Vous êtes sur la page 1sur 25

La machine à courant continu

Ce cours utilise de nombreux ouvrages et sites web sur lesquels


j ’ai repris des photos ou des diagrammes.
Je tiens à remercier toutes les personnes qui directement et/ou
indirectement ont contribué à l’enrichissement de ce cours.

Equipement électrique, Bruno FRANÇOIS 1 La machine à courant continu

La machine à courant continu

Fonctionnement en moteur des MCC


Le circuit d’induit
Champ magnétique produit par un fil
Champ magnétique produit par une bobine
Le circuit inducteur
Le rotor
Le bobinage du circuit d’induit
Modification mathématique
La loi de Lenz
Calcul de la f.e.m.
Réversibilité de l'actionneur
Réaction Magnétique

2
Fonctionnement en moteur des MCC Sous un pôle magnétique les courants des encoches circulent tous dans le même
Hypothèse : On considère un champ magnétique constant sens et sont orthogonaux au champ magnétique
Rappel : Sous un pôle magnétique les courants des encoches circulent tous B B
dans le même sens et sont orthogonaux au champ magnétique
Β
I. d l
I.d l
B B
Ι Encoches où sont logées
les conducteurs I. d l I. d l

Ι
B B
I.d l
I. d l
B
Ou se trouvent B
les pôles Nord et Sud ?
I. d l I. d l

Dans quel sens tourne le rotor ?


3 4

Origine du couple, cas de 4 encoches, aiguillage du courant Le circuit d’induit


Be est le champ magnétique créé par l’excitation (B) Principe d ’aiguillage du courant d’ induit
Bi est le champ magnétique créé par les courants dans un circuit d’induit
La force exercée entre ces deux champs est à l’origine de forces motrices
Be Couple Be Couple

1 1
Bi
Bi θ θ

− θ représente l’angle entre les axes magnétiques


du champ Bi d’induit et Be de l’inducteur.
Faire tourner de +22,5° − On admet que le couple électromagnétique
résultant de ces deux champs en présence varie
avec le sinus de l’angle θ.
5 6
Le circuit d’induit Le circuit d’induit
Principe d ’aiguillage du courant d’ induit Principe d ’aiguillage du courant d’ induit

Be Couple Be Couple

Bi

θ 1 θ

Bi

7 8

Le circuit d’induit Le circuit d’induit


Principe d ’aiguillage du courant d’ induit Principe d ’aiguillage du courant d’ induit

Be Couple Be Couple

θ Bi θ
1
1
Bi

9 10
Le circuit d’induit Le circuit d’induit
Principe d ’aiguillage du courant d’ induit Principe d ’aiguillage du courant d’ induit

Be Couple Be Couple

Bi

Bi

θ θ

1
1

11 12

Le circuit d’induit Le circuit d’induit


Principe d ’aiguillage du courant d’ induit Principe d ’aiguillage du courant d’ induit

Be Couple Be Couple

θ θ

Bi
1
Bi 1

13 14
Le circuit d’induit Construction du moteur à courant continu
Principe d ’aiguillage du courant d’ induit Chaque fil conducteur est soudé à ses extrémités
sur deux lamelles du collecteur.
Le collecteur solidaire de l’induit alimente tour à tour
chaque brin actif par l’intermédiaire des balais et des
Be Couple lamelles.
Il assure ainsi l’alimentation synchronisée de chaque
brin.

Bi θ

15 16

Le circuit d’induit : Le collecteur Le circuit d’induit : Les Balais


• Ensemble cylindrique de lames de cuivre isolées les unes des autres • Assurent la liaison électrique ( contact glissant ) entre la partie fixe et la
partie tournante.
Encoches ou sont logées • En s’appuyant sur le collecteur, assurent un contact électrique entre l’induit et
les conducteurs le circuit extérieur
• Dans une machine à enroulements imbriqués, il y a autant de balais que de pôles
magnétiques inducteurs

• Chaque lame est soudée à un des deux fils sortant d’une des bobines
de l’induit • Faits en carbone en raison de sa bonne conductivité électrique et de son faible
• Il tourne avec le rotor coefficient de frottement
17 18
Le circuit d’induit : les Balais Le circuit d’induit : le rotor
∗ Cylindre plan
• Pour des machines de forte puissance, la mise en parallèle des balais est ∗ Ferromagnétique
nécessaire. ∗ Creusés d’encoches ou sont logés des conducteurs

* constitué de tôles circulaires isolées et empilées sur l’arbre de façon à obtenir le


cylindre d’induit.
* Ces tôles sont en acier au silicium et isolées par vernis.
19 20

Principe de la machine électrique Champ magnétique produit par une bobine


r
B
Le champ d’induction B peut être produit par un électro-
r r r
(
F = i . l∆ B ) aimant fixe appelé inducteur.

Cette bobine est alimentée par un courant que l on appelle


Circuit d’induit Circuit d’inducteur
J pour le distinguer du courant d’induit (i).
Courant J

Pour créer un champ magnétique au centre de la


machine, on utilise deux bobines connectées en
série et placées face à face

Indiquez le nom des pôles

La machine est composée de deux circuits bobinés :


_ un circuit inducteur qui va crée le champ magnétique et
_ un circuit d’induit dont lequel doit circuler le courant (i)
Courant J
21 22
Le circuit inducteur Le circuit inducteur
Pôle inducteur
• Constitué de bobines série enroulées autour de noyaux ferromagnétiques portés
par le stator
Nord
J

Sud

B Bobinage de Exemple : Inducteur à 4 pôles


l’inducteur
Nord

Uinducteur
J Sud

• Le stator est une armature ferromagnétique fixe

∗ Sous l’effet d’un courant continu (J), produit un flux magnétique qui traverse le circuit
induit

∗ La permittivité (conductivité magnétique) su stator est supérieure à celle de l’air, le • Il créé le champ magnétique d’excitation au sein du stator : l’inducteur (bobiné)
stator canalise le flux (lignes rouge) • Aussi appelé «circuit de champ» ou «circuit d’excitation »
23 24

Le circuit inducteur : Inducteur à aimant permanent Modèlisation mathématique


Principe der la machine
r r électrique
Il existe aussi des machines dont le champ magnétique inducteur est créé par des
aimants permanents.
(
F = i . l∆ B )
Les pertes Joule sont supprimées mais le champ magnétique est fixe.
Circuit d’induit Circuit d’inducteur
Dans les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette solution.
J
STATOR

Su
d
B

Bobinage de ROTOR
l’inducteur I I

No
rd

Bobinage de
l’induit
J

Composée de deux circuits bobinés (un circuit inducteur et un circuit induit) et d’un dispositif
de commutation (collecteur et balais)
25 26
Modèlisation mathématique Modèlisation mathématique
Principe der la machine
r r électrique Principe der la machine
r r électrique
F = i . l∆ B ( ) F = i . l∆ B( )
Circuit d’induit Circuit d’inducteur Circuit d’induit Circuit d’inducteur

B I
B
Attention à l’orientation des forces
F U

I. dl I. dl F J
F
B
R
I. dl I. d l B
E

I. dl I. dl B
MCC fonctionnant
B F en moteur
I. d l I. dl
F
B Machine composée de deux circuits bobinés (un circuit inducteur et un circuit induit) et
F d’un dispositif de commutation (collecteur et balais)
B

27 28

Expression du Couple Electro-Mécanique, Démonstration No 1 Expression du Couple Electro-Mécanique, Démonstration No 1

( )
r r r
* Force exercée par un conducteur : dF = ic . dl ∆ B ne
2
ic, courant circulant dans un conducteur
Couple exercé par toutes les encoches sous un pôle : Cem/pole = r .n .ic .l . ∑
k =1
Bk
ne
* Sur toute la longueur (l), B est constant : 2

* Couple exercé par un conducteur situé à une distance r (rayon) de l’axe de


On définit le champ magnétique moyen sous un pôle : <B> = 1 .
ne

k =1
Bk
rotation: Cem/pole = r .n .ic .l .ne .<B> 2
Cem/conducteur = r .ic .l .B 2
On exprime le flux magnétique moyen traversant le 1/2 cylindre (rotor sous
* Couple exercé par une encoche comportant n conducteurs: un pôle) :
<Φ > = ∫ ∫ <B> dA
aire
Aire d’un demi cylindre (sous un pôle) : π .r
* Couple exercé par toutes les encoches sous un pôle :
<Φ > = <B> .π .r.l

Cem/pole = r .n .ic .l .ne .<Φ > = n .ic . ne .<Φ >


2 π .r .l 2.π
ne
2
Cem/pole = r .n .ic .l .∑ dBk Couple total : Cem= n .ic .ne .<Φ>
29 k =1 π 30
Expression du Couple Electro-Mécanique, Démonstration No 1 Expression du Couple Electro-Mécanique
Démonstration No 2

ic, courant circulant dans un conducteur


De part la mise en parallèle de deux enroulements : ic = i
2
1 encoche comporte n conducteurs, le courant d'encoche -> n. ic
Couple total : Cem = n .i . ne .<Φ > Considérons un déplacement angulaire virtuel dθ du rotor choisi égal à : 2Π
2.π
ne
A flux constant Le courant d'encoche de rang k coupe le flux d'induction dφk issu du
Cem = k.i pôle Nord, ainsi le travail virtuel exercé sur l'encoche s'exprime par :
dTk= n .ic .dφk
Et, la dérivée du travail est liée au couple par :
dTk = Cem_k .dθ

Cem_k = n .ic
.dφk dθ
31 32

Expression du Couple Electro-Mécanique Expression du Couple Electro-Mécanique


Démonstration No 2 Démonstration No 2
ne
Cem_k = n .ic
2
.dφk

dθ ne.n.ic
Cem = . dφk
π
k =1
Flux total sortant du pôle Nord
Cem =ne.n.ic .<φ >
La somme des couples développés sur les encoches de rangs 1 à ne π
s'écrit donc : 2
En fonction du courant total
Cem =ne.n.i .<φ >
n e
n e
2
dφ 2
2.π
= ∑
k =1
n.ic . θk =
d ∑
k =1
n.ic

.d φk
A flux constant
ne Cem = k.i
i courant d ’induit
Si on considère la contribution des encoches de rang ne à ne, alors on
2
obtient pour le couple électromoteur résultant : La machine à courant continu produit un couple électro-moteur (effet)
ne
2 proportionnel au courant d’induit (cause)

ne.n.ic
Cem = . dφk
π
k =1 D’où provient ce courant ?
33 34
La loi de Lenz (voir cours sur l’induction électromagnétique) Application de la loi de Lenz sur le circuit d’induit tournant
Une spire du circuit d’induit tourne et traverse un champ magnétique, elle voit donc
une variation de ce champ La variation du flux dans un conducteur engendre :
Principe : _ une force contre électro-motrice (qui s’oppose au mouvement) induite dans
ce dernier,
Dans cette spire, il y apparaît un courant dit « courant induit » qui va créer
_ d'expression :
(Loi de Faraday)
Le champ magnétique de la bobine (dû au courant induit) Binduit s’oppose à la
variation du nombre de lignes du champ des voisins B à travers la bobine étudiée.

Si, dans la spire (rouge), B diminue, alors


Cette force électro-motrice produit un courant induit de même sens que ek
Si, dans la spire (rouge), B augmente, alors
Binduit vient s’opposer, d’où le sens de Iinduit Binduit vient s’opposer, d’où le sens de Iinduit (convention générateur).
Iinduit Iinduit
Ce courant induit fait apparaître une force de Laplace qui
N N
Β Β Ainsi, la force électro-motrice (f.e.m.) induite tend toujours à s'opposer à la
Binduit Binduit cause (mouvement mécanique) qui l'a fait apparaître : Loi de Lenz
Attention au couleur ! Et le courant induit par la loi de Lenz est différent du courant
circulant dans le circuit d’induit Iinduit ≠ I 35 36

La loi de Lenz : Application à la MCC La loi de Lenz : Application à la MCC

4’ 1
2
S 3’ N
1
4’ 2’ 3
2 1’ 4
3’
3 Conducteur 2
2’ 4
Conducteur 2’ déplacement
1’
I induit
B B
+ I induit
déplacement
Le courant induit par la loi de Lenz crée une force de Laplace qui s’oppose au
37 mouvement Et Iinduit ≠ I 38
La loi de Lenz : Application à la MCC La loi de Lenz : Application à la MCC
Ligne neutre

B + B
4’ 1
2 4’ 1 4’ 1
3’
S N 2 3’ 2
3’
2’ 3 S N 2’ t 3
1’ 4
2’ 3
1’ 4
1’
4

B’
Les circuits électriques à l’induit tournent dans le champ magnétique
généré par le circuit inducteur.
B’ -
A vitesse constante, la valeur de la f.e.m. est constante.
Dans chaque circuit de l’induit, il apparaît une f.e.m.
Au cours du mouvement de rotation entr deux positions, elle varie
39 40

La loi de Lenz : Application à la MCC La loi de Lenz : Application à la MCC

B + B B + B

3’ 4’ 3’ 4’ 2’ 3’ 2’ 3’
1 2’ 1 4’ 1’ 4’
2’ 1’
S N 1’ t+∆t 2 S N 4 t+2∆t 1
1’ 2 4 1
4 3 3 2
4 3
3 2

B’ B’
B’ - B’ -

41 42
La loi de Lenz : Application à la MCC La loi de Lenz : Application à la MCC

B + B B + B

1’ 2’ 1’ 2’ 4 1’ 4 1’
3’ 4 3’ 2’ 3 2’
4 3
S N 3 t+3∆t 4’ S N 2 t+4∆t 3’
3 4’ 2 3’
2 1 1 4’
2 1
1 4’

B’ B’
B’ - B’ -

43 44

La loi de Lenz : Application à la MCC La loi de Lenz : Application à la MCC


Evolution temporelle de la f.e.m. induite
E
B + B
∆t

3 4 3 4
1’ 2 1’
2
S N 1 t+5∆t 2’
1 2’ 4’ 3’ t
4’ 0
3’

B’
B’ -
A vitesse constante, la valeur de la f.e.m. est constante.
Au cours du mouvement de rotation entre deux positions, elle varie
45 46
Modèlisation mathématique : Réversibilité de l'actionneur Calcul de la f.e.m.
Démonstation No 1
La rotation du rotor génère une tension induite (E) qui s’oppose à la Champ électromoteur apparaissant dans un conducteur en mouvement :
tension appliquée aux bornes de l’induit (U). r r r
Em = v∆ B
C’est la force contre-électromotrice. F.E.M. apparaissant dans un conducteur en mouvement :
r r
I E = ∫ Em .dl = v. B. l
U e s’oppose à i, c’est la loi de Lenz. On en déduit son sens.
J 2 f.e.m. en parallèle car 2 voies d’enroulement
R ne ne
2 2
Addition des f.e.m. de chaque circuit : e = ∑ Ek = ∑ l .r .Ω Bk
E k =1 k =1

e = l .r .Ω .ne .<B>
2
e = l .r .Ω . e .<Φ > = Ω . ne .<Φ >
n
MCC fonctionnant 2 π .r . l 2.π
en moteur A flux constant : e = k .Ω
47 48

Calcul de la f.e.m. Calcul de la f.e.m.


Démonstation No 2 Démonstation No 2
Un flux coupé par un conducteur engendre une force électro-motrice induite Il s’ensuit l’expression suivante pour la force électro-motrice :
dans ce dernier, d'expression :
dφk ee = n .ne . Ω .dφk
ek = 2 .π
dt
et dont le sens conventionnel est celui du courant. Si maintenant, on considère la force électro-motrice totale engendrée par
toutes les encoches, on obtient :
ne
Une encoche disposant de n conducteurs, la force électro-motrice résultante
2
d’une encoche vaut donc :

ee = n .ek = n . k e= ∑
k =1
e k = = n .ne .2Ω.π <φ >
dt
On choisit comme intervalle de temps dt celui nécessaire pour effectuer une e = k .Ω
rotation élémentaire (d’une encoche à une autre):

La machine à courant continu produit une tension (effet)


Il s’ensuit l’expression suivante pour la force électro-motrice : proportionnelle à la vitesse de son axe (cause)
ee = n .ne . Ω .dφk
2 .π
49 50
Réversibilité de l'actionneur Réversibilité de l'actionneur
La machine à courant continu est soit : Cause La machine à courant continu est soit :
une f.é.m. = génératrice une f.c.é.m. = moteur

La machine à courant continu est entraînée (par un moteur) e = k .Ω La machine à courant continu est alimenté par un générateur e = k .Ω
La machine à courant continu fonctionne en génératrice Cem = k.i Cem = k.i
La machine à courant continu fonctionne en moteur

Cause
+ I
+ +
+ générateur
récepteur

51 52

ANNEXE 1 Réaction Magnétique Réaction Magnétique : Lignes de champ dues à l’inducteur


+ +

N S N Courant dans les spires S

- 53 - 54
Réaction Magnétique : Lignes de champ dues au rotor Réaction Magnétique : Lignes de champ dues au rotor
+ +

N S N Brotor S

- 55 - 56

Réaction Magnétique : Déformation du champ


Réaction Magnétique : Déformation du champ résultant
résultant
+
• Décalage de la ligne neutre

„ Saturation de certaines cornes de l’l’inducteur ⇒ réduction du


flux par pôle

„ Au total : ré
réduction du flux embrassé
embrassé par le bobinage.

N S Comment
Comment vaincre
vaincre la
la réaction
réaction magnétique
magnétique d’induit
d’induit

• Il faut compenser le champ du au rotor en ajoutant


des pôles additionnels

- 57 58
Réaction Magnétique : Pôles de commutation Réaction Magnétique : Pôles de commutation

+ +

N S N S

- -

59 60

Réaction Magnétique : Pôles de commutation Réaction Magnétique : Pôles de commutation

61 62
ANNEXE 2
Constitution d’un stator
Le bobinage du circuit d’induit
4 bobines de commutation 4 pôles inducteur

Bobines de compensation
63 64

Le bobinage du circuit d’induit Le bobinage du circuit d’induit : Représentation plane « développée » du roto
B+
6 1’
Assurer à partir d’un seul courant I, la distribution 5 2’
Section radiale
de tous les courants à un instant donné
4 1’ 4 II III
3’
2’ S I IV
N
Relier 1 et 1’, 2 et 2’, 3 et 3’, 4 et 4’ S 3 N 4’
3 VI V
+
2 3’ 5’
2
1
4’ 1 6’

e e
-
B’ d c
Vue développée c d

2 3
4 1 2 3 4 5 6 1’ 2’ 3’ 4’ 5’ 6’
S N
1
1’ b a
4’ a b

3’ 2’ VI I II III IV V
+
Le courant se divise dans deux voies
i
65 66
Le bobinage du circuit d’induit : Représentation plane « développée » du roto Le bobinage du circuit d’induit
B+ Connexions à l’avant du rotor

4’ 1
2
3’ 1
2’ 3
4’
1’
4 2
3’
-
1 2 3 4 1’ 2’ 3’ 4’ B’
S N
B
3
2’
4 1’
3 2’ 1’ 4
2 t 3’
+ - B’ 1 4’
B
Le courant se divise dans deux voies
B’
67 68

Le bobinage du circuit d’induit


Connexions à l’arrière du rotor

1
4’
2
3’
S N
3
2’
4
1’

69
Modèle mathématique
et alimentation de la machine à courant continu

Ce cours utilise de nombreux ouvrages et sites web sur lesquels


j ’ai repris des photos ou des diagrammes.
Je tiens à remercier toutes les personnes qui directement et/ou
indirectement ont contribué à l’enrichissement de ce cours.

Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 1 La machine à courant continu

Moteur cc de laminoir couple max : 2500kNm à 50 tr/min, 1950

Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 2 La machine à courant continu


Modèle dynamique de la m.c.c. Démarrage de la m.c.c.
Hypothèse : Fonctionnement à flux constant
• Au démarrage, le moteur est immobile
PARTIE ELECTRIQUE PARTIE MECANIQUE
i • La force contre-électromotrice est donc nulle ( e(t)=0 )

B
ur o d’
bi Cperte_mecacanique
i n Ω Équations dynamiques lors du démarrage :
u nd
ul au Cem(t) = k .i(t)
di(t )
Cem
gi d Ω (t )
et Cperte_fer
Cutile
u(t ) = e(t ) + r.i(t ) + L . J.
dt
=
e Rotor dt e(t) = k .Ω(t)
C em(t ) −C perte _ fer(t ) −C perte _ mecanique (t ) −C utile(t )
φ
Inducteur i(t ) = 1 .u(t )
r
Équations dynamiques :
• Le courant d’induit est alors à son maximum : risque de destruction
Cem(t) = k .i(t) J .d Ω (t ) =
dt

e(t) = k .Ω(t) C em(t ) −C perte _ fer(t ) −C perte _ mecanique (t ) −C utile(t )

Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 3 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 4 La machine à courant continu

Démarrage de la m.c.c. Démarrage de la m.c.c.


• Au démarrage, le moteur est immobile
• La force contre-électromotrice est donc nulle
• Le courant d’induit est alors à son maximum : risque de destruction

• Il faut limiter le courant de démarrage


• On introduit un rhéostat de démarrage en série avec l’induit ce qui augmente sa
résistance et diminue le courant Contacteur Fusible Induit Inducteur

di (t )
u (t ) = e(t ) + (r + Rrhéostat ).i (t ) + L .
dt Ι 200% In

•Au fur et à mesure que la vitesse augmente, la f.e.m. (e) augmente, le courant diminue

di (t )
u (t ) = e(t ) + (r + Rrhéostat ).i (t ) + L . In
dt

• On diminue la résistance du rhéostat jusqu’à ce qu’elle soit nulle



Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 5 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 6 La machine à courant continu
Modèle en régime permanent de la m.c.c. Bilan des puissances en fonctionnement moteur
Hypothèse : Fonctionnement à flux constant
PARTIE ELECTRIQUE PARTIE MECANIQUE
i
Pperte_fer
B
o d’
Pperte_mécanique
ur
bi Palimentation e.i=Cem.Ω
Ω Cperte_mecacanique
i n = u.i Pmécanique utile
u nd
ul au
Cem PJoule
gi Cutile
et Cperte_fer = r.i2
e Rotor Partie électrique Partie mécanique

φ
Inducteur
Equations en régime permanent :
Bilan de puissance :
Cem = k .i Cem − Cperte_ fer =
u = e + r.i u.i = e.i + r.i2 e.i = Cem.Ω Cem .Ω − Cperte_ fer .Ω = Cperte_mecanique.Ω + Cutile_mecanique.Ω
e = k .Ω Cperte_mecanique+ Cutile_mecanique

Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 7 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 8 La machine à courant continu

Bilan des puissances en fonctionnement génératrice Caractéristique Couple/Vitesse


Hypothèse : Fonctionnement à flux constant, régime permanent

Cem = k .i
u = e + r.i
Pperte_fer e = k .Ω
2
PJoule = r.i
e.i k k2
Pmécanique
= Pelectrique u = k.Ω + r.Cem Cem =
r
.u − .Ω
r
Équation linéaire, droite
Cem.Ω k

Pperte_mécanique

Partie mécanique Partie électrique


Cem
k .u
r
Bilan de puissance :


u.i = e.i + r.i2 e.i = Cem.Ω Cem .Ω − Cperte_ fer .Ω = Cperte_mecanique.Ω + Cutile_mecanique.Ω
1.u
k
u=constante
Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 9 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 10 La machine à courant continu
Caractéristique Couple/Vitesse Caractéristique Couple/Vitesse
Fonctionnement en moteur : Cem.Ω > 0 Fonctionnement en moteur : Cem.Ω > 0
Fonctionnement en génératrice : Cem.Ω < 0 Fonctionnement en génératrice : Cem.Ω < 0

−Ωmaximum Cem (ou i) Ωmaximum


Cem (ou i)
imaximum

Ω (ou e)
Ω (ou e)

-imaximum

u diminue u augmente
Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 11 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 12 La machine à courant continu

Caractéristique Couple/Vitesse
Cem
Cem
In In Quadrant 1
I
-Un Un -Un U>0DΩ>0 Un +
Cem Ω
I>0DC>0 U
+
DCΩ>0

DFonctionnement
en moteur avant
Ω Ω

Le dispositif
d’alimentation
fournit une
puissance électrique.
Les conventions de sens courant
-In -In et de rotation sont en bleu.

Un domaine fermé définit l’ensemble des couples ( Cem, Ω ) possibles pour une machine
donnée.
Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 13 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 14 La machine à courant continu
Cem Cem
In Quadrant 2 In Quadrant 3
I I
-Un U<0DΩ<0 Un + -Un Un +
Cem Ω Cem Ω
U U
I>0DC>0 + +
DCΩ<0
DFonctionnement
en génératrice
arrière
Ω Ω
U<0DΩ<0
Le dispositif Le dispositif
d’alimentation reçoit I<0DC<0 d’alimentation
une puissance DCΩ>0 fournit une
électrique. DFonctionnement puissance électrique.
Les conventions de sens courant et de en moteur arrière Les conventions de sens courant et de
-In rotation sont en bleu. -In rotation sont en bleu.

Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 15 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 16 La machine à courant continu

Cem Cem
In Quadrant 4 In
I Conclusion
-Un Un + -Un
Quadrant 2 Quadrant 1
Un
Cem Ω Fonctionnement Fonctionnement
U
+ en génératrice
arrière
en moteur avant Pour passer des quadrants Q1QQ4
I
+ I
+ ou Q2QQ3 le dispositif
Cem Ω Cem Ω
U
+
U
M + d’alimentation devra être réversible
G
en courant.

Ω Quadrant 3 Quadrant 4 Ω
U>0DΩ>0
Fonctionnement Fonctionnement Pour passer des quadrants Q1QQ2
I<0DC<0 Le dispositif en moteur arrière en génératrice
I avant ou Q3QQ4 le dispositif
d’alimentation reçoit + I
+
DCΩ<0 U
Cem Ω Cem Ω d’alimentation devra être réversible
une puissance +U +
DFonctionnement en M G en tension.
électrique.
génératrice avant
-In Les conventions de sens courant et de -In
rotation sont en bleu.

Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 17 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 18 La machine à courant continu
Les quadrants de fonctionnement Exemple :
N

2 1

vitesse

couple vitesse
couple
freinage marche AV moteur AV vitesse
moteur AR freinage marche AR C
couple

3 4 Quadrant 1
vitesse vitesse
couple couple Montée = marche AV
Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 19 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 20 La machine à courant continu

Exemple : Quelques caractéristiques de charge:


Cem
Cem
point de fonctionnement

pompe
treuil ou grue

Ω Ω

vitesse
ventilateur
Cem
couple Cem

Quadrant 4
Ω Ω
concasseur
Descente = marche AR
Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 21 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 22 La machine à courant continu
Alimentation à excitation séparée de la m.c.c. Alimentation à excitation série de la m.c.c.
j = Iinduit
Excitation = circuit inducteur = φ
Ra

Rf If u
Cem = k .i
φ G
Source mécanique e = k .Ω
• La « constante » k est proportionnelle au flux

Génératrice à excitation séparée • Le couple de démarrage est important car un fort courant de démarrage parcoure le
circuit d’induit et crée un flux magnétique dans le circuit d’inducteur
Ra
• De même, pour une forte charge (et un fort courant), le couple sera plus important
Rf If • Pour une faible charge, le courant est plus petit et donc avec lui le flux ; cette
Source électrique diminution du flux entraîne une augmentation de la vitesse
φ M u
=> un moteur série ne doit pas fonctionner à vide sous peineΩd’atteindre
= e/k des vitesses
excessives et risquer l’endommagement
Avantage : Très fort couple de démarrage
Moteur à excitation séparée Utilisé en traction électrique
Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 23 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 24 La machine à courant continu

Alimentation à excitation shunt de la m.c.c. Moteur universel


MCC à excitation série alimenté par une tension alternative (réseau)
Autre appellation : Machine à excitation dérivée Si le flux est proportionnel au courant (pas de saturation) < φ > = k'' . j
ne .n . j
Iinduit Cem = .<φ >
2.π
Cem = k ' . j 2
u Cem
Cem = k ' . Jm 2 .cos 2 (ω .t )
j 1 1
Cem = .k ' . Jm 2 + .k ' . Jm 2 .cos (2 .ω .t ) t
2 2

Couple pulsatoire important, ne pourrait pas fonctionner à basse vitesse

Mais <Cem>≠0

Puissance faible -> applications en électroménager


Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 25 La machine à courant continu Cours d’Electricité, Bruno FRANÇOIS 26 La machine à courant continu