Vous êtes sur la page 1sur 70

Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-1

Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX


DCE : JANVIER 2012

LOT N° 07- ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI – FLUIDES MEDICAUX

SOMMAIRE

7-1 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

A - ELECTRICITE - CFO
7.1.1 DEFINITION DE LA PRESTATION
7.1.2 REGLEMENTS GENERAUX ET DOCUMENTS DE REFERENCE
7.1.3 DOCUMENTS FOURNIS PAR LE B.E.T.
7.1.4 DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR
7.1.5 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DU PROJET
7.1.5.1 QUALITE DES MATERIAUX UTILISES
7.1.2.2 CHUTE DE TENSION
7.1.5.3 COEFFICIENT DE SIMULTANEITE
7.1.5.4 FACTEUR DE SIMULTANEITE
7.1.5.5 TABLEAUX ELECTRIQUES
7.1.5.6 DISTRIBUTION GENERALE
10.1.5.6 DISTRIBUTIONS SECONDAIRE ET TERMINALE
7.1.5.7 DEGRE COUPE-FEU DES ELEMENTS DE CONSTRUCTIONS
7.1.5.8 APPAREILLAGE
7.1.5.9 ECLAIRAGE
7.1.6 ECLAIRAGE DE SECURITE
7.1.6.1 GENERALITES
7.1.6.2 APPAREILS D'ECLAIRAGE
7.1.6.3 CIRCUITS
7.1.6.4 REPARTITION
7.1.6.5 PICTOGRAMMES
7.1.7 FORMATION DU PERSONNEL D'EXPLOITATION
7.1.8 RECEPTION DES INSTALLATIONS
7.1.9 BUREAU DE CONTROLE
7.1.10 COORDONNATEUR SECURITE (SPS)
7.1.11 COORDINATEUR DU SYSTEME DE SECURITE INCENDIE (SSI)
B - SECURITE INCENDIE
REMARQUES PRELIMINAIRES

7.1.12 DEFINITION DE LA PRESTATION


7.1.13 CONSISTANCE DES TRAVAUX

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-2
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

7.1.14 REGLEMENTS GENERAUX ET DOCUMENTS DE REFERENCE


7.1.15 DOCUMENTS FOURNIS PAR LE B.E.T.
7.1.16 DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR
7.1.17 GENERALITES TECHNIQUES
7.1.17.1 QUALITE DES MATERIAUX UTILISES
7.1.18 FORMATION DU PERSONNEL D'EXPLOITATION
7.1.19 MATRICE DE CORRELATION
7.1.20 RECEPTION DES INSTALLATIONS
7.1.21 BUREAU DE CONTROLE
7.1.22 COORDONATEUR SECURITE (SPS)
7.1.23 COORDINATEUR DU SYSTEME DE SECURITE INCENDIE (SSI)
7.1.24 CONTRAT D'ENTRETIEN
7.1.25 VISITE DES LIEUX
7.1.26 LIMITES DE PRESTATIONS
7-2 - DESCRIPTION DES OUVRAGES

7.2.1 GENERALITES
7.2.1.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX
7.2.1.2 RENSEIGNEMENTS DE BASE
A - ELECTRICITE CFO
7.2.2 DEPOSE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES EXISTANTES CONCERNEES PAR LES
TRAVAUX
7.2.3 ORIGINE DES INSTALLATIONS
7.2.4 TABLEAU DIVISIONNAIRE
7.2.5 COUPURE D’URGENCE TDSSM/COUPURE VENTILATION
7.2.6 CHEMINEMENTS
7.2.7 ALIMENTATIONS ISSUES DES TABLEAUX ELECTRIQUES
7.2.8 LISTE DES APPAREILS
7.2.9 ECLAIRAGE DE SECURITE
7.2.10 RESEAUX DE TERRE
7.2.11 INSTALLATION PROVISOIRE DE CHANTIER
7.2.12 TRAVAUX DIVERS
B –ELECTRICITE – COURANTS FAIBLES
7.2.13 PRECABLAGE VDI (voix; données, images) INFORMATIQUE /TELEPHONE
7.2.14 APPEL MALADES
7.2.15 TELEVISION
C – SECURITE INCENDIE
7.2.16 RENSEIGNEMENTS DE BASE

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-3
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

7.2.17 PRINCIPE DU SSI


7.2.18 DEFINITION DES ZONES
7.2.19 ORIGINE DES INSTALLATIONS DE SECURITE – TABLEAU DE SECURITE
7.2.20 SYSTEME DE DETECTION INCENDIE (SDI)
7.2.20.1 EQUIPEMENTS DE CONTRÖLE ET DE SIGNALISATION (ECS)
7.2.20.2 REPORTS D'ALARME
7.2.21 SYSTEME DE MISE EN SECURITE INCENDIE (SMSI)
7..2.21.1 CENTRALISATEUR DE MISE EN SECURITE INCENDIE (CMSI)
7.2.21.2 ALIMENTATION ELECTRIQUE SECOURUE (AES)
7.2.21.3 GESTION DES DAS - CONTROLE DE POSITION
7.2.21.4 ALARME GENERALE SELECTIVE
7.2.21.5 DISPOSITIFS ACTIONNES DE SECURITE (DAS)
7.2.22 TRAVAUX DIVERS
7.2.23 ESSAIS ET DOSSIER SSI
7.2.24 LUTTE CONTRE L'INCENDIE
7.2.25 PLAN D'EVACUATION
7.2.26 PLAN DE SECURITE
7.2.27 DESCRIPTION DES OUVRAGES
7.2.30 TRAVAUX PROVISOIRES
7.2.31 TRAVAUX DE DEPOSE
7.2.32 PRISES MURALES
7.2.33 GAINES TETE DE LIT
7.2.34 CENTRALE DE VIDE
7.2.35 CENTRALE BOUTEILLE DE PRODUCTION OXYGENE EXISTANTE
7.2.36 RESEAU DE DISTRIBUTION
7.2.37 SYSTEME DE SURVEILLANCE ET D'ALARME
7.2.41 SECURITE
7.2.42 MAIN D'ŒUVRE
7.2.43 OPTION N° 1 –CABLAGE DES PRISES TELEPHONIQUES DES ZONES HORS DU
PROGRAMME DE TRAVAUX (Salle à manger/office/chambres 1 à 19)
7-3 – CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE

ANNEXE 1

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DU SSI (U44 et U45)

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-4
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

7-1 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES

A - ELECTRICITE - CFO

7.1.1 DEFINITION DE LA PRESTATION

La prestation du lot ELECTRICITE – CFO/CFA - SSI comprendra : la fourniture, la pose, la mise en


service et les essais des matériels spécifiés dans le présent document et de tous les éléments
nécessaires au fonctionnement correct des installations.

Tous renseignements complémentaires pourront être pris auprès du :


- B.E.T. ARMOR INGENIERIE
5C rue de la Ville Néant - BP 4
22360 LANGUEUX
Tél. 02.96.33.57.64 - Fax 02.96.33.60.17

7.1.2 REGLEMENTS GENERAUX ET DOCUMENTS DE REFERENCE

- D'une manière générale, l'installation sera réalisée suivant les règles de l'art et selon les normes
et règlements en vigueur dans les différentes techniques ou les différents corps d'état concourant
à la réalisation de la présente installation.

Qualifications
L'installateur devra être dûment qualifié au titre de l'article MS 58 du règlement de sécurité dans
les ERP.
- soit APMIS,
- soit être producteur et installateur de son matériel,
- soit être supervisé par le fournisseur de matériel agréé APMIS
- soit satisfaisant aux exigences définies dans le fascicule du Cahier des Clauses Techniques
Générales applicables aux marchés publics de travaux relatifs aux installations de détection
incendie (brochure N° 5655 des journaux officiels).

- Législation et réglementation relatives principalement :


. à la protection contre les risques d'incendie et de panique,
. au type d'immeuble
. à la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants
électriques.
- Les règles professionnelles
- Ensemble des normes éditées par l'association française de normalisation (AFNOR).
- Ensemble des avis techniques et prescriptions générales éditées.
- Recommandations, règles techniques et arrêtés des divers organismes agréés ou professionnels.

Les travaux seront réalisés conformément aux règlements généraux aux législatifs et aux règles
techniques définis dans les documents ci-après. Mise à jour et en vigueur le premier jour du mois
d'établissement des prix tel que précisé dans le marché, en particulier :

- Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public (E.R.P.) en
application du décret 73-1007 du 31.10.73.

- Circulaire du 3 Mars 1982 et du 21 Juin 1982 relative aux instructions techniques prévues dans le
règlement de sécurité relatif aux E.R.P.

- Documents Techniques Unifiés (D.T.U.)

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-5
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

- Règlement d’accessibilités handicapé

- Règlements sanitaires départementaux en vigueur sur les lieux de l'installation à réaliser.

- Le décret du 14.11.88 relatif à la protection des travailleurs contre les courants électriques (UTE
15.101)

- Le recueil d'instructions générales de sécurité d'ordre électrique UTE C 18.510

L'attention du soumissionnaire est spécialement attirée sur les normes suivantes :

Normes d'installation
Elles s'appliquent à l'installation et visent à garantir le respect des règles de l'art :
. NF C 15-100 : installations dans les ERP (Etablissements Recevant du Public) et les IGH
(Immeubles de Grande Hauteur)

. NF C 15-100 : postes de livraison HT/BT raccordés à un réseau de distribution de 2ème catégorie

. NF C 13-200 : installations électriques haute tension

. NF C 14-100 : installation de branchement de 1ère catégorie

. NF C 15-100 : installations électriques basse tension (édition 2002)

Normes matériel
Elles s'appliquent à l'appareillage ou à un ensemble d'appareillages et visent à garantir le bon
fonctionnement en sécurité du matériel concerné :

. Les normes appareillage :


CEI 947-1 : dispositions générales
CEI 947-2 : pour les disjoncteurs
CEI 947-3 : pour les interrupteurs
CEI 947-4 : pour les contacteurs

. Les normes "ensemble d'appareillages" :


NF EN 604313-1 : dispositions générales et tableaux de distribution BT
NF EN 60439-2 : pour les canalisations électriques préfabriquées
NF EN 60439-3 : pour les ensembles de répartition fixes et accessibles
NF EN 60439-4 : pour les ensembles de chantiers.

. Règlements de l'Administration des Télécommunications.

Cette liste n'est nullement exhaustive, mais a pour but de rappeler les principaux textes
réglementaires concernant le présent lot.

L'entreprise est réputée connaître parfaitement les obligations qui en découlent.


Si au cours des travaux de nouveaux règlements entraient en vigueur, l'entrepreneur devra en
avertir le Maître d'Oeuvre et indiquer toutes les dispositions à prendre afin de rendre, à la mise en
service, les installations conformes à ces nouveaux règlements dans la mesure où ceux-ci sont
applicables à cette opération.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-6
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

7.1.3 DOCUMENTS FOURNIS PAR LE B.E.T.

La mission du BET est une mission de Base

A la consultation des entreprises


. Le présent devis descriptif avec schémas de principe,
. Le cadre de décomposition du prix global et forfaitaire
. Les plans de principe

7.1.4 DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR

Avec sa proposition :
- Les marques et références des matériels proposés,
- Leurs encombrements, poids, débits, puissance électrique,
- Le devis estimatif et quantitatif
- Les entreprises devront obligatoirement fournir leur devis détaillé comprenant les prix :
. de chaque ensemble,
. de chaque unité,
. de chaque option et ou variante.

A la réalisation des travaux :


Le dossier de réalisation comprenant :
- les plans de réservations,
- les plans et croquis pour l'exécution des percements, trémies, et réservations dans tous les
ouvrages en béton armé, maçonnerie, cloisons,
- les schémas des armoires électriques, distributions, section des conducteurs,
- les notices de calcul
- les plans de chacune des différentes parties des installations qui présentent des particularités
marquées, établies en liaison avec les entreprises des autres corps d'état concernés,
- les plans de fabrication,

L'entrepreneur devra la fourniture de tous les plans et dossiers pouvant être requis par le Maître
d'Oeuvre.
Il est entièrement responsable des plans et cotes qu'il doit vérifier ou fournir lui-même.

En fin de travaux :
L'entrepreneur devra remettre le dossier des ouvrages exécutés (DOE) comprenant :
- les plans de réalisation avec les parcours réels, des canalisations, conduits, avec sections
puissance obtenue et installée et caractéristiques des matériels,
- les schémas détaillés d'exécution de toutes les armoires et tableaux électriques, TGBT
- un schéma de la distribution générale, avec implantation sur boîtes de dérivation principale,
- les schémas et notices explicatives de fonctionnement,
- une liste complète et détaillée des matériels installés indiquant la marque, le type, la référence du
fabricant, et éventuellement du distributeur,
- les procès verbaux d'essais de tous matériels dont il est demandé une résistance ou tenue au feu
- une note donnant les consignes et les instructions concernant la bonne marche de l'installation, le
contrôle journalier et l'entretien courant,
- éventuellement des schémas de chacune des différentes parties de l'installation qui présentent
des particularités marquées,
- la liste des matériels de rechange de première urgence,
- les procès verbaux COPREC effectués pendant et en fin de travaux,
- la fourniture du matériel nécessaire aux essais et contrôles
- Dossier de maintenance des installations conformément au décret N° 92.333.
- Le CONSUEL
- Le dossier des interventions ultérieures sur l'ouvrage (DIUO)

En outre, si au cours de la période de garantie, des modifications sont apportées aux installations,
l'installateur devra fournir les plans corrigés et approuvés, en nombre d'exemplaires nécessaires
pour remplacer ceux des dossiers précédemment remis.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-7
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

NOTA.
Le dossier de récolement devra être remis au BET ARMOR INGENIERIE
Nombre d'exemplaires : . Pièces écrites : 4 exemplaires sur tirage,
. Plans :4 " dont un sur CD ROM

7.1.5 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DU PROJET

7.1.5.1 QUALITE DES MATERIAUX UTILISES

Tous les matériels faisant l'objet de normes seront conformes à celles-ci et, d'une façon générale,
devront porter le label NF.

Les produits installés veilleront à respecter les directives européennes suivantes :


- la directive BT obligatoire depuis le 01 JANVIER 1997
- la directive CEM obligatoire depuis le 01 JANVIER 1996
- la directive Machine obligatoire depuis le 01 JANVIER 1997

Lorsqu'exceptionnellement, il n'existerait pas de marque de qualité, la conformité aux normes et


aux spécifications du présent descriptif, sera garantie par un procès-verbal d'essais.

La Maîtrise d'Oeuvre restera seule juge de l'acceptation de ces matériels sans que pour autant la
responsabilité de l'entrepreneur en soit atténuée.

Avant l'ouverture des travaux, l'entrepreneur du présent lot devra soumettre les échantillons et une
liste complète et détaillée de tous les matériels qu'il propose d'utiliser y compris les matériels
intégrés dans les différents ensembles tels que : armoires électriques et synoptiques de
commande.

Les marques de fabrication mentionnées dans le présent descriptif servent à définir le


niveau et la qualité des prestations demandées.

L'entrepreneur pourra proposer en variante d'autres matériels à condition qu'ils soient


équivalents et qu'ils reçoivent l'accord écrit de la Maîtrise d'Oeuvre.

7.1.2.2 CHUTE DE TENSION

Depuis le disjoncteur de branchement


La chute de tension maximale entre l'origine de l'installation BT et l'utilisation

éclairage autres usages


(force motrice)
abonné alimenté par le réseau BT 3% 5%
de distribution publique
abonné propriétaire de son poste HT-A/BT 6% 8%

NFC 15.100 chapitre 5.2.5

7.1.5.3 COEFFICIENT DE SIMULTANEITE

A titre indicatif, pour calculer les sections des canalisations, les coefficients de simultanéité à
prendre en considération sont les suivants :
- Canalisations principales Eclairage : 0,9
- Canalisations secondaires Eclairage :1
- Canalisations principales Force : 0,6
- Canalisations secondaires Force : 0,8
- Alimentation particulière :1
- Prise 2*16 A+T : 200 VA
- Prise 2*20 A+T : 2 000 VA

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-8
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

- Prise TRI 32 A+T : 3 000 VA


- Prise FORCE TRI 63 A+T : 6 000 VA

Chaque canalisation et sa protection devront être capables d'assurer le fonctionnement des


appareils normalement desservis.

7.1.5.4 FACTEUR DE SIMULTANEITE

- Tableaux divisionnaires : 0,8


- Tableaux secondaires : 0,9
- Tableaux terminaux :1
- Tableaux particuliers : 0,6 à 1

7.1.5.5 TABLEAUX ELECTRIQUES

Généralités
A l'intérieur d'un même tableau ou armoire, tout l'appareillage sera de marque identique. La
marque retenue pour un tableau sera reconduite pour les autres impérativement.

L'entrepreneur devra obtenir l'accord préalable du Maître d'Oeuvre et du B.E.T pour fabriquer ou
faire fabriquer ces tableaux ou armoires électriques (il devra présenter les schémas électriques et
implantations de matériel).

Les dimensions de chaque tableau ou armoire devront permettre l'adjonction ultérieure


d'environ 30 % de matériel supplémentaire.

Indice de protection
Le degré de protection minimal que devra posséder le matériel sera déterminé en fonction des
conditions d'influences externes caractérisant les locaux ou emplacement où il sera installé.

Disjoncteurs
Leurs caractéristiques doivent être adaptées à celles du réseau où ils seront installés.
Lorsque ces appareils utiliseront des relais réglables, la valeur du régime normal définie au dossier
de réalisation devra se situer au milieu de la plage de réglage du type choisi.

En aucun cas, il ne sera admis une association fusible-disjoncteur pour obtenir le pouvoir de
coupure désirée.

Dispositif à courant DR
Les dispositifs à courant DR devront présenter une immunité complète contre les déclenchements
intempestifs. Ils comporteront toujours un bouton "Test", pour permettre des manœuvres
périodiques. Leur sensibilité dépendra de leur application.

La sélectivité différentielle devra respecter les règles suivantes :


- Le seuil IAN du DDR amont > 2 seuils IAN au départ aval
- Retard du DDR amont > temps total de coupure du départ aval.

Protection circuits (coupe-circuits interdits sur les lignes terminales)


Le choix des disjoncteurs devra être fait en tenant compte de leurs caractéristiques qui devront
être adaptées à celles du réseau où ils seront installés.
Tous les disjoncteurs seront pris dans les séries normalisées et leur pouvoir de coupure sera
déterminé d'après le courant de court-circuit présumé du circuit protégé.

Les disjoncteurs protégeant directement des circuits alimentant des moteurs devront avoir des
caractéristiques compatibles avec les courants et les fréquences de démarrage des moteurs. En
outre, lorsque ces coupe-circuit seront jumelés avec des appareils d'interruption (contacteurs), ils
devront provoquer l'ouverture du circuit en cas de rupture de phase (dispositif contre la marche
monophasée).

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-9
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX
DCE : JANVIER 2012

Contacteurs - discontacteurs
Les contacteurs-discontacteurs qui commandent des moteurs ou des circuits quelconques avec
commande à distance, seront obligatoirement associés à des sectionneurs montés en amont ou
disjoncteur magnéto thermique. Leur pouvoir de coupure devra être supérieur à l'IK3 de l'endroit où
ils sont installés.

Ils devront être livrés avec les contacts auxiliaires nécessaires aux signalisations et aux
verrouillages, il devra rester un contact de libre sur chaque contacteur.

Lorsque ces appareils utiliseront des relais réglables, la valeur du régime normal définie au dossier
de réalisation devra se situer au milieu de la plage de réglage du type choisi. Les relais de
protection thermique des moteurs seront compensés et différentiels à réarmement manuel.

Repérage
Chaque appareil sera identifié et repéré comme sur le schéma de l'installation. Il sera collé une
étiquette gravée sur l'appareil concerné et le plastron de protection.

Dans le câblage intérieur, chaque conducteur aboutissant à un appareillage sera repéré à chacune
de ses extrémités par une bague portant son numéro d'identification (repérage fil à fil).

Les conducteurs des câbles de télécommande seront repérés avant leur raccordement sur une
barrette à bornes, à l'aide de manchettes caoutchouc sterling ou similaire. L'installation d'embouts
thermo-rétractables est conseillée.
Chaque borne de distribution portera un numéro d'identification et chaque conducteur raccordé au
bornier portera le numéro d'identification de la borne correspondante.

Chaque câble de départ portera son manchon d'identification.


Une pochette plastique rigide, fixée à demeure, renfermera le schéma électrique de l'armoire et le
plan de la zone desservie.

Chaque tableau portera en façade, son étiquette gravée d'identification.

Présentation
Il sera utilisé des tableaux électriques insérés dans des coffrets ou des armoires métalliques,
protégeant ainsi l'appareillage électrique qui les compose. Les commandes et les voyants seront
facilement accessibles et visibles, installés en face avant des coffrets ou armoires.
Les tableaux et leur mode de pose doivent être compatibles avec le degré IP minimal exigé pour le
local où ils sont installés.

Les enveloppes seront du type fonctionnel avec plastron.


Lorsque les tableaux seront installés dans un endroit accessible à d'autres personnes que les
agents d'exploitation et d'entretien, les armoires et coffrets devront être équipés de serrures
manœuvrables par clés RONIS N° 405 (même numéro de serrure pour tous les tableaux
électriques).

Lorsque les tableaux seront installés dans des gaines électriques, sur châssis, tout l'appareillage
électrique devra posséder le degré de protection minimal IP 205. Les portes de gaine devront être
équipées d'une serrure à clé RONIS N° 405.

Equipements
Tous les raccordements situés en amont de la coupure générale seront rendus inaccessibles au
toucher. Un voyant présence tension sera prévu en aval de l'appareil de commande générale.
La tenue électrodynamique du matériel et du pouvoir de coupure des protections sera suffisante
pour contenir l'intensité de court-circuit probable au point de raccordement du tableau à la ligne
d'alimentation.
La tension minimale d'isolement du tableau et la tension spécifique de l'appareillage seront au
moins égales à 500 V courant alternatif.

Les différents étages de la distribution seront nettement séparés en zones clairement identifiées,
protégées en tête par disjoncteur avec protection différentielle :

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 10
DCE : JANVIER 2012

- circuits éclairages,
- circuits prises de courant,
- circuits petites forces,
- circuits forces éventuelles.

Les circuits provenant de sources d'alimentations différentes seront nettement séparés des autres
circuits (espace, cloisonnement, isolation, etc.). Un repérage et une signalisation spécifique
devront être mis en oeuvre.

Chaque tableau comprendra :


- un interrupteur général tétrapolaire à déclenchement d'urgence par bobine à émission ou un
contacteur général placé en aval de l'interrupteur général,
- le répartiteur général avec socle arrière isolant et capot transparent,
- le disjoncteur, différentiel (ou non) général par réseau (éclairage - PC - Petite force),
- les disjoncteurs de protection des circuits terminaux,
- les différents appareillages de commande et de protection du type modulaire, enclipsable,
- le collecteur de terre regroupant les conducteurs de protection des différents circuits, raccordés à
proximité des conducteurs actifs correspondants (une borne par conducteur) au moyen de cosses
serties,
- la borne d'arrivée générale du conducteur de protection sera clairement identifiée,
- Une coupure d'urgence du type "COUP DE POING" à bris de glace extérieur suivant le cas.

Nota : Les coupe-circuits à HPC sont interdits sur les départs terminaux.
Suivant la nouvelle réglementation, il sera fait usage exclusivement de disjoncteurs de
protection (NF C 15.100 - DECEMBRE 2002).
- tous les raccordements seront réalisés sur bornier. Une boucle devra permettre une mesure
d'intensité par pince ampère métrique.

L'installateur s'engage à fournir des armoires électriques conformes à la norme NF EN 60439.1


(échauffements, isolements, tenue aux ICC, efficacité des protections, propriétés diélectriques,
fonctionnement mécanique, degré de protection).

7.1.5.6 DISTRIBUTION GENERALE


Principe de distribution
Elle concerne toute la distribution électrique entre le TGBT et les tableaux divisionnaires.
Le choix et le mode de pose des canalisations seront déterminés en fonction des conditions
d'influences externes caractérisant les locaux et emplacements où elles sont installées.

D'une manière générale, les câbles de la distribution principale seront :


- posés sur chemin de câble métallique et attachés par des colliers Rilsan
- passés sous fourreaux aiguillés pour passage en sol
- posés en plafond ou dans faux-plafond démontable (voir plan Architecte), au-delà de 3 câbles il
sera posé un chemin de câble.
Toutes les parties apparentes seront soumises à l'approbation du Maître d'Oeuvre.

Chemins de câbles
Les chemins de câbles seront constitués :
- en métal déployé type électrozingué ou équivalent
- de type dalle marine (CFA)
Tous les raccordements et fixations seront réalisés avec les accessoires fournis par le fabricant.

Le parcours des chemins de câbles sera établi avec précision par l'entrepreneur du présent lot, en
fonction de l'implantation définitive des équipements des autres corps d'état.

Des chemins de câbles distincts seront installés pour les courants forts et les courants faibles,
avec une distance minimale de 30 cm. Dans le cas de cheminements superposés, la partie
supérieure sera réservée aux courants faibles.

Les câbles seront posés à plat, en une seule nappe, et soigneusement fixés à intervalles réguliers
par colliers Rilsan.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 11
DCE : JANVIER 2012

Ils chemineront en plafond des circulations principales et seront fixées aux planchers ou ossature
métallique au moyen de supports suffisamment rapprochés pour éviter toute déformation
mécanique.

Les supports façonnés à la demande seront protégés au moyen d'une peinture anti-corrosion,
revêtue d'une couche de peinture aluminium.
La dimension des chemins de câble sera choisie de manière à préserver une extensibilité future de
20 % par rapport au volume de câbles installés.

Les chemins de câbles métalliques seront mis à la terre au niveau des armoires de distribution, et
leur continuité électrique devra être assurée.
Dans les remontées ou les descentes, à moins de 2,50 m du sol, ils seront équipés de couvercles.

Goulottes verticales
Dans les parties verticales (hors gaine), les cheminements seront constitués de goulotte en tôle
pliée galvanisée à chaud sans perforation, ou en matériel plastique, rigide PVC blanc dans les
parties visibles.

Après pose des câbles, la goulotte sera fermée par un couvercle encliquetable, démontable
seulement au moyen d'un outil.
Les éléments de goulotte seront assemblés entre-eux par manchon et couvre joint à chaque
élément.

La dimension des goulottes sera choisie de façon à recevoir sans modification 20 % de câbles
supplémentaires.

Conduits
Les conduits encastrés dans les ouvrages en béton armé seront du type ICTA (gris).

Les conduits disposés dans les vides de construction et encastrés dans tous les ouvrages autres
que ceux en béton armé seront du type ICTA gris.

Les conduits de montage apparent seront du type IRL APE. Une protection mécanique
complémentaire sera exigée pour tous les locaux à risques particuliers et pour toutes les
installations placées à moins de 1,50 m du sol.

Les protections mécaniques seront réalisées par des profils acier non perforés, genre OMEGA et
exceptionnellement sur de petits parcours horizontaux, sous fourreaux en acier.

Les fixations des protections devront être indépendantes de celles normalement nécessitées par
les canalisations à protéger.
Tous ces éléments métalliques seront galvanisés.

Fourreaux divers aiguillés


Le présent lot devra tous les fourreaux nécessaires à la bonne réalisation de sa prestation.

Câbles de distribution générale


La distribution générale sera réalisée en câbles U 1000 R2V.
Tous les câbles multiconducteurs incorporés dans les parois isolantes devront être fourreautées
Les liaisons terminales souples seront réalisées en câbles H07 RNF.

Pour les sections inférieures à 35 mm², tous les conducteurs seront à âme cuivre.

Tous les câbles de distribution principale seront dimensionnés pour pouvoir apporter une
augmentation de puissance minimale de 20 % par rapport à la puissance réelle installée.
Ils seront fixés par colliers polyamides, la pose en vrac sur les faux-plafonds étant rigoureusement
interdite.

Dans les faux-plafonds lorsque 2 ou 3 câbles auront un parcours commun, ils pourront être fixés
individuellement. Au delà de 3, ils seront disposés sur chemin de câble ou sur attache en sous-

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 12
DCE : JANVIER 2012

face de dalle, même si le cheminement n'est pas spécifié par le B.E.T. Les chemins de câble ne
seront pas fixés directement sur les plafonds suspendus coupe-feu. La pose devra être réalisée
soit en applique, soit à partir de suspentes complémentaires solidaires de la structure (dalles -
charpente, etc…).

10.1.5.6 DISTRIBUTIONS SECONDAIRE ET TERMINALE

Type de distribution
A la sortie des tableaux divisionnaires, les canalisations secondaires et terminales seront
- principalement du type monophasé avec conducteur de protection,
- éventuellement du type triphasé (toujours avec conducteur neutre et de protection),
(Sauf indication contraire)
- et adaptés aux influences externes caractérisant le local d'implantation.

Câblage et filerie
En règle générale, il sera utilisé :
- soit du câble multiconducteur des séries U 1000 R2V noir dans le cas des lignes secondaires, à
poser sur chemins de câbles ou goulotte plastique
- tous les câbles encastrés dans les cloisons devront être posés sous conduit ICTA.

Distribution
Toutes les canalisations issues des tableaux électriques seront posées sur chemin de câble fixé
dans la partie supérieure des circulations principales, de manière identique à la distribution
générale.

Les conduits visibles ne seront admis que dans les locaux techniques ou assimilés. Pour les autres
locaux et dans le cas particulier où le montage encastré serait totalement irréalisable, des
goulottes pourront être admises après accord préalable de la Maîtrise d'Oeuvre.

Dans le cas où le local d'utilisation est équipé d'un faux-plafond, les canalisations concernées
pourront cheminer dans le vide situé en partie supérieure. Dans le cas de faux-plafond non
démontable, la distribution sera réalisée en conducteurs isolés où câble U1000 R2V, sous conduit
ICTA à fixer par colliers Rilsan plastiques.

Dans les locaux techniques les canalisations seront encastrées. Elles pourront être posées en
apparent avec protection par tube IRL ou MRL (selon les risques caractérisant les locaux) à fixer
aux parois.
De manière générale, les canalisations ne seront pas fixées par colliers rubans plastiques, par
attaches "clips" ou fixations non normalisées.

Dérivation - Connexion
Toutes les dérivations ou connections seront réalisées dans des boîtes de raccordement,
implantées dans les circulations et fixées sur le chemin de câble principal, au droit des portes
d'accès aux locaux, pour faciliter leur accessibilité ultérieure.

Les boîtes seront toujours identifiées par marquage indélébile et repérées sur un plan de
recollement. La capacité nominale des bornes ne devra en aucun cas être dépassée. Les barrettes
de connexion seront obligatoirement du type anti-cisaillant.

Aucune boîte de dérivation ne sera admise dans les faux-plafonds indémontables.


Les boîtes de dérivation seront admises au-dessus des faux-plafonds démontables.

Circuits
L'entrepreneur devra l'installation des circuits suivants :
- éclairages,
- prises de courant : tous les départs PC seront protégés par disjoncteur différentiel 30 mA.
- petites forces,
- forces spécifiques.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 13
DCE : JANVIER 2012

Chaque protection de circuit monophasé ECLAIRAGE, sera calibrée à 10 ampères.


Par circuit monophasé, le nombre de prises de courant sera limité à 2200 VA (protection calibrée à
15 ampères).

Les installations électriques des locaux où le public a accès devront être protégées différemment
de celles des autres locaux. (Circuits différentiels séparés).

Dans les circulations, salle de réunions, hall d'entrée pouvant contenir plus de 50 personnes, il
conviendra de prendre les dispositions suivantes :
- Circuits d'éclairage répartis sur 2 circuits distincts (2 disjoncteurs différentiels au minimum)
- Les circuits et raccordement des PC salles de bains seront indépendants des autres départs.

Nota
L'ensemble des câbles mis en œuvre veillera à répondre pleinement aux conditions
d'environnement qui caractérisent leur pose.

Vis à vis du feu : . câble de catégorie C2 non propagateur de la flamme


. câble de catégorie C1 non propagateur de l'incendie
. câble de catégorie CR1 résistant au feu
. Définition du classement conforme à la norme NFC 32 070

Vis à vis des conditions d'environnement autres que le feu, telles que traduit par la norme NFC
30.202 (caractéristiques des constituants des câbles).

7.1.5.7 DEGRE COUPE-FEU DES ELEMENTS DE CONSTRUCTIONS

La réalisation de la présente installation s'attachera à respecter scrupuleusement les conditions de


résistance au feu des éléments de construction.

L'attributaire du présent lot se chargera de recueillir auprès du titulaire du lot "Plâtrerie", les
conditions d'encastrement d'équipements dans les cloisons résistantes au feu.

L'attention du présent lot est particulièrement attirée sur l'encastrement dans les cloisons en
plaques de plâtre cartonnées montées sur ossature ; chaque fabricant de ces produits ayant un
domaine de validité propre à sa marque.

A titre indicatif, il est précisé les dispositions générales connues à ce jour pour quelques fabricants

KNAUF : extrait du PV N° 97.A.461


Les équipements électriques (prises et interrupteurs) peuvent être installés de la façon suivante :
décalés de 600 mm d'une face à l'autre :
protection au dos des boîtiers par panneau de laine de roche de masse volumique minimum 70
kg/m 3, d'épaisseur 60 mm, de hauteur 300 mm et de largeur correspondant à l'entraxe des
montants (400 mm ou 600 mm)
Le panneau est fixé au dos du parement côté boîtier par mortier adhésif "MA 2".

LAFARGE : extrait du PV N° 97.A.218


Des organes électriques (prise ou interrupteur) peuvent être installés dans les cloisons.
Ils sont protégés par bourrage de PREGYCOLLE 120 à l'intérieur du vide de la cloison.
Ils sont décalés d'au moins une épaisseur de cloison dans le cas de vide interne faible (cloison D
98/48) et disposés face à face dans les autres cas (cloisons D 120/70 - D 140/90 - D 150/100).

PLACOPLATRE : extrait du PV N° 96.41955


Les cloisons sont réalisées sans accessoire ou équipement divers susceptibles de modifier la
résistance au feu de l'élément, et en particulier ceux visés aux articles 3 et 6 de l'annexe III de
l'arrêté. En conséquence, il n'est pas possible de se prononcer quant à leur effet sur la résistance
au feu des cloisons.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 14
DCE : JANVIER 2012

Nota : L'utilisation de boîtiers BATIK coupe-feu marque LEGRAND est le seul produit agréé par
PLACOPLATRE, il permet le montage des appareillages poste par poste

FERMACELL : extrait du PV n° 930 35 505


La cloison lors de l'essai, n'était pas munie d'organes encastrés ou suspendus susceptibles de
modifier les classements indiqués.

Le présent lot fera son affaire de toutes les sujétions découlant de ces contraintes.

Pour tous les franchissements de dalles, de murs béton, de cloisons diverses, de recoupements, il
sera procédé à un rebouchage constituant le degré de résistance au feu des éléments.

Les produits de rebouchage seront adaptés à la nature des parois (béton, plâtre). Pour les
rebouchages nécessitant des démontages ultérieurs fréquents, il sera utilisé des sacs type HILTI,
MONDIALISOL ou équivalent.

7.1.5.8 APPAREILLAGE

Interrupteurs - Boutons poussoirs - Commutateurs


Les interrupteurs et commutateurs seront du type à bascule, leur manœuvre devra toujours se faire
dans le plan vertical et l'allumage pour les interrupteurs correspondra à la position basse du
bouton.

Pour la commande des luminaires, il devra être tenu compte simultanément du nombre d'appareils
à alimenter et de l'intensité de coupure élevée des équipements fluorescents pour déterminer le
calibre des appareils de commande.
Si ce nombre de luminaires est trop grand, des commandes par télérupteurs ou par contacteurs
seront installées.

Sauf indications contraires portées sur les plans ou figurant dans le cours du devis descriptif, les
appareils de commande seront fixés à environ 1,10 m du sol fini, du côté pêne de la porte. Aucun
appareillage sur huisserie métallique.

Dans les locaux techniques, ou locaux humides, les appareils seront du type étanche. Ils seront
fixés à 1,20 m.

En montage encastré, les appareils de commande seront toujours vissés à leur boîtier de
scellement (profondeur mini 38 mm).

Dans les circulations et les locaux obscurs, les appareils de commande seront équipés d'un voyant
lumineux.
Les interrupteurs (ou boutons poussoirs), commandant des éclairages non visibles depuis le point
de commande, seront équipés d'un voyant lumineux.

Prises de courant
Sauf indications contraires portées sur les plans où figurent dans le cours du devis descriptif, les
prises de courant seront du type normalisé, avec contact de mise à la terre et à éclipses. .
Elles seront placées au-dessus des plinthes à une hauteur minimale de 0,25 m au-dessus du sol
fini dans les locaux communs.
Dans les locaux techniques, elles devront être installées à une hauteur minimale de 1,20 m du sol
fini.

Aucun appareillage ne sera posé sur huisserie métallique.


Dans les montages en encastré, les prises de courant seront obligatoirement vissées au boîtier de
scellement. Le montage à griffes est interdit.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 15
DCE : JANVIER 2012

Toutes les prises de courant à implantation spéciale seront livrées avec la fiche correspondante.
Les prises de courant monophasées seront branchées de manière à équilibrer les appels de
puissance sur les trois phases.

La broche de terre sera disposée au-dessus des alvéoles actifs, le neutre sera toujours branché
sur l'alvéole de gauche vu de l'avant.
Les prises de courant triphasées seront raccordées de manière à respecter le même sens
réglementaire de rotation des phases.

Lorsque les appareils seront demandés étanches en montage sailli, les alimentations se feront par
câbles à travers des presse-étoupes en position basse.
Toutes les prises de courant seront protégées par dispositif à courant différentiel résiduel, 30 mA.

7.1.5.9 ECLAIRAGE

Eclairements
Les niveaux d'éclairement seront déterminés en fonction des conditions particulières à chaque
local et seront conformes au "niveau moyen en service" recommandés par l'A.F.E.
Ils devront tenir compte d'un facteur de dépréciation égal à 1,25.
Après 500 heures de fonctionnement, les éclairements auront les valeurs minimales indiquées
dans le présent devis descriptif dans la seconde partie ‘’description des ouvrages au chapitre
listing par local’’.

Installations d'éclairage
Les appareils seront toujours prévus pour permettre un entretien facile par une seule personne.
Les fixations des appareils seront prévues pour éviter leur chute en cas d'incendie. Toutes les
suspensions seront du type rigide.

En particulier, dans le cas des luminaires encastrés en faux-plafonds, les luminaires seront
suspendus par des tiges filetées, fixées directement aux éléments de la structure.

La pose des luminaires veillera à respecter les prescriptions de la NFP 68.203.1 (article 7.3 et ses
commentaires). L'appui sur les éléments de faux-plafonds ne sera accepté que dans les
éventuelles dérogations indiquées dans la 2ème partie du présent descriptif (description des
ouvrages).

Tous les appareils d'éclairage seront de classe 1, minimum et seront livrés avec leurs sources
lumineuses et accessoires de pose.
Tous les luminaires implantés dans les locaux recevant du public devront être conformes aux
normes NF-EN 60598 les concernant et devront disposer du marquage CE.
Les luminaires disposeront du marquage F . Il sera laissé un espace libre de 75 mm tout autour
de ceux-ci afin de les ventiler.
Lorsque les appareils seront demandés étanches, les alimentations se feront par câbles à travers
des presse-étoupes.

Lorsque les appareils seront de classe 2, les alimentations électriques seront réalisées avec un
câble U1000 R2V 3G1,5. Dans tous les cas, la terre devra être présente.

Minuteries - Télérupteurs
Lorsqu'il sera fait usage de télérupteurs, de minuteries, ceux-ci devront être mis en place dans les
tableaux divisionnaires.

Lorsqu'un foyer lumineux pourra être commandé de 3 points ou plus, on devra obligatoirement
utiliser un télérupteur.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 16
DCE : JANVIER 2012

Appareils d'éclairage incandescents


Les appareils d'éclairage utilisant des lampes à incandescence seront équipés de lampes claires
renforcées munies des culots suivants :
- E27 équipés de lampe haute endurance 18000 H satiné à vis.

La chemise filetée des douilles à vis sera raccordée au conducteur neutre.


Les dérivations dans les appareils d'éclairage incandescents sont interdites (norme C15100 -
chapitre 526.9)
A l'intérieur des appareils, les conducteurs seront du type à haute température (ou protection
équivalente).

Appareils d'éclairage fluorescents


Les ballasts des appareils fluorescents seront du type ballast électronique à cathode chaude.
Les équipements d'alimentation des appareils à tubes fluorescents seront silencieux et incorporés
aux appareils.

L'accrochage des tubes fluorescents devra être parfait et empêcher tout risque de chute dû à des
vibrations.

Toutes les précautions seront prises pour éviter les reflets et l'effet stroboscopique, même dans le
cas d'installation de plusieurs luminaires à un seul tube.
Les lampes fluorescentes seront choisies dans la gamme haut rendement de puissance appropriée
et auront un IRC supérieur ou égal à 85 - Température du tube de 3000 ou 4000 Kelvin

Appareils d'éclairage TBT


De manière générale, les installations suivront les recommandations de la norme UTE C 15.559.

Les transformateurs ou autres convertisseurs électroniques BT/TBT seront équipés de serre-


câbles solidaires du convertisseur. Le convertisseur sera protégé par disjoncteur courbe C ou par
un dispositif de coupure automatique (IPSOTHERM). Ils seront fixés aux chemins de câbles ou aux
éléments de structure.

En dérogation au chapitre TABLEAUX ELECTRIQUES, la protection du secondaire du


convertisseur pourra être effectuée par fusible. La pose du convertisseur devra tenir compte du
bon échange de chaleur produite par celui-ci.

Les transformateurs seront conformes à la norme NF EN 60.742. Les convertisseurs seront


conformes à la norme NF EN 61.046

Le câble TBT devra être dimensionné pour accepter la surintensité provoquée par les lampes en
fin de vie. Tout ce câblage devra être résistant à une température de 170°C.

On distingue 4 types de configurations d'installations, toutes 4 acceptables dans la mesure où la


protection contre les court-circuits est correctement assurée :

- convertisseur avec 1 seule lampe sans protection secondaire du convertisseur


- convertisseur avec plusieurs lampes avec protection secondaire du convertisseur (obligatoire
dans le cas des rails)
- convertisseur avec plusieurs lampes sur plusieurs circuits secondaires protégés indépendem-
ment

L'installation des luminaires se fera conformément à la norme NFC 60.598. Les luminaires
disposeront du marquage F . Il sera laissé un espace libre de 75 mm tout autour de ceux-ci
afin de les ventiler.

La pose ne pourra s'effectuer que dans des matériaux MO, M1, M2 ou M3. La pose en matériau
M4 étant interdite. L'absence de marquage pourra être admise pour le montage dans des
matériaux incombustibles.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 17
DCE : JANVIER 2012

Afin de limiter les problèmes d'échauffement cités ci-dessus, les lampes seront choisies pour leur
diffusion de chaleur vers l'avant et non vers l'arrière.

L'usage du gradateur sera possible sous réserves de compatibilité avec les convertisseurs et le
cadre du respect de la directive CEM.

7.1.6 ECLAIRAGE DE SECURITE

7.1.6.1 GENERALITES

Pour les ERP, l'installation sera conforme à l'arrêté du 25 Juin 1980 (articles EC1 à EC15)

Pour les ERT, l'installation répondra aux arrêtés du 26 Février 2003.

L'éclairage de sécurité permettra dans certains locaux et dans les circulations, l'évacuation sûre et
facile des personnes vers l'extérieur, ainsi que les manœuvres intéressant la sécurité.

Il comprendra :
- l'éclairage de circulation,
- un éclairage de reconnaissance des obstacles éventuels,
- un éclairage de signalisation aux changements de direction.

7.1.6.2 APPAREILS D'ECLAIRAGE

Les blocs autonomes seront conformes à l'arrêté du 20 Octobre 1978, ainsi qu'aux normes
françaises homologuées NF C 71-800 ou NF C 71-801 et leurs additifs. Ils devront être revêtus de
l'estampille de conformité à la marque NF-AEAS. Ils seront conformes aux normes EN 60598.2.22
et UTE 71820.

Les blocs autonomes assurant le balisage, devront émettre un flux nominal d'au moins 45 lumens
et la distance maximale entre deux blocs sera de 15 mètres.

Les blocs autonomes assurant l'éclairage d'ambiance assureront un flux d'au moins 5 lumens par
m² et espacés de quatre fois la hauteur d'installation au maximum.

Un dispositif central de mise à l'état de repos des blocs autonomes.

Les blocs autonomes seront de modèle "débrochable" de type SATI, adapté aux conditions
d'influences externes caractérisant les locaux où ils sont installés. La pose sera semi-encastrée
dans tous les cas où la nature du plafond le permet.

7.1.6.3 CIRCUITS

Les blocs autonomes seront alimentés en aval du dispositif de protection de l'éclairage normal
correspondant et en amont de la commande éventuelle de ce circuit.

7.1.6.4 REPARTITION

La répartition sera assurée suivant l'implantation figurant sur les plans. Avant leur pose, l'entreprise
devra s'assurer de leur emplacement exact auprès de l'Architecte dans le but de respecter les
décoratifs de l'ouvrage.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 18
DCE : JANVIER 2012

7.1.6.5 PICTOGRAMMES

Seuls les blocs d'éclairage d'ambiance seront exempts de pictogrammes afin d'optimiser
l'utilisation du flux fourni par le bloc. Dans les ERP, les pictogrammes seront ceux précisément
définis dans la norme NFX 08-003.
Les éclairages d’évacuation encastrés dans les plafonds suspendus seront complétés de plaques
de signalisation suspendues afin d’assurer la visibilité des pictogrammes.

7.1.7 FORMATION DU PERSONNEL D'EXPLOITATION

Le titulaire du présent lot sera tenu de mettre à disposition du Maître d'Ouvrage, le personnel
qualifié pour assurer la formation des personnes devant assumer le fonctionnement et la
maintenance des différentes installations.

7.1.8 RECEPTION DES INSTALLATIONS

Conditions de réception
Le courant électrique nécessaire aux essais est à la charge du compte prorata.

Essais et vérifications
Avant que toute réception ne soit effectuée par le Maître de l'Ouvrage et Maître d'Oeuvre,
l'entrepreneur devra avoir réalisé les essais de l'ensemble de ses travaux suivant les documents
COPREC qu'il devra rédiger et remettre au Maître d'Ouvrage et Maître d'Oeuvre avant réception
des travaux.

Réception des ouvrages


Cette réception est en principe unique pour l'ensemble des installations, c'est-à-dire, qu'elle ne
peut pas être donnée après mise en service partielle.
Bien entendu, elle n'est délivrée que lorsque les installations sont complètes et strictement
conformes au Cahier des Clauses Techniques Particulières.

Seront notamment vérifiés, en présence du Maître de l'Ouvrage, du Maître d'Oeuvre et de


l'Entrepreneur :
- la conformité au présent document,
- la qualité et la mise en oeuvre du matériel,
- l'étanchéité des installations,
- les sécurités et dispositifs d'alarme,
- le niveau sonore des installations,
- la précision et la bonne marche des contrôles automatiques.

L'entreprise devra fournir tout le matériel de mesure et le personnel qualifié pour effectuer les
contrôles. Le contrat du Maître d'Oeuvre ne comprend qu'une visite de réception. Si le jour fixé, il
n'est pas possible de faire cette réception ou si le Maître d'Oeuvre doit se déplacer plusieurs fois,
ces déplacements seront facturés à l'Entrepreneur.

La réception définitive ne pourra être prononcée uniquement s'il n'est apparu durant l'année de
garantie aucun défaut auquel n'ait pu remédier l'entrepreneur.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 19
DCE : JANVIER 2012

7.1.9 BUREAU DE CONTROLE

Un organisme de contrôle a été désigné par le Maître d'Ouvrage, il vérifiera la conformité de toutes
les installations dans la limite exclusive du projet et des missions qui lui ont été confiées.

L'entrepreneur devra toutes les interventions et modifications qui seraient imposées par cet
organisme.

La réception des installations sera conditionnée aux résultats satisfaisants des essais et des
contrôles.

Les documents DRE lorsque nécessaires, seront établis par un Bureau de Contrôle à la
charge de la présente entreprise pour mise sous tension des installations.

7.1.10 COORDONNATEUR SECURITE (SPS)

Un coordonateur sécurité a été désigné par le Maître d’Ouvrage. Il assurera toutes les
coordinations entre les différentes phases de travaux et travaux entre entreprise afin d’assurer la
sécurité des travailleurs et du public.
L’entrepreneur devra toutes les interventions qui seraient imposées par cet organisme.

7.1.11 COORDINATEUR DU SYSTEME DE SECURITE INCENDIE (SSI)

L'entrepreneur devra toutes les interventions, modifications, documents, essais qui pourraient lui
être demandés par le coordinateur SSI.
Le dossier d'identité du SSI sera assemblé par le coordinateur SSI qui sera désigné par le Maître
d'Ouvrage avec les documents établis par les diverses entreprises intervenant sur le système de
sécurité incendie.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 20
DCE : JANVIER 2012

B - SECURITE INCENDIE

REMARQUES PRELIMINAIRES

Type de marché

L'attribution des travaux fera l'objet d'un marché à obligation de résultat (MOR). A ce titre, les
types, caractéristiques, fonctions, quantités et implantations des divers composants de l'installation
prévus au présent descriptif et ses annexes n'ont que valeur indicative. Le titulaire du marché reste
entièrement responsable du résultat qui sera apprécié par le respect des fonctionnalités décrites
par le présent document ou par les normes et règlements auxquels il se réfère, lors d'essais et
contrôles techniques de l'installation, notamment par la mise en œuvre des foyers de contrôle
d'efficacité (FCE) qu'il préconise. L'exécution des épreuves concourant à la réception de
l'installation et la fourniture des moyens correspondants restent à la charge du titulaire du marché.

7.1.12 DEFINITION DE LA PRESTATION

La prestation du lot ELECTRICITE – CFA - SSI FLUIDES MEDICAUX comprendra : la fourniture,


la pose, la mise en service et les essais des matériels spécifiés dans le présent document et de
tous les éléments nécessaires au fonctionnement correct des installations.

Tous renseignements complémentaires pourront être pris auprès du :

- B.E.T. ARMOR INGENIERIE


5C rue de la ville Néant - BP 4
22360 LANGUEUX
Tél. 02.96.33.57.64 - Fax 02.96.33.60.17

7.1.13 CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter et les prestations à charge du présent lot comprendront :

La fourniture, la pose et la mise en oeuvre des équipements suivants :


- Alarme incendie - détection asservissements
- Le transport et la manutention de tous les matériels jusqu'au lieu de montage
- Les raccordements et alimentations en énergie
- Le réglage et la mise au point de tous les organes et appareils nécessaires au bon
fonctionnement de l'installation complète
- Les vérifications et les essais préalables à la réception,
- La fourniture des documents et schémas des installations conformes aux spécifications et à la
réalisation des ouvrages.
- Le dossier des interventions ultérieures sur les ouvrages (DIUO)

7.1.14 REGLEMENTS GENERAUX ET DOCUMENTS DE REFERENCE

- D'une manière générale, l'installation sera réalisée suivant les règles de l'art et selon les normes
et règlements en vigueur dans les différentes techniques ou les différents corps d'état concourant
à la réalisation de la présente installation.

- Législation et réglementation relatives principalement :


. à la protection contre les risques d'incendie et de panique,
. au type d'immeuble
. à la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants
électriques, en référence au décret du 14 novembre 1988.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 21
DCE : JANVIER 2012

- Ensemble des Documents Techniques Unifiés D.T.U.


- Les règles professionnelles
- Ensemble des normes éditées par l'association française de normalisation (AFNOR).
- Ensemble des avis techniques et prescriptions générales éditées.
- Recommandations, règles techniques et arrêtés des divers organismes agréés ou professionnels.
L'installation devra être conforme et réalisée suivant :
- l'arrêté du 25 Juin 1980 complété par arrêté du 02 Février 93, portant approbation des
dispositions générales du règlement de sécurité contre les risque d'incendie et de panique dans
les établissements recevant du public.
- les articles MS et en particulier :
MS 58 sur les obligations de l'installateur et de l'exploitant, dont celle d'utiliser un matériel de
détection homologué revêtu de l'estampille de conformité aux normes AFNOR NFS 61.950 ou
61.962.
MS 61,.62,.63,.64 sur le système d'alarme restreinte et d'évacuation.
MS 66 sur la composition d'un système d'alarme de type 1
MS 73 sur l'entretien, la vérification et les contrôles du système d'alarme.

- La norme AFNOR NF/S 32001 sur la nature du son modulé d'évacuation.


- La norme NFS 61.936 sur le système de diffusion d'alarme.
- La norme NFS 61.934 sur le centralisateur de mise en sécurité incendie.
- L'arrêté du 4 JUIN 1982 concernant le règlement de sécurité des établissements d'enseignement.
- La norme AFNOR UTE NF/C 15 100 sur les règles d'installation électrique.
- La règle R7 d'installation de l'APSAIRD appliquée aux installations fixes de détection
Automatique d'incendie.
- Les exigences de qualification d'entreprise AP-MIS.
- Les instructions techniques 246,.247 et 248 (circulaire du 3 Mars 1982).
- Les normes NF 61.962
Le système de détection incendie devra être admis aux marques NF en vigueur, ou tout autre
certification en vigueur dans un état membre de la Communauté Européenne présentant des
garanties équivalentes à celles de la marque NF, à savoir :
. Tableau de signalisation NFS 61.959 et 61.962
. Détecteurs NFS 61.950
. Diffuseurs sonores NFS 32001 et 61.936
Le système de mise en sécurité incendie devra être admis aux marques NF en vigueur, ou tout
autre certification en vigueur dans un état membre de la Communauté Européenne présentant des
garanties équivalentes à celles de la marque NF, à savoir :
. Unité de signalisation NFS 61.936
. Unité de commande manuelle centralisée NFS 61.934
. Unité de gestion d'alarme NFS 61.936
. Dispositif de commande manuelle NFS 61.938
. Diffuseur sonore NFS 32.001 et 61.936
. Dispositif actionné de sécurité NFS 61.937
. La source de sécurité devra être admise à la marque NFS 61940 en vigueur ou tout autre
certification dans état membre de la Communauté Européenne présentant des garanties
équivalentes.
Le système de sécurité incendie devra être réalisé suivant les règles d'installations du système de
sécurité incendie NFS 61.970

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 22
DCE : JANVIER 2012

Cette liste n'est nullement exhaustive, mais a pour but de rappeler les principaux textes
réglementaires concernant le présent lot.
L'entreprise est réputée connaître parfaitement les obligations qui en découlent.

Si au cours des travaux de nouveaux règlements entraient en vigueur, l'entrepreneur devra en


avertir le Maître d'œuvre et indiquer toutes les dispositions à prendre afin de rendre, à la mise en
service, les installations conformes à ces nouveaux règlements dans la mesure où ceux-ci sont
applicables à cette opération.

Qualifications
L'installateur devra être dûment qualifié au titre de l'article MS 58 du règlement de sécurité dans
les ERP.
- soit APMIS,
- soit être producteur et installateur de son matériel,
- soit être supervisé par le fournisseur de matériel agréé APMIS
- soit satisfaisant aux exigences définies dans le fascicule du Cahier des Clauses Techniques
Générales applicables aux marchés publics de travaux relatifs aux installations de détection
incendie (brochure N° 5655 des journaux officiels).
- soit être supervisé par le fournisseur de matériel agréé AP-MIS couvert par une police
d'assurance biennale et décennale quant à sa responsabilité concernant ce type de travaux.

Pour ces deux derniers cas le soumissionnaire joindra à son offre un contrat
d'assistance technique signé du fabricant des TSI et CMSI comprenant les
prestations suivantes :
. Approbation du choix et nombre des matériels proposés par l'entreprise dans son offre
de prix d'après les plans de principe du dossier d'appel d'offres et visite sur site
. Support technique en cours d'étude et sur le chantier pour choix, nombre et
implantation des matériels,
. Approbation des plans d'exécution de l'entreprise
. La prise en charge des obligations de l'installateur lors des essais et contrôles de
l'installation
. Les essais de la totalité de l'installation conformément à la norme NFS 61.933 et à la
brochure N° 5655 de la Commission Centrale des Marchés et l'établissement d'un
procès verbal de mise en service et conformité des installations, avec foyer type, par
phase de travaux
. Les réceptions avec la commission de sécurité, et le coordinateur SSI
. La formation du personnel charge de l'exploitation, du SSI comportant au minimum les
dispositions décrites dans l'exemple de fiche de formation joint en annexe
. La fourniture des notices d'exploitation, carnet de contrôle, et schématique de
raccordement des centrales de détection et de désenfumage en 3 exemplaires
. Fourniture du tableau de corrélation de l'opération

7.1.15 DOCUMENTS FOURNIS PAR LE B.E.T.

La mission du BET est une mission BASE

A la consultation des entreprises


. Le présent devis descriptif avec schémas de principe,
. Le cadre de décomposition du prix global et forfaitaire,
. Les plans de principe

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 23
DCE : JANVIER 2012

7.1.16 DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR

Avec sa proposition :
L'entrepreneur devra fournir tous les documents permettant de juger son offre et en particulier :
- La documentation de tous ses appareils et équipements,
- Selon le cas l'attestation A.P.M.I.S. indiquant qu'il est installateur agréé pour la détection
incendie, en application du § 2 de l'article MS 58 du Règlement de Sécurité contre l'Incendie
relatif aux E.R.P.
- Les certificats de conformité aux normes des différents matériels proposés.
- Un plan de principe des installations
- Un schéma de principe des circuits
- Les marques et références des matériels proposés
- Leurs encombrements, poids, débits, puissance électrique
- Le devis estimatif et quantitatif
- Les entreprises devront obligatoirement fournir leur devis détaillé comprenant les prix :
. de chaque ensemble,
. de chaque unité,
. de chaque option et ou variante.

- Une proposition de contrat d'entretien annuel pour la détection incendie et désenfumage,


conforme au paragraphe § 3 de l'article MS 58.

A la réalisation des travaux :


Le dossier de réalisation du SSI comprenant :
Le dossier de réalisation comprenant :
- me cahier de matériels SSI
- les plans de réservations,
- les plans et croquis pour l'exécution des percements, trémies, et réservations dans
tous les ouvrages en béton armé, maçonnerie, cloisons,
- les schémas des armoires électriques, distributions, section des conducteurs,
- les plans de chacune des différentes parties des installations qui présentent des particularités
marquées, établies en liaison avec les entreprises des autres corps d'état concernés,
- les plans de fabrication,

L'entrepreneur devra la fourniture de tous les plans et dossiers pouvant être requis par le Maître
d'Oeuvre.
Il est entièrement responsable des plans et cotes qu'il doit vérifier ou fournir lui-même.

En fin de travaux :
L'entrepreneur devra remettre le dossier de récolement comprenant :
- L'ensemble des procès-verbaux constituant le dossier de récolement devra comporter
impérativement la référence de chantier et le cachet de l'entreprise
- Tous les plans, notes de calcul ou synoptiques devront comporter un cartouche avec le logo de
l'entreprise, le lieu du chantier, la date et la version du document.
- les plans de réalisation avec les parcours réels, des canalisations, conduits., avec sections
puissance obtenue et installée et caractéristiques des matériels,
- les schémas détaillés d'exécution de tous les tableaux électriques,
- un schéma de la distribution générale, avec implantation sur boîtes de dérivation principale,
- les schémas et notices explicatives de fonctionnement,
- une liste complète et détaillée des matériels installés indiquant la marque, le type, la référence du
fabricant, et éventuellement du distributeur,
- un tableau listant les matériels avec les n° de PV correspondant à la date de livraison sur
chantier, avec la date d'échéance de validité du PV (ce document sera fourni à chaque phase de
travaux).
- une note donnant les consignes et les instructions concernant la bonne marche de l'installation, le
contrôle journalier et l'entretien courant,

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 24
DCE : JANVIER 2012

- éventuellement des schémas de chacune des différentes parties de l'installation qui présentent
des particularités marquées,
- la liste des matériels de rechange de première urgence,
- le procès verbal d’essais fonctionnel réalisé au moyen d’appareils de vérification adaptés aux
types de détecteurs mis en place conformément à l’article MS 56 et MS 73 du règlement de
sécurité relatif aux E.R.P.
Les synoptiques nécessaires à la sécurité dans l’établissement (implantation des équipements
de sécurité)
- les procès verbaux de effectués pendant et en fin de travaux,
- la fourniture du matériel nécessaire aux essais et contrôles
- Dossier de maintenance des installations conformément au décret N° 92.333.
- Dossier des interventions ultérieures sur les ouvrages (DIUO)

En outre, si au cours de la période de garantie, des modifications sont apportées aux installations,
l'installateur devra fournir les plans corrigés et approuvés, en nombre d'exemplaires nécessaires
pour remplacer ceux des dossiers précédemment remis.

NOTA.
Le dossier de récolement devra être remis au BET ARMOR INGENIERIE
Nombre d'exemplaires : . Pièces écrites : 5 exemplaires sur tirage,
. Plans :5 " dont un sur CD ROM

7.1.17 GENERALITES TECHNIQUES

7.1.17.1 QUALITE DES MATERIAUX UTILISES

Tous les matériels faisant l'objet de normes seront conformes à celles-ci et, d'une façon générale,
devront porter le label NF.

Lorsqu'exceptionnellement, il n'existerait pas de marque de qualité, la conformité aux normes et


aux spécifications du présent descriptif, sera garantie par un procès-verbal d'essais.

La Maîtrise d'Oeuvre restera seule juge de l'acceptation de ces matériels sans que pour autant la
responsabilité de l'entrepreneur en soit atténuée.

Avant l'ouverture des travaux, l'entrepreneur du présent lot devra soumettre les échantillons et une
liste complète et détaillée de tous les matériels qu'il propose d'utiliser y compris les matériels
intégrés dans les différents ensembles tels que : armoires électriques et synoptiques de
commande.

Les marques de fabrication mentionnées dans le présent descriptif servent à définir le


niveau et la qualité des prestations demandées.
L'entrepreneur pourra proposer en variante d'autres matériels à condition qu'ils soient
équivalents et qu'ils reçoivent l'accord écrit de la Maîtrise d'Oeuvre.

7.1.17.2 MATERIELS ET APPAREILS DIVERS

Le matériel sera de conception robuste, d'une très grande fiabilité, d'une fabrication "Usage
Professionnel" et de présentation et protection adaptées aux influences externes caractérisant les
locaux où il sera installé et utilisé.

Toutes les fournitures seront neuves et de bonne qualité. Sauf prescriptions spéciales données
dans la suite du présent descriptif, tout le matériel constituant un même ensemble ou système
proviendra généralement d'un même constructeur.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 25
DCE : JANVIER 2012

7.1.17.3 CABLAGE ET FILERIE

Les différentes distributions devront être réalisées conformément aux normes C 15-100 - NFS 01
932 et articles du règlement de sécurité (EL / EC / CO)

Catégorie C2
Câbles non propagateurs de la flamme des types SYT1 - SYS1 - HO7 RNF - U1000 R2V utilisé
principalement :
. commandes à manque de tension
. cheminements techniques protégés.

Les câbles des bus ou boucles seront de préférence gainés de PVC rouge (de type FILALARM ou
équivalent) afin de facilité leur identification.

Catégorie CR1
Câbles résistants au feu de type PYROLION - PYROGORSE - ELECTROFEU etc..; utilisés
principalement :
. commandes à émission de tension
. cheminements non protégés

Section des conducteurs


La section de conducteur sera calculée de manière à n'engendrer aucune chute de tension
supérieure à celle acceptée par l'appareillage en régime de consommation maximale.

7.1.17.4 CHEMINEMENT ET POSE DE CANALISATIONS

Le titulaire du présent lot, outre la fourniture et le raccordement des câbles, devra le matériel, les
accessoires et toutes les sujétions nécessaires pour :
. le cheminement
. la fixation
. la protection mécanique et l'encastrement à la construction

a - Séparation des autres canalisations


Les équipements de cheminement sécurité incendie seront strictement réservés aux câbles
définis au présent lot.

En aucun cas, un même chemin de câble, goulotte, plinthe, moulure ou une même
canalisation ne pourra être utilisé pour des circuits électriques de nature différente (sécurité
incendie - TBT - BT - Informatique/téléphone).

b - Cheminements principaux
(en règle générale, les câbles des cheminements principaux, seront posés et fixés sur
chemins de câbles) qui seront à installer :

. Soit horizontalement dans le vide situé au-dessus des faux-plafonds des circulations générales
. Soit verticalement dans les gaines maçonnées montantes strictement réservées au cheminement
des canalisations "courants faibles".

Les supports des chemins de câbles devront être suffisamment rapprochés pour éviter toute
déformation mécanique des dalles. En principe, l'espacement des supports ne doit pas excéder 2
m pour les chemins de câbles métalliques.

Les câbles seront disposés en une seule nappe, de façon à permettre la dépose ou la pose de l'un
d'entre eux sans avoir à toucher aux câbles immédiatement voisins et à permettre le
refroidissement de la nappe.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 26
DCE : JANVIER 2012

Les chemins de câbles métalliques seront mis à la terre.


Tous les chemins de câbles seront dimensionnés de façon à préserver des extensions futures de
20 % par rapport au volume de câbles à installer dans l'immédiat.

c - Cheminements terminaux

Sous fourreau
Les dérivations vers l'utilisation seront généralement passées sous conduits isolants aiguillés, non
propagateurs de la flamme de la série ICTA, à poser en encastré dans les murs, cloisons et
planchers de la construction.

Dans le cas où le local d'utilisation sera équipé d'un faux-plafond, les circuits concernés pourront
cheminer dans le vide situé en partie supérieure ; ils seront alors passés sous conduits à fixer par
colliers aux parois.

Dans les locaux techniques, les canalisations pourront être posées en apparent avec protection
par tubes IRL APE.

Sous goulotte
La distribution apparente sera généralement effectuée sous goulotte PVC blanche. Pour n'assurer
aucune pénétration de corps solides supérieurs à 1 mm de diamètre (NFC 68102 - 68104), on
utilisera tous les composants nécessaires aux liaisons entre moulures (angle, embout, té, agrafes).

d) Percements - scellements - traversées

Dans les cloisons


Tous les trous, percements, scellements, tampons, taquets, garnissages et calfeutrements
nécessaires à la mise en place ou à l'exécution des différents ouvrages seront effectués par
l'entrepreneur du présent lot.

Les réservations seront réalisées le plus soigneusement et aux dimensions strictement


nécessaires. Les scellements seront fait en règle générale au mortier de ciment.
Aucun percement ne devra affaiblir les éléments de la construction.

Dans les éléments porteurs et en béton armé neufs


Plus particulièrement dans les ouvrages en béton armé ou béton banché, l'entrepreneur du lot
gros-œuvre effectuera, les réservations sur les instructions de l'entrepreneur du présent lot qui
devra vérifier en temps utile sur le chantier, l'implantation et la bonne exécution des dites
réservations. Aucune saignée ultérieure ne sera admise.

L'entrepreneur du présent lot devra fournir à l'entrepreneur du lot gros-œuvre, au plus tard un mois
avant tout commencement des travaux de maçonnerie et béton correspondants, tous les plans
d'implantation, repérage et dimensions des percements, réservations, passages, caniveaux, etc...

Traversées
Les traversées de cloisons, murs, dalles seront protégées par des fourreaux en plastique rigide
d'un diamètre approprié dus par l'entrepreneur du présent lot.

Les réservations de passage et les fourreaux dans les ouvrages de GROS OEUVRE pourront,
après accord, être réservés et mis en place à la construction d'après des plans et des croquis
côtés fournis par l'entrepreneur du présent lot et sous son entière responsabilité.

Les prescriptions de mise en œuvre des fourreaux devront permettre de maintenir le degré CF des
parois traversées et devront être réalisées suivant les articles CO 30 à CO 33 de l'arrêté du 25
JUIN 1980.

Les traversées de mur coupe-feu 2 heures pour les passages des câbles, devront être équipées de
dispositifs anti-propagateurs de feu homologués par l'APSAD.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 27
DCE : JANVIER 2012

7.1.17.5 REPERAGE DES INSTALLATIONS

Des plaques indicatrices ou d'autres moyens appropriés d'identification doivent permettent de


reconnaître l'affection de l'appareillage. Les canalisations électriques doivent être établies ou
repérées de façon à permettre leur identification lors des vérifications, essais, réparations ou
transformation de l'installation.

Etiquetage et schémas
L'ensemble des tableaux, coffrets de raccordement, répartiteurs, boîtiers, etc... sera repéré à l'aide
d'étiquettes (dilophane ou équivalent) fixées par vis.

Dans les tableaux, boîtes de raccordement, répartiteurs, etc... le schéma de l'installation desservie
et le repérage des différents organes, appareils et connexions seront placardés sur la face
intérieure des portes.

7.1.17.6 SYSTEME DE SECURITE INCENDIE (SSI)

a - Objet des installations


Les installations de sécurité incendie sont existantes de catégorie A assurant les fonctions
suivantes :

détection automatique et manuelle d'incendie


mise en sécurité du bâtiment par :
. le compartimentage
. le désenfumage
. l'arrêt des installations techniques
. l'évacuation (diffusion sonore et visuelle de l'alarme)

b - Principes de mise en sécurité du bâtiment


Le bâtiment est divisé en zones correspondant à des volumes selon l'article MS 54 du règlement
de sécurité :

Les zones de détection : zones surveillées par des détecteurs automatiques, déclencheurs
manuels ou capteurs divers, agissant sur une signalisation commune dans l'équipement de
commande du système de détection incendie.

Les zones mise en sécurité : zones englobant une ou plusieurs zones de détection. Les dispositifs
actionnés de sécurité (D.A.S.) portes coupe-feu, clapets, volets, extracteurs etc.., assurent la mise
en sécurité des zones concernées.

Les zones de diffusion d'alarme : zones englobant une ou plusieurs zones de mise en sécurité.

c - Composition du système de sécurité incendie

Equipement de contrôle et de signalisation (ECS)


Le système est composé :
. des détecteurs automatiques d'incendie et indicateurs d'action
. des déclencheurs manuels d'alarme (bris de glace)
. du tableau de signalisation (TSI)
. des reports d'alarmes

Système de mise en sécurité incendie (SMSI)


Le système est composé :
. d'un centralisateur de mise en sécurité incendie (CMSI)
. des dispositifs sonores de diffusion de l'alarme (sauf en type U)
. des dispositifs actionnés de sécurité (DAS), portes coupe-feu, volets, clapets, extracteur,
gestion des issues de secours).

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 28
DCE : JANVIER 2012

7.1.18 FORMATION DU PERSONNEL D'EXPLOITATION

Le titulaire du présent lot sera tenu de mettre à disposition de l'établissement, le personnel qualifié
pour assurer la formation des personnes devant assumer le fonctionnement et la maintenance des
différentes installations.

La formation du personnel devra obligatoirement comporter 1 session par phase de travaux, elle
pourra être complétée par d'autres sessions à la demande et à la charge du l'exploitant si
nécessaire.

Le personnel ayant une responsabilité particulière de sécurité (niveau 2), devra avoir reçu une
formation conforme aux dispositions de l'article MS 57, au paragraphe 4 de la norme NFS 61.931
et annexe A de la norme EN 54-2 relatifs aux niveaux d'accès.

La formation portera sur l’ensemble du SSI :


- Présentation des équipements sur site : Matériels SSI, DAS (volets,Clapets CF de ventilation,
portes DAS….), extracteurs de désenfumage, et arrêt techniques compris (ascenseurs,centrales
et extracteur VMC…)
- Présentation du principe de mise en sécurité de l’établissement
- Formation sur l’exploitation des TSI et CMSI
- Essais réels de mise en sécurité (automatique et manuel) avec contrôles sur site de la mise en
sécurité obtenue.

L'attestation de formation devra préciser le niveau d'accès et la durée de cette formation, le nom et
qualification des personnes formées, complétée par un document de synthèse précisant le contenu
de celle-ci. (modèle indicatif joint et annexe de ……………………)

A l'issue de cette formation, le personnel devra être capable de connaître les différentes
signalisations apparaissant sur la centrale incendie, de prendre les mesures en fonction de ces
signalisations et de respecter les consignes précises en cas de panne ou de sinistre.

7.1.19 MATRICE DE CORRELATION

Le titulaire du présent lot devra établir la matrice de corrélation représentative des ensembles de
l'équipement d'alarme incendie.
Un tableau de synthèse représentera la liste des détecteurs incendie ou déclencheurs manuels
avec leur identification.
Cette identification sera composée du repérage du détecteur, le N° du bus, le type de détecteur et
la localisation suivant un synoptique SSI.

Dans ce tableau de synthèse, il sera figuré par colonnes la liste des asservissements existants et
le principe de fermeture des clapets coupe feu
Pour chaque détecteur, un ensemble de croix définira dans les colonnes correspondantes les
actions déclenchées par chacun des asservissements.

Pour réaliser la matrice de corrélation, le titulaire du présent s'appuiera sur les documents
informatiques de la programmation du SSI. Ce document informatique seul ne sera pas validé
comme matrice de corrélation.

La matrice de corrélation comportera la référence du chantier et le cachet de l'entreprise. Elle sera


insérée dans le dossier SSI.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 29
DCE : JANVIER 2012

7.1.20 RECEPTION DES INSTALLATIONS

Conditions de réception
La consommation d'énergie nécessaire aux essais est à la charge du Maître d'Ouvrage.

Essais et vérifications
Avant que toute réception ne soit effectuée par le Maître d'Ouvrage et Maître d'Oeuvre,
l'entrepreneur devra avoir réalisé les essais de l'ensemble de ses travaux suivant les documents
COPREC qu'il devra rédiger et remettre au Maître d'Ouvrage et Maître d'Oeuvre avant réception
des travaux.

Réception des ouvrages


Cette réception est en principe unique pour l'ensemble des installations, c'est-à-dire, qu'elle ne
peut pas être donnée après mise en service partielle.
Bien entendu, elle n'est délivrée que lorsque les installations sont complètes et strictement
conformes au Cahier des Clauses Techniques Particulières.

Seront notamment vérifiés, en présence du Maître de l'Ouvrage, du Maître d'Oeuvre et de


l'Entrepreneur :
- la conformité au présent document,
- la qualité et la mise en oeuvre du matériel,
- l'étanchéité des installations,
- les sécurités et dispositifs d'alarme,
- le niveau sonore des installations,
- la précision et la bonne marche des contrôles automatiques.
- le dossier des interventions ultérieures sur les ouvrages (DIUO)

L'entreprise devra fournir tout le matériel de mesure et le personnel qualifié pour effectuer les
contrôles. Le contrat du Maître d'Oeuvre ne comprend qu'une visite de réception. Si le jour fixé, il
n'est pas possible de faire cette réception ou si le Maître d'Oeuvre doit se déplacer plusieurs fois,
ces déplacements seront facturés à l'Entrepreneur.
La réception définitive ne pourra être prononcée uniquement s'il n'est apparu durant l'année de
garantie aucun défaut auquel n'ait pu remédier l'entrepreneur.

7.1.21 BUREAU DE CONTROLE

Un organisme de contrôle a été désigné par le Maître d'ouvrage (APAVE – TREGUEUX), il


vérifiera la conformité de toutes les installations dans la limite exclusive du présent projet.

L'entrepreneur devra fournir l'ensemble des plans d'exécution et documents qui serait demandé
par le bureau de contrôle et satisfaire toutes les interventions et modifications qui seraient
imposées par cet organisme.

La réception des installations sera conditionnée aux résultats satisfaisants des essais et des
contrôles.

Les documents DRE lorsque nécessaires, seront établis par un Bureau de Contrôle à la
charge de la présente entreprise pour mise sous tension des installations.

7.1.22 COORDONATEUR SECURITE (SPS)

Un coordonateur sécurité a été désigné par le Maître d’Ouvrage. Il assurera toutes les
coordinations entre les différentes phases de travaux et travaux entre entreprise afin d’assurer la
sécurité des travailleurs et du public.

L’entrepreneur devra toutes les interventions qui seraient imposées par cet organisme.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 30
DCE : JANVIER 2012

7.1.23 COORDINATEUR DU SYSTEME DE SECURITE INCENDIE (SSI)

L'entrepreneur devra toutes les interventions, modifications, documents, essais qui pourraient lui
être demandés par le coordinateur SSI.
Le dossier d'identité du SSI sera assemblé par le coordinateur SSI qui sera désigné par le Maître
d'Ouvrage avec les documents établis par les diverses entreprises intervenant sur le système de
sécurité incendie.

7.1.24 CONTRAT D'ENTRETIEN


En application de l'article MS 58 § 3 du règlement de sécurité, l'entrepreneur joindra à son offre,
une proposition de contrat d'entretien annuel complet, toutes taxes comprises.
Cette proposition est à donner à titre indicatif , elle n’est pas à intégrer au montant du marché.
Application : Détection incendie et désenfumage

Ce contrat comprendra :
- les visites périodiques avec essais et réglages des installations, afin d'en assurer le bon
fonctionnement (dont la fréquence devra être précisée dans l'offre de l'entrepreneur).
- la réparation des dérangements
- l'entretien du matériel d'énergie
- la remise en état ou le remplacement éventuel de tout ou partie de l'installation devenue
inutilisable par suite de son usage normal, à l'exception du matériel d'énergie ; conformément au
règlement de sécurité contre l'incendie et à la règle R7 de l'A.P.S.A.D.

De plus, l'entrepreneur doit pouvoir garantir pendant 10 ans, la pérennité des installations.

7.1.25 VISITE DES LIEUX

Les soumissionnaires devront se rendre sur place pour effectuer une reconnaissance complète de
l'état des locaux existants et inclure dans leur offre toutes les sujétions de mise en oeuvre et
accessoires nécessaires pour assurer un bon fonctionnement des installations existantes
conservées et neuves pendant les travaux ; ainsi que garantir le respect de toutes les normes et
règlements.

Pour des raisons de programmation, les visites seront très strictement réglementées, en
conséquence, pour se rendre sur les lieux, toutes les entreprises désirant remettre une offre
devront s'adresser au Service Technique M. MATECAT, Tél. 02.96.44.56.22, visite sur
rendez-vous.

7.1.26 LIMITES DE PRESTATIONS

Les travaux ci-après seront exécutés par les adjudicataires des lots suivants :

Il est rappelé que les entreprises peuvent se procurer toutes les pièces des dossiers des autres
corps d'état, qu'elles ont le devoir d'en prendre connaissance et qu'elles ne pourront, en aucun
cas, ni à aucun moment faire état de ne pas les avoir consultés et de les ignorer.

Il est donné ci-dessous, les limites des prestations des différents corps d'état, étant bien précisé
qu'elles ne sont pas limitatives et que l'entrepreneur du présent lot aura à sa charge tous les
travaux nécessaires à une parfaite exécution de l'ensemble de ses ouvrages.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 31
DCE : JANVIER 2012

ELECTRICITE – CFO/CFA - SSI

- Réalisation de la mise hors tension des


équipements, dépose des matériels non
réutilisés et mise à disposition du maître
d'ouvrage

- Repérage et balisage des installations


restants sous tension pendant les travaux

- Protection et mise à l'abri des équipements


restant en lieu et place et nécessaires pour le
fonctionnement des autres services

- Dévoiements, modifications des installations


de câblage avant le début des travaux

- Réalisation des prestations détaillées ci-


dessous :
. Carottages
. Percements
. Rebouchages
. Dépose et repose faux plafonds

FLUIDES MEDICAUX
- Réseaux et prises dans gaines tête de lit
(oxygène et vide)

- Raccordement sur l’attente

- Fourniture et pose des gaines tête de lit


compris compartiments et réservations pour
prises fluides médicaux

- Goulotte pour fluides médicaux entre gaine


tête de lit et plafond suspendu suivant plan

CLOISONS - ISOLATION

- Coordination avec le lot Electricité - Coordination avec le lot Cloisons-Isolation pour


CFO/CFA-SSI pour le passage des le passage des câbles, appareillages dans les
câbles et la pose des appareillages dans cloisons
les cloisons

- Renfort dans les cloisons pour support - Prises de courant et TV à proximité du support
télévision à proximité des PC et TV (se TV (Chambres 20 et 21)
faire confirmer la position par le Maître
d'Ouvrage)

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 32
DCE : JANVIER 2012

MENUISERIES EXTERIEURES ELECTRICITE CFO/CFA - SSI

- Mutation des terminaux de proximité des


portes issues de secours dans le local
infirmerie.

- Brise soleil : raccordement et pilotage - Protection et alimentation en attente

Brise soleil Volets roulants


- Raccordement des câbles des - Protection et alimentations des volets roulants
alimentations en attente
- Fourniture, pose et raccordement des - Câbles en attente sur boîte de dérivation
commandes de pilotage des volets
(montée-descente)

MENUISERIES INTERIEURES BOIS

- Réglage des portes de recoupement DAS - Dépose et repose des ventouses sur porte de
après intervention du lot peinture recoupement DAS pour intervention du lot
peinture

FAUX-PLAFONDS

- Espace disponible dans les faux-plafonds - Passage des câbles dans les chemins de
pour la pose des chemins de câbles dans câbles installés dans les plafonds
les plafonds
- Pose des boîtes de dérivation dans les parties
démontables des plafonds
- Fourniture des plans de calpinage aux lots - Sur support de plan de calpinage du lot
concernés par l’encastrement plafond suspendu, réalisation des plans
d’appareillage, et découpe des plaques de d’implantation des appareillages en
plafond suspendu pour l'encastrement des coordination avec le lot ventilation, envoi à
luminaires l’Architecte et lot plafond suspendu, pour
validation. Pose des luminaires dans les
découpes de plafond suspendu.

- Renforts pour pose des détecteurs incendie

PEINTURE

- Respect des ouvrages exécutés - Dans les zones du programme de travaux


dépose et -repose des appareillages et autres
équipements électriques
- Rebouchage soigné pour intervention du lot
peinture

CHAUFFAGE-VENTILATION-PLOMBERIE

- Clapet CF avec dispositif de - Raccordements électriques sur dispositifs de


déclenchement à émission de courant déclenchement et report de position sur
(tension à confirmer) avec indicateurs de CMSI
position (2 jeux de contacts par CCF)

- Indication de la tension utilisée

- Liaisons équipotentielles secondaires - Liaisons équipotentielles principales

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 33
DCE : JANVIER 2012

MAITRE D'OUVRAGE ELECTRICITE CFO/CFA - SSI

- Fourniture du plan de numérotation de - Prise en compte des renseignements pour


chambres et intitulé des locaux pour paramétrage SSI
paramétrage SSI

- Remise en service borne DCET

- Programmation de l’autocommutateur pour


répondre aux nouveaux besoins

- Dépose et repose caméra - Préservation du câblage existant

- Matériels actifs pour réseau informatique

- Consignation des installations électriques


avant dépose par le lot Electricité
CFO/CFA – SSI

- Validation de la longueur des gaines tête - Commande des gaines tête de lit près
de lit au lot électricité avant passage de la validation par le maître d’ouvrage
commande fournisseur.

- Protocole à établir pour la surveillance *- Préservation de la détection automatique


incendie de la zone de travaux (Mise en incendie dans les circulations pour la zone
fonctionnement de la zone des travaux en des travaux
dehors des heures d’occupation du
chantier)

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 34
DCE : JANVIER 2012

7-2 - DESCRIPTION DES OUVRAGES

7.2.1 GENERALITES

7.2.1.1 CONSISTANCE DES TRAVAUX


Les travaux à exécuter et les prestations à charge du présent lot comprendront :

La fourniture, la pose et la mise en oeuvre des équipements suivants :


- Dépose des installations existantes
- Alimentation en énergie électrique
- Installation basse tension et appareillage
- Eclairage de sécurité
- Réseaux de terre
- Pré câblage informatique / téléphone
- Télévision
- Appel malade
- Système de sécurité incendie
- Fluides médicaux
- Le transport et la manutention de tous les matériels jusqu'au lieu de montage
- Les raccordements et alimentations en énergie
- Le réglage et la mise au point de tous les organes et appareils nécessaires au bon
fonctionnement de l'installation complète
- Les vérifications et les essais préalables à la réception,
- La fourniture des documents et schémas des installations conformes aux spécifications et à la
réalisation des ouvrages.

7.2.1.2 RENSEIGNEMENTS DE BASE

. Schéma de liaison à la terre : TN


. Type de tarification EDF : vert
. Classement de l'établissement : type U – 2e catégorie
. Eclairage de sécurité : blocs autonomes, adressable
. Informatique : câblage catégorie 6A
. Téléphone : autocommutateur existant

Divers
D'une manière générale et pour des raisons de maintenance, le matériel installé sera similaire ou
compatible à celui existant dans le reste de l'établissement.

A - ELECTRICITE CFO
7.2.2 DEPOSE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES EXISTANTES CONCERNEES PAR LES
TRAVAUX

L'entreprise du présent lot devra la dépose et l'enlèvement du chantier :


- des canalisations non utilisées
- des chemins de câbles, moulures, goulottes non utilisées
- de l’ensemble des appareils d’éclairage et du petit appareillage non réutilisés
- de tous les tableautins et coupe-circuit hors normes
- des armoires et protections non utilisées
- des moulures, goulottes non utilisées
- des équipements incendie non réutilisés
- des équipements appel malade
Tous les travaux de rebouchages faisant suite aux déposes des anciennes installations
sont à la charge du présent lot.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 35
DCE : JANVIER 2012

Nota. Conformément au décret (et 97.517 du 15 MAI 1997, entrant en vigueur le 1er JANVIER
1998, toutes les lampes à décharge (tubes fluorescents, ballons fluorescents, mercure haute
pression, sodium haute pression, halogénures métalliques) devront faire l'objet d'un retraitement
par un organisme agréé.
Ce retraitement donnera lieu à un certificat dont la copie sera transmise au maître d'oeuvre.

Des renseignements complémentaires, concernant les entreprises de retraitement, pourront être


obtenus auprès du Syndicat de l'Eclairage - Tél. 01 43 87 04 41

7.2.3 ORIGINE DES INSTALLATIONS

Les installations auront pour origine les points suivants :

a) R+1 Soins de suite médicalisation


Cette zone est actuellement alimentée depuis un tableau électrique localisé dans un placard
spécifique da la circulation 2.

Nota : Le câble d’alimentation existant est réputée conforme, elle est conservée en l’état.

7.2.4 TABLEAU DIVISIONNAIRE

Dans le cadre des travaux, le tableau divisionnaire existant sera entièrement remplacé.

Tableau divisionnaire niveau service soins de suite médicalisation TDSSM

Le présent lot devra la fourniture, pose et raccordements du tableau divisionnaire détaillé ci-après
Celui-ci regroupera l’ensemble des protections et appareillages détaillé dans le schéma électrique
de principe joint au présent document.

Nota : Il est à prendre en compte que l’ensemble du service ne sera pas exploité durant les
travaux et conformément à la NFC 15211 le nombre de prises à usage médical doit être limité à 3
par dispositif différentiel.(Circuits 1 et 2 prises gaine tête de lit)

Localisation : Placard technique spécifique circulation 2

Caractéristiques :
. Indice de service 1.1.1
. Repérage par étiquettes sérigraphiées avec écriture noir sur fond blanc
. Pochettes pour schémas électriques
. Tension assignée 400 V
. Fréquence 50 Hz
. Courant assigné 100 A

Tous les équipements de distribution divisionnaire placés dans des gaines techniques fermées,
seront réalisés sur des châssis aluminium de fabrication COMECA ou équivalent.

Le châssis est composé de traverses aluminium et de platine profilées permettant de monter tous
les appareils de protection et de commande standard du marché.
Entre chaque platine aluminium, le système intègre des passages guidés de filerie, ce qui permet
de ne pas utiliser de goulotte et d’en limiter son utilisation. Ce concept rend l’équipement très
compact et améliore également la circulation d’air, ce qui limite les échauffements et ainsi
augmente la durée de vie de l’appareillage.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 36
DCE : JANVIER 2012

Tableau divisionnaire TDSSM

L'entreprise aura à sa charge les prestations suivantes :

- Mise hors tension des installations déposées pendant les travaux


- Mise en place du nouveau tableau
- Adjonction de protections, commandes, pilotage, bornier, nécessaires pour
l'ensemble des modifications et installations réalisées dans le cadre des travaux
- Ensemble des prestations nécessaires à la charge de l'entreprise pour satisfaire à
la garantie du résultat.

7.2.5 COUPURE D’URGENCE TDSSM/COUPURE VENTILATION

Elle seront réalisées par un coffret LEGRAND ou équivalent réf. 38009 localisé dans le local
infirmerie Ces coffrets seront alimentés en câble CR1 7G1,5 protégés mécaniquement. Il agira sur
le disjoncteur général équipé d'une bobine à émission de courant (MX).
Localisation : Local infirmerie

7.2.6 CHEMINEMENTS

L'entreprise aura à sa charge l'ensemble des cheminements CFO/CFA.

a) Chemin de câbles

Caractéristiques
- Pour les cheminements courants forts, il sera prévu du chemin de câbles de type
CABLOFIL marque METAL DEPLOYE
Electrozingué
Fil soudé
300 x 54 ; 200 x 54 en circulation
- Pour les cheminements courant faibles, il sera prévu du chemin de câbles de type
DALLE MARINE marque METAL DEPLOYE
Electrozingué
200x54 ; 100x54 et 50x54 en circulation

b) Fourreau ICTA
Les cheminements terminaux seront réalisés en fourreaux ICTA du ø 20 au ø 25 dans les
cloisons.

Nota. Pour le service soins de suite médicaux, les chemins de câbles existants seront déposés et
remplacés out adaptés à la nouvelle configuration.

L'entreprise devra l'ensemble des prestations nécessaires à cette prestation (dépose-repose faux-
plafond, appareillages, etc…)

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 37
DCE : JANVIER 2012

7.2.7 ALIMENTATIONS ISSUES DES TABLEAUX ELECTRIQUES

Le titulaire du présent lot devra la fourniture, pose et raccordement des alimentations décrites ci-
dessous.

Repère Origine Dénomination Localisation Puissance Type Câbles Remarques


Aboutissant d'alimentation
AL01 TDSSM Brise soleil 1 Chambre 8 200w U1000 R2V 5G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL02 TDSSM Brise soleil 2 Chambre 9 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL03 TDSSM Brise soleil 3 Chambre 10 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL04 TDSSM Brise soleil 4 Chambre 11 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL05 TDSSM Brise soleil 5 Chambre 12 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL06 TDSSM Brise soleil 6 Chambre 13 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL07 TDSSM Brise soleil 7 Chambre 14 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL08 TDSSM Brise soleil 8 Chambre 15 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL09 TDSSM Brise soleil 9 Chambre 16 200w U1000 R2V 3G2,5 mm² Câble en attente 5 ml

AL10 TDSSM Baignoire SDB 1 150w U1000 R2V 3G2,5 mm² Prise de courant en attente

AL11 TDSSM Portique lève SDB 1 300w U1000 R2V 3G2,5 mm² Boite dérivation IP 44 en
malade en plénum du faux plafond
attente
AL12 TDSSM Baignoire SDB 2 150w U1000 R2V 3G2,5 mm² Prise de courant en attente

AL13 TDSSM Portique lève SDB 2 300w U1000 R2V 3G2,5 mm² Boite dérivation IP 44 en
malade en plénum du faux plafond
attente
AL14 TDSSM Baignoire SDB 3 150w U1000 R2V 3G2,5 mm² Prise de courant en attente

AL15 TDSSM Portique lève SDB 3 300w U1000 R2V 3G2,5 mm² Boite dérivation IP 44 en
malade en plénum du faux plafond
attente
AL16 TDSSM Horloge Circulation U1000 R2V 3G1,5 mm² Câble à raccorder

AL17 TDSSM Circuit PC Armoire électrique U1000 R2V 3G1,5 mm² Câble à raccorder
ondulées ondulée
AL18 TDSSM Ventilation sud Caisson vmc en U1000 R2V 3G1,5 mm² Existant à raccorder sur
terrasse nouveau tableau
AL19 TDSSM Ventilation Caisson vmc en U1000 R2V 3G1,5 mm² Existant à raccorder sur
Ouest terrasse nouveau tableau
AL20 TDSSM Chariot Office U1000 R2V 3G1,5 mm² Existant à raccorder sur
chauffant nouveau tableau
AL21 TDSSM Lave vaisselle Office U1000 R2V 3G1,5 mm² Existant à raccorder sur
nouveau tableau
AL22 TDSSM Appel malade Infirmerie U1000 R2V 3G1,5 mm² Existant à raccorder sur
nouveau tableau

7.2.8 LISTE DES APPAREILS

Lustrerie
D'une manière générale, les niveaux d'éclairement seront conformes à la norme NF EN 12464-1
en date de Juillet 2003 concernant l'éclairage sur les lieux de travail ainsi que le programme.
Les luminaires utiliseront essentiellement des sources fluorescentes (tubes fluorescents) équipés
de ballasts électroniques à cathode chaude.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 38
DCE : JANVIER 2012

Type A : Luminaire cylindrique à led ø 138


- Classe : III
- Degrés de protection : IP 44
- Conforme à la réglementation EN60598
- Source : Led 1400 lms – 4000° K
- Rendement : 1.00 B
- Accessoires de pose et de fixations compris
- Références : Amatris marque TRILUX ou équivalent

Localisations : Circulations / entrée chambre

Type B : Luminaire 3 x 14 W - 600 x 600 – Optique haute brillance


- Classe : I
- Degrés de protection : IP 20
- Conforme à la réglementation EN60598
- Source : Fluorescente 3x14w – 4000 K
- Rendement : 0.76
- Accessoires de pose et de fixations compris
- Références: Cetrix 600 RPV 314 EDD TW840 DALI marque TRILUX ou équivalent.

Localisations : Bureaux/médecin

Type C : Luminaire fluorescent étanche polycarbonate - fluorescent


- Classe : I
- Degrés de protection : IP 65
- Conforme à la réglementation EN60598
- Source : Fluorescente 1X36W- 3000° K
- Rendement : 0.59 H +0.16 T
- Accessoires de pose et de fixation compris lampe
- Références : Olévéon 136PC E marque TRILUX ou équivalent

Localisation : Local dépôt

Type D: Luminaire Plafonnier encastré fluorescent corps aluminium et verre flotté clair
- Classe : I
- Degrés de protection : IP 54
- Conforme à la réglementation EN60598
- Source : Fluorescente 2x26W TC-DEL -4000° K
- Rendement : 0.92 C
- Accessoires de pose et de fixation compris lampe
- Référence : Athenik C1 DA 04 marque TRILUX ou équivalent

Localisation : Salles de bains

Type E Luminaire signalétique lumineuse encastré 2 modules


- Classe : I
- Degrés de protection : IP 20
- Source : LED 1W de couleur blanche
- Accessoires de pose et de fixation compris lampe (Boîtier d’encastrement)
- Référence : 078520 marque LEGRAND

Localisation : Chambres 1 et 2 lits

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 39
DCE : JANVIER 2012

Type F1 Bandeau en profilé continu aluminium laqué blanc comprenant :


- 2 platines lecture/soins 1x54w T5
- 2 platines ambiance 1x54w T5
- 1 embout plastique blanc
- 1 Descente en profilé continu laqué blanc entre la gaine et le plafond
- 1 Module 3 télérupteurs électroniques câblés
- 2 Interrupteurs simple allumage 2 modules câblés
- 2 Emplacements pour appel malade (réservation 80x80)
- 8 Prises de courant 2 P+T 10/16A Câblés en deux circuits
- 2 Prises RJ45
- 4 Réservations fluides ALS
- Référence : BIOLINE longueur 3.20ml marque BIOLUME

Localisation : Chambres 2 lits

Type F2 Bandeau en profilé continu aluminium laqué blanc comprenant :


- 1 platine lecture/soins 1x54w T5
- 1 platine ambiance 1x54w T5
- 1 embout plastique blanc
- 1 Descente en profilé continu laqué blanc entre la gaine et le plafond
- 1 Module 2 télérupteurs électroniques câblés
- 1 Interrupteur simple allumage 2 modules câblés
- 1 Emplacement pour appel malade (réservation 80x80)
- 4 Prises de courant 2 P+T 10/16A Câblés en deux circuits
- 1 Prise RJ45
- 2 Réservations fluides ALS
- Référence : BIOLINE longueur 2.30ml marque BIOLUME

Localisation : Chambres 1 lit

Nota : La longueur de gaines têtes de lit type F1 et F2 sont à valider avant commande en
concertation avec le maître d’ouvrage

Extrait de la norme NF EN 12 - 464-1 en date de Juillet 2003

EM UGR Ra Remarques
Bureaux / médecin 500 19 80 Sur plan de travail
Circulations 150 22 80
Chambre 300 19 80 Lecture
100 19 80 Général
Salle de bain 200 22 80
Local dépôt 200 19 80

EM : Eclairage moyen à maintenir jusqu'au jour de la maintenance


UGR : Eblouissement d'inconfort provenant directement du luminaire
Ra : Indice de couleur des lampes

Spécificités HQE® :
Dans le cadre de la démarche HQE, le niveau d'éclairement sera toutefois limité par la régulation à
300 lux dans les bureaux.

Rappel. Les appareils d'éclairage devront être reliés aux éléments stables de la construction et ne
devront pas être recouverts d'un isolant thermique.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 40
DCE : JANVIER 2012

HQE spécificité de ce lot

Préoccupation 10.2.1 : Disposer d’un niveau d’éclairement optimal selon les activités
prévues
Pour les bureaux, le niveau d’éclairement sera de 300 lux.
Les indications en introduction de la sous cible page 167/239 seront strictement respectés.
Point de discussion : (bureaux)
• La NF EN 12 464 recommande 500 lux. Ce niveau est élevé et n’est pas forcément confortable.
Il entraîne des majorations de consommations.
• La démarche HQE® conseille 300 lux.

Pour traiter ce sujet, différentes solutions seront proposées, par exemple:


• Eclairage de base par luminaire,
• Mise en place des luminaires réglables et permettant d’atteindre des valeurs comprises entre
300 et 500 lux.

Nota. L’éclairage complémentaire sera à la charge du Maître d’Ouvrage.

HQE :
Justificatif calculs à fournir en phase préparation de chantier.

Préoccupation 10.2.2 (assurer une bonne uniformité de l’éclairage de fond pour les locaux
de plus de 20 m²)

Coefficient d’uniformité U= Emini / Emoyen> à 0.7


Ou Rapport e/h allant de e/h< ou= à 1.2 pour un luminaire de classe A à e/h < ou= 2.3 pour un
luminaire de classe j.
Il sera considéré une évolution linéaire du rapport e/h en fonction des 10 classes de luminaires.

HQE :
Justificatif calculs à fournir en phase préparation de chantier.

Préoccupation 10.2.3 Eviter l’éblouissement dû à l’éclairage artificiel et rechercher un


équilibre des luminances de l’environnement intérieur

Une étude des conditions d’équilibre des luminances sera effectuée par les entreprises. Les
conditions concernant les UGR seront satisfaites..

HQE :
Justificatif à fournir en phase préparation de chantier.

Préoccupation 10.2.4 Assurer une qualité agréable de la lumière émise


Pour activités courantes
• Tc > ou = à 3 000 °K
• IRC > ou = 80

HQE :
Justificatif à fournir en phase préparation de chantier.

Préoccupation 10.2.5 Maîtrise de l’ambiance visuelle par les usagers


L’éclairage artificielle sera sous contrôle de
• Détecteurs de présence,
• Détecteur de luminosité.
Toutefois, pour chaque poste de travail, chaque utilisateur pourra reprendre la main.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 41
DCE : JANVIER 2012

HQE :
Justificatif à fournir en phase préparation de chantier.

Cible 7 : Maintenance – pérennité des performances environnementales


• sectorisation
• comptage et sous comptage
• durée des luminaires > à 16 000 heures – lampes fluorescentes
• durée des luminaires à leds 50 000 heures

POINT IMPORTANT à la charge des entreprises


• Note des calculs d’éclairage
• Plans d’exécution propre à la spécificité des entreprises
• Echantillons matériels à fournir en phase préparation de chantier

Appareillages

Les appareils électriques seront de type normalisés répondant aux exigences des contraintes
d'influences externes suivant l'UTE C 15.103.

Les interrupteurs, prises de courant, seront de manière générale de marque LEGRAND série
MOSAIC ou équivalent.

Les installations électriques des douches respecteront les dispositions du chapitre 7-701 de la
norme NFC 15.200

Postes télématiques

Les postes télématiques repérés TLM sur les plans seront composés de la manière suivante :

TLM
3 prises de courant 2P+T 10/16A normales
1 prise de courant 2P+T 10/16A circuits séparés ondulés, équipées de détrompeur
3 RJ 45 (téléphonique, informatique)
Les postes TLM seront positionnés suivant plan électricité.

Nota : La distribution des prises de courant sera réalisée de la façon suivante :

- 8 prises de courant 2P+T 10/16A maximum par circuit normal


- 6 prises de courant 2P+T 10/16A maximum par circuit ondulé

Principe d'équipement des chambres et sanitaire/douche

Chambre 1 lit
- Un bandeau tête de lit Type F2 intègrera un éclairage d'ambiance, de lecture, prises de
courant, prise RJ45, appel malades, fluides médicaux.
-
Chambre 2 lits
- Un bandeau tête de lit Type F1 intègrera un éclairage d'ambiance, de lecture, prises de
courant, prise RJ45, appel malades, fluides médicaux.

Nota. Le manipulateur comprendra les fonctions suivantes :


. Eclairage d'ambiance (pilotage)
. Eclairage de lecture (pilotage)
. Appel malades
(rappel : le pilotage, relayage, interface seront intégrés dans la gaine tête de lit)

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 42
DCE : JANVIER 2012

- 1 bouton poussoir à l'entrée pilotera l'éclairage d'ambiance


- 1 prise de courant à l'entrée de la chambre (H = 1.10 m)
- 1 prise de courant sous le lit
- 1 prise de courant près de la prise TV (télévision) (H = 1.60 m)
- 1 prise TV associée à la prise de courant
- 1 luminaire type A commandé par interrupteur simple allumage, positionné à l’entrée de la
chambre
- 1 veilleuse pilotée par interrupteur simple allumage, positionnée à l'entrée de la chambre

Sanitaire/douche chambre
- Luminaire type D piloté par détecteur de présence
- 1 prise de courant 2P+T 10/16A près du lavabo

L'entreprise aura à sa charge dans les chambres la mise en œuvre d'une goulotte verticale
aluminium de même RAL que les bandeaux tête de lit. Elle sera positionnée verticalement entre la
gaine et le plafond.

7.2.9 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ECLAIRAGE

Circulations
1 luminaire sur 3 piloté par tableau d’allumage dans l’infirmerie
2 luminaires sur 3 pilotés par détecteur de présence.
- Le pilotage des luminaires sera réalisé par détection de présence de type D1

- Caractéristiques des détecteurs de présence D1


Réglage à proximité par potentiomètre
IP 20
Tension nominale 230 V
Zone de détection 360°
Portée de 20 m minimum
Niveau lux : 10 - 2000 lux
Contact sec type NO 230 V / 3A cos = 1
Type PD4 – 1C-K FP spécial couloirs de marque BEG ou équivalent

Bureaux/médecin
Les luminaires seront pilotés par détecteurs multifonction comprenant :
- Cellule photoélectrique
- Détecteur de mouvement
- Entrée infrarouge
- Fonctionnement avec technologie DALI

Toutefois, pour chaque poste de travail, chaque utilisateur pourra reprendre la main (par
l’intervention d’une commande à l’entrée du local).
Le système fonctionnera en bus 3G1,5 mm² - câble de puissance et de télécommande séparé (par
câble SYT1)

Il sera prévu :
- Un système de gestion d’éclairage pour commande automatique (Réglage en fonction de la
lumière naturelle et détection de présence) et manuelle. Boîtier encastré dans le luminaire avec
contrôleur équipé d’interfaces DALI pour raccordement de ballast électronique dimmable DALI
de marque TRILUX ou équivalent.

Depuis le contrôleur il sera prévu un câblage en série entre tous les luminaires d’une même pièce.
Le système permettra :
- Chaque zone (indépendamment) pourra être réglée en niveau de l’éclairement.
- La commande des luminaires se fera depuis un module capteur de type LGS-RPL/S de marque
TRILUX ou détecteur adapté de marque BEG. Le détecteur est nommé DP3.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 43
DCE : JANVIER 2012

- Il sera prévu une commande manuelle permettant la marche forcée du système à l’entrée de la
pièce.

Dans les salles de bain


- Le pilotage des luminaires sera réalisé par détection de présence.

Dans les salles de bain les luminaires seront commandé par détecteur de présence de type D2
- Les détecteurs de présence seront encastrés dans les plafonds suspendus.
- Les détecteurs de présence seront installés de telle sorte que la couverture des circulations soit
totale.
- L'ensemble sera raccordé en câble U1000 R2V 3G1,5 mm²

- Caractéristiques des détecteurs de présence de type D2


Réglage à proximité par potentiomètre
IP 65
Tension nominale 230 V
Zone de détection 360°
Portée de 10 m
Niveau lux : 10 - 2000 lux
Contact sec type NO 230 V / 2300W cos = 1, 1150W cos = 0,5
Type PD9 – M – SDB - FP spécial salle de bain de marque BEG ou équivalent

Locaux dépôts
Dans ces locaux, le pilotage sera réalisé localement par interrupteur simple allumage.

7.2.9 ECLAIRAGE DE SECURITE

GENERALITES
Le présent lot devra se référer aux prescriptions générales relatives à l'éclairage de sécurité.

Rappel : L'établissement est équipé d'une installation fixe d'éclairage de sécurité réalisée par
des blocs autonomes. Le matériel est du type AUTOTESTABLE de marque LUMINOX.

FONCTIONNALITES

A
Le dispositif central de mise à l'état de repos des blocs autonomes est installé dans le TGBT.

B - Equipement ADRESSABLE
Définition du matériel de l'équipement adressable.

- Type 45 lms NP : . les BAES de type SATI adressable intègrent un dispositif d'entretien et de
test permettant de contrôler, secteur présent, la fonctionnalité du bloc
(commutation en secours, état des lampes de secours, autonomie de la
batterie)
Bloc autonome d’éclairage de sécurité SATI adressable par la tranche
boîtier directement encastrable en faux-plafonds et les plaques de
signalisation en polycarbonate moulées directement avec le
pictogramme (technologie In Mold)
Le déclenchement de ce contrôle s'effectue automatiquement
. Résultat du test mémorisé et signalé par voyant sur chaque BAES
. Charge courant pulsé bi-régime pour récupération de l'autonomie en
10H00

L'entreprise devra la connexion des nouveaux luminaires sur le bus existant positionné au rez-de-
chaussée dans la zone maternité.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 44
DCE : JANVIER 2012

Les liaisons seront en câble 5G1,5² U1000 R2V sur chemins de câble et dans fourreaux ICTA
Les appareils seront adaptés à leur condition d'environnement.

ESB1 : Bloc type 45 lms NP - 850° lampe LED


Plastique débrochable compact IP 42 - IK07 encastrés et plaques de signalisation
Réf. LUM10790+LUM104285 (encastré) ou LUM10481 (Encastré en drapeau)
marque COOPER

ESP : Bloc portatif


Réf LUM10131 marque COOPER

Nota : dans le placard électrique, il sera prévu un luminaire ESB31et un ESP, une prise de courant
sera associée.

7.2.10 RESEAUX DE TERRE

Consistance des travaux


L'entrepreneur devra réaliser les installations suivantes :
- prise de terre
- lignes principales de terre
- connexions équipotentielles
- mise à la terre
- vérification et mesure de terre et l'améliorer si nécessaire.

Prise de terre des masses BT


L'entrepreneur du présent lot devra contrôler la résistivité du sol, la résistance de la prise de terre.
Celle-ci doit être au plus égale à 50/id, id étant le courant de fonctionnement du dispositif
différentiel. Cette résistance est réduite à 25/id dans le cas de présence de locaux humides. Par
principe, il sera retenu une valeur de résistance inférieure à 10 compatible avec la protection
contre les surtensions atmosphériques.

Sortie de prise de terre


Le conducteur de terre aboutira sur une barrette de mesure à l'intérieur du local renfermant
l'armoire générale. Section minimale de 25 mm² en cuivre nu.
Barrette de terre réf. 34388 LEGRAND ou équivalent.

A proximité de l'entrée du local de l'armoire générale, un collecteur de terre regroupera les circuits
suivants :

- Prise de terre des masses d'utilisation BT (boucle)


- Liaison équipotentielle principale,
- Les raccordements seront réalisés par cosses serties sur les conducteurs et brasées sur le
collecteur général de terre,
- Chaque remontée sera protégée mécaniquement de manière efficace,
- Chaque circuit sera clairement identifié.

Lignes principales de terre


Tous les circuits issus de l'armoire générale comporteront un conducteur de protection incorporé à
la canalisation.
Les raccordements seront effectués par cosses serties raccordées sur un collecteur général de
terre.

Liaisons équipotentielles principales (LEP)


A l'intérieur du bâtiment, il sera réalisé une liaison équipotentielle principale entre toutes les
canalisations métalliques et tous les éléments conducteurs.
Cette liaison sera issue du collecteur de terre générale et clairement identifiée.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 45
DCE : JANVIER 2012

Liaison équipotentielle locale


Dans chaque toilette-douche (ou à proximité), il sera réalisé une liaison équipotentielle entre toutes
les canalisations métalliques et tous les éléments conducteurs du local.
Il sera prévu également la mise à la terre de la façade métallique SUD et OUEST.

7.2.11 INSTALLATION PROVISOIRE DE CHANTIER

Le titulaire du présent lot devra la mise en oeuvre d'une installation de branchement de chantier
provisoire.

L'alimentation aura pour origine le tableau divisionnaire existant dans le service soins de suite
médicaux. Elle sera protégée par un disjoncteur. Il sera prévu un comptage électrique en tête de
l'installation.

Les tableaux d'étage regrouperont les protections des coffrets de prises des différents corps de
métiers. Ils seront équipés d'un coup de poing d'arrêt d'urgence et seront sur pieds support.

Les coffrets de prises de courant seront du type PVC IP237 comprenant :


. 6 prises de courant 2P+T 10/16A
. Protection par disjoncteur Ph+N 30 mA
. 1 voyant sous tension
. 3 ml de câble et une fiche de raccordement

Il sera prévu 2 coffrets au niveau 1

Prise de terre de l'installation


Elle sera réalisée par piquet de terre en cuivre A2 MC - 250 microns - marque FORSON ou
équivalent, câble de terre en cuivre nu et barrette de terre.

Eclairage chantier à établir par les différents titulaires des lots par l’usage d’un équipement portatif.

L'installation sera déposée et évacuée en fin de travaux.

7.2.12 TRAVAUX DIVERS

Percements – rebouchages et carottages

- Ensemble des saignées pour le passage des canalisations et encastrement de l’appareillage


- Tous les percements
- Rebouchage des réservations, percements après passage de câbles.
- Les carottages seront à la charge du présent lot

Dépose des installations existantes

L'entreprise du présent lot devra la dépose et l'enlèvement du chantier :

- des canalisations non utilisées et non réutilisées


- des chemins de câbles, moulures, goulottes non utilisées
- de l'ensemble des appareils d'éclairage et du petit appareillage non réutilisés
- de tous les tableautins et coupe-circuit hors normes
- des armoires et protections non utilisées.

Les bouchages et raccords de tous les percements et saignées consécutifs à la dépose sont à la
charge du présent lot.

Le nettoyage complet des locaux dans lesquels sera intervenue l'entreprise sera réalisé par cette
dernière au fur et à mesure de l'avancement des travaux.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 46
DCE : JANVIER 2012

Nota. Conformément à la réglementation française (décret DEEE n° 2005-829 du 20 Juillet 2005 et


européenne (directives n° 2002/96/CE du 27 Janvier 2003, dite DEEE et n° 2002/95 du 27 Janvier
2003, dite ROHS relative aux déchets issus des équipements électriques et électroniques), toutes
les lampes à décharge (tubes fluorescents, ballons fluorescents, mercure haute pression, sodium
haute pression, halogénures métalliques à l'exclusion des lampes à filament -lampes à
incandescence halogène- ) devront faire l'objet d'un retraitement par un organisme agréé.

Ce retraitement donnera lieu à un certificat dont la copie sera transmise au maître d'oeuvre.

Prise radio circulation

Dans la circulation du service, il existe une prise radio qui doit être déposée, le titulaire du présent
lot devra la dépose et rebouchage de celle-ci avec un niveau de finition acceptable par le lot
peinture.

Distribution horaire

Dans la circulation, il existe une horloge, celle-ci sera déposée et reposée y compris remplacement
du câble d’alimentation depuis TD SSM refait.

Distribution ondulée

Les zones concernées par les travaux auront comme origine électrique ondulée, le bâtiment POLE
SANTE (bât. 12).
L'onduleur et le tableau ondulé sont localisés dans le local TGBT. L'entreprise devra les
prestations suivantes pour la distribution ondulée.

Dans le tableau divisionnaire ondulé, il sera prévu l'adjonction de protection pour le niveau 1 (mise
en place d'un disjoncteur 2P2D 16A)

Dans les niveaux concernés par les cheminements, l'entreprise devra la dépose et repose des
plaques de faux-plafonds (à remplacer si elles étaient détériorées) et l’ensemble des dispositions
nécessaires y compris rebouchage des parois / planchers et reconstitution de la qualité coupe feu.

L'entreprise devra un tableau divisionnaire (distribution ondulée). Il sera intégré dans le tableau de
distribution (normale) du TD SSM Les repérages seront réalisés de façon distincte (étiquettes
rouges, écritures blanches). Cette distribution desservira les postes de travail (TLM).

Nota. Il sera prévu une coupure d'urgence sur la distribution ondulée localisée à proximité de la
coupure électrique normale

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 47
DCE : JANVIER 2012

B –ELECTRICITE – COURANTS FAIBLES

7.2.13 PRECABLAGE VDI (voix; données, images) INFORMATIQUE /TELEPHONE

Il sera prévu un précâblage informatique /téléphonique entre les coffrets de brassage et :


- Les postes TLM

Renseignements de base
- Origine installation : local serveur au rez-de-chaussée
- Informatique : catégorie 6A – F/FTP
- Les différents composants passifs du câblage, seront fournis par le même constructeur
- Régime de neutre TT

Important. Les matériels actifs (switches, hub, serveur…) sont hors prestations du présent marché
et sera à la charge du maître d’ouvrage.

GENERALITES

Ce système est composé de câbles 100 Ohms par paires avec blindage général (F/FTP selon ISO
11801 Ed 2002 Annexe E), de connectiques terminales RJ45 blindées à 360° et d'un système de
brassage.

Le précâblage informatique/téléphonique sera conçu conformément à l'amendement 1.0 et 2.0 de


l'ISO 11801 (2008) et tous les composants constituant la chaîne de liaison sont de CATEGORIE
6A (suivant ISO 11801 Amendement 2.0) et CATEGORIE 6A selon le standard TIA/EIA 568-B.2-
10.

Ce système de câblage sera basé sur les points suivants :

- optimisation des coûts d'installation et d'exploitation pour un amortissement rapide du pré-


câblage,
- conformité à la norme internationale ISO 11801 ed2 amd1.0 et AMd 2.0 qui implique l'utilisation
de matériel CATEGORIE 6A (ISO) pour un câblage classe Ea,
- il offrira des performances conformes à celles requises par les principaux réseaux normalisés
(100 BASE T, 1000 BASE T et 10 G BASE T) et assurera une réserve de bande passante pour
les réseaux à vernir
- souplesse d'exploitation sans réintervention sur la partie fixe du câblage, reconfiguration aisée
(topologie en anneaux…),
- il devra être suffisamment souple pour permettre une reconfiguration de la distribution des
sources de télécommunication par simple modification de brassage dans les répartiteurs,
- disponibilité systématique en tout point du bâtiment sans pré-affectation des câbles et des
prises au téléphone et à l'informatique car raccordement de chaque prise terminale par 4 paires,
- l'entreprise sera tenue de fournir une garantie sur les travaux qu'elle a réalisés, et une garantie
sur les équipements et les performances du câblage tels que décrit dans ce document
- l'entreprise devra fournir dans son offre l'ensemble des documents techniques du
constructeur ainsi qu'une fiche technique de chacun des produits proposés.
- Tous les câbles seront assemblés en torons avec un ruban type auto agrippant (les
colliers plastiques ne sont pas autorisés).

PRINCIPE DE CABLAGE

Système de câblage
Le système de câblage du réseau informatique, téléphonique, est de type CAT. 6A basé sur
l’utilisation de câbles 100 ohms.

Il est de catégorie 6A, garanti à 500 MHz, conformément à la norme.

La structure du réseau informatique, téléphonique, sera une structure de type ETHERNET.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 48
DCE : JANVIER 2012

Le coffret de brassage constitue un point de concentration des câbles de liaison issus de chaque
poste de travail. Il héberge les équipements spécifiques à l’activation des réseaux (hubs, Switch,
concentrateurs, passerelles, éventuellement serveurs) monté dans les baies informatiques et sont
le point de passage obligé vers les organes centraux (PABX, ordinateurs centraux, etc...).

Le coffret de brassage est destiné à :

- Recevoir les équipements spécifiques à la constitution des réseaux télécom (répartiteurs


téléphoniques, armoires de brassage informatique, contrôleurs, modems, etc...)

- Constituer un point de concentration des câbles de rocades issus des postes de travail.

- Etre le lieu où sont effectuées toutes les opérations de brassage nécessaires à la modification
des réseaux ou de la distribution des terminaux.

COMPOSANTS
Tous les composants nécessaires à la réalisation du système de câblage sont des composants de
grande diffusion, utilisés couramment dans le domaine de la téléphonie et de l’informatique. Ils
sont tous de catégorie 6A, conformes aux spécifications techniques et sont homologués.

Les câbles
Les câbles de desserte horizontale
Les câbles utilisés pour le pré-câblage seront à paires torsadées écrantées par paires avec
blindage général (F/FTP) d’impédance 100 Ohm, leur bande passante sera au minimum de 500
MHz et leur gaine sans halogène. Les câbles seront compatibles avec IEEE 802.3af / IEEE 802.3
at (POE et POEP) et conforment à la catégorie 6A suivant IEC 61156-5. Les caractéristiques
techniques des câbles F/FTP permettront de supporter les applications type Gigabit Ethernet, 10
Gigabit Ethernet, VOIP (Voice over Internet protocole).
Pour maîtriser les phénomènes de couplage électromagnétique et la paradiaphonie exogène (Alien
Crosstalk), l’atténuation de couplage du câble sera supérieure à 55dB.

Ils seront proposés en 4 paires ou multiple de 4 paires. Ils auront les caractéristiques suivantes :
Jauge AWG 23 pour garantir la gestion de IEEE 802.3af et prévoir celle du IEEE 802.3at
Ecranté paire par paire et général par un écran aluminium pour isoler les paires
individuellement et assurer un niveau d’immunité contrant l’ALIEN CROSSTALK
La qualité du blindage définie par l’atténuation de couplage est supérieure à 55dB
La gaine extérieure sera sans halogène.

Les câbles de rocade verticale

Complémentaires aux réseaux sur câbles cuivre à paires torsadées, les liaisons optiques
permettent la transmission de haut débit sur longues distances. Elles sont principalement utilisées
pour les rocades.
La fibre est de type 50/125 OM3, structure serrée avec une gaine sans halogène
intérieur/extérieur supportant le 10 Gigabit Ethernet jusqu’à 300 mètres.

Pour les distances supérieures à 300 m, il sera prévu une fibre optique OS1.
La protection contre les rongeurs ou l’humidité sera défini par l’entreprise en fonction de
l’environnement et adaptée aux cheminements de cette dernière.

Les prises RJ 45
Les prises utilisées au niveau des postes de travail sont des prises RJ45 et de catégorie 6
conformes aux recommandations techniques et homologuées. Elles sont banalisées pour le
téléphone et l’informatique.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 49
DCE : JANVIER 2012

PRINCIPE D'INSTALLATION
Les câbles sont complètement câblés aux deux extrémités et sont continus :
- de la baie de brassage jusqu’à la prise RJ45 terminale

Le raccordement des câbles doit être effectué avec soin pour limiter l’impédance de transfert. Pour
tout câble, la gaine et l’écran de chaque paire sont maintenus jusqu’au plus près du module sur
lequel il doit être raccordé et le pas de torsade est conservé au plus près du point de
raccordement.

Le drain d’écran est raccordé :


- au niveau de la baie de brassage
- sur le plot qui lui est réservé et il est protégé par souplisseau.

PERFORMANCES DU PRECABLAGE
L'entreprise devra réaliser une installation capable de supporter les protocoles d'application
d'aujourd'hui et ceux du futur.

Les performances à prendre en compte sont :


- le choix des composants
- le choix de l'organisation
- la mise en œuvre

PERFORMANCES DU RESEAU

Les performances d'un système de câblage dépendent des caractéristiques des composants, de
l'organisation du câblage et de la mise en œuvre. L'ensemble des liaisons offrira une bande
passante de 500 MHz (Catégorie 6A - Classe Ea) F/FTP.

NORMES ET REGLEMENTS

Les besoins en pré-câblage pour l’informatique et les télécommunications entraînent un certain


nombre de normes et règlements à respecter :

a) Normes d’installation

NFC 15 100 version 2002,


NF EN 50174-2 version 2001
UTE 15 900 règles d’installation version 2006,
DTU (prescription de mise en œuvre).

b) Normes de références pour le câblage

Les normes internationales et leurs équivalences françaises et européennes définissant


l'architecture et les composants du réseau :

ISO 11801 Amendement 1.0 (Avril 2008) et Amendement 2.0 (Draft 2008) – CLASSE Ea
EIA/TIA 568-B.2-10 (février 2008) – CATEGORY 6 Augmented
NF EN 50288-X CABLES METALLIQUES A ELEMENTS MULTIPLES UTILISES POUR
LES TRANSMISSIONS ET LES COMMANDES ANALOGIQUES ET NUMERIQUES
EN 55022 CEM.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 50
DCE : JANVIER 2012

c) Normes de références pour les applications

Les normalisations portant sur les différents protocoles informatiques sont les suivantes :

ISO 8802.3 pour la famille Ethernet,


IEEE 802.3ab pour 1000 Base T, Gigabit Ethernet sur câble cuivre.
IEEE 802.3 an pour 10 gigabit Ethernet sur câble cuivre.
IEEE 802.3 af et Draft 3.0 802.3 at pour la transmission de la puissance sur paire
torsadée Power Over Ethernet (POE) et Power Ethernet Plus (POEP)

CONTRAINTES D'ENVIRONNEMENT

L'entreprise devra respecter les points suivants :


- Attention au passage des câbles dans bâtiment existant
- Respecter les contraintes d'environnement (courants forts - courants faibles)
- Respecter les rayons de courbures des câbles pendant la pose (au minimum 8 fois le diamètre)
Le dérouleur de câble est obligatoire, les câbles seront posés et non tirés
- Les câbles seront attachés avec des colliers. Le serrage sera réalisé manuellement afin de ne
pas écraser le câble. Le collier devra pouvoir légèrement glisser. Pour les câbles de brassage, il
sera prévu des velcros.
- Distance entre fluorescence et câble au moins 40 cm

ARCHITECTURE DU RESEAU

L’organisation du câblage des bâtiments doit reprendre le principe de l’étoile hiérarchisée ou


chaque branche est (ou peut devenir) un centre d’étoile tout en tentant de minimiser les points de
coupure entre les ressources et les prises terminales (1 seul point de coupure sera toléré au
regard de la norme ISO 11801, il est appelé point de consolidation).

La topologie de l’architecture est du type "étoile". Elle est composée d’un local technique principal
et de plusieurs locaux techniques secondaires interconnectés par des liaisons appelées "rocades
ou bacantes".

L’architecture se décompose en deux ensembles, "distribution Horizontale" et "distribution


Verticale".

La "distribution Horizontale" représente les liaisons entre la prise terminale et le local technique.

La "distribution Verticale" représente les liaisons entre les locaux techniques secondaires et le local
technique principal.

La "distribution Horizontale" est composée d’un ensemble de câbles 4 paires de catégorie 6A,
reliant les postes de travail locaux aux sous-répartiteurs dont ils dépendent. La longueur des
branches ne doit pas dépasser 90 m (+ 10 m de cordons max.) afin de respecter les spécifications
maximums de la norme ISO 11801.

Les locaux de brassage sont raccordés entre eux par des câbles rocades (distribution verticale).

La distribution verticale de bâtiment (rocade) s’étend du répartiteur général de bâtiment jusqu‘au


répartiteur de zone.

La distance maximale autorisée pour le câble vertical de bâtiment est de 100 m au total.

Le présent lot devra choisir un système de câblage homogène, les chaînes de liaisons (câbles,
connectique, cordons de brassages) seront réalisées avec des composants d’un seul et même
constructeur dans un souci d’assurer la compatibilité des matériels et de garantir les performances
et la pérennité du câblage.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 51
DCE : JANVIER 2012

ORIGINE DE L’INSTALLATION TELEPHONIQUE

L'origine de l'installation pour les bureaux, le médecin et les chambres 20 /21 est le sous
répartiteur du placard technique de la circulation 2..

L'entreprise aura à sa charge la mise en œuvre d’un câblage capillaire 4 paires FTP catégorie 6 Al
depuis la baie de brassage au RDC près de l’accueil

Nota : En option, il est demandé le chiffrage des postes téléphoniques depuis la baie de brassage
située au RDC près de l’accueil.

L'entreprise devra les cordons pour le brassage du téléphone pour les téléphones mis en service
dans le cadre des travaux.

ORIGINE INSTALLATION DU PRECABLAGE INFORMATIQUE/TELEPHONIQUE

L'origine de l'installation sera située dans le local brassage au RDC près de l’accueil A sous la
forme de 2 baies

L'entreprise réalisera le remodelage de celle-ci pour permettre l’adjonction des équipements


nécessaires dans le cadre des travaux, à savoir

Equipements çà compléter dans la baie de brassage


- Plaques obturateur pour zones non équipées
- Panneaux de brassage 19" équipés de RJ45 (informatique/téléphonique)
- Supports câbles arrières pour panneaux
- Panneaux obturateurs
- Panneaux passe fils balais et guide cordons
- panneaux intercalaires passe-cordons
- anneaux guides cordons
- mise à la terre des panneaux

Brassage
Des cordons de brassage seront prévus en cat. 6A - 500 MHz. Ils auront des repérages différents
entre les parties informatiques et téléphoniques.
Les cordons seront maintenus par des bandes velcro.
La longueur des cordons devra être suffisante, afin de brasser l'ensemble des points.
Le présent lot devra également l'ensemble des cordons pour alimentation des postes
terminaux (informatique et téléphonique)

L'organisation des équipements des baies sera à présenter au service informatique.

CHEMINEMENTS
Les cheminements des câbles seront à la charge de l'entreprise.
Caractéristiques
Pour les cheminements courants faibles, il sera prévu du chemin de câble du type dalle marine de
marque METAL DEPLOYE ou équivalent
. Electrozingué. Dimensions : 100 x 54 - 50 x 54

Les cheminements terminaux seront réalisés en fourreaux ICTA dans les cloisons et murs bétons

CABLAGE
L'entreprise aura à sa charge l'ensemble des câbles d'installation entre la baie de brassage et les
boîtiers TLM
Câbles capillaires
Caractéristiques : F/FTP cat. 6A à 100 ohms - 555 MHZ - 2 x 4 paires - multimédia connect, ou
équivalent.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 52
DCE : JANVIER 2012

Les câbles devront respecter les 0.30 ml entre le CFO et le CFA

CONNECTIQUE
L'entreprise aura à sa charge l'ensemble des connectiques.

a) Equipement des baies


Les prises RJ45 seront adaptées aux panneaux de brassage

Caractéristiques
* catégorie 6A - F/FTP 100
* Prise blindée
* Volet amovible de couleur blanche
* Marque 3M ou équivalent

b) Equipement des prises terminales


Les prises seront adaptées dans les boîtiers encastrés.

Caractéristiques
* catégorie 6A - F/FTP 100
* Prise blindée
* Volet couleur blanche
* Marque INFRA+ ou équivalent

DISTRIBUTIONS TERMINALES

Postes TLM

Il sera prévu des boîtiers TLM comprenant des prises informatiques, téléphoniques et électriques.

Les postes télématiques repérés TLM sur les plans seront composés de la manière suivante :

TLM
3 prises de courant 2P+T 10/16A normales
1 prise de courant 2P+T 10/16A circuits séparés ondulés, équipées de détrompeur
3 RJ 45 (téléphonique, informatique)
Les postes TLM seront positionnés suivant plan électricité

Localisation : suivant plans

TELEPHONE

Il sera prévu un précâblage téléphonique de catégorie 6a permettant de distribuer les


bureaux/médecin (poste TLM) et les chambres 20/21 (Gaine tête de lit)

Nota. Il existe dans la circulation trois bornes réseau téléphonique voix sur IP, celles-ci seront
déposes et reposées pour satisfaire à la mise en peinture de la circulation

TESTS ET RECEPTION DE L'INSTALLATION

Les opérations préalables à la réception des travaux auront lieu sur demande de l'entreprise en fin
de travaux.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 53
DCE : JANVIER 2012

La réception des travaux sera prononcée par le maître d'ouvrage après les différentes étapes
énumérées ci-dessous.

- Remise de cahier de tests comportant tous les résultats des mesures statiques et dynamiques
réalisées par l'entreprise
- Vérification des travaux réalisés par les représentants du Maître d'Ouvrage et la maîtrise
d'œuvre
- Levée des réserves éventuelles émises lors de la vérification
- Fourniture des plans de câblage, avec localisation des passages de câbles et des points de
câblage
- Etiquetage, signalétique des appareils, câble et prises RJ45 conformes au système de repérage
général.

PROCEDURE DE TESTS ET RECETTES

Contrôle visuel
La distribution des câbles (rangements, position par rapport aux sources parasites),
Les mises à la terre,
La pose physique des câbles (fixations mécaniques, rayon de courbure, raccordements),
Le repérage des composants de câblage,
Contrôler les références des composants installés.

Contrôle de transmission haute fréquence

La norme ISO 11801 Classe Ea décrit deux types de liens distincts et leurs limites de
performances.
Pour la mise en œuvre de la garantie 25 ans système, seuls les tests et recette en Permanent -
Link sera acceptée, les tests devant être sauvegardés avec les courbes.
La recette pourra être réalisé soit :
ISO 11801 AMD 2.0 – Permanent link Classe Ea
TIA 568-B.2-10 – Permanent link CAT6A
La recette de test comportera des tests statiques et dynamiques sur la totalité de la réalisation.
L’alien Crosstalk devra être mesuré par échantillonnage ou sera garantie par le
constructeur au travers d’une lettre d’engagement.

Performance de transmission CAT 6A/Classe Ea à 500 Mhz

Valeur pour un PERMANENT LINK

PERMANENT LINK CAT6A (TIA/EIA 568 B.2-10)


PERMANENT LINK CLASSE Ea (ISO 11801 Amdendement 2.0 à Venir car encore en Draft)
Valeurs exprimées en dB

F (MHz) Att NEXT NEXT ACR-F ACR-F RETURN PSANEXT PSANEXT PSAACRF PSAACRF
pp ps pp ps LOSS average average
1 2,0 65,0 62,0 64,2 61,2 19,1 67,0 67,0 67,0 67,0
4 3,6 64,1 61,8 52,1 49,1 21,0 67,0 67,0 65,7 67,0
10 5,5 57,8 55,5 44,2 41,2 21,0 67,0 67,0 57,7 61,7
16 7,0 54,6 52,2 40,1 37,1 20,0 67,0 67,0 53,6 57,6
20 7,8 53,1 50,7 38,2 35,2 19,5 67,0 67,0 51,7 55,7
31,25 9,8 50,0 47,5 34,3 31,3 18,5 65,1 67,0 47,8 51,8
100 18,0 41,8 39,3 24,2 21,2 14,0 60,0 62,3 37,7 41,7
200 26,1 36,9 34,3 18,2 15,2 11,0 55,5 57,7 31,7 35,7
250 29,5 35,3 32,7 16,2 13,2 10,0 54,0 56,3 29,7 33,7
300 32,7 34,0 31,4 14,6 11,6 9,2 52,8 55,1 28,2 32,2
400 38,5 29,9 27,1 12,1 9,1 8,0 51,0 53,2 25,7 29,7
500 43,8 26,7 23,8 10,2 7,2 8,0 49,5 51,8 23,7 27,7
Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC
Valeurs extraites de L’EIA/TIA 568-B.2-10
Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 54
DCE : JANVIER 2012

Valeur pour un CHANNEL

CHANNEL CAT6A (TIA/EIA 568 B.2-10)


CHANNEL CLASSE Ea (ISO 11801 Amdendement 1.0)

F Att NEXT NEXT ACR-F ACR-F RETURN ANEXT av-ANEXT AACRF


(MHz) pp ps pp ps LOSS ps ps ps
1 2,3 / 4 65 / 65 62 / 62 63,3 / 63,3 60,3 / 60,3 19 / 19 67 / 67 67 / 67 67 / 67
4 4,2 / 4,2 63 / 63 60,5 / 60,5 51,2 / 51,2 48,2 / 48,2 19 / 19 67 / 67 67 / 67 65 / 65
10 6,5 / 6,5 56,6 / 56,6 54 / 54 43,3 / 43,3 40,3 / 40,3 19 / 19 67 / 67 67 / 67 57 / 57
16 8,2 / 8,2 53,2 / 53,2 50,6 / 50,6 39,2 / 39,2 36,2 / 36,2 18 / 18 67 / 67 67 / 67 52,9 / 52,9
20 9,2 / 9,2 51,6 / 51,6 49 / 49 37,2 / 37,2 34,2 / 34,2 17,5 / 17,5 67 / 67 67 / 67 51 / 51
31,25 11,5 / 11,5 48,4 / 48,4 45,7 / 45,7 33,4 / 33,4 30,4 / 30,4 16,5 / 16,5 65,1 / 65,1 67 / 67 47,1 / 47,1
100 20,9 / 20,9 39,9 / 39,9 37,1 / 37,1 23,3 / 23,3 20,3 / 20,3 12 / 12 60 / 60 62,3 / 62,3 37 / 37
200 30,1 / 30,1 34,8 / 34,8 31,9 / 31,9 17,2 / 17,2 14,2 / 14,2 9/9 55,5 / 55,5 57,7 / 57,7 31 / 31
250 33,9 / 33,9 33,1 / 33,1 30,2 / 30,2 15,3 / 15,3 12,3 / 12,3 8/8 54 / 54 56,3 / 56,3 29 / 29
300 37,4 / 37,4 31,7 / 31,7 28,8 / 28,8 13,7 / 13,7 10,7 / 10,7 7,2 / 7,2 52,8 / 52,8 55,1 / 55,1 27,5 / 27,5
400 43,7 / 43,7 28,7 / 29,6 25,8 / 26,6 11,2 / 11,2 8,2 / 8,2 6/6 51 / 51 53,2 / 53,2 25 / 25
500 49,3 / 49,3 26,1 / 27,9 23,2 / 24,8 9,3 / 9,3 6,3 / 6,3 6/6 49,5 / 49,5 51,8 / 51,8 23 / 23

Que sa continuité n’a pas été interrompue,


Que sa polarité a été respectée,
Qu’aucun court-circuit n’a été provoqué entre ses deux conducteurs,
Que son isolement par rapport aux autres paires et par rapport à la terre est correct,
Que sa longueur n’est pas supérieure à la valeur autorisée,
Que les deux fils qui la composent sont bien d’une même paire.

Tests dynamiques

Ils permettront de vérifier que les limites des paramètres ne sont pas dépassées.
L’installateur fournira un classeur et un CD ROM des tests réalisés à :
Client utilisateur
Maître d’ouvrage
Constructeur du matériel installé (pour validation de la garantie)

Les tests seront réalises en Permanent Link selon les normes ISO en vigueur (ISO 11801 – 2ème
Edition). Chaque test sera effectué avec une sauvegarde des courbes.
L’appareil de tests sera calibré journalièrement, et devra avoir effectué une révision annuelle chez
le fabricant (le certificat délivré faisant foi).

Contrôle des performances de transmission


Les mesures de transmission sont appliquées sur un pré-cablage passif.
Les mesures réalisées pour des longueurs d’onde de 1310 nm et 1500 nm portent sur les points
suivants :

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 55
DCE : JANVIER 2012

GARANTIES DU CONSTRUCTEUR

L’entreprise devra apporter une garantie sur les applicatifs supportés par le système de câblage
selon les modalités suivantes :

Garantie contractuelle appliquée au système de câblage :


Une garantie de 25 ans sur les performances de fonctionnement de l’installation réalisée
exclusivement avec le système de câblage d’un seul constructeur. Cette garantie est réservée aux
installateurs CERTIFIES par le constructeur.

7.2.14 APPEL MALADES

Le titulaire du présent lot devra un équipement d'appels malades. Cet équipement sera identique à
l'existant.

Principe de fonctionnement

Le système mis en place sera le CLINO OPT 99 de marque ACKERMAN, il devra permettre dans
le futur le dialogue avec les systèmes installés dans les service SSR.

Paramétrage
Le titulaire du présent lot devra paramétrer toutes les installations en fonction des indications qui lui
seront fournies par le maître d'ouvrage.
Il est convenu qu'après une période d'essais de quelques mois, le maître d'ouvrage pourra imposer
au titulaire du lot un nouveau paramétrage de l'installation.

Formation
Dans son offre, le titulaire du lot devra prévoir de former :
- le personnel de chaque service (surveillante, infirmière, aide soignante), à utiliser toutes les
fonctionnalités du système appel malade mis en place
- le personnel de maintenance de l'hôpital :
o paramétrer le système (modification)
o dépanner et entretenir le dispositif (mode opératoire)

Origine électrique
Le titulaire du présent lot disposera d'une alimentation électrique 230 V par centrale. Dans le cas
où le système nécessiterait d'autres alimentations, il devra prendre en charge le câblage et
protection complémentaire.

Attention, pour le bus, il y a lieu de prévoir des alimentations tous les 15 hublots (réinjection de
courant).

Equipement central CO99


Centrale de groupe avec phonie
Socle de raccordement pour centrale C0 99

Localisation : Infirmerie

Module fin de bus


Module fin de bus
Plaque propreté avec cadre
Alimentation secourue 24v avec batteries santé

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 56
DCE : JANVIER 2012

Equipement report
Module électronique 3 feux LED
Socle de raccordement blanc
Module afficheur + cadre de propreté
Module de sélection afficheur + cadre de propreté
Module de sélection jour/nuit + plaque de propreté

Localisation : Office/circulation

Equipement des chambres


Module électronique 4 feux LED
Socle de raccordement blanc
Module afficheur + cadre de propreté
Prise pour fiche auto éjectable double RJ complète
Manipulateur 2 commandes à ouverture fiche auto éjectable cordon 3ml
Tirette d’appel sanitaires cordon 2 ml + plaque et cadre de propreté

Localisation : Chambres de 1 à 21

Equipement des SDB collectives


Module électronique 4 feux LED
Socle de raccordement blanc
Module afficheur + cadre de propreté
Tirette d’appel cordon 2 ml + plaque et cadre de propreté

Localisation : SDB collectives

Particularités : Pour la salle de bain 2, il est prévu une tirette au niveau de la baignoire et une
seconde au niveau des WC.

7.2.15 TELEVISION

Le titulaire du présent lot devra la distribution du réseau télévision dans les chambres et la salle à
manger.
Le réseau est existant à ce niveau.

Avant les travaux, l'entreprise devra déposer le réseau terminal, conserver le matériel
d'amplification dans les gaines tout en le protégeant.

Il sera réalisé le nouveau réseau terminal suivant le nouvel aménagement.

Localisation : Chambres 20/21

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 57
DCE : JANVIER 2012

C – SECURITE INCENDIE

Toutes les références données ci-dessous le sont à titre indicatif et n'ont pour seul but que
d'obtenir un certain niveau de qualité des prestations attendues. Le soumissionnaire pourra
proposer un matériel strictement équivalent dans d'autres marques. Dans ce cas, il devra
obligatoirement joindre avec son offre une fiche technique et descriptive des appareils qu'il
propose.

7.2.16 RENSEIGNEMENTS DE BASE

* classement de l'établissement : 2e catégorie type U


* système de sécurité incendie : catégorie A – type 1
* technologie existante : Adressable (SDI)
: Adressable (SMSI)

7.2.17 PRINCIPE DU SSI

Centrale du SSI
- Programmation à prévoir pour l'ensemble des modifications des zones concernées par les
travaux
- Programmation de modifications à réaliser avant le début des travaux (mise hors service du
désenfumage du N1, détection, etc…)

Désenfumage
Le principe de désenfumage est existant et ne sera pas modifié.

Il sera prévu les prestations suivantes :


- Mise hors service provisoire des asservissements du désenfumage des zones en travaux
- Maintien d’un principe de détection automatique provisoire dans les circulations
- Remise en service en fin de travaux de l’ensemble de l’installation SSI avec établissement
une attestation de bon fonctionnement par le fabricant et un procès verbal d’essais du coordinateur
SSI à la fin des travaux.

7.2.18 DEFINITION DES ZONES

Confères plans joints en annexe.

7.2.19 ORIGINE DES INSTALLATIONS DE SECURITE – TABLEAU DE SECURITE

Les installations sont existantes , réputées conformes, elles ne sont pas modifiées.

7.2.20 SYSTEME DE DETECTION INCENDIE (SDI)

7.2.20.1 EQUIPEMENTS DE CONTRÖLE ET DE SIGNALISATION (ECS)

Certifié NF 61950, il assure les alimentations et la surveillance de la détection incendie et il permet


le report à distance des informations vers d'autres points.

La face d'exploitation du tableau de signalisation, conforme aux normes NFS 61950 et 61962,
comporte les signalisations visuelles et sonores ainsi que les commandes manuelles d'exploitation
par niveaux d'accès.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 58
DCE : JANVIER 2012

Caractéristiques du matériel
* Localisation : Local SSI à l'accueil
* Technologie : Adressable
* Capacité : 2000 points de détection
* Alimentations : 230V +T et AES
* Exploitation : Afficheur alphanumérique rétroéclairé
* Montage : Baie 42 U
* Marque/modèle : matériel SIEMENS existant

a) Détecteurs automatiques d'incendie


Ils sont certifiés selon les normes NFS 61950 et NFS 61962 et estampillés NF MIH et constitués de

- un socle permettant la fixation, le raccordement des câbles et l'interchangeabilité des têtes de


détection

- une tête de détection adaptée au phénomène à détecter munie d'une signalisation lumineuse.

Le type de détecteur est adapté au local à protéger

- Détecteur de fumée optique polyvalent, conçu pour détecter les feux à évolution lente
dégageant une fumée contenant beaucoup de particules lourdes et peu de gaz de combustion.

- Détecteur de flamme conçu pour détecter les feux à évolution rapide, lorsque l'analyse laisse
prévoir une combustion avec flammes.
- Détecteur de chaleur thermovélocimétrique sensible à une vitesse d'élévation de la
température de l'ordre de 10 degrés minute et équipé d'un élément thermostatique qui permet de
déclencher l'alarme quand la température atteint un seuil de 65 degrés.

Principe d'implantation provisoire surveillance de la zone des travaux


I
Les détecteurs existants dans les circulations seront maintenus pour répondre à la surveillance de
la zone des travaux, Ceux-ci seront inhibés durant les heures de chantier et activés le reste du
temps selon un protocole définit en concertation avec le maître d’ouvrage.
Ce principe déclenchera le processus d’alarme sonore.
Le présent doit prendre en compte l’ensemble des disposition de dépose, repose des matériels y
compris remodelage du câblage, programmation et mise en service.

Principe d'implantation
Ils sont montés en saillie
Les détecteurs placés dans les circulations se trouvent à 10 mètres environ les uns des autres, le
premier devra se trouver à environ 5 mètres de chaque extrémité.

Localisation : Suivant plans

b) - Déclencheurs manuels
Les déclencheurs manuels sont placés conformément à la réglementation, à chaque niveau, à
proximité immédiate de chaque sortie.
Les déclencheurs manuels existants seront déposés et reposés après intervention du lot peinture
A une hauteur conforme
L’axe de tous les déclencheurs manuels posés à 1.30 m du sol.

c) - Câblage
Le principe de câblage devra respecter la norme NFS 61-970 de juillet 2007 et additif A1 d’avril
2009 notamment:

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 59
DCE : JANVIER 2012

Pour ne pas perdre sur un défaut de ligne (coupure, court-circuit, mise à la terre)
- plus d’un seul type de fonction de détection
- plus de 32 points répartis sur 32ZD maxi
- plus d’un scénario de mise en sécurité

Comporter au plus 128 points de détection par circuits et couvrir au maximum 6000 m2.

Le raccordement de l’appareillage est réalisé en câble de catégorie C2 de type FILALARM rouge


ou équivalent multi paires 8/10ème avec ou sous écran.

Les contraintes spécifiques de l’article 7.3 de la norme NFS 61970 relative à l’alternance de câble
CR1 et de câbles C2, devront être scrupuleusement respectées en fonction de la localisation et du
type de pose des câbles.

Les caractéristiques techniques (ex : section, écran, etc.) des câbles doivent obligatoirement
respecter les prescriptions des constructeurs des matériels centraux.

Il sera prévu sur chaque bus une réserve pour 20 % de points supplémentaires

d) - Caractéristiques du matériel (ou équivalent)


* Détecteur optique de fumée adressable gamme SYNTESO
* Déclencheur manuel adressable gamme SYNTESO
* Marque SIEMENS ou équivalent

L'entreprise aura à sa charge la dépose des détecteurs positionnés dans les zones de travaux
suivant phasage OPC.
Il sera prévu les modifications de programmation. Elles seront réalisées par SIEMENS.

7.2.20.2 REPORTS D'ALARME

Le fonctionnement du service est maintenu, il n’est pas prévu de report complémentaire


Les alarmes générales sélectives existantes seront déposés et reposés après intervention du lot
peinture

7.2.21 SYSTEME DE MISE EN SECURITE INCENDIE (SMSI)

7..2.21.1 CENTRALISATEUR DE MISE EN SECURITE INCENDIE (CMSI)

Certifié NF 61930 à 61940, il assure toutes les fonctions de mise en sécurité détaillées ci-après :
. compartimentage
. désenfumage

Le centralisateur de mise en sécurité incendie, associé au tableau de signalisation est de même


provenance (Siemens) Il comporte toutes les fonctions nécessaires pour assurer la mise en
sécurité de l'établissement et l'évacuation des personnes.

Le centralisateur de mise en sécurité comporte :


- l'unité de signalisation
- l'unité de commande manuelle
- l'unité de gestion d'alarme
- la source de sécurité conforme à la norme NFS 61.950 (autonomie 12 H).

Caractéristiques du matériel
* Localisation : Local SSI bâtiment administration
* Technologie : Adressable
* Alimentation : 230 V+T - alimentation secours 12H en veille, 1H en sécurité
* Exploitation : par modules de fonction à LED couleur d'état et écran LCD
* Montage : coffret
* Marque/modèle : marque SIEMENS ou équivalent

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 60
DCE : JANVIER 2012

7.2.21.2 ALIMENTATION ELECTRIQUE SECOURUE (AES)

Une alimentation électrique secourue conforme à la norme NF 61940 24/48V assure l’alimentation
du système pendant 12H en veille et 1H en sécurité. Elle est dimensionnée pour l'ensemble des
dispositifs actionnés de sécurité existants.

7.2.21.3 GESTION DES DAS - CONTROLE DE POSITION

Tous les dispositifs actionnés de sécurité à contrôle de positions sont surveillés par des modules
déportés sur les lignes de transmission.

Câblage
Les bus d'information seront effectués par câble CR1 1P 8/10e avec écran rebouclé
Les reports de position seront ramenés au module par câble CR1 - 1P 8/10e avec écran
Les télécommandes du DAS seront ramenées au module déporté par câble :
CR1 2 x 1,5 (DAS à émission)
U1000 R2V 3 x 1,5 (DAS à rupture)

L’alimentation rebouclée des modules déportés, sera effectuée au moyen de câbles CR1 2x4 mm²
ou CR1 2x 6 mm² suivant le nombre de module déporté et en fonction de longueur du Bus.
L’alimentation 48 volts des DAS à manque de tension sera effectuée au moyen de câbles U1000
R2V 3G1.5 mm² ou U1000 R2V 3G2.5 mm² suivant la longueur des circuits.

Localisation : CCF suivant plans

7.2.21.4 ALARME GENERALE SELECTIVE

Cet équipement est existant sur le site, le titulaire du présent lot devra la dépose et repose pour
permettre de réaliser les prestations de peinture.

7.2.21.5 DISPOSITIFS ACTIONNES DE SECURITE (DAS)

a) - Portes de recoupement

Asservissement des portes DAS


Les dispositifs actionnés de sécurité existants assurent le recoupement des circulations et agissent
sur des portes coupe-feu à battant, de façon à isoler par bâtiment le niveau sinistré.

Ces portes sont repeintes par le lot Peinture, le titulaire du présent lot devra la dépose et
repose des ventouses existantes récupérées y compris raccordements et mise en service.

b) - Clapets de recoupement

Asservissement des clapets coupe feu

Nota : Le principe de VMC principal est conservé en l’état, seule la modification du réseau
secondaires pour répondre aux besoins des chambres 20/21 et les deux salles de bains collectives
sont traités par le présent programme de travaux.

Les dispositifs actionnés de sécurité assurant le recoupement des gaines VMC doivent agir sur des
clapets coupe-feu de façon à isoler par zone le niveau sinistré.

Ces clapets seront fournis et posés par le LOT PLOMBERIE-CHAUFFAGE-VMC.


Ils seront munis d'une bobine et de deux contacts fin de course permettant de signaler l'état du
système. Celui-ci sera transmis vers le CMSI.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 61
DCE : JANVIER 2012

Câblage, raccordement et mise en service des clapets CF et des boîtiers de signalisation au Lot
ELECTRICITE - ALARME INCENDIE - DESENFUMAGE.
Fourniture, pose et raccordement du boîtier de signalisation au lot Electricité Alarme Incendie
Désenfumage.

Localisation : Dalle haute et basse de la chambre 21

Réarmement
Le réarmement des clapets est motorisé.
Commandé par boîtiers de réarmement. Un boîtier de réarmement sera prévu par zone de sécurité
ZS Câblage des moteurs en câble U1000 R2V.

Chaque boîtier de réarmement sera placé dans le placard technique du TDSSM.

Mode de commande de ces dispositifs


Les commandes des dispositifs actionnés de sécurité doivent s'effectuer à partir d'un système en
sécurité positive, ce qui implique d'alimenter en permanence les bobines en tension 24 VCC.
Les câbles doivent être non propagateur de la flamme, type U 1000 R2V ou équivalent. La section
des conducteurs et la source d'alimentation seront calculées en fonction des quantités et distances
pour assurer un bon fonctionnement et une autonomie de 12 heures.

c) - Issues de secours asservies

Les issues de secours asservies à la détection incendie sont munies de verrouillage à rupture de
courant. La rupture d'alimentation assure le déverrouillage.
Il sera prévu une ligne particulière par verrou électrique.

A la demande du maître d’ouvrage le titulaire du présent devra la mutation des déclencheurs


manuels des issues de secours dans le local infirmerie y compris câblage associé et remise en
service.

Localisation : suivant plan

d) – Désenfumage existant conservé en l’état

e) – Arrêt des installations techniques (ventilation)

Les caissons de ventilation sud et ouest existants sont à reprendre depuis le nouveau tableau
TDSSM, en cas d’asservissement au processus d’alarme incendie le présent lot doit intégrer dans
son chiffrage l’ensemble des modalités de remodelage et de raccordements du câblage associé.

7.2.22 TRAVAUX DIVERS

Le titulaire du présent lot devra la réalisation de tous ses percements ainsi que le rebouchage
après le passage des câbles.

Tous percements à la charge du présent lot y compris reconstitution qualité coupe feu.

Le titulaire du présent lot devra la dépose et repose des faux plafonds en dehors des zones de
travaux

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 62
DCE : JANVIER 2012

7.2.23 ESSAIS ET DOSSIER SSI

L'entreprise aura à sa charge les points détaillés ci-dessous :

Essais par l'entreprise et le constructeur


Les essais de tous les matériels mis en œuvre dans l'installation de sécurité désenfumage, à
savoir
. Principe de détection provisoire
. Validation modification programmation zone de travaux

Essais par l'entreprise et le constructeur


Les essais de tous les matériels mis en œuvre dans l'installation de sécurité désenfumage, à
savoir
. Toutes les têtes de détection
. Tous les boîtiers bris de glace
. Les différents asservissements

Essais par l'entreprise ,le constructeur, le contrôleur technique et le coordinateur SSI


Les essais de tous les matériels mis en œuvre dans l'installation de sécurité désenfumage, à
savoir
. Toutes les têtes de détection
. Tous les boîtiers bris de glace
. Les différents asservissements

L'ensemble sera concrétisé par un procès verbal d'essais fonctionnel réalisé par le constructeur et
communiqué le plus rapidement possible au coordinateur SSI qui pourra programmer ses propres
essais.

Dossier SSI
Dans le cadre du dossier SSI, l'entreprise aura à sa charge les prestations suivantes :

a) La fourniture des documents au coordinateur SSI par la confection du dossier SSI


Nbre d'exemplaire : 4 exemplaires pièce écrites
4 exemplaires plans dont 1 sur CD-ROM

Ce dossier comprendra :

- Un schéma sur le principe de fonctionnement du système de sécurité incendie

- Un synoptique du système de sécurité incendie comprenant :


. Les schémas du système de détection incendie pièce par pièce par zone de détection, avec
la
représentation graphique de chaque boucle, en indiquant la nature des câbles, leur section, le

type de courant et tension d'alimentation pour :


.. Les détecteurs
.. Déclencheurs manuels
.. Report d'alarme

. Les schémas du système de mise en sécurité pièce par pièce par zone de mise en sécurité
avec la représentation graphique de chaque boucle en indiquant la nature des câbles, leur
section, le type de courant et tension d'alimentation pour :

.. Les diffuseurs d'alarme


.. Les gâches d'issues de secours
.. Les portes de recoupement de cantonnement (ventouse, bras asservi) et de zone
avec contact de position pour ces dernières
.. Les clapets CF télécommandés

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 63
DCE : JANVIER 2012

- Un schéma de principe de chaque niveau du bâtiment représentant :


. Les zones de détection (Z.D.)
. Les zones de mise en sécurité (Z.S.)
. Les zones de diffusion d'alarme (Z.A.)

- Les plans de principe des installations avec les plans de câblage détaillés.

- La liste de matériels composant le système de sécurité incendie et documentation faisant


apparaître leurs caractéristiques ainsi que la liste des cordonnées des fournisseurs.

- Les procès verbaux de conformité aux normes (fournis par les constructeurs) de chaque matériel
et comprenant :
. Les certificats de conformité aux normes du SDI et CMSI et leur alimentation de sécurité
. Les procès verbaux d’essais délivrés par un laboratoire agréé, ainsi que leur conformité à la
norme NFS 61.937 pour l'ensemble des DAS
. Les instructions de manœuvre des matériels
. Les documents constructeurs avec procès verbaux d'essai d'un laboratoire agréé attestant
l'associativité entre les divers éléments constituant le SDI (tableau de signalisation, détecteurs,
déclencheurs manuels, report d'alarme) ainsi que l'associativité entre le SDI et le CMSI
. Les notices d’exploitation et de maintenance du système de sécurité incendie
. Le procès verbal d'essai et de réception des installations du système de sécurité incendie établi
par le fabricant des matériels (SDI et CMSI)
- La qualification APMIS de l’entreprise ou celle du fabricant du SDI et CMSI
- La matrice de corrélation conforme au § 15.1.9
- Le PV de formation définit en annexe 2

b) Essais coordination SSI, il sera demandé :


. La présence de l'installateur
du constructeur
du bureau de contrôle
du coordinateur SSI

. Le matériel nécessaire aux essais


.. bac pour feu type avec plaques de mousse en quantité suffisante
.. appareil de mesure des débits pour le désenfumage mécanique
.. talkies walkies AM 4 canaux agréés PTT
.. perche télescopique 5 brins alu avec manchette plastique noire
escabeau 10 marches avec renfort et crochet de sécurité, marches antidérapantes

Ces essais seront réalisés en 4 étapes distinctes :


. Essais de l'installateur et de son fournisseur
. Essais et contrôles d'efficacité exhaustifs par le coordinateur SSI et de son fournisseur
. Essais et contrôles par le bureau de contrôle en présence de l'installateur, de son fournisseur et
éventuellement du coordinateur SSI
. Essais lors de la commission de sécurité

L'entreprise devra réaliser au plus vite les différentes remarques formulées lors des essais du
coordinateur SSI. Ces interventions seront exécutées avant le passage de la commission de
sécurité

7.2.24 LUTTE CONTRE L'INCENDIE

Hors prestation.

7.2.25 PLAN D'EVACUATION

Hors prestation.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 64
DCE : JANVIER 2012

7.2.26 PLAN DE SECURITE

Plan synoptique de l'installation représentant La zone modifiée avec repérage par couleur et par
numéro des zones de mise en sécurité

Localisation : - Local SSI au rez-de-chaussée du hall d'accueil

D– FLUIDES MEDICAUX

7.2.27 DESCRIPTION DES OUVRAGES

Les entreprises pourront consulter auprès des services techniques de l'hôpital, tous les
plans de récolement ou schémas des installations existantes qu'elles jugeraient
nécessaires.

7.2.28 PRINCIPE

Les travaux prévoient le maintien des collecteur existants oxygène et vide cheminant dans le
plenum de la circulation y compris les piquages secondaires jusqu’aux têtes de lits existantes.
Le présent lot devra :
la modification des réseaux existants pour permettre la mise en place des prises sur les
nouvelles têtes de lits pour les chambres 1 à 19
La création de réseaux secondaire pour les chambres 20 et 21 créés et les salles de bains
communes

7.2.29 MARQUE DE MATERIEL

Toutes les marques de matériel et références présentées dans ce CCTP le sont à titre indicatif.
Elles permettent de définir un niveau de prestation à obtenir.

Le soumissionnaire pourra proposer des matériels strictement équivalent dans d'autres marques.
Dans ce cas, il devra obligatoirement joindre à son offre une fiche technique et descriptive
clairement détaillée des matériels qu'il propose.

7.2.30 TRAVAUX PROVISOIRES

L'installateur devra prévoir tous les travaux provisoires, coupures et dépose, branchements
provisoires si nécessaire, pour assurer le bon fonctionnement des bâtiments existants pendant les
travaux.

Le présent lot devra prévoir une vanne de sectionnement au point de départ du réseau existant
canalisation du réseau d’oxygène. Cette vanne devra être verrouillée en position fermée pendant la
durée des travaux. Il faudra apposer sur cette vanne une étiquette : « NE PAS OUVRIR
TRAVAUX ».

7.2.31 TRAVAUX DE DEPOSE

Le présent lot devra la dépose des différents équipements non réutilisés y compris les réseaux.

7.2.32 PRISES MURALES

Les prises murales seront conformes aux normes en vigueur et notamment NF EN 737-1 et NFS
90-116 pour la description du crantage. Elles seront à double clapet avec boîtier d'encastrement
suivant le cas et couvercle. Elles devront être identifiées à l'intérieur et à l'extérieur du couvercle.

Elles seront placées sur les cloisons ou murs à 1.30 m du sol minimum.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 65
DCE : JANVIER 2012

Il sera prévu un entraxe minimum de 120 mm pour les prises placées horizontalement.

Les différentes prises seront toujours placées dans le même ordre suivant :
horizontal de gauche à droite, oxygène vide

Les prises murales seront prévues dans les locaux suivants (voir plan de localisation)

. Chambre simple résidents (U. 13) 1 prises oxygène par lit murale,
alimentation apparente sous
1 prise vide par lit goulotte alu couleur au choix A 1,00
maxi à prévoir par le présent lot

. Chambre double résidents (U. 8) 1 prises oxygène par lit murale,


alimentation apparente sous
1 prise vide par lit goulotte alu couleur au choix A 1,00
maxi à prévoir par le présent lot

. Salle de Bains commune (U. 3) 1 prise oxygène murale sans goulotte, alimentation
apparente
1 prise vide

7.2.33 GAINES TETE DE LIT

Les prises de fluides médicaux seront à intégrer dans les gaines tête de lit prévues au présent lot
pour les chambres simples doubles. Alimentation, raccordement et prises à prévoir par le présent
lot.

7.2.34 CENTRALE DE VIDE

Equipement existant non modifié.

7.2.35 CENTRALE BOUTEILLE DE PRODUCTION OXYGENE EXISTANTE

Equipement existant non modifié.

7.2.36 RESEAU DE DISTRIBUTION

L'ensemble des réseaux de distribution devra respecter les spécifications de la norme européenne
NF EN 737-3.

Les canalisations gaz respecteront les points suivants :

. Elles chemineront dans des compartiments séparés des conduits électriques


. Elles seront distantes de plus de 50 mm des conduits électriques
. Elles seront reliées à la terre
. Elles seront protégées contre tout risque de dommage physique
. Elles ne devront pas être installées dans les locaux à risques

. Les supports des canalisations doivent être en matériau résistant à la corrosion et être pourvu
d'un système évitant tout phénomène d'électrolyse.
. Les canalisations comporteront le marquage inaltérable du fabricant, seront d'épaisseur minimale
de 1 mm et seront dégraissées en usine et bouchonnées
. Les canalisations seront conformes aux normes NF EN 739 et EN 13 348

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 66
DCE : JANVIER 2012

Pour les gaz sous pression, le diamètre intérieur minimal des canalisations ne sera jamais inférieur
à:
Réseaux primaires : 10 mm
Réseaux secondaires : 10 mm
Réseaux secondaires alimentant une prise : 8 mm

Pour les réseaux de vide, le diamètre intérieur minimal des canalisations ne sera jamais inférieur
à:
Réseau en amont des vannes de sectionnement de zone : 14 mm
Réseau en aval des vannes de sectionnement de zone : 10 mm
Réseau alimentant une prise : 10 mm

Protection des canalisations

Protection mécanique
Les canalisations apparentes exposées à des dommages physiques, les canalisations placées
dans circulation intérieure à hauteur de chariot dans les placards de chambres et l'ensemble des
canalisations extérieures visibles seront protégées mécaniquement par fourreau ou cornière inox
sur une hauteur de 2.00 m.

Identification des canalisations


Les canalisations doivent être identifiées et marquées avec le nom du gaz ou son symbole, et sa
couleur, au voisinage immédiat des vannes de sectionnement, aux jonctions et aux changements
de direction, en avant et en arrière des cloisons et des séparations, etc., et apposés au moins à
intervalles de 10 m sur la canalisation et à proximité des prises murales.

Ce marquage doit être durable et obtenu, par exemple, par des bagues métalliques, au pochoir,
par tampons ou avec des marques adhésives.

L'identification doit :

a) être colorée et comporter des caractères conformes à la norme EN 739, les caractères
devant avoir une hauteur d'au moins 6 mm,

b) être appliquée de façon à ce que les mots et les symboles soient écrits parallèlement à l'axe
longitudinal de la canalisation.

c) L'identification devra comprendre des flèches indiquant le sens de l'écoulement.

Si une canalisation est peinte en partie ou sur toute sa longueur, la (ou les) couleurs(s) utilisées(s)
doit (doivent) être conforme(s) à la norme EN 739, et le nom du gaz ou son symbole doit
également y figurer.

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 67
DCE : JANVIER 2012

Réseau de distribution à l'intérieur du bâtiment

Les canalisations seront réalisées en tube cuivre écroui dégraissé conformes à la norme NF EN
1057 et tatouées TEMIX ou équivalent placées en vide sanitaire ventilé, gaines techniques
ventilées, faux-plafond ventilé, et en apparent suivant le cas.

Le tracé des canalisations doit permettre dans la mesure du possible, quelles soient visitable sur
tout leur parcours.
Repérage adhésif des fluides sur canalisations.

Les dérivations (piquages) doivent être réalisées à l'aide de tés du commerce.


Le présent lot devra l'ensemble des percements, fourreaux et calfeutrements dans les ouvrages
existants.

Le présent lot aura à sa charge :


- la distribution en oxygène et vide dans le plenum du R+1 neurologie depuis les colonnes
montantes existantes en réseau primaire oxygène et vide dans la gaine technique existante
local pharma jusqu’aux divers prises du niveau neurologique, compris toutes sujétions de
fixations, percements, fourreaux et raccordement.

Assemblage

Les assemblages par soudage ou brasage capillaire, seront réalisés par un métal d'apport ayant
un point de fusion > à 450°C avec une teneur minimale de l'alliage de 40 % d'argent et ne
contenant pas de cadmium. Les assemblages seront réalisés en purgeant l'intérieur de la
canalisation par un gaz protecteur.

Un essai destructif d'une brasure par étage sera effectué en présence du maître d'œuvre pour la
vérification de la qualité de l'inertage.

7.2.37 SYSTEME DE SURVEILLANCE ET D'ALARME

Les systèmes de surveillance et d'alarme existant non modifiés.

7.2.38 ESSAIS ET RECEPTION

Les essais et réception seront réalisés conformément à la norme EN 737-3 suivant l'exemple de
procédure de l'annexe C et formulaire de l'annexe J. Un certificat d'autocontrôle devra être établi.

7.2.39 DOSSIER D'IDENTITE

Le titulaire du présent lot devra établir en fin de travaux un dossier d'identité.

Il doit contenir les caractéristiques techniques essentielles (références aux textes réglementaires,
fiches techniques des appareils ou composants, documentation technique relative à la
maintenance, plan de l'installation avec indication des vannes de sectionnement, des détendeurs,
des prises, des équipements d'alarmes, etc., des notes de calculs justifiant des pressions et des
débits d'utilisation, les fiches correspondant aux certificats d'autocontrôle, les consignes
d'utilisation).

Le dossier d'identité du réseau de distribution de gaz médicaux doit être remis et examiné au
moment de la réception et de la mise en service.

Nota : Un plan indiquant la position des vannes de sécurité des fluides médicaux sera apposé
sous cadre aluminium vitré dans chaque salle de soins

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 68
DCE : JANVIER 2012

7.2.40 SECURITE

L'entrepreneur du présent lot devra ses installations complètes en état de marche et satisfaisant
aux règlements de sécurité comprenant :

- les essais d'étanchéité de ses installations


- les signalisations d'interventions d'urgence,
- les plaques indicatrices gravées
- les essais et programmation des centrales d'alarme.
Un organisme de contrôle désigné par le Maître d'ouvrage vérifiera la conformité de toutes les
installations.

L'entrepreneur devra toutes les interventions et modifications qui seraient imposées par cet
organisme.
L'entrepreneur devra la fourniture de tous les appareils nécessaires aux contrôles et aux réglages
de ses installations.

E - DIVERS

7.2.41 SECURITE

L'entrepreneur devra ses installations complètes en état de marche et satisfaisant aux règlements
de sécurité.

Il devra :
- les essais d'étanchéité de ses distributions,
- les signalisations d'interventions d'urgence,
- les plaques indicatrices gravées.

Un organisme de contrôle désigné par le Maître d'Ouvrage vérifiera la conformité de toutes les
installations dans la limite exclusive du projet.

L'entrepreneur devra toutes les interventions et modifications qui seraient imposées par cet
organisme.

La réception des installations sera conditionnée aux résultats satisfaisants des essais et des
contrôles.

7.2.42 MAIN D'ŒUVRE

La main œuvre sera intégrée dans chaque prix unitaire.

L'entrepreneur devra prévoir toutes les sujétions de mise en œuvre des installations, complètes et
en état de marche :
- Transport, manutention par engins, essais, équilibrages et réglages.
Il devra également :
- La fourniture de tous les appareils nécessaires aux contrôles et aux réglages de ses installations.

7.2.43 OPTION N° 1 –CABLAGE DES PRISES TELEPHONIQUES DES ZONES HORS DU


PROGRAMME DE TRAVAUX (Salle à manger/office/chambres 1 à 19)

Actuellement ces lignes sont reprises depuis le sous répartiteur à l’étage dans le placard
technique, le présent lot devra chiffré en option l’ensemble du câblage de ces points selon un
principe de câblage capillaire FTP Catégorie 6 depuis la baie de brassage au RDC y compris
complément et remodelage de celle-ci.

7-3 – CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 69
DCE : JANVIER 2012

ANNEXE 1

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DU SSI (U44 et U45)

Le site est composé de 3 bâtiments : bâtiment principal, bâtiment pavillon de la femme et l’enfant,
bâtiment hémodialyses – urgences

Commandes automatiques

Les détecteurs des circulations actionneront :


- La fermeture de toutes les portes de locaux à risques asservis à la DI sur la ZS concernée
(dito existant)
- La fermeture simultanée de toutes les portes de recoupement du niveau du bâtiment concerné
- Le déverrouillage de toutes les issues de secours asservies du bâtiment concerné
- L’ouverture des AA et EF de désenfumage des circulations de la zone de mise en sécurité
concernée
- La mise à l’arrêt des installations techniques de la zone de mise en sécurité concernée
- La fermeture des clapets coupe-feu de ventilation de la zone de mise en sécurité concernée
- L’alarme à la centrale, et aux reports d’alarme générale sélective du niveau concerné (dito
existant)

Les détecteurs des locaux actionneront :


- Le déverrouillage de toutes les issues de secours asservies du bâtiment concerné
- L’alarme à la centrale, et aux reports d’alarme générale sélective du niveau concerné (dito
existant)

Les détecteurs des locaux à risques particuliers actionneront :


- La fermeture de toutes les portes de locaux à risques asservis à la DI sur la ZS concernée
(dito existant)
- Le déverrouillage de toutes les issues de secours asservies du bâtiment concerné
- La fermeture des clapets coupe-feu du local concerné
- L’alarme à la centrale, et aux reports d’alarme générale sélective du niveau concerné (dito
existant)

Report d’alarme :
- Aucune information de dérangement ne sera reportée sur les reports d’alarme sélective (dito
existant). Surveillance permanente par le PC de sécurité

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC


Centre Hospitalier de Guingamp LOT N° 07 – ELECTRICITE – CFO/CFA – SSI CCTP-
Aménagement SSM FLUIDES MEDICAUX 70
DCE : JANVIER 2012

Commandes manuelles

Les déclencheurs manuels d’alarme des circulations actionneront :


- Le déverrouillage de toutes les issues de secours asservies du bâtiment concerné
- L’alarme à la centrale, et aux reports d’alarme générale sélective du niveau concerné (dito
existant)

Les déclencheurs manuels de déverrouillage des issues de secours actionneront :


- Sans objet (non raccordé au SSI). Ils couperont l’alimentation des gâches ou verrous
concernés (à sécurité positive)

Commandes manuelles de mise en sécurité sur CMSI

Les commandes manuelles du CMSI assureront les fonctions suivantes :

- Fonction évacuation
. Evacuation des personnes (diffusion de l'alarme, gestion des issues de secours) sur
l'ensemble du bâtiment concerné

- Fonction compartimentage
. Action sur les clapets coupe-feu de la zone concernée et portes de recoupement du
bâtiment concerné

- Fonction désenfumage
. Action sur les volets de désenfumage des circulations de la ZS concernée
. Action sur les clapets CF ou ventilation mécanique (sauf VMC C4), climatisation… de
la zone de mise en sécurité concernée

- Fonction équipement technique


. Action sur les installations techniques de la de la ZS concernée (centrale d'air,
Ascenseurs ...)

Commandes manuelles pompier dans local TSI-CMSI

Les commandes manuelles, assureront les fonctions :

- Fonction arrêt de chaque extracteur de désenfumage

- Fonction réarmement des coffrets de relayage de chaque extracteur de


désenfumage

Armor Ingénierie I:\Dossier\2013\008\PIECE ECRITE\DCE\7-Elec.doc//CLC