Vous êtes sur la page 1sur 40

DIMANCHE 15 - LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

75E ANNÉE– NO 23306


2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

L’ÉPOQUE – SUPPLÉMENT  LE TOUCHER, UN SENS EN VOIE DE DISPARITION ?

Algérie : le pouvoir se consolide contre la rue
▶ Les Algériens ont à nou­
veau manifesté en masse,
▶ Après un scrutin marqué
par une abstention record,
▶ Le nouveau président,
âgé de 74 ans, fut un
▶ Portrait du général
Salah, le véritable homme 1 ÉDITORIAL
vendredi 13 décembre, Abdelmadjid Tebboune a éphémère premier fort du pays, dernière
pour protester contre été élu avec 58 % des voix. ministre sous Bouteflika. figure d’un système rejeté LA RÉSISTANCE 
les résultats de l’élection Il a déclaré « tendre la Il est réputé proche du par les manifestants D’UN SYSTÈME FOSSILISÉ 
présidentielle main » aux manifestants général Ahmed Gaïd Salah PAG ES 2 E T 16 PAGE 31

RETRAITES : COMMENT PHILIPPE A IMPRIMÉ SA MARQUE Commerce
Accalmie
▶ « Le Monde » revient
sur les coulisses des sino­américaine
discussions gouverne­
l’annonce par le président Do­
mentales qui ont pré­ nald Trump, vendredi 13 décem­
cédé les arbitrages sur bre, d’un « accord très large sur la
la réforme des retraites phase 1 » des négociations com­
merciales avec la Chine, a été ac­
cueillie avec prudence par les mi­
▶ Le premier ministre lieux économiques.
a fait le choix d’inscrire Cette annonce permet d’éviter
des mesures d’écono­ l’entrée en vigueur, le 15 décem­
bre, de nouveaux droits de
mie dans la réforme, douane. Elle permet également à
contre l’avis d’une M. Trump, visé par une procé­
dure de destitution, de se targuer
partie du gouverne­ d’un résultat positif.
ment et de la majorité PAG E 14

▶ Le haut­commissaire
aux retraites,
Jean­Paul Delevoye,
Entreprises
est fragilisé après Arnaud Lagardère
la découverte de deux
autres fonctions qu’il sous la pression
a omis de déclarer du fonds Amber
PAGES 10-11
La guerre d’influence
s’intensifie entre le fonds
activiste Amber, troisième
Edouard Philippe devant actionnaire du groupe,
le Conseil économique,
social et environnemental,
et l’héritier, contraint de
à Paris, le 11 décembre. modifier la gouvernance
JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR « L E MONDE » PAG E 13

Art contemporain Les Rubell,  Royaume­Uni Sri Lanka PRIX MEILLEUR “INSOLITE”


Les travaillistes
insatiables collectionneurs de Miami  Le retour du 
DU PUBLIC DOCUMENTAIRE
TÉLÉRAMA

se déchirent après “ÉMOUVANT ET


la lourde défaite clan nationaliste PLEIN D’HUMOUR”
Rajapaksa
CINEUROPA
de Jeremy Corbyn
PAGE 4 “LE CINÉMA SOUDANAIS
FAIT SA RÉVOLUTION !”
Plébiscité par la majorité LE POINT

Parlement cinghalaise, le régime


autoritaire dirigé par
La majorité deux frères, premier AU CINÉMA
accusée de laxisme ministre et président, UN FILM DE SUHAIB GASMELBARI
LE 18 DÉCEMBRE
sur l’interdiction inquiète les minorités
GÉOPOLITIQUE – PAG E S 1 8- 1 9
du plastique
PAGE 9

Climat
Justice
Un parrain de la
Le Groenland
mafia géorgienne veut tirer profit
Mera et Don Rubell, au Rubell Museum, à Miami, le 28 novembre.
devant les assises
PAGE 12
du réchauffement
ROSE MARIE CROMWELL/ « THE NEW YORK TIMES »/RÉA

ils ont fait l’acquisition de les collections d’art contempo­ La fonte des glaces
leur première œuvre de Jeff rain (7 200 pièces réalisées par un Rencontre apporte de nouvelles
Koons, une fleur gonflable, millier de créateurs), qu’ils présen­ Pierre Richard : ressources au territoire
quand l’artiste américain avait à tent pour partie dans un nouveau nordique. Mais leur
peine de quoi s’offrir de vraies musée inauguré à Miami (Floride). « J’étais anar exploitation fait débat
fleurs. C’était à la fin des années
1970, et depuis, Donald et Mera
Rencontre avec un couple qui
n’achète que de l’« art neuf ».
sans le savoir » au sein de la population
Rubell ont bâti l’une des plus bel­ PAGE 25 PAGE 27 PAGE 8
Algérie 220 DA, Allemagne 3,50 €, Andorre 3,20 €, Autriche 3,50 €, Belgique 3,00 €, Cameroun 2 300 F CFA, Canada 5,50 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 300 F CFA, Danemark 35 KRD, Espagne 3,30 €, Gabon 2 300 F CFA, Grande-Bretagne 2,90 £, Grèce 3,40 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,40 €,
Hongrie 1 190 HUF, Irlande 3,30 €, Italie 3,30 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,00 €, Malte 3,20 €, Maroc 20 DH, Pays-Bas 3,50 €, Portugal cont. 3,30 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 300 F CFA, Suisse 4,20 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,80 DT, Afrique CFA autres 2 300 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

L’Algérie face à son nouveau président
La victoire d’Abdelmadjid Tebboune, homme du sérail, a été dénoncée par des manifestations massives

REPORTAGE
alger ­ envoyé spécial

A
peine proclamé, c’est
un président d’ores et
déjà conspué par des
marches gigantesques.
C’est le paysage politique qu’offrait
sans surprise l’Algérie au lende­
main de la tenue de la très contes­
tée présidentielle du 12 décembre,
sur fond de boycott et de manifes­
tations. Donné vainqueur par
l’Autorité nationale indépendante
des élections (ANIE), vendredi
13 décembre vers 11 h 30, Abdel­
madjid Tebboune est arrivé en
tête avec 58,15 % des voix pour
une participation annoncée offi­
ciellement à 39,83 %. Soit le ni­
veau le plus bas de l’histoire des
scrutins présidentiels dans le Un manifestant
pays. L’opposition dénonce un brandit
taux de participation malgré tout le portrait
artificiellement gonflé. du nouveau
Ephémère premier ministre président élu,
d’Abdelaziz Bouteflika et représen­ Abdelmadjid
tant de la vieille bureaucratie Tebboune,
d’Etat, M. Tebboune, 74 ans, passait le 13 décembre,
pour le plus proche collaborateur à Alger.
de l’homme fort du pays, le général TOUFIK DOUDOU/AP
Ahmed Gaïd Salah, parmi les cinq
candidats en lice. Une marée hu­
maine a envahi le centre de la capi­
tale et d’autres villes à l’annonce
des résultats pour dénoncer sa vic­
toire. Jamais un président algérien
n’avait eu droit à un tel d’accueil…
Lors d’une conférence de presse
tenue à Alger en fin de journée, le
nouveau président a dit « tendre la
main au Hirak [le mouvement de
protestation en cours contre le ré­ jets de réforme des institutions hension les événements en Kaby­ nement pour l’Algérie. On s’y atten­ vèrement les manifestants qui
gime] pour un dialogue afin de bâ­ ou relatifs aux libertés publiques. lie, secouée par des émeutes dait. Mais le scénario est tellement
« Cette élection bravaient cette consigne. « La
tir une Algérie nouvelle et restaurer « On cherchait quelqu’un pour tra­ après la dispersion des marches idiot. Ils se sont surpassés. L’Algérie est illégitime. Kabylie, bravo à vous, la capitale
la confiance entre les enfants du duire politiquement et dans les du jeudi qui ont vu des dizaines veut se libérer. Le premier préala­ est fière de vous », a­t­on crié du
pays ». Il s’est aussi engagé à institutions l’agenda du Hirak, lui de bureaux de vote fermés par les ble, c’est la libération des détenus.
On se fiche de côté de Bab El­Oued. Avec hu­
« amender la Constitution qui sera traduit l’agenda de Gaïd Salah », manifestants, urnes et bulletins Sinon on ne s’arrêtera jamais », nous mais on ne mour ou rage, les rues algérien­
soumise à un référendum popu­ résumait, amer, le journaliste dispersés dans les rues. ajoute Madjid Azla, un cadre de la nes posent un immense défi à
laire » sans en préciser ni le con­ Ihsane El Kadi sur Radio M. C’est après l’annonce du vain­ fonction publique. Avenue Assa­
s’arrêtera pas » Abdelmadjid Tebboune. Et loin
tenu ni les modalités. « Jour d’après », ce vendredi queur par l’ANIE que tout a bas­ lah­Hocine, une immense proces­ RÉDA OUHIB de ses déclarations apaisantes, la
était attendu avec fébrilité. Parmi culé. Vers 14 h 30. Ils sont arrivés, sion s’est écoulée depuis le quar­ cadre dans les assurances répression s’abat sur Oran. Dans
Aucune réponse apportée les Algérois hostiles au vote ren­ par quartiers, en groupes, en fa­ tier populaire de Bab El­Oued : la capitale de l’ouest algérien,
Une main tendue dans le vide ? contrés les journées précédentes, mille. Une foule immense a pris « Elections militaires, ils ont fait vo­ près de 400 manifestants ont été
Peu de chances que ces quelques certains disaient avoir réservé cet d’assaut les principales artères de ter les soldats jour et nuit ! » Plus tention provisoire dans une af­ arrêtés ses trois derniers jours, a
déclarations de bonnes inten­ après­midi­là pour contester le la capitale avec un parfum des loin, les jeunes de la banlieue po­ faire de trafic d’influence liée à la dénoncé la Ligue algérienne pour
tions convainquent les Algériens nouvel élu et préférer ne pas ma­ grandes heures de la mobilisation pulaire d’El Harrache sont remon­ saisie de 700 kg de cocaïne en la défense des droits de l’homme.
qui se mobilisent massivement nifester pendant la tenue du scru­ de février. Dans une ambiance tés vers la rue Didouche­Mourad mai 2018. Sur l’air des « prin­ Les témoignages sur les violences
depuis maintenant dix mois et tin, par peur de violences et de bon enfant mais avec un florilège avec tambours et drapeaux. temps arabes » (Le peuple veut la policières se multiplient.
qui considèrent qu’aucune ré­ provocations. Au petit matin, Al­ de colères : « Cette élection est illé­ chute du régime), on s’épou­ Depuis la convocation du corps
ponse n’est apportée aux revendi­ ger avait sa mine des mauvais gitime, le chiffre de participation Affaire de la cocaïne mone : « Le peuple veut de la blan­ électoral, le 15 septembre, le seul
cations exprimées par le Hirak. jours. Le ciel est bas et gris, des fi­ est une insulte au peuple. On se fi­ Compagnon des colères algéroi­ che gratuitement ! » horizon de l’armée aura été l’orga­
A savoir un renouvellement des les interminables de véhicules de che de nous mais on ne s’arrêtera ses, l’humour fraye son chemin Un drapeau berbère, interdit nisation de l’élection du 12 dé­
figures politiques et une mise à police sont à l’arrêt le long des pas. On ne peut pas rester muselés dans les cortèges. Nez poudrés de dans les manifestations par le cembre, maintenue contre vents
plat du fonctionnement des insti­ avenues, des passants sont rési­ comme ça. On veut vivre digne­ farine, déversée par paquets de­ pouvoir, est brandi par défi de­ et marées dans un climat de plus
tutions pour qu’elles soient trans­ gnés et des opposants accusent le ment », prévenait Réda Ouhib, un puis les balcons, de nombreux vant le commissariat du 6e ar­ en plus tendu. Sans parti ni base
parentes et démocratiques. coup. « C’est à pleurer », admettait cadre dans les assurances enve­ manifestants ont moqué « l’af­ rondissement. Une scène inima­ sociale, c’est un président mal élu
Des cinq candidats, Abdelmad­ un sympathisant du RAJ, un mou­ loppé dans le drapeau national, faire de la cocaïne » dans laquelle ginable depuis ce printemps, qui fait face aujourd’hui à un pays
jid Tebboune est celui qui est resté vement éprouvé par la répres­ rencontré près de la Grande Poste. le fils d’Abdelmadjid Tebboune, quand le chef d’état­major a in­ en ébullition. 
le plus vague concernant ses pro­ sion. On commente avec appré­ « Cette élection, c’est un non­évé­ Khaled, est impliqué. Il est en dé­ terdit l’emblème, réprimant sé­ madjid zerrouky

Abdelmadjid Tebboune, incarnation d’un appareil conspué


Ephémère premier ministre sous Bouteflika, l’apparatchik qui avait tenté de s’attaquer à certains oligarques a été élu avec 58 % des voix

PROFIL l’homme d’affaires Ali Haddad,


aujourd’hui en prison.
premier ministre avait décidé de
limiter drastiquement les impor­
de la technocratie. A tel point que,
en 2016, les ministres avaient dé­
médusés, à l’humiliation publique
d’Abdelmadjid Tebboune par Saïd
geage, il s’est livré à une vibrante
déclaration de loyauté à Abdelaziz
alger ­ correspondance
M. Tebboune aura été le premier tations (plus de 40 milliards de cidé de boycotter un « forum al­ Bouteflika, au cimetière d’El Alia, à Bouteflika, l’assurant de son sou­

A bdelmadjid Tebboune,
74 ans, a été élu président
dès le premier tour de
l’élection de jeudi 12 décembre,
avec 58,15 % des suffrages, selon
ministre le plus éphémère de l’his­
toire du pays : deux mois et vingt
et un jours. Le limogeage de ce fi­
dèle d’Abdelaziz Bouteflika, qui
suivait de près la réalisation de la
dollars, soit 35 milliards d’euros
par an) pour faire face à la chute
des recettes pétrogazières. Il vou­
lait s’attaquer aux nouveaux oli­
garques, qui bénéficient de très
géro­africain de l’investissement »
organisé par le gouvernement et
qu’Ali Haddad s’était approprié de
fait. L’affaire avait fait scandale et
révélé la déliquescence de la gou­
l’occasion de l’enterrement de l’an­
cien chef de gouvernement Redha
Malek. Des images éloquentes fu­
rent diffusées : Saïd Bouteflika,
avec Ali Haddad à ses côtés, igno­
tien pour un cinquième mandat.
Lui­même n’est pas épargné par
les affaires. Son fils, Khaled, est en
détention provisoire, soupçonné
de blanchiment d’argent, dans le
les résultats préliminaires annon­ très controversée grande mos­ importants prêts bancaires, dont vernance du pays. rant ostensiblement le premier cadre de l’affaire Kamel Chikhi,
cés vendredi par l’Autorité natio­ quée d’Alger (confiée à une entre­ les remboursements sont insigni­ ministre. Les caméras, autorisées à dit El Bouchi. Le nom de ce der­
nale indépendante des élections. prise chinoise), est l’œuvre de Saïd fiants. Il soulignait le poids gran­ Humiliation publique s’approcher, montrèrent ensuite nier est associé à une saisie record
Des cinq candidats en lice, tous Bouteflika, le frère du président. Il dissant de ces hommes au sein du Nommé premier ministre, Teb­ Saïd Bouteflika insistant pour em­ de cocaïne (701 kg) opérée par les
proches du régime, il passait pour était devenu un régent de fait de­ régime, déclarant vouloir « sépa­ boune dut d’emblée s’attaquer à ce mener Ali Haddad dans sa propre services de l’armée au port
le plus proche de l’homme fort du puis 2013 et l’accident vasculaire rer l’argent de la politique ». représentant des nouvelles forces voiture. La scène fut diffusée dans d’Oran, en mai 2018. L’affaire a dé­
pays, le général Ahmed Gaïd Sa­ cérébral du chef de l’Etat, prati­ Abdelmadjid Tebboune, diplô­ de l’argent. Le 15 juillet 2017, il fit sa­ les journaux télévisés du soir. Les clenché des arrestations en cas­
lah. Il était également l’un des quement inapte à exercer ses mé de l’Ecole nationale d’adminis­ voir à M. Haddad qu’il ne voulait Algériens comprirent le message : cade au sein de la haute hiérarchie
plus proches du président déchu, fonctions. L’exaspération des Al­ tration d’Algérie en 1969, plu­ pas de lui à une cérémonie organi­ le « régent » désavouait Tebboune de l’armée. Plus récemment, au
Abdelaziz Bouteflika, qui l’avait gériens face à la situation humi­ sieurs fois wali (préfet) et ministre, sée par le ministère du travail. et sa prétention à agir au nom du beau milieu de la campagne élec­
fait premier ministre, le 25 mai liante de devoir subir un président incarne la vieille bureaucratie Mieux, quelques jours plus tard, il président. Le 15 août 2017, la dis­ torale, l’arrestation d’un des pro­
2017, dans un contexte déjà mar­ impotent était aggravée par une d’Etat, dont le poids s’est affaibli fit adresser des mises en demeure grâce fut actée : le premier minis­ ches de Tebboune, l’homme d’af­
qué par la baisse drastique des re­ gestion gouvernementale incohé­ face à la montée d’un capitalisme à son entreprise (ETRHB, nu­ tre était limogé et remplacé par faires Omar Alilat, placé en man­
cettes pétrolières et une montée rente et déliquescente. algérien très particulier. Ses repré­ méro un du BTP dans le privé) au Ahmed Ouyahia. dat de dépôt pour corruption, a
en puissance des oligarques fédé­ Se prévalant de la confiance du sentants, fédérés au sein du FCE, sujet des retards d’exécution d’une M. Tebboune y gagna une petite un peu plus écorné cette image de
rés au sein du Forum des chefs président – a posteriori, certains dirigé par Ali Haddad, proche de multitude de projets. popularité de chasseur d’oligar­ pourfendeur de l’argent sale qu’il
d’entreprise (FCE, principale orga­ affirment qu’il avait été encou­ Saïd Bouteflika, empiétaient ou­ La réponse arriva vite. Le ques – que beaucoup jugent exces­ a essayé de se construire. 
nisation patronale), que dirigeait ragé par Ahmed Gaïd Salah –, le vertement sur le terrain habituel 30 juillet, les Algériens assistèrent, sive. D’autant que, après son limo­ amir akef
Tous les jours, avoir les pieds sur terre
et le drone dans les nuages.

Chez EDF, il y a plus de 230 métiers


d’énergéticiens qui changent tout,
chaque jour. Parmi eux, les techniciens
de maintenance qui pilotent des drones
pour intervenir sur nos installations
parfois inaccessibles. Si vous aimez
les nouvelles technologies, rejoignez-les
sur edf.fr/edf-recrute.

Devenons l’énergie qui change tout.


RCS PARIS 552 081 317

L’énergie est notre avenir, économisons-la !


0123
4 | international DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Les travaillistes
britanniques
se déchirent
Jeremy Corbyn est attaqué après
la défaite de son parti, le Labour, face
au premier ministre, Boris Johnson

londres ­ correspondante [avec l’UE] », a déclaré M. Johnson.


Un message aussi destiné aux

C
omment Boris Johnson Ecossais, majoritairement contre
va­t­il gouverner, après le Brexit, et qui ont plébiscité le Jeremy
cette victoire sans appel parti indépendantiste Scottish Corbyn
des conservateurs bri­ National Party (SNP) – il a gagné après la
tanniques, le 12 décembre, qui lui treize sièges à Westminster. défaite du
donne les mains libres avec une Nicola Sturgeon, la chef du parti, a Labour aux
majorité de quatre­vingts sièges à immédiatement réclamé un élections
la Chambre des communes ? Le deuxième référendum sur l’indé­ générales, le
premier ministre britannique va­ pendance de l’Ecosse, prenant le 13 décembre,
t­il poursuivre sur sa lancée popu­ risque, dans les semaines qui à Londres.
liste, négocier un Brexit « dur » viennent, d’une confrontation TOLGA AKMEN/AFP
afin de continuer à flatter l’aile directe avec le gouvernement
europhobe du parti ? Ou revenir conservateur.
au centre de l’échiquier politique incapacité à faire cesser l’antisé­ nage de la galaxie travailliste (les malgré le départ de Jeremy
national et discuter d’une rela­ Déchirement mitisme rampant au sein du syndicats demeurent les pre­
Des figures Corbyn ? Ce dernier, secondé par
tion rapprochée avec l’Union Si le ton était à l’apaisement du parti, son programme trop radi­ miers financeurs du parti) a aussi du Labour ont John McDonnell, son chancelier
européenne (UE) ? côté des vainqueurs, l’ambiance cal ? « J’ai fait tout ce que j’ai pu critiqué l’« incontinence » du pro­ de l’Echiquier « fantôme », a réussi
Vendredi 13 décembre, repre­ était au déchirement du côté des pour diriger ce parti », a assuré gramme de campagne tra­
dénoncé une à écarter la plupart des figures mo­
nant ses marques à Downing grands perdants, les travaillistes. M. Corbyn, en blâmant les médias vailliste, jugé trop généreux et vision « trop dérées de son entourage proche.
Street après la visite protocolaire Avec seulement 203 sièges aux pour « la quantité des abus et in­ peu crédible. Tom Watson, son numéro deux, a
à Buckingham Palace (où la reine Communes, le parti perd 59 siè­ sultes » personnelles reçus.
métropolitaine » démissionné dès le début de la
l’a invité à former un nouveau ges d’un coup. Jeremy Corbyn a Certains dans le parti ont appelé « Agenda révolutionnaire » à la tête du parti campagne, en novembre.
gouvernement), M. Johnson a annoncé dès jeudi qu’il quitterait à sa démission immédiate, ven­ Une autre voix écoutée du parti, L’aile droite du parti réussira­t­
joué l’apaisement après des mois la direction du parti, mais seule­ dredi. Et des figures du Labour Lisa Nandy, réélue à Wigan (une elle au contraire à en reprendre le
de discours polarisant, appelant à ment après une « période de n’ont pas hésité à contredire la circonscription « Leave » de la ré­ à leur agenda révolutionnaire et contrôle, à jeter l’héritage corby­
« panser les blessures créées par le réflexion » du mouvement pour version du « chef », dénonçant au gion de Manchester), a également de nombreux élus en ont payé le niste par­dessus bord et à revenir
Brexit », tendant la main aux trouver sa ligne et sa ou son passage une vision jugée trop attaqué un parti « centré sur une prix », a­t­il jugé. vers une ligne plus pragmatique
remainers, qui vont devoir faire le nouveau leader. Pas avant le « métropolitaine » à la tête du vision londonienne où la plupart Promotion d’un deuxième réfé­ et centriste, sinon blairiste ? Et sur
deuil de l’appartenance à l’UE, le début de l’année 2020, à l’en parti, qui lui aurait fait perdre de des décisions sont prises par des rendum sur l’UE très mal perçu quelle plate­forme idéologique ?
Brexit n’ayant plus de raison croire. Il a en outre refusé dans vue les préoccupations des élec­ gens trop éloignés des commu­ chez les partisans du Brexit, pro­ Un discours plus proche des pré­
d’être bloqué le 31 janvier 2020. une interview d’endosser la res­ teurs du nord de l’Angleterre, bas­ nautés qu’[elle] représente ». gramme trop radical : les mêmes occupations des classes populai­
« En tant que gouvernement con­ ponsabilité de l’échec. tion traditionnel du Labour. Len Même ressentiment de la part de critiques revenaient en boucle res laissées pour compte du nord
servateur “One Nation” [« s’adres­ Il s’est certes dit « très triste » de McCluskey, secrétaire général du John Spellar, un des rares élus vendredi. Au­delà d’une guerre de de l’Angleterre, plus réservé, no­
sant à tous »], nous n’ignorerons la contre­performance du Labour, grand syndicat Unite, a dénoncé ayant réussi à conserver son succession, ce qui devrait se jouer tamment sur l’immigration et
pas votre attachement aux autres mais a expliqué que l’élection dans une tribune au Huffington poste dans les Midlands de dans les semaines qui viennent, pro­Brexit assumé ? Vu l’ampleur
pays d’Europe, car c’est le moment, avait tourné autour du Brexit, et Post un « désastre » dû à l’« incapa­ l’Ouest : il juge néfaste l’influence c’est surtout une guerre des idées de la défaite et les colères géné­
désormais, d’exprimer de manière que beaucoup n’avaient voté cité » de M. Corbyn à s’excuser du mouvement d’activistes Mo­ au sein du parti. Va­t­il rester sur sa rées, la mue du parti risque de se
renouvelée cet attachement en pour les conservateurs que pour pour l’antisémitisme régnant au mentum, proche de M. Corbyn. ligne très à gauche, anticapitaliste, faire dans la douleur. 
construisant une nouvelle relation obtenir le divorce avec l’UE. Son sein du parti. Ce puissant person­ « L’opinion publique n’a pas adhéré mais aussi très pro­immigration, cécile ducourtieux

L’ex­premier ministre turc Ahmet Davutoglu Le test ADN d’Albert II tient


la Belgique en haleine
lance son parti et se pose en rival d’Erdogan
L’ancien compagnon de route du président a quitté l’AKP après la déroute des municipales
C oup de tonnerre sur le palais de Laeken : Albert II, l’ex­roi
des Belges, père de l’actuel roi Philippe en faveur duquel il
a abdiqué en 2013, serait­il le père adultérin de Delphine
Boël, une artiste quinquagénaire ? L’affaire qui tient le royaume
istanbul ­ correspondante la porte de l’AKP le 8 juillet, citant
des « divergences profondes » en­
« Nous allons en donnant sa démission. La dé­
route de l’AKP aux municipales
en haleine semble approcher de son dénouement après les deux
arrêts rendus, vendredi 13 décembre, par la Cour de cassation.
construire un
L’ ex­premier ministre turc
Ahmet Davutoglu a an­
noncé vendredi 13 dé­
cembre la création de son propre
tre ses valeurs personnelles et cel­
les affichées par la direction. Lui
aussi a promis de créer son propre
parti d’ici à la fin de l’année.
pays où les
journalistes ne
du 31 mars – quand les islamo­
conservateurs ont perdu plu­
sieurs villes importantes, dont
Istanbul et Ankara, leurs fiefs de­
La plus haute instance du pays a rejeté deux pourvois de l’an­
cien chef de l’Etat contre des décisions de justice qui étaient fa­
vorables à Mme Boël. Dans la première phase de sa croisade judi­
ciaire, celle­ci devait d’abord faire acter que Jacques Boël, un in­
parti politique, confirmant ainsi
les divisions qui affectent le Parti
Les ambitions des deux hom­
mes sont une sérieuse déconve­
seront pas puis vingt­cinq ans – a changé la
donne. Le voici qui se pose désor­
dustriel, marié à Sybille de Sélys Longchamps, qui entretint une
relation pendant dix­huit ans avec Albert II, n’était pas son vrai
de la justice et du développement nue pour le président turc. Si les confrontés mais en rival du numéro un. père. La cour d’appel de Bruxelles lui avait donné raison.
(AKP), fondé et dirigé par le prési­
dent Recep Tayyip Erdogan. An­
futurs partis de Babacan et de
Davutoglu sont pour l’instant
à des procès Son succès politique s’annonce
mitigé. Une large partie de la po­
Après ce désaveu, elle devait passer à une recherche de pater­
nité. Et, cette fois encore, la justice l’avait suivie et ordonné à
cien membre fondateur de l’AKP, crédités de pourcentages assez arbitraires » pulation le tient pour responsa­ Albert II de se soumettre à un prélèvement d’ADN. Les magis­
M. Davutoglu avait démissionné faibles (9 % et 3 % respective­ AHMET DAVUTOGLU ble des choix hasardeux de politi­ trats de la cour d’appel avaient invoqué l’urgence, compte tenu
du parti présidentiel en septem­ ment) en vue des élections légis­ président du Parti de l’avenir que étrangère en Syrie et dans la de l’âge de l’ancien souverain – il a
bre, après avoir dénoncé la dérive latives et présidentielle prévues plupart des autres pays du aujourd’hui 85 ans.
autoritaire de son ancien compa­ pour 2023, ils affaibliront à coup Moyen­Orient, à l’époque où il di­ PRÈS DE LA MOITIÉ  Ses défenseurs s’étant pourvus en
gnon de route. sûr la base électorale du parti rigeait la diplomatie, lui, le géopo­ cassation, le roi a toutefois obtenu que
Devenu vendredi le chef du présidentiel, car ils chassent sur voirs du Parlement en cas de suc­ liticien pétri de nostalgie pour DES BELGES  les résultats du test restent secrets. La
Parti de l’avenir, le nom de la nou­ les mêmes terres, celles de l’is­ cès aux élections. l’époque ottomane. VOUDRAIENT QUE  récente décision de la haute juridic­
velle formation, il a promis une lam politique. C’est parce qu’il ne montrait pas L’opposition libérale a gardé un tion permet désormais aux avocats de
nouvelle Constitution, un renou­ assez d’empressement à préparer mauvais souvenir des menaces L’EX­ROI RECONNAISSE Mme Boël d’obtenir le rapport médical.
veau de la politique étrangère, le Menaces contre les Kurdes le terrain du nouveau régime pré­ qu’il a adressées, en tant que pre­ Est­ce la fin de la saga ? Peut­être pas.
resserrement des liens avec Davutoglu affiche un pro­ sidentiel que M. Davutoglu a été mier ministre, à la population SA FILLE ILLÉGITIME  Car la défense de l’ex­chef de l’Etat con­
l’Union européenne (UE), la fin de gramme plus conservateur que renvoyé de son poste, en 2016. Ce kurde, ainsi que la tolérance dont testera sans doute ce rapport et déve­
la corruption et le respect des li­ celui de Babacan, un ancien mi­ qui ne l’a pas empêché, quelques il a fait preuve envers l’escalade
PRÉSUMÉE loppera une nouvelle série d’argu­
bertés. « La liberté de la presse est nistre de l’économie, dont la po­ mois plus tard, de voter en faveur djihadiste. ments. En outre, la justice ne pourra se
fondamentale. Nous allons cons­ pularité est grande dans les mi­ des nouveaux amendements Le président Erdogan le tient prononcer immédiatement, même si le test ADN est positif. Elle
truire un pays où les journalistes lieux d’affaires, alarmés par le ra­ constitutionnels en tant que dé­ pour un adversaire sérieux. Au ne le fera qu’après le dépôt de conclusions par les deux parties.
ne seront pas confrontés à des pro­ lentissement économique et l’ab­ puté de l’AKP. point d’avoir dépêché une déléga­ Mme Boël sait, en tout cas, qu’elle a avec elle une bonne partie
cès arbitraires », a­t­il déclaré lors sence de réformes. Tombé en disgrâce depuis son tion de l’AKP chez lui pour le ra­ de l’opinion : selon un sondage réalisé au moment du déclen­
de la conférence de presse de lan­ L’ancien chef du gouvernement éviction du gouvernement, mener dans le droit chemin. chement de la procédure judiciaire, 48 % des Flamands et 47 %
cement organisée à l’hôtel Bil­ se montre particulièrement criti­ l’homme, un ancien professeur Quelques jours plus tôt, il l’avait des Wallons voudraient que l’ex­roi reconnaisse sa fille illégi­
kent, à Ankara. que du régime présidentiel mis d’université plutôt servile, s’était accusé, lui ainsi que Babacan, de time présumée. L’artiste a aussi le soutien de sa mère.
L’émergence de ce parti est une en place par et pour M. Erdogan, bien gardé jusqu’ici d’émettre la malversations financières liées à Même si elle est reconnue, Mme Boël ne pourra pas recevoir
menace à l’hégémonie de l’AKP, qui est désormais président et moindre critique contre son an­ l’université privée Sehir d’Is­ d’argent de l’Etat, entrer dans l’ordre de succession, ou occuper
au pouvoir en Turquie depuis premier ministre. « Le système ac­ cien patron. De 2016 à 2019, il est tanbul. Niant cette accusation, une fonction officielle – elle n’est pas issue d’une union approu­
2002. D’autant que M. Davutoglu tuel a créé une grave inefficacité, resté muet sur les purges, les erre­ Davutoglu a mis Erdogan et sa fa­ vée par le gouvernement. Elle pourrait, en revanche, récolter une
n’est pas le seul à être entré en ré­ un problème de confiance et une ments du système judiciaire, le re­ mille au défi de déclarer publi­ partie de l’héritage de son père. Lequel disposerait, officielle­
bellion. Ali Babacan, un autre perte de nos normes démocrati­ cul de l’Etat de droit. quement leurs avoirs. Une re­ ment, de quelque 12 millions d’euros, bien qu’un quotidien néer­
compagnon de la première heure ques », a expliqué M. Davutoglu, Son espoir était de « réformer le quête restée sans réponse.  landophone, l’avait, en 2010, évaluée à environ 1 milliard. 
de M. Erdogan, a, lui aussi, claqué promettant de rétablir les pou­ parti de l’intérieur », a­t­il justifié marie jégo jean­pierre stroobants (bruxelles, correspondant)
0123
6 | international DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Démission d’Andrew Donald Trump en route vers un


Scheer, dirigeant des
conservateurs canadiens procès historique en destitution
Le chef de file de l’opposition était contesté Les élus sont partagés sur la procédure, qui offrira une tribune au
par son parti depuis sa défaite en octobre
président américain sans la majorité qualifiée nécessaire à le destituer
montréal ­ correspondance disait même prêt pour de nouvel­
les élections – celles­ci peuvent washington ­ correspondance de « farce inconstitutionnelle », de de l’autre. Ce dernier souhaiterait
« Un long
A ndrew Scheer, le chef du
Parti conservateur du
Canada, a annoncé sa dé­
mission, jeudi 12 décembre, de­
vant la Chambre des communes.
être déclenchées à tout moment
par le premier ministre, puisque
celui­ci ne dispose pas de majo­
rité parlementaire.
Andrew Scheer s’était fait élire A
près de longues heu­
res d’invectives et d’ar­
guties, jeudi, les élus
de la commission judi­
procès ne me
déplairait pas.
Je ferai ce que
« chasse aux sorcières » et de « pro­
cès politique », que les démocrates
auraient ouvert dans un esprit de
revanche après leur défaite de
2016. Aucune voix discordante ne
profiter de la tribune du Sénat
pour « bénéficier d’un procès équi­
table », obtenir une disculpation
totale et convoquer de nouveaux
témoins pour tenter de mettre les
Il a déclaré qu’il s’agissait « d’une chef de l’opposition, à la Cham­ ciaire de la Chambre des repré­ s’est élevée chez les élus républi­ démocrates en difficulté. « Un
des décisions les plus difficiles de bre des communes, lors de la ren­ sentants ont adopté en sept mi­
je veux » cains. Il faut dire que la popularité long procès ne me déplairait pas,
[sa] vie », mais affirmé qu’il pla­ trée parlementaire du 5 décem­ nutes, vendredi 13 décembre, les DONALD TRUMP du président au sein du GOP de­ a­t­il confirmé vendredi. Je ferai ce
çait « les intérêts de [sa] famille et bre. Il venait également de rem­ articles accusant Donald Trump meure élevée (entre 80 % et 90 % que je veux. » Les élus, eux, pen­
de [son] parti en priorité ». Quel­ porter une première victoire par­ d’« abus de pouvoir » et d’« en­ de satisfaits). Dans ce contexte, chent au contraire pour un procès
ques instants plus tard, le Parti lementaire en faisant voter par trave à la bonne marche du Con­ tentiels adversaires en 2020. certains démocrates modérés, court, pariant sur la lassitude de
conservateur confirmait des in­ tous les groupes politiques, à l’ex­ grès ». Par 23 voix pour et 17 con­ Mais une chose est d’ores et déjà élus dans des districts disputés, l’opinion publique pour le sujet.
formations parues sur le réseau ception des libéraux, la création tre, le vote a respecté le clivage acquise : la séquence a resserré hésiteraient même à voter l’im­ Sur le plan institutionnel, cette
audiovisuel Global News, selon d’un comité parlementaire met­ partisan. Ces articles seront sou­ les rangs républicains autour de peachment en séance plénière, de troisième procédure d’impeach­
lesquelles M. Scheer aurait puisé tant sous surveillance le gouver­ mis aux élus en séance plénière M. Trump, et creusé comme ja­ peur de mobiliser une partie de ment en moins de cinquante ans
dans la caisse de la formation nement dans ses relations diplo­ avant la trêve de Noël, et la mise mais le fossé entre les démocra­ l’électorat contre eux en 2020. a ravivé les craintes d’une politi­
pour assurer une partie des frais matiques avec la Chine. Des rela­ en accusation devrait être confir­ tes et le Grand Old Party (GOP). sation à outrance de ce garde­fou
de scolarité de ses enfants dans tions tendues depuis l’arresta­ mée. Il s’agira de la dernière étape Après deux mois d’auditions « Aucune chance » voulu par les Pères fondateurs.
une école privée. tion, fin 2018, de la directrice aux mains de la Chambre, tenue marquées par de virulents Ces calculs politiques ne de­ Certains élus et juristes redou­
Andrew Scheer tire les consé­ financière de Huawei, toujours par les démocrates, avant l’ouver­ échanges, les positions partisa­ vraient toutefois pas changer l’is­ tent que la polarisation de la vie
quences de sa défaite aux élec­ assignée à résidence à Vancouver. ture, en janvier devant le Sénat à nes se sont renforcées. Cette cris­ sue du vote à la Chambre. Une politique américaine ne débou­
tions fédérales du 21 octobre et des majorité républicaine, d’un pro­ pation se reflète dans les sonda­ nouvelle partie s’ouvrira alors, che sur une telle procédure à l’en­
appels à la démission venus de son Risque d’« humiliation » cès historique en destitution. ges réalisés auprès des électeurs. dominée cette fois par le Sénat contre de tout futur président
propre parti qui ont suivi. Donnés Malgré ces succès, les élus repré­ Donald Trump deviendra alors Contrairement aux précédentes républicain et la Maison Blanche. privé de majorité à la Chambre
favoris quelques semaines avant le sentant la tendance « sociale » de le troisième président américain procédures d’impeachment Le chef de la majorité républi­ des représentants.
scrutin, les conservateurs ont fina­ la famille conservatrice, et plus en­ poursuivi de la sorte. Cette place – une majorité claire s’était déga­ caine au Sénat, Mitch McConnell, En début de semaine, un élu ré­
lement échoué à faire chuter le li­ core les représentants du Québec, particulière dans l’histoire a sus­ gée pour la destitution de Ri­ a déjà assuré qu’il n’y avait publicain du Texas, Louie Goh­
béral Justin Trudeau. Et s’ils ont ga­ ont multiplié les appels à la démis­ cité ce commentaire de la part du chard Nixon en 1974 et contre « aucune chance que le président mert, a donné le ton : « On a déjà
gné des députés, obligeant Justin sion d’Andrew Scheer, affirmant principal intéressé : « C’est triste celle de Bill Clinton en 1998 –, soit destitué » au cours du procès les documents, il ne nous reste plus
Trudeau à prendre la tête d’un qu’il risquait « l’humiliation » s’il pour notre pays, mais cela me l’opinion publique est presque prévu par la procédure. Une ma­ qu’à effacer le nom de Donald
gouvernement minoritaire, ils ont se présentait au prochain congrès. semble très positif pour moi, poli­ parfaitement partagée entre les jorité des deux tiers est néces­ Trump et mettre celui de Joe Bi­
enregistré des contre­performan­ Le sénateur conservateur Claude tiquement. » Il est pour l’heure partisans et les opposants à l’im­ saire à une condamnation et il den », dans l’hypothèse, bien sûr,
ces au Québec et dans l’Ontario. Carignan, l’un des premiers à avoir difficile de juger des effets de peachment de M. Trump. faudrait la défection, improba­ où l’ancien vice­président démo­
Dès le lendemain du vote, de affiché sa défiance à l’endroit cette enquête sur l’avenir et le bi­ Pour les démocrates, les faits mis ble, d’une vingtaine d’élus répu­ crate remporterait la primaire et
nombreuses voix conservatrices d’Andrew Scheer, a laissé entendre lan de M. Trump ; ouverte à la au jour relèvent clairement d’un blicains pour y parvenir. battrait M. Trump en novem­
s’étaient élevées pour mettre ce jeudi que le compte rendu de la suite d’un échange téléphonique abus de pouvoir, justifiant la mise Suscitant l’indignation d’élus bre 2020. L’avenir dira si la mise
rendez­vous manqué sur le rencontre entre les élus québécois entre les présidents américain et en accusation au Congrès. Les ré­ démocrates, M. McConnell a en en accusation du 45e président
compte des tergiversations d’An­ et l’ancien ministre des affaires ukrainien, elle a établi que le dé­ publicains, eux, jugent au con­ outre promis « une totale coordi­ américain a banalisé la procédure
drew Scheer sur l’avortement et étrangères John Baird (2011­2015), blocage d’une aide militaire à traire que l’enquête n’a pas permis nation » avec la Maison Blanche. d’impeachment ou si, comme les
sur le mariage entre personnes du mandaté pour faire « l’autopsie » Kiev avait été subordonné à de dévoiler un comportement ré­ Des divergences sont pourtant démocrates en sont convaincus,
même sexe. Il avait ainsi fallu plu­ de la défaite, avait peut­être préci­ l’ouverture d’investigations vi­ préhensible. Au fil des semaines, apparues ces derniers jours sur la son attitude justifiait le recours à
sieurs débats entre candidats pour pité la décision de l’ex­chef de l’op­ sant l’ancien vice­président dé­ reprenant la rhétorique du prési­ stratégie envisagée par les élus ré­ ce procédé exceptionnel. 
qu’Andrew Scheer finisse par dire position. Ces élus doutaient qu’An­ mocrate Joe Biden, l’un de ses po­ dent, ils ont qualifié la procédure publicains d’un côté et M. Trump stéphanie le bars
qu’il était « à titre personnel pro­ drew Scheer puisse un jour gagner
vie », mais qu’il n’entendait pas l’appui des électeurs québécois.
soutenir d’initiative parlemen­ Au cours de son discours, An­
taire remettant en cause ce droit. drew Scheer a confirmé qu’il res­
Depuis le scrutin, Andrew
Scheer répétait qu’il souhaitait
rester à la tête de sa formation jus­
tait député de sa circonscription
de la Saskatchewan, et qu’il enten­
dait assurer l’intérim du parti jus­
Une enquête de l’ONU dénonce la violence
qu’au prochain congrès du parti, qu’à l’élection de son chef. 
prévu en avril 2020 à Toronto. Il se hélène jouan
de la répression des manifestations au Chili
Le rapport remis vendredi invite Santiago à établir les responsabilités au sein de la police
COR É E D U N O R D sécurité de l’ONU, mercredi
Pyongyang revendique 11 décembre, Washington avait
un « test crucial » mis en garde Pyongyang genève ­ correspondance déjà dénoncé de graves violations L’équipe du haut- fois à être utilisées, d’après les en­
La Corée du Nord a réalisé contre tout nouvel essai nu­ santiago ­ envoyée spéciale des droits de l’homme, commises quêteurs. L’équipe du haut­com­
un nouveau « test crucial » sur cléaire ou de missile balisti­ par les carabineros, la police chi­ commissariat missariat a par ailleurs docu­
son site de lancement de sa­
tellites de Sohae, a rapporté,
samedi 14 décembre, l’agence
officielle KCNA, alors que les
négociations avec Washington
que intercontinental, tout en
promettant de la souplesse si
les négociations reprenaient.
Un « test important », possi­
blement, selon les experts,
L’ enquête a été menée avec
une célérité inhabituelle.
En sept semaines, la délé­
gation de l’ONU, envoyée par la
haut­commissaire pour les droits
lienne, et l’armée, qui a été dé­
ployée dans plusieurs grandes
villes du pays durant les dix pre­
miers jours de la crise.
Le gouvernement de Sebastian
a documenté
113 cas de torture
et de mauvais
menté 113 cas de torture et de mau­
vais traitements – essentiellement
des passages à tabac –, et 24 cas de
violences sexuelles et de viols
commis par des policiers sur des
sont dans l’impasse et que le d’un moteur pour missile de l’homme, l’ex­présidente chi­ Piñera, le président de droite – qui traitements manifestants arrêtés et détenus de
régime a posé un ultimatum balistique intercontinental, lienne Michelle Bachelet, a conclu, a succédé à la socialiste Michelle manière arbitraire.
pour la fin de l’année. Lors avait déjà été mené à Sohae dans un rapport remis le 13 dé­ Bachelet en mars 2018 –, ne par­ Vendredi, le ministre chilien des
d’une réunion du Conseil de le 8 décembre. – (AFP.) cembre à Genève, que les forces de vient pas à calmer la colère sociale lon les chiffres recueillis par l’orga­ affaires étrangères, Teodoro Ri­
sécurité chiliennes avaient re­ qui embrase son pays depuis bien­ nisation auprès de l’institut chi­ bera, a indiqué « accorder de l’im­
couru à un usage disproportionné tôt deux mois. Alors qu’il avait dé­ lien d’ophtalmologie). Les poli­ portance » au rapport de l’ONU,
et excessif de la force contre les buté, à la mi­octobre, avec les ly­ ciers ont utilisé des fusils à plomb avant d’affirmer : « Il n’y a pas de
manifestants. céens et les étudiants qui protes­ de manière « indiscriminée et inap­ violations graves et systématiques
« La police a une responsabilité taient contre l’augmentation du propriée » pour disperser des ma­ des droits de l’homme au Chili. »

DE CAUSE
dans les violations des droits hu­ prix du ticket de métro à Santiago, nifestations essentiellement « pa­ Quelques heures plus tôt, la secré­
mains », a souligné Imma Guerras­ le mouvement s’est rapidement cifiques », s’est émue l’enquêtrice. taire d’Etat aux droits de l’homme,
Delgado, la chef de la mission d’en­ étendu à l’ensemble de la société Le rapport cite le cas de Gustavo Lorena Recabarren, avait contesté

À EFFETS.
quête, qui a appelé le gouverne­ chilienne, qui dénonce les fortes Adolfo Gatica Villarroel, un étu­ certaines des conclusions du rap­
ment à « établir les responsabilités inégalités régnant dans ce pays où diant de 22 ans, blessé aux deux port, déclarant qu’il contiendrait
© Radio France/Ch. Abramowitz

individuelles au sein de la police ». 1 % de la population concentre yeux lors d’une manifestation à « des informations erronées, non
Le magazine de Vingt­six manifestants ont été
tués, selon le bureau du procureur,
près d’un tiers des richesses. Santiago et aujourd’hui aveugle.
Les billes de plomb – retrouvées
actualisées ou non vérifiées ».
« Nous ne pouvons pas nous pré­
l’environnement mais le haut­commissariat n’a pu « Un rapport de plus ou de moins » sous la peau de nombreux bles­ occuper d’un rapport de plus ou de
établir avec certitude la mort que Selon les chiffres du ministère de sés – indiquent qu’elles ont été ti­ moins. Nous avons déjà reçu
de onze personnes. Dans quatre la justice, 28 000 personnes ont rées à proximité immédiate des quatre rapports [d’organisations
cas au moins, des agents de l’Etat été arrêtées en l’espace de huit se­ manifestants, dénonce encore internationales]. Ce qui intéresse le
Chaque sont impliqués. maines, et 1 615 seraient toujours l’ONU. Les Chiliens sont désormais pays, c’est de revenir à la normalité
dimanche Les enquêteurs de l’ONU se sont détenues en attente de jugement nombreux à s’équiper de masques en ce qui concerne les droits fonda­
rendus du 30 octobre au 22 no­ – pour la plupart, des jeunes sans pour se protéger les yeux lors des mentaux », a martelé M. Ribera.
16H-17H vembre au Chili, d’où ils ont ra­ casier judiciaire. Mme Guerras­Del­ manifestations, et les murs de la L’ONU, qui signale « continuer à
Aurélie mené des témoignages accablants gado a condamné, lors de la pré­ capitale sont recouverts de graffi­ recevoir des allégations de viola­
Luneau contre les forces de sécurité, fai­
sant état d’actes de torture, mau­
sentation du rapport, la gestion
essentiellement « répressive » des
tis représentant des yeux fermés.
Selon les Nations unies, les auto­
tions par les forces de police », re­
commande au gouvernement chi­
vais traitements, menaces de manifestations par des policiers rités chiliennes auraient eu vent lien « de mettre un terme immédiat
mort, simulacres d’exécution, qui n’ont fait « aucune distinction dès le 22 octobre de la sévérité des à l’usage des fusils anti­émeutes
En partenariat viols et détentions arbitraires. Ces entre manifestants violents et ma­ blessures, mais n’auraient pas pris pour contrôler les manifestations »
avec
L’esprit dernières semaines, des rapports nifestants pacifiques », selon elle. de mesures adéquates pour y re­ et la mise en place d’un méca­
d’ouver- d’Amnesty International, de Hu­ Pour preuve, le nombre « alar­ médier. Il a fallu attendre le 19 no­ nisme de suivi chargé d’évaluer la
man Rights Watch et de la Com­ mant » de blessures aux yeux dont vembre pour que le chef de la po­ situation dans trois mois. 
ture. mission interaméricaine des souffrent essentiellement de jeu­ lice fasse interdire l’usage de ces marie bourreau
droits de l’homme (CIDH) avaient nes manifestants (près de 350, se­ armes. Elles continueraient toute­ et aude villiers­moriamé
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 international | 7

Le nord de l’Inde s’enflamme contre Narendra Modi


L’adoption d’une loi antimusulmans suscite la colère de milliers d’Indiens contre le premier ministre

new delhi ­ correspondante CHINE


AFGH. ASSAM

N
arendra Modi a­t­il Guwahati
sous­estimé les consé­ PAKISTAN
quences de sa réforme
New Delhi
de la loi sur la nationa­
lité ? Depuis l’adoption de ce texte Calcutta
au Parlement le 11 décembre, un
INDE BANGLADESH
immense vent de colère souffle
dans le nord­est de l’Inde, en As­ Golfe
sam, Tripura, Meghalaya, Bengale­ du Bengale
Occidental. Des milliers de mani­
festants sont descendus dans les SRI LANKA
rues, pour protester contre la loi
qui va naturaliser les réfugiés du 500 km OCÉAN INDIEN
Pakistan, de l’Afghanistan et du
Bangladesh appartenant à six reli­
gions à l’exception des musul­
mans. Des routes ont été bloquées, cutif croyait avoir acquis l’adhé­
des bus et des gares ont été incen­ sion des Etats du Nord en leur
diés, ainsi que la résidence d’un accordant des dérogations. Mais
responsable politique. Les mani­ les habitants n’y croient pas. Une
festants ont brûlé l’effigie du mi­ actrice célèbre originaire de la ré­
nistre de l’intérieur, Amit Shah, le gion, Barsha Rani Bishaya, qui s’est
porteur de la réforme. jointe au mouvement, a rétorqué :
La situation est explosive et l’on « Ce qui se passe aujourd’hui est
compte déjà deux morts, de 17 et une violation de la démocratie. Le
21 ans, tués par balle par la police, à gouvernement central pense­t­il
Guwahati, en Assam. Un couvre­ que nous sommes des imbéciles ? »
feu a été imposé dans plusieurs
villes ; les avions, les bus, les che­ Hindous pénalisés
mins de fer sont suspendus. Les En Assam, où des heurts inter­
liaisons téléphoniques et Internet communautaires et xénophobes
ont été coupés. Mais rien ne dé­ ont ensanglanté la région durant
courage les manifestants. Ven­ des décennies, la question de l’im­
dredi 13 décembre, ils étaient des migration est inflammatoire. Les
milliers à braver les interdictions populations tribales (50 ethnies
pour crier leur colère à Guwahati, dans cet Etat) redoutent que la loi Manifestation contre la réforme de la loi sur la nationalité à Guwahati, dans le nord­est de l’Inde, le 13 décembre. SAJJAD HUSSAIN/AFP
l’épicentre de la contestation. n’entraîne une arrivée massive de
A New Delhi, les étudiants de migrants hindous, ne modifie la
l’université Jamia Millia Islamia, démographie et n’entame les conflit contre l’immigration illé­ la loi, jugée « inconstitutionnelle ». ler notre pays. Notre liberté chère­
qui voulaient eux aussi manifes­ droits dont elles bénéficient, no­ gale en provenance du Bangla­
« Mon « Toute législation qui cherche à di­ ment acquise est en jeu ».
ter, vendredi, contre la loi, ont été tamment en matière d’emplois. desh, du Pakistan et de l’Afghanis­ gouvernement viser les gens sur des critères reli­ Mme Banerjee a appelé la popula­
violemment réprimés. Cinquante L’un des objectifs non dits de la loi tan. Il stipulait qu’aucun migrant gieux est illégale, contraire à l’éthi­ tion à se mobiliser et va elle­même
d’entre eux ont été arrêtés. Des est en effet de régulariser d’office ne pourrait être régularisé s’il était
ne permettra pas que et inconstitutionnelle. La force organiser une série de manifesta­
étudiants ont été grièvement bles­ les hindous, qui avaient été exclus entré en Assam après 1971, date de que le projet soit de l’Inde réside dans sa diversité et tions. Une marche devait avoir lieu
sés. Le gouvernement veut sur­ du registre national des citoyens l’indépendance du Bangladesh. la loi viole le principe fondamental samedi. Toutes les forces politi­
tout éviter une contagion. Il a visi­ (NRC), une opération organisée en C’est sur la base de cet accord qu’a
mis en œuvre de la Constitution. Par conséquent, ques, excepté le parti au pouvoir,
blement été pris de court par la ré­ Assam pour chasser les réfugiés été organisé le controversé NRC. au Pendjab » mon gouvernement ne permettra sont invitées. « Ils veulent nous em­
volte en Assam. Narendra Modi musulmans, arrivés après 1971, L’All Assam Students’ Union s’es­ pas que le projet soit mis en œuvre prisonner, nous torturer, mais nous
AMARINDER SINGH
avait prévu de recevoir le premier mais qui a aussi pénalisé un grand time trahie par le gouvernement. au Pendjab », a prévenu Amarin­ n’allons pas les laisser diviser le
dirigeant du Pendjab
ministre japonais, Shinzo Abe, sa­ nombre d’hindous incapables de Elle est le fer de lance des nouvelles der Singh, chef de gouvernement pays. Nous allons nous battre et
medi 14 décembre dans la ville de produire les documents prouvant manifestations contre la loi sur la de cet Etat. Son homologue au Ke­ j’appelle tous les partis et organisa­
Guwahati. La rencontre a été an­ leur antériorité sur le sol indien. nationalité. rala, Pinarayi Vijayan, s’opposera tions à se joindre à nous », a­t­elle
nulée in extremis. Pour les Assamais, Modi remet Au Bengale­Occidental, c’est au nombreux réfugiés venus du Ban­ aussi à une loi « qui est une attaque averti. Signe de l’extrême tension,
Sur Twitter, M. Modi a appelé au en cause un accord signé en 1985 contraire le sort imposé aux mu­ gladesh. Sa dirigeante, Mamata Ba­ contre le caractère laïque et démo­ Amit Shah, le ministre de l’inté­
calme et assuré qu’il avait sauve­ entre l’All Assam Students’ Union, sulmans qui cimente la colère. nerjee, ainsi que ses homologues cratique de l’Inde. La décision d’ac­ rieur, a annulé un déplacement
gardé dans la loi « les droits politi­ syndicat étudiant anti­immigra­ Dans cet Etat, dont la capitale est du Pendjab, du Chhattisgarh, du corder la citoyenneté sur la base de prévu les 15 et 16 décembre dans
ques, linguistiques, culturels et fon­ tion, et le gouvernement indien Calcutta, 30 % de la population est Kerala et du Madhya Pradesh, ont la religion équivaut à un rejet de la des Etats du nord­est du pays. 
ciers du peuple assamais ». L’exé­ pour mettre fin à six années de musulmane. La région compte de annoncé qu’ils n’appliqueront pas Constitution. Cela ne fera que recu­ sophie landrin

Au Brésil, une rénovation politique en trompe­l’œil


Derrière de jeunes députés, dont la figure montante Tabata Amaral, se cachent des fondations incarnant les priorités du secteur privé

rio de janeiro ­ correspondance discours qui plaît énormément, l’entreprise de cosmétiques Na­ grande intervention du privé, ce
« Tabata Amaral alors que la crise de confiance tura, est la structure la plus an­ que promeuvent ces fondations. LE PROFIL
L a députée Tabata Amaral,
du Parti démocratique tra­
vailliste (PDT, gauche),
n’avait qu’une demi­heure à
nous consacrer, « tant son
est talentueuse,
mais l’électeur ne
sait pas tout ce
envers la politique bat des re­
cords dans le pays.
Trois mois plus tard, pourtant,
elle bascule de son socle au sein
de la gauche ; elle est taxée de
cienne et a contribué à élire
177 politiques depuis 2012.
Lors de la dernière élection,
en 2018, RenovaBR a aidé à l’élec­
tion de 17 députés (locaux et fédé­
Au final, comme il l’a toujours fait
au Brésil, le privé continue d’in­
fluencer la politique tout en par­
lant de rénovation ».
Les politologues sont plutôt
agenda médiatique est chargé »,
qu’il y a derrière « traître » et violemment atta­ raux), 15 ont été élus pour Acre­ méfiants vis­à­vis de cette « ré­
avait prévenu sa chargée de le beau sourire » quée sur les mêmes réseaux so­ dito et 3 pour Agora. Leurs dis­ novation », et certains se disent
presse. Mais avec un débit très ac­ ciaux pour avoir voté en faveur de cours se ressemblent étrange­ même inquiets, à l’image du pro­
GILBERTO MARINGONI
céléré, la jeune femme de 26 ans la réforme des retraites du prési­ ment : ces structures seraient fesseur en relations internatio­
professeur en relations
réussit à dire beaucoup, dans un dent Jair Bolsonaro, s’opposant à nées pour répondre « à un très nales de l’université fédérale ABC
internationales
discours parfaitement articulé, la consigne donnée par son parti fort désir de la société de voir évo­ de Sao Paulo, Gilberto Marin­ Tabata Amaral
glissant chiffres et références mais suivant une décision prise luer sa classe politique », pour De­ goni : « Tabata Amaral est jeune Née en 1993, Tabata Amaral a
pour appuyer des idées qu’elle au sein du mouvement Acredito nis Mizne, directeur de la fonda­ et talentueuse, avec une histoire grandi dans le quartier sensible
présente toujours comme « des (« Je crois »). Cette structure, de tion du milliardaire Lemann. personnelle admirable. Mais cela de Vila Missionaria, à Sao Paulo,
convictions profondes ». Une semaine après, le ministre de même que des fondations telles « Pour tourner la page de la polari­ ne change rien au fait qu’elle re­ avant d’obtenir une bourse d’ex-
Celle qui a été choisie parmi les 76 ans, qui avait accumulé les que RenovaBr (« Renouvelle le sation et dépasser ce débat stérile prenne le même discours libéral cellence pour étudier à Harvard.
100 personnalités de l’année par bourdes, quittait son ministère. Brésil »), le Réseau d’action politi­ droite­gauche », assure Samuel que les sponsors qui l’ont élue. Il Elle rentre au Brésil en 2016,
le magazine Time et les 100 fem­ Sur les réseaux sociaux, Tabata que pour la soutenabilité (RAPS) Emilio, coordinateur d’Acredito, n’y a pas de rénovation, ce sont les pour se consacrer à une fonda-
mes les plus influentes par la BBC Amaral devenait alors l’égérie de et Agora (« Maintenant »), a pour qui « nos élus sont indépen­ mêmes vieilles idées avec des ha­ tion sur l’éducation. Elle est élue
s’est fait connaître du grand pu­ la gauche, comparée par la presse émergé récemment et est finan­ dants des partis qu’ils ont choisis bits neufs. Cette incursion du députée deux ans plus tard, dans
blic lors d’une confrontation avec à la représentante Alexandria cée par l’élite du pays. Elles contri­ et suivent notre charte ». privé en politique est très dange­ une assemblée qui ne compte
le ministre de l’éducation, dans Ocasio­Cortez aux Etats­Unis, buent toutes à l’ascension d’un reuse, car le phénomène va s’ac­ que 77 femmes sur 513 sièges et
une commission parlementaire, tandis que le Brésil découvrait nombre croissant de politiques, « Les mêmes vieilles idées » croître, et l’électeur ne sait pas peu de représentants issus des
en avril. La députée, qui avait pro­ son parcours atypique : issue dont Tabata Amaral. Cette liberté vis­à­vis des partis tout ce qu’il y a derrière le beau classes populaires.
mis pendant sa campagne de faire d’un milieu très pauvre de la pé­ Elles proposent toutes de « ré­ explique le vote en faveur de la ré­ sourire de Tabata. »
une « nouvelle politique », ne riphérie de Sao Paulo, elle a ob­ nover la politique » en sélection­ forme des retraites de ces dépu­ Pour les élections municipales
prend pas de gants pour interpel­ tenu une bourse de l’université nant et en formant des « person­ tés, malgré leurs différentes éti­ de 2020, ces fondations ont en que Monica Sodré, directrice de
ler Ricardo Velez Rodriguez : Harvard en astrophysique, puis nes ordinaires, qui souhaitent quettes politiques. Pour la socio­ effet formé encore plus de candi­ RAPS. Pour l’instant, ces conseils
« Vous êtes en poste depuis trois en sciences politiques, en ga­ s’engager mais sans avoir les clés logue Esther Solano, professeure dats qu’en 2018. A Brasilia, Tabata sont très lucratifs pour les élites
mois. Ce n’est pas possible de nous gnant, très jeune, des concours pour entrer en politique », expli­ à l’université fédérale de Sao et ses 33 collègues du Parlement, du Brésil, qui, après la réforme
présenter un PowerPoint avec d’excellence en mathématiques. que Erick Jacques, responsable de Paulo, « les profils de ces élus pa­ façonnés par ces fondations, des retraites, lorgnent celle de la
deux, trois souhaits. Où sont les A tous les micros, Tabata répétait la formation à la fondation Reno­ raissent différents, mais ils ne le continuent de recevoir chaque fiscalité et la dérégulation des
projets ? Les objectifs ? En trois que le Brésil a besoin « d’une vraie vaBr, fondée par Eduardo Mufa­ sont guère en réalité. Ils ne sont mois des « conférences dispen­ lois du travail. Et pour l’instant,
mois, on peut vraiment faire rénovation politique : plus de jeu­ rej, entrepreneur dans la finance pas des ultralibéraux et ont une sées par des spécialistes sur les su­ l’approbation des réformes libé­
mieux. Alors, ou vous changez d’at­ nes et de femmes, et vraiment et l’éducation. RAPS, créé par certaine sensibilité sociale. Mais ils jets sur lesquels ils devront voter rales va bon train. 
titude, ou vous démissionnez. » formés professionnellement ». Un Guilherme Leal, président de sont tous en faveur d’une plus et ont besoin de conseils », expli­ anne vigna
8 | planète 0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Le Groenland prêt à tirer parti du réchauffement


La fonte des glaces apporte de nouvelles ressources au territoire nordique, mais leur exploitation fait débat

REPORTAGE fondé en 2016 la Greenland Water


Bank, spécialisée dans la commer­
groenland ­ envoyée spéciale
cialisation de l’eau produite par le

I
l y a des sujets qu’il vaut glacier de l’île de Disko, à l’ouest de
mieux éviter d’évoquer en la province.
présence de Tonnes Berthel­ Pour le moment, ses bouteilles
sen, le directeur du puissant restent un produit de luxe. Mais le
syndicat groenlandais des pê­ potentiel est énorme, assure l’en­
cheurs et chasseurs (KNAPK). Le trepreneur, marié à la présidente
changement climatique en fait du Parlement : « La calotte gla­
partie. Le visage carré, les épaules ciaire du Groenland contient l’équi­
larges et la poignée de main valent de 9 % des réserves mondia­
ferme, le syndicaliste l’admet : il les d’eau pure. Ce serait quand
en a ras­le­bol de voir sa province même dommage de tout laisser
transformée « en vitrine d’une partir en mer, quand on sait que Un pêcheur
catastrophe planétaire », quand l’eau va devenir une denrée rare. » dans le port
lui voudrait parler des « opportu­ de Nuuk, la
nités économiques ». Importance géostratégique capitale du
Au siège du syndicat, une grande Comme beaucoup de Groenlan­ Groenland,
maison en bois bleu vif, avec vue dais, Jorgen Waever Johansen se en août
sur le port de Nuuk, où mouillait réjouit du formidable coup de pu­ 2017.
encore la veille un énorme bateau blicité que le président américain DAVID GOLDMAN/AP
de croisière, Tonnes Berthelsen a fait à la province, en confirmant
assure qu’il est conscient « des mi­août qu’il envisageait de pro­
conséquences néfastes de la crise poser une offre d’achat au Dane­
climatique », ne serait­ce que pour mark. A Nuuk, la réponse du gou­
les chasseurs, mis en difficultés vernement groenlandais ne s’est
par la fonte des glaces. Une étude pas fait attendre. « Nous ne som­
parue le mardi 10 décembre dans mes pas à vendre, mais nous som­
la revue Nature, montre que le mes prêts à faire des affaires », a
taux de perte de glace a été multi­ twitté le ministère des affaires
plié par sept en trois décennies, étrangères, le 16 août.
passant de 33 milliards de tonnes Dans son bureau, à l’étage d’un
par an dans les années 1990, à long bâtiment en bois rouge, dans
254 milliards de tonnes par an ces le centre de la capitale groenlan­
dix dernières années. daise, sa chef de la diplomatie, Ane cipation complète que si elle arrive Confronté à ces propos, le mi­ contrôlée à 12,5 % par le chinois
Il n’empêche, ajoute M. Berthel­ Lone Bagger voit dans l’intérêt de à se passer des 3,8 milliards de cou­
« Les saisons se nistre des finances, Vittus Qujau­ Shenghe Resources, veut y ouvrir
sen, que la hausse des températu­ Donald Trump la confirmation du ronnes de subsides que lui verse sont allongées, kitsoq, fondateur du parti indé­ une mine, sur la montagne de
res est « plutôt une bonne nou­ potentiel économique de la ré­ chaque année Copenhague. pendantiste Nunatta Qitornai Kvanefjeld. Ancien guide touristi­
velle » pour la province et ses gion, en plus de son importance Le Groenland rêvait alors d’un
et des espèces, (« Les descendants de notre que, devenu manageur de la so­
57 000 habitants : « Prenez la pê­ géostratégique. A la manière sevrage rapide, facilité par la fonte comme le pays ») ne cache pas son agace­ ciété, le Danois Ib Larsen assure
che, par exemple [un secteur qui d’une représentante de com­ des glaces, qui allait libérer l’accès ment : « Le Groenland n’est pas un que le projet va « générer suffisam­
représente 92 % des exportations merce, elle en détaille les richesses à son sous­sol. Selon l’accord né­
cabillaud, ont fait musée que nous devrions préser­ ment d’activité pour permettre
du territoire]. Non seulement, les prêtes à être exploitées : « Les mi­ gocié avec Copenhague, la pro­ leur apparition » ver pour le bénéfice du reste du aux habitants d’y rester et de
saisons se sont allongées, mais en néraux, l’eau et la glace les plus vince est seule propriétaire de ces monde. Nous avons le droit de conserver leur style de vie ». Mais la
TONNES BERTHELSEN
plus de la crevette et du flétan, de purs du monde, les poissons, les richesses, mais doit continuer à en nous développer. » mine est controversée, car en plus
directeur du syndicat
nouvelles espèces, comme le ha­ fruits de mer, les énergies renouve­ partager les revenus avec le Dane­ A Nuuk, le géologue australien des terres rares, le gisement con­
groenlandais des pêcheurs
reng et le cabillaud, ont fait leur ap­ lables et le tourisme d’aventure. » mark, jusqu’à ce qu’ils couvrent Greg Barnes prend son mal en pa­ tient de l’uranium et du fluorure
parition ces dernières années. » Seul problème : les investisse­ les subventions du royaume. tience. Ce baroudeur septuagé­ de sodium, dont l’extraction in­
Pour prouver qu’il n’est pas seul ments tardent à se matérialiser. Or Dix ans plus tard, le constat est naire est à la tête de la société quiète les riverains et les écologis­
à voir le potentiel du réchauffe­ le Groenland en a besoin. Pas seu­ amer : « Aucun des projets miniers Narsaq, attendent un permis d’ex­ Tanbreez, dont la mine pourrait tes. Les autorités groenlandaises
ment climatique, Tonnes Berthel­ lement pour développer son éco­ n’a rapporté la moindre couronne ploitation. La procédure prend du « bouleverser le marché des terres ont déjà rejeté trois fois l’évalua­
sen suggère d’aller voir son voisin nomie, mais pour financer son in­ au budget de la province », affirme temps. Déterminé à protéger ses rares », assure­t­il. Début août, tion de l’impact environnemental
du dessous, Jorgen Waever Johan­ dépendance. Selon l’accord passé Jorgen Hammeken­Holm, direc­ intérêts, le Groenland « s’est doté l’ambassadrice américaine à présentée par la société.
sen, « serial entrepreneur » groen­ avec le Danemark en 2008 et entré teur du ministère des ressources d’une régulation particulièrement Copenhague, Carla Sands, une Pour les militants écologistes, la
landais. La quarantaine, ce patron en vigueur un an plus tard, la pro­ minérales. Le Groenland a joué de stricte », note M. Hammeken­ proche de Donald Trump, a fait la victoire a un revers. Mikkel
d’une entreprise de pêche a co­ vince ne pourra accéder à l’éman­ malchance : la faiblesse des cours Holm. Peut­être « un peu trop », visite du site. Myrup, conservateur du Musée
de certains minerais, durant la osent dire certains. de Nuuk et président de l’associa­
dernière décennie, a découragé les Le sujet divise. Après avoir com­ Mine controversée tion environnementale Avataq,
Des projets aéroportuaires coûteux potentiels investisseurs.
Depuis deux ans, M. Hamme­
battu pendant des décennies pour
les droits des Inuits et l’autonomie
Pour l’occasion, le maire de
Narsaq, la commune voisine de
explique : « Partout au Groenland,
des communautés stagnent dans
Des travaux d’agrandissement de l’aéroport de la capitale groen- ken­Holm constate un regain d’in­ de la province, Aqqaluk Lynge, 1 600 habitants, « a mis les petits l’attente de projets miniers qui ne
landaise, Nuuk, ont commencé début octobre. Estimé à 500 mil- térêt pour la région. Les terres ra­ l’ex­président du cercle circumpo­ plats dans les grands », confie le viennent pas, au lieu de trouver
lions d’euros, ce projet d’infrastructure est le plus gros jamais res, en particulier, suscitent les laire, met en garde contre l’exploi­ géologue. En 2010, la compagnie des alternatives durables. »
mené dans la province autonome danoise. L’allongement de la convoitises. Le Groenland en pos­ tation du Groenland : « Nous som­ Royal Greenland y a fermé son Ne voyant pas se concrétiser les
piste d’atterrissage d’Ilulissat, à 560 km de Nuuk, et séderait la deuxième réserve mes les gardiens de l’Arctique. Seuls usine de conditionnement de cre­ opportunités qu’on leur avait fait
la construction d’un aéroport supplémentaire à Qaqortoq, dans mondiale derrière la Chine qui des fous, obsédés par l’argent, pen­ vettes. Une centaine d’emplois ont miroiter, certains commencent à
le sud de l’île, sont aussi prévus. L’objectif : désenclaver et attirer contrôle 90 % de la production de sent que le réchauffement climati­ disparu. Depuis, Narsaq, qui a perdre patience. La grogne
les touristes, en permettant aux compagnies aériennes autres ces métaux extrêmement convoi­ que est une bonne chose », siffle­ perdu 10 % de sa population en monte contre le premier minis­
que Air Greenland et Air Iceland, seules sur le marché, de propo- tés pour la fabrication d’éoliennes, t­il, ajoutant que, dans le contexte une décennie, cherche désespéré­ tre Kim Kielsen, accusé de ne pas
ser des vols directs vers le Groenland, depuis l’Europe et l’Améri- de batteries ou de smartphones. géopolitique actuel, le divorce ment de nouveaux débouchés. en faire assez pour défendre les
que du Nord. Le projet est contesté par une partie des Groenlan- Deux projets miniers, au sud de avec le Danemark est « une Une autre compagnie, la société intérêts de la province. 
dais, qui lui reprochent notamment son coût jugé exorbitant. la province, dans la commune de mauvaise idée ». australienne Greenland Minerals, anne­françoise hivert

A Rouen, la réouverture partielle de Lubrizol contestée


Alors que l’origine de l’incendie du 26 septembre reste indéterminée, le préfet a donné son feu vert au redémarrage du site

C hoquant », « déni de démo­


cratie », « précipitation »,…
C’est peu dire que le feu
vert donné par le préfet de Seine­
Maritime, Pierre­André Durand, à
tifs de citoyens. Spécialisée dans la
fabrication de lubrifiants, Lubrizol
emploie près de 400 personnes
sur à Rouen. Sa réouverture cons­
titue « un mépris insupportable
ronnement (FNE) au Coderst, dé­
nonce, lui, la « précipitation » du
représentant de l’Etat. « Nous at­
tendions au moins un report de la
réouverture, car aujourd’hui, de
thèse avancée par la Direction ré­
gionale de l’environnement, de
l’aménagement et du logement
(Dreal), manque aussi à l’appel.
cendie, insiste la préfecture. Et les
quantités de produits dangereux
stockés ont été drastiquement re­
vues à la baisse, passant de
8 600 tonnes à 561 tonnes. En
l’incendie, sera « réalisée sur un
site de prestataire extérieur ». Cette
mission de sous­traitance devrait
être confiée à trois sociétés dont
deux entreprises Seveso proches
la reprise partielle de l’activité sur pour la population locale », estime nombreuses interrogations ne « Complaisance coupable » l’occurrence, il s’agit d’ateliers du Havre. « Cela revient à dépla­
le site Seveso de Lubrizol, à Rouen, Jean­Michel Bérégovoy, adjoint sont toujours pas levées ». Pour Charlotte Goujon, la maire d’« assemblage d’additifs de type cer le problème », juge Guillaume
ne fait pas l’unanimité. Moins de (EELV) chargé de la démocratie L’enquête ouverte par le par­ (PS) de Petit­Quevilly, commune détergents ou antioxydants ». Il Blavette.
trois mois après l’incendie qui a participative à la mairie de Rouen, quet de Paris n’a pas permis de dé­ qui jouxte l’usine, « tout a été fait à n’y aura pas de « réaction chimi­ « Plutôt que d’apprendre de ses er­
ravagé ses entrepôts – et ceux de et candidat aux municipales. terminer l’origine de l’incendie. l’envers ». « La question de l’emploi que », assure le préfet. Le Monde a reurs, l’Etat continue à faire preuve
son entreprise partenaire Nor­ « Cette décision est tout à fait Tous les fûts contenant des pro­ est certes importante pour notre pu consulter l’arrêté de la Dreal d’une complaisance coupable avec
mandie Logistique –, le 26 sep­ choquante », opine Corinne Le­ duits dangereux et endommagés territoire, témoigne l’élue. Mais il qui a servi de base à l’avis du une entreprise qui est pourtant
tembre, l’usine chimique va pou­ page. L’ancienne ministre de l’en­ n’ont pas été évacués. L’exploi­ aurait fallu prendre le temps de Coderst. Il mentionne pourtant sous le coup de deux mises en de­
voir redémarrer « dans les prochai­ vironnement a porté plainte pour tant ne s’est pas encore conformé s’assurer que Lubrizol avait pris que certaines substances dont les meure [celle du 8 novembre et une
nes heures », a indiqué le préfet mise en danger d’autrui au nom à l’arrêté de mise en demeure si­ toutes les mesures nécessaires à sa antioxydants sont « irritants, autre du 14 juillet] pour non­res­
vendredi 13 décembre. de l’association Respire après la gné par le préfet le 8 novembre et mise en sécurité avant d’envisager dangereux pour l’environnement, pect de ses obligations de sécurité.
Comme il l’avait annoncé, catastrophe. « Le préfet prend une exigeant notamment de Lubrizol sa réouverture. Or, ce vendredi soir, toxiques » et que « la teneur en L’Etat manque ainsi la première de
M. Durand a suivi l’avis du conseil très grande responsabilité en auto­ de se doter de systèmes de détec­ quelques heures après la décision soufre de quelques produits peut ses responsabilités : protéger les po­
départemental de l’environne­ risant cette réouverture sans de­ tion incendie – qui faisaient dé­ du préfet, il y avait encore des ins­ être notablement élevée ». pulations », estime Jean­Michel
ment et des risques sanitaires et mander au préalable une nouvelle faut le 26 septembre – dans les pecteurs de la Dreal en train de faire Une fois ces substances mélan­ Bérégovoy. Avec les associations,
technologiques (Coderst), rendu le étude environnementale pour éva­ stockages extérieurs ou de ren­ des vérifications sur le site ». gées, les produits finis seront éva­ les élus écologistes envisagent un
10 décembre, malgré l’opposition luer les dangers », estime Mme Le­ forcer les dispositifs de confine­ La réouverture concerne seule­ cués chaque jour vers un autre recours en justice pour s’opposer à
des élus locaux, des associations page. Guillaume Blavette, le repré­ ment des eaux d’extinction. Un ment deux unités de mélange qui site. L’activité d’enfûtage et de la réouverture du site. 
environnementales et des collec­ sentant de France Nature Envi­ audit sur le risque intrusion, n’ont pas été touchées par l’in­ stockage qui, elle, a été touchée par stéphane mandard
FRANCE
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 |9

La majorité jugée trop laxiste avec le plastique
Les députés LRM se défendent, après leur choix d’attendre 2040 pour interdire les plastiques à usage unique

Q
uand les députés de quent de prendre le temps. La me­ ambitieux, en plaçant l’objectif [sur l’échéance ! », s’indigne­t­il. Un de la feuille de route économie
La République en sure adoptée propose de fixer,
En arrière-plan, le plastique] à 2030. » exemple, selon lui, d’une ambi­ circulaire avec le gouvernement,
marche (LRM) ont tous les cinq ans, par voie régle­ il s’agit, pour « 2040 n’est pas la ligne de départ, tion qui ne serait que de « l’affi­ explique Emmanuel Guichard, le
terminé leur pre­ mentaire, des objectifs de réduc­ 2040, c’est le point d’arrivée !, rap­ chage » de ses anciens collègues délégué général d’Elipso, qui re­
mière séance d’exa­ tion, réemploi et recyclage des
l’exécutif, de ne pelle Brune Poirson. De très nom­ qui « utilisent des slogans très présente 90 % des 300 entreprises
men du projet de loi sur l’écono­ plastiques à usage unique en vue pas bouleverser breux produits superflus en plasti­ forts. Mais dès qu’on passe à l’opé­ du secteur de l’emballage plasti­
mie circulaire lundi 9 décembre, de leur disparition totale en 2040. que vont être interdits dans les douze rationnel, ils reculent ». que. Nous travaillons à l’objectif
beaucoup étaient convaincus « On ne peut pas sortir du plastique
brutalement prochains mois. » Voyant la polémi­ présenté par Emmanuel Macron,
d’avoir fait un grand pas en avant. jetable du jour au lendemain », a l’économie que monter, les députés LRM ont « Une forme de déni » de 100 % de plastique recyclé
« L’interdiction des plastiques à défendu Brune Poirson dans l’Hé­ diffusé sur les réseaux sociaux un Surtout, pour Delphine Batho, en 2025. Ce qui signifie de lourds in­
usage unique d’ici à 2040 vient micycle. « Aujourd’hui, interdire
du secteur visuel pour illustrer leur volonta­ « non seulement 2040 c’est beau­ vestissements. Pourquoi, si on in­
d’être votée par l’Assemblée natio­ par exemple les bidons de lessive je­ risme. Gobelets, verres et assiettes coup trop tard, mais en plus la dis­ terdit le plastique à terme ? »
nale : c’est un signal très fort et tables revient à distribuer la lessive jetables en plastique seront inter­ position adoptée n’est pas norma­ « On est en train de développer
concret que la France envoie ce soir en vrac, consignée, en verre, solide comme pour le glyphosate », sou­ dits dès 2020 ; les pailles, confettis, tive, et juridiquement, c’est plus une écologie ambitieuse et respon­
à ses partenaires européens et au ou à la faire chez soi. Cela nécessite tient Claire Pitollat, élue LRM des couvercles en plastique pour les go­ mou, rappelle la députée, an­ sable qui avance », veut croire le
reste du monde », s’est aussitôt fé­ de changer totalement nos habitu­ Bouches­du­Rhône. En mai 2018, belets disparaîtront dès 2021. La ma­ cienne ministre de l’écologie. député MoDem Jean­Noël Barrot.
licitée sur Twitter Brune Poirson, des, les chaînes de production et de le refus de la majorité d’inscrire jorité met encore en avant deux me­ Pour l’élue des Deux­Sèvres. Cela « On essuie les plâtres. Avant, il n’y
secrétaire d’Etat à la transition distribution », précise la secrétaire dans la loi l’interdiction sous trois sures votées à son initiative concer­ traduit une forme de déni ou de re­ avait ni intention politique ni une
écologique et solidaire. Les dépu­ d’Etat auprès du Monde. « Dans le ans du glyphosate avait provoqué nant la restauration rapide : l’inter­ lativisation du calendrier de ce que opinion publique très portée sur
tés LRM en étaient particulière­ secteur de la santé, on ne sait pas un tollé similaire. diction en 2022 des jouets en dit la science aujourd’hui sur la ces sujets, rappelle l’élu des Yveli­
ment fiers : l’initiative leur reve­ faire aujourd’hui sans contenant Les députés avaient préféré lais­ plastique pour les menus enfants et destruction du climat et des éco­ nes. On n’est peut être pas encore
nait, avec pour objectif de juguler plastique jetable », rappelle encore ser la main aux agriculteurs et celle de fournir des emballages à systèmes ». « C’est du registre de totalement arrivé où on veut, mais
la pollution endémique de la na­ Mme Maillart­Méhaignerie. aux industriels dans la transition usage unique pour les repas con­ l’annonce, très général, on ne con­ on est en bonne voie pour le faire. »
ture par les déchets plastiques. En arrière­plan, la majorité et plutôt que d’imposer une norme. sommés sur place en 2023. naît pas les mécanismes pour met­ Delphine Batho est persuadée du
Las. Comme bien souvent en l’exécutif privilégient de ne pas « On va une fois de plus vers zéro Mais, là encore, les plus écologis­ tre en place cette stratégie », contraire : « Que La République en
matière de protection de l’envi­ bouleverser brutalement l’écono­ contrainte parce que c’est mauvais tes bondissent. François­Michel abonde Margarita Verboud, coor­ marche n’ait pas anticipé les réac­
ronnement, la célébration n’a été mie du plastique. « On parle de pour le business et que notre com­ Lambert, député ex­LRM passé au dinatrice du réseau prévention et tions légitimes que cela provoque
que de courte durée. « 2040… 130 000 à 150 000 emplois concer­ pétitivité en souffrirait, dénonce le groupe Libertés et territoires, criti­ gestion des déchets à France Na­ montre qu’il y a un décalage. »
Qu’est­ce qui vous échappe dans le nés », rappelle la députée d’Ille­et­ député LFI Loïc Prud’homme. Au que le report d’un an de l’interdic­ ture Environnement. L’alarme sur l’état de la planète ne
terme urgence climatique ? Vilaine. « Sur ces sujets, on a l’im­ nom de la liberté de commerce, on tion des pailles ou des touillettes en Le secteur du plastique juge, lui, sonne pas aussi fort dans la tête
Qu’est­ce qui justifie un délai si pression que ce n’est jamais assez, préfère sacrifier des générations plastique. « On avait voté en 2018 « irréaliste » l’objectif fixé par la loi. des uns ou des autres. 
long ? ! », a répondu le comédien mais il ne faut jamais oublier l’ac­ entières. » Mme Pitollat reconnaît leur interdiction en 2020. On va « C’est contraire aux travaux enga­ rémi barroux
Pierre Niney à Mme Poirson sur compagnement des acteurs, c’est d’ailleurs : « On aurait pu être plus repousser l’objectif à dix jours de gés depuis deux ans dans le cadre et manon rescan
Twitter dès mardi matin. « Pif Paf
Pouf la pétrochimie sait qu’elle a
encore de beaux jours devant
elle », ont écrit sur le même
La difficile bataille d’une députée LRM contre les perturbateurs endocriniens
réseau social les eurodéputés éco­
logistes français. « Merci Brune au 1er janvier 2025, toutes les cantines a contribué à créer, la députée dépose un été lanceuse d’alerte sur ce sujet », salue sa M. Prud’homme. Mme Rossi connaît les
Poirson ! Grâce à vous nous avons scolaires, des crèches aux universités, amendement dans le cadre de la loi agri­ collègue LRM Laurence Maillart­Méhai­ obstacles à affronter : « Il y a une volonté
encore vingt belles années de banniront les contenants en plastique. culture et alimentation, en 2018. L’exé­ gnerie. « Elle veut faire avancer les choses de ne pas avancer trop vite sur le sujet, de
pollution des mers, des rivières et Une mesure qui doit beaucoup, entre cutif y est hostile et il est rejeté en pre­ même si à mes yeux elle a accepté un ca­ privilégier le bon geste du consommateur
des océans », a renchéri la députée autres, à une députée de La République mière lecture dans l’Hémicycle. « Il y lendrier un peu lointain », estime Del­ plutôt que l’interdiction. Je pense qu’il
de La France insoumise (LFI) en marche (LRM), Laurianne Rossi. avait une énorme pression du gouverne­ phine Batho, ex­ministre de l’écologie faut passer par les deux. »
Mathilde Panot. Quand cette trentenaire, cadre spécia­ ment, des industriels et de députés dont aujourd’hui députée non inscrite. Dans le projet de loi économie circulai­
liste des sujets de transport et d’habitat, les circonscriptions sont concernées par re, dont l’examen doit se poursuivre jus­
« Ce n’est jamais assez » est élue en juin 2017 dans les Hauts­de­ cette industrie », se souvient Mme Rossi. « Prise entre le marteau et l’enclume » qu’aux vacances de Noël, elle n’a pas
« Soit il s’agit d’une opposition sys­ Seine, elle ignore tout de ce sujet et de ce « Elle a été très courageuse face à une éco­ L’élue des Hauts­de­Seine poursuit son convaincu sur la mise en place d’un pic­
tématique quoi que l’on fasse, soit qui motive son interdiction : les pertur­ nomie française qui refuse de s’adapter », engagement. Son récent rapport, avec sa togramme pour les produits porteurs de
ils ne comprennent rien à l’enjeu », bateurs endocriniens. salue Candide Lopes, membre du collec­ collègue des Bouches­du­Rhône Claire perturbateurs endocriniens. L’Assem­
tempête Laurence Maillart­Mé­ Quelques mois après son entrée au Pa­ tif de parents de Montrouge. « Elle y croit, Pitollat, a toutefois déçu certains ac­ blée a préféré l’obligation pour les fabri­
haignerie, l’élue responsable du lais­Bourbon, elle est convaincue par sa et, politiquement, elle a une carte à jouer teurs. Loïc Prud’homme, député La cants de rendre disponible par voie élec­
texte pour LRM, qui défend « une rencontre avec un collectif de parents sur l’aile gauche de LRM », analyse Jérôme France insoumise qui l’a soutenue sur tronique la liste des molécules nocives
révolution ». « Tubes de dentifrice, d’élèves de Montrouge. Ceux­ci l’alertent Santolini, membre fondateur du collectif les cantines, déplore la « mollesse abso­ contenues dans leurs produits. « Ce sera
bidons de lessive, pots de yaourt sur la migration de molécules nocives Cantine sans plastique. lue » des préconisations d’un travail qu’il utile pour des applications comme
ou encore bouteilles de sham­ pour la santé des enfants, comme des Réécrit en repoussant l’entrée en vi­ juge pourtant « juste et documenté ». Yuka », souligne Mme Rossi. Les députés
poing en plastique ne feront par phtalates ou du bisphénol, lorsque les ali­ gueur de la mesure de 2021 à 2025 et en « Elle se trouve dans la position de dépu­ ont aussi instauré l’apposition du logo
exemple plus partie de notre quoti­ ments sont cuits ou réchauffés dans des limitant sa portée à la restauration sco­ tée de la majorité prise entre le marteau « Déconseillé aux femmes enceintes ».
dien », précise­t­on au ministère. contenants en plastique. En collabora­ laire et non à l’ensemble de la restaura­ et l’enclume, contrainte parfois de ravaler Cette fois, la mesure était portée par un
Mais pour transformer le sys­ tion étroite avec Cantine sans plastique, tion collective, l’amendement est adopté ses ambitions pour ne pas mettre en diffi­ élu Les Républicains, Michel Vialay. 
tème, les macronistes revendi­ association que le collectif de Montrouge quelques mois plus tard. « Laurianne a culté le gouvernement », diagnostique ma. re.
0123
10 | france DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

La semaine où Philippe a pris la main sur les retraites


Le premier ministre a inscrit des mesures budgétaires dans la réforme, au risque de braquer un pan de la majorité

RÉCIT

L
a pièce s’étire en lon­
gueur, et les comédiens
finissent par sortir de
leur rôle. C’est l’heure des
improvisations et des audaces.
Alors qu’il toque à la porte de Ma­
tignon, samedi 7 décembre, pour
s’entretenir avec Edouard Phi­
lippe, Bruno Le Maire a en tête
une idée a priori iconoclaste pour
un ministre de l’économie : re­
porter le retour à l’équilibre finan­
cier du système de retraites. La
création du nouveau régime uni­
versel souhaitée par Emmanuel
Macron, pense­t­il, est à ce prix. Edouard Philippe,
Plus de 800 000 personnes lors de son dis­
viennent de manifester dans cours pour pré­
tout le pays contre ce projet de ré­ senter le projet
forme, et les transports publics de réforme des
restent en carafe à cause de la retraites, devant
grève. Le patron de Bercy sait le Conseil écono­
qu’Edouard Philippe ne partage mique, social et
pas ses vues, mais n’est pas là environnemental,
pour le convaincre. Simplement le 11 décembre.
le prévenir. Ces deux transfuges JEAN-CLAUDE COUTAUSSE
de la droite, énarques, ambi­ POUR « LE MONDE »
tieux, longilignes, 50 ans pour
l’un (Le Maire), 49 pour l’autre
(Philippe), se regardent en chiens
de faïence depuis le début du
quinquennat.
Le lendemain matin, le ministre
s’en va clamer sa conviction pu­
bliquement à la télévision. Il la ré­
pète le soir, dans le huis clos de
l’Elysée, où le président de la
République a décidé de réunir les
principaux ministres et con­
seillers intéressés par la réforme.
« Inscrivons le principe de l’équili­
bre dans la loi, mais donnons de la
souplesse. On ne peut pas faire
passer quelque chose de trop
raide », plaide Le Maire. coup dans un bureau de Mati­ teau de fruits de mer. Edouard pas qu’il est boxeur ! », s’esclaffe un rant le quinquennat, pour en être
Sans surprise, Edouard Philippe gnon pour fêter l’anniversaire Philippe déroule le menu pen­
Emmanuel ministre en mimant une baffe. Le comptable devant les Français »,
tord le nez. Le chef du gouverne­ d’un de ses collaborateurs. Les im­ dant une vingtaine de minutes. La Macron a précisé chef du gouvernement prend la précise un autre. Annoncer les
ment reçoit le soutien de son ami primantes crachent les différen­ réforme, annonce­t­il, ne s’appli­ direction de l’Assemblée natio­ mauvaises nouvelles aujourd’hui
Gérald Darmanin. « On a besoin tes versions du discours qu’il doit quera qu’aux personnes nées
que les annonces nale, où l’attendent des députés permet de ne pas avoir à le faire
de recettes budgétaires, tout ça prononcer, deux jours plus tard, en 1975 et après. Le rapport du étaient une « marcheurs » effrayés par la réac­ demain. « On s’est dit qu’il valait
n’est pas sérieux », défend le mi­ au Conseil économique, social et haut­commissaire aux retraites, tion de Laurent Berger. mieux en payer le prix dès mainte­
nistre de l’action et des comptes environnemental (CESE). Son Jean­Paul Delevoye, préconisait,
« proposition », nant plutôt que d’attendre début
publics, qui invitait pourtant, conseiller en communication, lui, de démarrer à partir de la prélude à « Payer le prix dès maintenant » 2022, juste avant la présidentielle.
trois jours plus tôt, sur France 2, à Charles Hufnagel, et sa plume, génération 1963. Le bougé est ma­ « On a perdu tous les arbitrages, Le coût aurait été plus élevé », es­
ne pas se montrer « bêtement Edouard Soulier, planchent des­ jeur. En ce qui concerne les régi­
une nouvelle grommelle dans son coin un dé­ time un macroniste.
budgétaire, pas tout de suite ». sus depuis le week­end. mes spéciaux, la bascule est en­ « concertation » puté. On refera le match au Parle­ Jeudi, Emmanuel Macron a
« Darmanin applique les arbitra­ Lors du petit­déjeuner de la ma­ core plus tardive : elle se fera à par­ ment, et chacun verra qu’il a un néanmoins précisé que les an­
ges », grince un macroniste. Car le jorité, mardi, l’ancien maire tir des générations 1980 ou 1985,
avec les syndicats rôle dans ce pays. Il y aura des gens nonces d’Edouard Philippe repré­
chef a tranché : des mesures du Havre se veut enthousiaste. selon les cas. Les jeunes entrant dans la majorité pour être aux or­ sentaient une « proposition », pré­
d’économie seront bien introdui­ « Nous avons la chance de partici­ sur le marché du travail en 2022, dres, mais pas tous ! » « Toutes les lude à une nouvelle « concerta­
tes dans le projet de loi. « C’est l’ar­ per à une transformation aussi en revanche, seront d’emblée con­ sera assorti d’un système de bo­ mesures sociales commencent tion » avec les syndicats. Ces der­
gent des Français, défend Emma­ profonde de notre pays, lance­t­il cernés par le nouveau régime uni­ nus­malus dont les modalités en 2021­2022. S’il n’y avait pas eu la niers ont d’ailleurs été rattrapés
nuel Macron. On ne fait pas payer aux convives. Si on fait de la politi­ versel. Le ministre de l’éducation doivent être définies par une réforme paramétrique, tous les par la manche, jeudi, par le jup­
nos enfants et petits­enfants. » que, au fond, c’est pour vivre des nationale, Jean­Michel Blanquer, nouvelle gouvernance paritaire journaux auraient dit que c’était péiste, qui les a invités à se rasse­
moments comme ceux­là. » Le jup­ a par ailleurs obtenu, lors de la entre syndicats et patronat, avec une réforme démago, et on aurait oir à sa table.
« Petite musique intéressante » péiste n’était pas un partisan, à réunion élyséenne de dimanche, l’objectif de revenir à l’équilibre payé le procès de l’hypocrisie « Le projet présenté est le projet
L’horizon d’un âge pivot à 64 ans, l’origine, du régime de retraite que la revalorisation de salaire des financier en 2027. « On s’est quit­ en 2022 », justifie Edouard Phi­ du premier ministre, amendé à la
seuil nécessaire pour obtenir une universel à points. Son truc, c’est enseignants, particulièrement tés à 1 heure du matin sur l’idée de lippe. Présent, lui aussi, Richard marge par le président de la Répu­
retraite à taux plein, est dessiné. plutôt le report de l’âge légal, ma­ pénalisés par la réforme, s’engage passer le ballon aux syndicats, as­ Ferrand tient à rassurer son blique », précise un fidèle du chef
En apparence, Bruno Le Maire a nière la plus simple de réaliser des dès 2021. « On sent que le premier sure un participant. Leur dire monde : « On donne deux ans de de l’Etat. « Il est bon que le gouver­
perdu le point. La trajectoire vers économies. Mais à force d’abné­ ministre et le président s’étaient qu’on adopterait l’âge pivot et le réflexion à l’ensemble des parte­ nement soit à l’œuvre, poursuive le
cet objectif, cependant, est déca­ gation, le projet commence à lui calés entre eux avant le dîner », bonus­malus seulement s’ils ne naires sociaux pour trouver mieux travail et avance », a déclaré le lo­
lée dans le temps, conformément ressembler, un peu. rapporte un participant. trouvaient pas de meilleure solu­ que l’âge d’équilibre, donc il n’y a cataire de l’Elysée depuis Bruxel­
à ses attentes ; elle ne s’appliquera L’âge pivot de 64 ans a été re­ tion d’ici à 2027 pour équilibrer fi­ pas de revolver sur la tempe. » les, vendredi, où il assistait au
qu’à partir de 2022, pour atteindre tenu, donc, et les périodes de tran­ « Passer le ballon aux syndicats » nancièrement le système. » Dans cette séquence, la date de conseil européen. Avare de sa pa­
sa pleine mesure en 2027. Un sou­ sition vers le nouveau régime Un débat s’ouvre sur la question Durant le conseil des ministres, la prochaine élection présiden­ role – ce n’est pas son heure d’en­
tien d’Edouard Philippe, néan­ étendues. Un point essentiel à ses de l’âge pivot et de l’équilibre fi­ mercredi, Edouard Philippe ap­ tielle, en 2022, a obnubilé les es­ trer en scène, estime­t­il –, le pré­
moins, triomphe : « Il y en a qui yeux. Les plus de 50 ans doivent à nancier du système. Le ministre porte de dernières retouches à prits. « Il a été beaucoup question sident de la République s’est con­
ont oublié leurs couilles en se le­ tout prix se sentir préservés face à de l’intérieur, Christophe Casta­ son discours. Puis il se présente de tactique, de la meilleure façon tenté de souligner que cette « ré­
vant. » Mais qui ont pris date pour l’inconnue que représente le nou­ ner, plaide longuement en faveur face au CESE. « Dans l’hypothèse de présenter les choses aux Fran­ forme historique pour le pays », de
plus tard, de l’avis d’un ami d’Em­ veau système. Qu’importent les d’un geste d’ouverture vers les où les responsables de la nouvelle çais », reconnaît un dirigeant de « refondation », « n’est pas avant
manuel Macron, en jouant cette récriminations de quatre écono­ syndicats, à commencer par la gouvernance ne présenteraient la majorité. toute chose budgétaire ». Le rideau
« petite musique intéressante ». mistes (Antoine Bozio, Philippe CFDT. L’ancien socialiste est sou­ pas une trajectoire d’équilibre, ou « La chose sur laquelle le prési­ est loin d’être tiré. 
« Le Maire à Matignon ? Pourquoi Aghion, Philippe Martin et Jean tenu dans cette direction par le les moyens de la garantir, la loi­ dent a insisté, c’est pour que le plus olivier faye,
pas, il a des qualités, souligne cette Pisani­Ferry), tous anciens con­ président de l’Assemblée natio­ cadre aura prévu ces mécanis­ d’éléments possible de la réforme alexandre lemarié,
source. Mais c’est un peu tôt. » seillers d’Emmanuel Macron nale, Richard Ferrand, celui du mes », déclare­t­il. se mettent en place dès 2022. Il manon rescan
L’heure est à la victoire du pre­ en 2017, qui déplorent dans une groupe des députés La Républi­ « Edouard Philippe a présenté les veut que la transition se fasse du­ et cédric pietralunga
mier ministre. « Il est très déter­ tribune au Monde ce recours à la que en marche, Gilles Le Gendre, choses dans l’autre sens qu’at­
miné, très zen », assurent ses con­ procrastination. et François Bayrou. « Il faut offrir tendu en disant que les mesures
seillers. Lundi soir, Edouard Phi­
lippe prend le temps de boire un
« Si la réforme est injuste ou an­
xiogène, les délais ne résoudront
aux syndicats le pilotage du re­
tour à l’équilibre », avance le prési­
budgétaires étaient prises et qu’el­
les ne changeraient que si les syn­
Le patron de la SNCF demande une
rien. Si, comme nous le pensons, dent du MoDem. dicats en trouvaient de meilleures. « pause » de la grève pendant les fêtes
elle est socialement juste et écono­ Présent autour de la table, Phi­ C’est une nuance importante », dé­ Jean-Pierre Farandou, président de la SNCF, a appelé, vendredi
miquement efficace, pourquoi la lippe Grangeon reste discret. Le plore un participant du dîner ély­ 13 décembre, les cheminots en grève contre la réforme des re-
« Il a beaucoup retarder ? », interrogent­ils. « Je conseiller spécial d’Emmanuel séen. « Le premier ministre a bien traites à « faire une pause » pendant les fêtes. La SNCF, par la voix
suis d’accord avec ce point, abonde Macron, ancien dirigeant de la présenté le truc », réplique un de la responsable des TGV, a promis à ce stade qu’« au moins »
été question une ministre. Simplement, dans la CFDT, se bat en coulisses depuis autre. Toujours est­il que Laurent la moitié des voyageurs pourront partir pour Noël. « Les familles
de tactique, de la psychologie générale, on devait plusieurs jours pour tenter de gar­ Berger y voit une « ligne rouge » – y compris d’ailleurs celles des cheminots – comprendraient diffi-
dire qu’on ne change le système der dans le jeu le patron de la cen­ franchie, et appelle à rejoindre la cilement que nos trains ne roulent pas, alors qu’ils comptent
meilleure façon que pour les gens qui n’ont pas trale réformiste, Laurent Berger. prochaine grande manifestation, sur nous pour voyager », a assuré M. Farandou dans une vidéo
de présenter commencé à se projeter vers la re­ « Il ne faut pas éluder la question le 17 décembre. envoyée aux cheminots et postée sur le réseau d’informations
traite. C’est ceinture et bretelle, budgétaire et ne pas perdre la Le soir, sur le plateau du journal interne de la SNCF. Edouard Philippe a, quant à lui, demandé
les choses », protection et protection. » CFDT », répète­t­il aux interlocu­ de 20 heures de TF1, Edouard Phi­ vendredi soir à la SNCF de préparer un « plan de transport »
reconnaît Les dirigeants de la majorité se teurs qu’il croise ça et là. Un « et lippe tente de recoller les mor­ précisant les trains qui seront maintenus au moment des fêtes
retrouvent pour un dernier dîner en même temps » difficile à tenir. ceaux avec le patron du premier de fin d’année, a annoncé Matignon à l’issue d’une réunion dans
un dirigeant d’échanges, mardi, dans le Salon Les convives parviennent à une syndicat du pays. « Ma main est la soirée entre le premier ministre, M. Farandou, et la présidente
de la majorité vert de l’Elysée, autour d’un pla­ synthèse. L’âge pivot de 64 ans tendue », assure­t­il. « N’oubliez de la RATP, Catherine Guillouard.
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 france | 11

Déclaration d’intérêts : Or il semble que ce travail d’ana­


lyse scrupuleux de possibles con­
flits d’intérêts, exigé par la loi de
M. Delevoye
« s’est beaucoup
Dès les premières révélations,
M. Delevoye a plaidé l’oubli et la
bonne foi s’agissant des omis­

les oublis en série


tout décideur public, n’ait pas été sions de mandats bénévoles et
correctement fait, tant s’en faut,
investi dans le promis de rembourser l’argent in­
par l’artisan de la réforme des re­ monde associatif, dûment perçu (plus de
traites en France. Car Le Monde est 120 000 euros au total) pour étein­
en mesure de révéler que la liste
il a souhaité dre la polémique. Mais cette dé­

de Jean­Paul Delevoye des mandats non déclarés du


haut­commissaire aux retraites
est plus longue encore. Et qu’au
moins deux fonctions bénévoles
maintenir ces
liens », justifie
son entourage
fense se trouve aujourd’hui consi­
dérablement affaiblie par des
découvertes qui se multiplient.
Le haut­commissaire a­t­il fait
« Le Monde » révèle que le haut­commissaire chargé supplémentaires auraient mérité
de figurer dans la déclaration d’in­
preuve de négligence ? A­t­il sous­
estimé l’importance et le poids de
des retraites a omis de déclarer deux autres fonctions térêts du haut­commissaire.
Le Monde a trouvé trace d’un
ou de prêts des recherches et des
actions qui concourent au progrès
ses obligations auprès d’une HA­
TVP pourtant bien installée dans
autre mandat important détenu de l’homme par les sciences et le le paysage politique depuis sa
par M. Delevoye, omis dans sa dé­ développement social ». Des thé­ création, en 2013, après l’affaire

A
près la découverte de mention le place de surcroît en in­ trateur bénévole : l’un à l’Ifpass, claration d’intérêts : celui de prési­ matiques suffisamment larges Cahuzac ? Doit­il être poursuivi au
défauts de déclaration fraction vis­à­vis de la Constitu­ l’école de formation aux métiers dent de l’Observatoire régional de pour qu’elles soient signalées. titre de ces manquements ? Il ap­
d’activités et d’irrégu­ tion. La réunion du collège de la de l’assurance, l’autre à la Fonda­ la commande publique des Hauts­ De manière plus anecdotique, partiendra à la HATVP de se pro­
larités dans sa déclara­ HATVP va devoir décider de saisir, tion SNCF, qui pilote les actions de de­France, une structure ratta­ l’ancien chiraquien, qui fut minis­ noncer, mercredi, sous réserve
tion d’intérêts, la Haute Autorité ou non, le parquet, au plus fort du mécénat du groupe ferroviaire. chée à la région et à la préfecture tre de la fonction publique sous toutefois qu’elle ait reçu les préci­
pour la transparence de la vie pu­ conflit social autour de la réforme Surtout, la déclaration d’intérêts qui vise, notamment, à améliorer Jean­Pierre Raffarin, était égale­ sions demandées ces jours der­
blique (HATVP) devrait se pronon­ des retraites, sujet explosif dont du « ministre des retraites » men­ la visibilité et la transparence des ment, en 2018, cité comme prési­ niers à M. Delevoye.
cer mercredi 18 décembre, selon Jean­Paul Delevoye a la charge. tionne une fonction de président marchés publics dans la région. dent d’une coalition « Divisons De fait, l’autorité administrative
nos informations, sur la transmis­ Sans attendre l’issue de la procé­ d’honneur d’un think tank, Paral­ M. Delevoye n’y a pas renoncé, les délais administratifs par 2 », indépendante n’a pas attendu ces
sion à la justice du dossier du dure de contrôle, le procureur de laxe, rémunérée 64 420 euros net malgré son entrée au gouverne­ adossée à une agence de commu­ révélations pour interroger le
haut­commissaire aux retraites, Paris, Rémy Heitz, a également en 2018 et en 2019. Ce que la Cons­ ment. Or ce poste lui donne un re­ nication, « 40 degrés sur la ban­ haut­commissaire sur sa déclara­
Jean­Paul Delevoye. adressé un courrier à la HATVP titution lui interdit depuis son en­ gard sur les investissements lo­ quise »… Et la liste n’est vraisem­ tion d’intérêts, comme, d’ailleurs,
Doté d’un statut équivalent à un pour s’enquérir des faits, a révélé trée formelle au gouvernement, caux, ce qui peut poser question. blablement pas exhaustive. sur sa déclaration de patrimoine.
ministre délégué dans le gouver­ l’Agence France­Presse (AFP), ven­ en septembre. « Tout emploi pu­ « Il est question de marchés, d’ar­ Sollicité, l’entourage du haut­ Des contrôles étaient en cours
nement d’Edouard Philippe de­ dredi 13 décembre. La Haute Auto­ blic ou toute activité profession­ gent et de commande publics, c’est commissaire aux retraites a con­ quand ces informations ont été
puis le 3 septembre, M. Delevoye rité a fait savoir, dans la foulée, nelle » sont proscrits aux mem­ typiquement un mandat à décla­ firmé l’existence de ces mandats, publiées, et une liste de questions
est fragilisé pour avoir remis à qu’elle suivait son calendrier de bres du gouvernement durant rer », relève un connaisseur des tout en précisant que M. Delevoye détaillées, que la HATVP garde
l’instance garante de la probité contrôle et répondrait au parquet leur mandat, dit l’article 23. lois de transparence. va « très peu » à l’Observatoire ré­ confidentielles, a été adressée à
des décideurs publics une déclara­ « en temps et en heure », « dans les Moins graves en apparence, les gional de la commande. « Tout est M. Delevoye, pour qu’il précise
tion incomplète, et dont une meilleurs délais ». deux omissions de M. Delevoye « Oui, il aurait dû déclarer » bénévole. Mais oui, il aurait dû certains points.
La déclaration d’intérêts est le n’en posent pas moins la question Jean­Paul Delevoye apparaît déclarer », ces postes à la Haute L’échange, qui se poursuit ac­
document que doivent remplir du respect de la loi de 2013 sur la également comme membre du Autorité, reconnaît­on, en avan­ tuellement, a toutes les chances de
tous les membres de gouverne­ transparence de la vie publique. conseil d’orientation de l’Institut çant cette explication : « Lorsqu’il déboucher sur une déclaration
La Haute ment, comme bon nombre de res­ Le texte impose aux décideurs pu­ de recherche et débat sur la gou­ a quitté le Conseil économique, rectificative – et ce quelle que soit
Autorité pour ponsables publics, afin d’y recen­ blics (ministres, élus…) de faire vernance (IRG). Peu actif depuis social et environnemental et la vie l’issue judiciaire du dossier.
ser tous leurs liens d’intérêts et état de toutes leurs fonctions bé­ 2018, ce think tank dépend de l’in­ politique », M. Delevoye a accepté L’usage veut que les contrôleurs de
la transparence permettre ainsi à la HATVP névoles (comme président, tréso­ fluente Fondation Charles­Léo­ nombre de propositions, pour la l’autorité vérifient, par exemple, ce
de la vie publique d’identifier de possibles conflits rier, administrateur d’une en­ pold­Mayer pour le progrès de plupart bénévoles. « Il s’est beau­ que le déclarant a fait dans le cadre
d’intérêts. Or, depuis lundi 9 dé­ tité…) « susceptibles de faire naître l’homme. Détenue par la famille coup investi dans le monde asso­ de ses mandats, ou si les activités
doit décider cembre, des révélations successi­ un conflit d’intérêts ». Cette liste ne Calame, cette organisation à but ciatif sur des sujets qui lui tenaient bénévoles n’ont pas donné lieu à
le 18 décembre ves du Parisien et de Capital ont doit pas être exhaustive, mais philanthropique, installée en à cœur, il a souhaité maintenir ces des prestations rémunérées ca­
permis d’établir que M. Delevoye aucune fonction pouvant influen­ Suisse, totalise 250 millions liens. » Et de justifier : « Nous som­ chées (cours, conférences…). 
si elle saisit avait omis de déclarer deux man­ cer les futures prises de décision d’euros d’actifs. Selon son objet, mes en contact avec la HATVP » samuel laurent
ou non la justice dats, toujours actifs, d’adminis­ du déclarant ne doit manquer. elle « finance par l’octroi de dons pour expliciter ce qui doit l’être. et anne michel

Tarifs 01/01/19 Tél. : 01 57 28 38 52

Bonnes Adresses
1 parution Professionnels Particuliers
Forfait 5 lignes 65€ HT 65€ TTC
Forfait 10 lignes 110€ HT 110€ TTC
Reproduction interdite

x ANTIQUITÉS ACHÈTE AU PLUS HAUT COURS


Deunces
o
ann antes • Grands vins de Bourgogne,
pay
Bordeaux & autres régions
Une te même très vieux ou imbuvables.
r
offe • Champagne anciens
Alcools & spiritueux
(Cognac, Armagnac, Rhum, Chartreuse, Whisky...).
ACHAT AU DESSUS
DE VOS ESTIMATIONS
ET EXPERTISES
« ART D’ASIE » :
CHINE, JAPON
ET MOYEN-ORIENT
ef 06 07 55 42 30
P. MORCOS
RUBRIQUE BONNES AFFAIRES EXPERT CNE
✶ Porcelaines et Bronzes
✶ Cristal de Roche

POUR VENDRE,
✶ Corail et Ivoires Anc.
✶ Jade blanc et couleurs
✶ Cornes et Laques
✶ Peintures et Tissus anc.

VOULEZ-VOUS LE BON PLAN ✶ Manuscrits et Estampes Rachat de cave complète ou à l’unité. Déplacements
DEPLACEMENT et estimations gratuits dans toutes la France.
PARIS – PROVINCE Paiement immédiat.

OU LE MEILLEUR ? morcospatrick@orange.fr
06 74 16 07 78
ef Suite à mes prestations
télévisées sur le marché
JAMES le couturier de l’homme
de l’art, je vous propose
BIJOUX CIRCUITS Le prêt-à-porter à votre mesure
Professionnels ou particuliers, UN RENDEZ-VOUS
POUR VOS DEMANDES
D’ESTIMATIONS, PERRONO-BIJOUX
TOURISTIQUES
valorisez vos services et bonnes affaires Spécialisé successions -------------- Tailles Costumes
À la découverte du bel inconnu
J’ACHETE du 44 au 70 Vestes
auprès d’une clientèle 100% premium. Meubles Tableaux Pendules
Objets d’art & curiosités
Anciens. Occasions argenteries.
Brillants. Pierres précieuses.
le « Cameroun » surnommé
l’Afrique en miniature, CARDIN - DIGEL Pantalons
ZINS - BERAC, etc...
Le mercredi et le samedi, Argenterie Livres anciens
Violons & Archets anciens
Création & transformation à 6 heures de vol depuis Paris.
Découvrez nos séjours Les meilleurs
Parkas
Le Monde devient votre vitrine. Vins,
Art d’Afrique et d’Asie
réparations. Achats ventes.
Echanges sélectionné par le guide
sur mesure hors des sentiers
Vêtements de qualité pour homme
Art décoratif du XXe s battus avec
Art d’Islam et d’Orient PARIS PAS CHER www.destination-Cameroun.com Du mardi au vendredi de 14 h 30 à 19 heures,
Photos anciennes et d’artistes
Sérieux et discrétion -------------- Christine Plociennik Samedi de 10 h 30 à 13 heures et de 14 h 30 à 19 heures
FORFAIT LIGNAGE FORFAIT MODULES assurés, déplacements OPÉRA : angle bd des Italiens Tél. 06 84 11 48 18
53, rue d’Avron - 75020 PARIS - Tél. : 01.43.73.21.03
Paris et Province. 4, rue de la Chaussée d’Antin
à partir de 65 €HT à partir de 300 €HT PATRICK MORCOS Tél : 01 47 70 83 61
EXPERT RUBRIQUE BONNES ADRESSES
Affilié à la Compagnie ÉTOILE : 37, avenue Victor Hugo
Nationale des Experts marie-cecile.bernard@mpublicite.fr
Tél : 01 45 01 67 88
marie-cecile.bernard@mpublicite.fr - 01 57 28 29 94 06.07.55.42.30 Ouverts les lundis
01 57 28 29 94
morcospatrick@orange.fr
9, 16 et 23 décembre 2019
0123
12 | france DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Un parrain de la mafia géorgienne devant les assises


Kakhaber Shushanashvili est accusé d’avoir orchestré l’assassinat du chef d’un clan rival, en 2010, à Marseille

aix­en­provence ­ envoyé spécial


A l’actif de cette

I
l serait à la tête d’une des pègre, une armée
plus puissantes mafias in­
ternationales. Tassé dans un
de « pions »
coin du box vitré de la cour multipliant
d’assises des Bouches­du­Rhône,
Kakhaber Shushanashvili, car­
les cambriolages,
rure de rugbyman et sobre pull les rackets
bleu marine, n’a pas encore dit un
mot depuis le début de son pro­
de commerçants
cès, lundi 9 décembre. Ce Géor­ de la diaspora et
gien de 47 ans oppose un sourire
moqueur à tous ceux qui, à la
les vols à l’étalage
barre des témoins, le désignent
comme le dirigeant des Voleurs
dans la loi (« Vory v zakone » en vers l’ouverture qui lui permet de
russe), cette pègre de l’espace communiquer avec son inter­
post­soviétique composée d’un prète. Prêté pour le temps du
millier de chefs mafieux dans le procès par les autorités judiciaires
monde, majoritairement géor­ de Grèce, où il purge une condam­
giens, mais aussi azerbaïdjanais, nation, ce céramiste qui dit fabri­
russes et arméniens. quer des souvenirs pour touristes
Aux jurés d’Aix­en­Provence, il près d’Athènes affirme, certificats
s’est présenté, le premier jour, médicaux à l’appui, que le 14 fé­
comme un simple ouvrier du bâ­ vrier 2010 il n’était pas sous la ca­
timent, injustement jeté en pri­ goule d’un tueur à gages à Nice
son depuis mars 2010, d’abord en mais à l’hôpital du Pirée.
Espagne puis en France. L’admi­ L’assassinat de Vladimir Ja­
nistration pénitentiaire en fait un nashia s’inscrit, selon l’accusa­
détenu particulièrement sur­ tion, au plus haut de l’élite des
veillé au quartier d’isolement de Voleurs dans la loi, dans une
la prison des Baumettes et a mo­ guerre de chefs qui, à compter de
bilisé ses équipes régionales d’in­ 2009, a semé bien d’autres cada­
tervention et de sécurité pour le vres en Russie, en Italie, en Belgi­ Kakhaber Shushanashvili, chef présumé de la mafia géorgienne, au tribunal d’Aix­en­Provence, le 9 décembre. SERGE MERCIER/MAXPPP
garder dans le box. que, en Espagne et même aux
Kakhaber Shushanashvili – les Emirats arabes unis. Le meurtre
policiers ont adopté le diminutif commis à Marseille serait l’un des pyramidale, pas de braquages re­ impôt criminel, alimente l’« ob­ déclarait­il en 2016. On a tant parlé autorité et personne ne peut refu­
« Kara » – est accusé d’avoir règlements de comptes issus de tentissants de fourgons ou de vio­ chak », une caisse de solidarité de moi dans le monde. Cela fait six ser de faire ce qu’il demande. »
orchestré l’assassinat, dans une l’affrontement entre le groupe de lentes agressions de riches pro­ destinée à soutenir les voleurs in­ ans qu’on me montre à la télévision Comme lui, les très rares témoins
cité de Marseille le 18 mars 2010, Tbilissi, dont on prête la direction priétaires de villas mais une ar­ carcérés – « au repos », selon leur géorgienne. On pourrait demander présents devant la cour d’assises
de Vladimir Janashia, un Voleur à Lasha Shushanashvili, épaulé mée de « chestiorki », des « pions » expression. Elle vient surtout, à une petite fille en Géorgie si elle reviennent un à un sur leurs
dans la loi à la tête d’un clan rival. par son frère Kakhaber, et celui de multipliant les cambriolages, les aussi, grossir l’obchak centrale me connaît, elle dirait oui. » déclarations faites il y a neuf ans.
Criblé de balles, il avait été conduit Koutaïssi, auquel appartenait petits trafics en tout genre, les rac­ que l’OCLCO avait évaluée à plu­ Soupçonnés d’avoir prêté leur Journaliste en Géorgie devenu
agonisant à l’hôpital de La Timone Vladimir Janashia. kets de commerçants de la dias­ sieurs milliards d’euros. Ces som­ concours à la localisation de l’ap­ entrepreneur du bâtiment depuis
par deux Arméniens auprès de qui Citée comme témoin, véritable pora et un nombre incalculable de mes colossales seraient blanchies partement de Janashia et d’avoir son exil à Nice, Alexandre n’est
Janashia avait trouvé refuge dans experte des Voleurs dans la loi, la vols à l’étalage commis de façon dans l’économie légale en Espa­ hébergé le commando qu’aurait ainsi plus « au courant de rien » et
la cité phocéenne. capitaine de police Géraldine Lévy archaïque, les voleurs garnissant gne mais aussi en Géorgie et en envoyé Kakhaber Shushanashvili « les policiers ont imaginé ce qu’ils
a expliqué comment, en 2009, leurs sacs et leurs poches de pa­ Russie où les Voleurs dans la loi depuis l’Espagne où il venait voulaient ».
Bien d’autres cadavres l’Office central de lutte contre le pier d’alu pour échapper aux dé­ comptaient parmi les principaux d’être incarcéré, trois Géorgiens Nestan Chkadua, avec qui Ja­
Décrit comme le chef et collecteur crime organisé (OCLCO) avait dé­ tecteurs ou usant d’aimants pour investisseurs immobiliers et hôte­ de Nice sont jugés pour associa­ nashia s’était marié en 1999 à
de l’organisation dans les Alpes­ couvert cette mafia russophone neutraliser les antivols dans les liers dans la région de Sotchi, tion de malfaiteurs. Trahis par les l’église géorgienne de Moscou,
Maritimes, Vladimir Janashia qui « ne se donnait pas à voir et magasins. « Du fait de leur carac­ avant les Jeux olympiques. écoutes téléphoniques des polices compte parmi les témoins qui
avait fui la Côte d’Azur après avoir passait sous les radars de la police tère sériel, massif, cela parvient à française, allemande et espagnole font défaut, repartis l’un en
échappé, le 14 février 2010, à une judiciaire en raison de faits de vols créer une masse financière assez « Il a une grande autorité » qui dessinent les préparatifs de Ukraine, l’autre au Haut­Kara­
fusillade dans un appartement à de basse intensité ». Poussés à importante », selon l’enquêtrice. En 2009, après une série d’incar­ l’exécution de Janashia. bagh. Le président de la cour d’as­
Nice. Un assaut d’une rare vio­ l’exode en 2005 par une loi anti­ Lors d’un procès en 2018 à cérations aux Etats­Unis et d’as­ « Les policiers voulaient que je sises Patrick Ramaël lit les déclara­
lence. « Du jamais­vu », a même mafia géorgienne les jetant en pri­ Nancy, les enquêteurs avaient es­ sassinats à Moscou, a expliqué dise ce qu’ils avaient envie d’enten­ tions de cette femme qui avait ob­
rapporté le directeur de l’enquête. son pour leur seule appartenance timé que cette armada de petits Mme Lévy, la gestion de cette dre », affirme Mindia Kozanaevi, tenu l’asile sous une fausse iden­
Trois assaillants avaient déchi­ à ce groupe, les Voleurs dans la loi soldats voleurs permettait à l’orga­ obchak aurait été confiée à Lasha l’un des membres de ce trio dont tité tchétchène : « Je sais par
queté la porte blindée de l’appar­ avaient déplacé leurs activités en nisation de faire remonter à Mos­ Shushanashvili, installé en Grèce, le casier judiciaire évoque un Vladimir qu’il était la cible du clan
tement, découpée en pointillé par Europe et à New York. Des tatoua­ cou environ 200 000 euros par se­ et à son frère Kakhaber, implanté, passé de petit voleur. Il avait no­ dirigé par les Shushanashvili. » Elle
une soixantaine de tirs de kalach­ ges sur les clavicules et les genoux maine, rien que par la France. « Ces lui, en Espagne. tamment confié aux enquêteurs évoquait « une sorte de procès »,
nikov. Mais Vladimir Janashia et symbolisent leur refus de s’age­ dernières années, Géorgiens et Face aux jurés, « Kara » semble ce qui fait aujourd’hui le miel de tenu trois ans plus tôt à Barcelone,
ses lieutenants avaient fui par les nouiller ou de porter des épaulet­ Caucasiens au service des Voleurs donc s’amuser de cette accusation l’accusation : « Kakhaber Shusha­ au cours duquel son mari avait été
balcons au cinquième étage. tes, en d’autres termes de se sou­ dans la loi sont responsables de qui fait de lui un nom chez les nashvili peut se permettre de télé­ destitué du statut de Voleur dans
Une tentative d’homicide dont mettre aux autorités. 40 % à 50 % des cambriolages com­ Voleurs dans la loi, comme il phoner à n’importe qui, n’importe la loi. « Il savait qu’un contrat allait
est accusé David Mazanashvili, A l’actif de cette pègre née mis en France », assure Mme Lévy. l’avait fait tout au long de ses inter­ où dans le monde, et les gens ne être mis sur sa tête. » Le verdict est
assis à l’autre bout du box de la en 1920 dans les camps et prisons Prélevée sur les butins, une rogatoires par la juge d’instruc­ peuvent rien faire d’autre qu’obéir. attendu en milieu de semaine. 
cour d’assises, l’oreille tendue soviétiques, très hiérarchisée et dîme de 15 % à 20 %, véritable tion. « Je suis victime de rumeurs, Il est un grand chef, il a une grande luc leroux

Le Samusocial sans président, faute d’accord entre Paris et l’Etat


Le gouvernement souhaite un haut fonctionnaire à ce poste. La Ville préférerait une figure du monde associatif

L e conseil d’administration
du Samusocial de Paris,
réuni jeudi 12 décembre,
n’a pas réussi à se trouver un nou­
veau président, faute de consen­
Le Samusocial de Paris, groupe­
ment d’intérêt public fondé en
décembre 1994 par le docteur
Xavier Emmanuelli, a connu peu
de présidents : son fondateur
2017, lorsque le secrétaire d’Etat
au logement, Julien Denorman­
die, avait déclaré qu’il n’y avait à
Paris qu’une cinquantaine de
personnes à la rue et sans solu­
l’égide de Jean­Pierre Raffarin] ne
les a jamais traitées en prestatai­
res comme le fait le gouverne­
ment actuel. »
Pour cette nomination sensible,
L’ancien directeur
de l’Office
français de
réquisitionnons sont saturés et ac­
cueillent chaque soir 46 000 per­
sonnes en familles dont 22 000 en­
fants, et seules cinq ou six places se
libèrent chaque jour, alors que les
sus entre l’Etat et la Ville de Paris. jusqu’en 2011, puis Eric Molinié, tion. Un chiffre vite balayé par plusieurs noms circulent. Chris­ protection des demandes se multiplient. »
Le président sortant, Eric Pliez, venu du monde de l’entreprise leur recensement par la Ville de tophe Devys, conseiller d’Etat et Une réforme est déjà en cours,
avait fait savoir, en octobre, qu’il (Dalkia, filiale d’EDF), resté à Paris, en février 2018, qui en président du collectif Alerte, com­
réfugiés Pascal qui permet à tous les départe­
ne solliciterait pas un nouveau peine deux ans jusqu’à l’élection dénombrait plus de 3 000. posé de 38 associations humani­ Brice a irrité ments franciliens de centraliser
mandat. Il avait toutefois accepté d’Eric Pliez. « Il faut que le Samusocial ait à taires, est un candidat suggéré les réservations hôtelières vers le
d’assurer l’intérim jusqu’à ce sa tête une forte personnalité, par la Ville. Pascal Brice, ancien
le ministère Samusocial parisien et de mettre
jour, mais pas plus longtemps, « Traitées en prestataires » avec sa liberté de parole et recon­ directeur de l’Office français de de l’intérieur en œuvre un suivi social de proxi­
car il s’engage en politique et Les règles prévoient que l’Etat nue dans le champ social, assure protection des réfugiés et apatri­ mité pour les familles. La réquisi­
brigue la mairie du 20e arrondis­ nomme membre du conseil d’ad­ Mme Versini, qui fut cofondatrice des, aurait l’aval de la Ville et du tion temporaire des bâtiments
sement sur la liste « Paris en ministration une personne de cet organisme et sa directrice ministre du logement, Julien qui fut préfet de Paris entre 2015 et vides, ici ou là, atteint aussi ses
commun » d’Anne Hidalgo (Parti qualifiée qui, par tradition, est en­ pendant sept ans (1995­2002). Le Denormandie, mais il a irrité le 2017 et qui confie « y réfléchir ». « Il limites. « Nos équipes passent leur
socialiste). suite élue présidente. L’actuel gouvernement s’étonne parfois ministère de l’intérieur par ses est urgent que le Samusocial soit temps à ouvrir et fermer des sites,
M. Pliez étant, par ailleurs, di­ gouvernement souhaite un haut des positions critiques des gran­ prises de positions sur le dossier représenté au moment où il est au détriment de la stabilité des
recteur général de l’association fonctionnaire à ce poste mais la des associations mais elles ont des de l’accueil des migrants. confronté à une crise humanitaire personnes accueillies et du suivi
Aurore, un acteur important de Ville de Paris, représentée par Do­ valeurs et les défendent. La Croix­ sans précédent, avec des familles et par les associations », déplore
l’hébergement d’urgence minique Versini, adjointe à la Rouge, la Fondation Armée du « A bout de solutions » des enfants à la rue, et où il doit se Mme Laconde, qui appelle de ses
(2 000 salariés et, en 2018, plus de maire chargée de la solidarité et salut, Aurore, le Secours catholi­ D’anciens préfets sont sollicités, réformer pour devenir métropoli­ vœux « une présidence engagée et
40 000 personnes accueillies), il de la lutte contre les exclusions, que, Emmaüs ou la Fondation tel Pierre­René Lemas, ancien se­ tain », rappelle Mme Versini. « On constructive qui soit le porte­voix
s’est également mis en congé de préférerait une figure du monde Abbé Pierre font partie de l’his­ crétaire général de l’Elysée sous est un peu à bout de solutions d’hé­ des sans­abri mais aussi des sala­
cette fonction depuis mi­novem­ associatif. toire de France. Même le gouver­ François Hollande et ancien direc­ bergement pour les familles, expli­ riés, sur le front au quotidien et qui
bre. Il le restera jusqu’à la fin de la Le sujet est devenu sensible de­ nement de droite auquel j’ai ap­ teur général de la Caisse des dé­ que Christine Laconde, sa direc­ ont besoin de soutien ». 
campagne électorale. puis la polémique surgie à l’hiver partenu [entre 2002 et 2004, sous pôts, ou Jean­François Carenco, trice générale. Les hôtels que nous isabelle rey­lefebvre
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 | 13

Arnaud Lagardère, un héritier sous pression
Le dirigeant refuse de publier les comptes de LCM, la société qui héberge notamment sa dette personnelle

L
e fond de l’air est électri­
que, au siège de Lagar­
dère, 4 rue de Presbourg,
dans le 16e arrondissement
de Paris. Depuis deux ans, le gé­
rant commandité Arnaud Lagar­
dère vit au rythme des pressions
exercées par le fonds activiste
Amber, entré au capital du groupe
en 2016.
Un nouvel épisode a créé la sur­
prise, le 4 décembre. Le groupe,
propriétaire d’Hachette, d’Eu­
rope 1, de Paris Match ou des bou­
tiques Relay, a annoncé la démis­
sion du président du conseil de
surveillance, Xavier de Sarrau,
dont le mandat courait jusqu’à
2022. Il cède la place à Patrick Val­
roff. Un choix qui suscite des
interrogations.
Administrateur de Lagardère
depuis neuf ans, Patrick Valroff,
71 ans, était jusqu’en 2010 le pa­
tron de Crédit agricole CIB (Cor­
porate and Investment Bank), la
banque historique d’Arnaud La­
gardère. Au sein du conseil du
groupe de médias et d’édition, il
est reconnu comme étant l’un
des administrateurs « qui pose les
bonnes questions », « le seul capa­
ble de contester la stratégie », af­
firment différentes sources. Pour
des proches du conseil et certains
actionnaires, c’est le signe d’une
reprise en main de l’entreprise
par la banque verte. Sollicité,
Patrick Valroff n’a pas souhaité
s’exprimer.
Cet épisode de gouvernance in­
tervient alors que la pression
s’accroît sur Arnaud Lagardère,
malmené par le fonds Amber, qui Arnaud Lagardère, lors de l’assemblée des actionnaires du groupe, à Paris, le 3 mai 2018. CHRISTOPHE MORIN/IP3 PRESS/MAXPPP
considère que ce dernier tarde à
recentrer le groupe sur ses deux
piliers, l’édition, avec Hachette, a repris les rênes, a­t­il de ces dé­ « La relation qu’a LCM avec [la dirigeant a été contraint à plu­ du fonds Amber a changé la
et les boutiques d’aéroport (Tra­ penses, qu’il est censé contrôler ? banque] est une relation suivie, sieurs reprises de céder des titres
Une guerre donne.
vel Retail). L’héritier de Jean­Luc Dans un passé récent, l’examen sereine, construite, qui n’est en (2 millions d’euros cette année), d’influence est Plus qu’une bataille juridique
Lagardère refuse toujours d’accé­ de ces comptes « durait à peine rien une relation de crise », a as­ sans doute pour faire face à des – le dirigeant est de toute façon
der à la demande de l’activiste de cinq minutes », relate un témoin. suré Pierre Leroy, cogérant du appels de marge. En quelques an­
en train de se inexpugnable grâce à son statut
publier les comptes de Lagardère La seconde fonction – aussi sen­ groupe lors de la dernière assem­ nées, la participation d’Arnaud La­ jouer entre d’associé commandité –, c’est une
Capital & Management (LCM), sible – de LCM est de rembourser blée générale, qui précisait égale­ gardère s’est réduite à 7,2 %. guerre d’influence qui est en train
une structure­clé dans l’univers la dette personnelle qu’Arnaud ment que « l’actif [de M. Lagar­ Sa situation personnelle n’au­
le patron de de se jouer entre le patron du
d’Arnaud Lagardère. Et ce, malgré Lagardère avait contractée, prin­ dère] est notablement supérieur à rait pas tant d’importance si elle Lagardère et groupe et l’activiste. « Toute la lé­
une décision du tribunal de com­ cipalement auprès du Crédit agri­ la dette ». ne risquait pas d’influer sur sa gitimité d’Arnaud Lagardère re­
merce de Paris du 16 octobre. cole, entre 2003 et 2008, pour gestion du groupe. Parmi les su­
l’activiste Amber, pose sur le fait qu’il est le fils de
A ce stade, Amber, troisième ac­ porter sa participation de 5,5 % à Contraint de céder des titres jets les plus polémiques, le verse­ actionnaire Jean­Luc, et que, en plus, c’est un
tionnaire de Lagardère avec 10,3 % du capital de Lagardère. Ce Reste à savoir comment est ment d’un dividende, qui lui rap­ actionnaire important. En termes
6,73 % du capital, serait ainsi fardeau financier aurait fondu de comptabilisée dans les comptes porte 12,5 millions d’euros par an,
du groupe d’image, si son statut de million­
fondé à réclamer au dirigeant 219 millions d’euros entre 2009 de LCM la participation d’Arnaud une manne dont il pourrait diffi­ naire était écorné, ce serait mau­
60 000 euros d’astreinte pour et 2017 pour tomber à 204 mil­ Lagardère dans le groupe du cilement se passer au regard du vais pour les marchés, qui repo­
non­publication des comptes. In­ lions, selon le Financial Times en même nom, et si des provisions montant de sa dette. responsabilité de manière infinie sent sur la confiance », explique
terrogés sur ce refus de publier août 2019. ont été passées ces dix dernières « Le dividende est stable depuis sur ses biens personnels. « Si les Loïc Dessaint, de Proxinvest, une
les chiffres de LCM, les avocats du Or, entre 2010 et 2017, Arnaud années pour faire face à la baisse 2007 [environ 165 millions par actionnaires ne peuvent compter société de conseil en gestion
groupe, qui ont fait appel, disent Lagardère a perçu 322 mil­ du cours. Sans répondre directe­ an], alors même qu’il n’a pas été sur ce patrimoine, alors cette ré­ financière.
vouloir réserver leurs « réponses lions d’euros de son groupe, une ment à la question, car, soumis au couvert par les cash­flows [flux de munération ne se justifie plus », En 2020, trois postes d’adminis­
à l’institution judiciaire ». somme qui cumule dividendes, « secret professionnel », Guy Isi­ trésorerie] depuis des années, dé­ assure Colette Neuville, prési­ trateurs arrivent à échéance au
La fonction première de LCM ventes de titres et salaires. Pour­ mat­Mirin, le commissaire aux noncent les analystes de Barclays. dente de l’Association des action­ sein du conseil de Lagardère. Am­
est de rémunérer les cinq mem­ quoi la dette n’a­t­elle pas davan­ comptes de LCM, rappelle cette Si la société ne réduisait pas le divi­ naires minoritaires. ber tentera­t­il alors de s’y faire
bres du comité exécutif de La­ tage baissé ? L’héritier a­t­il en­ règle comptable : une « valeur de dende à cause de la situation per­ Jusqu’à récemment, le conseil une place, et de rallier d’autres ac­
gardère, dont Arnaud lui­même. core les moyens de rembourser le placement » peut être évaluée, sonnelle d’Arnaud Lagardère, alors de surveillance de Lagardère ne tionnaires à sa cause ? En toile de
Elle facture au groupe surtout des Crédit agricole ? La participation non pas en fonction du cours de il y aurait conflit d’intérêts. » s’intéressait pas spécifiquement fond de cette épreuve de force, le
charges (3,1 millions d’euros en d’Arnaud Lagardère dans le capi­ Bourse, mais de son « utilité de Autre source de divergence pos­ à l’endettement d’Arnaud Lagar­ renouvellement d’Arnaud Lagar­
2018), censées couvrir les notes tal de Lagardère, aujourd’hui nan­ long terme ». sible, la rémunération de 1 % sur dère, comme l’ont relaté plu­ dère à son poste de gérant – et
de frais des dirigeants et un en­ tie auprès du Crédit agricole, équi­ Une chose est sûre, la banque le résultat net (1,9 million d’euros sieurs membres ou anciens donc de patron opérationnel –
semble de prestations non dé­ vaut, selon le cours de Bourse de verte, qui est aussi celle du en 2019) que perçoit Arnaud La­ membres interrogés par Le l’année suivante est dans tous les
taillées. Mais quelle vision le co­ vendredi 13 décembre, à 190 mil­ groupe, met régulièrement la gardère, en tant qu’associé com­ Monde, assurant que cela relevait esprits. 
mité d’audit, dont Patrick Valroff lions d’euros. pression sur Arnaud Lagardère : le mandité. Ce statut lui confère une de sa vie privée. Mais l’irruption sandrine cassini

Le « Travel Retail », pépite méconnue du groupe


Avec Hachette, c’est l’autre entité qu’Arnaud Lagardère a décidé de conserver, au détriment des médias et du sport

C’ est un conte de fées mo­


derne qui s’est déroulé
au Pullmann de Bercy,
fin 2017. Exceptionnellement, Ar­
naud Lagardère se rend à la con­
primeur. « Il est venu, il nous a dit,
voilà, je vois deux branches dans le
groupe, mais je voulais d’abord sa­
voir si vous aviez envie d’en être.
On a dit oui. C’était comme une de­
pas elles­mêmes, c’est parce qu’il y
a des particularités opérationnel­
les, avec des horaires d’ouverture
très étendus », explique Dag Ras­
mussen, patron de l’entité, qui
Cette croissance est amenée à se
poursuivre les prochaines an­
nées, selon les analystes de Bar­
clays, notamment grâce « à la
hausse du trafic aérien ». Autre
« J’estime le marché à 100 mil­
liards d’euros, dont 40 milliards
pour le duty­free. Si nous souhai­
tons croître, c’est parce que c’est im­
portant d’avoir des contrats mon­
firme américaine, pour 530 mil­
lions de dollars.
En 2017, le groupe est définitive­
ment sorti de la distribution de la
presse, qui représentait deux
vention annuelle des deux cents mande en mariage », se souvient compte 22 000 salariés. particularité, l’industrie est parti­ diaux avec des marques », justifie tiers des résultats, mais cette acti­
premiers dirigeants de la branche Ambroise Fondeur, directeur gé­ culièrement morcelée, avec un M. Rasmussen. Cette année, Lagar­ vité était amenée à diminuer,
la plus méconnue de son groupe, néral métiers. Une croissance continue grand groupe dominant les dère Travel Retail a acquis IDF au malmené par le numérique. « Dès
le « Travel Retail », qui regroupe les Présente dans 39 pays, Lagardère Depuis 2006, Lagardère Travel Re­ autres, le suisse Dufry (qui a gé­ groupe Albert Frère pour 250 mil­ la fin des années 2000, Arnaud La­
boutiques situées dans les aéro­ Travel Retail gère les boutiques Re­ tail connaît une croissance conti­ néré 8,6 milliards de francs suis­ lions d’euros, ce qui lui a permis de gardère disait qu’il fallait sortir de
ports et les gares. Cette division lay, des duty­free, des points de nue de 10 % par an. En 2018, son ses de recettes en 2018, soit s’implanter en Belgique, au Kenya la distribution. Il nous a laissé le
fait partie, avec Hachette, des vente confiés par des marques (la chiffre d’affaires a atteint 3,6 mil­ 7,9 milliards d’euros), et une ky­ et au Luxembourg. En 2018, il temps, on a bien vendu », assure
deux actifs qu’Arnaud Lagardère a Fnac, Bulgari, Burberry, Disney­ liards d’euros pour un résultat rielle de petits acteurs. C’est la rai­ mettait la main pour 330 millions Dag Rasmussen. Un message
annoncé vouloir conserver en fé­ land Paris…) ou des restaurants opérationnel de 119 millions, un son pour laquelle Lagardère Tra­ de dollars (297 millions d’euros) adressé sciemment aux détrac­
vrier 2018, pour se délester des (So ! Coffee, Teppan, etc). Soit, chiffre multiplié par quatre depuis vel Retail mène depuis des an­ sur HBF, propriétaire de la chaîne teurs du patron, qui l’accusent
médias et du sport. en 2018, 4 500 points de vente. « Ce 2010. La France génère 30 % de ses nées une politique active d’acqui­ de restaurants américains Vino souvent de ne pas aller assez
Les salariés de cette branche ont sont nos magasins, nos stocks, nos ventes, contre 20 % pour les Etats­ sitions. En cinq ans, il a dépensé Volo. Sa plus grosse acquisition vite. 
eu droit à cette information en salariés. Si les marques n’opèrent Unis et 10 % pour l’Italie. plus de 1 milliard d’euros. date de 2015 : Paradies, une autre sa. c.
0123
14 | économie & entreprise DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Commerce : accalmie entre la Chine et les Etats­Unis


L’accord annoncé par Pékin et Washington, censé calmer les tensions commerciales, est accueilli avec prudence

pékin, new york ­ correspondants 140 milliards d’euros) d’importa­


tions chinoises, notamment des

N
ous sommes parvenus smartphones, des jouets ou de
à un accord substan­ l’électronique grand public, n’en­
tiel sur la phase 1. » Ce treront pas en vigueur, tandis que
propos de Donald ceux de 15 %, imposés en septem­
Trump, saluant l’accord commer­ bre sur 120 milliards sur des pro­
cial des Etats­Unis avec la Chine, duits souvent grand public, se­
ne date pas du vendredi 13 dé­ ront divisés de moitié.
cembre, mais du 11 octobre. A En revanche, le prélèvement de
l’époque, il s’agissait d’éviter la 25 % infligé depuis deux ans sur
hausse immédiate de nouveaux 250 milliards de dollars d’impor­
droits de douane entre les deux tations essentiellement indus­
pays et de faire descendre la pres­ trielles sera maintenu. Les Amé­
sion. Tout restait à écrire, dans la ricains, à la différence des Chi­
négociation. Deux mois plus nois, nient qu’un accord précis
tard, le président américain est sur leur suppression progressive
de nouveau dithyrambique : ait été obtenu. Les deux pays
« Nous sommes parvenus à un ac­ sont dans une phase de début de
cord très large sur la phase 1 avec désarmement douanier, mais
la Chine », a­t­il déclaré, vendredi, sont très éloignés d’un retour au
sur Twitter. Mais rien n’est signé statu quo ante.
ni ratifié.
Ces prolégomènes invitent à la Préparer une relation bipolaire
prudence, même si les négocia­ Pour réduire le déficit commer­
teurs ont beaucoup progressé en cial des Etats­Unis et venir en aide
deux mois. Comme en octobre, il aux agriculteurs électeurs de Do­
fallait annoncer un accord, avant nald Trump, les Chinois se sont
l’entrée en vigueur de nouveaux engagés à acheter davantage de
droits de douane prévue diman­ produits agricoles américains,
che 15 décembre, tandis que le notamment du soja et du porc,
président des Etats­Unis, qui fait pour un montant total de 40 mil­
l’objet d’un procès en destitu­ liards à 50 milliards de dollars
tion par les démocrates à la chaque année, selon Robert Ligh­
Chambre des représentants, a thizer. Le président a répété ven­
besoin d’afficher des succès dredi ce chiffre, qu’il invoque de­
commerciaux. Celui avec la puis deux ans. Toutefois, le com­
Chine est décisif, à moins d’un muniqué officiel de M. Lighthizer Le président américain, Donald Trump, et son homologue chinois, Xi Jinping, à Osaka (Japon), le 29 juin. KEVIN LAMARQUE/REUTERS
an de l’élection présidentielle. ne le mentionne pas, tandis que
Il est annoncé dans la foulée de les Chinois ne confirment pas un
l’accord sur la ratification du engagement trop précis qui pour­ chinoises, ainsi que celui du cybe­ Donald Trump, qui a salué « un deux pays ». C’est un « cessez­le­
traité de libre­échange revisité rait être contraire aux règles de
Il fallait trouver respionnage, réglé provisoire­ accord extraordinaire », dit vou­ feu temporaire », note le quoti­
avec le Mexique et le Canada. Le l’Organisation mondiale du com­ un terrain ment en 2015 à la suite d’une ren­ loir aller de l’avant : « Nous allons dien. En particulier, « il n’y a eu
compromis sino­américain est merce (OMC). contre entre le président chinois commencer les négociations de la jusqu’à présent aucun signe de
censé être signé début jan­ Robert Reich, ancien ministre
d’entente, Xi Jinping et Barack Obama, ont phase 2 immédiatement, plutôt progrès sur la partie la plus épi­
vier 2020 et entrer en vigueur du travail du président Barack avant l’entrée été repoussés à la phase 2 des né­ que d’attendre après les élections neuse des négociations, comme
trente jours plus tard, a déclaré le Obama a, lui, sorti sa calculette : il gociations. de 2020. » Mais Liao Min, le vice­ les remises en cause par les Etats­
représentant américain pour le note que le chiffre de 50 milliards
en vigueur de Autre point important du com­ ministre chinois des finances et Unis des subventions publiques
commerce, Robert Lighthizer. Les de dollars marquerait une aug­ nouveaux droits muniqué de M. Lighthizer : « L’ac­ proche du négociateur en chef chinoises », note Wang Ju, un des
marchés financiers étaient sta­ mentation de 29 milliards de dol­ cord établit un système puissant Liu He, a répliqué : « La tâche ur­ responsables du China Center for
bles vendredi, dans l’attente de lars des importations chinoises,
de douane de résolution des conflits assurant gente désormais est de faire en International Economic Exchan­
détails plus spécifiques. mais que la guerre commerciale a prévue dimanche une mise en œuvre rapide et réelle sorte que l’accord phase 1 soit si­ ges. Un ancien vice­ministre du
Les démocrates, eux, ont vu coûté directement 39 milliards, [des décisions]. » Et ce alors que gné et mis en œuvre. » commerce, Wei Jianguo, parle, lui,
dans l’accord l’échec de la mé­ en subventions fédérales d’ur­
15 décembre l’organe de règlement des diffé­ de « victoire partielle » de la Chine,
thode Trump : « Il s’est vendu con­ gence aux agriculteurs et en perte rends de l’OMC est bloqué par le « Cessez-le-feu temporaire » notamment parce que l’existence
tre la promesse temporaire et non de revenu. refus des Etats­Unis de nommer De fait, les réactions chinoises même de ce texte marque un
fiable de la Chine d’acheter plus de M. Lighthizer annonce que les forts sur la propriété intellec­ de nouveaux juges. Les Améri­ restent prudentes, voire teintées « changement de philosophie »
soja. On a déjà entendu cette petite Chinois ont approuvé un accord tuelle, notamment la contrefa­ cains disent avoir accepté une de méfiance. Le China Daily, quo­ des autorités américaines, qui
musique à Pékin », a déclaré au qui « exige des réformes structu­ çon, les marques et la pharmacie. modification de leur article 301 de tidien du Parti communiste en rompent avec une certaine arro­
New York Times le sénateur de relles et d’autres changements Le détail ne serait publié qu’ulté­ la loi sur le commerce de 1974, qui langue anglaise, estime « qu’il est gance passée. « Ils ont finalement
l’Etat de New York, Chuck Schu­ dans le système économique et rieurement. permet d’imposer des sanctions bon de voir des signaux positifs de compris qu’une guerre commer­
mer, leader de la minorité démo­ commercial de la Chine ». Selon Le Financial Times estime toute­ unilatérales. Ce détail important l’autre côté de la table de négocia­ ciale qui se prolonge n’apporterait
crate du Sénat. ce dernier, Pékin s’est engagé à fois qu’il ne faut pas s’attendre à laisse indiquer que Washington tion ». Mais le Global Times, une rien de bon en soi, et qu’y mettre
Le seul acquis ferme est que les ne plus exiger le transfert forcé des changements majeurs dans se prépare à une relation bipo­ de ses filiales, plus nationaliste, fin le plus tôt possible constituait
droits de douane de 15 % annon­ de technologie aux entreprises l’organisation de l’économie chi­ laire avec Pékin, affranchie du remarque que « les experts ne sont la meilleure option. » 
cés pour le 15 décembre sur qui veulent s’implanter en Chine noise : le sujet des aides d’Etat et multilatéralisme de l’OMC promu pas absolument optimistes sur les frédéric lemaître
156 milliards de dollars (soit et aurait pris des engagements des subventions aux entreprises par les Européens. relations à long terme entre les et arnaud leparmentier

Sans le dire, Pékin s’adapte au découplage des économies


Le gouvernement chinois cherche activement à atténuer sa dépendance à l’égard des Etats­Unis, notamment dans les technologies

pékin ­ correspondant vient dans un contexte atone aussi estiment que « la Chine et les Ce débat fondamental ne se li­ de Chine s’apprête à lancer sa
bien en Chine même que sur les Etats­Unis partagent les mêmes mite pas aux cercles académi­
« La guerre monnaie virtuelle – une pre­

L a Chine sortira­t­elle affai­


blie ou renforcée de la
guerre commerciale qui
l’oppose aux Etats­Unis ? La ques­
tion divise, y compris à Pékin. A
marchés internationaux », souli­
gne Sébastien Jean, directeur du
Centre d’études prospectives et
d’informations internationales
(Cepii). Le pays vient d’ailleurs
intérêts communs et peuvent ainsi
parvenir à un résultat gagnant­
gagnant ».
Les premiers considèrent que,
face à la politique antichinoise
ques, mais divise, selon certains,
jusqu’à l’entourage du président
Xi Jinping lui­même. Force est de
constater que, malgré les innom­
brables déclarations officielles en
commerciale
intervient dans
un contexte
mière pour une banque centrale
– ce qui pourrait, selon certains,
accroître considérablement le
rôle international du yuan.
Comme l’a récemment fait re­
court terme, la réponse est évi­ d’essuyer un nouvel échec. Ni des Etats­Unis, l’empire du Milieu faveur du multilatéralisme et de
atone aussi bien marquer Kevin Rudd, l’ancien
dente. Trimestre après trimestre, l’Inde ni, semble­t­il, le Japon ne doit « prendre l’initiative de ripos­ l’ouverture de la Chine sur le en Chine que sur premier ministre australien, un
l’économie ralentit et, depuis qua­ souhaitent adhérer au Partenariat ter et de renforcer ses investisse­ monde, les partisans du décou­ des meilleurs spécialistes de la
tre mois, les exportations dimi­ économique régional global ments nationaux dans des indus­ plage semblent l’emporter.
les marchés Chine : « L’administration Trump
nuent. Pourtant, avec une crois­ promu par Pékin pour relancer les tries stratégiques et des technolo­ Côté commerce : si la Chine est internationaux » a peut­être été sincère quand elle
sance officielle qui reste à 6 %, un échanges commerciaux en Asie. gies­clés. (…) De tels mouvements plutôt victime des déplacements a dit qu’elle ne voulait pas s’em­
SÉBASTIEN JEAN
chômage urbain à environ 5 % et Au­delà du commerce, les ex­ pourraient aider la Chine à réduire de chaînes de production, elle barquer dans un découplage éco­
directeur du Cepii
un commerce extérieur large­ perts se divisent sur les consé­ sa dépendance face au marché contribue au phénomène en in­ nomique avec la Chine, mais il se
ment excédentaire, la Chine est quences du découplage des éco­ américain, à la finance et à la tech­ sistant sur la montée en gamme pourrait bien que l’administra­
loin d’être à terre. D’ailleurs, de­ nomies. Une notion apparue au nologie américaine ». de son marché, laissant les indus­ tion de Xi Jinping initie et accélère
puis le début des tensions com­ printemps dans certains centres tries de moindre valeur ajoutée se avant 2018, fait désormais figure le processus au nom de l’indépen­
merciales, Pekin n’a pas fait de de réflexion américains et reprise Un débat fondamental déplacer, notamment vers d’au­ de trésor national. Les entreprises dance nationale. »
concession majeure à Washing­ par une partie de l’entourage de Quant aux seconds, ils pensent tres pays asiatiques. publiques et les administrations Le combat est également idéolo­
ton. Logiquement, la Chine a com­ Donald Trump. Deux écoles s’op­ que « la Chine devrait approfondir Côté technologies : alors que la chinoises viennent d’ailleurs de gique. Tout en célébrant depuis le
mencé par chercher d’autres par­ posent, note Li Wei, professeur à ses réformes de marché et d’ouver­ dépendance des entreprises chi­ recevoir l’ordre de remplacer tous début de la semaine, le 18e anni­
tenaires commerciaux. Avec un l’université du Peuple, à Pékin, ture et s’allier avec le Japon, l’Eu­ noises aux microprocesseurs les équipements informatiques et versaire de l’adhésion de la Chine
succès limité. dans un article publié par la revue rope et même des entreprises amé­ américains constitue un de leurs logiciels achetés à l’étranger par à l’Organisation mondiale du
« Les exportations chinoises vers The Chinese Journal of Internatio­ ricaines pour résister conjointe­ talons d’Achille, Pékin met désor­ du made in China dans les trois commerce, le quotidien Global Ti­
l’Union européenne ou les pays de nal Politics (décembre 2019). ment au protectionnisme de Do­ mais l’accent sur son indépen­ ans qui viennent. « Ce plan ne mes note, vendredi 13 décembre,
l’Association des nations de l’Asie D’un côté, ceux qui « mettent nald Trump. La Chine ne devrait dance en la matière. tombe pas du ciel. Cela veut dire que « nous vivons dans un monde
du Sud­Est sont plus dynamiques, l’accent sur le rôle joué par l’inter­ pas promouvoir activement son A force d’être désignée comme qu’ils sont sûrs d’eux », commente très idéologique. (…) En termes de
mais cela ne compense pas com­ vention de l’Etat ont tendance à découplage économique avec les l’ennemi numéro un en Améri­ un spécialiste occidental du sec­ capacité de réforme, les pays capi­
plètement le manque à gagner face voir la compétition entre les puis­ Etats­Unis ; au contraire, elle de­ que du Nord, Huawei qui, contrai­ teur, installé à Pékin. talistes occidentaux, comme les
aux Etats­Unis. Ce qui rend l’ajuste­ sances comme un jeu à somme vrait prendre des mesures pour rement à une idée répandue en Enfin sur le plan monétaire, si Etats­Unis, sont loin de faire figure
ment difficile pour la Chine, c’est nulle ». De l’autre, ceux qui insis­ empêcher un tel découplage de se Occident, n’était pas forcément la suprématie du dollar ne fait de modèles pour le monde. » 
que la guerre commerciale inter­ tent sur le rôle joué par le marché produire ». en odeur de sainteté en Chine pas de doute, la banque centrale f. le.
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 économie & entreprise | 15

Au Chili, des
retraites « qui
ne permettent Lors d’une

pas de vivre » manifestation


contre les
inégalités
à Santiago,
vendredi
Le système des fonds de pension 13 décembre.
Malgré sa
privés, hérité de la dictature pension,
Mercedes
de Pinochet, est vivement critiqué Gallegos (avec
le foulard
vert), 66 ans,
REPORTAGE les travailleurs chiliens doivent
verser 10 % de leur salaire sur un
travaille
toujours.
santiago ­ envoyée spéciale
compte géré par l’une des sept JOAO PINA POUR

J
osé Chavez s’accorde une « administratrices de fonds de « LE MONDE »
pause, mais pas question de pension » (AFP). Ces entreprises
s’asseoir pour autant. Ce mé­ privées, qui placent ces économies
canicien de 69 ans, qui tra­ sur les marchés financiers – et en
vaille six jours sur sept, ne tirent généralement d’immenses
perçoit que 150 000 pesos (soit bénéfices – reversent ensuite ces
176 euros) de pension par mois. fonds aux Chiliens en calculant les
« Alors je suis bien obligé de conti­ mensualités sur la base d’une es­
nuer à travailler », explique le Chi­ pérance de vie moyenne. lement. De plus, il n’y a aucun ap­ et l’activité indépendante de José, sations qui luttent contre les iné­ Muga, responsable des commu­
lien, adossé au mur de sa petite port patronal. » « on a de quoi vivre correctement. galités dans le pays, le mouvement nications de No + AFP.
cuisine. « Aucun apport patronal » Le marché du travail est aussi Mais jusqu’à quand ? Mieux vaut ne a installé depuis lundi 9 décembre Car, de fait, si ces dernières an­
Son épouse et lui ont construit Ce système de capitalisation indi­ particulièrement fragile, dans un pas tomber malade… » sa tente sur une jolie place du cen­ nées, les AFP avaient fait fructifier
cette maison dans les an­ viduelle, pionnier du genre, a été pays où près de 30 % des emplois Face à la grogne sociale qui dure tre de Santiago, entre le Congrès et leurs immenses réserves – équiva­
nées 1980, dans un quartier popu­ mis en place durant la dictature ne sont pas déclarés. « Il est rare depuis plus de huit semaines, le le palais de justice. « L’idée, c’est que lant à près de 80 % du PIB du pays –,
laire de Peñalolen, en bordure de du général Augusto Pinochet, que les personnes conservent long­ gouvernement a annoncé que le ceux qui exercent le pouvoir dans ce leur santé économique est au­
Santiago. « Une chance, parce que en 1981. Son architecte, l’écono­ temps le même travail, et il n’existe minimum vieillesse – versé par pays nous voient tous les jours, jourd’hui affectée par la crise so­
si on n’était pas propriétaires, je ne miste ultralibéral José Piñera – le pas de mécanisme de solidarité l’Etat aux personnes n’ayant ja­ qu’ils arrêtent de nous ignorer », ex­ ciale qui secoue le Chili. « L’une des
sais pas comment on ferait », sou­ frère de l’actuel président de permettant d’offrir une compensa­ mais cotisé – serait rehaussé pro­ plique Mme Lillo. AFP, la E, qui est réputée comme la
pire Marta Elena Caamaño, 66 ans. droite Sebastian Piñera – le com­ tion aux personnes ayant moins gressivement de 50 %, passant de Le collectif No + AFP, qui avait plus solide, a perdu de l’argent, si­
Elle aussi travaille encore en tant parait, il y a encore trois ans, à cotisé », indique l’économiste. 110 000 à 165 000 pesos (de 130 à déjà canalisé la colère des Chiliens gnale Mme Sanhueza, ce qui aura
qu’employée de maison, trois « une Mercedes­Benz : une voiture A l’image de Marta Elena Caa­ 194 euros). « C’est une réponse de en 2016, lors de manifestations des conséquences négatives sur les
jours par semaine, dans un beau de luxe, bien faite et sophistiquée ». maño, qui a cotisé à une AFP pen­ court terme, car tous les retraités de massives contre les fonds de pen­ pensions de milliers de personnes. »
quartier de la capitale, où « mieux Pourtant, aujourd’hui, la moitié dant vingt­deux ans – elle était la classe moyenne continuent de sion privés, propose de mettre en Loin de remettre en question le
vaut ne pas trop parler du mouve­ des retraités ayant cotisé au sys­ mère au foyer auparavant – et ne pâtir du système des AFP », estime place un système public de répar­ système des AFP, le gouvernement
ment social », qui dure depuis mi­ tème AFP perçoivent moins de perçoit que 130 000 pesos de pen­ Mme Sanhueza. tition, avec participation tripar­ Piñera a indiqué envisager une ré­
octobre au Chili. Le couple, lui, 134 000 pesos (157 euros) par sion par mois (153 euros), nette­ « Le gouvernement est sourd, tite – travailleur, employeur, Etat – forme qui permettrait de créer un
soutient la mobilisation contre les mois, selon Claudia Sanhueza, ment moins que le salaire mini­ aveugle et muet aux demandes des permettant à chacun de recevoir fonds public de solidarité, financé
inégalités dans le pays. économiste et chercheuse au mum, fixé à 300 000 pesos Chiliens », assène Patricia Lillo, au moins l’équivalent du salaire par des cotisations patronales.
Parmi les revendications des Centre d’études du conflit et de la (352 euros). « Ça ne permet pas de coordinatrice du collectif No + AFP minimum chilien. « Nous voulons Pour Mme Sanhueza, « ce serait déjà
manifestants, la refonte du sys­ cohésion sociale (COES). « Il y a vivre, on peut tout juste payer les (« nous ne voulons plus d’AFP ») construire un système de sécurité un bon signal envoyé à la société…
tème des pensions est l’une des plusieurs raisons à cela. Les salai­ factures avec ça », dit­elle en s’éner­ dans la région métropolitaine de sociale qui ne soit pas soumis aux Mais sans doute insuffisant ». 
plus importantes. Actuellement, res sont bas, et les cotisations éga­ vant. Avec son emploi à mi­temps Santiago. Comme d’autres organi­ aléas du marché », indique Ana aude villiers­moriamé

MATIÈRES PREMIÈRES
Un nouveau front, à Paris, contre T RA N SP ORTS
La région PACA vote
l’ouverture de TER PAR LAURENCE GIRARD
à la concurrence
l’extension de la gare du Nord La région Provence­Alpes­
Côte­d’Azur (PACA), qui veut
être la première de France
Peur sur les parcs
Une « convention citoyenne » se réunit lundi 16 décembre,
afin d’élaborer un projet alternatif à celui de la SNCF et de Ceetrus
à ouvrir ses trains à la con­
currence, est entrée dans le
concret vendredi 13 décem­
à huîtres avant les fêtes
bre en votant une « procé­
dure de délégation de service Parler des huîtres n’a rien de compris entre 100 000 et

U n troisième front s’ouvre


contre le projet de réno­
vation et d’agrandisse­
ment de la gare du Nord, à Paris,
porté par la SNCF et la foncière
ports, mais aussi des membres de
partis politiques comme Généra­
tion.s, La France insoumise, le
Parti communiste français et Eu­
rope écologie­Les Verts.
le doublement des espaces réser­
vés aux voyageurs seront payés
par l’opération immobilière.
« Nous nous sommes procurés le
programme initial de l’appel d’of­
public » d’une partie de ses
TER. Début 2020, la région
compte lancer les appels
d’offres pour deux lots
de liaisons, Marseille­
commun avec enfiler des perles.
Quoique… En ce mois de décem­
bre, à quelques encablures des fê­
tes de fin d’année, les projecteurs
se braquent sur le coquillage. A la
120 000 tonnes.
Le client devra débourser une
somme quasi identique à celle de
2018, soit de 10 euros à 12 euros
le kilo, pour déguster le goûteux
commerciale du groupe Auchan, « Dans le projet actuel, les trans­ fres, avec l’objectif de répondre aux Toulon­Nice et les lignes page société, sous le titre « Peur mollusque, dont entre 6 euros et
Ceetrus. Un collectif associatif ports sont une question subsi­ enjeux de la gare en changeant de autour de Nice. – (AFP.) sur les parcs à huîtres », il défraye 8 euros ruissellent dans la poche
met en place une « convention ci­ diaire. Nous voulons montrer qu’il méthode, sans le volet commer­ à nouveau la chronique. Il y a de l’ostréiculteur. Un prix que les
toyenne », afin d’élaborer un pro­ est possible de faire autre chose, cial », explique Bernard Landau, I N T ER N ET quelques jours, 4,5 tonnes de co­ Français sont prêts à dépenser à
jet alternatif. Un premier comité avec deux axes : la sobriété budgé­ ancien directeur­adjoint de l’ur­ Taxe GAFA : le Canada quillages ont été dérobées chez une condition : que leur curiosité
de pilotage doit se réunir lundi taire et l’écologie », défend Serge banisme à la Ville de Paris et temporise un ostréiculteur du Morbihan. soit autant satisfaite que leur ap­
16 décembre, pour fixer les bases Remy, l’un des animateurs du col­ membre du collectif. Le fruit de ce Le Canada attendra qu’une « C’est un vol impressionnant, di­ pétit. Une demande de pêche à
de ce travail en commun. lectif, membre des associations travail est destiné à alimenter le décision soit prise à l’Organi­ gne du grand banditisme. La vigi­ l’information relayée par l’asso­
Après un aréopage d’architectes France nature environnement et débat, alors que le collectif se dit sation de coopération et de lance est renforcée et les camions ciation Ostréiculteur tradition­
et d’urbanistes renommés, qui ont La Seine n’est pas à vendre. prêt à attaquer le permis de cons­ développement économi­ vont être contrôlés », réagit Phi­ nel, désireuse d’imposer un éti­
dénoncé dans une tribune au truire en justice, s’il était délivré ques (OCDE) avant de taxer lippe Le Gal, président du Comité quetage pour distinguer les co­
Monde, le 18 octobre, un projet Opposition idéologique par le préfet de région. les géants du numérique, a national de la conchyliculture. quillages nés et élevés en pleine
« inacceptable », « absurde » et « in­ Pour moderniser et désengorger Ceetrus rappelle qu’une concer­ dit, vendredi 13 décembre, Ce Breton, installé dans le Mor­ mer. Toutefois, un type d’huître
décent », après la Ville de Paris, la première gare d’Europe avant tation de plus de deux mois s’est Justin Trudeau, à Radio­ bihan, a d’autres motifs de stress. répond aujourd’hui à ce cahier
dont l’exécutif a appelé la SNCF à les Jeux olympiques de Paris tenue au printemps, et que l’en­ Canada. Cette déclaration Les grèves pourraient bien per­ des charges. La plate, dite encore
« revoir » sa copie de fond en com­ en 2024, la SNCF et Ceetrus pré­ quête publique sur le permis de marque un recul par rapport turber le flux des huîtres prêtes à la belon, du nom d’un fleuve
ble, c’est un front citoyen qui se voient de construire le long de la construire est ouverte jusqu’au à l’engagement que le pre­ se déverser dans les rayons des côtier du Finistère.
constitue contre cette opération à gare des dizaines de milliers de 8 janvier 2020, en regrettant que mier ministre avait pris pen­ magasins. « Entre le 15 et le 20 dé­ Cette huître française a été
600 millions d’euros : « Pour Au­ mètres carrés de commerces, de ces voix critiques ne se saisissent dant sa campagne électorale cembre, entre 60 % et 70 % de décimée par la maladie et reste
chan, il s’agit ni plus ni moins de bureaux et de restaurants au­des­ pas de ces procédures légales. Le d’imposer une taxe de 3 % la production française part vers très fragile. Il ne s’en récolte que
faire de la gare du Nord une im­ sus d’un nouveau terminal de dé­ signe, pour eux, que l’opposition sur les géants du Web, les réseaux de distribution. C’est 1 500 tonnes en Bretagne. Les
mense galerie commerciale consa­ parts. La rénovation de la gare et est surtout idéologique. les GAFA (Google, Amazon, une période vitale pour nous », amateurs apprécient son goût de
crée au luxe », estime ce collectif La municipalité a, de son côté, Facebook et Apple), à partir souligne M. Le Gal. Or les ostréi­ noisette. « C’est un produit typi­
baptisé « Retrouvons le nord de la mandaté quatre architectes et ur­ du 1er avril. – (AFP.) culteurs ont été douchés, quement français, qui fait la répu­
gare du Nord ». « On peut faire banistes pour proposer de subs­ en 2018, par la vague de manifes­ tation de Cancale [Ille­et­Vi­
Mercredi 11 décembre, l’assem­ tantiels correctifs au projet et les CI N É MA tations des « gilets jaunes ». laine] », affirme Stéphan Al­
blée constitutive de cette conven­
autrement, avec verser à l’enquête publique – sans EuropaCorp : perte de leaume, ostréiculteur cancalais,
tion citoyenne a réuni une cin­ deux priorités : garantie qu’ils seront retenus. En 22,7 millions d’euros au 10 à 12 euros le kilo dont la production s’exporte à
quantaine de personnes : des fait, les différents fronts pour­ premier semestre 2019 La production française d’huî­ 90 %. « Paradoxalement, les Chi­
membres de comités de quartier,
la sobriété raient se rejoindre. Ce petit La société de production tres, estimée entre 80 000 et nois ont plus gardé en mémoire
d’associations de défense de l’en­ budgétaire monde d’architectes, d’urbanis­ et de distribution de films et 100 000 tonnes, a été réduite l’huître plate que les Français »,
vironnement et du patrimoine et tes, d’élus et d’associations se séries, placée en procédure de d’entre 10 % et 20 % après l’annu­ estime­t­il. Prêts à payer près de
du Collectif des associations ci­
et l’écologie » connaît bien et communique. A sauvegarde judiciaire, a enre­ lation de commandes. Les co­ 5 euros pièce la pied de cheval,
toyennes, des militants écologis­ SERGE REMY quelques mois des élections mu­ gistré 22,7 millions d’euros quillages encalminés ont conti­ dite hors taille, car pesant plus de
tes, des représentants de commu­ animateur du collectif nicipales, le dossier gare du Nord de pertes nettes au premier nué à « pousser » au fond de 140 grammes. La perle rare sous
nes de Seine­Saint­Denis et d’as­ Retrouvons le nord est plus que jamais politique.  semestre de son exercice l’eau, augmentant, de facto, le le pied d’un cheval… 
sociations d’usagers des trans­ de la gare du Nord grégoire allix décalé 2019­2020. – (AFP.) volume disponible cette année,
16 | horizons 0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Ahmed Gaïd Salah à Alger,


le 1er juillet 2018. ANIS BELGHOUL/AP

Malgré l’élection
d’Abdelmadjid
Tebboune à la cours n’avait pu lui gagner. La perte meur­
trière de son unité lors de la guerre du Sahara
présidence, le général occidental avec le Maroc, dans les années
1970, avait retardé sa progression hiérarchi­
Ahmed Gaïd Salah que. Ce handicap s’est finalement révélé une
chance. Promu général major en 1993 seule­
reste au cœur ment, il n’est ainsi pas impliqué dans la
répression des émeutes d’octobre 1988
du pouvoir à Alger. (159 morts officiellement, plus de 500 selon
des sources hospitalières), ni dans l’interrup­
Sa montée en tion du processus électoral en janvier 1992.
Son poste de commandant de l’armée de
puissance, depuis terre lui a aussi épargné les horreurs de la
guerre civile des années 1990, celle­ci étant
2003, aide à menée, sur le terrain, par les forces spéciales
et les commandants de régions militaires.
comprendre la crise Toutefois, il lui a fallu attendre 2015 pour
s’imposer véritablement dans l’institution
actuelle militaire. Jusque­là, le pouvoir algérien était ti­
raillé entre trois pôles : la présidence, l’armée
et le département du renseignement et de la
sécurité (DRS), un véritable Etat dans l’Etat.

L’
Algérie a désormais un prési­ Son chef, le mystérieux « Toufik », surnom du
dent, mais elle n’a qu’un seul général Mohamed Médiène – un homme
vrai chef, et ce n’est pas Abdel­ dont il n’existe à l’époque qu’une seule
madjid Tebboune, élu jeudi photo –, tire les ficelles. « Ses services avaient
12 décembre au terme d’un des dossiers sur tout le monde, témoigne un di­
scrutin contesté. L’unique plomate occidental, qui admire sa « finesse » et
dirigeant de l’Algérie s’appelle Ahmed Gaïd son sens politique. Il n’y avait pas une nomina­
Salah. Chef d’état­major et vice­ministre de la tion sans son aval. » En 2008, il avait irrité
défense, le général Salah s’est imposé, à la M. Bouteflika en faisant fuiter des documents
faveur du Hirak, le mouvement de contesta­ prouvant la corruption de son ministre du
tion qui agite le pays depuis le 22 février, pétrole et ami d’enfance, Chakib Khelil,
comme le visage du pouvoir. Tous les soirs, contraint à la démission, puis à l’exil. En 2014,
au journal de la télévision d’Etat, il admo­ « Toufik » émet aussi des réserves sur un qua­
neste, sermonne, ordonne ou menace, à l’oc­ trième mandat de Bouteflika, tant la santé du
casion de discours au ton lénifiant pronon­ président s’est détériorée après son AVC.
cés devant des troupes au garde­à­vous lors
de telle ou telle inauguration, cérémonie ou FAIRE PLACE NETTE
commémoration. Abdelaziz Bouteflika est réélu la même
Jamais depuis Houari Boumediene, qui année sans faire campagne, et Gaïd Salah,
régna de 1965 à 1978, un seul homme n’avait devenu vice­ministre de la défense, lance l’of­
concentré autant de pouvoirs. Pourtant, fensive contre le DRS. Le puissant Médiène
Ahmed Gaïd Salah n’a ni la légitimité révolu­ est mis à la retraite : « Il n’a pas vu venir le coup
tionnaire et historique ni le charisme de son et n’a pas voulu se battre », raconte un
lointain prédécesseur. Aussi enrobé que Bou­ témoin. Le DRS est démantelé, dispersé entre
mediene était maigre et frugal, le chef d’état­ la présidence et l’état­major. Il ne reste donc
major en est comme le double inversé. Il plus que deux pôles du pouvoir : la prési­
incarne la mutation d’une armée sortie dence et l’armée. Pour renforcer ses posi­
exsangue mais victorieuse et revancharde de tions et assurer son avenir, le frère du prési­
la guerre d’indépendance en une institution dent Bouteflika achète les allégeances à des
puissante, sûre d’elle et repue de richesses. prix exorbitants. Pendant ce temps, les prix
Contrairement à Boumediene et aux prési­ du pétrole s’effondrent. La guerre des clans

Le dernier
dents Chadli (1979­1992) puis Zéroual (1994­ est relancée. D’où le scandale de la cocaïne.
1999), issus, eux aussi, de l’armée, il préfère En janvier 2019, Gaïd Salah soutient un cin­
manœuvrer dans l’ombre, en s’abritant der­ quième mandat d’Abdelaziz Bouteflika. Les
rière un pouvoir civil de façade, comme ce premières manifestations, fin février, n’y
fut le cas pendant les dernières années de la changent rien. Son gendre, Abdelghani
présidence d’Abdelaziz Bouteflika. Zaalane, ex­gouverneur d’Oran puis ministre
Si Gaïd Salah n’a pas l’aura de Boumediene, il des travaux publics et des transports depuis

homme fort
n’a pas non plus la cruauté de ses aînés, les 2017, devient même, en mars, le directeur de
généraux Nezzar, Médiène, Belkheir, Lamari campagne du président sortant. Mais la pres­
et Guenaizia, les fameux « décideurs » des sion de la rue devient trop forte : le 26 mars,
années 1990 qui avaient surgi sur la scène Gaïd Salah tourne casaque en « suggérant »
politique en réprimant les émeutes d’octo­ au Conseil constitutionnel de déclarer l’em­
bre 1988, avant de démettre Chadli Bendjedid, pêchement du vieux chef de l’Etat pour rai­

de l’Algérie
trop tendre à leur goût, et d’annuler, en sons de santé. Une semaine plus tard, c’est
janvier 1992, les élections législatives que le chose faite. Tout le monde s’agite en coulis­
Front islamique du salut (FIS) s’apprêtait à ses pour lui trouver un remplaçant : son frère
remporter. Ces mêmes « décideurs » qui me­ Saïd, prêt à tout pour sauver sa peau, se
nèrent une sale guerre d’éradication contre les tourne vers Mohamed Médiène, ex­chef du
groupes armés islamistes, sacrifiant la popu­ DRS, et son dauphin, Bachir Tartag, pour
lation civile à leur appétit de pouvoir. Des tenter de convaincre le général Liamine
années et quelque 200 000 morts plus tard, ils Zéroual de revenir aux affaires. En vain.
sont allés tirer Abdelaziz Bouteflika de son Gaïd Salah contre­attaque tous azimuts.
exil pour le porter à la présidence, en 1999, et monopoles d’import­export. « El­Bouchi », rien, n’ont pas les numéros de portable de leurs Surfant sur le Hirak, il décrète une opération
signifier ainsi un retour à la « normale ». lui, fournit les casernes en viande. homologues », confie un diplomate français. « mains propres ». Saïd Bouteflika et ses pro­
Au cours de l’instruction, les enquêteurs En cette fin d’année 2018, l’opinion sent que ches, dont l’homme d’affaires Ali Haddad,
« COCAINEGATE » saisissent un ordinateur contenant des dizai­ quelque chose ne tourne pas rond au sommet sont arrêtés, ainsi que ce qui reste du réseau
Gaïd Salah n’est pas un politique. Et pour­ nes d’enregistrements vidéo clandestins de de l’Etat. Les soubresauts de l’affaire du cargo Médiène. Au passage, il dégomme l’homme
tant, cet homme terne, sans envergure ni toutes les rencontres du « boucher » avec des exposent au grand jour un pouvoir corrompu d’affaires Issad Rebrab, première fortune pri­
vision, est devenu à la fois le fossoyeur et la militaires, des juges, des policiers, des fonc­ – ce que tout le monde savait –, mais aussi vée d’Algérie, pourtant opposant de longue
dernière figure du « système » rejeté ces der­ tionnaires ou des « fils de ». Bref, son réseau divisé. Gaïd Salah, lui, continue de vouer une date à M. Bouteflika. Puis il s’en prend aux
niers mois par les manifestants. Pour com­ de pistons et d’obligés. Le dossier fuite dans la allégeance aveugle au président Bouteflika, anciens premiers ministres Sellal et Ouyahia,
prendre comment il en est arrivé là, il faut presse : des magistrats, des maires et des gou­ mais pas à son clan, fût­ce son frère. à d’ex­ministres et chefs de parti, du pouvoir
remonter dans le temps, détecter les petites verneurs sont mis en cause pour trafic d’in­ L’alliance entre les deux hommes remonte comme de l’opposition. Même son gendre y
secousses antérieures au séisme du Hirak. fluence, ainsi que Khaled Tebboune, le fils du à 2003, lorsque le président appelle le géné­ passe. Gaïd Salah a fait place nette. Il ne reste
Le 29 mai 2018, la marine nationale arrai­ nouveau président. Surtout, cinq généraux TERNE, SANS  ral, alors à la tête de l’armée de terre, pour lui plus que lui… et le Hirak, dont il est désormais
sonne à Oran le Vega­Mercury, un cargo en majors, aussitôt évincés, sont placés en rési­ ENVERGURE  apprendre sa prochaine mise à la retraite, à la cible et qu’il réprime de plus en plus dure­
provenance de Valence (Espagne). Les doua­ dence surveillée par le juge militaire : trois 63 ans, par le chef d’état­major Mohamed ment. Il est le dernier représentant du « sys­
nes découvrent, cachés dans les conteneurs chefs de région, un patron de la gendarmerie, NI VISION, AHMED  Lamari. M. Lamari est l’un des « décideurs » tème », mais le plus coriace.
de viande surgelée, 701 kg de cocaïne pure. le directeur des finances du ministère de la ayant porté M. Bouteflika au pouvoir « L’armée n’acceptera jamais que des civils
Une saisie importante mais pas exception­ défense. Le chef de la sûreté nationale, le GAÏD SALAH EST  en 1999, et ne supporte pas de voir sa « créa­ poussent un chef d’état­major à la démission,
nelle à l’échelle mondiale. Seulement, en général Hamel, doit démissionner. Un coup ture » s’émanciper en briguant un second résume un diplomate. Elle a l’habitude de
Algérie, c’est inédit. « Ce pays est trop pauvre de balai sans précédent orchestré par Gaïd
DEVENU À LA FOIS  mandat sans même lui demander son aval. tout décider en son sein et dans l’opacité. En
pour absorber une telle quantité, cette drogue Salah. Sauf que les officiers en question LE FOSSOYEUR  Une fois Abdelaziz Bouteflika réélu, en 2004, Algérie, il n’y a que deux institutions fonction­
devait probablement repartir vers l’Europe seront libérés un mois plus tard… Les obser­ il limoge Mohamed Lamari, avec l’aide de nelles, l’armée et la Sonatrach, la société natio­
par la mer ou les pays du Golfe via des routes vateurs voient dans cette décision la marque ET L’ULTIME FIGURE  Gaïd Salah, ravi de se venger et de prendre sa nale pétrolière, mais un seul pouvoir : celui des
sahariennes, dont certaines sont contrôlées de Saïd Bouteflika, le tout­puissant frère du place. « Leur tandem fonctionnait parfaite­ militaires. Le pays leur appartient. Or ce pou­
par des groupes djihadistes », confie une président, incapable de gouverner depuis son DU « SYSTÈME » ment, analyse un diplomate ayant rencontré voir est nu, depuis le départ de Bouteflika.
source policière française. La cargaison était attaque cérébrale en 2013. Saïd Bouteflika le chef d’état­major à plusieurs reprises. Gaïd Voilà pourquoi il fallait vite élire un prési­
affrétée par un importateur de viande, chercherait ainsi à protéger ses obligés ou à se Salah ne fait pas d’ombre à Bouteflika. En dent. » En clair, un nouveau fusible. Malgré
Kamel Chikhi, alias « El­Bouchi » (« le bou­ créer des soutiens. Une « ligne rouge » pour échange, l’armée est la première à bénéficier tout, l’avenir de l’Algérie reste entre les mains
cher »), également promoteur immobilier. Gaïd Salah, qui considère que les civils n’ont de la manne pétrolière. » « Les généraux algé­ d’un militaire de 79 ans, décrit comme « suffi­
L’homme d’affaires appartient à la petite pas à se mêler des affaires de l’armée. riens se déplacent en jet privé dans leur pays, sant et autoritaire, formé à l’école soviétique
caste des enrichis, grâce à ses relations avec Il est difficile de savoir ce qui se passe dans la témoigne un militaire français. Je n’ai pas vu et ayant l’habitude d’être obéi ». Son principal
des cadres du « système », civils ou militaires. « grande muette » algérienne, qui a hérité de cela ailleurs. » Alger devient le premier ache­ mérite est de n’avoir pas eu recours, comme
Il incarne une économie qui ne produit pas ses années de guérilla une tradition de secret teur d’armes du continent africain. ses prédécesseurs, à un massacre pour met­
grand­chose d’autre que des hydrocarbures, quasi paranoïaque : « Même nos officiers, qui Cette prodigalité permet à Gaïd Salah de tre fin à la contestation. Pour l’instant. 
et où l’on fait fortune en s’assurant des traitent régulièrement avec l’état­major algé­ gagner l’adhésion de la troupe, que son par­ christophe ayad
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 carnet | 17
Mme Eliane Courtois, Jean, Arlette et Martin,
née Appel, Claire, Yannick et Maxime,
son épouse, Marianne, Stéphane et Baptiste,
Le Carnet Stéphane et Claudine, Gérard, Souffrance, solitude, idées suicidaires
en vente ses enfants, ont la très grande tristesse de faire
Fabienne et Matthew, Cécile,
actuellement Vos grands événements Muriel et Edith, Baptiste et Sam, part du décès de
Plus on en parle, moins on y pense
Sandrine et Nicolas,
ses petits-enfants, Claude MORANGE, Vous êtes sensibles à la souffrance psychologique
K En kiosque Naissances, mariages, Calixte, Garance, Florent, Clément, ancien élève
anniversaires de naissance Mélanie, Adèle, Anaïs, Aïden, Estelle, de l’École normale supérieure et les 10 000 suicides annuels en France vous interpellent
Camille, de Saint-Cloud,
Avis de décès, remerciements ses arrière-petits-enfants, agrégé de l’Université
0123 anniversaires de décès, Les familles Appel, Durand, et maître de conférences honoraire
Soguet,
hors-série

souvenirs de l’université Deux façons d’aider Suicide Écoute, deux façons de faire un don :
Colloques, conférences, ont la tristesse de faire part du décès de la Sorbonne Nouvelle,
séminaires, tables-rondes, de • don d’argent, même modeste il
survenu le 4 décembre 2019.
portes-ouvertes, journées Bernard COURTOIS, contribue à la pérennité de l’association
d’études, congrès, directeur honoraire Selon sa volonté, les obsèques ont (66 % de déduction fiscale)
générations nominations, de la Société Générale, été célébrées dans l’intimité • don de temps en rejoignant notre
assemblées générales président honoraire familiale, au crématorium du
climat les décideurs \
les activistes \ des associations cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e.
équipe d’écoutants. Le don de temps
les initiatives \
Soutenances de mémoire, ARSG, UFRB, AUTAUT, est exigeant mais il offre beaucoup en
thèses, Cet avis tient lieu de faire-part. retour.
Hors-série survenu le 8 décembre 2019,
Expositions, vernissages, dans sa centième année.
signatures, lectures, Le docteur Bernard Vasseur,
avec plus de
70 CARTES
ORIGINALES communications diverses Les obsèques se sont déroulées son époux
HORS-SÉRIE
dans l’intimité familiale.
Catherine, Anne et Christian,
19, boulevard Bonne-Nouvelle, Emmanuelle et Christophe, Christophe, https://www.suicide-ecoute.fr
Vous pouvez nous envoyer 75002 Paris. ses enfants, Rubrique DEVENIR BÉNÉVOLES et/ou FAIRE UN DON
vos annonces par mail : bernardelianecourtois@gmail.com Marc et François, Nicolas, Sophie et Tél. : 01.45.39.93.74
L’EMPIRE carnet@mpublicite.fr Ludovic, Antoine, Clément et Aurèle,
Jean Savy, Jérôme Savy et Anne- Lubin,
AMÉRICAIN en précisant vos coordonnées Claire Savy Angeli, ses petits-enfants,
Naissance. Domination. Déclin ?

(nom, adresse, téléphone L’ouvrage


et votre éventuel numéro d’abonné
leurs conjoints, Murielle de Bayle des Titouan et Arthur, Juline, Livio, Communications diverses S’émanciper par les armes ?
Hermens et Alain Angeli Enéa et Noëlie, codirigé par C. Guibet Lafaye
ou membre de la SDL) et leurs enfants, Giulia, Baldo, Maud ses arrière-petits-enfants, et A. Frénod du CNRS
Réception de vos annonces : et Pierre, et édité par les Presses de l’Inalco,
Hors-série du lundi au vendredi ont la tristesse de faire part du décès ont la tristesse d’annoncer le décès s’intéresse à la place des femmes
de dans la lutte armée
jusqu’à 16 heures de leur mère, belle-mère et grand- face à l’oppression.
mère, Leur engagement diffère-t-il
le samedi et les jours fériés Mme Odile VASSEUR,
& CIVILISATIONS

de celui des hommes ?


N° 56
DÉCEMBRE 2019

jusqu’à 12 h 30 Mme Nicole FEUVRAIE. née VILLIET, Comment est-il perçu


& CIVILISATIONS
La cérémonie religieuse sera par l’ensemble de la société ?
célébrée le lundi 16 décembre, survenu le 24 novembre 2019, Parviennent-elles ainsi à atteindre
Les Mardis de la Philo une certaine forme d’émancipation ?
Pour toute information à 10 h 30, en la chapelle Purpan, à à l’âge de quatre-vingt-huit ans. et le cinéma l’Arlequin lancent.
complémentaire Carnet : Toulouse, suivie de l’inhumation au Et qu’en est-il de leur retour
cimetière suburbain, à Cornebarrieu. L’incinération a eu lieu le vendredi à la vie civile ?
CHARLEMAGNE 01 57 28 28 28 Ce cycle de conférences Autant de questions que cet ouvrage
29 novembre, au crématorium de
L’EUROPE PAR LE GLAIVE
sera consacré explore à travers les recherches
PFG. Services Funéraires, Clamart. aux promesses et défis posés
60, voie du Toec, d’une douzaine d’expert(e)s
par la science et les technologies.
BEETHOVEN ÖTZI
IL INVENTE UN MEURTRE
KARL MARX
LA JEUNESSE AU CARNET DU «MONDE» 31300 Toulouse. Il réunira chaque mois
et via des aires
géographiques différentes.
LA MUSIQUE DES DE 5300 ANS AGITÉE D’UN

Tél. : 05 61 16 04 04. Anniversaire de décès


TEMPS NOUVEAUX ENFIN RÉSOLU RÉVOLUTIONNAIRE

un scientifique et un penseur
Mensuel • 15 janvier 2020 :
Anniversaire Le 15 décembre 2018, les déchets nucléaires
S’émanciper par les armes ?
Le conseil d’administration est disponible en librairie.
Et la direction Bernard Boullis et François Lévêque,

Collections André VUCHER, de l’hôpital Marie Lannelongue, Catherine LESOURD,


née PILATRE-JACQUIN,
• 27 février : la recherche spatiale
Claudie Haigneré et Etienne Klein,
• 25 mars : microbiologie et santé
25 €, 238 p., ISBN : 9782858313273.

ont la tristesse de faire part du décès Pascale Cossart


né le 16 décembre. nous quittait.
UNE COLLECTION
de et Laurence Devillairs,
• 23 avril : L’épigénétique
Une pensée est demandée pour Vincent Colot et Jean-Michel Besnier.
« Flambe, perpétuel été... » elle et pour son mari,
Aragon. M. Bertrand LANDRIEU,
Cinéma L’Arlequin,
Jean-Alain LESOURD 76, rue de Rennes, Paris 6e.
Mariage (1918-1979). www.lesmatineesdelascience.com
survenu le 6 décembre 2019.
Le professeur Il était membre du conseil
Jean-Claude COLLIARD (†) d’administration de l’association
et Mme, née Sylvie GAUDRY, Marie Lannelongue depuis 2006 et

Dès mercredi 11 décembre,


M. Ian STOKES
et Mme, née Brigitte CHIOTTI,
ont la grande joie de faire part du
président de la Ligue fraternelle des
enfants de France.

Nous adressons nos sincères


partout
mariage de leurs enfants, condoléances à sa famille et à ses
le volume n° 9

tout le temps
proches.
L'EMPIRE D'ALEXANDRE Marine et Romain
Sa famille,
qui a été célébré dans l’intimité, Ses amis,

avec vous
à Paris, le 30 novembre 2019.
ont la tristesse de faire part du décès
présente
de
1, place du Panthéon,
75005 Paris. M. Jacques LAUZON,
50, avenue de la République, survenu le 7 décembre 2019,
94300 Vincennes. à l’âge de quatre-vingt-sept ans.

Formule
La cérémonie religieuse se
Décès déroulera le mardi 17 décembre,
à 14 h 30, en l’église Notre-Dame-de-
Pierre-Henri et Catherine Benhamou Lourdes de Chaville (Hauts-de-Seine).
ses enfants,
Ses petits-enfants Sa famille
Et ses amis,
Intégrale
6 mois
Et ses arrière-petits-enfants,
Dès mercredi 11 décembre,
Sa famille et ses proches, ont la douleur de faire part du décès
le volume n° 40
de
7 VIN

Entretiens
L’ivresse
des cendres

LES INDES NOIRES


En Californie, le raisin gardera
les stigmates des incendies

d’embûches
ravageurs dont l’Etat a souffert
en octobre

8 U N A P É RO AV E C …

Jean Vanier
Le philosophe chrétien,
fondateur de L’Arche, revient
sur son engagement. Une vie
de sagesse, qui n’empêche
pas les sentiments
Algorithmes,
« escape

ont la tristesse de faire part du décès


games », vidéo…
Pour recruter,
les entreprises
soumettent
les candidats
à une batterie

M. Gérard MALGLAIVE,
de tests d’un
nouveau genre

169
4

de


ancien directeur
du Centre de formation
ARGENT &
PLACEMENTS
MÉTROPOLITAINE, EN BELGIQUE

JEUDI 7 DÉCEMBRE 2017


UNIQUEMENT EN FRANCE

73EANNÉE– NO 22675
2,50 €– FRANCE MÉTROPOLITAINE
MÉTROPOLIT RETRAITE :
ET AU LUXEMBOURG

.LEMONDE.FR―
WWW.LEMONDE.FR―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY COMMENT
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
LA PRÉPARER
SUPPLÉMENT

SAMEDI 2 DÉCEMBRE 2017

WEEK•END
73EANNÉE- NO 22671
no 22593/2000 C 81975 — SaMedi 2 SepteMbre 2017.

de formateurs
4,20 €- FRANCE MÉTROPOLITAINE
M L� ��g���n� �� Mon�� no 311. S�������n� �� Mon��

�� ���� ���� ��n�� ��������n�. d���on���� �n ���n��

WWW.LEMONDE.FR―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

Diplomatie

Maurice BENHAMOU,
����o�o�����n�� b��g���� �� L�����o��g.

JOHNNY
Israël: Trump

Salaires: comment se fabriquent


De “TwilighT” au
cinéma D’auTeur,
veut transférer
l’ambassade
HALLYDAY
MAGAZINE
YDAY
la mue De
américaine
les inégalités hommes-femmes SPÉCIAL LUXE

puis de la formation
à Jérusalem
XAVIER
UNE IDOLE Le président américain

LES GRANDS PERSONNAGES


BEAUVOIS:
a prévenu plusieurs
dirigeants de la région
▶ Selon les derniers chif- ▶ L’universitaire Anne Bo- ▶ Selon l’Association pour ▶ Dans une tribune, des

FRANÇAISE
de sa décision, qui devait
fres, les cadres masculins ring constate que ces iné- l’emploi des cadres, ce énarques critiquent leur LE CINÉMA être officialisée mercredi

poète et critique d’art,


gagnaient, en2016, 12% galités «apparaissent dès différentiel se retrouve école, qui n’applique pas
À VIF
PAG E S 2 - 3
de plus que leurs homo- la sortie de l’université» dans tous les secteurs, la parité prônée par l’Etat
logues féminines, même et ne font que s’aggraver même dans les profes-
International
DÉBATS – PAGES 14- 15

DE L’HISTOIRE EN BANDES DESSINÉES


« Ingérieurs 2000 » au CNAM,
ROBIN BREMER POUR « LE MONDE »

si l’écart tend à diminuer dans la suite de la carrière sions les plus féminisées CAHIER ÉO – PAGES 4 E T 7
▶ Le chanteur estt mort
dans la nuit duu 5 au La Russie exclue
6décembre, à sonon domicile
des Jeux d’hiver
LES OUBLIÉS de Marnes-la-Coquette,
oquette,
à l’âge de 74 ans D I M A N C H E 2 9 - L U N D I 3 0 O C T O B R E 2 0 1 7 C A H I E R D U « M O N D E » N O 2 2 6 4 2 - N E P E U T Ê T R E V E N D U S É PA R É M E N T
pour dopage
DU MAROC ▶ Sa carrière, commencée
en1959, et la misee en scène
V1
Le CIO a sanctionné le pays,
accusé de triche massive
nt
de sa vie racontent et organisée. Le Kremlin
▶ Reportage à Sidi les époques, les modes et, a aussitôt dénoncé un
Boulaalam, où à leur manière, la France. complot occidental.
ffemmess
quinze femme Il aura été la bande-son Certains sportifs russes
sont mortes lors seront cependant admis
de plusieurs générations
d’une distribution PAG E 6
HUIT PAGES SPÉCIALES
alimentaire, LES RÉACTIONS PAGE 17
le 19 novembre
▶ Les habitants

survenu le 12 décembre 2019, survenu le 11 décembre 2019,


à l’âge de soixante-dix-neuf ans.
dans sa quatre-vingt-onzième année. Plus simple et plus rapide, abonnez-vous en ligne sur :
Une cérémonie civile sera célébrée abo.lemonde.fr
Les obsèques auront lieu le lundi le mardi 17 décembre, à 14 h 30, en
la salle omniculte du crématorium
16 décembre, au cimetière du de Nancy.
Montparnasse, Paris 14e, à 16 heures.
Cet avis tient lieu de faire-part et BULLETIN D’ABONNEMENT 173EMQAD6M
A compléter et à renvoyer à : Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9
de remerciements.
« Une eau vive OUI, je m’abonne à la FORMULE INTÉGRALE du Monde Nom :
reflue PFG Services Funéraires, pendant 6 mois pour 169€ au lieu de 481€ (prix de vente en kiosque). Prénom :
Dès jeudi 12 décembre, au-delà de sa source. » 27 bis, avenue de Lattre de Tassigny, L’accès à l’Edition abonnés du Monde.fr 7 jours/7
le volume n° 25 54000 Nancy. + 6 quotidiens + tous les suppléments Adresse :
(Maurice Benhamou, Tél. : 03 83 32 32 32.
PHILIPPE LE BEL + M le magazine du Monde. Code postal :
La voix des paroles, éditions Unes). agence-nancy-2@pfg.fr
Je règle par : Localité :

Nos services
*Sous réserve de la possibilité pour nos porteurs de servir votre adresse

Société éditrice du « Monde » SA Chèque bancaire à l’ordre de la Société éditrice du Monde E-mail :
Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus
Directeur du « Monde », directeur délégué de la publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio Carte bancaire (paiement sécurisé) @
Directeur de la rédaction Luc Bronner en appelant le 970 340 340 (non surtaxé)
Lecteurs
J’accepte de recevoir des offres du Monde OUI NON
Directrice déléguée à l’organisation des rédactions Françoise Tovo ou de ses partenaires OUI NON
Direction adjointe de la rédaction Philippe Broussard, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin, Franck Johannes, Bulletin à compléter et à renvoyer à :
Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot, Cécile Prieur
K Abonnements Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9 Tél. :
Rédaction en chef numérique Hélène Bekmezian, Emmanuelle Chevallereau IMPORTANT : VOTRE JOURNAL LIVRÉ CHEZ VOUS PAR PORTEUR*
Rédaction en chef quotidien Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws
Directeur délégué au développement du groupe Gilles van Kote Maison individuelle Interphone : oui non Dépôt chez le gardien/accueil Dépôt
Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
www.lemonde.fr/abojournal Rédacteur en chef chargé des diversifications éditoriales Emmanuel Davidenkoff Immeuble Boîte aux lettres : Bât. N° spécifique
Chef d’édition Sabine Ledoux Digicode N° Nominative Collective Escalier N° le week-end
K Le Carnet du Monde Directrice du design Mélina Zerbib
Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
Tél. : 01-57-28-28-28 Photographie Nicolas Jimenez SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 80, BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI - 75013 PARIS - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 124 610 348,70€. Offre réservée aux nouveaux abonnés
Infographie Delphine Papin et valable en France métropolitaine jusqu’au 31/12/2019. En retournant ce formulaire, vous acceptez que Le Monde, responsable de traitement, utilise vos données personnelles pour
Médiateur Franck Nouchi les besoins de votre commande, de la relation Client et d’actions marketing sur ses produits et services. Pour connaître les modalités de traitement de vos données ainsi que les droits
dont vous disposez (accès, rectification, effacement, opposition, portabilité, limitation des traitements, sort des données après décès), consultez notre politique de confidentialité à
Directrice des ressources humaines du groupe Emilie Conte l’adresse https://www.lemonde.fr/confidentialite/ ou écrivez à notre Délégué à la protection des données - 80, bd Auguste-Blanqui – 75707 Paris cedex 13, en joignant une copie de
Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget votre pièce d’identité.
Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président, Sébastien Carganico, vice-président
GÉOPOLITIQUE
0123
18 | DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Sri Lanka
Une affaire de famille
le pouvoir colonial britannique, chargé du
L’ex­président de l’île maintien de l’ordre et de la perception des
impôts. Le père a été député, vice­président
Mahinda Rajapaksa, du Parlement, puis ministre de l’agriculture
et des terres, avant de mourir en 1967.
aujourd’hui En 1970, le troisième de ses neuf enfants,
Mahinda, devient, à 24 ans, le plus jeune dé­
premier ministre, puté du Sri Lanka. Diplômé de droit, il pres­
sent qu’il peut tirer parti politiquement de la
a fait élire son frère détresse qui s’empare alors des habitants de
son fief. A l’époque, le gouvernement mate
Gotabaya à la tête dans le sang une insurrection marxiste,
particulièrement forte dans les provinces du
du pays en novembre. Sud, en 1971, puis de 1987 à 1989. Dans les
villages, la répression a fait des dizaines de
Le retour du clan milliers de morts et de disparus.
Le député Mahinda se rend à la Commis­
Rajapaksa, autoritaire sion des droits de l’homme, à Genève, des
centaines de pages de dossiers emblémati­
et ultranationaliste, ques sous le bras. S’inspirant de l’association
des Mères de la place de Mai, en Argentine, il
plébiscité par la rassemble un « front des mères » exigeant
des réponses. « Les pleurs des mères innocen­
majorité cinghalaise, tes et endeuillées nous obligent à livrer au
monde cette histoire de douleur et de peine.
inquiète les minorités Nous le ferons aujourd’hui, demain, et pour
toujours », déclame­t­il devant le Parlement
sri­lankais. En 1992, il organise une marche
de dix­sept jours et 300 kilomètres entre
Colombo et la pointe méridionale de l’île, une
région rendue exsangue par les exécutions
extrajudiciaires, réclamant une commission
colombo ­ envoyé spécial d’enquête indépendante et la venue d’obser­
vateurs étrangers – autant de points auxquels

L’
employée sri­lankaise de il s’opposera farouchement quand ceux­ci
l’ambassade de Suisse sortait concerneront les agissements de sa propre
d’une réunion professeurs­ administration, deux décennies plus tard.
parents d’élèves, dans une
école située en plein centre de « UNE FIGURE PATERNELLE »
Colombo, lundi 25 novembre, Mahinda Rajapaksa le populiste porte tou­
lorsqu’elle a été enlevée par cinq hommes. Se jours sur ses épaules ce châle dont la teinte
présentant comme agents de la police judi­ rouge sang rappelle qu’il est un fils de la terre.
ciaire, ils l’ont forcée à monter dans une voi­ Ministre du travail, puis de la pêche, cet
ture blanche. Après avoir inspecté minutieu­ homme charismatique autant que fin tacti­
sement le contenu de son téléphone, ils l’ont cien gravit rapidement les échelons poli­
rudoyée et interrogée pendant deux heures tiques. Au point de s’imposer comme le lea­
sur l’attribution récente d’un visa suisse à un der de la majorité cinghalaise bouddhiste.
inspecteur sri­lankais, Nishantha Silva. Ils « Les gens se sentent en sécurité avec lui. C’est
ont fini par la relâcher, non sans l’avoir me­ une figure paternelle, quelqu’un capable de
nacée de la tuer si elle racontait à quiconque prendre des décisions », analyse son fils aîné,
sa mésaventure. L’affaire a déclenché une Namal, 33 ans, lui­même député aujourd’hui.
crise diplomatique inédite entre les autorités Mahinda projette en sa progéniture tous les
helvétiques et sri­lankaises. espoirs. Passionné de rugby, diplômé de droit
L’inspecteur sri­lankais – dont le visa est au à la City University de Londres et omnipré­
centre de cette affaire – se serait envolé, la sent sur les réseaux sociaux, Namal incarne la
veille, vers la Suisse pour y demander l’asile. nouvelle génération. Il apprend beaucoup de
Au cours de sa carrière, l’homme a longue­ ses échanges quotidiens avec son père. Par
ment enquêté sur les allégations de corrup­ exemple la recette de la dynastie populiste
tion et les violations des droits de l’homme qui dure : « Tout tient à la connexion que l’on
– dont de multiples assassinats de journalis­ établit avec le peuple », explique­t­il avant de
tes – durant le règne de Mahinda Rajapaksa, à partir en week­end sur la côte, dans le Sud.
la tête de l’Etat de 2005 à 2015. L’inspecteur Quand on l’interroge sur les crimes qui ont eu
Silva avait déjà reçu des menaces de mort. Il a cours sous le pouvoir familial, il répond qu’il
estimé qu’il était vraiment temps de fuir faudrait enquêter pour en savoir plus… est alors nommé ministre de la défense. une bande de sable de 3 kilomètres carrés sur
quand le frère de l’ex­président, lui­même ex­ Sa corpulence, sa moustache, le ton de sa « Mahinda est un politicien traditionnel, qui la plage de Mullivaikal, coincée entre les trou­
ministre de la défense, le lieutenant­colonel voix ont toujours fait de Mahinda une sorte se sent dans son élément avec le peuple. Gota­ pes de Gotabaya et l’océan Indien, au milieu
Nandasena Gotabaya Rajapaksa est devenu de parrain autoritaire, mais rassurant quand baya est différent : c’est un technocrate qui a de 50 000 civils. Malgré la présence de ces
président le 18 novembre. Après les attentats le pays traverse des crises. A partir de 1983, le passé vingt ans chez les militaires et dix ans derniers, l’armée bombarde sans pitié et sans
djihadistes qui ont tué 269 personnes le di­ Sri Lanka vit sous la menace des Tigres de aux Etats­Unis », décrit le conseiller juridique discernement : un « bain de sang », selon les
manche de Pâques dans des églises et hôtels libération de l’Eelam tamoul (LTTE), une de ce dernier, l’avocat Mohammed Ali Sabry, Nations unies. Colombo crie victoire. Une
dans plusieurs villes du pays et grâce à une guérilla séparatiste se battant pour l’indé­ dans sa fastueuse maison. victoire au prix de 40 000 victimes, sur les
campagne centrée sur le tout­sécuritaire, pendance de la minorité tamoule du nord de Bien moins éloquent que son aîné, voire dé­ seuls derniers mois de l’offensive, selon les
son élection a presque été une formalité. A l’île. Précurseurs dans la pratique des atten­ « MAHINDA EST  nué de charisme, « Gota », comme le surnom­ évaluations que réalisera ensuite l’ONU.
peine élu, le nouvel homme fort du pays a tats­suicides, recruteurs d’enfants­soldats, UN POLITICIEN  ment ses soutiens, connaît en revanche bien
nommé son grand­frère et ancien président, les Tigres terrorisent le pays. Les immeubles l’armée et ses méthodes dans un conflit sale. LA CHINE OUVRE LES VANNES DU CRÉDIT
Mahinda, au poste de premier ministre. d’affaires, la banque centrale, les bases mili­ TRADITIONNEL,  Le cinquième de la fratrie Rajapaksa sera Dans le clan Rajapaksa, le sujet est rapide­
taires, les gares, les bus… Difficile de nom­ l’homme de l’appareil sécuritaire, supervi­ ment évacué. « Quand il y a des combats, on ne
PROPRIÉTAIRES TERRIENS DE HAUTE CASTE mer une institution qui n’ait pas été la cible QUI SE SENT DANS  sant les opérations militaires, mais aussi les peut pas savoir qui est innocent et qui ne l’est
Le clan Rajapaksa est ainsi revenu sur le de­ de leurs attaques. basses œuvres : la répression et la disparition pas », défend Chamal, qui, à 77 ans, est le plus
vant de la scène politique et, avec lui, ses A Colombo, un cessez­le­feu est mis en place
SON ÉLÉMENT  forcée des activistes trop virulents. « Cela n’a vieux de la fratrie. Ex­président du Parlement
vieilles méthodes. Sept cent quatre poli­ en 2002, mais il est précaire, et le gouverne­ AVEC LE PEUPLE.  pas causé le moindre souci à Mahinda et on (2010­2015), il a reçu le ministère de l’agri­
ciers, qui avaient eux aussi enquêté sur les ment est accusé de faire trop de concessions n’a jamais entendu qu’il ait cherché à restrein­ culture lors du retour au pouvoir en novem­
dérives autoritaires de la famille, ont reçu aux insurgés. Mahinda, qui s’est fait partisan GOTABAYA EST UN  dre son plus jeune frère, mais, si on regarde bre de la famille. Dans le salon de sa demeure,
une interdiction de quitter le territoire, pen­ de la ligne dure, est à la tête de l’opposition. Un précisément la chaîne de commandement dans la campagne méridionale, il insiste sur
dant que des forces de l’ordre menaient une appel au boycottage des élections législatives TECHNOCRATE QUI  concernant les pires excès commis à l’époque, la brutalité des Tigres tamouls. Et conclut :
inspection musclée dans les locaux abritant de 2004 par les chefs tamouls lui est favorable : A PASSÉ VINGT ANS  on arrive à Gotabaya », explique Alan Keenan, « Avec les terroristes, il faut ce qu’il faut ! » De
News Hub, un site Web d’informations, très il devient premier ministre. Au mois d’août de spécialiste du Sri Lanka à l’ONG International son côté, l’avocat Ali Sabry élude : « “Gota” a
critique à l’égard de la famille. l’année suivante, le ministre des affaires CHEZ LES MILITAIRES  Crisis Group (ICG). mis un terme à la guerre. Bien sûr, il y a eu des
Ironie de l’histoire, c’est en portant devant étrangères, Lakshman Kadirgamar, est abattu Le cessez­le­feu a créé des divisions au sein victimes, mais c’était inévitable. Grâce à lui, le
l’ONU la situation des droits de l’homme au près de sa maison à Colombo par des snipers ET DIX ANS  des Tigres tamouls. Encore affaiblis par le tsu­ conflit est fini et il faut avancer. »
Sri Lanka, en 1990, que Mahinda Rajapaksa a de la guérilla tamoule. L’état d’urgence est pro­ AUX ÉTATS­UNIS » nami qui dévaste 800 kilomètres de côte de Les familles des disparus tamouls conti­
commencé à se faire connaître dans son clamé. Trois mois plus tard, soutenu par les l’île et fait 35 000 morts en 2004, ils s’accro­ nuent à ce jour de réclamer la vérité. Sa vic­
pays. C’est même un épisode qu’il aime à rap­ moines bouddhistes nationalistes radicaux, et MOHAMMED ALI SABRY chent avec le gouvernement de Colombo au toire militaire vaut à Gotabaya, qui avait ac­
peler aux diplomates occidentaux en poste tandis que l’autre candidat prône une relance conseiller juridique de sujet de la distribution de l’aide internatio­ quis la nationalité américaine, des poursuites
dans sa capitale. Certes la famille Rajapaksa, des négociations, Mahinda devient président Gotabaya Rajapaksa nale. Les hostilités reprennent. Gotabaya aux Etats­Unis pour crimes de guerre. Au Sri
issue d’une lignée de propriétaires terriens du Sri Lanka, le 17 novembre 2005. mène l’offensive. L’armée régulière va recon­ Lanka, en revanche, elle lui a valu un soutien
de haute caste du sud de l’île, dans le district Le petit frère avait émigré à Los Angeles, quérir les territoires sous contrôle des LTTE renforcé de la majorité cinghalaise. Pour beau­
d’Hambantota, avait déjà de l’influence. Le après deux décennies de carrière dans l’ar­ au prix de violences indiscriminées contre coup, les Rajapaksa sont devenus des héros.
grand­père exerçait les fonctions de chef mée sri­lankaise. Il revient au Sri Lanka pour les civils. Au mois de mai 2009, les derniers « Les Rajapaksa viennent du Sud, une zone très
local, sorte d’intermédiaire entre le peuple et soutenir la campagne de son aîné. Gotabaya combattants tamouls sont retranchés sur fortement cinghalaise, avec peu de Tamouls, et
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 géopolitique | 19

A Colombo, le 22 novembre, le président du Sri Lanka, Gotabaya


Rajapaksa (à droite), élu quelques jours auparavant, pose avec
son premier ministre et frère, Mahinda Rajapaksa (à gauche), qui
a été lui­même président du pays de 2005 à 2015. ISHARA S. KODIKARA/AFP

islamophobes ciblent les Rohingya, minorité


musulmane victime d’un nettoyage ethni­
que. En mars 2013, Gotabaya, alors ministre,
inaugurait tout sourire le centre d’études
bouddhiques du BBS. « Bien qu’étant la majo­
rité, les Cinghalais se considèrent assiégés »,
résume M. Saravanamuttu, du CPA.
DATES Cette paranoïa n’a pas suffi au clan Raja­
paksa pour se maintenir au pouvoir en 2015 :
les allégations de corruption, la régression en
matière de droits fondamentaux, l’accusa­
JUILLET 1983 tion d’avoir vendu le pays à la Chine ont eu
Les Tigres de libération raison de la campagne de Mahinda. Son suc­
de l’Eelam tamoul (LTTE), cesseur, Maithripala Sirisena, s’est hâté de ré­
groupe militant indépendan- tablir la loi limitant l’office présidentiel à
tiste, prennent en embuscade deux mandats. Après quatre longues années
une patrouille militaire, tuant passées dans l’ombre, le retour aux affaires de
treize soldats. Des pogroms la famille a en revanche pleinement profité
contre la minorité tamoule font des peurs de la majorité.
des centaines de morts. C’est Dans une arrière­salle d’un monastère de
le début de la guerre civile. Colombo, Dilanthe Withanage, cofondateur
du BBS, explique dans un discours bien rodé
que l’ethnie cinghalaise est hautement me­
17 NOVEMBRE 2005 nacée : « Dans ce pays, il faut donner la priorité
Mahinda Rajapaksa, partisan aux bouddhistes cinghalais pour protéger no­
de la ligne dure dans le conflit, tre identité. Faute de quoi, l’ethnie cinghalaise
est élu président du Sri Lanka. finira par disparaître. » Il liste de multiples
menaces (les communistes, la mondialisa­
tion, la Chine) et se focalise sur l’islam. Les Ta­
MAI 2009 mouls défaits, c’est contre les musulmans
Après avoir massivement que s’est déplacée la haine. Des émeutiers ul­
bombardé la dernière poche tranationalistes ont attaqué des mosquées et
où les Tigres tamouls s’étaient commerces halal sur la côte sud­ouest
repliés, l’armée sri-lankaise en 2014 (4 morts), puis dans le centre du pays,
revendique la victoire. en 2018 (au moins trois morts).
Selon l’ONU, 40 000 personnes L’année suivante, les attentats­suicides du
ont été tuées dans les derniers dimanche de Pâques, revendiqués par l’orga­
mois de la guerre. nisation Etat islamique (EI), ont radicalement
changé la donne. Le grand­frère Chamal ex­
plique le basculement : « Après trente ans
8 JANVIER 2015 d’instabilité, les Rajapaksa ont réussi à éradi­
Accusé de corruption, de vio- quer le LTTE en deux ans et demi. Les gens ont
lations des droits de l’homme enfin pu vivre leur vie. Le tourisme a connu un
et d’avoir trop cédé aux intérêts bond en une décennie. Après les attentats du
chinois, Mahinda Rajapaksa 21 avril, tout cela s’est trouvé remis en cause. »
perd l’élection présidentielle.
UNE TENTATIVE DE RETOUR EN FORCE
Le gouvernement a été accusé d’avoir ignoré
16 NOVEMBRE 2019 les mises en garde des services de renseigne­
Porté par une campagne ment indiens ainsi que les avertissements de
sécuritaire après les attentats la communauté musulmane sri­lankaise sur
djihadistes de Pâques, la violence des discours d’un certain Zahran
Gotabaya Rajapaksa, ex-ministre Hashim, qui allait devenir chef de la cellule ter­
de la défense, est élu président roriste sous le nom d’Abou Oubeida. Dans les
et nomme aussitôt son frère mois qui suivent les attaques, le président,
aîné Mahinda premier ministre. Maithripala Sirisena, renonce à se représenter.
Quelques mois plus tôt, en novembre 2018,
Mahinda avait tenté un retour par un coup de
force : le président l’avait nommé premier
ministre, sans avoir de majorité parlemen­
taire et sans avoir averti celui qu’il poussait à
la porte. S’en étaient suivis cinquante et un
jours de crise constitutionnelle, avec deux
ils ont vaincu le LTTE. Ils incarnent l’autorité au avec 6 000 hectares de terrains alentour rendre aux autorités, mais qui ont été em­ premiers ministres en place et des volées de
service de la majorité et cela a fonctionné », ob­ pour quatre­vingt­dix­neuf ans. barqués par l’armée dans des bus et n’ont poudre de piment jetées aux visages au Par­
serve Paikiasothy Saravanamuttu, fondateur Le New York Times révélait en 2018 que le plus jamais donné signe de vie. lement. Jusqu’à ce que la Cour suprême ne
à Colombo d’un institut de réflexion libéral, le groupe China Harbor, chargé de ce dernier M. Fernando se souvient comment le Sri contraigne Rajapaksa à renoncer à ce poste.
Centre pour les alternatives politiques (CPA). projet, avait viré l’équivalent d’au moins Lanka s’est ainsi assombri de l’intérieur. « La La fenêtre s’est rouverte après le 21 avril.
Le sinistre bilan humain de l’offensive fi­ 6,8 millions d’euros sur les comptes de cam­ pratique des disparitions forcées existait déjà Mahinda ne pouvant plus briguer la prési­
nale contre les Tigres, ainsi que le refus de pagne de Mahinda lors de la présidentielle de dans le pays avant les Rajapaksa, mais elle a dence, c’est son frère Gotabaya qui, quatre
toute enquête indépendante dans le nord du 2015, à laquelle il a échoué à se faire réélire. De ensuite été employée contre tous ceux qui jours après les attentats, annonce sa propre
pays, a dégradé les relations du Sri Lanka ce total, 1,5 million d’euros sont allés directe­ osaient remettre en cause le récit de leurs ex­ candidature. N’est­il pas celui qui, en étei­
avec les Etats­Unis et l’Europe. Qu’à cela ne ment dans les caisses de l’intéressé, tandis « LA PRATIQUE  ploits », dit­il. Le rédacteur en chef d’un heb­ gnant le front du Nord à tout prix, a su appor­
tienne, la Chine lui ouvre grands les bras et que 3,3 millions d’euros ont été consacrés aux DES DISPARITIONS  domadaire très en vue, le Sunday Leader, a ter la sécurité à la majorité ? Sur les affiches de
les vannes du crédit : l’île est située à un affiches électorales et à l’achat de cadeaux, été abattu un matin de janvier 2009, alors campagne, l’aîné Mahinda est resté au pre­
point de passage stratégique sur la route ma­ dont des saris pour les électrices. FORCÉES EXISTAIENT  qu’il se rendait au travail. Il venait d’enquê­ mier plan. Sur les estrades, à travers le pays,
ritime qui relie l’Asie au Moyen­Orient et à Les secteurs­clés du pays ont été répartis ter sur le détournement, par Mahinda, de c’est lui qui harangue les foules pour s’as­
l’Occident. entre les membres de la famille. Outre Gota­ DÉJÀ AVANT  l’aide post­tsunami dans les provinces du surer du vote cinghalais. C’est lui qui sait
Les largesses de Pékin ont ainsi permis à baya à la défense et à l’urbanisme et Chamal Sud. Il avait rédigé de manière prémonitoire comment gagner une élection et fait élire son
Mahinda de concrétiser ses ambitions flam­ à la tête du Parlement, le portefeuille de l’éco­
LES RAJAPAKSA,  la tribune qui sera publiée à titre posthume, frère – qui le placera à la tête du gouverne­
boyantes. Certains de ces onéreux projets nomie a été confié à un autre frère, Basil ; un MAIS ELLE A ENSUITE  dans laquelle il accusait : « Quand, finale­ ment quatre jours plus tard.
sont utiles au développement, comme autre s’est emparé de la direction de la so­ ment, j’aurai été tué, ce sera le gouverne­ Le retour au pouvoir des Rajapaksa a ravivé
l’autoroute reliant la capitale à la cité touristi­ ciété de téléphonie nationale et de l’autorité ÉTÉ EMPLOYÉE  ment », écrivait­il. la peur chez les proches de leurs victimes.
que de Galle ou encore les grandes artères de de gestion des ports ; un beau­frère a pris la A côté, les Rajapaksa soignent leur base Comme Sandya Eknaligoda, dont le mari,
Colombo. Beaucoup d’autres vont devenir le tête de la compagnie Sri Lankan Airlines ; un CONTRE TOUS CEUX  électorale, à savoir la majorité cinghalaise Prageeth, caricaturiste et journaliste proche
symbole des vanités qui grèvent le budget de fils a récupéré les droits de transmission du QUI OSAIENT  bouddhiste représentant 70 % de la popula­ de l’opposition, a disparu le 24 janvier 2010,
ce pays à la gouvernance douteuse : une tour cricket, le sport national… tion de ce pays de 22 millions d’habitants, alors qu’il enquêtait sur la possible utilisation
de 350 mètres de haut, en forme de lotus de REMETTRE EN CAUSE  mais qui s’inquiète de sa cohabitation avec d’armes chimiques par l’armée contre des ci­
couleur vert et fuchsia, qui toise la capitale, THÉORIE DU « GRAND REMPLACEMENT » deux minorités : les Tamouls (12 % de la po­ vils en zone tamoule. Neuf membres du ren­
mais qui reste inachevée en raison de son La majeure partie des institutions est ainsi LE RÉCIT DE LEURS  pulation sri­lankaise, mais qui comptent seignement militaire, mis en examen pour
coût ; 269 hectares gagnés sur la mer à Co­ passée sous leur coupe. « Avec autant de EXPLOITS » 69 millions d’habitants dans l’Inde voisine) son enlèvement et son meurtre présumé, ont
lombo pour y bâtir un nouveau quartier, au membres de la famille à des postes majeurs, la et les musulmans (9,5 %). C’est en 2012, sous été libérés sous caution, le 27 novembre, dix
prix de 15 milliards de dollars dans un pays justice s’en est trouvée impactée, de même RUKI FERNANDO le pouvoir de Mahinda et sans qu’il ne s’y op­ jours après l’élection. « Ils remplacent les
surendetté ; un aéroport Mahinda­Rajapaksa que la couverture de la presse. Les médias se militant des droits pose, qu’a émergé une organisation au dis­ enquêteurs, ils remplacent les juges. Mon mari
desservant le fief familial d’Hambantota qui, sont mis à jouer la petite musique des Raja­ de l’homme cours virulent, Bodu Bala Sena (BBS), « la est mort aux mains de l’armée quand Gota­
six ans après son inauguration, n’a encore paksa », observe le militant des droits de force du pouvoir bouddhiste ». A sa tête, le baya était ministre de la défense et mainte­
accueilli aucun vol. Ou encore un port in­ l’homme Ruki Fernando. Lui n’a jamais cessé moine Gnanasara Thero joue la version asia­ nant il est président, dit Mme Eknaligoda. J’ai
dustriel, toujours baptisé du nom du leader, de demander publiquement ce qu’il était ad­ tique de la théorie complotiste du « grand peur, mais je veux la justice. Je veux la vérité
toujours dans son fief du Sud rural et qui, venu des quelques centaines de Tamouls remplacement ». Il est en lien direct avec pour le Sri Lanka. » 
faute d’activités, a dû être cédé aux Chinois qui, à la fin de la guerre, pensaient pouvoir se U Wirathu, le bonze birman dont les discours harold thibault
0123
20 | géopolitique DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Un Sri Lanka troublé et sous l’emprise de Pékin


Les projets stratégiques et commerciaux chinois sur l’île témoignent des dérives financières des Rajapaksa

1 Le retour au pouvoir de la famille Rajapaksa


Une famille qui incarne ... après avoir mis fin brutalement Elle s’est imposée ... dans un contexte
la majorité cinghalaise bouddhiste à 26 ans de guerre civile aux élections de novembre 2019... d’une nouvelle montée
Population par groupe ethnique Guerre civile (1983-2009) Résultats des élections du 16 novembre, de l’insécurité
Bataille de Kilinochchi : candidat arrivé en tête par district Attentats
... minorité
elle s’achève le 2 janvier 2009 du 21 avril 2019,
tamoule
avec la victoire de l’armée Gotabaya Rajapaksa, dont la revendiqués par l’EI
sri-lankaise. Malgré
base électorale est la majorité 50 Nombre de victimes
la présence de civils,
l'armée bombarde : un « bain cinghalaise
... majorité Camp d’entraînement
de sang » selon l'Onu qui évalue
cinghalaise du National Thawheed
à 40 000 le nombre de morts Sajith Premadasa s’est attiré
pour les seuls derniers Jamaath (NTJ),
le vote des principales
mois de l'offensive. minorités, tamoule et mouvement islamiste
Densité de population musulmane, inquiètes de la local
Zone revendiquée
en 2019 par la minorité tamoule montée d’un bouddhisme
– + lors de la guerre civile nationaliste, qui les prend
pour cibles

Population par groupe religieux selon le recensement de 2012


Bouddhiste Hindou Musulman Chrétien
70,2 % 12,6 % 9,5 % 7,4 %
Jaffna

Kilinochchi
INDE

Mer
des Laquedives Trincomalee

Anuradhapura
Golfe
Wanathavilluwa du Bengale

Puttalam
Quartier financier de Colombo
Piloté par le groupe étatique chinois China
Communications Construction Company (CCCC)
pour un coût total de 1,4 milliard de dollars, SRI LANKA Batticaloa
« Port City » est un complexe immobilier 50
et portuaire sur 2,7 km2 gagnés sur la mer

50 Kalmunai
Kandy 16
Port de Columbo Negombo
Plate-forme commerciale majeure
Aéroport de Mattala
50 Aéroport construit dans la circonscription
50 Badulla
4 de Mahinda Rajapaksa au milieu
de deux réserves naturelles.
Colombo Ratnapura Aucun vol régulier n'y décolle
49 et les voies d’accès sont désormais
menacées par les éléphants

La tour Lotus de Colombo


Tour de télévision de 356 mètres
en forme de lotus. Le chantier Mattala Port en eau profonde
reste inachevé, faute de moyens de Hambantota
Premier gros investissement chinois
Hambantota sur l’île dès 2008. Incapable de rembourser
Galle Fief de la famille
Matara des prêts souscrits auprès de Pékin,
Rajapaksa
Colombo a dû céder la concession exclusive
de l’ouvrage et les 60 km2 de terrain alentour
à la Chine pour 99 ans en juillet 2017

Asie
2 Un pays passé sous l’emprise économique chinoise
CHINE

e
INDE La multiplication des projets chinois, au sud de l’île,
symbole des dérives financières des Rajapaksa
u
iq

Port en eau profonde de Hambantota 50 KM


Afr

Infrastructures routières Sources : département du recense-


SRI LANKA ment et des statistiques du Sri Lanka ;
Election Commission of Sri Lanka ;
Des investissements stratégiques pour Pékin
ie

Hérodote n° 173, « Géopolitique


OCÉAN INDIEN de l’Inde », 2019 ; Gateway House, Indian
dans son projet de « nouvelle route de la soie » chinoise
an

Council on Global Relations ; Acled ; AFP ;


Principale route maritime Le Monde


O

« Nouvelle route de la soie », Cartographie : Flavie Holzinger,


portion maritime Xemartin Laborde et Riccardo Pravettoni

Port construit ou en projet, loué ou possédé par Pékin Cartographie Le Monde


0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 géopolitique | 21

En amorçant
puis en consolidant
un retrait de la région,
les présidents Obama
et Trump se sont
privés de leviers pour
agir sur les crises
en cours, ainsi que
de la confiance
de leurs alliés, estime
l’expert américain

Dennis Ross
« Les Etats­Unis ont perdu
« Vulture Funds »
(« Fonds vautours », 2017).
KENNARDPHILLIPPS

kennardphillipps est une

leur crédibilité au Proche­Orient » collaboration entre l’artiste


britannique Peter Kennard et
son compatriote photographe
Cat Phillipps. Ils travaillent
ensemble depuis 2002, alors
qu’ils cherchaient à répondre

ENTRETIEN comblé par des forces hostiles représentant


une menace directe pour nos intérêts et
preuve de fermeté. Il faut aussi leur montrer
que leur politique régionale est contestée par
longtemps. Ce n’est pas un hasard si les
Saoudiens et les Emiratis ont désormais
par l’art à l’invasion américaine
de l’Irak. Leur travail militant
ceux de nos alliés. Cela implique que, finale­ des manifestations, aussi bien au Liban qu’en ouvert des canaux de dialogue directs avec est destiné à la rue, aux

E
xpert du Proche­Orient, ancien ment, il nous faudra intervenir sur des du­ Irak et même à l’intérieur de leur propre pays. l’Iran. Cela ne signifie pas qu’ils coupent les galeries, au Web ou à la presse
émissaire américain dans cette rées plus longues, dans des conditions plus ponts avec les Etats­Unis, car ils espèrent et est souvent utilisé par les
région sous les présidents George difficiles et plus coûteuses, puisque nous Le retrait américain ne rend­il pas bien qu’ils seront toujours là. Ils continuent mouvements de protestation.
Bush père, Bill Clinton et Barack aurons quitté le terrain. Ce retrait doit provo­ Washington plus faible vis­à­vis à les prendre en compte, en sachant qu’ils ne Pour les deux artistes,
Obama, aujourd’hui conseiller quer le réveil des Européens. Ils ne peuvent de Téhéran dans la recherche peuvent plus compter sur eux. leur photomontage
du cercle de réflexion Washing­ plus penser que les Américains se chargeront d’un nouvel accord ? « Vulture Funds » « symbolise
ton Institute for Near East Policy, Dennis Ross des problèmes comme par le passé. Les Cela incite en tout cas les Iraniens à se sentir Les Etats­Unis ont­ils perdu leur l’exploitation des pays
participait à la deuxième conférence interna­ Saoudiens, les Jordaniens, les Egyptiens, les plus forts. Ils savent que Donald Trump ne crédibilité en tant que médiateurs émergents. Le fonds vautour
tionale organisée en novembre, à Paris, par le Emiratis traitent ces questions, en toute dis­ veut pas la guerre et que la « pression maxi­ dans les crises régionales ? est l’exemple suprême
think tank Elnet, qui œuvre au rapproche­ crétion, avec Israël. C’est sans précédent. Ils male » qu’il évoque est avant tout économi­ En effet, nous ne sommes plus à même d’un refus de mettre fin
ment entre la France et Israël. voient en l’Etat hébreu un acteur fondamen­ que. Il n’y a pas eu de réaction américaine d’être des garants, ni des partenaires équita­ à l’exploitation des nations
tal dans la lutte contre les milices chiites et forte après le bombardement, à la mi­septem­ bles. Il n’est pas possible d’être un intermé­ les plus pauvres, en se
Comment expliquer l’actuel retrait l’influence iranienne, comme dans la lutte bre, des installations pétrolières saoudiennes diaire impartial si les intérêts des différen­ nourrissant de la carcasse
américain du Proche­Orient ? contre le djihadisme sunnite… Les Européens par des missiles iraniens. Au nord­est de la Sy­ tes parties ne sont pas pris en compte, et si du postcolonialisme ».
Donald Trump incarne l’isolationnisme et devraient s’inspirer de leur exemple. rie, l’administration américaine a cédé aux leurs attentes ne sont pas au moins partiel­
l’unilatéralisme, des tendances récurrentes exigences turques en retirant ses militaires lement atteintes. Il ne peut y avoir un accord
dans l’histoire américaine. Après la première Vous dénoncez une absence de stratégie de la zone frontière avant l’offensive d’Ankara. sérieux et durable entre un camp satisfait à
guerre mondiale, les Etats­Unis ont effectué américaine vis­à­vis de l’Iran. Pourquoi ? Les autorités de la République islamique sont 85 % et l’autre à seulement 15 %. Chacun doit
un repli aux lourdes conséquences. A la suite Trump tend à confondre les moyens donc convaincues qu’elles peuvent faire pouvoir se dire qu’il a abandonné telle ou
de la guerre du Vietnam [1955­1975], le pays – c’est­à­dire la pression maximale exercée monter la pression pour obtenir davantage, telle chose, mais en a obtenu d’autres.
s’est recentré sur des enjeux intérieurs. Ce sur Téhéran par des sanctions encore dur­ et que, à la fin, ce sont les Américains qui vou­ Imaginons par exemple que le plan de l’ad­
« syndrome vietnamien » a pesé jusqu’à la cies – avec les objectifs recherchés, qui de­ dront aller à la table des négociations. ministration Trump pour une paix israélo­
guerre du Golfe en 1991. Aujourd’hui, ce repli meurent confus. L’administration améri­ palestinienne, ce « deal du siècle » que pré­
s’inscrit comme un contrecoup de nos inter­ caine affirme à raison que l’Iran doit chan­ Ce retrait constitue­t­il un tournant tend vouloir présenter la Maison Blanche,
ventions en Afghanistan [en 2001] et en Irak ger d’attitude, vis­à­vis du nucléaire et dans de fond ? soit meilleur que ce à quoi tout le monde
[2003], dont les effets sont profonds, et chaque sa politique régionale, et qu’aucun accord En 2021, Trump ne sera peut­être plus à la s’attend : les chances de succès de ce plan
jour plus tangibles. L’isolationnisme et l’uni­ sur le nucléaire n’est tenable tant que l’Iran Maison Blanche. Cela ne signifie pas pour sont plus faibles aujourd’hui qu’elles ne
latéralisme sont des notions proches sans poursuit sa politique de déstabilisation. autant que la politique extérieure améri­ l’auraient été il y a un an, avant le retrait
être identiques. L’isolationnisme, poussé à Mais, si l’objectif est d’obtenir un meilleur caine changera du tout au tout, ni que la ten­ américain du Nord­Est syrien. Les signa­
l’extrême, devient du pacifisme refusant accord, qu’offre­t­on en échange à Téhéran ? tation du repli prendra fin. Il ne faut pas taires veulent savoir quelles seront les ga­
toute intervention. L’unilatéralisme signifie, Rien. D’où cette impression que cette politi­ oublier que c’est Barack Obama qui a amorcé ranties américaines, or celles­ci ne sont dé­
quant à lui, le refus d’alliances et des obliga­ que vise non pas à changer le comporte­ ce tournant. Les programmes des candidats sormais plus crédibles, du moins en matière
tions que celles­ci impliquent : il s’agit alors de ment de l’Iran, mais à changer le régime. Le démocrates sont riches et denses en ce qui de sécurité.
privilégier ses intérêts dans le court terme. message est d’autant plus brouillé que les concerne la politique intérieure, mais res­
points de vue sont très différents au sein de tent flous sur ce sujet. Si l’un des candidats Cette perte de crédibilité n’avait­elle pas
Donald Trump fait l’un et l’autre… l’administration Trump. Ce dernier, à la les plus à gauche venait à remporter les pri­ commencé avec Obama ?
Oui. Il clame que les Etats­Unis n’ont pas différence de nombre de ses conseillers, maires, puis l’élection, la politique étrangère Trump et lui sont pareils. Barack Obama
besoin d’être au Proche­Orient, où, à l’en cherche à arracher un nouvel accord, qui restera assez proche de celle de Donald n’a pas respecté la « ligne rouge » qu’il avait
croire, ils auraient dépensé 7 000 milliards serait, selon lui, meilleur que celui négocié Trump, avec un langage différent. Si c’est un lui­même fixée [au président syrien] Bachar
de dollars. Cette affirmation est fantaisiste : par Barack Obama en 2015. centriste comme Joe Biden qui l’emporte, la Al­Assad, qui a utilisé l’arme chimique
le coût réel se situe autour de 2 000 milliards diplomatie reviendra aux fondamentaux. contre sa propre population civile [en 2013].
de dollars [1 800 milliards d’euros environ], ce C’est aussi ce que pensent les Européens Washington insistera sur la nécessité d’al­ En se dérobant ainsi, Obama a dit à tout le
qui est déjà considérable. Selon sa vision du signataires de l’accord de 2015, et ce que léger le fardeau de la défense de l’Occident, monde : « Ne tenez plus compte de ce que
monde, puisque les Russes, les Iraniens et tente d’obtenir Emmanuel Macron, et pas seulement sur le plan financier. De ce disent les Etats­Unis ! » Quand Donald
les Turcs veulent s’occuper de la Syrie, alors, même si sa vision des moyens à mettre point de vue, le lâchage des Kurdes est aussi Trump a abandonné les Kurdes, il a lancé un
qu’ils s’en occupent ! Il le dit ouvertement. en œuvre est différente… ignoble que stupide : il est impossible de message identique. La différence réside dans
Après les attaques des tankers pétroliers L’administration Trump a eu le mérite de vaincre Daech [l’acronyme arabe de l’organi­ le fait que, dans le cas de Trump, il s’agissait
dans le détroit d’Oman [en juin], il avait montrer qu’un accord crédible sur le nu­ sation Etat islamique] uniquement par des de gens qui avaient combattu à nos côtés.
tweeté en substance : « Nous ne dépendons cléaire doit inclure la question balistique et la frappes aériennes. Il faut des gens sur le ter­ L’administration Obama a affirmé que,
pas du pétrole du Proche­orient ; laissons sécurité régionale. Le président français es­ rain. Les Kurdes se sont battus et ont perdu grâce à l’accord passé avec Damas sous par­
ceux qui en ont besoin régler ce problème. » saie de combiner ces questions en proposant plus de 11 000 combattants. Les Etats­Unis rainage de la Russie et de l’ONU, 90 % de l’ar­
C’est ce que pense aussi une bonne partie de un rétablissement des exemptions dont bé­ en ont perdu six… Nous avons appris qu’en­ senal chimique syrien a finalement été dé­
l’opinion américaine, lasse de ces interven­ néficiaient les principaux clients du brut ira­ voyer des forces massives au sol au Proche­ mantelé. C’est vrai. Mais, ce qui compte dans
tions dont le coût est élevé, en dollars nien, avec un retour de Téhéran dans l’accord Orient comme nous l’avions fait en Irak le monde d’aujourd’hui, c’est la perception
comme en hommes, et qui n’ont pas apporté de Vienne, mais aussi de discuter de la situa­ était une erreur colossale. des choses. Le message retenu a été qu’on ne
de changements positifs. tion régionale et d’un accord nucléaire à long pouvait plus lui faire confiance pour tenir
terme. Je comprends sa logique. Emmanuel Y a­t­il désormais une méfiance ses engagements. Concernant Trump, le sen­
Quelles sont les conséquences Macron sait que Trump veut un accord et que généralisée vis­à­vis des Etats­Unis timent général est qu’il est prêt à abandon­
de ce retrait ? les Iraniens en ont besoin. Il faut cependant parmi ses alliés ? ner et à trahir ses alliés. De telles perceptions
La conséquence la plus grave est le vide être beaucoup plus précis avec les dirigeants C’est incontestable. La crédibilité des Etats­ ne vont pas changer avant longtemps. 
qu’il provoque. Le plus souvent, le vide est iraniens sur ce que l’on attend d’eux et faire unis a été sérieusement mise à mal, et pour propos recueillis par marc semo NRBELEX
CULTURE
0123
22 | DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Des pièces
de bonne 
composition
Une nouvelle forme d’interaction
entre théâtre et musique émerge

THÉÂTRE Bauer, 48 ans, a souhaité y ac­


cueillir des spectacles transver­

L
a salle du Nouveau Théâ­ saux, animés « par des dramatur­
tre de Montreuil (Seine­ gies qui s’articulent à la fois sur le
Saint­Denis) est bondée, désir de théâtre – le texte, les ac­
ce soir de mi­novembre, teurs – et sur une relation poussée
pour découvrir Buster. Au premier avec la musique ».
plan, trois musiciens entourés de Avec le temps, le contenu du fes­
divers instruments. Sur le plateau, tival a incité le directeur à en re­
quelques accessoires et un comé­ voir l’orientation principale. La
dien. Sur la gauche, un fildefériste septième édition de Mesure pour
et, en fond de scène, un immense mesure a pour sous­titre « Théâ­ « Narcisse et Echo », de David Marton, avec Paul Brody (trompette) et Marie Goyette (à gauche). NURITH WAGNER STRAUSS
écran, destiné à la projection de La tre et musique », et non plus
Croisière du Navigator (1924), le « théâtre musical », comme ses
film de Buster Keaton. Si les ima­ devancières. La conjonction « et » sur le phénomène des « vers s’apparente à un cycle de varia­ sans chercher à mettre une éti­
ges disparaissent par moments, correspond mieux à une pro­ d’oreille » – ces bribes de musique
« Les acteurs tions sur le thème du théâtre et de quette sur ce qui en résulte.
comme le funambule, puis l’ac­ grammation de plus en plus large dont on ne parvient pas à se dé­ deviennent la musique peut sembler provoca­ Si Jeanne Candel et Samuel
teur, la musique, elle, demeure sur le plan esthétique. On pourra barrasser. teur. Jeanne Candel le concède en Achache attribuent une impor­
omniprésente, sans toutefois se en juger avec Narcisse et Echo (jus­ Toutefois, Antonin Tri Hoang
de plus en plus souriant. Dans « Bruit », on peut tance particulière dans leur par­
fixer sur un mode d’expression qu’au 17 décembre), « road­ n’est pas l’unique auteur des par­ musiciens, et les aussi lire « brut » et percevoir, en cours au compositeur Heiner
(pop, jazz, répétitif). opera » de David Marton, et Black titions interprétées dans Chewing filigrane, la manière de procéder Goebbels, porte­drapeau, dans les
Le spectacle qu’elle irrigue est Village (du 17 au 19 décembre), sur gum Silence. Les deux autres mu­
musiciens de plus de La vie brève qui, au plateau, tra­ années 1990, d’un théâtre musi­
également irréductible à un une musique d’Aurélien Dumont. siciens présents sur scène (la pia­ en plus acteurs » vaille sur une matière première, cal venu d’Allemagne, et au met­
genre. Buster ne relève pas du niste Jeanne Susin et le batteur brute de décoffrage. « Tout est mis teur en scène Christoph Martha­
SAMUEL ACHACHE
ciné­concert et pas davantage de Ecriture de plateau Thibault Perriard) ont aussi com­ sur le chantier avec tout le monde, ler, les deux moteurs de La vie
compagnie La Vie brève
la performance théâtrale ou de la Une telle ouverture dans le posé des morceaux dans la logi­ explique Samuel Achache. On n’a brève pensent œuvrer autrement
conférence illustrée. Dans la salle, champ de la création contempo­ que d’une écriture de plateau pas les spectacles dans notre tête aujourd’hui. Sans se soucier de la
des connaisseurs résument : raine est censée « amener les spec­ dont Antonin Tri Hoang est de­ avant d’entrer en répétition. » manière dont leur travail inno­
« C’est du Mathieu Bauer. » Une tateurs sur des territoires qu’ils ne venu un adepte depuis qu’il colla­ public, Antonin Tri Hoang l’est vant est perçu au regard de l’his­
création hybride et débridée, à fréquentent pas forcément ». La bore avec la compagnie La vie aussi par le biais d’un nouveau Ni hiérarchie ni étiquette toire. En revanche, ils procèdent
l’image du festival Mesure pour démarche est aussi valable pour brève. C’est d’ailleurs Samuel festival, Bruit, qui se déroule au A l’origine des productions de la en archéologues dans le bâtiment
mesure, dont elle a sonné les trois les artistes. En tout cas, pour les Achache, l’un des deux ventricu­ Théâtre de l’Aquarium, à la Car­ compagnie (fondée en 2009), le dont ils ont hérité. « On enlève les
coups et qui se déroule jusqu’au trois acteurs/multi­instrumentis­ les (l’autre étant Jeanne Candel) toucherie de Vincennes, jusqu’au goût de l’improvisation d’un plaques de tôles ou de bois pour ré­
19 décembre. Le principal inté­ tes de Chewing gum Silence, vu à du cœur battant de La vie brève, 25 janvier 2020. Il y figure tant par groupe d’amis. Enclins à cette pra­ véler les couches anciennes », ex­
ressé acquiesce. Tant pour Buster Montreuil une semaine après qui a mis en scène Chewing gum la reprise de Chewing gum Silence tique, les jazzmen ont naturelle­ plique Jeanne Candel en pointant
– qu’il a conçu et mis en scène, Buster. Saxophoniste, clarinet­ Silence. « Son apport a été très im­ que par sa présence à l’affiche de ment constitué le vivier musical du doigt un espace qu’elle espère
tout en y participant comme ins­ tiste, claviériste d’un spectacle portant, confie Antonin Tri plusieurs propositions où se mê­ de La vie brève, rejoints, plus tard, voir transformé à chaque édition
trumentiste – que pour la mani­ qu’il a conçu et écrit, Antonin Tri Hoang, pour que le passage du jeu lent théâtre et musique. En place par des « baroqueux », tels que du festival et qu’elle apparente « à
festation qu’il a lancée après avoir Hoang se dit « très poreux » vis­à­ théâtral au jeu musical se fasse depuis le 1er juillet, l’équipe de La Sébastien Daucé et son ensemble une île ». D’un point de vue géo­
pris la direction, en 2011, du Nou­ vis de tout ce qui l’entoure, pour dans la fluidité et que chacun par­ vie brève n’a pas traîné pour lan­ Correspondances, aujourd’hui ar­ graphique, au cœur du bois de
veau Théâtre de Montreuil. expliquer l’extrême variété de ses vienne à jouer de son instrument cer une manifestation qui connaî­ tistes en résidence à l’Aquarium Vincennes, c’en est une. En atten­
Enclin à comparer l’activité du propositions musicales. « L’iPad sans donner l’impression d’être tra deux épisodes par an, l’un en pour une durée de trois ans. Co­ dant de l’être aussi, sur un plan ar­
Centre dramatique national à celle qu’on a dans la tête couvre un instrumentiste. » automne, l’autre au printemps. médien ou musicien, chacun in­ tistique, pour ceux qui viendront
« d’une maison d’édition ou d’un la­ large panel de styles », assure le Associé à Samuel Achache dans Désigner par le terme de carne sur le plateau « une force y implanter de nouvelles formes
bel discographique », Mathieu musicien qui s’est ici concentré ce spectacle à conseiller au jeune « bruit » une programmation qui d’écriture » qui, selon Samuel de vie scénique, en partant du
Achache, permet d’agrandir « la théâtre et/ou de la musique. 
boîte à outils de la création ». Con­ pierre gervasoni
clusion : « Les acteurs deviennent
de plus en plus musicienset les mu­ Mesure pour mesure, au
siciens de plus en plus acteurs. » Nouveau Théâtre de Montreuil,
Sans hiérarchie entre les uns et les jusqu’au 19 décembre.
autres : « On pose des questions Bruit, au Théâtre de l’Aquarium,
aux gens qui sont en face de nous, à la Cartoucherie de Vincennes,
pas aux fonctions qu’ils ont. » Et jusqu’au 25 janvier 2020.

Des gardiens du son à la


recherche de la mélodie perdue
des dizaines de cartons fausses pistes (L’Eté indien, de
empilés sur la scène. Tel est le Joe Dassin) en mauvaises
décor de Chewing gum Si­ manœuvres (une note s’est
lence, vu au Nouveau Théâtre collée au plafond), passe par
de Montreuil avant sa pro­ l’utilisation des corps sono­
grammation au Théâtre de res (batterie, piano, saxo­
Gioacchino Rossini l’Aquarium, à Vincennes. phone) et des corps tout

Le Barbier de Séville
Rien d’autre à observer pen­ court, les deux avec un même
dant plusieurs minutes, mais naturel dans la sobre mise en
beaucoup à entendre. De la scène de Samuel Achache.
musique se joue derrière ce La musique passe d’une ré­
mur étrange… Frustrant pour férence à l’autre comme par
Parce qu’il suffit d’un Figaro l’œil mais exaltant pour magie, les trois interprètes
pour sauver la mise. l’oreille. Une tête émerge. ayant un don pour l’illusion
© Guergana Damianova / OnP - ES : 1-1075037, 1-1075038, 2-1075039, 3-1075040

L’homme (Thibault Perriard) fantastique. On pense à une


s’adresse au public. Inaudi­ nouvelle de Dino Buzzati où
ble. Il branche alors dans un le héros découvre qu’on a
carton le câble qui pend de sa placé dans des cartons toutes
bouche, et sa voix porte en­ ses « journées perdues ».
fin, mais son langage est inin­ Le spectacle, une fois fini, se
telligible. Il change de con­ prolonge si l’on a bien ancrée
nexion et tout devient clair. dans l’oreille la mélodie que
Avec un autre archiviste le trio a réalisée pour rempla­
DIRECTION MUSICALE AVEC OPÉRA BASTILLE OPERADEPARIS.FR (Antonin Tri Hoang), il stocke cer le traditionnel Joyeux an­
CARLO MONTANARO FLORIAN SEMPEY / DU 11 JANVIER 08 92 89 90 90 (0,35 € TTC/MIN)
dans les cartons les mélodies niversaire parvenu « en fin de
MISE EN SCÈNE ILYA KUTYUKHIN du monde et connaît une vie vie ». Irrésistible. 
AU 12 FÉVRIER 2020
DAMIANO MICHIELETTO LISETTE OROPESA sans histoire jusqu’au jour où p. gi
CHEF DES CHŒURS une jeune femme (Jeanne
ALESSANDRO DI STEFANO XABIER ANDUAGA
Susin) débarque pour tenter Chewing gum Silence,
ORCHESTRE ET CHŒURS KRZYSZTOF BĄCZYK de retrouver « la mélodie de Théâtre de l’Aquarium,
DE L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS CARLO LEPORE [son] sommeil » qu’elle a per­ Vincennes (Val­de­Marne),
due. Les gardiens vont l’aider les 21 et 22 décembre, puis
dans une recherche qui, de les 10 et 11 janvier 2020.
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 culture | 23

Voyage dans la vie d’une femme, en musiques


Le duo David Lescot­Ludmilla Dabo invente une comédie musicale irrésistible, ancrée dans l’époque

SPECTACLE « Une femme

L
e duo David Lescot­ se déplace »
Ludmilla Dabo fait des
étincelles. Ces deux­là,
n’a rien à voir
l’auteur­metteur en scè­ avec les produits
ne­musicien et l’actrice­chanteu­
se­danseuse, étaient faits pour Ludmilla Dabo
importés
s’entendre : pour eux, le théâtre (à droite) de Broadway
ne se dissocie pas de la musique, dans
et inversement. On les retrouve « Une femme
en ce mois de décembre à Paris, se déplace », technologie qui fait désormais
au Théâtre des Abbesses, avec de et par partie intégrante de nos vies,
deux spectacles réjouissants : David Lescot. comme des divinités domesti­
une reprise, Portrait de Ludmilla CHRISTOPHE RAYNAUD ques ayant leur vie propre.
en Nina Simone, qui tourne en DE LAGE/HANS LUCAS Cette dominante des musiques
France jusqu’à la fin de la saison, noires est liée à son interprète
et une création dont le Prin­ principale, Ludmilla Dabo, dont
temps des comédiens de Mont­ le talent éclatant s’affirme de
pellier a eu la primeur en juin, spectacle en spectacle. Cette
Une femme se déplace. femme qui se déplace – de ses
La joyeuse surprise, c’est que certitudes, de ses habitudes, de
David Lescot a osé, avec ce specta­ ses inquiétudes, de ses lassitu­
cle, créer une vraie comédie mu­ des –, c’est elle, et on la suit avec
sicale, chantée et dansée, autant un plaisir fou dans le voyage
dire une forme quasi inexistante qu’elle mène à l’intérieur de son
dans le théâtre d’art à la française. existence, pour trouver la place
Car Une femme se déplace n’a rien qui lui convient, en un dénoue­
à voir avec les produits importés ment que l’on ne dévoilera pas. 
de Broadway que l’on range en fabienne darge
général dans cette catégorie. C’est
bien une création propre, ancrée Une femme se déplace,
dans le réel et l’art d’aujourd’hui, de et par David Lescot (Actes
et qui le fait décoller, ce réel, avec Sud­Papiers).
une fantaisie irrésistible. Théâtre de la Ville­Les Abbesses,
pièce est aussi une satire douce­ temps est rayé comme un disque « normale », la conversion d’une directement. Sous sa casquette 31, rue des Abbesses, Paris 18e
Une satire douce-amère amère de l’époque. vinyle », constate­t­elle. jeune fille à l’islam intégriste. de musicien, l’auteur a composé Jusqu’au 21 décembre,
Au cœur de la pièce, il y a la splen­ Sauf que, tout à coup, Georgia Au fil des scènes qui s’enchaî­ Et, avec tout cela, il signe un une partition entre pop, soul, à 20 heures, 20 h 30 ou 18 heures.
dide Ludmilla Dabo, pour qui le disjoncte et sa vie avec. Ayant nent avec une vivacité jamais dé­ spectacle on ne peut plus léger et jazz, gospel, allant même jus­ De 10 € à 30 €.
spectacle a été écrit, et le person­ branché par mégarde son mentie, c’est toute une vie de divertissant, porté par une écri­ qu’au hip­hop, puis revenant à Portrait de Ludmilla en Nina
nage qu’elle interprète, Georgia. téléphone sur le brumisateur de femme qui défile, et toute une ture musicale. Les dialogues vifs des tonalités plus lyriques ou mé­ Simone, de et par David Lescot.
C’est une femme bien de notre table du restaurant, elle se re­ époque, saisie par petites touches, et ciselés passent insensiblement lancoliques, selon ses interprè­ Théâtre de la Ville­Les Abbesses,
temps, active, intelligente, sédui­ trouve, à la suite d’un mysté­ sans jamais peser : ce que recou­ au parlé­chanté, puis à la chanson tes. Il s’est amusé à mettre en du 13 au 21 décembre, puis
sante, débordée et même survol­ rieux court­circuit techno­ vre une certaine vision du bon­ pure, où l’émotion s’exprime chansons, aussi, toute cette en tournée jusqu’en mai 2020.
tée. Un boulot de prof à la fac, des logique, à voyager dans le temps, heur bourgeois, la guerre des
programmes de recherche, deux qu’il s’agisse de son passé ou de sexes, la condition féminine, les
enfants adolescents, un mari son futur. Quel bonheur pour le familles recomposées, l’amour en
compréhensif. Tout pour être spectateur de voir réalisé, le fuite, les trous noirs de l’adoles­
heureuse. C’est elle qui le dit et le temps d’une pièce, ce vieux fan­ cence, l’étrange retour de la reli­
redit à sa copine Axelle, qu’elle re­ tasme humain ! Rembobiner sa gion dans une époque ultramaté­
trouve dans un restaurant vie, la dévider, et voir ce qu’on rialiste… David Lescot arrive ainsi SAÏD BEN SAÏD ET MICHEL MERKT
PRÉSENTENT
nommé Platitude, où l’on se dé­ pourrait changer, refaire, à montrer de manière à la fois
lecte de navets en deux vapeurs retricoter autrement. Pour Geor­ drôle et percutante le séisme que SARA GIRAUDEAU NICOLAS DUVAUCHELLE
ou de porridge de riz complet – la gia, c’est plus compliqué : « Le représente, dans une famille

François Tanguy emmène le public


dans la forêt de l’imaginaire
La troupe du Radeau présente son nouveau spectacle, « Item »,
au T2G de Gennevilliers, puis en tournée à travers la France

THÉÂTRE et ils ne se tiennent pas « sur les


planches » comme il est convenu
éclairs nous frappaient. « Je
croyais aveuglément que, par je ne

O n ne dit plus beaucoup


« monter sur les plan­
ches ». L’expression a
vieilli, elle appartient à un temps
où le bois était le principal attri­
d’ordinaire : quand on les voit,
mis en scène par François Tanguy,
on pense à ceux qui ont déplacé le
regard, au théâtre. A Kantor et à
Grüber, par exemple.
sais quel miracle, par je ne sais
quelles circonstances extérieures,
tout viendrait d’un seul coup
s’ouvrir, s’épanouir », dit l’homme
des Carnets du sous­sol. Et nous,
but des scènes, et aujourd’hui, spectateurs, sommes devant un
elle a presque un côté ringard. Il y Poésie nourrie d’images théâtre qui fait que, le temps de la
a pourtant quelque chose de Et puis, il y a des leitmotivs qui re­ représentation, tout peut

LES
noble dans le mot « planches ». viennent dans les spectacles du « s’ouvrir, s’épanouir ».
Une humilité aussi, qui renvoie à Radeau : les sonneries des clo­ Telle est la force du Radeau. Elle
un artisanat. On y pense quand ches, le chant des oiseaux, le cla­ naît d’une poésie nourrie d’ima­

ENVOÛTÉS
on voit Item, la nouvelle création quement des orages, toute une ges, de sons, de mots qui obéis­
du Théâtre du Radeau : le décor présence qui berce l’humanité de­ sent à une logique du décalage, du
est en bois, comme dans tous les puis si longtemps, et que François contraste et du lyrisme. Et elle
spectacles de la troupe du Mans, Tanguy ravive, en contrepoint touche chacun, dans la salle,
dirigée par François Tanguy. Du aux histoires qu’il fait entendre, d’une manière très personnelle.
bois brut, des panneaux, des por­ et qui sont toujours des bribes Cela, qui est souvent vrai au théâ­
tes et des planches dont l’agence­ d’histoire. On ne va pas voir un tre, l’est encore plus dans les spec­
ment sans cesse renouvelé pro­ spectacle du Radeau pour suivre tacles de François Tanguy. Pour
UN FILM DE
duit des merveilles : on se croirait une pièce du début à la fin, on y va cette raison, on ne peut que re­
dans une forêt où les arbres dessi­ pour écouter des textes multiples commander à chacun d’aller vi­ PASCAL BONITZER
nent des paysages changeants, où qui finissent par composer une vre sa propre expérience d’Item à
éclôt la lumière d’une clairière, où pièce, comme les musiques mul­ Gennevilliers, ou dans les villes NICOLAS MAURY ANABEL LOPEZ ILIANA LOLIC ET JOSIANE BALASKO
passent les ombres des cimes. tiples qui composent la bande­ de France qui accueilleront le SCÉNARIO, ADAPTATION, DIALOGUE
Et dans cette forêt, qui est celle son finissent par composer une spectacle en 2020.  PASCAL BONITZER ET AGNÈS DE SACY
de l’imaginaire, on voit des per­ seule partition.
© 2019 PHOTO GUY FERRANDIS / SBS PRODUCTIONS - CRÉDITS NON CONTRACTUELS

brigitte salino
sonnages qui renvoient à tous les Dans Item, tout va selon la défi­ D’APRÈS LA NOUVELLE « LES AMIS DES AMIS » DE HENRY JAMES
temps du théâtre et de la littéra­ nition du mot selon le Larousse : Item, par le Théâtre du Radeau,
ture. Ils peuvent porter des costu­ « de même, en outre, de plus », mis en scène par François ACTUELLEMENT AU CINÉMA
mes noirs Mitteleuropa, des François Tanguy réunit Robert Tanguy. Avec Frode Bjornstad,
robes blanches fin XIXe, des per­ Walser, Plutarque, Dostoïevski, Laurence Chable, Martine Dupé,
ruques Ancien Régime et des tu­ Ovide, L’Arioste, Goethe et Brecht. Erik Gerken, Vincent Joly.
niques antiques, et les accommo­ De l’un à l’autre, on parcourt de T2G, 41, avenue des Grésillons,
der des plus extravagantes coif­ nombreux dédales, de la pensée, Gennevilliers (Hauts­de­Seine).
fes, fleurs, métal, gueules d’ani­ de la maladie et de la mort, de la Jusqu’au 16 décembre. Dans
maux. Ils sont d’un temps nausée et de la beauté. Chaque le cadre du Festival d’automne.
immémorial, presque archaïque, fois, tout se passe comme si des Puis en tournée en 2020.
0123
24 | culture DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Des « Contes d’Hoffmann »

S É L E C T I O N   A L B U M S
S ERGE RAC HMAN INOV
Destination Rachmaninov – Arrival
Concertos pour piano n° 1 et n° 3.
Les Cloches. Vocalise. Daniil Trifonov

sous les sunlights d’Hollywood


(piano), Orchestre de Philadelphie,
Yannick Nézet­Séguin (direction).
Après un premier disque consacré aux
opus pairs du compositeur (2e et 4e con­
certos dans Destination Rachmaninov – Departure), le génial Da­
Avec le chef­d’œuvre d’Offenbach, Krzysztof Warlikowski réalise sa niil Trifonov livre à bon port la deuxième partie de son intégrale
avec les 1er et 3e concertos. L’album de 2018 s’était imposé sans ré­
5e production au Théâtre de La Monnaie à Bruxelles, mais rate sa cible serve. Le second, également capté en live, est encore plus puis­
sant, confirmant que la rencontre du pianiste russe et du chef
québécois est historique. La vertigineuse virtuosité de Trifonov
étant un préalable, c’est sa subtile et profonde musicalité qui ren­
OPÉRA verse et émeut. Un Premier concerto empoigné avec une verve
transcendante empreinte d’une lumineuse tendresse, entre mé­
bruxelles – envoyée spéciale
lancolie et bravoure, et plus encore un « Rach 3 » captivant de

D
epuis ses débuts, bout en bout, délesté de l’esbroufe accumulée au fil des ans, pri­
en 2008, avec Médée vilégiant la liberté au spectaculaire, le dialogue au vain combat.
de Cherubini, Krzysz­ Tour à tour brillant symphoniste et chambriste aguerri, l’Orches­
tof Warlikowski aura tre de Philadelphie fait des miracles. Comme pour le volume pré­
livré un opéra tous les deux ans au cédent, l’album s’ouvre sur des pièces pour piano solo, ici de ma­
Théâtre royal de La Monnaie, du gistrales transcriptions de Trifonov, le 1er mouvement des Cloches
Macbeth de Verdi (2010) au Don op. 35 et Vocalise. Incontestablement la nouvelle version de réfé­
Giovanni de Mozart (2014), en pas­ rence.  marie aude roux
sant par Lulu de Berg (2012). Ces 1 CD Deustche Grammophon/Universal Music.
Contes d’Hoffmann, présentés du
10 décembre au 2 janvier 2020, RAVEL- ATTAH IR
sont­ils la production de trop ? Les Œuvres symphoniques
éléments de langage du metteur Maurice Ravel : La Valse, Rapsodie
en scène polonais sont là, images espagnole. Benjamin Attahir : Adh­Dhohr.
filmées en direct, citations ciné­ Patrick Wibart (serpent), Orchestre
matographiques, imagerie laide­ national de Lille sous la direction
ment parodique de costumes des d’Alexandre Bloch.
années 1950, décors mixtes, entre Si le concerto Adh­Dhohr de Benjamin
salle de cinéma, studio d’enregis­ Attahir avait pour soliste un instrument aussi pratiqué que le vio­
trement (qui monte et descend lon, il serait promis à un bel avenir. Son écriture pour cacher l’art
des cintres), loge d’artiste et bar de faire sonner un orchestre par celui de suggérer des ambiances
d’hôtel de luxe. Mais la machine est si habile, qu’on pourrait croire que la partition est née au fil de
tourne à vide. Peut­être parce que la plume. Artisan d’une synthèse mélodique de l’Orient et de l’Oc­
Warlikowski a plaqué sur le cident qui lui a déjà valu une belle réputation en dépit de son
chef­d’œuvre inachevé d’Offen­ jeune âge (il est né en 1989), le compositeur n’a pas choisi la faci­
bach le scénario de A Star is born, le lité en confiant la partie soliste de son concerto à un serpent, ins­
célèbre film de George Cukor avec A droite, Michèle Losier et Eric Cutler. BERND UHLIG/LA MONNAIE trument à vent peu maniable, supplanté au XIXe siècle par le tuba.
Judy Garland (plus récemment Rares sont les Paganini du serpent. Patrick Wibart en est un, et sa
Lady Gaga, dans l’adaptation de prestation, comparable à une rumeur lointaine mais consistante,
Bradley Cooper). tion d’acteurs se concentre dans la est en effet l’une de nos meilleu­ permet au concerto de dépasser le cadre de l’œuvre anecdotique.
La double trajectoire d’une as­ manipulation d’un micro sur
Le chef Alain res baguettes. Attentif aux chan­ Moins valorisées par l’interprétation, tour à tour nonchalante et
cension et d’une chute. Le chemin pied, déplacé sans cesse, rajusté à Altinoglu a teurs, soucieux de la dramaturgie, alanguie, les deux œuvres empruntées à Ravel justifient leur place
vers la gloire d’une jeune artiste la taille des protagonistes, qui amoureux du détail et de la ligne, par leur potentiel imagé et coloriste.  pierre gervasoni
découverte par un chanteur alcoo­ place les chanteurs face au public.
conduit avec le Français a conduit avec sensua­ 1 CD Alpha Classics/Outhere Music.
lique sur le retour, pygmalion pi­ Patricia Petibon n’a­t­elle pas sensualité et lité et panache, naturel et généro­
toyable tentant d’enrayer sa des­ présumé d’elle­même en relevant sité la riche partition d’Offenbach. WIL L S AMS O N
cente aux enfers en cannibalisant le défi lancé par Offenbach : incar­
panache, naturel De la jubilation à la subtilité, de la Paralanguage
la carrière de sa protégée. Artiste ner tous les rôles féminins ? La gé­ et générosité musique de chambre à la bataille La folktronica, comme son nom hybride
chrysalide donc, la poupée Olym­ nérale s’est, semble­t­il, bien pas­ orchestrale, il a tiré des miracles l’indique, est un genre désignant une
pia, de l’acte I, avec ses allures de sée. Mais la première a révélé des
la riche partition sonores d’une phalange encore nouvelle génération de chanteurs­guita­
cyborg. Dévorée par le star­sys­ limites, qu’on espère passagères, en déshérence il y a peu, en route, ristes folk du début des années 2000, qui
tem, Antonia, que son art voue à la la chanteuse compensant par un cette fois, pour l’état de grâce.  incorporent des éléments électroniques
mort à l’acte II, tandis que la cour­ numéro de comédie digne d’une basse profonde ne cède rien à marie­aude roux dans leurs compositions. Aujourd’hui, les
tisane Giulietta, actrice porno dé­ actrice professionnelle les faibles­ l’intelligibilité de la prosodie plus populaires sont Bon Iver et Alt­J. Ori­
sabusée, déploie la métaphore ses d’Olympia, par l’engagement (merci au coach linguistique, Les Contes d’Hoffmann, ginaire de Brighton mais basé à Bruxelles, le talentueux Will Sam­
d’une femme mûre en perdition dramatique d’une chanteuse réa­ Thomas Palmer), de même pour d’Offenbach. Avec Eric Cutler, son, 31 ans, s’inscrit dans cette lignée de défricheurs. Son cin­
comme Hollywood en a tant pro­ liste la tension vocale d’Antonia. la muse sculpturale de Michèle Patricia Petibon, Michèle Losier, quième album, Paralanguage, a été écrit et enregistré dans son
duit. Entre alcoolisme mondain et Avant que la tessiture plus cen­ Losier, plus femme fatale que Sylvie Brunet­Grupposo, Gabor home studio belge. Aussi habile avec son laptop qu’avec une six­
tabagie, casques et micros, Hoff­ trale de la sensuelle Giulietta dans « compagnon de taverne » d’Hof­ Bretz, François Piolino, Willard cordes ou un piano, Will Samson possède une autre corde – sensi­
mann et sa muse tentent de fixer l’acte de Venise ne trouve enfin fmann. Une mention pour l’irré­ White, Loïc Félix, Krzysztof ble – à son arc : une voix douce et délicate qui, poussée dans le re­
sur bande­son la trajectoire tragi­ mesure à sa voix. sistible Loïc Félix dans le quadru­ Warlikowski (mise en scène), gistre des aigus, n’est pas dénuée de grâce. Il n’a jamais aussi bien
que de leur idole. ple rôle des « valets », dont l’abat­ Malgorzata Szczeniak (décors chanté que sur ces huit titres éthérés, ornés de cordes, à la lisière
Warlikowski a misé sur l’excep­ Muse sculpturale tage scénique et la voix rayon­ et costumes), Felice Ross du folk, de rythmiques dubstep et de la pop atmosphérique.
tionnelle cinégénie de Patricia Pe­ Pas de problème de tessiture en nante appelleraient des rôles de (éclairages), Denis Guéguin  franck colombani
tibon, dont le lumineux et obsé­ revanche pour l’éclatant Hoff­ premier plan. (vidéo), Claude Bardouil 1 CD Wichita/PIAS.
dant visage à la Greta Garbo fait mann d’Eric Cutler et son côté L’Orchestre symphonique de La (chorégraphie), Christian
défiler, tel un écran, maquillage et musclé façon Marlon Brando Monnaie de Bruxelles ne s’y est Longchamp (dramaturgie), DINO S
perruques à l’appui, ceux des hé­ dans Un tramway nommé désir. pas trompé : il vient de prolonger Orchestre symphonique et Taciturne
roïnes hollywoodiennes. Mais un Au contraire du diable électrique le contrat d’Alain Altinoglu jus­ Chœurs de La Monnaie, Alain Après Imany, Dinos enfonce le clou sur
beau visage ne fait pas tout. Evic­ de Gabor Bretz, avec ses allures qu’en 2025. Le chef, qui prendra Altinoglu (direction). Théâtre son deuxième album, Taciturne. L’espoir a
tion des chœurs en coulisses, scè­ ambiguës à la Jack Nicholson, l’Orchestre symphonique de la royal de La Monnaie, à Bruxelles. disparu des textes : le jeune homme se dit
nes de genre convenues, la direc­ dont la magnifique couleur de Radio de Francfort en août 2021, Jusqu’au 2 janvier 2020. « à deux doigts de tout arrêter » dans On
meurt bientôt, fatigué d’être « le mec que
tout le monde aime bien mais qui ne vend
pas beaucoup de skeuds », supplice ultime
pour un rappeur, dont la valeur se jauge à ses ventes. Une terrible

Deux films pour redécouvrir Dino Risi injustice, car Dinos possède certainement une des plus belles plu­
mes du rap actuel. Lui ne fuit pas la réalité, mais la regarde en face
avec une terrible lucidité. Comme il l’écrit dans XNXX, le rappeur
« Ames perdues » (1977) et « La Carrière d’une femme de chambre » (1976) ressortent en salle de La Courneuve ne joue pas au gangster, il se contente « de rapper
le charme du ghetto, la misère de la street ». Dans N’Tiekar, il avoue
avoir quitté le quartier « pour retrouver le sommeil », avant de se
frotter au saxophone de Manu Dibango sur Les garçons ne pleu­
REPRISES sciences naturelles devenu fou,
dont seul celui­ci s’occupe.
récit. Gassman, incarnant deux
faces, a priori antagonistes, de
vient à progresser dans l’échelle
sociale, jusqu’à devenir fugace­
rent pas. Un album pesant et apaisant.  stéphanie binet
1 CD SPKTAQLR.

D eux films de Dino Risi


ressortent en salle. Celui
qui s’est fait la réputa­
tion, justifiée certes, d’être un des
maîtres de la comédie à l’ita­
Petit à petit va se révéler un
secret tout à la fois scandaleux et
absurde, l’expression exacerbée
d’une déviance sexuelle dénuée
d’objet, tournant désormais à
l’homme, la rationalité froide et
répressive du bourgeois et la folie
déchaînée, y fait une prestation
spectaculaire, démontrant par
l’absurde la parfaite confusion de
ment la maîtresse de Mussolini,
puis une starlette de cinéma.
Description d’un monde régi
tout à la fois par la prostitution et
le déchaînement libidinal, La
NAÏSS AM J AL AL

Om Al Aagayeb
Avec ce septième album, enregistré
lienne, a signé, au cours de sa vide, pourrait­on dire sans dévoi­ ces deux facettes. Carrière d’une femme de chambre, au Caire en 2017 avec douze musiciens et
carrière, quelques films qui ne re­ ler le mystère du film. Ames Vittorio Gassman, qui fut une dont le titre original est Telefoni chanteurs égyptiens remarquables (dont
lèvent pas vraiment de ce genre, perdues est une œuvre se nourris­ sorte de médium, voire d’alter bianchi (téléphones blancs), le violoniste Abdo Dagher et l’oudiste
un genre par ailleurs difficile­ sant de l’atmosphère particulière ego pour Dino Risi, apparaît éga­ surnom donné aux mélodrames Hazem Shaheen), la flûtiste franco­sy­
ment définissable. Ames perdues, de Venise. La ville, avec ses lement dans La Carrière d’une maniérés et emphatiques rienne Naïssam Jalal, lauréate d’une Vic­
réalisé en 1977, en fait partie. canaux, s’impose en effet au spec­ femme de chambre, film réalisé tournés sous le régime fasciste, toire du jazz, renvoie l’ascenseur à tous les musiciens qui lui ont
Ecrit par Risi lui­même et par tateur comme un lieu figé dans le quelques mois plus tôt, sous les dresse un portrait peu flatteur ouvert leur porte lors de son séjour dans la mégalopole égyp­
Bernardino Zapponi, scénariste passé, agonisant interminable­ traits d’un acteur de cinéma, ca­ des Italiens, plongés au cœur tienne, où elle a vécu entre 19 et 22 ans. Ce carnet de voyage
fidèle de Fellini, le film est un ment, rongé par la pourriture, botin drogué, alcoolique et lâche. d’une Histoire en ébullition.  rétroactif raconte ses retrouvailles avec des lieux et des amis, pour
drame décadent, une sorte de théâtre idéal d’une curieuse et Le film renvoie davantage à ce qui jean­françois rauger qui elle a composé un répertoire imprégné de ce qu’ils lui ont
mélo gothique, un conte de fées inquiétante tragédie bouffonne. a fait la célébrité de Dino Risi, la transmis. Une succession de petites histoires, de ressentis, de
déviant. Un jeune homme timide comédie cruelle et vacharde, la Ames perdues (1977), film italien lumières et de parfums. Entre l’aérien Al Maadiya, du nom de la
est accueilli, le temps de ses études Gassman, alter ego pour Risi chronique sans complaisance de de Dino Risi. Avec Catherine barque servant à passer d’une rive à l’autre du Nil (avec le violon­
de peinture, par son oncle et sa Le roman d’origine, écrit par l’histoire de l’Italie, à travers le Deneuve, Vittorio Gassman, celliste Mohamed Salah) et le bouleversant Om Al Aagayeb final,
tante, l’ingénieur Fabio Stoltz (Vit­ Giovanni Arpino, se situait à parcours et les déboires d’un per­ Michele Capnist (1 h 42). dans lequel la flûtiste utilise la technique du « chanté­flûté », une
torio Gassman) et sa femme, Sofia Turin. En déplaçant le décor, Risi sonnage particulier. Le film décrit La Carrière d’une femme de déambulation constellée de tendresse.  patrick labesse
(Catherine Deneuve) dans leur pa­ et son scénariste accroissaient la l’ascension, sous le fascisme, chambre (1976), film italien 1 CD Les Couleurs du son/L’Autre Distribution.
lazzo de Venise, splendide et vé­ dimension inquiétante (on est d’une jeune femme de chambre de Dino Risi. Avec Agostina Belli,
tuste. Dans une pièce vit le frère de parfois au bord du thriller ou du vénitienne (Agostina Belli), peu Vittorio Gassman, Cochi Ponzoni  Lire aussi sur Lemonde.fr les critiques des albums
Fabio, un ancien professeur de film d’angoisse) et morbide du avare de ses charmes, qui par­ (1 h 57). de Laurent Voulzy et de The Who
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 culture | 25

Les Rubell, collectionneurs d’art de parents en fils


La famille a ouvert à Miami un nouveau musée où se côtoient Jeff Koons, Keith Haring et Cindy Sherman

ART CONTEMPORAIN parler anglais. Cinq ans plus tard,


à la bibliothèque de l’université
s’exposer à une vive réplique :
« C’était le vrai prix, c’est toujours
« Les 300 artistes cette famille depuis cinquante
ans, à travers une photographie
commente sa mère. Vous restez
pertinent, car vous ne parlez
miami (floride) ­ envoyé spécial
de Brooklyn, elle rencontre son le vrai prix, pas le prix bon marché. exposés, nous de Cindy Sherman, achetée pas d’hier, mais des sujets

C’
était à la fin des an­ futur mari, issu d’une famille C’est le prix que vous payez pour de 25 dollars, ou des vidéos acquises d’aujourd’hui. L’art nous main­
nées 1970. Les ama­ juive autrichienne. l’art jeune et non découvert », ré­
les connaissons auprès de l’artiste sud­africain tient dans le rythme. » Leurs
teurs d’art Donald et Leur talent fut de dénicher des torque­t­elle. « Vous devez voir les ou les avons tous William Kentridge, venu pour un expositions traitent ainsi de su­
Mera Rubell déci­ artistes contemporains dans les artistes dans leur environnement, mariage à New York. Chaque jets contemporains : « 30 Ameri­
dent d’organiser une fête inau­ galeries new­yorkaises à partir dans leur galerie, dans leurs stu­
personnellement achat doit être validé par les pa­ cans », qui continue de voyager à
gurale en marge de la biennale du des années 1960. « Don était étu­ dios. Nous allons là où sont les ar­ connus, à une rents et leur fils. travers les Etats­Unis, célébrait,
Whitney Museum, le musée d’art diant en médecine, j’enseignais tistes », ajoute Donald. en 2008, l’élection de Barack
américain de Manhattan. La fête dans le cadre du programme Head Et ils sont allés partout. Après le
ou deux Du flair dès 12 ans Obama, en mettant en avant ex­
dure tard dans la nuit et, le lende­ Start [qui vient en aide aux jeunes New York des années 1970­1980, exceptions près » Pour Mera, les secrets d’une clusivement les artistes afro­
main soir, un artiste inconnu se enfants défavorisés], raconte ce fut Los Angeles dans les années bonne fortune sont les suivants : américains de la collection
MERA RUBELL
présente : Jeff Koons. « Il s’était Mera. Entre les heures d’étude, on 1990, puis la Chine dans les an­ rester vivant, sinon une collec­ Rubell ; « Still Human », en 2017,
collectionneuse
trompé de jour. Mais il avait l’air sortait pour se détendre, on allait nées 2000. « Les 300 artistes expo­ tion part vite aux enchères ; res­ questionnait l’aventure humaine
tellement déçu qu’on l’a invité à dî­ marcher. Et il y avait tous ces artis­ sés, nous les connaissons ou les ter marié, car le divorce est le dé­ à l’ère de l’« homme augmenté »
ner. Je sais faire des pâtes en vingt tes qui vivaient à Chelsea. Un avons tous personnellement con­ pour indiquer aux visiteurs but de la ruine ; enfin, initier ses et de l’intelligence artificielle.
minutes. Le lendemain, il nous a en­ monde s’est ouvert à nous. On nus, à une ou deux exceptions près, qu’ils étaient bienvenus. Mais enfants afin qu’ils prennent la Les Rubell ont hérité du frère de
voyé en cadeau une fleur gonflable. n’avait pas d’argent, mais on a ren­ comme Dan Flavin », explique Do­ l’affaire demeure une histoire de suite. Jason eut du flair en ache­ Don, qui était propriétaire d’une
Ce fut notre premier Jeff Koons », contré des gens extraordinaires, nald. En 1990, le couple a quitté famille : la visite des lieux, une tant à 12 ans sa première œuvre, discothèque branchée de Man­
raconte Mera Rubell, tandis que talentueux, ambitieux. » New York pour Miami, connu ancienne usine d’Allapattah, un un George Condo, grâce à l’ar­ hattan avant de mourir du sida
son mari s’amuse : « A ce mo­ Mais qu’on ne dise pas qu’ils ont pour ses hivers doux et sa fiscalité quartier autrefois mal famé et gent de sa bar­mitsva et des éco­ en 1989. Ils gèrent avec succès
ment­là, il n’avait pas les moyens constitué, depuis leur mariage clémente, et ouvert un premier devenu branché, est guidée par le nomies réalisées en cordant des des hôtels et administrent leurs
d’acheter des vraies fleurs. » en 1964, une collection en ache­ musée en 1993 avant de large­ fils du couple, Jason, sans cesse raquettes de tennis. finances au plus près. Le musée
tant des œuvres « bon marché » – ment contribuer au succès de la interrompu par sa mère. Pas de « Si vous êtes dans le milieu de n’a pas coûté très cher, « moins
Des achats « au vrai prix » ? en leur consacrant initialement foire Art Basel Miami. narration artistique, comme l’art contemporain, vous avez d’un centième de ce qu’a coûté le
Quarante ans plus tard, Donald et 25 des 100 dollars que gagnait La Rubell Family Collection a l’aurait fait un conservateur, beaucoup de sujets de discussion nouveau MoMa », précise Don,
Mera Rubell, 78 ans et 76 ans, dé­ chaque semaine Mera ! Ce serait été rebaptisée Rubell Museum mais une plongée dans la vie de avec vos enfants et petits­enfants, qui, en passant, s’affirme « très
tiennent six Koons. Mais pas que : déçu » par le Musée d’art mo­
le couple possède une collection derne de New York récemment
de 7 200 œuvres réalisées par agrandi : « Il est trop politique­
1 000 artistes, parmi lesquels ment correct, on y va comme on
Keith Haring, Ai Weiwei et va dans une église. » Pendant ce
Kehinde Wiley, dont ils exposent temps, les Rubell continuent in­
une partie dans leur nouveau lassablement de collectionner.
musée de Miami, ouvert le 4 dé­ « Dans l’art contemporain, on n’a
cembre. Une collection d’art con­ jamais tout vu, conclut Mera.
temporain inégalée pour un cou­
ple parti de rien. Les libraires des Espaces Culturels E.Leclerc ont décerné le Nous n’achetons que de l’art qui
ouvre nos yeux, notre esprit, notre
Fille de juifs polonais ayant fui cœur, et qui soit neuf. » 
les nazis, née à Tachkent, en URSS arnaud leparmentier
(et aujourd’hui capitale de
l’Ouzbékistan), Mera est arrivée à Rubell Museum Contemporary
New York à l’âge de 12 ans sans Arts Foundation, Miami, Floride.
G A L E R I E

CUT & PA STE NATIONS U NIES


CHAPITRE 2 Le carnaval d’Alost
Galerie Maïa Muller retiré du patrimoine
Les expositions collecti­ immatériel de l’Unesco
ves ne se pratiquent plus L’Organisation des Nations
guère dans les galeries, unies pour l’éducation, la
qui préfèrent le simple science et la culture (Unesco)
one­man­show. a annoncé, vendredi
Dommage, parce qu’elles 13 décembre, lors d’une
offrent des rencontres réunion à Bogota (Colombie),
imprévues entre artistes le retrait de sa liste du patri­
autour d’une idée com­ moine culturel immatériel de
mune. Ici, c’est le collage, l’humanité le carnaval belge
l’une des techniques les d’Alost, pour avoir permis, en
plus fertiles de la moder­ mars, l’exhibition d’un char
nité. Côté grands anciens, caricaturant des juifs ortho­
Schwitters, Ernst et Matta, doxes aux nez crochus, assis
chacun avec une œuvre sur des sacs d’or. C’est la
de qualité – ce qui n’est première fois que l’Unesco
pas si simple à réunir. procède à un tel retrait.
Côté artistes vivants déjà Vieille de plus de 600 ans et
largement reconnus, inscrite sur la liste en 2010,
Myriam Mihindou et la manifestation flamande
Jean­Michel Alberola, qui avait indigné les représen­
tous deux jouent des tants de la communauté
lettres et des mots autant juive de Belgique (environ
que des formes et des 40 000 personnes) et essuyé
couleurs, et savent allier de vives critiques de la part
complexité de la cons­ d’Audrey Azoulay, directrice
truction et légèreté nar­ de l’Unesco. Le bourgmestre
quoise qui glisse vers une d’Alost, Christoph D’Haese
GALEC – 26 Quai Marcel Boyer – 94200 Ivry-sur-Seine, 642 007 991 RCS Créteil.

poésie à lire à haute voix. (N­VA, Alliance néoflamande),


L’excellent – et peu mon­ a revendiqué, de son côté, le
tré en France – artiste droit de « se moquer de tout,
anglais John Stezaker use de l’Eglise, des rois, des juifs,
moins des mots, mais son de la politique internationale,
art de la division et de la des musulmans ». – (AFP.)
superposition porte l’in­
congruité à un très haut ENC HÈRE S
degré. Côté plus jeunes Des lunettes de
artistes, on vérifie l’inten­ John Lennon vendues
sité et la précision de LES INDES FOURBES 165 000 euros
Yesmine Ben Khelil, née D’Alain Ayroles Une paire de lunettes de
en 1986 à Tunis. Elle réu­ et Juanjo Guarnido soleil rondes ayant appartenu
nit des objets modestes et (Editions Delcourt)
à John Lennon a été adjugée,
des photographies décou­ vendredi 13 décembre,
pées dans de petits diora­ 137 500 livres (165 000 euros),
mas ou des sortes de reli­ plus de vingt fois son
quaires, à regarder de très estimation, lors d’une vente
près. La plupart ont pour aux enchères en ligne par
sujet l’image de la femme Sotheby’s, à Londres. Ces
exotique, de la Salammbô lunettes avaient été mises
de Flaubert à de plus Créés il y a 10 ans, les Prix Landerneau des Espaces Culturels E.Leclerc accompagnent en vente par Alan Herring,
contemporaines beautés l’actualité littéraire tout au long de l’année. Pour le Prix BD 2019, le jury des qui fut le chauffeur de deux
fatales.  philippe dagen Espaces Culturels E.Leclerc, présidé par Régis Loisel, aux côtés de Michel-Édouard autres Beatles, Ringo Starr
« Cut & Paste Chapitre 2 ». Leclerc, a récompensé « Les Indes Fourbes » d’Alain Ayroles et Juanjo Guarnido. et George Harrison, à la fin
Galerie Maïa Muller, des années 1960. Elles
19, rue Chapon, Paris 3e. avaient été abandonnées
Jusqu’au 16 janvier 2020, par leur propriétaire sur
du mercredi au samedi, la banquette arrière d’une
de 11 heures à 19 heures. voiture, en 1968. – (AFP.)
26 | télévision DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019
0123

Alexandre Arcady raconte l’épopée Darty VOS


SOIRÉES
TÉLÉ
Le réalisateur revient sur la saga de la famille cofondatrice de la célèbre enseigne d’électroménager

FRANCE 3 PARIS - IDF rencontré des employés, adeptes


LUNDI 16 - 23 H 30 de « l’esprit Darty », Paulette, DIMANCHE  15 DÉCEMBRE
DOCUMENTAIRE l’épouse aimée de Bernard, leurs TF1
filles Isabelle et Florence, et trois 21.05 Rogue One :

U
n Frigidaire, un joli amis : Michel Drucker, l’humo­ A Star Wars Story
scooter, un atomixer riste Popeck et l’acteur Franck Film de Gareth Edwards.
et du Dunlopillo… » Les Dubosc. Avec Felicity Jones, Diego Luna,
paroles de Boris Vian Cela peut surprendre, mais ce Mads Mikkelsen (EU, 2016, 150 min).
pour sa Complainte du progrès serait oublier l’importance de France 2
(1955) illustrent à merveille l’humour dans le succès de Darty. 21.05 La Première Etoile
l’histoire de Darty, l’enseigne « L’humour sur soi », rectifie Film de et avec Lucien Jean-Baptiste.
d’électroménager connue « par­ Franck Dubosc, qui fera l’origi­ Avec Firmine Richard, Anne Consigny
tout en France ». nalité des publicités, conçues (Fr., 2009, 90 min).
Ce que l’on sait moins, c’est que comme de véritables petits films France 3
Darty est un patronyme avant – les revoir est un des grands plai­ 21.05 Les Enquêtes de Vera
d’être une entreprise (fondée sirs du documentaire. La commu­ Série. Avec Brenda Blethyn,
en 1964), celui de trois frères, Ber­ nication est le point fort des frères Kenny Doughty (RU, 2019 et 2014).
nard, Natan et Marcel, et de leur Darty, depuis le jingle à six notes Canal+
père Henry. Bernard Darty avait qui se siffle jusqu’à la camion­ 21.00 Football
accepté de revenir sur leur success nette bleue, frappée du logo rouge Saint-Etienne - PSG
story à l’occasion de la sortie de et blanc, en passant par le fameux Ligue 1, en direct.
son livre Une histoire de confiance « contrat de confiance ». France 5
(Dunod, 2018), quelques mois Pas un mot, en revanche, sur la 20.50 4 Saisons
avant son décès, le 15 décem­ fusion, en 2016, avec la FNAC, Documentaire de Paul Degenêve
bre 2018. Une saga comme aime alors dirigée par Alexandre Bom­ (Fr., 2019, 50 min).
les filmer, avec nostalgie, le réali­ L’un des premiers magasins Darty. DR pard. Pas plus que sur la vie de Arte
sateur Alexandre Arcady (Le Coup Bernard en Floride, où il résidait 20.55 Ludwig ou
de Sirocco, Le Grand Pardon). trois mois par an, depuis qu’il Le Crépuscule des dieux
Henry, est bientôt rejoint par Caché jusqu’à la Libération à Génie du commerce, Bernard avait passé la main, il y a vingt­ Film de Luchino Visconti. Avec Romy
Visionnaire et humaniste Golda, sa femme, et ses enfants. Savigny­sur­Orge, dans l’Essonne, Darty fourmille d’idées : tourner huit ans.  Schneider (It.-Fr.-All., 1972, 230 min).
Devant sa caméra, Bernard Darty, Bernard, lui, naît à Paris le 12 dé­ il passe le certificat d’études et ob­ l’écran des télés vendues dans son catherine pacary M6
alors âgé de 83 ans, chemise blan­ cembre 1934. Le 16 juillet 1942, tient un CAP de coupeur. Avec son magasin vers la rue, garantir le 21.05 Capital
che et veston bleu indigo, raconte jour de la rafle du Vél’d’Hiv, il a père, son frère et « l’équivalent de prix le plus bas et le service après­ Darty, une histoire de confiance, Magazine présenté par Julien Courbet.
son histoire familiale : son père, « 7 ans, 7 mois et 7 jours » lorsque la 500 euros », ils créent la Société à vente, réparer « dans la soirée ». d’Alexandre Arcady, écrit par
Icek Herz Darty, immigré polo­ concierge désigne sa mère et son responsabilité Darty et fils, axée Pour commenter, raconter des Paul Amar et Alexandre Arcady
nais arrivé en France en 1930, qui, frère dans la rue à la police : Golda sur le textile, jusqu’à ce que la anecdotes, parler de l’homme gé­ (Fr., 2018, 52 min). LUNDI  16 DÉCEMBRE
« dans une farouche volonté d’assi­ mourra lors de son transfert vers vente de la boutique voisine néreux, discret, visionnaire et Egalement sur Francetv.fr TF1
milation », change son prénom en Auschwitz. change leur destin. humaniste, Alexandre Arcady a jusqu’au 15 janvier 2020. 21.05 Coup de foudre à Noël
Téléfilm d’Arnauld Mercadier.
Avec Julie de Bona, Tomer Sisley,
Malonn Raffin (Fr., 2017, 120 min).
France 2

Isabel Marant, créatrice de mode très nature 21.05 The Fix


Série. Avec Robin Tunney (EU, 2019).
France 3
Un documentaire retrace, de A à Z, le cheminement de son travail pour la collection printemps­été 2020 21.05 Faut pas rêver
Magazine présenté par
Carolina De Salvo.
Canal+
PARIS PREMIÈRE dessins prêts à être réalisés par jonction « Energie et sourire ! » Au moment du casting des On regrettera aussi que la 21.00 Platane
DIMANCHE 15 - 10 H 00 les « petites mains » : elle fait des Ou, à propos d’une dentelle raffi­ mannequins, la créatrice ne couturière ne revienne pas sur Série. Avec Eric Judor (Fr., 2019).
DOCUMENTAIRE collages photographiques et, née : « On ne va pas la mettre sur mâche pas ses mots à propos son parcours : peut­être le passé France 5
souvent assise au sol, combine du gros polyester qui pue ! » d’une jeune fille au profil étique : ne l’intéresse­t­elle pas davan­ 20.50 Hannah et ses sœurs

L e principe du documentaire
Isabel Marant : naissance
d’une collection n’a rien de
singulier : son auteure, Domini­
que Miceli, suit, des balbu­
des échantillons de tissus, de
broderies qu’elle fait « émerger
d’un foutoir, d’un petit tas… »,
rescapés d’une précédente
collection et laissés dans un coin
Car Isabel Marant est ce qu’on
appelle une « grande gueule »,
qu’on a souvent entendue râler
contre la propension de la mode à
multiplier les collections pour
« Je n’ai pas envie de promouvoir
des filles de 16 ans qui font 3 gram­
mes, ce n’est pas bien et, même, ce
n’est pas joli… C’est de pire en pire :
il y a des filles qu’on met en
tage qu’il n’intéressait feu Karl
Lagerfeld…
Mais la bonne humeur et la
créativité sans chichis d’Isabel
Marant font qu’on passe un ex­
Film de Woody Allen.
Avec Mia Farrow (EU, 1986, 105 min).
Arte
20.55 L’Homme
qui voulut être roi
tiements créatifs à la fête saluant de son atelier­showroom. fournir les boutiques et les stands pantalon, sinon ce n’est pas cellent moment en sa chaleu­ Film de John Huston.
le défilé final, le travail de la créa­ des grands magasins. Interrogée montrable… » On aurait aimé en reuse compagnie.  Avec Sean Connery, Michael Caine
trice de mode à l’allure toujours « Grande gueule » par Mademoiselle Agnès, elle savoir davantage. Mais peut­être renaud machart (RU-EU, 1975, 125 min).
juvénile et frondeuse, mais dont Isabel Marant s’exprime en un brocardait récemment les profes­ a­t­il été conseillé à l’auteure du M6
la maison affiche vingt­cinq ans langage épicé, affectueux et di­ sions de foi écologiques du mé­ documentaire et à Isabel Marant Isabel Marant : naissance d’une 21.05 Une ambition intime
d’activité au compteur. rect : « Elle est momolle, celle­là ! », tier, alors que la teinture des de ne pas s’étendre davantage sur collection, écrit et réalisé Gad Elmaleh
Contrairement à d’autres, dit­elle d’un mannequin qui ne textiles est le deuxième pollueur ce sujet qu’on croyait, naïvement, par Dominique Miceli Magazine présenté par
Isabelle Marant ne livre pas de semble pas avoir compris son in­ d’eau dans le monde… d’un temps révolu. (Fr., 2019, 52 min). Karine Le Marchand.

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :
I. Tire parti des circonstances sans SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 19 - 292
PAR PHILIPPE DUPUIS
s’embarrasser des principes. II. Vent
léger. Délimite le champ du photo-
N°19­292 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
graphe. III. A toujours un sort à nous 75707 Paris Cedex 13. Tél. : 01-57-28-20-00
4 5 2 9 1 3 6 8 7

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 expédier. Fait vinaigre. IV. L’Europe 8 7 3 5 2 6 4 9 1 Abonnements par téléphone : de France 3289
de l’espace. Jamais bonne pour le mé- 9 1 6 7 8 4 3 5 2 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
I
nage. Introduit le doublement. V. Le 5 9 8 5 8 1 4 6 2 7 3 9 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
abojournalpapier@lemonde.fr.
7 2 4 3 5 9 8 1 6
césium. Gros fumeur au Japon. Solide 5 1 4 3 6 9 1 7 8 2 4 5 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
II
assemblage. VI. Torturées hier, tour- 6 3 7 8 9 5 1 2 4 Courrier des lecteurs
mentées aujourd’hui. VII. Font de la 1 4 5 2 3 7 9 6 8 Par courrier électronique :
III 1 3 2 9 8 6 4 1 5 7 3 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
résistance. Pousse l’homme d’actions
à agir. VIII. Mit de côté. Sœur d’Hélios 6 9 Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV Expert
et de Séléné. Pour traiter de belles Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Complétez toute la
V peaux. IX. Enfant du dérèglement cli- 3 8 7
grille avec des chiffres
Emploi : www.talents.fr/

matique. Prennent les mesures en allant de 1 à 9. Collection : Le Monde sur CD-ROM :


VI
forêt. X. Comme des soies cochonnes.
6 2 4 8 Chaque chiffre ne doit CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
être utilisé qu’une Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
Plaisirs culinaires. 3 1 7
VII seule fois par ligne, La reproduction de tout article est interdite
VERTICALEMENT par colonne et par sans l’accord de l’administration. Commission
VIII
4 7 5 9 6 carré de neuf cases. paritaire des publications et agences de presse
1. Entraînent dans l’opposition. 2. De-
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
vinée mais pas prévue. 3. Pour un pe-
IX
tit casse-croûte tout rond. Non-être.
4. Franchit le pas. Affluant du Rhin.
X

Chaque jeudi,
Passe à Saint-Omer. 5. Plaisir solitaire
France AlgériE — présidentielle, un saut

sur le tapis. 6. Pose des problèmes à macron en


terrain miné
dans l’inconnu idéEs — “Joker”,
pourquoi le mal nous fascine
Présidente :

l’essentiel
la colonne. 7. Entre la cornée et le
Pays-Bas 5,20€ Portugal cont. 5,20€
Grèce 5,20€ Italie 5,20€ Japon 850¥
Algérie 530 DA Allemagne 5,40 €

Suisse 6,70 CHF TOM 850 XPF


Liban 9 000 LBP Maroc 41 DH
Andorre 5 € Autriche 5,40 €

Laurence Bonicalzi Bridier


No 1519 du 12 au 18 décembre 2019
Canada 7,75 $CAN DOM 5€
Espagne 5,20€ G-B 4,60£
Afrique CFA 3 400 FCFA

PRINTED IN FRANCE
courrierinternational.com
Tunisie 7,20 DT

France : 4,50 €

SOLUTION DE LA GRILLE N° 19 - 291


cristallin. Comme une main toujours 80, bd Auguste-Blanqui,
Dans la
de la presse
75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Indiscutable. II. Mornes. Irait. III. Puent. Démina.
prête à frapper. 8. Négation. On en Tél : 01-57-28-39-00
tombe facilement. Préposition. têteDes Fax : 01-57-28-39-26
IV. Lis. Aminés. V. Alsacien. Aïe. VI. Clémentes. Om. VII. Aéra. Ce. Agde. anglais
VIII. Ante. Ilien. IX. Laideur. Vent. X. Enterrements.
9. Sœur d’Antigone et de Polynice.
L’argon. 10. A ouvert les lycées aux étrangère Royauté, humour, cricket :
à l’occasion des élections
du 12 décembre, portrait
d’une Angleterre qui ne se
résume pas qu’au Brexit
L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
93290 Tremblay-en-France
Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Implacable. 2. Nouille. An. 3. Dresserait. 4. Inn. jeunes filles. Mettre à l’abri. 11. Aug-
mente la puissance. Frappé plus ou Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
Amande. 5. Sétacé. Ter. 6. Cs. Minceur. 7. Diète. Ré. 8. Tienne. 9. Arme. cHeZ Votre marcHand Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
moins fortement. 12. Particulière-
Salve. 10. Baisa. Gien. 11. Lin. Iodent. 12. Etalements. de JournauX durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
ment épuisants. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 rencontre | 27

ENTRETIEN dit ? Eh bien, voilà un film.” Il a lu le scénario et


m’a annoncé : “Tu vas le faire toi­même.”

A vec son personnage lunaire, Pierre


Richard a longtemps incarné le cinéma
burlesque populaire. Aux côtés de ses
amis Jean Carmet ou Gérard Depardieu, cet ac­
teur et réalisateur a attiré des millions de spec­
Vous dites souvent que votre cinéma est
“burlesque et poétique, dénonciateur
et dévastateur”…
Cela a été le cas des trois premiers films que
j’ai réalisés : Le Distrait était une satire de la pol­
tateurs dans les salles. A 85 ans, il n’a quitté ni le lution de la publicité. Les Malheurs d’Alfred dé­
grand écran ni le théâtre. Il revient, jusqu’au nonçait l’imbécillité des jeux télé. Et Je sais rien,
8 mars 2020, dans Monsieur X, la nouvelle mais je dirai tout – le plus personnel car j’étais
création de Mathilda May au Théâtre de l’Ate­ le fils d’un gros industriel et me préoccupais de
lier à Paris. Un spectacle sans paroles mais tout social – était contre la vente d’armes. Sur ces
en mouvement, dans lequel il est seul en scène. trois sujets, je n’ai pas réussi mon coup, les pro­
blèmes ne se sont pas arrangés ! Burlesque,
Je ne serais pas arrivé là si… poétique et contestataire : tels étaient les fon­
… Si mon grand­père maternel, qui était mon dements de mon cinéma. Par la suite, je me
idole, mon dieu, n’avait pas dit à ma mère, juste suis prêté à d’autres metteurs en scène en
avant de mourir : “Pierre sera le seul de mes étant moins attentif à ce triangle. J’ai fait beau­
petits­fils qui y arrivera.” J’avais 11 ans, c’était coup de burlesque, quelquefois du poétique,
comme une sorte de message. J’ai galéré pen­ mais j’ai oublié la contestation. Je le regrette
dant plusieurs années, mais sans impatience, parfois.
sans stress, sans angoisse, parce que j’étais
porté par cette phrase. En disant cela, mon Le public va rapidement apprécier votre
grand­père ne pensait pas que je ferais du théâ­ personnage inadapté au monde. Comment
tre ou du cinéma. « Y arriver », c’était au sens expliquez­vous cet attachement ?
large. Mais cette prédiction m’a aidé dans les Quand Le Distrait est sorti, en 1970, je n’étais
moments où j’aurais pu désespérer. Elle m’a pas connu. J’ai eu la chance d’avoir Bernard Blier
rendu confiant, patient. à mes côtés. A sa sortie, le film a bien marché.
Yves Robert m’a dit : “Tu as de la chance, le pu­
Pourquoi ce grand­père était­il votre « dieu » ? blic adore ton personnage parce que la distrac­
C’était aussi le dieu de ma mère. J’admirais tion est un défaut poétique. Les gens comme toi
son parcours d’Italien immigré. Onzième Pierre Richard, s’identifient, et les autres, ça les fait rire.”
d’une famille issue d’un petit village près en septembre
d’Ancône, il a, à l’âge de 20 ans, traversé l’Italie à 2018. Par contre, la critique a été moins tendre…
pied, en faisant tous les métiers : bûcheron, FRANCOIS LO PRESTI/AFP J’étais parfois critiqué assez méchamment.
tailleur, etc., pour finalement arriver à Valen­ Dans Combat, lors de la sortie du Grand blond
ciennes – où je suis né. Intelligent, il a fini par avec une chaussure noire (1972), Henry Chapier
monter une petite entreprise, puis une s’étonnait de mon succès et trouvait cela déso­

Pierre Richard 
moyenne, puis une grosse. Il avait la même lant. J’étais toujours considéré avec une
prestance, le même physique de colosse, les certaine condescendance. Il a fallu que j’at­
mêmes colères homériques que Raimu, acteur tende quarante années pour que Les Inrocks
dont j’étais fou. Il pouvait monter très haut, sortent un long papier. J’étais stupéfait qu’on
puis ne plus très bien savoir pourquoi il était en reconnaisse pour la première fois mon style de

« J’étais sans doute anar 
colère, ça en devenait touchant ! cinéma. Quinze jours après, c’était Télérama,
puis Les Cahiers du cinéma : je me demandais ce
Est­ce lui qui vous a envoyé en pension ? qui se passait ! Et puis, en 2006, j’ai même eu
Non, c’est l’autre grand­père. Mais je ne lui en droit aux honneurs de la Cinémathèque fran­
veux pas. Ce n’était tellement pas le même çaise. D’où, aussi, mon énorme étonnement,
monde, pas la même philosophie de la vie. Mon ma stupéfaction même, quand j’ai reçu, cette

sans le savoir »
grand­père paternel était un polytechnicien ri­ année­là, le César d’honneur. Je ne voulais pas y
gide, directeur d’une aciérie du Nord. J’étais, à aller mais, autour de moi, tout le monde m’y a
ses yeux, un petit couillon qui ne foutait pas incité. J’ai mis un smoking, parce que c’était
grand­chose. J’ai vécu une enfance en étant des obligatoire, mais des baskets blanches. C’était
deux bords : d’un côté, un château avec un aris­ une manière de dire : je ne suis pas contre vous,
tocrate et, de l’autre, un immigré. Cela m’a fait mais je ne suis pas non plus avec vous.
faire des grands écarts constants, m’a donné
une grande souplesse avec, parfois, des choses
qui me stupéfiaient. Mon grand­père paternel
JE NE SERAIS PAS ARRIVÉ LA SI… « Le Monde » interroge Pourquoi dites­vous souvent que votre film
préféré, c’est « Le Jouet » ?
était profondément catholique, profondément
croyant, mais il pouvait dire à sa femme : “Ce Lu­
une personnalité sur un moment décisif Pour plusieurs raisons. D’abord – et c’est éton­
nant de la part du réalisateur Francis Veber, qui
mumba [une des figures de l’indépendance, au
moment de la décolonisation], il n’y aurait per­
de son existence. Cette semaine, l’acteur et réalisateur est vraiment tout sauf un homme de gauche –,
ce film dénonce la puissance de l’argent, avec
sonne pour l’assassiner ?” Tout ça parce qu’il
avait des intérêts industriels au Congo belge ! Ce
aux 70 films explique en quoi ses origines une charge virulente contre Marcel Dassault, et
décrit des relations père­fils nulles, comme cel­
type pouvait à la fois aller à l’église et balancer
des choses pareilles. Cela pose des questions
mi­immigrées mi­aristocratiques l’ont amené les que j’ai eues avec le mien. Ensuite, le talent
de Veber a été de parvenir à faire une satire so­
fondamentales sur la complexité humaine.
à composer son personnage de poète burlesque ciale tout en étant drôle. Enfin, il y a une raison
plus personnelle : l’admiration et l’affection
Votre père, lui, était totalement absent… que j’ai pour Michel Bouquet. L’idée de jouer
Mon père a quitté ma mère avant que je naisse. avec lui me terrorisait, mais on a tout de suite
C’est pour cela que mon grand­père maternel a me souviens qu’un jour où des invités devaient tous les jeunes acteurs, on avait besoin de ga­ eu des rapports formidables.
été si important. C’était ma figure masculine. Il arriver j’avais, avec un bâton, écrit « merde » en gner de l’argent. A l’époque, il y avait les caba­
avait une énorme affection pour moi. Mon père énorme sur le terre­plein en gravier rouge de­ rets de la rive gauche. On ne vous demandait Votre père est­il toujours resté un inconnu
a été banni de la famille par mon grand­père pa­ vant l’entrée du château. Je ne vous dis pas le pas d’être connu mais d’être bon. Et surtout pour vous ?
ternel pendant quinze ans. Il a fallu les fausses scandale dans la famille ! Pourquoi ai­je fait ça ? drôle. On s’est produit à L’Ecluse, où Barbara fai­ Oui. Mon père était une espèce de seigneur
langueurs de ma grand­mère pour qu’il accepte J’étais sans doute anar sans le savoir. J’avais sait ses débuts, et à la Galerie 55, où démar­ des temps modernes, toujours avec de belles
que mon père revienne dans le giron. d’ailleurs lu beaucoup de choses sur les anar­ raient des artistes comme Jean Yanne, Jacques voitures et de belles femmes. Un jour où je
chistes, notamment Marius Jacob [1879­1954]. Dufilho, Guy Bedos… tournais une séquence au casino de Deauville
Pourquoi vous ne « foutiez pas grand­ J’aurais bien aimé faire un film sur lui. Notre duo a eu la chance d’être pris pour les pour Je suis timide mais je me soigne, j’avais de­
chose » ? Vous n’aimiez pas l’école ? premières parties de Brassens, une des person­ mandé à un salarié du casino si mon père y
Non seulement je ne l’aimais pas, mais en plus L’année du bac, vous découvrez nes les plus attachantes que j’ai connues dans le était déjà venu jouer. Il est allé consulter un
j’avais une bonne raison : j’étais en pension ! Je au cinéma Danny Kaye, dans « Un fou métier. Mais si j’en suis là, c’est parce que, gros livre : “Ah oui, il est venu et on lui a auto­
suis le contraire des 45 millions de Français de s’en va­t­en guerre ». Et ce film vous en 1962, j’ai décroché un tout petit rôle dans risé des découverts énormes !” Mon père a
l’époque : pendant la guerre, je vivais une vie de bouleverse. Pourquoi ? une pièce de Bertolt Brecht, Dans la jungle des passé son temps dans les casinos, aux courses
petit sauvageon, à la Huckleberry Finn. Une Je ne serais pas arrivé là si je n’étais pas allé, un villes, mise en scène par Antoine Bourseiller. de chevaux et à la chasse. Il a fini fauché car il a
grande liberté. Et quand Paris a été libéré, j’ai été après­midi, au cinéma Novéac, à Valenciennes, Trois ans après, Bourseiller m’appelle : “Je vais tout perdu. Un jour, il m’a attendu à la sortie de
enfermé ! Sept années de pension religieuse, de au lieu d’aller au lycée. Avant cette séance, je ne te faire passer une audition pour une pièce de la Galerie 55, où je jouais avec Victor Lanoux,
dortoir glacé, de nourriture infecte. Face à cette savais absolument pas ce que je voulais faire Slawomir Mrozek, mais je te préviens, c’est l’ac­ pour m’inviter à boire un verre. En fait, c’était
réalité, je foutais le camp dans ma tête, le rêve après le bac. Et là, j’ai eu un coup de foudre. J’ai teur principal qui choisit, quelqu’un de très pour me demander de l’argent, alors qu’à l’épo­
éveillé était la seule façon de m’en sortir. Mais, vu un acteur – que je ne connaissais pas – grand, connu.” Trois jours après l’audition, j’apprends que je gagnais 50 francs par soir ! C’est pour
au fond, cet univers a peut­être contribué à ce blond, qui chantait, dansait, qui était drôle et ¶ qu’Yves Robert m’a choisi. Encore un « je ne vous dire dans quel état il s’était mis !
que je devienne acteur. En pension, il n’y avait émouvant. J’ai été pris d’une extase, ce fut pres­ « Monsieur X » serais pas arrivé là si… » !
pas trente­six manières de survivre : c’était soit que mystique ! J’avais compris : voilà ce que je écrit et mis Finalement, êtes­vous heureux de votre
être très fort physiquement, soit très fort intel­ veux faire ! C’était une révélation. Evidemment, en scène par Et, deux ans plus tard, Yves Robert vous parcours ?
lectuellement, soit être très drôle. Faire rire ses je n’ai rien dit à ma famille car je n’étais pas Mathilda May, offre un rôle dans « Alexandre le bienheu­ Je n’ai jamais pris mon métier pour un travail.
camarades était très important. Il y en avait tou­ censé sécher les cours pour aller au cinéma. Dès jusqu’au reux ». Pendant le tournage, il vous dit : “Tu J’ai fait 70 films, je me suis amusé 70 fois, à
jours qui disaient : “Ne touche pas à Pierre parce que j’ai eu mon bac, j’ai quitté Valenciennes et la 8 mars 2020 n’es pas un acteur, tu es un personnage. Fais deux ou trois exceptions près. J’ai eu du bol. Je
qu’il me fait rire.” J’étais le bouffon du roi, le roi pension pour retrouver ma mère à Paris et au Théâtre ton cinéma.” Vous dites que c’est le meilleur n’ai pas de mérite à aimer la vie. En revanche, je
étant celui qui était le plus costaud de la classe. m’inscrire au cours Charles­Dullin. Ma mère ne de l’Atelier à Paris conseil qu’on vous ait donné. Pourtant, cela suis très pessimiste sur le monde. La déforesta­
Le dimanche, je rentrais chez moi : j’étais le seul m’a jamais freiné dans mon souhait de devenir aurait aussi pu vous déstabiliser… tion massive, la fonte des glaces, la pollution
qui mangeait de la merde pendant six jours et comédien. C’est un des rares privilèges d’avoir N’oubliez jamais la phrase de mon grand­ des océans, les animaux qui disparaissent…
du caviar le septième ! Mais je m’ennuyais les di­ des parents divorcés. D’un côté, on m’a dit non, père ! En réalité, je n’avais conscience de rien. c’est atterrant. Le communisme a raté son coup
manches dans ce château, sans frères et sœurs de l’autre oui bien sûr, rien que pour emmerder Mais ce conseil d’Yves Robert n’est pas tombé et le capitalisme est en train de nous foutre en
et sans copains. Je me promenais dans le parc, je l’autre moitié ! J’ai divisé pour mieux régner. dans l’oreille d’un sourd. Quand je l’ai raconté à l’air. Nicolas Hulot a eu raison de dire que capi­
lisais Racine, Camus. Mais j’ai enlevé mon nom – Defays – et je n’ai mes copains, André Ruellan m’a dit : “Tu de­ talisme et écologie sont fondamentalement
gardé que mon prénom – Pierre­Richard – pour vrais lire “Les Caractères” de La Bruyère.” Le len­ antinomiques. Tant qu’on voudra gagner un
Pourquoi vous sentiez­vous « inadapté » ne pas gêner la famille. demain, j’ai acheté le livre et lu le portrait de maximum d’argent dans un minimum de
à ce milieu familial aristocratique ? Ménalque. Il avait raison, c’était pour moi. temps, on bousillera la planète. Et je ne vois pas
C’est un sentiment que j’éprouvais mais que je Comment le passage au music­hall s’est­il fait ? Ruellan et moi, nous nous sommes mis à écrire le capitalisme disparaître… 
n’analysais pas. J’avais le don de faire exacte­ Grâce à un ami, j’ai rencontré Victor Lanoux Le Distrait. Un an plus tard, je suis allé voir Yves propos recueillis par
ment le contraire de ce qu’on attendait de moi. Je et on s’est mis à travailler ensemble. Comme Robert : “Tu te souviens de ce que tu m’avais sandrine blanchard
IDÉES
0123
28 | DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

PRIX DU MEILLEUR JEUNE ÉCONOMISTE 2020


Le Cercle des économistes et « Le Monde » lancent l’édition 2020
de ce prix, qui récompense les travaux de chercheurs
pour leur excellence académique et leur pertinence dans l’actualité

André Cartapanis et Jean-Hervé Lorenzi


APPEL 
À CANDIDATURES
Le Prix du meilleur jeune
Economistes, la fin de l’innocence
A
économiste 2020 sera attri-
u cours de la décennie qui précède Nombre de chercheurs ont, depuis la crise financière Warren, candidate à l’investiture démo­
bué par Le Monde et le la crise de 2008­2009, les économis­ de 2008­2009, redéfini les agendas de leurs travaux, crate, de proposer un programme directe­
Cercle des économistes en tes se sont fourvoyés de multiples ment issu de la pensée économique fran­
manières. La politique monétaire, rappellent les organisateurs du prix çaise… Le prix Nobel vient de couronner les
mai 2020. Peuvent concourir
disaient­ils, ne devait cibler que le taux d’in­ travaux d’Esther Duflo, qui met les mains
tous les économistes fran- flation, en négligeant l’ampleur du suren­ dans le cambouis des politiques de lutte
çais de moins de 41 ans dettement et les positions risquées des in­ contre la pauvreté. Les analyses de Thomas
au 1er juin 2020, issus du termédiaires financiers. L’investissement cause. Dans leur immense majorité, ils calisation, des inégalités toujours croissan­ Philippon dévoilent l’ampleur de la con­
public et la politique budgétaire ne devai­ pensaient que, sitôt la sortie de crise finan­ tes entre les revenus et les patrimoines. centration des entreprises américaines et
monde universitaire ou des ent jouer qu’un rôle secondaire, d’ailleurs cière assurée par les politiques non con­ Nombreux sont les économistes qui, de­ les effets de ces positions dominantes sur
grandes écoles, en France ou encadré dans la zone euro par des règles ventionnelles des banques centrales, la puis, ont redéfini leurs agendas de recher­ les niveaux de prix et des salaires, justifiant
à l’étranger, dont les travaux très strictes. Les marchés financiers dérégu­ croissance allait redémarrer comme aupa­ che. Le populisme, les discriminations so­ les procédures judiciaires visant à restrein­
lés et les innovations devaient permettre de ravant, refermant une simple parenthèse. ciales, les guerres commerciales, la capta­ dre le pouvoir des GAFA.
présentent un caractère ap-
mieux financer la croissance en redistri­ Quelle erreur, à nouveau ! tion de rentes par les oligopoles Les analyses de Yann Algan permettent
pliqué et permettent de pro- buant les risques. Le commerce mondial en technologiques, les défis climatiques, la de mieux comprendre les effets de la dé­
mouvoir le débat public. forte croissance et les chaînes de valeurs in­ L’économie politique réhabilitée perception nouvelle de l’ampleur des iné­ fiance sociale dans le blocage des muta­
ternationales devaient renforcer la mise en Les économistes sont alors peu nombreux galités et de leurs effets… tout cela est de­ tions ou des réformes et la montée des po­
Au-delà de leur production
œuvre des avantages comparatifs de cha­ à voir qu’au­delà de la reprise technique venu en peu de temps l’horizon de recher­ pulismes. Antoine Bozio a exploré les en­
académique, les candidats que maillon et accroître la création de ri­ d’après­crise, la croissance mondiale allait che de beaucoup, en Europe comme aux jeux redistributifs d’un système de retraite
doivent mettre en avant leur chesses au bénéfice de tous. La croissance connaître une forte décélération. Le risque Etats­Unis. En se focalisant sur la produc­ par points en France. Augustin Landier a
contribution à la politique était endogène et n’avait nul besoin d’être de stagnation séculaire se profilait à l’hori­ tion et la répartition des richesses et leur tracé les pistes d’une imposition interna­
soutenue dès lors que les marchés « libres zon mais, dans leur grande majorité, ils rôle dans la dynamique longue d’un capita­ tionale des entreprises multinationales
économique ou à la prise de et non faussés », grâce aux réformes libéra­ sous­estiment le rôle des transitions démo­ lisme soumis au risque de stagnation, ces afin de répondre à leurs stratégies d’opti­
décision parmi les acteurs les, pouvaient jouer pleinement leur rôle graphiques, des ruptures technologiques et économistes réhabilitent l’économie poli­ misation fiscale. Les travaux de Stefanie
privés ou publics, en débor- dans l’allocation des facteurs. Les inégalités du vieillissement. Ils ne voient pas à quel tique chère aux classiques, de Smith à Ri­ Stantcheva permettent de mieux com­
induites, les destructions d’emplois non point la globalisation et la technologie seg­ cardo et à Marx, et les questionnements prendre l’hétérogénéité des préférences so­
dant éventuellement vers
qualifiés, la désindustrialisation, n’étaient mentent le marché du travail entre les qua­ des « géants » de la discipline : Walras, Key­ ciales pour la redistribution en fonction de
d’autres sciences sociales. que des épiphénomènes… lifiés bien rémunérés et les millions d’em­ nes, Schumpeter, Hayek… la perception de la mobilité intergénéra­
Les candidats doivent adres- Que d’erreurs ! Cette décennie, dite de la plois de services sans qualification, sans Au risque de forcer le trait, on peut dire tionnelle, ou des caractéristiques socio­
« grande modération », s’est soldée par une perspective et aux rémunérations extrê­ que les économistes sont de retour. En po­ économiques des immigrants. L’économie
ser au Cercle des économis-
crise financière d’ampleur systémique et mement faibles. Ils négligent le fait que sant la question des institutions les plus refait bon ménage avec l’histoire, la socio­
tes (zoe.martigny@cerclede- un effondrement de la croissance, laissant malgré les nouvelles réglementations des propices au développement économique. logie, la science politique et la psychologie.
seconomistes.fr), au plus craindre un scénario proche de la Grande banques et des assurances, la finance et ses En abordant le risque de stagnation sécu­ Tous figurent parmi les 25 lauréats du
tard le vendredi 31 jan- Dépression des années 1930. Tout au long exigences de rentabilité restent au cœur laire. En se demandant pourquoi les gains Prix du meilleur jeune économiste décerné
de cette période, une large part des raffine­ des stratégies d’entreprises, des choix de lo­ de productivité sont aussi faibles un peu depuis 2000 par Le Monde et le Cercle des
vier 2020, une déclaration ments apportés à la théorie économique partout dans le monde, en dépit de l’explo­ économistes. Ce prix n’a jamais été la re­
de candidature, un CV dé- concernaient les modes de coordination sion des innovations et du numérique. En connaissance d’une carrière purement aca­
taillé, les cinq publications imparfaits des marchés, alors que ce qui se expliquant la disparition de l’inflation, démique. Il met en valeur la capacité à être
dessinait, c’était la question de la soutena­ malgré l’explosion des bilans des banques à l’écoute de la réalité économique
leur paraissant les plus
bilité, voire de la survie, d’un capitalisme centrales, par la globalisation des marchés d’aujourd’hui, et à rechercher des solutions
représentatives de leur global dérégulé et financiarisé. Dans les du travail et les effets combinés de la con­ aux problèmes les plus urgents. 
production scientifique, modélisations d’alors, une crise financière
LES ÉCONOMISTES centration des entreprises et du poids
ainsi qu’une note de syn-
systémique était tout simplement impossi­ SE FOCALISENT croissant des services.
ble. D’où l’état de sidération des économis­ Les jeunes économistes français occu­
thèse, d’une page tout au tes et leur déconsidération aux yeux du pu­ DÉSORMAIS pent une place de choix dans ce retour. Aux
plus, soulignant l’intérêt et blic et des responsables politiques face à la Etats­Unis, où dans la ligne impulsée par
crise et aux erreurs d’analyse de beaucoup SUR LA PRODUCTION Thomas Piketty, Gabriel Zucman et Emma­ André Cartapanis est président du jury
l’originalité de leurs apports.
Plus d’informations sur
d’entre eux. Après la chute de Lehman Bro­ ET LA RÉPARTITION nuel Saez justifient une hausse marquée de du Prix du meilleur jeune économiste ;
thers [en septembre 2008], la crédibilité des l’impôt sur la fortune, au point que cer­ Jean-Hervé Lorenzi est président
Lecercledeseconomistes.fr économistes est une seconde fois mise en DES RICHESSES tains commentateurs accusent Elizabeth du Cercle des économistes

Vingt-cinq lauréats au cœur des débats du moment


les jeunes économistes ont vieilli. Thomas Piketty (2002) est professeur de finance, il a été ministre de l’écono­ avec Elizabeth Beasley, Daniel Cohen et et HEC. Spécialiste de finance d’entre­
Ils occupent aujourd’hui des fonctions à PSE, dont il a été un des fondateurs. mie du gouvernement tunisien en 2011, Martial Foucault, Les Origines du popu­ prise, il a publié avec David Thes­
d’enseignants et chercheurs dans les Spécialiste des inégalités, il a construit après la chute du régime Ben Ali. lisme (Seuil, 208 pages, 14 euros). mar Le Grand Méchant Marché (Flam­
principaux départements d’économie des bases de données sur l’évolution Thierry Mayer (2006) dirige le dépar­ Thomas Philippon (2009) est profes­ marion, 2007).
du monde, dont dix aux Etats­Unis et des revenus dans de nombreux pays. tement d’économie de Sciences Po. Il seur à l’université de New York. Il a mis Pascaline Dupas (2015) est profes­
un à Londres. La plupart d’entre eux Ses travaux ont placé ce thème en haut travaille sur la géographie des échan­ en évidence les effets sur les prix et les seure à Stanford, chercheuse au J­PAL.
ont contribué aux débats publics ma­ de l’agenda académique et politique, ges internationaux et la localisation salaires de la concentration des entre­ Elle a mené des expérimentations
jeurs, en Europe comme en Amérique. en Europe et aux Etats­Unis. Chroni­ des entreprises. prises, qui ont inspiré les propositions en Afrique subsaharienne sur les ef­
Bruno Amable (2000) est professeur à queur au Monde, il est l’auteur du Capi­ Etienne Wasmer (2006) est professeur de démantèlement des GAFA. Il a pu­ fets et perceptions des politiques de
l’université de Genève. Il a publié Les tal au XXIe siècle (Seuil, 2013), devenu à Sciences Po. Il a cofondé le Labora­ blié Le Capitalisme d’héritiers. La crise santé et de prévention.
Cinq Capitalismes. Diversité des systè­ un best­seller mondial, et de Capital et toire interdisciplinaire d’évaluation française du travail (Seuil, 2007). Camille Landais (2016) est professeur
mes économiques et sociaux dans la Idéologie (Seuil, 1 232 pages, 25 euros). des politiques publiques (Liepp), de­ Emmanuel Saez (2010) est professeur à la London Business School. Il a pu­
mondialisation (Seuil, 2005). Pierre­Cyrille Hautcœur (2003) est venu l’un des principaux lieux d’éva­ à Berkeley. Il a publié, avec Gabriel Zuc­ blié, avec Thomas Piketty et Emma­
Agnès Bénassy­Quéré (2000) est pro­ professeur associé à PSE. Spécialiste luation des réformes en France. man, The Triumph of Injustice (WW nuel Saez, Pour une révolution fiscale.
fesseure à l’université Paris­I et à l’Ecole d’histoire économique, financière et David Thesmar (2007) est professeur Norton & Co, 2019, non traduit). Un impôt sur le revenu pour le XXIe siè­
d’économie de Paris (PSE). Ses travaux bancaire, il est chroniqueur au Monde. au MIT. Il travaille sur le secteur ban­ Xavier Gabaix (2011) est professeur à cle (Seuil, 2011).
portent sur l’amélioration de la cons­ David Martimort (2004) est professeur caire, la gouvernance d’entreprise et Harvard. Il a étudié l’impact des événe­ Antoine Bozio (2017) est directeur de
truction européenne. à PSE. Spécialiste du fonctionnement l’innovation. Il est l’auteur, avec Augus­ ments extrêmes et des comporte­ l’Institut des politiques publiques
Pierre Cahuc (2001) est enseignant à des marchés, il a publié, avec Jean­Jac­ tin Landier, du Grand Méchant Marché. ments, renouvelant la lecture des cri­ (Sciences Po). Il a publié, avec Thomas
Sciences Po. Spécialiste du marché du ques Laffont, The Theory of Incentives Décryptage d’un fantasme français ses financières. Piketty, Pour un nouveau système de re­
travail, dont il prescrit la flexibilisation (Princeton University Press, 2002). (Flammarion, 2008). Hippolyte d’Albis (2012) est profes­ traite (Editions de la rue d’Ulm, 2008).
dans plusieurs livres et rapports, il est Esther Duflo (2005) est professeure au Pierre­Olivier Gourinchas (2008) est seur à Paris­I et PSE. Il travaille sur Gabriel Zucman (2018) est professeur à
également l’auteur, avec André Zylber­ Massachusetts Institute of Technology professeur à Berkeley. Il travaille sur le les questions de transfert entre géné­ Berkeley. Il est coauteur du World Ine­
berg, d’un essai polémique, Le Néga­ (MIT), codirectrice du laboratoire Ab­ système monétaire mondial, contri­ rations, d’immigration et de politi­ quality Report 2018 et a publié La Ri­
tionnisme économique et comment s’en dul Latif Jameel d’action contre la pau­ buant à rouvrir la discussion sur le rôle que familiale. chesse cachée des nations. Enquête sur
débarrasser (Flammarion, 2016). vreté (J­PAL). Elle a développé de nou­ dominant du dollar. Emmanuel Farhi (2013) est professeur les paradis fiscaux (Seuil, 2013).
Philippe Martin (2002) est professeur velles méthodes d’enquête sur les ef­ Yann Algan (2009) est doyen de l’Ecole à Harvard. Spécialiste de fiscalité et de Stefanie Stantcheva (2019) est profes­
à Sciences Po et président délégué du fets des politiques publiques (santé, d’affaires publiques de Sciences Po. Il politique monétaire, il a publié, avec seure à Harvard. Elle a élaboré des
Conseil d’analyse économique (CAE) éducation, aide sociale, crédit) dans les travaille sur les perceptions du bien­ Pierre­Olivier Gourinchas et Hélène méthodes d’enquêtes mesurant les
auprès du premier ministre. Il a été l’un pays du Sud. Elle a reçu le prix Nobel être et de la confiance. Il a publié, avec Rey, Reforming the International Mone­ croyances collectives et les préférences
des rédacteurs du programme écono­ d’économie en 2019. Pierre Cahuc, La Société de défiance. tary System (CEPR, 2011, non traduit). sociales en matière de justice fiscale et
mique d’Emmanuel Macron pendant Elyès Jouini (2005) est vice­président de Comment le modèle français s’autodé­ Augustin Landier (2014) est profes­ d’immigration. 
la campagne de 2017. l’université Paris­Dauphine. Spécialiste truit (Editions de la rue d’Ulm, 2008) et, seur à l’Ecole d’économie de Toulouse service idées
0123
DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019 idées | 29

Pierre-Cyrille Hautcœur écartés de l’université et bientôt


fragilisés par le recul du rôle de
l’Etat entrepreneur dans le néoli­
tion ?) aux prestiges établis en
écartant les universitaires au pro­
fit des grandes écoles (11 norma­
LE LIVRE

Un prix inscrit
béralisme naissant. liens et 6 polytechniciens parmi
Symétriquement, les universi­ les 25 lauréats à ce jour), palmarès
taires, marginalisés sur le plan in­
ternational et concurrencés en
bénéficiant aux institutions cen­
trales du changement en cours POUR COMPRENDRE
dans l’histoire d’une
France par les énarques et les di­ (6 thèses réalisées à l’EHESS et 6 à
plômés d’écoles de commerce,
ont besoin de renforcer leur légiti­
mité scientifique. Ces deux grou­
Paris­I, désormais réunies pour
l’économie dans PSE), ancrage in­
ternational (10 thèses dans les
ET AGIR FACE
profession divisée À L’URGENCE
pes se rencontrent pour transfor­ meilleures universités américai­
mer radicalement l’économie à nes, 10 lauréats y enseignant), ra­
l’université française par une reté des femmes parmi les lau­

L’
greffe entre ingénieurs et univer­ réats (4 sur 25) comme dans le
sitaires. C’est ce que réalisent no­ jury, voire soumission aux modes urgence climatique est devenue évidence. Les
tamment François Bourguignon scientifiques (avec des lauréats en dernières années, les plus chaudes que l’huma­
Le palmarès reflète les évolutions (doctorat aux Etats­Unis et moyenne plus libéraux dans les nité ait connues depuis les débuts de l’ère
EHESS), Roger Guesnerie (X­Ponts années 2000, et plus critiques de­ industrielle, n’ont fait que renforcer la cons­
et les dissensions au sein de la communauté et EHESS) et Pierre­Yves Hénin puis la crise de 2008). cience de la nécessité d’agir. Pour autant, les politi­
scientifique française, observe le lauréat 2003 (université Paris­I) en créant Si le jury a cherché à récupérer le ques publiques de la plupart des Etats, comme la très
l’Ecole d’économie de Paris (PSE). succès, à défaut de l’avoir anticipé lente transformation du modèle économique –
Cette stratégie vise à faire recon­ (quand il suit des prix américains quand celle­ci s’opère –, ne sont pas de nature à

L
naître la supériorité scientifique ou européens), s’il a manqué cer­ inverser le cours des choses et à accélérer des déci­
e savoir n’a pas de frontiè­ le pouvoir administratif et politi­ des étudiants qu’elle forme selon tains candidats très brillants (Hé­ sions pourtant nécessaires.
res, mais les institutions que du droit. La coupure est ren­ les « normes internationales » lène Rey, seule Française ayant En écrivant Le Tic­tac de l’horloge climatique, Chris­
scientifiques qui le produi­ forcée par la rivalité dans l’admi­ américaines. Elle conduit à une reçu les prix Bernacer et Jahns­ tian de Perthuis, professeur d’économie à l’université
sent en ont, tout comme nistration entre les corps issus de unification méthodologique et son, a été nommée, mais pas lau­ Paris­Dauphine, fait œuvre nécessaire. Il est, comme
elles connaissent des hiérarchies l’ENA et des écoles d’ingénieurs. épistémologique de l’économie réate), il s’est peu trompé si l’on en l’écrit Jean Jouzel dans la préface, climatologue
et des luttes de pouvoir. La disci­ autour de positions économétri­ croit la confirmation de ses choix renommé et membre de l’Académie des sciences, le
pline économique le sait, qui n’a « Economètres » et « littéraires » ques protégées des critiques par par les autres prix et par les indi­ « passeur entre la communauté des scientifiques et tous
jamais été éloignée du pouvoir L’après­guerre voit aux Etats­ l’unité et la scientificité affichées. cateurs bibliométriques. ceux qui désirent mieux comprendre le lien
et adore les classements. Le Prix Unis la prise de pouvoir parmi Le Prix du meilleur jeune éco­ Le Prix du meilleur jeune éco­ entre activités humaines et réchauffement
du meilleur jeune économiste les économistes des « économè­ nomiste est créé dans ce contexte nomiste a­t­il encouragé des jeu­ climatique ».
français, décerné par le Cercle tres », capables de formalisation en 2000, sur le modèle d’un prix nes brillants mais anticonformis­ Car, il faut bien le reconnaître, si les rap­
des économistes et Le Monde de­ mathématique et d’évaluation prestigieux (médaille John­Bates­ tes, qui font évoluer la discipline ports d’experts se succèdent à un rythme
puis 2000, est un exemple inté­ statistique à des niveaux de so­ Clark) décerné aux Etats­Unis de­ en questionnant certains de ses soutenu pour nous alerter sur les risques
ressant pour la réflexion sur phistication qui rendent impro­ puis 1947, comme le sont le prix standards scientifiques ? Sûre­ que font courir les changements climati­
l’institutionnalisation de la pre le langage « littéraire » des ju­ Nakahara au Japon (1995), le prix ment pas aux yeux des Economis­ ques sur la biodiversité, la santé des
science et ses effets. ristes. Les ingénieurs français en Gossen en Allemagne (1997) et les tes atterrés (qui associent les éco­ océans et, à terme, la survie de popula­
Pour comprendre son origine, il tirent parti au sein d’associa­ prix européens Jahnsson (1993) et nomistes critiques de la science tions entières, ils restent souvent abs­
faut se situer dans le contexte de tions internationales comme la Bernacer (2001). Il est le fruit économique dominante), qu’il cons. « Ils restent d’un abord relativement
la fin des années 1990. De même Société d’économétrie, mais ils d’une initiative privée, celle d’un contribue à marginaliser. Mais sû­ difficile à un moment où la question clima­
que la mondialisation y bat son restent marginaux en France, groupe d’universitaires d’une rement si l’on considère comme tique monte en puissance et où, légitime­
plein, l’homogénéisation de la même génération et mieux an­ tels Esther Duflo ou Thomas Pi­ ment, de plus en plus de personnes souhai­
communauté mondiale des éco­ crés dans le système universi­ ketty et ses proches (Camille tent de l’information qui en préserve la
nomistes y atteint aussi un ni­ taire, administratif et dirigeant Landais, Emmanuel Saez, Stefanie LE TIC­TAC DE  rigueur mais soit d’un accès plus facile »,
veau inégalé depuis longtemps. français qu’ils ne le sont à l’inter­ Stantcheva et Gabriel Zucman), L’HORLOGE CLIMATIQUE reconnaît Jean Jouzel.
Mais ce mouvement n’est pas national. S’appuyant sur Le tous lauréats de la dernière décen­ de Christian de Perthuis, Expliquer donc, traduire parfois, les
sans poser des difficultés en Monde, qui cherche aussi à renou­ nie. Au risque d’être accusé de fa­ préface de Jean Jouzel, nombreuses données scientifiques dispo­
France, où il redistribue les pou­ veler ses pages économiques voriser une école de pensée…  De Boeck supérieur, nibles, l’auteur le fait bien. Et c’est une
voirs entre les différentes bran­
LE JURY S’EST (auxquelles contribueront nom­ 326 pages, 19,50 euros chance qu’il soit économiste et ensei­
ches des sciences économiques. PEU TROMPÉ bre des lauréats, dont l’auteur de gnant, car le propos est pédagogique.
Discipline née au XVIIIe siècle à ces lignes), le Cercle des écono­ Alors que la transition écologique, éner­
la confluence de la statistique, du SI L’ON EN CROIT mistes prend acte des évolutions gétique pour sa plus grande part, peut inquiéter par le
droit et de la philosophie politi­ de la profession, lui fournit une rythme rapide auquel elle devrait se faire, Christian de
que, l’économie est restée tiraillée LA CONFIRMATION caution universitaire et renforce Pierre-Cyrille Hautcœur Perthuis n’évite pas les sujets qui fâchent. Ainsi, la peur
entre les facultés des sciences et DE SES CHOIX PAR sa propre légitimité. est directeur d’études de la « fin du monde » n’est pas contradictoire avec la
de droit, la légitimité scientifique Cela explique bien des biais du à l’EHESS et professeur prise en compte des difficiles fins de mois. Dans le cha­
de la physique et la proximité avec LES AUTRES PRIX prix : soumission (ou récupéra­ à l’Ecole d’économie de Paris pitre intitulé « Message bien reçu », l’auteur met bien
en perspective l’affrontement entre ceux qui
empruntent la voie d’un « scepticisme rampant », qui

Stefanie Stantcheva Donner à chacun les


trouveront toujours un « bon prétexte pour retarder les
actions à entreprendre », et, de l’autre côté, les « catas­
trophistes ». « Face au scepticisme rampant, une réac­
tion courante des mouvements écologiques est de haus­

moyens de mieux raisonner par soi-même


ser le ton en martelant le risque de la catastrophe immi­
nente », écrit Christian de Perthuis.

Inégalités criantes
Il nous donne alors les moyens de comprendre, et sûre­
ment d’accepter, les choix qui doivent être faits. Le Tic­
Les nouvelles méthodes les politiques économiques. Les idées fausses afin que tous puissent prendre de meilleures tac de l’horloge climatique est un livre honnête, car il
peuvent mener les citoyens à voter à l’encon­ décisions. Mais il faut faire attention : le but ne cache rien des problèmes actuels… et de ceux à
d’enquête de terrain tre de leur propre intérêt ; elles peuvent les ne doit jamais être de pousser les citoyens venir. Bien documenté, l’auteur, qui a fondé la chaire
permettent de mieux rendre vulnérables à la propagande et la dé­ dans une direction ou une autre. Au con­ Economie du climat, sait de quoi il parle quand il évo­
sinformation. Détecter ces fausses idées est traire, il s’agit de donner à chacun les moyens que la question ardue des émissions de CO2, des quotas
appréhender le vécu, la première étape pour aider les citoyens à de mieux raisonner par soi­même sur les de gaz à effets de serre ou encore de la taxe carbone qui,
les perceptions et les être mieux informés. questions économiques. Pour cela, il faut of­ rappelons­le, fut à l’origine du mouvement des « gilets
jugements des citoyens face Deuxièmement, les opinions sur ce qui est frir une formation économique plus large, jaunes », à l’automne 2018. Le propos devient concret
équitable et juste. Les politiques ne sont pas plus accessible, et qui commence plus tôt. quand l’auteur aborde les thématiques du transport
aux politiques économiques, simplement jugées en fonction de leurs effets Un des obstacles à surmonter est la baisse de aérien, de la rénovation thermique des bâtiments ou
explique la lauréate 2019 d’efficience économique, mais également en confiance envers les « experts », dont, bien sûr, encore celle, moins connue, de l’efficacité des « systè­
fonction de leurs effets distributifs. Les no­ les économistes. En tant qu’économistes, nous mes de cuisson » qui « constituent, de très loin, la pollu­
tions de justice et équité de chacun d’entre affrontons d’ailleurs des défis supplémentai­ tion de l’air la plus ravageuse de la planète ».

D
nous sont complexes et dépendent du con­ res par rapport à d’autres scientifiques, car L’opinion publique a fortement évolué ces dernières
ans le monde d’aujourd’hui, témoin de texte social et économique. Les comprendre et nous disposons rarement d’expériences, de années. Si la transition écologique doit se faire, on sait
la polarisation politique et de la mon­ essayer de les respecter dans les choix de poli­ données ou de modèles parfaits pour répon­ maintenant qu’elle ne pourra aboutir sans justice
tée des inégalités, il est crucial pour les tiques économiques est primordial afin d’évi­ dre à des questions complexes. Nous avons sociale. Le réchauffement climatique ne touche pas de
économistes de comprendre les liens ter des basculements vers le populisme dus à par conséquent plus de chances d’être consi­ la même manière les pays riches et les pays pauvres et,
entre les perceptions, les convictions et les at­ des sentiments d’injustice et d’abandon. dérés comme idéologiques. au sein même des économies développées, les inégali­
titudes des citoyens à l’égard des politiques Ce n’est pas entièrement notre faute : plu­ tés sont criantes « entre les populations qui peuvent y
économiques. Une voie prometteuse pour at­ Baisse de confiance sieurs soi­disant experts économistes parti­ faire face et elles qui ne le peuvent pas », rappelle Jean
teindre ce but est de mener des enquêtes de Troisièmement, l’environnement et les cir­ sans, non représentatifs des économistes en Jouzel dans sa préface. « Cette prise en compte de la jus­
grande envergure et des expériences sur de constances économiques des personnes, qui général, apparaissent beaucoup dans les mé­ tice climatique par la communauté des économistes me
larges échantillons de population. A travers influencent leurs réactions face aux change­ dias de nombreux pays et attirent plus d’at­ semble constituer un pas important pour élaborer des
l’utilisation de ces nouvelles méthodologies, ments et aux réformes économiques, ainsi que tention que les économistes rigoureux et politiques climatiques remportant l’adhésion du plus
nous suivons un principe directeur impor­ les gains ou pertes qu’ils subiront. Prenons moins flamboyants. Il faut donc absolument grand nombre », ajoute­t­il.
tant : écouter les citoyens. l’exemple d’une taxe carbone. Il est crucial de soutenir les exemples de vulgarisation écono­ L’ouvrage de Christian de Perthuis, qui s’intéresse à
Les enquêtes ont longtemps été utilisées comprendre quelles alternatives ont les gens mique solide et de qualité, qui vont à l’encon­ cette nécessaire justice climatique, devrait être le livre
pour mesurer des variables que l’on mesure pour se déplacer sans voiture et quels coûts tre de messages simplistes, facilement détour­ de chevet de tous ceux qui, dans les ministères et les
maintenant plus facilement dans d’autres cette mesure impose aux différents groupes de nés et parfois très éloignés des vues nuancées grands organismes internationaux, décident des poli­
sources de données administratives, par personnes dans les milieux urbains ou ruraux. des économistes. Les économistes doivent as­ tiques – transport, logement, urbanisme, agriculture,
exemple les revenus. Cette nouvelle généra­ Sans des informations précises sur la façon sumer leurs responsabilités en essayant d’in­ etc. – à conduire dans les prochaines années.
tion d’enquêtes, ancrée dans les nouvelles dont les gens seront affectés et peuvent s’adap­ former le grand public. En s’attachant, aussi, à A lire aussi par tous ceux qui s’inquiètent raisonna­
technologies, utilise des designs sophistiqués, ter, les politiques seront conçues à l’aveugle. ne jamais laisser nos vues politiques affecter blement pour l’avenir de la planète et qui, selon l’éthi­
interactifs et intuitifs. Elles peuvent être diffu­ Cela peut les rendre ineffectives ou, pire en­ nos recherches et nuire à la réputation scienti­ que professée par le philosophe hollandais du
sées rapidement pour collecter de grands core, nuire à des groupes déjà vulnérables. fique de la profession.  XVIIe siècle Baruch Spinoza, préfèrent « un bien plus
échantillons représentatifs ou, au contraire, Armés de ces connaissances plus précises grand futur à un moindre présent ». Dans un sondage
atteindre des groupes sous­représentés. Sur­ des perceptions, des notions de justice et réalisé par Ipsos pour Le Monde, la Fondation Jean Jau­
tout, elles permettent aux économistes de ré­ d’équité et des situations économiques réel­ rès et l’Institut Montaigne, les Français ont placé la pro­
véler trois éléments qui restent invisibles dans les, les économistes peuvent jouer un rôle tection de l’environnement en tête des sujets qui les
d’autres types de données. éducatif. Un des buts de la recherche écono­ préoccupaient « à titre personnel », à 52 %, devant l’ave­
Premièrement, les perceptions et les idées mique doit être de donner aux citoyens de Stefanie Stantcheva est professeure nir du système social (48 %). C’est dire l’utilité et l’ur­
fausses qu’ont les gens sur eux­mêmes, sur meilleurs outils pour comprendre les politi­ d’économie à Harvard et membre gence de lire l’ouvrage de Christian de Perthuis. 
les autres, sur le système économique ou sur ques économiques et leur environnement, du Conseil d’analyse économique rémi barroux
0123
30 | idées DIMANCHE 15 ­ LUNDI 16 DÉCEMBRE 2019

Salam Kawakibi et Claire Talon


La France doit reconnaître la force
politique des soulèvements arabes
Pour les deux chercheurs au Centre arabe

D
de recherches et d’études politiques de Paris,
es mouvements sans leaders, qui leur a permis de gérer des hôpi­ où pour la première fois les manifes­
des soulèvements de masse la diplomatie française, comme celle