Vous êtes sur la page 1sur 84

GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

32 PAGES
DE PARTITIONS
TOUS NIVEAUX

PROGRESSEZ À VOTRE RYTHME, VIVEZ VOTRE PASSION ! www.pianiste.fr / Bimestriel janvier-février 2017 n°102

JOUEZ
ET GAGNEZ
un piano
numérique !
Roland F140-R
PAGE 59

L’enfant
terrible
du piano
PRATIQUE
Bien interpréter
les symboles
et les ornements Belg, Lux. Ital. Grèce. Port. cont. : 8,60 e. Suisse : 15,10 CHF. Can. : 12,50 $ can. Dom-Tom : 8,25 e

NOS TESTS
Quarts-de-queue
3’:HIKNQB=VU]^UU:?a@l@a@m@a";

de prestige et
M 03611 - 102 - F: 8,90 E - RD

nouveaux claviers
européens
À L’AFFICHE
Anna Fedorova
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

À NANTES, DEPUIS 1942

PIANOS ACOUSTIQUES
PIANOS NUMERIQUES & CLAVIERS ELECTRONIQUES
ORGUES LITURGIQUES

NOUVEAU MAGASIN - 1300 M² DÉDIÉS AUX PIANOS


MAGASIN ATELIER DE RESTAURATION PIANOS
Ouvert du lundi au samedi Visite uniquement sur rendez vous
Rond-point du Croisy – Route de Vannes - 44700 ORVAULT 57 rue Maréchal Joffre - 44000 NANTES

TEL. : 02 40 74 37 44 www.dorélami.fr www.desevedavy.fr


Livraison France entière
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

SOMMAIRE NO 102 z JANVIER-FÉVRIER 2017

LE MAGAZINE
5 ÉDITORIAL
Par Stéphane Friédérich
8 ACTUALITÉS
Événements, festivals,
partitions, livres…
26 À L’AFFICHE
Anna Fedorova
30 PRATIQUE
Symboles et ornements:
comment bien les interpréter
34 EN COUVERTURE
Fazil Say: sa marche turque
60 PIANOS À LA LOUPE
MARCO BORGGREVE

Trois grands quarts-de-queue de prestige


et deux nouveaux claviers européens
34 66 CHRONIQUES DISQUES
Classique et jazz
82 L’INVITÉ DE PIANISTE
Laurent Sacchi

LIVRET DE PARTITIONS
32 pages de partitions
annotées

LA PÉDAGOGIE
SDP

SDP

8 20 43 BRILLER DANS LA « VALSE BRILLANTE »


DE CHOPIN
Par Alexandre Sorel
44 TOUTES LES PIÈCES COMMENTÉES
58 LA LEÇON DE JAZZ d’Antoine Hervé
« Take The A Train » de Billy Strayhorn
MARCO BORGGREVE

 JOUEZ ET GAGNEZ
AKG IMAGES

un piano numérique Roland F-140R


30 26 VOIR PAGE 59

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 3


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ÉDITORIAL
PIANISTE EST UNE PUBLICATION BIMESTRIELLE N O 102 z JANVIER-FÉVRIER 2017
SOCIÉTÉ ÉDITRICE : l’Express
SA au capital de 47 150 040 euros
SIÈGE SOCIAL : 29, rue de Châteaudun,
75308 Paris Cedex 09
Tél. : 01 75 55 10 00 - Fax : 01 75 55 41 11
RCS 552 018 681 Paris
PRINCIPAL ACTIONNAIRE :
SFR PRESSE
PRÉSIDENT DIRECTEUR GÉNÉRAL : Alain Weill
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Guillaume Dubois
ABONNEMENTS
Pianiste - Service Abonnements
4, route de Mouchy, 60438 Noailles Cedex
Tél. : 01 70 37 31 53 - Fax : 01 55 56 70 91
Depuis l’étranger : (+33) 1 70 37 31 53
E-mail : abonnements@pianiste.fr
www.pianiste.fr/abonnements
Tarifs abonnements France Métropolitaine
39 euros - 1 an (soit 6 nos + 6 CD) ;
69 euros - 1 an (soit 6 nos + 6 CD + 6 DVD)
RÉDACTION
DIRECTEUR DE LA RÉDACTION :

L’ORDRE DES CHOSES


Bertrand Dermoncourt
Tél. : 01 75 55 43 33
(bdermoncourt@lexpress.fr)
RÉDACTEUR EN CHEF :
Stéphane Friédérich
Tél. : 01 75 55 41 51
(sfriederich@pianiste.fr)

L
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Valérie Jacobs
Tél. : 01 75 55 41 53 (vjacobs@pianiste.fr) e compositeur est celui sans lequel, dans tout dire, une fraction de seconde à l’échelle de
ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO : Sylvia
Avrand-Margot, Jérémie Bigorie, Jany Campello,
l’univers de la musique dite « classique », l’histoire de notre planète, le compositeur nourrissait
Jérôme Chatin (photo), Jean-Noël Coucoureux, rien ne se crée. Il n’exerce pas un métier. le quotidien musical de ses compatriotes. Peu
Bernard Désormières, Michel Fleury, Elsa Fottorino,
Antoine Hervé (pédagogie), Jean-Pierre Jackson,
Il accomplit une vocation. Quelquefois enclin à laisser sa place à d’autres saltimban-
Édouard Niqueux, Clément Serrano, Alexandre Sorel, même avec génie, loin de la foule, ironisent ques, il interprétait ses propres partitions, exigeant
Véra Tsybakov (pédagogie), Philippe Venturini
DIRECTRICE ARTISTIQUE : Isabelle Gelbwachs
certains critiques médisants. Il est seul et à l’impossible du facteur d’instruments afin de ren-
RÉDACTEUR-GRAPHISTE : Sarah Allien l’origine de tout. tabiliser ses géniales trouvailles. Erik Satie avait
(sallien@groupe-exp.com)
SERVICE PHOTO : Cyrille Derouineau
Le pianiste, pour certains compositeurs imbus raison avant l’heure: « Les pianos sont comme les chè-
Tél. : 01 75 55 44 41 (cderouineau@lexpress.fr) de leur personne, est un simple exécutant de la ques : ils ne font plaisir qu’à ceux qui les touchent. »
PHOTO DE COUVERTURE : SDP
partition. Il lui arrive, à ses risques et périls, de Le pianiste avait double charge de travail. Il devait
MANAGEMENT
DIRECTEUR GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ : se prendre pour un interprète. On le lui reproche. en effet courir le cachet en assurant la promotion
François Dieulesaint Il se venge alors du compositeur souvent incapable de ses propres œuvres. Combien de leçons don-
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ PÔLE CULTURE :
Tristan Thomas de jouer ses propres œuvres. Sans le pianiste, rien nées, de servitudes imposées pour espérer faire
Tél. : 01 75 55 40 73 (tthomas@groupe-exp.com) ne prend vie. Il est seul et à l’origine de tout. entendre l’une de ses pièces !
PUBLICITÉ :
Hind Benbirahim (Directrice de clientèle) Le facteur d’instruments conçoit le piano idéal. Quant au facteur d’instruments, lui-même parfois
Tél. : 01 75 55 42 77 ou 06 26 95 86 46 Du moins, il tente de s’en approcher. Il est fier compositeur et pianiste, il lui fallait répondre aux
Fax : 01 75 55 16 06 (hbenbirahim@er-services.fr)
VENTE AU NUMÉRO RÉSERVÉE de posséder la science des matériaux et de la phy- sollicitations des pianistes-compositeurs et, plus
AUX DÉPOSITAIRES DE PRESSE sique, les moyens de mettre en action bois, fonte, encore, devancer leurs attentes.
Tél. : 0800 42 32 22
ANCIENS NUMÉROS-VPC : acier et feutre. Sans instrument, pas de création, L’ordre de ces trois qualités aurait été, finalement,
http://boutique.lexpress.fr pas d’interprète, pas de concert. Il est seul et à une mauvaise réponse à une question qui ne se
FABRICATION :
Pascal Delépine (Directeur technique), l’origine de tout. posait pas encore.
Dominique Savonneau L’ordre de ces trois qualités pose, aujourd’hui, pro- Stéphane Friédérich
PRÉPRESSE : Groupe Altice Media
PÔLE GRAND PUBLIC
blème. Hier, ou plutôt il y a deux siècles, et pour Rédacteur en chef
L’Express, L’Expansion, Classica, Lire,
StudioCinélive, Pianiste
Directeur : Christophe Barbier
GROUPE L’EXPRESS
Diffusion : Alexis Bernard
Directeur des ressources humaines :
Jules Neutre
Directrice des éditions électroniques :
Sophie Gohier
Directeur des services informatiques :
Christophe Godin
IMPRIMERIE
Roularta Printing. Imprimé en Belgique
• Distribution : Presstalis • Diffusion en Belgique :
AMP, Rue de la Petite Ile 1 B-1070 Bruxelles ACOUSTIQUE
S
Tél : + 32 (0) 252 514 11 - E-mail : info@ampnet.be Quatre dem
Puissance : très
demi-queue, sans bonne pour un
saturation

de prestige i-queues
Amplitude dynamique
Couleur sonore : très grande
et riche, allant : très chantante
du
cuivré selon les chaud et rond au
nuances ; belle
longueur de son

N° de commission paritaire : 0917 K 80147


Aigus : très clairs,
Médiums : chantants limpides et cristallins
Graves : puissants, et généreux
cuivrés en ff, bien
par Bernard Désormièr définis
Pédales : 3 (Forte,
es Una Corda,
Tonale), bien positionnées,
BLÜTHNER 4 silencieuses et
précises

N° ISSN : 1627-0452 • Dépôt légal : 1er trim. 2017


Dimensions :
156 cm (L) x 210
Poids : 345 kg cm (P)

L a prestigieuse Spécificités
: système Aliquot
firme alle- le suraigu dans
mande Blüthner Ébénisterie :
a été fondée noir
en 1853. Elle noir satiné et très ou blanc brillant,
plantée à Leipzig. est toujours im- optionnelles à nombreuses finitions
la carte
Outre les six mo- Pronostic de
dèles de pianos durabilité : excellent,
droits, dont le

Retrouvez Pianiste
très haute qualité
modèle S de récent de facture
145,3 cm, le plus Usage : professionnels
du marché, la haut très avancés, ou amateurs
marque produit écoles de musique,
modèles de pianos six petites salles
de concert,
à queue : le « 11 enregistrement.
(154 cm), le « »
10 » (165 cm), Origine : Allemagne
(190 cm), le « le « 6 »
4 » (210 cm),
(238 cm) et le le « 2 »

Les indications de marques et adresses qui figurent dans les pages


Prix : 60 450
« 1 » (280 cm). Importé par IMF
euros en noir
brillant
modèles sont Ces /
disponibles dans Remerciements Crescendo
ries « Classique les sé- :
», la plus vendue, d’enseignement Centre national

sur www.pianiste.fr
« Suprême Edition et artistique (CNEA)
chère, et dont », un peu plus
les meubles à

rédactionnelles sont fournies à titre informatif, sans aucun but


sont spécifiques thèmes sans aucune saturation.
(Président, Senator, du son est très La longueur
Jubilee, Louis bonne.
XVI, Ambassador…
Voici le demi-queue, entre les registres, Bien équilibré
).
de 210 cm, dans modèle « 4 » précier ses extrêmes ce piano fait ap-
la série Classique. aigus d’exception,
très clairs et cristallins.

publicitaire. Toute reproduction de textes, photos, logos,


très chantant Le médium,
Descriptif et assez
un très beau cantabile, typé permet

et sur la page Facebook


Le meuble, d’une soutenu par
grande sobriété, des basses profondes
même dans de et bien définies,
petits

musiques publiés dans ce numéro est rigoureusement inter-


timbre peut évoluer, intervalles. Le
taine rondeur allant d’une cer-
et chaleur dans
le pp

dite sans l’accord express de l’éditeur.


Ce numéro comporte un CD jeté sur l’ensemble de la diffusion,
un encart abonnement sur la totalité de la diffusion kiosque France, un encart
Edigroup sur la diffusion Suisse et Belgique.

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 5


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

Le plus grand choix au meilleur prix

Casio
Kawai GP-500
CA17 -
laboration avec la marque C.
chaude, des graves profonds et Bechstein. Les touches en bois
des aigus cristallins dignes des fabriquées selon l’artisanat tradi-
meilleurs pianos acoustiques tionnel transmettent également
qui captiveront musiciens et au joueur une sensation abso-
spectateurs. lument authentique, et ce dès la
première seconde.

référence 203566 référence 210239


prix conseillé 1865€ prix conseillé 4299€

1890€ 3999€
* Frais de port offerts pour toute commande supérieure ou égale à 19 euros livrable en France métropolitaine | Payez en 3x sans frais à partir de 99 euros.

Roland
Yamaha
HP-605
NU1
-
tègre les toutes dernières inno-
génération de pianos hybrides,
vations de la fameuse technolo-
combinant le savoir-faire de Ya-
gie SuperNATURAL Piano, ainsi
maha dans le domaine du piano
qu’un clavier unique mélangeant
acoustique avec l’innovation des
bois et matériau moulé, procu-
technologies numériques les
Tarifs TTC donnés à titre indicatifs, sauf erreurs typographiques, Woodbrass.com se réserve le droit de modification sans préavis.

rant des sensations inouïes et


plus abouties.
une grande durée de vie.

référence 159953
prix conseillé 4958€ référence 209378

4699€ 2499€

Kawai
Yamaha
CS11

instrument permet une concep-


noir poli, préparé dans les
-
locaux même de la manufacture
riable en fonction de l’ouverture
de pianos acoustiques, à des
du couvercle.
technologies modernes de sons
et de clavier.

référence 170833
référence 220822 prix conseillé 4311€

3990€ 3968€
** Ouvert les dimanches 4, 11 et 18 décembre. Pianiste#102

Eagletone Polish piano

Une lampe de
piano au design
simple et élégant Kit comprenant un polish
et à la luminosité
vive à emporter
partout. Se pose style gant.
sur le piano grâce
Banquette piano blanche avec as- Banquette piano bleue avec assise à son embase
sise en velours blanc de dimensions en velours blanc de dimensions stable et anti-
dérapante.

référence 173466
prix conseillé 115€ 99€ référence 173467
prix conseillé 115€ 99€
référence 205460
prix conseillé 85€ 69€
référence 34752
prix conseillé 10,50€ 8,90€

30 jours satisfait ou remboursé


Paiement en 3x sans frais à partir de 99€
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

Yamaha P45
Bird XP1 Son design élégant et ses qualités pianistiques font du Yamaha
Facile d’utilisation mais très complet, le piano Bird référence 206036 - référence 190146
- prix conseillé 349€ prix conseillé 484€

299€ 449€
mat compact et son faible poids lui permettent de s’adapter noires mates procure les sensations naturelles d’un piano tra-
aussi bien à la maison qu’en répétition. ditionnel.

Roland FP-30
Yamaha P115
référence 195027
que les toutes dernières fonctionnalités dans un instrument à référence 216926 Doté d’une sonorité exceptionnelle et de fonctions multiples, prix conseillé 700€

les espaces de vie. 599€ 645€

Kawai ES100

numériques portables ES qui combine la prestigieuse méca- Casio PX-360


nique de clavier développée par Kawai avec les dernières tech- référence 166797 Doté d’un tout nouvel écran LCD tactile couleur de 5,3’, référence 208423

645€ 999€
nologies sonores pour proposer un instrument ultra léger à
un prix attractif. recherchées pour la scène et les enregistrements studios.

Roland FP-50 Kawai ES8


référence 157165 Que ce soit en studio, en concert ou à la maison, pour accom- référence 209964

1199€ 1575€
superbe piano à queue et propose en plus d’incomparables pagner un orchestre ou une classe de musique, le nouveau
fonctions.

En décembre ouvert 7j/7 de 10h à 19h30 non-stop** – Commandes par téléphone : 02 40 38 50 50


Woodbrass Store Audio Pro, 184 avenue Jean Jaurès 75019 Paris – Metro ligne 5 : Porte Pantin
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

Faisons-nous l’avocat du diable :


dans quelle mesure ce répertoire
a-t-il besoin d’être défendu ? BERTRAND
Au lendemain de la Seconde Guerre
mondiale, les écoles de piano se sont
CHAMAYOU

L
mélangées, enrichies, mais aussi es 8 et 15 janvier,
confondues. Nous avons donc célé- le pianiste se produira
bré la disparition de l’école française au Théâtre des Champs-
de piano sur l’autel de l’universalité Élysées dans des œuvres
des talents. Du coup, nous avons de Mendelssohn et Liszt,
accéléré l’oubli de nos répertoires puis à nouveau de Liszt,
et, par conséquent, le style propre avec des pièces de Scriabine,
aux interprètes hexagonaux, aussi Ravel, Messiaen et Jean-Frédéric
caractérisé que celui des Allemands Neuburger. Il donnera
ou des Russes, par exemple. Un style aussi plusieurs récitals
français qui était intimement lié à dans le sud de la France,
une facture instrumentale : Pleyel, successivement à Ibos (65),
Gaveau et Erard furent des noms Saint-Céré (46), Sète (34),
emblématiques. Ils peuplent aujour- Narbonne (11) et Perpignan

BERNARD MARTINEZ
d’hui nos souvenirs. À l’inverse, l’excel- (66), les 18, 29, 31 janvier,
lence s’est standardisée peu ou prou puis les 2 et 3 février.
autour d’une marque internationale. Au programme, des partitions
Doit-on alors incriminer de Ravel et Liszt. En outre,
JEAN-PHILIPPE COLLARD la mondialisation du jeu Bertrand Chamayou a été

SESSIONS
des interprètes ? nommé directeur artistique
Faut-il jouer nécessairement tout du Festival de Lofoten
très vite et très fort pour se faire (Norvège). Il succédera
entendre ? Faut-il posséder dans à Jean-Efflam Bavouzet

FRANÇAISES son répertoire et sans échappatoire


possible le Troisième Concerto pour
piano de Rachmaninov pour accéder
au Graal des grands concours ? Il
et assurera la programmation
de la prochaine édition
de la manifestation consacrée
au piano à l’été 2018.
Le pianiste vient de créer l’Académie de musique deviendrait presque incongru qu’un
française pour le piano, dont il assure aussi pianiste présente aujourd’hui dans
la direction artistique. Cette formation, dispensée une compétition internationale un
concerto pour piano de Saint-Saëns
à l’École normale de Musique de Paris et ouverte ou la Ballade de Fauré. Si cette musi-
à tous les étudiants et auditeurs libres, permet que n’est plus honorée au même titre
d’approfondir ce répertoire. Rencontre. que le Troisième Concerto de Rach-
maninov, elle ne sera plus program-

Q
mée. Cela n’est pas acceptable. Alfred
uels sont les objectifs française de Rameau à nos jours, plus Cortot avait fondé une prestigieuse
de l’Académie une classe de maître dédiée à Rous- institution précisément pour défen-
et comment s’organisent sel, à travers une réflexion pianistique dre ce répertoire. Il est grand temps
les sessions ? particulière. En effet, les œuvres fran- de relever le gant.
D’abord, un grand nom- çaises nécessitent, pour parfaire leur Propos recueillis
bre de pianistes ont accepté de par- exécution, une approche singulière, par Stéphane Friédérich
ticiper à l’aventure: par ordre alpha- qui ne peut être que le fruit d’un en- Renseignements sur frenchmusic-
bétique, Henri Barda, Jean-Efflam seignement adapté. Quatre sessions pianoacademy.com
Bavouzet, Michel Béroff, Philippe de trois ou quatre jours sont organi- et contact@frenchmusic
Bianconi, Bertrand Chamayou, Phi- sées à l’École normale de Musique pianoacademy.com
lippe Entremont, Marie-Catherine de Paris au fil de l’année universi-
Girod, Claire-Marie Le Guay, Da- taire, pendant lesquelles les étudiants LES TROIS PROCHAINES
vid Lively, Jean-Claude Pennetier, peuvent assister à un cours quoti- SESSIONS DE L’ACADÉMIE
MARCO BORGGREVERATO

Anne Queffélec, Bruno Rigutto, Pas- dien de quarante-cinq minutes. L’au-  10, 11, et 12 février 2017
cal Rogé, Jacques Rouvier et Fran- diteur libre, lui, a accès à l’ensem-  10, 11 et 12 avril 2017
çoise Thinat. Ils proposent d’appro- ble de la formation. Un concert  3, 4, 5, 6, 7 juillet 2017
fondir le répertoire de la musique clôturera la dernière session.

8 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

À CORTOT Hélène
SALLE
Ravel, trio et Tysman.

GAVEAU
pianos solos
F
rançois Dumont s’y
produira le 16 janvier,

U
ne bien agréable soirée s’est pour la première fois,
déroulée, le 24 novembre der- avec des pièces de Bach,
nier, autour d’œuvres de Ravel Mozart et Chopin, au même
et de Ginastera organisée par Klarthe, moment que la sortie de son
un jeune label né de l’initiative de deuxième CD Bach (Artalinna).
musiciens. Le concert a débuté avec Le 26, ce sera le tour de
Ondine de Ravel jouée par Hélène l’Orchestre symphonique
Tysman. Quel toucher: une magni- national de Lettonie (dir. Andris
fique palette de sonorités dans les Poga) et de la pianiste

MATEUSZ ZAHORA
nuances douces ! Ses caresses du Plamena Mangova pour
clavier faisaient naître les frémisse- un Concerto en sol de Ravel.
ments de l’eau d’où émergeait une Le 10 février, Abdel Rahman
nymphe délicate et éthérée. Com- (violoncelle) et Romain David Sivak. Outre la qualité de la presta- El Bacha sera accompagné
ment ne pas être complètement sous (piano) et des solos de piano. Quel- tion des interprètes, le public fut par l’Orchestre national de
le charme de cette Ondine enchan- ques surprises aussi, avec des extraits sensible à leur bonne humeur com- Lorraine dans le Concerto n°5
teresse ? La suite alternait entre de Ma Mère l’Oye de Ravel à quatre municative. Le spectacle s’est ter- « L’Égyptien » de Saint-Saëns.
le trio constitué de Maya Villa- mains ou une œuvre en hommage miné autour d’un verre en présence sallegaveau.com
nueva (soprano), Patrick Langot au compositeur argentin Gabriel des artistes. Sylvia Avrand-Margot

Retrouvez toutes les gammes des pianos


Kawai et téléchargez les catalogues sur
www.kawaifr.com

ND-21 Monochrome
Avec une table d’harmonie noire, un cadre noir et
des pièces métalliques argentées, le ND-21, moderne
et sophistiqué, exaltera l’ambiance et le charme d’un
salon ou d’une chambre.
* modèle CS11

Table d’harmonie noire


Résolument noir !
en épicéa massif à
veines droites et serrées

&RQÀJXUDWLRQ 1' : Mécanique Ultra-responsive • Table en épicéa massif à veines droites


et serrées • Manches de marteaux fabriqués dans des bois durs sélectionnés • Feutres de tête de
marteau 100% pure laine • Rails de mécanique et barre de repos en aluminium • 4 barres de barrage
• Chevilles plaquées Nickel • Hauteur 121 cm • Profondeur 58 cm • Largeur 150 cm • Poids 215 kg
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

ÉCLAIRAGE
LES LAURÉATS
HISTOIRE D’IVOIRE… SONT…
MOINS CLAIR L
es Prix de
l’Enseignement
musical ont été
La nouvelle est tombée attribués le 21 novembre
par la Chambre syndicale
cet été : le commerce des éditeurs de musique
de l’ivoire est désormais de France (CEMF). Il s’agit
interdit en France. Mais de la 3e édition de cette
que cela implique-t-il? manifestation annuelle.
Elle distingue des actions
portées par des enseignants

S
ous la pression de plusieurs ou des établissements dans
ONG, Ségolène Royal, le domaine de la pédagogie.
la ministre de l’Environ- L’Œil de la letra de José
nement, de l’Énergie et de Sánchez (éd. OctaVibe SAS),

PIANISTE
la Mer, chargée des relations inter- une méthode de flamenco,
nationales sur le climat, a signé le Drum Tab de Denis Dionne
16 août dernier un arrêté interdi- 18 janvier 1990. Le hic ? Établir l’ivoire par d’autres matériaux) sont (éd. François Dhalmann)
sant le commerce de l’ivoire et res- la datation d’un morceau d’ivoire entrés dans l’Hexagone. Et, depuis et Le Merle blanc de Romain
treignant considérablement sa réu- ouvragé est quasi illusoire. Des exper- 1990, nombre d’entre eux ont été Dumas (opéra pour chœur
tilisation en France. Plusieurs tises (avec quels experts ?) au car- commercialisés, notamment sur le d’enfants) ont été récompensés.
professions – comme les couteliers, bone 14 seraient imposées (au tarif marché de l’occasion, souvent via Tout comme ChorusPoint
antiquaires ou restaurateurs d’ins- de quelques centaines d’euros !). Internet. Ils l’ont été dans la plus de Guy de la Servette, un outil
truments – sont concernées et par- Cela concerne donc aussi les pianos. parfaite illégalité. technologique pour l’ensemble
fois mises en péril. Tous les claviers en ivoire conçus Un récent recours en annulation de la musique et Marine de
Pour résumer, tous les instruments après le 30 juin 1975 doivent être devant le Conseil d’État a été déposé. Sophie Dufeutrelle (éd. Leduc).
de musique, même ceux ne possé- accompagnés d’un Certificat d’in- Mais il reste que la menace subsiste. Côté magasins, à Toulouse,
dant qu’une seule pièce en ivoire, troduction communautaire (CIC) Jusqu’à l’absurde. En effet, un musi- Le Croquenotes de Catherine
sont en principe interdits à la vente. pour la légalité de leur vente. Par cien se produisant sur un instrument Aubrieta a été primé
Il existe des dérogations au cas exemple, un Bösendorfer, un Bech- aux touches en ivoire serait, selon pour son implication dans
par cas – l’une de juin 1947 qui stein, un Steinway des années 1980 l’esprit de la loi, en infraction, puis- l’enseignement, ainsi que
concerne les objets travaillés avant dont le clavier est composé d’ivoire qu’il offre une prestation payante. le spectacle ciné-concert
cette date et déclarés comme « anti- ne sont ni transportables ni reven- À moins d’utiliser de l’ivoire de au Grand Café de Montreuil
quités », l’autre impliquant des dables. Entre 1975 et 1990, des mil- mammouth, espèce non protégée, de Gwendal Giguelay.
pièces comportant de l’ivoire et liers de modèles (en 1990, les fac- puisque disparue. Ubuesque… cemf.fr
entrées sur le territoire avant le teurs d’instruments ont remplacé S. F.

PIANO CAMPUS

Jeunes talents à Pontoise


H
ormis le célèbre concours de auxquels s’ajoutent de nombreuses Neuburger, lui, assurera une classe
DAVID MARTINELLI

piano qui récompense cha- actions de sensibilisation scolaire. de maître de piano (25 février).
que année de nombreux jeu- Ces concerts sont également l’occa- Enfin, le concours, dont Pianiste
nes talents menant aujourd’hui des sion de promouvoir des artistes qui est partenaire en décernant son pro-
carrières internationales, Piano Cam- débutent leur carrière et qui sont Mayorga-Voitsekhovskaia (31), pre prix, imposera en finale une
pus est aussi un magnifique événe- souvent lauréats d’un prix Piano Kostiantyn Tovstukha (9 février), œuvre contemporaine. Cette année,
ment ancré dans la vie locale. Dix Campus. Parmi eux, notons les Célia Oneto Bensaid (21), Mira- il s’agira d’une pièce d’Aurélien
concerts sont en effet programmés prestations des pianistes Daniel belle Kajenjeri (27), Nicolas Gia- Dumont.
à Pontoise et dans la communauté Peter Ciobanu et George Todica comelli, le Campus d’or 2016 du 27 janvier au 5 mars,
d’agglomération de Cergy-Pontoise, (17 janvier), Anna Elizabeth (28, 1er et 2 mars). Jean-Frédéric piano-campus.com

10 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

réuniront des dizaines d’artistes, tirer le fil d’une pelote, comme si cha-
ensembles et solistes. Parmi eux, que morceau attirait le suivant. J’ai
les pianistes seront fort nombreux : interprété des œuvres aussi bien de
Vikingur Olafsson, Yulianna Av- Ravel et Debussy que de Chausson,
deeva, Boris Berezovsky, Alexander Massenet, Chabrier, Hahn, Poulenc
Ghindin, Abdel Rahman El Bacha, et Ropartz. Les deux tomes du dic-
Bruce Brubaker, Thomas Enhco, tionnaire La Musique de piano écrits
Francesco Tristano, Charles Richard- par Guy Sacre (éd. Robert Laffont,
Hamelin, Emmanuel Strosser, Claire ndlr) ont été une aide précieuse, ainsi
Désert, Philippe Cassard, Nelson qu’Internet, outil efficace pour impri-

XAVIER ANTOINET
Goerner, Judith Jáuregui, Marie- mer des partitions souvent épuisées.
Anne
Queffélec. Josèphe Jude, Nathalia Milstein, Je me suis ainsi promenée en musique
Iddo Bar-Shaï, Shani Diluka, Marc dans ces pages dansantes qui dépas-
Laforet et Anne Queffélec. sent leur forme. En effet, elles émeu-
FOLLE JOURNÉE DE NANTES Anne Queffélec, précisément, qui vent par leur poésie qui va souvent

On y danse, on y danse! a enregistré pour le label Mirare,


et parfois à quatre mains avec
Gaspard Dehaene, le disque offi-
au-delà du propos du simple diver-
tissement. Finalement, chez tous ces
musiciens, la forme de la danse appa-

P
ianiste disposera d’un stand thème choisi est la danse ou, plus ciel de la Folle Journée. « La ving- raît comme un prétexte pour dévoiler
à la Folle Journée de Nantes. exactement, « le rythme des peuples ». taine de pièces réunies sont des danses une part secrète d’eux-mêmes. » S. F.
Une manifestation aussi gi- C’est ce vaste sujet qui portera cette de compositeurs français datant de la du 27 au 29 janvier
gantesque que sympathique où 23e édition. Une multitude de for- fin du XIXe et du début du XXe siè- en région Pays de la Loire,
nous aurons peut-être, cher lec- mes de danses, de la Renaissance au cle, à une exception, celle de Mom- du 1er au 5 février à Nantes,
teur, chère lectrice, le plaisir de répertoire contemporain, des dan- pou. Comme pour mon album “Satie la Cité/Lieu unique,
vous rencontrer. Cette année, le ses de salon aux marches militaires, & compagnie”, j’ai eu la sensation de follejournee.fr

Retrouvez toutes les gammes des pianos


Kawai et téléchargez les catalogues sur
w w w. k a w a i f r . c o m
CA97
Le plaisir de jouer

* modèle CA97
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

capable de transcrire à vue n’importe


quelle partition d’orchestre. Il a
orchestré des partitions de Debussy,
en a transcrit pour le piano, notam-
ment de Wagner et Rachmaninov.
Il se passionna aussi pour la musique
contemporaine. György Kurtág lui
a dédié plusieurs de ses œuvres. Zol-
tán Kocsis fut également un musi-
cologue et même un éditeur de
disques par la force des choses ;
il s’avouait d’ailleurs collectionneur
compulsif d’enregistrements.
Sa discographie a marqué notre
époque. On citera l’intégrale Béla
Bartók (Philips), une somme d’une
hauteur de vue et d’intelligence
inouïe, mais aussi nombre de gra-
vures consacrées à Liszt, Debussy,
Grieg, Kurtág, Mozart, Rachma-
ninov, Schoenberg, Varèse… En
tant que chef, il laisse des archives
passionnantes, Bartók et Mahler,

ANDREA FELVEGI
entre autres, avec l’Orchestre natio-
nal de Hongrie.
Le pianiste Jean-Efflam Bavouzet
ZOLTÁN KOCSIS le connaissait particulièrement bien :

HOMMAGE AU MAESTRO
« Depuis son opération en 2012, il se
savait condamné. Zoltán Kocsis vivait
dans la musique. Ses dons phénomé-
naux ne s’arrêtaient pas à l’instrument.

N
é en 1952, Zoltán Kocsis il reçut le 1er Prix du Concours Hongrie. Dans les années 1980, Il était un artiste prodigieux doté d’une
est décédé le 6 novem- Beethoven de la Radio hongroise. Zoltán Kocsis fonda, avec Iván puissance de travail et d’une culture
bre des suites d’une lon- Trois ans plus tard, il remporta le Fischer, l’Orchestre du Festival de hors du commun dans tous les domaines
gue maladie. Le pianiste, Prix Liszt et le Prix Kossuth. Puis Budapest, formation qui s’imposa artistiques. Je me souviens que, durant
compositeur et chef d’orchestre il entreprit une série de tournées à comme l’une des meilleures de la l’entracte d’un concert, nous avons parlé
fut un enfant prodige. En 1968, l’Ouest. En 1976, il fut nommé scène internationale. de la Deuxième Symphonie de Brahms.
il entra à l’Académie de musique professeur à l’Académie Liszt de Arrangeur et compositeur lui- Il s’est mis au piano et m’a joué une
Franz-Liszt de Budapest, dans les Budapest. L’année suivante, il prit même, doué d’une technique qui grande partie de l’œuvre. La dispari-
classes de Ferenc Rados, György la direction musicale de l’Orches- faisait l’admiration de ses confrères tion de Kocsis est une perte dont on ne
Kurtág et Pál Kadosa. En 1970, tre philharmonique national de les plus virtuoses, Zoltán Kocsis était mesure pas encore l’importance. »

PIANOSCOPE

Escale pittoresque à Songeons


O
deurs de feu de bois qui à Beauvais, toujours sous la hou- de marque : Dmitry Masleev, polissé pour Masleev (Sonates de
s’engouffrent dans les ruelles, lette de Boris Berezovsky, s’est 28 ans, le 1er Prix du Concours Scarlatti, Totentanz de Liszt). Le
pavés lustrés par l’humi- exportée le temps d’un concert dans Tchaïkovski 2016. Le mélange, il tout couronné par les danses sla-
dité… Dans ce décor surgit une cette contrée rurale non dénuée faut l’avouer, a été détonnant : ves à quatre mains de Dvorák. Ce
ravissante petite église du XIIe siè- d’un certain charme. physique massif de l’un, plus fébrile qu’on retiendra de cette journée :
cle : voilà Songeons, une petite Le public venu en nombre souscrit de l’autre ; et au diapason du jeu, l’enthousiasme d’un public néo-
commune picarde de 1 000 habi- chaque année au rituel. Le pianiste rugueux et parfois à l’emporte-pièce phyte et l’esprit informel de ce
tants située à une heure de Paris. russe leur propose un récital sur- pour Berezovsky (Dumka de Tchaï- concert, qui a ressemblé davantage
La 12e édition de Pianoscope, qui prise, une tradition du festival. Pour kovski et les trois pièces de Petrou- à une improvisation.
s’est déroulée du 13 au 16 octobre l’occasion, il avait convié un invité chka de Stravinsky), impeccable et Elsa Fottorino

12 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PIANO CAMPUS 2017


16ème édition
27 janvier - 2 mars : Piano Campus Festival
Concerts gratuits, masterclasses, sensibilisations ...

Daniel Peter Ciobanu Kostiantyn Tovstukha Jean-Frédéric Nicolas Giacomelli


George Todica Neuburger

Vendredi 27 janvier, 20h30 Jeudi 9 février, 20h30 Samedi 25 janvier, 10h / 18h Mercredi 1er mars, 20h30
Pontoise - Le Dôme Théâtre 95 - Cergy Maison de l’Avocat - Pontoise L’Antarès - Vauréal

Stravinsky - Holst Mozart - Bellini - Verdi - Dutilleux Masterclass de piano


Gratuit sur réservation Gratuit sur réservation Entrée libre Gratuit sur réservation

Retrouvez toute notre programmation sur notre site Internet > www.piano-campus.com
INFOS et RESA > 01 34 35 18 53 - concerts@piano-campus.com

3, 4 & 5 mars : Concours international de piano


Ouvert aux candidats de 16 à 25 ans
Prix (25 000€) + Prix spécial de la revue PIANISTE (cd et interview)

Aurélien Dumont Eliminatoires Vanessa Latarche Finale du concours


Compositeur invité Présidente du jury

Vendredi 3 mars Samedi 4 mars - 15h Dimanche 5 mars - 16h


CRR - Cergy CRR - Cergy L’apostrophe - Scène nationale

Oeuvre imposée : George Bizet Masterclass de piano Emmanuelle Gaume, présentation


Entrée libre Entrée libre Orchestre Mélo’dix
Fabrice Parmentier, direction
TP : 13€ / TR : 10€
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

LUKAS GENIUSAS
PIANO AU MUSÉE
SON ART DU PIANO WÜRTH
Début 2017, le pianiste russe, dont la grand-mère
LUIS FERNANDO
fut l’élève de Heinrich Neuhaus, se produira PÉREZ
dans des répertoires divers. Cet été, nous l’avions MÉMORABLE

C
rencontré au Festival de Verbier. Propos éclairants. ’est dans le cadre
de la 1re édition

À
de Piano au musée
Verbier, vous avez joué Würth, à Erstein, en Alsace,
des mazurkas de Cho- que le pianiste espagnol
pin, œuvres que nous a donné un magnifique récital
retrouverons dans votre le 4 novembre dernier.
récital du 22 janvier à Paris… Le musée dispose en effet
Les mazurkas de Chopin m’amènent d’une salle de concert
à parler de ma grand-mère, Vera de 200 places à l’acoustique
Gornostayeva, qui fut l’élève de Hen- agréable, qui accueille
rich Neuhaus – d’ailleurs l’une de ses un excellent Steinway D.
préférées – et qui a vénéré son maître Le festival, dirigé par Vincent
toute sa vie. Ma grand-mère a été Larderet, proposait

SDP
mon principal professeur et je dirais 13 manifestations pendant
presque mon seul professeur. Elle principalement intuitive, inconsciente. L’essentiel de l’enseignement de deux week-ends, enrichies
m’a inculqué cette manière de jouer Je n’ai donc plus à l’analyser ou à le Neuhaus est décrit dans ce livre. Il des classes de maître
Chopin et m’a préparé pour passer penser. Ma grand-mère m’a fait tra- résume en grande partie son esprit de Michel Dalberto et Vincent
le concours de Varsovie. Nous avons vailler les Nocturnes et la Première Bal- et sa vision. Il se préoccupait avant Larderet. Luis Fernando Pérez,
travaillé ensemble de façon très pré- lade de Chopin dès l’âge de 10 ans. tout de la fantastique palette des dont on salue régulièrement
cise, presque méticuleuse. Nous parlions de Neuhaus. sons et des variétés de couleurs. À les gravures (chez Mirare),
Que vous disait votre grand-mère Nous connaissons en France ses yeux, c’était le plus important. présentait un programme
à propos de la fameuse remarque L’Art du piano, son célèbre Propos recueillis fleuve : la première partie
de Chopin concernant la main ouvrage. Qu’en pensez-vous ? par Alexandre Sorel avec Chopin et Debussy a été
gauche, qui serait l’« horloge » plutôt décevante, l’artiste
du jeu, semblable au « maître n’ayant pas encore pris
de chapelle ». Et d’ajouter: « Faites À ÉCOUTER ses marques ; en revanche,
avec la main droite ce que vous  22 janvier, Maison de Radio France, Paris : sélection de mazurkas lors de la seconde partie,
voulez et ce que vous pouvez… » ? de Chopin, Cinq Préludes de Ciurlionis, Sonate n°2 de Prokofiev nous avons été sidérés par
La pulsation se détermine d’abord et  3 mars, Maison de Radio France, Paris : Concerto pour piano n°3 la puissance expressive d’un
je dirais presque uniquement avec la de Prokofiev avec l’Orchestre philharmonique de Radio France, piano libéré et d’un charme
sensation de la main gauche: c’est elle direction Andrey Boreyko inouï. Les Danses et extraits
qui permet de contrôle de tout le pay-  23 avril, Les Musicales de Croissy (78), récital Prokofiev, des Goyescas de Granados
sage rythmique. Quand je joue du Tchaïkovski, Desyatnikov et Beethoven avec Aylen Pritchin (violon) et d’Iberia d’Albéniz auraient
Chopin, j’approche cela de manière mérité d’être enregistrées.
Ce répertoire espagnol restera
dans les mémoires.
S. F.

CONCOURS BRIN D’HERBE


L
a 7e saison du Concours international de piano junior Brin d’herbe aura lieu du 6 au 9 avril à Orléans.
Rappelons que la compétition, placée sous la direction artistique d’Isabella Vasilotta et la présidence
de Françoise Thinat, comporte trois niveaux, de 6 à 18 ans. Tous les programmes présentent
le répertoire pianistique de 1900 à nos jours. Cette année, la pièce imposée est Brins de son de Marc-Olivier
Dupin. L’occasion pour les candidats de collaborer avec un chœur. De nombreux prix seront attribués,
et quatre concerts de prestige planifiés. N’oubliez pas de vous y inscrire : vous pouvez le faire
jusqu’au 13 février ! Une liste des compositeurs, ainsi qu’une liste d’œuvres proposées, sont à la disposition
BENOÎT LINDER

des candidats sur demande (info@oci-piano.com) et téléchargeables sur le site Internet. Luis Fernando
Pérez.
oci-piano.com

14 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

car Paul Badura-Skoda a conservé brillant, sans emphase et chaleureux,


dans son regard l’émerveillement allant à l’essentiel, qui jamais ne
et la vivacité de la jeunesse ! s’appesantit ni ne retombe. On a été
D’abord, Nicholas Angelich et pris d’un bout à l’autre.
l’ONBA, sous l’impeccable direction Le jeune Pavel Kolesnikov, quant
de Paul Daniel, ont servi, portés par à lui, a donné la Sonate opus 14 n°2
un même souffle, un programme de Beethoven et côtoyé C.P.E. Bach,
saisissant de puissance et de contras- Debussy et Chopin : un univers de
tes avec le Cinquième Concerto de détails, raffiné et inventif, dans une
Beethoven. Une interprétation so- sophistication travaillée, millimétrée.
laire, d’une grande hauteur de vue, Du « poli miroir », du très beau piano,
Paul
Badura-Skoda.
qui a conquis l’auditoire. un peu trop dessiné et prémédité.
Une autre vision beethovénienne, On a admiré, mais on s’est senti un

SDP
celle de Paul Badura-Skoda : au- peu extérieur devant si bel objet.
ESPRIT DU PIANO delà des notes brouillonnes (les On a également apprécié l’inclas-

Toutes générations doigts ne sont plus très sûrs), des


décennies de pensée musicale sont
sable duo Yaron Herman-Ziv
Ravitz, la note jazz de la manifes-

confondues
là, intactes. Le musicien viennois a tation, soulignée d’une pointe
donné le ton de la soirée avec, en d’électro, comme une incursion
prélude des trois dernières Sonates dans un autre monde où le piano

D
u 15 au 23 novembre, la 7e édi- doit à son directeur artistique, opus 109, 110 et 111, la Polonaise subtilement amplifié, lorsqu’il n’entre
tion du festival Esprit du Paul-Arnaud Péjouan, une pro- opus 89. Dans la lumière adoucie pas en fusion avec la batterie, sublime
piano a offert aux Bordelais grammation hardie, qui a rassem- de la salle, entouré de son public des sonorités de rêve. Une invita-
un florilège de concerts à l’Audi- blé des pianistes de 24 ans à… qu’il tient à voir pour mieux partager, tion à lâcher prise.
torium et au Théâtre Fémina. On Non, nous ne dirons pas son âge, il a offert un jeu droit toujours Jany Campello

MARS 2018

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 15


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

PHILHARMONIE DE PARIS

GRANDIOSES SOIRÉES RUSSES EN BREF


À l’occasion de la sortie
Les 21 et 22 novembre dernier, le maestro Valery Gergiev a donné l’intégrale de son nouveau disque
chez Melodiya, « Sonates
des Concertos pour piano de Prokofiev, suivie d’extraits de suites des ballets de Liszt à deux pianos »,
Roméo et Juliette et Cendrillon. Compte rendu. le duo Ludmila Berlinskaya
et Arthur Ancelle donnera

P
remière soirée. Deuxième le parasite sonore émis dans la salle. gauche sont pleinement mobilisés le 10 janvier une série
Prix du Concours Tchaï- Le public rit. Matsuev achève fina- pour le Concerto n°4, un jeu félin de transcriptions : Liszt/
kovski, George Li exécute lement son interprétation avec le bien qu’acerbe, une maîtrise sans Saint-Saëns, Saint-Saëns/
le Concerto n°1 avec bril- troisième mouvement de la Sonate faille des obstacles inhérents à ces Liszt/Horowitz/Ancelle,
lance et fierté, doté d’une technique n°7 de Prokofiev. Quel brio ! Place pages si difficiles. Debussy et Dukas, à Paris
irréprochable malgré le manque ensuite au jeune prodige pour le der- Dans le Concerto n°5, Vadym Kho- dans la salle Cortot.
de magie : une prestation suffisante nier Concerto du lundi : Alexander lodenko est hallucinant : coups de sallecortot.com
pour instaurer un rapport magné- Malofeev, 15 ans. Sa maturité sur- griffe, avant-bras aériens, percussion
tique entre les musiciens et la salle. prend. L’adolescent prouve qu’il sans agressivité gratuite, virtuosité Piotr Anderszewski
On croit voir Denis Matsuev bon- dépasse le niveau exigé des conser- légère, douceur rêveuse (mais oui !), se produira à Piano à Lyon
dir sur le clavier, asséner à coups vatoires, effectuant avec une aisance élasticité, rigueur... Le spectacle est le 27 janvier. Au programme :
de burin les tonalités sibériennes folle les différents contrastes entre autant visuel qu’auditif. Suspendu Mozart, Janácek et Chopin.
du Deuxième Concerto. Une barba- le lyrisme et l’effet de percussion. aux gestes du magistral Gergiev et pianoalyon.com
rie tout en finesse, que l’on pour- Un génie qui se confirme par une emmenant l’orchestre dans une ago-
rait qualifier de « main de fer dans Ondine de Ravel habitée et sans gique complexe, il livre une lecture En deux concerts,
un gant de velours ». Et, soudain, sentimentalisme. À l’orchestre uni- de haut vol, limpide, passionnante les 12 et 13 janvier, Rudolf
l’inattendu prévisible: un téléphone quement, des extraits des suites du de cette œuvre si ardue. L’auditoire Buchbinder jouera les cinq
portable sonne. Gergiev et Matsuev ballet Roméo et Juliette et du Pré- lui signifie clairement son admira- concertos pour piano
se retournent en direction du bruit, lude à l’après-midi d’un faune de tion, les musiciens leur respect. L’or- de Beethoven. Le pianiste
l’air menaçant (et russe, de sur- Debussy, ou le calme après la tem- chestre du Mariinsky termine avec dirigera l’Orchestre national
croît). Le pianistes russe bombe le pête. Splendide. la même verve par des extraits de de Lille du clavier.
torse puis finit par se raidir en direc- Le 22 novembre, Sergei Redkin Cendrillon. Une soirée grandiose. Une performance à ne pas
tion du piano, jouant quelques pose sa main droite sur le tabouret. Clément Serrano manquer à l’Auditorium
notes qui rappellent étrangement Les longs doigts fins de sa main et Sylvia Avrand-Margot du Nouveau-Siècle.
onlille.com
Vadym
Kholodenko. Violaine Cochard
et Édouard Ferlet ont
enregistré un album
enthousiasmant : « Bach
Plucked/Unplucked »,
qui associe les cordes
pincées du clavecin
CHRISTIAN STEINER

avec les cordes frappées


George du piano. Jazz, improvisation,
Li.
baroque… sont au programme
SDP

de leur concert, le 18 janvier,


Alexander dans la salle de l’Arsenal
Malofeev. de Metz.
arsenal-metz.fr

François-Frédéric Guy
jouera, le 15 février, à Piano
à Lyon, les trois sonates
de Brahms, qu’il a gravées
pour le label Aparté.
YANNICK PERRIN

Denis Sergei pianoalyon.com


Matsuev. Redkin.
SDP
SDP

16 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

CASIO ET BECHSTEIN

Partenariat pédagogique
C
asio, qui collabore avec C. Bech-
stein pour le développement  Conservatoire de Marseille,
de ses claviers numériques Cel- 14 janvier ; Conservatoire de Lille,
viano Grand Hybrid, poursuit son 18 janvier ; Conservatoire de
projet pédagogique destiné aux Cannes, 25 janvier ; Conservatoire
élèves du cycle spécialisé en conser- de Perpignan, 4 février ;
vatoire. En mars dernier, une classe Conservatoire d’Aix-en-Provence
de maître privée a été proposée par et Conservatoire de Bordeaux,
le pianiste anglais Benjamin Gros- dates à déterminer
venor. Pour l’édition 2016- 2017,
les deux fabricants organisent des

SDP
journées avec conférences sur les
VÉRONIQUE BONNECAZE instruments et auditions dans huit

Personnelle et magnifique conservatoires de france. Pour ce


faire, un piano Bechstein et des
Celviano de Casio sont à disposi-

O
n n’avait pas entendu la pia- La seconde partie a été dédiée à tion. Un élève de chaque conserva-
niste française en récital depuis Chopin : Fantaisie opus 49, Nocturne toire sera choisi et représentera son
longtemps. C’est comme si opus 62 n°2, Ballade n°3, Mazurka établissement lors de la classe de
l’enseignement si recherché de l’un opus 17 n°4 et Scherzo n°2. L’inter- maître nationale en mars.
des professeurs de l’Ecole normale prète y a joué des nuances jusqu’aux
de Musique de Paris rendait facul- limites extrêmes permises par un
tative la nécessité d’être sur la scène Steinway un peu dur et n’ouvrant
de la salle Cortot, ce 10 novembre, ses timbres chauds qu’avec d’infi-
devant un public nombreux et parmi nies précautions. Les climats d’at-
lequel on devinait la présence de quel- tente, l’hésitation et le goût du
ques étudiants. La première partie secret ont dominé, même avec le
du concert a été consacrée à Schu- Scherzo n°2, d’un héroïsme devenu
mann ou, plus exactement, au lied inquiet et interrogatif. Pierre angu-
Widmung transcrit par Liszt, puis
aux Kreisleriana. Rarement les huit
laire de l’ensemble, la Troisième
Ballade a préservé la transparence
4 et 5 mars 2017
Phantasien de Schumann ont été à de sa ligne mélodique jusque dans
ce point éclairées par un expression- les passages de la plus grande com-
nisme aussi extrême en termes de plexité polyphonique. Deux bis,
dynamique et de changements de une valse de Chopin et la Rêverie
tempi. La sensualité faussement de Schumann ont refermé le récital.
brouillonne, les rêves et les fantômes Véronique Bonnecaze a réalisé des
ont hanté le public, capté par un im- interprétations magnifiquement
pact physique et une technique impé- personnelles.
rieuse livrée sans peur du risque pris. S. F.

PHILHARMONIE DE PARIS
L
es 1er et 2 février, Paul Lewis sera accompagné par l’Orchestre
de Paris, sous la baguette de Daniel Harding, dans le Concerto
pour piano n°1 de Brahms. Le 21 février, l’Orchestre
phiharmonique de Munich (dir. Valery Gergiev) sera aux côtés
de Daniil Trifonov dans le Concerto n°3 pour piano de Rachmaninov.
Les 27 et 28 février, Elena Bashkirova proposera deux soirées :
les trios de Brahms et les avant-gardes russes avec des artistes invités.
philharmoniedeparis.fr

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 17


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

EN BREF
Lucas Debargue interprétera
le Concerto en sol de Ravel à
la Halle au Grain de Toulouse.
L’Orchestre national du Capitole
de Toulouse sera conduit par
Tugan Sokhiev.
onct.toulouse.fr

Le pianiste québécois Marc-


André Hamelin se produira à
l’Auditorium de l’Orchestre
national de Lyon. Au programme,
des associations d’œuvres pour
le moins passionnantes : les

SDP
deux premières sonates de Fein-
KEVIN CHEN berg, la Sonate « Appassionata »
de Beethoven, Trois Intermezzi

TOUT SIMPLEMENT PRODIGIEUX! de Brahms, Jeux d’eau et la Valse


(dans un arrangement du soliste)
de Ravel.
Âgé seulement de 11 ans, Kevin Chen, un pianiste canadien d’origine chinoise, auditorium-lyon.com
donnait un récital le 16 novembre au C. Bechstein Centrum de Berlin. Au programme:
Le 11 janvier, à la Philharmo-
Bach, Mozart, Chopin et ses propres compositions. Renversant. nie 2, Sunwook Kim donnera
un récital dans le cadre de la

À
l’occasion d’un reportage la Sonate n°18 de Mozart, il pos- colorent de réminiscences inspirées saison Piano****. Vainqueur du
consacré à la firme Bech- sède (déjà) une conception des pour l’essentiel de l’œuvre de Rach- Concours Leeds à 18 ans, le pia-
stein (à découvrir dans le œuvres. Puis il a interprété sept maninov. La dernière, Inside the niste coréen offrira Bach, Beet-
prochain numéro de Pia- Études des Opus 10 et 25 de Cho- Matrix, est dodécaphonique. Elle hoven, Liszt et Janácek.
niste), nous avons entendu le très pin (dont la redoutable étude en complète un catalogue qui com- piano4etoiles.fr
jeune pianiste canadien d’origine tierces). Les mains, à peine assez porte plus d’une centaine de par-
chinoise lors d’un récital au superbe larges, attrapent les écarts péril- titions dont trois symphonies et un Les 12 et 13 janvier, à l’Audito-
Centre Bechstein de Berlin. Jouant leux. La concentration est maxi- concerto pour piano. Nul ne peut rium de l’Opéra de Bordeaux,
sur un magnifique C. Bechstein male, même si la tension ryth- prédire l’avenir de ce jeune prodige Xavier Perianes sera le soliste
D 282, Kevin Chen sidère par sa mique de la main gauche endure à la maturité (mot qui prête à sou- du Concerto pour piano n°2 de
compréhension des langages musi- quelques baisses de tension. rire dans le cas présent) si affirmée. Saint-Saëns. Il sera accompagné
caux. Malgré quelques maladresses Kevin Chen achève son récital avec La route est encore bien longue, par l’Orchestre d’Euskadi dirigé
dans certains extraits de la Partita quatre pièces de sa composition. et pourtant déjà si prometteuse. par Jun Märkl.
n°2 de Johann Sebastian Bach, plu- Ce sont des mélodies empruntées Affaire à suivre… opera-bordeaux.com
sieurs changements de tempi dans à des chansons chinoises, qui se S. F.

CONCOURS PIANISSIMA personnalité comme Jean-Claude ensembles et instruments, le piano


Casadesus. Les pianistes Alain ayant été un peu mis à l’écart. Il est

3e édition Raës et Marie-Martine Simandy


sont associés au projet. La compé-
vrai qu’il est particulièrement demandé.
Nous avons donc imaginé ce concours
tition, dont c’est la 3e édition, est de dimension régionale tout d’abord,

C
réé en 2015 par Marc Bol- destinée aux jeunes pianistes clas- puis ouvert davantage à l’internatio-
len, directeur du Conserva- siques âgés de 5 à 25 ans. Elle se Marc Bollen nal. Il est doté de belles récompenses,
toire de musique, de danse répartit en trois catégories d’âges (à gauche). 3 000 euros pour le Grand Prix »,
PICASA

et d’art dramatique de Marcq- (5 à 12 ans, 5 à 16 ans et jusqu’à précise Marc Bollen.


en-Barœul (59), le Concours Pia- 25 ans) « Cela fait vingt-neuf ans Marcq-en-Barœul où beaucoup d’ac- du 5 au 6 mars 2017,
nissima reçoit le soutien d’une que je dirige le Conservatoire de tions ont été menées pour les divers marc-en-baroeul.org

18 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

E AUX
L E S NIV
U R TOUS
EP O
E N LIGN
O
D E PIAN
RS
D E COU
E
M I E R SIT
RE
LE P

Débutant ou confirmé, offrez-vous


les cours des plus grands professeurs !

Michel Béroff
Professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP)

Laurent Cabasso
Professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP)

François Chaplin
Professeur au CRR de Versailles

Anne-Lise Gastaldi
Professeur au Conservatoire de Paris (CNSMDP)

Marie-Josèphe Jude
Professeur au Conservatoire de Lyon (CNSMD)

Jean-Marc Luisada
Professeur à l’École Normale Alfred Cortot

Bruno Rigutto
Professeur à l’École Normale Alfred Cortot

Jacques Rouvier
Professeur au Mozarteum de Salzbourg
et à l’Université des Arts de Berlin
OFFRE SPÉCIALE NOËL
Un an de cours + une tablette tactile
Fondé par Mathieu Papadiamandis

offerte pour seulement 16,50€/mois !


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS INSTRUMENTS
Plus d’infos sur www.pianiste.fr

PARIS ET RÉGION PARISIENNE

À BONNE ENSEIGNE !
Des nouveaux points de vente ou extensions de magasins
accueillent pianos et claviers depuis août 2016. Paul Beuscher.

SDP
UROCONCERT il dispose dans la capitale de six
C’est dans le 13e arrondis- Woodbrass Stores, pour une super-
sement, près de la bibliothè- ficie de plus de 1500 m2, tous à proxi-
que François-Mitterrand et mité du Conservatoire de Paris. Le
à deux pas de son très beau dernier-né a ouvert ses portes en août
magasin de pianos acoustiques situé et est dédié uniquement aux claviers
au 2, rue Olivier-Messiaen, qu’Euro- numériques. L’offre y est large avec
concert, « le premier distributeur de des stands faisant la part belle aux
pianos en France », offre depuis sep- différents labels comme Casio, Kawai,
tembre dernier un nouvel espace de Korg, Nord, Roland ou Yamaha, ainsi
vente de plus de 100 m2 d’exposi- que Bird, Kurzweil et Eagletone, la
tion et 50 m2 de stockage. Celui-ci marque maison. Une équipe de ven-
est réservé aux claviers numériques. deurs qualifiés et aussi musiciens gui-
Outre les modèles des marques déjà dent l’acheteur dans ses choix parmi
bien implantées dans ce secteur telles les meilleurs produits, tant pour les
que Yamaha, Kawai, Casio, Roland, claviers de salon et portables que pour
Korg ou Physis, on peut y découvrir les modèles de scène ou arrangeurs.
la quasi-totalité des récents instru- À découvrir. Euroconcert.

SDP
ments numériques de l’Allemand 196, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris,
Blüthner, notamment sa série des woodbrass.com pianistes, claviéristes et joueurs de PIANO LAB
e-Klavier. Une troisième boutique synthétiseurs. Outre les fabricants C’est au sud de Paris, dans la zone
Euroconcert se trouve non loin de PAUL BEUSCHER de claviers numériques réputés, on industrielle de Courtabeuf, à Villebon-
l’Arc de triomphe, au 16, avenue de Cette célèbre et très ancienne maison peut découvrir les tout nouveaux sur-Yvette, près de Palaiseau, que
la Grande-Armée, dans le 17e. musicale, qui est installée depuis modèles de l’Italien Dexibell. Dans cette entreprise a emménagé en sep-
18, rue des Frigos, 75013 Paris, 1850 au début du boulevard Beau- le souci d’apporter la meilleure infor- tembre dernier. D’immenses et somp-
euroconcert.fr marchais, tout près de Bastille, est mation, ces instruments sont regrou- tueux bâtiments modernes de plus
une référence incontournable dans pés par famille pour être mieux com- de 1000 m2, de plain-pied, avec patios
WOODBRASS le domaine des instruments de musi- parés, et des vendeurs compétents fleuris, attendent les visiteurs. À la
Le distributeur ne se contente pas que de toutes sortes (cordes, vents, dispensent des conseils personnalisés tête de Piano Lab, Michel Labord
d’être un gros site de vente en ligne pianos, claviers, accessoires…) et de à l’amateur débutant comme au pro- et Florent Garcimore ont pour ambi-
d’instruments de musique (classé l’édition et la vente de partitions. fessionnel confirmé. Une visite s’im- tion de développer un tout nouveau
en juin dernier au 21e rang des sites Actuellement, Paul Beuscher déve- pose dans ces nouveaux locaux. concept autour de la vente et la pra-
d’e-commerce français, toutes caté- loppe, modifie et rénove l’ensemble 27, boulevard Beaumarchais, tique du piano acoustique. Une belle
gories confondues). Désormais, de ses espaces de vente destinés aux 75004 Paris, paul-beuscher.com surface d’exposition accueille les pia-
nos acoustiques de grandes marques,
neufs ou d’occasion, et le public a
directement vue sur l’atelier. Plusieurs
studios de répétition et d’enregistre-
ment et une salle de concert de près
de 200 places seront très bientôt opé-
rationnels. Il est aussi prévu des soirées
spéciales films muets avec accompa-
gnement de pianistes, des spectacles
de danse et des classes de maître. Une
inauguration officielle a été organisée
en fin d’année. Bernard Désormières
4, avenue de Norvège,
Piano Lab. Woodbrass.
91140 Villebon-sur-Yvette, pianolab.fr
SDP

SDP

20 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

La Classe Premium

W. HOFFMANN

Le Professional 114,
un droit compact
L
a marque « made by C. Bech- le catalogue désormais complet de
stein Europe » propose trois la firme positionnée juste en des-
séries de qualité croissante sous des pianos de la gamme Bech-
(Vision, Tradition et Professional). stein (sans le C). Le WH P 114
Un nouveau piano droit de 114 cm est disponible en noir ou blanc
de hauteur, au format compact, à brillant, avec des éléments métal-
consoles et roulettes, vient enrichir liques chromés et un cadre métal-
la plus noble d’entre elles, Profes- lique couleur argent.
sional, apparue en 2014. Ainsi, ce B. D.
sont trois modèles droits (114, 120 Dimensions : 114 (H) x 150 (L)
et 126 cm) et trois autres à queue x 61 cm (P). Poids : 230 kg. Prix :
(162, 186 et 206 cm) qui composent 10 150 euros en noir brillant

LES LEGO, C’EST Entrez


DANS SES CORDES ! dans la légende
C
ertains artistes sont aussi de grands enfants! En témoigne le Piano
Lego construit par le compositeur et pianiste hollandais Jeroen
van Veen. Trente mille pièces de Lego et deux ans et demi ont
été nécessaires pour réaliser cet instrument grandeur nature dans les
BECHSTEIN
règles de l’art « Legoesque », c’est-à-dire sans qu’aucune goutte de
colle ne soit utilisée. Le musicien a également dû faire preuve d’inven-
tivité pour créer les courbes de la ceinture. Enfin, l’instrument est joua-
ble puisqu’un clavier numérique a été intégré à l’ensemble. S. F.

M A D E BY GERMANY

EUROCLAVIERS
SDP

SDP

Tél. 03 89 20 33 20 -EuroClaviers
pianos@saico.fr
03 89- 20
www.bechstein.com 33 20 - piano@saico.fr
www.euroclaviers.fr
facebook.com/Euroclaviers
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS PARTITIONS, LIVRES

de son contenu, offrant en première


page un tableau synthétique des com-
pétences acquises au fur et à mesure
des chapitres. La seule réserve réside
dans les explications théoriques asso-
ciées à chaque exercice, trop com-
plexes pour un enfant de 6 ans.
Vous pensiez qu’il était impossi-
ble d’associer Beethoven avec les
Beatles ? Des études de Czerny avec
« Video Games » de Lana Del Rey ?
Je débute… le piano chez Hit Dif-
fusion l’a fait, compilant exercices et
répertoires, pour apprendre l’instru-
MÉTHODES ment de manière (ré)créative. Chaque
œuvre, classique ou non, fait l’objet

UN JEU D’ENFANTS d’une partie où se succèdent habile-

GETTY IMAGES
ment théorie, exercices de rythme et
de mélodie. Un CD audio permet
d’écouter les pièces du recueil et des
En ce début d’année, une série d’ouvrages pédagogiques dédiés aux pianistes morceaux supplémentaires sont dis-
en herbe envahissent les rayons des librairies. ponibles sur le site de l’éditeur.

D
Soulignons enfin la réédition de
estiné aux enfants de 6 ans, l’art de jouer, que ce soit par l’atten- Au cœur du piano, en deux volumes La Méthode de piano Lang Lang
Piano Junior de Hans- tion portée au toucher du clavier, toujours, du compositeur et musico- par Henry Lemoine après sa parution
Günter Heumann, paru les différentes valeurs de la note, la logue Marc Kowalczyk, publié aux en anglais chez Faber Music. Impos-
chez Schott Music, se pré- synchronisation des deux mains ou Éditions Pierre Lafitan, propose au sible d’ignorer que le maestro y a
sente comme « un cours l’interprétation des émotions. Comme pianiste en herbe les pédagogies des apposé sa patte, car il est omni-
de piano créatif et interactif ». Et il est pour tout ouvrage de ce type, la pré- conservatoires et écoles de musique. présent : en illustrations sur la cou-
vrai que ce qui frappe l’esprit est cette sence du professeur est indispensa- D’un visuel plus sobre, cette initiation verture et à l’intérieur ; et dans le
approche transversale de l’instru- ble, bien qu’un contenu en ligne soit enseigne à jouer très tôt les mains en- texte, ses conseils et réflexions ayant
ment, n’hésitant pas à combiner proposé à l’élève. Tutoriels, écoutes semble et à saisir rapidement la musi- été notés sous forme d’aphorismes.
l’écrit et la pratique, l’écoute et le d’œuvres, exercices à jouer, télé- calité d’une œuvre. Chaque leçon fait L’ouvrage est très clair et agréable,
clappement de mains. Divisée en deux chargement d’astuces ludiques pour ainsi l’objet de quatre exercices gra- les commentaires sont évidemment
volumes comportant chacun quatre améliorer l’apprentissage, tous les duels et complémentaires, avec une lec- justes et utiles. Pas étonnant, Lang
ouvrages – la théorie, la technique, ingrédients sont réunis pour un cours ture des notes, une autre des rythmes, Lang connaît sa partition !
le duo et une série de morceaux fol- « nouvelle génération ». Deux bémols: un exercice pour les doigts, ainsi qu’un Clément Serrano
kloriques et classiques réarrangés les recueils sont uniquement rédigés morceau de piano écrit par l’auteur, schott-music.de, lafitan.com,
par l’auteur –, la méthode constitue en anglais et le nombre conséquent tantôt classique, tantôt jazzy. L’intérêt editions-hit-diffusion.fr,
une belle entrée en matière dans de livres associés à chaque niveau. de cette méthode vaut pour la clarté henry-lemoine.com

22 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

THE PIANO PLAYLIST

I
l s’agit ici d’une compilation d’œuvres
classiques adaptées pour le piano. D’un
niveau très accessible, cet ouvrage pro-
met de belles heures ludiques grâce à ses
transcriptions issues de différents genres,
allant de l’air d’opéra à la symphonie
– « Toreador » extrait de Carmen de Bizet,
quatrième mouvement de la Symphonie n°1 de Brahms… Toutefois,
c’est d’une extrême simplification. Quel dommage d’avoir réécrit un
chef-d’œuvre comme la Rêverie de Schumann… même pour la meil-
leure des causes! C. S. schott-music.de

HENLE

Grands répertoires
C
ommençons par la Sonate en si la vie se traduisent par la reprise en
mineur de Liszt. Composée mode mineur de chants polonais et
en 1853 à l’attention de Robert la juxtaposition de thèmes dissonants.
Schumann, sa liberté formelle et sa Une version française des annotations
structure rigoureuse sont à l’image est disponible sur le site de l’éditeur.
du piano romantique : « Microcosme À l’opposé, une œuvre plus modeste.
et microthée (petit monde et petit Une bagatelle pour ainsi dire, mais
dieu). » La partition, révisée par dont l’intitulé reste encore aujourd’hui
le pianiste Marc-André Hamelin, énigmatique. Il s’agit de la « Lettre à
tire ses sources du manuscrit auto- Élise », Bagatelle en la mineur WoO 59
graphe et de la première édition de Beethoven. Écrite en 1810 pour
parue chez Breitkopf & Härtel. un amour passager, Thérèse Malfatti,
Un travail de longue haleine, dont cette pièce, devenue un « tube », ne
les choix effectués sont disponibles fut publiée qu’en 1867 grâce au musi-
dans les commentaires à la fin de cologue Ludwig Nohl. Cette nouvelle
l’ouvrage. À noter, la sortie d’un édition ne propose que la reproduc-
format « étudiant », conçu pour tion pure et simple dudit document,
la lecture et l’analyse de l’œuvre. accessible pour tout niveau.
De son côté, Chopin teinte d’une Terminons avec les Variations opus 27
ironie kierkegaardienne le genre de de Webern. Cette œuvre dodéca-
la surprise et de la farce avec son phonique en trois mouvements, alliant
Scherzo en si mineur opus 20 (1835). binaire et ternaire, se présente avec
L’ensemble des désespoirs et des agi- une mise en page claire et aérée, met-
tations tourmentées d’un individu tant en évidence les structures symé-
face à l’orchestration démoniaque de triques du morceau. C. S. henle.de

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 23


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ACTUALITÉS PARTITIONS, LIVRES


Plus d’infos sur www.pianiste.fr

LIVRE
LE GÉNIE
DE BEETHOVEN

É
quation aux inconnues
multiples, Le Génie de Beet-
hoven présente une ana-
lyse musicale découpée en trois
axes: l’Energie (ou l’intensité du
son), l’Espace (sa verticalité) et
le Temps (sa vitesse). Les beaux
mots défilent, les idées fusent,
mais l’admiration sans faille de
l’auteur pour son idole vient
SCHOTT MUSIC – UNIVERSAL EDITION des mazurkas, des polonaises, des caricaturer le personnage. Ne
valses et des nocturnes du Maître. Le reste de l’ouvrage qu’un énième

VALSE DE RECUEILS tout se clôture par l’incontournable


Marche funèbre, au potentiel tragique,
mais dont la pratique ravira tous
acte d’amour envers un absolu
messianique et calculateur, plu-
tôt qu’un examen critique sur

P
our les débutants, le premier simple ou une double page. Ainsi, les amoureux du genre. la nature complexe du génie. Ce
volume des Easy Concert aucune tourne n’est nécessaire lors Dans un esprit plus léger, Universal qui n’empêche pas pour autant
Pieces de Schott Music de l’exécution. Edition publie, dans la collection de constituer une bonne entrée
offre une sélection de pièces Toujours chez Schott Music, pour « Style », Waltz Time, un arrange- pour quiconque souhaite se re-
baroques, classiques, romantiques les amateurs du piano romantique, ment par Mike Cornick de plusieurs présenter le style du compositeur.
et modernes servant de « complé- Wilhelm Ohmen sort My First Cho- pièces à trois temps, allant du ballet C. S.
ment aux méthodes et préparations pin. Réunissant des partitions faciles au septième art. Un CD audio vient Fayard,
aux auditions ». La difficulté s’y veut du compositeur polonais, cet ouvrage aider le musicien, chaque piste assu- 440p.,
progressive et pédagogique, chaque s’adresse à des interprètes d’un niveau rant un accompagnement suivi d’une 23 euros
morceau pouvant être écouté sur un moyen, qui ont déjà acquis quelques écoute de l’œuvre. Un recueil diver-
CD audio présent en fin d’ouvrage. bases stylistiques: dosage des nuances, tissant, qui requiert le niveau intermé-
Notons également une mise en forme harmonisation des accords… Cette diaire pour être apprécié ! C. S.
pratique et aérée, puisque presque édition propose aussi un choix d’œu- schott-music.de,
toutes les partitions s’étalent sur une vres riche et varié avec des préludes, universaledition.com

SCHOTT MUSIC – GÉRARD BILLAUDOT

Musique d’aujourd’hui
A
vec Black Earth édité par Pour s’entraîner, Schott
Schott Music, Fazil Say, le pia- Music encore publie
niste turc, signe une parti- le premier volume de
tion oscillant entre jazz et musique Polyphones Klaviers-
orientale, le tout baignant dans une piel (La Pratique poly-
noirceur cathartique. Après une édi- phonique du piano) par Emonts. Les phrases musicales qui, selon le tempo expressives, mais devant être inter-
tion pour piano solo, cet ouvrage exercices, divisés en deux sections, choisi, varient en difficulté, ponctuées prétées avec très peu de volume, d’où
propose un arrangement pour deux permettent de saisir progressivement par des métaphores qui donnent une le titre accordé à l’ensemble de ces
pianos, démultipliant le sentiment l’indépendance de chaque main, ainsi idée de la dramaturgie à déployer. huit courtes pièces. Le second, dédié
de perte et de solitude qui domine. que l’équilibre polyphonique des deux, Enfin, du côté de chez Billaudot, deux à tout public, est une série d’impres-
La mise en page est sobre mais suf- le tout s’effectuant principalement nouveautés poétiques : Effleurer le sions explicitées dans la note de
fisante, indiquant uniquement les sur des œuvres de Bach, Haendel, silence d’Anthony Girard et Impres- l’auteur. S’ensuivent des morceaux
effets stylistiques à produire, telle Hindemith ou Pachelbel. Paraît aussi sions d’enfance de Philippe Leroux. avec des indications interprétatives
l’imitation du saz – main gauche le deuxième volume des 100 études, Le premier ouvrage, destiné aux pia- jouant à la fois sur le sens figuré et
plaquée sur les cordes tandis que la exercices et phrases tonales simples nistes confirmés, se compose d’une concret de la mélodie. C. S.
main droite joue les notes concernées. par Lens. Il s’agit ici d’apprendre des suite d’étendues sonores naturellement schott-music.de, billaudot.com

24 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

UNIVERSAL EDITION
Quel cirque ! LES EXERCICES AU MILIEU
SUR ½ POINTES
R
evivre l’atmosphère bariolée du cirque d’an-

N
tan à travers la musique, tel est l’ambitieux atalia Flament donne aux pianistes
projet du compositeur Nicolai Podgornov aguerris la possibilité d’épauler les
avec son nouveau recueil Piano Circus. La couleur danseurs en travaillant la dimen-
y est omniprésente, d’autant que son rapport sion spatiale du son. Nuances, volume et
étroit à la rythmicité assure une représentation densité sont donc au cœur de cet ouvrage,
mentale des numéros de cirque. C’est aussi l’occasion pour les pianistes chaque œuvre ayant en guise de sous-titre les pas de danse effectués
de niveau moyen de travailler les doigtés, que ce soit pour les accords, par les artistes. On pourra toutefois regretter le manque d’indications
les liaisons entre chaque note ou les transitions entre chaque cellule sur la manière d’interpréter les pièces. Les pianistes accompagnateurs
mélodique. Le tout se fait avec une difficulté graduelle efficace. Comme professionnels s’y retrouveront. C. S. henry-lemoine.com
dit l’adage : « The show must go on ! » C. S. universaledition.com

LES PENSÉES INTEMPESTIVES de Franz Liszt


Retrouvez, dans chaque numéro de Pianiste, quelques aphorismes, pensées et maximes extraits de l’ouvrage Tout le ciel en musique de Nicolas Dufetel.
 « L’art, c’est le cœur de l’humanité, la science en est le cerveau, l’industrie les bras et les mains, le commerce les pieds – et la politique et le gouvernement l’estomac. »
 « Un poète slave a dit : “Le mot ment à la pensée, l’action ment au mot.” La musique ne ment pas aux sentiments. »
 « Le piano est le microcosme de la musique. »
 « Quand on appartient au public, on n’est plus à personne ! Je souffre tout au plus de ce que Chamfort a si bien dit: “La célébrité est la punition du talent,
et le châtiment du mérite.” » Avec l’aimable autorisation des éditions Le Passeur, 248 p., 18,50 euros

À la découverte du jazz
2 OUVRAGES ET 1 DVD CULTES POUR VOUS APPROPRIER LES FONDAMENTAUX DU JAZZ

Groove Piano Book,


[Guide avec DVD] The Easy
45 (fr., all., angl.)
Philipp Moehrke , ADV 90

Jazz,
[Méthode] Le Livre du Piano
)
Mark Levine, ADV 9322 (fr.

Solo
[DVD] L’Évolution du Piano
ADV 20073 (fr.)
dans le Jazz, Bill Dobbins,
1/16
MA 9019-01 · 11

SUIVEZ-NOUS!
advancemusic.com
advancemusic.com/newsletter
facebook.com/advancemusicpublisher
youtube.com/advancemusictube
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

À L’AFFICHE

26 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

ANNA FEDOROVA

LE PIANO RUSSE
EN HÉRITAGE
Elle baigne dans la musique depuis qu’elle est née. Issue d’une famille de pianistes, anciens
élèves du Conservatoire de Moscou, la jeune prodige a donné son premier récital à l’âge
de 5 ans. Aujourd’hui, son interprétation du Deuxième Concerto pour piano de Rachmaninov,
captée au Concertgebouw d’Amsterdam, a été regardée près de 10 millions de fois sur YouTube !
L’artiste ukrainienne présentera cette œuvre le 22 janvier au Théâtre des Champs-Élysées,

V
accompagnée par l’Orchestre Lamoureux. Entretien.

Vous avez donné votre premier quotidiennement. Je ne me suis jamais à Paris, où elle travaille deux ans avec
concert à l’âge de 5 ans. autant exercée qu’à cet âge parce que
ANNA FEDOROVA lui, ndlr]. Je quittais pour la première
Diriez-vous que vous avez été j’en avais l’envie et les capacités. EN QUELQUES DATES fois mon pays. Sa pédagogie et no-
une enfant prodige ? Votre père a été votre premier 1990 Naissance à Kiev tamment ses recueils de pièces
J’ai joué très tôt des répertoires dif- professeur. Est-ce difficile de le 27 février comme les Prolégomènes à une eidé-
1997 1er concert avec
ficiles. Pour autant, avec le recul, travailler avec un de ses parents ? tique musicale sont particulièrement
l’Orchestre symphonique
je ne considère pas avoir été une Ça n’a pas été tous les jours évident… national d’Ukraine efficaces pour affûter simultanément
enfant prodige. Mes parents n’ont Différencier le père du professeur est 2004 2e Prix du Concours la technique et la sonorité. Grâce à
pas eu ce sentiment non plus. Est- mission impossible ! Je travaillais sou- Frédéric Chopin de Moscou lui, j’ai donné mes premiers récitals.
ce parce que je suis née dans une vent avec lui tard le soir, après qu’il pour les jeunes pianistes … Puis avec Leonid Margarius,
famille de pianistes professionnels ? eut donné ses propres cours. S’occu- 2008 Diplôme du collège à Imola, en Italie. Comment
musical Lysenko de Kiev.
Quand ils ont constaté mes facilités, per d’un enfant lorsqu’il est plus de avez-vous fait sa connaissance ?
Commence des études
ils m’ont poussée, mais sans exagé- 22 heures, alors qu’on est soi-même avec Norma Fisher à Londres, Mon père et Leonid Margarius
ration. C’est ainsi que je suis entrée fatigué et qu’on a déjà plusieurs puis avec Leonid Margarius, avaient étudié ensemble au Conser-
dans une école spéciale pour jeunes heures de piano dans les doigts, cela à Imola vatoire de Moscou. Ce professeur
musiciens surdoués à Kiev. Ils ne ne va pas sans tension. Heureuse- 2009 1er Prix au Concours m’a aidée à développer l’approche
m’ont pas obligée à suivre tous les ment, mes parents sont de grands international Rubinstein artistique de mon jeu, m’encoura-
cours. Mon éducation musicale a été musiciens aux goûts assez proches. in Memoriam en Pologne geant à ne pas avoir une expressivité
2012 Lauréate de Piano Campus.
assez libre et c’est une chance. Libre Je n’avais donc pas deux sons de Classe de maître avec Alfred
trop formelle. Pour lui, chaque note
aussi de passer des concours quand cloche ! Et puis, qui d’autre qu’eux Brendel, à l’Académie doit parler, faire sens.
je le souhaitais. Les premiers concerts pouvait mieux me comprendre et me du Festival de Verbier Vous avez également participé
sont arrivés dans la foulée. Tout cela faire progresser ? Je ressens cette 2013 Concerto n°2 pour piano à de nombreuses classes de maître,
s’est fait dans la continuité. confiance aujourd’hui encore lorsque de Rachmaninov au Concertgebouw avec Alfred Brendel, par exemple…
À quel moment avez-vous pris je retourne en Ukraine et que je joue d’Amsterdam : près de 10 millions À New York, j’ai même participé
de vues sur YouTube
conscience que la musique allait à nouveau avec eux. Ce sont des liens 2014 CD Brahms, Liszt
à 16 leçons consécutives avec des
prendre le pas sur tout le reste ? extrêmement forts. et Chopin (DiscAnnecY). enseignants différents. Il ne faut pas
À aucun moment ! Je suis née dans Par la suite, vous avez étudié CD Rachmaninov (Piano Classics) le faire lorsque vous êtes adolescent,
la musique, j’ai grandi dans la musi- avec Michel Sogny… 2016 CD Rachmaninov surtout si vous présentez les mêmes
que… Que pouvait-il m’arriver de Oui, je devais avoir 13 ans quand et Moussorgski (Piano Classics) morceaux. Chaque professeur en pro-
« pire » ? Je m’entraînais deux à trois je l’ai rencontré [Michel Sogny entend 2017 Directrice artistique posera en effet une vision personnelle
MARCO BORGGREVE

de la 1re édition du Festival


heures chaque jour à 7 ans. C’est de- Anna Fedorova au Conservatoire de et cela risque de vous perturber.
international de Musique
venu sérieux vers 10-11 ans, quand Kiev, lors d’une audition. Il l’invite de chambre à Ede (Pays-Bas) Avec l’âge et un peu d’expérience,
je jouais jusqu’à huit à neuf heures à la Villa Schindler, en Autriche, puis cet inconvénient devient un atout, [

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 27


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

À L’AFFICHE ANNA FEDOROVA

[ si vous avez une idée précise de est le lyrisme de leur jeu. Il prend jeune. Cela vous donne un coup de
la pièce que vous jouez. Vous profitez sa source chez des personnalités fouet appréciable : ce sont des défis À ÉCOUTER
alors pleinement de l’enseignement telles que Lev Naoumov [1925- à relever, des œuvres nouvelles à > Rachmaninov : Concerto n°2
et alimentez votre propre conception. 2005, disciple et assistant de Heinrich apprendre. Mieux vaut toutefois ne pour piano. Sonate pour violoncelle
Revendiquez-vous une tradition Neuhaus à Moscou, ndlr] ou Sergei pas y aller pour gagner absolument et piano avec Benedict Kloeckner
(violoncelle), Nordwestdeutsche
musicale ? Babayan [né en 1961, élève de Lev car on risque d’être déçu, même si Philharmonie, direction Laercio
La tradition russe me vient de mes Naoumov puis de Mikhaïl Pletnev, on estime avoir joué à son meilleur Diniz (Piano Classics)
parents et de Margarius, étudiants professeur, entre autres, de Daniil niveau ! Participer à un concours, > Récital : Chopin, Liszt et Brahms
à Moscou, sans oublier aussi l’ensei- Trifonov, ndlr]. c’est déjà obtenir la reconnaissance (DiscAnnecY)
gnement de Norma Fisher à Lon- Vous avez remporté 14 prix d’un jury, du public et des autres
dres. Je ne parlerais pas vraiment lors de concours internationaux. concurrents. Et puis, avec un peu En 2009, vous avez interprété
d’école russe. On croit souvent que Quel bilan tirez-vous aujourd’hui de chance, on vous propose quel- le Concerto pour piano n°5
celle-ci consiste à jouer vite et fort. de ces succès ? ques concerts, ce qui est utile pour de Rachmaninov, c’est-à-dire
Le seul point commun entre tous Se lancer dans ce genre de compé- se faire remarquer. Pour moi, c’est l’arrangement de sa Symphonie
les pianistes issus de cette « école » tition est excellent quand vous êtes le Concours Frédéric Chopin de n°2 sous la forme de concerto
Moscou pour les jeunes pianistes, par Alexander Warenberg.
où j’ai remporté le 2e Prix, qui a été Curieuse expérience…
« LE SEUL POINT COMMUN décisif pour ma carrière. Il m’a per- En fait, j’ai eu l’impression d’inter-
ENTRE TOUS LES PIANISTES mis de jouer en France, en Russie préter la Deuxième Symphonie ! J’ai
et en Allemagne. Et vers 14-15 ans, ressenti une curieuse sensation, celle
ISSUS DE “L’ÉCOLE” RUSSE EST j’ai décroché des engagements en de jouer un concerto et, en même
LE LYRISME DE LEUR JEU. » tant que pianiste professionnelle. temps, d’être immergée dans le son

28 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

comme un instrument d’orchestre. À de Rachmaninov et les Tableaux d’une


mon avis, l’orchestration était trop exposition de Moussorgski. Ces deux
épaisse et ne s’éloignait pas assez de partitions m’ont profondément mar-
la Symphonie, monumentale. Par ail- quée car elles représentent mon plus
leurs, l’équilibre entre les pupitres et lointain souvenir. En effet, j’avais
le piano, qui avaient souvent la même
partition à interpréter, n’était pas
3 ou 4 ans quand j’entendais mon
père travailler les Tableaux. Je me La vie et la carrière de deux
facile à trouver. La balance a été le souviens du Ballet des poussins dans
principal problème. J’ai donné à nou-
veau cette œuvre à Mexico, sous la
leurs coques et de l’effrayante Baba
Yaga. Je me rappelle lui avoir demandé
artistes exceptionnelles
baguette d’Alun Francis. Lors de cer-
tains passages, il a demandé aux musi-
de me montrer la mélodie et le rythme
de Baba Yaga et de l’avoir accompagné
autant rock que baroques
ciens de faire semblant d’utiliser leur avec des ustensiles de cuisine dans le
instrument pendant que je jouais… finale du Concerto de Rachmaninov !
Quelles sont les bases Quel serait, selon vous,
de votre répertoire ? le compositeur le plus représentatif
La musique de Chopin représente, de l’âme russe : Tchaïkovski,
depuis l’enfance, la pierre angulaire Stravinsky, Rachmaninov,
de mon répertoire. Je ressens cette Prokofiev ou Chostakovitch ?
musique au plus profond de moi. Rachmaninov et, tout particulière-
Le Concerto n°2 pour piano est le pre- ment, ses premières compositions.
mier concerto que j’ai joué. J’y vois et entends la nature et l’esprit
Parlez-nous de vos programmes… du peuple russe. Cela ne retire rien,
Actuellement, je présente le Troisième bien sûr, du caractère éminemment
Concerto pour piano de Prokofiev, qui russe des autres musiciens et du pre-
n’est pas à proprement parler roman- mier d’entre eux, Tchaïkovski.
tique. J’interprète également Bach, Le 22 janvier, vous jouez
Scarlatti, Mozart, Beethoven, mais le Deuxième Concerto pour piano
ces derniers temps, la plus grande de Rachmaninov avec l’Orchestre
partie de mes partitions est consacrée Lamoureux, au Théâtre

Également disponible en version numérique


au XIXe siècle avec Brahms, Tchaï- des Champs-Élysées. Vous vous
kovski, Schumann et Scriabine. produisez régulièrement dans
Je songe aussi à un disque réunissant notre pays. Comment sentez-vous
les premières et dernières sonates de le public français ?
Beethoven. J’apprécie les récitals thé- C’est un public chaleureux et sou-
matiques. J’imagine un autre album vent connaisseur. Je me suis déjà
dédié à la fantaisie : celles de Mozart, produite au Théâtre des Champs- M U S I Q U E

Chopin, Schumann, Rachmaninov, Élysées. Ce fut une expérience par-


Takemitsu. J’ai d’autres idées d’enre- ticulière dans un tel lieu chargé
gistrements, notamment autour d’histoire. Je suis impatiente d’être D i s p o n i b l e e n l i b r a i r e
des contes de fées avec Moussorgski, accompagnée pour la première fois
Medtner, Prokofiev, etc. Par ailleurs, par l’Orchestre Lamoureux, une for-
je ressens une profonde attirance pour mation de légende.
la musique française, celles de Debussy Propos recueillis Accompagné d’un cahier
et Ravel, avec une prédilection pour par Stéphane Friédérich de photographies, cet ouvrage
Gaspard de la nuit que j’ai joué à de
nombreuses reprises. En revanche, composé d’entretiens avec
je joue peu le répertoire contempo-
À NE PAS MANQUER Renaud Machart nous fait
rain. Les pièces de Kurtág m’intéres- > 22 janvier Théâtre des
sent, tout comme celles, récemment
Champs-Élysées, Paris, Orchestre entrer dans l’intimité de ce duo
Lamoureux, direction Philippe
entendues, du compositeur allemand de Chalendar : Concerto n°2 détonant.
Moritz Eggert. Ce sont finalement pour piano de Rachmaninov
les couleurs des œuvres et leur puis- + Rimski-Korsakov et Machuel
sance narrative qui me séduisent. > 3 mars Fondation Louis Vuitton,
Au disque, vous ne quittez pas Paris : récital Chopin
MARCO BORGGREVE

le répertoire russe… > 30 juin Auditorium www.buchetchastel.fr


Jean-Pierre-Miquel, Vincennes :
L’une de mes dernières gravures musique de chambre et récital
associe le Troisième Concerto pour piano

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 29


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PRATIQUE

SYMBOLES ET ORNEMENTS

COMMENT BIEN
LES INTERPRÉTER
Le pianiste peut rester interdit devant une partition de Couperin truffée de petits symboles,
de ces signes mystérieux presque aussi difficiles à décrypter que des hiéroglyphes. Qu’en faire ?
Les ignorer ? Prenons notre courage à deux mains. Voici quelques clés et l’avis d’un expert,

C
le claveciniste et pianofortiste Justin Taylor, pour découvrir le monde codé des agréments.

Ce que l’on appelle les « agréments », ceux-ci doivent s’intégrer à la ligne à cheval sur l’application des « agré- les plus courants dans ses œuvres.
ce sont ces éléments structurants de mélodique et créer une grande conti- mens » tels qu’ils ont pris soin de les Pour le Cantor, la question de l’ins-
la musique baroque des XVIIe et nuité, à l’instar du chant. » noter, il n’en va pas de même à trument apparaît secondaire, alors
XVIIIe siècles, période où l’orne- l’étranger, en Allemagne et, surtout, qu’il compose pour claviers (Le Cla-
ment fleurit. Ceux-ci ne se conten- L’ART ET LA MANIÈRE en Italie (on pense à Domenico Scar- vier bien tempéré, livres I et II, avec
tent pas d’enjoliver et constituent À l’époque baroque et jusqu’au début latti) où une liberté plus grande est 24 préludes et 24 fugues), clavecin,
davantage qu’un liant entre les notes du classicisme, le clavecin tient la part accordée. Justin Taylor précise cette clavicorde ou orgue, peu importe.
dites principales. Encore faut-il y du roi comme instrument de continuo notion de liberté qui différait selon
être initié car c’est toute une science, ou instrument soliste. Sa facture les pays : « On peut distinguer deux DU CLAVECIN
en plus d’un art ! Tout un vocabu- caractérisée par un clavier léger grands styles: la manière française, dont AU PIANO MODERNE
laire aussi : mordant, trille, coulé, (peu de résistance sous les doigts les ornements sont basés sur une seule Peut-on pour autant réaliser les
pincé, gruppetto… si bien que les et remontée rapide des touches) et note, et la manière italienne, qui déve- mêmes ornements sur un clavecin et
compositeurs, depuis les années un timbre particulier, riche en har- loppe une ornementation entre les notes sur un orgue ? Aujourd’hui, nul ne
1600, y sont allés de leurs traités et moniques, mais sans possibilité de existantes. Nous nous intéresserons ici saurait se priver de jouer des œuvres
autres tables, comme celle des agré- nuances, est propice à l’usage abon- à la manière française, celle qui permet de l’époque baroque sur un piano
ments de Rameau ou celui de Carl dant des ornements et à leur multi- de jouer Rameau, Couperin… mais moderne, alors que le renouveau
Philipp Emanuel Bach. plication. La raideur ne seyant ni aussi Bach, qui s’est très largement ins- de l’interprétation sur instruments
Les agréments ou, dans une accep- anciens s’est imposé depuis quelques
tion générale, les ornements se sont décennies. Les claviers de l’orgue et
invités dès lors à toutes les époques, « UN GRAND SOIN DOIT ÊTRE du clavecin ayant deux touchers dis-
avec des fonctions variables et sui-
vant des conventions d’exécution
APPORTÉ AU LEGATO EXTRÊME, tincts, tout comme leur palette de
timbres, l’exécution et le rendu des
qui ont évolué au fil des styles et ASSORTI D’UN TRANSFERT DE POIDS. ornements sont forcément différents.
des esthétiques. Le claveciniste et IL FAUT ENTAMER L’ORNEMENT Le piano, en raison de ses caracté-
pianofortiste Justin Taylor résume ristiques propres (clavier plus lourd
ainsi leur rôle : « Dans les pièces écrites AVEC DOUCEUR. » et résistant que le clavecin, sonorités
à l’origine pour le clavecin, ils ont et dynamique très différentes), oblige
pour fonction de colorer certaines notes. à cette période ni à l’esprit français, piré des ornements français (rappelons nécessairement à réfléchir aux options
Sur cet instrument dont les dyna- nos musiciens nationaux ne s’en mon- qu’il a recopié la table d’ornements de ornementales: le foisonnement pos-
miques sont plus faibles qu’au piano trent pas économes. Ils font école D’Anglebert, le claveciniste et com- sible et souhaitable au clavecin ne
(mais existantes tout de même !), ils et proposent chacun (Couperin, positeur français, ndlr). » Outre-Rhin, l’est pas forcément au piano, au risque
sont d’une aide précieuse pour provo- Rameau…) leur traduction en exer- Johann Sebastian Bach, pour ne citer d’alourdir et de compromettre la
quer des émotions : une certaine ten- gue des recueils de leurs pièces, clés que lui, introduit dans son Klavier- clarté de l’interprétation ou d’aboutir
dresse, une touche de sensibilité ou, d’exécution de celles-ci. Il n’existe pas büchlein für Wilhelm Friedemann Bach, à un rendu assez gauche. Il convient
au contraire, un supplément d’énergie. de règle unique en la matière, chacun l’un de ses fils, une table indiquant pré- de partir à la recherche d’une réali-
Loin d’être une aspérité passagère, ayant ses « manières ». S’ils sont très cisément l’exécution des 13 ornements sation qui concilie à la fois l’esprit

30 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

AKG-IMAGES
La Leçon de musique baroque et jusqu’au XVIIIe siècle, de la sensation tactile de pincement des dont la passion pour les musiques
de Jean-Honoré Fragonard la tentation est grande de la suren- cordes. Comment transposer cette carac- ancienne et baroque, celle de Bach
(1732–1806).
chère, notamment dans l’inter- téristique au piano? Un très grand soin en particulier, le conduit à participer
de l’œuvre, la faisabilité technique, prétation des « doubles », sortes de doit être apporté au legato extrême, à à leur publication. Sa démarche est
l’habileté de l’interprète, le rendu variations ornées, et des reprises où l’image du sur-lié du claveciniste, assorti de restituer le plus fidèlement pos-
sonore, la dynamique générale, tout l’imagination est de mise (celles des d’un transfert de poids. Il ne faut pas sible les ornements aux partitions,
cela sans dénaturer le style et avec sonates de Mozart, par exemple). “attaquer” l’ornement, mais l’entamer en y replaçant les symboles et les
bon goût. Cela impose des choix, des On constate donc qu’au-delà des avec douceur. Ceci permettra de le phra- signes, laissant à l’interprète le soin
aménagements, parfois des aban- prescriptions, une marge de liberté ser souplement pour garantir une bonne de leur traduction au clavier. Objec-
dons. Est-ce trahir pour autant le existe, et c’est tant mieux. Dès lors, continuité de la mélodie. » tivité totale. A contrario, à la fin de
compositeur ? Serait-ce un crime, pourquoi ne pas concevoir une ce même siècle, Camille Saint-Saëns,
un outrage? Les conventions d’épo- « adaptation » au piano? Justin Taylor EN QUÊTE qui avait plus d’une corde à son arc
que, dans leur diversité, ne sont pas précise justement son approche DU « BON GOÛT » – pianiste, organiste, mais aussi édi-
forcément les carcans que l’on pour- concernant la transposition des orne- L’édition joue un rôle qui ne doit teur de musique féru de musique
rait imaginer, alors point de radicalité ments du clavecin au piano: « L’aspect pas être négligé. Au XIXe siècle, de ancienne – révise, notamment
dans ce domaine! Il faut préciser que mélodique, absolument primordial, grands compositeurs se penchent chez Durand, les pièces de clavecin
l’ornement indiqué par un symbole est plus facile à réaliser au clavecin en sur la question, sortant des greniers de Rameau et transcrit en notes
n’est pas limitatif et, à la période raison de la légèreté de son clavier et ce répertoire déserté : citons Brahms tous les symboles ornementaux. [

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 31


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PRATIQUE SYMBOLES ET ORNEMENTS

[ Un Viollet-le-Duc de la musique
baroque, objecterait-on ? Peut-être,
pas si sûr… mais une proposition in-
LES PRINCIPAUX SIGNES
terprétative issue d’une recherche et
SYMBOLE NOM DU SYMBOLE TRADUCTION EXEMPLE 1 TRADUCTION EXEMPLE 2
d’une réflexion, qui peut paraître di-
rective ; inconvénient, si cette version
a le mérite d’offrir une clé aux pia- APPOGGIATURE
LONGUE
nistes les moins avertis, elle obscurcit
parfois la compréhension de textes
souvent limpides avec des kyrielles
de doubles ou de triples croches. APPOGGIATURE BRÈVE
(ACCIACCATURA)
L’imagination, la fantaisie, la liberté
s’appuient sur un prérequis né d’une
connaissance stylistique, en plus des
signes, et l’écoute des nombreuses
MORDANT
versions enregistrées disponibles INVERSÉ
– clavecin ou piano – constitue un très
bon guide. Les ornements doivent
s’insinuer naturellement dans la
trame de l’œuvre que nous interpré-
MORDANT
tons, le plus important étant de jouer
avec aisance et bon goût. D’ailleurs,
ne les appelait-on pas jadis des
« notes de goût » ? Un goût pour
MORDANT ALTÉRÉ
lequel nul ne devait faillir. En témoi-
gne la colère de François Couperin
à ce sujet : « Je suis toujours surpris
(apres les soins que je me suis donné
GRUPPETTO

L’ÉCOUTE DES
NOMBREUSES GRUPPETTO
RENVERSÉ
VERSIONS
ENREGISTRÉES
CONSTITUE GRUPPETTO ENTRE
DEUX NOTES
UN BON GUIDE. renversé

pour marquer les agrémens qui GRUPPETTO ALTÉRÉ


conviennent à mes Pièces, dont j’ay
donné, à part, une explication assés
intelligible dans une Méthode parti-
culière, connue sous le titre de L’Art
TRILLE
de toucher le clavecin) d’entendre des
personnes qui les ont aprises sans s’y
assujetir. C’est une négligence qui n’est
point pardonnable d’autant qu’il n’est
point arbitraire d’y mettre tels agré- TRILLE AVEC
mens qu’on veut. Je déclare donc que PRÉPARATION
mes pièces doivent être exécutées comme
je les ay marquées, et qu’elles ne feront
jamais une certaine impression sur les
personnes qui ont le gout vray tant TRILLE AVEC
qu’on n’observera pas à la lettre tout TERMINAISON
ce que j’y ay marqué, sans augmenta-
tion ni diminution. » Jany Campello

32 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

DÉFINITION OBSERVATIONS ET CONSEILS D’EXÉCUTION

Petite note étrangère précédant la note principale qui, en la retardant, L’appoggiature longue peut être une figure de note déterminée, croche ou double croche par
met celle-ci en valeur. exemple, et se soustrait en principe du temps de la note principale. Elle est jouée sur le temps.

Petite note « étrangère » barrée précédant la note principale L’appoggiature brève s’exécute plus ou moins rapidement. Elle peut être jouée
et servant à orner celle-ci. avant ou sur le temps, suivant l’interprétation ou le compositeur.

Il peut être exécuté plus ou moins rapidement, soit sur le temps, soit avant le temps, avec appui
Battement rapide entre la note principale et la note conjointe supérieure, sur la note jouée sur le temps dans chacun des deux cas. Le mordant peut aussi s’écrire
la note ajoutée appartenant à la tonalité. avec des petites notes (comme une double appoggiature). Un exemple dans Le Tombeau
de Couperin de Ravel, qui indique que « les petites notes doivent être frappées sur le temps ».

Battement rapide entre la note principale et la note conjointe inférieure,


Mêmes observations que pour le précédent.
la note ajoutée appartenant à la tonalité.

L’altération de la note ajoutée peut être un bémol, un dièse ou un bécarre.


Mordant dont la note ajoutée est altérée et n’appartient plus à la tonalité.
L’écart entre les deux notes peut être d’un demi-ton ou d’un ton.

Groupe de trois notes précédant la note principale, dont la première


Suivant le choix d’interprétation, les notes du gruppetto et la note principale peuvent
est celle conjointement supérieure, et la troisième, celle conjointement
être jouées égales comme dans l’exemple 1 ou les trois premières comme un triolet rapide.
inférieure. Les notes ajoutées appartiennent à la tonalité.

Groupe de trois notes précédant la note principale, dont la première


Mêmes observations que pour le précédent.
est conjointement inférieure, et la troisième conjointement supérieure.
Les notes ajoutées appartiennent à la tonalité.

Ce gruppetto est construit sur la première note et exécuté en notes égales


Groupe de quatre notes reliant deux notes conjointes ou disjointes.
plus ou moins rapidement suivant le mouvement.

L’altération au-dessus du symbole concerne la note ajoutée supérieure, et celle en dessous


Gruppetto dont les notes ajoutées n’appartiennent plus à la tonalité.
du symbole, la note ajoutée inférieure.

Le trille est plus ou moins rapide en fonction du caractère du morceau ou de l’interprétation.


Le trille consiste à répéter, dans un battement rapide, alternativement Il peut être mesuré ou non. Dans la musique baroque, il commence par la note au-dessus
la note écrite et celle immédiatement au-dessus dans l’échelle diatonique. de la note écrite. Sa note de départ est parfois précisée au moyen d’une appoggiature brève.
Il peut être altéré et, dans ce cas, l’altération figure à côté ou sous « tr ».

Ces petites notes, généralement au nombre de deux (lorsqu’on aborde le trille « par-dessus »)
La préparation du trille consiste en des petites notes placées
ou de trois (lorsqu’on aborde le trille « par-dessous »), indiquent comment démarrer le trille
devant la note principale sur laquelle le trille est exécuté.
et se jouent en principe sur le temps.

La terminaison peut être écrite ou non et est indiquée à la fin de la ligne de durée du trille
On appelle terminaison du trille les petites notes (en forme d’oscillation), qui peut être plus ou moins longue. Celle-ci se joue à la même
ajoutées à la fin du trille. vitesse que le trille voire ralentie dans un mouvement lent. Le trille peut avoir à la fois
une préparation et une terminaison.

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 33


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

EN COUVERTURE

FAZIL SAY
SA
MARCHE
TURQUE
« Être soi-même », tel est le leitmotiv de l’enfant terrible du piano turc,
qui, depuis une vingtaine d’années, se produit sur les plus grandes scènes internationales
et captive le public par son jeu iconoclaste et endiablé. Sur scène ou au disque,
ses interprétations inspirées, marquées par sa forte personnalité,
son goût pour le jazz et ses libertés prises avec le rythme, ne laissent personne
indifférent. Porté aux nues ou critiqué, le pianiste continue de jouer avec une jubilation
qui n’appartient qu’aux plus grands. Son intégrale des sonates de Mozart, parue
en octobre dernier, est d’ailleurs incroyablement vivante. Et rien ne l’arrête.
Artiste engagé, compositeur prolifique d’une œuvre d’une grande sincérité, il vient
aussi de créer son propre orchestre. Rencontre.

34 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

MARCO BORGGREVE
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

EN COUVERTURE FAZIL SAY

MARCO BORGGREVE
E
En 1998, votre premier CD paru premier quand j’ouvre l’une de ses sonate. Cela dépend du piano, de
FAZIL SAY chez Naïve était consacré à Mozart. partitions, c’est de regarder où sont l’acoustique de la salle, du temps
EN QUELQUES DATES Aujourd’hui, vous nous proposez les voix : qui parle, qui questionne, qu’il fait, de la forme que j’ai…
1970 Naissance à Ankara, l’intégrale de ses sonates… qui répond ? Quels sont les person- Aujourd’hui, nous sommes à Paris,
en Turquie Il y a cinq ans environ, je me suis nages ? Où sont Roméo et Juliette ? la matinée est assez grise. Il y a de
1987-1992 Études à Düsseldorf, aperçu que je n’avais jamais gravé Ce sont des éléments de pure sub- fortes chances pour que l’Adagio
auprès de David Levine
d’intégrale ; ni de Mozart ni de jectivité. Vous me direz que, par que je vais vous interpréter soit plus
1992-1995 Études à Berlin
et répétiteur à l’université Beethoven. Ennuyeux. Alors, je me essence, toute interprétation est nostalgique que je ne l’aurais ima-
des Arts de Berlin suis dit qu’il serait bien d’y penser. subjective. giné. Beaucoup de choses remon-
1994 Vainqueur du Young Concert J’ai hésité entre ces deux compo- Vous posez-vous la question tent à l’enfance.
Artists International Competition. siteurs. J’ai tout de même une affi- de l’authenticité, notamment Comment cela ?
Installation à New York nité particulière, une intimité sur le choix du clavier ? Je ne dirais pas que j’ai été un enfant
1998 1er CD Mozart (Naïve) presque, avec la musique du pre- Évidemment, j’ai écouté Mozart surdoué, mais on m’a assuré qu’à
2000 Le Sacre du printemps (Naïve)
mier, que je joue régulièrement en sur instruments anciens. Mais je ne l’âge de 3 ans, je tapotais déjà sur
2001 Retour en Europe.
Création de l’oratorio
concert. Mais passer de l’envie à les utilise pas. un piano jouet. Certes, mon jeu n’était
Nazim à Ankara la réalisation n’est pas aisé. Avez-vous essayé de jouer pas très intellectuel ! Mes parents
2002 Création du Concerto Vous avez choisi d’enregistrer sur ces instruments ? écoutaient beaucoup de musique
pour piano n°3 avec l’ONF cette intégrale en studio… Oh, non ! Avant d’interpréter une classique occidentale (Bach, Mozart,
(direction Eliahu Inbal) Dans la salle de concert du Mozar- œuvre en concert, il me faudrait Beethoven) et je rejouais les mélo-
2005-2010 Artiste en résidence teum de Salzbourg, plus précisé- au moins deux ans de pratique sur dies de mémoire avec mes petits
au Konzerthaus de Dortmund ment. Mon auditoire fut… moi- un clavier ancien. Nous sommes au doigts. Lorsque j’avais 5 ans, mes
puis, dans les années suivantes,
à Berlin, Paris, Tokyo, Hambourg,
même. Bon, cela étant, Fazil Say a XXIe siècle et le Steinway D comble parents m’ont fait donner des cours
Francfort… quand même besoin du public pour toutes mes attentes. par Mithat Fenmen, un professeur
2015 Tournée européenne être lui-même. On compense cette Quelles sont les limites d’Ankara, qui avait travaillé avec
2016 Intégrale des sonates absence en ayant une idée précise de l’interprétation Alfred Cortot à l’École normale de
de Mozart (Warner). Prix de chaque sonate. voire de l’improvisation Musique de Paris. En fait, ce n’était
Beethoven des droits Quels sont, pour vous, dans l’œuvre de Mozart ? pas vraiment des leçons, mais plu-
de l’homme les éléments fondamentaux L’improvisation consiste à être libre tôt une sorte d’éveil musical. Il me
2017 Nocturnes de Chopin,
de l’écriture mozartienne ? de faire tout ce que l’on veut. Cette demandait d’improviser, de raconter
Préludes de Debussy et Satie
(Warner) Mozart est avant tout un composi- liberté, je l’éprouve chaque jour dif- ma journée en musique. Cela a pro-
teur d’opéras. Ce que je cherche en féremment, parfois dans la même fondément marqué mon rapport

36 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

« MON PIANO EST UN CURIEUX


MÉLANGE DE PLUSIEURS ÉCOLES.
JE SUIS TOUT, SAUF ACADÉMIQUE
ET LES TRADITIONS N’ONT, DANS
MON CAS, PAS DE SENS. »

avec la création, à la fois en tant Revenons à votre éducation


qu’interprète et compositeur. Quand musicale. De quelle manière www.centre-chopin.com
je joue de la musique écrite, y com- vos parents – votre père étant
pris de la musique de chambre, une écrivain – vous ont aidé dans
partie de mon jeu renoue avec cette votre développement artistique ?
liberté encouragée dès mes pre- Ce fut une aide considérable. Mon
mières années au piano. Et, tout père, Ahmet Say, n’était pas seule-
naturellement, je recherche un « fee- ment un écrivain « à la maison », mais
ling » comparable avec les artistes il dirigeait aussi le plus important
qui sont avec moi sur scène. magazine littéraire de Turquie, Tür-
Vous avez une complicité kiye yazilari. Dès mon plus jeune âge,
évidente avec la violoniste j’ai été au contact des grands penseurs
Patricia Kopatchinskaja. et artistes turcs de la seconde moitié
Avez-vous noué de tels liens du XXe siècle. Ils venaient chez moi.
avec les chefs d’orchestre ? D’ailleurs, j’ai composé beaucoup
Je ne vous citerai pas de noms de peur de mélodies d’après tous les poèmes
d’en oublier. Dans le cas des concer- que je lisais. Rétrospectivement,
tos de Mozart, beaucoup d’orches- je me dis que j’aurais pu naître ailleurs,
tres jouent aujourd’hui sans directeur au sein d’une famille sans culture,
musical. Ce n’est jamais un pro- dans un village très pauvre, au fin fond
blème si la phalange est de valeur. de l’Anatolie. C’est ainsi. Au cours
Il y a trente ans, même une forma- de mon enfance, certains événements
tion de 20 musiciens ne pouvait se m’ont profondément marqué. Je
passer d’un chef. La question se pose pense au festival de Jazz d’Ankara
différemment avec les grands ensem- en 1983. J’avais 13 ans et j’ai pu y
bles. Les paramètres sont trop nom- entendre Keith Jarrett, Chick Corea
breux pour qu’on se risque à jouer et Oscar Peterson en concert. Cela
sans aucune direction. Mais, dans a été une révélation pour moi. [
ma vie, les chefs changent tellement
Fazil Say et la violoniste Patricia
que je n’ai souvent pas le temps de
Kopatchinskaja lors d’un concert
savoir si je les aime ou pas. Je fais à la fondation Musica Insieme
le job et c’est tout. de Bologne, le 25 janvier 2010.

Le plus grand choix de


pianos acoustiques & numériques
ROBERTO SERRA/IGUANA PRESS/GETTY IMAGES

en exposition permanente
et en essai libre

Paris – Tél. 01 43 58 05 45
Boulogne – Tél. 01 46 10 44 77
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

EN COUVERTURE FAZIL SAY

[ Vous avez évoqué génération plus récente d’artistes.


votre premier professeur, Quant à David Levine, son « école »
Mithat Fenmen, élève de Cortot. le relie à son professeur Rudolf
Par la suite, vous avez suivi Serkin. Mon piano est une sorte de
les cours de David Levine. curieux mélange des écoles autri-
Qu’est-ce qui vous a incité chienne, française et russe. Je suis
à le rejoindre à Düsseldorf ? tout, sauf académique et les écoles
J’ai rencontré David Levine à l’âge au sens strict de “tradition” n’ont,
de 15 ans en Turquie. Pour des rai- dans mon cas, pas de sens.
sons financières, je n’ai pu le rejoin- Bien que vous ayez enregistré
dre en Allemagne que deux ans plus quelques pages de l’époque
tard. Puis, entre 1992 et 1995, j’ai romantique, nous vous
étudié au Conservatoire de Berlin. connaissons au disque surtout
Quel souvenir gardez-vous dans des programmes classique
de vos études ? et du XXe siècle. Quels sont
D’abord, je me rappelle le nombre vos projets en termes
de spectacles et de concerts auxquels de répertoires ?
j’ai assisté. J’ai entendu les plus grands Cela va changer car j’ai gravé l’inté-
noms, solistes et orchestres, et dévoré grale des nocturnes de Chopin, mon
une quantité importante de parti- premier disque consacré à ce com-
tions, comme les Études de Ligeti positeur. Plus tard, j’envisage des
que je joue, mais pas en concert. parutions liées à des pays comme
Ensuite, la solitude. Quoi que vous les États-Unis, la Tchéquie ou le
fassiez, vous êtes toujours seul devant Japon : une sorte de patchwork qui
le clavier. Si j’avais déjà acquis une associe des pièces d’époques diffé-
très bonne technique à mon arrivée rentes. Si je pense à la Pologne,
en Allemagne, c’est là que j’ai com- je peux imaginer un album réunis-
mencé à faire de la musique. sant Chopin, Szymanowski, Lutos-
En 1994, vous remportez le Young lawski, Penderecki… Dans chaque
Concert Artists International pays, il reste des éléments de langage
Competition à New York. qui perdurent au-delà des styles.
Que vous a apporté ce prix ? Qu’en est-t-il de la musique
J’ai passé trois concours : en 1991, française ?
le Concours Européen où je décroche À l’âge de 12 ans, j’ai joué ma pre-
un Prix spécial ; en 1992, à Cologne, mière pièce de musique française :
où je sors dès le premier tour ; et, La Cathédrale engloutie de Debussy
en 1994, le Young Concert Artists [Prélude n°10 du livre I achevé en
International Competition de New février 1910, ndlr]. Mon professeur

MANFRED ROTH/GETTY IMAGES


York où je gagne le 1er Prix. Je n’ai voulait que j’apprenne à utiliser
participé à aucune autre compétition. la pédale sostenuto. C’est ainsi que
En fait, la vie est déjà un concours, je suis entré dans l’univers des Pré-
et ce à chaque fois que je monte ludes et des Images, que j’enregistre
sur scène. Disons-le : ma vie est un seulement aujourd’hui, associés à
concours quotidien avec moi-même ! des pièces de Satie, un compositeur
Entre la Turquie et l’Occident, très apprécié en Turquie. Vous savez, comme pour Debussy et Ravel voire Revenons au répertoire
comment jugez-vous dans certains restaurants d’Istanbul, Fauré. Aucun autre pays n’a révélé du XIXe siècle. Vous avez évoqué
les influences musicales vous pouvez dîner en écoutant une autant de liens musicaux avec l’Afri- Beethoven. Mais abordez-vous
que vous avez reçues ? œuvre d’Erik Satie interprétée avec que du Nord, le Moyen-Orient aussi les grands romantiques
Avant que je les reçoive, je pense des instruments folkloriques turcs. et l’Extrême-Orient. Cela va bien que furent Schubert, Schumann
qu’elles se sont nourries entre elles. Cela représente d’autres connexions au-delà des époques. Pour moi, Mes- et Brahms ?
En effet, la musique turque a été à la musique française. siaen possède cette veine exotique Pendant des années, j’ai éprouvé une
influencée par l’enseignement fran- Nous serions plutôt dans dans le choix des modes, des tonalités, véritable difficulté à jouer la musique
çais. Dusan Tadic, Cemal Resit Rey, de la musique d’ameublement… des échelles, etc. Je pourrais même de ce « trio ». Cela va mieux aujour-
Idil Biret sont quelques-uns des pia- Pas tant que cela. C’est surtout signi- citer l’Espagnol Manuel de Falla, qui d’hui. Heureusement. Chacun d’eux
nistes formés à Paris. De fait, il m’est ficatif d’autre chose. Ce que je veux a tant étudié en France, et parler aussi possède son propre langage que l’on
difficile de revendiquer une culture dire, c’est que la musique française du Brésilien Heitor Villa-Lobos, qui doit apprendre. On ne peut pas entrer
en particulier et encore moins une est connectée à une certaine forme y a vécu et travaillé. Boulez a fait dans ce répertoire par hasard. Schu-
technique car j’appartiens à une d’exotisme. C’est valable pour Satie sortir sa musique de cette tradition. bert est le plus mélancolique [

38 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

SA DISCOGRAPHIE
Qu’il soit interprète ou compositeur,
Fazil Say apporte toujours un vent de fraîcheur
ou de liberté dans ses disques. Voici quatre
albums emblématiques de l’artiste.

STRAVINSKY : LE SACRE
DU PRINTEMPS
(version piano à quatre mains)
Warner
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pianiste
turc réussit à surprendre son auditoire dans
cette version à quatre mains ! L’enregistrement ne pouvait donc qu’être
en re-recording, qui a nécessité parfois trois ou quatre montages successifs
permettant de restituer toutes les voix de l’orchestre sous 20 doigts.
Fazil Say séduit non seulement par sa fantastique maîtrise rythmique,
mais aussi par l’équilibre sonore qu’il a génialement animé.

MOUSSORGSKI : LES TABLEAUX


D’UNE EXPOSITION
Janácek : Sonate « 1.X. 1905 »
Prokofiev : Sonate n°7
Naïve
L’artiste est imprévisible ! Fazil Say réussit les Tableaux
d’une exposition les plus personnels que l’on ait entendus depuis ceux
d’Horowitz, Richter, Economou, Brendel, Janis et Pogorelich. Sa liberté
est totale avec, il est vrai, quelques arrangements distillés avec précaution :
cordes pincées sur la table d’harmonie, silences abrupts et dynamiques
réinventées. Le résultat est impressionnant. La manière de griffer le clavier,
de supprimer la pédale, de battre le rythme en claquant les touches
à la verticale accroît la puissance et le caractère obsessionnel des mélodies
archaïques. La Sonate de Janácek et la Septième de Prokofiev procurent
une impression de cruauté, d’effort et de fragilité mêlés. Saisissant.

MOZART : INTÉGRALE
DES SONATES ET FANTAISIE
EN UT MINEUR K 475
Warner Classics
La variété des climats, la mobilité de jeu
si particulière chez Fazil Say fonctionnent ici
admirablement. Son Mozart est personnel, simple et évident à la fois.
Le dynamisme est sa première caractéristique. Il sait fouetter les traits,
arrondir les mélodies des andantes, prendre aussi des libertés justifiées
émotionnellement avec les tempi. Aucune mièvrerie ni afféterie.
L’une des grandes versions modernes des sonates.

« SAY PLAYS SAY »


Quatre danses de Nasreddin Hodja opus 1.
Fantasy Pieces opus 2. Alla Turca Jazz opus 5b.
Paganini Jazz opus 5c. Yeni bir Gülnihal opus 5e.
Black Earth opus 8…
Naïve
Se mélangent, dans ce « Say Plays Say », enregistrements d’archives
de 1993 et 1998 et captations plus récentes, une suite de danses composées
en 1990 par un jeune homme de 20 ans, un diptyque philosophique,
des pages écrites à l’origine pour le piano et des adaptations, sans oublier
une pincée d’improvisations jazz ébouriffantes. Tout ici est d’une folle liberté
et certaines pièces sont devenues des classiques comme Alla Turca Jazz.
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

EN COUVERTURE

MARCO BORGGREVE
[ des trois et celui vers lequel je me Mon problème est de consacrer du les plus divers. Avez-vous pièces avec lesquelles j’ai vécu pen-
dirige en premier. Schumann est dif- temps à celles que je souhaite jouer. une préférence pour une ou dant plusieurs mois. Je les ai empor-
ficile à interpréter en raison de son Laisser de côté des pièces qui ne me plusieurs de vos pièces ? tées dans mes bagages, dans des
extrême « germanité ». tentent pas ne me frustre pas. On ne Comme tous les compositeurs, chambres d’hôtel, entre New York
C’est-à-dire ? peut pas aimer toutes les œuvres je suppose, ma préférée est bien sûr et Tokyo. Cela n’a rien à voir avec
C’est une musique du secret, que d’un même compositeur. la dernière ! J’ai quand même envie les petites mélodies que vous écrivez
je qualifierais presque d’ethnique. Le public connaît de mieux de vous répondre que les oratorios en un après-midi. Depuis quelque
Elle est totalement imbibée du en mieux vos compositions que ou les symphonies me tiennent par- temps, je planche sur mon premier
romantisme allemand, d’un roman- vous interprétez souvent ticulièrement à cœur. Ce sont des opéra, que je devrais achever dans
tisme tragique, d’une poésie trans- en concert. Votre catalogue, un an. Je ne peux pas encore vous
Fazil Say a conquis New York.
posée au quotidien et d’une vie qui chez Schott Music, comprend Preuve en est avec cette fresque en parler. C’est top secret.
se termine comme vous le savez. J’ai plus de 70 opus dans les genres murale en plein Manhattan. Cette forme vous pose-t-elle
joué presque tout le répertoire pour des contraintes particulières ?
piano seul de Schumann avec son Des contraintes, je ne sais pas, en
Concerto, mais j’ai eu besoin de temps tout cas, elle m’interroge : à l’heure
pour le présenter en public. Quand de la communication totale, que
vous n’appartenez pas à la culture signifie la composition d’un opéra,
allemande, c’est plus délicat. Brahms symbole d’un héritage du passé ?
est, à mes yeux, d’un abord plus Est-ce absurde de s’y atteler ? Com-
facile. On entre dans son univers par ment faire évoluer cette forme ?
la musique de chambre et les sym- Vos premières œuvres datent
phonies, alors que ses partitions sont du début des années 1980.
pensées d’abord pour le piano. D’ail- Ressentez-vous une continuité
leurs, la plupart de ses œuvres exis- dans votre écriture ou
tent dans leur version pour piano, y reconnaissez-vous des ruptures
quatre mains ou deux pianos. à certaines périodes ?
Quelles œuvres n’avez-vous Une continuité, assurément. L’un
pas envie de jouer, soit par goût, de mes amis m’a dit que j’étais un
soit par manque d’intérêt ? expérimentateur, un révolutionnaire
SDP

40 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

« LA VÉRITABLE LIBERTÉ SE TROUVE


PLUS DU CÔTÉ DU COMPOSITEUR.
VOUS AVEZ TOUJOURS
LA POSSIBILITÉ DE REFAIRE,
DE REPRENDRE, DE GOMMER. »

au piano. À vrai dire, ai-je le choix ? bouger la situation. Cela nécessite


Être sur scène est vraiment difficile. beaucoup d’argent. C’est la raison
Ce n’est pas le cas dans ma musique. pour laquelle j’ai créé, cette année,
L’acte de composer est, pour moi, ma propre formation, l’Orchestre du
de l’ordre de la méditation. Je ne Festival. J’espère trouver des sponsors.
cherche pas à être moderne ou Vous vous produisez
d’avant-garde, mais moi-même. dans le monde entier, y compris
Précisément, quelle est l’influence avec des ensembles de jazz
du compositeur sur le pianiste, comme à Montreux, vous créez
et inversement ? un orchestre, vous composez…
Il m’est très difficile de trancher Avez-vous tout de même
dans la mesure où j’ai vécu, depuis une préférence parmi
l’enfance, l’interprétation et la com- toutes ces activités ?
position simultanément et à la même Aujourd’hui, la composition d’œu-
intensité de pratique. Pourtant, la vres d’envergure prend le pas. Cela
véritable liberté se trouve, je crois, ne m’empêche pas de donner tou-
davantage du côté du compositeur. jours autant de concerts, plus d’une
Vous avez toujours la possibilité centaine par an, et d’enregistrer des
de refaire, de reprendre, de gom- disques : les Nocturnes de Chopin,
mer. Sur scène, dans le Concerto les Préludes de Debussy, Satie et
« L’Empereur » de Beethoven, si vous un récital avec Marianne Crebasssa,
n’êtes pas dans un bon jour, eh bien, la mezzo-soprano française, mais
ce sera mauvais et tout le monde
le saura. Même moi ! Interpréter
aussi mes propres compositions.
Précisément, comment La nouvelle
est toujours plus ou moins une frus- arrivez-vous à gérer
tration. C’est aussi pour cela que
j’essaie de penser à l’orchestre quand
tout en même temps ?
Je ne m’en occupe pas, c’est la vie voie vers
je suis au piano. En fait, je songe qui s’en charge. Moi, je ne fais que
presque toujours à autre chose qu’à
l’instrument.
suivre le mouvement et essayer de
survivre. le réalisme
D’où vient votre inspiration ? Propos recueillis
Je la trouve dans des improvisations, par Stéphane Friédérich
des souvenirs littéraires, des textes
anciens, qui puisent leurs origines La fusion du meilleur des
dans le folklore de mon pays et que PROCHAINS CONCERTS
instruments classiques et
tout le monde peut comprendre. 20 JANVIER Grand Théâtre
Nous sommes très loin de l’abstrac- de Provence, Aix-en-Provence : des innovations technologiques
tion des symphonies de Bruckner. Sonates K 331 et K 332 de Mozart, modernes
En France, nous connaissons Préludes (livre I) de Debussy
21 JANVIER Théâtre des Champs-
quelques interprètes turcs, Élysées, Paris : Sonate K 332
mais peu les orchestres, qui sont de Mozart, Cinq pièces de L’Art
pourtant remarquables… du piano de Fazil Say, extraits
Les ensembles turcs n’ont pas com- de Nocturnes de Chopin
pris qu’ils devaient enregistrer des 22 JANVIER Théâtre des
disques et organiser des tournées Champs-Élysées, « Ferveur, combat,
espoir », concert hommage
dans le monde entier pour se faire
au poète Nazim Hikmet avec
connaître. Ils se contentent de pro- le comédien Mathieu Amalric
mouvoir leurs concerts à Ankara et la chanteuse Selda Bagcan
depuis trente ans. J’essaie de faire
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

Briller dans la « Valse


brillante » de Chopin

JÉRÔME CHATIN
D
ans ce numéro, nous étudions à la fois binaire et ternaire. Les notes du chant fixez-les. Dans la vitesse, un doigté qui ne pré-
la Grande Valse brillante en la bémol apparaissent tantôt sur le 1er temps, tantôt en pare pas la main à jouer la suite ou qui la crispe,
de Chopin. Imaginons combien syncope, entre le 2e et le 3e temps. Or, « il faut cela ne « pardonne pas » ! Veillez spécialement
le Maître devait éblouir lorsqu’il toujours appuyer Mme Syncope », comme le rap- aux doigtés de main gauche.
l’égrenait quasi improvisando dans l’un de ces pelait le grand pédagogue Neuhaus. 6. Seule la liberté de notre poignet permet de
élégants salons où il faisait se pâmer les plus 3. Cependant, après une syncope, il est tout bien phraser. Le poignet est au pianiste ce que
jolies femmes de Paris. Cependant, gardons- aussi essentiel de se rétablir sur la « vraie » pul- l’archet est au violoniste, sa « respiration du
nous aussi des idées toutes faites à son propos. sation. Hélas, celle-ci se trouve à la partie atté- chanteur ». Sa souplesse est la condition d’un
Aldo Ciccolini le rappelait : « Chopin est l’un nuée. Comment vaincre cette difficulté ? En jeu phrasé et élégant. Cette liberté, nous l’éprou-
des compositeurs les plus difficiles à jouer car l’on faisant appel à votre « énergie intérieure de la vons mieux en nous exerçant sans pédale car
peut se laisser prendre par l’aspect pianistique et pulsation ». La pulsation interne est une sorte l’oreille peut contrôler que le doigt ne quitte
par l’élégance de son œuvre. » Ici, l’élégance n’a de force vitale, de « punch interne ». Elle naît pas la touche et cela développe nos sensations.
rien de superficiel ; elle est au contraire le fruit de votre volonté, de votre énergie personnelle, 7. Apprenez à vous relaxer de haut en bas sur une
d’un art éminemment raffiné. Quoi qu’il en que vous transmettez à votre public à travers tonique, même s’il s’agit d’une touche noire du
soit, vous constaterez que cette œuvre n’est votre interprétation. N’oubliez jamais que le clavier.Cette valse est en la bémol : c’est un piège !
pas facile. Voici dix conseils pour la jouer : rythme doit être la colonne vertébrale de votre 8. On dit que le secret du jeu de Chopin et de
1. Cette valse présente d’abord une difficulté jeu. Une pulsation contrôlée est indispensable Liszt résidait dans leur emploi subtil de la pédale.
relative aux plans sonores. En effet, la partie à la technique car c’est d’abord grâce à elle que N’abandonnez jamais son usage au hasard :
de main droite est scindée en deux voix dis- vous donnez des ordres à vos doigts, que vous pieds et mains doivent travailler ensemble.
tinctes : le chant à l’aigu est écrit en noires, les faites bouger sous l’impulsion de votre cer- 9. Enfin, écoutez les maîtres jouer cette valse.
tandis que la partie interne distille un accom- veau. Ce n’est qu’avec un entraînement quoti- Cherchez à percer ce mystère qui rend leur jeu
pagnement constant de croches. Une recom- dien que l’on peut mettre en place le bon rythme. si beau, si fluide. Henrich Neuhaus disait à
mandation importante : si vous voulez bien Inutile d’accumuler les heures de piano, mieux un élève à propos d’une sonate de Prokofiev :
interpréter Chopin, n’écrasez jamais le son de vaut jouer votre morceau parfaitement à chaque « Écoute Richter et vois ce que cela peut t’apporter. »
votre chant avec vos accompagnements. Le fois que vous posez les doigts sur le clavier car Imprégnez-vous, par exemple, des enregistre-
chant doit toujours planer au-dessus de l’ensem- la mémoire musculaire assimile tout. Cette dis- ments de Dinu Lipatti ou Bruno Rigutto, qui
ble de votre jeu. Cela signifie non seulement cipline, personne ne peut l’avoir à votre place, joue cette valse avec un chic et une élégance
qu’il faut tendre votre doigt, lui appliquer plus c’est pourquoi le meilleur professeur du monde chopinesque incomparables. Nul doute que
de poids, mais aussi que, si vous souhaitez dimi- ne peut à lui seul vous faire jouer du piano. le disque demeurera votre meilleur professeur.
nuer, vous devez atténuer vos parties secondaires. La clé de la technique réside surtout en vous- 10. Résumons : voulez-vous briller dans la Valse
En somme, il faut toujours doser l’ensemble même, dans votre volonté. brillante de Chopin ? Alors, bougez vos doigts,
des sons et vous écouter avec objectivité. 4. Dans cette valse, ne vous contentez pas de pla- réveillez votre énergie intérieure, votre réflexion
2. Cette pièce présente également une difficulté quer des accords à la main gauche, chantez des personnelle, vos sensations et vos oreilles. Cher-
liée au rythme. Selon le mot de Chopin, « il faut lignes musicales horizontales dans vos enchaî- chez, aimez et drapez-vous d’élégance. C’est
le rendre à la manière d’une horloge à musique nements. Elles sont le fil d’Ariane de votre jeu. tout cela qu’il faut pour jouer Chopin !
(Spieluhr) ». Dans la main droite, ce rythme est 5. Choisissez soigneusement vos doigtés et Alexandre Sorel

n Dietrich Buxtehude (1637-1707) : Sarabande, extraite de la Suite en mi mineur


n Georg Philipp Telemann (1681-1767) : Fantaisie en do majeur TWV 33:14
n Franz Schubert (1797-1828) : Danse n°11 en si majeur, extraite de 17 Ländler pour pianoforte D 366
n Friedrich Kuhlau (1786-1832) : Sonatine opus 55 n°4 (Allegro non tanto, Andantino con espressione, Alla Polacca)
n George Gershwin (1898-1937) : Prélude n°2 en ut dièse mineur
n Frédéric Chopin (1810-1849) : Grande Valse brillante opus 42 en la bémol majeur

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 43


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

DÉBUTANT SUR LE CD PLAGE 1

Dietrich Buxtehude
(1637-1707) Sarabande, extraite de la Suite en mi mineur

1-4

‘ Buxtehude était un grand compositeur et orga- la lâcher parce qu’il y a une liaison, mais il faut sur- développerez vos empreintes du morceau dans vos
niste que Johann Sebastian Bach admirait. À cette tout que l’on entende le son de ce Si qui se prolonge mains. Au piano, si la mémoire est auditive et qu’elle
époque, le piano n’existait pas. À l’orgue, tant que au-dessus des notes suivantes. Le son ne doit pas requiert une bonne connaissance de la musique,
l’on maintient le doigt dans la touche, le son conti- disparaître, mais continuer au-dessus de la main elle est aussi physique grâce à l’empreinte des
nue. Au piano, au contraire, dès que l’on a émis gauche (Mi-Si). Or, c’est bien cela qui est difficile accords, à la sensation des écarts dans votre main
une note, celui-ci commence à diminuer. C’est car, au piano, le son « se meurt tout seul ». Il faut dus aux intervalles entre les notes. Dans Mémoire
de cette différence que vient la difficulté de jouer donc projeter au loin le son des « notes longues ». d’empreintes, l’enseignement du piano, la pédago-
ce morceau sur notre instrument moderne. Dans toute cette pièce, écoutez bien chaque ren- gue Brigitte Bouthinon-Dumas écrit : « La conscience
contre sonore entre la main droite et la main de l’empreinte conduit tout naturellement à la sen-
MES. 1-4 gauche, et aussi chaque intervalle entre les notes sation tactile. » Pour apprendre et bien jouer, uti-
Prenons un exemple, mesure n°1. Jouez le Si de la d’une même main. Arrêtez-vous longuement sur lisez autant la mémoire de votre intelligence et
partie aiguë un peu fort car il s’agit d’une syncope. chaque position en relevant un peu les doigts de votre oreille que celle de votre corps. Jouez len-
Certes, il faut tenir le doigt dans la touche sans qui ne doivent pas jouer. C’est ainsi que vous tement, sentez, écoutez-vous en détail.

DÉBUTANT SUR LE CD PLAGE 2

Georg Philipp Telemann


(1681-1767) Fantaisie en do majeur TWV 33:14

‘ Pour maîtriser ce morceau très « tonal », aborder un morceau afin de l’apprendre vite. donc la mémoriser. Ressentez en vous que ce La
sachez toujours sur quels degrés de la tonalité vous Cette pièce est en Do majeur. Ré au 2e temps est s’éloigne de la tonique Do. Il s’échappe au loin,
jouez. Ici, ils apparaissent nettement à la main donc son IIe degré (on écrit « II » en chiffres il quitte le ton principal. Bien sûr, cela nécessite
gauche. La tonalité est le paysage dans lequel le romains). Puis Sol est son Ve degré, que l’on de réfléchir, mais si vous éprouvez cela, votre
compositeur a inscrit son histoire musicale. La main appelle sa dominante. Elle exprime une attente. technique et votre mémoire se développeront
gauche, les degrés du ton, ce sont les panneaux Dans la mesure n°3, vous avez un La au 1er temps. toutes seules comme par enchantement. Deman-
le long de notre chemin, ils montrent où nous allons. Ce La est le VIe degré du ton de Do. « À quoi dez à votre professeur de vous expliquer les
Regardez la carte avant de partir en voyage ! cela me sert-il de le savoir ? » vous interrogez- degrés et de vous faire sentir le parcours tonal
vous. Savoir nommer, expliquer n’est pas de ce morceau. C’est beaucoup plus important
MES 1-4 ennuyeux, c’est au contraire très utile pour mieux que de positionner votre main comme ceci ou
Voici un exemple de la façon dont vous devez comprendre la musique, mieux la ressentir et comme cela.

44 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

1-4

1-4

MES. 1-4 :
GAYMENT (RONDEAU)
8-10
Pour arriver à jouer un morceau, il faut faire
travailler toutes les mémoires, l’apprendre
par le chant, la connaissance de la musique et
aussi le toucher. Or, « le toucher » dépend de la
façon dont vous voulez lier ou détacher les notes.
Il faut le décider dès le début de votre travail. Ici,
détachez les noires sans sécheresse (pensez un
point au-dessus). Sentez la touche et repoussez-
vous du clavier grâce à une petite impulsion du
doigt. Au contraire, jouez les croches legato, au
moyen du transfert du poids d’une note à l’autre.
Reportez-vous à notre cahier de partitions : nous
y avons indiqué précisément comment lier ou
détacher les notes. À SAVOIR : Georg Philipp Telemann naît à Magdebourg le 14 mars 1681 et meurt
à Hambourg le 25 juin 1767. Ce fils de pasteur est donc contemporain de Johann
MES. 8-10 : Sebastian Bach (1685-1750). À l’époque, Telemann est même plus admiré que Bach.
COUPLET N°1 Si les deux musiciens sont rivaux, les deux hommes sont liés par une solide amitié
Dans ces groupes de quatre croches liées ensem- (Telemann est le parrain de Carl Philip Emanuel Bach, l’un des fils de Bach). Puits
ble, faites sonner un peu plus la partie basse de science et de culture, ayant étudié les lettres et le droit à Leipzig, Telemann compose
jouée avec votre pouce et votre 2e doigt : Mi, Fa, une œuvre si vaste – il s’essaye à tous les genres : oratorios, messes, cantates, opéras,
Ré, Mi. Versez le poids vers l’intérieur de la main. concertos, sérénades, suites orchestrales… –, qu’il se dit incapable d’en dresser
Atténuez la partie haute (le La répété) en allé- lui-même le catalogue. Il connaît si parfaitement l’art italien et la musique française,
geant votre 4e doigt. Remarquez le geste. Il faut qu’il allie les trois styles – français, allemand et italien. Un musicologue du XIXe siècle,
faire un petit mouvement de rotation de l’avant- Christoph Daniel Ebeling, dit de Telemann, qu’influencé par la France, il a su
bras vers le « dedans ». Apprenez ainsi à dis- « apporter aux Allemands l’allégresse et le naturel dans ses mélodies ».
tinguer deux plans sonores dans une même Il n’échappera à personne que le petit Rondeau intitulé Gayment, qui s’insère
main. Maîtriser cette indépendance est indis- dans la Fantaisie en do majeur TWV 33:14 (2e douzaine), est fort célèbre
pensable pour jouer Mozart, Beethoven et la plu- car il est inlassablement repris dans les recueils de pièces choisies pour piano.
part des grandes musiques. [ Nous avons profité de l’occasion pour présenter ce qui l’entoure.

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 45


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

20-22 32-33

[MES. 20-22 : atténuer le pouce). Là encore, utilisez le geste MES. 32-33 : COUPLET N° 3
COUPLET N°2 de « rotation » de votre avant-bras. Versez Ici, le poids doit être versé à nouveau vers l’inté-
Ici, c’est la main gauche qui détient les croches. vers l’extérieur par l’avant-bras. Remarquez que rieur de la main. Mais une note nous gêne : le Mi,
Et, cette fois, comme nous devons faire sonner nos mains sont inversées par rapport au clavier. d’abord joué par le pouce de gauche puis par le
la basse un peu plus fort, il faut appliquer le Les graves à gauche et les aigus à droite sont à pouce de droite. Ne restez pas « coincé(e) » dans
poids sur la partie extérieure de la main (et « l’opposé des mains ». cette note. Laissez-la remonter. Rejouez Mi.

DÉBUTANT-MOYEN SUR LE CD PLAGE 3

Franz Schubert
(1797-1828) Danse n°11 en si majeur, extraite de 17 Ländler pour pianoforte D 366

‘ Cette petite danse évoque bien quelque Schu-


1-4
bertiade et la Gemütlichkeit viennoise, cette dou-
ceur de vivre difficile à décrire, faite d’amitié, de
bonne humeur, d’un zeste de nostalgie et… de vin.

MES. 1-4
Syncope. Tout le « chic » de cette valse provient
de l’appui par sa syncope. D’abord, soulignez
un peu la première basse de la mesure n°1. Puis
appuyez le Fa qui se trouve sur le 3e temps : la syn-
cope. Une syncope, c’est comme le « faux pas »
d’un soldat dans une colonne de militaires qui
marchent au pas cadencé. Le faux pas de ce mala-
droit rompt le rythme et cela surprend ! Donc,
faites sonner votre syncope un peu plus fort. Ce fai-
sant, ne la jouez pas avec la main vers le bas car
il s’agit de la quinte de l’accord. La quinte est plutôt
interrogative, même dans un accord de tonique. Temps fort. Après la syncope jouée par votre aux deux mains. C’est là tout le « chic » et c’est
Ce Fa pose une tendre question. Prenez-le en tou- main droite (mesures n°1 à n°2), faites sentir le aussi la base de votre technique ici.
chant d’abord la note avec votre doigt, puis en rétablissement sur la vraie pulsation de la mesure Note commune. Chez Schubert, il existe sou-
remontant la main. sur le Fa de la basse (1er temps de la mesure n°2 à vent une note semblable répétée sans cesse dans
Main gauche. Dans la plupart des œuvres que la main gauche). C’est seulement grâce à ce retour les accords. Cette note exprime une sorte de nos-
vous jouerez, la main gauche est la gardienne du sur la pulsation normale qu’une syncope peut talgie hypnotique. Ici, il s’agit du Fa central de la
rythme. Repérez comment elle est écrite. Elle fait apparaître comme un contretemps. Imaginez clé de Fa (4e ligne de la portée), maintes fois rejoué
alterner un accord isolé puis deux notes de basses. un acrobate qui a réalisé un saut périlleux, il faut dans la main gauche. Rejouez-le bien. Sentez
Si vous ne remarquez pas cette dissymétrie, vous bien qu’il retombe sur ses pieds ! Enfin, regardez les touches sous vos doigts. Cela développera
risquez de vous embrouiller et de mal l’accentuer. les « appuis » : ils ne se font pas au même moment vos sensations et, donc, aussi votre mémoire !

46 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

À SAVOIR : Schubert a composé, en dehors de ses œuvres maîtresses pour piano (Sonates, Impromptus, Moments musicaux,
Fantaisies), quantité de petites valses pour cet instrument nommées Écossaises, Danses allemandes et Ländler. La petite pièce,
que nous vous proposons aujourd’hui, est la 11e d’un recueil de ländler intitulé Siebzenn Ländler für das Pianoforte Deutsche 366
(17 Ländler pour pianoforte). Le musicien l’a écrit entre l’été 1818 et novembre 1824. D’autres recueils de danses portent les numéros
du catalogue Deutsche : D 145, D 365 ou D 783. Pour ne pas se perdre dans ces myriades de petites danses composées
par Schubert, il faut se souvenir qu’elles se répartissent en deux groupes : le premier est constitué de danses à trois temps (menuets,
ländler, danses allemandes et valses) ; le second inclut des danses à deux temps (écossaises et galops). Le menuet était une danse
aristocratique, un peu froide et distante, née au XVIIe siècle. Entre pas et figures, on s’effleurait à peine. La Révolution française
bouscula cette pudeur un tantinet empruntée. Le ländler était en revanche plus coquin car il fut la première danse où le couple
dansait vraiment ensemble. Inspiré du menuet et ancêtre de la valse, il était originaire du Tyrol et de l’Allemagne du sud.
Quant à la danse allemande, il s'agit d’une cousine du ländler, mais il ne faut pas la confondre avec les danses de cour dites
« allemandes » que l’on jouait du temps de Bach. Soulignons qu’à l’époque de Schubert, la musique de danse s’invitait déjà
largement dans les maisons. Elle était devenue bourgeoise, plus simple et joviale que les danses de l’ancien temps. La plupart
du temps accompagnée au piano, elle témoignait aussi d’une solide bonne humeur. C’est donc tout naturellement que Schubert
composa un grand nombre de pièces de danse, demeurant ainsi dans l’esprit de ses célèbres Schubertiades.

MOYEN SUR LE CD PLAGE 4

Friedrich Kuhlau (1786-1832) Sonatine opus 55 n°4


1-7

‘ Cette sonatine de Kuhlau est de facture très à travers lequel s’exprime le compositeur. C’est à cette œuvre jouée dans la chapelle Sixtine, il la
« classique ». Cela signifie que cette pièce s’appuie ce genre de mémoire que le jeune Mozart de 14 ans retint d’un seul coup. Il recopia de mémoire et sans
sur des harmonies très simples, essentiellement fit appel en réécrivant entièrement de tête, le une seule faute ce motet qui occuperait aujour-
des accords de quinte. Tout pianiste qui possède 11 avril 1770, un Miserere d’Allegri, qu’il était d’hui environ le tiers d’un CD. Ce miracle ne fut
un peu de culture musicale apprend assez vite interdit de copier sous peine d’excommunication. possible que parce qu’il avait quantité de « plans
ce genre de morceau car il connaît déjà le plan Alors que Mozart n’avait entendu qu’une seule fois de musique » déjà tout prêts à l’esprit. [

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 47


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

[ PREMIER MOUVEMENT : par un choc intempestif. Détendez votre doigt Ensemble des tierces. Lang Lang affirme qu’il
ALLEGRO NON TANTO sur la note qui suit. Sentez et écoutez-vous. est très important au piano de jouer toutes les
MES. 1-7 Ensemble des deux mains. Jouer les deux notes très ensemble. Faisons ce qu’il dit ! Ici,
Sculptez la mélodie. Le relief d’une phrase mains implique que vous pouvez embrasser jouez les deux notes des tierces parfaitement
musicale peut être comparé aux différents som- l’ensemble de l’harmonie. Ce mot « embrasser » ensemble. Attaquez-les de tout près du clavier
mets d’une chaîne de montagnes. Chaque note est employé à dessein : il faut « aimer » pour grâce à un imperceptible tomber vertical dans
aiguë représente le pic d’une montagne, mais apprendre. Tout pianiste commence par analyser les touches. Notre main a tendance à flancher
tous les sommets n’ont pas la même altitude. les harmonies et se demander combien de temps du côté des 5e doigts. C’est ce qui porte parfois
Adaptons la métaphore à notre chant. Celui-ci elles durent. Ici, Kuhlau part de la tonalité de Fa à désynchroniser les doubles notes. Surveillez
s’élance d’abord jusqu’au Fa (mesure n°1, 4e doigt), majeur et de son accord Fa-La-Do. Mesures n°12 cela. Plus vous jouerez vos notes ensemble, plus
puis il monte jusqu’au La (5e doigt). Lorsqu’une et n°13, il conclut au ton de Do majeur par une vous serez libéré(e) pour chanter et nuancer cette
note est plus aiguë, il faut en général la jouer un cadence 1. Qu’est-ce qu’une cadence ? Nadia Bou- belle phrase musicale.
peu plus fort. Sur Fa puis sur La, tendez votre doigt langer, qui fut le professeur de Daniel Barenboim, Respirez. Cette phrase classique est construite
en résistant à sa jointure avec le métacarpe et George Gershwin et Dinu Lipatti, donna un jour par quatre mesures puis quatre autres mesures,
en appliquant un peu plus de poids. En jouant une leçon de piano sur la Fantaisie en ut mineur qui font huit. Le premier groupe s’interrompt
les notes qui redescendent (Do puis Fa-Mi), faites de Mozart. Elle posa cette question à ses élèves : sur une demi-cadence. Suspendez-vous en sen-
l’inverse : diminuez, relâchez les doigts, allégez « Cela fait huit mesures. Qu’est-ce qui aide à com- tant votre bras léger. Ensuite, prenez votre
le poids. Plus loin, la mélodie va monter encore prendre une phrase musicale ? Comment s’établit temps avant de repartir. Séparez vos phrases
beaucoup plus haut, jusqu’au Do (mesure n°5). la tonalité ? Quel est le moyen qui permet de com- comme si vous parliez avec des mots. Ponc-
Il faudra jouer ce Do encore plus fort, en tendant prendre la forme de ce que l’on dit ? » Silence. Per- tuer et respirer sont essentiels pour bien jouer
votre 5e doigt. En somme, dosez les sommets sonne ne savait répondre. Nadia s’exclama : « Mais, du piano.
d’aigus les uns par rapport aux autres. Une inter- allons, ce sont les cadences, naturellement ! Les
prétation se pense, se prévoit, à l’instar de l’alpi- cadences, c’est la ponctuation de la musique! » 2 MES. 9-15
niste qui prépare minutieusement son parcours Apprenez, analysez vos cadences et vous retien- Pulse par la main gauche. Ici, le chant de
avant de se lancer dans une ascension. drez solidement votre morceau. Pour toujours. la main droite exprime vos émotions, mais la main
Notes longues. Ici, ces notes aiguës sont gauche doit jouer parfaitement en mesure. Ne
des noires pointées. Ce sont des notes longues. DEUXIÈME MOUVEMENT : laissez échapper aucune de vos trois pulsations
Tenez-les. Mais tenir une note implique surtout ANDANTINO CON ESPRESSIONE à la main gauche. Écoutez sur quelles notes
que l’on entende le son de celle-ci jusqu’à la note MES. 1-6 elles tombent : La-mib, La-mib, La-mib/Sib-Ré,
suivante. Rien ne sert de tenir le doigt si l’oreille Tempo. Ce 2e mouvement est très cantabile. Sib-Ré, Sib-Ré, etc.
de l’auditeur ne perçoit pas le son qui se pro- Fixez votre tempo. Il y a toujours un « bon » Notes longues. Mesure n°9, projetez bien
longe. Jouez assez fort ces « sons longs », pro- tempo qui permet de chanter un thème au piano. le son des notes longues, la note blanche – Do
jetez leur son au loin vers l’avant. Certains disent qu’« avant l’heure, ce n’est pas bécarre –, puis reprenez très doucement la note
Après la note longue. Au piano, toute note l’heure ; après l’heure, ce n’est plus l’heure ». suivante, Do dièse. Détendez votre 2e doigt, allé-
commence à mourir dès que nous l’avons émise. Il en est de même pour le tempo. Trop vite ou gez le poids. Écoutez-vous.
Lorsqu’elle parvient à la note suivante, son trop lent, ce n’est pas mieux. Seul le bon tempo
volume sonore a déjà beaucoup diminué, permet d’accéder à ce naturel du chant musical TROISIÈME MOUVEMENT :
comme un son de cloche qui résonne fort au car, dans notre instrument, les sons meurent ALLA POLACCA
début puis disparaît petit à petit. Après une note d’eux-mêmes : si l’on joue trop lent, la phrase se Ce mouvement est rapide, enjoué. L’essentiel
longue, reprenez très doucement la note sui- trouve donc hachée menue. Trouver le bon tempo, de ce thème tient dans sa syncope, qui donne son
vante, afin que notre oreille ne soit pas surprise c’est vraiment tout un art. aspect dansant, amusant. [

1-6

48 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

9-15

1-3 ET 4-6

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 49


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

[ MES. 1-3 exigée par la musique elle-même, sert aussi le doigt. Cela donne un minuscule mouvement,
Syncope. Le 2e Do de la mesure n°1 est une syn- votre technique. Votre main, souple, est à l’aise le dos de votre main remonte un peu. Le pianiste
cope (il est surmonté d’un accent). 1. Jouez-le pour être réactive et pour jouer la suite. Aldo Ciccolini était très attentif à ses gestes :
assez fort en remontant la main et en séparant de « La mémoire gestuelle est, pour moi, bien plus
la note précédente. 2. Écoutez que ce Do se pro- MES. 4-6 importante que la mémoire visuelle ou auditive.
longe sur le 2e temps. 3. Après ce Do, sentez et Phrasez. Qu’est-ce qu’un phrasé ? Phraser, c’est Je garde la mémoire de mes mouvements bien
retrouvez la « vraie » pulsation sur le 2e temps. Elle isoler des groupes de notes, façonner des phrases plus que celle de ce que je vois ou entends. Fixer
est jouée à la main gauche et tombe sur Fa-La avec comme dans le langage, ce qui permet de com- corporellement les mouvements opérés durant
vos 5e et 3e doigts. Ne la laissez pas vous échapper. prendre le sens de la musique. Ici, chaque petit l’exécution d’une œuvre représente une part impor-
Une grande partie de la technique des doigts vient arc de phrasé au-dessus des notes (mesures n°4 tante de mon travail. » 3
de l’influx nerveux projeté dans vos doigts et qui et n°5) commence non sur le temps, mais après
1. Le ton de la dominante : cinq notes plus haut que la
vient de votre volonté d’un rythme précis. lui, Ré-Do-Sol… Sib-La-Fa… La-Fa-Mi-Sol-Sib… tonique, un bémol en moins ou un dièse en plus, dans
Note longue. Ce Do est, là encore, une note Tombez de la main dans la première note. « l’ordre des quintes ».
longue. Projetez le son loin devant, puis reprenez La dernière note est munie d’un point de détaché. 2. Procurez-vous ce film passionnant, Nadia Boulanger –
Mademoiselle, réalisé par Bruno Monsaingeon, Medici Arts.
la note suivante très piano afin d’éviter un choc. Sur la terminaison, allégez le son. Relâchez votre 3. Aldo Ciccolini, Je suis un lirico spinto. Entretiens avec
Détendez votre doigt. Cette relaxation, qui est poignet et quittez progressivement la touche avec Pascal Le Corre, Éd. Van de Velde, Paris, 2007, p. 55.

MOYEN-SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 5

George Gershwin
(1898-1937) Prélude n°2 en ut dièse mineur

‘ Il y a une sorte de sensualité nostalgique que la musique de Gershwin est proche du jazz. Or, harmonique, il ne suffit pas de tenir le doigt.
dans ce Prélude de Gershwin, qui ne saurait dans le jazz, les syncopes sont fréquentes. Retenez Il faut vraiment que les sons soient entendus
s’exprimer au travers du carcan d’un tempo trop bien comment jouer correctement les syncopes, ensemble, qu’ils se superposent. C’est pourquoi
rigide. C’est la raison pour laquelle le composi- ce sera utile dans la Valse de Chopin, mais aussi il faut projeter les sons longs. Il ne faut pas qu’ils
teur a noté en tête de sa partition « Poco rubato ». dans tant d’autres partitions comme la Sonate aient le temps de mourir trop tôt avant de
Cette pièce, qui s’inspire du blues, a un parfum « Pathétique » de Beethoven, que nous aborderons rencontrer ceux du dessous ou du dessus. Ne
jazzy de Rhapsody in Blue, de Brooklyn et de dans le prochain numéro de Pianiste. 1. Une syn- l’oubliez jamais : au piano, savoir jouer les sons
Nouveau Monde. cope est une note qui commence sur un temps longs est la base d’un beau son.
faible (ou sur une partie faible du temps) et qui se
MES. 1-2 prolonge sur le temps suivant. 2. Il faut appuyer MES. 18–21
Lier l’accompagnement. Gershwin a écrit la syncope plus qu’une note normale en la pensant Guidez-vous par le 2e doigt dans la partie cen-
« p legato ». Il est fondamental de bien apprendre « en appel », sans l’aplatir. 3. Après avoir joué une trale. Le thème principal (Sol #-Si, Sol #, Si-
à jouer lié cet accompagnement de main gauche, syncope, il faut sentir que l’on se rétablit aussitôt Sol #) est ici repris en octaves. Pourtant, il faut
d’autant que ce dessin se reproduit tout au long de sur la pulsation normale de la mesure. le lier avec les doigts aussi parfaitement qu’au
la pièce. Ici, il n’est pas aisé de jouer lié car la plus Appliquons ici ces principes à la mesure début. 1. Utilisez des doigtés qui permettent de
haute des deux notes devient la plus basse dans n°6. D’abord, sentez votre pulsation sur le Si qui lier les octaves (la pédale ne suffit pas) : 4e doigt
l’accord suivant. On ne peut donc pas lier parfai- est le 1er temps. Ensuite, appuyez votre syncope, sur les touches noires, 5e doigt sur touches
tement avec les doigts parce que le 3e doigt (Fa #) Sol, à contretemps (2e croche). Sentez-le comme blanches. 2. Liez en suivant la partie centrale
passe par-dessus le 2e doigt (Mi #). Il n’y a qu’une une question, d’autant qu’il s’agit de la quinte qui est jouée par votre 2e doigt : Mi-Ré #-Do #,
solution : lier le plus possible entre la partie aiguë, de l’accord. Enfin, rétablissez-vous sur le 3e temps Ré #… /Ré #, Ré #, Do #, Ré #, etc. C’est de cette
le Mi # (2e doigt), et la partie basse, le Fa # (avec à la main gauche (Fa #-Do #) en percevant partie du 2e doigt que dépend le legato. C’est
le 3e doigt). En somme, imaginez une partie cen- l’impulsion. Coupez très nettement votre silence aussi elle qui détient la pulsation après la syn-
trale Mi # - > Fa # - > Mi #. C’est elle qui permet à la main droite. Un silence mal coupé fait per- cope. Sachez chanter cette partie. Nuancez sa
d’assurer la liaison. Il est fréquent que nous ne dre la pulsation. courbe musicale. Tendez votre 2e doigt. Chopin
puissions pas lier un chant par la partie principale MES. 11-12 accordait une importance particulière au 2e doigt.
et que nous devions lier par une autre partie. Nous Notes longues et rencontres harmoniques. Dans ses Esquisses pour une méthode de piano,
verrons cette technique dans la Valse en la bémol Gershwin écrit de riches rencontres entre les il précise : « Point d’appui, l’index qui partage
de Chopin, que nous allons étudier pages 52-57. doubles notes de la main gauche (Mi-La #, Mi #- la main par moitié pour les écarts. » 4
La bécarre, Fa #-Sol #, Mi #-La #) et les rondes : Gestes et « non-gestes ». Dans ce Prélude,
MES. 4-8 basse et note aiguë de main droite. Pour que les écarts de doigts sont grands. Faites le moins
Comment jouer une syncope ? Chacun sait notre oreille perçoive bien toute cette richesse de gestes possible, afin de ne pas perdre de

50 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

1-2

4-8

temps sur le clavier. Allez au plus près. Aldo


11-12
Ciccolini confiait à Pianiste : « Je me souviens de
la manière dont Art Tatum, le célèbre pianiste
de jazz, jouait du piano. Lors d’un voyage à New
York, j’ai appris qu’il jouait dans un club. Je suis
allé le voir jouer sept soirs de suite, tellement
il me fascinait. Il était né aveugle et n’avait
jamais vu un piano. Pourtant, dans une éco-
nomie de gestes incroyable, il ne loupait jamais
une note… » 5 [

4. Frédéric Chopin, Esquisses pour une méthode


de piano, textes réunis et présentés par Jean-Jacques
Eigeldinger, Harmoniques, Flammarion, Paris, 1993, p. 78.
5. Op. cité, p. 55.

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 51


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

À SAVOIR : Le piano occupe une place de premier rang dans la production musicale
18-21 de Gerschwin : on compte des valses, des transcriptions diverses, un recueil intitulé
Songbook et des Préludes composés exclusivement pour le piano. Officiellement,
ces derniers sont au nombre de trois. Ils paraissent en 1927 avec une dédicace à Bill
Daly. Mais on dit que Gershwin en joua cinq à New York en 1926, puis un sixième
à Boston l’année suivante. Quoi qu’il en soit, seulement trois ont été publiés, selon
la volonté du compositeur. Le Premier et le Troisième de ces Préludes ont un caractère
jazzy très prononcé. Quant au Deuxième, celui que nous étudions aujourd’hui, Andante
con moto e poco rubato, il fait appel à l’esprit du blues, nostalgique et prenant.

SUPÉRIEUR SUR LE CD PLAGE 6

Frédéric Chopin
(1810-1849) Grande Valse brillante opus 42 en la bémol majeur

‘ Cette valse de Chopin est peut-être, comme les touches afin de différencier les plans. Jouez alors la variété des timbres et la plasticité de tout
l’affirmait Raoul Koczalski, « la plus brillante et votre main droite toute seule en vous écoutant. un orchestre. »7 Cherchez donc ces différents tim-
la plus élégante des valses de Chopin »6. Quant Tendez votre doigt du chant et mettez-lui plus de bres dans votre main droite.
à Robert Schumann, il déclara : « Cette danse est poids. Au contraire, atténuez la partie d’accom- 2. Rythme binaire + ternaire. Examinez
un morceau de salon du plus noble genre. Si on pagnement en ôtant le poids et en relaxant au le rythme. La main droite contient deux rythmes
voulait l’exécuter dans un bal, il faudrait que maximum vos doigts. Contrôlez par la sensation complètement différents : le chant principal est
la bonne moitié des danseuses fût composée et écoutez-vous de manière objective. Ne visez écrit en ternaire (chaque note s’étend sur trois
de comtesses… » pas seulement ce que vous désirez entendre, croches, une noire pointée), mais l’accompagne-
mais ce qui « sort » réellement, ce que percevra ment (notes du pouce et du 2e doigt) est binaire.
THÈME PRINCIPAL votre auditeur. C’est là une innovation de Chopin, qui relève
MES. 9-16 Le grand pianiste Dinu Lipatti jouait les valses de autant de la composition (voire de l’improvisa-
1. Ce que nous devons remarquer en premier est Chopin comme personne. Il a donné trois conseils tion) que de la technique et demande une com-
que Chopin a séparé le thème de la main droite sur ce qui lui paraissait le plus essentiel dans la plète indépendance d’écoute. On retrouve ce
en deux plans sonores distincts. La partie princi- technique du piano. Nous en avons déjà vu deux principe dans d’autres œuvres du compositeur
pale, celle du chant, est écrite avec des notes (le solfège et l’importance des temps faibles). comme les Trois nouvelles études n°1 et n°3,
munies de « hampes » vers le haut. La voix interne Dans sa troisième recommandation, Lipatti décrit la Fantaisie-Impromptu opus 66, ainsi que l’Étude
accompagnante se compose de six cro ches « l’immense possibilité obtenue à travers l’indé- opus 25 n°2 8.
reliées entre elles par la barre du bas (certaines pendance de différentes attaques et de différents Toutefois, nous pouvons décrire ce rythme d’une
notes appartiennent à la fois au chant et à la voix touchers dans une même main, ce qui permet autre manière. En effet, la première note du chant
accompagnante). Ces deux voix doivent naturel- de produire différents timbres. En atteignant une tombe sur le 1er temps. En revanche, la 2e note
lement se trouver sur des plans sonores diffé- telle indépendance, l’interprétation acquiert ins- du chant est jouée à contretemps, en syncope
rents. Commencez par doser votre poids dans tantanément un relief inattendu, et le jeu reflète entre le 2e et le 3e temps. Elle s’affranchit donc de

52 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

9-16

la mesure « normale ». Nous avons déjà vu « énergie intérieure de la pulsation ». Il s’agit son élève, Emilie von Gretsch : « Au cours de
de manière détaillée comment exécuter les syn- d’une sorte de petite tension du diaphragme sur ses leçons, Chopin répétait inlassablement :
copes9. Donc, jouez votre Ré bémol avec votre chaque temps, d’une contraction en vous-même “Il faut chanter avec les doigts.”. » 11 Qu’est-ce que
petit doigt ferme. Soulignez-le. Faites de même quelque part dans votre ventre. Répétons-le : cela chanter avec les doigts ? Cela consiste à nuancer
mesure n°10 pour votre Si bémol, etc., ainsi que n’implique pas que vous jouiez fort. L’énergie la courbe de la phrase avec ses méandres et ses
pour toutes les deuxièmes noires pointées de doit être en vous, régulière comme un battement crêtes sonores. Ici, nous commençons avec un Do
ce thème au chant. de cœur, une impulsion musculaire au plus pro- (mesure n°9), puis la phrase descend vers le Mib
3. Rétablir la pulsation après la syncope. fond de vos entrailles et de votre volonté. Essayez (mesure n°14). Diminuez. Pensez ce Mi bémol
Toutefois, si une syncope est une note en déca- de la sentir. Si vous parvenez à contrôler ces deux comme « dans un creux sonore ». Laissez vos
lage par rapport à la pulsation normale et s'il faut aspects en même temps, à savoir les deux plans doigts et votre poids se relâcher petit à petit.
la souligner, après cette syncope, il est tout aussi sonores dans la main droite et l’écoute du son sur Retenez qu’en règle générale, lorsque
indispensable de se rétablir immédiatement sur chaque pulsation, alors vous maîtriserez l’essen- la phrase monte, nous devons plutôt réchauffer
la pulsation « normale ». S’il ne ressent pas cela, tiel de la difficulté de cette valse. le son et, quand elle descend, il nous faut laisser
le pianiste risque de se perdre dans la mesure Legato, « chanter avec les doigts ». La base retomber l’intensité.
et de voir lui échapper le contrôle de son jeu. Ici, de la méthode de Chopin reposait sur le legato. Mesures n°9 à n°11. La phrase s’élance à nou-
mesure n°9, on se demande où tombent les Le legato consiste à tenir une touche abaissée veau par paliers successifs : Mib - > Lab, puis Mib
temps « normaux ». Sur le Mib au 2e temps (joué avec le doigt jusqu’à la note suivante. Ainsi, le son - > Sib (un ton plus haut), puis encore plus haut,
par le 2e doigt) puis (après la syncope) sur le Mi n’est pas coupé entre deux notes mais continu, Mib - > Do. Jouez un peu plus fort à chaque fois vers
bécarre joué par le pouce. Recalez-vous sur imitant au mieux une phrase émise par un chan- la note aiguë, en accroissant l’intensité par paliers.
le Mib et sur le Mi bécarre. teur. Ici, Chopin a clairement indiqué qu’il faut Pédale. Mettez la pédale comme l’a indiqué
Rythme et partie atténuée. Ce n’est pas si tenir le chant avec le doigt puisqu’il a noté des Chopin. Il s’agit d’une pédale mélodique, qui ne
simple, car ces 2e et 3e pulsations sont confiées à noires munies d’une queue vers le haut. Tenez- brise pas la courbe, mais change avec l’harmonie
la partie d’accompagnement, celle qui doit être les. Cependant, le vrai legato a une autre cause, au sein de la phrase. Relevez bien votre pied et
jouée moins fort que le chant. La difficulté est à la tout aussi importante que la tenue du doigt : redescendez-le suffisamment après la basse, mais
fois de bien contrôler ces temps et de ne pas jouer le dessin général de la phrase avec sa courbe avec votre doigt encore dans la touche, sinon vous
fort pour autant. Cela demande une grande maî- sonore. Chopin dit un jour à l’une de ses élèves, n’attraperez pas le son. Si tout se mélange dans
trise du poids dans les touches et un solide rythme Mme Rubio : « Il vous faut chanter si vous voulez votre oreille, comment vos doigts pourraient-ils
intérieur. Faites appel à ce que je nomme votre jouer du piano. » 10 Et, comme le rapporte aussi tout contrôler dans un tempo aussi rapide ? [

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 53


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

40-48

55-56

[ Jouer vite implique que le pianiste perçoit effacez provisoirement l’intensité des notes qui
chaque note au moment où il joue. Cela dépend se trouvent entre les temps. Attention, il ne s’agit
aussi de son usage aéré de la pédale. surtout pas de mettre des accents sur les notes
des temps ! Ce serait l’une des pires choses que
MES. 40-48 vous puissiez faire car cela briserait la ligne musi-
Ritournelle. Cette petite ritournelle revient plu- cale. En revanche, effacez un peu les notes qui
sieurs fois comme le refrain d’une charmante tombent entre les temps. Sentez que, entre cha-
chanson. Elle doit donner le sentiment de grâce que temps, vous avez le doigt « mou ». Seule sub-
et de légèreté. siste la sensation du doigt qui joue la note du
1. Identifier les notes des temps (à jouer temps. Dans la vitesse, cette habitude à la fois
sans accent). Pour maîtriser les traits rapides physique et auditive vous aidera beaucoup à
et brillants de cette ritournelle, il faut d’abord contrôler votre jeu.
que vous sachiez parfaitement identifier, 4. Temps faibles. Revenons à Dinu Lipatti. (mesure n°45), Fa avec le 3e doigt, puis La avec
entendre et contrôler les « notes des temps ». Son deuxième conseil se rapporte à l’accentuation le 5e doigt (mesure n°46) et, enfin, Fa avec le
Votre oreille doit savoir sans hésiter sur quel son du temps faible. Le pianiste nous met en garde : 5e doigt (au début de la descente, mesure n°47).
tombe sur chaque temps, puis les « dévider » « Insister et souligner le temps fort consiste à Jouez les notes qui redescendent vers les graves un
à une vitesse régulière. Vos notes des temps sont, commettre l’une des plus grandes erreurs dans peu moins fort, en relaxant vos doigts. Remarquez
mesures n°41 et n°42, Sol, Mib, Réb, Ré bécarre, la musique car il ne s’agit de rien d’autre que de que ces « éclats d’aigus » donnent lieu à des volte-
Fa, Lab… bordures encadrant les temps faibles, ces der- face incessantes de la mélodie qui monte et des-
2. Mémorisez quels sont les doigtés qui niers portant le vrai poids. » 12 Ne marquez donc cend, et c’est bien là l’une des grandes difficultés
jouent ces notes des temps. Il s’agit du pouce, pas trop vos temps forts. de cette valse. Dans Le Cerveau de Mozart, Bernard
puis des 3 e doigt, 2 e doigt, pouce, 3 e doigt, 5. Éclats d’aigus. Pour obtenir un jeu clair et Lechevalier remarque : « La notion de “contour
5e doigt, etc. Une fois que vous avez repéré brillant, écoutez vos « sommets d’aigus » en les musical” utilise une métaphore visuelle que l’on
vos doigtés, ne les changez plus. soulignant par un petit soufflet d’intensité. Allez peut comparer à la ligne des crêtes d’une chaîne
3. Exercice. Voici un excellent entraînement : avec le son et le doigt vers Fa avec le 5e doigt de montagnes. Les amoureux des sommets savent

54 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

89-92

bien qu’ils les reconnaissent moins par leur hau- Cependant, cette fois, le temps tombe sur Fa bémol les enchaînements. Le motif de ce couplet
teur (difficile à apprécier selon le point de vue) que puis Réb puis Fa bécarre, etc. Notre cerveau pré- nous « emmêle » les doigts. Ne vous contentez
par la ligne des crêtes, par exemple la longue arête fère la paresse, il est attiré par le plus facile, il a donc pas du chant, cherchez des lignes musicales
légèrement inclinée du mont Blanc. »13 Une phrase tendance à reproduire exactement ce qu’il vient au centre. Mesure n°90, une note est répétée :
musicale est comme la « ligne des crêtes des mon- d’entendre. Dans un groupe de mêmes notes qui Ré bémol. Celui-ci appartient d’abord à la partie
tagnes » : les notes aiguës représentent chacune se répète plusieurs fois, regardez bien comment se basse (dans Réb + Fa), joué avec le 3e doigt, puis
un des sommets d’intensité sonore. Il faut les jouer déplace l’accent et il vous sera alors beaucoup plus il devient partie haute, Réb, joué avec le 3e doigt.
un peu plus fort. Cependant, il faut aussi doser les aisé d’exécuter le trait car vous aurez compris com- Rejouez-le. Laissez remonter la touche. Guidez-
sommets les uns par rapport aux autres car ils ment il est en conflit avec la pulsation. vous toujours par une ligne centrale lorsque vous
n’ont pas tous la même altitude. La technique de enchaînez ces successions de doubles notes. Pour
doigts dépend beaucoup du relief de la phrase et MES. 89-92 le chant, nuancez un soufflet vers le Fa (Mi < Fa).
donc du poids que vous devez mettre dans les Deuxième couplet, notes centrales dans Ne remontez pas le poignet. [
notes. Imaginez la musique, puis vivez une relation
d’amour avec votre clavier !
6. « Ne pas jouer par trop petites phra-
ses. » Le pianiste Jan Kleczynski, qui a recueilli À SAVOIR : Chopin a écrit 19 valses pour piano, admet-on généralement.
la tradition de Chopin à travers certains de ses Mais ces œuvres sont éloignées de l’esprit qui présidait à la composition
élèves (Mme Czartoryska, Mme Dubois, Mme Mathias), de celles des Strauss, père et fils, dont le musicien polonais fut sensiblement
rapporte : « De ces règles générales, Chopin pas- contemporain. Tandis que les premiers les imaginaient pour permettre à l’auditeur
sait à la conclusion suivante à laquelle il attachait de danser, Chopin créait davantage des poèmes en musique. « Je n’ai rien
beaucoup d’importance : ne pas jouer par trop de ce qu’il faut pour les valses viennoises », affirmait-il d’ailleurs. Schumann,
petites phrases, c’est-à-dire ne pas suspendre lui, déclarait que les valses de Chopin « [avaient] une autre note que les valses
le mouvement et la voix sur de petits membres ordinaires ». Parmi les 19 valses, 14 sont universellement connues et inscrites
de la pensée, c’est-à-dire encore ne pas trop au répertoire des pianistes. Huit furent éditées du vivant de Chopin (Opus 18,
étendre la pensée en ralentissant le mouvement, 34, 42 et 64), les autres à titre posthume (Opus 69, 70 et Opus posthume
ce qui fatigue l’attention de l’auditeur qui en suit en mi mineur). Parmi les cinq autres valses moins célèbres, trois sont des œuvres
le développement. » 14 Maintenez le contact des de jeunesse et furent publiées longtemps après la mort de Chopin (en mi majeur,
doigts pendant toute la durée de ce long méandre la bémol majeur et mi bémol majeur, écrites en 1827 et 1829). Demeurent
de phrase, n’interrompez pas, tenez-la avec une valse en mi bémol majeur et, enfin, une courte valse en la mineur, qui parut
volonté et concentration. dans La Revue musicale et aurait été composée pour Charlotte de Rothschild.
La Grande Valse brillante opus 42 en la bémol majeur, que nous étudions
MES. 55-56 aujourd’hui, date de 1840 et ne compte aucune dédicace. Sa principale difficulté
Accents décalés. J’ai souvent parlé de la façon tient au rythme de son thème principal, qui est à la fois binaire et ternaire
dont Chopin compose ses traits brillants. Il prend dans une même main, et qui exige une parfaite indépendance d’écoute. Voici
un groupe de notes qu’il répète plusieurs fois, mais ce que Wilhelm von Lenz, un proche de Chopin qui travailla avec lui, disait
en décalant l’accent. C’est ce genre de procédé de cette pièce : « Cette valse, qui prend son essor dans un trille de huit mesures,
d’écriture qu’il utilise ici. Le trait commence sur Fa est à rendre à la manière d’une horloge à musique (Spieluhr), selon les propres
aigu et continue Fab, Mib, Réb, Sol, etc. La pulsa- termes de Chopin. Exécutée par lui, elle incarnait au mieux son style rubato. Il lui
tion tombe d’abord sur Fa, Mib puis Sol, etc. Le imprimait un mouvement continu se strette prestissimo en maintenant ferme la mesure
compositeur répète ce même dessin à partir du Fa. à la basse. Une guirlande de fleurs ondoyant parmi les couples de danseurs ! »

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 55


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

121-128

[ Touches noires et touches blanches, descend, decrescendo. »16 Ici, il est spécialement tempo car vous aurez eu l’habitude de vous
relief du clavier. Henrich Neuhaus dans L’Art du important de projeter au loin le son des notes arrêter pour réfléchir. On peut gagner beaucoup
piano souligne que « l’interprétation se compose longues. Chopin précise aussi dans ses Esquisses dans un morceau en « mettant en mesure » les
grosso modo de trois éléments : la musique, le pia- d’une méthode pour piano : « Obtenir la plus transitions, les silences. Ici, habituez-vous à ne
niste, et l’instrument »15. Voyons ici ce qui se passe. belle qualité possible de son, savoir jouer les notes pas rallonger le silence, à anticiper la modulation.
La mesure n°91 contient à la basse la dominante, longues et les notes courtes, et parvenir à une
Mi bémol, qui exprime une attente, une suspen- dextérité sans bornes. » 17 Chantez et projetez 6. Raoul Koczalski, Frédéric Chopin, conseils
d’interprétation, collection Classique, Buchet/Chastel,
sion. Celle-ci se résout sur la tonique : La bémol, les notes longues. Ne jouez pas fort la note qui Paris, 1998, p. 135.
basse de la mesure n°92. Or, ce La bémol est une suit. Le son ayant diminué, reprenez doucement 7. Dragos Tanasescu et Grigore Bargauanu,
touche noire. Bien qu’il s’agisse d’une touche afin d’éviter un « choc » désagréable à l’oreille. Dinu Lipatti, préface de Yehudi Menuhin,
Kahn & Averil, London Pro, p. 143.
noire, en hauteur sur le clavier, prenez-la en vous Relaxez votre doigt. 8. Nous avons déjà étudié ces deux œuvres
relaxant de haut en bas. Attention, ce n’est pas Le bon tempo. Pour cette même raison que dans Pianiste.
naturel ! Tenez compte du relief du clavier. Parfois, les sons « meurent d’eux-mêmes », ne jouez pas 9. Reportez-vous à nos commentaires détaillés
sur la syncope concernant le 3e mouvement
il vient contrarier la résolution harmonique. trop lentement ce magnifique thème, sinon il est de la Sonatine de Kuhlau et le Prélude de Gershwin
plus difficile de « chanter au piano ». Cherchez page 50.
MES. 121-128 le bon tempo. 10. Cité par Jean-Jacques Eigeldinger et Pierre Goy
dans l’article « Chanter au piano : interpréter Chopin »,
Thème cantabile. Ce thème est très lyrique, actes du colloque des 25 et 26 mai 2005, Les Cahiers
émouvant. Pour le jouer, voici encore les conseils MES. 232-240 du musée de la Musique, Cité de la Musique, p. 110.
de Chopin retranscrits par Kleczynski : « Touchant Gardez la pulsation dans les enchaîne- 11. Jean-Jacques Eigeldinger, Chopin vu par ses élèves,
La Baconnière, Neuchâtel, 1988, p. 71.
l’expression, voici les indications pratiques ments. Voici un point important dans votre tra- 12. Op. cité, p. 143.
les plus importantes que Chopin donnait à ses vail : exercez-vous jusqu’à ce que vous ne perdiez 13. Bernard Lechevalier, Le Cerveau de Mozart,
élèves : une note longue est à jouer plus fort, tout pas une seule seconde lors des transitions. En préface de Jean Cambier, Éditions Odile Jacob,
Paris, 2003, p. 83.
comme une note aiguë. Pareillement, une disso- effet, nous avons tendance à étudier par groupes 14. Op. cité, p. 69.
nance est plus marquée. Il en va de même pour de thèmes, par grands blocs de musique, et nous 15. Heinrich Neuhaus, L’Art du piano,
une syncope. La chute d’une phrase, avant une reprenons souvent notre travail au début d’une chapitre IV, Éditions Van de Velde, 1971,
Acquisition de la technique, p. 89.
virgule ou un point, est toujours faible. Lorsque nouvelle idée. Mais si vous procédez ainsi quand 16. Op. cité, p. 67.
la mélodie monte, on joue crescendo ; lorsqu’elle vous jouerez, vous romprez la continuité de votre 17. Op. cité, p. 42.

56 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

232-240

À NANTES, DEPUIS 1942

PIANOS ACOUSTIQUES
PIANOS NUMERIQUES & CLAVIERS ELECTRONIQUES
ORGUES LITURGIQUES

NOUVEAU MAGASIN - 1300 M² DÉDIÉS AUX PIANOS


MAGASIN ATELIER DE RESTAURATION PIANOS
Ouvert du lundi au samedi
Rond-point du Croisy – Route de Vannes - 44700 ORVAULT
www.dorélami.fr Visite uniquement sur rendez vous
57 rue Maréchal Joffre - 44000 NANTES
Livraison France entière
TEL. : 02 40 74 37 44 www.desevedavy.fr
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PÉDAGOGIE

JAZZ
LA LEÇON D’ANTOINE HERVÉ
ÉRIC GARAULT

BILLY STRAYHORN Take The A Train

V
oici Take The A Train
(forme AABA),
un tube du grand
orchestre de Duke Ellington
écrit par Billy Strayhorn.
L’arrangement piano solo
se veut le plus fidèle possible
à la mélodie originale.
Pour la main gauche, il s’agit
d’un accompagnement
de type « guitare » employé
par les pianistes de jazz
moderne. L’attention est
portée sur le placement
rythmique des accords
syncopés ou sur les temps,
accentués ou au contraire
joués pianissimo, comme
des « ghosts notes »,
des notes fantômes,
dont le rôle est de faire
swinguer la main droite.
Recherchez le maximum
de précision rythmique
possible.

58 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

JOUEZ&GAGNEZ AVEC

UN PIANO NUMÉRIQUE
ROLAND F140-R
D’UNE VALEUR DE 999 €

Le F-140R est un piano numérique haut de gamme conçu pour les styles de vie actuels. Doté d'un design
à la fois compact et contemporain, il intègre les dernières technologies Roland. Ce piano dispose d’un toucher
authentique, du générateur de son piano SuperNATURAL, de haut-parleurs stéréo intégrés et de l’effet
Headphones 3D Ambiance qui vous procureront une expressivité et une immersion totale dans votre musique.
Les accompagnements rythmiques intégrés rendent le jeu encore plus passionnant, vous donnant le contrôle d'un
orchestre complet qui suivra automatiquement vos changements d'accords. Le F-140R peut également vous
permettre de progresser en matière de composition grâce à son enregistreur intégré, sa connectivité Bluetooth®
pour l'utilisation d'applis de partitions numériques, et son port USB pour le relier à votre ordinateur.

PLUS D’INFORMATIONS SUR : www.roland.com/fr/products/f-140r/

POUR PARTICIPER : www.pianiste.fr


Jeu-concours du 6/12/2016 au 23/02/2017 – Concours par tirage au sort
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PIANOS À LA LOUPE

Acoustiques
Trois grands quarts-de-queue
de prestige par Bernard Désormières

liaisons entre la ceinture et le barrage des petites salles de concert et des


sont assurées par des queue d’aronde. conservatoires. Sa finition exemplaire
Le sommier, composé de plusieurs sera appréciée par les particuliers exi-
plaques entrecroisées d’érable syco- geants. Un bon investissement à long
more de montagne, est usiné sur terme pour un excellent instrument
CNC, ce qui garantit une précision typiquement alleman
extrême et selon la technique BNC
B. D.

B. D.
(Bechstein Calibration System).
Clavier, confort de jeu : très bonne
C. BECHSTEIN M/P 192 La table d’harmonie est en épicéa
du Val di Fiemme (Italie). Les agrafes
ergonomie. Clavier très précis et facile
à jouer, tout en étant d’une bonne
ont été retenues dans les basses et fermeté. Agréable au toucher (feintes

L
a gamme des pianos de l’illus- Descriptif le médium, les échelles Duplex dans noires en ébène)
Réponse en pp : excellente
tre firme allemande Carl Bech- Ce piano dégage une impression de le médium et l’aigu. Puissance : grande, facile à maîtriser
stein, fondée en 1853, est consti- de robustesse grâce au dimensionne- Amplitude dynamique : très large,
tuée de six références de pianos droits, ment de ses pieds et de ses roulettes, Toucher et rendu sonore facilitant le jeu polyphonique
de 116 à 131 cm de hauteur, et de et à la largeur importante de ses Il est facile de s’acclimater à ce piano, Couleur sonore : grande
richesse, sonorité typée allemande,
cinq dimensions de pianos à queue, oreilles latérales. Le très beau logo son toucher étant très précis et réactif. non standardisée
L 167 (Maestro, Pianiste n°74 et du facteur et sa couronne, ainsi que Les touches sont d’un revêtement Aigus : clairs, cristallins
n°94), M/P 192, B 212 (Maestro, la mention « Made in Germany », sont agréable, et les pédales d’un fonction- Médiums : particulièrement
chantants, très ouverts
Pianiste n°77 et n°94), C 234 et le sécurisants. Les nombreux feutres nement impeccable. La puissance est dans le médium aigu
grand queue de concert D 282. Ces verts sont propres à la marque. La fini- disponible si on la demande et se Graves : puissants et profonds,
instruments sont produits, comme tion est irréprochable: le cadre métal- développe de façon progressive en bien définis et d’une bonne lisibilité
Pédales : 3 (forte, una corda,
les modèles plus accessibles Bech- lique, parfaitement lissé, arbore un suivant fidèlement les intentions de sostenuto). Bien placées, précises,
stein (sans le C), essentiellement dans magnifique doré brillant, l’accastillage l’interprète. Le jeu en pianissimo est bonne fermeté, silencieuses
l’usine allemande de Seifhenners- apparaît soigné et de qualité. Béquille aisé, la longueur de son excellente, Dimensions : 192 (P) x 153 (L)
dorf, près de Dresde. Regardons à trois positions, large pupitre avec le timbre d’une grande richesse, typé, x 102 cm (H)
Poids : 362 kg
ici de plus près le C. peau, serrure et ralentisseur de cylin- sur toute l’étendue du clavier, sans Spécificités : marteaux produits
Bechstein M/P 192. dre, tout est complet! Le Centre de lourdeur excessive ni dureté. Les mé- désormais par C. Bechstein, avec âme
recherche et développement C. Bech- diums sont chantants, et les aigus en noyer. Finition irréprochable
Ébénisterie : noir brillant, blanc
stein n’a de cesse d’améliorer particulièrement ouverts et limpides. brillant, merisier, noyer ou acajou
les modèles. Ainsi, le fonc- Les basses, puissantes, sont d’une très brillant ou satiné. Bois spéciaux
tionnement de l’ensemble bonne définition et donnent une belle Pronostic de durabilité : excellent.
On est ici dans de la très belle facture
mécanique-clavier (en bois), assise à ce grand quart-de-queue. Usage : amateurs de haut niveau,
signé C. Bechstein, est opti- Jouer sur un tel piano est inspirant. mélomanes et professionnels
misé par les procédures exigeants. Conservatoires. Concerts
propres à l’entreprise, à Conclusion de salon, petites salles de concert
ou auditoriums. Instrument convenant
savoir les technologies Voila un beau, bon et solide piano, à tous les styles musicaux
FCS (Friction Control fait pour durer, bien équilibré, opti- Origine : Allemagne,
System) et DTB (Dyna- misé par un facteur novateur, qui Seifhennersdorf
mic Touch Balancing). Les devrait conserver longtemps ses qua- Prix : 81 990 euros. Option,
têtes de marteaux sont désor- lités sonores typées et sa capacité à silencieux Vario HDS
mais produites par Bechstein, chanter. Sa dimension réduite et sa Importé par Saico Euroclaviers
Remerciements à Euroconcert
qui dispose ainsi d’une qua- puissance importante, ainsi que ses et aux showrooms C. Bechstein
lité optimale constante de qualités musicales et sa facilité de jeu, de Berlin et Seifhennersdorf
ces éléments essentiels. Les continueront de lui ouvrir les portes
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

des autres séries du piano. Celui est très expressif et


de Yamaha. On bien équilibré entre les registres. Le Clavier, confort de jeu : idéal.
Précision extrême, bonne fermeté.
remarque aussi le timbre évolue avec les nuances, sans Répétition aisée. Revêtement
superbe sommier saturation dans le ff, et sans que l’on de touches très agréable (Ivorite
en bois apparent perçoive le moindre clinquant ni de et ébène). Excellente ergonomie
Réponse en pp : excellente, permet
et non recouvert par bruits parasites. La longueur de son au pianiste de prendre des risques
la fonte du cadre: une est conséquente. La grande précision dans les pp extrêmes
rareté pour les pianos du clavier, au revêtement très agréa- Puissance : très grande
actuels. Le cadre mé- ble, assure de maintenir le contrôle Amplitude dynamique : très grande,
facile à doser. Pas de saturation
tallique, en fonte tra- dans les pp extrêmes. Ce piano très Couleur sonore : riche et variée
ditionnelle (alliage exclusif), très bien polyvalent permet d’interpréter des selon les nuances, allant du feutré
lissé, est d’une superbe couleur dorée. répertoires variés, allant de l’intimiste au cuivré. Grande longueur de son
Serrure, ralentisseur de cylindre, bé- au percussif. Aigus : clairs et perlés
Médiums : chantants et riches
YAMAHA quille triple à sécurité de positionne-
ment, large pupitre à cinq positions Conclusion
Graves : profonds et puissants,
très bien définis

CF4 191 d’inclinaison: tout est là! Les maté- Ce sublime et récent grand quart- Pédales : 3 (forte, una corda, tonale),
riaux utilisés sont de la meilleure de-queue, à l’esthétique originale, est bien placées, précises et silencieuses.
Bonne fermeté
qualité. Ainsi, les bois sont séchés une belle réussite, tant pour ses capa- Dimensions : 191 (P) x 151 (L)

P
ianos Premium, le catalogue naturellement, et non rapidement en cités expressives, la richesse et la puis- x 102 cm (H)
de pianos à queue du fabri- étuves. La table d’harmonie est en sance de sa sonorité, que pour son Poids : 366 kg
cant japonais, est composé épicéa de diverses origines (Sitka, confort de jeu. Il séduira les particu- Spécificités : sommier apparent.
Design spécifique à la série CF.
de la série CF, fleuron de la marque, Yezo, Obovata, Strunz), les chevalets liers très exigeants et trouvera sa place Même qualité de facture que le grand
et de la gamme S, également haut en hêtre et acajou avec semelle en dans les petites salles de concert ou queue CFX. Disponible uniquement
de gamme. La première propose trois buis, pour une transmission sonore les bons clubs de jazz. Les incondi- dans les réseaux Yamaha Premium
Ébénisterie : noir brillant seulement
modèles: le grand queue de concert optimale. Le montage en cordes (acier tionnels des instruments des marques Pronostic de durabilité : excellent
CFX (275 cm), le demi-queue CF6 allemand Röslau, filage manuel avec de prestige européennes devront Usage : amateurs de haut niveau,
(212 cm) et le quart-de-queue CF4 du cuivre pur) comprend des agrafes essayer dans de bonnes conditions professionnels exigeants. Conservatoires.
(191 cm), tous conçus et réalisés pres- dans le grave et le médium. Le sys- ce modèle, trop rare en magasin. Petites salles de concert, concerts
de salon, clubs de jazz…
que artisanalement avec la même tème Duplex est logiquement intégré. Alors, ils pourront certainement être Origine : Japon, Kakegawa
qualité et originalité de facture. La On note la présence d’une cloche mé- convaincus que la firme japonaise, en
seconde comporte, elle, deux pia- tallique de résonance sous le cadre. intégrant quelques composants essen- Prix : 80 656,80 euros (non disponible
nos plus abordables: le S6 (212 cm) L’ensemble mécanique-clavier est tiels allemands, peut proposer, à un en version Silent)
Importé par Yamaha Music Europe
et le S4 (191 cm, présenté dans Pia- signé Yamaha. Les marteaux sont tarif quasi équivalent, des alternatives Remerciements à Yamaha Music
niste n°101). Examinons ici le CF4. en feutre allemand FFW, avec âme instrumentales d’un niveau similaire. Europe à Marne-la-Vallée
en acajou et manches en érable. À découvrir et à déguster.
Descriptif
L’esthétique est sobre et assez origi- Toucher et rendu sonore
nale par l’apparence des trois pieds L’instrument, très bien préparé, avait
non évasés à leur base et leurs roulettes été sélectionné par la grande pianiste
doubles à frein. Notons aussi la lyre Maria João Pires. De fait, nous avons
très fine, le chanfrein inversé du cou- profité d’un confort de jeu idéal, tant
vercle et de son abattant, et la forme pour le clavier que pour les pédales,
angulée des oreilles latérales. La laque d’une sonorité très riche, d’une puis-
B. D.

B. D.

est d’un noir plus intense que celle sance assez étonnante pour la taille

BANC D’ESSAI Durabilité de l’instrument. Les contacts que nous


entretenons régulièrement avec les professionnels
progressé dans les instruments d’entrée de gamme,
notamment d’origine chinoise ou indonésienne.
mode d’emploi du piano (facteurs, techniciens, accordeurs, régleurs On peut acquérir de bons pianos à des prix par-
DR

ou responsables de l’entretien) nous permettent fois agréablement surprenants. Méfions-nous


Lieux des tests. Ils sont effectués dans les magasins, d’avoir une idée assez précise de la qualité intrin- des a priori négatifs tout en restant vigilants.
chez les fabricants, agents distributeurs ou impor- sèque de l’instrument, et notamment de sa capacité Pianos numériques. Nous les testons avec les
tateurs. Dans certains cas, nous testons des pianos à durer dans le temps. mêmes casques stéréo dynamiques, de type fermé.
sans les dernières mises au point avant la livraison Rapport qualité-prix. Les pianos de très haut Les caractéristiques et descriptifs techniques
de l’instrument au client. Nous tenons compte de de gamme restent très chers, mais leur prix est des claviers sont ceux annoncés par les fabricants.
tous ces paramètres dans notre appréciation finale. toujours justifié. Le niveau de qualité a énormément Enfin, tous les prix sont donnés à titre indicatif.

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 61


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PIANOS À LA LOUPE

du magnifique cadre métal- des nuances extrêmement facile. Si


lique doré à quatre le toucher est ressenti comme plutôt Clavier, confort de jeu : parfaite
ergonomie, clavier facile à jouer, plutôt
ouïes. Celui-ci est léger dans les nuances douces (pres- léger, avec une inertie importante
peint très finement que le poids statique), l’inertie assez des pièces mobiles permettant
sur un macaron importante des masses des pièces un contrôle idéal des nuances.
Répétitions rapides et très aisées.
ovale, avec des lettres mobiles de la mécanique donne la Revêtement du clavier très agréable
en relief. Les roulettes nous sensation d’un toucher plus ferme Réponse en pp : excellente,
semblent un peu lors du jeu dans les nuances forte un modèle pour les autres facteurs
petites, surtout si (poids dynamique) : c’est parfait ! Puissance : très grande pour sa taille,
très bonne projection sonore
cet instrument doit La réserve de puissance est consi- Amplitude dynamique :
être fréquemment dérable et aucune saturation n’est très importante, très facile
déplacé. Le solide perceptible en fff. À l’inverse, le jeu à contrôler dans les évolutions
et large pupitre pos- en ppp demeure très aisé, sans panne progressives de nuances
Couleur sonore : très typée Steinway.
sède cinq positions aucune. Voilà un piano, serviteur Inimitable ? Très grande richesse
d’inclinaison dont une fidèle, qui permet à l’interprète d’ob- en timbres, très grande longueur
très basse, labéquille est tenir exactement ce qu’il souhaite. de son et excellente interaction
entre les notes jouées, permettant
triple, la serrure étant Mais, attention, cet instrument est la perception de subtiles résonances
instal-lée dans un loge- exigeant et les défauts de jeu peuvent et d’harmoniques. Le son ne devient
ment en laiton discret, signe d’une apparaître plus clairement : c’est un pas métallique dans le ff
finition très soignée. L’A-188, atout en termes de pédagogie ! Ce Aigus : très clairs, incisifs,
cristallins, perlés, aériens
construit avec les meilleurs bois, bé- modèle est très bien équilibré entre Médiums : très chantants,
néficie de tout ce qui fait le renom toutes les tessitures. La continuité d’une grande diversité de timbres
selon la nuance. Sans dureté
STEINWAY de Steinway (plus de 130 brevets !) :
doubles échelles Duplex, sommier
du timbre est bonne au point de
croisement des cordes grâce aux cinq Graves : profonds
et puissants, excellente définition

& SONS A-188 Hexagrip, table d’harmonie dia-


phragmatique dans le plus bel épi-
bicordes filées à la droite de ce point. dans l’extrême grave
Pédales : 3 (forte, una corda,
céa, cloche de résonance en métal Conclusion sostenuto), bien placées, précises,

F
silencieuses, bonne fermeté
abriqués dans les ateliers de sous le piano, etc. Les ceintures ex- Ce grand quart-de-queue est, avec Dimensions : 188 (P) x 147 (L)
Hambourg, les pianos de térieure et intérieure sont réalisées son grand frère, le B-211, l’un des x 102 cm (H)
Stein-way & Sons, entre- en une seule pièce, le meuble par- rares modèles dont rêvent la plupart Poids : 315 kg
prise créée en 1853, sont plébisci- ticipant ici à la diffusion du son de des pianistes, en raison de la qualité Spécificités : modèle dimensionnel
existant depuis plus de 125 ans.
tés depuis très longtemps par de ce piano. La mécanique est irrépro- de sa sonorité, de sa puissance so- Instrument polyvalent
nombreux pianistes et concertistes. chable avec des marteaux très spé- nore, de la précision de son toucher, Ébénisterie : noir ou blanc verni,
Outre les deux droits, V-125 et K- cifiques, à l’âme en acajou, et une de sa polyvalence, de sa solidité et nombreuses autres finitions
dont certains modèles design
132, sept modèles dimensionnels armature de mécanique pro-pre à de sa finition. Le très haut niveau voire très luxueux (Crown Jewels
de pianos à queue sont disponi- Steinway. Le clavier est signé par de facture offre une très longue du- Series) ou en série limitée
bles : S-155, M-170, O-180, A- l’Allemand Kluge, les touches rabilité de ses qualités musicales et sur cette base instrumentale
188, B-211, C-227 et le célébris- blanches étant conçues en ivoire en fera ainsi un excellent placement Pronostic de durabilité :
excellent. Très bon placement
sime D-274. Nous présentons ici synthétique Ivoplast, et les touches financier, la décote des Steinway financier à long terme
le A-188, le plus grand des quarts- noires en ébène. étant faible dans le temps. Le A- Usage : mélomanes, musiciens,
de-queue du facteur. 188, piano de référence, incon- pianistes professionnels exigeants.
Pour tous les styles musicaux.
Toucher et rendu sonore tournable, parfois mal imité, sera Conservatoires. Petites salles
Descriptif Tout pianiste éprouve une certaine parfaitement adapté à des petites de concert, studios d’enregistrement.
D’une finition exemplaire avec une émotion en s’asseyant devant un salles de concert ou à des audito- Piano de salon rêvé pour un particulier
laque noire brillante parfaitement Steinway et, avec le A-188, il est riums où il sera souvent demandé ; Origine : Allemagne, Hambourg
polie, ce superbe piano aux très belles aussitôt rassuré et récompensé puis- tout comme dans les conservatoires Prix : 85 000 euros environ
proportions impose le respect. Sa qu’il en retire un plaisir immédiat : pour les classes avancées et dans les Importé par Steinway & Sons France
forme est assez originale car sa queue précision du toucher, sonorité in- salons des particuliers exigeants et Remerciements à Pianos Daudé
est large à son extrémité, pour per- croyablement chantante, contrôle mélomanes. Rêvons un peu !
mettre une surface maximale de la
table d’harmonie près du chevalet
des basses. De nombreux arrondis,
ou chanfreins, ainsi que la forme
travaillée de la superbe lyre dont les
logements des trois pédales sont en-
tourés de laiton, contribuent à l’im-
pression de luxe. Le nom de la mar-
B. D.

B. D.

B. D.

que apparaît au milieu de l’intérieur

62 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

Numériques Clavier mécanique : TP100 LR


88 notes triple contact

Deux nouveaux claviers


Pédales : Damper (Sustain)
non fournie
Générateur sonore : T2L
(échantillonnage XXL combiné avec

européens
modélisation). Ondes holophoniques
en 24 bits/48 Hz pour une durée de
15 secondes pour les notes graves
par Bernard Désormières Polyphonie : illimitée
avec 320 oscillateurs
Sensibilité au toucher : 7 niveaux
plus fixe
Amplification : 2 HP de 8,9 cm.
Toucher et rendu sonore Puissance 2 X 30 W
Sons internes : 42, dont 7 pianos
Le toucher trop léger pourra convenir acoustiques et 7 numériques,
à des claviéristes de scène, mais ne plus 7 users
sera pas assez ferme pour l’appren- Démo : oui, pour chaque son
tissage sérieux du piano. Pourtant, Modes clavier : normal,
Layer, Split
sa réponse en dynamique, avec ses Effets et fonctions : 6 effets DSP
sept niveaux de réglage, permet un indépendants (Phaser, Chorus,

DEXIBELL VIVO P-7 contrôle des nuances relativement Vibrato, Rotary, Tremolo, Delay),
24 reverbs, accords fins,
aisé. On perçoit dans un jeu de notes 8 tempéraments, équaliseur 3 bandes.
conjointes des différences notables Phaser, Chorus, Vibrato, Rotary,

C
’est en janvier 2016 qu’est fait dans la zone de droite. Ce modèle de timbres des sons échantillonnés Tremolo, Delay. Coupure automatique
apparue, au Namm de Los bénéficie d’une technologie très nova- par blocs, en général de trois notes après 120 minutes de non-utilisation.
Chord Freeze, Chord Enhancer
Angeles, Dexibell, une nou- trice mêlant échantillonnage et voisines. Cela n’est pas gênant dans Afficheur: graphique LCD 128 x 64 dots.
velle marque italienne de claviers modélisation T2L (True To Life) certains types de jeu (accords, notes Organic LEDs à fort contraste
numériques. Celle-ci présente des pour personnaliser essentiellement espacées, jeu très fourni). La mise en Enregistrement : mémorisation
49 presets et par clé USB
modèles portables, de scène et de les sons de pianos, d’orgues et de pia- œuvre des différents effets et, surtout,
(Wav 48 Hz, 32 bits floating)
salon disponibles en France depuis nos électriques. La polyphonie est des régla ges sophistiqués (bruit Métronome : oui (13 standards
cet automne. Ils sont tous conçus illimitée grâce à 320 oscillateurs. La d’étouffoirs et des marteaux, réso- de tempo), bouton Tap tempo
et réalisés dans une ancienne usine mécanique proprement dite est dotée nance des cordes, pédale douce, Connectique : 2 casques
(mini et ¼ inch), Output en 2 gros
italienne de Roland par d’anciens de marteaux à triple contact (de type absence d’étouffoirs dans l’aigu, etc.) jacks, Audio In par mini-jack stéréo,
ingénieurs du groupe. Voici le Dexi- Fatar). De très nombreux effets sont offerts par la technologie T2L donne USB B To Host (Computer MIDI),
bell Vivo P-7. disponibles, notamment 24 reverbs, des résultats convaincants et réalistes. USB A To Device (Memory, vers clé
6 effets DSP, ainsi qu’un équaliseur Les sons de pianos sont assez réussis USB), DC IN, Damper Pedal, Assign
Expression Pedal. Prise de terre.
Descriptif trois bandes. Les fonctions habituelles en écoute avec un bon casque. L’am- Bluetooth (Audio Streaming)
D’une couleur gris clair, un peu triste des claviers sont toutes présentes plification intégrée, bien que sans Alimentation : 24 V DC-2, 5 A,
ou neutre, ce clavier portable amplifié (métronome, transposition, etc.). Le finesse particulière, est très correcte par adaptateur
Spécificités : marque
possède les même caractéristiques P-7 peut aussi être réglé en mode pour un instrument de ce très faible toute nouvelle
que le P-3, excepté le nombre de Split ou Layer. On peut enregistrer. poids. Bien amplifié à partir de la sor- Finitions : gris
touches (73 au lieu de 88 pour le La connectique est assez complète tie ligne, le rendu sonore devrait être Dimensions : 133 (L) x 37,2 (P)
P-7). Il ne pèse que 14,5 kg. Un léger et au goût du jour avec, à l’avant- excellent, comme au casque. x 13,5 cm (H)
Poids : 14,5 kg (hors adaptateur)
pupitre amovible métallique filaire, gauche, deux casques (gros jack et
plutôt symbolique, s’encastre dans mini-jack) et une appréciable entrée Conclusion Prix : 1 645 euros (sans pédale
deux trous au dos du clavier. Deux ligne, et à l’arrière, deux gros jacks Les immenses possibilités de réglage Sustain ni piétement). Excellent
manuel fourni, mais en anglais
haut-parleurs de 8,9 cm et de 2 x pour la sortie ligne stéréo et deux et de personnalisation de ce clavier
seulement
30 W sont placés latéralement pour USB. L’alimentation se fait en 24 V portable, optimisant la sonorité et le Importé par Saico Euroclaviers
une diffusion sonore vers le haut. Au continu par adaptateur. Aucune contrôle de la dynamique, le hissent Remerciements à Paul Beuscher
centre, sur le plateau et à l’arrière des pédale Sustain, pourtant indispen- dès à présent au niveau des meilleurs
touches du clavier, trois espaces rec- sable, n’est fournie, mais une entrée claviers numériques actuels du mar-
tangulaires en gris sombre permettent Damper Pedal existe heureusement, ché. Le P-7 sera apprécié des clavié-
les différents réglages d’une façon acceptant même les pédales à contrôle ristes attachant beaucoup d’impor-
assez conviviale. Dans le cadre central, continu. Ce clavier est muni du Blue- tance au son, mais il mériterait un
un confortable afficheur et une rosace tooth ; des applications (X Mure), clavier plus ferme pour séduire les
de commandes assurent une circula- téléchargeables sur iPhone ou iPad, élèves pianistes ou les pianistes avancés
tion facile dans les menus. L’accès au garantissent l’élargissement des pos- désirant un second instrument pour
son Grand Piano est direct. Le choix sibilités de l’instrument avec des le travail. Une firme à suivre et des
B. D.

des 41 autres sonorités internes se rythmes et des styles variés. modèles à découvrir et à comparer.

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 63


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PIANOS À LA LOUPE

l’afficheur permet un peu de s’y retrou-


ver [aucune notice n’a pu nous être four- Clavier mécanique : Blüthner
Grand Touch. Clavier en bois
nie lors de notre essai, ndlr]. Le clavier, avec 4 zones de poids de marteaux
agréable au toucher sous les doigts, Pédales : 3 (Sustain, douce,
est globalement trop léger et d’un en- sostenuto), un peu basses (5 cm), bien
guidées. Sostenuto sans effet réel
foncement un peu court vers la barre Générateur sonore : combinaison de
de dièses. Le guidage latéral des l’échantillonnage et de la technologie
touches est sans jeu excessif. Les péda- Blüthner APS Acoustic Piano
les sont d’un fonctionnement correct, Simulation permettant la modélisation
de résonance des cordes Aliquot
mais la sostenuto ne délivre aucun et des étouffoirs
harmonique, ce qui est pourtant sa Polyphonie : 128 notes
fonction. La sonorité du grand piano Sensibilité au toucher : oui,
5 niveaux
de concert Blüthner « 1 » est remar- Amplification : 2 HP de 5 pouces,
quable, d’une bonne longueur et d’un ampli de 2 x 30 W conçu par Blüthner
timbre très crédible. Mais quel que Sons internes : 27 sons dont 8 pianos
soit le choix parmi les cinq niveaux acoustiques (avec le grand queue
modèle « 1 ») et 4 électriques
de réglage de la réponse en dyna- Démo : non
BLÜTHNER HOMELINE NATURE mique, il est très difficile voire im-
possible pour le pianiste de maîtriser
Modes clavier : normal, Split, Dual
Effets et fonctions : Reverb,
l’homogénéité des nuances, certaines Chorus, Phaser, Tremolo, résonance
d’étouffoirs et des cordes,

L
a célèbre maison allemande sa conception que par son lieu de notes souhaitées p ou mf pouvant être transposeur 24 demi-tons au-dessus
est apparue en 1853. Implan- fabrication. À gauche des touches du émises avec une intensité ff ou pp non ou au-dessous, accords fins
tée à Leipzig, elle a com- clavier, d’un joli revêtement Ivory contrôlée. L’écoute amplifiée est mus- par 0,5 Hz
Afficheur : 5,3 x 2 cm, rétroéclairé
mencé à développer, en 2012, en Feel, se situe le boîtier de commandes clée et de qualité, assez proche de Enregistrement : 1 piste, 1 canal,
complément à sa très belle gamme comprenant un afficheur rétroéclairé l’écoute au casque, mais avec des 30 000 notes. Wave Recorder
de pianos acoustiques, une série de et 11 boutons de réglage. niveaux perçus très différents. Le po- Métronome : oui, 30 à 280 BPM
claviers numériques de salon. Les L’ensemble dégage une impression tentiomètre rotatif de réglage du Connectique : USB To PC, USB
vers clé USB, MIDI (In, Out, Thru),
e-Klavier (1, 2 et 3) se sont enrichis de robustesse grâce à la qualité des volume manque de progressivité. Audio In par mini-jack, Audio Out
de modèles design (Pianette), por- matériaux employés et à l’accastillage D’autres sons, dont les orgues litur- en 2 gros jacks, 2 prises casque
tables (Pro-88 EX) et de petits cla- soigné. Les trois pédales, d’apparence giques, sont de haute qualité. en gros jack. Interface Bluetooth
Audio. Player (Wave, MP3, Midifile)
viers en forme de pianos à queue chromée, sont parfaitement position- Alimentation : par adaptateur
crapauds (e-Grand). Intéressons-nous nées. Côté technique, le clavier est en Conclusion 19 V DC, 5 A
ici au modèle Homeline, qui ressem- bois avec quatre catégories de masses En dehors de l’esthétique que l’on Spécificités : certificat BVK
ble à un tout petit piano droit et qui de marteaux. Le moteur sonore fait peut apprécier ou pas, le Homeline, Finitions : 3. Modern Style noir satiné,
Classic Style bois plaqué satiné,
a été présenté à la MusikMesse de appel à l’échantillonnage, dont celui malgré ses atouts indiscutables grâce Nature Style noyer massif
Francfort au printemps 2016. du grand queue de concert « 1 » du à la qualité et à la diversité des sono- Dimensions (mesurées) : 85,2 (H)
facteur, et à la modélisation APS rités proposées, au sérieux et à la x 141,3 (L) x 49,7 cm (P). Pupitre
Descriptif (Acoustic Piano Simulation), les sons robustesse de sa construction (sans relevé : 107 cm (H)
Poids : 100 kg environ
C’est Knut Blüthner, le directeur de acoustiques de pianos étant traités oublier une connectique complète,
production de la firme, qui a dessiné par un processeur DSP haute réso- une puissance et une bonne ampli- Prix : 2 400 euros (Modern Style noir),
le Homeline. Le meuble, testé dans lution comme la résonance des cordes. fication), souffre d’un clavier insuf- 2 599 euros (Classic Style),
2 780 euros (Nature Style)
sa version « Nature », est entièrement Côté connectique, l’instrument est fisamment ferme. Cela restreint un Importé par Crescendo IMF
en bois. Sa forme assez ascétique est complet, au goût du jour, avec les travail pianistique sérieux et, surtout, Remerciements à Euroconcert
celle d’un parfait parallélépipède, très deux USB et la connexion Bluetooth. une réponse en dynamique, peu maî-
trapu, haut de 85,2 cm lorsqu’il est trisée. L’art du piano demande un
fermé. Le couvercle, une fois ouvert, Toucher et rendu sonore dosage parfait de l’intensité des notes après un indispensable essai, et peut-
sert d’appui aux partitions sur 21 cm L’ergonomie est correcte. Le boîtier, pour une polyphonie contrôlée, ce être un coup de cœur pour cet ins-
de hauteur et comporte, comme sur qui se veut convivial, est parfois illo- qui n’est pas le cas sur ce modèle. trument 100 % européen construit
les pianos droits, une large (70 cm) gique dans ses menus. Heureusement, Un choix très personnel, à effectuer par une firme allemande de prestige.
base de pupitre repliable recouverte
de peau. On pourrait croire qu’il s’agit
d’un modèle acoustique. Le nom de
la marque apparaît au centre, dans
une très belle calligraphie incrustée
dans le bois, et la mention « Made in
Leipzig/Germany » est apposée à
droite, sur la petite porte. Cet ins-
B. D.

B. D.

B. D.

trument est 100 % européen, tant par

64 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

Nos nouveaux pianos LX/HP perpétuent notre tradition de pianos domestiques luxueux destinés aux pianistes de tous niveaux, alliant
la technologie la plus avancée et l’authenticité du toucher dans un design classique et sophistiqué. Leur encombrement minimal
leur permet de se loger dans les espaces les plus restreints, tout en projetant un champ sonore riche et enveloppant grâce à la
remarquable conception de leurs meubles. Embarquant notre tout dernier générateur de sons et notre tout nouveau mécanisme
de clavier, un système de haut-parleurs multicanaux évolué et de nombreuses fonctionnalités numériques, ils vous permettront de
profiter des splendides sons de piano numérique Roland pendant de nombreuses années.

E T L A F O N D A T I O N B E L L’A R T E
PRÉSENTENT

LES PIANISTES DU MONDE

Recevez gratuitement notre CD


“Pianistes du monde”.
Naviguez vers
fr.rolandce.com/info/piano-cd
et commandez-le maintenant.
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

CHRONIQUES DISQUES, DVD


RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

Classique et jazz
Cette rubrique présente une sélection des disques et DVD récemment parus.
Les « maestros » de Pianiste distinguent tout particulièrement ceux qui, selon nous,
ont marqué ou marqueront la discographie.

égalité sous les doigts du pia- Deutsche Grammophon.


JOHANN SEBASTIAN JOHANNES niste français. Une vision au DG 479 5941. 1 h 18’ MANUEL
BACH BRAHMS demeurant pleinement assu- n Seong-Jin Cho offre un DE FALLA
(1685-1750) (1833-1897) mée, qui culmine dans la Concerto pour piano de Cho- (1876-1946)
poussée lyrique du deuxième pin riche en finesse et matu-
mouvement noté Andante, rité sonore, accompagné
mais pris à dessein plus len- par un orchestre résolument
tement, avec un très beau tourné vers le bel canto
sens des respirations. Vio- mozartien. S’en dégage alors
lent, tendu, le Scherzo a des un dialogue musical où les
allures de course à l’abîme deux forces se complètent,
avant un finale aux phrasés le premier osant l’intonation
brusqués. Notre préférence légère, là où le second couvre
va aux deux premiers mou- ses arrières par un son robuste
Les Suites françaises Sonate pour piano n°3 vements et, sur l’ensemble et immédiat. Une relation qui Cuatro Piezas espanolas.
Murray Perahia (piano) opus 5. Intermezzi opus 117. de la sonate, à Radu Lupu n’est pas sans rappeler la musi- Homenaje. El Sombrero
Deutsche Grammophon 2 CD + Berg : Sonate pour piano (Decca), Bruno Leonardo que de Richard Strauss, la de tres picos. Canto
479 6565. 2013. 1 h 31’ opus 1 Gelber (EMI) ou Evgeny voix devant se laisser porter de los remeros del Volga.
n Murray Perahia pose un Vincent Larderet (piano) Kissin (Sony). par l’énergie orchestrale pour El Amor brujo. Pour le
regard unificateur sur cha- Ars 38 217. 2016. 1 h 05’ La Sonate de Berg frappe par exister. Aussi, l’interprétation tombeau de Paul Dukas.
cune des suites voire sur le n « Une symphonie déguisée », la clarté des plans sonores semble se construire davan- Fantasia baetica
cycle complet. Sa sonorité, disait Schumann de la der- quand Alfred Brendel (Phi- tage sur l’impression que sur Wilhem Latchoumia (piano)
si finement travaillée, si nière des sonates pour piano lips) cultive un clair-obscur le sentiment, se différenciant La Dolce Volta LDV 27. 2016.
ronde, si enveloppante et fort de Brahms. La grande vertu expressionniste et une liberté de la couleur appuyée de 1 h 03’
bien captée par les micro- de Vincent Larderet est de agogique qu’on rapprochera Zimerman ou de la férocité n « Toute l’Espagne dans un
phones, participe naturelle- rendre audible, aidé par une de Schumann. Un disque sous-jacente d’Argerich. En piano », promet la pochette.
ment à cette impression remarquable prise de son, qui s’impose par sa hauteur témoigne le troisième mou- Celle de Falla n’est pas une
d’unité. Le pianiste amé- cette écriture chargée, qui de vue. Jérémie Bigorie vement, l’ensemble venant Espagne de carte postale :
ricain travaille davantage s’apparente à une réduction privilégier le poids de la ma- des Quatre pièces espagnoles
le lyrisme mélodique que d’orchestre. Cela n’empêche FRÉDÉRIC tière, et non l’affinage de la à la Fantaisie bétique, le com-
l’impulsion rythmique. On pas les différents caractères note. Qualité qui a toutefois positeur s’achemine vers un
pourra certes estimer que de percer: fougue du premier CHOPIN ses limites si l’on est adepte langage concentré à l’extrême.
telle gigue (Suite n°1 ou n°5) thème (on songe à l’Ouver- (1810-1849) du caractère précieux cher au Dans les Quatre pièces juste-
manque quelque peu de jar- ture tragique) aux accents compositeur polonais. On ment, Wilhem Latchoumia
ret ou que telle courante très appuyés ; cantabile du pourrait reprocher un autre entend donner un avant-
(Suite n°2) a l’esprit un peu deuxième, pris à un tempo défaut au soliste. Si son arti- goût, par la clarté du jeu, de
chagrin, mais il est difficile étiré, bien que sans aucune culation se révèle séduisante, la lumière andalouse qui
de résister à l’envie de se pen- recherche de joliesse dans le sa trop grande méticulosité nous aveuglera dans la Fan-
cher au-dessus des abîmes son. Cette entrée en matière force l’auditeur à se concen- taisie bétique. Il y joint une
que creusent les sarabandes. garde une virilité affirmée trer uniquement sur l’instru- agogique naturelle, un tou-
Sous les doigts de Murray (ses mains lui permettent ment, et non plus sur les pupi- cher félin faisant alterner
Perahia, ces Suites françaises, de plaquer des accords que tres. Concernant enfin les la griffe et le velours : dans
à l’écriture plutôt cursive et d’autres sont contraints d’ar- Ballades, Seong-Jin Cho livre Montanesa, le paysage im-
à la texture aérée, prennent péger) et une intensité qu’on Concerto pour piano une lecture jouée avec apai- pressionniste dispensé par
en effet une envergure nou- pourra trouver parfois abu- et orchestre n°1 en mi sement et plénitude, confir- une pédale diffuse, le carac-
velle. Ce n’est pas le dernier sive : il n’y a presque plus de mineur opus 11. Ballades mant ainsi sa quête perma- tère brut des chants folklo-
atout de cette version très Hauptstimme (voix princi- Seong-Jin Cho (piano) nente de pureté sonore. Un riques intégrés à un accom-
personnelle. pale), tant chant et contre- London Symphony Orchestra, jeune talent à suivre. pagnement d’une alacrité
Philippe Venturini chant semblent converser à dir. Gianandrea Noseda Clément Serrano rythmique frémissante.

66 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

L’Hommage à Debussy pro- La formation new-yorkaise


gresse sans complaisance, s’est fait une spécialité de ce
funèbre mais sans grand répertoire à la frontière du
mystère non plus. Plus iné- classique et du jazz.
gales, les transcriptions de Toujours dans une quête de
L’Amour sorcier et du Tri- « style épuré et sans pathos des
corne (par souci de clarté ?) années 1920 et 1930 », Rich-
tendent à déconstruire les man s’attaque à certaines pages
différents plans, jusqu’à pas- méconnues de Gershwin,
ser à côté de l’esprit. Mais qui verse dans le music-hall
on rejoint les sommets avec avec Of Thee I Sing ou dans
la Fantaisie bétique dont le la grande forme classique à
pianiste français restitue travers le Concerto pour piano.
l’âpreté et la modernité avec Le maestro prend le parti,
une compréhension appro- sans doute motivé par sa
fondie de sa poésie. Très sol- recherche d’authenticité, de
licitée par les accords mar- se tourner davantage vers
telés, les trilles crépitants, les le jazz que vers la tradition
glissandos vertigineux, la symphonique. Richman et
technique s’efface derrière Mayorga s’en détournent
la candeur qui émane ici ostensiblement et accentuent
du canto jondo, ailleurs d’une les motifs rythmiques et les
comptine enfantine. Une couleurs très jazzy. Pour notre
version superbe. plus grand bonheur, ils sou-
J. B. mettent l’ensemble du pro-
gramme à ce même traite-
GEORGE ment et proposent ainsi une
nouvelle référence.
GERSHWIN Édouard Niqueux
(1898-1937)
PAUL
LE FLEM
(1881-1964)

Ouverture de Of Thee I Sing.


Concerto pour piano.
Trois préludes.
Un Américain à Paris
Lincoln Mayorga (piano), Intégrale des œuvres
Harmonie Ensemble/ pour piano
New York, dir. Steven Richman Avril. Vieux calvaire.
Harmonia Mundi HMU 907658. Par landes. Par grèves.
2016. 56’ Le Chant des genêts.
n Depuis trente ans, le chef Sept pièces enfantines.
Steven Richman travaille à Les Korrigans. Pour la main
une interprétation histori- droite. Eponine et Sabinius.
quement informée des œu- Pavane de Mademoiselle.
vres de Gershwin. Comme Émotions
les baroqueux, il a consulté Giorgio Koukl (piano)
l’Urtext, à savoir les conduc- Grand Piano GP695. 2015. 1 h 08’
teurs annotés par le compo- n La musique de Le Flem,
siteur américain, les éditeurs très évocatrice, reflète le ciel
l’ayant souvent pris de haut, changeant de sa Bretagne
le considérant comme un natale, ses landes et ses col-
musicien de seconde zone, lines, et les voix du large
se permettant ainsi de très qui viennent mourir sur les
généreuses modifications. grèves battues par les vents. [
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

CHRONIQUES DISQUES, DVD


RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

ENTRETIEN AVEC… JEAN-EFFLAM BAVOUZET


UN PIANO RELEVÉ
MOZART, HAYDN, BEETHOVEN… JEAN-EFFLAM BAVOUZET POURSUIT, AVEC LE LABEL
CHANDOS, LES INTÉGRALES DE COMPOSITEURS CLASSIQUES. AVEC UN PLAISIR
GOURMAND, IL Y AJOUTE SES PROPRES INGRÉDIENTS. RENCONTRE EN CUISINE.

D
ans votre dernier disque en proposant des cadences Vous poursuivez l’intégrale et Badura-Skoda. Je me souviens
Mozart, vous proposez dans les concertos de Haydn. des sonates de Haydn et achevez de ce dernier interprétant,
vos propres cadences Parlez-nous de votre collaboration celles de Beethoven. Passer au Théâtre du Châtelet,
du Concerto en sol majeur. avec la Camerata de Manchester d’une écriture à l’autre pose-t-il un Premier Concerto pour piano
Certes, vous ajoutez aussi et son chef, Gábor Takács-Nagy… problème ? de Beethoven. Il faisait sonner
celles de Mozart. Mais n’est-ce Un an avant que je le rencontre, Travailler les deux compositeurs son piano moderne comme
pas un peu osé ? j’avais proposé à Chandos en même temps fut une aide un pianoforte et jouait avec
C’est même une provocation ! d’enregistrer les concertos de puis une gêne. Une aide dans une exubérance extraordinaire.
J’avais composé ces cadences Haydn en les dirigeant du piano. les premières sonates de Beethoven. À Gaveau, Pressler donnait,
en 1988. À l’époque, je jouais Un concert avec Gábor Takács-Nagy À partir de la Sonate « Waldstein », avec le Beaux Arts Trio, l’intégrale
davantage de jazz qu’aujourd’hui. m’a convaincu de lui laisser je ne pouvais plus revenir à Haydn. Beethoven. C’était au début
Je m’étais lancé dans cette la baguette. Il possède une Prenons une image : avec Haydn, des années 1980. Le public était
aventure parce que j’avais trouvé expérience de violoniste et de chef vous taillez une sculpture en bois bouleversé. Quant à Richter
que le premier mouvement à laquelle je ne peux prétendre. avec un petit maillet. Comment en concert… S’il était inspiré,
de ce concerto, avec ses marches Qui plus est, nous avons la même utiliser ce même maillet sur le bloc le monde pouvait s’écrouler
harmoniques d’accords conception des œuvres : de marbre beethovénien ? autour de lui, le public n’aurait pas
de septième, avait des allures, des interprétations fraîches, Avec Beethoven, l’expansion bougé. Sa puissance expressive
disons, jazzées. Face aux très belles légères et chaleureuses. Jouer de l’écriture, les trouvailles inouïes était inouïe, jusque dans les silences.
cadences du compositeur, la musique de Mozart, c’est être vont de pair avec une facture Parlez-nous de vos prochains
je n’avais donc aucune excuse, en permanence sur le fil du rasoir : instrumentale en pleine révolution. enregistrements pour Chandos…
d’autant que celles que je propose éviter la raideur, d’un côté, Au point, d’ailleurs, que Achever le cycle des sonates
sont en partie hors style. Il est vrai et la mièvrerie, de l’autre. des rapprochements me sont de Haydn… Il me reste encore
que d’autres musiciens ont fait Percevez-vous chez le musicien apparus avec les musiciens beaucoup de disques à graver
bien pire avant moi : je songe hongrois les spécificités de l’impressionnisme. et d’interrogations à lever,
aux cadences de Gould, Schnittke d’une tradition musicale ? Comment cela ? notamment en ce qui concerne
et Stockhausen ! Friedrich Gulda Tous les musiciens hongrois Il ne s’agit pas de lier Beethoven les doubles reprises, les cadences…
a même improvisé les siennes – élargissons aux artistes d’Europe à Debussy. Pourtant, il y a En juin, j’enregistrerai, sous
sur scène et je peux vous dire centrale – que je connais ont clairement dans les pages tardives la direction d’Edward Gardner,
que c’était très impressionnant. une approche particulière du Viennois des plages le Concerto pour piano de Grieg
Bref, je me suis amusé. Par la suite, du phrasé et du rythme musical harmoniques composées aux côtés du Philharmonique de
j’ai poursuivi cet exercice dans le répertoire classique. de couleurs, de jeux de timbres. Bergen. Sortira aussi la Quatrième
Je songe au premier mouvement Symphonie de Charles Ives
de l’Opus 110 porté par des arpèges, avec l’Orchestre symphonique
sans véritable mélodie ou rythme. de Melbourne et sir Andrew Davis :
Rapprochez cela d’Une barque une immense fresque sonore
sur l’océan de Ravel ou du prélude avec 120 musiciens, trois pianos
Brouillards de Debussy. dont un accordé en quart de ton…
Y a-t-il des interprètes qui ont Propos recueillis
influencé votre conception par Stéphane Friédérich
de l’œuvre de Beethoven ?
Tous les pianistes me nourrissent ! Lire la chronique du CD dans
Des exemples ? Richter, Pressler le prochain numéro de Pianiste.

À ÉCOUTER
BENJAMIN EALOVEGA

25 et 26 mars, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Orchestre philharmonique


de Monte-Carlo (dir. Gábor Takács-Nagy) : Concerto pour piano K 466 de Mozart
27 et 28 avril, Strasbourg, Orchestre philharmonique de Strasbourg,
dir. Jérémie Rhorer: Concerto pour piano n°2 de Liszt

68 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

[ Tels sont les thèmes des pianos par Camille des intentions. La perfor- y réalise des exercices de
quatre grandes pièces (écrites Saint-Saëns). mance est remarquable, WOLFGANG AMADEUS transcription et d’admiration,
en 1907 et en 1910) qui ou- Après une lecture même si l’œuvre demeure, MOZART derrière lesquels filtrent
vrent ce programme et occu- du Dante (transcription dans cette forme, la moins (1756-1791) cependant de belles qualités
pent une place de choix dans pour deux pianos indispensable des quatre. En d’écriture et un talent dans
la littérature pianistique fran- par Arthur Ancelle) effet, sa singularité porte en l’art d’agencer et d’orches-
çaise de l’époque. Au chant + elle l’égotisme d’un unique trer le matériau emprunté.
de la nature se superpose CAMILLE SAINT-SAËNS interprète, au point que Liszt À l’instar de Robert Levin
celui des hommes : carillons (1835-1921) refusa systématiquement de et Christopher Hogwood
et cantiques tournent dans Danse macabre (version la faire travailler à ses élèves. (Decca) ou de Gerrit Zitter-
l’air du soir, alors que nous originale pour deux pianos Dans Après une lecture du bart et Thomas Fey (Hänss-
parvient l’écho de robustes et transcription par Dante, le travail d’orfèvre ler), Brautigam et Willens
danses ou de nostalgiques Liszt/Horowitz/Ancelle) d’Arthur Ancelle impose ne cherchent jamais à parer
mélopées. Le langage réalise Ludmila Berlinskaya son efficacité sans faille. ces partitions d’un voile de
une synthèse des harmonies et Arthur Ancelle (deux pianos) L’œuvre, très curieusement, Concertos pour piano sérieux, préférant éclairer
chatoyantes de Debussy et Melodiya Mel 10 02463. 2016. n’intéresse guère les orches- n°1 à n°4 leurs facettes insouciantes,
de la solide polyphonie de 1 h 01’ trateurs (à l’exception de Ronald Brautigam (pianoforte), joyeuses et rêveuses. Les
d’Indy, rehaussées des in- n La Danse macabre, dans sa l’arrangement « pagani- Die Kölner Akademie, mouvements extrêmes sont
flexions modales propres au version originale pour deux nesque » du compositeur dir. Michael Alexander Willens ainsi joués avec une belle
terroir breton. Le Chant des pianos, ouvre le bal infernal. russe Sergei Dreznin). Le Bis SACD 2094. 2015. 58’ énergie, en soulignant les
genêts et les Pièces enfantines Le duo évite avec élégance soliste et pianiste en propose n Qualifiées à juste titre de oppositions entre tutti orches-
adoptent un cadre plus réduit. tous les pièges d’une lecture donc une orchestration… à pasticcios, ces pages juvéniles traux et partie du piano.
Marie-Catherine Girod, qui corsetée par la ceinture des deux pianos. Le résultat empruntent leurs thèmes à Les contrastes apparaissent
révéla ces pages chez Accord, deux instruments. La pulsa- est une fois encore épatant divers compositeurs, tels toutefois moins marqués que
en soulignait l’exubérance tion acquise est barbare et de d’intelligence et de musica- CPE Bach, Raupach, Scho- dans la version de Levin,
festive et le caractère prime- tempérament slave, les cou- lité. Du grand art. bert, et ne sont donc pas des compte tenu du choix d’un
sautier. Adoptant un tempo leurs déferlent avec ce qu’il Stéphane Friédérich créations originales. Mozart pianoforte (une belle copie [
plus lent et s’appuyant sur faut de traits vénéneux. Les
de considérables réserves pantins grimacent, les sque-
de force, Koukl se révèle lettes se tordent d’arthrose
l’incomparable intercesseur et les instruments s’attifent
des puissantes voix de la
nature. Les deux approches
complémentaires font res-
sortir la richesse de l’œuvre
de délectables oripeaux. La
seconde version, lisztienne,
rhapsodique, pimentée du
fouet d’Horowitz et de la
www.pianoshop.fr
d’un musicien poète scan- spatialisation astucieuse
daleusement négligé aujour- d’Ancelle, évoque le violon
d’hui. On regrettera seule- démoniaque et mondain à la
ment l’absence d’Il bruine, fois de Paganini. La choré-
remarquable œuvre publiée graphie chausse des mocas-
en 1943 dans la revue Arts sins hors de prix pour effacer

Le
et Lettres, alors que les pages ce que la Danse en godillots
de jeunesse offertes en com- suggérait de macabre. Une
plément n’ont qu’un intérêt paraphrase est-elle nécessai-
anecdotique. rement un contresens ?
Michel Fleury Sous la plume de Saint-
Saëns, génie de l’effet, mais
FRANZ studieux devant le maître, la

réseau
Sonate en si mineur de Liszt
LISZT accomplit la quadrature du
(1811-1886) cercle : préserver l’original,
tout en prenant ses distances
respectueuses, enrichir la
narration sans bavardage,
éviter tout effet concertant

du Piano
en épargnant l’indépendance
de chacun… C’est cela que
réussissent Ludmila Berlins-
kaya et Arthur Ancelle,
d’une admirable synchroni-
sation, non pas tant digitale
Sonate en si mineur – même si cela frise l’exploit –
(transcription pour deux que dans la complémentarité

janvier-février 2017 n PIANISTE n°102 n 69


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

CHRONIQUES DISQUES, DVD


RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

tenu avec une concentration


LES LEÇONS DU PASSÉ MAURICE parfaite de la respiration.
RAVEL Mais il évacue aussi la tra-

« UNE LÉGENDE
(1875-1937) gédie d’un si bémol joué
153 fois de suite, comme si
le pendu au bout de sa corde
AU PIANO » se refusait à rendre l’âme. Il
y a dans ce disque l’expression
YVONNE LEFÉBURE d’un jeu pudique qui charmait
Orchestre philharmonique de Berlin, déjà dans les deux albums
dir. Wilhelm Furtwängler, Orchestre Sonates pour piano précédents qu’Hélène Tysman
du Festival de Prades, dir. Pablo Casals, n°2 opus 14, n°6 opus 82, a consacrés à Chopin. Une
Orchestre de chambre de Paris, n°8 opus 84 conception aussi personnelle
dir. Fernand Oubradous, Orchestre Alexander Melnikov (piano) qu’intéressante. S. F.
philharmonique de l’ORTF, dir. Georges Sébastian, Harmonia Mundi HMC902202. Menuet antique. Gaspard
Paul Paray… Entretiens divers 2014, 2015. 1 h 10’ de la nuit. Menuet sur
Solstice Fy SOCD321/44. 24 CD. 1951-1984. 26 h 42’ environ n À chaque disque, Alexander le nom de Haydn. Valses RARETÉS
Melnikov, que ce soit en réci- nobles et sentimentales. RUSSES

C
e coffret représente un magnifique témoignage dont tal, en musique de chambre Pavane pour une infante
les jeunes générations de pianistes devraient pui- ou en concerto, suscite le plus défunte. La Valse JESSYE
ser matière à réflexion. Il y a tout d’abord le choix vif intérêt voire l’enthou- Hélène Tysman (piano)
du répertoire, qui fut à la source du piano français: la musi- siasme. Le pianiste russe entre Klarthe Records K022. 2015. MEBOUNOU
que allemande (de Bach à Brahms), Chopin et Liszt, ainsi que dans l’univers de Prokofiev, 1 h 07’ « 20th Century Piano »
les compositeurs appartenant à l’univers sonore de l’artiste, non pour exacerber le sou- n Rédigé par la pianiste, le
Ravel, Debussy, entre autres. Il y a ensuite l’empreinte de venir de ses conflits affectifs subtil texte de présentation
l’école de piano d’Alfred Cortot. Une école imbibée dans ou son histoire douloureuse évoque l’imbrication de l’œu-
un environnement musical, comme le décrit parfaitement sous l’ère soviétique, mais tout vre dans la vie et l’époque
l’auteur du livret, Frédéric Gaussin, qui réunit, entre autres, simplement pour servir la du compositeur. Les non-dits
des jeunes filles douées: Marcelle Meyer, Clara Haskil, musique. Il évite toute sur- et les secrets qui demeurent
Guiomar Novaes, etc. Il y a enfin une personnalité. Yvonne charge dans son toucher, rai- tissent une musicalité litté-
Lefébure est curieuse de tout. Elle joue avec ce toucher deur et autres maniérismes. raire – le titre bien venu du
perlé, ne force jamais le son et pense la musique avant de En revanche, il synthétise disque « Des antiques aux
poser les doigts sur le piano. La technique passe au second deux lectures des partitions démons » – qui profite à l’in-
plan comme si sa carrière d’immense enseignante nourris- que l’on croirait inconcilia- terprétation. Hélène Tysman Œuvres de Feinberg,
sait suffisamment son imaginaire sonore. bles: l’expressionnisme sou- crée une atmosphère avec les Lyatoshynsky, Pigovat,
Peu de pianos affichent une telle joie de vivre : des Fauré vent provocateur et le lyrisme six pièces au programme. Lourié et Baines
inouïs de poésie, une fantaisie de Schumann en état de encore romantique. Cela passe par une certaine Calliope CAL1630. 2015. 55’
lévitation, « pédale forte au plancher », des Bach hors style La Sonate n°2, si puissante et distance physique des micros n De nombreux pianistes ont
et pourtant évidents, l’un des Adagios assai les plus lents et profonde sous de tels doigts, qui ne voile pas la matière déjà abordé les œuvres russes
habités du Concerto en sol de Ravel, sans oublier des com- impressionne également par sonore, mais lui offre un écrin et ukrainiennes de la pre-
paraisons instructives entre plusieurs versions d’œuvres. son épaisseur et sa plénitude d’une élégance certaine. mière moitié du XXe siècle.
La pianiste ne savait pas résister à son irrépressible exaltation sonore, que restitue très bien Un peu de raideur apparaît L’époque fut propice à l’éclo-
qui brisait le cadre formel d’un apprentissage, mot dont l’enregistrement. Obsédé par aussi, de crainte peut-être de sion d’une véritable galaxie
elle n’avait pas retenu les deux dernières syllabes. la dimension avant-gardiste surcharger d’émotions la vio- de compositeurs – quelques
Depuis les années 1970, François et Yvette Carbou ont porté de son œuvre, le compositeur lence de Scarbo, d’offrir une génies parmi eux – qui ont
le legs de l’interprète avec passion. En quête de documents, nous apparaît sous un jour patine plus féminine – on ose exploré de nouveaux che-
ils ont ajouté à leurs volumes déjà parus une quinzaine d’inédits beaucoup plus fragile dans dire sensuelle – auxValses nobles mins sonores, en marge des
extraits des archives de l’Ina. La mission est accomplie. S. F. l’admirable Allegretto de la et sentimentales. C’est l’esprit avant-gardes. Lourié, Lya-
Sonate n°6 dont Melnikov « classique » qui s’impose toshynsky et Feinberg furent
trouve des accents classiques dans la décantation piquante de ceux-là.
[ d’un Johann Andreas Stein supplémentaire pour animer (Haydn) sous une pâte qui (Modéré, Presque lent des Disciple d’André Gorog à
de 1788 réalisée par Paul les merveilleux équilibres et conviendrait parfaitement Valses) puis dans la quête des l’Ecole normale de Musique
McNulty), et non d’un clave- atténuer la perfection inti- à… Brahms ! Ce piano savou- teintes pastel aussi. La soliste de Paris, Jessye Mebounou
cin. La subtilité de la direc- midante de certains phrasés. reux, et pourtant si russe dans évite soigneusement le sou- se passionne pour ce réper-
tion de Willens crée un tissu Ce très léger bémol ne saurait l’âme (quelle clarté dans les venir des larmes de 14-18 toire qui offre, tout comme
orchestral raffiné et coloré, remettre en cause la grande andantes de la Sonate n°8 !), (La Valse). l’impressionnisme, de nou-
luxueux écrin au sein duquel réussite de cette réalisation. place l’auditeur face à la com- Les stridences personnelles veaux horizons en termes de
les sonorités délicates du Jean-Noël Coucoureux plexité de la pensée de Pro- et attirantes du Menuet sédui- couleurs et de timbres. Elle
pianoforte s’épanouissent kofiev. Ce premier volet d’une sent, alors que l’épure exces- joue, avec un sens aigu de la
librement. Les mouvements SERGE intégrale s’impose d’ores et sive d’Ondine glace. Est-ce bien narration, une variété de jeux
lents sont également sédui- déjà dans la discographie l’évocation de la légende d’une qui, finalement, « romanti-
sants, même si l’on aurait ap- PROKOFIEV pourtant considérable de ces fée aquatique qui s’éprend sent » ces musiques, même
précié un zeste d’émotion (1881-1953) trois sonates. S. F. d’un mortel ? Le Gibet est si leur expressivité rompt [

70 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

OFFRE EXCLUSIVE D’ABONNEMENT

1AN
6 numéros
avec partitions

+ 6 CD AUDIO, pour vous aider et vous


guider dans la lecture et l’interprétation des
partitions (cahier de 32 pages) incluses
dans le magazine.

+ 6 DVD PƒDAGOGIQUES,
contenant une leçon particulière tout
en images avec un grand pianiste.
Edition DVD disponible
uniquement par abonnement

+
Le casque
Votre cadeau

Casque de monitoring professionnel, stéréo dynamique


Original First 69€
SEULEMENT
fermé de grande précision.Très confortable, il est idéal
au lieu de 119,40 €
pour des heures de mix ou d’écoute de musique sans gène
ou douleurs. Conception robuste et légère pour une bonne
mobilité et une longue durée de vie. 42%
Valeur 49,90€ dÕéconomie

BULLETIN D’ABONNEMENT
AG17119

À compléterÀ et à envoyer
renvoyer sous enveloppe
accompagné affranchie
de votre réglementà àPIANISTE - Service
PIANISTE abonnements
- Service abonnements- -17 route
4 rue dedes Boulangers
Mouchy - 78926 Cedex
60438 Noailles Yvelines Cedex 9
PiPA102

OUI, je m’abonne à Pianiste pour 1 an et je recevrai, en cadeau, le casque . Je joins mon règlement par :
Je choisis :
£ Chèque à l’ordre de Groupe L’Express
❏ L’édition DVD, réservée aux abonnés : 6 Nos + 6 CD + 6 DVD pour 69€
soit 42% d’économie (Pour les Dom-Tom et l’étranger 99 €). £ Carte bancaire
❏ L’édition CD : 6 Nos + 6 CD au tarif de 39€ soit 27% d’économie N° qqqf qqqf qqqf qqqf
(Pour les Dom-Tom et l’étranger 49 €).
Expire le : qqqf qqf
* Les 3 derniers chiffres figurant au dos
de votre carte bancaire (pour sécuriser
Nom ............................................................................................................................................................................................................ votre paiement).
Clé*
Prénom .....................................................................................................................................................................................................
Date et signature obligatoires
Adresse complète ............................................................................................................................................................................
Code postal .............................................................. Ville ..........................................................................................................

Pour recevoir la confirmation de mon abonnement et les informations liées à mon compte Offre valable en France métropolitaine jusqu’au 28/02/2017 et dans la limite des stocks disponibles.
client, j’indique mon adresse e-mail (en majuscules) Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de PIANISTE au tarif de 8,90 €, et chaque DVD au
prix de 11 €. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit
E-mail : qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqf d’accès et de rectification des données que vous avez transmises, en adressant un courrier à PIANISTE.
Les informations requises sont nécessaires à PIANISTE pour la mise en place de votre abonnement. Elles
qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqf pourront être cédées à des organismes extérieurs sauf si vous cochez la case ci-contre. ❏ Conformé-
ment à l’article L221618 du code de la consommation, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de
AG21155

J’accepte de recevoir les informations de PIANISTE ❑ oui ❑ non 14 jours à compter de la réception du premier numéro de l’abonnement. Pour faire jouer ce droit, vous
pouvez télécharger le formulaire sur notre site boutique.lexpress.fr/formulaire et nous l’envoyer à :
et de ses partenaires ❑ oui ❑ non Pianiste Service Abonnements 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex

GROUPE L’EXPRESS SA AU CAPITAL DE 47 150 040 € - SIÈGE SOCIAL : 29, RUE DE CHÂTEAUDUN 75308 PARIS CEDEX 09 - RCS 552 018 681 PARIS
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

CHRONIQUES DISQUES, DVD


RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

COFFRETS
DE JOLIES ÉTRENNES DE DÉBUT D’ANNÉE.

MARTHA ARGERICH de prise de risques que dans la version

C
e 4e volume, que la série « Legendary Trea- officielle Deutsche Grammophon. Les rares
sures » du label Dorémi consacre à Martha Variations sur « Là ci darem la mano »
Argerich, réunit cinq extraits de récitals. sont anguleuses, presque aussi « sèches »
Trois d’entre eux ont été captés lors du Concours que le premier livre des Images de Debussy.
Chopin de Varsovie (février et mars 1965). Notam- Gilels en décante l’écriture et orchestre celle de
ment la Sonate n°3 et la Barcarolle opus 60 de l’Alborada del gracioso de Ravel, jouée à couper ALEXIS
Chopin. La pianiste argentine livre un piano le souffle. Que nous sommes loin d’un Michelan- WEISSENBERG

L
d’une énergie et d’un engagement total. Sa prise geli ! La Sonate n°3 et les Visions fugitives de es enregistrements Warner et Deutsche
de risques est ahuris- Prokofiev, le jardin de l’interprète, captent tout Grammophon des années 1970-1980 d’Alexis
sante et elle obtient, en ce que l’écriture porte de violence et de noir- Weissenberg (1929-2012) ont été régulière-
toute logique, le Premier ceur. C’est sidérant d’impact. (Deutsche Grammo- ment complétés par les éditions Dorémi, Orfeo,
Prix du Concours. Cer- phon 479 6288) Ermitage, Hänssler, etc. Manquaient les premières
tains moments boulever- gravures réalisées pour RCA. En effet, ces témoi-
sent comme la Barcarolle. MAURIZIO POLLINI gnages se révèlent essentiels dans le parcours du

S
Perlemuter, qui était mem- ur les traces du prodigieux parcours du pianiste bulgare. Ils montrent ses débuts flam-
bre du jury, avoua plus pianiste italien, Deutsche Grammophon boyants. Écoutez ce toucher électrisant, rappelant
tard qu’il était en larmes à la fin de la première regroupe la totalité de ses gravures audio, celui d’Horowitz avec, peut-être, moins de fantaisie
phrase… En prime, une Quatrième Ballade à auxquelles s’ajoutent trois DVD (des concertos ou davantage de rigueur, c’est selon. On retrouve
Cologne, en récital, et une quasi inaudible Étude de Mozart, Beethoven et Brahms avec Karl Böhm le même souci inouï de clarté dans les trois Sonates
à Buenos Aires en 1955 par une Martha Argerich et Claudio Abbado, ainsi que le documentaire n°33, n°50 et n°62 de Haydn. L’influence de l’école
âgée seulement de 14 ans ! Pour les épreuves du de Bruno Monsaingeon) et un inédit d’un intérêt de Schnabel (Weissenberg étudia avec l’un de ses
Concours Chopin, une réédition à thésauriser. relatif, le Concerto n°3 de Prokofiev enregistré disciples, Alexandre Schröder) s’entend dans la logi-
(Dorémi DHR-8036) en concert au Japon en 1974, sous la direction de que intellectuelle des plans sonores, portée par
De son côté, Warner Classics réédite le legs de Maxime Chostakovitch. un toucher hyper-contrasté.
Martha Argerich : l’intégralité des bandes EMI, Rien n’est donc inconnu dans cette longue boîte Quelque temps après sa victoire en 1947 au Concours
Teldec et Erato, incluant les concerts du Concert- blanche, qui réunit Bach et Webern en passant Leventritt, l’artiste se retira de la scène. Son retour
gebouw, de Berlin et de Saratoga. Ça passe ou ça par Beethoven, Boulez, Chopin, Mozart, Nono dans les années 1960 est
casse ! Quelques accrocs font partie de la magie et Schumann. Certains concertos de Beethoven marqué par des incontour-
de ces lectures instinctives, portées par un souf- et de Brahms ont aussi été gravés plusieurs fois, nables tels le Concerto n°3
fle de vie qui laisse sans voix : Bach, Scarlatti, tel ce n°2 de Brahms avec Abbado (Vienne, 1976, de Rachmaninov à Chicago
Prokofiev, Bartók… S’y ajoutent les références, et Berlin, 1995) puis Thielemann (Dresde, 2013). avec Prêtre, préférable à
en studio, avec Kremer, Perlman, Maïsky, Rabino- L’ensemble culmine à un très haut niveau et celui aux côtés de Bern-
vitch, Dutoit, Barenboim, Freire, Harnoncourt… compte de nombreux indispensables comme stein et de l’Orchestre na-
Une succession d’événements. (Warner Classics, les Nocturnes de Chopin, d’une impressionnante tional de France chez EMI,
20 CD, 0190295948986) hauteur de vue, cette fantaisie de Schumann, le Concerto n°2 de Bartók à Philadelphie, sous la
que rien ne peut arrêter, ou les dernières sonates baguette d’Ormandy, ou plusieurs pièces de Debussy.
EMIL GILELS de Beethoven, sans concession. Malgré une sono- Weissenberg épure la lecture (nullement « anti-

A
l’exception des Variations sur « Là ci da- rité souvent mate et émaciée, et un style qui ne romantique », comme le prétend le livret), mais
rem la mano » de Chopin, les œuvres joue ni sur la séduction ni sur la complicité, Pollini il va au bout de chaque accord avec une conviction,
captées lors du concert du 6 décembre finit souvent par avoir raison de son auditeur. une grandeur sans pathos, une vélocité qui laisse
1964 à l’Opéra de Seattle paraissent pour la pre- (55 CD + 3 DVD 479 sans voix. Ses Debussy (1968) d’allure bartókienne,
mière fois. « The Seattle Recital » fait suite à la 6315, 1971-2014) minimalistes, avant-gardistes presque, surclassent
récente édition en un cof- ceux des années 1970 (EMI) et 1980 (DG). Dans
fret de 24 CD de l’inté- la Sonate n°3 de Chopin (1967), les micros satu-
grale Gilels pour DG. Mal- rent parfois. Tant pis. Jouée avec le minimum de
gré nos réserves dues à pédale, d’un orgueil somptueux et nullement froid,
la médiocrité de l’enre- elle se situe à des années-lumière de
gistrement, ce témoignage la conception d’un Rubinstein.
est emblématique du ré- Ces archives replacent de manière sai-
pertoire du pianiste russe. sissante la figure de Weissenberg au cœur de
Celui-ci prend littéralement à bras-le-corps la Sonate l’histoire du piano de l’après- guerre et, si l’on
« Waldstein » de Beethoven, creusée dans une osait, quelque part entre Richter et Kissin.
atmosphère fantomatique, tendue avec davantage (RCA Red Seal 7 CD 88985301502)

72 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

[ avec la tonalité. C’est le du futurisme dont voici un l’éblouissante virtuosité de la


cas des Cinq préludes opus 44 « PIÈCES POUR volume particulièrement réalisation… Scriabine est
de Lyatoshynsky. La Sonate PIANO AUTOUR passionnant. Ces musiques aux sources du futurisme et
n°2 (1915) de Feinberg ruis- très complexes et d’une Günther invoque l’ivoire
selle des harmonies de Scria-
DU FUTURISME grande difficulté d’exécution d’envoûtants sortilèges sono-
bine. Les phrases virevoltent RUSSE » trouvent en Thomas Gün- res lors de sa célébration de
avec ampleur et sans que l’on (volume 4) ther un interprète approprié. l’énigmatique Messe blanche.
sache où placer le point final. Dans ce répertoire, un ro- Dans ce contexte ésotérique,
The Phoenix Park Nocturne mantisme exacerbé, capable l’intrusion de Stravinsky
(1936) de Lourié offre quel- de traduire des états d’extase, détonne: son Ragtime n’a de
ques réminiscences lisz- doit se doubler d’une im- futuriste qu’une agressive et Cinq préludes fragiles.
tiennes. Curieuse partition placable rigueur. À ces facul- gratuite provocation. Le plat Deux estampes. Mazurkas.
si loin de son écriture plus tés indispensables, le pia- de résistance reste l’étonnant Formes en l’air. Masques.
communément bartòkienne. niste allemand ajoute des fragment tiré du Livre de vie Upmann, une esquisse
La Sonate « Repentance » doigts d’acier pouvant triom- d’Oboukhov : musique d’un à fumer. Petite Suite
(1968) de Boris Pigovat (né pher des pires embûches, visionnaire, pièce sacrée dont en fa. Dialogue, fantaisie
en 1953) joue astucieuse- comme dans la Sonate n°1 les massifs agrégats se résol- pour piano
ment de la dilatation du Œuvres de Scriabine, de Protopopov, partition vent en fumée d’encens ou Giorgio Koukl (piano)
temps, d’une densité expres- Stravinsky, Roslavets, mira culeusement retrou- en fulgurantes fusées, au Grand Piano GP737. 2016. 1 h 05’
sive de plus en plus chargée, Protopopov… vée chez un bouquiniste de prisme d’une communicative n Compositeur russe ésoté-
verticale, martelée. The Lone Thomas Günther, piano Wiesbaden, en Allemagne. et sensuelle ferveur anticipant rique, difficile à cerner, Lourié
Wreck (1920) du composi- Cybele SACD 161404. 2014. Chez Roslavets, l’intrication sur Messiaen. laisse une musique qui pro-
teur anglais William Baines, 1 h 13’ du contrepoint met en relief M. F. cède directement de convic-
disparu à l’âge de 23 ans en n Le compositeur et musi- des complexes harmoniques tions théologiques et philo-
1922, est une sorte de tom- cologue Julian Allende-Blin en droite ligne hérités de ARTHUR sophiques indissociables de
beau, d’un lyrisme prenant. est à l’origine d’une vaste Scriabine : la toute simpli- l’avant-garde russe des an-
Un joli parcours musical. anthologie de la musique de cité du titre (Deux composi- LOURIÉ nées 1920. Réfugié en Occi-
S. F. piano russe centrée autour tions) laisse peu présager (1892-1966) dent, ce catholique fervent [

Dévoile un nouvel univers musical

O P U S 1 02

Un piano de concert de 3 mètres


cordes parallèles
clavier à 102 touches

Les modèles 190, 220 et droit seront disponibles prochainement


Conçus et fabriqués en France Stephen Paulello - Opus 102
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

CHRONIQUES DISQUES, DVD


RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

[ trouvera son accomplisse-


ment tardif dans un style
modal moderniste, proche
du Stravinsky de la Symphonie
de psaumes. Comme la plupart
des futuristes, il est parti du
dernier Scriabine. S’y ajou-
tent quelques réminiscences
debussystes qui situent les
Estampes aux côtés de Lotus
Land et des Five Poems de
l’Anglais Cyril Scott, déca-
dent et mystique confirmé
lui aussi.
Les Formes en l’air à la dis-
position graphique cubiste
explorent un monde sonore

WOICIECH GRZEDZINSKI/THE FRYDERYK CHOPIN INSTITUTE


ENTRETIEN AVEC… voisin de l’Opus 11 de
Schoenberg, la géniale per-
SEONG-JIN CHO fection en moins… La per-
sonnalité authentique de

CHOPIN TOUT Lourié cristallise enfin avec


la délicieuse Petite Suite en fa:
subtile naïveté, humour,

EN ÉLÉGANCE allégresse attendrie et nostal-


gie s’accommodent d’une
astringence harmonique stra-
vinskienne pour forger une
PREMIER PRIX DU DERNIER CONCOURS CHOPIN DE VARSOVIE, personnalité unique et énig-
matique dont Giorgio Koukl
LE PIANISTE CORÉEN SORT CHEZ DEUTSCHE GRAMMOPHON a trouvé la clé. M. F.
SON PREMIER ENREGISTREMENT EN STUDIO. UN ALBUM
DE GRANDE CLASSE CONSACRÉ AU COMPOSITEUR POLONAIS. RÉCITALS

V
ous avez choisi d’enregistrer Varsovie. Quel regard portez-vous et à interpréter. J’admire « LA FAMILLE
en studio… sur l’évolution de votre interprétation ? profondément la version enregistrée
J’ai enregistré le Concerto Au concours, j’ai joué le deuxième par Alfred Cortot (le pianiste français FORQUERAY.
à Londres, en juin dernier, mouvement plus rapidement. grava l’œuvre à trois reprises, PORTRAIT(S) »
et les quatre Ballades à Hambourg, Au disque, j’ai pris plus de temps en 1929, 1933 et 1957, ndlr). Elle est
en septembre. En studio, j’ai eu et joué davantage avec le rubato. aussi libre que naturelle et juste.
besoin de me concentrer pour Pour vous, que représentent Sur quel piano avez-vous
préserver l’énergie et compenser les quatre Ballades dans enregistré ?
l’absence de public. le catalogue de Chopin ? J’avais le choix entre trois Steinway.
Comment s’est déroulée votre Ce sont des œuvres d’avant-garde ! L’instrument que j’ai préféré possède
collaboration avec le Symphonique Dès les premiers arpèges une sonorité brillante qui se projette
de Londres et Gianandrea Noseda ? de la Première Ballade, Chopin aisément. Il ne faut pas oublier que
Noseda est un magnifique nous fait douter de la tonalité. le Concerto fut composé par le jeune
accompagnateur, spécialiste Et puis, la forme des ballades Chopin, alors animé d’un sentiment
de l’opéra. Nous avons peu parlé est étrange. Il faut s’appuyer très pur pour la dédicataire de Œuvres d’Antoine
car nous étions d’accord. Sa lecture sur des images inspirantes. Quand la partition, Constance Gladkowska. et Jean-Baptiste Forqueray,
est puissante, mais jamais pesante : je joue la Troisième, par exemple, Quels sont vos projets ? Couperin et Duphly
cela s’entend dès le tutti introductif. je songe toujours au poème Je travaille la Sonate de Berg et celle Justin Taylor (clavecin)
On dit que Chopin n’était pas un grand Ondine de Mickiewicz : le désespoir en ut mineur de Schubert. Au disque, Alpha 247. 2016. 1 h 19’
orchestrateur. Certes. Mais est-ce d’un chevalier amoureux je vais enregistrer des Images, n Distingué l’année dernière
important ? Le concerto est d’une déesse païenne. la Suite bergamasque, L’Isle joyeuse par le 1er Prix du prestigieux
tout simplement l’élargissement Avez-vous une préférence et d’autres pièces de Debussy. Concours Musica Antiqua
d’une partition de musique pour l’une d’elles ? Après tout, sa musique s’inscrit de Bruges, Justin Taylor a
de chambre encore influencée Impossible de répondre à votre dans la filiation de celle de Chopin. choisi, pour son premier
par le chant mozartien. question ! Ce que je peux seulement Propos recueillis disque, un portrait de famille:
Vous avez joué ce concerto vous dire, c’est que la Quatrième par Stéphane Friédérich les Forqueray père et fils,
lors du Concours Chopin de Ballade est la plus difficile à jouer Lire la chronique du CD page 66. révélés également par leurs
contemporains, Couperin [

74 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

EXCEPTIONNEL ! LE COFFRET 3CD


MARIA CALLAS CHANTE LA GIOCONDA


EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX 9 ,90
seulement
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

CHRONIQUES DISQUES, DVD


RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC LE MAGAZINE

[ et Duphly. À une inté- répond l’importance de la à Modène, Ferrare, Turin et George Gershwin, le vété-
grale, le Franco-Américain mélodie chez Prokofiev. Gênes en 1996. À l’écoute ran Bruno Canino et le bril-
a préféré un programme Le pianiste luxembourgeois pourtant, cette musique sem- lant Enrico Pieranunzi dia-
remarquablement agencé démontre ces croisements ble de toujours, tant le monde loguent à deux pianos et
selon une ouverture pro- astucieux. Il éclaire ainsi le sonore que Keith Jarrett tire dressent le portrait musical
gressive de l’espace sonore. premier opus du composi- seul face au clavier paraît imaginaire des Amériques ;
Celui-ci a choisi un instru- teur allemand avec une atten- intemporel, réussissant par- car il existe plusieurs Amé-
ment d’Anthony Sidey et tion toute particulière dédiée faitement la concentration riques. La leur est très latine
Frédéric Bal, d’après un mo- à la verticalité de l’écriture. d’univers musicaux habituel- et italienne, évidemment,
dèle de Ruckers-Hemsch. Sa On aurait aimé une texture lement distingués et la mise privilégiant le canto, le goût
sonorité généreuse et ses plus chargée au fond du cla- en œuvre personnelle et enga- Columbia Legacy 889853633112. de la mélodie qui ruisselle.
basses opulentes, superbe- vier, notamment dans l’An- gée de son expansion. Lui- 1 h 06’ Si l’on pense parfois aux
ment restituées par la prise dante et le finale. même déclare: « Le jazz est n C’est toujours un bonheur magnifiques Saudades de
de son, se montrent le porte- La lecture de la Sixième toujours présent ici, même si renouvelé que de voir paraître Darius Milhaud, on ne peut
voix idéal de cette parole sau- Sonate de Prokofiev est d’une on peut également y entendre des inédits d’un des pianistes que frémir à l’écoute de la
vage et rauque, tapie dans la clarté tout aussi parfaite. Trop, ma profonde proximité avec les plus originaux que le jazz fresque gracile et souvent
partie inférieure du clavier. peut-être, car le jeu canalise l’univers de la musique classique ait connus. Ces séances de primesautière qu’ils brossent,
Justin Taylor possède toutes la violence barbare et l’ironie (moderne et ancienne – de 1967, 1969 et 1971, en com- à la promenade guillerette à
les qualités pour triompher de l’Allegretto. Jean Muller Charles Ives à Jean-Sébastien pagnie de son trio renforcé laquelle ils nous convient
de ces pages complexes : sa choisit de respecter le tempo Bach). » Il y pousse jusqu’à par un percussionniste, sont avec délicatesse et humour.
façon de faire sonner le cla- de ce mouvement, en l’occur- une intensité presque dou- un pur moment de joie. On Leur entente, après une
vecin en ajustant au mieux rence celui des diverses ver- loureuse les exigences de la y retrouve les introductions longue fréquentation, est
les infimes décalages entre les sions de Richter, tandis que liberté d’improvisation, attei- toujours incisives et souvent parfaite et serait capable de
deux mains, sa technique de l’immense majorité des inter- gnant ainsi non seulement inattendues, le swing féroce faire gentiment vibrer les
fer (La Portugaise semble prètes jouent celui-ci plus une saisissante intemporalité, et la jubilation pianistique de Appalaches elles-mêmes.
échappée d’un recueil de lentement. En revanche, il mais aussi une universalité à ce petit homme souriant, qui J.-P. J.
Scarlatti), son toucher de assure une belle valse comme laquelle ses prestations en trio sut si bien cacher son art har-
velours (les tendresses de La indiquée, « lentissimo ». ne peuvent point parvenir : monique et rythmique plus « US4 : MY
Sylva) et son sens du théâtre Entre Prokofiev et Brahms, « Je ressentais l’énergie spirituelle complexe qu’il ne parut alors
manifeste. Forqueray père et deux Études de Ligeti et la qui se dégageait, mais parfois, sous les dehors de la bonho- SCANDINAVIAN
son rival, Marais, passaient Barcarolle de Boumans com- je me trouvais dans une église mie. C’est là un piano inac- BLUES »
l’un pour un ange, l’autre pour plètent le récital. Excellente baptiste, d’autres fois dans une cessible à l’école classique, A Tribute to Horace Parlan
un diable. Justin Taylor les a maîtrise des touchers, goût mosquée – ou en Irlande, en mais qui fit pourtant l’admi-
réunis dans son clavecin. pour la couleur et les chan- Espagne, en Afrique… Bien ration de plusieurs de ses plus
P. V. gements de respiration chez entendu, je n’avais pas tout ça grands interprètes, dont
le Hongrois. Avec le compo- à l’esprit quand je jouais parce Samson François. Puissent
siteur luxembourgeois Ivan que j’étais totalement impliqué les archives permettre de le
« REFLETS Boumans (né en 1983), dans l’instant à jouer comme si savourer de nombreuses fois
ET SYMÉTRIES » l’univers néo-impressionniste c’était la dernière fois », confie- encore: nous ne pourrons pas
se laisse goûter avec plaisir. t-il. Jouer comme si l’on allait nous passer longtemps de
Au final : un interprète à mourir demain, n’est-ce pas cette invention mélodique et
découvrir. S. F. la plus grande ambition sou- de cette énergie.
haitable et cela ne signe-t-il J.-P. J. Stunt Records 16012. 55’
pas le plus haut accomplisse- n Ce disque est très parti-
JAZZ ment possible pour l’inter- BRUNO CANINO culier. Il met à l’honneur
prète d’une voix intérieure Horace Parlan, pianiste par-
médiatisée par un piano ? « Il ET ENRICO tiellement paralysé de la
KEITH
s’agit juste de laisser la rivière PIERANUNZI main droite depuis l’enfance,
JARRETT s’écouler », conclut-il. Et ce « Americas » qui a su inventer un style
Jean Muller (piano) « A Multitude of Angels » flux, qu’il sait si magistrale- pianistique personnel lui
Brahms : Sonate ment renouveler (« On ne se ayant permis de jouer du
pour piano n°1 opus 1. baigne jamais deux fois dans la jazz avec le gotha, ce qui
Ligeti : Études n°5 et n°13. même rivière », disait Héra- donne assurément espoir à
Boumans : Barcarolle clite), nous entraîne irrésis- tout pianiste possèdant la
n°3 opus 78. tiblement, attestant des mer- maîtrise normale de ses deux
Prokofiev : Sonate veilles et mondes magiques mains. Un quintet de jeunes
n°6 opus 82 que peut faire naître un piano. musiciens danois jouent ses
Soupir Editions S242. 2015. 1 h 07’ Jean-Pierre Jackson compositions car celui-ci a
n Cette belle association d’œu- également écrit, et c’est ce
vres présentées en miroir est ERROLL CamJazz 7907-2. 50’ dernier qui a produit le dis-
un programme idéal au ECM 6025 5702466, 4 CD. 4 h 54’ n Sur des compositions que. L’hommage est sincère
concert. À la valeur essen- n Ce coffret regroupe quatre GARNER d’Aaron Copland, William et impeccablement rendu.
tielle du rythme chez Brahms concerts donnés en piano solo « Ready Take One » Bolcom, Astor Piazzolla et Chapeau bas. J.-P. J.

76 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

SAISON 2016/2017
LES PIANISTES SOLO
• 01 FÉVRIER 20h00 KAITO KOBAYASHI . MOZART . SCHUBERT . SCHOENBERG
• 22 MAI 20h00 JÉRÔME GRANJON . BEETHOVEN
• 29 MAI 20h00 FANNY AZZURO . RAVEL . DEBUSSY . ALBENIZ

94 Bvd. AUGUSTE BLANQUI 75013 PARIS RETROUVEZ TOUS LES CONCERTS SUR
+33 (0)1 43 37 36 35 SALLECOLONNE.FR
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

PETITES ANNONCES

DIVERS : PIANOS CROSES MACON


Arnaud et Jean-Paul Croses cherchent deux accordeurs pour concerts particuliers atelier.
- Adresse : 13 rue Boccard, 71000 Macon - Tél. : 03 85 38 02 79 - Mail : pianocrosesmacon@orange.fr

STAGES-COURS
de piano pour POUR PASSER
adultes tous niveaux
Région lyonnaise UN MODULE SUR

Contactez :
Hind Benbirahim
par téléphone au 01 75 55 42 77
ou par e-mail :
hbenbirahim@alticemediapub.fr
Prochain Pianiste :
Natalia Sibileva daté mars/avril 2017
diplomée et premier prix
du Conservatoire Supérieur
de Saint Petersbourg
 Parution le 24 février
Cours individuels  Réservation avant le 20 janvier
Pension complète
Toute l’année  Remise technique avant
Tél.: 06 08 61 62 96
www.sibileva-piano.com
le 1er février

Les tarifs
3 lignes..................................................................................40 € TTC Forfait 2 parutions :...............................................................70 € TTC
Ligne supplémentaire :..........................................................10 € TTC Lignage : une ligne correspond à 42 signes et espaces.

VOUS SOUHAITEZ PASSER UNE ANNONCE


MERCI DE NOUS RETOURNER CE COUPON AINSI QUE VOTRE RÈGLEMENT À L’ADRESSE SUIVANTE :
PIANISTE-PA, 23-29, rue de Châteaudun, 75308 Paris Cedex 09, ou par courriel : pa@pianiste.fr (en précisant votre région).

Votre annonce n PIANOS n CLAVECINS n ORGUES n COURS n HI-FI n DISQUES n CONTACTS n PARTITIONS n DIVERS

NOM : .................................................................................................................. PRÉNOM : .................................................................................................


ADRESSE : ........................................................................................................... CODE POSTAL : .......................................................................................
VILLE : ................................................................TÉL. : ....................................... E-MAIL : .....................................................................................................
MOIS DE PARUTION SOUHAITÉ(S) : ................................................................. CI-JOINT UN CHÈQUE DE : .....................................................................
Les annonces à la ligne doivent être accompagnées du règlement correspondant libellé à l’ordre de Groupe Altice Media.
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

Retrouvez les DVD et les anciens numéros de PIANISTE


7€
le DVD
La leçon de piano en DVD
Ce DVD vous explique et vous montre en 45 minutes de leçon
privée comment travailler toutes les partitions du magazine.
Toutes les clés, en images, pour surmonter les difficultés
techniques, et progresser pas à pas dans votre apprentissage du
piano (position des mains et doigtés, travail sur la pédale,
nuances de jeu et détails d’interprétation). DVD N°76 DVD N°77 DVD N°78 DVD N°79 DVD N°80 DVD N°81
(Pianiste n°76) (Pianiste n°77) (Pianiste n°78) (Pianiste n°79) (Pianiste n°80) (Pianiste n°81)
Réf: DPI076Z1 Réf: DPI077Z1 Réf: DPI078Z1 Réf: DPI079Z1 Réf: DPI080Z1 Réf: DPI081Z1

Photos jaquettes : © 2007-2008 - Thierry Cohen


DVD N°82 DVD N°83 DVD N°84 DVD N°85 DVD N°86 DVD N°87 DVD N°88 DVD N°89 DVD N°90 DVD N°91
(Pianiste n°82) (Pianiste n°83) (Pianiste n°84) (Pianiste n°85) (Pianiste n°86) (Pianiste n°87) (Pianiste n°88) (Pianiste n°89) (Pianiste n°90) (Pianiste n°91)
Réf: DPI082Z1 Réf: DPI083Z1 Réf: DPI084Z1 Réf: DPI085Z1 Réf: DPI086Z1 Réf: DPI087Z1 Réf: DPI088Z1 Réf: DPI089Z1 Réf: DPI090Z1 Réf: DPI091Z1

DVD N°92 DVD N°93 DVD N°94 DVD N°95 DVD N°96 DVD N°97 DVD N°98 DVD N°99 DVD N°100 DVD N°101
(Pianiste n°92) (Pianiste n°93) (Pianiste n°94) (Pianiste n°95) (Pianiste n°96) (Pianiste n°97) (Pianiste n°98) (Pianiste n°99) (Pianiste n°100) (Pianiste n°101)
Réf: DPI092Z1 Réf: DPI093Z1 Réf: DPI094Z1 Réf: DPI095Z1 Réf: DPI096Z1 Réf: DPI097Z1 Réf: DPI098Z1 Réf: DPI099Z1 Réf: DPI0100Z1 Réf: DPI0101Z1

POUR COMMANDER
 Par courrier : Renvoyez votre bon de commande avec votre règlement
à : L’Express Boutique - 4 rue de Mouchy 60438 Noailles cedex  Par téléphone : au 01 55 56 71 45
(Paiement par CB uniquement)  Par Internet :
www.pianiste.fr/boutique
à renvoyer sous enveloppe affranchie à l’adresse suivante :
BON DE COMMANDE L’Express Boutique - 4 rue des Mouchy -60438 Noailles Cedex SHL/PCIPI102
Libellé Réf. Prix unitaire Quantité Prix total
Les DVD
Exemple : DVD N° 92 (Pianiste n°92) réf : DPI092Z1 7,00 €
7,00 €
7,00 €
7,00 €
Les numéros normaux (n° Pianiste + CD)
Exemple : Pianiste n°92 réf : PI092Z1 8,90 €
8,90 €
8,90 €
8,90 €
8,90 €

Total de ma commande
Participation aux frais d'envoi 3,50 €
TOTAL À RÉGLER

Nom ................................................................................................................... Je joins mon règlement par :


Prénom .............................................................................................................. o Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Groupe L’Express
Adresse complète ............................................................................................. o Carte bancaire
............................................................................................................................ N° Signature obligatoire
Code postal qqqqf Ville ..........................................................
Expire le :
AG21043

Clé*
Pays ............................................... Tél. ........................................................... * Les 3 derniers chiffres figurant au dos
e-mail qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqf de votre carte bancaire (pour sécuriser votre paiement).

J’accepte de recevoir les informations de La Boutique Pianiste o OUI o NON et de ses partenaires o OUI o NON

GROUPE L’EXPRESS, SOCIÉTÉ ANONYME AU CAPITAL DE 47 150 040 € - 29 RUE DE CHÂTEAUDUN – 75308 PARIS CEDEX 09 – RCS 552 018 681 PARIS
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

COMMANDEZ ET FAITES LE PLEIN DE PARTITIONS !


Liste des partitions classiques déjà parues Classées par compositeur et par niveau ( D : débutant, M : Moyen, S : Supérieur, E:Excellence )
M Bagatelle op.119 n°3 33 CHABRIER DIABELLI Hob.XVI.35 27
NUMÉRO DE PIANISTE M Bagatelle op.119 n°9 50 S Pièce pittoresque n°4 «Sous bois» 23 D Bagatelle 28 S Allegro con brio de la Sonate n°48 Hob. XVI.35 86
À COMMANDER M Bagatelle op.126 n°5 25 CHOPIN
M Sonatine en sol majeur (Allegro) 96 D Ariette 27
M Sonatine en sol majeur (Rondo) 96 S Concerto Hob. XXXI: C:17B 46
D Chanson populaire russe 77 S Ballade n° 3 op. 47 60
DUNCOMBE D Danse allemande 26
ALBÉNIZ D Contredanse WoO 14 n°2 45 S Barcarolle en fa dièse majeur op. 60 77 D Sonatine 34
M España op.165 «Capricho catalan» 37 D Danses villageoises 38 E Étude op.12 (Révolutionnaire) 95 D Danse allemande Hob. IX: 22/2 67
DUSSEK M Divertimento Hob XVI 9 22
M España op.165, «Prélude» 79 D Écossaise 28 S Étude en fa mineur op.25 n°2 84
DM Allegro 74 M Divertimento Hob XVI 11 37
M España op.165 n°2, «Prélude» 50 D Écossaise en sol majeur HS11 S Etude op.10 n°5 en sol bémol 69
M España op.165 n°2 «Tango en ré majeur» 35 D Écossaise militaire WoO 23 45 S Fantaisie Impromptu op.66 DVORÁK DM Finale, extr. de la Sonate Hob.XVI : 8 71
S Granada, extrait de la Suite espagnole op.47 74 (Version Fontana) 66 S Humoresque op.101 n°7 82 D Menuet Hob.IX:8 n° 8 58
D Ländler WoO 11 n°2 48
S Iberia «el puerto» 40
S Impromptu n°1 en la bémol majeur op.29 89 S Quintette op.81 «Dumka» 19 M Menuet Hob.IX :11 n° 12 58
M Menuet Wo0 10 n°2 HS4
M Mazurka op. 6 n° 1 60 FAURE S Sonate en Mib majeur Hob. XVI : 52
M Pequeñosvalses n°2 op.25 45 M Prière op.48 n°1 35
M Mazurka op. 7 n° 2 60 E 6e nocturne en ré bémol majeur opus 63 97 (1er mvt) 58
S Rumorez de la Caleta, Malaguena 87 MS Sonate n°1 en fa mineur op.2 (1er Mvt) 90
M Mazurka op.7 n°5 39 S Nocturne n°4 en si bémol majeur op.36 87 M Sonatine en sol majeur (allegro) 15
MS Tango op.165 n°2 (Espana) 89 MS Sonate n°1 en fa mineur op.2 (2e Mvt) 90
MS Mazurka en mi mineur opus 17 n°2 100 M Pièce brève opus 84 n°5 «Improvisation» 78 M Sonatine Hob XIV:4 9
ALKAN S Sonate n°1 en fa mineur op.2 (4e Mvt) 90 M Variations en fa Hob. XVII:6 (extrait) 48
S Mazurka op.17 n°4 29-76 FIELD
M 1er Billet doux HS11 S Sonate n°5 op.10 n°1 (1er Mvt) 80
M Barcarolle op.65 n°6 S Sonate n°5 op.10 n°1, 2e mvt M Mazurka op.67 n°2 67 S Nocturne n°2 17 HELLER
(3e Recueil de chants) 45 adagio molto 84 MS Mazurka op.67 n°4 en la mineur 93 S Nocturne n°5 19 M Avalanche op.45 n°2 81
S Sonate op.6 (rondo) 18 S Mazurka op.63 n°3 en ut dièse mineur 93 DM Chants d’automne 69
ANONYME FRANCK
M Sonate op.10 n°3 (2 Mvt)
e 50 E Nocturne op.9 n°3 75 DM Etude, allegro en sol mineur 100
D Petit Livre d’Anna Magdalena Bach : D Les plaintes d’une poupée 67
Marche 79 S Sonate op.13 n° 8 «Pathétique» 45 M-S Nocturne op.15 n°1 21
S Prélude (Prélude, Choral et Fugue) 79 HOFMANN
M Sonate op.49 n°2 (1 Mvt)
er 50 M Nocturne opus posthume KK IVA n°16 25 D Mélodie op.77 n°5 82
ARAUJO M Premières compositions n°3 34
M Sonate op.49 n°2 (1 Mvt)
er 70 M Nocturne op.55 n° 1 60 D Le soir 82
M Valse romantique 100 M Sonate pour piano et violon en
S Sonate op.81a «Les adieux»(1er Mvt) 50 S Nocturne en fa majeur opus 15 n°1 99 la majeur (3e Mvt) 37
ARENSKY HOLMÈS
D Sonatine n° 1 anh. 5 (romance) 25 DM Petite Polonaise en sol mineur 87
M Wiegenlied 29 FUCHS S Oraison d’aurore, pièce n°1
M Sonatine en fa majeur 21 D Prélude op. 28 n° 4 60
D Chère petite sœur op.32 n°14 80 du recueil Au pays bleu 100
ATTWOOD M Sonatine en fa majeur Anh.5 – Allegro 85 S Prélude op. 28 n° 6 79
D Douce consolation op.47 n°11 80
M Dance Sonatina 28 S Prélude op.28 n°17 36 HÜLLMANDEL
M Sonatine en fa majeur Anh.5 – Rondo 85 GALUPPI D Exubérance en sol majeur 37
D Sonatine en sol majeur 94 S Prélude op.45 en ut dièse mineur 46
M Sonatine en sol op.posthume 17 M Allegro 73
WILHEM FRIEDEMANN BACH D Variations sur un air Suisse WoO 6 36 E Première ballade op.23 91 HUMMEL
DM Allegro 85 M Valse op.34 n°2 42 GLINKA M Allegro op.52 38
M Variations sur un air Suisse WoO 64 39
M Valse op. Posth. 69 n° 2 60 DM Mazurka 69 D Dialogue taquin 23
BACH S Rondo de la Sonate op. 49 n°1 71
D Polka 72
M Andante 77 S Rondo pour un sou perdu op. 129 S Valse en ré bémol op.64 n°1 81 D Écossaise op.52 36
(2e partie) 59 M Valse sans opus KK IVB n°11 19 D Polka russe 19 D Écossaise op.52 n°5 70
D Aria BWV 509 34
M Valse de l’adieu 24
S Concerto BWV 1057 (2 Mvt) e 30 BENDA CHOSTAKOVITCH JAËLL
S Concerto italien 971 (1er Mvt) 78 D Allegro en sol majeur 100 D Histoire gaie (Petits contes) 18 GLUCK D Chanson berçante, extr. des Pièces
S Concerto italien 971 (2e Mvt) 78 D L’heure tranquille 21 M Air d’Orfeo 23 pour enfants 78
BERTINI D Conte de fée, extr. des Pièces
SE Fantaisie chromatique BWV 903 93 D Prélude en fa majeur 98 CLARK GOUNOD
pour enfants 78
SE Fugue BWV 903 93 D Tarentelle 75 D Tarentelle 38 D Petite Valse chantante, extr. des Pièces
BEYER
SE Fugue en ré mineur (analyse) 88 D Valse (extr. de Faust) 20 pour enfants 78
D Chant des montagnes 37 CLEMENTI
SE Fugue en ré mineur (interprétation) 88 GRANADOS D Papillons gris, extr. des Pièces
BIZET M Sonatine op.36 n°2 (3e Mvt) 26
M Invention à 2 voix BWV 775 76 S Andaluza op.37 n°5, extrait des pour enfants 78
M Jeu d’enfants op.22 - Petite Marie, M Sonatine op.36 n°3 (2e Mvt) 30
M Invention n°8 BWV 779 10-HS11 petite femme ! (4 mains) 38 M Sonatine op.36 n°3 (3e Mvt) 30-45
Danses espagnoles 70 KABALEVSKI
M Invention à 2 voix en la mineur BWV 784 84 M L’Arlésienne, suite n°2 15 M Danse de la rose (Escenas poeticas) 85 D Les petits jumeaux 17
D-M Sonatine op.36 n°4 (1er Mvt) 67
M Invention à 2 voix n°14 MS Epilogo, extrait des Escenas Romanticas 97 D Petite chanson op.27 n°1 26
en si bémol maj. BWV 785 35 M La Poupée – Berceuse (4 mains) 33 M Sonatine op. 36 n° 6 76
D Rondalla Aragonesa 40 KALKBRENNER
D Menuet 40 BOËLY CORELLI M Souvenirs de l’enfance
Moderato molto legato 18 D Sarabande 86
MS Etude opus 20 n°3 100
D Menuet BWV Anh. 116 26 (Contes de jeunesse) 18
D Menuet BWV Anh. 115 33 BÖHM KHATCHATURIAN
COUPERIN GRAUPNER
D Menuet en do majeur 22 M Allemande 83 D Solitude 27
D L’epineuse, Extraite du VIe Ordre 74 D Bourrée en ré mineur 85
D Menuet en mi bémol majeur 31 BORODINE M La pastourelle 31 KIRNBERGER
GRIEG
D Menuet en ut “La Pott” 92 M Mazurka en ré bémol majeur extraite M Les coucous bénévoles 36 MS La Danse des elfes, extr. des Pièces D Cradle Song 76
D Musette BWV Anh. 126 25 de la Petite Suite 72 M Le Petit Rien 22 lyriques op. n°4 77 KOHLER
D Musette BWV Anh. 126 75 BRAHMS CUI M Pièces lyriques op. 12 n° 2, valse 59 D Balade insouciante 29
M Petit prélude BWV 924 18 18 M Ballade op.10 n°1 48 D-M Simple Confession op.20 n°1 72 S Pièce lyrique op.54 n°4 27 KREBS
D Petit prélude BWV 939 36 S Ballade op.118 n°3 48 DM Arietta extraite des Pièces lyriques op.12 67 D Rigaudon 18
CZERNY
M Petit prélude en ré mineur BWV 926 81 S Intermezzo op. 76 n° 3 55 M École de la vélocité : 2 études 29 S Au temps de Holberg op.40 10
KRIEGER
D Petit prélude en ut mineur BWV 934 87 S Intermezzo op.116 n°2 30 M Étude n°1 (extrait des 25 études) 23 S Concerto op.16 (2e Mvt) 20 D Bourrée 34
D Petit prélude en ut mineur BWV 999 87 S Intermezzo op.116 n°6 33 D Étude, extr. des Cinq Doigts op.777 71 S Élégie op.38 34 D Menuet en do majeur 30
M Petit prélude pour commençants S Intermezzo op.117 n°1 11 M Feuillet d’album 30
en ré majeur BWV 936 97 DANDRIEU D Menuet en sol majeur 32
S Intermezzo op.117 n°2 38 M Pièce lyrique op.71 n°7, souvenirs 46
DM Petite étude 91 M Gavotte en rondeau 19 KUHLAU
S Intermezzo op.118 n°2 25 M Schmetterling op.43 n°1 (suite lyrique) 89
D Prélude débutant HS11 DEBUSSY D Écossaise 45
S Intermezzo op.119 n°1 80 D Volksweise, chanson populaire op.12 n° 3 88
M Prélude en do mineur 27 M 1re Arabesque 25-HS5 M Wächterlied op.12 n°3, extrait D Praeludium 31
SE Prélude en ré mineur S Intermezzo op.119 n°2 80
M Variations en sol majeur 36
S Clair de lune (Suite bergamasque) 30 des Pièces lyriques 70
(livre II du clavier bien tempéré) 88 S Klavierstück op. 118 n°1 92
D Danse de la poupée (La boîte à joujoux) HS5 GURLITT LADOUKHIN
M Prélude BWV 999 38 E Rhapsodie en sol mineur op.79 71 S Fantaisie pour piano et orchestre
S Sonate pour violon et piano n°3 op.108 D Accents nordiques op. 101 n° 4 58 D Petite pièce 84
S Prélude n°3 BWV 848 15 (1re partie 2e Mvt) 27
en ré mineur (3e Mvt) 23 S Fantaisie pour piano et orchestre D Berceuse op.62 80 LALO
D Rondeau en la mineur “La Gleim” 92
S Thème et variations op.18 25 (2e partie 2e Mvt) 28 D Das Schaukelpferd (le cheval à bascule) 99 M Danse espagnole 24
M Solfeggietto 74
S Valse en la bémol majeur op 39 n°15 78 M Golliwogg’s Cakewalk 92 D Feuillet d’album op.101 45
D Thème de la cantate d’anniversaire 19 LATOUR
S Valse op.39 n°1 9 M Gradus ad parnassum (Children’s Corner) 76 D Histoire romantique 24 DM Allegretto de la Sonatine n°2 100
D Allegro en sol majeur 50
M Valses op.39 nos1, 2 et 3 45 E Jardins sous la pluie, extraits des Estampes 70 D Novelette 73
S Concerto italien BWV 971 (Finale) 79 LE COUPPEY
S Ich ruf zu dir, Herr Jesu Christ M Valse op.39 n°5 en mi majeur (4 mains) 35 D Jimbo’s Lullaby (Children’s Corner) HS5 D Petites fleurs op.205 83
D Salutation du matin op.130 n° 1 D Air tendre 18
(cantate BWV 177) 82 S Valse op.39 n°6 en ut dièse majeur M La cathédrale engloutie (Prélude 1 n°10) 51-HS5
(4 mains) 35 S La Fille aux cheveux de lin (Petites Etudes) 65 LEMOINE
M Invention à deux voix n° 4 BWV 775 58-76
M Valse op. 39 n° 7 (quatre mains) 59 (Préludes, Livre I, n°8) 79 HAENDEL D Étude op.37 n°3 25
M La complaisante 17
D Valse op. 39 n° 9 (quatre mains) 59 M Le petit berger 82 M Courante, Suite n°2 HWV 427 71 D Étude op.37 n°26 93
BALAKIREV M Valse op.39 n°9 37 S Le petit nègre 40 D Gavotte 26 LIADOV
M Mazurka 72
M Valse op. 39 n° 15 (quatre mains) 55 M Le petit nègre 96 M Gavotte 32 M Prélude op.40 n°3 40
BAUMFELDER M Variations et fugue sur un thème D Le soldat couché (La boîte à joujoux) HS5 D Largo 35
D Mélodie 32 de Haendel 19 LICHNER
S Petite suite : en bâteau (4 mains) 40 M Menuet 27 D Auf dem Spielplatz (Sur le terrain de jeux) 99
BEETHOVEN BURGMÜLLER S Première Arabesque 81 D Menuet en la mineur 23
D Air tyrolien op. 107 n° 1 59 M Arabesque 40 LISZT
M Rêverie 47-HS5 D Rigaudan 67
D Arabesque E Au bord d’une source,
D Allemande WoO 8 n° 1 45 77 S Sarabande, extrait de la suite pour le piano 99 D Sarabande en ré mineur HWV 437
(4e suite) 89 extrait des années de pèlerinage 100
S Allegretto WoO 53 100 D Consolation op. 100 n° 13 59 S Soirée dans Grenade (estampes) HS5 D Carrousel de Madame PN 24
M Bagatelle op. 33 n° 2 59 D La Candeur op.100 45 M The Little Shepherd (Children’s Corner) 51-HS5 S Suite pour clavier n°6 (gigue) 20
AG21126

S Consolation N°2 75
M Bagatelle op.33 n°3 45 M La Pastorale op. 100 n° 3 94 S Valse romantique 73 HAYDN S Les Cloches de Genève (1ère année
M Bagatelle op.119 n°1 31-76 D Innocence opus 100 96 S Voiles n°2 (prélude) 31 M Adagio de la sonate n°48 en ut majeur de Pèlerinage, Suisse) 73

Plus simple et plus rapide, commandez sur : www.pianiste.fr/anciensnumeros


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE
Liste des partitions classiques déjà parues Classées par compositeur et par niveau ( D : débutant, M : Moyen, S : Supérieur, E:Excellence )
E La Leggierezza 85 D Pièce en fa majeur K. 15H 37 DM Cinq valses 75 S Étude en ut dièse mineur op.2 n°1 90 BARBARA Vienne 33
S Nocturne n°3 “Rêve d’amour” 92 MS Première Sonatine viennoise KV 439b 95 M Cotillon D .976 28 S Feuillet d’album op.45 n°1 37 BAROU (PIERRE)/LAI (FRANCIS)
D Rhapsodie Hongroise n°2 10 SE Presto de la Sonate en la mineur K.310 98 D Danse allemande n°1 D.420 17-HS11 S Mazurka op.3 n°6 17 Un homme et une femme 23
M Rondo - 2e Sonatine viennoise K.439b 70 BEATLES (THE) For No One 24
S Un sospiro, Grande Etude de concert N°3 67 D Danse allemande n°2 D.420 35 S Prélude op.22 n°3 72
Get Back 30
LISZT/CHOPIN S Sonate K. 457 (3e Mvt) 39 D Danse allemande n°5 D.420 39 S Prélude op.11 n°2 32 BEE GEES How Deep Is Your Love 28
D Chant Polonais op.7 4 n°2, Le printemps 46 S Sonate n° 15 K. 545 (andante) HS11 S Divertissement à la hongroise D.818 M Prélude op.37 n°1 63 BERRY (CHUCK) Johnny B. Goode 31
M Sonate K 545 (1 Mvt)
er 20 (andante ) 4 mains 24 S Sonate op.30 n°4 (1er Mvt) 46
LISZT/MOZART BOUDLEAUX & FELICE BRYANT
S Sonate en la mineur K.310 (1er Mvt) 96 D Écossaise n°8 D.299 46 S Valse en ré bémol 22 Wake Up Little Susie 31
D Menuet en ut majeur n°16 79 S Impromptu en sol bémol majeur op 90
S Sonate en si bémol majeur K.333 (1 mvt) 82
e BOYER (LUCIENNE) Parlez-moi d’amour S7
S Transcription de l’Ave Verum 19 n°3 D.988 69 SEVERAC de
S Sonate en si bémol majeur K.333 (3e mvt) 83 CHEVALIER (MAURICE) Valentine 24
S Impromptu en la bémol majeur op.142 M Invocation à Schumann, pièce n°1
LISZT/SCHUBERT n°2 D.935 83 de la suite En vacances 77 CLERC (JULIEN) Ma préférence 44
M Ständchen D. 957 (Chant du cygne) 46 PACHELBEL Femmes, je vous aime 44
M Chacone 21 S Impromptu n° 4 op. 92 D.899 76 S La fontaine de Chopin 88
S Transcription de Trockne Blumen 21 COLE PORTER I’ve Got You Under My Skin 34
D Ländler D.679 23 M Valse romantique 77 COSTELLO (ELVIS) She 27
LISZT/WAGNER D Fugue 10 M Marche pour enfants en sol maj. DELERM (VINCENT) Fanny Ardant et moi 26
S Isolde’s Liebestod (Tristan et Isolde) 46 PACHULSKI D.928 (4 mains) 36 SHUBERT
DELYLE (LUCIENNE)
D Prélude op.8 n°1 81 M Menuet D.334 34 SE Impromptu en mi bémol majeur
LULLY opus 90 D 899 n°2 100 Mon amant de Saint-Jean HS7
D Menuet en ré mineur 78 PESCETTI M Menuet n°1 D.41 30 DE MORAES (VINICIUS), JOBIM (TOM)
DM Presto 77 M Menuet n°17 D.41 32 SOLER The Girl From Ipanema 26
MACDOWELL S Sonate en ré n° 84 – Allegro 85
M Moment musical n°2 op. 94 D. 780 55 DUTRONC (JACQUES)
M Sung Outside a Prince’s Door 81 PLEYEL Gentleman cambrioleur 32
M To A Wild Rose 19 D Procession solennelle 21 S Moment musical n°4 op.94 D.780 40 SPEER
EAGLES Hotel California 37
D Pour une rose sauvage 71 S Moment musical op.94 n°2 D.780 89 D Aria 30
PONTHIEUX DE EARL HINES Blues In Thirds 22
D Premier chagrin 81 D Gavotte 33 ELLINGTON (DUKE) Caravan 32
MAÏKAPAR D La Mélancolique 97
M Quatre Ländler D.814 31 SPINDLER Don’t Get Around Much Anymore 40
D Berceuse 72 PRAETORIUS M Scherzo en réb majeur D.593 51 D Romance sans paroles 33 I’m BeginningTo See the Light 35
D Petit Conte 72
D Danse allemande 32 M Sonate n°1 HS11 D Chanson sans paroles 82 Satin Doll 9
D Au jardin 78 Solitude 27
PURCELL M Sonate L.97 en sib majeur 46
D Etude 78 STEIBELT FATS WALLER
D Air 20 S Sonate n°13 op.120 D.664 (andante) 10 D Adagio 76
D Matin calme 90 M Sonate n°15 op.120 D.664 (1er Mvt, I Can Give You Anything But Love 30
D Old Danse Tune 15-HS11 FREHEL La java bleue HS7
MARCAILHOU D’AYMERIC allegro moderato) 94 STRAUSS J.
D Rondo 100
S Sonate n°15 op.120 D.664 (2e Mvt, D La vie d’artiste (adaptation) 17 GARNER (EROLL) Misty 15
DM Les feuilles d’automne 98 D Suite en sol majeur Z.600 (prélude andante) 94 GUILBERT (YVETTE) Le fiacre HS7
MARTINI et menuet) 35 STRESZYMANOWSKA HOLLIDAY (BILLIE) That Ole Devil Called Love 33
S Sonate n°15 op.120 D.664 (3e Mvt,
M Plaisir d’amour 40-HS11 RACHMANINOV allegro) 94 DM Mazurka 74 HORNEZ (ANDRÉ)/BETTI (HENRI)
MASSENET E Prélude en sol mineur op.23 n°5 72 S Sonate op.120 D.664 (1er Mvt) 45 TELEMANN C’est si bon 23
M Élégie op.10 n°5 34 S «Trockne Blumen» 21 D Air et burlesque 40 JOHN (ELTON) Blue Eyes 38
RAMEAU
M Valse D.844 26 M Choral «Valter unser im himmelreich» Can You Feel Love Tonight 50
MENDELSSOHN M La boîteuse 29
TWW 31 17 Your Song 26
M Andante sostenuto op. 72 n°2 92 D Le lardon, menuet en fa majeur 37 M Valse D.980 n°1 20 JOPLIN (SCOTT) Mapple Leaf Rag 17
M 2e Gigue en rondeau (Pièces de D Danse galante, extr. De la Suite Grazioso 71
M Chant du gondolier op. 30 n°6 71 SCHUMANN Palm Leaf Rag 36
clavecin de1724) 73 M Gavotte en rondeau 33
S Concerto pour piano n°1 op.25 10 D Albumblätter op.99 n°4 39 Peacherine Rag 48
M Le sambourin HS11 D Menuet en sol majeur HS11 Fig leaf 59
M Pièce pour enfants op.72 n°2 48 S Le rappel des oiseaux (2e recueil M Album pour la jeunesse, pièce n° 26 74
D Chanson du moissonneur D Prélude en ré majeur 50 KELLY (GENE)
S Prélude op.35 n°4 50 de pièces pour clavecin) 24
(Album pour la jeunesse op. 68) 84 D Rigaudon 15 Singing In The Rain 19
M Romance 82 D Menuet (Pièces de clavecin de 1724) 73
M Chanson nordique n°17 D .41 32 TCHAÏKOVSKI KERN
MSRomance sans paroles op. 62 n° 1 86 M Rigaudon 18 Can’t Help Lovin’dat Man 45
S Chopin (extr. du Carnaval op.9) 87 D Ancienne chanson française
S Romance sans paroles op.102 n°4 35 D Rondino 21 (Album pour enfants op.39) 46 LAI (FRANCIS) Love Story 27
M Variations sérieuses op.54 (thème S Étude symphonique n°2 op.13 39
RATHGEBER D Chanson italienne op.39 n°15 81 LEE LEWIS (JERRY)
et var.14) 32 S Étude symphonique n°5 op.13 8 Great Balls Of Fire 15
D Allegro 39 M Étude symphonique op.13 S Concerto n°1 op.23 (2 Mvt)
e 11
M Variations sérieuses op.54 (var.10) 40 Stand By Me 19
REGER (Var. n°4 op. posth.) 33 M Feuillet d’album op.19 n°3 80 LITTLE RICHARD Tutti Frutti 17
MONTGEROULT (DE) S Fantasiestücke op. 12 (Des Abends) 95 D La nouvelle poupée
M Maria Wiegenlied op.76 n°52 17 LUMIERE (JEAN) Le temps des cerises HS7
S Etude n°62, extrait des Pièces (album pour enfants op.39) 84
M Fantasiestücke op. 14 (Warum) 27 MADONNA
romantiques 96 REINAGLE D La poupée malade 22
S L’enfant s’endort, Scènes Don’t Cry For Me Argentina 35
D Menuet 34
d’enfants Op.15 n°12 73
MOURET M Les saisons, mars : Chant de l’alouette 50 MANCIN (H.) La Panthère rose 58
DM La montagnarde 95 D Promenade 40
S Intermezzo (Carnaval de Vienne op.26) 18 S Les saisons, juin : Barcarolle 40 MISTINGUETT Mon homme 25
MOUSSORGSKI REINECKE D La danse de l’ours (Album pour M Octobre-Chant d’automne op.37 bis n°10 86 MEHLDAU BRAD Alfie 51
D Chanson op.183 83 la jeunesse op.68) 19-HS11 S Novembre (Troïka) op.37 n°11, MONK (THELONIUS) Misterioso 36
M Une larme 18-HS11
D Élégie 20 D La danse de l’ours 94 extr. des Saisons 72 Well, You Needn’t 23
MOZART M Le cavalier sauvage (Album pour D Prière du matin, , MONROE (MARYLIN)
D Élégie op.183 n°2 70
D Allegro K.3 25 la jeunesse op.68) HS11 extr. de l’Album pour enfants op.39 76 I Wanna Be Loved By You 20
D Gavotte 95 D Le cavalier farouche op. 68 n°8
DM Andante de la Sonate en ut majeur K.545 86 M Rêverie 69 MONTAND (YVES) Les feuilles mortes HS7
D Menuet en do majeur 24 (Album pour la jeunesse 77 MS Romance, extrait des 6 pièces
S Andante cantabile de la Sonate en NOUGARO (CLAUDE)
la mineur K.310 98 D Pastorale op.183 83 M Mélodie (Album pour la jeunesse op.68) 9 pour le piano op.51 99 Cécile, ma fille 29
M Andante sonate K.545 HS11 D Rondino pastorale 30 M Mignon (Album pour la jeunesse op.68) 22 M Trio en la mineur op.50 PIAF (EDITH) L’hymne à l’amour HS7
(thème du 2e Mvt) 36 Mon légionnaire HS7
D Andante en si bémol majeur KV15ii 89 RIMSKI KORSAKOV M Papillons (Intro et 3 premières pièces) 10 M Valse op.39 n°8 (Album pour les
D Ariette en fa majeur 69 DM Romance op.15 n°2 93 D Petite mélodie (Album pour la jeunesse) 69 La vie en rose 21
enfants) 79
D Cahier de musique pour Nannerl D Petite étude, extrait de l’album pour la M Vieille Chanson française PIAZZOLA (ASTOR) Libertango 28
ROSSINI PLATTERS (THE) Smoke Gets In Your Eyes 39
n°11 - menuet 23 jeunesse opus 68 n°14 100 (Album pour enfants op.39) HS11
M Ouverture de «Guillaume Tell» 10 D Petite pièce (Album pour la jeunesse POLNAREFF (MICHEL) Lettre à France 46
S Concerto n°13 K.415 (andante) 22
SAINT LUC op.68) 29 TÜRK PRÉJEAN (ALBERT)
S Concerto n°27 K.597 (2e Mvt) 15 D Deux petites pièces 31
D Bourrée 91 DM Phantasietanz op.124 n°5 91 Sous les ponts de Paris 22
M Fantaisie K.396 en ré mineur 28 D Trois petites pièces 28 PRESLEY (ELVIS) Heartbreak Hotel 29
S Pièces dans un ton populaire n°1
S Fantaisie K.397 (Andante & Adagio) 40 SAINT-SAËNS PRIMA (LOUIS) Just A Gigo
op.102 avec violoncelle 34 VANHAL
15
M Fantaisie en ré mineur K.397 78 M Le cygne 32 S Pièces dans un ton populaire op.102 RODGERS & HAMMERSTEIN
M Marche Turque (allegretto de la Sonate D Sonatine 97
SATIE avec violon 17 Climb Ev’ry Mountain 31
en la majeur K.331) 24 M Gymnopédie n°1 71 S Préambule du Carnaval op.9 86 VERDI ROLL MORTON (JELLY)
D Menuet extrait du petit livre pour D Premier chagrin (Album pour la jeunesse D Di provenza (La Traviata) 10 King Porter Stomp 20
Maria Anna 27
M Je te veux 88
M Première Gymnopédie 88 op.68) 24 M Marche de Aïda 58 ROTA (NINO) Le parrain 32
M Menuet K.5 en fa majeur 34 M Ronde, extrait de l’album pour M Rigoletto (adaptation) 40 SABLON (JEAN) J’attendrai HS7
D Menuet K.6 40 SCARLATTI la jeunesse opus 68 n°22 97 Vous qui passez sans me voir HS7
D Folia «Folies d’Espagne» 17 S Scènes d’enfants op.15 n°1 40 VON PASTERWITZ
D Menuet K.15C (Londoner Skizzenbuch) 61 SILVA (BERTHE) On n’a pas tous
M «Folies d’Espagne» 95 D Petite Pièce 74
D Menuet en do majeur 32 S Scènes d’enfants op.15 n°1 (4 mains) 48 les jours vingt ans HS7
D Menuet en fa majeur 38
DM Gigue 75 D Scènes d’enfants op.15 n°7 (4 mains) 50 VON WEBER SINATRA (FRANK) My Way 25
D Menuet en fa majeur (Petit Livre pour M Larghetto 39 S Sonate op.105 n°1 pour violon et piano E L’Invitation à la valse op. 65 74 Strangers In The Night 28
Maria Anna n° 8) 55 MS Sonate en mi majeur K.531 98 (2e Mvt) 25 TRAD. IRLANDAIS LONDONDERRY
WALDTEUFEL
D Menuet en fa majeur K.2 HS11 D Sonate en do majeur 29 M Valse (Albumblätter op.124 n°4) 38 Londonderry Air 29
M-S Polka « Minuit » 75
TRENET (CHARLES)
D Menuet en fa majeur K.33B 48 S Sonate en mi majeur K.380 91 M Variation n°4 op. Posth. 33
WEBER Bonsoir jolie madame HS9
D Menuet en la (Petit livre pour S Sonate en mi majeur K.162 83 M Valse op.124 n°4 38
Maria Anna n°9) 45
D Andante con variazione op.3 37 Boum HS9
M Sonate en ré mineur «Gavotte» 10 M Variation Abegg op.1 (thème) 39 DM Scherzo 70 Chanson d’automne HS9
D Menuet en ré majeur (Petit livre pour
Anna Maria) 51 S Sonate en sol majeur 40 M Wiegenliedchen op.124 n°6 36 Douce chanson HS9
WILTON Je chante HS9
D Menuet en sol K.1 33 S Sonate en sol majeur K.146 91 SCHUMANN CLARA D Petite sonate (moderato) 38 L’âme des poètes HS9
D Menuet en sol majeur 36 SCHEIDT S Romance op.21 n°3 48 D Petite sonate (menuet) 39 Le soleil et la lune HS9
D Menuet et trio en sol majeur k.1 80 DM Prélude en ré mineur SSW 576 98 MS Soirées musicales op.6 n° 3, Mazurka 58
Mes jeunes années HS9
D Menuet 73 SCHUBERT SCRIABINE JAZZ - CHANSONS Une noix HS9
D Pièce K. 15K 40 M Adagio en sol majeur D.178 99 S Étude op.2 n°1 26 AZNAVOUR (CHARLES) La bohème 22 Y’a d’la joie HS9

Pour commander une partition, il vous suffit d’indiquer la référence du numéro de Pianiste
de la façon suivante : Pianiste n°93 - Réf. : PI093Z1
Merci de reporter cette référence sur le bon de commande que vous trouverez en page précédente.

Plus simple et plus rapide, commandez sur : www.pianiste.fr/anciensnumeros


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

L’INVITÉ DE PIANISTE

LAURENT SACCHI

SA SOURCE
DE VIRTUOSITÉ
Le directeur délégué à la présidence de Danone
et président des Rencontres musicales
d’Évian puise dans la musique classique
des moments de passion, qu’il partage avec
le public dans la salle de la Grange-au-Lac.

L
e groupe Danone a collectionneur de disques de musique
récemment relancé classique. Il fait partie des quelques
les Rencontres musicales rares personnes capables de distin-
d’Évian. Vous en êtes guer les différentes versions d’une
à l’initiative. Pourquoi ? même œuvre, y compris interprétées
Voir la magnifique Grange-au-Lac par le même musicien. Quand j’avais
quasiment vide et utilisée seulement 4 ans, il m’a emmené à mon premier
quelques fois dans l’année me fendait récital. C’était Menuhin dans Bach.
le cœur. Cette salle en forme de boîte Je suis même allé faire signer mon
à chaussures a la particularité d’être album dans sa loge. Puis d’autres
entièrement en bois, ce qui lui donne concerts ont suivi : Richter, Stern…
un côté extrêmement intime et cha- Pratiquez-vous un instrument ?
leureux. Seuls deux détails dérogent J’ai été vaguement tenté. Je voulais
à la règle : les lustres en cristal de apprendre le violon, mais j’en ai été
Venise et la conque de réflexion du dissuadé car j’étais gaucher. Cela a

SDP
son en aluminium. L’équipement a eu raison de ma motivation qui ne
été commandé par Antoine Riboud devait pas être si profonde. Je suis Kremer. Et, évidemment, dans Bach, Quelle place accordez-vous
(fondateur de Danone, ndlr) pour un garçon un peu paresseux et je les interprétations de Glenn Gould, à la musique dans votre vie ?
l’usage du violoncelliste Mstislav Ros- n’aurais certainement pas eu le goût avec une préférence pour les derniers Pour moi, écouter de la musique
tropovitch. J’ai le souvenir mémorable de la discipline et de la difficulté. enregistrements. Ce qui est magni- reste une expérience intime. J’aime
d’un récital de Grigory Sokolov dans J’appartiens à cette catégorie de per- fique, c’est ce côté piqué, très déta- bien en écouter seul.
cette salle – qui doit remonter à deux sonnes qui sont plus sensibles au talent ché, qui donne un sentiment d’espace Rappelons que vous êtes
entre les notes, de respiration. J’ai un professionnel de la

« Écouter de la musique reste plus de mal avec les grandes effusions


romantiques. Récemment, en voi-
communication. Qu’est-ce
que la musique classique
une expérience intime. J’aime ture, je suis tombé en arrêt sur une
version du Clavier bien tempéré diffu-
peut apporter à un groupe
comme Danone ?
bien en écouter seul. » sée à la radio, interprétée par Beatrice Rien. Si vous prenez des initiatives
Rana. Sa vision n’est pas très goul- seulement pour l’image, vous êtes
ou trois ans – où il interprétait la pur qu’au travail. J’assume le fait que dienne, mais non moins sublime. mort. Nous avons relancé les Ren-
Sonate « Funèbre » de Chopin. Mon je suis davantage touché par la vir- Je suis aussi très sensible à la musique contres car nous possédons la Grange-
grand rêve serait d’y entendre un jour tuosité que par le labeur… En violon, française de la fin du XIXe au début au-Lac. Notre ambition est de devenir
Krystian Zimerman. L’objectif, c’est j’ai un faible pour les œuvres de vir- du XXe siècle. Satie par Aldo Cic- une référence artistique. Pas de valo-
que ce lieu mythique retrouve des tuosité. Pour résumer, je préfère Ziné- colini fait partie des incontournables riser l’image du groupe. L’art dans le
moments de passion musicale. dine Zidane à Didier Deschamps. de ma discographie. Dans la musique mécénat n’a de valeur que s’il y a une
Et votre passion, d’où vient-elle ? Quels sont vos chocs musicaux ? baroque comme dans la musique forme de gratuité dans la démarche.
Celle-ci m’a été transmise par l’un J’ai une tendresse particulière pour française, j’apprécie le côté intellec- Propos recueillis
de mes oncles qui est un très grand le Concerto de Beethoven par Gidon tuel, assez construit. par Elsa Fottorino

82 n PIANISTE n°102 n janvier-février 2017


GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE

Laissez-vous séduire par le GP-300,


best-seller* issu de la collaboration
avec C. BECHSTEIN

*meilleure vente

“L’excellence acoustique associée “L’alternative incontournable”


à la perfection numérique” des pianos numériques haut-de-gamme. www.grand-hybrid.com
GER - EXEMPLAIRE NUMERIQUE