Vous êtes sur la page 1sur 6

BTS GENIE ELECTRIQUE Cours d'Electrotechnique 1

Chapitre I Rappels mathématique sur les nombres complexes (NC)

Contenu du Chapitre

1. Définition d'un nombre complexe NC.


2. Les différentes forme d'un nombre complexe (Forme cartésienne, Représentation géométrique,
Forme trigonométrique, forme exponentielle).
3. NC conjugués.
4. Opérations arithmétiques sur les NC (addition, …)
5. Racine des NC, d’un NC,
6. Formule de Moivre et formules d’Euler
7. Application des NC à l’électricité.

I.1 - Définition d'un nombre complexe


Les nombres complexes prolongent l'ensemble des nombres réels. Se composant d'une partie réelle et d'une
partie imaginaire, ils se représentent par un point à deux coordonnées dans le plan, que l'on appelle alors plan
complexe. Ils permettent, par exemple, de donner des solutions à l'équation x²+1 = 0.
Leurs applications sont nombreuses en électromagnétisme et en électronique, car leur écriture trigonométrique
permet de simplifier la transcription des phénomènes ondulatoires.

I.2 Les différentes formes d'un nombre complexe


I.2.1 La forme cartésienne

Un nombre complexe z a une écriture algébrique de la forme : Z = x + i y (x, y sont réels, i²=-1)
Le premier terme Re(z) = x constitue sa partie réelle et le second sa partie imaginaire Im(z) = y.

Dans le repère orthonormal direct (O ; I, J), z se représente par le point M(x ; y).

1/6
PRESENTE PAR HABOUIBRAHIM M . BACHIR INGENIEUR DE MINE ET INDUSTRIE OPTION GENIE ELECTRIQUE
BTS GENIE ELECTRIQUE Cours d'Electrotechnique 1

Le module r du nombre complexe z est la longueur OM :r = |Z| = √x² + y²


L'argument du nombre complexe non nul z est l'angle orienté On note : argZ = θ = (→,→ )
OI OM

I.2.2 la forme trigonométrique

Si la représentation des nombres complexes sous la forme z = x + i y est très utile pour l'addition, elle l'est
moins pour la multiplication.
Il existe une autre représentation pour les nombres complexes qui est plus commode pour la multiplication.
C'est ce qu'on appelle, la forme trigonométrique due à Moivre :

𝑍 = 𝑟(𝑐𝑜𝑠𝜃 + 𝑖𝑠𝑖𝑛𝜃 )
I.2.3 La forme exponentielle

Tout nombre complexe admet alors une troisième écriture : 𝑍 = 𝑟𝑒 𝑖𝜃 que l’on appelle sous forme polaire
exponentielle

I.3 le conjugué d'un nombre complexe


Le nombre complexe conjugué de z = x + i y est le complexe z = x + i y .
Dans le plan complexe, si le point M a pour affixe z et M' pour affixe , alors M et M' sont symétriques par
rapport à l'axe des abscisses.

 Le produit d'un nombre complexe par son conjugué est un nombre réel égal au carré de leur module
commun :
.
 Le conjugué de la somme est égal à la somme des conjugués :

si 𝑍 = 𝑥 + 𝑖𝑦 𝑒𝑡 𝑍 ′ = 𝑥 ′ + 𝑖𝑦′ alors ̅̅̅̅̅̅̅̅ ̅ = (𝑥+𝑥 ′ ) − 𝑖(𝑦 + 𝑦′).


𝑍 + 𝑍 ′ = 𝑍̅ + 𝑍′

 Le conjugué du produit est égal au produit des conjugués :

.
I.4 Opérations arithmétiques sur les NC
2/6
PRESENTE PAR HABOUIBRAHIM M . BACHIR INGENIEUR DE MINE ET INDUSTRIE OPTION GENIE ELECTRIQUE
BTS GENIE ELECTRIQUE Cours d'Electrotechnique 1

Soient deux nombres complexes 𝑍 = 𝑥 + 𝑖𝑦 𝑒𝑡 𝑍 ′ = 𝑥 ′ + 𝑖𝑦′ et (x ;y ; x' ; y' ).

I.4.1 Égalité

Deux nombres complexes sont égaux si et seulement si leurs parties entières sont égales ainsi que leurs parties
imaginaires : x = x' et y = y'.
I.4.2 La somme
La partie réelle du complexe somme est la somme des parties réelles, et la partie imaginaire est la somme des
parties imaginaires : 𝑍 + 𝑍 ′ = (𝑥 + x′) + 𝑖(𝑦 + 𝑦 ′ )

I.4.3 Le produit

Le module du complexe produit est le produit des modules : |𝑍𝑍′| = |𝑍| × |𝑍′| .
L'argument du complexe produit est la somme des arguments : arg(z × z') = arg z + arg z'.

Soit pour la forme trigonométrique : 𝑍𝑍 ′ = 𝑟𝑟′(𝑐𝑜𝑠(𝜃 + 𝜃′) + 𝑖 𝑠𝑖𝑛(𝜃 + 𝜃′)) .

I.4.4 Le Quotient

Pour obtenir l'écriture algébrique du complexe quotient on multiplie numérateur et dénominateur par le
𝑍 𝑥+𝑖𝑦 (𝑥+𝑖𝑦)(𝑥 ′ −𝑖𝑦′) (𝑥𝑥 ′ +𝑦𝑦′)+𝑖(𝑥 ′ 𝑦−𝑥𝑦′)
complexe conjugué du dénominateur. = 𝑥 ′ +𝑖𝑦′ = (𝑥 ′ +𝑖𝑦′)(𝑥 ′ −𝑖𝑦′) =
𝑍′ 𝑥²+𝑦²

𝑍 |𝑍|
Le module du quotient est le quotient des modules : |𝑍′| = |𝑍′|.
𝑍
L'argument du quotient est la différence des arguments :𝑎𝑟𝑔 𝑍′ = 𝑎𝑟𝑔𝑍 − 𝑎𝑟𝑔𝑍′(z 0 et z' 0) .

5 - Racine carrée d'un nombre complexe

Définition : soit Z un nombre complexe donné, on appelle racine carrée complexe de Z tout nombre complexe
z , s'il existe tel que z² = Z

le plus simple pour déterminer les racines carrées d'un nombres complexe Z de forme algébrique a + bi est de
poser z = x + iy (ou x et y sont des réels ) puis de résoudre le sytème d'équation à deux inconnues qui en
résulte en effet :

3/6
PRESENTE PAR HABOUIBRAHIM M . BACHIR INGENIEUR DE MINE ET INDUSTRIE OPTION GENIE ELECTRIQUE
BTS GENIE ELECTRIQUE Cours d'Electrotechnique 1

Exemple :
on veut déterminer les racines carrées de 3 + 4i

on en déduit deux racines carrées pour 3 + 4i : -2 - i et 2 + i

I.6 Formule de Moivre et formule d'Euler


I.6. 1 Formule de Moivre

I.6. 1 Formules d'Euler

𝑒 𝑖𝑥 +𝑒 −𝑖𝑥 𝑒 𝑖𝑥 −𝑒 −𝑖𝑥
pour tout réel x on a : cos 𝑥 = sin 𝑥 =
2 2𝑖

Exemple : Utilisation pour linéariser un polynôme trigonométrique en utilisant la formule du


binôme de Newton

on donne (a + b)4 = a4 + 4a3b + 6a²b² + 4ab3 + b4


4
4
𝑒 𝑖𝑥 + 𝑒 −𝑖𝑥 𝑒 4𝑖𝑥 + 𝑒 −4𝑖𝑥
𝑐𝑜𝑠 𝑥 = ( ) =( )
2 16

4
𝑒 4𝑖𝑥 + 4𝑒 3𝑖𝑥 𝑒 −𝑖𝑥 + 6𝑒 2𝑖𝑥 𝑒 −2𝑖𝑥 + 4𝑒 𝑖𝑥 𝑒 −3𝑖𝑥 + 𝑒 −4𝑖𝑥
𝑐𝑜𝑠 𝑥 =
16

𝑒 4𝑖𝑥 + 𝑒 −4𝑖𝑥 𝑒 2𝑖𝑥 + 𝑒 −2𝑖𝑥 3


= + +
16 4 8
4𝑖𝑥 −4𝑖𝑥
1 𝑒 +𝑒 1 𝑒 + 𝑒 −2𝑖𝑥
2𝑖𝑥
3
= ( )+ ( )+
8 2 2 2 8
1 1 3
𝐶𝑜𝑠 4 𝑥 = 𝑐𝑜𝑠4𝑥 + 𝑐𝑜𝑠2𝑥
8 2 8

4/6
PRESENTE PAR HABOUIBRAHIM M . BACHIR INGENIEUR DE MINE ET INDUSTRIE OPTION GENIE ELECTRIQUE
BTS GENIE ELECTRIQUE Cours d'Electrotechnique 1

I.7 Application à l’électricité des NC.


I.7.1 Grandeur sinusoïdale
A chaque grandeur sinusoïdale écrite sous la forme générale 𝑈(𝑡) = 𝑈𝑚𝑎𝑥 𝑠𝑖𝑛(𝜔 𝑡 + 𝜑) est associé le
nombre complexe:

on note

I.7.1 Cas de la Tension

I.7.2 Cas du Courant

Idem pour le courant.

I.7.3 Cas de l'impédances

Si on considère un dipôle d'impédance z.

L'impédance complexe s'exprime : en ohms (Ω)

5/6
PRESENTE PAR HABOUIBRAHIM M . BACHIR INGENIEUR DE MINE ET INDUSTRIE OPTION GENIE ELECTRIQUE
BTS GENIE ELECTRIQUE Cours d'Electrotechnique 1

φ est le déphasage provoquée par le dipôle entre la tension aux bornes du dipôle et le courant qui le traverse
(en radians - rad).

6/6
PRESENTE PAR HABOUIBRAHIM M . BACHIR INGENIEUR DE MINE ET INDUSTRIE OPTION GENIE ELECTRIQUE

Vous aimerez peut-être aussi