Vous êtes sur la page 1sur 3

Correction du TP Étude d’un oscillateur.

I. Paramètres influençant la période d’un oscillateur mécanique.

1) Cas de du pendule pesant.

Hypothèses : On suppose que la longueur du fil, la masse et l’amplitude de mise en mouvement du pendule ont une
influence sur la période du pendule. Réalisons des expériences pour vérifier ces hypothèses.

Expérimentations:

 Pour une masse donnée et une amplitude initiale donnée mesurée à l’aide d’un rapporteur, on mesure
la période du pendule pour différentes longueurs du fil.
Pour des mesures précises de la période, on détermine la durée d’une dizaine de périodes. On
repère le début d’une période lorsque le pendule passe par la verticale.

Longueur l (en m). 0,40 0,60 0,80 1,0

Période T (en s) 1,3 1,6 1,8 2,0

Conclusion : la période dépend de la longueur du fil.

 Pour une masse donnée et une longueur de fil donnée, on mesure la période du pendule pour
différentes amplitudes initiales.

Amplitude initiale (°) 10° 15° 20° 25°

Période T (en s) 1,6 1,6 1,6 1,6

Conclusion : la période ne dépend pas de l’amplitude initiale tant que cette amplitude n’est pas trop
grande. Cette propriété est appelée isochronisme des petites oscillations, c’est Galilée qui l’a remarqué en observant
les oscillations d’un pendule dans une église et en mesurant sa période à l’aide de son pouls.

 Pour une masse longueur donnée et une amplitude initiale donnée mesurée à l’aide d’un rapporteur, on
mesure la période du pendule pour différentes masses.

Masse (en kg) 50x10-3 70x10-3 90x10-3 120x10-3

Période (en s) 1,8 1,9 1,8 1,8

Conclusion : la période ne dépend pas de la masse du pendule pesant simple.

𝑙
Pour vérifier la relation T=2𝜋√𝑔, on mesure T pour quelques valeurs de l différentes (au moins quatre) et on trace la

courbe T=f(√𝑙 )ou T²=f(l) et on vérifie que l’on obtient bien une droite qui passe par l’origine.

Lors des mesures de périodes, les sources d’incertitude sont la précision du repérage du début de la période et de la
fin de la période, la synchronisation du déclenchement et de l’arrêt du chronomètre. On considère ici que ces
incertitudes représentent 0,1s. On écrira alors le résultat d’une mesure de période T=(1,1±0,1)s
2) Cas de l’oscillateur vertical.

Hypothèses : On suppose que la raideur du ressort, la masse et l’élongation initiale du pendule ont une influence
sur la période du pendule. Réalisons des expériences pour vérifier ces hypothèses.

 Pour une masse donnée et une élongation initiale donnée, on mesure la période du pendule pour des
ressorts de raideurs différentes.
Pour des mesures précises de la période, on détermine la durée d’une dizaine de périodes.

Conclusion : la période dépend de la raideur du ressort.

 Pour une masse donnée et une raideur du ressort donnée, on mesure la période du pendule pour
différentes élongations initiales.

Élongation (en cm) 3 5 6 8

Période T (en s) 0,49 0,49 0,49 0,49

Conclusion : la période ne dépend pas de l’élongation initiale.

 Pour une raideur donnée et une élongation initiale, on mesure la période du pendule pour différentes
masses.

Masse (en kg) 50x10-3 70x10-3 90x10-3 120x10-3

Période (en s) 0,36 0,43 0,49 0,56

Conclusion : la période ne dépend pas de la masse du pendule pesant simple.

𝑚
Pour vérifier la relation T=2𝜋√ 𝑘 , on mesure T pour quelques valeurs de m différentes (au moins quatre) et on trace

la courbe T=f(√𝑚 )ou T²=f(m) et on vérifie que l’on obtient bien une droite qui passe par l’origine.

II. Étude énergétique d’un pendule pesant.

Pour analyser les transferts d’énergie que l’on observe lors des oscillations d’un pendule simple amorti ou non
amorti, on filme les oscillations et on réalise le tracé de l’évolution des énergies cinétique, potentielle de pesanteur
et mécanique.

Cas de l’oscillateur non-amorti :

L’énergie potentielle de pesanteur est convertie en énergie cinétique et inversement lors des oscillations non
amorties. L’énergie mécanique se conserve.

Cas de l’oscillateur amorti :

L’énergie potentielle de pesanteur est convertie en partie seulement en énergie cinétique et inversement lors des
oscillations amorties. L’énergie mécanique diminue. Il y a dissipation de l’énergie. Cette dissipation est due aux
frottements de l’air sur le pendule.
Remarque : dans la réalité, l’énergie mécanique n’augmente pas, elle ne fait que diminuer. Ces « erreurs » sont
certainement dues aux modes de calculs des vitesses et à la précision des acquisitions de la vidéo.