Vous êtes sur la page 1sur 4

Structura limbii II, sem.

Les syntagmes (ou les groupes)


Rappel : le but de la syntaxe est l’étude de la structure de la phrase (i.e. comment les mots
sont mis ensemble pour constituer des phrases).
Certaines ambiguïtés mettent crucialement en jeu la structure de la phrase :
- ambiguïté catégorielle : Le boucher sale la tranche.
- ambiguïté syntagmatique (ou structurale) : Mon père rapportera un vase de Chine.
=> la grammaire de formules distributionnelles (à base de catégories de mots) permet de
donner deux analyses différentes pour la première, mais pas pour la deuxième. Pour rendre
compte des ambiguïtés du deuxième exemple, appel à la notion de syntagme (ou groupe ;
angl. phrase).
Observation triviale : souvent, une séquence de plusieurs mots se comporte comme un seul
mot. Ex. {Cette fille / Marie / Ta petite soeur / La fille que j’ai rencontrée} est folle.

PARTIE A : le syntagme et les tests de constituance


Syntagme = séquence de mots ou de syntagmes, formant une unité syntaxique et ayant ainsi
une certaine cohésion, cf. les tests dits de constituance (critères de découpage, nous
permettant de savoir quels éléments sont groupés ensemble pour former un syntagme) :
1. Test de SUBSTITUTION - on peut remplacer en bloc des groupes de mots (ont la
même distribution) :
1.1. Substitution simple
(1) a. Le chef de la tribu arrive ensuite.
b. Géronimo arrive ensuite.
(2) a. Paul écoute le bruit des vagues.
b. Paul écoute Marie.
=> les éléments inchangés doivent garder leur sens, leur catégorie (La petite brise la refroidit
≠ La petite brise Paul. => pas une bonne substitution)

1.2. Pronominalisation (ou cliticisation)


(3) a. Le président de la République a donné ce conseil au ministre.
b. Il le lui a donné.
La position peut changer : Paul écoute le chef de la tribu. / Paul l’écoute.

Combinaison des deux types de substitution :


(4) a. Ce matin, le directeur de l’usine reçoit les délégués syndicaux.
b. Demain il reçoit ceux-ci. / Demain il dort.

Parfois on commute des séquences de catégories différentes et la phrase reste grammaticale.


On met alors en évidence une équivalence fonctionnelle et non catégorielle.
Exemple : C’est un livre [intéressant]SA
C’est un livre [que tout le monde devrait lire]Phrase
Equivalence fonctionnelle : les deux catégories assument la même fonction syntaxique par
rapport au nom avec lequel elles se combinent (modifient le N).

2. Test de DEPLACEMENT - on peut déplacer en bloc des groupes de mots, modulo


certaines conditions :

1
2.1. Déplacement simple
(5) a. Chaque matin, Paul se rase.
b. Paul se rase chaque matin.
c. *Chaque, Paul se rase, matin.

2.2. Clivage (ou mise en relief)1 : l’extraction d’un constituant encadré en tête de phrase par
c’est ... que /qui
(6) a. Pierre parle à Marie de Jean.
b. C’est à Marie que Pierre parle de Jean.
c. C’est de Jean que Pierre parle à Marie.
d. *C’est de Jean à Marie que Pierre parle.

2.3. Dislocation (ou détachement) : un constituant est détaché à la périphérie gauche ou


droite de la phrase et repris par un pronom
(7) a. Paul mange le gâteau.
b. Le gâteau, Paul le mange. (dislocation gauche)
c. Paul le mange, le gâteau. (dislocation droite)
3. Test d’EFFACEMENT - on peut effacer en bloc des groupes de mots :
(8) a. Ce matin, le directeur [de l’usine]SP reçoit les délégués syndicaux.
b. Ce matin, le directeur reçoit les délégués syndicaux.
c. *Ce matin, le directeur de reçoit les délégués syndicaux.
(9) a. Paul est parti au petit matin.
b. Paul est parti.
c. *Paul est parti au. / *Paul est parti au petit.

4. D’autres tests (moins généraux) : passivation, coordination, questionnement et


fragments phrastiques ...

Observation sur l’application des tests : ensemble de tests à appliquer, plus ou moins
convergents => un test qui réussit ou échoue ne suffit pas à conclure

Les tests de constituance permettent de distinguer des phrases ayant la même formule
distributionnelle (=> pas le même découpage en syntagmes) :

(10) a. Ma fille trouve ce chanteur ridicule.


b. Ma fille fréquente ce chanteur ridicule.
c. C’est ce chanteur que ma fille trouve ridicule.
d. C’est ce chanteur ridicule que ma fille fréquente.

PARTIE B : catégories de syntagmes et leur structure interne


Critère de classification : distribution.
Sont classés ensemble les syntagmes qui forment une classe distributionnelle, i.e. qui
apparaissent dans les mêmes contextes. On distingue plusieurs catégories de syntagmes :

1
A ne pas confondre la clivée avec une construction proche, la présentative :
(i) a. J’ai dormi dans la grange.
b. C’est la grange dans laquelle j’ai dormi. (présentative)
c. C’est dans la grange que j’ai dormi. (clivée)

2
Syntagme nominal (SN) : Jean, tout, un enfant, celui de Paul
Syntagme adjectival (SA) : rouge, très content
Syntagme verbal (SV) : va à Paris, tout lire, à pleurer, ne pas comprendre
Syntagme prépositionnel (SP) : devant, chez lui, à Paris, depuis mars, avec joie, de Jean
Syntagme adverbial (SAdv) : très bien, pas du tout, contrairement à vous
Phrase (P): Paul viendra, Combien ça coûte ? Quel plaisir ce cours ! Tous dehors !
Un syntagme a généralement :
• une tête qui est le mot qui détermine le plus la distribution du syntagme. On donne
une catégorie au syntagme (SN, SA, SAdv…) en fonction de la catégorie de sa tête (N,
A, Adv…), cf. distinction catégories syntagmatiques vs. catégories lexicales
• des dépendants (gauche et droite). Les dépendants sont de fonctions variées : sujet,
complément, ajout ...

N / Pro → SN : [Le chien noir] aboie


Prép → SP : Je viens [pour le chien noir]
V → SV : [Aller à la plage] me plaît.
A → SA : Ce chien est [très noir] ; un café [très noir]
Adv → SAdv : Il a [vraiment vite] couru
SV → Phrase : [Paul viendra] ; [Paul est arrivé hier].
Syntagme unaire : constitué d’un seul mot (la tête) ; même distribution qu’une séquence de
mots : [Hector]SN [aboie]SV.
(11) a. Paul mange vite les raviolis.
b. C’est Paul qui mange vite les raviolis.
c. C’est vite que Paul mange les raviolis.

Syntagme sans tête :


- syntagmes avec ellipse (tête récupérable en contexte):
(12) a. Jean aime les bananes et [Marie - les pommes]Phrase
b. Jean aime les robes noires mais je préfère [les - rouges]SN.
- syntagmes coordonnants :
c. [blanc et rouge]SA ; [vite et bien]SAdv ; [Luc et Léa]SN ; [Il pleut mais il ne fait pas
froid]Phrase

La segmentation en syntagmes
On peut noter les regroupements en syntagmes à l’aide de parenthèses étiquetées (A), d’arbres
syntaxiques (B) ou de règles de réécriture/grammaires syntagmatiques (C) :
(A) [Détle Nlivre]SN (B) SN (C) SN → Dét N

Dét N

le livre

Un syntagme peut contenir des syntagmes (cf. la récursion) : Paul rêve de rencontrer l’auteur
de ce roman.
Analyse en constituants immédiats (ACI) : analyse pas à pas des constituants qui forment
une phrase.
Détails sur l’arbre syntaxique :

3
- composantes : branches et noeuds qui portent des étiquettes de catégorie (lexicale ou
syntagmatique) ; le noeud au sommet = la racine, les noeuds tout en bas = les feuilles
- principes de base : un chemin unique de la racine à chaque feuille, pas de croisement des
branches
Exercice : Expliquer l’ambiguïté de la phrase Jean rapportera un vase de Chine à l’aide des
tests de constituance (pronominalisation, clivage et passivation) et des arbres syntaxiques.

Structure interne des syntagmes :


2.1 Le syntagme nominal
SN= (Adv/SAdv) (Det) (Adj/SAdj) N / Pro (N) (SA) (SP) (SP) (SV) (Phrase)
(13) a. le [grand] chien [noir] [de Marie][à poils ras].
b. une machine [à laver] [qui sèche]
c. mon [très cher] ami [Jean]
d. [très exactement] cent personnes
e. moi [seul]
f. Je voudrais les - plus grosses (Syntagme sans tête)

2.2 Le syntagme adjectival


SA = (Adv/SAdv) (SN) A (SP) (SP) (SV) (Phrase)
(14) a. très content [pour sa part] [que Marie vienne]
b. content [de venir]
c. [trois fois] supérieur [à Marie] [en poids]

2.3 Le syntagme adverbial


SAdv = (Adv/SAdv) (SN) Adv (SP) (Phrase)
(15) a. juste [trois fois] plus
b. très gentiment
c. contrairement [à vous]
d. peut-être [qu'il viendra]

2.4 Le syntagme prépositionnel


SP = (Adv/SAdv) (SN) Prep (SN | SP | SV | Phrase | SAdv)
(16) a. [trois jours] avant [le match]
b. juste après [avoir vu Marie]
c. selon [que Marie vienne ou non]
d. depuis [très longtemps]

2.5 Le syntagme verbal2


SV = (Adv/SAdv) (Pro) V (SAdv) (V) (SN) (SA) (SP) (SP) (SV) (Phrase)
(17) a. parler [de linguistique] [avec Marie]
b. [tout] expliquer [à Marie]
c. dire [à Paul] [que tout va bien]
d. trouve [Jean] [malade]
e. a [beaucoup] [lu]

2
Argument pour prendre le verbe et ses dépendants ensemble dans le syntagme verbal : pronominalisation du
SV par le pronom neutre le :
(i) La femme à la chemise rose [écoute le ministre]. La femme à la chemise rose le fait.