Vous êtes sur la page 1sur 7

STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU À AIMANT PERMANENT 1

1 PRÉSENTATION 2 FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU


Beaucoup d'applications nécessitent un couple de démarrage élevé. Le Moteur à Courant 2.1 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
Continu (MCC) possède une caractéristique couple/vitesse de pente importante, ce qui permet de
vaincre un couple résistant élevé et d'absorber les à coups de charge : la vitesse du moteur s'adapte à Le schéma de principe donné ci-après pour une spire permet de comprendre le fonctionnement
sa charge. D'autre part, la miniaturisation recherchée par les concepteurs trouve dans le moteur à d'un moteur à courant continu :
courant continu une solution idéale, car il présente un encombrement réduit grâce à un bon
rendement.
Ce type de moteur est utilisé quand on dispose d'une source d'alimentation continue (batterie B
par ex). Il se caractérise par des lois de fonctionnement linéaires qui rendent l'exploitation de ses
caractéristiques faciles d'emploi.

Exemple d'un moteur à courant continu :


>
- Puissance utile : 55 W. > F
- Poids : 300 g. S F N
- Longueur : 83 mm.
- Diamètre : 47 mm.
I

1.1 FONCTION
Frottement +
Couple utile Cu entre balais et Alimentation
collecteur
Puissance Convertir énergie électrique en énergie Puissance
électrique mécanique mécanique 
fournie utilisable

Les pôles Nord et Sud des aimants permanents créent un flux (champ magnétique B) dans le
Vitesse W moteur.

La spire est alimentée et plongée dans ce flux. Elle est soumise à un couple de forces F (force
La puissance fournie est de type électrique :
de Laplace). Le moteur se met en rotation. On dit qu'il y a création d'un couple moteur.
Tension U et courant I
Les points représentent les balais (solidaires de la carcasse) qui frottent sur le collecteur.
Compte tenu de la disposition des balais et du collecteur, le sens du courant I dans la spire change à
La puissance utilisable est de type mécanique (rotation) caractérisée par : chaque demi-tour, ce qui permet de conserver le même sens de rotation (sinon, la spire resterait en
Couple utile Cu et vitesse W position d'équilibre).

On obtient un couple moteur plus élevé soit :


1.2 SYMBOLE - en augmentant le nombre de spires ;
Symbole général moteur continu
- en augmentant le nombre de pôles d'aimants.
à aimant permanent
En permutant les fils d'alimentation du moteur le courant dans la spire est inversé. Le couple
M M qui s'applique est alors de sens contraire au précédent : le moteur change de sens de rotation.
Par nature, le moteur à courant continu est un moteur à deux sens de rotation.
STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU À AIMANT PERMANENT 2
2.2 CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU
2.3.2 FORCE ÉLECTROMOTRICE (FEM) E

Dans chaque spire alimentée, il se crée une force électromotrice. On définit E la somme de
toutes les forces électromotrices des spires. Cette f.e.m est proportionnelle à la vitesse de rotation :

Avec :
- E : force électromotrice en V
E = k �W - k : constante de couple en V/rad/s
- Ω : vitesse angulaire Ce = k �Im
en rad/s

Cas particulier, au moment du démarrage :

E=0V car la vitesse est nulle

k est une constante qui dépend du nombre de spires et du nombre de pôles de l'inducteur. Elle
peut être exprimée en N.m/A ou en V/rad/s.

2.3.3 COUPLE ÉLECTROMAGNÉTIQUE Ce

Le couple électromagnétique Ce est proportionnel au courant Im dans le moteur :

Avec :
- Ce : couple électromagnétique en N.m
- k : constante de couple en N.m/A
- Im : courant dans l'induit du moteur en A
Le moteur est constitué d'une partie fixe : le stator (ou inducteur) et d'une partie tournante : le
rotor (aussi appelé induit).
Attention : Le couple électromagnétique Ce n'est égal au couple utile disponible sur l'arbre
Le stator est formé d'une carcasse métallique et d'un ou plusieurs aimants créant un champ moteur Cu que si les pertes constantes (pertes par frottement et pertes magnétiques)) sont négligées.
magnétique à l'intérieur du stator. Il porte également la partie porte-balais et balais qui assure les
contacts électriques avec le rotor. 2.3.4 SCHÉMA ÉQUIVALENT

Le schéma électrique équivalent permet de modéliser l'induit du moteur :


Le rotor est constitué d'une carcasse métallique. Il porte dans ses encoches les spires (faisceaux de
fils ou bobines) reliées entre elles au niveau du collecteur. Le collecteur est une bague constituée de
plusieurs lamelles en cuivre qui frottent sur les balais pour alimenter les bobines. Dès que le rotor
se met à tourner, les balais changent de lame de collecteur (pour que le moment du couple de force Im A partir du schéma équivalent,
produit soit toujours maximum). on établit l'équation électrique :
R
2.3 DÉFINITION / RELATION Um
Um = R �
Im + E
2.3.1 VITESSE E
(fem)
Elle s'exprime soit en tours par minute (notée N en tr/min) soit en radians par seconde (notée Ω Avec :
en rad/s) : - Um : tension aux bornes du moteur en V
2p - E : Force électromotrice en V
W= N� - R : Résistance d'induit en W
60 - Im : courant dans l'induit en A
N (tr/min) Vitesse de Rendement 
rotation
7000 70%

6000

5000

2.4 BILAN DES PUISSANCE / RENDEMENT 4000

2.4.1 PUISSANCE UTILE Pu 3000

C'est la puissance mécanique produite par le moteur pour entraîner la charge : 2000

Avec :
- Pu : puissance utile en W
PU = CU �
W - Cu : couple utile en N.m
- Ω : vitesse angulaire en rad/s

Cas particulier, à vide :


La puissance utile est nulle : PU = 0
1000
Couple
2.4.2 PUISSANCE ABSORBÉ PAR LE MOTEUR Pa
0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 (Nm)
Avec :
- Pa : puissance absorbée en W Le couple fournit par le moteur et sa vitesse de rotation est dépendant, cette caractéristique est
Pa = Um �Im - Um : tension aux bornes de l'induit en V
linéaire. Elle permet de connaître la vitesse est vide et le couple de démarrage.
- Im : courant dans l'induit en A

2.4.3 PERTES

Pertes joules Pj, puissance dissipée par effet joule : Pj = R × Im2


P (W)
500
Pertes constantes Pc : ces pertes sont la somme des pertes mécaniques (puissance
perdue par frottement) et magnétiques (saturation magnétique et courant de Foucault). Ces
pertes peuvent se déterminer à vide. 400
Puissance électrique (Pa)
2.4.4 RENDEMENT 
300
PU = Pa - PJ - PC Puissance mécanique (Pu)
P C �W
= U = U 200
Pa Um �Im
100
Electric
La puissance utile HC971
se déduit de utilisé pourvitesse
la courbe une tondeuse
/ coupleélectrique).
moteur. La puissance absorbée augmente
2.5 COURBES CARACTÉRISTIQUES Les grandeurs : vitesse de rotation, rendement, puissance électrique
avec le couple car le courant absorbé
et puissance mécanique est sont
proportionnel
donnéesauencouple utile.du
fonction Lescouple
caractéristiques
résistant nominales
sur
l'arbre moteur pour une tension d'alimentation constante. 0
On donne ci-contre, les courbes caractéristiques d'un moteur à courant continu (Johnson
du moteur sont définis pour le rendement maximal.
0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7
Couple
(Nm)
2.6 MODES DE FONCTIONNEMENT

Un moteur à courant continu est réversible : il peut fonctionner en génératrice. En faisant


tourner le rotor du moteur sous l'action d'une force extérieure, on récupère une puissance électrique
aux bornes des spires de l'induit du moteur (dynamo). Les dessins suivants illustrent les différents
modes de fonctionnement du moteur (fonctionnement dans les quatre quadrants) :

Dans les quadrants 1 et 3 :

Dans les quadrants 2 et 4 :


1
3 APPLICATIONS Im
3.1 DÉTERMINATION DES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES D’UN 6A
MOTEUR À PARTIR DES COURBES
5A
On souhaite déterminer les caractéristiques techniques principales du moteur à courant continu
Johnson Electric HC971 à partir des courbes de fonctionnement données page 3.
4A
3.1.1 CARACTÉRISTIQUE COUPLE-VITESSE
3A 3
 Repérer sur la courbe la vitesse de rotation à vide No du moteur. Donner sa valeur :
N 0 = 6100 - 6200 tr / min
2A
2 2
 Repérer sur la courbe le couple de démarrage Cmax du moteur. Donner sa valeur : 1A
Le couple de démarrage est de 0,62 Nm
0A
3.1.2 CARACTÉRISTIQUES NOMINALES DU MOTEUR (AU RENDEMENT MAX)

Repérer les courbes le point de fonctionnement nominal. Compléter le tableau suivant


en donnant la valeur nominale de chacune des caractéristiques :

5100
Vitesse de rotation (tr/min)

Couple utile (N.m) 0,1 4


Puissance utile (W) 55
Puissance absorbée (W) 3.3 DÉTERMINATION DES ÉLÉMENTS DU MODÈLE ÉQUIVALENT AU
90 MOTEUR
Rendement (%) 62 % Le moteur utilisé dans l'exercice 4.2 est alimenté sous une tension continue de 24 V.

3.3.1 VALEURS DU COURANT POUR LES DIFFÉRENTES PHASES


3.2 IDENTIFICATION DES PHASES DE FONCTIONNEMENT D'UN
MOTEUR En utilisant le graphe ci-dessus, déterminer :

Le graphe ci-contre donne la valeur du courant lors des différentes phases de fonctionnement Im = 6 A
- Id, la valeur du courant de démarrage ; Id =
d'un moteur d'entraînement d'une broche de machine à graver.
Repérer sur le graphes les différentes phases : - Io, le courant absorbé à vide ; Io = 0,5A
- démarrage (1) ;
- fonctionnement à vide (2) ; 1,8 A
- Im, le courant en phase d'usinage. Im =
- usinage (3) ;
- freinage (4).
3.3.2 CALCUL DES ÉLÉMENTS DU MODÈLE ÉQUIVALENT 4.3.4 CALCUL DU RENDEMENT DU MOTEUR
Im
On donne la valeur des pertes constantes : Pc = 8 W
On rappelle le schéma électrique équivalent au moteur : R
Um  Calculer la puissance utile Pu :
PU 22, 24
PU = Pa - PJ - PC = = = 52 %
E Pa 43, 2
(fem) = Im�Um - R �Im 2 - 8
= 1,8 �24 - 4 �1,82 - 8 = 22, 24 W
 Quelle est la valeur de la fem E du moteur au moment du démarrage (justifier la réponse) :
E = k �W = 0 V car la vitesse de rotation est nulle.  Calculer le rendement  du moteur :

 À l'aide du résultat précédent et des valeurs trouvées à la question 1, calculer R la résistance


d'induit du moteur (présenter le détail des calculs) :
Um 2, 4
Um = R �I d + E � R = + E = =4W
Id 6

3.3.3 CALCUL DE LA VITESSE DE ROTATION DU MOTEUR

La constante de couple k vaut 0,0527 Nm/A. Elle peut aussi être exprimée en V/rad/s.

 Calculer la valeur de la fem E lors de la phase d'usinage :


E = Um - R �IU = 24 - 4 �1,8 = 16,8 V

 Calculer la vitesse de rotation du moteur (en tr/min) lors de la phase d'usinage :


E 16,8
W= = = 319 rad / s � 3046 tr / min
k 0, 0527