Vous êtes sur la page 1sur 14

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL

1 - PROPRIETES DE L'AOP IDEAL

1.1 Description

L'amplificateur opérationnel se présente sous la forme d'un circuit intégré (en général DIL) ; il
possède 2 entrées notées E+ - entrée non inverseuse - et E- - entrée inverseuse.
La polarisation du circuit est réalisée, en général, à l'aide d'une alimentation continue
symétrique (par exemple +15V/-15V) dont le point médian (0V) constitue la référence des
tensions (MASSE)

+V
-
E i-
_
∞ S
ud
+ 0
E
u-
+
i+ u
S
-V
u+

1.2 Amplificateur différentiel

C'est un amplificateur différentiel intégré (A.D.I.) ; il amplifie la différence entre la tension


u+ appliquée à l'entré non inverseuse et la tension u- appliquée à l'entrée inverseuse.

u S = Ad (u + − u − ) = Ad .u d

• Ad : amplification différentielle en boucle ouverte (très grande)


• ud : tension différentielle

1.3 Régimes de fonctionnement

La tension de polarisation (±V) impose une limite à la tension de sortie uS :

− VSAT ≤ u S ≤ + VSAT

On distingue donc deux régimes de fonctionnement :

• régime linéaire
u S ≤ VSAT alors u S = Ad (u + − u − ) = Ad .u d
• régime de saturation
uS = ±VSAT lorsque Ad . u d ≥ VSAT

AM - 2002/2003 Page 1
1.4 AOP idéal

• Résistance d'entrée RE infinie : i+ = i− = 0


• Résistance de sortie nulle RS = 0 : uS est indépendant de la charge

• Amplification différentielle Ad infinie.

☞ En régime linéaire : ud = (u+ - u-) = 0


☞ En régime de saturation : ud > 0 ⇒ uS = +VSAT
ud < 0 ⇒ uS = -VSAT

1.5 Caractéristique de transfert de l'AOP idéal

uS
saturation
+VSAT

régime linéaire

0 ud

saturation
-V SAT

montage équivalent en régime linéaire :

-
E i-
S
ud
+
E
u-
i+
Ad ud
u+

Le modèle de l'amplificateur idéal est justifié pour la plupart des applications étudiées cette
année. Nous verrons en travaux pratiques les limites de ce modèle, en particulier pour des
signaux de fréquences élevées.

Pour la suite du cours, l'AOP est supposé idéal.

AM - 2002/2003 Page 2
2 - FONCTIONS ANALOGIQUES : régime linéaire

RE infinie : i + = i − = 0
Régime linéaire : ud = 0

2.1 Montage amplificateur inverseur

R2
i2

R1 _
E i1 i

u S
d
u
E
+ u
S

loi des nœuds : i1 = i2 + i- = i2


lois des mailles : uE - R1 i1 + ud = 0 uE = +R1 i1
uS + R2 i2 + ud = 0 uS = -R2 i2

R2
uS = − uE
R1

2.2 Montage amplificateur non inverseur

R2
i

R1
i
_

u S
d
E
+
u
S
u
E

lois des mailles : uE - ud + R1 i = 0 uE = -R1 i


uS + R 2 i + R 1 i = 0 uS = -(R1 + R2 ) i

 R 
u S = 1 + 2 u E
 R1 

AM - 2002/2003 Page 3
2.3 Montage suiveur

_
∞ S
u
d
E
+
u = u
S E
u
E
M

uS = uE - ud

uS = uE

2.4 Montage sommateur inverseur

R1 R3
i1 i3
E1

R2
i2
E2 _

u u S
1 d
u
2 +
u
S

u1
lois des mailles : u1 - R1 i1 + ud = 0 i1 =
R1
u
u2 - R2 i2 + ud = 0 i2 = 2
R2
u
uS + R3 i3 + ud = 0 i3 = − S
R3

loi des nœuds : i1 + i2 = i3

u u 
u S = − R 3  1 + 2 
 R1 R 2 

AM - 2002/2003 Page 4
2.5 Montage soustracteur
R3
i1

R1
i1
E1 _

u S
R2 d
i2
E2
+
u
1 u
S
u
2 R4

i2
M
R4
diviseur de tension à vide : u+ = u2
R2 + R4
R1 R3
théorème de superposition : u − = uS + u1
R1 + R 3 R1 + R 3
R4 R1 R3
En régime linéaire u+ = u- : u2 = uS + u1
R2 + R4 R1 + R 3 R1 + R 3

(R 1 + R 3 ) R 4 R3
uS = u2 − u1
(R 2 + R 4 ) R 1 R1

R3 R4
Cas particuliers : u S = k (u 2 − u1 ) avec k = = et uS = u2 - u1 avec R1 = R2 = R3 = R4
R1 R 2

Rappels
Diviseur de tension à vide Diviseur de courant

E I
E
R1
I1 I2
I=0 S
U
1
G1 G2 U
R2
U
2
M
M M
R2 G2
U2 = U1 I2 = I
R1 + R 2 G1 + G 2

Théorème de superposition
La tension entre deux points A et B d'un circuit linéaire comportant plusieurs sources est
égale à la somme des tensions obtenues entre les deux points lorsque chaque source agit
seule.

AM - 2002/2003 Page 5
2.6 Montage intégrateur
u
c

i C

R
E i
_

u S
d
u
E +
u
S

dq du
u E = + Ri = R = RC c et uS = -uc
dt dt
1
RC ∫
uS = − u E (t )dt

Rappel
Condensateur
C dq
q q = C uc et i=
i dt

du c
i=C
dt
uc

2.6 Montage dérivateur

R
i
u
c

E i C
_

u S
d
u
E +
u
S

du c
uE = uc et u S = − Ri = − RC
dt
duE
uS = − R C
dt

AM - 2002/2003 Page 6
3 - MONTAGES COMPARATEURS : régime de saturation

3.1 Fonction comparateur

La fonction "comparateur" simple consiste à comparer une grandeur d'entrée uE à une valeur
constante Uo.

exemple :

E • si uE < Uo alors uS = US1


• si uE > Uo alors uS = US2
Comparateur S

La tension de sortie ne peut donc prendre


u que deux états (US1 et US2).
E u
S
U
o
Le passage de l'un des états à l'autre est
M appelé basculement et la tension constante
Uo seuil de basculement.

caractéristique de transfert d'un comparateur à un seuil


u
S

U S1

u
E
U S2 Uo

3.2 Montage comparateur à un seuil

Exemple de réalisation avec un amplificateur opérationnel sans circuit de contre-réaction :

E _
∞ S
u
d
u
E +
u
S
U
o
M

ud = Uo - uE

En régime de saturation : ud > 0 soit uE < Uo ⇒ uS = +VSAT


ud < 0 soit uE > Uo ⇒ uS = -VSAT

AM - 2002/2003 Page 7
Exercice :

On applique à l'entrée du montage précédent une tension triangulaire symétrique de valeur


crête à crête UEpp= 10 V, de période T. Le seuil du comparateur est Uo = +2 V et
|VSAT| = 14 V.

• Tracer en concordance de temps les courbes uE(t) et uS(t)


u (V)
E
+5

0 T 2T t (s)
t1 t2

-5

u
S

+VSAT
tH

t (s)
0

T
-V SAT

tH
• Calculer le rapport cyclique du signal de sortie r = .
T
Détermination des instants de commutation (t1 et t2)
20
t ∈ [0,T/2] uE = t −5
T
20
t ∈ [T/2,T] u E = − t + 15
T
20
à la date t = t1 : u E = t1 − 5 = 2 ⇒ t1 = 0,35 T
T
20
à la date t = t2 : u E = − t 2 + 15 = 2 ⇒ t2 = 0,65 T
T
durée du niveau bas tB = t2 - t1 = 0,3 T
durée du niveau haut tH = tB = 0,7 T
t
r = H = 0,7 (ou 70%)
T

• Calculer la valeur moyenne de uS(t)


< u S > = [VSAT × t H − VSAT × (T − t H )]
1
T
<uS> = 14 (0,7 - 0,3) = 5,6 V

AM - 2002/2003 Page 8
• Tracer la caractéristique de transfert uS = f(uE) du montage.
u
S
+VSAT

u
E
-5 Uo +5

-V SAT

N.B. : montage comparateur inverseur

3.3 Montage comparateur à deux seuils

Dans de nombreux cas, il est nécessaire de réaliser des comparateurs à deux seuils afin
d'obtenir des montages stables. Par exemple, un thermostat ne doit pas ouvrir et fermer le
circuit de chauffage pour la même température, un écart entre les deux seuils (ou hystérésis)
est alors indispensable pour obtenir un fonctionnement stable de la régulation.

E _
u ∞
S
d

+
-
u =u
E u
S
+
u R2
R1

N.B. : comme dans le montage précédent il n'y a pas de contre-réaction, l'amplificateur


opérationnel fonctionne donc en régime de saturation.
ud > 0 ⇒ uS = +VSAT
ud < 0 ⇒ uS = -VSAT

Basculement de la tension de sortie : ud = u+ - u- = 0 soit u+ = u-

R1
u+ = u S (diviseur de tension à vide)
R1 + R 2
u- = uE
R1
Le montage bascule donc pour la tension d'entrée u E = uS
R1 + R 2

AM - 2002/2003 Page 9
Or la tension de sortie uS ne peut prendre que deux valeurs (±VSAT), le montage possède donc
deux seuils de basculement :

R1
pour uS = + VSAT u E = VH = + VSAT
R1 + R 2
R1
pour uS = - VSAT u E = VB = − VSAT
R1 + R 2

Exercice :

On applique à l'entrée du montage une tension triangulaire symétrique de valeur crête à crête
UEpp= 10 V de période T. R1 = 10 kΩ ; R2 = 100 kΩ ; |VSAT| = 14 V.

• Calculer les seuils de basculement du montage.


• Tracer en concordance de temps les courbes uE(t) et uS(t) puis la caractéristique de
transfert uS = f(uE) du montage.
• Repérer sur le graphe les instants de commutation du montage.
t
• Calculer le rapport cyclique du signal de sortie r = H .
T

Réponses :
R1 R1
VH = + VSAT = +1,27 V et VB = − VSAT = -1,27 V
R1 + R 2 R1 + R 2

u (V)
E
+5

VH

0 T 2T t (s)
VB
t1 t2
-5

tH
u
S

+VSAT

t (s)
0
T

-V SAT

AM - 2002/2003 Page 10
R1
Commutation : ud = u+ - u- = u S - uE = 0
R1 + R 2
A la date t = 0 uE = -5 V et uS = ±14 V (à priori inconnu)

× (± 14) + 5 = 5 ± 1,27 V > 0 ⇒ uS = +VSAT = +14 V


10
donc ud =
10 + 100

Le premier basculement de uS aura donc lieu lorsque uE = VH

Après commutation uS = -14 V, le seuil change avec la valeur de uS, la commutation suivante
aura donc lieu lorsque uE = VB et le phénomène se répète périodiquement.

caractéristique de transfert
u
S
+V SAT

u
E
-5 VB VH +5

-V SAT

Détermination des instants de commutation (t1 et t2)


20
à la date t = t1 : u E = t1 − 5 = 1,27 ⇒ t1 = 0,314 T
T
20
à la date t = t2 : u E = − t 2 + 15 = −1,27 ⇒ t2 = 0,814 T
T
durée du niveau bas tB = t2- t1 = 0,5 T
durée du niveau haut tH = tB = 0,5 T (cf. symétries de la figure)
t
rapport cyclique r = H = 0,5 (ou 50%)
T

N.B. : ce montage comparateur est également inverseur, il est possible de faire varier
l'hystérésis, c'est-à-dire l'écart entre les deux seuils en modifiant les résistances R1 et R2.

En plaçant une source de tension en série avec R1 on obtient un décalage des deux seuils.

R 2 E + R 1 uS
Nouveaux seuils : u + = = U o ± k uS
R1
R1 + R 2
u+ R2 R1
VH = E+ VSAT
R1 + R 2 R1 + R 2
E R2 R1
VB = E− VSAT
R1 + R 2 R1 + R 2
M

AM - 2002/2003 Page 11
Exercices
Régime linéaire
1. Montage sommateur
R R
1
i i 2

M
_
∞ S
i1 R ud

+
i2 R
u E1 u
S

u E2
M

1.1 Ecrire les relations entre :


• uE1, i1, R, ud, R1 et i ;
• uE2, i2, R, ud, R1 et i ;
• uS, R1, R2 et i ;
• i1 et i2

1.2 Montrer que : u E2 + u E1 = −2R 1 i .


• En déduire l’expression de uS en fonction de uE1, uE2, R1 et R2.
• A quelle condition a-t-on : u S = u E1 + u E2 ?

(R 1 + R 2 )
Réponses : u S = + (u E1 + u E2 ) ; R1 = R2.
2R 1

2. Conversion courant-tension
2.1 Le convertisseur I/U à une réponse
i' R' linéaire telle que :
uS = 0 V pour iE = 4 mA;
i R uS = -10 V pour iE = 20 mA.
U • Montrer que uS est liée à iE par la
iE REF
_
relation
∞ uS = -0,625 iE + 2,5 (préciser les
u S unités)
d

+
u 2.2 Ecrire les relations entre :
S
M • uS, R et i
• UREF, R' et i'.

2.3 Sachant que UREF = -15 V calculer les valeurs de R et R'.


R
Réponses : u S = − R i E − U REF
R'

AM - 2002/2003 Page 12
3 Montage générateur de courant
3.1 Ecrire les relations entre
I1 R les grandeurs suivantes :
• R, Ro, I, I2 et E
R • R, Ro, I et I1
I1
_ • I, I2 et I3
∞ • I1 et I3
u S
R d
I2
+ 3.2 Exprimer l'intensité I du
I3 u
courant dans Ro
S • Montrer qu'elle est
E I indépendante de Ro
R
Ro • A.N. : Calculer I avec
E = 4,5 V ; R = 4,7 kΩ

M 3.3 Exprimer uS en fonction


de R, Ro et E.
• En déduire la valeur minimale de Ro permettant un fonctionnement linéaire de
l'amplificateur opérationnel (VSAT = 14 V)

E R
Réponses : I = = 0,96 mA ; u S = 2 o E ; Romax = 7,3 kΩ.
R R

4. Montage générateur de rampe (intégrateur)

K 4.1 L'interrupteur K est fermé.


C • Quelle est la valeur de la tension uS ?
Io 4.2 L'interrupteur K est ouvert.
uc
Io R • Quelle est la relation entre uS et uc ?
_ • Quelle est la relation entre Eo, R et

ud Io ?
Eo • En déduire la relation entre uS, R, C,
+ uS Eo et le temps t.
M
4.3 A l’instant t = 0, on ouvre
l’interrupteur K.

• Montrer que la tension de sortie uS(t) varie en suivant la loi uS = a×t.


• Exprimer a.

4.4 Sachant que uS atteint la valeur USmax = 2,00 V à la date t = 200 ms


• Calculer la valeur de la résistance R avec C = 4,7 µF et Eo = -5,25 V.
• Quelle est alors la valeur de l’intensité Io du courant ?

Eo
Réponses : a = − t = 10 V.s-1 ; R = 112 kΩ ; Io = -47µA
RC

AM - 2002/2003 Page 13
Régime de saturation

5. Montage comparateur non inverseur


M

_

u S
R1 d
E
+ On applique à l'entrée du
u montage précédent une tension
S
u R2 triangulaire symétrique variant
E
entre -10 V et +10 V, de
période T.
R1 =10 kΩ et R2 = 33 kΩ ;
|VSAT| = 14 V.

• Calculer les tensions u+ et u-


• En déduire l'expression des seuils de basculement du montage.
• Tracer la caractéristique de transfert uS = f(uE) du montage.
• Repérer sur le graphe le sens de parcours du cycle

Réponses :
R1 R2
u- = 0 u+ = uS + uE
R1 + R 2 R1 + R 2
R1
Seuils : VE = ± VSAT
R2
soit VH = +4,2 V pour uS = -VSAT et VB = --4,2 V pour uS = +VSAT
u
S
+V SAT

u
E
-10 VB VH +10

-V SAT

AM - 2002/2003 Page 14