝑒𝑟
> ×
𝑙 18 𝑀𝑢
𝐴𝑎𝑝𝑝𝑢𝑖𝑠 4,20

𝑏×𝑑 𝑓𝑒
Avec :
ℎ : hauteur totale de section.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -138-


CHAPITRE VII : CALCUL ET VERIFICATION DES ELEMENTS STRUCTURAUX

𝑙 : est la portée maximale de travée de voile plus sollicité, égale à 2,325 m


ℎ 0,2 1
= = 0,086 > = 0,062
𝑙 2,325 16
ℎ 1 𝑀𝑠𝑒𝑟 𝑚𝑎𝑥
= 0,086 > × = 0,04
𝑙 18 𝑀𝑢 𝑚𝑎𝑥
 Horizontalement :
𝐴𝑐ℎ 12,57 4,20
= = 0,00698 ≤ = 0,0105
𝑏 × 𝑑 100 × 18 𝑓𝑒

 Verticalement :
𝐴𝑐ℎ 12,57 4,20
= = 0,00698 ≤ = 0,0105
𝑏 × 𝑑 100 × 18 𝑓𝑒
Toutes les conditions sont remplies.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -139-


VIII. Etude des
assemblages

 Introduction.
 Calcul des assemblages.
 Calcul du pied de poteau.
CHAPITRE VIII : ETUDE DES ASSEMBLAGES

I. Introduction :
Un assemblage est un dispositif qui permet de réunir et de solidariser plusieurs pièces entre
elles, en assurant la transmission et la répartition des diverses sollicitations ente les pièces, sans
générer des sollicitations parasites notamment de torsions, le calcul de ce dispositif peut être
fait manuellement ou au moyen d’un logiciel d’analyses, pour notre cas ; le calcul se fait l’aide
de logiciel d’analyse des structures Robot suivants règles exigées par l’Eurocode 3.

II. Calcul des assemblages :


II.1 Les assemblages :
Il existe plusieurs modes d’assemblages fondamentales utilisés dans la construction
métallique, dont les principaux modes sont :
 Le rivetage ;
 Le boulonnage ;
 Le soudage ;
 Le collage.
Il faut noter que parmi les plusieurs avantages de la construction métallique est que la majorité
des éléments sont assemblés par boulonnage. Ainsi cet avantage permet d’usiner presque tous
les éléments d’une structure dans l’atelier avant de les transporter sur site et de les assembler.
Dans ce chapitre on va faire le calcul des connections boulonnés.

II.2 Calcul des assemblages par boulons :


Il existe deux types de boulons :
- Les boulons ordinaires, non précontraints, ce type d’assemblage, de moins en moins
utilisé aujourd’hui, est pratiquement réservé aux constructions provisoires, donc démontables,
ou aux constructions sommaires et secondaires.
- Les boulons HR, pressente le même aspect qu’un boulon ordinaire, un boulon HR
(Haute Résistance) est constitué d’acier à haute limite élastique et comporte une rondelle
incorporée à la tête. Donc le coefficient de frottement (𝜇) entre les éléments d’une connexion
joue un rôle prépondérant. Ainsi on a :

𝐹𝑝 : effort de précontrainte d’un boulon

𝑉 : effort tranchant ou de glissement appliqué à l’assemblage

𝑉1 : effort de glissement admissible par boulon

𝑁 : effort normal pondéré appliqué à l’assemblage

𝑁1 : effort admissible dans l’axe d’un boulon

𝐴 : aire de la section d’un profil

𝑛 : nombre de boulons dans l’assemblage

𝜇 : Coefficient de frottement entre les surfaces de contact des pièces assemblées

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -141-


CHAPITRE VIII : ETUDE DES ASSEMBLAGES

M : moment fléchissant appliquer à l’assemblage


- Effort admissible par boulon et par plan de glissement :
𝐹𝑝
𝑉𝑅𝑑 = 𝑘𝑠 . 𝑚. 𝜇.
𝛾𝑀2
II.3 Exemple de calcul, assemblage poutre- poteau :
(Pour plus de détails voir annexe E1)

Figure VIII .1 : assemblage poteau-poutre.

Soit un assemblage poutre-poteau sollicité par :

 Poutre :
- Un moment fléchissant 𝑀𝑑 = 796,85 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀 𝑔 = 835,65 𝑘𝑁. 𝑚
- Un effort tranchant 𝑉 𝑑 = 472,44 𝑘𝑁 ; 𝑉 𝑔 = 495,02 𝑘𝑁
- Un effort normal 𝑁 𝑑 = −299,60 𝑘𝑁 ; 𝑁 𝑔 = −313,88 𝑘𝑁
 Poteau :
- Un moment fléchissant 𝑀 = 38,80 𝑘𝑁. 𝑚
- Un effort tranchant 𝑉 = 16,60 𝑘𝑁
- Un effort normal 𝑁 = −1109,95 𝑘𝑁

Et constitué de 22 boulons HR positionnés selon la figure VIII.1

 Diamètre ∅30 𝑚𝑚 ;
 Section résistance 𝐴𝑠 = 561 𝑚𝑚2 ;
 La contrainte de rupture 𝑓𝑢𝑏 = 103 𝑀𝑃𝑎 ;
 Coefficient de frottement : 𝜇 = 0,3 ;

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -142-


CHAPITRE VIII : ETUDE DES ASSEMBLAGES

 Epaisseur platine : 𝑒𝑝 = 30 𝑚𝑚.

On va déterminer le diamètre des boulons, sachant que la poutre est un HEB 500 et le poteau
un HEM 300.

II.2.1 Vérification de l’assemblage sous M et N :

𝑏 = 300 𝑚𝑚 𝑒𝑎 = 14,5 𝑚𝑚
HEB 500 { ℎ = 500 𝑚𝑚 ; { 𝑒𝑠 = 28 𝑚𝑚
ℎ′ = 472 𝑚𝑚 𝐴 = 238,6 𝑐𝑚2

 Moment extérieur :
𝑏. 𝑒𝑠
𝑀𝑒 = 𝑀 + 𝑁. ℎ′ = 783,49 𝑘𝑁. 𝑚
𝐴
 Efforts dans les boulons :

𝑏
La zone tendue est définie par x : 𝑋 = 𝑒𝑠 √𝑒 = 127,36 𝑚𝑚
𝑎

La ligne inferieure de boulons étant située en zone comprimée, il reste donc 10 boulons
sollicités en traction.
𝑑1 = 530 𝑚𝑚
𝑑2 = 410 𝑚𝑚
𝑑3 = 320 𝑚𝑚 ; Σ𝑑𝑖2 = 6346 𝑐𝑚2
𝑑4 = 240 𝑚𝑚
{𝑑5 = 160 𝑚𝑚
D’où :
𝑀𝑒 . 𝑑𝑖 783,49 × 530 × 10−3
𝑁𝑖 = ⇒ 𝑁1 = = 654,35 𝑘𝑁
Σ𝑑𝑖2 6346 × 10−4
Et par suite on obtient :
𝑁2 = 506,19 𝑘𝑁
𝑁3 = 395,08 𝑘𝑁
𝑁4 = 296,31 𝑘𝑁
𝑁5 = 197,54 𝑘𝑁
{Σ𝑁𝑖 = 2049,47 𝑘𝑁
Il faut que :
𝑁1
≤ 𝐹𝑝 = 0,7. 𝑓𝑢𝑏 . 𝐴𝑠
2
𝑁1
= 327,175 𝑘𝑁 < 𝐹𝑝 = 0,7 × 103 × 561 = 392,700 𝑘𝑁
2
La condition est vérifiée

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -143-


CHAPITRE VIII : ETUDE DES ASSEMBLAGES

II.2.2 Vérification de l’assemblage sous l’effort tranchant :


Il faut vérifier que :
𝑉𝑆𝑑
≤ 𝑉𝑅𝑑
𝑛
𝐹𝑝
Avec : 𝑉𝑅𝑑 = 𝑘𝑠 . 𝑚. 𝜇. 𝛾
𝑀2

𝑘𝑠 = 1 trou normal (EC3 article 6.5.8.1) ;

𝑚 = 1 un plan de frottement ;

𝜇 = 0,3 Coefficient de frottement (EC3 article 6.5.8.3) ;

𝐹𝑝 : précontrainte de calcul (EC3 article 6.5.8.2)


392,7
𝑉𝑅𝑑 = 1 × 1 × 0,3 × = 94,25 𝑘𝑁
1,25
𝑉𝑠𝑑 495,02
= = 22,50 𝑘𝑁
𝑛 22
𝑉𝑆𝑑
= 22,5 𝑘𝑁 ≤ 𝑉𝑅𝑑 = 94,25 𝑘𝑁
𝑛
La condition est vérifiée.
Remarque :
Les autres formes des assemblages de notre structure sont calculées à l’aide de logiciel Robot
et mentionnées dans l’annexe E2, E3 successivement.

III. Calcul des pieds de poteaux :


III.1 Notions générales :
On admet que les platines, soumises aux réactions des fondations, risquent de se plier suivant
des lignes tangentes au contour des poteaux.
Les portions de tôles situées à l’extérieur de ces lignes sont alors à calculer comme des poutres
en porte-à-faux, et il faut vérifier que la section de tôle située au droit de la ligne de pliage est
capable de résister au moment des réactions exercées par le massif de fondation entre cette
section et le bord libre de la platine.
Les calculs vont consister à :

- Déterminer la surface de la platine, en fonction de la contrainte admissible 𝜎̅𝑏 de compression


du béton du massif de fondation.
- Déterminer l’épaisseur de la platine, en fonction de la contrainte de flexion calculée au droit
de chaque ligne de pliage.
- Déterminer les boulons d’ancrage, en fonction des efforts de traction engendrés soit par un
moment en pied (encastrement), soit par un soulèvement au vent.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -144-


CHAPITRE VIII : ETUDE DES ASSEMBLAGES

III.2 Pied de poteau encastré : (plus de détails sont inclus dans l’annexe E4)
Dans ce cas, le poteau est sollicité en pied par un effort normal centré N et un moment de flexion
𝑀
M, ce qui est équivalent à un effort N excentré de 𝑒 = .
𝑁

Les boulons situés sur le côté opposé à l’effort de traction et le béton de l’effort N est soumis à
un effort de compression avec répartition triangulaire.

 Effort de traction sollicitant les boulons de gauche : 𝑇 = 𝐴𝜎𝑎


1
 Effort de traction sollicitant le béton sous la platine : 𝐶 = 2 𝑏ℎ′𝜎𝑏
𝐸 ℎ−ℎ′
 Si n est e coefficient d’équivalence acier-béton (𝑛 = 𝐸𝑎 ), on a : 𝜎𝑎 = 𝑛𝜎𝑏
𝑏 ℎ′
 Ecrivons l’équilibre des forces : 𝑁 + 𝑇 = 𝐶 et celui des moments :

ℎ′
𝐶 (ℎ − ) = 𝑁ℓ = (𝐶 − 𝑇)ℓ
3

 La combinaison des 3 relations précédentes conduit à l’équation suivante :

2 ℓ ℓ
ℎ′3 + 3(ℓ − ℎ) × ℎ′ + 90𝐴 × × ℎ′ − 90𝐴 × × ℎ = 0
𝑏 𝑏
La relation permet d’obtenir h’, et par la suite de vérifier 𝜎𝑎 𝑒𝑡 𝜎𝑏
ℎ′
𝑁ℓ−ℎ + 3
𝜎𝑎 = ≤ 𝑓𝑦
𝐴 ℎ′
ℎ− 3

2 𝑁ℓ
𝜎𝑏 = ≤ 𝑓𝑢𝑏
ℎ′
𝑏ℎ′ (ℎ − 3 )

Figure VIII.2 : pieds de poteau encastré.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -145-


CHAPITRE VIII : ETUDE DES ASSEMBLAGES

 Données :
 La plaque d’assise de nuance FeE 360, 𝑓𝑦 = 235 𝑀𝑃𝑎 .
 Béton 𝑓𝑢𝑏 = 25 𝑀𝑃𝑎.
 Coefficient de sécurité de béton : 𝛾𝑐 = 1,5.
 On adopte 6 boulons HR 10.9 de diamètre ∅ = 16 𝑚𝑚
 𝑁 = 2944,24 𝑘𝑁
 𝑀 = 181,42 𝑘𝑁. 𝑚
 Calcul de l’excentricité et détermination de 𝒉′ :
𝑀 181,42
𝑒= = = 6,16 𝑐𝑚
𝑁 2944,24
𝐷
= 7,5 𝑐𝑚 > 𝑒 = 6,16 𝑚
6
Donc, le centre de poussé se trouve entre du tiers central de la section et par conséquent les
boulons en gauches sont sollicités à la traction.

𝐴 = 3 × 1,57 = 4,71 𝑐𝑚2

ℓ = 60 𝑐𝑚

ℎ = 52 𝑐𝑚

𝑏 = 50 𝑐𝑚

𝐷 = 45 𝑐𝑚

Alors l’équation de 3ème dégrée de ℎ′ devient :

ℎ′3 + 24 ℎ′2 + 508,68 ℎ′ − 26451,36 = 0


Par solution, cette équation admet un solution réelle égale à :

ℎ′ = 19,50 𝑐𝑚

 Vérification des contraintes :


ℎ′ 195
𝑁 ℓ − ℎ + 3 2944,24 × 10−3 600 − 520 + 3
𝜎𝑎 = = ×
𝐴 ℎ′ 4,71 × 10−4 195
ℎ− 3 520 − 3

𝜎𝑎 = 625,1 × 0,319

𝜎𝑎 = 199,41 𝑀𝑃𝑎

𝜎𝑎 < 𝑓𝑦

La contrainte de l’acier est vérifiée.


2 𝑁ℓ 2 × 2944,24 × 600
𝜎𝑏 = =
ℎ′ 195
𝑏ℎ′ ( ℎ − 3 ) 500 × 195 × (520 − 3 )

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -146-


CHAPITRE VIII : ETUDE DES ASSEMBLAGES

𝜎𝑏 = 7,96 𝑀𝑃𝑎

𝜎𝑏 < 𝑓𝑏𝑢

La contrainte de béton est vérifiée.

 Vérification d’équilibre des forces :

𝑇 = 𝐴𝜎𝑎 = 471 × 199,41 = 93,92 𝑘𝑁


1
𝐶 = 𝑏ℎ′ 𝜎𝑏 = 0,5 × 500 × 195 × 7,96 = 388,05 𝑘𝑁
2
ℎ − ℎ′ 520 − 195
𝜎𝑎 = 𝑛𝜎𝑏 = 15 × 7,96 × = 199 𝑘𝑁
ℎ′ 195
ℎ′
𝐶 (ℎ − ) = 𝑁ℓ = (𝐶 − 𝑇)ℓ ≈ 176 𝑀𝑁. 𝑚𝑚2
3

La condition d’équilibre est vérifiée.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -147-


IX. Etude des fondations

 Introduction.
 Le rôle principal de fondation.
 Les critères influent le choix d’une fondation.
 Les longrines.
CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

I. Introduction :
Un ouvrage quelle que soient sa forme et sa destination, prend toujours appui sur un
sol d’assise. Les éléments qui jouent le rôle d’interface entre l’ouvrage et le sol s’appellent
fondations. Ainsi quel que soit le matériau utilisé, sous chaque porteur vertical, mur, voile
ou poteau, il existe une fondation.

II. Le rôle principal de fondation :


La structure porteuse transmet toutes ces charges au sol par l’intermédiaire des fondations :
- Les charges permanentes : le poids des éléments porteurs, les poids constants des éléments
non porteurs,
- Les charges variables : le poids des éléments exploite meubles, le poids des personnes… et
le poids du sable.
III. Les critères influant le choix d’une fondation sont donc :
 La qualité du sol d’assise.
 Les charges amenées par la construction.
 Le coût d’exécution.
 Distances entres les différents points d’appuis.
Le critère le plus important qui est liée à qualité du sol d’assise est la contrainte admissible du
sol, pour notre structure cette contrainte a pour valeur égale à 1.5 bars, tirée d’après le rapport
d’étude géotechnique de sol (voir annexe B)

IV. Calcul des fondations :


Le calcul de fondation est basé sur les règles et vérification des règlementations en vigueur tel
que le BAEL91, CBA93 et RPA99v2003.

IV.1 Le choix de fondation isolée :


Pour choisir la fondation isolée il faut vérifier la condition :

SS𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙 ≤ 50%𝑆
Avec :

SS𝑒𝑚 : la surface totale de semelles.

𝑆: la surface totale de bâtiment, 𝑆 = 5647,10 𝑚2

𝜎̅𝑠𝑜𝑙 : contrainte admissible de sol, 𝜎̅𝑠𝑜𝑙 = 150 𝑘𝑁/𝑚2



𝑁𝑠𝑒𝑟 : la somme des efforts axiales ELS des poteaux obtenus à partir le SAP 2000.

𝑁𝑠𝑒𝑟 = Σ 𝑁𝑖 = 𝟐𝟐𝟔𝟕𝟔𝟕 𝒌𝑵

 Calcul la surface totale de semelles 𝐒𝐒𝒆𝒎 :


Pour déterminer la surface de semelle il faut passer par la condition de résistance :

𝑁𝑠𝑒𝑟
scalcule = ≤ ssol
SS𝑒𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -149-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS


𝑁𝑠𝑒𝑟 226767
SS𝑒𝑚 ≥ = ⇒ SS𝑒𝑚 ≥ 1511.78 𝑚2
𝜎̅𝑠𝑜𝑙 150

SS𝑒𝑚 = 1511,78 𝑚2 < 50%𝑆 = 2823,55 𝑚2


Après nous avons calculé la surface totale de semelles nous remarqua cette surface
inférieure de 50% à la surface totale de bâtiment dans ce cas la semelle isolée convenable pour
utiliser.

IV.2 Dimensionnement des semelles :


Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs dimensions de surface sont
homothétiques à celles du la plaque d’assise (platine), que la fondation peut supporter :

Poteau

𝒃 𝒃′
Platine

Semelle 𝒂′
Figure IX.1 : Dimension de la semelle en plan.
IV.2.1 Dimensionnement des semelles en plan :
Pour dimensionnement la semelle (a et b) en plan utilisé la condition de Résistance :
𝑃 𝑃
≤ ssol ⇒ 𝑎×𝑏 ≥
𝑎×𝑏 ssol
2099,96
𝑎×𝑏 ≥ = 13,99 𝑚2 ⇒ 𝑎 × 𝑏 = 14 𝑚2
150
Nous avons la forme de platine Rectangle, pour homothétiques entre la forme de platine et la
forme de semelle on Considérer aussi la forme de semelle Rectangle :
𝑎 𝑎′ 60 𝑎 𝑎′
= = ⇔ = = 1,2
𝑏 𝑏′ 50 𝑏 𝑏′
On prend ∶ 𝑎 = 395 𝑐𝑚
𝑎 395
𝑜𝑛 détermine(𝑏): 𝑏 = ⇔ 𝑏=
1,2 1,2
𝑏 = 330 𝑐𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -150-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

Où:
P: effort axiales maximal dans ELS de poteau obtenus à partir le SAP 2000.

P=2099,96 KN
a et b : dimensionnement de semelle en plan
a' et b' : dimensionnement de platine en plan
a'= 60 cm et b'=50 cm.

IV.2.2 Dimensionnement des semelles en élévation :


Afin d’avoir une répartition correcte des pressions sur le sol de fondation, on exige que la
semelle possède une épaisseurs H et aussi h tel que :
𝑏 − 𝑏′ 330 − 50
𝐻= +𝑐 ⇔ 𝐻 = +4
4 4
𝐻 = 74 𝑐𝑚
𝑏 − 𝑏, 330 − 50
𝑑𝑏 = ⇔ 𝑑𝑏 =
4 4
𝑑𝑏 = 70 𝑐𝑚

𝑑𝑎 = 𝑑𝑏 − 1,5𝑐𝑚 ⇔ 𝑑𝑎 = 70 − 1,5

𝑑𝑎 = 71,5 𝑐𝑚

ℎ ≥ 𝑚𝑎𝑥(6 ∅ + 6 ; 15𝑐𝑚) ⇔ ℎ ≥ 𝑚𝑎𝑥(6 × 15; 15𝑐𝑚)

ℎ ≥ 15𝑐𝑚 ⇔ ℎ = 15𝑐𝑚

𝑑𝑎 ≤ 𝑎 − 𝑎, ⇔ 𝑑𝑎 ≤ 395 − 60

𝑒𝑛 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑: 𝑑𝑎 = 71,5 𝑐𝑚 ≤ 335 𝑐𝑚 … … 𝑐𝑜𝑛𝑑𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑣è𝑟𝑖𝑓𝑖è


Où:
H: hauteur de semelle.
h: épaisseur de semelle.
c: Enrobage des aciers de la semelle ; en général ≥ 3 cm .
da: La différence entre H et c Dans le plan a
db: La différence entre H et c Dans le plan b

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -151-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

(a')ou(b')

H (da)
ou( db) h

(a) ou (b)
c
Figure IX.2: Dimension de la semelle en élévation.
IV.2.3 Vérification en tenant compte du poids de la semelle :
Il faut vérifier :
(3 × s𝑚𝑎𝑥 × s𝑚𝑖𝑛 )
s𝑚𝑜𝑦 = ≤ s𝑠𝑜𝑙
4
 Calcul la charge totale appliqué sur la semelle :
𝑃𝑡 = 𝑃 + 𝑃𝑆

𝑃𝑆 = 𝜌𝑏 × 𝚅𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙 ⇔ 𝑃𝑆 = 25 × (3,95 × 3,3 × 0,74)

𝑃𝑆 = 241,15 𝑘𝑁

𝑃t = 𝑃 + 𝑃𝑆 ⇔ 𝑃t = 2099,96 + 241.15

𝑃t = 2341,11 𝑘𝑁
Où:
P: effort axiales maximal dans ELS de poteau obtenus à partir le SAP 2000
Ps: le poids propre de semelle
V: le volume de semelle

 Calcul le centre moyen sous la semelle


𝑀 120,24
𝑒0 = =
𝑃𝑡 2341,11

𝑒0 = 5,1𝑐𝑚
𝑎 395 𝑎
= ⇔ = 63,33 𝑐𝑚 > 𝑒0 = 5,1 𝑐𝑚
6 6 6

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -152-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

Il y a répartition de contrant trapézoïdale sous la semelle donc calcul la contrant moyen


(3 × s𝑚𝑎𝑥 + s𝑚𝑖𝑛 )
s𝑚𝑜𝑦 =
4
6 × 𝑒0 6 × 5,1
𝑃𝑡 × (1 + 2341,11 × 102 × (1 +
𝑎 ) )
s𝑚𝑎𝑥 = ⇔ s𝑚𝑎𝑥 = 395
𝑎×𝑏 395 × 330
s𝑚𝑎𝑥 = 1,93 𝑏𝑎𝑟
6 × 𝑒0 6 × 5,1
𝑃𝑡 × (1 − 2341,11 × 102 × (1 −
𝑎 ) )
s𝑚𝑖𝑛 = ⇔ s𝑚𝑎𝑥 = 395
𝑎×𝑏 395 × 330
s𝑚𝑖𝑛 = 1,7 𝑏𝑎𝑟
(3 × s𝑚𝑎𝑥 + s𝑚𝑖𝑛 ) (3 × 1,70 + 1,93)
s𝑚𝑜𝑦 = ⇔ s𝑚𝑜𝑦 =
4 4
s𝑚𝑜𝑦 = 1,75 𝑏𝑎𝑟 > s𝑠𝑜𝑙 = 1,5 𝑏𝑎𝑟 … … … … 𝐜𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐧𝐨𝐧 𝐯é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
𝑎
𝑒𝑛 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑 ∶ 𝑎 = 430 𝑐𝑚 ; 𝑏 =
1,2
𝑏 = 360 𝑐𝑚

s𝑚𝑎𝑥 = 1,62 𝑏𝑎𝑟 𝑡𝑒 s𝑚𝑖𝑛 = 1,41 𝑏𝑎𝑟

s𝑚𝑜𝑦 = 1,46 𝑏𝑎𝑟 … … 𝐜𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐯é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞


𝑎 − 𝑎, 430 − 60
𝐻= +𝑐 ⇔ 𝐻 = +4
4 4
𝐻 = 96,5 𝑐𝑚
𝑎 − 𝑎, 430 − 60
𝑑𝑏 = ⇔ 𝑑𝑏 =
4 4
𝑑𝑏 = 92,5 𝑐𝑚

𝑑𝑎 = 𝑑𝑏 − 1,5𝑐𝑚 ⇔ 𝑑𝑎 = 92,5 − 1,5

𝑑𝑎 = 91 𝑐𝑚

𝑑𝑎 ≤ 𝑎 − 𝑎, ⇔ 𝑑𝑎 ≤ 430 − 60

𝑜𝑛 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑: 𝑑𝑎 = 91,5 𝑐𝑚 ≤ 370 𝑐𝑚 … … 𝐜𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐯é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞

IV.2.4 Application de méthode des bielles :


Pour applique de méthode des bielles il faut vérifier las deux conditions suivantes :
𝑏′ 60
𝑒0 ≤ ⇔ 𝑒0 = 5,1 𝑐𝑚 ≤ = 10 𝑐𝑚 … … 𝐜𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐯é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
6 6

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -153-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

𝑏 395
𝑒0 ≤ ⇔ 𝑒0 = 5,1 𝑐𝑚 ≤ = 16,46 𝑐𝑚 … … 𝐜𝐨𝐧𝐝𝐢𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐯é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
24 24
Les deux conditions vérifiées ne peuvent être applique de méthode des bielles et chargement de
la charge initiale.
3 × 𝑒0 3 × 5,1
𝑁𝑓 = 𝑃𝑢 × (1 + ) ⇔ 𝑁𝑓 = 2944,24 × 102 × (1 + )
𝑎 430
𝑁𝑓 = 294,424 × 103 𝑑𝑎𝑁

Où:

𝑷𝒖 : L’effort axiale maximal dans ELU de poteau obtenu à partir le SAP 2000.

IV.2.5 Calcule de ferraillage de semelle :


La semelle est ferraillée dans les deux sens a et b la correspondante les deux nappe, nappe
inférieure 𝑨𝒃 et nappe supérieure 𝑨𝒂

 Le ferraillée dans la sens b nappe inférieure 𝑨𝒃 :


𝑁𝑓 × (𝑏 − 𝑏 ′ ) 294,424 × 102 × (360 − 50)
𝑨𝒃 = ⇔ 𝑨𝒃 =
8 × s𝑠 × 𝑑𝑏 8 × 348 × 92,5

𝑨𝒃 = 35,44 𝑐𝑚2

 Calcul la section minimal 𝑨𝒎𝒊𝒏 𝒃 de condition non fragilité :


0,23 × 𝑏 × 𝑑𝑏 × 𝑓𝑡28 0,23 × 360 × 92,5 × 2,1
𝑨𝒎𝒊𝒏 𝒃 = ⇔ 𝑨𝒎𝒊𝒏 𝒃 =
𝑓𝑠 400

𝑨𝒎𝒊𝒏 𝒃 = 40,21 𝑐𝑚2

 Le choix de section d’armatures Parallèle 𝑨′𝒃 :


𝑨′𝒃 = 𝒎𝒂𝒙{𝐴𝑏 ; 𝐴𝑚𝑖𝑛 𝑏 } ⇔ 𝑨′𝒃 = 𝒎𝒂𝒙{35,44 ; 40,21 𝑐𝑚2 }

on choisit … … 𝑨′𝒃 = 𝐴𝑚𝑖𝑛 𝑏 = 40,21 𝑐𝑚2

Tableau : 𝑨′𝒃 = 20𝐻𝐴16 = 40,22 𝑐𝑚2

 Calcul la nombre d’espacement 𝑵𝒃𝒓 𝒃𝒓


𝑺𝒕 et la nombre de barre 𝑵𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 :

𝑎−5 430 − 5
𝑵𝒃𝒓
𝑺𝒕 ≥ ⇔ 𝑵𝒃𝒓
𝑺𝒕 ≥ = 17
25 25
425
𝑵𝒃𝒓
𝒔𝒕 = 19 𝑒𝑠𝑝𝑎𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 ; 𝑆𝑡 = ⇔ 𝑆𝑡 = 23 𝑐𝑚 < 𝑆𝑡 𝑚𝑎𝑥 = 25 𝑐𝑚 𝑐 𝑣
19
𝑵𝒃𝒓 𝑏𝑟
𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 = 𝑁𝑆𝑡 + 1 ⇔ 𝑵𝒃𝒓
𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 = 19 + 1

ℎ ≥ 𝑚𝑎𝑥(6 ∅ + 6 ; 15𝑐𝑚) ⇔ ℎ ≥ 𝑚𝑎𝑥(6 × 16; 15𝑐𝑚)

ℎ ≥ 15,6𝑐𝑚 ⇔ ℎ = 20𝑐𝑚

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -154-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

𝑵𝒃𝒓
𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 = 20 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒

 Le ferraillée dans la sens b nappe supérieure 𝑨𝒂 :


𝑁𝑓 × (𝑎 − 𝑎′ ) 294,424 × 102 × (430 − 60)
𝑨𝒂 = ⇔ 𝑨𝒂 =
8 × s𝑠 × 𝑑𝑎 8 × 348 × 91

𝑨𝒂 = 43 𝑐𝑚2

 Calcul la section minimal 𝑨𝒎𝒊𝒏 𝒂 de condition non fragilité :


0,23 × 𝑏 × 𝑑𝑎 × 𝑓𝑡28 0,23 × 430 × 91,5 × 2,1
𝑨𝒎𝒊𝒏 𝒂 = ⇔ 𝑨𝒎𝒊𝒏 =
𝑓𝑠 400

𝑨𝒎𝒊𝒏 𝒂 = 47,25 𝑐𝑚2

 Le choix de section d’armatures Parallèle 𝑨′𝒂 :


𝑨′𝒂 = 𝒎𝒂𝒙{𝐴𝑎 ; 𝐴𝑚𝑖𝑛 𝑎 } ⇔ 𝑨′𝒂 = 𝒎𝒂𝒙{43 ; 47,25 𝑐𝑚2 }

On choisit … … 𝑨′𝒂 = 𝐴𝑎 = 47,25 𝑐𝑚2

Tableau : 𝑨′𝒂 = 24𝐻𝐴16 = 48,24 𝑐𝑚2

 Calcul la nombre d’espacement 𝑵𝒃𝒓 𝒃𝒓


𝒔𝒕 la nombre de barre 𝑵𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 :

𝑏−5 360 − 5
𝑵𝒃𝒓
𝑺𝒕 ≥ ⇔ 𝑵𝒃𝒓
𝑺𝒕 ≥
25 25
355
𝑵𝒃𝒓
𝑺𝒕 = 23 𝑒𝑠𝑝𝑎𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 ; 𝑆𝑡 = ⇔ 𝑆𝑡 = 16𝑐𝑚 < 𝑆𝑡 𝑚𝑎𝑥 = 25 𝑐𝑚 𝒄. 𝒗
23
𝑵𝒃𝒓 𝑏𝑟
𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 = 𝑁𝑆𝑡 + 1 ⇔ 𝑵𝒃𝒓
𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 = 23 + 1

𝑵𝒃𝒓
𝒃𝒂𝒓𝒓𝒆 = 24 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒

 Schéma de ferraillage :

Figure IX.3 : schéma de ferraillage du semelle (coupe A-A).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -155-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

Figure IX.4 : schéma de ferraillage du semelle (coupe B-B).

Figure IX.5 : schéma de ferraillage du semelle (vue en plan).

V. Les longrines :
V.1 Définition :
La longrine est élément horizontal (poutre) Important dans la structure de Bâtiment.
Le rôle de longrine l’a renforcé la rigidité de la structure et assuré la liaisonner entre la semelle
pour éviter le phénomène de glissement et renversement des semelles.
V.2 Ferraillage des longrines :
La longrine sollicite en traction simple (somme en force axiale dans le centre de sections de
longrine).

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -156-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

V.3 Détermination de la section d’armatures :


Le béton tendu est négligé, l’effort de traction doit être intégralement équilibré par des
armatures.
Les éléments sont situés dans les locaux non-agression (fissuration peu préjudiciable)
La section d’armature faut vérifier la condition suivante :
𝑃𝑢 2944,24 × 101
𝐴𝑆 ≥ ⇔ 𝐴𝑆 ≥
s𝑠10 435
𝐴𝑆 ≥ 67,7 𝑐𝑚2 ⇒ 𝐴𝑆 = 6𝐻𝐴32 𝑒𝑡 4𝐻𝐴25 = 69,84 𝑐𝑚2
D’où :
𝐴𝑆 : section totale des armatures à E.L.U ;
𝑃𝑢 : effort axiales maximal dans ELU de poteau obtenu à partir le SAP 2000.
s𝑠10 : contrainte correspondant à l’allongement maximal εs = 10‰ de l’acier
𝑓𝑒
s𝑠10 =
𝛾𝑠
V.4 Détermination de la section du béton :
La section du béton (B) est obtenue de la condition de non-fragilité.
La section de béton il fut vérifié la condition suivante :
𝐴𝑆 × 𝑓𝑒
𝐵≥
𝑓𝑡28
Où :
𝐴𝑆 : section totale des armatures
𝐵 : aire de la section du béton
𝑓𝑒 : limite d’élasticité de l’acier
𝑓𝑡28 : résistance caractéristique du béton à la traction à 28 (jours).
𝑓𝑡28 = 0,6 + 0,06 × 𝑓𝑐28 ; 𝑓𝑐28 = 35𝑀𝑃𝑎 ⇒ 𝑓𝑡28 = 2,7 𝑀𝑃𝑎
𝑓𝑒 = 500 𝑀𝑃𝑎
𝐴𝑆 × 𝑓𝑒 69,84 × 500
𝐵≤ ⇔𝐵≤ = 12933,33 𝑐𝑚2
𝑓𝑡28 2,7
On prend :
𝐵 = (𝑏 × 𝑎)𝑐𝑚2 = (65 × 50)𝑐𝑚2 = 3250 𝑐𝑚2 < 12933,33 𝑐𝑚2
La condition est vérifiée.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -157-


CHAPITRE IX : ETUDE DES FONDATIONS

V.4 Détermination des armatures transversales :


Les armatures transversales en traction sont des armatures de construction.
Le diamètre de section des armatures transversales il fut vérifié la condition suivante :

3 × ∅𝑙 3 × 32
∅𝑡 > ∅𝑡 > = 9,6
{ 10 ⇔{ 10
∅𝑡 < 12 𝑚𝑚 ∅𝑡 < 12 𝑚𝑚

On prend :
∅𝑡 = 10 𝑚𝑚
Où :
∅𝑡 : Diamètre des armatures transversales ;
∅𝑡 : Diamètre des armatures longitudinales ;

 Espacement :
𝑆𝑡 ≤ 𝑎 (𝑙𝑒 𝑝𝑒𝑡𝑖𝑡𝑒 𝑑𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 (𝐵)) 𝑆 ≤ 50𝑐𝑚
{ ⇔ { 𝑡
𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(20 𝑐𝑚 , 15∅𝑙 ) 𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛(20 ; 48𝑐𝑚)
𝑆𝑡 : Espacement entre les armatures transversales.
𝑆𝑡 = 20 𝑐𝑚

Figure IX.6 : schéma de ferraillage de longrine.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -158-


X.Métré et évaluation de
cout

 Introduction.
 Définition de métré.
 Devis quantitatifs et estimatifs
CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

I. Introduction :
Ce dernier chapitre est consacré à l’étude du coût des gros œuvres de l’ouvrage, passant
par le métré des quantités des travaux du projet.
L’objectif est également une analyse précise en tenant compte des prix de revient de chaque
élément et par conséquent la structure afin de déterminer quelle est coût la plus économique
avec une résistance optimale.

II. Définition de métré :


L’art du "métré" a toujours été inséparable de "l’acte de construire". En effet, il n’est pas
d’ouvrage qui n’ait été construit sans qu’on ne se soit préoccupé de sa qualité, des quantités et
des coûts des différents travaux à réaliser.
Le "métré" consiste donc à analyser qualitativement et quantitativement l’ensemble des
travaux nécessaires à la réalisation des projets afin de pouvoir, en fin de compte, en
déterminer le prix.
Nous noterons que le "métré" est directement lié aux différentes technologies, puisqu’il
s’appuie sur une connaissance approfondie des matériaux, de leurs mises en œuvre, ainsi que
de la manière dont les travaux sont conduits.
Ces études nécessitent des qualités diverses :
- Scientifiques, pour les connaissances mathématiques de base des calculs des quantités et
d’étudier le prix.
- Techniques, par la connaissance des matériels et matériaux ainsi que leurs conditions
d'emploi et de mise en œuvre.
- Pratiques, par les qualités d'observation et de déduction nécessaires au choix des quantités.
- Rigueur, pour l’établissement des prix de vente unitaires hors taxes des ouvrages
élémentaires.

III. Devis quantitatifs et estimatifs :


Le devis quantitatif c’est le classement rationnel et récapitulatif des quantités d’ouvrage de
même nature et de même qualité et ne comporte que les descriptions des prestations vendues,
ainsi que les quantités à réaliser.
Une fois les quantités qui on va réaliser pour tout l'ouvrage est calculé, il est nécessaire de
passer à un devis estimatif qui est l’addition des prix unitaires au devis quantitatif.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -160-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

Tableau X.1 : métré des travaux en charpente métallique.

N° Désignation des ouvrages U L (m) Pp n Quantité


(kg/m)
100 F/P de poteaux en HEB 300 , y
compris usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, tiges d'ancrage, et clame,
boulons et toutes sujétions de
KG
fournitures, de pose, de scellement, de
matériel de levage, deux couches de
protection (une à l’usinage et l’autre
après la pose) et de parfaite réalisation
suivant les règles de l’art et les plans.
4,30 117,00 100 50 310,00
3,60 117,00 164 69 076,80
1,80 117,00 60 12 636,00
Total: 132 022,80
101 F/P de solives en IPE 360 y compris
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
KG
scellement, de matériel de levage, deux
couches de protection (une à l’usinage
et l’autre après la pose) et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art et
les plans.
5,53 57,10 20 6 309,55
8,23 57,10 34 15 968,02
7,33 57,10 108 45 171,81
2,45 57,10 112 15 668,24
7,33 57,10 120 50 190,90
5,60 57,10 24 7 674,24
4,43 57,10 20 5 053,35
5,35 57,10 4 1 221,94
2,25 57,10 4 513,90
3,43 57,10 4 783,41
9,00 57,10 1 513,90
Total: 149 069,26
102 F/P de solives en HEB 300 y compris
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
KG
scellement, de matériel de levage, deux
couches de protection (une à l’usinage
et l’autre après la pose) et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art et
les plans.
7,33 117,00 54 46 279,35

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -161-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

2,45 117,00 62 17 772,30


7,33 117,00 62 53 135,55
5,60 117,00 14 9 172,80
4,43 117,00 10 5 177,25
5,35 117,00 4 2 503,80
2,25 117,00 2 526,50
3,43 117,00 2 802,62
9,00 117,00 6 6 318,00
Total: 141 688,17
103 F/P de poutre en IPEO 600 y compris
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes sujétions
de fournitures, de pose, de scellement, KG
de matériel de levage, deux couches de
protection (une à l’usinage et l’autre
après la pose) et de parfaite réalisation
suivant les règles de l’art et les plans.
4,33 154,00 16 10 656,80
4,30 154,00 16 10 595,20
8,60 154,00 48 63 571,20
5,15 154,00 20 15 862,00
4,70 154,00 14 10 133,20
2,45 154,00 8 3 018,40
2,25 154,00 8 2 772,00
9,00 154,00 11 15 246,00
Total: 131 854,80
104 F/P de poutre en HEB 500 y compris
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
KG
scellement, de matériel de levage, deux
couches de protection (une à l’usinage
et l’autre après la pose) et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art et
les plans.
4,33 187,00 8 6 470,20
4,30 187,00 8 6 432,80
8,60 187,00 24 38 596,80
5,15 187,00 8 7 704,40
4,70 187,00 4 3 515,60
2,45 187,00 4 1 832,60
2,25 187,00 4 1 683,00
9,00 187,00 4 6 732,00
Total: 72 967,40

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -162-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

105 F/P de poutre en HEM 800 y compris


usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes sujétions
de fournitures, de pose, de scellement, KG
de matériel de levage, deux couches de
protection (une à l’usinage et l’autre
après la pose) et de parfaite réalisation
suivant les règles de l’art et les plans.
12,68 317,00 2 8 035,95
Total: 8 035,95
106 F/P de Tôle HI-bond 55.750 et de
parfaite réalisation suivant les règles M2
de l’art et les plans.
1er étage 1 939,19 0,15 1 296,70
2ème étage 1 746,30 0,15 1 267,18
3ème étage 1 594,96 0,15 1 244,03
Total: 807,91
107 F/P de boulon d'ancrage on tige avec
courbure en acier a crosse Ø 16 sont
intégrées dans fondation en béton pour
U 6,00 100 600,00
soutenir les poteaux, et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art et
les plans.
Total: 600,00

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -163-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

Tableau X.2 : devis quantitatif et estimatif.

N° Désignation des ouvrages U Q P/U Montant en HT


100 F/P de poteaux en HEB 300 , y KG
compris usinage, façonnage des
pièces, fabrication, soudure, platines,
accessoires, tiges d'ancrage, et clame,
boulons et toutes sujétions de
fournitures, de pose, de scellement, de
matériel de levage, deux couches de
protection (une à l’usinage et l’autre
après la pose) et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art
et les plans.

132 022,80 220,00 29 045 016,00


101 F/P de solives en IPE 360 y compris KG
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
scellement, de matériel de levage,
deux couches de protection (une à
l’usinage et l’autre après la pose) et de
parfaite réalisation suivant les règles
de l’art et les plans.

149 069,26 220,00 32 795 236,54


102 F/P de solives en HEB 300 y compris KG
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
scellement, de matériel de levage,
deux couches de protection (une à
l’usinage et l’autre après la pose) et de
parfaite réalisation suivant les règles
de l’art et les plans.

141 688,17 220,00 31 171 397,40


103 F/P de poutre en IPEO 600 y compris KG
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
scellement, de matériel de levage,
deux couches de protection (une à
l’usinage et l’autre après la pose) et de
parfaite réalisation suivant les règles
de l’art et les plans.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -164-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

131 854,80 220,00 29 008 056,00


104 F/P de poutre en HEB 500 y compris KG
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
scellement, de matériel de levage,
deux couches de protection (une à
l’usinage et l’autre après la pose) et de
parfaite réalisation suivant les règles
de l’art et les plans.

72 967,40 220,00 16 052 828,00


105 F/P de poutre en HEM 800 y compris KG
usinage, façonnage des pièces,
fabrication, soudure, platines,
accessoires, boulons et toutes
sujétions de fournitures, de pose, de
scellement, de matériel de levage,
deux couches de protection (une à
l’usinage et l’autre après la pose) et de
parfaite réalisation suivant les règles
de l’art et les plans.

8 035,95 220,00 1 767 909,00


106 F/P de Tôle HI-bond 55.750 et de M2
parfaite réalisation suivant les règles
de l’art et les plans.
807,91 2 000,00 1 615 818,01
107 F/P de boulon d'ancrage on tige avec U
courbure en acier a crosse Ø 16 sont
intégrées dans fondation en béton
pour soutenir les poteaux, et de
parfaite réalisation suivant les règles
de l’art et les plans.

600,00 750,00 450 000,00


Montant Total en HT 141 906 260,95
TVA 19% 26 962 189,58
Montant Total en TTC 168 868 450,53
Arrête la présente devis a la somme de en ( TTC ) :
Cent soixante-huit millions huit cent soixante-huit mille quatre cent cinquante dinar algérien
cinquante-trois centime

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -165-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

Tableau X.3 : métré gros œuvre

N Désignation des ouvrages U l(m) b (m) e (m) n Quantité


200 Décapage du terrain de 20 cm d'épais
et transport des terres à la décharge M3 2 263,24 0,20 452,65
publique.
Total 452,65
201 Fouilles en puits pour semelles dans
un terrain moyennement compact,
profondeur suivant plans, exécutées
mécaniquement ou manuellement , y
compris jets sur berges, stockage dans
l’enceinte du chantier, réglage des M3
parois et fonds de fouilles, épuisement
et blindage éventuels et toutes
sujétions d’exécution suivant les règles
de l’art.

semelle 4,50 3,60 1,20 100 1 944,00


Total 1 944,00
202 Fouille en rigole pour longrines dans
un terrain moyennement compact,
profondeur suivant plans, exécutées
mécaniquement ou manuellement, y
compris jets sur berges, stockage dans
l’enceinte du chantier, réglage des M3
parois et fonds de fouilles, épuisement
et blindage éventuels et toutes
sujétions d’exécution suivant les règles
de l’art.

longrine 01 7,30 0,60 0,65 12 34,16


longrine 02 17,05 0,60 0,65 2 13,30
longrine 03 19,65 0,60 0,65 2 15,33
longrine 04 8,45 0,60 0,65 2 6,59
longrine 05 5,60 0,60 0,65 2 4,37
longrine 06 8,70 0,60 0,65 1 3,39
longrine 07 60,75 0,60 0,65 4 94,77
longrine 08 18,90 0,60 0,65 2 14,74
Total 186,65
203 Béton de propreté dosé à 150 kg/m3
ciment CPA sous semelles, longrines, y
compris confection, transport, mise en M3
œuvre et toutes sujétions suivant les
règles de l’art.
semelle 4,30 3,40 0,10 100 146,20
Total 146,20
longrine 01 17,30 0,50 0,10 12 10,38

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -166-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

longrine 02 31,05 0,50 0,10 2 3,11


longrine 03 33,65 0,50 0,10 2 3,37
longrine 04 18,45 0,50 0,10 2 1,85
longrine 05 5,60 0,50 0,10 2 0,56
longrine 06 18,70 0,50 0,10 1 0,94
longrine 07 97,75 0,50 0,10 4 19,55
longrine 08 28,90 0,50 0,10 2 2,89
Total 42,63
204 Béton armé en fondation, béton dosé à
350 kg/m3 ciment CPA soigneusement
vibré y compris confection, transport,
de manutention et toutes sujétions de
mise en œuvre et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art. Le
tout réalisé conformément aux plans de
béton armé Coffrage en bois pour
béton en fondation, y compris
préparation, fabrication, mise en place,
platelage, traverses, étais, pointes de
coffrage, badigeon à l’huile de
décoffrage, réemplois et toutes
sujétions de fournitures, de mise en M3
œuvre et de parfaite réalisation suivant
les règles de l’art et les plans de béton
armé. Acier doux pour armatures
lisses ( cadres, épingles, c….), Acier tor
a tous diamètre confondus pour béton
armé en élévation, mise en œuvre
suivant les plans de béton armé, y
compris fourniture, façonnage, coupes,
ligatures, taquets d’enrobage, pose à
toutes hauteur ou dans l’embarras des
étais et toutes sujétions de matériel de
levage, de main d’œuvre et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art.
semelle 4,30 3,40 0,97 100 1 410,83
Total 1 410,83
amorce de poteau 0,60 0,50 0,54 100 16,05
Total 16,05
longrine01 17,30 0,50 0,65 12 67,47
longrine02 31,05 0,50 0,65 2 20,18
longrine03 33,65 0,50 0,65 2 21,87
longrine04 18,45 0,50 0,65 2 11,99
longrine05 5,60 0,50 0,65 2 3,64
longrine06 18,70 0,50 0,65 1 6,08
longrine07 97,75 0,50 0,65 4 127,08
longrine08 28,90 0,50 0,65 2 18,79
Total 277,10

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -167-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

205 Hérisson en pierres sèches de 0,55 m


d’épaisseur, soigneusement posé à la
main, remplissage des vides, y compris
film polyane et toutes sujétions de M3
fourniture, de pose et d’exécution
suivant les règles de l’art.
2 263,24 0,55 1 244,78
Total 1 244,78
206 Maçonnerie en brique rouge double
parois ep=0,30 m M2
surface de paroi (1) 3 626,67 0,30 1 088,00
surface des ouvertures (2) 341,67 0,30 102,50
Total= (1)-(2) 985,50
207 Enduit sur murs au mortier de ciment
sur mur extérieur M2 3 285,00 3 285,00
208 Enduit sur murs au mortier de plâtre
sur mur extérieur M2 3 285,00 3 285,00

Total 6 570,00

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -168-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

Tableau X.4 : devis quantitatif et estimatif.

N Désignation des ouvrages U Q P/U Montant en HT


200 Décapage du terrain de 20 cm d'épais et
transport des terres à la décharge M3 452,65
publique.
452,65 600,00 271 588,80
201 Fouilles en puits pour semelles dans un
terrain moyennement compact,
profondeur suivant plans, exécutées
mécaniquement ou manuellement , y
compris jets sur berges, stockage dans M3
l’enceinte du chantier, réglage des
parois et fonds de fouilles, épuisement
et blindage éventuels et toutes sujétions
d’exécution suivant les règles de l’art.
1 944,00 600,00 1 166 400,00
202 Fouille en rigole pour longrines dans un
terrain moyennement compact,
profondeur suivant plans, exécutées
mécaniquement ou manuellement, y
compris jets sur berges, stockage dans M3
l’enceinte du chantier, réglage des
parois et fonds de fouilles, épuisement
et blindage éventuels et toutes sujétions
d’exécution suivant les règles de l’art.
186,65 600,00 111 992,40
203 Béton de propreté dosé à 150 kg/m3
ciment CPA sous semelles, longrines, y
compris confection, transport, mise en M3
œuvre et toutes sujétions suivant les
règles de l’art.
semelle 146,20 20 000,00 2 924 000,00
longrine 42,63 20 000,00 852 600,00

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -169-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

204 Béton armé en fondation, béton dosé à


350 kg/m3 ciment CPA soigneusement
vibré y compris confection, transport,
de manutention et toutes sujétions de
mise en œuvre et de parfaite réalisation
suivant les règles de l’art. Le tout réalisé
conformément aux plans de béton armé
Coffrage en bois pour béton en
fondation, y compris préparation,
fabrication, mise en place, platelage,
traverses, étais, pointes de coffrage,
badigeon à l’huile de décoffrage,
réemplois et toutes sujétions de
fournitures, de mise en œuvre et de M3
parfaite réalisation suivant les règles de
l’art et les plans de béton armé. Acier
doux pour armatures lisses (cadres,
épingles, c….), Acier tor a tous diamètre
confondus pour béton armé en
élévation, mise en œuvre suivant les
plans de béton armé, y compris
fourniture, façonnage, coupes, ligatures,
taquets d’enrobage, pose à toutes
hauteur ou dans l’embarras des étais et
toutes sujétions de matériel de levage,
de main d’œuvre et de parfaite
réalisation suivant les règles de l’art.
semelle 1 410,83 30 000,00 42 324 900,00
amorce de poteau 16,05 30 000,00 481 500,00
longrine 277,10 30 000,00 8 312 850,00
205 Herisson en pierres sèches de 0,55 m
d’épaisseur, soigneusement posé à la
main, remplissage des vides, y compris
M3
film polyane et toutes sujétions de
fourniture, de pose et d’exécution
suivant les règles de l’art.
1 244,78 1 500,00 1 867 173,00
206 Maçonnerie en brique rouge double
parois ep=0,30 m M2

985,50 2 000,00 1 971 000,00


207 Enduit sur murs au mortier de ciment
sur mur extérieur M2 3 285,00
208 Enduit sur murs au mortier de plâtre
M2 3 285,00
sur mur extérieur
6 570,00 500,00 3 285 000,00
Montant Total en HT 63 569 004,20
TVA 19% 12 078 110,80
Montant Total en TTC 75 647 115,00
Arrête la présente devis a la somme de en ( TTC ) :
Soixante-quinze millions six cent quarante-sept mille cent quinze dinar algérien

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -170-


CHAPITRE X : METRE ET EVALUATION DU COUT

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -171-


CONCLUSION GENERALE
CONCLUSION GENERALE

Conclusion générale :
Notre projet de fin d’étude fut une expérience enrichissante qui nous a permis
d’approfondir et d’acquérir de nouvelles connaissances tout en mettant en pratique sur un cas
réel des notions fondamentales de dimensionnement. Ça nous a permis d’utiliser différents
logiciels de calculs et de gestions pour ce type d’ouvrage tel que « Auto CAD ; SAP2000 et
Robot ».
Ce projet, réalisé en binôme, nous a donné l’occasion de s’initier au travail d’équipe. Il fut une
très bonne expérience avant le début de notre vie professionnelle.
En effet, nous avons su progresser, à la fois dans l’apprentissage des méthodes de travail d’un
ingénieur, mais également, dans l’étude des règlements, RPA99v2003, CBA 93 et l’Eurocode
3 et 4 concernant le dimensionnement et vérification des structures.
Cette étude nous a permis de constater le comportement des éléments mixtes acier béton armé,
combinés par l’intermédiaire d’une connexion située à l’interface des matériaux, à augmenter
à la fois la résistance, la rigidité et diminuer les dimensions de celle-ci.
L’organisation et les bases de dimensionnement de structure calculée dans les chapitres
précédents a rendu possible l’élaboration de l’étude optimale, en passant par le calcul des
charges jusqu'à la vérification des éléments de la structure et en arrivant à l’élaboration des
devis.
On a aussi pu comprendre la vraie mission de l’ingénieur qui ne vise pas seulement à calculer
et dimensionner les structures mais plutôt garantir la sécurité structurale de la construction et
aussi la sécurité de ses exploitants tout en prenant en compte l’aspect économique.

Etude techno-économique d’un ouvrage en structure mixte -172-


Références bibliographiques

Références bibliographiques :
1- Règlements :
1- Ministère de l’habitat, DTR.BC.2.2 Charges permanentes et charges d’exploitations. Centre
national de recherche appliquée en génie parasismique.
2- Ministère de l’habitat, DTR.BC.2.48 Règles Parasismiques Algériennes RPA99/ VERSION
2003. Centre national de recherche appliquée en génie parasismique.
3- Ministère de l’habitat, DTR.BC.2.47 Règlement Neige et Vent RNV99. Centre national de
recherche appliquée en génie parasismique.
4- CBA93 : Règle de conception et de calcul des structures en béton armé 1993.
5- Eurocode 4 « conception et dimensionnement des structures mixte ».
6- Eurocode 3 « calcul des structures en acier ».
7- BAEL91 « Béton armé aux états limites 1999 ».

2- Livres :
8- MOREL, J. « Calcul des structures métalliques selon l’Eurocode 3 ». Edition EYROLLES.
Sixième tirage. Paris 2005.
9-DAHMANI LAHLOU « Calcul des éléments de constructions métalliques selon
l’EUROCODE 3 ». Publication universitaire.
10- CRISINEL, M. « Conception et calcul des dalles mixtes acier-béton ». TECHNIQUES DE
L’INGÉNIEUR. Paris 2014.
11- Dr Ir P. BOERAEVE « Manuel de calcul de Construction Mixte Acier-Béton » selon
EN1994-1.1 de déc.2004.

3- Mémoires :
12- Eswed Younis et Bouragaa Kheira. PFE Master. « Etude d’un bâtiment R+7+S-Sol à
structure mixte acier-béton armé (Adaptation du bâtiment de Bruxelles environnement) ».
Université d’Adrar. 2018.
13- Trigui Hadi Yassine « Etude d’un bâtiment à ossature métallique (R+3) ». Université de
Guelma. 2015.
14- Ziad Mohamed Soulaiman. PFE d’Ingénieur. « Gestion du projet : conception d’un hangar
en charpente métallique ». ISAE CNAM, Paris 2011.
15- Midoun Mohamed Hicham et Mostefaoui Walid. PFE Master « Etude d’un bâtiment
métallique (R+14) +sous-sol ». Université de Tlemcen. 2013.
Références bibliographiques

16- Achat Thileli et Kedjouar Lila. PFE Master « Etude et conception d’un bâtiment R+5 à
usage d’habitation en construction métallique ». Université de Bejaia. 2015.
ANNEXES
ANNEXE A :
ANNEXE B :
ANNEXE C :
Annexe C

Annexe C : caractéristiques de tole métallique


ANNEXE D :
Annexe D

Annexe D : paramètre de calcul des plaques en béton armé.


Tableaux de PIGEAUD
Annexe D
ANNEXE E :
Annexe E1

Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2019

Calcul de l'Encastrement Traverse-Poteau


Ratio
EN 1993-1-8:2005/AC:2009 0,56

GENERAL
Assemblage N°: 1
Nom de l’assemblage : Poutre - poteau

GEOMETRIE

POTEAU
Profilé: HEM 300
= -90,0 [Deg] Angle d'inclinaison
Matériau: ACIER
fyc = 235,00 [MPa] Résistance

POUTRE
Profilé: HEB 500
= 0,0 [Deg] Angle d'inclinaison
Matériau: ACIER
fyb = 235,00 [MPa] Résistance

BOULONS
Le plan de cisaillement passe par la partie NON FILETÉE du boulon
d= 20 [mm] Diamètre du boulon
Classe = HR 10.9 Classe du boulon
FtRd = 211,68 [kN] Résistance du boulon à la traction
nh = 2 Nombre de colonnes des boulons
nv = 11 Nombre de rangéss des boulons
h1 = 27 [mm] Pince premier boulon-extrémité supérieure de la platine d'about
Annexe E1

Ecartement ei = 110 [mm]


Entraxe pi = 100;90;90;90;90;110;80;80;80;80 [mm]

PLATINE
hp = 1030 [mm] Hauteur de la platine
bp = 310 [mm] Largeur de la platine
tp = 30 [mm] Epaisseur de la platine
Matériau: ACIER
fyp = 235,00 [MPa] Résistance

JARRET INFERIEUR
wd = 300 [mm] Largeur de la platine
tfd = 28 [mm] Epaisseur de l'aile
hd = 450 [mm] Hauteur de la platine
twd = 16 [mm] Epaisseur de l'âme
ld = 1000 [mm] Longueur de la platine
= 24,2 [Deg] Angle d'inclinaison
Matériau: ACIER
fybu = 235,00 [MPa] Résistance

PLATINE - RENFORT AME DU POTEAU


Typ: d'un côté
ha = 1399 [mm] Longueur de la platine
wa = 190 [mm] Largeur de la platine
ta = 21 [mm] Epaisseur de la platine
Matériau: ACIER
fya = 235,00 [MPa] Résistance

SOUDURES D'ANGLE
aw = 10 [mm] Soudure âme
af = 21 [mm] Soudure semelle
afd = 5 [mm] Soudure horizontale
ap1 = 15 [mm] Soudure horizontale
ap2 = 15 [mm] Soudure verticale

COEFFICIENTS DE MATERIAU
M0 = 1,00 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M1 = 1,00 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M2 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M3 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel [2.2]

EFFORTS
Etat limite: ultime
Cas: Calculs manuels
Mb1,Ed = 796,85 [kN*m] Moment fléchissant dans la poutre droite
Vb1,Ed = 472,44 [kN] Effort tranchant dans la poutre droite
Nb1,Ed = -299,60 [kN] Effort axial dans la poutre droite

RESULTATS

RESISTANCES DE LA POUTRE
Annexe E1

Ncb,Rd = 5607,99 [kN] Résistance de calcul de la section à la compression EN1993-1-1:[6.2.4]


Vcb,Rd = 2195,50 [kN] Résistance de calcul de la section au cisaillement EN1993-1-1:[6.2.6.(2)]
Vb1,Ed / Vcb,Rd ≤ 1,0 0,22 < 1,00 vérifié (0,22)
Mb,pl,Rd = 1131,48 [kN*m] Résistance plastique de la section à la flexion (sans renforts) EN1993-1-1:[6.2.5.(2)]
Mcb,Rd = 2333,03 [kN*m] Résistance de calcul de la section à la flexion EN1993-1-1:[6.2.5]
Fc,fb,Rd = 2534,12 [kN] Résistance de l'aile et de l'âme comprimées [6.2.6.7.(1)]
Fc,wb,Rd,low = 2467,50 [kN] Résistance de l'âme de la poutre [6.2.6.2.(1)]

RESISTANCES DU POTEAU
Vwp,Ed = -50,58 [kN] Panneau d'âme en cisaillement [5.3.(3)]
Vwp,Rd = 1592,65 [kN] Résistance du panneau d'âme au cisaillement [6.2.6.1]
Vwp,Ed / Vwp,Rd ≤ 1,0 0,03 < 1,00 vérifié (0,03)
Fc,wc,Rd = 3553,95 [kN] Résistance de l'âme du poteau [6.2.6.2.(1)]
Fc,wc,Rd,upp = 3533,93 [kN] Résistance de l'âme du poteau [6.2.6.2.(1)]

RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE A LA COMPRESSION


Nj,Rd = 4935,00 [kN] Résistance de l'assemblage à la compression [6.2]
Nb1,Ed / Nj,Rd ≤ 1,0 0,06 < 1,00 vérifié (0,06)

RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE A LA FLEXION


TABLEAU RECAPITULATIF DES EFFORTS
Nr hj Ftj,Rd Ft,fc,Rd Ft,wc,Rd Ft,ep,Rd Ft,wb,Rd Ft,Rd Bp,Rd
1 968 423,36 423,36 847,77 423,36 - 423,36 990,73
2 868 379,61 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
3 778 340,23 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
4 688 273,12 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
5 598 261,48 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
6 508 222,10 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
7 398 173,98 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
8 318 138,98 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
9 238 103,97 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
10 158 68,97 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
11 78 33,97 423,36 961,14 423,36 780,10 423,36 990,73
RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE A LA FLEXION Mj,Rd
Mj,Rd = ∑ hj Ftj,Rd
Mj,Rd = 1611,99 [kN*m] Résistance de l'assemblage à la flexion [6.2]
Mb1,Ed / Mj,Rd ≤ 1,0 0,49 < 1,00 vérifié (0,49)

VERIFICATION DE L'INTERACTION M+N


Mb1,Ed / Mj,Rd + Nb1,Ed / Nj,Rd 0,56 < 1,00 vérifié (0,56)

RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE AU CISAILLEMENT


Vj,Rd = 2921,69 [kN] Résistance de l'assemblage au cisaillement [Tableau 3.4]
Vb1,Ed / Vj,Rd ≤ 1,0 0,16 < 1,00 vérifié (0,16)

RESISTANCE DES SOUDURES


[⊥max2 + 3*(⊥max2)] ≤ fu/(w*M2) 145,94 < 365,00 vérifié (0,40)
[⊥2 + 3*(⊥2+II2)] ≤ fu/(w*M2) 154,45 < 365,00 vérifié (0,42)
⊥ ≤ 0.9*fu/M2 72,97 < 262,80 vérifié (0,28)

RIGIDITE DE L'ASSEMBLAGE
Annexe E1

Sj,ini = 915273,61 [kN*m] Rigidité en rotation initiale [6.3.1.(4)]


Sj = 915273,61 [kN*m] Rigidité en rotation finale [6.3.1.(4)]
Classification de l'assemblage par rigidité.
Sj,rig = 360111,36 [kN*m] Rigidité de l'assemblage rigide [5.2.2.5]
Sj,pin = 22506,96 [kN*m] Rigidité de l'assemblage articulé [5.2.2.5]
Sj,ini  Sj,rig RIGIDE

COMPOSANT LE PLUS FAIBLE:


AME DE LA POUTRE OU AILE DE LA CONTREPLAQUE EN COMPRESSION

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,56


Annexe E2

Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2009

Calcul de l'Encastrement Traverse-Poteau


Ratio
EN 1993-1-8:2005 0,77

GENERAL
Assemblage N° : 1
Nom de l’assemblage : Angle de portique

GEOMETRIE

POTEAU
Profilé : HEM 300
= -90,0 [Deg] Angle d'inclinaison
hc = 340 [mm] Hauteur de la section du poteau
bfc = 310 [mm] Largeur de la section du poteau
twc = 21 [mm] Epaisseur de l'âme de la section du poteau
tfc = 39 [mm] Epaisseur de l'aile de la section du poteau
rc = 27 [mm] Rayon de congé de la section du poteau
Ac = 303,078 [cm2] Aire de la section du poteau
Ixc = 59201,000 [cm4] Moment d'inertie de la section du poteau
Matériau : ACIER
fyc = 235,00 [MPa] Résistance

POUTRE
Profilé : HEM 800
= 180,0 [Deg] Angle d'inclinaison
hb = 814 [mm] Hauteur de la section de la poutre
bfb = 303 [mm] Largeur de la section de la poutre
twb = 21 [mm] Epaisseur de l'âme de la section de la poutre
tfb = 40 [mm] Epaisseur de l'aile de la section de la poutre
rb = 30 [mm] Rayon de congé de la section de la poutre
Annexe E2

= 180,0 [Deg] Angle d'inclinaison


Ab = 404,266 [cm2] Aire de la section de la poutre
Ixb = 442598,000 [cm4] Moment d'inertie de la poutre
Matériau : ACIER
fyb = 235,00 [MPa] Résistance

BOULONS
d= 8 [mm] Diamètre du boulon
Classe = HR 8.8 Classe du boulon
FtRd = 23,72 [kN] Résistance du boulon à la traction
nh = 2 Nombre de colonnes des boulons
nv = 8 Nombre de rangéss des boulons
h1 = 90 [mm] Pince premier boulon-extrémité supérieure de la platine d'about
Ecartement 100 [mm]
Entraxe 90;90;90;90;90;90;90 [mm]

PLATINE
hp = 850 [mm] Hauteur de la platine
bp = 310 [mm] Largeur de la platine
tp = 50 [mm] Epaisseur de la platine
Matériau : ACIER
fyp = 215,00 [MPa] Résistance

SOUDURES D'ANGLE
aw = 15 [mm] Soudure âme
af = 30 [mm] Soudure semelle
as = 15 [mm] Soudure du raidisseur

COEFFICIENTS DE MATERIAU
M0 = 1,00 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M1 = 1,00 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M2 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M3 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel [2.2]

EFFORTS
Etat limite : ultime
Cas : Calculs manuels
Mb2,Ed = 552,84 [kN*m] Moment fléchissant dans la poutre gauche
Vb2,Ed = -239,30 [kN] Effort tranchant dans la poutre gauche
Nb2,Ed = 48,35 [kN] Effort axial dans la poutre gauche
Mc1,Ed = 16,15 [kN*m] Moment fléchissant dans la poteau inférieur
Vc1,Ed = 9,80 [kN] Effort tranchant dans le poteau inférieur
Nc1,Ed = 483,10 [kN] Effort axial dans le poteau inférieur

RESULTATS

RESISTANCES DE LA POUTRE

RESISTANCES DU POTEAU
PANNEAU D'AME EN CISAILLEMENT
Mb1,Ed = 0,00 [kN*m] Moment fléchissant dans la poutre droite [5.3.(3)]
Mb2,Ed = 552,84 [kN*m] Moment fléchissant dans la poutre gauche [5.3.(3)]
Annexe E2

Mb1,Ed = 0,00 [kN*m] Moment fléchissant dans la poutre droite [5.3.(3)]


Vc1,Ed = 9,80 [kN] Effort tranchant dans le poteau inférieur [5.3.(3)]
Vc2,Ed = 0,00 [kN] Effort tranchant dans le poteau supérieur [5.3.(3)]
z= 655 [mm] Bras de levier [6.2.5]
Vwp,Ed = (Mb1,Ed - Mb2,Ed) / z - (Vc1,Ed - Vc2,Ed) / 2
Vwp,Ed = -848,93 [kN] Panneau d'âme en cisaillement [5.3.(3)]
Avc = 90,528 [cm ] Aire de la section au cisaillement
2 EN1993-1-1:[6.2.6.(3)]
Vwp,Rd = 0.9 fy,wc Avc / (3 M0)
Vwp,Rd = 1105,43 [kN] Résistance du panneau d'âme au cisaillement [6.2.6.1]
Vwp,Ed / Vwp,Rd  1,0 0,77 < 1,00 vérifié (0,77)

RESISTANCE DES SOUDURES


Aw = 449,076 [cm2] Aire de toutes les soudures [4.5.3.(2)]
Awy = 242,100 [cm2] Aire des soudures horizontales [4.5.3.(2)]
Awz = 206,976 [cm2] Aire des soudures verticales [4.5.3.(2)]
Iwy = 402119,918 [cm4] Moment d'inertie du système de soudures par rapport à l'axe horiz. [4.5.3.(5)]
max=max = 0,00 [MPa] Contrainte normale dans la soudure [4.5.3.(5)]
= = 0,00 [MPa] Contraintes dans la soudure verticale [4.5.3.(5)]
II = 0,00 [MPa] Contrainte tangentielle [4.5.3.(5)]
w = 0,85 Coefficient de corrélation [4.5.3.(7)]
[max2 + 3*(max2)]  fu/(w*M2) 0,00 < 343,53 vérifié (0,00)
[2 + 3*(2+II2)]  fu/(w*M2) 0,00 < 343,53 vérifié (0,00)
  fu/M2 0,00 < 292,00 vérifié (0,00)

RIGIDITE DE L'ASSEMBLAGE
Pas d'efforts axiaux ou de moments dans l'assemblage. Dans ce cas, le logiciel ne calcule pas de rigidités
d'assemblage.

COMPOSANT LE PLUS FAIBLE :


PANNEAU D'AME DU POTEAU EN CISAILLEMENT

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,77


Annexe E3

Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2019

Calcul de l'Encastrement Traverse-Poteau


Ratio
EN 1993-1-8:2005/AC:2009 0,79

GENERAL
Assemblage N°: 1
Nom de l’assemblage : Poutre - poteau

GEOMETRIE

POTEAU
Profilé: HEM 300
= -90,0 [Deg] Angle d'inclinaison
Matériau: ACIER
fyc = 235,00 [MPa] Résistance

POUTRE
Profilé: IPEO 600
= 0,0 [Deg] Angle d'inclinaison
Matériau: ACIER
fyb = 235,00 [MPa] Résistance

BOULONS
Le plan de cisaillement passe par la partie NON FILETÉE du boulon
d= 16 [mm] Diamètre du boulon
Classe = HR 10.9 Classe du boulon
FtRd = 135,65 [kN] Résistance du boulon à la traction
nh = 2 Nombre de colonnes des boulons
nv = 8 Nombre de rangéss des boulons
h1 = 60 [mm] Pince premier boulon-extrémité supérieure de la platine d'about
Annexe E3

Ecartement ei = 90 [mm]
Entraxe pi = 65;65;65;65;65;65;65 [mm]

PLATINE
hp = 620 [mm] Hauteur de la platine
bp = 310 [mm] Largeur de la platine
tp = 30 [mm] Epaisseur de la platine
Matériau: ACIER
fyp = 235,00 [MPa] Résistance

SOUDURES D'ANGLE
aw = 11 [mm] Soudure âme
af = 18 [mm] Soudure semelle

COEFFICIENTS DE MATERIAU
M0 = 1,00 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M1 = 1,00 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M2 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel [2.2]
M3 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel [2.2]

EFFORTS
Etat limite: ultime
Cas: Calculs manuels
Mb1,Ed = 377,18 [kN*m] Moment fléchissant dans la poutre droite
Vb1,Ed = 317,53 [kN] Effort tranchant dans la poutre droite
Nb1,Ed = 5,69 [kN] Effort axial dans la poutre droite

RESULTATS

RESISTANCES DE LA POUTRE
Ntb,Rd = 4623,95 [kN] Résistance de calcul de la section à la traction EN1993-1-1:[6.2.3]
Vcb,Rd = 1415,98 [kN] Résistance de calcul de la section au cisaillement EN1993-1-1:[6.2.6.(2)]
Vb1,Ed / Vcb,Rd ≤ 1,0 0,22 < 1,00 vérifié (0,22)
Mb,pl,Rd = 1050,75 [kN*m] Résistance plastique de la section à la flexion (sans renforts) EN1993-1-1:[6.2.5.(2)]
Mcb,Rd = 918,46 [kN*m] Résistance de calcul de la section à la flexion EN1993-1-1:[6.2.5]
Fc,fb,Rd = 1567,35 [kN] Résistance de l'aile et de l'âme comprimées [6.2.6.7.(1)]

RESISTANCES DU POTEAU
Vwp,Ed = -611,88 [kN] Panneau d'âme en cisaillement [5.3.(3)]
Vwp,Rd = 1105,43 [kN] Résistance du panneau d'âme au cisaillement [6.2.6.1]
Vwp,Ed / Vwp,Rd ≤ 1,0 0,55 < 1,00 vérifié (0,55)
Fc,wc,Rd = 2294,34 [kN] Résistance de l'âme du poteau [6.2.6.2.(1)]

RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE A LA TRACTION


Ft,Rd = 135,65 [kN] Résistance du boulon à la traction [Tableau 3.4]
Bp,Rd = 396,29 [kN] Résistance du boulon au cisaillement au poinçonnement [Tableau 3.4]
Nj,Rd = Min (Ntb,Rd , nv nh Ft,Rd , nv nh Bp,Rd)
Nj,Rd = 2170,37 [kN] Résistance de l'assemblage à la traction [6.2]
Nb1,Ed / Nj,Rd ≤ 1,0 0,00 < 1,00 vérifié (0,00)

RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE A LA FLEXION


Annexe E3

TABLEAU RECAPITULATIF DES EFFORTS


Nr hj Ftj,Rd Ft,fc,Rd Ft,wc,Rd Ft,ep,Rd Ft,wb,Rd Ft,Rd Bp,Rd
1 538 271,30 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
2 473 238,52 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
3 408 205,74 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
4 343 172,96 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
5 278 140,19 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
6 213 107,41 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
7 148 74,63 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
8 83 41,85 271,30 391,11 271,30 567,45 271,30 792,59
RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE A LA FLEXION Mj,Rd
Mj,Rd = ∑ hj Ftj,Rd
Mj,Rd = 478,41 [kN*m] Résistance de l'assemblage à la flexion [6.2]
Mb1,Ed / Mj,Rd ≤ 1,0 0,79 < 1,00 vérifié (0,79)

RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE AU CISAILLEMENT


Vj,Rd = 1163,48 [kN] Résistance de l'assemblage au cisaillement [Tableau 3.4]
Vb1,Ed / Vj,Rd ≤ 1,0 0,27 < 1,00 vérifié (0,27)

RESISTANCE DES SOUDURES


[⊥max2 + 3*(⊥max2)] ≤ fu/(w*M2) 218,14 < 365,00 vérifié (0,60)
[⊥2 + 3*(⊥2+II2)] ≤ fu/(w*M2) 212,34 < 365,00 vérifié (0,58)
⊥ ≤ 0.9*fu/M2 109,07 < 262,80 vérifié (0,42)

RIGIDITE DE L'ASSEMBLAGE
Sj,ini = 163023,04 [kN*m] Rigidité en rotation initiale [6.3.1.(4)]
Sj = 103655,85 [kN*m] Rigidité en rotation finale [6.3.1.(4)]
Classification de l'assemblage par rigidité.
Sj,rig = 397494,72 [kN*m] Rigidité de l'assemblage rigide [5.2.2.5]
Sj,pin = 24843,42 [kN*m] Rigidité de l'assemblage articulé [5.2.2.5]
Sj,pin ≤ Sj,ini < Sj,rig SEMI-RIGIDE

COMPOSANT LE PLUS FAIBLE:


AME DE LA POUTRE EN TRACTION

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,79


Annexe E4

Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2019

Calcul du Pied de Poteau encastré


Eurocode 3: EN 1993-1-8:2005/AC:2009 + CEB Design Guide: Ratio
0,79
Design of fastenings in concrete

GENERAL
Assemblage N°: 1
Nom de l’assemblage : Pied de poteau encastré

GEOMETRIE

POTEAU
Profilé: HEM 300
Lc = 4,30 [m] Longueur du poteau
= 0,0 [Deg] Angle d'inclinaison
hc = 340 [mm] Hauteur de la section du poteau
bfc = 310 [mm] Largeur de la section du poteau
twc = 21 [mm] Epaisseur de l'âme de la section du poteau
tfc = 39 [mm] Epaisseur de l'aile de la section du poteau
rc = 27 [mm] Rayon de congé de la section du poteau
Ac = 303,078 [cm2] Aire de la section du poteau
Iyc = 59201,000 [cm4] Moment d'inertie de la section du poteau
Matériau: ACIER
fyc = 235,00 [MPa] Résistance
fuc = 365,00 [MPa] Résistance ultime du matériau

PLATINE DE PRESCELLEMENT
lpd = 600 [mm] Longueur
bpd = 500 [mm] Largeur
tpd = 40 [mm] Epaisseur
Matériau: ACIER
fypd = 235,00 [MPa] Résistance
fupd = 365,00 [MPa] Résistance ultime du matériau
Annexe E4

ANCRAGE
Le plan de cisaillement passe par la partie NON FILETÉE du boulon
Classe = HR 10.9 Classe de tiges d'ancrage
fyb = 900,00 [MPa] Limite de plasticité du matériau du boulon
fub = 1200,00 [MPa] Résistance du matériau du boulon à la traction
d= 16 [mm] Diamètre du boulon
As = 1,570 [cm2] Aire de la section efficace du boulon
Av = 2,011 [cm2] Aire de la section du boulon
nH = 2 Nombre de colonnes des boulons
nV = 3 Nombre de rangéss des boulons
Ecartement eHi = 450 [mm]
Entraxe eVi = 170 [mm]
Dimensions des tiges d'ancrage
L1 = 50 [mm]
L2 = 500 [mm]
L3 = 120 [mm]
L4 = 120 [mm]
Platine
lwd = 48 [mm] Longueur
bwd = 48 [mm] Largeur
twd = 10 [mm] Epaisseur

BECHE
Profilé: X
lw = 300 [mm] Longueur
bw = 55 [mm] Largeur
tw = 6 [mm] Epaisseur
Matériau: ACIER
fyw = 235,00 [MPa] Résistance

RAIDISSEUR
ws = 500 [mm] Largeur
hs = 340 [mm] Hauteur
ts = 20 [mm] Epaisseur
d1 = 20 [mm] Grugeage
d2 = 20 [mm] Grugeage

COEFFICIENTS DE MATERIAU
M0 = 1,00 Coefficient de sécurité partiel
M2 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel
C = 1,50 Coefficient de sécurité partiel

SEMELLE ISOLEE
L= 1000 [mm] Longueur de la semelle
B= 1500 [mm] Largeur de la semelle
H= 800 [mm] Hauteur de la semelle
Béton
Classe BETON25
fck = 25,00 [MPa] Résistance caractéristique à la compression
Mortier de calage
tg = 5 [mm] Epaisseur du mortier de calage
fck,g = 25,00 [MPa] Résistance caractéristique à la compression
Cf,d = 0,30 Coef. de frottement entre la plaque d'assise et le béton
Annexe E4

SOUDURES
ap = 20 [mm] Plaque principale du pied de poteau
aw = 4 [mm] Bêche
as = 11 [mm] Raidisseurs

EFFORTS
Cas: Calculs manuels
Nj,Ed = -2944,24 [kN] Effort axial
Vj,Ed,y = 69,50 [kN] Effort tranchant
Vj,Ed,z = 21,14 [kN] Effort tranchant
Mj,Ed,y = 181,42 [kN*m] Moment fléchissant

RESULTATS

ZONE COMPRIMEE
COMPRESSION DU BETON
fcd = 16,67 [MPa] Résistance de calcul à la compression EN 1992-1:[3.1.6.(1)]
fj = 23,13 [MPa] Résistance de calcul du matériau du joint sous la plaque d'assise [6.2.5.(7)]
c = tp (fyp/(3*fj*M0))
c= 74 [mm] Largeur de l'appui additionnelle [6.2.5.(4)]
beff = 186 [mm] Largeur efficace de la semelle de tronçon T [6.2.5.(3)]
leff = 457 [mm] Longueur efficace de la semelle de tronçon en T [6.2.5.(3)]
Ac0 = 851,462 [cm2] Zone de contact de la plaque d'assise avec la fondation EN 1992-1:[6.7.(3)]
Ac1 = 7023,764 [cm2] Aire de calcul maximale de la répartition de la charge EN 1992-1:[6.7.(3)]
Frdu = Ac0*fcd*(Ac1/Ac0) ≤ 3*Ac0*fcd
Frdu = 4075,83 [kN] Résistance du béton à l'appui rigide EN 1992-1:[6.7.(3)]
j = 0,67 Coefficient réducteur pour la compression [6.2.5.(7)]
fjd = j*Frdu/(beff*leff)
fjd = 31,91 [MPa] Résistance de calcul du matériau du joint [6.2.5.(7)]
Ac,n = 1983,122 [cm2] Aire de compression efficace [6.2.8.2.(1)]
Ac,y = 895,021 [cm2] Aire de flexion My [6.2.8.3.(1)]
Fc,Rd,i = AC,i*fjd
Fc,Rd,n = 6328,62 [kN] Résistance du béton à la compression [6.2.8.2.(1)]
Fc,Rd,y = 2856,23 [kN] Résistance du béton à la flexion My [6.2.8.3.(1)]
AILE ET AME DU POTEAU EN COMPRESSION
CL = 1,00 Classe de la section EN 1993-1-1:[5.5.2]
Wpl,y = 5293,800 [cm3] Facteur plastique de la section EN1993-1-1:[6.2.5.(2)]
Mc,Rd,y = 1244,04 [kN*m] Résistance de calcul de la section à la flexion EN1993-1-1:[6.2.5]
hf,y = 301 [mm] Distance entre les centres de gravité des ailes [6.2.6.7.(1)]
Fc,fc,Rd,y = Mc,Rd,y / hf,y
Fc,fc,Rd,y = 4133,03 [kN] Résistance de l'aile et de l'âme comprimées [6.2.6.7.(1)]
RESISTANCE DE LA SEMELLE DANS LA ZONE COMPRIMEE
Nj,Rd = Fc,Rd,n
Nj,Rd = 6328,62 [kN] Résistance de la semelle à l'effort axial [6.2.8.2.(1)]
FC,Rd,y = min(Fc,Rd,y,Fc,fc,Rd,y)
FC,Rd,y = 2856,23 [kN] Résistance de la semelle dans la zone comprimée [6.2.8.3]

CONTROLE DE LA RESISTANCE DE L'ASSEMBLAGE


Nj,Ed / Nj,Rd ≤ 1,0 (6.24) 0,47 < 1,00 vérifié (0,47)
ey = 62 [mm] Excentricité de l'effort axial [6.2.8.3]
zc,y = 150 [mm] Bras de levier FC,Rd,y [6.2.8.1.(2)]
zt,y = 225 [mm] Bras de levier FT,Rd,y [6.2.8.1.(3)]
Annexe E4

ey = 62 [mm] Excentricité de l'effort axial [6.2.8.3]


Mj,Rd,y = 249,74 [kN*m] Résistance de l'assemblage à la flexion [6.2.8.3]
Mj,Ed,y / Mj,Rd,y ≤ 1,0 (6.23) 0,73 < 1,00 vérifié (0,73)

CISAILLEMENT
PRESSION DU BOULON D'ANCRAGE SUR LA PLAQUE D'ASSISE
Cisaillement par l'effort Vj,Ed,y
d,y = 1,48 Coef. d'emplacement des boulons en direction du cisaillement [Tableau 3.4]
b,y = 1,00 Coef. pour les calculs de la résistance F1,vb,Rd [Tableau 3.4]
k1,y = 2,50 Coef. d'emplacement des boulons perpendiculairement à la direction du cisaillement [Tableau 3.4]
F1,vb,Rd,y = k1,y*b,y*fup*d*tp / M2
F1,vb,Rd,y = 467,20 [kN] Résistance du boulon d'ancrage à la pression sur la plaque d'assise [6.2.2.(7)]
Cisaillement par l'effort Vj,Ed,z
d,z = 1,39 Coef. d'emplacement des boulons en direction du cisaillement [Tableau 3.4]
b,z = 1,00 Coef. pour les calculs de la résistance F1,vb,Rd [Tableau 3.4]
k1,z = 2,50 Coef. d'emplacement des boulons perpendiculairement à la direction du cisaillement [Tableau 3.4]
F1,vb,Rd,z = k1,z*b,z*fup*d*tp / M2
F1,vb,Rd,z = 467,20 [kN] Résistance du boulon d'ancrage à la pression sur la plaque d'assise [6.2.2.(7)]
CISAILLEMENT DU BOULON D'ANCRAGE
b = 0,25 Coef. pour les calculs de la résistance F2,vb,Rd [6.2.2.(7)]
Avb = 2,011 [cm2] Aire de la section du boulon [6.2.2.(7)]
fub = 1200,00 [MPa] Résistance du matériau du boulon à la traction [6.2.2.(7)]
M2 = 1,25 Coefficient de sécurité partiel [6.2.2.(7)]
F2,vb,Rd = b*fub*Avb/M2
F2,vb,Rd = 47,87 [kN] Résistance du boulon au cisaillement - sans bras de levier [6.2.2.(7)]
M = 2,00 Coef. dépendant de l'ancrage du boulon dans la fondation CEB [9.3.2.2]
MRk,s = 0,54 [kN*m] Résistance caractéristique de l'ancrage à la flexion CEB [9.3.2.2]
lsm = 33 [mm] Longueur du bras de levier CEB [9.3.2.2]
Ms = 1,20 Coefficient de sécurité partiel CEB [3.2.3.2]
Fv,Rd,sm = M*MRk,s/(lsm*Ms)
Fv,Rd,sm = 27,42 [kN] Résistance du boulon au cisaillement - avec bras de levier CEB [9.3.1]
RUPTURE DU BETON PAR EFFET DE LEVIER
NRk,c = 149,16 [kN] Résistance de calc. pour le soulèvement CEB [9.2.4]
k3 = 2,00 Coef. dépendant de la longueur de l'ancrage CEB [9.3.3]
Mc = 2,16 Coefficient de sécurité partiel CEB [3.2.3.1]
Fv,Rd,cp = k3*NRk,c/Mc
Fv,Rd,cp = 138,11 [kN] Résistance du béton à l'effet de levier CEB [9.3.1]
ECRASEMENT DU BORD DU BETON
Cisaillement par l'effort Vj,Ed,y
VRk,c,y0 1009,9 [kN CEB
= 9 ] Résistance caractéristique du boulon d'ancrage [9.3.4.(a)]
A,V,y = 0,29 Coef. dépendant de l'entraxe et de la pince des boulons d'ancrage CEB [9.3.4]
CEB
h,V,y = 1,03 Coef. dépendant de l'épaisseur de la fondation
[9.3.4.(c)]
CEB
s,V,y = 0,79 Coef. d'influence des bords parallèles à l'effort de cisaillement
[9.3.4.(d)]
Coef. d'irrégularité de la répartition de l'effort tranchant sur le boulon CEB
ec,V,y = 1,00
d'ancrage [9.3.4.(e)]
,V,y = 1,00 Coef. dépendant de l'angle d'action de l'effort tranchant CEB [9.3.4.(f)]
CEB
ucr,V,y = 1,00 Coef. dépendant du mode de ferraillage du bord de la fondation
[9.3.4.(g)]
Mc = 2,16 Coefficient de sécurité partiel CEB [3.2.3.1]
0
Fv,Rd,c,y = VRk,c,y *A,V,y*h,V,y*s,V,y*ec,V,y*,V,y*ucr,V,y/Mc
Fv,Rd,c,y = 111,09 [kN] Résistance du béton pour l'écrasement du bord CEB [9.3.1]
Cisaillement par l'effort Vj,Ed,z
Annexe E4

VRk,c,z0 329,7 [kN CEB


= 4 ] Résistance caractéristique du boulon d'ancrage [9.3.4.(a)]
A,V,z = 1,00 Coef. dépendant de l'entraxe et de la pince des boulons d'ancrage CEB [9.3.4]
CEB
h,V,z = 1,00 Coef. dépendant de l'épaisseur de la fondation
[9.3.4.(c)]
CEB
s,V,z = 1,00 Coef. d'influence des bords parallèles à l'effort de cisaillement
[9.3.4.(d)]
Coef. d'irrégularité de la répartition de l'effort tranchant sur le boulon CEB
ec,V,z = 1,00
d'ancrage [9.3.4.(e)]
,V,z = 1,00 Coef. dépendant de l'angle d'action de l'effort tranchant CEB [9.3.4.(f)]
CEB
ucr,V,z = 1,00 Coef. dépendant du mode de ferraillage du bord de la fondation
[9.3.4.(g)]
Mc = 2,16 Coefficient de sécurité partiel CEB [3.2.3.1]
Fv,Rd,c,z = VRk,c,z0*A,V,z*h,V,z*s,V,z*ec,V,z*,V,z*ucr,V,z/Mc
Fv,Rd,c,z = 152,66 [kN] Résistance du béton pour l'écrasement du bord CEB [9.3.1]
GLISSEMENT DE LA SEMELLE
Cf,d = 0,30 Coef. de frottement entre la plaque d'assise et le béton [6.2.2.(6)]
Nc,Ed = 2944,24 [kN] Effort de compression [6.2.2.(6)]
Ff,Rd = Cf,d*Nc,Ed
Ff,Rd = 883,27 [kN] Résistance au glissement [6.2.2.(6)]
CONTACT DE LA CALE D'ARRET AVEC BETON
Fv,Rd,wg,y = 1.4*lw*bwy*fck/c
Fv,Rd,wg,y = 385,00 [kN] Résistance au contact de la cale d'arrêt avec béton
Fv,Rd,wg,z = 1.4*lw*bwz*fck/c
Fv,Rd,wg,z = 385,00 [kN] Résistance au contact de la cale d'arrêt avec béton
CONTROLE DU CISAILLEMENT
Vj,Rd,y = nb*min(F1,vb,Rd,y, F2,vb,Rd, Fv,Rd,sm, Fv,Rd,cp, Fv,Rd,c,y) + Fv,Rd,wg,y + Ff,Rd
Vj,Rd,y = 1432,78 [kN] Résistance de l'assemblage au cisaillement CEB [9.3.1]
Vj,Ed,y / Vj,Rd,y ≤ 1,0 0,05 < 1,00 vérifié (0,05)
Vj,Rd,z = nb*min(F1,vb,Rd,z, F2,vb,Rd, Fv,Rd,sm, Fv,Rd,cp, Fv,Rd,c,z) + Fv,Rd,wg,z + Ff,Rd
Vj,Rd,z = 1432,78 [kN] Résistance de l'assemblage au cisaillement CEB [9.3.1]
Vj,Ed,z / Vj,Rd,z ≤ 1,0 0,01 < 1,00 vérifié (0,01)
Vj,Ed,y / Vj,Rd,y + Vj,Ed,z / Vj,Rd,z ≤ 1,0 0,06 < 1,00 vérifié (0,06)

CONTROLE DES RAIDISSEURS


Raidisseur perpendiculaire à l'âme (sur le prolongement des ailes du poteau)
M1 = 17,49 [kN*m] Moment fléchissant du raidisseur
Q1 = 368,28 [kN] Effort tranchant du raidisseur
zs = 89 [mm] Position de l'axe neutre (à partir de la base de la plaque)
Is = 22379,603 [cm4] Moment d'inertie du raidisseur
d = 3,81 [MPa] Contrainte normale au contact du raidisseur et de la dalle EN 1993-1-1:[6.2.1.(5)]
g = 22,77 [MPa] Contrainte normale dans les fibres supérieures EN 1993-1-1:[6.2.1.(5)]
= 54,16 [MPa] Contrainte tengentielle dans le raidisseur EN 1993-1-1:[6.2.1.(5)]
z = 93,88 [MPa] Contrainte équivalente au contact du raidisseur et de la dalle EN 1993-1-1:[6.2.1.(5)]
max (g,  / (0.58), z ) / (fyp/M0) ≤ 1.0 (6.1) 0,40 < 1,00 vérifié (0,40)

SOUDURES ENTRE LE POTEAU ET LA PLAQUE D'ASSISE


⊥ = 65,97 [MPa] Contrainte normale dans la soudure [4.5.3.(7)]
⊥ = 65,97 [MPa] Contrainte tengentielle perpendiculaire [4.5.3.(7)]
yII = 2,15 [MPa] Contrainte tengentielle parallèle à Vj,Ed,y [4.5.3.(7)]
zII = 2,02 [MPa] Contrainte tengentielle parallèle à Vj,Ed,z [4.5.3.(7)]
W = 0,85 Coefficient dépendant de la résistance [4.5.3.(7)]
⊥ / (0.9*fu/M2)) ≤ 1.0 (4.1) 0,25 < 1,00 vérifié (0,25)
(⊥2 + 3.0 (yII2 + ⊥2)) / (fu/(W*M2))) ≤ 1.0 (4.1) 0,38 < 1,00 vérifié (0,38)
(⊥2 + 3.0 (zII2 + ⊥2)) / (fu/(W*M2))) ≤ 1.0 (4.1) 0,33 < 1,00 vérifié (0,33)
Annexe E4

SOUDURES VERTICALES DES RAIDISSEURS


Raidisseur perpendiculaire à l'âme (sur le prolongement des ailes du poteau)
⊥ = 29,18 [MPa] Contrainte normale dans la soudure [4.5.3.(7)]
⊥ = 29,18 [MPa] Contrainte tengentielle perpendiculaire [4.5.3.(7)]
II = 49,23 [MPa] Contrainte tengentielle parallèle [4.5.3.(7)]
z = 103,34 [MPa] Contrainte totale équivalente [4.5.3.(7)]
W = 0,85 Coefficient dépendant de la résistance [4.5.3.(7)]
max (⊥, II * 3, z) / (fu/(W*M2)) ≤ 1.0 (4.1) 0,30 < 1,00 vérifié (0,30)

SOUDURES HORIZONTALES DES RAIDISSEURS


Raidisseur perpendiculaire à l'âme (sur le prolongement des ailes du poteau)
⊥ = 124,60 [MPa] Contrainte normale dans la soudure [4.5.3.(7)]
⊥ = 124,60 [MPa] Contrainte tengentielle perpendiculaire [4.5.3.(7)]
II = 63,70 [MPa] Contrainte tengentielle parallèle [4.5.3.(7)]
z = 272,53 [MPa] Contrainte totale équivalente [4.5.3.(7)]
W = 0,85 Coefficient dépendant de la résistance [4.5.3.(7)]
max (⊥, II * 3, z) / (fu/(W*M2)) ≤ 1.0 (4.1) 0,79 < 1,00 vérifié (0,79)

RIGIDITE DE L'ASSEMBLAGE
Moment fléchissant Mj,Ed,y
beff = 186 [mm] Largeur efficace de la semelle de tronçon T [6.2.5.(3)]
leff = 457 [mm] Longueur efficace de la semelle de tronçon en T [6.2.5.(3)]
k13,y = Ec*(beff*leff)/(1.275*E)
k13,y = 35 [mm] Coef. de rigidité du béton comprimé [Tableau 6.11]
leff = 197 [mm] Longueur efficace pour un boulon pour le mode 2 [6.2.6.5]
m= 32 [mm] Pince boulon-bord de renforcement [6.2.6.5]
k15,y = 0.425*leff*tp3/(m3)
k15,y = 158 [mm] Coef. de rigidité de la plaque d'assise en traction [Tableau 6.11]
Lb = 191 [mm] Longueur efficace du boulon d'ancrage [Tableau 6.11]
k16,y = 1.6*Ab/Lb
k16,y = 1 [mm] Coef. de rigidité du boulon d'ancrage en traction [Tableau 6.11]
0,y = 0,33 Elancement du poteau [5.2.2.5.(2)]
Sj,ini,y = 263123,19 [kN*m] Rigidité en rotation initiale [Tableau 6.12]
Sj,rig,y = 867363,49 [kN*m] Rigidité de l'assemblage rigide [5.2.2.5]
Sj,ini,y < Sj,rig,y SEMI-RIGIDE [5.2.2.5.(2)]

COMPOSANT LE PLUS FAIBLE:


RAIDISSEUR - SOUDURES HORIZONTALES

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,79


Résumé :
Ce travail consiste à étudier un bâtiment (R+2) en charpente mixte, acier béton armé, à
usage de services d’hôtellerie, située au centre de la wilaya d’Adrar classé en zone 0 selon la
classification du RPA99 v 2003.
Cette étude est passée par plusieurs étapes. On a commencé par la présentation du projet
en effectuant la descente des charges et l’effet du vent sur la structure selon la norme RNVA99
puis, le pré dimensionnement des éléments porteurs et l’étude des planchers mixte (collaborant)
qui se compose d’une tôle nervurée plus des connecteurs et d’une dalle de compression en béton
armé. Cette dernière elle-même est étudiée. La modélisation a été élaboré à l’aide de logiciel
SAP 2000 afin de passer à la vérification des éléments de la structure.
Enfin cette étude est terminée par le calcul des différents assemblages nécessaires, les
fondations et l’évaluation de cout de l’ouvrage.
Mot clés : structure mixte acier béton armé, Eurocode 3, Eurocode 4, RNVA99, RPA99v2003,
SAP2000.
Abstract :
This work consists of studying a building (R + 2) in composite steel construction, steel
and reinforced concrete, for hostelry services, located in ADRAR center, that is classified like
zone 0, according to the classification of RPA99 v 2003.
This study has gone through several steps. We started by a presentation of the building and
the calculation of vertical loads on a structure. Furthermore, the effect of the wind on the
structure according to the RNVA99 norm is counted, then the pre-dimensioning of the
loadbearing elements and the study of the composites slabs, which consists from a corrugated
sheet, connectors and a reinforced concrete compression slab, the latter, itself has been studied.
The modeling was developed using SAP 2000 software in order to proceed to the verification
of the elements of the structure.
In the end, we finished this work with the calculation of the different assemblies
necessary, the foundations and the cost estimation of the building.
Key words: mixed structure, Eurocode 3, Eurocode 4, RNVA99, RPA99v2003, SAP2000.

: ‫ملخص‬
،‫يهدف هذا العمل إلى دراسة منشأة ذات هيكل مكون من الخرسانة المسلحة المدعمة بالفوالذ‬
‫ تتموقع المنشأة ببلدية أدرار والية أدرار المصنفة حسب تصنيف القوانين‬،‫ طوابق‬2 ‫تتكون هذه المنشأة من طابق أرضي مع‬
.‫ كمنطقة منعدمة الزالزل‬.2003 ‫ المعدلة سنة‬1999 ‫الجزائرية المضادة للزالزل المؤرخة ب‬
‫ ثم مرحلة تحديد مختلف االحمال وإيجاد تأثير الرياح‬،‫ تبدأ بعرض المبنى‬:‫يتم انجاز دراسة المشروع عبر مراحل‬
‫ نمذجة‬،‫ األبعاد اال فتراضية للعناصر األساسية‬، (1999) ‫على الهيكل حسب القوانين الجزائرية لحساب أحمال الرياح والثلوج‬
‫ كما تضمنت‬.‫هيكل المبنى تمت بواسطة برنامج لحساب المنشآت الذي من خالل نتائجه يتم التأكد من أبعاد العناصر الحاملة‬
.‫الدراسة أيضا دراسة البالطات خرسانية مسلحة مدعمة بالفوالذ‬
‫وفي األخير قمنا بحساب التركيبات للعناصر المعدنية ودراسة األساسات وحصر للكميات وفق دراسة اقتصادية‬
.‫للمبنى‬
‫ قوانين دراسة المنشآت المعدنية المدعمة بالخرسانة‬،Eurocode 3 ‫ قوانين دراسة المنشآت المعدنية‬،‫ هيكل مختلط‬:‫كلمات مفتاحية‬
‫ القوانين الجزائرية المضادة‬،1999 ‫ القوانين الجزائرية لحساب أحمال الرياح والثلوج المؤرخة سنة‬،Eurocode 4 ‫المسلحة‬
.SAP2000 ،2003 ‫ المعدلة سنة‬1999 ‫للزالزل المؤرخة ب‬