Vous êtes sur la page 1sur 8

ROYAUME DU MAROC

******

REGION SOUS MASSA


PREFECTURE AGADIR IDAOUTANANE
COMMUNE D’AGADIR

PROJET D’UN GROUPE D’HABITATION


EN R+2, R+4 ET R+5
COMMUNE D’AGADIR

-CAHIER DES CHARGES-

Préambule

Maître d’ouvrage :
Maître d’œuvre :
Le présent cahier des charges définit à travers ses différents chapitres le règlement
général d’aménagement et de construction du projet du groupe d’habitation
"XXXX" situé à la Commune d’Agadir.
Article 1 : Références réglementaires

Le présent cahier des charges s'inspire des dispositions réglementaires stipulées par le
Dahir n° 1-92-7 du 15 Hija 1412 (17 Juin 1992) portant promulgation de la loi n° 25- 90
relative aux lotissements, groupes d'habitations et morcellements el la loi 12-90
relatives à l’urbanisme. Il se réfère aussi aux dispositions réglementaires du plan
d’aménagement homologué de Bensergao.

Décret N° 2.14.499 du 15 octobre 2014 relatif au règlement de sécurité incendie et


panique.

Article 2 : Présentation du projet

a. Situation : Commune d’Agadir (Bensergao) ;


b. Assiette foncière : ;
c. Situation urbanistique :

Selon le plan d’aménagement homologué de Bensergao, ville d’Agadir, le terrain


assiette du projet est destiné à différents zonages et servitudes de voies et
d’équipement public se présentant comme suite :

 Une partie est affectée à une zone d’habitation économique en R+2 ;


 Une partie est réservée à une zone d’immeubles collectifs en R+5 ;
 Le terrain est aussi grevé par des servitudes de voies d’aménagement et
un chemin piéton ;
 Le terrain est partiellement grevé par une servitude de l’équipement
public d’enseignement E08. La partie du terrain consacrée à cet
équipement est de 2142 m².

d. Description du projet :

Le projet du groupe d’habitation "XXXXX" est conçu sous forme de résidences


fermées offrant des espaces communs semi privatifs aménagés en placettes,
espace verts, circulation, piscines…

Le projet comprend six tranches tel que détaillé ci-dessous.

e. Consistance et tranches de réalisation :

Le programme du projet comprend 634 appartements, 75 local commercial, un


équipement privé d’intérêt public en R+2, 502 places de stationnement et des
espaces communs aménagés en placettes, espace verts, piscines etc.
Nombre de place de parking intérieur 393 places + places prévus sur les voies
publiques 109 places.
Il est conçu pour être réalisé en plusieurs tranches. Le tableau ci-dessous détaille les
consistances et différentes composantes du projet pour chacune des tranches :

2
Tranche Tranche Tranche Tranche Tranche Tranche
Total
1 2 3 4 5 6
Nbre Appart
46 21 64 53 30 - 214
F4
Nbre Appart
106 46 52 108 63 26 402
F3
Nbre Appart
02 01 03 09 03 01 19
F2

Total appart 154 68 119 170 96 27 634

Equipement
- - - - - 01 01
Privé
Places de
104 52 80 165 75 26 502
parking

Commerces 15 06 11 21 17 05 75

Locaux syndic 01 - - 01 - - 02

Conciergeries 01 - 01 02 02 01 07

Locaux
03 - 01 02 05 01 12
poubelle

Crèche 01 - - - - - 01

Poste de
- - - 01 - - 01
surveillance

Article 3 : Travaux d'équipement (Prescriptions générales)

Le Maître d’ouvrage s'engage à respecter le droit de contrôle de l'Administration et


des services techniques concernés sur l'ensemble des travaux.
L’ensemble de ces travaux d’équipement seront réalisé conformément aux dossiers
techniques y afférents, réalisés par le bureau d’études techniques et approuvés par
les services gestionnaires des réseaux chacun en ce qui le concerne.

3
Le Maître d’ouvrage s’engage à réaliser ce qui suit :

1) Les constructions du groupement d’habitation telles qu’ils figurent sur le plan


autorisé ;
2) La réalisation des différents réseaux suivant :

2-1) Les voies d’aménagement BS32 (30 m d’emprise) ; BS46 (25 m


d’emprise) ; BS59 (15 m d’emprise) ; la voie carrossable de 8 m d’emprise côté
école existante, la voie de 12 m d’emprise séparant le projet du lotissement
AL FARAH.
2-2) La réalisation des différents réseaux (assainissement, eau potable,
électrification, éclairage public, téléphone, poteaux d’incendie tel qu’ils
figurent sur le plan de masse, parking, les arbres d’alignement)
2-3) La réalisation des aménagements intérieurs propres à chaque bloc tels
qu’ils figurent sur les plans d’architecte autorisés (parking, CP, place, espace
verts, piscine…)
Les travaux VRD sus-indiqués seront réalisés conformément aux dossiers techniques
établis par des ingénieurs spécialisés et approuvés par les services compétents.

Article 4 : Dispositions applicables à la zone B1


4-a : Définition de la zone
La ZONE B1 ou "ZONE D'IMMEUBLES ALIGNES en R+5" est une zone urbaine dans
laquelle les constructions constituent, de mitoyen à mitoyen, des continuités bâties,
que ce soit à l'alignement des voies ou sur les marges de recul indiquées sur le Plan
d’Aménagement.
La ZONE B1 est prévue pour l'habitat, les bureaux, les commerces, l’artisanat et les
équipements administratifs ou hôteliers.

4-b : Types d'occupation ou d'utilisation interdits


Sont interdits dans la ZONE B1 :
- Les établissements industriels de 1ère, 2ème et de 3ème catégories
- Les dépôts de plus de 500 m2 dans les secteurs B1
- Les constructions à caractère provisoire, les campings et les
caravanings.
- L'ouverture et l’exploitation de carrières.

4-c : Hauteurs maximales des constructions :


Les constructions, acrotères comprises, ne peuvent dépasser 21,00 m et R+5.
Au-dessus de ces hauteurs sont autorisés les parapets de terrasses
accessibles dont la Hauteur maximale est de 1,20 m et les cages d'esca1iers et les
machineries d'ascenseurs d’une hauteur maximale de 2,50 m.
4-d : Implantation et hauteur des constructions par rapport aux voies et emprises
publiques
Les constructions doivent être implantées à l'alignement sur voie.

4
Dans le secteur B1, la hauteur sur voie des constructions peut être égale ou inférieure
à la distance les séparant de l’alignement opposé multipliée par 1.2 : H ⩽ Lx1.2, si la
largeur de la voie est égale ou inférieure à 15m.
Au-delà de la Hauteur maximale autorisée sur voie, des étages en retrait peuvent
être construits s'ils s'inscrivent dans un angle à 45°, attaché au sommet de cette
Hauteur, sans toutefois que la construction dépasse la hauteur maximale autorisée
pour le secteur.
- Le retrait admis est limité à 2 étages.
En face d'un débouché de voie, la hauteur est calculée en considérant l’alignement
fictif, joignant les deux angles de cette voie.
4-e : Implantation des constructions par rapport aux limites séparatives ou
mitoyennes
Dans une bande de 15 m de profondeur mesurée à partir de l’alignement sur voie,
les constructions sont implantées d'une limite séparative à l’autre. Cette bande de
15 m.
Au-delà de cette bande, les constructions ne peuvent, en aucun cas, être prévues
en mitoyenneté et la distance entre tous les points des constructions et les limites
latérales ou de fond de parcelle sera égale ou supérieure à la moitié de leur
hauteur: L ⩾ 1/2H avec un minimum de 6m.
4-f : Implantation des constructions sur une même propriété :
La distance séparant les façades en vis-à-vis des constructions édifiées sur la même
propriété, ne peut être inférieure à la hauteur du bâtiment le plus élevé : L⩾ H
4-g : Stationnement des véhicules
Le stationnement des véhicules sera assuré sur la parcelle privative, en dehors des
emprises publiques, en sous-sol ou dans les cours, conformément aux plans
d’architecte autorisés.
Article 5 : Dispositions applicables à la zone E2
5-a : Zone d’habitat en R+2
Cette zone comprend les immeubles d’habitations en R+2 avec des petits
commerces de proximité.
5-b : Types d'occupation ou d'utilisation interdits
Dans cette zone sont interdits :
 Les activités 1er , 2ème et 3ème catégorie,
 les dépôts de plus de 120 m²,
 les constructions à caractère provisoire, les campings et les caravanings,
 l'ouverture et l'exploitation de carrières.
5-c : Hauteurs maximales des constructions :
Les constructions, acrotère compris, ne peuvent dépasser les hauteurs et le nombre
de niveaux suivants : 11 m et R+2.
Au-dessus de ces Hauteurs sont autorisés les parapets de terrasses accessibles dont
la Hauteur maximale est de 1,20 m et les cages d'escaliers d'une Hauteur maximale
de 2,50 m.

5
5-d: Implantation et hauteur des constructions par rapport aux voies et emprises
publiques
Sauf volonté exprimée au Plan d'Aménagement ou au plan de lotissement toute
construction nouvelle doit être implantée, à l'alignement sur voie, sur au moins les 2/3
de la largeur de la parcelle.
5-e: Implantation des constructions par rapport aux limites latérales ou mitoyennes
Les constructions peuvent être implantées en limites séparatives.
La cour doit avoir une superficie minimale de 16 m² et une largeur minimale de 4 m.
Dans le cas ou le RDC est commercial, les dimensions de la cour seront limités à 12
m² et 3 m de largeur minimal.
5-f : Implantation des constructions sur une même propriété
Les constructions implantées en vis à vis sur une même propriété, seront séparées par
une distance égale ou supérieure à la hauteur de la construction la plus élevée : L⩾H
5-g : Stationnement des véhicules
Le stationnement des véhicules, qui doit être assuré en dehors des chaussées
réservées à la circulation, doit être prévu, soit sur la parcelle privative, conformément
aux plans d’architecte autorisés.
Article 8 : Dispositions relatives à l’équipement « EQ »
La parcelle portant la monoculture « EQ » sur le plan de masse, est réservée à la
construction d’un bâtiment en R+2. Il sera destiné à recevoir un équipement privé
d’intérêt public sans aucun logement.
Article 9 : Protection Civile (Relative à la sécurité incendie)
Le Maître d'ouvrage est tenu de respecter les plans approuvés, selon le
règlement de sécurité incendie 2.14.499 du 15/10/2014.

Article 10 : Les caractéristiques de la voies échelle / engin

1- VOIE ECHELLES :
Section de voie utilisable pour la mise en station des échelles aériennes :
Partie de voie utilisable par les engins de secours dont les caractéristiques ci-dessus
sont complétées et modifiées comme suit :
 La longueur minimale est de 10 m ;
 La largeur libre minimale de la chaussée est portée à 4 m ;
 La pente maximale est ramenée à 10 %;
 Résistance au poinçonnement : 100 kN sur une surface circulaire de 20 cm²
de diamètre ;
La disposition par rapport à la façade desservie permet aux échelles aériennes
d'atteindre un point d'accès (balcons, coursives, etc.) à partir duquel les sapeurs-
pompiers doivent pouvoir atteindre toutes les baies de cette façade, la distance
maximale entre deux points d'accès ne devant jamais excéder 20 m ;
Si cette section de voie n'est pas sur la voie publique, elle doit lui être raccordée par
une voie utilisable par les engins de secours.
Lorsque cette section est en impasse, sa largeur minimale est portée à 10 m avec
une chaussée libre de stationnement de 7 m de large au moins.

6
2- VOIE ENGINS :
Voie utilisable par les engins de secours (en abrège ≪ voie-engins ≫ : voie, d'une
largeur minimale de 8 m, comportant une chaussée répondant aux caractéristiques
suivantes, quel que soit le sens de circulation suivant lequel elle est abordée à partir
de la voie publique
• Largeur, bandes réservées au stationnement exclues :
- 3 m pour une voie dont la largeur exigée est comprise entre 8 m et 12 m ;
- 6 m pour une voie dont la largeur exigée est égale ou supérieure a 12 m.
Toutefois, sur une longueur inferieure à 20 m, la largeur de la chaussée peut être
réduite à 3 m et les accotements supprimés, sauf dans les sections de voie utilisables
pour la mise en station des échelles aériennes.
• Force portante calculée pour un véhicule de 130 kN (dont 40 kN sur l'essieu avant
et 90 kN sur l'essieu arrière, ceux-ci étant distants de 4,50 m).
• Rayon intérieur minimal R : 11 m.
• Sur largeur S = 15/R, dans les virages de rayon intérieur inferieur à 50 m (S et R, Sur
largeur et rayon intérieur, étant exprimes en mètres).
• Hauteur libre autorisant le passage d'un véhicule de 3,30 m de haut, majorée
d'une marge de sécurité de 0,20 m.
• Pente inférieure à 15 %.

7
OPERATION
T.F N°149020/09

PREFECTURE AGADIR IDAOUTANANE


COMMUNE D’AGADIR

Sté IMMOBILIERE Sté -Architecte

ADMINISTRATIONS

Vous aimerez peut-être aussi