Vous êtes sur la page 1sur 3

Les portiques par la MEF

Exercice 15 : Étude d’une poutre sous son poids propre


Modèle à 1 élément fini

Y1 Y2 Le modèle à 4 variables : X T =< v1 , θ 1 , v 2 , θ 2 >


θ1 θ2
Les conditions aux limites : (v1 , v 2 ) = (0,0)
1 2
x ℓ 2 déplacements inconnus : X IT =< 0, θ1 , 0, θ 2 >
2 efforts inconnus : FI =< Y1 ,0, Y2 ,0 >
T

1 élément pas d’assemblage :


La matrice raideur et le vecteur force généralisé sont données dans le cours

 12 6ℓ −12  θ1 
6ℓ  6   Y1 
     
EI  6ℓ 4ℓ 2 −6 ℓ 2 ℓ   0 
2
ρ gS ℓ  ℓ   0  La déformée respecte la symétrie
  = −  +   du problème. De plus les valeurs
ℓ3  −12 −6ℓ 12 −6ℓ  0
  12  6  Y2 
aux nœuds sont exactes / solution
 6ℓ 2ℓ 2 −6ℓ 4ℓ  θ 
2
−ℓ   0 
 2 analytique.

Le système réduit des équations sur les déplacements inconnus est :


EI 4 2 θ 1  ℓ2  1  θ 1  ℓ3  1  θ1
  = − ρ gS   D'où   = − ρ   − θ1
ℓ 2 4 θ 2 
gS
12 − 1 θ 2  24 EI − 1

Pour calculer de la flèche au centre de la poutre, nous utilisons l’approximation sur l’élément :
 0 
θ  Par rapport à la solution
 1  ℓ 1 1 ρgSℓ 4
v( ℓ / 2) = N ( ℓ / 2 )   = θ 1 ( N 2 − N 4 ) ℓ / 2 = θ 1 (1 − ) = − analytique l’écart est de 20%
 0  2 2 96 EI
− θ 1 

Efforts aux noeuds : Ce calcul utilise l’équation d’équilibre élémentaire : {FI } = [K ]{U } − {FD }
ρgSℓ
On trouve : Y1 = Y2 = et M 1 = M 2 = 0 C'est la solution analytique
2
M f = EI v, x 2
Efforts sur l’élément : Ce calcul utilise la loi de comportement intégrée : 
T = − EI v, x 3
 2 EI ρ gS ℓ 2
 f
M = − θ =
Compte tenu de l’approximation  ℓ
1
12
T = 0

Diagrammes :
M f / ρgSℓ 2 T / ρgSℓ
EF sur l'élément EF aux noeuds
1/ 8 RDM 1/ 2
1 / 12] [ ] [ x
x EF sur l'élément
−1/ 2 RDM
EF aux noeuds
Le modèle n’est pas bon l’erreur commise est maximale là ou la contrainte est maximale, on
ne peut pas faire plus mauvais !

46
Les portiques par la MEF
Modèle à 2 éléments
Déplacements inconnus Efforts donnés g
θ1 v2 θ
2 θ3
yo 2
3
1 Y1 Y3
(ρS, EI, ℓ) Efforts de liaison

xo

X T =< v1 ,θ1 , v2 ,θ 2 , v3 ,θ 3 >


Les conditions aux limites (v1 , v3 ) = (0,0) X IT =< 0 θ1 v2 θ 2 0 θ3 >
2 efforts de liaison aux nœuds : FI =< Y1 0 0 0 Y3
T
0>
Pour la densité de charge f = − ρgS :
Il faut exprimer le travail virtuel pour chaque élément et effectuer l’assemblage :
1
4 1
ℓ 4
 ℓ
 48 
 1 1  48
+
4 = − ρgSℓ 
1

FD = − ρgSℓ  4 2
ℓ ℓ
− + 0
 48 48 1
0 + 1 
 4 4 ℓ
 ℓ −
0 −  48
 48
12 3ℓ − 12 3ℓ 0 0 
 ℓ
2
− 3ℓ 2
ℓ /2 0 0 
 
12 + 12 − 3ℓ + 3ℓ − 12 3ℓ
 
La matrice raideur assemblée : [K ] = 8EI3  2
ℓ +ℓ
2
− 3ℓ ℓ 2 / 2
ℓ  
 12 − 3ℓ 
 ℓ2 
 
Résolution :
Le système réduit des équations sur les
ℓ 2 − 3ℓ ℓ 2 / 2 0  θ1  ℓ déplacements inconnus, est obtenu en
  v 
8EI

24 0 3ℓ  2 

ρgSℓ 24 éliminant les lignes – colonnes
  = −  correspondant aux conditions aux limites
ℓ / 2 θ
2 2
ℓ3  2ℓ
 2 48 0
 ℓ  θ 
2
− ℓ
  3
θ = 0 Les conditions de symétrie du problème
On trouve :  2
θ 1 = −θ 3
θ 1  ρgSℓ 3 1
  = −  La flèche au centre est exacte / solution analytique.
v 2  24 EI 5ℓ / 16

Efforts aux noeuds :


Ce calcul utilise les équations d’équilibre élémentaire : {FIe } = [K e ]{U e } − {FDe }

47
Les portiques par la MEF
Pour chaque élément nous avons :
Élément 1 ρgSℓ
On trouve : Y1 = M1 = 0
Y1 M1 Y12 2
M 12
1 2 ρgSℓ 2
Y12 = 0 M 12 =
8
Élément 2 ρgSℓ 2
On trouve : Y22 = 0 M 22 =
Y22 M 22 Y3 M3 8
2 3 ρgSℓ
Y3 = M3 = 0
2
M f = EI v, x 2
Efforts sur les éléments : Ce calcul utilise la loi de comportement intégrée : 
T = − EI v, x 3
Sur chaque élément l’effort tranchant est constant et le moment varie linéairement
Diagrammes :
M f / ρgSℓ 2 T / ρgSℓ
1/ 2
[] EF sur l'élément 2
1/ 8
EF aux noeuds
RDM 1/ 4 ] [
EF sur l'élément 2
] EF aux noeuds [ o
1 / 48
x x
RDM
−1/ 4 ] [

−1/ 2

Le modèle est nettement meilleur, mais il reste insuffisant. Les discontinuités sur les efforts lorsque
l’on passe d’un élément à l’autre sont trop importantes
il faut raffiner le modèle (utilisation d’un code élément finis).
Cet exercice sert d'exemple pour le TP Cast3M sur les portiques.
Vous trouverez aussi des fichier MEFlab permettant d'effectuer une étude de convergence et
le calcul des fréquences et modes propres de cette poutre avec la comparaison à la solution
analytique.
Prise en compte de la symétrie

θ1 v2 8EI 2ℓ 2 − 6ℓ  θ1  ρgSℓ 2ℓ θ 1  ρgSℓ 3 1


3    =−  On retrouve :  =− 
1 ℓ  24  v2  48 24 v 2  24 EI 5ℓ / 16
ℓ /2
C’est beaucoup plus rapide

48

Vous aimerez peut-être aussi