Vous êtes sur la page 1sur 10

La jeunesse est une notion floue, qui se situe à cette période de la vie où l’on fait la

transition entre le statut d’enfant et le statut d’adulte. L’adolescence commence de plus en


plus tôt et finit de plus en plus tard. Les adolescents (13–18 ans environ), toujours
dépendants affectivement et matériellement de leurs parents, ont néanmoins une plus
grande autonomie. Ils ont leur argent de poche, effectuent eux-mêmes certains achats
(magazines, disques, cédéroms, vêtements ...). Depuis 1974, la majorité légale est fixée à
18 ans, mais avec une scolarisation prolongée et de nombreuses difficultés à trouver un
emploi, l’entrée sur le marché du travail est plus tardive qu’avant. Entre 20 et 24 ans, un
jeune sur deux vit encore chez ses parents. Les rapports entre les générations ont aussi
changé. Il y a vingt ans, les jeunes aspiraient à leur indépendance, pour se libérer de la
tutelle parentale. De nos jours, les relations sont plus égalitaires, les parents étant plus
tolérants et laxistes. On peut également repérer bien des similitudes dans les modes de vie
et les loisirs de jeunes. Ils regardent moins la télévision que les adultes et écoutent
davantage de musique. Ils vivent beaucoup à l’extérieur de la maison, vont au café, au
cinéma, en "boîte" ou à des concerts.

Il n’est pas possible de donner une définition précise du mot "amour" parce que c’est un
sentiment abstrait très fort. Les gens qui l’ont déjà connu ne peuvent pas vraiment
expliquer ce qu’ils incluent dans ce mot. Pour nous, l’amour est un sentiment unique et
universel, mais il varie d’une personne à une autre. En effet, on dit généralement qu’aimer
une personne signifie faire don de soi, en étant disponible et en partageant tout dans la
vie, les joies comme les peines. Même quand on est heureux avec son ou sa petit(e) ami(e), il
y a toujours des difficultés qui surviennent dans le couple, il faut alors discuter ensemble
et ne pas céder à la facilité. Nous avons demandé à des jeunes femmes ce qu’elles pensent
de l’amour et nous vous présentons ici deux témoignages qui ont particulièrement retenu
notre attention. La première personne interrogée, une femme, nous a expliqué que pour elle
l’amour était une philosophie parce que chacun pouvait le vivre à sa manière tout en lui
attribuant des valeurs différentes, comme par exemple la religion ou l’union d’un homme
avec une femme. La seconde personne, une autre jeune femme, nous a exposé une
conception de l’amour assez passionnelle, voire extrême. Elle a expliqué que selon elle,
aimer quelqu’un c’était donner sa vie en mourrant pour l’autre, et que si elle devait choisir
entre sauver la vie de son "amant" ou la sienne, elle préfèrerait sauver celle de son
"amant".

En France, comme dans tous les pays, chaque région, chaque village a ses propres fêtes et
traditions. Nous allons parler ici des fêtes nationales, qui sont partagées par la majorité
des Français. L’année française commence et finit par une grande fête. Le 31 décembre est
le jour de la Saint-Sylvestre. C’est le dernier jour de l’année. Noël est une fête de famille,
mais le 31 décembre on fait le reveillon: on sort, on va danser avec les amis, et on attend
minuit pour s’embrasser et boire du champagne, pour fêter la nouvelle année qui commence.
Chaque ville organise un feu d’artifice. Le 1er janvier s’appelle aussi le Jour de l’An
(premier jour de l’année). Ce n’est pas une fête religieuse comme au Japon: simplement, on
ne travaille pas et on se repose après avoir beaucoup bu et dansé. Le 14 février, c’est la
Saint-Valentin. C’est la fête des amoureux, comme au Japon. Mais en France, par tradition
ce sont les hommes qui offrent des fleurs aux femmes. La France est encore un pays un
peu "macho"! En février ou en mars (ça dépend des années), c’est le Mardi Gras. C’est une
fête religieuse, mais c’est devenu surtout une fête à spectacles: dans beaucoup de villes du
monde, on organise des défilés de Carnaval, avec des costumes, des masques et des danses.
Le Carnaval de Rio est le plus célèbre du monde. En France, il y a un Carnaval suprebe à
Nice. Pour le Mardi Gras, on mange beaucoup de crêpes. Les étudiants ont une semaine de
vacances. On part souvent aux sports d’hiver, pour faire du ski ou des promenades. Pâques
est aussi une fête religieuse, qui rappelle la résurrection de Jésus Christ. Comme pour le
Mardi Gras, il est difficile de savoir la date exacte de Pâques, mais c’est toujours un
dimanche, en mars ou en avril. A l’époque de Pâques, on vend partout des æufs et des lapins
en chocolat. Les vrais Catholiques vont à l’église, mais les autres se contentent de manger
du chocolat! Pour Pâques, les étudiants ont deux semaines de vacances. Le 1er mai est la
Fête du Travail. C’est un jour de vacances pour tous les Français. C’est une fête d’origine
socialiste et syndicale. Ce jour-là, il y a beaucoup de défilés de travailleurs dans les rues,
et on offre du muguet à tout le monde. La Fête des Mères, c’est toujours le dernier
dimanche du mois de mai. Les enfants préparent des petits cadeaux à l’école, et les papas
achètent des cadeaux plus chers dans les magasins. Savez-vous qui a inventé cette fête?
C’est Napoléon! Plus récemment, on a aussi inventé la Fête des Pères, au mois de juin, où
l’on fait des cadeaux aux papas, mais elle est un peu moins populaire que la Fête des Mères.
En France, comme au Japon, la maman est toujours le centre de la famille. Le 8 mai rappelle
la fin de la 2ème Guerre Mondiale et la victoire française contre les Allemands. On l’appelle
donc la Fête de la Victoire. Le 21 juin, c’est la Fête de la Musique. C’est une nouvelle fête
qui existe depuis 1982, inventée par le Ministre de la Culture socialiste Jack Lang. Comme
le 21 juin est aussi le premier jour de l’été, il fait doux, et tout le monde sort dans les rues
pour jouer d’un instrument, pour danser, ou simplement pour écouter les nombreux
concerts dans la rue: jazz, classique, rock, pop ou rap, on entend toutes sortes de musique
partout en France. Pâques, le 1er mai ou Nöel sont des fêtes internationales, mais il y a une
fête typiquement française, c’est bien sûr le 14 juillet, qui est la Fête Nationale. Ce jour-là,
les bureaux et les écoles sont fermés, peu de gens travaillent, et chaque ville organise des
bals dans les rues et dans les lieux publics. Il y a aussi des défilés officiels, organisés par
l’Etat ou la mairie, avec la participation de l’Armée. Le plus spectaculaire se déroule sur les
Champs-Elysées, avec le Président de la République et les autres personnages politiques.
Pourqoui cette fête? Pour commémorer la prise de la Bastille, début (symbolique) de la
Révolution Française de 1789. Le 14 juillet 1989, bi-centenaire (=200 ans ) de la Révolution,
on a organisé des fêtes exceptionnelles. Le 1er novembre, c’est la Toussaint (tous les
saints). C’est une autre fête religieuse. Ce jour-là, les gens vont au cimetiàre pour apporter
des fleurs sur la tombe des parents et amis qui sont morts, et pour prier. C’est une fête un
peu triste. Le 11 novembre, c’est l’anniversaire de la fin de la 1ère Guerre Mondiale. Le 8
mai et le 11 novembre sont des fêtes officielles. Ces deux jours sont importants surtout
pour les anciens combattants, les hommes qui ont fait la guerre, justement. Dans chaque
ville il y a des défilés officiels, comme pour le 14 juillet. Les écoles et les bureaux sont
fermés, et il y a des drapeaux français partout dans les rues. En France, vous voyez,
l’histoire est considérée comme très importante, et on a beaucoup d’occasions et de fêtes
pour se souvenir du passé de la nation, des erreurs à ne pas refaire, et des gloires qui
rendent fier d’être Français. Noël est la fête religieuse la plus impotante. On croit que
Jésus est né le 25 décembre. Le 24, les Français se réunissent en famille et font la fête
tard dans la nuit. On échange beaucoup de cadeaux. Les enfants sont heureux, et les plus
petits croient qu’un personnage imaginaire, le Père Noël, leur apporte des cadeaux, qu’ils
découvrent le 25 au matin. La veille de Noël (le 24), on fait le réveillon, le grand repas de
Noël. On y mange du foie gras, des huîtres, de la dinde et une bûche (le gâteau de Noël). La
majorité des Français ne travaille pas le 24 et le 25, et les étudiants ont deux semaines de
vacances. Les Catholiques vont à la messe de minuit le 24 décembre. A l’époque de Noël, les
rues et les maisons sont décorées avec des sapins illuminés, et beaucoup de familles font
une crèche, qui représente la naissance de Jésus. A Paris, les Champs-Elysées sont tout
illuminés.

Le mot " francophonie" a été employé pour la première fois en 1880 par le géographe français
Onésime Reclus, qui étudiait principalcment la France et l'Afrique du Nord. Il a eu l'idée de classer les
habitants de la planète en fonction de la langue qu'ils parlaient dans leur vie quotidienne et dans leurs
relations sociales. C'est en 1968 que le mot "francophonie" est entré dans le dictionnaire, recevant
deux acceptions principales. La francophonie (avec un f minuscule) renvoie à la langue française en
elle-même et désigne le fait de parler français. La Francophonie (avec un F majuscule) désigne une
communauté constituée de populations francophones et renvoie (отсылать) aussi à l'Organisation
internationale de la Francophonie. Quant à l"espace francophone", il désigne les pays où l'on parle
français On estime aujourd’hui le nombre de locuteurs réels du français à environ 200 millions, dans
l'ensemble des pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie. Pour certains, le
français est la langue maternelle de la grande majorité de la population (France avec ses
départements et territoires d'outre-mer, Québec, partie acadienne (французская Акадия в Канаде)
du Nouveau-Brunswick, zone francophone de l'Ontario, Région wallonne et la majorité des Bruxellois
en Belgique, Suisse romande, minorité de Jersey, Val d'Aoste, principauté de Monaco). Pour d'autres,
le français est une langue co-officielle au côté d'autres, comme en Afrique subsaharienne. Enfin, dans
d'autres pays membres de la Communauté francophone, comme au Liban,en Roumanie, où un quart
de la population est francophone, le français n'a pas de statut officiel mais il existe d'importantes
minorités francophones et grand nombre d'élèves l'apprennent en tant que première langue étrangère
à l'école. Le français conservée juste titre un rôle très important comme langue de culture et de
formation de l'esprit, comme langue d'accès aux sciences En Europe c’est au total, environ 60 millions
de francophones, aux Etats-Unis on estime à 1 million les Franco-américains; à Haïti les habitants
parlent un créole français. En outre, on confond parfois la Francophonie (ensemble constitué par les
populations francophones) en tant que concept avec l'Organisation internationale de la Francophonie
(OIF), organisation beaucoup plus politique et économique que culturelle, qui regroupe un certain
nombre de pays qui ne sont pas pour autant ceux où le français est fréquemment utilisé ou reconnu
officiellement L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est une institution fondée sur le
partage d'une langue et de valeurs communes. Elle exerce une action politique en faveur de la paix,
de la démocratie et des droits de l'Homme et anime dans tous les domaines une concertation entre
ses membres. Le 20 mars est consacré Journée internationale de la Francophonie. En ce qui concerne
les pays francophone, je peux parler de La Suisse ou les Français. Est un des langues officielles. La
Suisse, nom usuel de la Confédération suisse, est un pays d’Europe de l'Ouest bordé par l’Allemagne,
la France, l’Italie, l’Autriche et le Liechtenstein. Elle est quadrilingue: allemand, français, italien et
romanche. Le pays a une longue tradition de neutralité politique et militaire, et abrite de nombreuses
organisations internationales. La Suisse est constituée de 26 cantons. Chaque canton dispose de sa
propre constitution. Les cantons ont tous leur propre parlement (Grand Conseil) et leur gouvernement
(Conseil d’État). La structure politique de la Suisse est composée du pouvoir législatif, du pouvoir
exécutif et du pouvoir judiciaire. Un Président de la Confédération est élu pour une année par
l'Assemblée fédérale exerçant le pouvoir exécutif. Son rôle est principalement symbolique et
médiatique. Malgré l’absence de ressources naturelles, l’économie suisse figure parmi les plus
prospères et les plus développées du monde. Orienté vers les services, comme les banques et les
assurances, ainsi que la mécanique de précision, le pays produit surtout des biens à forte valeur
ajoutée. Le niveau de vie est l’un des plus élevés du monde. De plus, sa stabilité et sa neutralité ont
attiré bon nombre de capitaux étrangers et d’organisations internationales comme l’ONU. La plus
grande religion du pays est le catholicisme. La Suisse comprend trois grandes régions naturelles
desquelles les Alpes, qui occupent la plus grande partie du territoire, le Jura qui fait office de frontière
avec la France et l'Allemagne au nord-ouest du pays, et le plateau suisse Le plateau a été recouvert
par des débris torrentiels et des moraines glaciaires. L'Aar est la plus grande rivière entièrement
située en Suisse. Elle se jette dans le Rhin. La Birse est la plus importante rivière du Jura suisse. La
Suisse abrite de nombreux lacs alpins ou de plaine. Les deux plus grands lacs sont situés en plaine
aux extrémités du plateau suisse. Ce sont le lac Léman et le lac de Constance. Les Alpes forment une
barrière c’est pourqoui au nord, dans la majeure partie du pays, le climat général est tempéré,
océanique ou continental selon les quatre saisons sont bien marquées. Le sud des Alpes bénéficie d'un
climat doux méditerranéen. Le symbol de la passion de l’indépendance du pays est l'homme à
l'arbalète Guillaume Tell. Parmi les instruments musicales traditionnelles est le cor des Alpes,
instrument de musique à vent, utilisé initialement pour communiquer à moyenne distance en
montagne, est considéré aujourd'hui comme.

Les Français sont réputés pour leur chauvinisme en matière de cuisine. Les
normes européennes préconisées pour la fabrication de certains produits alimentaires
(par exemple l'obligation de pasteuriser les fromages) provoquent des tollés car elles
menacent de rendre ces produits fades. Elles sont une véritable atteinte aux
traditions culinaires!
On se moque souvent des voyageurs français qui sont capables de réclamer un
steak-frites dans un pays lointain... Si le steak-frites est toujours un grand
classique, que ce soit à la maison au au restaurant, il n'a jamais constitué la base
unique ni même essentielle de l'alimentation, loin de là!
Ce qui a beaucoup changé, c'est le contenu de l'alimentation quotidienne. Il n'y
a qu'à la campagne si dans les petites villes de province que l'on continue à manger
tous les jours des plats cuisinés comme autrefois, préparés à base de légumes du
jardin ou achetés sur le marché. Partout ailleurs — et surtout dans les villes — la
nourriture s'est diversifiée. La grande distribution a transformé l'image de certains
aliments, naguère considérés comme des produits de luxe et devenus maintenant
accessibles à tous. Le saumon est devenu presque aussi banal que le bon poulet.
Inversement, les classes moyennes et supérieures ont pris goût à des produits
naturels autrefois réservés aux plus pauvres, comme le pain noir ou les légumes cuits
à l'eau. Les Français se sont habitués à consommer des produits venus d'ailleurs. Des
plats qui passaient pour «exotiques» sont devenus courants: les pizzas, la paella, le
couscous (cité en quatrième position dans les plats préférés des Français), la cuisine
asiatique. On boit moins systématiquement du vin à table.
La façon de manger a beaucoup changé aussi, puisque de plus en plus des
Français prennent le repas de midi à l'extérieur de chez eux. Le petit déjeuner est
toujours rapide et frugal il est même, pour beaucoup, complètement inexistant, ce qui
explique que les Français soient généralement affamés à partir de midi ou treize
heures. Mais le déjeuner est un repas beaucoup moins important qu'il ne l'était.
Beaucoup d'enfants et d'adultes déjeunent à la cantine de leur école ou de leur lieu
de travail. Certains se contentent de manger un plat unique, ou même un sandwich ou
un croque-monsieur. C'est le dîner qui est devenu pour beaucoup le repas principal. La
plupart des gens considèrent, en effet, qu'il est indispensable de faire au moins une
fois par jour un vrai repas, d'une part parce que c'est nécessaire à la santé, d'autre
part parce que c'est un moment important dans la vie de famille.
La cuisine de tous les jours est loin d'être gastronomique! C'est de plus en plus une
cuisine vite faite, à base de produits surgelés, de conserves, de salades vendues, de
sauces toutes prêtes, de plats cuisinés achetés au supermarché. Depuis quelques
années, dans les grandes villes, se sont développés aussi des services qui permettent
de commander par téléphone et de se faire livrer à domicile, des plats tout préparés:
pizzas, couscous, etc

Les questions de la place et de role d'Internet dans notre société se posent à l'heure parce
que Internet occupe de plus en plus de place dans notre vie quotidienne. L'humanité a fait
pendant ces deux derniers siècles d'énormes progrès en matière d'innovation et de
technologie. Ces progrès ont permis à l'homme d'améliorer son niveau de vie. L'apparition
du réseau mondial informatique et la mise à disposition de cet outil au plus grand nombre
font parti de ces grands pas que l'homme a fait. Ce réseau permet aux gens d'une partie
quelconque du monde d'être informé de ce qui se déroulent sur le reste de la planète.
Internet marque l'arrivé d'un média nouveau. Internet surpasse toutes les banques de
données informatives dans le monde, ainsi que toutes les bibliothèques. Tout ce trouve ou
se retrouve sur Internet. Formidable banque de données culturelles, Internet est un espace
où se mélangent les cultures, les traditions, les religions. C'est une véritable plate-forme
d'expression publique où chacun peut disposer de sa page'web'personnelle. Internet c'est
aussi les salles des chats, elles permettent à toute sorte de gens de communiquer presque
gratuitement avec n'importe qui, n'importe où dans le monde et de manière instantanée.
Les distances n'existenet plus, tout le monde est près de tout le monde. Mais malgré ses
nombreux aspects positifs, Internet pose des problèmes. Selon des études, certaines
personnes dépassent les limites d'une connexion "normale" et perdent tout contact avec la
vie réelle. Si vous passez tout votre temps libre devant l'ordinateur et au moment où vous
arrêtez d'utiliser Internet vous vous sentez tendu et agressif, vous êtes sans doute
dépendant d'Internet. Cette dépendance se manifeste par l'incapacité de contrôler l'usage
d'Internet, le désir progressif d'utiliser l'ordinateur. On commence à voir Internet comme
une fuite de la vie quotidienne, mentir sur le nombre d'heures passées sur Internet,
négliger les travaux ménagers et les devoirs, s'éloigner des rapports humains...On appelle
ce fénomène la cyberaddiction. Actuellement la cyberaddiction est prise au sérieux et traitée
dans des centres spécialisés. A mon avis qujourd’hui notre vie est impossible sans Internet
de la même façon qu’ il est très étrange d’utiliser le cheval au lieu de la voiture. Moi aussi
utilise Internet tres frequentement pour les buts differents : je lit les versions électroniques
des journaux et des revues ; j’envoie et reçoit les méls, je cherche l’information diverse,
j’achete les livres par Internet. J’aime beaucopu de faire un tour par les salles des mussées
et galleries en ligne, de voir les chosse, les lieux et les gens que je n’a pas de possibilité de
voir. Je met en grande valeur l’invention d’Internet mais en même temps je crois que les
méls ne peuvent pas remplacer des contacts personnels, les émoticons ne signifent jamais
les même que les emotions réelles, un virtualité a rien de pareil d’un vie naturelle. Plus les
gens utilisent internet, plus ils doivent sauvegarder et éstimer les gent auturs d’eux.

« Ne fermez pas le livre… », un appel immortel de Grigore Vieru

Je le sais, un jour, à minuit ou au soleil levant,/Mes yeux s’éteindront au-dessus de Son livre,/J’arriverai
alors à sa moitié peut-être,/Mais ne fermez pas le livre .../Laissez-le ouvert pour que mon fils ou ma
fille/Continuent à lire ce que leur père n’a pas réussi à lire.-Les lignes ci-dessus constituent la traduction
littérale d’un morceau du poème « Legamint » que Grigore Vieru a consacré au génie de la poésie
roumaine, Mihai Eminescu. Ce poème est considéré comme un testament légué par Grigore Vieru par
lequel il nous appelle à ne pas cesser de puiser dans le Livre. En plus, ce poème s’est avéré un présage
– les yeux du poète se sont éteints peu après minuit…

Parcours biographique Grigore Vieru est né le 14 février 1935, dans le village de Pererâta, dans le
nord de la Moldavie. Au terme de ses études secondaires, il se fait inscrire à l’Institut Pédagogique “Ion
Creangă” de Chişinău, faculté de Philologie et d’Histoire.C’est à l’époque estudiantine, en 1957, qu’il a
fait ses débuts éditoriaux - il s’agit du recueil de poésies pour enfants intitulé “Alarma”, („L’alarme”),
qualifié par les critiques littéraires de début de bon augure.En 1958, Grigore Vieru finit ses études à
l’Institut Pédagogique. En 1960, il est embauché comme rédacteur à la rédaction de la revue “Nistru”, (à
présent - “Basarabia”), publication de l’Union des Ecrivains de Moldavie.Ultérieurement, pendant la
période 1960-1963, Vieru a été rédacteur aux éditions “Cartea Moldovenească” où il a fait paraître deux
nouveaux recueils de poésies pour enfants : "Făt-Frumos şi Curcubeul" et "Bună ziua, fulgilor !". En 1964,
il publie dans la revue „Nistru” son fameux poème "Legământ".Son volume “Versuri pentru cititorii de
toate vârstele” („Des vers pour des lecteurs de tous les âges”) paru en 1965 lui a remporté le Prix
national du komsomol dans le domaine de la littérature pour enfants et jeunesse (1967). En 1968, a paru
son nouveau volume “Numele tău” („Ton nom”) qui a marqué un détour dans sa carrière poétique et
même dans sa destinée. La critique littéraire a apprécié ce livre comme „la plus originale parution
poétique”. L’année même de sa parution, ce livre devient objet d’étude aux cours universitaires de
littérature moldave contemporaine.En 1973, Grigore Vieru franchit le Prut pour la première fois, c’est à
dire, il visite la Roumanie en tant que membre d’une délégation de poètes soviétiques. Après cette visite-
là, très importante pour lui, Vieru a déclaré avec beaucoup d’émotions : "Si certains ont le rêve de voler
dans le Cosmos, moi, j’ai toujours rêvé de franchir le Prut".Les années suivantes ont paru les volumes
“Mama” („La mère”), 1975 et “Un verde ne vede” („Du vert qui nous voit”), 1976 qui en 1978 ont été
appréciés par le Prix d’Etat de la République de Moldave ; “Steaua de vineri” (« L’étoile de vendredi »),
1978, paru aux éditions „Junimea” de Iassy, en Roumanie, avec un avant-propos signé Nichita
Stănescu ; “Izvorul şi clipa” („La source et l’instant”), 1981 ; “Ecrits choisis”, 1984, volume qui réunit les
meilleures poésies et chansons de Grigore Vieru, ainsi que des articles de presse ; “Rădăcina de foc”
(„La racine de feu”), 1988 ; “Curăţirea fântânii” („La purification du puits”), 1993 ; “Văd şi mărturisesc” („Je
vois et je témoigne”), 1996 ; “Acum şi în veac” („Maintenant et toujours”), 1997 ; “Cartea Vieţii Mele” („Le
Livre de ma Vie”) - volume anthologique - 2002.L’activité en qualité d’auteur de manuels et d’abécédaires
occupe une place à part dans l’oeuvre du poète : „Steluţa” ; „Abecedar” ; „Albinuţa” – plusieurs
générations d’enfants ont appris à lire justement dans ces livres de Grigore Vieru.Le long des années, les
poésies de Grigore Vieru ont été traduites et publiées en France, Russie, Lettonie, Lituanie, Estonie,
Géorgie, Arménie, Macédoine, Bulgarie, Biélorussie.

Appréciation de l’œuvre immortel En 1988, Grigore Vieru a reçu la plus prestigieuse


distinction internationale dans le domaine de la littérature pour enfants : le diplôme d’honneur
Andersen.Le 13 novembre 1990, il est devenu membre d’honneur de l’Académie Roumaine qui en 1992
a proposé sa candidature pour le Prix Nobel de la Paix. Depuis l’an 1993, il est membre correspondant
de l’Académie Roumaine.En 1996, Grigore Vieru est décoré de l’Ordre de la République, distinction
suprême de la République de Moldavie et en 2000 – de la médaille gouvernementale de la Roumanie
“Eminescu - 150 ans depuis sa naissance”. Le 19 janvier 2009, le président roumain Traian Basescu a
conféré à titre posthume à Grigore Vieru l’ordre national roumain "Steaua Romaniei" (« L’étoile de la
Roumanie ») au grade de grand-croix.

Grigore Vieru, un miracle du peuple moldave Grigore Vieru a été plus qu’une voix
remarquable de laconscience nationale des Moldaves. Il en a été un architecte habile, faisant de son
mieux pour la restaurer depuis ses fondations.S’avérant dès ses débuts littéraires un poète “de tous les
lecteurs”, Grigore Vieru est devenu très peu après la publication de ses premiers recueils de vers le
poète-symbole de la Moldavie, un poète à qui le pays doit la révigoration de sa poésie.Dans l’introduction
à son dernier livre – l’anthologie « Taina care ma apara » que Grigore Vieru a appelé « livre de ma vie »,
le poète écrivait : « Je crois que je suis né comme poète suite à un appel, pas par émulation. En même
temps, je crois que je suis né comme poète par la souffrance aussi, de même que par la réalisation du
fait que la vie n’est pas un jeu. Donc, la poésie ne peut pas être un batifolage des paroles. A tout ça,
ajoutons la beauté de la Langue Roumaine qui est elle-même un poème, comme disait Blaga, elle te met,
elle-même, la plume dans la main ».Grâce à Grigore Vieru, la poésie revient à la source pure de la
réflexion et des sentiments populaires, étant à la fois d’une modernité évidente. La mère et la modernité
sont des sujets essentiels dans la poésie de Grigore Vieru, mais dans son œuvre on retrouve aussi des
réflexions sur le mystère cosmique, sur les secrets de la nature, des questions existentialistes.Mais
Grigore Vieru est surtout un poète de l’amour : l’amour pour la mère, la patrie, la langue, le peuple. « Si
l’amour n’existait pas, j’aurais peur de vivre », disait le poète. « Découvrir qu’on est aimé, voilà ce qui le
plus important. J’ai aimé et j’aime toujours. Je suis un poète de l’amour, tandis que l’amour né de la
poésie ».Combinant des airs de complaintes et de romances, sans éviter les interjections et les
diminutifs, recourant parfois à des damnations, Grigore Vieru crée des vers limpides et fluents qui coulent
comme l’eau. Il ne force par les expressions et ne moleste les paroles ou la syntaxe afin d’obtenir des
effets poétiques.Les vers de Grigore Vieru sont remarquablement chantables. Leur musicalité, lyrisme et
profondeur n’ont pas pu ne pas être remarqués par les meilleurs compositeurs moldaves (IonAldea-
Teodorovici, Eugen Doga, Anatol Chiriac, Petre Teodorovici, Ian Raiburg). Les chansons sur les paroles
de Grigore Vieru devenaient des tubes dès leur lancement et restent populaires depuis plusieurs
décennies.

In memoriam : Grigore Vieru Mihai Cimpoi, président de l’Union des Ecrivains de Moldavie :

Grigore Vieru a été un symbole de la renaissance nationale. A travers son œuvre, Girgore Vieru a discuté
avec les petits et les grands au sujet de la destinée de notre pays, de notre identité, de la vérité
scientifique et historique, faisant un pont entre la culture roumaine de Bessarabie et celle de Roumanie.
Grigore Vieru a été et restera une personnalité unique, sans pareil, incarnée dans la poésie, dans la
vérité, dans la langue roumaine, pour la vérité.

Nicolae Dabija, poète :Le frère de Eminescu est décédé. A cet instant, il cause probablement avec
Mihai Eminescu et lui dit que la Bessarabie existe toujours, même si ses plus remarquables fils et filles
s’en vont : Ion et Doina Aldea-Teodorovici, Ion Vatamanu, Nicolae Sulac, Nicolae Costin, Liviu Damian,
Emil Loteanu, Victor Ciutac… Grigore Vieru a été plus qu’un poète. Il a été un lutteur. Il est tombé dans la
lutte pour la Vérité et la Justesse. Mais la lutte sera menée à bout par les générations de lutteurs qu’il a
élevés par ses abécédaires et ses poésies, ses essais et ses chansons… Vieru a été un exemple de
bonhomie. Je crois qu’il n’y a pas eu d’autre personne dans le monde qui soit autant aimée et autant
détestée que lui.Grigore Vieru était d’une bonté proverbiale. Il a été l’ami de tout le monde. Même de
ceux qui souhaitaient sa mort.Si on le blâmait, ce n’était pas autant à cause de sa bonhomie et de ses
poésies (quoiqu’il ait beaucoup d’envieux), mais surtout parce qu’il rêvait de la Roumanie…

Ion Hadârcă, poète :C’est une perte cruelle, peut-être, la plus grande perte subie ce dernier siècle par la
littérature roumaine de Bessarabie. C’est une douleur pour tous ceux qui l’ont connu et qui ont grandi
avec son œuvre. Sa mort est comme un châtiment pour nous. J’espère que ce châtiment nous éveillera,
ce que le poète a toujours souhaité. C’est le temps qui évaluera son message public ou son œuvre
poétique. Mais il est certes que grâce à son attitude civique courageuse, Grigore Vieru peut être
considéré comme un professeur ; un miracle de notre peuple.
Honoré de Balzac est né le 20 mai 1799 à Tours où il était issu d'une famille bourgeoise car
son père était directeur des vivres de la 22ème division militaire de Tours. Il aura deux
sæurs et un frère. A huit ans, Balzac fut envoyé au collège de Vendôme où il sera
pensionnaire. Il vécut une expérience traumatisante qui donna lieu à l'æuvre Louis Lambert
en 1832. Au début, Balzac était destiné à la carrière de Notaire selon les souhaits de sa
mère. Cependant, en 1818, il avoua à ses parents qu'il désirait devenir écrivain et il
bénéficia d'une année pour mettre à l'épreuve sa nouvelle vocation. Cromwell fut le
premier essai qu'il écrivit mais cette tragédie ne reçut que peu d'encouragements par la
famille et les amis. C'est pourquoi il produisit ses premières æuvres en partenariat avec
d'autres auteurs et sous un pseudonyme. En 1826, Balzac se fit également éditeur puis
imprimeur et contracta un grand nombre de dettes (environ 100 000 francs). C'est pour
pouvoir rembourser toutes ses dettes qu'il devint journaliste dans La Silhouette, La
Caricature mais aussi La Chronique de Paris en 1836. A partir de cette date, la plupart des
romans de Balzac furent d'abord publiés en feuilleton avant d'être édités en volume. Dès
lors, il ne vécut que pour la littérature et à un rythme de forcené. Le Dernier Chouan ou Le
Bretagne fut le premier roman que Balzac signa de son vrai nom, en 1800. Ce fut un échec
commercial mais il avait fait le premier pas en le signant. Le génie balzacien arriva en
octobre 1829 quand Balzac rédigea La Maison du chat qui pelote. Enfin, apparut le premier
tome de Scènes de la vie privée avec un ensemble de textes tels que La Vendetta qui
raconte l'histoire de Ginevra, jeune fille corse, amoureuse de Luigi Porta dont la famille
fut massacrée par le propre père de Ginevra, le texte Gosbeck, Une double famille et Le
Bal des Sceaux. En mai 1832, apparut le second tome. De l'ensemble se détachèrent
surtout deux romans: Le Colonel Chabert et Le Curé de Tours. Ce furent les deux premiers
grands drames de la vie privée qu'écrivit Balzac. En 1832, l'auteur annonça à une
mystérieuse correspondante du nom de la comtesse Eve Hanska l'æuvre Eugénie Grandet.
Cette histoire parle d'une jeune fille, Eugénie Grandet, qui tombera amoureuse de son
cousin de Paris, Charles Grandet. Son père qui est très avare va vite mettre fin à cette
courte idylle. M. et Mme Grandet meurent et Eugénie garde la fortune. Après sept ans
d'attente pour Charles, elle apprendra qu'il ne veut plus d'elle. La riche héritière, devenue
très avare comme son père, épousera un président de la cour en premières noces et un
marquis en secondes noces. Après avoir longuement correspondu avec Eve Hanska, Balzac la
rencontra en septembre 1833 et devint son amant. Cette liaison se terminera par un
mariage. La correspondance qu'ils échangèrent dans le passé fournit de précieux
renseignements sur l'élaboration de La Comédie Humaine. En 1842, pour la première fois,
une édition de La Comédie Humaine apparut de façon complète. C'est alors que l'æuvre ne
cessa de s'enrichir. En 1845, Balzac chercha à donner une structure plus ferme à La
Comédie Humaine et décida que l'æuvre complète comprendrait cent trente-sept romans,
qu'il groupa en trois parties, "étude de mæurs", "études philosophiques" et "études
analytiques". Atteint de crises cardiaques successives, d'étouffements et de bronchites,
Balzac mourut le 18 août 1850, peu de temps après avoir épousé Eve Hanska.
Dans les activités à faire encolonie de vacances, les enfants apprennent toujours de nouvelles
choses comme à calculer les risques ou à connaitre la nature, où ils y trouvent en même temps
des sensations fortes. L’aventure et ses petits défis poussent encore plus les enfants à prendre
part aux jeux ils car apprendront à vaincre la peur ou à éviter l’hésitation. Quelle bonne
meilleure manière de passer ses vacances autrement !

L’aventure en forêt en colonie de vacances Grâce à une bonne ambiance, les petits
passionnés d’aventure et de nature pourront être satisfaits en exploitant la forêt. Rien que
le fait d’y aller évoquera de nouvelles sensations chez les petits. Ils pourront y trouver des
animaux ou des plantes qu’ils n’ont jamais vus auparavant ou tout au moins à la télévision.
Curieux de savoir ce qui leurs sont nouveaux, ils poseront sûrement des questions et c’est là
qu’interviendront les encadreurs spécialisés.
De nombreuses activités peuvent se pratiquer dans ce milieu pour que les petits puissent
découvrir un monde totalement différent de leur quotidien. Les découvertes dépendent
néanmoins de l’endroit où se trouve la forêt et du type de forêt en question. Comme la
faune et la flore sont différentes pour chaque pays, il convient de bien choisir la destination
pour que les enfants puissent apprendre tout en s’amusant.

L’importante de l’encadrement dans ce type de séjour Partir en quête d’aventure peut


provoquer quelques soucis pour les organisateurs si les activités ne sont pas bien gérées. En
forêt, de nombreux risques peuvent se produire comme le fait de se perdre, de tomber d’un
arbre où de se faire piquer par un insecte par exemple. Mais cela ne gâchera en aucun cas le
séjour car les moniteurs sont là pour s’occuper des petits aventuriers car ils sont formés
pour cela.
Un bon encadrement en colonie, notamment si elle se déroule en pleine nature, est
synonyme de bonnes vacances. Les enfants pourront alors pleinement en profiter pour se
faire de nouveaux amis et découvrir ensemble le monde extérieur, différent de leur milieu
habituel. Ils auront alors de quoi impressionner tout le monde au retour des vacances car les
histoires à raconter ne manqueront pas.