Vous êtes sur la page 1sur 53

M.

Jean-Marie BEAUSSY
9, rue Auguste BLANQUI
17000 La Rochelle
Tél1. : 05.46.44.11.12
Tél2 : 09.50.51.11.36
E-mail : jeanmariebeaussy@free.fr

INTENSITES ADMISSIBLES
dans les CANALISATIONS
et
PROTECTION CONTRE les SURCHARGES

Révision 7 Corrections diverses.


Révision 6 Relecture et mise à jour
Révision 5 Rajout du module protection contre les surcharges
Révision 4 Mise à jour
Révision 3 Insertions des Tableaux IAd (4 folios)
Révision 2 Modification suite à la parution des guides UTE C 15-500 et UTE C 15-105 de juillet 2003
Révision 1 Relecture et mise suites à la parution des guides UTE C 15-500 et UTE C 15-105 de juin 1991
1ère édition Rédaction du document

LIBELLE SOMMAIRE des MODIFICATIONS SUCCESSIVES


Révisions
1ère édition Révision 1 Révision 2 Révision 3 Révision 4 Révision 5 Révision 6
Date 18/06/1983 25/11/2002 15/09/2003 27/11/2004 20/09/2009 30/01/2010 22/02/2010
Révision Révision 7 Révision 8 Révision 9 Révision 10 Révision 11 Révision 12 Révision 13
Date 11/03/2013
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

SOMMAIRE

I INTENSITE ADMISSIBLES dans les CONDUCTEURS ......................................................................................................4

Introduction ................................................................................................................................................................................................4

Avertissement.............................................................................................................................................................................................4

1 Mise en œuvre des canalisations...................................................................................................................................................4


1.1 Canalisations non enterrées ...................................................................................................................................................4
1.2 Canalisations enterrées ...........................................................................................................................................................4
1.3 Nombre de conducteurs chargés dans une canalisation ................................................................................................5
1.4 Conducteurs en parallèle .........................................................................................................................................................5

2 Exemples de montages symétriques et non symétrique ........................................................................................................6

3 Intensité admissible dans une canalisation ...............................................................................................................................6


3.1 Définition .....................................................................................................................................................................................6
3.2 Paramètres dont dépend l’intensité admissible dans une canalisation......................................................................6

4 Démonstration de la formule empirique .....................................................................................................................................8

5 Modes de pose des canalisations ..................................................................................................................................................9


5.1 Exemples de modes de pose.................................................................................................................................................10
5.2 Méthodes de référence ........................................................................................................................................................10
5.3 Tableau 52 G de la norme NFC 15-100 ............................................................................................................................. 11
5.4 Tableau 52 H de la norme NFC 15-100............................................................................................................................. 11

6 Formules utilisées dans les logiciels de calcul ........................................................................................................................13


6.1 Canalisations à l’air libre .......................................................................................................................................................13
6.2 Tableau 52H (A5) du guide UTE C 15-500 ......................................................................................................................13
Canalisations enterrées......................................................................................................................................................................14
6.3 Tableau 52J (A6) du guide UTE C 15-500 ......................................................................................................................14

7 Facteurs de correction ..................................................................................................................................................................14


7.1 Liste des facteurs de correction .......................................................................................................................................14
7.1.1 Canalisations non enterrées ........................................................................................................................................ 14
7.1.2 Canalisations enterrées................................................................................................................................................ 15
7.2 Autres facteurs de correction ...........................................................................................................................................15
7.2.1 Facteurs de correction prévus par la norme ..............................................................................................................15
7.2.2 Facteurs de correction non prévus par la norme.......................................................................................................15
7.3 Facteur global de correction ...............................................................................................................................................15

8 Résumé ................................................................................................................................................................................................15
8.1 Canalisations non enterrées .................................................................................................................................................15
8.2 Canalisations enterrées .........................................................................................................................................................16

9 Tableaux pratiques..........................................................................................................................................................................16

10 Exercices d’application ..............................................................................................................................................................17


10.1 Exercice N°1 .........................................................................................................................................................................17
10.2 Exercice N°2 ........................................................................................................................................................................18

II PROTECTION CONTRE les SURCHARGES ........................................................................................................................19

1 Objet ...................................................................................................................................................................................................19

Jean Marie BEAUSSY Page 2 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

2 Règles générales...............................................................................................................................................................................19
2.1 Cas du Disjoncteur d’Usage Général (DUG) ....................................................................................................................19
2.2 Logigramme...............................................................................................................................................................................20
2.3 Exercice d’application N°3...................................................................................................................................................20
2.4 Cas des disjoncteurs domestiques ou analogues (Courbes B, C, D)..........................................................................21
2.5 Cas des fusibles HPC du type gG .......................................................................................................................................22
2.6 Récapitulatif général.............................................................................................................................................................23

3 Exercices d’application..................................................................................................................................................................23
3.1 Exercice N°4............................................................................................................................................................................23
3.2 Exercice N°5............................................................................................................................................................................24
3.3 Exercice N°6............................................................................................................................................................................25

4 Cas des câbles en parallèle ..........................................................................................................................................................26

4.1 Protection par fusibles HPC ....................................................................................................................................................27

4.2 Protection par Disjoncteur d’Usage Général .....................................................................................................................27

4.3 Exercice N°7................................................................................................................................................................................27

5 Autres exemples d’application ....................................................................................................................................................29


5.1 Schéma unifilaire....................................................................................................................................................................29
5.2 Circuit C1...................................................................................................................................................................................29
5.2.1 Conducteurs de phases.................................................................................................................................................29
5.2.2 Conducteur neutre .........................................................................................................................................................30
5.2.3 Choix final du circuit N°1 ............................................................................................................................................30
5.3 Circuit C2 ...................................................................................................................................................................................31
5.3.1 Conducteurs de phases et neutre ............................................................................................................................. 31
5.4 Circuit C3 ...................................................................................................................................................................................31

III BIBLIOGRAPHIE........................................................................................................................................................................32
III.1 Normes et guides pratiques de l’UTE. .........................................................................................................................32
III.2 Publications diverses.........................................................................................................................................................32
III.3 Cours d’organismes de formation et constructeurs ................................................................................................32
III.4 Documentation personnelle .............................................................................................................................................32

IV ANNEXES.....................................................................................................................................................................................32

Jean Marie BEAUSSY Page 3 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

I INTENSITE ADMISSIBLES dans les CONDUCTEURS

Introduction

La détermination de l’intensité admissible dans une canalisation et de la protection contre les surcharges n’est
qu’une étape concernant l’étude des circuits à basse tension. Le logigramme en Annexe 1 indique sommairement
les étapes successives permettant l’étude des canalisations.

Avertissement

En toute rigueur bien que ce document soit largement inspiré des normes en vigueurs, il appartient au lecteur de
se conformer à celles-ci. L’auteur décline toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation. Ce document
s’adresse aux électriciens confirmés et possédant règles de la NFC 15-100 et des guides satellites.

Le lecteur se reportera aux divers documents, législatifs, normatifs et constructeurs pour résoudre les cas non
prévus par la réglementation et dans ce document.

1 Mise en œuvre des canalisations

1.1 Canalisations non enterrées

Deux canalisations sont considérées comme non jointives lorsque la distance qui les sépare est supérieure à 2 fois
le diamètre de la plus importante.

ØD Ød ØD Ød

L < 2D L > 2D

Pose jointive Pose non jointive

Figure N°1

La température environnante normale correspond à une moyenne annuelle de 30°C. Pour des conditions de pose
différentes, les intensités admissibles doivent être affectées de facteurs de correction appropriés.

1.2 Canalisations enterrées

Deux canalisations enterrées sont considérées comme non jointives lorsque la distance qui les sépare est égale ou
supérieure à 1 m. Pour des distances inférieures à 1 m, les normes ainsi que les catalogues des câbliers donnent
des facteurs de correction à appliquer.

La profondeur de pose doit être comprise entre 0,8m et 1,5m.

L < 1m L > 1m

Pose jointive Pose non jointive


Figure N°2

Jean Marie BEAUSSY Page 4 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

La température environnante est considérée comme normale lorsqu’elle ne dépasse pas 23°C pendant quelques
semaines par an. La référence retenue par la NFC 15-100 et de 20°C. La résistivité thermique du sol retenue par
la NFC 15-100 comme normale 1K.m/W.

Pour des conditions de pose différentes, les intensités admissibles doivent être affectées de facteurs de
correction appropriés.

1.3 Nombre de conducteurs chargés dans une canalisation

Le nombre de conducteurs à considérer dans un circuit est celui des conducteurs effectivement parcourus par le
courant. Lorsque dans un circuit polyphasé, les courants sont supposés équilibrés, il n’y pas lieu de tenir compte
du conducteur neutre correspondant.
Lorsque le conducteur neutre est considéré comme un conducteur chargé (circuit déséquilibré ou en présence
d’harmoniques de rang 3), un facteur de correction approprié doit être utilisé fs = 0,84. Souvenez-vous dans
l’ancienne norme, le lorsque le neutre était un conducteur chargé, l’intensité admissible était choisie en
considérant la colonne immédiatement à gauche de celle initialement choisie.

Note 1 :

Les conducteurs utilisés uniquement comme conducteurs de protection ne sont pas pris en compte. Les
conducteurs PEN dans les schémas TN sont considérés de la même manière que les conducteurs neutres.

Note 2 :

En ce qui concerne le dimensionnement du conducteur neutre, lorsque le taux d’harmonique est supérieur à
33%, le courant le traversant doit être pris égal à :

Ib(neutre ) = 1,45 × Ib( phases ) (1)

En toute rigueur le courant d’emploi dans les conducteurs de phases devrait alors être augmenté de 18%
soit :

I phases = 1,18 × Ib (2)

Note 3 : (Extrait du sous paragraphe la NFC 15-100 Edition de 2002)

523.4.5 Conducteurs faiblement chargés

Pour l'application du tableau 52N, il n'y a pas lieu de tenir compte des circuits dont le courant d'emploi n'est pas
supérieur à :

30 % du courant admissible dans les conditions de pose pour les méthodes de référence B et D (voir aussi
tableau 52T),
70 % du courant admissible dans les conditions de pose pour les méthodes de référence C, E et F

Il en est ainsi par exemple si des conducteurs sont prévus pour transporter un courant nettement inférieur au
courant admissible, par exemple pour des raisons de chute de tension ou de protection contre les contacts
indirects.

De même, il n'est pas tenu compte des conducteurs utilisés pour des circuits de commande, de signalisation ou
analogues.
1.4 Conducteurs en parallèle

Lorsque plusieurs conducteurs sont reliés en parallèle sur la même phase ou sur la même polarité, des mesures
doivent être prises pour s’assurer que les courants se répartissent également entre eux. Cette prescription est
considérée comme satisfaite si :

Jean Marie BEAUSSY Page 5 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Les conducteurs en parallèle se trouvent dans le même câble multiconducteur ou sont des conducteurs isolés
ou câbles monoconducteurs torsadés.

La mise en œuvre d’un circuit triphasé comportant plusieurs conducteurs en parallèle et par phase doit
s’effectuer de manière symétrique. Voir par exemple la mise en œuvre de 4 câbles en parallèle et par phase :

Exemple : 4 câbles unipolaires en parallèle par phase posés en trèfle symétrique.


Mode de pose N°13, Référence « F »

1 1 1 1
N N N N

3 2 Pe 2 3 Pe 2 3 Pe 3 2 Pe

Figure N°3

Le non-respect des conditions de pose non-symétrie dans le cas d’utilisation de câbles unipolaires en parallèle
par phase impose l’application d’un coefficient de correction supplémentaire approprié fs = 0,8.

La norme recommande de ne pas utiliser plus de 4 câbles en parallèle. Elle préconise l’utilisation d’une gaine
préfabriquée au-delà de 4 câbles en parallèle.

La mise en parallèle ne peut se réaliser que si les conditions ci-dessous sont simultanément remplies :

Tous les groupements doivent être jointifs entre eux.


Les conducteurs ont tous la même section (Phases, Neutre et Pe).
Les conducteurs ont la même longueur et empruntent le même parcours.
La liaison ne comporte pas de dérivation sur son parcours.
Aucune substance ferromagnétique n’est interposée entre les conducteurs.

2 Exemples de montages symétriques et non symétrique

Vous observerez dans les configurations de pose non symétrique (Annexe 2) la répartition des intensités en (%)
dans chacun des conducteurs de phase. Ces mesures ont été effectuées par le C.E.P en 1977.

3 Intensité admissible dans une canalisation

3.1 Définition

Le courant admissible dans un conducteur (Iz) est la valeur maximale de l’intensité du courant pouvant parcourir
en permanence ce conducteur sans que sa température de régime permanent soit supérieure à sa température
spécifiée. Il s’agit bien entendu la température sur l’âme du conducteur.

3.2 Paramètres dont dépend l’intensité admissible dans une canalisation

Le courant admissible dans une canalisation dépend aussi essentiellement :

de la nature des âmes des conducteurs (cuivre, aluminium, etc.),

de la section des âmes des conducteurs,

du mode de pose,

de la méthode de référence,

des éléments constitutifs de la canalisation,

Jean Marie BEAUSSY Page 6 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

etc.

En ce qui concerne la température admissible en régime permanent, elle est basée sur l’estimation de la durée de
vie des isolations1. Elle résulte d’expériences de longues durées qui ont permis de déterminer le temps à partir du
quel l’isolant des conducteurs commençait à présenter certaines défaillances (craquelures par exemple). C’est
ainsi que la durée de vie des isolants a été estimée entre trente et quarante ans si la température à leur surface
n’était pas supérieure à :

60°C pour le caoutchouc,

70°C pour le polychlorure de vinyle (PVC-70°C),

90°C pour le polychlorure de vinyle (PVC-90°C),

90°C pour le polyéthylène réticulé (PR), l’éthylène propylène (EPR),

180°C pour le caoutchouc de silicone.

Température
°C

PR
- EP
R

PV
100 C
90

70

15 30 Durée de vie
années

Courbe de durée de vie des isolations

Figure N°4

Sauf cas particulier, un conducteur n’est jamais parcouru en permanence par son courant admissible. Il peut donc
être tenu d’un facteur d’utilisation pour déterminer la durée de vie d’un conducteur ou d’un câble en fonction des
ses conditions d’exploitation.

Par contre un conducteur sera soumis, pendant sa durée de vie présumée, à des surintensités (surcharges et
courts-circuits) dont la valeur et la durée sont très variables et dépendent des conditions d’exploitation. La
réduction de la durée de vie résultant d’une surintensité est basée sur les courbes de la figure précédente.

Ces courbes montrent ainsi qu’un conducteur isolé au PR peut être porté à 90°C pendant une trentaine d’années. Il
pourra être soumis à une température de 100°C pendant la moitié de sa vie présumée, soit 15 années ceci signifie
qu’un conducteur soumis à une surintensité de 10% aura sa durée de vie réduite de 50% pendant la durée de
passage de la surintensité mais pendant cette durée seulement. En résumé cela signifie qu’une heure à 10% de
surintensité correspond à deux heures au courant admissible. Voir courbe détaillée en Annexe 3.

1
Isolants en contact avec l’âme.

Jean Marie BEAUSSY Page 7 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Comme nous le verrons aux chapitres suivants, les conditions de protection contre les surcharges et les courts-
circuits ont été déterminés en estimant le nombre de surcharges et de courts-circuits susceptibles de parcourir
un conducteur pendant sa durée de vie.

Théoriquement, il est possible de déterminer par le calcul les valeurs du courant admissible en tenant compte des
caractéristiques thermiques des différents éléments constituant des conducteurs et câbles électriques, mais de
tels calculs sont longs et compliqués. Pour ceux qui le souhaitent, je vous invite à consulter la norme
internationale CEI 287 ou certains catalogues constructeurs2.

En pratique les courants admissibles sont déterminés en fonction de la section des conducteurs, en appliquant la
formule empirique suivante : I Z = K × S α (3) dans laquelle le coefficient K et l’exposant α dépendent du mode de
pose, de la nature et du nombre de conducteurs. Les valeurs des courants admissibles sont indiquées dans les
tableaux 52H et 52J de la norme NFC 15-100 (édition décembre 2002).

4 Démonstration de la formule empirique

La cause principale de l’échauffement des conducteurs est l’effet joule. Une partie de l’énergie dissipée par
effet joule sert à élever la température des conducteurs, une autre partie de cette énergie est dissipée par
conduction, convection ou rayonnement dans le milieu ambiant d’où l’équation générale :

RI 2 dt = CVdθ + KS (θ − θ 0 )dt (4)

Dans cette formule

R = Résistance du conducteur
I = Courant efficace parcourant le conducteur
C = Capacité calorifique du conducteur (joules/cm3/°C)
K = Coefficient de dissipation (W/cm2/°C)
S = Surface du fil (cm2)
V = Volume du fil (cm3)
θ = Température à l’instant t
θ max = Température maximale à l’équilibre
θ0 = Température ambiante

RI 2 dt = Energie perdue due à l’effet joule


CVdθ = Energie emmagasinée
KS (θ − θ 0 )dt = Energie dissipée dans le milieu

Lorsque l’équilibre est atteint, l’ensemble de l’énergie perdue par effet joule est entièrement dissipée dans le
milieu ambiant.

L’équation ci-dessus s’écrit alors :

R × I Z2 dt = K × S × (θ max − θ 0 )dt

K ×S
Iz = × (θ max − θ 0 ) avec
R

Dans le cas de conducteurs cylindriques (câbles) et en remplaçant de cette formule R et S par leurs valeurs :

ρ ×l
R=
s

2
Calcul des liaisons électriques « ALCATEL CABLES »

Jean Marie BEAUSSY Page 8 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

4× s
S = π × d × l et d =
π
S = 4 × s ×π × l
on tire :
K × 4 × π × s × l × s × ∆θ
IZ =
ρ ×l

2 × k × π × ∆θ × s × s
IZ =
ρ

2 × k π × ∆θ
Iz = × s× s
ρ

K × S 0,75

Iz = K × S 0,75 (5)

Remarques sur la formule (5)

L’intensité admissible (Iz) dans un conducteur :

est indépendante de la longueur (La longueur interviendra pour d’autres raisons – Chutes de tension,
protection contre les courts-circuits et contre les contacts indirects),

n’est pas directement proportionnelle à la section,

dépend des conditions de pose et de groupement,

dépend de la nature des âmes conductrices, et de la nature des isolations.

Dans la norme de 1977 (couverture grenat), K était la valeur correspondante à 1mm²pour chaque colonne,
l’exposant était uniformément égal à 0,625 (cuivre), 0,56 (aluminium) pour les canalisations non enterrées et 0,56
(cuivre), 0,495 (aluminium) pour les canalisations enterrées. Depuis 1976, des études très poussées ont été
poursuivies sur le plan international. Concernant la détermination des courants admissibles, ces études ont permis
de dresser les tableaux 52H et 52J dont vous trouverez un extrait ci-après. Des formules théoriques bien plus
complexes existent dans la norme internationale CEI 287. Elles sont tellement compliquées que l’UTE a préféré la
formule empirique (5). Celle ci est d’ailleurs utilisée dans tous les programmes informatisés qui ont obtenu l’avis
technique de l’UTE.

5 Modes de pose des canalisations

La détermination des courants admissibles dépend du mode de pose des canalisations. Vous trouverez ci-après
quelques exemples des modes de pose retenus par la NFC 15-100 (tableau 52C)

Jean Marie BEAUSSY Page 9 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

5.1 Exemples de modes de pose

Figure N°5

5.2 Méthodes de référence

Pour la détermination des courants admissibles, les différents modes de pose ont été regroupés dans des
« méthodes de référence » telles que les conditions d’échauffement et de refroidissement des conducteurs sont
semblables. C’est ainsi que l’on considère en pratique cinq méthodes de référence :

La méthode de référence « B » dans laquelle les conducteurs sont enfermés dans des enceintes non
ventilées et par conséquent dans les quelles la dissipation de la chaleur est mauvaise.

La méthode de référence « C » dans laquelle les câbles, bien que posés dans l’air, sont collés contre une
paroi, ce qui limite la dissipation de la chaleur.

Les méthodes de référence « E et F » dans lesquelles les conducteurs et les câbles sont posés à l’air libre
de telle manière que l’air puisse circuler librement autour d’eux et assure une bonne dissipation de la chaleur.
Dans ce cas une distinction est faite entre les mono conducteurs et les multiconducteurs du fait qu’un câble
mono conducteur se refroidit mieux qu’un câble multiconducteur qui comprend plusieurs conducteurs
enfermés dans une même gaine.

La méthode de référence « D » qui concerne les câbles enterrés et dont les conditions de dissipation de la
chaleur dépendent de la résistivité thermique du sol.

Jean Marie BEAUSSY Page 10 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

5.3 Tableau 52 G de la norme NFC 15-100

Figure N°6

5.4 Tableau 52 H de la norme NFC 15-100

Voir page suivante

Jean Marie BEAUSSY Page 11 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Figure N°7

Jean Marie BEAUSSY Page 12 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

6 Formules utilisées dans les logiciels de calcul

6.1 Canalisations à l’air libre

Les valeurs des courants admissibles du tableau 52H sont calculées par application des formules3 suivantes :

Courants admissibles (en ampères) dans les canalisations


pour les méthodes de référence B, C, E et F

6.2 Tableau 52H (A5) du guide UTE C 15-500

Colonne du Nature de l’âme conductrice


Section
tableau 52H Cuivre Aluminium

1 I = 11,84 × S 0,628
I = 9,265 × S 0,627

S ≤ 16mm² I = 13,5 × S 0,625 I = 10,5 × S 0,625


2
S ≥ 16mm² I = 12,4 × S 0,635 I = 9,536 × S 0,6324

S ≤ 16mm² I = 14,3 × S 0,620 I = 11,0 × S 0,620


3
S ≥ 16mm² I = 12,9 × S 0,640 I = 9,9 × S 0,640
S ≤ 16mm² I = 15,0 × S 0,625 I = 11,6 × S 0,625
4
S ≥ 16mm² I = 15,0 × S 0,625 I = 10,55 × S 0,640
S ≤ 16mm² I = 16,8 × S 0,620 I = 12,8 × S 0,627
5
S ≥ 16mm² I = 15,4 × S 0,635 I = 11,5 × S 0,639
S ≤ 16mm² I = 17,8 × S 0,623 I = 13,7 × S 0,623
6
S ≥ 16mm² I = 16,4 × S 0,637 I = 12,6 × S 0,635
S ≤ 16mm² I = 18,77 × S 0,628 I = 14,8 × S 0,625
7
S ≥ 16mm² I = 17,0 × S 0,650 I = 12,6 × S 0,648
S ≤ 16mm² I = 20,5 × S 0,623 I = 16,0 × S 0,625
8
S ≥ 16mm² I = 18,6 × S 0,646 I = 13,4 × S 0,649

9 I = 20,8 × S 0,636 I = 14,7 × S 0,654

Tableau N°1

Note 4 :
Dans les différents calculs, la section de 50mm² doit être remplacée par sa valeur réelle égale à 47,5mm²

3
Ces tableaux n’ont pas été repris dans la norme NFC 15-100 de décembre 2002, par contre, ils figurent dans le guide pratique
UTE C 15-500 de juillet 2003.

Jean Marie BEAUSSY Page 13 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Canalisations enterrées

Les valeurs de courants admissibles du tableau 52J sont calculées par application des formules suivantes :

Courants admissibles (en ampères) dans les canalisations enterrées


pour la méthode de référence D

6.3 Tableau 52J (A6) du guide UTE C 15-500

Colonne du Nature de l’âme conductrice


Section
tableau 52J Cuivre Aluminium

1 1,5 ≤ S ≤ 300mm² I = 20,86 × S 0,550 I = 16,14 × S 0,550

2 1,5 ≤ S ≤ 300mm² I = 25,14 × S 0,551 I = 19,285 × S 0,551

3 1,5 ≤ S ≤ 300mm² I = 24,71 × S 0,549 I = 19 × S 0,551

4 1,5 ≤ S ≤ 300mm² I = 29,71 × S 0,548 I = 22,57 × S 0,550

Tableau N°2

Note 5 :

Dans les différents calculs, la section de 50mm² doit être remplacée par sa valeur réelle égale à 47,5mm²

7 Facteurs de correction

Les intensités admissibles indiquées dans les tableaux de la norme 52 H et 52J ou calculées d’après les formules
ci-dessus ne s’appliquent que dans des conditions bien définies qui peuvent différer de celle de la pratique :

Type de canalisations
Canalisations enterrées Canalisations non enterrées
Température ambiante : 30°C Température ambiante : 20°C
Pose non jointive Pose non jointive

7.1 Liste des facteurs de correction

7.1.1 Canalisations non enterrées

fo Tableau 52G - Méthode de référence.

f1 Tableau 52K - Facteurs de correction pour des températures ambiantes différentes de 30 °C à


appliquer aux valeurs de courants admissibles du tableau 52H

f21 Tableau 52N - Facteurs de correction pour groupement de plusieurs circuits ou de plusieurs câbles
multiconducteurs.

f22 Tableau 52O - Facteurs de correction pour pose en plusieurs couches pour les références 1 à 5 du
tableau 52N.

f2 Tableau 52P - Facteurs de correction en fonction du nombre de conduits dans l’air et de leur disposition

f2 Tableau 52Q - Facteurs de correction en fonction du nombre de conduits noyés dans le béton et de leur
disposition.

Jean Marie BEAUSSY Page 14 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

7.1.2 Canalisations enterrées

fo Tableau 52G - Méthode de référence.

f1 Tableau 52L - Facteurs de correction pour des températures du sol différentes de 20 °C à appliquer aux
valeurs du tableau 52J

f2 Tableau 52M - Facteurs de correction pour les câbles enterrés en fonction de la résistivité thermique
du sol

f2 Tableau 52R - Facteurs de correction pour groupement de plusieurs câbles posés directement dans le
sol. Câbles mono conducteurs ou multiconducteurs disposés horizontalement ou verticalement

f2 Tableau 52S - Facteurs de correction pour conduits enterrés disposés horizontalement ou


verticalement à raison d’un câble ou d’un groupement de 3 câbles mono conducteurs par conduit

f2 Tableau 52T - Facteurs de correction dans le cas de plusieurs circuits ou câbles dans un même conduit
enterré

7.2 Autres facteurs de correction

7.2.1 Facteurs de correction prévus par la norme

D’autres facteurs de correction communs aux modes de pose enterrée ou non peuvent et doivent également être
appliqués :

Neutre chargé : 0,84

Local classé à risque d’explosion : 0,85

Pose non symétrique : 0,8

Tolérance admise par la norme (+5%) : 1,05

Câble exposé au soleil : 0,85 (Ne concerne pas les canalisations enterrées)

7.2.2 Facteurs de correction non prévus par la norme

Il existe d’autres facteurs de correction pour des modes de conditions de poses différentes de celles prévues
par la norme, vous les trouverez dans les catalogues des câbliers. Le lecteur trouvera en Annexe 4 l’extrait de 2
documents techniques de deux câbliers.

7.3 Facteur global de correction

Le facteur global de correction est égal au produit d’un ou de plusieurs des coefficients déterminés ci-dessus.

f = f 0 × f1 × f 2 × ... × f s (6)

8 Résumé

8.1 Canalisations non enterrées

L’intensité admissible dans une canalisation non enterrée est égale à :

Voir page suivante.

Jean Marie BEAUSSY Page 15 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Facteur de correction
Exposant
Tableau 52G
0,62 à 0,654
0,77 à 1,21

Intensité
admissible
I Z = f0 × f × k × S α (7 )

Facteur gobal Section de l'âme


de correction conductrice

Coefficient dépendant :
- de la méthode de référence
- de la nature de l'isolation
- du nombre et de la nature de l'âme
K = 9,265 à 20,8

8.2 Canalisations enterrées

L’intensité admissible dans une canalisation enterrée est égale à :

Facteur de correction
Exposant
Tableau 52G
0,548 à 0,551
0,8 ou 1

Intensité
admissible
IZ = f0 × f × k × S α (8 )

Facteur gobal Section de l'âme


de correction conductrice

Coefficient dépendant :
- de la méthode de référence
- de la nature de l'isolation
- du nombre et de la nature de l'âme
K = 16,14 à 29,71

9 Tableaux pratiques

Un logigramme en Annexe 5 relatif à la protection contre les surcharges va vous guider sur le cheminent à
suivre pour déterminer les sections des canalisations électriques.
Les tableaux IAd (Intensités Admissibles) joints en Annexe 6 permettent d’obtenir rapidement par simple
lecture l’intensité admissible dans une canalisation électrique.

Jean Marie BEAUSSY Page 16 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

10 Exercices d’application

10.1 Exercice N°1

Déterminer l’intensité admissible « Iz » dans un câble multipolaire triphasé sans neutre connaissant :

La section : S = 25mm²

Le mode de pose : Câble posé sur chemin de câbles perforé sur le plan horizontal

La nature de l’isolation : PVC

La Méthode de référence :E

La nature de l’âme : Cuivre

Le nombre d’âme :3

Le type de canalisation : Non enterrée

La jointivité : Pose non jointive

La température ambiante : θ = 30°C

Dans de telles conditions, le facteur global de correction est égal à 1

Solution :

Choix du tableau : IAd 111.


La lecture directe du tableau donne I Z = 101A

MODE DE POSE DES CANALISATIONS METHODE


Libéllé N° Pose Référence f0 DE ISOLANTS ET NOMBRE DE
REFERENCE
Conducteurs isolés sous conduits apparent 3 B 1
Câbles sous conduits - Montage apparent 3A B 0,9 B PVC3 PVC2 PR3
Câbles fixés sur un mur 11 C 1 C PVC3 PVC2 PR3
Câbles fixés au plafond 11A C 0,95 E PVC3 PVC2
Câbles sur chemins de câbles non perforé 12 C 1 F PVC3
Câbles multipolaires sur chemins de câbles 13 E 1 S (mm²) 1 2 3 4 5
Câbles unipolaires sur chemins de câbles 13 F 1
Câbles multipolaires sur treillis soudés 14 E 1
Câbles unipolaires sur treillis soudés 14 F 1
Câbles multipolaires sur échelles à câbles 16 E 1 1,5 15,5 17,5 18,5 19,5 22
Câbles unipolaires sur échelles à câbles 16 F 1 2,5 21 24 25 27 30
Câbles sous conduits dans des goulottes (h) 31A B 0,9 4 28 32 34 36 40
Câbles sous conduits dans des goulottes (v) 32A B 0,9 6 36 41 43 48 51
Câbles ou conducteurs dans des caniveaux 43 B 1
Vide de construction 21 à 25 B 0,865 à 0,9 10 50 57 60 63 70
Facteurs de correction courants 16 68 76 80 85 94
Câbles posés sur Conducteurs ou 25 89 96 101 112 119
Température ambiante
chemin de câbles câbles sous conduits 35 110 119 126 138 147

Extrait du Tableau IAd 111

Jean Marie BEAUSSY Page 17 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

10.2 Exercice N°2

Déterminer l’intensité admissible du câble de l’exercice précédent sachant que celui-ci est maintenant jointif sur
le plan horizontal avec 7 autres câbles chargés à + 70% (soit 8 câbles chargés au total) et qu’il est situé dans une
température ambiante de 35°C.

Solution

Détermination des facteurs de correction :

Tableau 52G : f0 = 1
Température ambiante ≠ de 30°C : f1 = 0,94
Groupement de câbles soit 8 au total : f 2 = 0,72

Facteur global de correction


f = f 0 × f1 × f 2

f = 1 × 0,94 × 0,72 = 0,6768

Intensité admissible par lecture du tableau IAd 111

I Z' = I Z (Conditions normales ) × f


I Z' = 101 × 0,6768 = 68,35 A

Intensité admissible par le calcul

Colonne 3 → S ≥ 16² → k= 12,9 → α = 0,64


Iz = f × k × S α
Iz = 0,6768 × 12,9 × 250,64 = 68,5 A

Jean Marie BEAUSSY Page 18 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

II PROTECTION CONTRE les SURCHARGES

1 Objet

La protection contre les surcharges a pour but de prévoir des dispositifs qui doivent interrompre toute
augmentation anormale du courant dans les conducteurs d’un circuit avant qu’il ne puisse provoquer un
échauffement nuisible à l’isolation, aux connexions, aux extrémités ou à l’environnement des canalisations.

2 Règles générales

La protection des conducteurs contre les surcharges définie dans la NFC 15-100 doit satisfaire simultanément
aux trois conditions suivantes :

(a) I n ou Irth ≥ I b

(b) IZ ≥ In

(c) I 2 ≤ 1,45I Z

Ces 3 conditions sont illustrées par le graphique suivant :

Valeurs de référence
des canalisations

e
loi ibl
mp mi ss
d'e ad
nt nt 5 Iz
ura ura 1,4
co co
In I2

Ib Iz
0 I
l
l ne
ina ge on
nti ent
nom régla v e
nt de on em
ura nt t c onn
co ura uran ncti
co co e fo
ou d

Caractéristiques du
dispositif de protection

Figure N°8

Ib Courant d’emploi
Iz Courant admissible
In ou Irth Courant nominal (fusibles HPC ou Petits disjoncteurs) ou de réglage de la protection
(Disjoncteurs Industriels)
I2 Courant assurant effectivement le fonctionnement du dispositif de protection

2.1 Cas du Disjoncteur d’Usage Général (DUG)

La protection des conducteurs contre les surcharges doit satisfaire aux trois conditions suivantes :

(a) Irth ≥ I b (9)

(b) I Z ≥ Irth (10)

(c) I 2 ≤ 1,45I Z (11)

Jean Marie BEAUSSY Page 19 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Le tableau VIII de la norme NFC 63-1204 donne :

Irth ≤ 63 A → I 2 = 1,3Irth

Irth > 63 A → I 2 = 1,25Irth

En remplaçant I2 par sa valeur, la condition (c) devient :

1,45 Irth
Irth ≤ 63 A → 1,3Irth ≤ 1,45Iz Irth ≤ × Iz → Irth ≤ 1,11Iz → Iz ≥
1,3 1,1

1,45 Irth
Irth > 63 A → 1,25 Irth ≤ 1,45Iz Irth ≤ × Iz → Irth ≤ 1,16 Iz → Iz ≥
1,25 1,6

La condition (c) est moins sévère que la condition (b)

Résumé

Irth ≥ I b (12)
I Z ≥ Irth (13)

Détermination de la section des conducteurs compatibles avec la protection contre les surcharges

En tenant compte des facteurs de correction l’équation (13) s’écrit :

Irth
I Z × f ≥ Irth soit Iz ≥ (14)
f

En remplaçant Iz par sa valeur5 Iz = K × S α l’équation (14) s’écrit :

Irth ≤ K × S α × f d’où l’on tire

Irth
Sα ≥
K× f

1
 Irth α
S ≥   (15)
K× f 

2.2 Logigramme

Pour vous guider dans le choix et le dimensionnement d’une canalisation relative à la protection contre les
surcharges, vous trouverez en Annexe 6 un logigramme pratique.

2.3 Exercice d’application N°3

4
La norme internationale CEI 947-2 donne un temps conventionnel de déclenchement de 1,3 fois le courant de réglage.
5 α
L’équation Iz = K × S est une équation empirique.

Jean Marie BEAUSSY Page 20 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Câble multipolaire

Irth = 150A

Irth = 150A
Imag = 1500A
K = 16,4
α = 0,637
Ib = 150A Les valeurs de k et α sont données dans les tableaux A5
f = 0,7 et A6 du guide pratique UTE C 15-500
Ame cuivre
mode de pose N°13 1
Isolation PRC 3âmes  150  0,637
S ≥   = 56,51mm2
 16, 4 × 0, 7 

On optera pour une section immédiatement supérieure :

S = 70mm 2

2.4 Cas des disjoncteurs domestiques ou analogues (Courbes B, C, D)

La protection des conducteurs contre les surcharges doit satisfaire simultanément aux trois conditions
suivantes :

(a) In ≥ I b (9)

(b) I Z ≥ In (10)

(c) I 2 ≤ 1,45I Z (11)

Le tableau VI de la norme relative aux disjoncteurs (NF EN 60898) de type domestique ou analogue donne :

In ≤ 125 A → I 2 = 1,45In pendant le temps conventionnel

En remplaçant I2 par sa valeur, la condition (c) devient :

1,45In = 1,45Iz soit In ≤ Iz

La condition (c) est égale à la condition (b)

Résumé

In ≥ I b (16)
I Z ≥ In (17)

Détermination de la section des conducteurs compatibles avec la protection contre les surcharges

En tenant compte des facteurs de correction l’équation (17) s’écrit :

In
I Z × f ≥ In soit Iz ≥
f

Jean Marie BEAUSSY Page 21 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

En remplaçant Iz par sa valeur Iz = K × S α l’équation (17) s’écrit :

In ≤ K × S α × f d’où l’on tire

In
Sα ≥
K× f

1
 In α
S ≥   (18)
K× f 

2.5 Cas des fusibles HPC du type gG

La protection des conducteurs contre les surcharges doit satisfaire aux trois conditions suivantes :

(a) In ≥ I b (9)

(b) I Z ≥ In (10)

(c) I 2 ≤ 1,45I Z (11)

La norme relative aux fusibles HPC du type gG donne :

In < 16 A → I 2 = 1,9 In
In ≥ 16 A → I 2 = 1,6 In

En remplaçant I2 par sa valeur, la condition (c) devient :

In < 16 A → 1,9 In ≤ 1,45Iz → Iz ≥ 1,31In


In ≥ 16 A → 1,6 In ≤ 1,45 In → Iz ≥ 1,1In

La condition (c) est plus sévère que la condition (b)

Résumé

In ≥ I b (19)
Iz ≥ 1,31In → In < 16 A (20)
→ Iz ≥ k3 × I n
Iz ≥ 1,1In → In ≥ 16 A (21)

Détermination de la section des conducteurs compatibles avec la protection contre les surcharges

En tenant compte des facteurs de correction l’équation (20 ou 21) s’écrit :

K 3 × In
I Z × f ≥ K 3 × In soit Iz ≥ avec K3 = 1,31 ou 1,1
f

En remplaçant Iz par sa valeur Iz = K × S α l’équation 20 ou 21 s’écrit :

K 3 × In ≤ K × S α × f d’où l’on tire

K 3 × In
Sα ≥
K× f

Jean Marie BEAUSSY Page 22 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

1
 K 3 × In  α
S ≥   (22)
 K× f 

2.6 Récapitulatif général

Dispositif de protection contre les surcharges


Conditions
Disjoncteur (DUG) Petits disjoncteurs Fusibles HPC (gG)

1 Irth ≥ I b In ≥ I b In ≥ I b

Irth In K 3 × In
I Z' ≥ I Z' ≥ I Z' ≥
f f f
1

2  K 3 × In  α
1 1 S ≥   (22)
 Irth
S ≥ 
α
 (15)
 In
S ≥ 
α
 (18)  K× f 
K× f  K× f  In < 16 A → K 3 = 1,31
In ≥ 16 A → K 3 = 1,1

3 Exercices d’application

3.1 Exercice N°4

Déterminer la section d’une canalisation protégée contre les surcharges connaissant les conditions de pose
suivantes :

Protection contre les surcharges assurées par coupe circuit HPC de type gG,
Circuit triphasé,
Courant d’emploi Ib = 45A
Mode de pose : Câble tripolaire U1000RO2V cuivre, sur chemin de câbles perforé comportant 6 câbles
jointifs au total,
Température ambiante 40°C
Tolérance admise : 5%

a) Tableau à utiliser

IAd 111 (folio 1/4)

b) Colonne du tableau

Mode de pose : Câbles multipolaires sur chemins de câbles


N° de pose correspondant : 13
Méthode de référence : E
Câble PRC à 3 conducteurs : colonne 6

c) Facteurs de correction

Méthode de référence E :
f0 = 1

Groupement : Chemin de câbles – 6 câbles au total :

f2 = 0,73

Jean Marie BEAUSSY Page 23 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Température (PRC et θ =40°C) :


f1 = 0,91
Facteur global
f = f 0 × f1 × f 2 × f s
f = 1 × 0,73 × 0,91 × 1,05 = 0,697

d) Choix du courant nominal du dispositif de protection

In ≥ Ib = 50 A
Le premier calibre normalisé est In = 50A

e) Calcul de l’intensité admissible


K 3 × In 1,1 × 50
Iz ≥ = = 78,85 A
f 0,6975
f) Détermination de I’z

dans la colonne 6 on trouve I Z' = 100 A Valeur immédiatement supérieure à 78,85A

g) Détermination de S (Lecture des tableaux)

A la ligne correspondante on lit :


S = 16mm 2

h) Détermination de S (Par le calcul)

1
 k × In  α
S mm ² =  3 
 f ×k 
1
 1,1 × 50  0,623
S mm ² =   = 10,9mm ²
 0,6975 × 17,8 

h) Conclusion

On choisit une section S = 16mm 2 normalisée immédiatement supérieure à la section théorique calculée. Le circuit
sera protégé par un coupe-circuit HPC de type gG dont le courant nominal est 50A.

3.2 Exercice N°5

Déterminer les conditions de protection contre les surcharges d’une canalisation utilisée dans les conditions
suivantes :

Protection contre les surcharges assurée par un « petit disjoncteur » de type B ou C


Circuit triphasé,
Courant d’emploi Ib = 45A
Mode de pose : Câble tripolaire U1000RO2V cuivre, sur chemin de câbles perforé comportant 6 câbles au
total,
Température ambiante 40°C

a) Tableau à utiliser

IAd 111 (folio 1/4)

Jean Marie BEAUSSY Page 24 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

b) Colonne du tableau

Mode de pose : Câbles multipolaires sur chemins de câbles


N° de pose correspondant : 13
Méthode de référence : E
Câble PRC à 3 conducteurs : colonne 6

c) Facteurs de correction

Méthode de référence E :
f0 = 1

Groupement : Chemin de câbles – 6 câbles au total :


f2 = 0,73

Température (PRC et θ =40°C) :


f1 = 0,91
Facteur global
f = f 0 × f1 × f 2
f = 1 × 0,73 × 0,91 = 0,6643

d) Choix du courant nominal du dispositif de protection

In ≥ Ib = 50 A
Le premier calibre normalisé est In = 50A

e) Calcul de l’intensité admissible


In 50
Iz ≥ = = 75,26 A
f 0,6643
f) Détermination de I’z

dans la colonne 6 on trouve I Z' = 75 A 6 Valeur voisine de 75,26A

g) Détermination de la section de la canalisation

A la ligne 6 correspondante on lit :


S = 10mm 2
h) Conclusion

On choisit une section S = 10mm 2 . Le circuit sera protégé par un petit disjoncteur de type B, C ou D de courant
nominal 50A.

3.3 Exercice N°6

Déterminer la section et le dispositif de protection contre les surcharges d’une canalisation dont les
caractéristiques sont les suivantes :

Protection contre les surcharges assurées par un disjoncteur d’usage général (DUG)
Circuit triphasé,
Courant d’emploi Ib = 45A

6
Cette valeur est acceptable, en effet la norme tolère un écart admissible de 5%.

Jean Marie BEAUSSY Page 25 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

Mode de pose : Câble tripolaire U1000RO2V cuivre, sur chemin de câbles perforé comportant 6 câbles au
total,
Température ambiante 40°C

a) Tableau à utiliser

IAd 111 (folio 1/4)

b) Colonne du tableau

Mode de pose : Câbles multipolaires sur chemins de câbles


N° de pose correspondant au mode de pose : 13
Méthode de référence : E
Câble PRC à 3 conducteurs : colonne 6

c) Facteurs de correction

Méthode de référence E :
f0 = 1

Groupement : Chemin de câbles – 6 câbles au total :

f2 = 0,73
Température (PRC et θ =40°C) :
f1 = 0,91
Facteur global
f = f 0 × f1 × f 2
f = 1 × 0,73 × 0,91 = 0,6643

d) Choix du courant nominal du dispositif de protection

In ≥ Ib = 45 A

e) Calcul de l’intensité admissible


In 45
Iz ≥ = = 67,74 A
f 0,6643

f) Détermination de I’z

dans la colonne 6 on trouve I Z' = 75 A Valeur immédiatement supérieure à 67,74A

g) Détermination de la section de la canalisation

A la ligne 6 correspondante on lit :


S = 10mm 2
h) Conclusion

On choisit une section S = 10mm 2 ; le circuit sera protégé par un disjoncteur d’usage général réglé à 45A.

4 Cas des câbles en parallèle

Déterminer la section d’une canalisation sachant que le circuit comporte plusieurs câbles en parallèle avec :

Ib le courant d’emploi total de la canalisation


n le nombre de conducteur en parallèle et par phase
f le facteur de correction tel que défini ci-dessus

Jean Marie BEAUSSY Page 26 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

4.1 Protection par fusibles HPC

Choisir le calibre de la protection tel que :


In ≥ I b
dans le tableau correspondant rechercher I’Z tel que
K 3 × In
Iz ≥
n× f

lire dans les tableaux IAd la section « S » correspondante à un conducteur


Protection par disjoncteur d’usage général
Choisir le réglage du disjoncteur tel que :
Irth ≥ I b
dans le tableau correspondant rechercher I’Z tel que
Irth
Iz ≥
n× f
lire dans les tableaux IAd la section « S » correspondante à un conducteur

4.2 Protection par Disjoncteur d’Usage Général

Choisir le calibre de la protection tel que :


Irth ≥ I b
dans le tableau correspondant rechercher I’Z tel que
Irth
Iz ≥
n× f
lire dans les tableaux IAd la section « S » correspondante à un conducteur

4.3 Exercice N°7

Déterminer les conditions de protection contre les surcharges d’une canalisation triphasée comportant trois
conducteurs en parallèle et par phases :

Protection contre les surcharges assurées par un disjoncteur d’usage général (DUG)
Circuit triphasé,
Courant d’emploi Ib = 900A
Mode de pose : Câbles unipolaires U1000ARO2V (aluminium), posés sur chemin de câbles perforé,
Température ambiante 30°C

a) Tableau à utiliser

IAd 112

b) Colonne du tableau

Mode de pose : Câbles unipolaires sur chemins de câbles


N° de pose correspondant au mode de pose : 13
Méthode de référence : F
Câble PRC à 3 conducteurs : colonne 7

c) Facteurs de correction

Méthode de référence F :
f0 = 1

Groupement : Chemin de câbles – 3 câbles au total :

Jean Marie BEAUSSY Page 27 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

f2 = 0,82
Température (PRC et θ =30°C) :
f1 = 1
Pose non symétrique
fs = 0,8
Facteur global
f = f 0 × f1 × f 2 × f S
f = 1 × 0,82 × 1 × 0,8 = 0,656

d) Choix du courant nominal du dispositif de protection

In ≥ Ib = 900 A
On règle le disjoncteur à Irth = 900A

e) Calcul de l’intensité admissible

Irth 900
Iz ≥ = = 475,37 A
n× f 3 × 0,656
f) Détermination de I’z

dans la colonne 7 on trouve I Z' = 508 A Valeur immédiatement supérieure à 475,37A

i) Détermination de la section de la canalisation

A la ligne 7 correspondante on lit :


S = 300mm 2
j) Conclusion

La canalisation sera constituée par 3 câbles en parallèle et par phase de section S = 300mm 2 .
Le circuit sera protégé par un disjoncteur d’usage général réglé à 900A.

Jean Marie BEAUSSY Page 28 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

5 Autres exemples d’application

5.1 Schéma unifilaire

Schéma TT
U0/U = 230/400V
B0

Q1
Disjoncteur Type "DUG"
Circuit triphasé + neutre
Ib = 136A
Neutre chargé - Taux d'harmonique > 33%
Mode de pose N°13 - Méthode de référence F
1 C1
Câbles U1000RO2V monoconducteurs
7 circuits jointifs sur plan horizontal
Température ambiante : 30°C

B1

F2 Protection par fusibles HPC "Type gG" Q3


Disjoncteur Type "domestique"
Circuit triphasé + neutre
Circuit triphasé + neutre
Ib = 77A
Ib = 59A
Neutre non chargé - Taux d'harmoniques <15%
Neutre non chargé - Taux d'harmoniques < 15%
Mode de pose N°13 - Méthode de référence E
Mode de pose N°5 - Méthode de référence "B"
Câbles U1000RO2V Multiconducteurs
Câble Isolation PVC - Multiconducteurs
C2 8 circuits jointifs sur plan horizontal C3 Température ambiante : 30°C
2 Température ambiante : 40°C 3

B2 B3

Schéma N°1

5.2 Circuit C1

5.2.1 Conducteurs de phases

Détermination des facteurs de correction :

Neutre chargé → 0,84


Câbles jointifs → 0,73 Facteur global de correction → 0,84 × 0,73 = 0,6132
Température ambiante 30°C →1

Courant de réglage du dispositif de protection :

Disjoncteur NS 250N avec un déclencheur STR22SE OSN (neutre surcalibré)

Irth > I b = 250 × 0,63 × 0,88 = 138,6 A

Calcul de l’intensité fictive véhiculée :

Jean Marie BEAUSSY Page 29 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

k3 × Irth 138,6
I z' = = = 226 A
f 0,6132

Choix de la colonne du tableau 52H (tableau cuivre)

Mode de pose 13 → Méthode de référence F → PR 3 âmes → Colonne 7 ou tableau IAd 111 (1/4)

Choix de la section

Le tableau 52H donne, dans la colonne 7, une section de 70mm² (courant admissible Iz = 268A)

5.2.2 Conducteur neutre

Détermination du courant dans le neutre :

I b(neutre ) = 1,45 × I b( phases ) = 1,45 × 138,6 = 200,97 A

Courant de réglage du dispositif de protection :

I rth (neutre ) ≥ I b(neutre ) = 200 A

Calcul de l’intensité fictive véhiculée :

k3 × I rth(neutre ) 200,97
I z' (neutre ) = = = 329,45 A
f 0,6132

Choix de la colonne du tableau 52H (tableau cuivre)

Mode de pose 13 → Méthode de référence F → PR 3 âmes → Colonne 7 ou le tableau IAd 111 (1/4)

Choix de la section

Le tableau 52H donne, dans la colonne 7, une section de 120mm² (courant admissible Iz = 382A). En toute rigueur
une section de 95mm² peut convenir (écart < 5% toléré par la norme)

5.2.3 Choix final du circuit N°1

Disjoncteur

3 Pôles protégés 138,6A


Disjoncteur 4 Pôles →
1 Pôle protégé 200A

Le disjoncteur sera donc un NS 250N calibre 250A avec un déclencheur STR22SE OSN avec un neutre
surcalibré

Choix de la section des canalisations

La canalisation sera constituée par 3 câbles unipolaires U1000RO2V 70²+ 1 Câble unipolaire 95²

Jean Marie BEAUSSY Page 30 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

5.3 Circuit C2

5.3.1 Conducteurs de phases et neutre

Détermination des facteurs de correction :

Câbles jointifs → 0,72


Facteur global de correction → 0,72 × 0,91 = 0,6552
Température ambiante 40°C → 0,91

Courant nominal du dispositif de protection :

In > I b = 80A

Calcul de l’intensité fictive véhiculée :

k3 × In 1,1 × 80
I z' = = = 134 A
f 0,6552
Choix de la colonne du tableau 52H

Mode de pose 13 → Méthode de référence E → PR 3 âmes → Colonne 6

Choix de la section

Le tableau 52H donne, dans la colonne 6, une section de 35mm² (courant admissible Iz = 268A)

5.4 Circuit C3

5.4.1 Conducteurs de phases et neutre

Détermination des facteurs de correction :

Facteur global de correction → 1

Courant nominal du dispositif de protection :

In > I b = 63A

Calcul de l’intensité fictive véhiculée :

k3 × In 63
I z' = = = 63 A
f 1
Choix de la colonne du tableau 52H

Mode de pose 5→ Méthode de référence B → PVC 3 âmes → Colonne 1

Choix de la section

Le tableau 52H donne, dans la colonne 1, une section de 16mm² (courant admissible Iz = 68A)

Jean Marie BEAUSSY Page 31 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION contre les SURCHRGES
dans les CANALISATIONS ELECTRIQUES à BASSE TENSION

III BIBLIOGRAPHIE

III.1 Normes et guides pratiques de l’UTE.


Norme NFC 15-100 (Edition de décembre 2002)
Norme CEI 947-2 (Disjoncteurs)
Norme EN 60-898 (Disjoncteurs domestiques ou analogues)
Norme NFC 63-120 (Disjoncteurs)
Norme NFC 63-213 (Fusibles HPC
Guide pratique UTE C 15-105 (juillet 2003)
Guide pratique UTE C 15-500 (juillet 2003)

III.2 Publications diverses.


Guide pratique : Installations électriques à basse tension « Protection des canalisations contre les surintensités »
juillet 1977 CEP
Extraits du périodique J3E
Les installations électriques dans le bâtiment (Eyroles) Claude REMOND

III.3 Cours d’organismes de formation et constructeurs


Cours de formation professionnelle : APAVE (1978, 1985, 1991, 2003)
ALSTHOM
MERLIN GERIN (1991 - 2003)
Schneider Electric guide de l’installation électrique (1991, 2003, 2010)
Documents constructeurs : TREFIMETAUX (Câbles PIRELLI)
ALCATEL CABLES
Les Câbleries de LENS

III.4 Documentation personnelle


Calcul des Installations électriques à basse tension – Rappels théoriques – Aide mémoire par JM BEAUSSY.
Ce document ne sera pas diffusé.

IV ANNEXES

Annexe 1 Logigramme précisant sommairement les étapes successives de l’étude d’une installation
électrique (Note JMB)
Annexe 2 Extrait du guide pratique CEP Installations électriques à basse tension Protection des
canalisations contre les surintensités (1977) – Note JMB
Annexe 3 Graphique indiquant la durée de vie d’un conducteur en fonction de la nature de son isolation et
de la température à la quelle il est soumis
Annexe 4 Facteurs de correction extraits de documents techniques de 2 câbliers
Annexe 5 Logigramme relatif à la protection contre les surcharges (Note JMB)
Annexe 6 Tableaux des Intensités Admissibles (IAd111, IAd112, IAd121 et IAd122 (Construction JMB)

Jean Marie BEAUSSY Page 32 18/08/2013


C:\Users\JM BEAUSSY\Desktop\Courants admissibles dans les conducteurs.doc
Annexe 1 : Principales étapes de l'étude d'une installation électrique

Etape N° 1 RECUEIL des DONNEES


- Pcc amont (Réseau HTA)
- SLT (Schéma TT, TN, IT)
- Mode de pose des canalisations, Jointivité,
influences externes (Θ°C, BE2, BE3, etc.)
- Longueurs des canalisations
- Bilan des récepteurs (Uph/ph ou Uph/n,
Pu(kVA) ou Su(kVA) ou Pu (kW) avec Cos ϕ , η)
- ... / ...

Etape N° 2 BILAN de PUISSANCE


- Pn transformateur (HTA/BTA)
- Puissance utile consommée par chaque récepteur (Uph/ph, Ucc, Pj, Couplage)
application de ku pour chacun d'eux. - Pn groupe électrogène (BTA)
- Puissance utilie consommée à chaque niveau de la (Uph/ph, X"d, X'd, Xi, X0)
distribution (application de ks et ke à chaque niveau) - Mode de fonctionnement (Couplé
- Détermination des Puissance des sources normales en //, secours, etc.)
et secours des sources Alimentation Statique sans Coupure
- Courant d'emploi (Ib(A) à chaque niveau)

Etape N° 3 Voir détail dans le logigramme


INTENSITE ADMISSIBLE et PROTECTION
proposé en annexe 6
CONTRE les SURCHARGES

- Choix Irth ou In => Ibphase ou Ibneutre


- Facteurs de correction (Voir étape N°1)
- Détermination de l'intensité fictive I'z
- Détermination des sections des conducteurs
actifs et de protection : Sph, Sn et SPE ou
SPEN

Etape N° 4 CHUTE de TENSION

- En fonctionnement normal
∆umax = 5% Force Motrice
8% Eclairge
- En fonctionnement transtoire (moteurs ou
lampes à décharge)
∆umax 10 à 15% au démarrage des moteurs

Etape N° 5 PROTECTION CONTRE les COURTS-CIRCUITS

- Détermination des Ik (Ik3max, Ik2max, Ik1max, - Pouvoir de coupure ultime des disjoncteurs
- ContrainteThermique max des canalisations
Ik3mini, Ik2mini, Ik1mini)
- filiation, sélectivité
- Détermination de I défaut (simple défaut en TN
et double défaut en IT)
- Comparaison avec la caratéristique de contrainte - Réglage du magnétique des disjoncteurs
- CT max des conducteurs PE ou PEN.
thermique maximale de la canalisation

PROTECTION CONTRE les CONTACTS


Etape N° 6 INDIRECTS
- Détermination du temps de coupure maximum
autorisé en fonction de U0 (Voir tableau 41A)
- LEP à chaque niveau (conseillé)
- SLT : (TN ou IT)
Détermination de la longueur maximale autorisée
- SLT : TT
Choix des DDR et étude de la sélectivité
éventuelle

Etape N° 7 SECTION ECONOMIQUE

Etape facultative
- Prix de l'énergie électrique (€/kwh)
- Prix de la fourniture (Câble Cu ou Alu)
- Nombre d'heures de fonctionnement de la
canalisation
- Choix Cuivre ou Aluminium
Calcul de la section économique
Révision 1
le : 23/10/2009
1 2 3 4 5 6 7 8

CABLES UNIPOLAIRES EN PARALLELE

Extrait du guide CEP : Protection contre les surintensités (1977)


L

L
Répartition des courants en fonction de leur disposition
K

K
1- Deux câbles en parallèle et par phase
J

J
2 1 2 2
100% 100% 87% 113%

1 3 3 2 1 3 1 3
100% 100% 100% 100% 103% 112% 100% 89%
I

I
Trèfle symétrique Trèfle répétitif
H

H
G

G
1 2 3 3 2 1 1 2 3 1 2 3
100% 100% 100% 100% 100% 100% 74% 102% 130% 128% 108% 71%

Nappe symétrique Nappe répétitive


F

F
2- Quatre câbles en parallèle et par phase
E

E
1 1 2 2 3 3 3 3 2 2 1 1
89% 111% 117% 92% 111% 90% 90% 111% 92% 117% 111% 85%
D

Nappe symétrique D
C

C
B

1 2 3 1 2 3 1 2 3 1 2 3
56% 54% 530% 168% 182% 29% 77% 150% 57% 325% 60% 58%

Nappe répétitive
A

1 2 3 4 5 6 7 8
La Rochelle
Instal BTA.vsd Folio N°
CABLES UNIPOLAIRES en PARALLELE
JM BEAUSSY
(Répartition des courants) 1/3
Date 01/07/1977
Modifié le :
1 2 3 4 5 6 7 8

CABLES UNIPOLAIRES EN PARALLELE

Pose non symétrique


L

L
Maxi 4 câbles (au-delà, préférer les gaines préfabriquées)

facteur de correction fs = 0,8 si n = 3


fs = 0,8 si n = 2 et 4 (pose non symétrique)
K

K
CABLES UNIPOLAIRES EN PARALLELE

Pose symétrique
J

J
1-Deux câbles en parallèle et par phase avec ou sans neutre

Pose en trèfle fs = 1
I

I
1 1 1 1

2 3 N N 3 2 N 2 3 3 2 N
H

H
Pose en nappe fs = 1
G

G
2 1 3 N N 3 1 2

ou
F

F
N 2 1 3 3 1 2 N
E

E
2- Quatre câbles en parallèle et par phase

Pose en trèfle fs = 1
D

1 1 1 1 D

N 2 3 3 2 N N 2 3 3 2 N
C

Pose en nappe fs = 1
B

N 2 1 3 3 1 2 N N 2 1 3 3 1 2 N
A

1 2 3 4 5 6 7 8
La Rochelle
Instal BTA.vsd Folio N°

JM BEAUSSY CABLES UNIPOLAIRES en PARALLELE


Date 15/02/2003 2/3
Modifié le :
1 2 3 4 5 6 7 8

CABLES UNIPOLAIRES EN PARALLELE

Pose non symétrique


L

L
Maxi 4 câbles (au-delà, préférer les gaines préfabriquées)

facteur de correction fs = 0,8 si n = 3


fs = 0,8 si n = 2 et 4 (pose non symétrique)
K

K
CABLES UNIPOLAIRES EN PARALLELE

Pose symétrique

Position du conducteur Pe par rapport aux conducteurs de phases


J

J
1-Deux câbles en parallèle et par phase

Pose en trèfle fs = 1
I

I
1 1 1 1

2 3 Pe Pe 3 2 Pe 2 3 3 2 Pe
H

H
Pose en nappe fs = 1
G

G
2 1 3 Pe Pe 3 1 2

ou
F

F
Pe 2 1 3 3 1 2 Pe
E

E
2- Quatre câbles en parallèle et par phase

Pose en trèfle fs = 1
D

D
1 1 1 1

Pe 2 3 3 2 Pe Pe 2 3 3 2 Pe
C

Pose en nappe fs = 1
B

Pe 2 1 3 3 1 2 Pe Pe 2 1 3 3 1 2 Pe
A

1 2 3 4 5 6 7 8
La Rochelle
Instal BTA.vsd Folio N°
CABLES UNIPOLAIRES en PARALLELE
JM BEAUSSY
(Position du conducteur PE) 3/3
Date 15/02/2003
Modifié le :
Annexe 3

Graphique indiquant la durée de vie d'un conducteur en fonction de la nature de son isolation
et de la température à la quelle il est soumis
Durée de vie

40 ans

12 ans

6 ans
R
EP

2 ans
C-

C
PV
PR

1 an

6 mois

2 mois

1 mois

20 jours

10 jours

4 jours

150 140 130 120 110 100 90 80 70 60 50 T(°C)


- Si une ou plusieurs conditions diffèrent de ces valeurs, il faut faire intervenir les coefficients de
réduction en utilisant le schéma suivant:

CABLES DANS L'AIR CABLES ENTERRES


COEFFICIENTS
RELATIFS A

k1 TEMPERATURE AMBIANTE k11 TEMPERATURE DU SOL

k2 EXPOSITION AU SOLEIL k12 RESISTIVITETHERMIQUE DU SOL

k3 POSE NON JOINTIVE EN NAPPES k13 PROFONDEUR DE POSE

k4 POSE JOINTIVE EN NAPPES k14 POSE EN PLEINE TERREAVEC OU SANS


PROTECTION
HORIZONTALES

k5 POSE JOINTIVE EN NAPPES k15 POSE DANS DES CONDUITS JOINTIFS


VERTICALES

k6 POSE DANS DES CONDUITS


JOINTIFS

k7 POSE DANS DES CANIVEAUX


NON REMPLIS - CABLES B.T.
ka POSE DANS DES CANIVEAUX
NON REMPLIS - CABLES M.T.
- Si la liaison emprunte un parcours partie dans l'air et partie enterrée, il faut effectuer les deux
calculs et retenir le coefficient le plus défavorable.

LIAISONS POSEES DANS L'AIR


Concerneles câblesposéssur tablettes, cheminsde câbles, goulottes,gout-
tières, caniveauxnon remplis,conduits,alvéoles,etc...

Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées dans les


colonnes:
k1 - Air libre -pourcâbles B.T.
- Tablette pour câblesM.T.
en fonction de la température ambiante.

TEMPERA TUREMAXIMALE TEMPERATURE


AMBIANTEDE L'AIR 8T cc
A L'AME82 cc 60
30 35 1 40 45 50 55
,
1
70 1 0,94 ! 0,87 0,79 0,71 0,61 0,50

85 1 0,85 0,80 0,74 0,67

90 1
0,96
0,96
i 0,90
1 0,91 0,87 1 0,81 0,76 1 0,71

Pour des valeurs différentes de 8T et 82, on calcule k1 par la formule:

k1 .. -V 82
82 -- 8T
30
Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées dans les
colonnes: . .

k2 - Air libre pour câbles B.T.


- Tablette pour câblesM.T.
en fonction de l'exposition. --- .-.-

- Câbles à l'abri du soleil ------- ~-._--------------

Câbles exposés aux rayons solaires:


. Gaine noire 0,8
. Gaine claire 0,9
"'-------- , ---------

MODE DE POSE: TABLETTES OU CHEMINS DE CABLE.


-- --- -.---

Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées dans les


colonnes:
- Air libre pour câbles B.T.
- Tablette pour câbles M.T.

POSE NON JOINTIVE EN NAPPES HORIZONTALES


OU VERTICALES

- Espacement> 10 cm 1
- Espacement .c;;;10 cm 0,9

POSE JOINTIVE NAPPES HORIZONTALES


k4
Nombre de câbles ou liaisons 6à8 9 et plus !

Coefficient 0,72 0.70

1
POSE JOINTIVE NAPPES VERTICALES

i k5
Nombrede câbles ou liaisons 6à8 9 et plus
1
ffç Coefficient 0,68 0,66 1

Les coefficients ci-dessus s'appliquent à la pose en une seule couche dans un


plan horizontal ou vertical. En cas de pose en plusieurs couches, il faut multiplier
les facteurs de réduction en disposition horizontale par les facteurs de réduction
en disposition verticale.

Ainsi, pour 18 câbles en couches, le facteur de réduction est égal à :


0,70 x 0,80 ou 0,85 x 0,66 (en deux couches)
0,72 x 0,73 ou 0,78 x 0,68 (en trois couches)
MODE DE POSE: DANS DES CONDUITS JOINTIFS, UNE SEULE LIAISON PAR CONDUIT.

Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées dans les


colonnes:
. - Air libre p-ou~câble"S B.i:': -,:' <,~;"A},:~::"
.. - Tablette pour
. câbles M.T. ",' - -.-....---

k6 , ..en fonction du nombre de conduits~ - ,';~ "


NOMBRE DE CONDUITS JOINTIFS
1

1
NOMBRE DE NAPPES PAR NAPPE HORIZONTALE
1
JOINTIVES SUPERPOSEES
2 i 3 J 4 5 6

1 0,85 0,80' 0,77 ,: 0,75 1 0,74 0,73


. 2 j 0,7 ,, 0,74 i 0:71 1 0,69 0,68 0,67
3 1 0,72 ! 0,69 1 0,66 1 0,65 0,64 0,63
4 1 1 0,61 1
! 0,70 0,66 0,63 0,62 i 1 0,61
5 ! 0,68 0,65 0,61 D,50 0,59 " D,59
6 i 0,67 0,64 0,60 0,59 D,58 1 D,58

MODE DE POSE: DANS DES CANIVEAUX NON REMPLIS.

On considère que le caniveau est fermé et affleure le sol.


Les câbles sont posés au fond du caniveau ou éventuellement fixés aux parois.

CABLES B.T. Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées


k7 dans la colonne :
- Air libre,
en fonction du nombre de liaisons.
~ ~ '

--~ )
NOMBREDE LIAISONS
CABLESOU TERNES
1 1 2 3 4 5 6 7
Plus
de 7
----
Coefficient 0,85 0,76 0,68 0,64 0,60 0,56 D,53 0,50
-------------_._._---_._--------------_._------_._--

CABLESM.T. Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées


k8 dans la colonne :
- Caniveau,
en fonction du nombre de liaisons.
~ ---- ____o.. ,- --. .- -- - ._----- -- -_. -.
) }-~ NOMBRE DE LIAISONS
2 3 4 5 6 7
Plus
CABLES OU TERNES 1 1 de 7
----------
--- -- Coefficient i 0,89 ,
0,80 0,75 0,71 '0,66 : 0,62 1 D,59
l '1

REMARQUE;

Dans le cas de liaisons de forte puissance'et en nombre important posées en


caniveau, un calcul peut être nécessaire.
---332

-- -- La méthodepréconiséepar la publicationCS 287 est appliquée.Elleconsiste


à déterminer l'échauffement de l'air du caniveau au-dessus de l'ambiante :
W
Â8c= -
3p
West la puissance totale dissipée dans le caniveau par la totalité des
conducteurs en W/m.
p est la partie du périmètre qui participe à la dissipation de chaleur
en m. En général, on ne considère pas la partie du caniveau
affleurant le sol.

Le régime du câble se calcule en considérant la température ambiante


augmentée de Â8c.

LIAISONS ENTERREES
Concerne les câbles posés en pleine terre avec ousans protection, buses,
caniveaux remplis ou alvéoles enterrés.
;
Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées dans la
colonne:
k11
-Enterré,
en fonction de la température du sol. 1

TEMPERA TUREMAXIMALE TEMPERATURE


DU SOL 81 "C

A L'AME82 "C
20 25 30 35 40
70 1 0,95 0,89 0,84 0,77
85 1 0,96 0,92 0,88 0,83
90 1 0,96 0,93 0,89 0,85

Pour des valeurs différentes de 81 et 82,on calcule k11 par la formule:

k11 = -v' 82
82 -- 20
81
1
Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées dans la 1

colonne: . .'

- Enterré,
k12 en fonction de la résistivité thermique du sol.
1

NATUREDU SOL RESISTIVITETHERMIQUE


DU SOL 0 T COEFFICIENT

40 1,25
SOL TRES HUMIDE 50 1,21
70 1,13

SOL NORMAL 85 1,05


100 1
120 0,94
SOL SEC
150 0,86
200 0,76
SOL TRES SEC 250 0,70
300 0,65
333

..,f ;l ,;,0..- ...,... ''+'J' , .' l ,I.!--., ;. ; l"';,"../ .,...;. ):. ._'-.....l"'i ;:f.J :;:iL
Coefficient de réduction à appliquer JiUX intensités relevées . dans la
colonne: .' - .. ._, .-.
,
- Enterré,
en ,-.........
fonction". de ,,".
la ,"...;,
profondeur de pose. -
.z . ..... ._ """......::';"'Y.'
.,..,___ ::;,:.....
k13 PROFONDEURDE POSE
CAB.LESB.T. CABLESM.T.
m

0,5 1 1
0,6 1 1
0,8 0,96 0,99
1 0,93 0,97
1,25 0,92 0,95
1,5 0,90 0,94
1,75 0,89 0,92
2 0,88 0,90
2,5 0,87 0,89
3 et plus 0,85 0,88 1
1

Ces coefficients sont des valeurs moyennes, car ils varient dans de faibles
proportions avec la section. Ils sont suffisamment précis pour éviter une erreur
de choix.

MODE DE POSE: EN PLEINE TERRE AVEC OU SANS PROTECTION.

Coefficient de réduction à appliquer aux intensités relevées dans la


colonne:

.
- Enterré,
en fonctiondu nombrede liaisons.
k14 LIAISONS ESPACEES LIAISONS ESPACEES
NOMBRE DE LIAISONS DE MOINS DE 20 cm DE 20 cm A 1 m

~~.."... 1 1 1
0,85
~'m 2
3
0,80
0,70 0,78
4 0,64 0,72
~ 5 0,59 0,68
6 0,56 0,64
7 0,53 0,62
8 0,51 0,60
9 0,48 0,57
10 et plus 0,42 0,55

NOTA : Lorsque les liaisons sont distantes de plus de 1 mètre, l'effet de


proximité est négligeable.
MODE DE POSE: EN TUBES JOINTIFS NOYES DANS LE BETON OU ENTERRES.
Une seule liaison par tube.

_~ 0_-

Coefficients de réduction à appliquer aux intensités relevées dans la


colonne:
- Enterré,
en fonction du nombre de tubes.

NOMBRE DE TUBES JOINTIFS PAR NAPPE HORIZONTALE


k15 NOMBRE DE NAPPES
JOINTIVES SUPERPOSEES
---_._----- ._. -------------.------ ...--------- -
4 5 6
2 3
-- -- ------- ---- .-.----- ---_.- ----- ---
1 0,80 0,70 0,62 D,58 0,54 0,52
2 0,70 D,57 D,50 0,46 . 0,42 0,40
3 0,62 D,50 0,42 0,38 0,36 0,34
4 D,58 0,46 0,38 0,35 0,32 D,3D
5 D,54 0,42 0,36 0,32 D,3D 0,28
6 0,52 0,40 0,34 D,3D 0,25 0,26
---------

CRITERES ECONOMIQUES

Le coût total d'une installation en régime d'exploitation est de la forme:

E=P+Csd'
dans laquelle:
P = Coût d'établissement.
C = Coût d'exploitation annuel.
d = Coefficient d'actualisation.

Le coût d'établissement Pcomprend:


, Pc= Prix du câble.
Pa = Prix des accessoires.
Pgc = Dépenses de Génie civil pour "installation: tranchées - déroulage - maçonnerie - etc...
P = Pc + Pa + Pgc

Pa et!'JlC sont indépendants de la section, alors que Pc est lié à celle-ci par une relation linéaire du type
-
a + ~ (a et ~ sont des constantes).
Le coût d'exploitation C résulte des pertes énergétiques,essentiellement les pertes par effet Joule.
Le coût annuel est:
1 ]2 h
C = p n p s- 10-3 Francs

--- "-
COEFFICIENTS DE PROXIMITE Ki

d = diamètre d'un câble multipolaire ~e'. fi

ou de 2 câbles monopolaires d'un terne


~ ~t

(terne = liaison triphasée réalisée avec 3 câbles monopolaires)

1. - CABLES ENTERRES OU EN CANIVEAUXSABLES ENTERRES


Résistance thermique du sol 850C cm/w
---
.,. --....
. -- .. - . -
Nombre de câbles en tranchée

2 3 4 6 9
1 1 1 1

. Coeicient de proximité K1

0,85 0.78 0,72 0,62 D,55


1 1 1 1

N.B. - Lorsque plusieurscêbles ou' ternes. sont espacés de 1,20 mt il n'y a pas
lieu de tenir compte des effets de proximité (K1=1).

Il.- CASLES POSES EN CANiVeAUXD'USINE NON' SABLES

. Câbles posés espacés (1 )

Calculer r:

- pour 2 cAble. r =
d1 +d2
2 (l+h) K1 = 0,9
si r =.0,10 K1 = 0,75
d1+d2+d3 . rFO,15 =
K1 0,60
- pDùr 3 ;cêblea r = . .2 (l+h) ! r = D,œ
~ .-
. . .. . ".,'
Cibles posés cOte à cOte ..(1) .
.' .

. 'f'> .~. ,.

r = 0.05 ; K1 = 0,81
r = 0,10 ; K1 =0,68
r = 0,15; K1 0,54 =
r = 0,05; K1 ==0,72
r = 0,10: K1= 0,80
r=O,'5;' K1= 0,48

(1) Pour des, caniveaux contenant plus .de3câblee:nOU6 consulter"


COEFFICIENTS DE PROXIMITE K1 (suite)

III. - CABLESPOSES A L'AIRLIBREA L'ABRIDU SOLEIL

Câbles posés espacés sur le sol

Nombrede
câbles ou ternes
,Coefficient de
'

1
1 '

1
2
l3 ,
1
8.'
1
9

0 95 0 90 0,88 0,85 0.84


proximité Kt 1 · 1 , 1 1 1

Câbles posés cOte à cOte sur un support

'Nombre de
câbles ou ternes 1,
" ',2 J s J : '1; f > 14
Coefficient "de 1
proximité K1 ' 1 1 0,91 0.8 '1 0.71 0.61 '0,5
. ,

'Câbles posés, espacés sur supports àjourés


1/4 d < e < ~ '

Nombrede cibles' ou temes


1Ç1;;,.

~o. ~..',.;
par support
~
1
~ .
-.. _ ..__o. ~
'
"

; 1. .-r---
~~.
,,'

;' - , -0,93-0,87 - - -
1 2 3 4 5 6

@~
~_~_
~'t:8). t;;i. - '~ ..!il
':

J.il~liL~-
. · _..!!J!1
t, '__ J_-r~_
-! -,
- - - - - - 0.84' 0.83 O,8

ID- --- -
~ 0

.
_ . ~:.~.. CI. 2 0.89 0,83 0.79 0,16 0.75 0,74

~
CI.

~.,.
. @. ~... i.. :'.
.. ~-
,-:..
_ % ~
~...'

' Il
:=

-- - - - - -
3 0,60 0,76 0,72 0,70 0.69 0.68
", - X - _ ;.I~!
[~ ..
: ,..~-~~
.
.. .. -A..
. .,...,~
'ti4 ~ _
1
"C

e - ---- - - -
4 0,77 0,72 0,68 0,67 0.66 0.65
:
\"
,~~
0'.
- .,.--' ~
+-c4~'"
-~
'I:J
'0
Z
E -- - - - - -
6
6
0.75 0,70 0.66 0,65 0;64 0.63
0.74 0,69 0.64 '0.63 0.62 0.61

" . ',". . '... -

.IV. "~ DISPOSITIONS' A TENIR COMPTE


OU IL, N'Y A PAS
'DES EFFETS DE PROXIMITE'(K1 1) =
Cibles posés sur supports ajourés
. 1 (grillage, t61e déployée, etc.) .
..
Câbles posés en gal~rles aérées'
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES
Détermination des facteurs de correction Facteurs de correction
supplémentaire (fs)
communs quelque soit le mode de pose
Mode de pose 52C
des canalisations Influence externe BE3 0,85
Neutre chargé 0,84
Coéf. de déclassement client 0,01 à 1
Tolérance admise 1 à 1,05
Câbles unipolaires en // 0,8
Pose non symétrique

Canalisations
enterrées Mode de pose
des
canalisations
facteur de correction f0

Méthode de
52G
Référence Canalisations
à l'air libre

θ amb. ≠ 30 ° C 52K
θ sol ≠ 20 ° C 52L
Groupement 52N
Résistivité du sol 52M
Plusieurs couches 52O
Groupements 52R 52P
de câbles Groupement
52T
et de conduits de conduits 52Q
52S
enterrés Rayonnement
0,85
solaire

f = f 0 × f1 × f 2 × f 3 × ... × f s

Oui
circuit avec
conducteur neutre
Non

Folio 3/4
Folio 2/4
et 4/4

REV. 6 Protection contre les surcharges (conducteurs phase et neutres) 05/08/2010 JMB Folio 1/4
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES Courant d'emploi
Ib (A)
Détermination de la section minimale des conducteurs de phases

Disjoncteur Dispositif de
protection contre les
surcharges

Disjoncteurs Domestiques Fusibles


ou analogues HPC type gG/gL
courbe "B", "C", "D" 10 A < I n ≤ 1250 A
I n ≤ 125 A Type de
disjoncteur

Disjoncteur
d'usage général
(DUG)

I n ≥ Ib I rth ≥ Ib I n ≥ Ib

I n < 16 A → k 3 = 1,31
∀I n → k3 = 1 ∀I rth → k 3 = 1 I n ≥ 16 A → k3 = 1,1

Intensité fictive

k3 × I n ou I rth
n = Nombre de câbles
I z' = (1) Folio 1/4
en parallèle f ×n

Calcul Non
de la section

Oui

Application de la Choix des sections


formule (Tableaux NFC15-100 ou IAd)

1 Canalisations 52H
α et K sont issus des  I' α non enterrées
S mm 2 ≥ Z 
tableaux A5 et A6  K  Canalisations 52J
du guide UTE C 15-500  
enterrées
I Z' calculé en (1)

REV. 6 Protection contre les surcharges (conducteurs de phase) 18/01/2008 JMB Folio 2/4
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES
Détermination de la section minimale du conducteur
neutre ou des conducteurs de phases Folio 1/4

Taux
0 < Th ≤ 15% d'harmoniques Th > 33%
dans le conducteur
neutre

15% < Th ≤ 33%


Oui
Oui Multipolaire
Circuits monophasés Circuits monophasés

Oui
Circuits monophasés

Non
Non

Tri + neutre

Câbles

Section du neutre déterminante


Tri + neutre
Oui Unipolaires
multipolaire Circuits Triphasés
S ph ≤ 16mm 2Cu ou + neutre
25mm 2 Al

Multipolaires
Non

Câbles

1- Conducteur neutre
Sneutre > Sphases
Sneutre = Sphase Sneutre = Sphases Sneutre = Sph/2 admis Ibneutre≥ 1,45Ibphases Sneutre = Sphases
Sneutre déterminante Sneutre = Sphase Sneutre déterminante
Ibneutre = Ibphases neutre protégé 2- Conducteur de phases
Ibneutre≥ 1,45Ibphases Ib ≥ Ibphases Ib ≥ Ibphases Ibneutre≥ 1,45Ibphases
Ib ≥Ibphases

Folio 4/ 4

REV. 6 Protection contre les surcharges (conducteurs neutres) 18/01/2008 JMB Foilo 3/4
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES
Détermination de la section minimale du conducteur neutre

Folio 3/4

Disjoncteurs Dispositif de
protection contre les
surcharges

Disjoncteurs Domestiques
ou analogues Fusibles
courbe "B", "C", "D" HPC type gG
I n ≤ 125 A Type de 10 A < I n ≤ 1250 A
disjoncteur

Disjoncteur
d'usage général
(DUG)

I n < 16 A → k 3 = 1,31
∀I n → k3 = 1 ∀I rth → k 3 = 1 I n ≥ 16 A → k3 = 1,1

Intensité fictive
dans le conducteur neutre
ou dans les conducteurs de phases

k3 × I n ou I rth
n = Nombres de câbles I z' (neutre ou phase ) = (1) Folio 1/4
en parallèle f ×n

Non
Calcul
de la section

Oui

Application de la Choix des sections


formule (Tableaux NFC15-100 ou IAd)
1
Canalisations 52H
 I' α non enterrées
α et K sont issus des S mm 2 ≥ Z 
 K  Canalisations
tableaux A5 et A6   52J
enterrées
du guide UTE C 15-500 I Z' Calculé en (1)

REV. 6 Protection contre les surcharges (conducteurs phases ou neutres) 18/01/2008 JMB Folio 4/4
JM BEAUSSY 18/08/2013

PRINCIPAUX MODE DE POSE DES CANALISATIONS METHODE Rappel sommaire des REGLES DE
Libéllé N° Pose Référence f0 DE ISOLANTS ET NOMBRE DE CONDUCTEURS CHARGES PROTECTION
REFERENCE Ib ≤ In ou Irth
Conducteurs isolés sous conduits apparent 3 B 1

Câbles sous conduits - Montage apparent 3A B 0,9 B PVC3 PVC2 PR3 PR2 Plus la règle propre
Câbles fixés sur un mur 11 C 1 C PVC3 PVC2 PR3 PR2 à la protection choisie
Câbles fixés au plafond 11A C 0,95 E PVC3 PVC2 PR3 PR2 Protection assurée par Disjoncteur
Câbles sur chemins de câbles non perforé 12 C 1 F PVC3 PVC2 PR3 PR2 d'Usage Général
Câbles multipolaires sur chemins de câbles 13 E 1 colonne Irth
Câbles unipolaires sur chemins de câbles 13 F 1 S(mm²)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 DUG Iz ≥
nxf
Câbles multipolaires sur treillis soudés 14 E 1 Protection assurée par Disjoncteur
Câbles unipolaires sur treillis soudés 14 F 1 Domestique ou analogue courbe B, C ou D
Câbles multipolaires sur échelles à câbles 16 E 1 1,5 15,5 17,5 18,5 19,5 22 23 24 26 Disjonc. In
Câbles unipolaires sur échelles à câbles 16 F 1 2,5 21 24 25 27 30 31 33 36
2 In≤125A
Iz ≥
nxf
Câbles sous conduits dans des goulottes (h) 31A B 0,9 4 28 32 34 36 40 42 45 49 Protection assurée par :
Câbles sous conduits dans des goulottes (v) 32A B 0,9 6 36 41 43 48 51 54 58 63 Fusibles HPC type gG/gL
Câbles ou conducteurs dans des caniveaux 43 B 1 In < 16A k3 = 1,31
Vide de construction 21 à 25 B 0,865 à 0,9 10 50 57 60 63 70 75 80 86 In ≥ 16A k3 = 1,1

Facteurs de correction courants 16 68 76 80 85 94 100 107 115 Fusibles k3xIn


3 gG
Iz ≥
Câbles posés sur Conducteurs ou 25 89 96 101 112 119 127 138 149 161 nxf
Température ambiante
chemin de câbles câbles sous conduits 35 110 119 126 138 147 158 169 185 200 Autres facteurs de correction :
f1 Nbre de Nbre de f3 = 0,84 Neutre chargé
θ°C câbles (h)
f21
circuits
f2
50* 134 144 153 168 179 192 207 225 242
PCV PRC f4 = 0,85 Risque d'explosion (BE3)
10 1,22 1,15 1 1,00 1 1,00 70 171 184 196 213 229 246 268 289 310 f5 = 0,85 Câbles exposé au soleil (AN3)
15 1,17 1,12 2 0,88 2 0,8 95 207 223 238 258 278 298 328 352 377 f6 = 1,05 Tolérance admise par la norme
20 1,12 1,08 3 0,82 3 0,7 120 239 259 276 299 322 346 382 410 437 Autres coefficients, consultez la partie
25 1,06 1,04 4 0,77 4 0,65 5.52 de la NFC 15-100 (édition 2002)
30 1 1 5 0,75 5 0,6 150 299 319 344 371 395 441 473 504 cas de plusieurs couches de câbles
35 0,94 0,96 6 0,73 6 0,55 185 341 364 392 424 456 506 542 575 f2= f21xf22
40 0,87 0,91 7 0,73 7 0,55 240 403 430 461 500 538 599 641 679 Facteur de correction global :
45 0,79 0,87 8 0,72 8 0,5 300 464 497 530 576 621 693 741 783 f = f0xf1xf2xf3xf4x….xfs
50 0,71 0,82 9 et plus 0,72 9 0,5 n = nombre de câbles en parallèle
55 0,61 0,76 Nbre de 12 0,45 400 656 754 825 940
f22 Section du conducteur neutre
60 0,5 0,71 couches (v) 16 à 20 0,4 500 749 868 946 1083
65 Interdit 0,65 2 0,8 Pose symétrique 630 855 1005 1088 1254 0< TH ≤ 15% Sn = Sph ou Sn = Sph/2
70 Interdit 0,58 3 0,73 fs 15< TH ≤ 33% Sn = Sph avec f = 0,84
75 Interdit 0,5 4 ou 5 0,7 oui non Sn > Sph avec f = 0,84
TH > 33%
80 Interdit 0,41 6à8 0,68 1 0,8 * Section réelle 47,5mm² et Ib neutre = 1,45Ib phase

INTENSITES ADMISSIBLES CANALISATIONS CONDUCTEURS N° TABLEAU


Annexe 5-1
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES Non enterrées CUIVRE IAd 111 (1/4)

Rév. 6 le : 09/07/2012
JM BEAUSSY 18/08/2013

PRINCIPAUX MODE DE POSE DES CANALISATIONS METHODE Rappel sommaire des REGLES DE
Libéllé N° Pose Référence f0 DE ISOLANTS ET NOMBRE DE CONDUCTEURS CHARGES PROTECTION
REFERENCE
Conducteurs isolés sous conduits apparent 3 B 1 Ib ≤ In ou Irth
Câbles sous conduits - Montage apparent 3A B 0,9 B PVC3 PVC2 PR3 PR2 Plus la règle propre
Câbles fixés sur un mur 11 C 1 C PVC3 PVC2 PR3 PR2 à la protection choisie
Câbles fixés au plafond 11A C 0,95 E PVC3 PVC2 PR3 PR2 Protection assurée par Disjoncteur
Câbles sur chemins de câbles non perforé 12 C 1 F PVC3 PVC2 PR3 PR2 d'Usage Général
Câbles multipolaires sur chemins de câbles 13 E 1 colonne Irth
Câbles unipolaires sur chemins de câbles 13 F 1 S(mm²)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 DUG Iz ≥
nxf
Câbles multipolaires sur treillis soudés 14 E 1 Protection assurée par Disjoncteur
Câbles unipolaires sur treillis soudés 14 F 1 Domestique ou analogue courbe B, C ou D
Câbles multipolaires sur échelles à câbles 16 E 1 1,5 Disjonc. In
Câbles unipolaires sur échelles à câbles 16 F 1 2,5
2 In≤125A
Iz ≥
nxf
Câbles sous conduits dans des goulottes (h) 31A B 0,9 4 Protection assurée par :
Câbles sous conduits dans des goulottes (v) 32A B 0,9 6 Fusibles HPC type gG/gL
Câbles ou conducteurs dans des caniveaux 43 B 1 In < 16A k3 = 1,31
Vide de construction 21 à25 B 0,865 à 0,9 10 39 44 46 49 54 58 62 67 In ≥ 16A k3 = 1,1

Facteurs de correction courants 16 53 59 61 66 73 77 84 91 Fusibles k3xIn


3 gG
Iz ≥
Câbles posés sur Conducteurs ou 25 70 73 78 83 90 97 101 108 121 nxf
Température ambiante
chemin de câbles câbles sous conduits 35 86 90 96 103 112 120 126 135 150 Autres facteurs de correction :
f1 Nbre de Nbre de f3 = 0,84 Neutre chargé
θ°C câbles (h)
f21
circuits
f2
50* 104 110 117 125 136 146 154 164 184
PCV PRC f4 = 0,85 Risque d'explosion (BE3)
10 1,22 1,15 1 1,00 1 1,00 70 133 140 150 160 174 187 198 211 237 f5 = 0,85 Câbles exposé au soleil (AN3)
15 1,17 1,12 2 0,88 2 0,8 95 161 170 183 195 211 227 241 257 289 f6 = 1,05 Tolérance admise par la norme
20 1,12 1,08 3 0,82 3 0,7 120 186 197 212 226 245 263 280 300 337 Autres coefficients, consultez la partie
25 1,06 1,04 4 0,77 4 0,65 5.52 de la NFC 15-100 (édition 2002)
30 1 1 5 0,75 5 0,6 150 227 245 261 283 304 324 346 389 cas de plusieurs couches de câbles
35 0,94 0,96 6 0,73 6 0,55 185 259 280 298 323 347 371 397 447 f2= f21xf22
40 0,87 0,91 7 0,73 7 0,55 240 305 330 352 382 409 439 470 530 Facteur de correction global :
45 0,79 0,87 8 0,72 8 0,5 300 351 381 406 440 471 508 543 613 f = f0xf1xf2xf3xf4x….xfs
50 0,71 0,82 9 et plus 0,72 9 0,5 n = nombre de câbles en parallèle
55 0,61 0,76 Nbre de 12 0,45 400 526 600 663 740
f22 Section du conducteur neutre
60 0,5 0,71 couches (v) 16 à 20 0,4 500 610 694 770 856
65 Interdit 0,65 2 0,8 Pose symétrique 630 711 808 899 996 0< TH ≤ 15% Sn = Sph ou Sn = Sph/2
70 Interdit 0,58 3 0,73 fs 15< TH ≤ 33% Sn = Sph avec f = 0,84
75 Interdit 0,5 4 ou 5 0,7 oui non Sn > Sph avec f = 0,84
TH > 33%
80 Interdit 0,41 6à8 0,68 1 0,8 * Section réelle 47,5mm² et Ib neutre = 1,45Ib phase

INTENSITES ADMISSIBLES CANALISATIONS CONDUCTEURS N° TABLEAU


Annexe 5-2
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES Non enterrées ALUMINIUM IAd 112 (2/4)

Rév. 6 le : 09/07/2012
JM BEAUSSY 18/08/2013

PRINCIPAUX MODE DE POSE DES CANALISATIONS Rappel sommaire des REGLES DE


METHODE de
Libéllé N° Pose Référence f0 ISOLANTS ET NOMBRE DE CONDUCTEURS CHARGES PROTECTION
Câbles mono ou tri enterrés sous fourreaux 61
REFERENCE Ib ≤ In ou Irth
D 0,8
Câbles avec et sans protection mécanique 62 ou 63 D 1 Plus la règle propre
D PVC3 PVC2 PR3 PR2
Facteurs de correction en fonction de la résistivité su sol à la protection choisie
Résistivité Observations Colonne Protection assurée par :
f2 1 2 3 4
(K.m/W) Humidité Nature du terrain S (mm²) Disjoncteur d'Usage Général
0,4 1,25 Pose immergé Marécages Irth
0,5 1,21 Terrains très humides Sable
1 DUG Iz ≥
nxf
0,7 1,13 Terrains humides Argiles Protection assurée par Disjoncteur
0,85 1,05 Terrain normal et d'Usage Général
1 1 Terrain sec calcaire Disjonc. In
1,2 0,94
2 In≤125A
Iz ≥
nxf
1,5 0,86 Terrain très sec cendres 1,5 26 32 31 37 Protection assurée par Disjoncteur
2 0,76 et 2,5 34 42 41 48 Domestique ou analogue courbe B, C ou D
2,5 0,7 mâchefer 4 44 54 53 63 In < 16A k3 = 1,31
3 0,65 6 56 67 66 80 In ≥ 16A k3 = 1,1
Température du sol Autres facteurs de correction Fusibles k3xIn
f1 Distance entre câbles 10 74 90 87 104
3 gG
Iz ≥
nxf
θ°C
PCV PRC Nombre f2 (Pose N° 62-63) 16 96 116 113 136 Autres facteurs de correction :
10 1,1 1,07 de câbles a = 0m a=d a = 0,25m 25 123 148 144 173 f3 = 0,84 Neutre chargé
15 1,05 1,04 2 0,76 0,79 0,84 35 147 178 174 208 fs = 0,8 Pose non symétrique
20 1 1 3 0,64 0,67 0,74 f6 = 1,05 Tolérance admise par la norme
25 0,95 0,96 4 0,57 0,61 0,69 50* 174 211 206 247
30 0,89 0,93 5 0,52 0,56 0,65 70 216 261 254 304 Autres coefficients, consultez la partie
35 0,84 0,89 6 0,49 0,53 0,6 95 256 308 301 360 5.52 de la NFC 15-100 (édition 2002)
40 0,77 0,85 Distance entre conduits 120 290 351 343 410
45 0,71 0,8 Nombre f2 (Pose N° 61) Facteur de correction global :
50 0,63 0,76 de câbles a = 0m a = 0,25m a = 0,5m 150 328 397 387 463 f = f0xf1xf2xf3xfs
55 0,55 0,71 2 0,87 0,93 0,95 185 367 445 434 518
60 0,45 0,65 3 0,77 0,87 0,91 240 424 514 501 598 n = nombre de câbles en parallèle
65 Interdit 0,6 4 0,72 0,84 0,89 300 480 581 565 677
70 Interdit 0,53 5 0,68 0,81 0,87 Section du conducteur neutre
75 Interdit 0,46 6 0,65 0,79 0,86 0< TH ≤ 15% Sn = Sph ou Sn = Sph/2
Nombre de câbles dans un même conduit enterré (Pose N° 61) 15< TH ≤ 33% Sn = Sph avec f = 0,84
nb 2 3 4 5 6 7 Sn > Sph avec f = 0,84
TH > 33%
f2 0,71 0,58 0,5 0,45 0,41 0,38 * Section réelle 47,5mm² et Ib neutre = 1,45Ib phase

INTENSITES ADMISSIBLES CANALISATIONS CONDUCTEURS N° TABLEAU


Annexe 5-3
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES Enterrées CUIVRE IAd 121 (3/4)

Rév. 6 le : 09/07/2012
JM BEAUSSY 18/08/2013

PRINCIPAUX MODE DE POSE DES CANALISATIONS Rappel sommaire des REGLES DE


METHODE de
Libéllé N° Pose Référence f0 ISOLANTS ET NOMBRE DE CONDUCTEURS CHARGES PROTECTION
Câbles mono ou tri enterrés sous fourreaux 61
REFERENCE Ib ≤ In ou Irth
D 0,8
Câbles avec et sans protection mécanique 62 ou 63 D 1 Plus la règle propre
D PVC3 PVC2 PR3 PR2
Facteurs de correction en fonction de la résistivité su sol à la protection choisie
Résistivité Observations Colonne Protection assurée par Disjoncteur
f2 1 2 3 4
(K.m/W) Humidité Nature du terrain S (mm²) d'Usage Général
0,4 1,25 Pose immergé Marécages Irth
0,5 1,21 Terrains très humides Sable
1 DUG Iz ≥
nxf
0,7 1,13 Terrains humides Argiles Protection assurée par Disjoncteur
0,85 1,05 Terrain normal et Domestique ou analogue courbe B, C ou D
1 1 Terrain sec calcaire Disjonc. In
1,2 0,94
2 In≤125A
Iz ≥
nxf
1,5 0,86 Terrain très sec cendres Protection assurée par
2 0,76 et Fusibles HPC type gG/gL
2,5 0,7 mâchefer In < 16A k3 = 1,31
3 0,65 In ≥ 16A k3 = 1,1
Température du sol Autres facteurs de correction Fusibles k3xIn
f1 Distance entre câbles 10 57 68 67 80
3 gG
Iz ≥
nxf
θ°C 16 74 88 87 104
PCV PRC Nombre f2 (Pose N° 62-63) Autres facteurs de correction :
10 1,1 1,07 de câbles a = 0m a=d a = 0,25m 25 94 114 111 133 f3 = 0,84 Neutre chargé
15 1,05 1,04 2 0,76 0,79 0,84 35 114 137 134 160 fs = 0,8 Pose non symétrique
20 1 1 3 0,64 0,67 0,74 f6 = 1,05 Tolérance admise par la norme
25 0,95 0,96 4 0,57 0,61 0,69 50* 134 161 160 188
30 0,89 0,93 5 0,52 0,56 0,65 70 167 200 197 233 Autres coefficients, consultez la partie
35 0,84 0,89 6 0,49 0,53 0,6 95 197 237 234 275 5.52 de la NFC 15-100 (édition 2002)
40 0,77 0,85 Distance entre conduits 120 224 270 266 314
45 0,71 0,8 Nombre f2 (Pose N° 61) Facteur de correction global :
50 0,63 0,76 de câbles a = 0m a = 0,25m a = 0,5m 150 254 304 300 359 f = f0xf1xf2xf3xfs
55 0,55 0,71 2 0,87 0,93 0,95 185 285 343 337 398
60 0,45 0,65 3 0,77 0,87 0,91 240 328 396 388 458 n = nombre de câbles en parallèle
65 Interdit 0,6 4 0,72 0,84 0,89 300 371 447 440 520
70 Interdit 0,53 5 0,68 0,81 0,87 Section du conducteur neutre
75 Interdit 0,46 6 0,65 0,79 0,86 0< TH ≤ 15% Sn = Sph ou Sn = Sph/2
Nombre de câbles dans un même conduit enterré (Pose N° 61) 15< TH ≤ 33% Sn = Sph avec f = 0,84
nb 2 3 4 5 6 7 Sn > Sph avec f = 0,84
TH > 33%
f2 0,71 0,58 0,5 0,45 0,41 0,38 *Section réelle 47,5mm² et Ib neutre = 1,45Ib phase

INTENSITES ADMISSIBLES CANALISATIONS CONDUCTEURS N° TABLEAU


Annexe 5-4
PROTECTION CONTRE LES SURCHARGES Enterrées ALUMINIUM IAd 122 (4/4)

Rév. 6 le : 09/07/2012