Vous êtes sur la page 1sur 11

BIBLIOTHEQUE ALPHA

Magnétisme
Universel

Par le Pr. Francis Dessart


Président d’honneur d’ALPHA INTERNATIONAL
MAGNETISME UNIVERSEL
Le terme de magnétisme vient du nom de la ville de « Magnésie »,en Asie
Mineure,où les anciens Grecs avaient découvert que certaines pierres noires -.
détenaient la curieuse propriété d'attirer le fer. Ce minerai particulier (qui est de
l'oxyde de fer), qu'on retrouve aussi au Labrador, en Norvège, doit également
son nom à un vieux mot français : "manette", dont le dérivé est « aimant ». La
pierre d'aimant attire (« aime » tout ce qui est en fer. Il s'agit, en 1'occurrence,
d'aimants naturels,mais nous verrons plus loin qu'on peut aussi fabriquer des
aimants artificiels.

D'abord,un peu de physique simple. Dans son ouvrage intitulé


!
« L Homme et les impondérables »,écrit en collaboration avec le Docteur
Oudinot, l'ingénieur André Guéret nous explique scientifiquement l'origine de ce
pouvoir magnétique réservé au seul métal fer et ses dérivés (et un petit peu au
cobalt).
«
Pour cet oxyde de fer,cet état magnétique spécial est causé par un
phénomène de polarisation et l'orientation particulière,parallèlement à un
plan,des trajectoires des 26 électrons périphériques de chacun des atomes de fer
sous l'influence du magnétisme terrestre. C'est donc là un phénomène
cosmique ».

Nous savons,en effet,que notre planète est continuellement bombardée,


imprégnée et traversée par des forces venues du Cosmos, qu'on peut aussi bien
appeler : forces supérieures de l'Esprit qui s'irradie dans tout l’Univers. Ce qui
fait que notre Terre est, elle aussi, un gigantesque aimant, qu'elle en possède
toutes les propriétés avec ses deux pôles de signes contraires (Nord et Sud
magnétiques,qui ne coïncident d'ailleurs pas tout à fait avec ses deux pôles
géographiques) avec son immense champ magnétique dont les lignes de forces
orientent les aiguilles de nos boussoles.

Mais pour mieux comprendre la notion de lignes de forces et de champ


magnétique, revenons à ce qui se passe dans un barreau aimanté naturellement.
Les auteurs précités nous rappellent que, dans ce barreau, il se produit une
polarisation particulière qui oriente parallèlement les unes aux autres les orbites
des électrons de chaque atome de fer,ce qui engendre l'existence de deux pôles
correspondant avec deux faces du plan de ces orbites (figure 1) :

www.sciences-occultes.org 2
Dans le barreau aimanté, les
lignes de force cosmique entrent par le
pôle négatif (Sud) et ressortent par le
pôle positif(Nord), l'ensemble créant un
champ énergétique d'influence : le
champ magnétique de l'aimant.
D’autres théoriciens ont ajouté que
cette orientation électronique entraînait
celle des molécules de fer qui
s'alignaient en parallèle comme autant
de petites boussoles (figure 2).
Figure 1

Pourquoi cette propriété


magnétique est-elle réservée
exclusivement au fer et ses dérivés
(acier, oxydes) ? On pense qu'elle tient
à l'organisation moléculaire spécifique
du métal; à la faible distance qui sépare
ses atomes entre eux facilitant leur
orientation; à l’extrême sensibilité de la
mobilité de leur orbite.

Figure 2

On peut comparer celles-ci,toutes proportions gardées, à de minuscules


« cerceaux » extrêmement mobiles qui, sous la poussée des forces cosmiques,
pivoteraient sur eux-mêmes et se disposeraient parallèlement les uns les autres
en présentant de la sorte, tous ensemble, la même face à la pénétration des dites
forces. 0u bien, on peut encore assimiler tout le système à une série « d'anneaux
de rideaux » traversés par une tringle lorsqu'ils sont convenablement alignés.

Evidemment, il ne s'agit là que de comparaisons bien sommaires; les


choses, en réalité sont beaucoup plus complexes si nous apprenons que les
orbites des électrons en question ont un diamètre voisin de 255 milliardièmes de
millimètre et que les dits électrons les parcourent à la vitesse de un milliard de
tours en un millionième de seconde !

www.sciences-occultes.org 3
Quelles que soient les théories ou les images explicatives du phénomène
de l’aimantation, il est une réalité certaine; c'est le magnétisme des aimants.

Cette propriété se transmet à d’autres corps ferreux (et à eux seuls) quand
ils se trouvent situés dans le champ magnétique d'un aimant générateur assez
puissant, irradiant sur eux son seau de forces cosmiques qui sont, nous avons
vu,canalisées et concentrées à travers le métal.

On peut matérialiser le champ


magnétique d'un aimant en réalisant
l'expérience dite du « spectre
magnétique » avec de la limaille de fer
saupoudrant une feuille de papier sous
laquelle on présente un aimant (figure
3).

Figure 3

Une autre expérience, plus laborieuse mais très significative, consiste à


scier un barreau d'acier aimanté; on constate alors que chaque morceau du
barreau constitue à lui seul an petit aimant à deux pôles différents, positif et
négatif (figure 4). Ce qui prouve bien qu’il s’agit d'un phénomène énergétique
cosmique), l’énergie immatérielle par essence, ne pouvant être fractionnée et
interrompue dans son rayonnement, le champ magnétique de l’aimant qu’elle
alimente conserve donc toutes ses propriétés et, par là, le maintien de sa
bipolarisation inversée. Ce qui fait que, si l’on veut reconstituer l’aimant
originel, il suffit d’en replacer bout à bout les morceaux, pôle contre pôle de
signe contraire. Cette disposition est d’ailleurs tout à fait logique puisqu’elle fait
correspondre les entrées (pôle négatif) et les sorties (pôle positif)des lignes de
force en assurant ainsi la continuité du champ magnétique.

Figure 4

Venons-en maintenant à l’électromagnétisme, aux travaux du physicien


danois Oersted et de notre génial André-Marie Ampère : en plaçant un barreau

www.sciences-occultes.org 4
d’acier dans un tube isolant entouré d’un fil conducteur parcouru par un courant
électrique continu, nous constatons que le barreau s’aimante artificiellement ; on
a ainsi fabriqué un électro-aimant (figure 5).

Figure 5

Dans ce cas, c’est le courant électrique qui joue le rôle des forces
cosmiques naturelles : le déplacement rapide des électrons dudit courant
bouscule en les orientant les électrons et les molécules à l’intérieur du métal, ce
qui engendre un champ électromagnétique analogue au champ magnétique des
aimants naturels. Pour reprendre l’image précédente, nous dirons que c’est le
« coup de fouet » du flux électrique qui aligne dans le bon sens les « cerceaux »
ou les « anneaux » des orbites des électrons du métal-fer, ainsi que ses
molécules qui, semblables à de minuscules « bateaux » à la dérive
s’orienteraient dans le sens du courant.

* *

Généralisons maintenant le magnétisme, en tant que phénomène


d’attraction ou de répulsion de tous les corps de la Terre, qui sont tous des
capteurs de forces cosmiques à des degrés divers.

Ce magnétisme général est plus difficile à déceler que celui des aimants
ferreux privilégiés des « Dieux ». Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser
d’autres appareils à sensibilité particulière, d’autres « boussoles » qui ne sont
pas des aiguilles d’acier aimantées, que les chercheurs en ce domaine désignent
sous le nom de biomètres.

Le plus simple des biomètres inventé par M. Boirac est composé d’une
petite paille dont les extrémités sont taillées en forme de pointe. Au milieu de
cette petite paille est fixé un fil de cocon (soie non torsadée) avec un peu de cire
à modeler. L’autre extrémité du fil est accrochée au sommet intérieur d’une
cloche de verre d’un diamètre un peu plus grand que la longueur de la paille afin
qu’elle puisse s’y mouvoir sans frottement. Le tout est disposé sur une table bien
horizontale.

www.sciences-occultes.org 5
M. Boirac constata que si on place une main près de la cloche en face
d’une des extrémités de la « boussole » intérieure, son aiguille se met à se
déplacer plus ou au moins vite d’un angle plus ou moins sensible selon
l’expérimentateur.

D’autres expérimentateurs ont fabriqué d’autres biomètres plus


sophistiqués, et expérimenté avec divers éléments, ainsi que le rapporte le
Docteur Raoul Montandon dans un de ses ouvrages.1

C’est ainsi que nous avons, personnellement, présenté à un biomètre de


Boirac, non seulement des mains, mais différents corps, vivants ou même
matériels. Nous avons alors constaté que l’aiguille de notre biomètre était plus
sensible aux corps exprimant de la vitalité : les mains bien sûr, mais aussi de
l’eau de source dans un tube, qui faisait dévier nettement l’aiguille alors que la
même eau bouillie ne la dérangeait pas ; même remarque avec un morceau de
bois vert récemment détaché de l’arbre et un morceau de bois très sec, donc
mort, avec un marron d’Inde fraîchement tombé et un fruit très desséché. A
notre connaissance, aucun caillou n’a d’influence sur un biomètre, sauf un
cristal de quartz, ce qui n’a rien de surprenant, ce minéral représentant un des
états les plus évolués de la matière (il fournit d’ailleurs de la « piézo-électricité »
quand on le frappe, ce qui montre qu’il est une bonne « éponge » de forces
cosmiques).

Les inévitables détracteurs qui ne croient qu’au magnétisme des aimants


naturels ou artificiels (sans en connaître la cause profonde, se bornant à
enregistrer les faits) confortés dans leur position par le fait que les résultats des
expériences précitées avec les biomètres sont très variables –et parfois nuls- ont
allégué, dans les meilleurs cas, un effet calorifique créant, à l’intérieur de la
cloche, des courants aériens de convection qui agiteraient l’aiguille. Mais alors
que cette agitation devrait être aléatoire, nous constatons que le léger
déplacement de la « boussole » s’effectue toujours dans un sens déterminé et
avec lenteur. Et peut-on invoquer la chaleur d’une main placée à l’extérieur d’un
verre isolant, sans même le toucher ?

Que dire également de l’action des éléments froids tels que l’eau, du bois,
un marron, du quartz ? Mieux encore : au cours de nos expériences, nous avons
parfois pris la précaution de travailler sur deux biomètres semblables en tous
points, en leur présentant simultanément deux éléments identiques ; nous avons
vu alors les deux aiguilles, placées en parallèle au départ de l’expérience, subir

1
Raoul Montandon : « Les radiations humaines ».

www.sciences-occultes.org 6
ensemble la même déviation angulaire, ce qui élimine l’hypothèse sacro-sainte
du hasard si chère à ceux qui ne croient pas en l’Esprit universel.

Il n’y a pas que les biomètres qui soient sensibles au Magnétisme général.
De petits objets légers (des cigarettes, des allumettes, des capuchons de stylos,
etc.) peuvent être également mis en mouvement sans contact par l’action
psychique d’un regard humain. Mme Neyla Mikaelova, sujet russe,
expérimentant à Leningrad devant des parapsychologues, est en mesure de
déplacer à distance de tels objets rien que par la force de sa pensée appuyée par
le magnétisme de son regard orienté selon sa volonté. Les expérimentateurs ont
pris la précaution de placer les dits objets sous une cloche de verre afin d’éviter
toute fraude, par souffle d’air, effet calorifique… ou fil de nylon invisible. Mme
Mikaelova est même parvenue à séparer de la sorte le jaune et le blanc d’un œuf
situé à deux mètres d’elle ; elle a également soulevé sans contact une balle de
ping-pong, une paire de ciseaux, la pointe en bas, toujours sans truquage
d’illusionniste.

Autres thaumaturges notoires dans l’action psycho-magnétique de la


pensée, l’Israélite Uri Geller et le Français Jean-Pierre Girard, qui tordent
cuillères et barres métalliques en les effleurant simplement du doigt, modifiant
de la sorte l’organisation moléculaire du métal sans action mécanique. Pour plus
de détails sur leurs spectaculaires prestations, nous renvoyons le lecteur à un
article paru dans la revue spiritualiste « Renaître 200 » (n°53 du mai-juin-juillet
87) sous la plume de F.Gouron, à propos d’une émission télévisée de Michel
Polac.

* *

Dans l’étonnante relation qui va suivre, il s’agit toujours du magnétisme


du regard humain, mais expérimenté cette fois sur des êtres vivants. C’est
l’exploit inattendu d’un jeune médecin qui a livré un curieux « combat »
contre…un crapaud, placé face à lui sur une table dans un vase de verre. Le
magnétiseur Charles Lafontaine raconte :

« Au début, le crapaud resta tranquille ; le docteur croisa les bras,


s’accouda à la table et commença à regarder fixement le crapaud à la distance
d’environ de deux pieds. Mais au bout de quinze à dix-huit minutes, son visage
devint successivement très rouge, puis très pâle. A dix-huit minutes, le crapaud
creva (…). Le crapaud est très bon fascinateur et le docteur avait ressenti

www.sciences-occultes.org 7
l’influence de son adversaire. Heureusement que le docteur avait appelé à lui
toute son énergie (tout son magnétisme) et il avait été vainqueur. »2

Rappelons pour mémoire l’action de la musique de la flûte des charmeurs


de serpents, dont les vibrations servent de support à leur magnétisme personnel,
lequel parvient à annihiler la volonté agressive de leur partenaire reptile,
atteignant parfois l’endormissement. Ainsi procèdent d’ailleurs les hypnotiseurs
par le support de leurs injonctions verbales sur des sujets humains
particulièrement sensibles.

* *

La magnétisme humain peut avoir une action physiologique bénéfique.


C’est le cas des magnétiseurs guérisseurs.

Pour mieux comprendre leur action, reportons-nous à l’expérience du


« spectre magnétique » (figure 3). Comparons alors les petites paillettes de
limaille de fer, éparpillées en bon ordre sur la feuille de papier à nos tissus, à nos
os, à nos organes…

Le champ magnétique de l’aimant qui les sous-tend représente celui de


notre corps vital qui est lui-même l’organisateur de nos cellules. Lorsque notre
champ vital vibre normalement, le corps physique est en bonne santé. Mais si
une perturbation vient détruire partiellement l’ordonnance dynamique de
l’ensemble, rien ne va plus dans la zone perturbée. Les lignes de forces
organisatrices sont distordues, embrouillées, nouées, sectionnées, affaiblies,
voire effacées… C’est la maladie qui est, en fait, le résultat de la distorsion du
champ vital. Même si sa cause occasionnelle est due à un microbe, un virus, un
produit toxique, etc., la cause profonde d’une maladie est souvent d’origine
vibratoire. Ce sont alors les mauvaises vibrations des agents pathogènes qui
perturbent les bonnes vibrations naturelles de notre corps qui font que nous
tombons malade (exception faire, bien entendu, des lésions accidentelles qui
sont des effets mécaniques).

En cas de maladie, on peut alors faire appel à un autre magnétisme


humain : celui du magnétiseur – guérisseur, lequel, à la façon d’un second
aimant, redresse les lignes de forces distordues du champ vital du malade, les

2
Raoul Montandon : « De la Bête à l’Homme ».

www.sciences-occultes.org 8
renforce s’il est affaibli, les reconstitue s’il y a lieu afin de rétablir leur structure
normale, c’est à dire faire recouvrir la santé.

* *

De récentes recherches3 sur le biomagnétisme animal ou humain ont


permis de découvrir des parcelles microscopiques de cristaux d’oxyde de fer
(magnétite) à l’intérieur des corps vivants : chez les pigeons voyageurs (ce qui
leur permettrait de s’orienter par rapport au champ magnétique terrestre), dans
l’abdomen des abeilles, chez les dauphins, les tortues, au bout de nos doigts, et
même… chez les bactéries (figure 6).

Figure 6 : Particule de magnétite


chez une bactérie, d’après J.C.Rostand

Ces minuscules inclusions joueraient le rôle de biocapteurs du


magnétisme terrestre (selon les travaux de J.P.Garel et J.C.Rostand). Nous
ajouterons que ce sont également des points d’ancrage du Magnétisme Général,
autrement dit : de l’Energie-Esprit de l’Univers.

Mais il est bien évident que la présence de biocapteurs ne peut justifier le


pouvoir magnétique puissant de certains guérisseurs, qui en ont peut être au bout

3
se référer à la conférence de J.P.Garel donnée au IIIe Congrès de Parapsychologie de Lyon

www.sciences-occultes.org 9
des doigts, comme tout un chacun, mais qui sont de véritables « éponges » de
forces cosmiques.

Chez des magnétiseurs privilégiés, ces forces cosmo-magnétiques ont une


telle spontanéité agissante qu’il faut alors les qualifier de forces spirituelles.
Elles sont, dans ce cas, émises ou rassemblées par les Entités spécialisées de
l’Au-Delà. Tel est l’exemple de Maguy Lebrun, qui reconnaît qu’elle n’est
qu’un instrument sous l’action de Ceux qu’elle nomme les « Médecins de
l’Espace ».4

Mais pour recevoir cet apport efficace de Magnétisme Spirituel, il est


nécessaire de se mettre en accord avec ces « Médecins du Ciel » par une
communion de pensées positives et par l’élan d’Amour de la Prière.

* *

« Magnétisme naturel des aimants, électromagnétisme, magnétisme


occulte de toute la matière, magnétisme animal, humain et surhumain, tous font
partie du Magnétisme Général, de cette Force immense et bipolarisée, que l’on
peut qualifier de cosmique ou de Spirituelle, qui est une des expressions
énergétiques de l’Esprit de l’Univers ».5

4
Maguy Lebrun : « Médecins du Ciel, Médecins de la Terre »
5
Fernand Gouron (Société d’Etudes Psychique)

www.sciences-occultes.org 10
AVERTISSEMENT

Les monographies éditées sous la dénomination “Bibliothèque Alpha”


traitent de sujets se rapportant aux questions philosophiques, spirituelles ou
ésotériques. Elles sont proposées à nos membres car nous pensons que leur
lecture peut être pour eux très édifiante et leur apporter des éléments de
réflexion importants.
Toutefois, les idées présentées dans ces monographies sont celles de leurs
auteurs, idées qu’ils se sont forgées à partir de leur interprétation personnelle des
enseignements ésotériques ou bien d’expériences spirituelles diverses. Elles
n’engagent donc en aucune manière l’association ALPHA, dont l’enseignement
non dogmatique et non religieux, est délivré uniquement dans ses “Cours de
Sciences Psychiques.”

Les Cours de Sciences Psychiques

Conformément à la tradition cet enseignement est confidentiel et délivré


exclusivement aux membres qui ont été acceptés dans l’association.
Les demandes d’adhésion à l’association doivent être faites par notre site
internet à l’adresse (rubrique « Invitation à devenir membre »).

http://www.sciences-occultes.org/inscription_enligne_intro.php

© 2007 Alpha International

www.sciences-occultes.org 11