Vous êtes sur la page 1sur 6

Alimentation variable 3 – 12V / 5 ampères :

Vous pouvez vous contenter de "gonfler" votre LML317T préféré à l’aide d’un transistor de
puissance : un darlington BDX18 mais un bon vieux 2N3055 ferait aussi bien l’affaire.

(exemple ici pour un LM7812, même chose pour un LM317T !)


Il faut quand même savoir que dans ce cas, le montage n'est plus protégé contre les court-
circuits : le LM317T l'est toujours, mais pas le transistor !
Je recommande donc l’utilisation d’un LM 328K (boitier dit TO3). .( 7,90€ chez Gotronic -je
sais, c’est cher !) Le schéma est identique à celui du 317T, avec des valeurs un peu
différentes bien que non critiques.

Pour une tension de sortie de 12 V., il faut une entrée redressée/filtrée d'au moins 16 V. ( V
Entrée=V Sortie max+4v.)
Pour une tension de sortie de 12 volts, prendre un transfo secondaire 12 v. Pour 15v sortie,
prendre un transfo secondaire 15V.( tension sortie redressée avec pont = 1,4xtension
secondaire alternative
Dans tous les cas, transfo d’au moins 75 VA.
Un courant de 5 A n'est pas négligeable du tout ! Toutes les liaisons par lesquelles transitera
ce courant, devront être correctement dimensionnées : piste de CI assez large et recouvertes
d'une bonne couche additionnelle de soudure, et fils électriques de forte section (2,5 mm2 voir
4 mm2).
Afin de pouvoir faire travailler le régulateur dans la plage de puissance pour laquelle il est
annoncé, il est impératif de prévoir un radiateur de dissipation conséquent.
Branchements du LM338K en boiter TO3 :
Attention, vous avez remarqué que le socle du régulateur est la broche du courant de sortie !

Le schéma ci-contre montre comment assembler les éléments


avec un boîtier TO3, qui est le cas le plus délicat.
On peut tout aussi bien monter les vis dans le sens inverse de
celui de la figure.

Il vaut mieux utilise de la pâte thermoconductrice:

1. Enduire les 2 faces du mica, la semelle du composant


et le dissipateur sur la surface de contact.
2. Poser le mica puis le compoant, en les alignant avec les
perçages du dissipateur
3. Faire passer un peu de papier absorbant ou un petit
morceau de chiffon dans les trous, de façon à éliminer
la pâte qui s'y est déposée
4. Poser les canons
5. Poser les vis en veillant à ce qu'elles n'entraînent pas de
pâte
6. Poser les rondelles, la cosse et visser les écrous
7. Lorsque tout est bien en place, serrer les écrous
modérément
8. Essuyer le surplus de pâte
9. Vérifier qu'il y a un bon contact électrique entre la
cosse et le boîtier du composant, et qu'il n'en existe pas
entre le boîtier et le dissipateur.

Le boîtier du régulateur doit être parfaitement isolé du dissipateur.


Le courant de sortie sera pris à l’aide de la cosse vissée sur l’uns des vis de fixation M3.
Comment reconnaitre les broches d’un boiter TO3 :

Axe
milieu

Réalisation académique :

Un exemple fonctionnel d’alimentation 2 à 25 v sous 5Amperes.


Le profil d’aluminium sert de fixation sur un radiateur plus important afin de refroidir le
338K. Si on en a pas sous la main, prévoir une plaque d’alu d’au moins 2 mm d’épaisseur et
de 10X10 cms pour une bonne sécurité de fonctionnement
Le potentiomètre peut être comme ci-dessus un petit réglable, ou un normal relié par 3 fils
pour une commande plus commode

Attention : les dimensions des circuits ci-dessus doivent être ajustées sur le boitier TO3 !!
(distorsions du a word, pdf ….)
Réalisation plus rustique, mais parfaitement fonctionnelle:

Résistances ¼ watts, tension de service des condensateurs au moins 40 volts.

Ci-dessous, câblage « en l’air » qui évite un circuit imprimé, vu coté soudures

Deux vues de la maquette de validation :


(câblage en l’air, avec composants « fonds de tiroir », mais cela fonctionne parfaitement !)