Vous êtes sur la page 1sur 51

Référentiels et partage des informations

René Mandel
Sommaire

1er partie : Cartographie du contexte : quels sont les invariants ?

2e partie : Informations de structure : enjeux, approches, outils

3e partie : Informations de flux : enjeux, approches, outils

4e partie : Synergies

2
L’intervenant

René Mandel

– Parcours :
• Administrateur Insee
• Fondateur d’Oresys
• Fondateur du Club Urba-EA

– Spécialiste des études amont et de l’Architecture


d’Entreprise

– Expérience SI dans les domaines support et métier tous


secteurs
3
Introduction

Au cœur des enjeux de l’entreprise :


• Vis-à-vis de ses clients, de ses partenaires
• De ses employés
Montée des exigences :
• Efficacité, rapidité
• Transparence, transversalité
Multiplication des opportunités-menaces :
• Plateformes, données non structurées
• Sécurité
La structuration des systèmes d’information est une des clés
4
Introduction

La structuration des SI repose sur des composants clés :


 Référentiels : informations de structure
• Vis-à-vis de ses clients, de ses partenaires
• De ses employés
 Flux et échanges d’informations opérationnelles :
• Efficacité, rapidité
• Transparence, transversalité
Ensemble (architecture) callé sur les grandes transformations réalisées par
l’Entreprise et par son écosystème
L’urbanisme des SI implique une vision des invariants du Business
5
1ère partie

Cartographier le contexte
Quels sont les « invariants » ?
Cartographier le contexte

Objectifs : fonder l’architecture des SI sur une base stable et claire


(flexibilité, agilité, ouverture)

Méthode : hiérarchiser quelques concepts communs


Evénement : exemples
• De vie (naissance, maladie, …), évolution d’un objet (accident, usure, usage,
transport,…), d’un concept (réglementation,…)
Cycles, parcours : série, association d’événements
• Parcours client, cycle produit, évolution de carrière, cycle budgétaire,…
Chaîne de valeur : transformation réalisée à l’occasion d’un, ou d’une série,
d’événements
7
Hiérarchiser quelques concepts communs

Cycles, Monde
Evénements objet
Parcours

Chaîne de Transform
valeur ations

Socio-
Informations Processus
technique

Référentiels Flux Architecture SI

8
Hiérarchiser quelques concepts communs

Cycles, Monde
Evénements Parcour ? objet
s

Chaîne de Transform
? ations
valeur

Socio-
Informations Processus ?
technique

Référentiels Flux Architecture SI

9
Une déclinaison par cycles et parcours
Périmètre de la plate-forme

Embarquement
Débarquement
Prépara Achemi Station- Services Achats, Contrôle
tion nement nement aéroportu restaurati Vol

aires on Bagages

Opérateurs
Opérateurs
de la plate-
proximité
Superviseur forme
Contrôles
Contrôles
Agence
Agencede
de du réseau Services
Servicesaux
aux sûreté
sûreté
voyage
voyage Opérateur
Stationne- Commer
Commer- -
de Desserte passagers
passagers sécurité
sécurité Assistance
Assistance
/ parking
ment ces
ces
l’aéroport (Salons,
(Salons,…)
…) (police,
(police,PIF,
PIF,
Compagnie …)
…)

Intégrateur de
la plate-forme

Intégrateur de services

Opérateurs
Opérateurs
de industriels
ressources

Ressource Ressource
partagée : partagée :
sécurité entretien

Compagnie
aérienne

10
Une déclinaison par cycles et parcours
Périmètre de la plate-forme

Autres
Attribution Déchargement
Program- Attribution prestations Décollage
Contrôles Rotation Vol
mation vols slots Ressources autour de Atterrissage
Chargement
l'avion

Opérateurs
de la plate-
Gestion et Contrôle forme
Contrôles
régulation du trafic Assistan- Traitement aérien
sûreté
aérien ce avion de la plate-
sécurité
forme

Intégrateur de services aux opérateurs


Intégrateurs
de la chaîne de transport

Propriétaire et Intégrateur des installations de la plateforme

Opérateurs
Fournisseurs industriels
et opérateur
Fournisseurs
de systèmes
et opérateur
industriels
de systèmes
-
industriels
Sous traitants

11
Une déclinaison par cycles et parcours
Fournisseurs
Cycle de recrutement de Candidats
Candidats

Acte de Examen Contrac


Recherch Proposit Période
candidat Sélection candida tualisati
e ion d’essai
ure ture on

Opérateurs
de proximité
pré sélectionneur sélectionneur décision accueil

Service recrutement Intégrateur

Sous-traitants
Psychologues
graphologues

Back-offices

Gestion
Formation initiale Affectation administrative

Préaffecta Déclarations
affectation bilan
tion d’embauche

Service utilisateur
12
Les cycles et parcours RH
Cycle stratégique
de l’entreprise
administratifs

Organisation
et processus
Cycles

métier
13
professionnel
Parcours
Où l’on voit apparaître les référentiels

Gérer la cohérence entre les différents événements d’un objet d’un


même cycle et parcours :
• Un SI d’identification est incontournable: identification des
personnes, des acteurs, des objets, des structures, nomenclatures
Gérer la cohérence entre les différents parcours d’un même objet (une
personne, une entité organisationnelle,…)
• Un SI ou plusieurs SI synchronisés, et mis en qualité
Gérer la cohérence au travers des évolutions et visions : historisation,
et profondeur de vision
• Un SI ou plusieurs synchronisés et datés
Mais aussi gérer la migration et la subsidiarité !
14
2ème partie

Informations de structure
Approches, outils, enjeux
La fonction RH

Codes
nomencla Structure
Structure Identité
tures
16
La fonction RH

17
Un existant hérité

• Données éparses
• … redondantes
• Processus de mise à jour non cohérents voire contradictoires
• Effet de levier sur :
– Les visions utilisateurs, clients, …
– L’adossement des applications
– Les interfaces
• Un « trésor » non valorisé
Les dimensions du MDM

Quoi ? Qualité des Politique de Qui ?


données données et ROI
Modèles
de Propriété
données des
données

Administration
Sémantique et Les des données
Périmètre
dimensions
du
Architecture MDM Cycle de vie
Fonctionnelle ORESYS donnes

Comment Processus Pourquoi


? Intégration d’alimentation
SI ?
des données
Solutions Usages et
techniques valeur ajoutée
19
Que couvre un dispositif MDM ?

Mise en
Acquisition Consommation
référence
Processus
Processus Pilotage
opérationnels Service
Gestion des Service Processus Métiers
Projet A Projet A Projet A Master Data
C1 C2 C3
Service Processus Support (RH,Fi)

 Maitrise des sources  Normalisation des


 Processus métiers informations :
 Fourniture de services
 Intégration des systèmes  Suppose une vision sémantique
sources et fonctionnelle commune communs :
 Services d’accès aux
 Formalisation des  Partage des données : données de référence
procédures :  Langage commun entre plusieurs  Services de publication
 Maitrise des activités de mise acteurs appartenant à des entités  Services d’administration
à jour/ administration différentes
 Stockage
 Gestion des acteurs :
 Responsabilisation des parties
 Qualité des informations
prenantes  Fiabilité et qualification des
 Désignation des données de référence
« administrateurs »  Historisation / Traçabilité
20
Cartographie Fonctionnelle d’un MDM

Fonctions de base des solutions MDM Autres fonctionnalités


Gérer les règles
métier
Ingégierie des meta-données, catalogue,

Acquisition
Gérer les accès aux données, droits

Valoriser les données


Gestion des meta-données

échanges, inerfaces ouverts

par contexte

Assurer la traçabilité
lecture/écriture
Habilitations

Workflow de validation

Gérer la fraîcheur et
les versions

Stockage Homogénéisation
Historiser les données

Gérer la qualité des


Services de Restitution/ Diffusion données
Transfert des données, services d’accès,
API : synchronisation bidirectionnelle,
réplication de données,… Point de vérité
21
MDM : les différentes architectures

 3 différents modèles d’architecture

CENTRALISEE CONSOLIDEE

Conso 1 Conso 1

+
Conso 2 Conso 2

SYNCHRONISEE (ou COOPERATIVE)


Acquisition

Conso 1
Point de vérité
+
Distribution Conso 2

22
La modélisation des données du référentiel

Construire une vision commune des données de référence,


partagée par les différents acteurs de l’entreprise

Stades et niveaux de détail :


Définition partagée
1. Se mettre d’accord sur des données clés
la sémantique des données

Macro-modélisation des
2. En donner une description lisible,
données
structurée et synthétique

3. Préparer l’implémentation logicielle : Modélisation détaillée


• Via un SGBD paramétré spécifiquement
• Via un progiciel : ERP, MDM, …
Cartographie et
Traçabilité des données
4. Préparer la migration: existantes
la reprise des données existantes
23
Trois niveaux d’abstraction

Connaissance
Architecture des
connaissances -Documentations Cycle propriétaires
définitions des informations textuelles du des
connaissances

XML---------------XML--------------XML
et de leurs relations -Dictionnaires concept
(sémantique) -Ontologies OWL

Architecture Information
MOA
des informations : - Répertoires Cycle propriétaires
définitions des données -Modèles du des
et de leurs relations -Diagrammes modèle informations
(syntaxe) Data
UML MOE

- Flux de messages
Représentations -Bases de données Cycle de gestionnaires
du monde réel
-Référentiels vie des des données

données

24
Plusieurs « curseurs » à régler

Niveau Zone de partage de


connaissances connaissances =
(concepts communs)
Champ
Zoom sémantique

Zone de partage
Niveau d’informations =
informations (modèles communs)

Zoom

Zone de partage des


données = (données
Niveau données
communes, MDM,
flux) 25
Exemple de contextualisation des données

Référentiel de structure organisationnelle :


• Rattachement des éléments de structure à plusieurs hiérarchies ou
« axes »
• Les données présentées par le référentiel diffèrent selon le contexte
Groupe

Continent
Division

Market
Legal entity
Region
Management Unit
Market Segment
Legal Etablissement

Agency

Legend Geographical Axis


Market Axis
Business Axis
Legal Axis 26
Les principaux outils de MDM du marché

27
Etude de scenarios
Scénario 1 Scénario 2
 Mise en place de la solution de Master  Mise en place de SalesForce (SF) pour stocker le
Data Management de SEMARCHY Golden record client, complétée par des
 SEMARCHY couvre toutes les fonctions « briques MDM » pour assurer les fonctions non
MDM: assurées par SF.
dédoublonnage, création et stockage du  Est ici analysé le scénario avec des briques MDM
Golden record et la «data integration» tierces basées sur SEMARCHY

VPM
VAD
VPM
VAD

CRM
CRM
SalesForce

Stockage

Data integration
Data integration
SEMARCHY

SEMARCHY
Golden
Stockage Golden
record
record
Dédoublonnage
Dédoublonnage
Work- Fct
Work- Fct
flow MDM
flow MDM

28
La gouvernance du MDM

 Une volonté de pouvoir, sur un levier business


• Dans l’entreprise
• Dans l’ecosystème, pour créer une « externalité »
 Centralisé-réparti
• Pour la définition des modèles
• Pour gestion des données
 Transverse ou par domaine
 Gouverne aussi les processus d’alimentation et les services de
diffusion
Fait partie de la gouvernance du SI
29
MDM et qualité des données

• Le DQM : offre Oresys

30
Approches

Par l’organisation des métiers : gouvernance transverse (un référentiels


concerne souvent plusieurs métiers)
Par la structuration des projets IT : urbanisme, projets de référentiels,
gestion de patrimoine
Par les outils : projets pilotes et évolutifs (POC), outils mono ou multi-
domaines, intégration dans l’ERP

Une multitude d’opportunités selon les domaines de référentiels


Une approche différentiée selon les urgences, les leviers, et les impératifs de
rationalité
31
Enjeux

Une cohérence, efficacité, dans la gestion interne


Une contribution à la traçabilité
Une efficience vis-à-vis de l’externe
Une modernité dans l’ouverture et
la collaboration

Mais aussi l’autonomie,


la confidentialité préservées
Et en contrepoint : l’évolutivité et la modularité
Une problématique globale de niveau « entreprise »
32
3ème partie

Informations de flux : enjeux,


approches, outils
L’effet « spaghetti »

Les systèmes d’information N X P conversions de format


N X P flux
ont tendance à se complexifier
naturellement, avec:
• La multiplication de flux entre les applications, par combinaison d’émetteur
et de destinataires (n émetteurs et p destinataires créent n X P flux)
• Pour un même échange, la multiplication des formats et modalités
d’échange (batch, messages asynchrones, messages sans latence,
invocation de services,…)
• Pour un même échange, la multiplication des ensembles de données
échangées, et des latences d’envoi
Principe d’un « puits »

Le phénomène « spaghetti » peut être réduit par la mise en place


de formats « pivots » :
• Mais la multiplication des modalités d’échange demeure
• Le Puits de données, grâce à ses multiples services de conversion, supprime
radicalement cette complexité

Source Source Source


Référentiel
GRC Site externe

Puits
Puits Conversions
de format

Vision
Décisionnel Partenaire
360
Des « mondes » séparés

Les échanges entre applications, entre composants, se développent dans des


« mondes » séparés
• Transfert de flux fichier contenant un certain nombre de messages : échanges
traditionnels en mode «batch» (lots de données)
• Envoi de message en mode asynchrone
• Appel de service en mode synchrone
Pouvoir réduire les latences
• Chaque mode d’échange semble adapté aux besoins, mais ce clivage rend
l’accélération des échanges problématique.
• En mixant les échanges issus de ces mondes disjoints, l’échange induit « hérite »
de la latence la plus forte.
• Les exigences des utilisateurs évoluent, et de plus en plus de flux sont souhaités
avec une latence faible.
Le puits gère

• La multiplication des formats


– Structures fichier, messages, EDI, XML, …
• La multiplication des temporalités et latences
– À date en stock, en différentiel, en asynchronisme, synchrone, …
• La séparation entre plusieurs mondes techniques
– Batch
– Messages
– API
• L’historisation et la synchronisation
– Dédoublonnage,
– Gestion de la mise en qualité en interaction avec les sources
• La déclinaison des « objets métiers »
– Mapping piloté par les meta-données
• Les « services »
– Contrat de diffusion,
– Abonnement
Plateformes d’intégration

Un puits nécessite une plateforme d’intégration, pour :


• Le catalogue de services de conversion (multi-protocole)
• La gestion des meta-données (locale au puits, mais étendue
à l’ensemble des puits : catalogue unique des objets métier)
• L’infrastructure base de données (relationnelle, Hadoop)
• L’infrastructure technique (exploitation, sécurité, ESB,
Coud…)
• La supervision

Plateformes ouvertes, scalable, standard :


• Talend; Oracle; Informatica; Pentaho; Pivotal; Semarchy; …
L’orchestration des services et des échanges
Monde « Echanges de Monde « Répartitions de
messages » Flux »

Pilotage Orchestration Répartiteur

Groupement de données par ensembles et latences


Services de données variables: lot, message, mise à jour

Services
Synchronisation, Multi-sources, gestion du cycle de mise en qualité
d’intégration
Qualité Données

Stockage Format de stockage interne

Conversions Multi-formats, mapping de meta-données


Services
techniques Bases relationnelles, fichiers de formats divers, XML,
Connectivités JSON, CRM, ERP, EDI, HDFS, …

Transport ESB Batch: CFT, …; messages


39
Place d’un dispositif d’interopérabilité

Web
Web

Répartiteur
Orchestration
De flux
des échanges

Puitsde
Puits de Référentiels
Dispositif d’interopérabilité
données
données de données

INFINITE SIEBEL CODA …


Démonstrateur puits de données
Visualisation du mapping XML

1 – Dans le job ExportAgent Lot


Double cliquer pour ouvrir le mapping
Pour des données

Pures, filtrées,
Transparentes, canoniques
Synchrone-asynchrone
Multi-protocoles
Multi-formats

Fraîches, Synchronisées,
Historisées, tracées

Partagées 360°
Cohérentes, subsidiaires
Clarifier les cycles par la datation du grain

Perçu
Prévu

Quand

Quel Quoi
changement
Un Janus non intrusif visant le futur

• Un Puits permet de faire


évoluer le patrimoine,
en modifiant les flux :
– sans impacter les applications,
– et en fournissant une interface adaptée aux nouveaux
projets.
• Ce sont des « services » de
des-imbrication et de flexibilité

44
Positionnement (ODS, ERP, Big Data, Open
Data, Portail,…)
• En aval des processus créateurs des données

– Non intrusif

– Respecte les sources et les canaux

– Accepte les nouvelles sources

• Alimentation progressive par les Sources Big Data

• En cohérence avec les MDM

• En amont des fonctions utilisatrices

– ODS

– ERP

– Open Data

– Accès web (amont-aval)

– Portail, vision 360 …


Le changement de paradigme

• Non intrusif
• Anticiper les modes d’échange futurs
• Centraliser la traduction
• Fédérer plutôt que concentrer
• Réingénierie des flux
• Flexibilité de migration
• Ouverture, évolutivité
4ème partie

Synergies :
Business
Références
Flux
Vers une architecture modulaire

• Faire converger les mondes séparés

• Déposséder les silos applicatifs des fonctions de gestion de


référence (statiques et dynamiques)

• Repositionner les pièces du Lego applicatif

• Accélérer les échanges

• Ouvrir le SI, paramétrer la subsidiarité


Le MDM non intrusif : Pour chaque Référentiel
un serveur de mise à disposition

Gestion Gestion Autre GRC du


GRC
bénéficiaires identités groupe …

Point
Puits Bibliothèque de
focal conversions de format:
batch, message, accès
API, …

Puits Vision 360 Moteur


Une architecture ouverte, agile,
évolutive favorisant l’interopérabilité
Extranet Entités
Référentiels Strtuctures Organisation

SI GRC Extranets Mobiquité Front


Référentiel Produits Services
Référentiel Nomenclatures

Visions 360° (moteur de recherche, corbeille, GED…)


Référentiel Personnes

ORCHESTRATEUR DES ECHANGES & REPARTITEUR DE

Configurateurs
FLUX
(interopérabilité)
Middle
Puit
Puit Puit Autres
Evénements
Equipement Prestations puits…
commerciaux

SI Entités SI Entités SI Entités


SI Autre Back
SI GRC
Gestion SI

Paramétrer et gérer la subsidiarité


Conclusions

• Ouverture « multi-métier » • Ecosystème numérique


• Accélération des échanges • Ouverture partenaires, réseaux
• Qualité des données • Interfonctionnements (API,
• Progressivité, opportunisme plateformes, objets connectés)

51