Vous êtes sur la page 1sur 25

Royaume du Maroc

Université Moulay Ismaïl


Faculté des Sciences Juridiques,
Économiques et Sociales
Meknès

Département de Sciences Économiques

Exposé

Master Actuariat et Gestion des Risques


Master Finance et Fiscalité

L’environnement Microéconomique
De l’entreprise

Réalisé par :

Youssef BAHA
Abdelouafi BENADDOU
Moussa MERRAOUI
Khaoula GOURITI

Sous l’encadrement du professeur :

Aicha OUAZZANI

Année universitaire : 2018-2019


L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Remerciement

Nous souhaitant adresser nos remerciements les plus sincères aux


personnes qui nous ont apporté leur aide et qui ont contribué à l’élaboration de
cet exposé.

Nous exprimons toute notre gratitude à la Professeur Aicha OUAZZANI


pour son encadrement tout au long de la réalisation du présent exposé.

Nous adressons également nos remerciements au corps professoral et


administratif de la Faculté des Sciences Economiques, Juridiques et sociales de
Meknès, pour la richesse et la qualité de leur enseignement et qui déploient de
grands efforts pour assurer à leurs étudiants une formation actualisée.

2
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Sommaire :

Remerciement ........................................................................................................................................ 2

Sommaire ................................................................................................................................... 3

Introduction ............................................................................................................................... 4

Axe1 : Approche conceptuelle, théorique et historique ........................................................... 6

Axe 2 : l’influence de l’environnement micro sur l’activité de l’entreprise ......................... 11

Axe 3 : les stratégies de l’entreprise dans l’environnement microéconomique .................... 16

Conclusion ............................................................................................................................... 23

Références ................................................................................................................................ 24

Table matières.......................................................................................................................... 25

3
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Introduction

L’entreprise s’insère dans son environnement local, national et international. Cet


environnement doit être pris en compte par l’entreprise, car celui-ci conditionne sa survie et sa
pérennité. L’environnement constitue l’ensemble des facteurs extérieurs à l’entreprise et qui
ont une influence (positive/négative) sur elle, on distingue ainsi deux types d’environnement:
Le microenvironnement de l’entreprise (fournisseurs, clients, collectivités, concurrents,
banques, etc.) et la macro environnement (environnement économique, social, juridique,
politique, etc.).

Mais en rattachant à notre exposé on va mettre l’accent que sur les composantes du
microenvironnement de l’entreprise, qu’ils ont un impact forte sur l’activité courante de
l’entreprise, et cette dernière doit être s’accordée avec eux en mettant en évidence des
stratégies et des solutions qui lui permettent de convertir les menaces qui peuvent empêcher
leur évolution en opportunités.

Donc la question qui nous interpelle est la suivante :

« Dans quelle mesure le micro environnement peut-il influencer


l’activité de l’entreprise ? »

La réponse à cette problématique est structurée autour de trois axes, dans le premier axe nous
allons traiter les définitions et l’histoire de la notion de l’entreprise et de micro
environnement. Ensuite nous consacrons le deuxième axe à la discussion de l’impact du
microenvironnement sur l’activité de l’entreprise. Finalement, dans le troisième axe, nous
aborderons les stratégies du micro environnement de l’entreprise, à savoir les facteurs clés de
succès.

4
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Axe1 : Approche conceptuelle, théorique et historique

Avant d’entrer dans le vif de notre sujet, pour que nous soyons sur la même hauteur d’ondes à
fin de mieux comprendre ce travail, nous avons jugé opportun de définir les concepts clés de
l’intitulé de notre exposé.

I. L’entreprise

1. Définition :

D’abord il faut signaler qu’il n’y a pas d’un consensus sur une définition exacte car elles ont
déférentes selon le domaine de chercheurs (statices, mathématiciens, économistes, etc.)

Selon M. MASOIN, « l'entreprise peut se définir comme une organisation dans laquelle un
entrepreneur affecte, contre revenus, des facteurs de production à la production de biens ou
des services destinés à l'échange, en vue de la réalisation d'un profit.1

Selon H. TRUCHY, une entreprise est « toute organisation dont l'objet est de pouvoir à la
production, à l'échange ou à la circulation des biens ou des services... C'est l'unité économique
dans laquelle sont groupés et coordonnés les facteurs humains et matériels de l'activité
économique.2

Selon F. PERROUX, « l'entreprise est une organisation de la production dans laquelle on


combine les prix des divers facteurs de la production apportés des agents distincts du
propriétaire de l'entreprise en vue de vendre un bien ou des services sur le marché pour
obtenir par différence entre deux prix( prix de revient et prix de vente) le plus grand gain
monétaire possible ».3

(Le produit des ventes, recettes, la valeur ajoutée) et par la suite, répartie en les différents
acteurs économiques qui l’ont produite.

1
M. MASOIN, cité CRUTZEN A., Ibidem par.
2
H. TRUCHY, cité par CRUTZEN A., Ibidem
3
F. PERROUX, cité par CRUTZEN A, Ibidem.

5
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Selon l’approche systémique, l’entreprise est un système structuré, organisé, ouvert et finalisé.

 Structuré : La structure est l’armature de l’organisation qu’est l’entreprise. Elle décrit


la façon dont les tâches sont réparties, la manière dont le pouvoir est exercée et les
relations entre les divers éléments du système (coordination) Selon Mintzberg, la
structure d’une organisation peut être définie comme « la somme totale des moyens
employés pour diviser le travail entre des tâches distincts et pour ensuite assurer la
coordination entre ces tâches »4
 Organisé : Constitué d’organes hiérarchiques et spécialisés des liaisons qui les relient :
- Les organes permanents : sont les organes qui ont un contrat de travail avec
l’entreprise.
- Les organes non permanents : sont les organes qui ont un contrat de mission avec
l’entreprise (expert-comptable, bureau de conseil,)
- Les organes réglementaires : sont obligatoires par la loi (les syndiques, le conseil
d’administration pour les sociétés anonymes).
 Ouvert : L’entreprise est en relation avec son environnement.
 Finalisé : l’entreprise devra satisfaire des exigences de pérennité et de flexibilité, et
tenter d’assurer la réalisation des objectifs des différentes parties prenantes.5

4
H.MINTZBERG « STRUCTURE ET DYNAMIQUE DES ORGANISATIONS ». Édition
D’ORGANISATION et édition AGENCE D’ARC Inc. 1986 P.18
5
J.-P DENIS, A.-C MARTINET, AHMED SILEM «LEXIQUE DE GESTION ET DE
MANAGEMENT ». 9eme édition DONOD 2016

6
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

2. Histoire

L’entreprise n’est pas nait aujourd’hui ou hier, elle est toujours existée depuis la naissance
des civilisations dont on observe des embryons d'entreprises dans l'univers des travaux
agricoles et des productions artisanales ainsi que des productions industrielles (la céramique,
les mines de plomb argentifère).6

Dès la fin du XVIII siècle et au cours du XIX siècle, l’artisanat cède la place à l’industrie,
le machinisme se généralise. Cela donne apparition à des sociétés anonymes (vers1856 en
Angleterre et vers 1867 en France).7

De la fin du XIX siècle jusqu’à nos jours, l’entreprise a pris de nouvelles formes à cause
de l’explosion technologique qui ne cesse que de faciliter la vie productive et concurrentielle
de l’entreprise.

6
ASSOCIATION ALDERAN, CONFERANCE 1000-247 « L’ENTREPRISE DE L’ANTIQUITE A NOS
JOURS ». 06/03/2009 P.04
7
J.LONGATTE, P.VANHOVE « DCG5 ECONOMIE EN 36 FICHES L’ESSENTIEL EN FICHES ».
DUNOD 2009.P.14

7
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

II. L’environnement :
L’entreprise existe dans un environnement dont elle fait partie intégrante. Elle n’est donc pas
indépendante et ne se suffit pas à elle-même. Par ailleurs, les activités de l’entreprise se
développent en interdépendance étroite avec l’environnement qui lui impose des contraintes.
L’entreprise, en vue de faire face aux incertitudes, s’adaptent aux types et aux conditions de
l’environnement, qui n’est ni statique ni homogène.

Selon Roland de Bruecker8 : « l’environnement de l’entreprise est défini par rapport à tout
ce qui est situé en dehors : la technologie, la nature des produits, les clients et les concurrents,
les autres organisations, le climat politique et économique ».

Selon Jean-René Edighoffer 9 : L’entreprise est soumise à de nombreuses contraintes


provenant de son milieu qu’elle ne maîtrise pas. « Son objectif est de réduire cette incertitude
; par conséquent, elle se doit d’analyser et de comprendre son environnement ».

Dans le Dictionnaire économique et social, édition Nathan 1994 on trouve la définition


suivante: L’environnement est l'ensemble des forces extérieures qui agissent et réagissent au
profit et à l'encontre de l'entreprise. Il regroupe tous les facteurs sociologiques, économiques,
juridiques et technologiques, qui ont une incidence sur la vie de l'entreprise".

On peut définir l’environnement de l’entreprise comme « l’ensemble des éléments


externes susceptibles d’influencer l’activité de l’entreprise et son équilibre », c’est aussi
« l’environnement d’une entreprise et tous ce qui l’entoure, tout son voisinage, c’est aussi
l’ensemble des évènements et des perturbations susceptibles d’influencer son activité et de
conditionner même son existence ».

La théorie des parties prenantes place au premier plan l’importance de prendre en


considération les intérêts spécifiques de l’ensemble des acteurs liés à l’entreprise, et donc au
processus de création de valeurs, qu’ils soient salariés, actionnaires, dirigeants, sous-traitants,
fournisseurs ou distributeurs, banques, public, environnement en général, voire concurrents
potentiels, mais complémentaires pour l’occasion dans le cas d’une alliance stratégique, grâce

8
DE BRUECKER R. « STRATEGIES ORGANISATIONNELLES » ÉDITION. ECONOMICA, 1995. P. 26.
9
EDIGHOFFER, J.R. « PRECIS DE GESTION D’ENTREPRISE ». ÉDITION NATHAN, PARIS, 1996.P 22.

8
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

à cette théorie, de comprendre pourquoi et comment les organisations intègrent les attentes de
l'ensemble de leurs parties prenantes10.

Finalement l’environnement de l’entreprise est l’ensemble des facteurs ayant une influence
directe ou indirecte sur l’entreprise et cette dernière doit mettre en œuvre des actions afin de
réduire les menaces. On distingue généralement deux types :

 Le macro-environnement : est l’environnement général de l’entreprise, il


est composé des facteurs non contrôlables par l’entreprise mais ayant un
impact sur cette dernière, elle est composée des éléments ci-après : les
forces économiques politico légales, socioculturelles, naturelles et
technologiques.
 Le microenvironnement : est l’environnement spécifique de l’entreprise qui
est constitué des clients, des fournisseurs, des produits de substitution, les
intermédiaires commerciaux et des concurrents.

Généralement le microenvironnement de l’entreprise peut être défini comme l’ensemble des


éléments susceptibles d'influencer sa décision, son activité et son équilibre. Il représente les
forces qui agissent sur l'entreprise et qui gèrent un "feedback" un effet de retour de la part de
l'entreprise.

10
R. EDWARD FREEMAN, JEFFREY S. HARRISON, ANDREW C. WICKS, BIDHAN L. PARMAR, SIMONE DE COLLE-
STAKEHOLDER THEORY THE STATE OF THE ART-CAMBRIDGE UNIVERSITY PRESS (2010) P15 P29

9
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Axe2 : l’influence de l’environnement micro sur


l’activité de l’entreprise

Le micro environnement de l’entreprise est constitué de :

I- Microenvironnement concurrentiel :

Les clients :
Objet même de l'existence du marché, la clientèle est la cible première de l'entreprise ainsi
que les clients sont parmi les éléments fondamentaux de l’environnement .Le marché peut
être complexe et pour atteindre le consommateur final, l'entreprise peut commercialiser ses
produits et services auprès d'une clientèle intermédiaire. La clientèle génère une demande
explicite ou implicite. Tout l'enjeu réside dans la compréhension des besoins, attentes et
motivations afin de proposer une offre pertinente. Ils imposent à l’entreprise des enjeux de
qualité, des enjeux informationnels sur la gamme des produits et des services offerts, des
enjeux pour le respect des normes de sécurité, des enjeux d’innovation et de développement
de nouveaux produits qui peuvent répondre aux attentes des consommateurs sans nuire à
l’environnement.

Impacts des clients :

Le client représente le squelette de l’entreprise. Plus qu’il représente un chiffre d’affaire


important plus son pouvoir d devient très fort. La concentration des Clients représente donc
une critère importante de l'intensité concurrentielle du secteur, complétée par la possibilité de
diversifier son portefeuille de Clients.

Le risque clientèle renferme toutes les conséquences défavorables des événements liées à
la relation avec le client et à la gestion de celle-ci absence d’informations sur le client, non
maitrise du portefeuille client, existence de faille dans la gestion de l’entreprise.

Exemple : le risque d’être payé en retard, ou bien le risque de ne pas être payé, ou encore
le risque de perdre le client. En outre, le risque de recouvrement des créances (clients
douteux) est une autre difficulté qui s’intervient.

10
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Les créances commerciales représentent en moyenne près de 30% du bilan de l’entreprise.


Il est donc primordial de se protéger contre le risque client.

Les contraintes de La fidélisation des clients est difficile car le comportement des
consommateurs est développé avec l’apparition du e-commerce.

Les fournisseurs :
Un fournisseur est une personne ou une entreprise qui fournit à une entreprise certaines
marchandises. Ils exercent une forte influence sur la qualité et la compétitivité de l'offre de
l'entreprise. Les prix accordés, la qualité des produits et services livrés, le respect des délais et
le support apporté impactent fortement l'entreprise. Il s'agit ici des fournisseurs impliqués en
amont de la chaîne de valeur.

Impacts des fournisseurs :

Le fournisseur fournit à l’entreprise les inputs nécessaires à la production. L’entreprise


les utilisera pour les transformer en output. De ce fait, la capacité des fournisseurs à
imposer plus ou moins facilement leurs conditions, sur le prix et la qualité des produits
fournis, influence directement l’entreprise. De manière générale, un faible nombre de
fournisseurs ou une marque spécifique sont des atouts pour le dit prestataire. L’entreprise se
retrouve alors dans une situation de dépendance vis-à-vis de ses fournisseurs

Une mauvaise gestion de la relation fournisseur peut affecter la capacité d’une entreprise
à atteindre ses objectifs stratégiques et peut avoir des conséquences sur sa stabilité financière.
Il est donc important d’avoir connaissance de l’existence des risques au sein de la relation
fournisseur afin de les prendre en charge et les écarter.

Il existe quatre catégories majeures de risques liées à la relation fournisseur en


entreprise :

 Les risques stratégiques et financiers exemple : un fournisseur en situation de


défaillance.
 Les risques contractuels et légaux exemple : une mise en cause juridique du
fournisseur.
 Les risques opérationnels exemple : une dérive des plannings de production ou de
livraison.

11
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

 Les risques d’atteinte à la réputation exemple : un non-respect des aspects sociétaux de


la part du fournisseur.

Le choix des fournisseurs pose problème dans la négociation de prix et de qualité de la


matière approvisionnée .le délais de livraison est le pire contraint lié aux fournisseurs, car
toute rupture de stock arrête automatiquement la production et engendre plus des couts
supplémentaires (couts de possession, couts de passation).

Les concurrents :

Les entreprises exerçant la même activité et offrant des produits ou services plus ou
moins similaires sont des entreprises concurrentes.
Dans la compétition concurrentielle, chaque entreprise cherche à satisfaire ses clients et à les
fidéliser afin d’accroître sa part de marché et sa rentabilité. En effet, Il convient de noter que
l'environnement concurrentiel n'est pas seulement composé des entreprises qui fabriquent les
mêmes produits qu’elle, L'entreprise devrait considérer comme concurrents tous ceux qui sont
susceptibles de répondre au besoin générique donc au même besoin qu’elle satisfait. Les
efforts d'un entreprise sont souvent contrecarrés par ceux des ses concurrents. Ces derniers
doivent faire l'objet d'une étude attentive si l'on veut gagner. Selon « Albert W- Emery, »le
marketing est une forme de guerre dans laquelle on gagne des batailles à coups d'idées, de
slogans et de raisonnements.11

Impacts des concurrents :

La concurrence a des avantages pour l’entreprise. En effet, elle rende fidèle le client pour
qu’il soit rentable et elle permet d’augmenter la visibilité et l’exposition des produits. Elle
permet également d’évoluer les types et la qualité des produits. Par contre, L’apparition de
nouveaux concurrents sur le marché peuvent entrainer des comportements anticoncurrentiels
(secteur informel)

11
HTTPS://PREZI.COM « L'IMPACT DE L'ENVIRENNEMENT SUR L'ECONOMIE DE L'ENTREPRISE »

12
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

II- Microenvironnement social

Le marché de travail
Le marché du travail à l'image des autres marchés correspond aux lieux de rencontre
de l'offre et de la demande de travail.

Comme sur le marché des biens et services, ou encore le marché des capitaux, Le
marché de travail est régit par la loi de l'offre et de la demande. Le point de rencontre entre
l'offre et la demande doit permettre en principe de représenter un équilibre et dégager le prix
du travail, c'est à dire le salaire.12

Impacts du marché de travail :

Le marché de travail peut influencer l’activité d’entreprise négativement ou positivement. Si


le marché de travail répond au besoin de l’entreprise, il le renforce face à la concurrence par
contre s’il ne répond pas à ce besoin, il devient faible.

l’Etat
L'Etat est un acteur important de l'environnement de l'entreprise. Il peut être client des
entreprises et leur passer commande : les entreprises deviennent alors les fournisseurs de
l’Etat.

L’Etat agit aussi sur les entreprises dont il n’est pas client. Il agit en influençant
l’environnement dans lequel l'entreprise évolue.

Impact d’Etat

L’Etat impose un cadre juridique pour garantir le droit de propriété, établir un droit
des contrats et instaurer un droit du travail. En tant que législateur, Il oblige les entreprise à
protéger les salariés, créer des normes d’hygiène de sécurité, de publier de l’information
comptables et financières et enfin de payer d’impôts et taxe.

12
HTTPS://WWW.BACSTMG.NET/DOCUMENT/ECONOMIE/LE-FONCTIONNEMENT-DU-MARCHE-DU-TRAVAIL-2125.HTML

13
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

L’Etat souvient les entreprises dans différents niveau. Il leur donne de subvention pour
l’aider à affronter les difficultés financières et commerciales. En effet, Il peut intervenir pour
faciliter le rétablissement de l’entreprise en cas de faillite

III- Microenvironnement financier :


Il est constitué par l’ensemble des acteurs qui contribuent au financement des activités de
l’entreprise et rassemble toutes les entités qui fournissent les ressources financières à
l'entreprise (banques, actionnaires, sociétés d'investissements…)

La banque
La banque qui accorde des crédits aux entreprises. C’est un élément de fond pour toute
entreprise pour le financement de tout besoin de financement et pour s’assurer une crédibilité
vis-à-vis des autres organismes de financement (Société de leasing, société de factoring…etc.)

Impact des banques :

Le rôle économique des Banques – Intermédiation bancaire et opérations sur les marchés
financiers –La prestation de services et de conseil

- Le taux d’intérêt élevé pratiqué par les banques, met des barrières au niveau des
investissements et de la croissance des entreprises

La banque d'entreprise est le terme général qui désigne la partie du métier bancaire concernant
les opérations des entreprises. Et dans le cas contraire, il va avoir recourt à des fonds
extérieurs.

La banque sert d’intermédiaire pour financer les agents économiques et l’économie.

L'environnement bancaire est devenu très instable et très vulnérable face aux différentes
fluctuations de la sphère monétaire, face à ces différentes perturbations les banques sont de
plus en plus menacées par une diversité de risques nuisant à son activité et à sa position sur le
marché financier.

Le risque est une exposition à un danger potentiel, inhérent à une situation ou une activité.
Mais réduire le danger et réduire le risque sont deux choses distinctes. La réduction des
risques est une démarche archaïque par rapport à celle de la réduction des dangers.

14
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

L'évaluation des risques est le facteur déterminant de toute prise de décision. Elle est bien trop
souvent intuitive dans nos actions de tous les jours, mais gagne à être formalisée dans le cadre
d'un projet industriel qui comporte une dimension financière.

Donc le risque apparaît comme l'un des défis actuels des dirigeants pour le définir, le mesurer
et le gérer pour améliorer la performance.

Toute entreprise se caractérise par des besoins de financement à plus ou moins long terme,
que ce soit pour financer des projets d'investissement ou simplement pour assurer son
développement. Elle a ainsi recours à l'endettement soit auprès d'une banque, soit directement
sur les marchés financiers à court terme ou obligataire, et se trouve alors exposée au risque de
taux d'intérêt.

Les fluctuations des taux d'intérêt exposent le détenteur de titres financiers au risque de
moins-value en capital. C'est paradoxalement un risque de taux dans la mesure où il se traduit
pour l'investisseur par un coût effectif ou un manque à gagner en dépit du respect scrupuleux
des engagements par l'émetteur.

La bourse
La bourse de valeur mobilière qui constitue un marché où s’échangent les obligations et les
actions. Les assurances, dont leur rôle est d’assurer les activités et le patrimoine de
l’entreprise contre les risques éventuels.

15
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

AXE 3 : les stratégies de l’entreprise dans


l’environnement microéconomique

Le microenvironnement ou environnement immédiat de l’entreprise est constitué par plusieurs


intervenants ayants des relations directes avec l’entreprise. Contrairement à
l’environnement général, pour qui l’entreprise a des moyens limités pour l’influencer.
L’environnement immédiat peut être influencé par les actions de l’entreprise. Ce diagnostic
permet à l’entreprise d’élaborer des stratégies adéquates afin de :

- Faire face à la concurrence intra-sectorielle provenant des concurrents installés,

- D’évaluer le niveau de protection du secteur contre les entrants potentiels et

- D’analyser le poids des fournisseurs et des clients dans le secteur.

Il s’agit de faire une analyse concurrentielle qui porte sur : La rivalité des concurrents
directs, La menace des nouveaux arrivants, La pression exercée par les produits de
substitution, Le pouvoir de négociation des clients et Le pouvoir de négociation des
fournisseurs.13

Le microenvironnement est donc constitué des acteurs qui entretiennent des relations
de proximité avec l'organisation. (Pour une entreprise, il s'agit de ses clients, ses fournisseurs,
ses apporteurs de capitaux (banquiers, actionnaires…). Pour une association, ses adhérents,
des collectivités locales qui la subventionnent… Et pour une organisation publique, ses
usagers, les autres organisations de son territoire pour les collectivités publiques, les banques
qui les financent…)

I- Les acteurs ayant des relations de proximité avec l'entreprise

13
HTTP://MAZRA.E-MONSITE.COM/MEDIAS/FILES/CHAPITRE-6.PDF

16
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Le microenvironnement désigne donc l'environnement proche des organisations, les acteurs


avec lesquels elle entretient des relations directes, et plus généralement ce qui affecte
directement et singulièrement une organisation. Le micro environnement influence plus
particulièrement les entreprises d’un même secteur d’activités.

Les relations de concurrence :

La concurrence directe : avec les entreprises fabriquant le même produit et s’adressant à la


même clientèle

La concurrence indirecte : avec les entreprises fabriquant des produits substituables à ceux de
l’entreprise

La concurrence sur les autres marchés : avec toutes les autres entreprises qui
s’approvisionnent sur les mêmes marchés en amont (travail, capitaux, équipement…)

Les relations de complémentarité :

Les relations de clients à fournisseurs sont des relations de complémentarité qui fondent une
communauté d’intérêts entre les entreprises d’une même filière d’activité

La coopération inter-entreprise : alliances et partenariat

II- La maitrise de l’environnement microéconomique

1- L’adaptation à l’environnement microéconomique :


Les réactions et les décisions de l’entreprise face aux variables de l’environnement
microéconomique constituent sa stratégie, La flexibilité de l’entreprise est sa capacité
d’adaptation aux variations de l’environnement microéconomique.

17
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

2- Actions du Microenvironnement sur l’entreprise :


Toutes les variables clés de l’environnement microéconomique de l’entreprise ont des
conséquences sur le comportement de l’entreprise. La réaction et les décisions éventuelles de
l’entreprise constituent sa stratégie.

Si l’entreprise ignore les modifications de microenvironnement cela suppose une absence de


stratégie.

Si l’entreprise contre-attaque les évolutions défavorables cela se traduit par des stratégies
défensives.

Si l’entreprise anticipe les évolutions cela veut dire qu’elle mène une stratégie offensive.

III- La stratégie
La stratégie de l’entreprise consiste dans la combinaison des objectifs qu’elle s’est fixés et des
moyens qu’elle a choisis pour les atteindre à partir d’une analyse de son environnement.
Elle correspond aux axes de développement de l’entreprise

L’entreprise cherche, par sa stratégie, à se positionner de telle sorte qu’elle puisse obtenir, de
façon durable, des résultats satisfaisants pour ses dirigeants et ses partenaires

La stratégie positionne l’entreprise par rapport à son environnement, à partir d’une analyse
de celui-ci et en fonction de ses potentialités

 Elle engage l’entreprise à long terme


 Elle engage l’entreprise toute entière
 Elle oblige l’entreprise à étudier et à prévoir les principales évolutions de son
environnement, à s’adapter à ses évolutions et à agir sur lui

L’analyse de l’environnement microéconomique de l’entreprise:

Le modèle des forces concurrentielles de PORTER (1985)


M. Porter définit 5 forces qui décrivent l’environnement concurrentiel de l’entreprise : Il a mis
en évidence toutes les forces susceptibles d’influencer une entreprise. Ces forces Peuvent être
des opportunités quand l’entreprise les domine ou au contraire des menaces si elle les subi.
Dans ce cas, elle devra essayer de s’en protéger.

Porter propose un modèle d’analyse industrielle (analyse d’un secteur) centré sur la structure
concurrentielle d’une industrie et permettant de reconnaître les menaces et les occasions
d’affaires au moyen de l’analyse de cinq forces concurrentielles :

18
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

1. Le pouvoir des clients dans ce secteur


2. Le pouvoir des fournisseurs dans un secteur désigné
3. Le degré de rivalité entre les concurrents
4. La menace que constituent les nouveaux arrivants dans ce même secteur
5. La menace représentée par des établissements ou des produits de remplacement.

Selon Porter, l’analyse ne doit pas porter seulement sur les concurrents immédiats établis dans
le même domaine d’activité, car les contraintes et les menaces peuvent être aussi être exercées
par un fournisseur ou un client puissant capable de s’intégrer verticalement, une entreprise
ayant la capacité de s’installer dans le secteur ou une entreprise offrant un produit de
remplacement.

1- Clients:

• Degré de concentration
• Différenciation des produits
• Menace d’intégration verticale en aval Importance du secteur en tant que client

Le pouvoir des clients: Dans l’analyse d’un secteur (une filière), on prendra soin de distinguer
en aval les clients intermédiaires (canaux de distribution) et les clients finaux (consommateurs
des biens, usagers de services) qu’ils soient des ménages ou des entreprises. Dans un secteur,
les clients peuvent avoir beaucoup de pouvoir .Un puissant client peut acheter un des joueurs
en amont. Des consommateurs peuvent se regrouper. Le client peut influencer sur
l’établissement des prix, l’évolution du produit, la distribution et la commercialisation du
produit.

2- Fournisseurs:

• Degré de concentration
• Importance des achats par rapport aux coûts totaux
• Coûts de passage d’un fournisseur à un autre
• Menace d’intégration verticale en amont
Le pouvoir des fournisseurs : Les fournisseurs en amont dans un secteur peuvent également
représenter une force concurrentielle .Un fournisseur puissant peut même acheter un des
joueurs en aval .Leurs tailles et leurs nombres ,leurs capacités de différencier leurs produits

19
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

(bien ou service) pour les rendre plus exclusifs ,leur capacité même de devenir des
concurrents immédiats en s’intégrant en aval sont autant d’éléments qui donnent du poids aux
fournisseurs . Du fait de la mondialisation des marchés, les sources d’approvisionnement se
trouvent dans des pays dont les prix sont plus bas, ce qui entame les pouvoirs des fournisseurs
des pays bénéficiant des salaires plus élevés.

Dans l’analyse du pouvoir des fournisseurs, on distinguera les diverses catégories existantes :
fournisseurs des matières premières, de composants, de services aux entreprises, fournisseurs
de force de travail, de ressources financières.

3- Concurrents:

• Taille et force des concurrents


• Importance des coûts fixes
• Nature des produits
• Existence d’enjeux stratégiques
• Nature des investissements

Le degré de rivalité entre concurrents: Le nombre de concurrents, leurs tailles, leurs âges,
leurs forces respectives constituent autant d’éléments qui déterminent l’intensité de la
concurrence.
Le taux de croissance de la demande influe sur le degré de rivalité entre concurrents directs.
En effet, une croissance forte (stade d’expansion) dans un domaine d’activité procure
beaucoup de marge de manœuvre aux principales entreprises qui y sont établies, tandis qu’une
croissance faible (stade de maturité) obligera les entreprises à lutter entre elles pour conserver
leur part de marché et les poussera à vouloir éliminer les concurrents les plus faibles.
La nature du produit lui-même et plus précisément sa destination, son caractère plus ou moins
unique, sa fréquence d’achat influent sur l’intensité de la concurrence et le choix stratégique
des entreprises concernées.
Le volume d’investissement requis dans l’industrie est également un élément déterminant.

4- Entrants potentiels:

• Existence de barrières à l’entrée


• Risque de mesures de représailles

20
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

La menace représentée par les nouveaux arrivants: avant de pénétrer dans un marché, une
entreprise doit évaluer l’importance des barrières à l’entrée (les économies d’échelles ,la
différenciation du produit ,les exigences de capital, le coût d’un changement, l’accès aux
réseaux de distribution ,les politiques gouvernementales) et des barrières à la sortie ( coût du
retrait, pressions extérieures pour conserver l’activité, répercussions du retrait sur les autres
activités etc.…) Elle doit aussi mesurer la capacité des entreprises existantes à se défendre
contre les nouveaux arrivants. Les concurrents potentiels peuvent venir modifier l’état de la
concurrence en raison, par exemple de leurs capacités globales de production ou de leurs
pratiques commerciales innovatrices.

5- Produits de substitution:

• Fonction de produits de substitution


• Usage des produits de substitution
La menace représentée par des produits ou des établissements de remplacement : Le fait que
des entreprises offrent des produits substituts, c’est-à-dire des produits destinés à remplacer
ceux que vendent les entreprises directement concurrentes dans un secteur, constitue une
concurrence indirecte. Ainsi, dans le domaine du transport des marchandises, le camion est un
concurrent indirect du train qui a actuellement augmenté sa part au détriment de ce dernier.
L’exemple des salles de cinéma qui ont été forcées de fermer à cause de la vague du cinéma
maison .Chaque secteur(industrie) ,quel que soit son degré de maturité, est menacé par un
innovation ,une nouvelle façon de faire ,une autre industrie plus dynamique. Très peu de
produits demeurent irremplaçables.14

Caractéristiques stratégiques de l’entreprise

Caractéristiques de l’environnement

Stratégies possibles15

14L’ANALYSE DE L’ENVIRONNEMENT ET LE DIAGNOSTIC EXTERNE


15
HTTPS://FR.SLIDESHARE.NET/HASSAN1488/ORGANISATION-ENTREPRISES-MADAME-JALAL

21
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Facteurs clés de succès


Grâce à la compréhension des menaces et opportunités existant sur un environnement
microéconomique d’une entreprise, le modèle des 5(+1) forces met en lumière des Facteurs
Clés de Succès qui détermine la capacité de l’organisation à générer un avantage à long terme.

Chaque force de la concurrence peut être contrecarrée par une série d’élément, qui
constitue autant de FCS lorsque cette force est prépondérante

Force de la concurrence Eléments permettant la contrecarrer

Pouvoir de négociation des acheteurs • Création d’une marque valorisée par le


client final
• Etablissement de coûts de transfert
• Multiplication des réseaux de distribution

Pouvoir de négociation des fournisseurs • Multiplication des sources


d’approvisionnement
• Utilisation de technologies et composants
génériques

Menace des substituts • Fidélisation de la clientèle (réputation,


services, qualité, prix, etc.)
• Etablissement de coûts de transfert
• Création d’une rupture technologique
• Lancement d’une compagne de
déstabilisation de substitut
• Possibilité de proposer soi même le substitut

Menace des entrants potentiels • Fixation d’un niveau de prix non rentable
pour les entrants
• Protection des technologies (brevets,
secrets)

Intensité concurrentielle • Capacité d’innovation


• Fidélisation de la clientèle (réputation,
services, qualité, prix, etc.)
• Etablissement de coûts de transfert
• Protection des technologies (brevets,
secrets)
• Contrôle de ressources rares ou de
compétences distinctives
• Réduction des coûts fixes

Pouvoir de l’Etat • Capacité de pression ou Capacité de lobbing

22
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

16
Conclusion

Le microenvironnement de l’entreprise que nous venons de définir change de nature: il est


turbulent. La turbulence entraînera des modifications dans l’environnement microéconomique
qui auront un impact sur l’organisation de l’entreprise. Et qui sont généralement relevées dans
la littérature de : la complexité, l’incertitude et le dynamisme. La complexité correspond à
l’hétérogénéité et à l’étendus des activités d’une organisation (G. G. DESS et D. W. BEART
1984). L’incertitude est le manque d’information sur des facteurs environnementaux rendant
impossible la prévision de l’impact d’une décision spécifique sur l’organisation. Quant au
dynamisme, il entraîne l’absence de modèles en renforçant le caractère imprédictible de
variations des facteurs constituant l’environnement (L. J. BOURGEOIS 1985).17 Alors Quel est
l’impact de l’environnement macroéconomique sur l’entreprise?

16
Gerry JOHNSON, Kevan SCHOLES, Richard WHITTINGTON, Frédéric FRERY – « Stratégique 7° édition
»– Pearson education . (Page 124).
17
HTTPS://WWW.TIFAWT.COM/ENTREPRENARIAT/ENVIRONNEMENT-DE-L’ENTREPRISE/
17 STRATEGIQUE 7EME EDITION : GERRY JOHNSON, KEVAN SCHOLES, RICHARD WHITTINGTON, ET FREDERIC FRERY

23
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Références :
Bibliographique :

- Association Alderan, conférence 1000-247 « l’entreprise de l’antiquité a nos


jours ». 06/03/2009 p.04

- BRUECKER r. « stratégies organisationnelles » édition. Economica, 1995. P. 26.

- EDIGHOFFER, j.r. « précis de gestion d’entreprise ». Édition Nathan, paris, 1996.p


22.

- F. PERROUX, cité par CRUTZEN A, Ibidem.

- H.MINTZBERG « structure et dynamique des organisations ». Édition


d’organisation et édition agence d’arc Inc. 1986 p.18

- H. TRUCHY, cité par CRUTZEN A., Ibidem

- Gerry JOHNSON, Kevan SCHOLES, Richard WHITTINGTON, Frédéric FRERY – «


Stratégique 7° édition »– Pearson education . (Page 124).
- j. LONGATTE, p. VANHOVE « dcg5 économie en 36 fiches l’essentiel en fiches ».
Dunod 2009.p.14

- j.-p DENIS, a.-c martinet, Ahmed SILEM «lexique de gestion et de management ».


9eme édition DONOD 2016

- L’analyse de l’environnement et le diagnostic externe

- Michael E. PORTER – « The five competitive forces thatshap the industry » – harvard
business review

- Michael E. PORTER – « L’avantage concurrentiel » – InterÉditions, Paris, 1986

- M. MASOIN, cité CRUTZEN A., Ibidem

- R. Edward FREEMAN, JEFFREY s. Harrison, ANDREW c. WICKS, BIDHAN L.


PARMAR, SIMONE de colle-stakeholder theory the state of the art-Cambridge
university press (2010) p15 p29

Webographique :

- https://fr.slideshare.net /organisation-entreprises
- https://www.tifawt.com/entreprenariat/environnement-de-l’entreprise
- Http://mazra.e-monsite.com/medias/files/chapitre-6.pdf
- Https://www.bacstmg.net/document/economie/le-fonctionnement-du-marche-dutravail
- Https://prezi.com « l'impact de l'environnement sur l'économie de l'entreprise »

24
L’environnement Microéconomique de l’entreprise

Table de matières :

Remerciement ........................................................................................................................... 2

Sommaire ................................................................................................................................... 3

Introduction ............................................................................................................................... 4

Axe1 : Approche conceptuelle, théorique et historique ........................................................... 5

I - Entreprise: définition ........................................................................................................... 5

Histoire de l'entreprise .............................................................................................................. 7

II - L'environnement ................................................................................................................. 8

Axe 2 : l’influence de l’environnement micro sur l’activité de l’entreprise ......................... 10


I - Microenvironnement concurrentiel………………………………………………………10

II - Microenvironnement social……………………………………………………………...13

III - Microenvironnement financier………………………………………………………....14

Axe 3 : les stratégies de l’entreprise dans l’environnement microéconomique .................... 16


I- Les acteurs ayant des relations de proximité avec l'entreprise…………………….….....16

II- La maitrise de l'environnement microéconomique………………………………….......17

III- La stratégie:……….…………………...…………………………………..…………….18

L’analyse de l’environnement microéconomique de l’entreprise: Le modèle des Forces


Concurrencielles de PORTER (1985)……………………………………………….............18

Les Facteurs Clés de Succès ………………………………….………………...…………...22

Conclusion ............................................................................................................................... 23

Références ................................................................................................................................ 24

Table de matières ..................................................................................................................... 25

25

Vous aimerez peut-être aussi