Vous êtes sur la page 1sur 8

D1

Risques et Pécautions liés au Matériel

TUYAUTERIE - ROBINETTERIE - MATÉRIEL DE STOCKAGE -1/B


TUBES ACIERS
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I - DIAMÈTRES DES TUBES ........................................................................................................ 1

1 - Normes Américaines - ANSI ...............................................................................................................1


2 - Normes Françaises - AFNOR .............................................................................................................1

II - ÉPAISSEURS DES TUBES ...................................................................................................... 2


1 - Normes Américaines .......................................................................................................................... 2
2 - Normes Françaises.............................................................................................................................2
3 - Correspondance entre les normes Américaines et les normes Françaises ....................................... 3

III - SUPPORTAGES DES TUYAUTERIES..................................................................................... 3

IV - MATÉRIAUX CONSTITUANT LES TUBES .............................................................................. 4

BE MTU - 02126_A_F - Rév. 1 26/01/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
D 1 -1/B

Un tube est essentiellement défini par son diamètre, son épaisseur et la nature du matériau qui le compose.

I- DIAMÈTRES DES TUBES


Le diamètre d’un tube est défini de manière différente suivant les normes de fabrication Américaines et
Françaises.

1- NORMES AMÉRICAINES - ANSI


Il y a peu de temps, le diamètre était encore repéré par un nombre appelé Nominal Pipe Size NPS ou
diamètre nominal exprimé en pouce (“).

Dans le cas d’un tube obéissant à ces normes, le diamètre extérieur correspond à une valeur qui peut
être lue sur catalogue ou sur les normes de tubes. Les tableaux en annexe donnent quelques
exemples de relation entre NPS et diamètres extérieurs réels.

On peut observer qu’il n’y a pas de corrélation directe entre le NPS et le diamètre extérieur réel
jusqu'au NPS 12” inclus.

Exemple : Un tube NPS 4” a un diamètre extérieur réel de 114,3 mm et non de 4” x 25,4 mm soit
101,6 mm.

A partir du NPS 14” il y a toutefois identité entre la valeur du nombre repère et le diamètre extérieur
réel

Exemple : un tube NPS 14” à un diamètre extérieur de 14” x 25,4 mm = 355,6 mm.

Les américains dans le but de s’adapter au système métrique ont adopté récemment la normalisation
ISO pour exprimer les diamètres nominaux (DN) de leurs composants de tuyauterie en les repérant
par des nombres entiers 15 (1/2”), 20 (3/4”) … 600 (24”).

NPS 1/2 3/4 1 11/2 2 3 4 6 8 10 12 14 16 18 20 24

DN 15 20 25 40 50 80 100 150 200 250 300 350 400 450 500 600

On peut remarquer que dans beaucoup de cas les DN sont obtenus en multipliant le nombre de
pouces du NPS par 25.

Exemple : l’ancienne dénomination NPS 14” devient DN 350.

2- NORMES FRANÇAISES - AFNOR


Dans la norme NF comme dans la norme ISO, le tube est repéré par la valeur réelle de son diamètre
extérieur exprimée en millimètres :

Exemple : le tube NF 60,3 a un diamètre extérieur de 60,3 mm.

Il faut noter que les anciennes normes françaises définissant les tubes par des diamètres nominaux
DN, dénomination à proscrire aujourd’hui.

Il y a concordance entre les diamètres extérieurs des tubes aux normes américaines et aux normes
françaises.

02126_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
D 1 -1/B

II - ÉPAISSEURS DES TUBES


Comme le diamètre, l’épaisseur des tubes est exprimée différemment suivant les normes américaines et les
normes françaises.

1- NORMES AMÉRICAINES
L’épaisseur est définie par un nombre repère appelé schedule. Il est nécessaire de consulter un
catalogue ou une norme pour trouver la valeur réelle de l’épaisseur du tube en fonction du diamètre
nominal et du schedule.

Pour un tube en acier au carbone la définition de son Schedule (Sch) est donnée par la relation
suivante :

P : pression intérieure sollicitant le tube


P S : contrainte admissible par l’acier à la
SCH. = 1000 température maximale d’utilisation (même
S
unité pour P et S)

Cette relation est limitée à la détermination de l’épaisseur d’un tube ne subissant pas de phénomène
de corrosion.

Par exemple, un tube supportant une pression de 40 bar et constitué d’un acier capable de supporter
une contrainte admissible de 1000 bar aurait un schedule minimum de 40.

Les normes ANSI ont défini des valeurs standards de schedules (10, 20, 30, 40, 60, 80, 100, 120, 140,
160). A chaque diamètre nominal de tube sont attribuées plusieurs valeurs de schedules donc
d’épaisseurs.

Les tableaux en annexe montrent les différents schedules existants pour quelques diamètres
nominaux. On observe qu’à diamètre nominal égal, plus le schedule est grand, plus l’épaisseur
du tube est élevée

Exemple : tube NPS 14” Sch. 10 épaisseur 5,334 mm


tube NPS 14” Sch. 80 épaisseur 19,050 mm

2- NORMES FRANÇAISES
L’épaisseur d’un tube est exprimée en millimètres. Des gammes d’épaisseurs sont proposées en
fonction du diamètre extérieur du tube et du numéro de la norme qui identifie le type de tube et ses
conditions d’utilisation et de livraison.

Exemple : Tube 60,3 épaisseur 2,9 mm selon NF A 49111


Tube 60,3 épaisseur courante 2,9 mm selon NF A 49112
autres épaisseurs proposées 3,2 - 4 - 5 - 6,3 et 8 mm

02126_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
D 1 -1/B

3 - CORRESPONDANCE ENTRE LES NORMES AMÉRICAINES ET LES NORMES


FRANÇAISES
S’il y a concordance entre les diamètres extérieurs des tubes aux normes françaises et aux normes
américaines, il n’est pas possible de trouver une concordance sur les diamètres intérieurs car les
épaisseurs sont différentes selon les normalisations. Ceci pose des problèmes de reprise d’épaisseur
(délardage), en cas de jonction de tubes soumis à une normalisation différente.

III - SUPPORTAGE DES TUYAUTERIES


Les tuyauteries sont soumises à différentes sollicitations :

- poids de la tuyauterie vide, de ses accessoires et, éventuellement du liquide contenu


- pression intérieure
- effet du vent
- coups de bélier, vibrations
- effets dus à la dilatation

Ces sollicitations engendrent des déformations et des contraintes mécaniques de traction, de flexion et de
torsion qu’il faut contenir dans des limites acceptables.

On distingue principalement :

• Les supports de reprise de poids

- sur tuyauterie horizontale, ils ont pour rôle de limiter la flèche

- sur tuyauterie verticale, ils reprennent le poids pour éviter de fortes sollicitations mécaniques
sur les raccordements aux liaisons avec les appareils ou les machines tournantes

• Les guidages ont pour rôle d’assurer le libre déplacement de la tuyauterie dans une ou deux
directions tout en contrôlant et en limitant le déplacement dans les autres directions.

• Les ancrages ont pour rôle d’immobiliser la tuyauterie en un endroit appelé point fixe. La liaison
entre la tuyauterie et la structure sur laquelle est fixée l’ancrage doit être la plus rigide possible.

D’autres types de supports peuvent équiper les tuyauteries par exemple les supports à réaction
variable ou constante appelés couramment supports à ressort. Ils ont pour but de reprendre le
poids d’une tuyauterie pour éviter les charges importantes sur les équipements tout en
l’accompagnant dans son déplacement. C’est le cas des supports pour les lignes chaudes dont la
dilatation est importante.

02126_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
D 1 -1/B

Support poids

Support à ressort

Guidage

Libre Guidé

Patins

D CONS 1080 A
Ancré

Exemple de supportage

IV - MATÉRIAUX CONSTITUANT LES TUBES


L’acier est le matériau le plus couramment utilisé pour élaboration des tubes.

Les conditions maximales d'utilisation (pression et température) et le degré de corrosivité des fluides
véhiculés influent sur le choix de l'acier.

• La pression intervient pour déterminer l’épaisseur des tubes.


• La température influe sur la résistance mécanique des aciers.
• La corrosivité contraint à choisir un matériau de résistance chimique adaptée.

Selon leur utilisation on distingue :

L’acier au carbone non allié utilisable entre – 29°C et + 425°C. Toutefois, cet acier ne résiste pas à
l’oxydation à chaud, ni à la plupart des agents chimiques, qui entraînent des phénomènes de corrosion.

02126_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
D 1 -1/B

Les aciers faiblement alliés

• Pour résistance mécanique à haute température : par addition de molybdène et de chrome dont la
teneur reste égale ou inférieure à 5 %, on obtient des aciers utilisables jusqu’à 590°C. Ces aciers sont
aussi appelés aciers de fluage (le fluage est le phénomène d’allongement progressif des tubes au cours
du temps sous l’effet de la température et des sollicitations mécaniques).

• Pour résistance mécanique à basse température : par addition de nickel (dont la teneur peut être
inférieure ou égale à 9 %), on obtient des aciers utilisables jusqu’à – 196°C. Ces aciers sont appelés
aussi aciers de résilience (la résilience est la résistance aux chocs).

Les aciers fortement alliés ou inoxydables et les supers alliages

Ces aciers hautement alliés sont utilisés dans les cas suivants :

- résistance mécanique à haute et très haute température


- résistance chimique selon concentration et température des agents corrosifs

Ils sont obtenus par addition de chrome et de nickel dont les proportions peuvent varier de 17 à 40 %
pour le chrome et de 8 à 50 % pour le nickel. D’autres éléments peuvent être ajoutés à ces aciers (cobalt,
tungstène, vanadium, etc.). Suivant leur composition ils peuvent résister à des températures limites
allant de + 1200°C à – 196°C.

D’autres compositions d'alliages existent et sont utilisables pour des services particuliers. Ils sont parfois
désignés par des noms d'origine commerciale par exemple : Hastelloy - Incoloy - Uranus - etc.

Les matériaux plastiques et les composites

A côté des aciers on rencontre de plus en plus, notamment dans l'industrie chimique, des tubes en
matériaux plastiques ou en matériaux composites.

Ils sont réalisés en PVC, polyéthylène (PE) polypropylène (PP), polyfluorure de vinylidène (PVDF), ABS,
résines diverses, etc.

Leurs caractéristiques d'utilisation sont les suivantes :

- bonne résistance aux agents chimiques


- mauvais comportement à la température (jusqu’à 100°C maximum pour certains)
- grand coefficient de dilatation (beaucoup plus que l’acier)
- assemblage des pièces de raccord délicat
- très mauvais comportement au feu

Les diamètres des tuyauteries plastiques sont en cours de normalisation.

Pour des services sévères sur le plan de l’agressivité du produit on utilise des tubes en acier revêtus
intérieurement de matériaux résistants à la corrosion : émail vitrifié, résines epoxy, graphite, zinc
(galvanisation).

Les tuyauteries sont dans ce cas conçues en éléments démontables fabriqués en atelier pour assurer la
qualité du revêtement interne. Les interventions pour réparation sont délicates sur site et exigent une
intervention d’atelier.

02126_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
D 1 -1/B
DIMENSIONS DES TUBES ACIER

CORRESPONDANCE API-ANSI

NPS ISO DN Ø EXT. Épaisseur NORM. FABRICATION API API ANSI Ø INT.
en “ composants mm mm STANDARD SCH. mm

1/8 3 10,29 1,73 5L STD 40 6,83


2,41 5L XS 80 5,46

1/4 6 13,72 2,24 5L STD 40 9,25


3,02 5L XS 80 7,67

3/8 10 17,15 2,31 5L STD 40 12,52


3,02 5L XS 80 10,74
2,77 5L STD 40 15,80

1/2 15 21,34 3,73 5L XS 80 13,87


4,78 160 11,79
7,47 5L XXS 6,40
2,87 5L STD 40 20,93

3/4 20 26,67 3,91 5L XS 80 18,85


5,56 160 15,54
7,82 5L XX5 11,02
3,38 5L STD 40 26,64

1 25 33,401 4,55 5L XS 80 24,31


6,35 160 20,70
9,09 5L XXS 15,21
3,68 5L STD 40 40,89

1” 1/2 40 48,26 5,08 5L XS 80 38,10


7,14 160 33,99
10,16 5L XXS 27,94
2,11 5L 5LX 56,11
2,77 5L 5LX 54,79
3,17 5L 5LX 53,97
3,58 5L 5LX 53,16
3,91 5L 5LX STD 40 52,50

2 50 60,325 4,37 5L 5LX 51,59


4,78 5L 5LX 50,77
5,54 5L 5LX XS 80 49,25
6,35 5L 5LX 47,62
7,14 5L 5LX 46,05
8,74 42,85
11,07 5L 5LX XXS 38,18

02126_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
D 1 -1/B

DIMENSIONS DES TUBES ACIER

CORRESPONDANCE API-ANSI

NPS ISO DN Ø EXT. Épaisseur NORM. FABRICATION API API ANSI Ø INT.
en “ composants mm mm STANDARD SCH. mm

2,11 5L 5LX 84,68


2,77 5L 5LX 83,36

3,17 5L 5LX 82,55


3,58 5L 5LX 81,74

3,96 5L 5LX 80,98

3 80 88,9 4,37 5L 5LX 80,16


4,78 5L 5LX 79,35

5,49 5L 5LX STD 40 77,93


6,35 5L 5LX 76,20
7,14 5L 5LX 74,63
7,62 5L 5LX XS 80 73,66
11,13 5L 160 66,65

15,24 5L 5LX XXS 58,42

2,11 5L 5LX 5LS 110,08


2,77 5L 5LS 108,76

3,17 5L 5LX 5LS 107,95


3,58 5L 5LX 5LS 107,14
3,96 5L 5LX 5LS 106,38

4,37 5L 5LX 5LS 105,56


4,78 5L 5LX 5LS 104,74

4 100 114,3 5,16 5L 5LX 5LS 103,99

5,56 5L 5LX 5LS 103,17

6,02 5L 5LX 5LS XTD 40 102,26


6,35 5L 5LX 5LS 101,60

7,14 5L 5LX 5LS 100,03


7,92 5L 5LX 5LS 98,45

8,56 5L 5LX 5LS 97,18

11,13 5L 5LX 5LS SX 80 92,05

13,49 5L 5LX 5LS 160 87,33


17,12 5L 5LX 5LS XXS 80,06

02126_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training