Vous êtes sur la page 1sur 150

REPUBLIQUE DU BENIN

UNIVERSITE D’ABOMEY-CALAVI

ECOLE POLYTECHNIQUE D’ABOMEY-CALAVI

DEPARTEMENT DU GENIE CIVIL

Option : Bâtiments et Travaux Publics (BTP)

MEMOIRE DE FIN DE FORMATION

CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT SELON LES


EUROCODES DE LA CHARPENTE METALLIQUE D’UN
AUDITORIUM DE 700 PLACES DANS LA VILLE DE
KETOU

Supervisé par :
Travail réalisé par :
Prof Gérard L. GBAGUIDI
Happy Imeldo G. HOUNGAN AISSE
Maître de conférences-CAMES
En vue de l’obtention du diplôme
Docteur-Ingénieur en Génie Civil et
d’Ingénieur de Conception en industriel

Génie Civil
Victor K. ANANOUH
Docteur-Ingénieur en Génie Civil et
industriel

Année universitaire : 2013 – 2014

7è promotion d’Ingénieurs de Conception, EPAC


Est tout près du savoir, celui qui aime étudier ou exercer sa pensée à la
recherche de la loi du devoir...

Confucius

i/111
Sommaire

Sommaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iii

Dédicaces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iv

Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . v

Symboles et abréviations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . viii

Liste des figures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xii

Liste des tableaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xiv

Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xv

Abstract . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xvi

Avant-Propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xvii

Introduction générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

Objectif général et résultats attendus . . . . . . . . . . . . . . . 3

I Bases de la conception et principes de dimen-


sionnement des structures à ossature métallique 5
1 Bases de la conception des structures à ossature métallique 6

2 Principes de dimensionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

ii/111
Sommaire

3 Outils de prédimensionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . 31

II Conception et dimensionnement de la structure


porteuse de l’auditorium 34
4 Présentation du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35

5 Description de la structure porteuse . . . . . . . . . . . . . . 39

6 Prédimensionnement des éléments structuraux . . . . . . . . 45

7 Evaluation des charges appliquées à la structure . . . . . . . 49

8 Analyse et dimensionnement des éléments structuraux . . . 70

9 Conception et dimensionnement des assemblages . . . . . . 95

10 Plans relatifs au projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101

Conclusion et perspectives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102

Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104

III Annexes 107

Annexes 108
A Notes de calculs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108

Table des matières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111

iii/111
Dédicaces

Dédicaces


c Happy Imeldo H., 2014

Je dédie ce mémoire ...

À mes parents, Pascaline B. LEGBA, Christophe HOUNGAN, à ma


sœur Stéphania HOUNGAN, particulièrement à toi maman pour m’avoir
offert une éducation de qualité, aux valeurs combien précieuses que tu as su
m’inculquer, à toutes ces années de sacrifices et aux efforts incommensurables
que tu as consentis à mon égard.
Veuillez accepter ce travail, comme ma reconnaissance ineffable pour avoir
été le principal artisan de mon avenir. Que Dieu le tout puissant, puisse vous
combler de bonheur en abondance !

Happy Imeldo HOUNGAN

iv/111
Remerciements

Remerciements

C’est avec une très grande sincérité que je tiens à remercier tous ceux qui,
de près ou de loin, n’ont ménagé aucun effort pour la concrétisation de cette
étude. Au terme de ce travail, je me dois d’adresser mes remerciements à :

I DIEU, notre créateur, avec qui tout est possible ;

I Professeur Gérard L. GBAGUIDI AISSE, Maître de conférences des


Universités, spécialiste en calcul de structures ; mon maître de mémoire.
Merci à vous pour avoir systématiquement accepté de travailler avec
nous ceci malgré vos multiples occupations ;

I Docteur-Ingénieur Victor K. ANANOUH ; Spécialiste en construc-


tion métallique ; Directeur de la Construction, de la Législation et de la
Réglementation ; mon co-maître de mémoire. Merci à vous pour votre
promptitude à mettre à notre disposition ce projet réel. Pour votre coa-
ching permanent, votre disponibilité, vos analyses fort pertinentes et
votre implication personnelle ceci malgré vos multiples occupations ;

v/111
Remerciements

I Ingénieur Sylvain Médard ADJAGBONI, Directeur Général du Cabi-


net d’Etudes, de Contrôle et de Coordination des travaux de Bâtiments
et Travaux Publics (CECO-BTP) ; mon maître de stage. Recevez ici
notre profonde gratitude, pour cette confiance sans cesse renouvelée et
pour avoir accepté de suivre ce travail. Encore « Merci ! » ;

I Tous les enseignants de l’EPAC en particulier ceux du département


du Génie Civil, pour la qualité de l’enseignement et leur dévouement à
nous transmettre le savoir ;

I Ingénieur Paulin S. GOULOME, pour son dévouement, ses conseils


très instructifs, pour sa franche collaboration et pour m’avoir aidé à
forger mes premiers pas dans la profession : « Merci ! » ;

I Ingénieurs Gérard ALLADASSI, Horace AGBO, Bonaventure


SONOUMAKPON, pour leur parfaite collaboration tout au long de
notre stage ;

I Tout le personnel de CECO-BTP, pour leur amour fraternel et les


efforts qu’ils ont déployés à notre égard ;

I Ingénieur Mario-Charly TOBOSSOU, pour m’avoir donné goût à la


construction métallique à travers sa riche documentation ;

I Architecte Narcisse SOGLO, Directeur du cabinet d’architecture


TRIUMPHUS, pour votre promptitude à me confier ce projet ;

I Romaric, Yasmine, Osvaldo et Altier, et à tout le personnel du


cabinet d’architecture TRIUMPHUS pour leur parfaite collaboration et
leur accueil chaleureux.

vi/111
Remerciements

Je ne voudrais en aucun cas oublier de remercier :

I Tous mes camarades de la 7ème promotion pour les moments inoubliables


passés ensemble en particulier Christian, Spéro, boris ;

I Mes camarades de stage, je veux nommer Johana, Alexandre, Jérôme


et Razack avec qui le stage a été très enrichissant.

Sans tout un chacun de vous, il ne m’aurait pas été facile d’achever ce


travail. Soyez juste assurés que le soutien moral, financier, technologique et
pédagogique que vous m’avez apporté a une grande valeur à mes yeux.

A vous tous, MERCI encore !

vii/111
Symboles et abréviations

Symboles et abréviations

ABREVIATIONS

ELU Etat Limite Ultime


ELS Etat Limite Service
EPAC Ecole Polytechnique d’Abomey-Calavi
EC Eurocode
NV Neige et vent
SAP Structural Analysis Professional

ACTIONS

g Charge permanente
q Charge d’exploitation
Pu Charge ponctuelle à l’ELU sur ferme
Ps Charge ponctuelle à l’ELS sur ferme
nu Charge linéique maximale à l’ELU sur les pannes
ns Charge linéique maximale à l’ELS sur les pannes
W Charge du vent

viii/111
Symboles et abréviations

SOLLICITATIONS ET CONTRAINTES

E Module d’élasticité longitudinal de l’acier


G Module de coulomb
fu Résistance à la traction de l’acier
fy Limite d’élasticité de l’acier
fbu Résistance de calcul en compression du béton
fc28 Résistance caractéristique en compression du béton à 28 jours
fub Résistance à la traction d’un boulon
fyb Limite d’élasticité d’un boulon
Rd Résistance de calcul du matériau
Sd Valeur de calcul d’une sollicitation à l’état limite considéré
Npl Effort normal de plastification
Nu Effort normal ultime
FV Résistance d’un boulon au cisaillement
FB Résistance à la pression diamétrale d’un boulon
FT Résistance en traction et au cisaillement d’un boulon

COEFFICIENTS ET GRANDEURS ADIMENSIONNELS


χ Coefficient de réduction de flambement
χLT Coefficient de réduction de déversement
λLT Elancement de déversement
λ Elancement réduit pour le mode de flambement considéré
γM Coefficient partiel de sécurité s’appliquant à la résistance
ν Coefficient de poisson
λk Elancement eulérien

ix/111
Symboles et abréviations

CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES
φ Diamètre d’un boulon ou d’une tige
r Rayon de courbure
i Rayon de giration d’une section
h Hauteur utile du profilé en général
e Epaisseur d’un plat
a Diamètre ou gorge d’un cordon de soudure
lk Longueur de flambement
Av Aire de cisaillement
Aef f Section efficace d’une pièce (classe 4)
Anet Section nette d’une pièce
Wel Module de résistance élastique
Wpl Module de résistance plastique
Mel Moment élastique
Mpl Moment plastique

x/111
Table des figures

Table des figures

2.1 Vérification des éléments sollicités en traction axiale. . . . . . 16


2.2 Vérification des éléments sollicités en compression axiale. . . . 17
2.3 Vérification des éléments sollicités en flexion simple. . . . . . 18
2.4 Vérification des éléments sollicités par un effort tranchant. . . 19
2.5 Caractéristiques géométriques des profilés . . . . . . . . . . . 19
2.6 Vérification des éléments sollicités simultanément par un mo-
ment de flexion et un effort tranchant. . . . . . . . . . . . . 20
2.7 Vérification des éléments sollicités en flexion composée. . . . 22
2.8 Sollicitations dans les boulons . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
2.9 Pression diamétrale d’un gousset . . . . . . . . . . . . . . . 24
2.10 Soudure en bout et soudure d’angle . . . . . . . . . . . . . . 28
2.11 Grandeurs géométriques considérées pour le dimensionnement
des soudures d’angle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

4.1 Identification des blocs A, B et C . . . . . . . . . . . . . . . 36


4.2 Vue d’avion de l’auditorium . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

5.1 Vue en plan de la toiture avec disposition des cadres . . . . . 40


5.2 Schéma statique des portiques . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
5.3 Description des fermes triangulaires . . . . . . . . . . . . . . 43

7.1 Vue en plan du bâtiment avec subdivision en zones de la toiture


pour θ = 90˚ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56

xi/111
Table des figures

7.2 Vue en plan du bâtiment avec subdivision en zones de la toiture


pour θ = 90˚ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58

8.1 Disposition des pannes sur fermes . . . . . . . . . . . . . . . 71


8.2 Liaison panne-traverse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
8.3 Schéma statique des pannes . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
8.4 Décomposition de nu selon les axes . . . . . . . . . . . . . . 74
8.5 Epure des moments fléchissants My suivant f à l’ ELU . . . . 74
8.6 Epure des moments fléchissants Mz suivant t à l’ELU . . . . 74
8.7 Schéma statique avec lierne à mi-portée . . . . . . . . . . . . 76
8.8 Epure des moments fléchissants Mz avec lierne suivant t à l’ELU 76
8.9 Flèche des pannes observée sous la combinaison ELS . . . . . 77
8.10 Disposition des liernes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
8.11 Disposition des poutres au vent en long pan . . . . . . . . . 81
8.12 Portiques des files 4 et 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
8.13 Descente des charges à l’ELU sur le portique . . . . . . . . . 83
8.14 Descente des charges à l’ELS sur le portique . . . . . . . . . 83
8.15 Cas de charges du vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
8.16 Forme géométrique de la double cornière 100x100x10 . . . . . 86
8.17 Portique de la file 7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
8.18 Descente des charges à l’ELU sur le portique . . . . . . . . . 90
8.19 Descente des charges à l’ELS sur le portique . . . . . . . . . 90
8.20 Cas de charges du vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91

9.1 Configurations possibles des assemblages aux nœuds du treillis 95


9.2 Détails associés aux nœuds du treillis . . . . . . . . . . . . . 96
9.3 Détails aux nœuds du treillis associés . . . . . . . . . . . . . 96
9.4 Configurations possibles d’assemblages poutre-poteau . . . . 98
9.5 Caractéristiques dimensionnelles des tiges d’ancrage . . . . . 100

xii/111
Liste des tableaux

Liste des tableaux

2.1 Normes et règlements utilisés . . . . . . . . . . . . . . . . . 11


2.2 Comportement de l’acier en fonction de sa classe . . . . . . . 13
2.3 Valeurs de la section résistante As des boulons à la traction . 26
2.4 Valeurs de la limite d’élasticité fyb et de la résistance à la trac-
tion fub des boulons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
2.5 Exigences en matière de disposition des boulons . . . . . . . 27
2.6 Jeu nominal pour le diamètre des trous . . . . . . . . . . . . 27
2.7 Valeurs des coefficients γM w et βw en fonction de la nuance
d’acier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30

3.1 Règles empiriques de prédimensionnement . . . . . . . . . . . 32

4.1 Valeurs des caractéristiques fyb et fub des boulons . . . . . . 38

7.1 Valeurs des coefficients z0 , zmin et kr . . . . . . . . . . . . . 53


7.2 Valeurs des coefficients de pression extérieure applicables aux
toitures à deux versants pour θ = 90˚ . . . . . . . . . . . . . 57
7.3 Valeurs des coefficients de pression extérieure applicables aux
toitures à deux versants pour θ = 0˚. . . . . . . . . . . . . . 59
7.4 Résumé des valeurs des coefficients de pression extérieure sur
les parois . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
7.5 Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent nor-
mal au long pan AB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
7.6 Tableau d’interpolation associé . . . . . . . . . . . . . . . . 64

xiii/111
Liste des tableaux

7.7 Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent nor-


mal au long pan DC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
7.8 Tableau d’interpolation associé . . . . . . . . . . . . . . . . 65
7.9 Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent nor-
mal au long pan DA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
7.10 Tableau d’interpolation associé . . . . . . . . . . . . . . . . 66
7.11 Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent nor-
mal au long pan BC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
7.12 Tableau d’interpolation associé . . . . . . . . . . . . . . . . 67
7.13 Valeurs des coefficients de pression résultant Cr . . . . . . . . 68
7.14 Résumé des valeurs maximales des coefficients de pression ré-
sultant Cr . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68

xiv/111
Résumé

Résumé

optimisation rationnelle de l’espace sans encombrement dans le calcul


L’ des structures de bâtiments a été et demeure toujours une préoccupa-
tion majeure pour les projeteurs. Au Bénin, la grande majorité des bâtiments de
grandes portées sans appuis intermédiaires sont réalisés en béton armé ou en
acier. Le présent travail s’intéresse donc à la conception et au dimensionnement
des charpentes métalliques de grandes portées calculées selon les Eurocodes.
Il est principalement structuré en deux grandes parties. La première qui tient
lieu de généralités, présente les bases de la conception et du dimensionnement
des structures métalliques.
La deuxième partie en ce qui la concerne, est l’étude de cas, qui traite
du dimensionnement des éléments principaux de la charpente métallique d’un
auditorium de 700 places. L’étude des actions du vent y a été traitée en détail
suivant l’Eurocode 1 : Partie 4[6] et la norme NV 65. Une attention toute
particulière a été portée aux assemblages et aux phénomènes d’instabilité élas-
tique : flambement, déversement, voilement ; « points névralgiques » de toute
construction métallique.

Mots clés : charpentes métalliques, grandes portées, Eurocodes.

xv/111
Abstract

Abstract

he rational optimization of space without obstruction in the calculation of


T the structures of buildings has been and still remains a major concern for
designers. In Benin, the great majority of the buildings having to comprise great
ranges without intermediate supports are made with of reinforced concrete or
out of steel. So, this work deals with the design and dimensioning of the metal
frames of great ranges according to Eurocodes’ standards.
It is organized mainly in two great parts. The first one, as giving general
information, presents the bases of the design and the dimensioning of the metal
frames.
By way of application, the second part deals with the study of the principal
elements of the metal frame of 700 places’ auditorium. Actions of the wind
have been studied in detail there according to Eurocode 1 : Part 4 and NV
65 norm. A particular attention has been paid to the assemblies and the phe-
nomena of elastic instability : buckling, discharge, warping ; “sensible spots”
of all steel construction.

Key words : metal frames, great ranges, Eurocodes.

xvi/111
Avant-Propos

Avant-Propos

près deux années de classes préparatoires, nous avons fait notre entrée au
A département de Génie Civil de l’Ecole Polytechnique d’Abomey-Calavi
en 2011. Nous avons eu des enseignants qualifiés dans différents domaines qui
n’ont ménagé aucun effort pour nous apprendre l’essentiel. Toutefois, nous
avons porté à l’égard de la construction métallique un intérêt particulier qui
s’est révélé pendant notre 2e année de spécialité. Les cours de construction mé-
tallique nous ont été dispensés selon les normes française CM66 et canadienne
S16.1 1178. La recherche en matière de sécurité des ouvrages, de connais-
sance des actions de l’environnement, des méthodes de calcul et des capacités
de résistance des profils ayant connu d’importantes avancées, nous disposons
maintenant des réglementations plus récentes que sont les Eurocodes. C’est ce
qui a d’ailleurs motivé notre choix pour les Eurocodes structuraux.
Ainsi, le présent travail se veut d’être une base solide de restitution de
connaissances techniques et pratiques indispensables à la conception et au
dimensionnement des charpentes métalliques selon les Eurocodes. Ceux relatifs
aux structures en acier sont :

xvii/111
Avant-Propos

• l’Eurocode 1 qui définit les exigences en matière de sécurité, d’aptitude


au service et de durabilité des structures ainsi que les actions sur les
structures ;
• l’Eurocode 3 qui porte sur la conception et le calcul des bâtiments et
des ouvrages de génie civil en acier ;

Le présent document se subdivise essentiellement en deux grandes par-


ties. La première est consacrée à la conception et au dimensionnement des
charpentes métalliques. Elle comporte trois chapitres. Sachant qu’un bon di-
mensionnement passe par une bonne conception, le chapitre 1 traite des bases
de la conception des charpentes métalliques. Le chapitre 2 quant à lui expose
les principes de dimensionnement des assemblages et présente ensuite les orga-
nigrammes de calculs pour les principaux cas de sollicitations conformément à
l’Eurocode 3. Le chapitre 3 présente quelques principes de prédimensionnement
utiles à l’étude des charpentes métalliques.
La deuxième partie est le cas pratique où nous avons longuement étudié
les différents éléments principaux de l’ossature de l’auditorium conformément
aux méthodes de dimensionnement développées dans la partie 1. Un chapitre
entier a été consacré à l’étude des assemblages car ces derniers sont considérés
comme des zones critiques dans la charpente.

L’auteur

xviii/111
Introduction générale

Introduction générale

e monde a connu de très grandes avancées ces dernières années dans


L plusieurs domaines notamment dans celui du génie civil. Ainsi, le besoin
sans cesse croissant de couvrir de vastes surfaces particulièrement dans des
buts industriels, sportifs ou commerciaux, a poussé l’industrie sidérurgique à
proposer des produits de construction répondant à ce type de besoin.
Dans le cadre de notre projet de fin d’études nous nous sommes intéressés
aux structures de grandes portées dans les bâtiments à travers le thème :
« Conception et dimensionnement selon les Eurocodes de la charpente
métallique d’un auditorium de 700 places dans la ville de Kétou ». Nous
avons ainsi fait le choix pour notre projet d’une ossature métallique qui servira
de support pour la toiture. En effet, ledit auditorium est en grande partie occupé
par les gradins et le podium. Pour des raisons achitecturales et de confort, il a
été prévu d’exploiter rationnellement l’espace sans l’encombrer avec des points
porteurs intermédiaires.
En matière de dimensionnement des ouvrages de bâtiment, les Eurocodes
constituent les normes les plus récentes. Ils intègrent les dernières avancées de
la recherche en matière de sécurité des ouvrages, de connaissance des actions

1/111
Introduction générale

de l’environnement et de capacité de résistance des profilés. Ils sont également


beaucoup plus explicites que les règles CM66 en ce qui concerne le fonction-
nement des assemblages ainsi que l’étude des phénomènes d’instabilité. Bien
qu’ils soient des normes européennes, les principes qui y sont énoncés restent
assez flexibles et ajustables selon le contexte.
L’utilisation de l’outil informatique a été un grand atout du moment où
les Eurocodes imposent un nombre assez élevé de situations de risques et de
combinaisons qu’il serait fastidieux de traiter manuellement.

2/111
Objectif général et résultats attendus

Objectif général et résultats attendus

0.1 Objectif général

’objectif général de ce mémoire vise, à travers l’étude de la charpente


L métallique d’un auditorium de 700 places, à synthétiser et s’approprier
la démarche relative à la conception et au dimensionnement des ouvrages de
grandes portées selon les Eurocodes.
Pour atteindre cet objectif, les résultats suivants sont attendus.

0.2 Résultats attendus

X La définition de la structure porteuse du projet et l’élaboration des plans


d’exécution à partir des plans architecturaux est maîtrisée.
X La technique d’évaluation de l’action du vent sur les constructions selon
l’Eurocode 1 et la norme NV 65 est acquise.
X La démarche relative à l’utilisation du logiciel Autodesk ROBOT SAP
2012 est assimilée.

3/111
Objectif général et résultats attendus

X La conception et le dimensionnement des éléments structuraux ainsi que


des assemblages de la charpente métallique d’un auditorium de grande
capacité sans points porteurs intermédiaires ont été faits.
X Les bases de la conception et les principes de dimensionnement selon
les Eurocodes sont acquis.

4/111
Première partie

Bases de la conception et
principes de
dimensionnement des
structures à ossature
métallique

5/111
Chapitre 1. Bases de la conception des structures à ossature métallique

1
Bases de la conception des structures à
ossature métallique

Sommaire
1.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.2 Choix des profilés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.3 Assemblages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

1.1 Introduction

i la conception est la phase initiale de la création ou de la mise en œuvre


S de tout projet, le dimensionnement des composants est le passage obligé
de l’art de construire. Il s’agira en effet, dans ce premier chapitre, de pré-
senter quelques principes généraux qui fondent la conception des charpentes
métalliques.

1.2 Choix des profilés

Un projet de construction métallique doit être conçu et élaboré de façon


à ce que les propriétés du matériau acier soient utilisées au mieux. Cette op-

6/111
Chapitre 1. Bases de la conception des structures à ossature métallique

timisation du matériau nécessite que le choix des profilés s’oriente vers des
sections dont les caractéristiques répondent le mieux possible à leur rôle struc-
tural (traction, flexion, compression, flexion composée, etc. . . ).

1.2.1 Sections en I

Les poutrelles en sont de deux sortes :


X IPN dont les ailes sont d’épaisseur variable, ce qui entraîne des difficultés
pour les attaches ;
X IPE dont les ailes présentent des bords parallèles, les extrémités sont
à angles vifs. Ils sont d’usage plus courant que les IPN et très écono-
miques en flexion dans un sens (solives, sommiers, pannes, traverses de
portiques, etc).
La gamme de profilés va de 80 mm à 750 mm.

1.2.2 Sections en H

Les poutrelles en H sont de trois sortes :


X les poutrelles HEA à ailes et âme amincies. Elles sont utilisées pour
les poteaux sollicités en flexion composée ou exceptionnellement pour
les poutres lorsque les IPE qui reprendraient la même charge ont une
hauteur trop grande.
X les poutrelles HEB sont plus lourdes que les HEA mais moins encom-
brantes.
X les poutrelles HEM à ailes et âme renforcées. Elles sont essentiellement
utilisées comme pieux pour les fondations.
La gamme de profilés va de 100 mm à 1000 mm.

7/111
Chapitre 1. Bases de la conception des structures à ossature métallique

1.2.3 Les poutrelles en U

Les poutrelles en U sont souvent utilisées comme éléments de treillis (mem-


brures, montants, diagonales) et également dans les assemblages à cause des
trois faces extérieures de liaison qu’elles comportent. Elles sont de deux types :
X les UAP dont les faces des ailes sont parallèles ;
X les UPN moins commodes à mettre en œuvre à cause de l’inclinaison
de leurs ailes.
La gamme de profilés va de 80 mm à 400 mm.

1.2.4 Sections en L

Généralement appelées cornières, ce sont des profilés à deux ailes perpen-


diculaires égales ou non. Elles sont très souvent utilisées comme éléments de
ferme ou de poutres à treillis et également dans les assemblages.
La gamme de profilés va de 20 mm à 200 mm.

1.2.5 Sections en T

Elles sont employées le plus souvent comme membrures de poutres à treillis


et comme fers à vitrage. La gamme de profilés va de 25 mm à 80 mm.

1.3 Assemblages

Les assemblages se définissent comme étant un dispositif qui permet de


réunir et de solidariser plusieurs pièces entre elles, en assurant la transmission
et la répartition des diverses sollicitations entre les pièces, sans générer de

8/111
Chapitre 1. Bases de la conception des structures à ossature métallique

sollicitations parasites. Ils constituent des zones plus fragiles que les zones
courantes auxquelles il convient d’accorder une attention particulière.
Les principaux modes d’assemblage utilisés en construction métallique sont
le boulonnage et le soudage.
Nous exposerons dans cette section, pour chaque mode d’assemblage, les
dispositions constructives minimales à observer.

1.3.1 Assemblages soudés

Conformément à l’EC3, il faudra :

1. éviter l’assemblage de pièces de trop grande différence d’épaisseur, car il


y a risque de déformation de la pièce la plus mince ;

2. réaliser des cordons de soudure de diamètre supérieur à 4 mm

3. veiller à une bonne corrélation entre l’épaisseur du cordon et l’épaisseur


de la plus faible des pièces à assembler.

1.3.2 Assemblages boulonnés

Pour les assemblages boulonnés, il faudra :

1. utiliser dans la mesure du possible des assemblages symétriques par double


couvre-joint afin d’éviter tout risque de flexion ou de torsion ;

2. éviter les assemblages trop longs ;

3. faire correspondre les axes neutres des barres dans les systèmes réticulés
(poutres à treillis, systèmes de contreventement) ;

4. lier les barres aux nœuds au moins par deux boulons même lorsqu’un
boulon suffirait à transmettre les efforts.

9/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

2
Principes de dimensionnement

Sommaire
2.1 Règlements et normes de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
2.2 Principes de dimensionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

2.1 Règlements et normes de calcul

our notre projet, nous avons choisi d’utiliser les Eurocodes structuraux
P pour des raisons déjà énoncées en avant-propos. En effet, hormis cer-
taines nuances, les principes fondamentaux et les méthodologies des différents
règlements sont similaires. Le tableau 2.2 de la page suivante regroupe les
normes et règlements utilisés dans ce document.

2.2 Principes de dimensionnement

Le principe général de dimensionnement s’exprime par l’expression sui-


vante :
Sd ≤ Rd (2.1)

10/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Tableau 2.1– Normes et règlements utilisés

avec :
Rd = Rk /γM (2.2)

X Sd : la valeur de calcul d’une sollicitation à l’état limite considéré (ELU,


ELS),
X Rd : la résistance de calcul déterminée à partir des caractéristiques des
propriétés du matériau et de ses données géométriques,
X Rk : est la valeur caractéristique de la résistance considérée, déterminée
au moyen des valeurs caractéristiques ou nominales des propriétés des
matériaux et des dimensions,
X γM : le coefficient partiel de sécurité qui s’applique à la résistance.

11/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

2.2.1 Classification des sections transversales

Les aciers utilisés en construction métallique sont des aciers doux ∗ ayant de
très bonnes caractéristiques de ductilité. Cette propriété leur permet de subir
de grandes déformations plastiques sans se rompre.
A l’instar des règles CM66 qui limitaient essentiellement l’acier dans le
domaine élastique, l’additif 80 et l’EC3 autorisent pour certains profils un calcul
plastique qui permet d’optimiser l’utilisation de l’acier en exploitant ses réserves
de plasticité. Il a donc été introduit, le concept de classification des sections
transversales qui permet de décider de la méthode d’analyse à effectuer : calcul
élastique ou calcul plastique. Quatre classes de sections ont été définies, allant
de la section la plus performante (section 1) à la section la plus fragile (section
4) (voir tableau 2.2) en fonction de :
X l’élancement des parois ;
X la résistance de calcul ;
X capacité de rotation plastique ;
X la limite d’élasticité
X du risque de voilement etc.
Où :
X M : est le moment appliqué à la section,
X Mpl : est le moment plastique appliqué à la section,
X φ : est la rotation (courbure) de la section sous le moment M,
X φpl : est la rotation de la section exigée pour y générer une distribution
plastique totale des contraintes
∗. Leur pourcentage en carbone est inférieur à 0.2%

12/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Tableau 2.2– Comportement de l’acier en fonction de sa classe. Source : [4]

Ainsi, les sections de classes 1 et 2 sont capables d’atteindre leur résistance


plastique sans risque de se voiler alors que les sections de classes 3 et 4 risquent
de se voiler avant d’atteindre leur résistance plastique ; elles sont donc vérifiées
en élasticité.
Il importe donc qu’avant toutes vérifications, la classe de la section trans-
versale du profilé en question soit déterminée. Les abaques des profilés donnent

13/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

plus de précisions sur le principe de détermination de la classe de la section


transversale des profilés.

2.2.2 Coefficients partiels de sécurité

Les différentes valeurs numériques suivantes sont recommandées par l’EC3.

Calcul des sections transversales

 Sections brutes de classe 1, 2 ou 3 : γM 0 = 1, 00 ou 1, 10


 Sections brutes de classe 4 : γM 1 = 1, 10
 Sections nettes au droit des boulons : γM 2 = 1, 25

Calcul des pièces à l’instabilité élastique



 flambement









 déversement 
γM 1 = 1, 10




 voilement



Calcul des assemblages

 Assemblages par boulons ordinaires :


Xsollicités en cisaillement : γM B = 1, 25
Xsollicités en traction : γM B = 1, 50
 Assemblages par soudures (acier S235) : γM w = 1, 25

2.2.3 Phénomènes d’instabilité élastique

Les grandes déformations affectent les zones comprimées des pièces métal-
liques, qui engendrent trois principaux types de comportement caractéristiques,
dénommés phénomènes d’instabilité élastique que sont :

14/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

X le flambement qui affecte les barres comprimées ;


X le déversement qui affecte les semelles comprimées des pièces fléchies
qui ne sont pas maintenues latéralement et ;
X le voilement dans les pièces à âmes élancées, sollicitées par des efforts
de compression ou de cisaillement excessifs ;
L’étude de ces phénomènes est importante en construction métallique car
ils sont très fréquents du fait de l’utilisation d’éléments minces ou de grand
élancement et ont pour conséquence de réduire les résistances des éléments.
Nous présenterons dans la section suivante des organigrammes qui en tiendront
compte par le biais de coefficients de réduction : χ pour le flambement et χLT
pour le déversement.

2.2.4 Organigrammes présentant la résistance des sections transver-


sales

Effort axial de traction (N )

Dans un élément sollicité en traction axiale, l’effort de traction N dans


chaque section transversale doit satisfaire à la condition suivante :

N ≤ min [Npl ; Nu ] (2.3)

avec :
Npl : résistance plastique de la section brute,
Nu : résistance ultime de la section nette au droit des trous de fixation.

15/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Figure 2.1– Vérification des éléments sollicités en traction axiale. Source : [23]

L’ organigramme ci-dessus donne plus de détails et illustre ainsi clairement


qu’en traction, on ne craint aucun phénomène d’instabilité élastique car l’acier
travaille à pleine puissance.

Effort axial de compression (N )

L’organigramme 2.2 décrit le principe de vérification des éléments compri-


més soumis à un effort axial de compression N .
X χ ≤ 1 est le coefficient de réduction qui tient compte du risque de
flambement ;
X λ est l’élancement réduit pour le mode de flambement considéré (par
torsion ou par flexion).
Dans les sections de Classe 4, des largeurs efficaces peuvent être utilisées
pour prendre dûment en compte les réductions de résistance résultant du voile-
ment local. Pour les sections de classe 4, compte tenu des effets de voilement

16/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Figure 2.2– Vérification des éléments sollicités en compression axiale. Source : [23]

local, on détermine une section réduite nommée Aef f , obtenue en amputant


de la section initiale les parties sujettes au voilement. L’EC3 [4] donne des
recommandations précises pour le calcul de la section efficace des sections de
classe 4.

Moment fléchissant (M )

Pour les profilés en ou H, sollicités dans le plan de l’âme, il existe un risque


de déversement de la semelle comprimée dans son propre plan. L’organigramme
2.3 suivant décrit le principe de vérification des profilés sollicités en flexion
simple où :
X χLT ≤ 1 est le coefficient de réduction qui tient compte du risque de
déversement ;
X λLT , l’élancement réduit pour le déversement.

17/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Figure 2.3– Vérification des éléments sollicités en flexion simple. Source : [23]

Dans son ouvrage intitulé « Calcul des structures métalliques selon l’Euro-
code 3 » J.Morel [23], décrit la méthode de détermination des coefficients
de réduction χ et χLT .

Effort tranchant (T )

L’organigramme suivant décrit le principe de vérification des profilés solli-


cités par un effort tranchant.
Av étant l’aire de cisaillement, fonction des caractéristiques géométriques
h, b, tf , tw et r des profilés illustrées à la figure 2.5.

Moment fléchissant + Effort tranchant (M + V )

La présence du cisaillement réduit le moment de résistance plastique de la


section sollicitée. Pour de petites valeurs d’effort tranchant, cette réduction

18/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Figure 2.4– Vérification des éléments sollicités par un effort tranchant. Source : [23]

–Figure 2.5– Caractéristiques géométriques des profilés

est si faible qu’elle peut être négligée ; le principe est alors le même que pour
la vérification en flexion simple. Mais dès lors que l’effort tranchant dépasse
la moitié de l’effort tranchant plastique résistant, il faudra prendre en compte
son interaction. L’organigramme 2.6 suivant décrit le principe de vérification.

19/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Figure 2.6– Vérification des éléments sollicités simultanément par un moment de flexion et
un effort tranchant. Source : [23]

20/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

Flexion composée (M + N )

Le principe de vérification à flexion composée est identique au précédent.


La présence de l’effort normal réduit le moment résistant plastique de la section
sollicitée. L’EC3 considère cependant que la réduction de la résistance due à
un faible effort normal peut être négligée.
L’organigramme 2.7 de la page suivante décrit le principe de vérification
des profilés sollicités par l’action combinée d’un moment fléchissant et d’un
effort axial.
On pose :
N
X n= , le rapport de l’effort normal sollicitant sur la résistance plas-
Npl
tique ;
X Aw = A − 2b · tf , l’aire de l’âme du profilé ;
Aw
!
X a = min 0.5 ; .
A

21/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Figure 2.7– Vérification des éléments sollicités en flexion composée. Source : [23]

22/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

2.2.5 Dimensionnement des boulons ordinaires

En fonction de la configuration de l’assemblage et de la position des bou-


lons, ceux-ci sont sollicités en traction, en cisaillement ou en traction et cisaille-
ment combinés. La résistance des boulons à ces différents cas de sollicitations
est traitée par l’EC3[4].

(a) Boulons sollicités en cisaillement (b) Boulons sollicités en traction et


en cisaillement
–Figure 2.8– Sollicitations dans les boulons

Assemblages sollicités au cisaillement

Dans ce cas, il convient de vérifier :


• la résistance au cisaillement des boulons,
• la résistance à la pression diamétrale des pièces.

Résistance d’un boulon au cisaillement par plan de cisaillement


X pour les classes de qualité 4.6, 5.6 et 8.8 :

Ab
Fv = 0, 6 × fub × (2.4)
γMb

23/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

X pour les classes de qualité 4.8, 5.8, 6.8 et 10.9 :

Ab
Fv = 0, 5 × fub × (2.5)
γMb

avec :
Ab =A : aire de la section brute du boulon si le plan de cisaillement
passe par la partie non filetée du boulon ;
Ab =As : aire de la section résistante en traction du boulon si le plan
de cisaillement passe par la partie filetée du boulon ;

Résistance à la pression diamétrale des pièces assemblées : La pression


entre le fût du boulon et le matériau des pièces assemblées, peut conduire à une
ruine par arrachement due à une déformation excessive du plat aux alentours
du trou. Le phénomène est illustré à la figure ci-dessous.

–Figure 2.9– Pression diamétrale d’un gousset

La résistance de calcul à la pression diamétrale d’un boulon est donnée par :

t
FB = 2, 5 · α · fu · d · (2.6)
γMb

24/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

avec :
X d, le diamètre nominal du boulon ;
X do , le diamètre du trou ;
X t, l’épaisseur du plat assemblé et ;
X α, la plus petite des valeurs suivantes :

e1 p1 1 fub
; − ; ; 1
3do 3do 4 fu

Assemblages sollicités à la traction

La résistance en traction d’un boulon vaut :

As
FT = 0, 9 · fub · (2.7)
γMb

Assemblages sollicités simultanément au cisaillement et à la traction

Les boulons soumis à des efforts combinés de cisaillement V et de traction


T , doivent satisfaire à la condition suivante :

V T
+ ≤1 (2.8)
Fv 1.4FT

Caractéristiques des boulons

Les tableaux présentés à la page suivante présente les caractéristiques des


boulons en fonction de la valeur de leur section résistante et de leur limite
d’élasticité.

25/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Tableau 2.3– Valeur de la section résistante As des boulons à la traction. Source : [4]

Diamètre nominal 14 16 18 20 22 24 27 30
du boulon d(mm)
Section résistante 115 157 192 245 303 353 453 561
du boulon As (mm2 )

–Tableau 2.4– Valeurs de la limite d’élasticité fyb et de la résistance à la traction fub des
boulons. Source : [4]

Classe 4.6 4.8 5.6 5.8 6.8 8.8 10.9


fyb (N/mm2 ) 240 320 300 400 480 640 900
fub (N/mm2 ) 400 400 500 500 600 800 1000

Prescriptions relatives à la disposition des boulons

Pour les assemblages boulonnés, l’EC3 [4] impose quelques prescriptions


relatives à la disposition des boulons. Ces exigences constructives sont résumées
dans le tableau 2.5 de la page suivante.

Diamètres do des trous

Un jeu entre le boulon et le trou du boulon est nécessaire en raison des


tolérances sur la disposition des trous et des tolérances sur le diamètre du
boulon. Les prescriptions de l’EC3 [4] en sa section §7.5.2 sont résumées dans
le tableau 2.6 à la page suivante.

26/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Tableau 2.5– Exigences en matière de disposition des boulons. Source : [4]

–Tableau 2.6– Jeu nominal pour le diamètre des trous. Source : [4]

27/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

2.2.6 Dimensionnement des cordons de soudure

Deux types de soudures sont couramment utilisées : les soudures d’angle


et les soudures en bout.

(a) Soudures en bout (b) Soudures en bout (c) Soudure d’angle


à pleine pénétration à pénétration partielle
–Figure 2.10– Soudure en bout et soudure d’angle

Terminologie relative aux soudures

Dans cette section, nous définissons certains termes clés relatifs aux sou-
dures afin de faciliter la compréhension de ce qui suit.
• Le métal de base : matériau acier qui est soudé,
• Le métal d’apport ou le métal de soudure : matière dont est constituée
l’électrode dans le processus de soudage.
Pour le dimensionnement, les deux grandeurs géométriques considérées sont
illustrées à la figure ci-dessous où :
X a désigne le diamètre du cordon de soudure,
X l, la longueur du cordon de soudure.

28/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

–Figure 2.11– Grandeurs géométriques considérées pour le dimensionnement des soudures


d’angle. Source : [23]

Soudure en bout à pleine pénétration

Aucun calcul n’est exigé, à condition que l’épaisseur du cordon de soudure


soit au moins égale à l’épaisseur de la plus faible des pièces à assembler et
que le métal d’apport ait au moins les caractéristiques mécaniques du métal
de base.

Soudures d’angle

Selon l’EC3 §6.6.5 [4], on peut concevoir tous les cordons de soudure au
moyen de la formule suivante, sans devoir tenir compte de la direction réelle
de la sollicitation N que doit transmettre le cordon de soudure.

29/111
Chapitre 2. Principes de dimensionnement

Les coefficients βw et γM w sont variables en fonction de la nuance d’acier


(voir tableau 2.7).

Caractéristiques mécaniques du matériau de soudure

Selon l’EC3[4], le métal d’apport doit posséder des caractéristiques égales


ou supérieures à celles spécifiées pour la nuance de l’acier à souder. Le tableau
ci-dessous indique les valeurs des coefficients βw et γM w en fonction de la
nuance d’acier.

–Tableau 2.7– Valeurs des coefficients γM w et βw en fonction de la nuance d’acier. Source :


[23]

fy (M P a) fu (M P a) γM w βw βw · γ M w
235 360 1.25 0.8 1.00
275 430 1.30 0.85 1.10
355 510 1.35 0.9 1.20

30/111
Chapitre 3. Outils de prédimensionnement

3
Outils de prédimensionnement

Sommaire
3.1 Prédimensionnement des éléments principaux . . . . . . . . . . . . 31
3.2 Prédimensionnement des éléments de treillis . . . . . . . . . . . . 33

3.1 Prédimensionnement des éléments principaux

e prédimensionnement est une importante étape avant le dimensionne-


L ment. Ainsi le présent chapitre présente, à l’aide du tableau 3.1 présenté
à la page suivante, les différentes formules qui servent au prédimensionnement
des éléments porteurs principaux des charpentes métalliques des halles et bâ-
timents. Elles nous renseignent sur la hauteur h de la section transversale à
lk
prendre en compte pour les éléments fléchis, et sur l’élancement λk = à
i
prendre en compte pour les éléments comprimés.

31/111
Chapitre 3. Outils de prédimensionnement

–Tableau 3.1– Règles empiriques de prédimensionnement. Source : [18]

Halle industrielle

l
Panne continue de toiture en profilé laminé h∼
=
40
l
Panne continue de toiture en profilé laminé à froid h∼
=
30
l
Filière continue de façade en profilé laminé h∼
=
40
l
Traverse de façade en profilé laminé h∼
=
30
l
Traverse de cadre en profilé laminé h∼
=
30
l l
Traverse de cadre en profil composé à âme pleine h∼
= à
15 25
l
Ferme à treillis de hauteur constante h∼
=
12
l l
Ferme à treillis de forme triangulaire h∼
= à
4 6
Montant de cadre en profilé laminé profilé HE de même aire
de section que la traverse

Poteau en profilé laminé supportant une ferme profilé HE d’élancement


λk ≤ 50

Diagonale de contreventement triangulé profil d’élancement


λk ≤ 250
Bâtiment

l
Dalle mixte avec tôle profilée d∼
= (hauteur statique)
32
l
Solive en profilé laminé h∼
=
30
l l
Sommier en profilé laminé h∼
= à
20 25
Poteau en profilé laminé profilé HE d’élancement
λk ≤ 50

32/111
Chapitre 3. Outils de prédimensionnement

3.2 Prédimensionnement des éléments de treillis

Les élancements maximums pour les barres sont définis dans les règles et
limitent les profils minimums des barres à utiliser dans les treillis. Les valeurs
suivantes sont recommandées par [12]. Pour les :

 barres résistant aux charges permanentes et d’exploitation λk ≤ 180


 barres résistant aux charges de vent λk ≤ 250
 autres barres, en général tendues, mais soumises à des λk ≤ 350
contraintes alternées créées par le vent

33/111
Deuxième partie

Conception et
dimensionnement de la
structure porteuse de
l’auditorium

34/111
Chapitre 4. Présentation du projet

4
Présentation du projet

Sommaire
4.1 Présentation de l’ouvrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
4.2 Matériaux utilisés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

4.1 Présentation de l’ouvrage

’ouvrage objet de la présente étude, est un auditorium qui sera implanté


L dans le Centre Universitaire de Kétou (Site d’Awaï) et dont la maîtrise
d’œuvre est assurée par le cabinet d’architecture TRIUMPHUS.
L’ouvrage est subdivisé en trois blocs comme l’illustre la figure 4.1 et la
figure 4.2.
X Le premier bloc A, à l’entrée, dont la structure sera en béton-armé,
X le second bloc B, représentant la salle elle-même, dont la structure sera
une charpente métallique,
X et le dernier bloc C, dont la structure sera aussi en béton-armé.

35/111
Chapitre 4. Présentation du projet

39 m

Bloc C : Structure en BA

18 m
364,81 m2

Bloc B : Structure métallique

28 m
954,64 m2

Bloc A : Structure en BA

16,5 m
380,02 m2

–Figure 4.1– Identification des blocs A, B et C

Vu la volonté du maître d’ouvre d’optimiser rationnellement l’espace inté-


rieur en réduisant le nombre de points porteurs, il a été prévu à l’intérieur du
bloc B deux niveaux.
X Le premier niveau, constitué d’une petite salle de cours d’une contenance
de 200 places,
X et le second, comprenant les gradins, d’une contenance de 500 places.
Notre travail portera sur la charpente métallique du bloc B, et s’attar-
dera sur l’étude des assemblages conformément aux critères de conception et
principes de dimensionnement énoncés plus haut.

36/111
Chapitre 4. Présentation du projet

–Figure 4.2– Vue d’avion de l’auditorium

Caractéristiques géométriques de l’ouvrage

Outre le bloc B qui offre une symétrie parfaite par rapport à ses deux
axes, l’ouvrage dans sa globalité, présente une forme irrégulière en plan. Ses
dimensions en plan et en élévation sont :
• dans le sens longitudinal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 m,
• dans le sens transversal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 m,
• en élévation : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 m.
Les plans architecturaux relatifs au projet sont présentés au chapitre 10.

4.2 Matériaux utilisés

37/111
Chapitre 4. Présentation du projet

4.2.1 Aciers de charpente

La nuance d’acier utilisée sera de type S235.


• limite d’lasticité fy : 235 N/mm2
• résistance à la traction fu : 360 N/mm2
• module d’élasticité longitudinal E : 210000 N/mm2
• module de coulomb G : 81000 N/mm2
• coefficient de Poisson ν : 0,3
• coefficient de dilatation thermique α : 12 × 10−6 /˚C
• masse volumique ρ : 78500 kg/m3

4.2.2 Les boulons

Boulons ordinaires de classe 6.8 ; 8.8 ou 10.9.

–Tableau 4.1– Valeurs de la limite d’élasticité fyb des boulons et de la résistance à la traction
fub des boulons. Source : [4]

Classe 6.8 8.8 10.9


fyb (N/mm2 ) 480 640 900
fub (N/mm2 ) 600 800 1 000

4.2.3 Les soudures

Le matériau d’apport de soudure sera en acier soudable de type S235.


• résistance à la traction fu : 360 N/mm2
• module d’élasticité longitudinal E : 210000 N/mm2

38/111
Chapitre 5. Description de la structure porteuse

5
Description de la structure porteuse

Sommaire
5.1 Description de la structure porteuse . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
5.2 Système statique des portiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
5.3 Contreventement de la structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43

5.1 Description de la structure porteuse

onformément aux exigences du maître d’œuvre en matière de franchis-


C sement de la portée sans points porteurs, un système de 13 portiques ∗
(figure 5.1) est envisagé comme système porteur principal de la toiture. La plus
grande portée des fermes est de 28 m et contrairement aux autres fermes, les 3
fermes centrales ont une membrure supérieure arquée. La disposition irrégulière
des cadres comme le montre la figure est essentiellement due aux contraintes
architecturales. Le dimensionnement des différents portiques sera présenté plus
tard aux chapitres 8.2 et 8.3.

∗. Encore appelés cadres, c’est l’ensemble ferme-poteaux soutenant la toiture.

39/111
Chapitre 5. Description de la structure porteuse

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 0

Ferme arquée à treillis


Ferme arquée à treillis

Ferme arquée à treillis


Fermes à treillis

Fermes à treillis
Ferme à treillis

Ferme à treillis

Ferme à treillis

Ferme à treillis
double pente

double pente

double pente

double pente

double pente

double pente
Ferme

Ferme
2800

Toiture

200 200 200 475 475 50 350 350 50 475 475 200 200 200
3900

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 0

–Figure 5.1– Vue en plan de la toiture avec disposition des cadres

5.2 Système statique des portiques

e dessin de l’ossature † principale constitue l’une des premières étapes pour


L l’analyse et le dimensionnement d’une structure métallique. Elle consiste
à définir la disposition des éléments structuraux par lesquels transiteront les
charges appliquées à la structure.
Le schéma statique des portiques de notre projet se présente comme le
montre la figure 5.2. Ils constituent des systèmes hyperstatiques de degré 1
stables dans leur plan. La tête des portiques (jonction poteau-ferme) sera consi-
†. Ensemble d’éléments structuraux directement assemblés et dimensionnés pour agir ensemble afin
de résister aux charges

40/111
Chapitre 5. Description de la structure porteuse

dérée comme articulée dans le plan des portiques (xOz) mais encastrée dans
le plan perpendiculaire. Quant aux pieds de poteaux, ils seront encastrés dans
les deux plans.

–Figure 5.2– Schéma statique des portiques

L’Eurocode 3 [3] identifie les catégories suivantes d’éléments structuraux :


X les éléments structuraux principaux : comprenant les ossatures prin-
cipales, leurs attaches et assemblages ainsi que leurs fondations, qui
forment ensemble les chemins par lesquels les forces verticales et hori-
zontales agissant sur le bâtiment sont transmises au sol ;
X les éléments structuraux secondaires : tels que les pannes, qui trans-
mettent les charges aux éléments structuraux principaux ;
X les autres éléments : tels que les cloisons, les couvertures et les bardages.

41/111
Chapitre 5. Description de la structure porteuse

5.2.1 Les pannes

Elles ont pour fonction de supporter la couverture de la toiture. On dispo-


sera de 8 pannes par versant, de 4,75 m de portée maximale et disposées à un
entre-axe régulier de 2 m.
Elles seront choisies en profilés laminés IPE et assemblées sur les traverses
des portiques par boulonnage. Leurs appuis seront considérés comme libres et
articulés.

5.2.2 Les fermes

Nous disposerons des fermes triangulaires à entraits retroussés comme le


montre la figure 5.3. Elles sont composées de barres fines, en doubles cor-
nières jumelées : il s’agit de diagonales et de montants rejoignant la membrure
inférieure (appelée aussi entrait) et la membrure supérieure (appelée aussi ar-
balétrier). Le tout forme un système triangulé reposant sur des poteaux, très
efficace pour des portées supérieures à 20 m (maximum de résistance pour mi-
nimum de poids), mais coûteux en main d’œuvre. Les barres sont reliées entre
elles aux extrémités (nœuds). La géométrie de la ferme à membrure supérieure
arquée sera présentée plus tard.
L’EC3 [4] recommande pour la modélisation des structures triangulées que :
X les fermes soumises à des charges statiques prédominantes soient ana-
lysées en supposant que les extrémités des éléments sont articulées ;
X les axes des éléments soient concourants aux nœuds afin d’éviter l’ap-
parition de moments secondaires.

42/111
Chapitre 5. Description de la structure porteuse

–Figure 5.3– Description des fermes triangulaires

De plus on supposera les charges, concentrées et agissant toutes sur les


nœuds du treillis. Pour cela, l’espacement des nœuds sera pris égal à l’espace-
ment des pannes.
On peut différencier plusieurs formes de treillis suivant leur forme géomé-
trique ou la disposition des barres. Pour notre projet, conformément aux exi-
gences structurale et architecturale, nous avons retenu des treillis en W dont
les membrures supérieures sont inclinées de 18˚ comme l’illustre la figure 5.3.

5.3 Contreventement de la structure

Les contreventements sont des pièces qui assurent la stabilité de l’ossature


dans l’espace en s’opposant principalement à l’action des forces horizontales
causées par le vent, les effets de seïsme ou de choc. Ils sont donc conçus pour
acheminer ces charges vers les fondations. Ils sont disposés en toiture dans le
plan des versants (poutres au vent ou encore contreventements de rampant)
et en façade (palées de stabilité).

43/111
Chapitre 5. Description de la structure porteuse

Ainsi, dans le cadre de notre projet, les portiques obtenus par liaison des
fermes sur les poteaux assurent la stabilité transversale des cadres de l’ossature
dans leur plan. Le remplissage en maçonnerie des façades assure la stabilité
longitudinale. La stabilité horizontale de la toiture sera assurée non seulement
par effet diaphragme de la couverture mais aussi par le biais des diagonales en
cornière à ailes égales disposées en croix de Saint-André fixées aux pannes.

44/111
Chapitre 6. Prédimensionnement des éléments structuraux

6
Prédimensionnement des éléments
structuraux

Sommaire
6.1 Prédimensionnement des pannes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
6.2 Prédimensionnement des éléments de ferme . . . . . . . . . . . . . 46

e prédimensionnement des éléments porteurs principaux des charpentes


L métalliques est une étape régie par les règlements de calculs. Elle se
base généralement sur les conditions de limitation des déformations (flèches).
Cette étape constitue la base de la justification à la résistance, la stabilité et
la durabilité de l’ouvrage.

6.1 Prédimensionnement des pannes

Le prédimensionnement effectué selon les règles empiriques de prédimen-


sionnement du tableau 3.1 nous donne pour les pannes une hauteur statique
minimale h de :
l ∼ 4750 ∼
h∼
= = = 118, 75 mm
40 40

avec l : la plus grande portée des pannes.

45/111
Chapitre 6. Prédimensionnement des éléments structuraux

Ce qui correspond à un IPE120 en acier S235.

6.2 Prédimensionnement des éléments de ferme

Nous présenterons ici le prédimensionnement des fermes identiques les plus


chargées des files 4 et 10 présentées à la figure 5.1. Elles ont une portée de
28 m et la géométrie globale du treillis a été déja décrite plus haut.
Afin d’éviter toute dissymétrie et de se prémunir contre les sollicitations de
flexion gauche, de torsion et de déversement, nous adopterons des éléments
jumelés pour tous les éléments du treillis. Conformément aux règles de prédi-
mensionnement énoncées plus haut, nous retiendrons pour le choix des sections
des éléments du treillis un élancement maximum de 250 tout en gardant à l’es-
prit d’utiliser un nombre minimum de barres de sections différentes pour des
raisons d’ordre économique.

Prédimensionnement des diagonales

Compte tenu de la géométrie du treillis qui offre d’ailleurs une symétrie


parfaite par rapport à son axe vertical, les longueurs des diagonales varient
fortement. Nous prédimensionnerons donc la plus longue dont la section sera
uniformisée aux autres diagonales. Ainsi, nous avons :

lk lk
λk = ≤ 250 =⇒ i ≥ (6.1)
i 250

avec :
X lk ; la longueur de flambement de la diagonale prise égale à 0, 8 × l dans
le plan du treillis conformément à [4],

46/111
Chapitre 6. Prédimensionnement des éléments structuraux

X l ; la longueur d’épure de la barre,


X i ; le rayon de giration de la section
0, 8 × l
i≥
250

Pour la diagonale la plus longue, on a l = 3, 8 m, d’où :

0, 8 × 380
i≥ = 1, 22 cm
250

Les diagonales seront donc en double cornière 50x50x5.

Prédimensionnement des montants

Les longueurs des montants varient également du fait de la forte pente de


33 %. Le prédimensionnement des montants est analogue à celui des diago-
nales. Ainsi on a :
0, 8 × l
i≥
250

Pour le montant (poinçon) le plus long, on a l = 3 m, d’où :

0, 8 × 300
i≥ = 0, 96 cm
250

Les montants seront donc en double cornière 40x40x4.

Prédimensionnement des membrures

La même formule sera utilisée pour le choix de la section des membrures.

lk
i≥
250

47/111
Chapitre 6. Prédimensionnement des éléments structuraux

Cependant, contrairement aux montants et aux diagonales, l’EC3 §5.8.2 [4],


recommande que la longueur de flambement dans le plan du treillis lk soit prise
égale à l pour les éléments de membrures ; l étant la distance entre nœuds du
treillis prise égale à 2,1 m dans le cadre de notre projet.
Ainsi :
lk 210
i≥ = = 0, 84 cm
250 250

Les membrures supérieure et inférieure seront en double cornière 40x40x4.

48/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

7
Evaluation des charges appliquées à la
structure

Sommaire
7.1 Charges permanentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
7.2 Charges d’exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
7.3 Surcharges dues au vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50

7.1 Charges permanentes

es charges permanentes représentent le poids propre des éléments de struc-


L ture principaux et secondaires. Elles sont estimées à l’aide de la norme
NF P 06-004 [8] et l’Eurocode 3 [1] et se présentent comme suit :

1. Couverture bac-aluminium 8/10 : 0,035 kN/m2

2. Contreventement : 0,04 kN/m2

3. Poids propre linéique des pannes IPE estimé à 0,06 kN/m2

Soit une charge permanente totale g = 0,135 kN/m2

49/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

7.2 Charges d’exploitation

Elles sont variables et directement liées à l’exploitation de l’ouvrage (poids


des personnes et des équipements, charges pendant la construction ou charges
de manutention). Dans le cadre de notre projet, une charge utile de toiture
de 1 kN/m2 recommandée par l’Eurocode 1 [1], représentant le poids de deux
ouvriers et de leurs matériels, sera considérée pour une toiture accessible uni-
quement pour l’entretien.

7.3 Surcharges dues au vent

La construction ayant une hauteur maximale de 13 m au dessus du sol, il


importe de faire une étude approfondie du vent. Cette dernière est traitée dans
la Partie 1.4 de l’Eurocode 1 [6] ainsi que dans les règles Neiges et Vent NV 65.
En effet, la méthode de l’Eurocode 1 (moins utilisée) est quelque peu forfai-
taire et ne tient véritablement pas compte des ouvertures. Nous présenterons
alors les calculs suivant ces deux normes afin d’utiliser la valeur défavorable.
Dans cette section, nous déterminerons la pression aérodynamique appliquée
à la toiture afin de dimensionner les pannes. La toiture présente une forme
irrégulière alors nous utiliserons ses plus grandes dimensions en plan conformé-
ment à l’Eurocode. La modélisation de la structure à l’aide du logiciel Autodesk
ROBOT nous aidera ensuite à déterminer la charge du vent revenant à chacun
des éléments structuraux de portique.

50/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

7.3.1 Procédure de calcul du vent selon l’Eurocode 1

Données de base

• Hauteur de référence : h = 13 m
• Dimensions en plan : a = 39m; b = 28m
• Pente des versants : 32, 49% soit 18˚
• Topographie locale du site : Relief peu accidenté (site normal)
• Catégorie du terrain : Terrain de catégorie II
• Valeur de base de la : Vb,0 = 38 m/s
vitesse de référence

Pression dynamique de référence qb

Elle est donnée en fonction du lieu géographique de la construction, à partir


de la valeur de base de la vitesse de référence Vb,0 (en m/s), de la direction
du vent et éventuellement de la saison de l’année. Elle est indépendante de la
nature, de la position et des dispositions de la construction et s’exprime par :

1 2
qb = ρ · (cdir · cseason · Vb,0 ) (7.1)
2

avec qb en N/m2 et Vb,0 en m/s où


X ρ = 1, 225 kg/m3 est la valeur de la masse volumique de l’air,
X cdir ≤ 1 est le coefficient de direction qui prend en compte d’éventuelles
directions privilégiées,
X cseason ≤ 1 est le coefficient de saison qui prend en compte d’éventuelles
modulations du vent en fonction de la saison,
X Vb,0 est la valeur de base de la vitesse de référence du vent.

51/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

Elle est définie comme étant la vitesse moyenne sur 10 min à 10 m au-dessus
du sol sur un terrain de catégorie II (voir tableau 7.1) avec une probabilité de
dépassement de 0, 02 (période de retour de 50 ans).
L’Eurocode 1 définit pour les pays européens, les valeurs de Vb,0 à prendre
en fonction de la zone où se situe la construction. Dans le cadre de notre projet,
conformément à la catégorie du terrain, nous conviendrons de prendre Vb,0 =
38m/s, représentant la plus grande vitesse du vent enregistrée par l’ASECNA
en 1960.
Dans la pratique, pour se placer en sécurité, cdir et cseason sont pris égaux
à 1. Nous avons alors :

1, 225 × 382
qb = = 0, 88kN/m2
2 × 1000

Pression dynamique de pointe qp (ze )

Elle est obtenue en affectant à qb des coefficients de correction propres au


projet et est donnée par l’expression suivante :

qp (ze ) = c2r (z)c2o (z) [1 + 7Iv (z)] · qb (7.2)


X cr (z) : est le coefficient de rugosité qui tient compte de la rugosité du
site de la construction,

52/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

X co (z) : le coefficient d’orographie qui permet de prendre en compte


l’influence du relief aux alentours de la construction sur l’amplification
ou la diminution de la vitesse du vent,
X Iv (z) : le coefficient de turbulence qui permet de quantifier la variabilité
de la vitesse du vent.

Coefficient de rugosité cr (z)


La rugosité est créée par tout ce qui se trouve au-dessus du sol comme les
arbres, les haies et les autres constructions, et qui est susceptible d’influencer
l’action du vent.

–Tableau 7.1– Valeurs des coefficients z0 , zmin et kr en fonction de la catégorie du terrain.


Source : [6]

53/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

Le coefficient de rugosité est obtenu par l’expression ci-dessous :

z

cr (z) = kr ln si zmin ≤ z ≤ 200 m





z0 avec 0.6 ≤ cr (z) ≤ 1.6 (7.3)
 zmin
cr (z) = kr ln si z ≺ zmin



z0

où les valeurs des paramètres :


X z0 : longueur de rugosité,
X kr : facteur du terrain,
X zmin : hauteur minimale,
sont données par le tableau 7.1 en fonction de la catégorie du terrain.
Notre ouvrage est sur un terrain de catégorie II. Ainsi, on a : z0 = 0.05,
zmin = 2.0, kr = 0.19.

z = 13 m =⇒ zmin = 2 m ≤ 13 m ≤ 200 m

On en déduit :
13
cr (z) = 0.19 × ln
0.05
cr (z) = 1.06

Coefficient d’orographie co (z)


Le relief du département du plateau n’étant pas accidenté, co (z) est pris
égal à 1, valeur correspondant à un site normal.

Coefficient d’intensité de la turbulence Iv


Il permet de tenir compte des effets turbulents induits par les variations de
la vitesse du vent et est donné par l’expression :

54/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure


Iv (z) = kl /(co (z) ln(z/z0 )) si zmin ≤ z ≤ 200 m





(7.4)
Iv (z) = kl /(co (zmin ) ln(zmin /z0 )) si z ≺ zmin


kl étant le coefficient de turbulence, la valeur recommandée est 1.

z = 13 m =⇒ zmin = 2.0 ≤ 13 m ≤ 200 m

Ainsi,
  
13
Iv (z) = 1/ 1 × ln 0.05

Iv (z) = 0.18

Tous les paramètres de l’équation 7.2 étant connus, on obtient :

qp (ze ) = 1.062 × 12 [1 + 7 × 0.18] × 0, 88


qp (ze ) = 2, 23 kN/m2

Pression aérodynamique Wn

La pression aérodynamique est la pression exercée par le vent sur les revê-
tements, les fixations et éléments de construction. Elle dépend essentiellement
de :
X la perméabilité des parois,
X l’emplacement de l’ élément étudié dans la construction,
X l’ orientation de la construction par rapport au vent.
Elle est donnée par la formule ci-dessous.

Wn = qp (ze ) · Cpnet (7.5)

55/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

avec Cpnet = Cpe − Cpi .

La détermination de Cpnet se fera suivant les situations durable et transitoire


du projet.

Situation durable
Elle correspond à l’exploitation normale de l’ouvrage. Les travaux de
construction sont achevés.
Calcul des coefficients de pression extérieure Cpe
Les coefficients de pression extérieure donnent l’effet du vent sur la surface
extérieure des parois du bâtiment. Nous étudierons l’effet du vent sur la toiture
afin de dimensionner les pannes. Pour leur détermination, conformément à
l’Eurocode 1, deux cas sont à étudier.

1er cas : Le vent est perpendiculaire au pignon (θ = 90˚)

–Figure 7.1– Vue en plan du bâtiment avec subdivision en zones de la toiture pour θ = 90˚

On fait appel à une valeur intermédiaire e = Min ( b ; 2h ) où :

56/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

X b est la largeur de la paroi frappée par le vent et


X h la hauteur maximale de la toiture.
On obtient donc e = Min ( 28 m ; 2 x 13 m ) = 26 m
Le vent agissant sur le pignon génère une dépression variable selon la zone
considérée de la toiture, qui décroît selon l’éloignement de la surface frappée.
On a : e < d alors on procède à la répartition suivante : (Voir figure 7.1)

• Lageur des zones F ou G : e/10 = 2,6m


• Longueur de la zone F : e/4 = 6,5 m
• Longueur de la zone G : b-(e/2) = 15 m
• Extrémité de la zone H : e/2 = 13 m
• I : Zone de la toiture restante.

Les coefficients de pressions extérieures Cpe applicables aux bâtiments et


aux parties de bâtiments dépendent de la dimension de la surface chargée, qui
est la surface de la construction produisant l’action du vent dans la section à
calculer. Les coefficients de pression extérieure sont donnés pour des surfaces
A de 1m2 et de 10m2 et sont notés Cpe1 pour les coefficients locaux et Cpe,10
pour les coefficients globaux.
Les coefficents de pression et de dépression sont donnés par l’eurocode 1
en fonction du type de toiture et de l’angle de pente α.

–Tableau 7.2– Valeurs des coefficients de pression extérieure applicables aux toitures à deux
versants pour θ = 90˚

57/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

NB : L’angle 18˚ne figurant pas dans le tableau, les valeurs de Cpe,10 et Cpe1
sont obtenues grâce à une interpolation linéaire conformément à l’Eurocode 1.

La hauteur maximale considérée h = 13 m conduit à la pression dynamique


de pointe maximale sur les différentes parois. La largeur afférente représente
l’écartement entre portique qui est égale à 4,75m.
Soit une aire afférente A = 4,75h = 62 m2>10 m2. On utilisera alors
les Cpe,10 pour la détermination des actions. Le signe (-) qui accompagne
les coefficients correspond à une dépression. Convenons de choisir la valeur
maximale des Cpe,10 prise égale à 1,32.
Soit Cpe = - 1,32

2è cas : Le vent est parallèle au pignon (θ = 0˚)


Nous nous mettons dans le cas le plus défavorable où il n’existe pas encore
les deux bâtiments annexes de part et d’autre .

–Figure 7.2– Vue en plan du bâtiment avec subdivision en zones de la toiture pour θ = 90˚

58/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

En procédant de la même manière, on obtient e = Min (28 m ; 2 x 13 m)


= 26 m. On a e < d alors on procède à la répartition suivante :

• Lageur des zones F ou G : e/10 = 2,6m


• Longueur de la zone F : e/4 = 6,5 m
• Longueur de la zone G : b-(e/2) = 15 m
• Extrémité de la zone H : d/2 = 14 m
• Extrémité de la zone J : (d/2) + (e/10) = 16,6 m
• I : Zone de la toiture restante.

–Tableau 7.3– Valeurs des coefficients de pression extérieure applicables aux toitures à deux
versants pour θ = 0˚

La valeur maximale des Cpe,10 est 0,9. Des deux cas ainsi étudiés, convenons
de choisir la valeur maximale des Cpe,10 .
Soit Cpe = - 1,32
Calcul du coefficient de pression intérieure Cpi
Le coefficient de pression intérieure donne l’effet du vent sur les surfaces
intérieures de la toiture. Pour sa détermination, nous analyserons le cas le plus
défavorable pour lequel chacune des quatre faces du bâtiment constitue une
face dominante au vent. Pour cela, l’Eurocode recommande de prendre Cpi =
0,75 Cpe .
On obtient donc Cpi = 0,75×(−1, 32) = −0, 99

59/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

Tous les paramètres de l’équation 7.5 étant connus, on obtient :

Wn = 2, 23 × (−1, 32 + 0, 99)
Wn = −0, 74kN/m2

La valeur négative de cette pression indique que c’est un vent de soulève-


ment (dépression) d’intensité égale à 0,74 kN/m2.

Situation transitoire
Elle correspond à la phase de montage de la charpente. Les travaux de
construction (élévation des murs) sont en cours. Nous nous mettons dans le
cas le plus défavorable où la toiture est isolée avec des obstructions du côté
sous le vent. L’Eurocode recommande de prendre Cpnet = - 1 pour les toitures
isolées à deux versants dont l’angle est compris entre les valeurs 15˚et 20˚.

Wn = 2, 23 × −1
Wn = −2, 23kN/m2

7.3.2 Procédure de calcul du vent selon NV 65

Malgré la mise en place progressive de la réglementation européenne au


niveau des Eurocodes actions, les règles Neige et Vent NV65 de 1965 définissent
les effets de la neige et du vent sur les constructions et sont toujours d’actualité.
De la même manière que l’Eurocode 1, nous disposerons des données propres
à la NV65 présentées à la page suivante.

60/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

Données de base

• Pression dynamique de base : q10 = qb = 0, 88 kN/m2


• Effet de la hauteur au-dessus du sol : qH = 0, 95 kN/m2
• Effet de site : Ks = 1
• Effet de masque : Km = 1
• Coefficient de réduction : δ = 0, 875
de pression des pannes

Calcul des rapports de dimension

• Long pan : λa = h/a = 13/39 = 0, 33


• Pignon : λb = h/b = 13/28 = 0, 46

Coefficient de construction γ

La valeur de γ est donnée par l’abaque de la NV 65 en fonction des rapports


de dimensions. On a :
X γa = 0, 9 lorsque le vent est normal au long pan AB ou CD,
X γb = 0, 98 lorsque le vent est normal au pignon BC ou DA

Coefficient de pression extérieur Ce

Situation durable
X Le vent est normal au long pan AB
Paroi au vent Ce = + 0,8 (indépendamment de γ)
Parois sous le vent Ce = -(1,3 γa -0.8) = -(1,3×0, 9 − 0.8) = −0, 37

XLe vent est normal au pignon BC


Paroi au vent Ce = + 0,8 (indépendamment de 0)

61/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

Parois sous le vent Ce = -(1,3 γb -0.8) = -(1,3×0, 98 − 0.8) = −0, 47

XVersants de toiture
On a une toiture à deux versants plans alors conformément à l’abaque
relatif aux toitures, on a :
Pour le vent perpendiculaire aux génératrices de la toiture
Versant au vent Ce = - 0,55
Versant sous le vent Ce = - 0,35

Pour le vent parallèle aux génératrices de la toiture


Versant au vent Ce = - 0,38
Versant sous le vent Ce = - 0,38

En résumé on obtient le tableau suivant des Ce :

–Tableau 7.4– Résumé des valeurs des coefficients de pression extérieure sur les parois

Coefficient de pression intérieur Ci

La valeur du coefficient Ci est fonction :


X du coefficient γ de la construction,
X de la perméabilité µ des parois

62/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

La perméabilité µ est définie comme le rapport entre la somme des surfaces


ouvertes de la paroi et la surface totale de la paroi et est exprimé en %.
• Pour µ ≤5% : la paroi est dite fermée
• Pour µ >35% : la paroi est dite ouverte
• Pour 5% <µ < 35% : la paroi est dite partiellement ouverte

Sur chacune des deux parois de pignon on a :


Surface totale de la paroi (28 x 12) = 336 m2
Surface totale des ouvertures (2,1 x 1,2)×12 + 1, 22 × 3 = 35m2
µp = 35/336 = 0,11
5% < µp = 11% < 35% alors la paroi est alors partiellement ouverte.

Sur chacun des longs pans on a :


Surface totale de la paroi (22 x 12) = 264 m2
Surface totale des ouvertures (2,1×1,2) × 12 + 1, 22 × 3 = 35m2
µlp = 35/264 = 0,13
5% < µlp = 13% < 35% alors la paroi est partiellement ouverte.
De ces deux cas on peut conclure que la construction est partiellement
ouverte.
D’après le règlement NV65 on a :
Pour -0,2 < Ci < 0 : Ci = -0,2
Pour 0 < Ci < + 0,15 : Ci = +0,15

Selon les annexes 5 de la NV65 et selon que la paroi soit fermée ou ouverte
on applique la formule de Ci correspondante. Cette valeur de Ci est fonction
des différentes valeurs de γ (γa ou γb ) déjà présentées plus haut. Les cas les
plus défavorables sont récapitulés dans les tableaux suivants :

63/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

–Tableau 7.5– Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent normal au long pan
AB : AUTEUR

1) fermée 2) ouverte 3) fermée 4) ouverte


D C D C D C D C

A B A B A B A B

µ = 11 µ = 13
AB - 0,22 - 0,37 - 0,22 - 0,22
BC - 0,22 - 0,37 + 0,8 + 0,38
CD - 0,22 - 0,37 + 0,8 + 0,38
DA + 0,38 + 0,38 + 0,8 + 0,38

La formule d’interpolation est la suivante.


µx − 5
Ci = Cif er + (Ciouv − Cif er ) ×
35 − 5

–Tableau 7.6– Tableau d’interpolation associé : AUTEUR

I: 1) + 2) fermée II: 3) + 4) ouverte I) + II) ouverte


D C D C D C

A B A B A B

1ère interpolation 1ère interpolation 2è interpolation:µ = 13

AB - 0,25 - 0,22 - 0,24


BC - 0,25 + 0,7 -0,003 -0,2
CD - 0,25 + 0,7 -0,003 -0,2
DA + 0,38 + 0,7 + 0,47

64/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

–Tableau 7.7– Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent normal au long pan
DC : AUTEUR

1) fermée 2) ouverte 3) fermée 4) ouverte

D C D C D C D C

A B A B A B A B

µ = 11 µ = 13
AB - 0,22 - 0,37 + 0,38 + 0,38
BC - 0,22 - 0,37 - 0,37 + 0,38
CD - 0,22 - 0,37 - 0,37 - 0,22
DA + 0,38 + 0,38 - 0,37 + 0,38

–Tableau 7.8– Tableau d’interpolation associé : AUTEUR

I: 1) + 2) fermée II: 3) + 4) ouverte I) + II) ouverte

D C D C D C

A B A B A B

1ère interpolation 1ère interpolation 2è interpolation:µ = 13

AB - 0,25 + 0,38 -0,09 -0,2


BC - 0,25 -0,18 -0,2 - 0,24
CD - 0,25 - 0,34 - 0,28
DA + 0,38 -0,18 -0,2 + 0,23

65/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

–Tableau 7.9– Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent normal au long pan
DA : AUTEUR

1) fermée 2) ouverte 3) fermée 4) ouverte


D C D C D C D C

A B A B A B A B

µ = 11 µ = 13
AB + 0,32 + 0,8 + 0,32 + 0,32
BC + 0,32 + 0,8 - 0,47 + 0,32
CD + 0,32 + 0,8 - 0,47 + 0,32
DA - 0,28 - 0,28 - 0,47 - 0,28

–Tableau 7.10– Tableau d’interpolation associé : AUTEUR

I: 1) + 2) fermée II: 3) + 4) ouverte I) + II) ouverte


D C D C D C

A B A B A B

1ère interpolation 1ère interpolation 2è interpolation:µ = 13

AB + 0,42 + 0,32 + 0,4


BC + 0,42 - 0,27 + 0,25
CD + 0,42 - 0,27 + 0,25
DA - 0,28 - 0,43 - 0,32

66/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

–Tableau 7.11– Valeurs des coefficients de pression intérieure pour le vent normal au long
pan BC : AUTEUR

1) fermée 2) ouverte 3) fermée 4) ouverte


D C D C D C D C

A B A B A B A B

µ = 11 µ = 13
AB - 0,28 - 0,47 + 0,32 + 0,32
BC - 0,28 - 0,47 - 0,47 - 0,28
CD - 0,28 - 0,47 - 0,47 - 0,28
DA + 0,32 + 0,32 - 0,47 - 0,28

–Tableau 7.12– Tableau d’interpolation associé : AUTEUR

I: 1) + 2) fermée II: 3) + 4) ouverte I) + II) ouverte


D C D C D C

A B A B A B

1ère interpolation 1ère interpolation 2è interpolation:µ = 13

AB - 0,32 + 0,32 -0,15 -0,2


BC - 0,32 - 0,42 - 0,35
CD - 0,32 - 0,42 - 0,35
DA + 0,32 - 0,42 + 0,12 +0,15

67/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

On obtient le tableau suivant présentant les coefficients de pression résul-


tant Cr :

–Tableau 7.13– Valeurs des coefficients de pression résultant Cr : AUTEUR

–Tableau 7.14– Résumé des valeurs maximales des coefficients de pression résultant Cr :
AUTEUR

La pression dynamique Wn

La pression dynamique Wn selon la norme NV 65 est donnée par l’expression


suivante :

Wn = qH · Ks · Km · δ · Cr (7.6)

Avec
13 + 18
qH = 2, 5 × qb ×
13 + 60
68/111
Chapitre 7. Evaluation des charges appliquées à la structure

La valeur la plus défavorable trouveé est : Cr = - 0,8

Wn = 0, 95 × 1 × 1 × 0, 875 × −0, 8
Wn = −0, 7kN/m2

Situation transitoire
Nous avons analysé le cas le plus défavorable où trois parois fermées et une
ouverte.
La valeur la plus défavorable trouvée est : Cr = - 1,35 alors

Wn = 0, 95 × 1 × 1 × 0, 875 × −1, 35
Wn = −1, 13kN/m2

En effet, après une comparaison à des projets similaires, nous avons remar-
qué que les profils de pannes dépassent rarement le calibre IPE 200. Ce qui
n’est pas le cas si nous faisons le dimensionnement en situation transitoire.
Nous avons donc choisi pour des raisons économiques, de dimensionner les
pannes en situation d’exploitation avec la valeur défavorable trouvée suivant
l’Eurocode. Soit Wn = 0, 74kN/m2

69/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

8
Analyse et dimensionnement des
éléments structuraux

Sommaire
8.1 Dimensionnement des pannes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
8.2 Dimensionnement des liernes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
8.3 Calcul des contreventements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
8.4 Analyse et dimensionnement des portiques avec fermes triangulaires
(files 4 et 10) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
8.5 Analyse et dimensionnement du portique avec ferme à membrure
supérieure arquée (file 7) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89

e but essentiel de l’analyse structurale de chacun des éléments composant


L une structure est d’étudier les interactions qui existent entre eux ainsi que
leur contribution à la stabilité globale de la structure. Elle aboutit généralement
à la détermination :
X des réactions d’appuis de la structure,
X des sollicitations,
X des flèches et des déplacements.

Le dimensionnement des éléments structuraux se fera conformément aux


principes énoncés plus haut dans le chapitre §2. moyennant l’utilisation de
l’outil informatique, notamment le logiciel Autodesk ROBOT SAP. En effet,

70/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

ledit logiciel nous permettra d’aboutir très rapidement aux sollicitations par la
méthode des éléments finis pour plusieurs cas de charges.

8.1 Dimensionnement des pannes

Les pannes constituent des éléments de structure secondaires assurant le


transfert des actions agissant sur la toiture à l’ossature principale du bâtiment.

–Figure 8.1– Disposition des pannes sur fermes

Elles sont dimensionnées pour satisfaire simultanément :


X aux conditions de résistance et,
X aux conditions de flèches (rigidité).
Pour éviter leur glissement à la pose, elles seront boulonnées aux membrures
de fermes à l’aide d’échantignoles. Ces dernières sont en fer plat coudé comme
l’illustre la figure 8.2 de la page suivante ou en cornière. Les appuis des pannes
seront considérés comme libres et articulés.

71/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

–Figure 8.2– Liaison panne-traverse

8.1.1 Descente des charges sur les pannes

Les charges suivantes sont à considérer :


X charge permanente g = 0, 135kN/m2 (voir chapitre §7.1),
X charge d’exploitation q = 1 kN/m2 (voir chapitre §7.2)
X charge climatique (Situation durable, voir chapitre §8.5.1)
• Vent normal W n = −0, 74kN/m2
• Vent extrême W e = 1, 75 × W n = −1, 3kN/m2

8.1.2 Combinaison d’actions

Les combinaisons suivantes seront étudiées :


X ELU ; pour les vérifications de résistance et de stabilité,
• 1,35 g + 1,5 q = 1,68 kN/m2
• g + We = 0,135 - 1,3 = - 1,165 kN/m2
On considèrera la première combinaison plus défavorable.
X ELS ; pour la vérification des flèches
• g + q = 1,135 kN/m2
• g + Wn = 0,135 - 0,74 = -0,605 kN/m2

72/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

On considèrera la première combinaison plus défavorable.

8.1.3 Calcul des sollicitations

La toiture présente une inclinaison élevée α = 18˚ (figure 8.1), il apparaît


alors deux moments distincts selon les plans d’inertie principaux du profil des
pannes. Le dimensionnement sera donc fait en flexion déviée.
Les pannes ont une portée maximale de 4,75 m et sont espacées 2 m. Les
bacs de couverture sont posés en continuité alors la charge linéique maximale
sur les pannes du fait de la réaction hyperstatique vaut à l’ELU :
nu = 1,25 x 1,68 x 2 = 4,21 kN/m

–Figure 8.3– Schéma statique des pannes

La décomposition de nu selon les deux axes zz’ et yy’ conduit aux relations
suivantes :


f =nu cos 18˚ = 4 kN/ml





t =nu sin 18˚ = 1, 3 kN/ml


La section résistante des pannes sera dimensionnée avec les moments de


flexion maximaux My = 11,28 kN.m et Mz = 3,67 kN.m conformément aux
principes de dimensionnement énoncés au chapitre §2.

73/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

–Figure 8.4– Décomposition de nu selon les axes

–Figure 8.5– Epure des moments fléchissants My suivant f à l’ ELU

–Figure 8.6– Epure des moments fléchissants Mz suivant t à l’ELU

Comme nous l’avons déjà spécifié plus haut, les profils des pannes ne doivent
excéder le calibre 200. Il s’agit donc d’une section de classe 1 autorisant la
plastification de l’acier. Néanmoins, nous avons choisi de conduire les calculs
en élasticité afin de nous ménager une sécurité accrue.

74/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

Calcul en élasticité

X Détermination des contraintes de flexion


Pour le profilé IPE 120 obtenu lors du prédimensionnement on a :
σy = My /Wy = (11,28 × 103)/53 = 213 Mpa
σz = Mz /Wz = (3,67 × 103)/(8,65) = 424 Mpa

Conformément aux règles de dimensionnement en flexion déviée, la condi-


tion suivante doit être vérifiée.

σmax = σy + σz ≤ fy /γMo = 235Mpa(γMo = 1) (8.1)

On a : σmax = 213 + 424 = 637 > 235 Mpa


Ainsi le profilé IPE120 s’est largement révélé insuffisant pour un tel type
de chargement. En remplacement, prenons un profilé IPE180. On obtient :
σy = (11,28 × 103)/146 = 77 Mpa
σz = (3,67 × 103)/(22,2) = 165 Mpa
σmax = 77 + 165 = 242 > 235 Mpa
Après calculs itératifs , le profilé IPE180 s’est aussi révélé insuffisant.
A raison de ne pas augmenter le profilé nous avons donc prévu des liernes
à mi-portée des travées (voir figure 8.7) qui serviront d’appuis intermédiaires
dans le plan des versants réduisant du coup le moment Mz.
Avec le profilé IPE140 on obtient :
σy = (11,28 × 103)/77,3 = 146 Mpa
σz = (0,92 × 103)/(12,3) = 75 Mpa
σmax = 146 + 75 = 221 < 235 Mpa Ok !
Le profilé IPE140 est adéquat.

75/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

–Figure 8.7– Schéma statique avec lierne à mi-portée

–Figure 8.8– Epure des moments fléchissants Mz avec lierne suivant t à l’ELU

8.1.4 Vérification de la condition de flèche

Les pannes ne doivent pas réglementairement présenter une flèche F supé-


rieure au 1/200 de leur portée [23]. Les flèches obtenues pour les combinaisons
de charges non pondérées les plus défavorables devront satisfaire à :

F ≤ l/200 (8.2)

l est la portée de la panne :


La charge maximale sur les pannes, compte tenu de la continuité des bacs
aciers vaut selon la combinaison ELS :
ns = 1,25 x 1,135 x 2 = 2,84 kN/m

76/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux


f =ns cos α = 2, 7 kN/ml





t =ns sin α = 0, 88 kN/ml


La flèche F maximale selon l’axe fort yy’ est donnée par :

F = 5fl4/384EI (8.3)

5 × 2, 7 × 4754
F = = 1, 6cm
384 × 2, 1 × 541 × 106

La flèche F maximale selon l’axe faible zz’ est donnée par :

F = 2, 05t(l/2)4/384EI (8.4)

2, 05 × 0, 88 × (475/2)4
F = = 0, 16cm
384 × 2, 1 × 44, 9 × 106

On obtient alors une flèche maximale F = 1,6 cm pour la combinaison ELS.


Le logiciel ROBOT confirme ce résultat qui est illustré à la figure ci-dessous.

–Figure 8.9– Flèche des pannes observée sous la combinaison ELS

77/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

On vérifie que :

475
F = 1, 6 cm ≤ = 2, 375cm
200

La condition de rigidité est donc vérifiée.

8.1.5 Vérification des pannes au déversement

Comme pour tous les autres phénomènes d’instabilité présentés au chapitre


§2, on doit éliminer tout risque de déversement dans une structure soumise
aux charges pondérées les plus défavorables. Dans la pratique, il est admis que
le liernage effectué ainsi que l’effet diaphragme qu’offre l’utilisation des tôles
profilées reposant sur les pannes, contribuent grandement à la stabilité latérale
de celles-ci empêchant ainsi le risque de déversement.
On peut retenir après toutes ces vérifications que l’utilisation du profilé IPE
140 pour les pannes est satisfaisante.

8.2 Dimensionnement des liernes

Les liernes (rond lisse ou tige filetée) sont des tirants qui sont soumis à
des efforts croissants au fur et à mesure qu’elles se rapprochent du faîtage.
Contrairement au CM66, l’Eurocode 3 recommande de ne pas directement
les attacher aux pannes faîtières car ces dernières risqueraient de se déformer
transversalement. Les liernes transmettront donc leur effort croissant de trac-
tion aux portiques par des tirants qui seront disposés en diagonale comme le
montre les figures ci-dessous.

78/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

(a) Vue en plan (b) Détail 1


–Figure 8.10– Disposition des liernes

8.2.1 Calcul des efforts de traction H et Ht

L’effort de traction H provenant de chaque panne est donné par :


H = 1,25tl/2 = 1,25×1, 3 × (4, 75/2) = 3, 9kN
avec l = 4,75 m et t = 1,3 kN/m

79/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

L’effort de traction Ht est la somme des efforts dans les autres pannes.
Alors :
Ht = H = H/2 + 6H = 6, 5H = 6, 5 × 3, 9 = 26kN
P

Soit β = arctan ((4.75/2)/2) = 50˚ l’angle formé par Ht et T . Alors


2T cos β =Ht ⇒ T = Ht /2 cos β
T = 26/(2 cos 50˚) = 20kN

8.2.2 Calcul de la section

La détermination de la section des liernes se fera avec l’effort maximal Ht .


Soit Ht = 28kN. La relation suivante doit être vérifiée :
σ = Ht /Anet ≤ fy /γM o = 235 Mpa
Donc Anet ≥ Ht /fy = 26000/235 = 110, 64mm2
Abrut = A = Anet /(0, 75) = 110, 64/0, 75 = 148mm2
r
4A
φ= π = 13, 7mm
Soit φ 14 ou 2φ 10 rond lisse. (Voir détail 1)

8.3 Calcul des contreventements

Le calcul des poutres au vent en pignon de notre projet se fera suivant le


dispositif de la figure présentée à la page suivante.
L’effort du vent F en tête du potelet se décompose en :
X un effort F de compression dans la panne montant
X un effort Fd de traction dans les diagonales
La surface du pignon est (28 x 12) m2. Soit δ = 0, 775
Le Maître-couple attaché au potelet est :

80/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

–Figure 8.11– Disposition des poutres au vent en long pan

S = 4 x 11,5 = 46 m2.
L’effort en tête du potelet est :

F = We · δ · Cr · S (8.5)

F = 1,3 x 0,775 x 1,15 x 46


F = 53,3 kN
Fd = R/(cos 45˚) = 53,3/(cos 45˚) = 75,4 kN
En adoptant pour les diagonales un profilé 50 x 50 x 5
σ = Fd/A = 75400/480 = 157 MPa < fy = 235 MPa Ok !
Nous utiliserons alors des cornières à ailes égales 50 x 50 x 5 pour les
poutres au vent en pignon et 40 x 40 x 4 pour les poutres au vent en long pan.

81/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

8.4 Analyse et dimensionnement des portiques avec

fermes triangulaires (files 4 et 10)

La géométrie détaillée du portique est illustrée ci-dessous. La pente de la


toiture est de 33 %.

–Figure 8.12– Portiques des files 4 et 10

8.4.1 Descente des charges sur le portique

Elle sera faite sur la base des hypothèses de descente des charges énoncées
en 7.1. Le poids propre des barres Go est automatiquement pris en compte
après la modélisation dans le logiciel ROBOT.

Descente des charges à l’ELU

Pu = 4, 21 × 4, 75
Pu = 20 kN

82/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

–Figure 8.13– Descente des charges à l’ELU sur le portique

Descente des charges suivant l’ELS

Ps = 2, 84 × 4, 75
Ps = 13, 5 kN

–Figure 8.14– Descente des charges à l’ELS sur le portique

Charges du vent

La direction du vent n’étant pas unidirectionnelle dans le temps et dans


l’espace, plusieurs cas de charges sont envisageables. En intégrant les différents
paramètres du vent présentés et décrits au chapitre 7, le logiciel ROBOT évalue
différentes situations de risques dont les plus défavorables sont représentées à
la figure 8.15 de la page suivante.

83/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

(a) Vent 1 gauche-droite

(b) Vent 2 droite-gauche

(c) Vent 3 de soulèvement


–Figure 8.15– Cas de charges du vent

84/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

Combinaisons d’actions à l’ELU

Elles sont utilisées pour les vérifications de résistance et de stabilité des


profilés.
Les combinaisons suivantes seront étudiées :
X Charge permanente + Charge d’exploitation 1, 35 (G + Go ) + 1, 50 Q
X Charge permanente (Go ) + (VENT1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + We1
X Charge permanente (Go ) + (VENT2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + We2
X Charge permanente (Go ) + (VENT3) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + We3

Combinaisons d’actions à l’ELS

Elles servent exclusivement pour le calcul ou la vérification des déformations


(flèches et déplacements).
Les combinaisons suivantes seront étudiées :
X Charge permanente (G + Go ) + Charge d’exploitation (G + Go ) + Q
X Charge permanente (Go ) + (VENT1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + Wn1
X Charge permanente (Go ) + (VENT2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + Wn2
X Charge permanente (Go ) + (VENT3) . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + Wn3

8.4.2 Dimensionnement des barres du treillis

Les calculs sont effectués en élasticité par le logiciel Robot conformément


à la classe des sections des barres du treillis . Il faudra donc vérifier que les
contraintes apparaissant dans les barres sous les cas de charge les plus défavo-
rables demeurent dans les limites élastiques ou plastiques de l’acier.

85/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

Membrure supérieure

Les barres de la membrure supérieure travaillent en compression. Elles sont


dimensionnées avec l’effort maximal de compression N = 557, 83 kN obtenu
sous la sous la combinaison ELU : 1, 35(G + Go ) + 1, 50Q.
Elles doivent être soumises aux vérifications suivantes [4] :
X résistance de sa section transversale,
X résistance au flambement dans :
• le plan de la ferme et dans,
• le plan transversal.

La double cornière 40x40x4 obtenue lors du prédimensionnement s’est


avérée très insuffisante après calcul. En effet les sollicitations étant inconnues
au départ, le prédimensionnement a été conduit sous la seule condition de
limitation de l’élancement. A la suite d’un processus itératif, le logiciel propose
une double cornière 100x100x10 avec un taux de travail de 0,97.
La note de calculs est présentée à l’annexe A. La forme géométrique de la
double cornière est illustrée ci-dessous.

–Figure 8.16– Forme géométrique de la double cornière 100x100x10

86/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

Membrure inférieure

Les barres de la membrure inférieure travaillent en traction. Elles sont di-


mensionnées avec l’effort maximal de traction N = 443, 22 kN obtenu sous la
combinaison ELU : Go +We1 . La membrure inférieure sera soumise uniquement
à la vérification de la résistance de sa section transversale à la traction[4].
Le calcul aboutit à une double cornière 90x90x9 avec un taux de travail
de 0,99. La note de calculs est présentée à l’annexe A.

Montants

L’effort maximal de traction au niveau des montants est N = 42, 53 kN


sous la combinaison ELU : Go + We3 . Ils seront soumis aux mêmes vérifications
que les barres de la membrure inférieure.
Après calcul, on obtient une double cornière 60x60x6 avec un taux de
travail de 0,59. La note de calculs est présentée à l’annexe A.

Diagonales

L’effort de compression maximal au niveau des diagonales est N =


80, 05 kN sous la combinaison ELU : Go + We3 . Elles seront soumises aux
mêmes vérifications que les barres de la membrure supérieure.
Après calcul, on obtient une double cornière 70x70x7 en remplacement
de la double cornière 50x50x5 prévue à l’étape de prédimensionnement avec
un taux de travail de 0,93. La note de calculs est présentée à l’annexe A.

87/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

8.4.3 Vérification de la flèche de la ferme

Le calcul de la flèche d’une ferme à treillis peut s’effectuer à l’aide du


théorème de la force unité [18]. La flèche obtenue par cette méthode vaut :

m
X Ni
w= N1i li (8.6)
i=1 EAi

où :
X m : nombre total de barres dans la ferme à treillis ;
X EAi /li : rigidité axiale de la barre i d’aire Ai et de longueur li ;
X Ni : effort normal dans la barre i sous l’action des forces extérieures ;
X N1i : effort normal dans la barre i sous l’action d’une force unité.
Ce calcul exige la détermination des efforts dans toutes les barres sous
plusieurs cas de charges différents. Le logiciel ROBOT fournit en même temps
que les autres résultats, les valeurs de cette flèche pour chacun des nœuds.
Sous la combinaison de charges non pondérées [(G + Go ) + Q], on obtient
une flèche maximale de 6, 1 cm. On doit vérifier que cette valeur reste inférieure
à la limite l/200 recommandée par l’Eurocode 3 [4] ; l étant la portée de la
poutre.

2800
wmax = 6, 1 cm ≺ = 14 cm
200

La flèche est donc acceptable.

88/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

8.5 Analyse et dimensionnement du portique avec ferme

à membrure supérieure arquée (file 7)

La géométrie détaillée du portique est illustrée à la figure suivante.

–Figure 8.17– Portique de la file 7

8.5.1 Descente des charges sur le portique

Elle sera faite sur la base des hypothèses de descente des charges énoncées
en 7.1. Le poids propre Go des barres est automatiquement pris en compte
après la modélisation dans le logiciel ROBOT.

Descente des charges à l’ELU

Pu = 4, 21 × 3, 5
Pu = 14, 75 kN

89/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

–Figure 8.18– Descente des charges à l’ELU sur le portique

Descente des charges suivant l’ELS

Ps = 2, 84 × 3, 5
Ps = 10 kN

–Figure 8.19– Descente des charges à l’ELS sur le portique

Charges du vent

En intégrant les différents paramètres du vent au logiciel, nous obtenons


les 3 situations de risques dont les plus défavorables sont illustrées à la figure
8.20. En effet, le logiciel ROBOT, à travers son algorithme de détection des
contours n’a pas pu reconnaitre ce type de toiture alors les valeurs ont été
introduites manuellement.

90/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

(a) Vent 1 gauche-droite

(b) Vent 2 droite-gauche

(c) Vent 3 de soulèvement


–Figure 8.20– Cas de charges du vent

91/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

Combinaisons d’actions à l’ELU

Elles sont utilisées pour les vérifications de résistance et de stabilité des


profilés.
Les combinaisons suivantes seront étudiées :
X Charge permanente + Charge d’exploitation 1, 35 (G + Go ) + 1, 50 Q
X Charge permanente (Go ) + (VENT1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + We1
X Charge permanente (Go ) + (VENT2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + We2
X Charge permanente (Go ) + (VENT3) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + We3

Combinaisons d’actions à l’ELS

Elles servent exclusivement pour le calcul ou la vérification des déformations


(flèches et déplacements).
Les combinaisons suivantes seront étudiées :
X Charge permanente (G + Go ) + Charge d’exploitation (G + Go ) + Q
X Charge permanente (Go ) + (VENT1) . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + Wn1
X Charge permanente (Go ) + (VENT2) . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + Wn2
X Charge permanente (Go ) + (VENT3) . . . . . . . . . . . . . . . . . . Go + Wn3

8.5.2 Dimensionnement des barres du treillis

Les calculs sont effectués en élasticité ou en plasticité par le logiciel Robot.


Les contraintes apparaissant dans les barres sous les cas de charge les plus
défavorables doivent donc demeurer dans les limites élastiques ou plastiques
de l’acier conformément aux principes de dimensionnement énoncés plus haut.

92/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

Membrure supérieure

Les barres de la membrure supérieure travaillent en compression et sont


dimensionnées avec l’effort maximal de compression N = 195, 35 kN obtenu
sous la combinaison ELU : 1, 35(G + Go ) + 1, 50Q.

Le logiciel propose une double cornière 80x80x8 avec un taux de travail


de 0,67.
La note de calculs est présentée à l’annexe A.

Membrure inférieure

Les barres de la membrure inférieure travaillent en traction. Elles sont di-


mensionnées avec l’effort de traction maximal N = 189, 72 kN obtenu sous
la combinaison ELU : Go + We2 . La membrure inférieure sera soumise à la
vérification de la résistance de sa section transversale à la traction [4].
Le calcul aboutit à une double cornière 70x70x7 avec un taux de
travail de 0,9. La note de calculs est présentée à l’annexe A.

Montants

Au niveau des montants on observe une valeur de traction N = 13, 06 kN


sous la combinaison ELU : Go + We1 . Ils seront soumis aux mêmes vérifications
que les barres de la membrure inférieure.
Après calcul, on obtient une double cornière 60x60x6 avec un taux de
travail de 0,09 ; valeur basée sur les conditions de limitation d’élancement et de
flambement du plus long montant du treillis. La note de calculs est présentée
à l’annexe A.

93/111
Chapitre 8. Analyse et dimensionnement des éléments structuraux

Diagonales

On observe au niveau des diagonales un effort de compression maximal


N = 36, 78 kN sous la combinaison ELU : Go + We1 .
Après calcul, on obtient une double cornière 60x60x6 avec un taux de
travail de 0,47 ; valeur basée aussi sur les conditions de limitation d’élancement
et de flambement de la plus longue diagonale du treillis. La note de calculs est
présentée à l’annexe A.

8.5.3 Vérification de la flèche de la ferme

Le logiciel ROBOT fournit en même temps que les autres résultats, les
valeurs de cette flèche pour chacun des nœuds.
Sous la combinaison de charges non pondérées [(G + Go ) + Q], on obtient
une flèche maximale de 2, 2 cm. On doit vérifier que cette valeur reste inférieure
à la limite l/200 recommandée par l’Eurocode 3 [4] ; l étant la portée de la
ferme.

2800
wmax = 2, 2 cm ≺ = 14 cm
200

La condition de flèche est donc vérifiée.

94/111
Chapitre 9. Conception et dimensionnement des assemblages

9
Conception et dimensionnement des
assemblages

Sommaire
9.1 Assemblage aux nœuds du treillis . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
9.2 Assemblages ferme-poteau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98

9.1 Assemblage aux nœuds du treillis

ux nœuds du treillis, il est prévu une liaison par goussets soudés aux
A membrures. Quant aux diagonales et montants, ils pourront être, soit
boulonnés ou soit soudés aux goussets comme l’illustre les schémas de la figure
9.1.

(a) Nœud boulonné (b) Nœud soudé


–Figure 9.1– Configurations possibles des assemblages aux nœuds du treillis

95/111
Chapitre 9. Conception et dimensionnement des assemblages

(a) Ferme triangulaire

(b) Détail 1 (c) Détail 2


–Figure 9.2– Détails associés aux nœuds du treillis

(a) Ferme à membrure supérieure arquée

(b) Détail 3 (c) Détail 4


–Figure 9.3– Détails aux nœuds du treillis associés

Dans le cadre de notre projet, nous avons opté pour des nœuds entièrement
soudés car contrairement aux nœuds boulonnés, les nœuds soudés :

96/111
Chapitre 9. Conception et dimensionnement des assemblages

X garantissent une meilleure transmission des sollicitations ;


X dispensent de pièces secondaires (attaches, fer plat, cornières, etc) ;
X sont plus esthétiques que le boulonnage ;
X sont à priori plus simples à calculer.
En ce qui concerne la conception des goussets, les dispositions constructives
minimales suivantes doivent être respectées :
X éviter dans les goussets des angles trop aigus afin de permettre une
répartition convenable des efforts dans les barres ;
X les goussets doivent être autant que possible de même épaisseur et de
même forme ;
X les dimensions des goussets doivent être aussi réduites que possible, dans
les limites imposées par la disposition des nœuds afin d’éviter l’apparition
d’efforts secondaires ;
X la forme des goussets doit être régulière avec au moins deux bords pa-
rallèles ou perpendiculaires néanmoins ajustables pour des raisons es-
thétiques.

Les assemblages doivent donc être conçus et dimensionnés pour résister


aux moments fléchissants, aux efforts normaux et aux efforts tranchants qui
leur sont appliqués par les éléments assemblés. Il convient aussi de vérifier que
la sollicitation à l’intérieur de chacune des composantes de l’assemblage n’est
pas supérieure à sa résistance.
Les notes de calcul et les détails d’exécution sont présentés à l’annexe A.

97/111
Chapitre 9. Conception et dimensionnement des assemblages

9.2 Assemblages ferme-poteau

Pour le dimensionnement de ces types d’assemblage, il importe de définir la


configuration de l’assemblage en fonction du comportement structural recher-
ché à savoir : assemblage rigide, semi-rigide ou articulé. La figure 9.4 illustre
les configurations possibles.

(a) Assemblage articulé (b) Assemblage (c) Assemblage rigide


semi-rigide
–Figure 9.4– Configurations possibles d’assemblages poutre-poteau

Dans le cadre de notre projet, nous avons à faire avec des traverses à treillis
(fermes) et non des traverses à âme pleine comme le montre les figures ci-
dessus. Nous avons tout de même fait le choix d’assemblages articulés qui ont
l’avantage de ne transmettre aucun moment de flexion. En effet, un assemblage
rigide ferait travailler la membrure inférieure de la ferme en compression et celle
supérieure en traction, créant ainsi des moments de flexion assez importants
dans les différentes barres du treillis et par conséquent augmenter la section
des profilés.
Les différentes barres de notre treillis sont en double cornière. La bonne
transmission des charges de la ferme aux poteaux se fera donc par des goussets
qui seront à leur tour liés aux poteaux et poutres via des platines d’about et
des tiges d’ancrage.

98/111
Chapitre 9. Conception et dimensionnement des assemblages

9.2.1 Caractéristiques des platines d’about

Les platines sont des pièces métalliques plates et évidées permettant le


passage des boulons, de section sensiblement égale à celle des poteaux. Les
dimensions de ces dernières doivent être déterminées de sorte que, la contrainte
admissible du béton ne soit dépassée [23].

N
σ= ≤ fbu (9.1)
a×b

X a et b, dimensions en plan de la platine ;


X fbu = 14, 17 M pa, résistance de calcul en compression du béton B25 ;
X N = 120 kN , effort axial de compression maximal sous la combinaison
1, 35 (G + Go ) + 1, 50 Q
Dans le cadre de notre projet, les platines auront une épaisseur de 10mm
et ont pour dimensions en plan : a = 300mm et b = 300mm.
On vérifiera ensuite la contrainte admissible de compression du béton :

N 120000
σ= =
a × b 300 × 300
σ = 1, 33 M pa ≤ 14, 17 M pa

Les dimensions de la platine sont donc acceptables.

9.2.2 Tiges d’ancrage

On utilisera dans le cadre de notre projet, deux goujons φ22 de classe


8.8. La figure ci-dessous illustre les caractéristiques dimensionnelles des tiges
d’ancrage.

99/111
Chapitre 9. Conception et dimensionnement des assemblages

–Figure 9.5– Caractéristiques dimensionnelles des tiges d’ancrage. Source : [23]

• r = 3φ
• l1 = 20φ
• l2 = 2φ
La formule de l’effort admissible Na par goujon est donnée par :

gc est le dosage en ciment du béton pris égal à 350 Kg/m3 .


L’effet de soulèvement du vent sous la combinaison g + We conduit à un
effort maximal de traction de 124kN ce qui donne 124/2 = 62kN par goujon.
Alors on pose Na ≥ 62kN et on obtient après calcul que φ ≥ 21, 6mm donc
les goujons φ22 sont retenus.

100/111
Chapitre 10. Plans relatifs au projet

10
Plans relatifs au projet

101/111
3900

2900

Sud24

AA
Terrasse
S.:12,02 m2

Bureau Bureau Toil F


Toil H Toil H S.:15,53 m2 S.:15,53 m2 Toil F S.:2,01 m2

4505
S.:2,05 m2
S.:2,01 m2 S.:2,05 m2

300
SAS 345 SAS
S.:3,16 m2 255 S.:3,16 m2

Hall
S.:52,78 m2
1810

Rampe Rampe
S.:17,52 m2 1 720 S.:17,52 m2
625 175

Déga Déga
S.:3,98 m2

510
S.:3,96 m2
Podium
S.:83,02 m2

280

Terrasse Terrasse
S.:12,00 m2 Circulation S.:12,02 m2

400
S.:83,80 m2

300 15 2100
0
152

270
Circulation Gradin
S.:248,49 m2 S.:254,00 m2 270
Sud23

300
6250

Terrasse
Terrasse S.:121,84 m2
2800

S.:121,64 m2

2 880
152

SALLE DE COURS
0

218,50 m2
870

SAS SAS
S.:5,92 m2 S.:5,94 m2
Hall
S.:117,99 m2
0
69

Toil F Toil F2 Toil F2 Toil H Toil H Toil H


2,50 m 2,50 m
3,32 m2 S.:2,50 m2S.:2,50 m2 S.:3,33 m2
790

2,62 m2 2,44 m2 2,44 m2 2,44 m2 Toil H Toil H Toil H Toil H


Toil F Toil F Toil F Toil F S.:2,44 m2 S.:2,44 m2S.:2,44 m2 S.:2,62 m2

AA3 AA3

SAS 1500
SAS
1 640

S.:10,36 m2 S.:10,36 m2
47
0

Terrasse
ENTREE ETUDIANTS
Rampe S.:104,61 m2 Rampe
740

S.:24,87 m2 S.:24,87 m2
365

680 1530 680


AA

30
30
30

ENTREE PRINCIPALE

PROJET DE CONSTRUCTION D'UN AUDITORIUM DE 700 PLACES A KETOU


Cabinet d'architecture Vue en plan Supervisé par :
TRIUMPHUS REZ-DE-CHAUSSEE Dr Victor ANANOUH
Calculs de structures Echelle Ing Sylvain ADJAGBONI
Imeldo H. HOUNGAN 1/300
3900

2900

Sud24

AA
Terrasse
S.:14,76 m2
S.:13,50 m2 S.:13,50 m2

Bureau
Toil H Toil H
S.:15,53 m2 Bureau Toil F Toil F
S.:15,53 m2

450
S.:2,01 m2 S.:2,05 m2 S.:2,05 m2 S.:2,01 m2

5
15 15
15 300 15 110 110 15 345 15 255 15 345 15 110 110 15 300 15
SAS SAS
S.:3,16 m2 S.:3,16 m2

HALL

180
186,06 m2

1640
Bureau Bureau Bureau
S.:17,55 m2 S.:23,75 m2
Bureau

495
S.:23,75 m2 S.:17,55 m2

15 175 15 355 15 480 15 480 15 355 15 175 15

15 2880 15
375

300
Sud23
6250

160

CABINE TECHNIQUE
15

S.:12,66 m2
520
260
375

Hall
AA3 S.:64,28 m2 AA3
235

905 15 265 335 300 335 265 15 905


180
15

15

Terrasse
S.:267,38 m2
815
AA

1500

PROJET DE CONSTRUCTION D'UN AUDITORIUM DE 700 PLACES A KETOU


Cabinet d'architecture Vue en plan Supervisé par :
TRIUMPHUS ETAGE Dr Victor ANANOUH
Calculs de structures Echelle Ing Sylvain ADJAGBONI
Imeldo H. HOUNGAN 1/300
TOITURE TERRASSE NON ACCESSIBLE

32.49% 32.49%

32.49% 32.49%

TOITURE TERRASSE ACCESSIBLE

PROJET DE CONSTRUCTION D'UN AUDITORIUM DE 700 PLACES A KETOU


Cabinet d'architecture Supervisé par :
TRIUMPHUS
PLAN DE TOITURE Dr Victor ANANOUH
Calculs de structures Echelle Ing Sylvain ADJAGBONI
Imeldo H. HOUNGAN 1/100
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 0

Panne sablière IPE 140

Bord de toiture
200

Contreventements 50 x 50 x 5
200
2800

Pannes faîtières IPE 140

Fermes
200

Lierne Ø 14
200

Mur pignon

200 200 200 475 475 50 350 350 50 475 475 200 200 200
3900

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 0

PROJET DE CONSTRUCTION D'UN AUDITORIUM DE 700 PLACES A KETOU


Cabinet d'architecture Supervisé par:
PLAN DE CHARPENTE
TRIUMPHUS Dr Victor ANANOUH
Calculs de structures Echelle
Ing Sylvain ADJAGBONI
Imeldo H. HOUNGAN 1/400
FERME DES FILES 4 ET 10

70 x 70 x 7 60 x 60 x 6 100 x 100 x 10

70 x 70 x 7
60 x 60 x 6

300
450

Détail 1 Détail 2
90 x 90 x 9

200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200
2800

Détail 1 Détail 2
FERME DE LA FILE 7

80 x 80 x 8
60 x 60 x 6
60 x 60 x 6
60 x 60 x 6
60 x 60 x 6

400
70 x 70 x 7 Détail 1 Détail 2

200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200 200
2800

Détail 1 Détail 2
Conclusion et perspectives

Conclusion et perspectives

évelopper un pays, c’est d’abord construire des habitats pour les fa-
D milles, des écoles pour les enfants, des hôpitaux pour les malades, et des
centres de loisirs pour les jeunes etc. Ainsi, le développement socio-économique
et démographique du Bénin est aujourd’hui confronté à un besoin croissant de
franchir des portées de plus en plus grandes. Au terme de ce travail, nous avons
su apporter une solution à ce problème à travers la construction métallique.
Il est clairement apparu en effet que l’acier, grâce à ses excellentes perfor-
mances mécaniques constitue la solution optimale pour les types d’ouvrages
de franchissement de grandes portées.
Néanmoins, malgré ses nombreux avantages, la construction métallique
peut être sujette à de graves désordres dus soit à une mauvaise conception
des assemblages, ou à la méconnaissance des phénomènes d’instabilité élas-
tique que sont le flambement, le déversement et le voilement. Ces points très
importants ont fait l’objet d’une étude minutieuse au cours de ce travail. Il
faudra aussi souligner que le calcul de l’action du vent suivant l’Eurocode 1 et
la NV65 a été mis en avant dans notre étude.

102/111
Conclusion et perspectives

Toutefois, l’étude des ouvrages de grandes portées mérite d’être poursui-


vie sous d’autres angles. Ainsi, le bois lamellé-collé, matériau également très
compétitif pourrait apporter d’autres alternatives de structures portantes en
matière de franchissement de grandes portées.

103/111
Références bibliographiques

[1] Comité Européen de Normalisation. Eurocode 1, Partie 1-1 : Densités,


poids propres et charges d’exploitation. Editions Eyrolles, Paris, 2001.

[2] Comité Européen de Normalisation. Eurocode 2, Partie1-1 : Règles


générales et règles pour les bâtiments. Editions Eyrolles, Paris, 2004.

[3] Comité Européen de Normalisation. Eurocode 3, Annexe H : Modéli-


sation des structures de bâtiments pour l’analyse. Editions Eyrolles, Paris,
2004.

[4] Comité Européen de Normalisation. Eurocode 3, Partie1-1 : Calcul


des structures en acier - Règles générales et règles pour les bâtiments.
Editions Eyrolles, Paris, 2004.

[5] Comité Européen de Normalisation. Eurocode 3, Partie1-8 : Calcul


des assemblages. Editions Eyrolles, Paris, 2004.

[6] Comité Européen de Normalisation. Eurocode 1, Partie 1-4 : Actions


du vent. Editions Eyrolles, Paris, 2005.

104/111
[7] Institut Technique du Bâtiment et des Travaux Publics ; Centre
Technique Industriel de la Construction Métallique. Règles de calcul
des constructions en acier, Règles CM66. Editions Eyrolles, Paris, 1979.

[8] Norme NF P 06-004. Extrait des valeurs des charges permanentes. Mai
1977.

[9] Règles Neige et Vent NV 65. Effets de la neige et du vent sur les
constructions. Editions Eyrolles, Paris, 1999.

[10] Bureau A. Classification des sections transversales selon l’Eurocode 3.


Revue Construction métallique no 04-2004. CTICM.

[11] Anonyme. http://www.acierconstruction.com. consulté le 22 Juin


2014.

[12] APK, association pour la promotion de l’enseignement de la


construction en acier. Eléménts structuraux : Treillis et poutres treillis.
http://www.apk.com, consulté le 15 Avril 2014.

[13] C. TOBOSSOU. Conception et dimensionnement selon les Eurocodes de


la charpente métallique d’une salle de spectacle de 1000 places à Cotonou,
Mémoire de fin de cycle, EPAC, Bénin, 186 Pages. 2012.

[14] Centre Technique Industriel de la Construction Métallique


(CTICM). Guide des bonnes pratiques pour la construction des struc-
tures en acier.

[15] F. CIOLINA. Construction métallique, Tome1 : "Conception des struc-


tures". Editions Eyrolles, Paris, 1979.

[16] M. SAVY. Cours de Construction Métallique, EPAC, Abomey-calavi.


2011.

105/111
[17] M. A.HIRT et R. BEZ. Traité de génie-civil, volume 10, "CONSTRUC-
TION METALLIQUE",. Presses polytechniques et universités romandes,
1994.

[18] M. HIRT et M. CRISINEL. Traité de génie-civil de l’école poly-


technique de Lausanne, volume 11, "CHARPENTES METALLIQUES",
Conception et dimensionnement des halles et bâtiments. Presses poly-
techniques et universités romandes, 2000.

[19] V. ANANOUH. Cours de Construction Métallique II, Master II, Véré-


chaguine, Cotonou. 2014.

[20] E. GUSTIN. Traité du bâtiment, "Les Charpentes métalliques". Editions


Eyrolles, Paris, 1968.

[21] B. LEHEMBRE. Guide des Métiers du Bâtiment, la Construction Mé-


tallique. Editions Nathan, Paris, 1997.

[22] J. MOREL. Structures métalliques ; Guide de calcul CM66 Additif 80-


Eurocode 3. Editions Eyrolles, Paris, 1999.

[23] J. MOREL. Calcul des structures métalliques selon l’Eurocode 3. Editions


Eyrolles, Paris, 2005.

106/111
Troisième partie

Annexes

107/111
Annexe A. Notes de calculs

A
Notes de calculs


c Happy Imeldo G. HOUNGAN ; 2014

108/111
DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME TRIANGULAIRE

NOTES DE CALCUL: Membrure supérieure

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles avec optimisation
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 1 Membrure supérieure
PIECE : 27 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 1 ELU (1,35G + 1,5Q)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 100x10


h=10.0 cm gM0=1.00 gM1=1.10
b=20.0 cm Ay=20.00 cm2 Az=20.00 cm2 Ax=38.30 cm2
tw=1.0 cm Iy=353.00 cm4 Iz=658.00 cm4 Ix=12.67 cm4
tf=1.0 cm Wely=49.16 cm3 Welz=65.80 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = 511.39 kN
Nc.rd = 900.05 kN
Nb.rd = 573.82 kN Vz.sd = 2.91 kN
Vplz.rd = 271.35 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
Ly = 2.10 m Lambda_y = 0.74 Lz = 2.10 m Lambda_z = 0.54
Lfy = 2.10 m Xy = 0.70 Lfz = 2.10 m Xz = 0.82
Lambda y = 69.27 ky = 1.50 Lambda z = 50.74 kz = 1.50
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nc.rd = 557.83/900.05 =0.62 < 1.00 (5.16)
Nsd/Nb.rd = 557.83/573.82 =0.97 < 1.00 (5.45)
Vz.sd/Vplz.rd = 0.01 < 1.00 (5.20)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

Profil correct !!!


DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME TRIANGULAIRE

NOTES DE CALCUL: Membrure inférieure

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles avec optimisation
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 2 Membrure inférieure
PIECE : 14 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 5 VENT 1 G/D
------------------------------------------------------------------ ----------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 90x9


h=9.0 cm gM0=1.10 gM1=1.10
b=18.0 cm Ay=16.20 cm2 Az=16.20 cm2 Ax=31.00 cm2
tw=0.9 cm Iy=232.00 cm4 Iz=432.00 cm4 Ix=8.31 cm4
tf=0.9 cm Wely=35.91 cm3 Welz=48.00 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = 443.22 kN
Nc.rd = 662.27 kN
Nb.rd = 445.51 kN Vz.sd = 6.09 kN
Vplz.rd = 199.82 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :

Remarque : Il n'y a pas de risque de flambement au niveau de la membrure inférieure car elle est sollicitée en
traction

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nb.rd = 443.22/445.51 =0.99 < 1.00 (5.45)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

Profil correct !!!


DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME TRIANGULAIRE

NOTES DE CALCUL: Montants

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 3 Montant
PIECE : 49 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 14 VENT 3 Soulèvement
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 60x6


h=6.0 cm gM0=1.10 gM1=1.10
b=12.0 cm Ay=7.20 cm2 Az=7.20 cm2 Ax=13.82 cm2
tw=0.6 cm Iy=45.60 cm4 Iz=85.10 cm4 Ix=1.64 cm4
tf=0.6 cm Wely=10.58 cm3 Welz=14.18 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = 42.53 kN
Nc.rd = 295.25 kN
Nb.rd = 71.97 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nc.rd = 42.53/295.25 =0.14 < 1.00 (5.16)
Nsd/Nb.rd = 42.53/71.97 =0.59 < 1.00 (5.45)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Profil correct !!!


DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME TRIANGULAIRE

NOTES DE CALCUL: Diagonales

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles avec optimisation
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 4 Diagonales
PIECE : 38 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 14 VENT 3 Soulèvement
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 70x7


h=7.0 cm gM0=1.10 gM1=1.10
b=14.0 cm Ay=9.80 cm2 Az=9.80 cm2 Ax=18.80 cm2
tw=0.7 cm Iy=84.60 cm4 Iz=158.00 cm4 Ix=3.04 cm4
tf=0.7 cm Wely=16.82 cm3 Welz=22.57 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = 80.05 kN
Nc.rd = 401.64 kN
Nb.rd = 85.75 kN Vz.sd = 0.02 kN
Vplz.rd = 120.88 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
Ly = 3.79 m Lambda_y = 1.90 Lz = 3.79 m Lambda_z = 1.39
Lfy = 3.79 m Xy = 0.21 Lfz = 3.79 m Xz = 0.35
Lambda y = 178.75 ky = 1.50 Lambda z = 130.80 kz = 1.50
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nc.rd = 80.05/401.64 =0.20 < 1.00 (5.16)
Nsd/Nb.rd = 80.05/85.75 =0.93 < 1.00 (5.45)
Vz.sd/Vplz.rd = 0.00 < 1.00 (5.20)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

Profil correct !!!


DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME ARQUEE

NOTES DE CALCUL: Membrure supérieure

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles avec optimisation
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FAMILLE : 1 Membrure supérieure
PIECE : 21 Barre_21 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 1 ELU (1,35G+1,5Q)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 80x8


h=8.0 cm gM0=1.10 gM1=1.10
b=16.0 cm Ay=12.80 cm2 Az=12.80 cm2 Ax=24.54 cm2
tw=0.8 cm Iy=145.00 cm4 Iz=270.00 cm4 Ix=5.19 cm4
tf=0.8 cm Wely=25.26 cm3 Welz=33.75 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = 189.72 kN
Nc.rd = 524.26 kN
Nb.rd = 281.17 kN Vz.sd = 1.46 kN
Vplz.rd = 157.88 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- ------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
Ly = 2.30 m Lambda_y = 1.01 Lz = 2.30 m Lambda_z = 0.74
Lfy = 2.30 m Xy = 0.54 Lfz = 2.30 m Xz = 0.70
Lambda y = 94.50 ky = 1.50 Lambda z = 69.25 kz = 1.48
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nc.rd = 189.72/524.26 =0.36 < 1.00 (5.16)
Nsd/Nb.rd = 189.72/281.17 =0.67 < 1.00 (5.45)
Vz.sd/Vplz.rd = 0.01 < 1.00 (5.20)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

Profil correct !!!


DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME ARQUEE

NOTES DE CALCUL: Membrure inférieure

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles avec optimisation
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FAMILLE : 2 Membrure inférieure
PIECE : 47 Barre_47 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 4 VENT 2 D/G
------------------------------------------------------------------ ----------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 70x7


h=7.0 cm gM0=1.10 gM1=1.10
b=14.0 cm Ay=9.80 cm2 Az=9.80 cm2 Ax=18.80 cm2
tw=0.7 cm Iy=84.60 cm4 Iz=158.00 cm4 Ix=3.04 cm4
tf=0.7 cm Wely=16.82 cm3 Welz=22.57 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = 193.11 kN
Nc.rd = 401.64 kN
Nb.rd = 215.95 kN Vz.sd = 11.40 kN
Vplz.rd = 120.88 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nc.rd = 193.11/401.64 =0.48 < 1.00 (5.16)
Nsd/Nb.rd = 193.11/215.95 =0.9 < 1.00 (5.45)
Vz.sd/Vplz.rd = 0.09 < 1.00 (5.20)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

Profil correct !!!


DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME ARQUEE

NOTES DE CALCUL: Montants


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FAMILLE : 3 Montant
PIECE : 14 Barre_14 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 3 VENT 1 G/D
------------------------------------------------------------------------------------------- ---------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 60x6


h=6.0 cm gM0=1.10 gM1=1.10
b=12.0 cm Ay=7.20 cm2 Az=7.20 cm2 Ax=13.82 cm2
tw=0.6 cm Iy=45.60 cm4 Iz=85.10 cm4 Ix=1.64 cm4
tf=0.6 cm Wely=10.58 cm3 Welz=14.18 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = -9.87 kN
Nt.rd = 295.25 kN
Vz.sd = -7.20 kN
Vplz.rd = 88.81 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nt.rd = 9.87/295.25 =0.03 < 1.00 (5.13)
Vz.sd/Vplz.rd = 0.08 < 1.00 (5.20)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

Profil correct !!!


DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE FERME ARQUEE

NOTES DE CALCUL: Diagonales

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
NORME : Eurocode 3 (ENV 1993-1-1:1992)
TYPE D'ANALYSE : Dimensionnement des familles avec optimisation
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FAMILLE : 4 Diagonales
PIECE : 20 Barre_20 POINT : 1 COORDONNEE : x = 0.00 L =
0.00 m
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHARGEMENTS :
Cas de charge décisif : 3 VENT 1 G/D
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MATERIAU :
ACIER E24 fy = 235.00 MPa
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE LA SECTION : DCED 60x6


h=6.0 cm gM0=1.10 gM1=1.10
b=12.0 cm Ay=7.20 cm2 Az=7.20 cm2 Ax=13.82 cm2
tw=0.6 cm Iy=45.60 cm4 Iz=85.10 cm4 Ix=1.64 cm4
tf=0.6 cm Wely=10.58 cm3 Welz=14.18 cm3
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
EFFORTS INTERNES ET RESISTANCES ULTIMES :
N.sd = 32.18 kN
Nc.rd = 295.25 kN
Nb.rd = 77.66 kN Vz.sd = 0.31 kN
Vplz.rd = 88.81 kN

Classe de la section = 1
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

PARAMETRES DE DEVERSEMENT :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
PARAMETRES DE FLAMBEMENT :

en y : en z :
Ly = 2.86 m Lambda_y = 1.68 Lz = 2.86 m Lambda_z = 1.23
Lfy = 2.86 m Xy = 0.26 Lfz = 2.86 m Xz = 0.42
Lambda y = 157.67 ky = 1.50 Lambda z = 115.42 kz = 1.41
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------
FORMULES DE VERIFICATION :
Nsd/Nc.rd = 32.18/295.25 =0.11 < 1.00 (5.16)
Nsd/Nb.rd = 32.18/77.66 =0.47 < 1.00 (5.45)
Vz.sd/Vplz.rd = 0.00 < 1.00 (5.20)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------

Profil correct !!!


Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2012

Calcul de l'assemblage au gousset


Ratio
ENV 1993-1-1:1992 0,89

GENERAL
Assemblage N° : 2
Nom de l’assemblage : Gousset - noeud membrure de treillis
Noeud de la structure : 7
Barres de la structure : 7, 6, 38, 48, 31,

GEOMETRIE

BARRES
Barre 1 Barre 2 Barre 3 Barre 4 Barre 5
Barre N° : 7 6 38 48 31
Profilé : DCED 90x9 DCED 90x9 DCED 70x7 DCED 60x6 DCED 70x7
h 90 90 70 60 70 mm
bf 180 180 140 120 140 mm
tw 9 9 7 6 7 mm
tf 9 9 7 6 7 mm
r 11 11 9 8 9 mm
Barre 1 Barre 2 Barre 3 Barre 4 Barre 5
A 31,00 31,00 18,80 13,82 18,80 cm2
Matériau : ACIER E24 ACIER E24 ACIER E24 ACIER E24 ACIER E24
fy 235,00 235,00 235,00 235,00 235,00 MPa
fu 365,00 365,00 365,00 365,00 365,00 MPa
Angle  0,0 -0,0 51,8 96,3 50,2 Deg
Longueur l 2,77 2,57 3,79 2,01 2,01 m

SOUDURES
Soudures des barres
Barre 1
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle
Barre 2
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle
Barre 3
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle
Barre 4
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle
Barre 5
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle

GOUSSET
lp = 600 [mm] Longueur de la platine
hp = 350 [mm] Hauteur de la platine
tp = 15 [mm] Epaisseur de la platine

Centre de gravité de la tôle par rapport au centre de gravité des barres (0;145)
eV = 30 [mm] Distance verticale de l'extrémité du gousset du point d'intersection des axes des barres
eH = 300 [mm] Distance horizontale de l'extrémité du gousset du point d'intersection des axes des barres
e0 = 0 [mm] Distance axe membrure hor.
Matériau : ACIER
fy = 235,00 [MPa] Résistance

EFFORTS
Cas : 1: ELU
N1 = 313,59 [kN] Effort axial
N2 = 404,00 [kN] Effort axial
N3 = 84,63 [kN] Effort axial
N4 = -18,69 [kN] Effort axial
N5 = -62,60 [kN] Effort axial

RESULTATS

ASSEMBLAGE SOUDE

RESISTANCE DES SOUDURES


|N1|  FwRd |313,59| < 1976,67 vérifié (0,16)
|N2|  FwRd |404,00| < 1976,67 vérifié (0,20)
|N3|  FwRd |84,63| < 1813,90 vérifié (0,05)
|N4|  FwRd |-18,69| < 1645,20 vérifié (0,01)
|N5|  FwRd |-62,60| < 1683,14 vérifié (0,04)

RESISTANCE DU PROFILE

Section nette [5.4.3]


|N1|  NplRd |313,59| < 662,27 vérifié (0,47)
|N2|  NplRd |404,00| < 662,27 vérifié (0,61)
|N3|  NplRd |84,63| < 401,64 vérifié (0,21)
|N4|  NplRd |-18,69| < 295,25 vérifié (0,06)
|N5|  NplRd |-62,60| < 401,64 vérifié (0,16)

RESISTANCE DU GOUSSET

|N1|  NRd |313,59| < 1361,49 vérifié (0,23)


|N2|  NRd |404,00| < 1361,49 vérifié (0,30)
|N3|  NRd |84,63| < 1232,33 vérifié (0,07)
|N4|  NRd |-18,69| < 1112,99 vérifié (0,02)
|N5|  NRd |-62,60| < 1150,33 vérifié (0,05)

ATTACHE GOUSSET
Section gauche
Ml = 57,85 [kN*m] Moment dans la barre
Nl = 363,81 [kN] Effort axial dans la barre
Tl = 47,98 [kN] Effort tranchant dans la barre
Al = 52,50 [cm 2] Section gousset
3
Wl = 0,31 [cm ] Coefficient de résistance de la section de la tôle
Traction [5.4.8]
|Ml|  MnRd,l |57,85| < 65,25 vérifié (0,89)
Cisaillement [5.4.6]
|Tl|  VplRd,l |47,98| < 647,55 vérifié (0,07)
Section droite
Mr = 43,89 [kN*m] Moment dans la barre
Nr = 363,90 [kN] Effort axial dans la barre
Tr = -48,08 [kN] Effort tranchant dans la barre
2
Ar = 52,50 [cm ] Section gousset
Wr = 0,31 [cm 3] Coefficient de résistance de la section de la tôle
Traction [5.4.8]
|Mr|  MnRd,r |43,89| < 65,33 vérifié (0,67)
Cisaillement [5.4.6]
|Tr|  VplRd,r |-48,08| < 647,55 vérifié (0,07)

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,89


Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2012

Calcul de l'assemblage au gousset


Ratio
ENV 1993-1-1:1992 0,96

GENERAL
Assemblage N° : 3
Nom de l’assemblage : Gousset - noeud membrure de treillis
Noeud de la structure : 10
Barres de la structure : 9, 10, 51,

GEOMETRIE

BARRES
Barre 1 Barre 2 Barre 3
Barre N° : 9 10 51
Profilé : DCED 90x9 DCED 90x9 DCED 60x6
h 90 90 60 mm
bf 180 180 120 mm
tw 9 9 6 mm
tf 9 9 6 mm
r 11 11 8 mm
A 31,00 31,00 13,82 cm2
Matériau : ACIER E24 ACIER E24 ACIER E24
Barre 1 Barre 2 Barre 3
fy 235,00 235,00 235,00 MPa
fu 365,00 365,00 365,00 MPa
Angle  -0,0 0,0 83,7 Deg
Longueur l 2,01 2,14 2,01 m

SOUDURES
Soudures des barres
Barre 1
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle
Barre 2
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle
Barre 3
a= 7 [mm] Côté semelle
b= 7 [mm] Bord angle

GOUSSET
lp = 600 [mm] Longueur de la platine
hp = 350 [mm] Hauteur de la platine
tp = 15 [mm] Epaisseur de la platine

Centre de gravité de la tôle par rapport au centre de gravité des barres (0;135)
eV = 40 [mm] Distance verticale de l'extrémité du gousset du point d'intersection des axes des barres
eH = 300 [mm] Distance horizontale de l'extrémité du gousset du point d'intersection des axes des barres
e0 = 0 [mm] Distance axe membrure hor.
Matériau : ACIER
fy = 235,00 [MPa] Résistance

EFFORTS
Cas : 1: ELU
N1 = 404,00 [kN] Effort axial
N2 = 404,11 [kN] Effort axial
N3 = 0,17 [kN] Effort axial

RESULTATS

ASSEMBLAGE SOUDE

RESISTANCE DES SOUDURES

|N1|  FwRd |404,00| < 1976,67 vérifié (0,20)


|N2|  FwRd |404,11| < 1976,67 vérifié (0,20)
|N3|  FwRd |0,17| < 1143,30 vérifié (0,00)

RESISTANCE DU PROFILE

Section nette [5.4.3]


|N1|  NplRd |404,00| < 662,27 vérifié (0,61)
|N2|  NplRd |404,11| < 662,27 vérifié (0,61)
|N3|  NplRd |0,17| < 295,25 vérifié (0,00)
RESISTANCE DU GOUSSET

|N1|  NRd |404,00| < 1361,49 vérifié (0,30)


|N2|  NRd |404,11| < 1361,49 vérifié (0,30)
|N3|  NRd |0,17| < 798,24 vérifié (0,00)

ATTACHE GOUSSET
Section gauche
Ml = 62,46 [kN*m] Moment dans la barre
Nl = 404,02 [kN] Effort axial dans la barre
Tl = 0,17 [kN] Effort tranchant dans la barre
Al = 52,50 [cm 2] Section gousset
3
Wl = 0,31 [cm ] Coefficient de résistance de la section de la tôle
Traction [5.4.8]
|Ml|  MnRd,l |62,46| < 65,22 vérifié (0,96)
Cisaillement [5.4.6]
|Tl|  VplRd,l |0,17| < 647,55 vérifié (0,00)
Section droite
Mr = 46,63 [kN*m] Moment dans la barre
Nr = 404,11 [kN] Effort axial dans la barre
Tr = 0,00 [kN] Effort tranchant dans la barre
2
Ar = 52,50 [cm ] Section gousset
Wr = 0,31 [cm 3] Coefficient de résistance de la section de la tôle
Traction [5.4.8]
|Mr|  MnRd,r |46,63| < 65,31 vérifié (0,71)
Cisaillement [5.4.6]
|Tr|  VplRd,r |0,00| < 647,55 vérifié (0,00)

Assemblage satisfaisant vis à vis de la Norme Ratio 0,96


Table des matières

Table des matières

Sommaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iii

Dédicaces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iv

Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . v

Symboles et abréviations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . viii

Liste des figures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xii

Liste des tableaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xiv

Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xv

Abstract . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xvi

Avant-Propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . xvii

Introduction générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

Objectif général et résultats attendus . . . . . . . . . . . . . . . 3


0.1 Objectif général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
0.2 Résultats attendus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

I Bases de la conception et principes de dimen-


sionnement des structures à ossature métallique 5
1 Bases de la conception des structures à ossature métallique 6

109/111
Table des matières

1.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.2 Choix des profilés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.3 Assemblages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

2 Principes de dimensionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
2.1 Règlements et normes de calcul . . . . . . . . . . . . . . . . 10
2.2 Principes de dimensionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

3 Outils de prédimensionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
3.1 Prédimensionnement des éléments principaux . . . . . . . . . 31
3.2 Prédimensionnement des éléments de treillis . . . . . . . . . 33

II Conception et dimensionnement de la structure


porteuse de l’auditorium 34
4 Présentation du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
4.1 Présentation de l’ouvrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
4.2 Matériaux utilisés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

5 Description de la structure porteuse . . . . . . . . . . . . . . 39


5.1 Description de la structure porteuse . . . . . . . . . . . . . . 39
5.2 Système statique des portiques . . . . . . . . . . . . . . . . 40
5.3 Contreventement de la structure . . . . . . . . . . . . . . . . 43

6 Prédimensionnement des éléments structuraux . . . . . . . . 45


6.1 Prédimensionnement des pannes . . . . . . . . . . . . . . . . 45
6.2 Prédimensionnement des éléments de ferme . . . . . . . . . . 46

7 Evaluation des charges appliquées à la structure . . . . . . . 49


7.1 Charges permanentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
7.2 Charges d’exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
7.3 Surcharges dues au vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50

8 Analyse et dimensionnement des éléments structuraux . . . 70


8.1 Dimensionnement des pannes . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
8.2 Dimensionnement des liernes . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
8.3 Calcul des contreventements . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
8.4 Analyse et dimensionnement des portiques avec fermes trian-
gulaires (files 4 et 10) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
8.5 Analyse et dimensionnement du portique avec ferme à mem-
brure supérieure arquée (file 7) . . . . . . . . . . . . . . . . 89

110/111
Table des matières

9 Conception et dimensionnement des assemblages . . . . . . 95


9.1 Assemblage aux nœuds du treillis . . . . . . . . . . . . . . . 95
9.2 Assemblages ferme-poteau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98

10 Plans relatifs au projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101

Conclusion et perspectives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102

Références bibliographiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104

III Annexes 107

Annexes 108
A Notes de calculs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108

Table des matières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111

111/111