Vous êtes sur la page 1sur 108

PROJET D’INSTALLATION D’UN COMPLEXE IMMOBILIER

ET AGRICOLE (BIBA),
PLAN D'AFFAIRES, octobre 2018
SOMMAIRE
Introduction
1. Contexte et justification
2. Présentation du promoteur
3. Partenariat
II- Le complexe immobilier
1. Emplacement
2. Composants du complexe immobilier
3. Marché
4. Stratégie de marketing
5. Analyse économique et financière
6. Chronologie
III- Le projet horticole sous serre abri
1. Emplacement
2. Cohérence du projet
3. Vue d'ensemble de l'équipement
4. Aspects techniques
5. Chronologie
6. Marché
7. Stratégie de marketing
8. Les aspects légaux
9. Aspects Environnementaux
10.Analyse économique et financière
IV- Analyse financière globale
I- INTRODUCTION

Le promoteur se propose de construire un shoping center couplé avec un projet


maraicher. Il s’agit de deux secteurs d’activités distinctes mais peuvent être
complémentaires sur le plan commercial et financier. Le retour sur investissement
de l’immobilier est assez long en général tandis que le projet agricole est rentable
et permet un retour sur investissement rapide.
Nous présenterons dans les détails les deux projets afin de montrer leur
pertinence. Le complexe BIBA requière un financement global de 55 110 259 954
FCFA dont 110 220 520 de dollars (USD). Les autres éléments financiers sont
disponibles dans le partie financière.
1- Contexte & Justification

Le Mali est un vaste territoire de plus de 15 millions d’habitants dont une forte proportion
(environ le quart de la population du pays) peuple la capitale Bamako. La situation
sécuritaire pèse sur l’environnement des affaires et en même temps offre des
opportunités dans l’immobilier et l’agriculture En effet pour assurer le maintien de la paix
le pays enregistre la présence des forces de maintien de la paix en nombre important
.Cette situation a compensé la faiblesse du tourisme à cause du besoin important en
terme d’hébergement. Ainsi les hôtels profitent de cette situation et ont un taux
d’occupation appréciable En plus des éléments du maintien ,les miniers sont des clients
potentiels En effet le pays a un sous-sol riche qui a conduit à l’exploitation de plusieurs
mines. Cela fait du Mali un marché non négligeable pour les produits agricole et les
hôtels. En effet Le pays à une culture de commerce légendaire .A peine mis en chantier
les magasins destinés au commerce sont réservés avec dépôt de cautions qui peuvent
représenter des années de locations.
1- Contexte & Justification (Suite 1)

Le Mali est un vaste pays de 1 204 021 Km2 couvrant 8 régions administratives situées
d’Ouest (Kayes) à l’Est (Région de Gao), et du Sud (Sikasso) au Nord (Région de
Tombouctou).
Les disparités géographiques avec ses corollaires de diversité climatique, pluviométrique
et pédologique constituent un frein aux productions agricoles accroissant la dépendance
de certaines zones à d’autres et expliquant les différences dans les sources de création de
richesses surtout au niveau des activités du secteur primaire. Au fil des années
l’agriculture ne cesse de s’améliorer par une mécanisation de plus en plus poussée dans
le souci d’une meilleure productivité .L’état a affiché sa volonté dans ce sens en adoptant
une loi d’orientation agricole. L’état a hâte d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et
encourage les initiatives tendant vers une modernisation de l’agriculture.
1- Contexte & Justification (Suite 2)

Le Programme de Compétitivité et Diversification Agricoles (PCDA) mis en


place en 2006 par la Banque Mondiale et le Gouvernement du Mali a pour
objectif de contribuer à la levée des contraintes critiques au développement
d’un certain nombre de filières commerciales agricoles, d’élevage et de pêche
pour lesquelles le Mali jouit d’un avantage comparatif et d’opportunités de
marché confirmées.
Les (2) deux premières phases (2006-2012) ont vu le jour en plus d’une phase
additionnelle de 02 ans 2013-2015 suite aux crises sociopolitiques survenues
au Mali à partir de fin 2012.
La phase actuelle de consolidation des acquis du PCDA ambitionne
d’accompagner sur le plan technique et financier les promoteurs ayant
accumulé des expériences dans les diverses productions de fruits et légumes.
1- Contexte & Justification (Suite 3)

Le projet de maraîchage (production sous abri de serres) dans la ville de


SIBY sur la route de la Guinée ainsi que le village de SALA situé sur la
route de Koulikoro, commune rurale du cercle de Kati piloté par SALLAH
DAOU répondent à un souci de moderniser les productions agricoles
synonyme d’une hausse de la productivité. La culture sous abri de serre est
un moyen sur d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et d’augmentation
des exportations Ainsi ce projet visant à mettre sur le marché divers
légumes et fruits cadre parfaitement avec la politique agricole initié par
l’état du Mali.
1- Contexte & Justification (Suite 4)
Globalement, les objectifs recherchés à travers ce projet visent à :
 Produire les légumes dans des conditions optimales en termes de rendements
et de qualité ;
 Offrir sur le marché des produits frais, sains et de bonne qualité pendant toute
l’année ;
 Contribuer à diversifier les sources de revenus, facteurs d’accroissement des
revenus individuels des promoteurs et de la contribution du secteur rural dans
le revenu global (PIB) du pays ;
 Créer des emplois permanents et temporaires tendant à résorber
partiellement le chômage, surtout des jeunes favorables à l’émigration vers
l’Europe avec ses conséquences souvent fatales de pertes de vies humaines.
 Mettre sur le marché des produits répondants aux normes internationales
permettant ainsi leur écoulement sur le marché extérieur
 Mettre en œuvre des techniques innovantes de production
 Participer à l’amélioration de la qualité de vie en proposant des produits
répondant aux normes d’hygiène et de sécurité
 Créer des emplois directs et indirects et contribuer à la réduction du
chômage.
2- Présentation du promoteur

Né en 1971 à Bamako, le promoteur Mr Sallah Boubacar DAOU est un


homme d’affaires avisé. Il est diplômé en management et en logistique de l’UNFPA
de DAKAR Il est PDG de plusieurs sociétés dont BIBA COMPLEXE –IMMOBILIER et
AGRICOLE. Il s’agit d’une société à responsabilité limité (SARL) au capital de un
millions de CFA. Mr DAOU dirige aussi une société d’ingénierie technologie et
informatique appelé FEUZE. Il est aussi promoteur et Directeur Général Adjoint de
l’unité de raffinage des huiles usées dénommé GTIM basée à KITA et dont la
représentation est à Bamako Dans le domaine de l’immobilier, il fait partie des
gérants d’un immeuble familial, Immeuble Ousmane DAOU et fils situé dans le grand
Marché de BAMKO. Sa bonne connaissance de l’immobilier tire sa source de cette
expérience. En plus de l’immobilier, Mr Daou s’intéresse à l’agro business. Il manage
une exploitation agricole de 17 ha dans la commune de Djoliba non loin de la
capitale. L’idée de jumeler les deux projets n’est pas fortuite, car il est intimement
convaincu de la forte rentabilité de l’agriculture. Ses talents de manager et sa bonne
connaissance de la logistique seront des atouts pour le succès du projet
3. Partenariat

Compagnies Secteurs d’activité Appui Technique Appui financier


Finance, Investissement,
Commerce de gros
Elaboration de
Business Plan
Financement

Architecture – Conception
Etudes techniques Conception de
maquettes

Construction, Réparation,
Estimation des couts
Installation, Maintenance
JOKER Construction

Aménagement de serres,
Irrigation, Contrôle du
Installation de serres
climat
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER

1. Emplacement

Le projet sera bâti sur une superficie de 4,5 ha situés sur une colline du
quartier Badalabougou en commune V du district de Bamako sur la rive droite
du fleuve NIGER. Cet emplacement est idéal pour un shoping center de haut
.
standing dans la mesure où le site est peu pollué .IL est à proximité de
l’université et de quelques services administratifs. Cette proximité avec les
bâtiments administratifs fait que le site est totalement désenclavé Il est
encadré par plusieurs quartiers de la rive gauche et n’est pas loin de l’aéroport
t international de BAMAKO Sénou. La réalisation sera une aubaine pour les
résidents de la rive droite qui n’auront plus besoin de traverser le fleuve pour
rejoindre les marchés du centre de la ville qui sont difficiles d’accès à cause de
l’embouteillage qui s’amplifie avec le temps. Le shoping center sera un
véritable centre d’attraction.
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER

2. Composition du complexe immobilier


Le complexe inclut

- CENTRE COMMERCIAL
- CITE RESIDENTIELLE
- HOTEL
EMPLACEMENT
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER
3. Le marché

Toutes les composantes du complexe seront données en bail à des professionnels


aguerris. Des baux adaptés à chaque type de composantes seront établis. Le pays
ayant une habitude du commerce général, les magasins sont réservés en général
avant leur livraison avec des cautions qui peuvent couvrent le besoin en fonds de
roulement. Dans ce domaine (LE BAIL) l’offre est inférieure à la demande .Ce qui
signifie que la concurrence n’est un handicap pour le projet. En ce qui concerne
l’hôtel, l’emplacement est un atout indéniable lié au défaut de pollution. En outre la
proximité de l’aéroport est un facteur concurrentiel en faveur du projet .Les
travailleurs des organismes internationaux comme la MUNISMA à la recherche
d’hébergement de qualité et sécurisé seront ciblés. Depuis l’éclatement de la crise
en 2012, le secteur du tourisme qui occupait une place de choix dans l’économie
malienne est confronté à de réelles difficultés.
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER
3. Le marché (Suite 1)

Aujourd’hui, grâce aux efforts du département de tutelle, le secteur est en train de


renaitre. Les initiatives se multiplient pour diversifier l’offre touristique afin de
découvrir de nombreuses potentialités un peu partout au Mali. En plus de ces
initiatives, d’intenses mesures sécuritaires sont en cours de mise en œuvre Ce qui
aura pour effet de rassurer d’avantages les touristes et les hommes d’affaires. Il est
à souligner que la capitale qui abrite le projet est épargnée par l’insécurité. C’est la
raison qui fait que plusieurs rencontres internationales de natures diverses sont
tenues dans la capitale. Cela se traduit par un taux de remplissage intéressant des
hôtels offrant une meilleure qualité de service. Le casino sera aménagé et
comportera en plus de la salle de jeu un restaurant et un bar. Le jeu de hasard est
très prisé au Mali On peut affirmer sans se tromper que la clientèle pour le casino
ne fera point défaut.
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER
3. Le marché (Suite 2)

L’emplacement privilégié du site favorisera cette situation. A titre d’exemples


le PMU qui enregistre des chiffres d’affaires records atteste de la propension
des maliens vers le jeu du hasard. Il est à noter le nombre restreint de casino
dans la capitale qui n’en compte qu’un seul.
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER
4. La stratégie marketing

La stratégie sera orientée sera sur 4 dimensions qui sont :


 Une communication efficace
 Le modèle technique et architecturale
 La sécurité
 Le prix
Communication

Tout sera mis en œuvre pour bien présenter le complexe au public Dans ce cadre
un plan de communication sera élaboré par des professionnels et exécuté
efficacement. La publicité à travers les media nationaux et étrangers sera mise en
œuvre .Ensuite un site sera créée et permettra d’enregistrer toutes les informations
pertinentes sur le complexe. Les réseaux sociaux seront mis à contribution .La
société en charge de la gestion du complexe participera aux foires expositions dans
l’intention de communiquer sur les spécificités du complexe.
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER
4. La stratégie marketing (Suite)

Le modèle architecturale sera une des forces du complexe. La conception et


l’exécution seront confiées à un architecte de renom de manière à faire du
complexe un cas unique dans la capitale.
La sécurité sera au centre des préoccupations pour une meilleure protection
des usagers. Des mesures seront prises pour doter le bâtiment d’un système
sécuritaire sans faille .Le bâtiment comportera tous les équipements de
sécurité. (Camera, alarmes, bouche d’incendie extincteurs etc.).La sécurisation
des accès sera confié un professionnel du secteur. Une veille permanente sur
les mesures d’hygiène permettra le maintien d’un cadre de vie agréable et
attrayant. Les prix pratiqués seront compétitifs par rapport aux comparables du
secteur. Les contrats comporteront des clauses incitatives se rapportant au prix
notamment les majorations pratiquées qui s’effectueront tous les 5 ans
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER
5. Aspects économiques et financiers

 Economie

Le complexe donnera lieu à un investissement d’environ 55 milliards .Il


contribuera à l’augmentation du PIB à travers la valeur ajoutée apportée.
S’ensuivra la création de plusieurs emplois directs et indirects, et
l’amélioration des recettes fiscales La concrétisation du projet participera à la
décongestion du centre-ville, à la réalisation d’économie de la part des
ménages des quartiers environnants qui seront épargnés des déplacements
stressants pour se ravitailler aux marchés du centre-ville Le projet apportera
un plus à l’offre touristique avec la réalisation d’un hôtel de haut standing
idéalement situé Les lieux de loisirs sont étoffés avec le casino dont l’activité
(le jeu de hasard) attire beaucoup de personnes dans la capitale.
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER

 Finance

Le chiffre d’affaires prévisionnelles


Les composantes du complexe (magasins, hôtel, casino) seront mis en bail .Les
contrats seront de longues durées pour sécuriser les preneurs. Dans le contrat il sera
précisé que les frais d’entretiens des locaux sont à la charge du bailleur
Le prix de location d’un magasin sera fixé à 300 000 FCFA par mois
Le nombre de magasin est de 250 magasins
Le chiffre d’affaire prévu est de 75 000 000 CFA par mois soit 900 000 000 par an
L’hôtel comprend 250 chambres repartis en 24 suites junior, 7 exécutives rooms, 1 suite
présidentielle, 178 standards, 40 chambres handicapés. Le chiffre d’affaire est calculé
sur l’hôtel en supposant un taux de remplissage de 80%
Le chiffre d’affaire pour l’hôtel est de 1 468 800 000 FCA par an
Pour le casino il est attendu un revenu mensuel de 30 000 000 FCA soit 360 000 000
FCFA
II- LE COMPLEXE IMMOBILIER

6- Chronogramme

Durée (Trimestres) T1 T2 T3 T4 T5 T6 T7 T8 T9 T10 T11 T12 T13 T14 T15 T16 T17 T18 T19 T20
Désignation
1 Installation de Chantier-Mobilisation
2 Centre Commercial
3 Hotel
4 Appartements
5 VRD Aménagement divers (Bitume etc..)
6 Démobilisation
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE
1- Emplacement

Le site du projet se trouve à SIBY une commune du cercle de Kati située à 50 km


de la capitale. Il est facile d’accès grâce à son emplacement privilégié sur route
nationale La superficie est de 15 ha sur lesquelles 5 ha seront exploités en serre
agricole et le reste réservé au stockage, à la commercialisation, et à l’administration.
Il est à préciser que la zone de Siby à la réputation d’abriter des terres très fertiles
donc propice à l’agriculture. Le sous-sol renferme des nappes d’eau souterraine
propice aux forages de grands diamètres Ainsi les besoins d’eau pour les cultures
envisagées pourront être couverts sans difficultés .son emplacement sur la route
nationale menant à la Guinée offre un double débouchés pour les produits : la
capitale Bamako et la possibilité d’exporter facilement les produits en Guinée Sur le
plan des ventes, certains clients pourront facilement se rendre sur le site pour leur
ravitaillement.
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE
1- Emplacement

La qualité des produits qui sera proposée aux clients permettra de tisser un
vaste réseau de distribution qui aura pour corollaire une augmentation
soudaine des ventes à travers le district et au-delà.
Le second site est situé au Village dénommé SALA sur la route de Koulikoro à
20 km du centre-ville de Bamako. La superficie est de 9,5 ha sur lesquelles 5 ha
seront exploités en serre agricole et le reste réservé au stockage, à la
commercialisation, et à l’administration.
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE
1- Consistance du projet

Le projet horticole sous serre est d’une grande innovation avec des équipements
importés de l’extérieur dont l’installation exige une grande expertise en matière
d’irrigation et de normes de production maraîchère.
Un système d’irrigation en goutte-à-goutte est nécessaire avec une régulation
sous contrôle de température en fonction des exigences climato-pédologiques.
- La superficie cultivable prévue est de 10 000 m2, soit dix hectares sur une
superficie totale de onze (11) hectares.
- Le rendement optimal attendu par spéculation se présente comme suit dans le
tableau T
SERRES
QUELQUES TOMATES PROVENANT DES SERRES
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE

prix/kg
Nature de la Rendement en Prix contre Prix
superficie
spéculation optimal à l’ha saison saison moyen
normale
Tomate 06 ha 300 500 1000 750
courgette 0.5ha 150 130 300 215
poivron 0.5 ha 30 500 800 650
Melon 0.5ha 450 400 700 550
Oignon 0.5 ha 210 200 600 400
salade 0.5 ha 120 200 600 400
carotte 0.5 ha 600 500 800 650
Fleurs 01 ha 4000 boutures 7500 7500

Le projet horticole à terme permettra :


A résultats immédiats :
• Les superficies et les rendements seront accrus
• Un système d’irrigation nouveau servira d’exemple à d’autres producteurs
• Le matériel utilisé dans la production est modernisé
• L’offre des produits horticoles est améliorée
• L’expérience du promoteur est enrichie
• La qualité des produits horticoles est améliorée
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE

B Apport
Le projet conduira à l’aménagement de périmètres laissées libres avec des cultures
intensifiées
L’utilisation du système d’irrigation goutte à goutte est vulgarisée
Des infrastructures de stockage sont construites
Les produits horticoles sont mieux valorisés
Des emplois sont créés et les employés sont formés à l’utilisation de nouvelles
techniques agricoles
En définitive l’horticulture est créatrice de valeur ajoutée, croit l’offre nationale en
produits horticole et les exportations de produits de qualité.
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE

C Cycle de Production

• En ce qui concerne le calendrier agricole le laitue peut être cultivée six (6) fois
dans l’année et peut donner une recette extraordinaire.
• La floriculture en fonction de la clientèle peut faire 3 à 4 fois de recettes
annuellement.
• La carotte peut donner 5 recettes annuellement.
• L’oignon peut donner deux recettes en saison et contre saison.
• Le poivron donne deux recettes en saison et contre saison.
• La tomate donne deux recettes en saison et contre saison.
• Le melon donne deux recettes en saison et contre saison.
• La courge et la courgette donnent deux recettes en saison et contre saison
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE

3- Présentation des équipements

Le matériel proposé sera fourni par une société Espagnole spécialisée dans le
matériel agricole et singulièrement les serres agricoles. La société propose un
matériel conçu en respect des normes techniques sud-africaines et européennes .La
durée de vie du matériel est fonction de l’épaisseur du revêtement .Plus le
revêtement est épais plus la durée de vie du matériel est allongée Le plan de
section mesure 1.7m pour un évent fixe de 9.6m. Nous présentons ci-dessous la
description technique, les principaux avantages et les dimensions du matériel.
III- PROJET HORTICOLE SOUS ABRI DE SERRE
4- Aspects techniques

a) Description technique :

Les éléments ci-après décrivent les caractéristiques techniques


• Polyéthylène gothique, 1,7m de toit
• Hauteur de la crête: 8,30 m
• Largeur de la baie: 9,60m
• Toutes les colonnes sont en acier pré-galvanisé Z275
• Tous les profilés de verrouillage sont en acier pré-galvanisé Z 275
• Hauteur de la gouttière: 4,65 m
• Longueur du poteau: 4,50m
• Span Gutter: 4,00m
a) Description technique :

Principaux avantages de Vegtech


Les avantages sont ce qui suit :
Angle d'arche (arête: -25) pour une transmission optimale de la lumière
Gouttières et poteaux galvanisés à chaud pour une résistance accrue à la corrosion
Les hautes arêtes assurent une ventilation efficace et une transmission de la lumière
optimale (2,75 m au-dessus de la hauteur de la gouttière)
Qualité et fiabilité de Vegteh • 25 ans d'expérience de projet de serre

 Dimensions

Serre  Total Serre  Total


superficie superficie

1 10 baies x 9,6 +5,0 =101,0m x 104m= 9984,00m2 10516,00m2 0,998ha 1,052 ha


a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles


Ils définissent les étapes et les bonnes pratiques de maraîchage sous serre.
• Techniques culturales :
- Choix du terrain
Les conditions nécessaires que doit avoir une parcelle destinée à recevoir les abri-
serres sont comme suit:
- La parcelle destinée aux solanacées ne doit avoir porté d’autres solanacées sur
une période d'au moins 3 ans
- Eviter les sols avec dalles calcaires et caillouteuses
- Eviter les sols infestés de nématodes et en vers blancs
- Installer les serres de préférence dans des terrains vierges ou à défaut bien
reposés
- Eviter les terrains de forte pente et ceux exposés aux vents dominants
- Préparation du terrain
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Avant l'installation des serres, il faut procéder aux opérations suivantes :


- Epierrage s’il est nécessaire
- Labour profond sur au moins 30 cm
- 2 passages de ‘’cover- crop’’ afin d'avoir un sol meuble et bien aéré
- Nivellement : le terrain ne doit pas avoir une pente qui dépasse 1%
• Montage des serres :
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles


Les abri-serres utilisés seront métalliques (Tunnels et Multi chapelles) . Ils ont
un profil carré en acier galvanisé à chaud .Pour son implantation, le creusement
doit avoir une profondeur de creusement 1000-1500mm diamètre du trou
300mm avec du béton type 25MPs. Les serres comportent les éléments
suivants :
• colonnes
• gouttières
• arches
• support aérien
• balcons
• cabine d'entrée
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles

L’installation a également un système pour le contrôle du climat


• Brise-vents :
Les brise-vents ont pour but de:
- réduire la vitesse du vent ;
- créer un microclimat favorable à la culture. Ils sont faits généralement de filet
8/5 en mèches qui a comme avantages une bonne perméabilité au vent et
moins d’ombrage. La hauteur des brise-vents doit être environ de 5 m.
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles

 Préparation du sol avant le démarrage des semis :

La préparation du sol consiste à:


- Epandre la fumure organique et les engrais de fond ;
- La fumure doit être localisée à une bande d'environ 20 à 30 cm de
profondeur ;
- Désinfecter le sol avec des nématicides ou le bromure de méthyl s’il est
nécessaire ; Un délai de 15 à 20 jours doit être respecté entre la désinfection
et la plantation ;
- Confectionner les billons ou lignes de plantation ;
- Installer les rampes d’irrigation à raison de 9 000 à 10.000 goutteurs par
hectare ;
- Installer le paillage plastique qui a pour but de rehausser la température et
l’humidité du sol et de contrôler les mauvaises herbes.
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles

 Production de plants :
Semis
 Dans une serre, il y a 8 lignes. Les plantes sont conduites en lignes jumelées
(économie d’eau), sur des banquettes (2 lignes/banquette), A titre d’exemple la
reproduction des tomates se fait par les graines. Les tomates donnent le meilleur
d'elles-mêmes dans le limon sablonneux, bien engraissé, mais elles poussent aussi
très bien dans presque tous les types de sols fertiles et bien drainés à condition
qu'ils soient enrichis en terreau bien décomposés.
Pour assurer une bonne germination, les plateaux doivent être couverts d’un film
plastique les 2 ou 3 jours qui suivent le semis.
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles

 Entretien de la pépinière Cet entretien se fait comme suit :


- ombrer la pépinière en cas de forte chaleur
- Installer un filet insecte-proof au niveau de toutes les ouvertures des serres
- éliminer les plants apparemment malades ou chétifs
- n’irriguer les plateaux qu’après le 3ème jour de semis, ensuite irriguer à l'aide
d'un arrosoir tous les 2 ou 3 jours, en évitant tout excès d'eau
- lutter contre les rongeurs, en mettant des appâts empoisonnés à côté de la
pépinière
- traiter environ une fois par semaine avec des fongicides et des insecticides afin
d'éviter le développement des maladies et les dégâts des ravageurs
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles


• Plantation :
La plantation s'effectue lorsque les plants ont atteint 3 à 4 feuilles vraies, soit 3 à
4 semaines après semis. Juste avant plantation, effectuer une pré-irrigation,
surtout si le sol est sablonneux. Essayer d’assoiffer les plants 1 à 2 jours avant
plantation.
Juste avant la plantation, désinfecter les plants en trempant le bas des plateaux
alvéolés dans un fongicide.
Au cours de la plantation, essayer encore d’éliminer les plants malades et chétifs.
Couvrir avec du sol jusqu'au niveau de la motte. Eviter l'assoiffement des plants
en irriguant juste après plantation. Eviter les plantations en périodes chaudes.
La densité de plantation préconisée est de 20.000 à 35.000 plants/ha.
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles

• Présentation des spécialités concernées par le projet


.
Tomate

La tomate est une plante annuelle grimpante ou rampante de la famille des


solanacées, cultivée pour ses fruits que l'on consomme frais ou en conserve. Elle
est originaire des Andes en Amérique du Sud.
Le nom tomate désigne également le fruit de cette plante. Autrefois considérée
comme toxique, la tomate est aujourd'hui l'une des cultures légumières les plus
répandues et les plus importantes économiquement. On la cultive en annuelle dans
la plupart des pays, et elle constitue une source alimentaire riche en minéraux et
en vitamines, particulièrement en vitamines A et C. Les nombreuses variétés
existantes donnent des fruits très différents, de forme ronde, ovoïde ou longue, de
couleur jaune à rouge et de taille variant de celle d'une cerise à celle d'un petit
melon.
Les variétés utilisées en serres sont toutes des variétés à croissance
indéterminée, ce qui nécessite un soin particulier (palissage, écimage, taille, etc...).
a) Description technique :

Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Tomate
La feuille est composée et velue. Elle répand une odeur caractéristique due à la
solanine, si on la froisse. Les fleurs sont de couleur jaunâtre, regroupées en cyme.
Le fruit est une baie charnue et contient plusieurs loges. La maturité du fruit
peut continuer même après la cueillette, c’est donc un fruit climactérique.
Quant aux graines, elles sont de couleur blanchâtre, aplaties et velues. Le poids de
1 000 graines est d'environ 3 à 4 grammes, selon les variétés.
Cette plante originaire d’Amérique du Sud, qui se multiplie normalement par
graine. Les variétés sont classées suivant le type de croissance (déterminée ou
indéterminée)
-les températures optimales sont 13 à 20°C la nuit ; 20-27°C le jour-Au moment
de la floraison un écart 6-7°C entre le jour et la nuit sont nécessaire.
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Tomate

De la plantation à la floraison les besoins sont 5 mm/j, ensuite plus importants, 10


mm jusqu’à la récolte.
Les semis sont faits en pépinière désinfectée à partir de semences sélectionnées.
La plantation en motte donne d’excellents résultats en Zone tropicale humide. La
culture en plein champ nécessite un labour profond un mois et demi avant
plantation avec apport d’une fumure organique 30 à 35 t/ha et d’une fumure
phosphatée suivi d’un labour superficiel puis émottage avec apport d’une fumure
minérale (750kg/ha d’un engrain 12-6-60). Cette étape est suivie par la mise en
place sur billon de plants âgés de 20 à 30 jules densités de plantation de 20.000 à
35.000/ha avec des écartements entre billons 0,80x1, 20 culture palissée 1mx1, 50
en forme libre (utilisation de tuteur)
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Tomate

La surface de pépinière nécessaire pour 1 ha est de 100 m2 la quantité de


semence pour planter un 1 ha en motte 200 g Le nombre de plants nécessaires
pour planter un hectare varie de 20 000 à 35 000 plants .Le temps de pépinières
depuis le semis est de 20 à 30 j. Pour les fumures il faut en :
 Fumure minérale avant les plantations N : 95 P : 120, K : 160
 Fumure minérale en cours de culture N : 90, K : 50
La densité de plantation se présente comme suit :
Rang en espacés de 1 m à 0,40 m sur le rang
Rang en espace de 1,5 m à 0, 80 m selon le mode de culture et la variété.
La récolte intervient à partir de trois mois puis dure 1 mois. La durée
d’occupation du terrain est de 4 à 5 mois
Le rendement varie de 150t à 300 tonnes sur serre et peut être doublé chaque
pied peut donner 20 kg
Le prix de vente varie de 500 FCA à 1000 franc soit une moyenne de 750
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles
Poivron
C’est une plante maraichère exigeante en température
25- 30°c Les données relatives à cette variété sont les suivantes :
Mode semis : pépinière en mottes pressées
Surface de pépinière nécessaire pour 1 ha : 175 m2
Le nombre de plants nécessaires pour 1 ha = 45 000
Le temps passé en pépinière depuis le semis est de 45j
La quantité de fumure minérale en cours de culture vaut
N = 90 k = 50
La quantité de semence nécessaire pour un ha est : 300 g en motte, un kg en
planches les lignes doivent être espacées de 0,60m et à 0,40m sur la ligne entretien
binage, buttage
Les traitements à l’insecticide contre les criquets et les mouches de fruits est
nécessaire. La récolte intervient à partir de 2 mois et dure de 3 à 6 mois
Le rendement est de 30t tonnes / ha
Durée de conservation chambre froide 0° et 95-48°/°
Humidité relative 30j, Prix semence 100g coute 6 000f , Prix du kg mini 500f maxi 8
00f soit un prix moyen de 650 FCFA le KG
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Carotte

Les données sur la carotte sont les suivantes :


Poids d’un litre de graine : = 350 g
Nombre de graines dans un 1g = 200rgaines
Longévité moyenne en conservation : 4-5ans
Durée de germination est de 4à 6 j
Profondeur de semis =12 mm
Cycle de végétation (de la semi à la récolte) = 65-50j
Poids de semences/are= 40à60g
Rendement à l’hectare: 40 à 70t
Prix varie entre 500 et -800 F/kg
Prix de semences 100g à 4000 F
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Melon
Poids du litre de graines = 360g
Nombre de graines dam 1g = 35
Longévité moyenne = 5 ans
Durée de germination = 5-8 j
Profondeur semis =12-20mm
Cycle = 110-150j
Poids semences/are = 20-30 g
Rendement kg/are = 60-150kg
Semences jaune 100g=6000F
Prix vente 400 à 700 F / kg
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Courgette

Poids litre de graines = 400 -425g


Nombre de graines dans 1 g = 3-6
Longévité moyenne en ans = 6 ans
Durée de germination = 4-8 jours
Profondeur de semis = 18 mm
Cycle 130 jours
Poids semence / are 20-30g
Rendement kg/are = 100-200 = 200-500
Semences boite de 50g coute 6500
Prix vente 125 300 F /kg
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles
Laitue salade

Mode semis
Soit en pépinière 4-5 feuilles ou mottes pressées surface en pépinière pour
1ha= 400 m2
Quantité de semences pour 1 ha = 200g en motte
1 kg en planches
Nombre de plants pour 1 ha = 96.000
Temps passé en pépinière depuis le semis : 30 j
Fumure minérale en cours de culture : N=45 K= 100
Densité de plantation 0,45 m à 0,30 m x 0,30 m
Entretien binage
Récolte à partir 50 j et durant 10 j, Occupation de terrain 2 mois
Rendement 40 t/ha, Prix vente 200 F 600 F/ ha, Semences 100g4000 F
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Oignon
Une longueur de jour minimale est requise pour la formation de bulbe Ce seuil
diffère suivant les variétés, vanne de 12-13 heures (zone intertropicale), 15-16
heures (zone tempérée)
Apres 40 jours de pépinière les plants sont mis en place lorsqu’ils ont la dimension
d’un crayon sur un sol bien drainé riche en matière organique .Une fumure
phosphorique est apportée à la préparation du terrain l’irrigation doit être
régulière pendant toute la période de grossissement du bulbe jusqu’à 8 jours
avant la récolte.
Mode de semis
Pépinière de 5 g de semences au m2 en ligne distants de 5 cm
Enterrer les graines à 1 cm et plomber énergiquement, Surface de pépinière pour
1 ha = 100 m2, Quantité de semences pour 1 ha = 5 kg
Nombre de plants pour 1 ha = 450.000
Temps passé en pépinière depuis le semis 1,5 à 2 mois
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Oignon
Firme minérale à la plantation
N= 60 P=75 K= 85
Fumure minérale en cours de culture N= 45 K= 50
Densité de plantations
Pour obtenir de bons rendement en bulbes les densités élevés de l’ordre
450 000 plantes par hectares sont conseillées.
Plantation en ligne jumelés distantes 0,15 sur billons espaces de 0,40 m
avec un écartement sur la ligne de 0,10 m.
Le cycle végétatif de 120 à 170 j suivant les variétés
Rendement : 70 t / h
Prix de vente : 200 F ___ 600 F / kg
Prix de semence : boite de 50 g : 7 000 F.
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

Espèces retenues
1 Durant Prix unitaire bouture 75f
2 Truel 75
3 Fucus 400
4 Balcus 50
5 Lawarus nain 10
6 Lawarus géant 10
7 Wahenetomia 1000
8 Bouquin villierTentes couleurs 700
9 Bec de perroquet 75
10 Catacia 50
11 Gazon chinois 50
12 gazon allemand 50
13 gazon américain 50
14 gazon français 50
15 Antérium 400
16 Rose de porcelaine 500
17 Alpimia 300
18 Helicomiatropic 300
19 Lotus 200
20 Areca 500
21 Pottros 500
22 Pandanus 300
23 Coco 100
24 Dracenas 500
25 Cordelure 500
Prix moyen 300
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles

La culture de fleurs présentent certaines caractéristiques comme :


La multiplication se fait par bouture et chacune peut être tronçonnée en 4 et
chaque unité est une souche.
Il faut 40 boutures par espèces de fleurs. Pour 25 espèces le prix d’achat peut
être estimé à : 40*25*300 soit 300000 pour achat de bouture
Après 30 jours les fleurs sont prêtes pour la vente
Les bouquets pour cérémonies sont vendus à 100 000f et les couronnes à
50 000f
Après la reprise on a 25 x 4x40 : 4000 boutures
Prévision de recette : 30 000 000 FCA
4000 x 7500 : 30 000 000
2 tonnes de fumure organique seront réparties entre les sachets devant recevoir
les souches.
a) Description technique :
Itinéraires techniques de production de produits horticoles
 CYCLE DE PRODUCTION DES VARIETES SELECTIONNEES2)
En ce qui concerne le calendrier agricole le laitue peut être cultivée six (6) fois
dans l’année et peut donner une recette extraordinaire.
La floriculture en fonction de la clientèle peut faire 3 à 4 fois de recettes
annuellement.
La carotte peut donner 5 recettes annuellement.
L’oignon peut donner deux recettes en saison et contre saison.
Le poivron donne deux recettes en saison et contre saison.
La tomate donne deux recettes en saison et contre saison.
Le melon donne deux recettes en saison et contre saison.
La courge et la courgette donnent deux recettes en saison et contre saison

Le tableau ci-dessous résume le calendrier de culture des spécialités


choisies
5- Calendrier agricole

ACTIVITIES Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4 Mois 5 Mois 6 Mois 7


Etude de faisabilité
Installations
Préparation des sites
Aménagement des serres
Brise Vent
Production
Entretien de la pépinière
Semences
Récolte & Conditionnement
Ventes
6 Le Marché : La demande & l’offre de produits

Il est à souligner l’intérêt de l’Etat pour les activités contribuant à l’autosuffisance


alimentaire et à l’accroissement des exportations. La politique agricole vise la poursuite
et le renforcement de l’appui à la production de l’Etat et de ses partenaires dans
l’optique de contribuer à l’atteinte des objectifs de sécurité et de souveraineté
alimentaires du pays. Cette volonté politique a été traduite par l’engagement des plus
hautes autorités du pays d’affecter 15% du budget national au Secteur du
Développement Rural; taux supérieur aux 10% du budget national au secteur agricole
selon la déclaration de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de Maputo,
en 2003 sur le PDDAA La création du programme de compétitive et de diversifications
.
agricole (PCDA) exprime la volonté de l’état à accroitre l’offre des produits et
l’amélioration de leur qualité.
6 Le Marché : La demande & l’offre de produits

Le marché des produits horticoles se distingue par une offre fluctuante


entrainant une instabilité des prix. La culture sous abri offre l’avantage de
permettre une certaine flexibilité quant au choix des périodes de culture .Ainsi
elle permet la culture de contre saison où les prix sont meilleurs qu’en saison
normale. Par ailleurs il a noté que le niveau de vie des ménages est constant
progrès dans les villes La consommation des produits horticoles est bien ancrée
dans les habitudes de toutes les catégories de ménage. Également le flux
important des migrations en direction des villes constitue une opportunité pour la
demande des produits horticoles. Le potentiel d’exportation reste intact.
6 Le Marché : La demande & l’offre de produits

La concurrence est un facteur à prendre en compte pour les produits horticoles .Il
existe plusieurs producteurs locaux de produits horticoles .A cela s’ajoute les
importations venant des pays voisins, et de l’Europe. Le projet mise sur son avantage
comparatif pour prendre sa part de marché. Par rapport aux producteurs locaux, la
qualité des produits offerts BIBA –COMPLXE IMMOBOLIER AGRICOLE qui se propose
de mettre sur le marché des produits répondant aux normes de certification sera un
grand atout. Par rapport aux produits importés d’Europe, les taxes assises sur les
importations joueront en faveur de la société COMPLEXE IMMO-AGRICOLE dont la

production se fait sur place.


6 Le Marché : La demande & l’offre de produits

Lettue Tomates Onion Carrotes Poivres Melon Courgette


ADMINISTRATI
VE AREA
Used land Output Production Used land Output Production Used land Output Production Used land Output Production Used land Output Production Used land Output Production Used land Output Production
Kayes 147 11 714 1 722 72 22 020 15 921 124 12 000 1 488 0 0 0 111 8 368 931 250 16 832 4 208 357 13 218 4 719
Koulikoro 1 317 8 040 10 589 3 515 15 740 55 326 4 641 13 771 63 911 388 10 075 3 909 574 8 318 4 775 1 173 10 496 12 312 1 516 14 067 21 325
Sikasso 841 5 189 4 364 3 119 14 759 46 033 1 015 19 678 19 973 124 15 860 1 967 307 14 082 4 323 619 14 154 8 761 927 19 698 18 260
Ségou 309 14 570 4 502 3 042 20 692 62 946 191 18 580 3 549 95 16 330 1 551 39 10 830 422 409 23 577 9 643 373 13 465 5 023
Mopti 328 13 660 4 480 575 25 338 14 569 146 25 557 3 731 33 12 750 421 0 0 0 81 17 629 1 428 4 21 435 86
Tombouctou 136 11 500 1 564 16 16 100 2 640 1 235 17 700 21 860 11 11 300 124 2 8 000 16 28 10 000 280 72 15 000 1 080
Gao 91 11 011 1 002 71 12 165 864 410 24 580 10 078 32,5 8 300 270 20 8 403 166 59 12 855 762 14 11 760 162
Kidal 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Ménaka 2 11 000 22 4 11 500 46 6,5 13 000 85 5,05 11 500 58 2 9 000 16 0 0 0 5 10 000 45
Taoudeni 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Bamako 1 940 12 699 24 636 169 19 816 3 349 108 24 083 2 601 320 23306,25 7 458 30 15 800 474 338 18 905 6 390 155 23 177 3 593
TOTAL    5 111   99 383   52 881   10 583   158 130   201 694     7 877   168 949   127 276     1 009   109 421   15 758     1 085   82 801   11 123     2 957   124 448   43 784     3 423   141 820   54 293 
Production
250000

200000

150000

100000

50000

0
Lettue Tomates Onion Carrote Poivre Melon Courgette
Surface Utilisée (ha) Rendement Production
7- Strategies Marketing:

La stratégie marketing sera axée sur la différenciation de l’offre des produits


notamment la qualité des produits offerts. En plus des caractéristiques naturelles
(physico-chimiques surtout) qui constituent les faits de base du produit, le marché
des produits horticoles à l’instar des autres marchandises se distingue par
d’autres déterminants dont la combinaison assure aux offreurs des places
concurrentielles différentes établissant leurs compétitivités les uns par rapport aux
autres. Il s’agit du quadruplet P du ressort du Mix-marketing. Les quatre (4) P du
marché d’un produit que sont le produit, le prix auquel il est vendu sur une Place
ou marché donné et la Promotion ou publicité qui l’accompagne.
7- Strategies Marketing:

- Les produits :

Les produits horticoles ont l’avantage d’être fortement demandés. Certains sont
consommés crus et en même temps dans la cuisson des repas. La
commercialisation mettra l’accent sur la présentation du produit en faisant usage
d’emballages adaptés et attrayant .L’ambition est de proposer des produits
répondant aux normes reconnues permettant un élargissement du marché vers
l’exterieur. La bonne conservation des produits, la qualité du conditionnement, et
les précautions d’hygiène seront des facteurs qui favoriseront l’écoulement des
produits. La commercialisation devrait se distinguer des autres offreurs de
produits par la présentation du produit dans des emballages en papier
biodégradables standard, bien aérés, gardés dans des conditions d’hygiène
appropriées.
7- Strategies Marketing:

- La place ou marché :

Les produits horticoles sont destinés à la consommation intérieur et extérieur


.Une forte demande intérieure caractérise le marché. A cela s’ajoute un potentiel
d’exportation non négligeable Le site d’implantation du projet non loin de la capitale
permettra l’accès à un vaste marché lié à la densité de la population urbaine La
clientèle potentielle est constituée par les supermarchés, le personnel des
organismes internationaux, les zones minières, et les ménages. La vente peut-être
conclue par commande au téléphone, sur le lieu de production ou à travers une
livraison directe au domicile de l’acheteur. Une politique de promotion sera présente
avec la participation aux foires internationales. En général, ces segments de
marché sont ceux des grossistes passant des commandes à l’avance et portant sur
de grandes quantités (marché local ou extérieur).
7- Strategies Marketing:

- La place ou marché :

Ces marchés sont à privilégier car offrant des perspectives ou opportunités de


vente à des prix connus à l’avance avec des frais de distribution (coûts de
transport sur vente) maîtrisables. Les ventes à moyenne ou grande quantité
offre des possibilités de réalisation d’économies d’échelles importantes.
- Les semi-grossistes sont ceux intermédiaires entre les grossistes et les
détaillants s’accaparent une marge de revente.
- Les détaillants et/ou consommateurs directs sont ceux achetant des quantités
très souvent infimes pour leurs besoins courants (consommateurs des ménages
ou des restaurants-hôtels) sur les marchés de distribution ou sur les places
publiques aménagées à cet effet pour la vente au détail.
7- Strategies Marketing:

- Le prix :

Le prix est fonction du rapport entre offre et demande. Ainsi dans les périodes où
la demande sera supérieure à l’offre les prix seront bien rémunérateurs la
période de contre saison répond à cette description A l’inverse pendant la période
habituelle (saison de culture) la concurrence est vive et a un impact négatif sur
les prix qui ont tendance à baisser
7- Strategies Marketing:

- La promotion :

La promotion se fera à travers plusieurs canaux Ainsi GTIM créera un site pour la
promotion de ses produits l‘accès à ce site permettre aux visiteurs du site de savoir
les informations sur les produits notamment, la qualité, les prix, les périodes de
productions etc. Les foires nationales et internationales serviront d’occasions pour
mieux diffuser les informations sur les activités de GTIM-agricultures. Au plan local le
démarchage des gros clients potentiels (hôtels, supermarché, zones minières) sera
une activité soutenue. Les détaillants des produits qui constituent le plus grand
nombre de clients seront au cœur de la politique de promotion. Les plus réguliers
d’entre eux seront satisfaits en priorité en cas de forte demande. Une politique de
fidélisation sera mise en pratique et consistera à consentir des ristournes liées au
volume des achats réalisés par le client. Cette politique de fidélisation sera élaborée
dès le démarrage des activités.
8- Aspects réglementaires

Conformément aux dispositions de la législation sur l’importation et l’exportation,


les produits maraichers vendus à l’extérieur sont soumis à un contrôle
phytosanitaire. A cela s’ajoute les formalités à remplir pour l’exportation
notamment les documents devant accompagner les produits.

9- Aspects Environmentaux

Les cultures maraîchères sont réputées grandes consommatrices de pesticides et


d’engrais chimiques. Mais concernant le projet l’accent sera mis sur le mode
biologique, une technique qui protège l’environnement et la santé de l’homme.
10- Etude économique & financière : Analyse de la profitabilité

L’investissement dans les cultures sous serres est à ses débuts au Mali Un
promoteur pratiquant la culture sous serre a été enregistré avec un montant
d’investissement de l’ordre de 200 millions. Ce pionnier de la culture sous abri de
serre contribue à l’accroissement des produits horticoles.
L’analyse économique et financière se basera essentiellement sur le compte
d’exploitation prévisionnel qui mettra en balance les charges d’exploitation et les
produits d’exploitation. Le solde représente la perte ou le bénéfice d’exploitation.
De ces excédents, on aboutit à la détermination des indicateurs économiques et
financiers du projet.
10- Etude économique & financière : Analyse de la profitabilité
10.1. Tableau estimatif

Pour notre compte, nous avons évalué le rendement par hectare pour les différents
produits objet du projet et déterminé un prix moyen comme indiqué ci-dessous
dans le tableau.
Articles Surface Rendement p/kg Prix hors saison Prix moyen
Utilisée optimal à l’ha
Tomate 06 ha 300 500 1000 750
Courgette 0,5 150 130 300 215
Poivron 0,5 30 500 800 650
Melon 0,5 210 200 600 400
Oignon 0,5 120 200 600 400
Salade 0,5 600 500 800 650
Carotte 1 4000 Boutures
IV- Analyse Financière Globale

1- Cout estimatif global

Prix au m2 Prix au m2
N° Désignations Types Surface (m2) Unité Qté Prix Unitaire Montants
(FCFA) (USD)
1 Frais de consultance 5 000 U 1 5 000 000 000 5 000 000 000 1 000 000 1 734
2 Terrain 5 000 U 1 5 000 000 000 5 000 000 000 1 000 000 1 734
3 Fondation centre commercial 5 000 U 1 794 560 185 794 560 185 158 912 276
4 Elevation centre commercial 18 952 U 1 11 000 000 000 11 000 000 000 580 414 1 007
ER

5 Fondation Hotel 1 750 U 1 831 250 000 831 250 000 475 000 824
I
IL
OB

6 Elevation Hotel Construction 7 000 U 1 7 834 993 519 7 834 993 519 1 119 285 1 941
M
IM
X

7 Construction de la tour (4 à 17 étages) 8 400 U 1 8 000 000 000 8 000 000 000 952 381 1 652
E
PL
M

8 Fondation Building 500 U 9 18 142 361 163 281 250 36 285 63


CO

9 Elevation Building 2 500 U 9 522 136 111 4 699 225 000 208 854 362
10 VRD 25 500 U 1 1 887 950 000 1 887 950 000 74 037 128
11 Aménagement du site _ FF 1 3 299 000 000 3 299 000 000 _ _
Total Estate Complex 48 510 259 954
10 Aménagement & Installation Agricol 100 000 FF 1 3 600 000 000 3 600 000 000
UL I C
R
TU
R

11 Exploitation BIBA _ FF 1 3 000 000 000 3 000 000 000


AG

Total Projet agricol 6 600 000 000


ESTIMATION GLOBALE (FCFA) 55 110 259 954
ESTIMATION GLOBALE (USD) 110 220 520
IV- Analyse Financière Globale
2- Amortissement du l’emprunt

55 110 259 954 FCFA


Montants
110 220 520 USD
Taux d'interet 2,5%
Taux équivalent 0,2060%
TIR 2,2500%
Durée 170 Mois
Période de rembou 122 Mois
Différé 48 Mois
Délai de récupératio4 ans and 1 mois
IV- Analyse Financière Globale
3- Tableau d’Exploitation Prévisionnel

Années Année 1Année 2Année 3Année 4 Année 5 Année 6 Année 7 Année 8 Année 9 Année 10Année 11Année 12Année 13Année 14Année 15 TOTAL en Mil ion USD
Dépenses

36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,998 36,9982
TOTAL DEPENSES 37,00 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,9982 36,998 36,9982 369,9818
REVENUS 44,29 44,29 44,29 44,29 44,29 44,29 44,29 44,29 44,29 44,29
TOTAL REVENU 44,29 44,2945 44,2945 44,2945 44,2945 44,2945 44,2945 44,2945 44,295 44,2945 442,9455

PROFIT 0,0000 0,0000 0,0000 0,0000 7,2964 7,2964 7,2964 7,2964 7,2964 7,2964 7,2964 7,2964 7,2964 7,2964 65,6673

NET PROFIT 0,0000 0,0000 0,0000 0,0000 5,1075 5,1075 5,1075 5,1075 5,1075 5,1075 5,1075 5,1075 5,1075 5,1075 51,0746

MARGE BRUTE
D'AUTOFINANCEMENT 0,0000 0,0000 0,0000 0,0000 42,1056 42,1056 42,1056 42,1056 42,1056 42,1056 42,1056 42,1056 42,1056 42,1056 0,0000 421,0564

Vous aimerez peut-être aussi