Vous êtes sur la page 1sur 18

a.

Causes et origines
b. Mesures Préventives et Correctives
c. Les possibilités de réaliser des mesures
d. Amélioration possible
e. Retour d’expérience

D. JACQUET
N. CONTARDI
GBEE – 29/01/2010
Rappel du mécanisme d’abattage :

1.La détonation de l’explosif génère un choc qui engendre la


pré-fissuration et la fissuration du massif

2.Les gaz produits par la détonation de l’explosif se


propagent dans le massif et engendrent le foisonnement

3.Le déplacement des matériaux se fait sous la pression


des gaz et sous l’effet de la gravité

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
Quelques caractéristiques calculées des explosifs

•Densité : 0.8 à 1.3


•Vitesse de détonation : 3 000 à 6 000 m/s
•Energie potentielle : 3 à 5 MJ/kg
•Volume des gaz à 0°C : 800 à 1 000 l/kg
•Température des gaz : 2 000 à 3000 °C
•Pression de détonation : 5 à 15 Gpa (1 Gpa = 10 kbar)

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
Toute cette énergie libérée par la détonation de l’explosif
doit être nécessaire et suffisante lors d’un tir de mines.

Si le confinement que constitue le massif vis à vis de


l’explosif est insuffisant, on court le risque de générer une
projection.

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
Les sources possibles d’un manque de confinement :
1.Le bourrage final
Hauteur insuffisante
Matériaux inadéquat
Faiblesse de la crête
2.L’épaisseur de la tranche à abattre
Grammage / tonne trop élevé
Explosif non adapté
Implantation du forage incorrecte
Déviation lors du forage ou inclinaison trop importante
3.Une hétérogénéité dans le massif
Présence d’une caverne, de fissures, …
Roche altérée, terre, argile, …
GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET
N. CONTARDI
1. Réaliser une implantation tenant compte des
particularités du massif
2. Maîtriser et contrôler la foration (rapport de forage)
3. Elaborer un plan de chargement en adéquation avec le
massif et la foration
Adapter les charges en fonction des épaisseurs
Prévoir des bourrages intermédiaires si nécessaire
4. Lors du chargement des explosifs dans les fourneaux :
Se référer au plan pré-établi
S’assurer régulièrement de la montée des explosifs dans les
fourneaux pour éviter toute surcharge
Maîtriser le bourrage final
Contrôler le schéma de raccordement
GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET
N. CONTARDI
Lorsque malgré toutes les mesures prises, un risque de projections est
pressenti, le chef-mineur se doit de prendre des mesures de protection comme
par exemple :

• Désensibiliser l’explosif lorsque c’est possible : p. ex. noyer l’Anfo

• Déverser de la matière inerte (terre, sable, …) en face d’une épaisseur trop


faible (cas d’un pied de fourneau surchargé p. ex)

• Utiliser des protections mécaniques (géotextile, tapis de courroie


transporteuse) surtout pour le risque de débourrage

• Evacuer et mettre à l’abri les personnes et le matériel roulant qui seraient


susceptibles d’être atteints par des projections

• Ne pas faire sauter le trou problématique (attention explosif dans le tir)

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
1. Le décamètre
Implantation et contrôle de la maille
Vérification de la profondeur des fourneaux
Contrôle de la montée des explosifs
Localisation des discontinuités relevées lors du forage

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
2. Mesure ponctuelle de l’épaisseur
Sonde Diadème ou Tepex qui permettent de mesurer l’épaisseur
au pied via l’introduction d’une sonde dans le fourneau.

Le Diadème permet aussi


de vérifier la distance
entre deux fourneaux

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
3. Télémétrie Laser
Système 2 D : il permet de de relever le profil au droit d’un
plan vertical qui coïncide avec l’axe du fourneau. On considère
que le fourneau ne présente pas de déviation par rapport à son
implantation théorique.

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
3. Télémétrie Laser
Système 3 D : il s’agit d’un relevé du type scanning qui reproduit
un modèle en trois dimensions correspondant au front.

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
4. Mesure de la déviation des fourneaux en continu
Ces systèmes sont constitués d’une sonde qui est descendue dans les
fourneaux et qui réalise une mesure à un intervalle précisé par
l’opérateur (tous les mètres par exemple). Il est alors possible de
définir la déviation par rapport au fourneau théorique. Les mesures
peuvent être couplées à un relevé Laser 3D. On obtient ainsi les
épaisseurs par rapport à la face réelle du front.

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
4. Mesure de la déviation des fourneaux en continu

Déviation latérale Déviation vers le front

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
Les possibilités de réaliser des mesures
Modèle du volume à abattre
Modèle 3D Découpage par trou

Zone de danger

Surforation

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
3. Visualisation des épaisseurs réelles et chargement
adapté

BOURRAGE

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
Acquisition et utilisation systématique d’un laser 3D et d’une
sonde de déviation pour le contrôle de chaque tir

Interdiction de charger sans avoir le plan de forage

Adapter le chargement théorique en fonction de la réalité du


terrain

S’aider d’un ordinateur de terrain pour suivre le chargement

Filmer les tirs : SEULE UNE VIDEO permet une analyse de la


projection

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
Il n’y a pas de honte à avouer les projections !!!

Une transparence totale est nécessaire pour s’améliorer et


éviter une reproduction du danger.

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI
Quelques cas concrets :

Carrière de Trageco 12/08/2008 : projection hors carrière :


dégâts matériels

Carrière de SCD 12/02/2009 : projection en carrière : aucun


dégât

Projection sur pelle hydraulique

Tir en nappe Anseremme : approfondissement de la Meuse

GBEE – 29/01/2010 D. JACQUET


N. CONTARDI

Vous aimerez peut-être aussi