Vous êtes sur la page 1sur 79

Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Projet de fin d’études

Réalisé par Mlles EL GHASSAL Siham & KHOUYA Sara

Encadrées par Mr EL OMRI Abderrahim

Année universitaire : 2011/2012

1
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

REMERCIEMENTS

Au terme de ce travail, nous voudrions remercier tous ceux qui ont aidé à sa
réalisation.
Il est le fruit d’un stage effectué au sein du « Cabinet d'Ingénierie RHONI »,
sous la supervision de Monsieur R’HONI Ahmed, à qui nous tenons à
exprimer notre vive reconnaissance, pour la bienveillance et l’amabilité dont
il a fait preuve, et pour l’aide précieuse qu’il nous a accordée tout au long de
notre stage.
Nous tenons également à remercier l'ensemble du personnel du cabinet qui
nous a aidées dans l’aboutissement de ce projet, et qui a toujours pris le
temps de répondre à nos questions.
De même, nous tenons à exprimer notre grande reconnaissance à notre
encadrant, Monsieur EL OMRI Abderrahim, pour la disponibilité dont il
fait preuve envers ses étudiants, et pour le soutien et l'aide qu'il nous a
réservés.
Nos remerciements vont également à tous les membres du jury qui a pour
mission d’évaluer ce modeste travail.
Enfin, nos remerciements vont à tous ceux qui ont contribué, de près ou de
loin, à l’élaboration de ce projet.

2
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

NOTATIONS GENERALES
G Charge permanente
Q Charge d’exploitation
𝑊𝑛 Charge de vent normal
E Module d’élasticité longitudinale de l’acier (E=21 105 𝑁/𝑚𝑚2 )
M Moment sollicitant, en général
𝑀𝑒𝑙 Moment élastique
N Effort normal, en général
𝑁𝑝𝑙 Effort normal de plastification
V Effort tranchant sollicitant
𝑉𝑝𝑙 Effort tranchant de plastification
𝑓𝑦 Limite d’élasticité d’un acier
г Contrainte limite de cisaillement pur en élasticité
ʎ Élancement réduit
ʎ𝐿𝑇 Élancement de déversement
µ (mu) Coefficient de frottement
ρ (rho) Rendement d’une section
χ (chi) Coefficient de réduction de flambement
χ𝐿𝑇 Coefficient de réduction de déversement
Ѱ (psi) Coefficient de distribution de contraintes
γ (gamma) Coefficient partiel de sécurité
A Section brute d’une pièce
𝐴𝑣 Aire de cisaillement
𝐴𝑠 Section résistance de la tige d’un boulon en fond de filet
𝐼𝑤 Facteur de gauchissement d’une section
𝐼𝑦 Moment d’inertie de flexion maximal
𝑊𝑒𝑙 Module de résistance élastique
𝑊𝑝𝑙 Module de résistance plastique
𝑡𝑓 Épaisseur d’une semelle de poutre
α (alpha) Angle en général
Φ(phi) Rotation
Iz: Moment d'inertie de la section brute, par rapport à l'axe Z.
It: Moment d'inertie à la torsion uniforme.
Iw: Constante de courbure de la section.
E: Module d'élasticité longitudinale.
Wpl,y: Module résistant plastique correspondant à la fibre de plus grande tension, pour
les sections de classe 1 et 2.
fyd: Résistance de calcul de l'acier.
LT: Coefficient d'imperfection élastique.

LT: Élancement réduit.

3
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

4
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

RESUME

Le présent mémoire consiste à établir la conception et le dimensionnement de


la construction métallique d’un bâtiment.

En raison de sa situation à Tanger, l’ouvrage est exposé à des fortes actions


du vent (Zone 3).

Le premier volet de notre travail porte sur la description et la conception de la


structure.

Le deuxième volet sera consacré au dimensionnement de tous les éléments de


la structure selon l’EUROCODE 3.

Finalement, nous effectuerons une vérification à l’aide du logiciel CYPE.

5
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

TABLE DES MATIERES

- INTRODUCTION..................................................................................9
- CHAPITRE 1 : GENERALITES SUR LA CONCEPTION DU
PROJET :
I- Systèmes porteurs de l’usine :…………………………………………14
1- Les poteaux……………………………………………………………….…………14
2- Les poutres……………………………………………………………….………….15

II- Les éléments secondaires de l’usine……………………….………..…16


1- Les pannes…………………………………………………………..………….....17
2- Les contreventements………………………………………………………….....17
3- La couverture……………………………………………………………...……...18
4- Les lisses………………………………………………………………………...…18
5- Le bardage…………………………………………………………………...……18
6- Les assemblages…………………………………………………………… ….…18
a. Boulonnage…………………………………………………………...…...19
b. Soudure ………………………………………………………………..….19
c. Rivetage…………………………………………………………………....19
d. Collage ……………………………………………………………….........19

- CHAPITRE 2 : DESCRIPTION ET CONCEPTION DU PROJET :


I- Cahier de charge du projet…………………………………………..…21

II- La structure porteuse……………………………………………….…...21


1- Les traverses…………………………………………………………………..……...21
2- Les poteaux………………………………………………………………………..….21

III- Les éléments secondaires…………………………………………….….23


1- Le type de couverture…………………………………………………………….….23
2- Les pannes……………………………………………………………………………23
3- Le contreventement…………………………………………………………….…….23

- CHAPITRE 3 : HYPOTHESES DES CALCULS :

I- Les matériaux …………………………………………………………..25


II- La portance du sol………………………………………………………25
III- Le vent …………………………………………………………….…….25
6
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

IV- Les charges permanentes…………………………………………..…...25


V- Les charges d’exploitation……………………………………….……...25

- CHAPITRE 4 : CALCUL AU VENT


Détermination des charges de vent………………………………………………….27
1- La pression dynamique de base ………………………………………………….……27
2- Les modifications des pressions dynamiques de base …………………………….….28
a. Effet de la hauteur…………………………………………………………....28
b. Effet de site …………………………………………………………………...28
c. Effet de masque …………………………………………………………..…..28
3- Les actions extérieures et inferieures ……………………………………………..…...28
a. Rapport de dimension……………………………………………………..….29
b. Le coefficient …………………………………………………………….……29
c. Les actions extérieures ………………………………………………….……30
d. Les actions intérieures ……………………………………… ...………..……31
e. Les actions résultantes …………………………………………… ……..…...31

- CHAPITRE 5 : DIMENSIONNEMENT DES PANNES SELON


L’EUROCODE3
I- Les combinaisons de calcul…………………………… ..…………………35
II- Étude des pannes………………………………………… ..…………...….35
III- Détermination des sollicitations………………………………………..….36
1- Calcul des sollicitations ……………………………………………………………...…37
2- Calcul des combinaisons des sollicitations…………………………………………...…37

IV- Dimensionnement des pannes ………………………………………….….38


1- Vérification de la condition de la flèche……………………………………………….38
2- Vérification au cisaillement ……………………………………………………………39
3- Vérification à la condition de déversement…………………………………..…….….40

- CHAPITRE 6 : DIMENSIONNEMENT DES LISSES :

Calcul de lisses:

1- Calcul en flexion horizontal ……………………………………………..………….43


a. Condition de résistance ……………………………………..………….43
b. Condition de flèche …………………………………………… …………..43

2- Calcul en flexion verticale……………………………………………………..………44


a. Vérification des contraintes ………………………………………………..44
b. Vérification de déversement ………………………………………...……..44
c. Vérification au cisaillement ………………………………………………..44

7
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

- CHAPITRE 7 : DIMENSIONNEMENT ET VERIFICATION PAR


LOGICIEL CYPE :

I. Dimension du portique …………………………………………….………..50


II. Assemblages ………………………………………………………….………66
III. Calcul et Vérification des pannes et des
lisses…………………………………………………………………. ……….71

- CONCLUSION
- BIBLIOGRAPHIE
- ANNEXES

8
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Présentation du bureau
Le « Cabinet d’Ingénierie Rhoni », sis au 16, Rue Amr Ibn Al Hass à Tanger, est un bureau
d’études spécialisé dans l’étude de structures en bâtiments et génie civil. Ce bureau effectue également
des études d’Impacts Socio-économiques et Environnementaux.
C’est une société à responsabilité limitée, et régie par la loi en vigueur.
Créé en Mars 1985, il connaît son premier projet au niveau de la ville de Kénitra en Décembre de la
même année. Au fil des années, son effectif évolue, pour atteindre aujourd’hui 21 employés, dont 5
cadres.
Parmi les projets les plus notables du cabinet, on cite la construction de l’école Rabia Aoua à Tange, et
de l’usine conservatrice Lukus S.A. à Larache. Le cabinet a également procédé à l’étude
d’assainissement d’un lotissement de 120 villas pour le compte de la Société Haima, et à celle d’un
réservoir enterré de 3300 m² à Tanger.

b. Missions

En dehors des études effectuées, le « Cabinet d’Ingénierie Rhoni » est aussi amené à réaliser des
missions de conseil en vue de la réalisation de divers éléments porteurs d’un bâtiment. Ces missions
consistent en expertises de structures en béton armé, ou encore de constructions métalliques. Les projets
concernent également des lotissements, des voirie-réseaux divers et aménagement, des routes et enfin
des ouvrages d’art et d’hydraulique urbaine.

9
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

10
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

En tant qu’étudiants en Licence Génie Civil à la Faculté des Sciences et Techniques de Tanger,
nous sommes appelés à effectuer un stage de Projet de Fin d’Etudes de quatre semaines.

Notre projet de fin d’études s’est déroulé au sein d’un bureau d’études de structures sis au16, Rue
Amr Ibn Al Hass. Le thème du projet choisi étant « Le calcul d’une unité industrielle en charpente
métallique ».

Grâce à ses avantages, la charpente métallique est un mode de construction qui se développe de
plus en plus dans le monde, surtout pour les grands projets industriels et commerciaux tels que les
grandes usines, les hangars à stockages ou encore les grandes et moyennes surfaces de consommation.

Le présent projet a été réalisé suivant différents étapes, à savoir :

 Généralités sur la conception du projet


 Description de notre projet
 Calcul de vent et des charges
 Dimensionnement des pannes et de lisses selon L’EUROCODE3
 Calcul et dimensionnement des éléments structuraux avec logiciel CYPE.

11
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

12
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Une construction, quelle que soit sa destination (habitation, usage industriel, collectivité,
spectacle …) et son principe constructif (matériau, type de structure) , doit être capable de résister aux
efforts qui lui sont appliqués, ce rôle de « résistance » est assuré par l’ossature ou structure en acier
constituant le « squelette » de la construction .

L’ossature d’une structure métallique se compose généralement d’un assemblage de poteaux et de


poutres stabilisé par un système de contreventement. Ces éléments sont fabriqués à partir de profilés
laminés marchands ou reconstitués soudés.

L’acier utilisé en construction métallique a des caractéristiques garanties. C’est un matériau


isotrope et homogène ayant un comportement idéal vis-à-vis de la théorie de l’élasticité, base des lois
de la résistance des matériaux. Il est ductile, propriété nécessaire à la bonne répartition des efforts dans
les assemblages. Il est soudable, sous réserve de respecter les dispositions prescrites au projet.

Exemple d’une construction en charpente métallique

13
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Avantages :
La structure métallique présente par rapport aux structures en béton armé ou précontraint, de nombreux
avantages :

 Industrialisation totale

Il est possible de pré fabriquer intégralement des bâtiments en atelier , avec une grande précision et
une grande rapidité (à partir des laminés), donc le montage sur site, par boulonnage est d’une grande
simplicité.

 Transport aisé

En raison du poids peu élevé, qui permet de transporter loin, en particulier à l’exportation

 Résistance mécanique

- La grande résistance de l’acier à la traction permet de franchir de grandes portées

- La possibilité d’adaptation plastique offre une grande sécurité

- La tenue aux séismes est bonne, du fait de la ductilité de l’acier, qui résiste grâce à la formation
de rotules plastiques et grâce au fait que la résistance en traction de l’acier est équivalente à sa
résistance en compression, ce qui lui permet de reprendre des inversions de moments imprévues.

 Modification

Les transformations, adaptations, surélévations ultérieures d’un ouvrage sont aisément réalisables.

Inconvénients :

 Résistance en compression moindre que béton

 Susceptibilité aux phénomènes d’instabilité élastique, en raison de la minceur des profils

 Mauvaise tenue au feu, exigeant des mesures de protections onéreuses

 Nécessité d’entretien régulier des revêtements protecteurs contre la corrosion, pour assurer la
pérennité de l’ouvrage.

Remarque
Ces inconvénients peuvent être récupérés par les règles internationales de conception.

14
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

I- Systèmes porteurs de l’usine :

1- Les poteaux
Les éléments de la toiture reportent au sol les charges verticales (Poids propre, charges
climatiques sur la toiture...) par l’intermédiaire de poteaux, sollicités principalement en compression
simple, mais éventuellement en flexion composée sous l’effet de charges horizontales (vent, séisme...)
Ces poteaux doivent, dans tous les cas, présenter une raideur transversale procurant la résistance au
flambement, à moins d’être maintenus par des entretoisements horizontaux, par exemple en façades.
Ces conditions expliquent le choix usuel de sections ayant un rayon de giration important suivant
chacune des directions principales d’inertie : profilés I, H, profils creux.

Les bases de poteaux ou de montants de portiques sont fixées sur leurs fondations de deux
manières :

 A encastrement
 par platines épaisses (a) ;
 à goussets (b) ;
 à sommier (c).

Modes de fixation d’un poteau encastre

 A articulation :
 à platine mince, pour des poteaux faiblement chargés ; dans cette solution les boulons de
scellement sont placés dans l’axe du poteau ;
 à « grain » en acier mi-dur ;
 à plaques d’élastomère.

15
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Modes de fixat ion d’un poteau articule


 Pied de poteau
La charge de compression peut être transmise au béton de fondation par une simple platine
soudée à l’extrémité inférieure du poteau pour bien répartir les pressions sur le béton. Les platines
doivent être suffisamment épaisses ou comportent des raidis

Exemple de pied de poteau

Et pour absorber également les efforts de soulèvement on utilise des boulons d’ancrage noyés dans
le béton de fondation.

2- Les poutres

Les poutres sont des éléments la plupart du temps horizontaux qui doivent reprendre
essentiellement des efforts de flexion. Leur section doit, par conséquent, présenter une inertie adaptée
dans le sens de la flexion et donc une certaine hauteur. On parle non seulement de poutre, mais aussi de
panne, de traverse, de poutre au vent…

Leur conception est variable, en fonction notamment :

 De leur portée,
16
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

 Du schéma statique retenu de la structure (qui dépend de la nature du sol, de l’existence ou


non de ponts roulants, des équipements secondaires, etc…)
 Des pratiques ou des systèmes de fabrication des constructeurs.

Les poutres peuvent être constituées :

 Soit de profils à âme plein, IPE, HEA…


 Soit des poutres en treillis
 Soit de profils à inertie variable, reconstituées soudés PRS

II- Les éléments secondaires de l’usine

1- Les pannes
La fonction première des pannes de toiture est d'assurer le transfert des actions appliquées à la
couverture d'un bâtiment à sa structure principale. Les pannes sont des constituants importants de la
structure secondaire du bâtiment.

D'une façon générale le choix s'opère entre les pannes en poutrelles laminées à chaud, le plus
souvent IPE, les pannes minces formées à froid, alors que les pannes-treillis n'étant que plus rarement
utilisées.

La liaison panne / structure principale peut être réalisée :

 Soit par boulonnage direct de la semelle inférieure de la panne sur la semelle supérieure de
la poutre principale (traverse de portique en général) :

Exemple de panne

 Soit par l'intermédiaire d'une échantignolle, simple ou double :

17
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Echantignolle

2- Les contreventements
Assurer la stabilité d’une structure spatiale consiste à la rendre stable suivant au moins trois
plans, dans deux directions non parallèles et suivant ses plans horizontaux. On cherche à faire transiter
les efforts par des plans rigides pour les faire cheminer jusqu’aux appuis.

On distingue quatre types de contreventement : en façades et en toiture et transversal,


représentés sur la figure ci-dessous. La rigidité en cisaillement est conférée à un panneau par
rigidifiassions des nœuds de l’ossature pour créer un cadre portique, par un diaphragme en tôle d’acier,
par un remplissage pour créer un voile en béton armé ou par triangulation pour créer un
contreventement en treillis.

Représentation schématique des panneaux de contreventement

3- La couverture
La couverture est l’ensemble des matériaux étanches supportés par une charpente métallique.

L’acier est très fréquemment utilisé pour les couvertures des bâtiments. Il peut servir de support
d’étanchéité aux toitures plates ou à faibles pentes, permettant un net gain de poids par rapport à une
dalle en béton armé.

Les couvertures équipant la grande majorité des bâtiments métalliques sont de deux types :

 les couvertures en plaques ondulées.

18
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

 les couvertures en bacs acier nervurés.

4- Les lisses
Les lisses sont des poutres fléchies essentiellement selon leur axe fort sous l’effet du vent et
selon leur axe faible sous l’effet du poids de la façade. Elles sont en général continues en prenant appui
sur les montants de cadre.

Les lisses présentent les fonctions suivantes :

 elles lient les montants de cadre entre eux et avec le contreventement longitudinal de façade
et assurent la stabilité des cadres hors leur plan en réduisant la longueur de flambage des
montants ;
 elles transmettent au contreventement longitudinal de façade une partie des efforts dus au
vent agissant sur le pignon.
 certaines d’entre elles constituent des barres du contreventement longitudinal de façade.

5- Le bardage
On distingue deux types de bardage :

 Bardage simple peau : il s’agit d’une simple paroi en tôle, composée de plaques profilées ou
ondulées, en acier ou en aluminium, dont les nervures peuvent être disposées verticalement,
obliquement ou horizontalement.
 Bardage double peau : une telle façade est composée de deux parements en tôle profilée,
généralement de grande longueur, disposés de part et d’autre d’un matériau isolant.

6- Les assemblages
La construction métallique utilise des moyens d’assemblage traditionnels en mécanique :
boulonnage, soudage, rivetage. La fonction principale de ces assemblages est ici la transmission
d’efforts souvent importants, généralement statiques, mais quelquefois dynamiques (effets de chocs,
vibrations, etc.) qui nécessitent des précautions spéciales.

a. Boulonnage
Le boulon est une pièce composée d’un corps cylindrique et d’une tête hexagonale (boulon à
tête six pans) ou tronconique (boulon à tête fraisée). Il travaille soit en traction, soit au cisaillement.

19
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Boulon en cisaillement Boulon en traction

b. Soudure
Le soudage consiste à fondre l’acier localement avec ou sans apport de métal (toujours de
l’acier) de manière à reconstituer une continuité de la matière aussi parfaite que possible.

Types de soudures

c. Rivetage
Un rivet se présente comme un gros clou à une tête. Il doit être préalablement chauffé au rouge,
puis posé à chaud. Le rivet se contracte en se refroidissant ce qui assure ainsi une force de serrage et un
assemblage par frottement des deux pièces entre elles. Il est complètement abandonné aujourd’hui pour
les assemblages sur les chantiers sauf dans les cas de rénovation de bâtiments anciens.

d. Collage
Le collage de pièces métalliques ne s’emploie en pratique que pour des pièces d’enveloppe où
les contraintes mécaniques à prendre en compte sont faibles (par exemple raccord d’angle pour un
bardage).

20
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

21
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

I- Cahier de charge du projet

Longueur 14m
Largeur 25m
Dimensions Géométriques Hauteur de poteau 10m
Pente de la toiture 11,3°
Espacement des portiques 5m

Région III
Conditions climatiques Vent
Site normal

II- La structure porteuse

Aperçu sur le projet :

Notre bâtiment s’étale sur une superficie de 1000 m² de forme rectangulaire. Il est constitué d’un
seul bloc.

22
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Vue 3D du projet

En fonction du cahier des charges, il s’agit d’établir des croquis (toiture, pignon, long pan) qui
définissent la répartition des éléments (pannes, lisses, potelets, contreventements de versants, etc…)
Ces plans sont déterminés par l’étude des couvertures et de bardages, avec les catalogues des fabricants
et le cahier des charges.

 Toiture :
Longueur de panne : 5m

L’entraxe : 1,02m

 Long pan :
Longueur lisse : 5m

L’entraxe entre les lisses : 3m

 Pignon :
Longueur de poteau : 10 m

L’entraxe : 10m

23
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

1- Les traverses
Les traverses participantes dans les portiques peuvent atteindre des portées de 11m. Le profilé
choisi varie entre IPE240 et IPE400. Elles sont liées rigidement moyennant une platine à la hauteur de
faitage.

2- Les poteaux
Pour notre structure, les poteaux ont une hauteur maximale de 10 m. réalisés par des profilés
laminés.

Dans ce projet, nous avons retenu une liaison d’encastrement pour le pied de poteaux dans le
sens du plan du portique. En effet, cet encastrement interdit tout mouvement de translation ou de
rotation dans le plan du portique au point d’appui. Une liaison par encastrement rend solidaire les
éléments et est capable de reprendre un important moment de flexion en plus des efforts verticaux et
horizontaux.

III- Les éléments secondaires

1- Le type de couverture
Il s’agit de bacs nervurés, en acier galvanisé. Leur grande rapidité de pose, leur faible poids et leur
capacité de portance (charge minimale de 100 Kg/m²) en font un mode de couverture particulièrement
adapté à notre structure.

2- Les pannes
Les pannes, de portée de 5 m, sont des profilés en double té (IPE), et sont posées à entraxe de
1,02m.
3- Le contreventement
La stabilité transversale est assurée par une série de portiques transversaux. Et pour faire face aux
efforts du vent transversaux, il est indispensable d’envisager de mettre des poutres au vent de long pan
dans le versant. Ces dernières permettent de rigidifier la couverture et de répartir les pressions de vent
exercées sur les longs pans et les efforts d’entraînement du vent sur la couverture de manière équilibrée
sur l’ensemble de portiques transversaux.

24
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

25
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

La conception et le calcul de notre structure sont régis par la norme L’EUROCODE3.

I- Les matériaux

 Acier pour charpente métallique : Fe E 235


 Boulon

II- La portance du sol

D’après l’étude géotechnique, le sol travaille à 2 bars.

III- Le vent

La zone de Tanger se situe dans la zone ІII (q= 135 daN/m²) et le site du projet est qualifié comme
étant normal.

IV- Les charges permanentes

Les charges permanentes sont essentiellement des actions susceptibles d’agir tout au long de la vie
d’un ouvrage ; la variation de leur valeur en fonction du temps est négligeable. Ces charges
permanentes sont composées du poids propre des éléments (ossature et autres éléments) et des poids des
équipements et installations susceptibles de demeurer durant toute la vie de l’ouvrage.
Les différentes charges permanentes : Bac acier, isolant et étanchéité.

V- Les charges d’exploitation

Les charges d’exploitation sont généralement celles qui résultent de l’usage des locaux.
Dans notre cas ces charges correspondent aux charges d’entretien (poids des ouvriers et du matériel).
Les charges variables sont, en général, données par le cahier des charges du client ou à défaut par les
fournisseurs.

26
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

27
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Les actions dues au vent se manifestent par des pressions exercées normalement aux surfaces (qui,
pour des constructions basses sont souvent admises uniformes). Ses pressions peuvent être positives
(surpression intérieure ou, tout clairement, pression) ou négatives (dépression intérieure ou succion).

On définit par pression dynamique, la pression qu’exerce le vent sur un élément placé normalement
par rapport à la direction de l’écoulement d’air, lorsque la vitesse du filet d’air qui frappe l’élément
vient s’annuler.

La pression s’exerçant à prendre en compte dans les calculs est donnée par :

𝑊 = 𝑞10 × 𝐾𝑠 × 𝐾𝑚 × 𝐾ℎ × 𝛿 × (𝐶𝑒 − 𝐶𝑖 )

Avec :

 𝑞10 : pression dynamique de base à 10 m


 𝐾ℎ : est un coefficient correcteur du à la hauteur au-dessus du sol.
 𝐾𝑠 : est un coefficient qui tient compte d’univers du site ou se trouve la construction
considérée.
 𝑘𝑚 : est le coefficient de masque.
 𝛿 : est un coefficient de réduction des pressions dynamiques, en activité de la plus grande
dimension de la surface offerte au vent.
 (𝐶𝑒 − 𝐶𝑖 ) : sont les coefficients de pression extérieure et intérieure

Détermination des charges de vent

1- La pression dynamique de base

Chaque région est caractérisée par une pression dynamique de base, qui représente une valeur de
pointe, mesurée à 10m au-dessus du sol.

Le tableau ci-dessous indique les valeurs normales et extrêmes de la pression dynamique de base
pour chacune des quatre régions pour le cas du MAROC.

Pression dynamique de base par région


Notre construction métallique est située dans la région III, donc les pressions de base sont :

 Pression de base normale.


 Pression de base extrême.

28
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

2- Les modifications des pressions dynamiques de base

a. Effet de la hauteur

La pression dynamique de base est celle régnant à 10m au-dessus du sol, notée. La variation de la
pression dynamique en fonction de la hauteur d’une construction est donnée par la formule suivante :

𝐻 + 18
𝐾ℎ = 2,5 ×
𝐻 + 60
La hauteur de notre construction étant égale à 14m donc : 𝐾ℎ =1,08

b. Effet de site

Le coefficient de site est un coefficient d'augmentation pour les sites exposés comme le bord de la
mer et de réduction pour les sites protégés comme à l'intérieur d'une forêt dense.

Les valeurs du coefficient du site sont données sur le tableau suivant:

Coefficient de site par région

Pour notre construction métallique, il s'agit d'un site normal, donc : 𝐾𝑠 = 1

c. Effet de masque

L’environnement de notre construction est sans obstacle, alors on a 𝐾𝑚 = 1

3- Les actions extérieures et intérieures :

Ce bâtiment rentre dans le cadre des constructions prismatiques à base rectangulaire, reposant sur
le sol.

29
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

a. Rapport de dimension

 Vent normal au pignon :

𝐻 14
𝜆𝑏 = = = 0,35
𝑏 40

 Vent normal a long pan :

𝐻 14
𝜆𝑎 = = = 0,56
𝑏 25

b. Le coefficient 𝝀

D’après la lecture de l’abaque, nous pouvons écrire :

30
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Valeurs du coefficient γ0

 Vent normal au pignon :


𝜆𝑏 = 0,35 < 1 𝑑𝑜𝑛𝑐 : 𝛾0 = 0,87
 Vent normal a long pan :
𝜆𝑎 = 0,28 < 1 𝑑𝑜𝑛𝑐: 𝛾0 = 0,90

c. Les actions extérieures 𝑪𝒆 :

Pour une direction donnée du vent, les faces de la construction situées du côté du vent sont dites
"au vent" les autres y compris les faces pour lesquelles le vent est rasant, sont dites "sous vent".

A. Vent normal au pignon :


 Paroi verticale :
o Face au vent : 𝑪𝒆 = 0,8
o Face sous vent :𝑪𝒆 = −(1,3𝛾0 − 0,8) = −0,3
 Toiture :
Dans le cas du vent parallèle, on prend 𝛼 = 0

𝐶𝑒 = −0,33
31
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

B. Vent normal a long pan:


 Paroi verticale:
o Face au vent: 𝑪𝒆 = 0,8
o Face sous vent : 𝑪𝒆 = −(1,3𝛾0 − 0,8) = −0,37
 Toiture :
Dans notre cas, 𝛼 = 11,3

o Si la toiture est au vent 𝑐𝑒 = −0,26


o Si la toiture est sous le vent 𝐶𝑒 = −0,32

d. Les actions intérieures 𝑪𝒊 :


Les coefficients de pression 𝐶𝑖 qui s'exercent à l'intérieur de la construction métallique
dépendent de la perméabilité μ de la construction, qui est égale au rapport de la surface totale de ses
ouvertures à sa surface totale.

La construction étant considéré fermée, μ ≤ 5%, on a soit :

o Une surpression avec : 𝐶𝑖 = 𝑂, 6(1,8 − 1,3𝛾0 )


o Une dépression avec 𝐶𝑖 = −𝑂, 6(1,3𝛾0 − 0,8)

 Vent normal au pignon : 𝛾0 = 0,87

o Surpression : 𝐶𝑖 = 𝑂, 6(1,8 − 1,3 × 0,87) = +0,4


o Dépression : 𝐶𝑖 = −𝑂, 6(1,3 × 0,87 − 0,8) = −0,19

 Vent normal au long pan : 𝛾0 = 0,90

o Surpression : 𝐶𝑖 = 𝑂, 6(1,8 − 1,3 × 0,90) = +0,37


o Dépression : 𝐶𝑖 = −𝑂, 6(1,3 × 0,9 − 0,8) = −0,22

e. Les actions résultantes

 Vent normal au pignon

o Surpression :
32
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

o Dépression :

 Vent normal a long pan

o Surpression :

o Dépression :

33
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Majoration dynamique

Actions parallèles à la direction du vent :

 T = 0,2s pour une ossature en acier ;


 ξ = 0,3
 h = 14m

D’où :

Donc on prendra β=1 ce qui signifie qu’Il n’y a pas de majoration dynamique à appliquer.

Coefficient d’amortissement

34
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

35
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

I- Les combinaisons de calcul

Les combinaisons d’actions à considérer doivent couvrir toutes les situations critiques où la
structure est susceptible de se trouver. Ces combinaisons comprennent des combinaisons d’états limites
ultimes et de service.

Combinaisons d’états limites ultimes :

 1.35G + 1.5Q
 1.35G + 1.5W
 1.35(G + Q + W)
 G + 1.75W

Combinaisons d’états limites de service :

 G+Q
 G+W
 G + 0.9(Q + W)

Où W est la charge due au vent (pression, dépression)

II- Étude des pannes

Les pannes sont les éléments secondaires recevant directement la couverture. Elles sont de 5m
de portée, qui sont pour fonction de supporter la couverture, sont disposées parallèlement à la ligne de
faîtage dans le plan des versants. Elles sont posées à un entraxe de 1,02 m.

III- Détermination des sollicitations

Compte tenu de la pente des versants, donnée par la pente des traverses de portiques, les pannes
sont posées inclinées d’angle α = 11,3° et, de ce fait, fonctionnent en flexion déviée.

Les pannes sont en effet soumises :

 à des charges verticales⃗⃗⃗𝑛 = 𝑡 + 𝑓 (poids propre de la panne et du complexe de


couverture…)
 à une charge oblique 𝑤⃗⃗ , due au vent appliquée perpendiculairement au versant.

36
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Calcul des sollicitations


o La charge permanente :
 Poids propre des pannes 6 ,9 kg /m
 Poids propre de la couverture 10 kg/m
 Etanchéité 7 kg/m²
 Isolant 9 kg/m²

G = (9 + 7 + 10) × 1,02 + 6,9 = 33,42


o La surcharge d’exploitation:
 La charge d’entretien :100 kg/m²

𝑄 = 100 × 2 = 102 𝑘𝑔/𝑚


 La charge due au vent :

𝑊 = 𝑞10 × 𝐾𝑚 × 𝐾𝑠 × 𝐾ℎ × 𝛿 × 𝑒 × (𝐶𝑒 − 𝐶𝑖 )

Avec : 𝑞10 = 135 𝐷𝑎𝑁/𝑚𝑙 ; 𝐾𝑚 = 1 ; 𝐾𝑠 = 1,08 ; 𝛿 = 0,7 ; 𝑒 = 1,02𝑚

o Surpression: Ce − Ci = −0,63
𝑊 = 135 × 1 × 1 × 1,08 × 0.7 × 1,02 × −0,63 = −65,5 𝑘𝑔/𝑚𝑙
o Dépression : Ce − Ci = −0.04
𝑊 = 135 × 1 × 1 × 1,08 × 0.7 × 1,02 × −0,04 = −4,16 𝑘𝑔/𝑚𝑙

1- Calcul des combinaisons des sollicitations


Cas de surpression :
 1,35G + 1,5Q = 198,11 kg/m
 1,35G + 1,5W = −53,13 kg/m
 1,35(G + Q + W) = −94,39 kg/m
37
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

 G + 1,75W = −81,2 kg/m


 G + Q = 135,42 kg/m
 G + W = −32,08 kg/m
 G + 0,9(Q + W) = 66,27 kg/m

Cas de dépression :
 1,35G + 1,5Q = 198,11 kg/m
 1,35G + 1,5W = 38,87 kg/m
 1,35(G + Q + W) = 177,2 kg/m
 G + 1,75W = 26,14 kg/m
 G + Q = 135,42 kg/m
 G + W = 29,26 kg/m
 G + 0,9(Q + W) = 121,47 kg/m

On constate que la première combinaison est la plus défavorable :

ELU :
Qu = 1.35G + 1.5Q = 198,11 kg/m

ELS :

Qs = G + Q = 135,42 kg/m

La sollicitation pondérée a ELU : Quy = Qu × sin α = 38,81 kg/m

Quz = Qu × cos α = 194,2 kg/m

La sollicitation pondérée a ELS : Qsy = Qs × sin α = 26,53 kg/m

Qsz = Qs × cos α = 132,8 kg/m

38
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Calcul des moments :

Qz ×l2 149,2×(5)²
A l’ELU : My = = = 606,87 kg. m
8 8

Qy × l2 38,81 × (2,5)²
Mz = = = 30,32 kg. m
8 8

Qz ×l2 132,8×(5)²
A l’ELS: My = = = 415 kg. m
8 8

Qy × l2 26,53 × (2,5)²
Mz = = = 8,29 kg. m
8 8

Condition de résistance:
M I M
I < σe → >σ
( ) V e
V

Sachant que le type d’acier est E235 et σe = 2400 daN/m²


I I
(V) > 25,28 cm3 ; (V) > 1,26 cm3
Y z

Ce qui correspond à un IPE 100.

IV- Dimensionnement des pannes


1- Vérification de la condition de la flèche

Vérification a l’E.L.S :

Les combinaisons de charges pour l'étude des flèches sont celles de l'état limite de service.
D'après le règlement de construction métallique l’EUROCOD 3, la flèche doit être inférieur à 𝑓𝑎𝑑 .

39
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Il faut vérifier que :


5 × Qz × l4
f= < fad
384 × E × Iy

Flèche verticale sur deux appuis :


l
Soit : fad = 250 = 0,02m avec : l=5m

5 × Qz × l4 5 × 132,8 × 54
fz = = = 0,003 < fad
384 × E × Iy 384 × 21 × 171 × 102

Avec : E = 21 × 105 daN/mm²

Flèche latérale sur trois appuis :


S𝑜𝑖𝑡: 𝑓𝑎𝑑 = 0,01𝑚 avec : l=2,5m

𝟐, 𝟎𝟓 × 𝑸𝒚 × 𝒍𝟒 𝟓 × 𝟐𝟔, 𝟓𝟑 × (𝟐, 𝟓)𝟒


𝑓𝑦 = = = 0,0001 < 𝑓𝑎𝑑
𝟑𝟖𝟒 × 𝑬 × 𝑰𝒛 𝟑𝟖𝟒 × 𝟐𝟏 × 𝟏𝟓, 𝟗𝟏 × 𝟏𝟎𝟐

→ 𝑉é𝑟𝑖𝑓𝑖é

2- Vérification au cisaillement

Il faut vérifier que :


Vz ≤ VPlz et Vy = Vply
On a :
Qz × l 194,2 × 5
Vz = = = 485,5 Kg
2 2
Qy × l 38,81 × 5
Vy = = = 48,51 Kg
2 2
Pour IPE100 : Avy = 6,7cm²; Avz = 5,1cm²
fy 2350
Avz × ( ) 5,1 × ( )
√3 = √3 = 6919,54 kg > V
VPlz = z
γMo 1
fy 2350
Avy × ( ) 6,7 × ( )
√3 √3
VPly = = = 9090,3 kg > Vy
γMo 1

⇒ Vérifié
40
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

3- Vérification à la condition de déversement

Le déversement correspond au Flambement latéral additionné à la Rotation de la section


transversale. Lorsqu’une poutre est fléchie, Semelle supérieure est comprimée sous l’action des charges
verticales descendantes est susceptible de déverser. Vu quelle est fixée à la toiture donc il n’y a pas risque
de déversement. Et le Semelle inférieure comprimée sous l’action du vent de soulèvement est susceptible
de déverser du moment qu’elle est libre tout au long de sa portée.
La condition de stabilité au déversement des poutres fléchies dans l’EUROCODE3 Pour la
flexion déviée doit être vérifiée par l’équation suivante :
My α Mz β
[ ] +[ ] ≤1
MRY MRz
L’élancement réduit déterminé par la relation suivant:

Wply × fy λLT
λ̅LT = √ =[ ]
Mcr λ1

E
λ1 = π × √ = 93,9 = 93,9ε
fy

235 235
Et ε = √ f = √235 = 1
y

Donc : λ1 = 93,9
Pour les poutres à section constante et doublement symétriques (profilés laminés en I et H),
l’élancement λLT vaut :
l
iz
λLT =
2 0,25
l
1 i
C10,5 1 + 20 ( hz )
[ e ]
Pour IPE100 iz = 1,24 cm , h=10 cm, e = 0,57 cm

41
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

250
1,24
λLT = 0,25 = 76,65
250 2
1 1,24
1,1320,5 [1 + 20 ( 10 ) ]
0,57

λLT 76,65
λ̅LT = [ ]= = 0,81
λ1 93,9
2
ϕLT = 0,5 [1 + αLT ( λ̅LT − 0,2) + λ̅LT ]

= 0,5[1 + 0,21(0,81 − 0,2) + 0,812 ] = 0,89

1
χLT = 0,5
2
ϕLT + [ϕ2LT − λ̅LT ]
1
= = 0,79
0,89 + [0,892 − 0,812 ]0,5

χLT×Wply ×fy
MRy =
γM1
0,79 × 39,4 × 23,5
= = 665 Kg. m
1,1

χLT×Wplz ×fy
MRz =
γM1

0,79 × 9,1 × 23,5


= = 153,6 Kg. m
1,1

On a le moment à l’ELU : My = 606,87 Kg. m te : Mz = 8,24 Kg.


Puisqu’on a N=0, alors α = 2 et β = 1
606 2 30,32 1
[ ] +[ ] = 0,99 < 1
665 153,6
→ Le déversement est bien vérifié.

Conclusion :
o Donc le profilé IPE100 convient pour les pannes.
42
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

43
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

44
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Les lisses de bardage sont constituées de poutrelles (IPE, UAP, UPN) ou de profils minces pliés.
Disposées horizontalement, elles portent sur les poteaux de portique.
Dans notre projet, les lisses de long pan de 5 m de longueur, posées à un entraxe de 3 m, supportent
un bardage bac acier de poids de 8,5 Kg/m².
Les lisses, destinées à reprendre les efforts du vent sur le bardage, sont posées naturellement pour
présenter leurs inerties maximales dans le plan horizontal.
Calcul de lisses:

1- Calcul en flexion horizontale

a. Condition de résistance

La charge engendrée par le vent vaut


W = q10 × K m × K s × K h × δ × (Ce − Ci ) × e

W = 135 × 1 × 1 × 1,08 × 0.7 × (0.8 + 0.2) × 3 = 306,18 daN/ml

Pour les lisses telles que d 5 m sur deux appuis:


306,18 × 52
My = = 956,8 daNm
8
Et par la suite le module plastique d’inertie doit vérifier :
956,8
Wply = = 39,9 cm3
24
Ce qui correspond à IPE120.

45
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

b. Condition de flèche

Il faut vérifier que : f < fad


5 ql4
f= × avec q = Wn et l = 5
384 EIy
5 306,18(5)4
f= × = 0,4cm < 2cm
384 21 × 317,8 × 102
La flèche est bien vérifiée.

2- Calcul en flexion verticale

Une lisse fléchit verticalement, sous l’effet de son poids propre et du poids de bardage qui lui est
associé. Dans le cas de lisse IPE 120, la charge verticale vaut :
p = 18.8 + 3 × 8.5 = 44,33 daN/m
La flèche verticale est alors :
5 pl4
f= ×
384 EIz
5 44,33 × 54
f= × = 0,006cm < 0,02𝑐𝑚
384 21 × 102 × 27,65
La condition de flèche est bien vérifiée.

a. Vérification des contraintes

Les contraintes maximales de flexion des lisses, sous l’effet conjugué des moments My et Mz.
D’après l’Eurocode3 il faut vérifier dans ce cas que :
α
My Mz β
( ) +( ) <1
MRy MRz
Il n’y a pas risque de flambement donc MRy = Mply et MRz =Mplz et puisque l’effort axial N est
nul alors on a pour notre profil IPE 120 :
 𝛼 = 2 et β = 1
 avec My = 606,7 daN. m et Mz = 8,24 daN. m
D’autres parts les moments plastiques résistants sont :

Wply × fy Wplz × fy
Mply = = 1426 daNm et Mplz = = 319,6 daNm
γM0 γM0

46
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

606,87 2 8,24 1
( ) +( ) = 0,20 ≤ 1
1426 319,6

La condition de la résistance est bien vérifiée

b. Vérification de déversement

Pas de risque de déversement parce que les ailles de notre lisse sont fixés d’un côté avec les
poteaux et d’autre coté par le bardage.

c. Vérification au cisaillement

Pas de vérification de cisaillement parce que les contraintes de cisaillement sont très faible par
rapport à σe.

Conclusion :

On adopte les IPE 120 comme des lisses.

47
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Calcul des combinaisons des sollicitations d’un portique :

 La charge du vent :
o Vent normal au pignon

Surpression :

𝑊𝑛 = 𝑞10 × 𝐾𝑠 × 𝐾𝑚 × 𝐾ℎ × 𝛿 × 𝑒 × 𝐶𝑟

= 104,10 𝐶𝑟

𝑊𝑛1 =104,10 (0,8-0,4)= 41,64 daN/ml

𝑊𝑛2 =104,10 (-0,33-0,4)= -76 daN/ml

𝑊𝑛3 =104,10 (-0,3-0,4)=-72,87 daN/ml

𝑾𝒏 𝑻𝒐𝒕 = -107,23 daN/ml

Dépression :

𝑊𝑛1 =104,10 (0,8+0,19)= 103 daN/ml

𝑊𝑛2 =104,10 (-0,33+0,19)= -14,6 daN/ml

𝑊𝑛3 =104,10 (-0,3+0,19)=62,46 daN/ml

48
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

𝑾𝒏 𝑻𝒐𝒕 = 26 daN/ml

o Vent normal à long pan


Surpression :

𝑊𝑛1 =104,10 (0,8-0,37)= 44,76 daN/ml

𝑊𝑛2 =104,10 (-0,26-0,37)= -65,6 daN/ml

𝑊𝑛3 =104,10 (-0,32-0,37)=-71,82 daN/ml

𝑊𝑛4 =104,10 (-0,37-0,37)= -77,03 daN/ml

𝑾𝒏 𝑻𝒐𝒕 =-164,7 daN/ml

Dépression :

𝑊𝑛1 =104,10 (0,8+0,22)= 106,18 daN/ml

𝑊𝑛2 =104,10 (-0,26-0,22)= - 4,16 daN/ml

𝑊𝑛3 =104,10 (-0,32+0,22)=-10,41 daN/ml

𝑊𝑛4 =104,10 (-0,37+0,22)= 15,61 daN/m

 La charge permanente :
49
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

 La surcharge d’exploitation :

→ Les combinaisons les plus défavorables :

E .L.S

G+Q

E.L.U

1,35G+1,5Q

50
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

51
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

52
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

I. Dimensionnement du portique par CYPE :


DONNÉES DE L'OUVRAGE

1.1.- Normes considérées


Aciers laminés ou soudés: Eurocodes 3 et 4
1.2.- Etats limites
E.L.U. de rupture. Acier EC Neige: Altitude inférieure ou égale à
laminé 1000 m
Déplacements Actions caractéristiques

1.2.1.- Situations de projet


Pour les différentes situations du projet, les combinaisons des actions se définiront en accord
avec les critères suivants:
- Avec coefficients de combinaison

- Sans coefficients de combinaison

- Où:

o Gk : Action permanente
o Q : Action variable
o G : Coefficient partiel de sécurité des actions permanentes
o Q,1 : Coefficient partiel de sécurité de l'action variable principale
o Q,i : Coefficient partiel de sécurité des actions variables d'accompagnement
o p,1 : Coefficient de combinaison de l'action variable principale
o a,i : Coefficient de combinaison des actions variables d'accompagnement

Pour chaque situation de projet et état limite les coefficients à utiliser seront:

E.L.U. de rupture. Acier laminé: Eurocodes 3 et 4

Persistant ou provisoire
Coefficients partiels de sécurité Coefficients de combinaison ( )
(
Favorable ) Défavorable Principal ( Accompagnement (
Charge permanente 1.000 1.350 p) - a) -
(G)
Vent (Q) 0.000 1.500 1.000 0.600

53
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Déplacements

Actions variables sans séisme


Coefficients partiels de sécurité ( )
Favorable Défavorable
Charge permanente (G) 1.000 1.000
Vent (Q) 0.000 1.000

1.2.2.- Les Combinaisons


Noms des hypothèses
o G Charge permanente
o V(0°) cas 1 V(0°) cas 1
o V(0°) cas 2 V(0°) cas 2
o V(90°) cas 1 V(90°) cas 1
o V(90°) cas 2 V(90°) cas 2
o V(180°) cas 1 V(180°) cas 1
o V(180°) cas 2 V(180°) cas 2
o V(270°) cas 1 V(270°) cas 1
o V(270°) cas 2 V(270°) cas 2

E.L.U. de rupture. Acier laminé

Com G V(0°) V(0°) V(90°) V(90°) V(180°) V(180°) V(270°) V(270°)


b.1 1.000 cas 1 cas 2 cas 1 cas 2 cas 1 cas 2 cas 1 cas 2
2 1.350
3 1.000 1.500
4 1.350 1.500
5 1.000 1.500
6 1.350 1.500
7 1.000 1.500
8 1.350 1.500
9 1.000 1.500
10 1.350 1.500
11 1.000 1.500
12 1.350 1.500
13 1.000 1.500
14 1.350 1.500
15 1.000 1.500
16 1.350 1.500
17 1.000 1.500
54
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

18 1.350 1.500

Déplacements

Com G V(0°) V(0°) V(90°) V(90°) V(180°) V(180°) V(270°) V(270°)


b. cas 1 cas 2 cas 1 cas 2 cas 1 cas 2 cas 1 cas 2
1 1.000

2 1.000 1.000
3 1.000 1.000
4 1.000 1.000
5 1.000 1.000
6 1.000 1.000
7 1.000 1.000
8 1.000 1.000
9 1.000 1.000

2- Les Barres
2.1.- Matériaux utilisés
Matériaux utilisés
Matériau E G fy
(kgf/cm²) (kgf/cm²) ·t
Type Désignation (kgf/cm²) (m/m°C) (t/m³)

Acier laminé S275 2140672.8 0.300 825688.1 2803.3 0.000012 7.850


Notation:
E: Module d'élasticité longitudinale
n: Module de poisson
G: Module d'élasticité
transversale fy: Limite
élastique
a·t: Coefficient de dilatation
g: Poids spécifique

55
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

3-Les Charges :

Charges sur barres


Val Positio Direction
Barre Hypothèse Type eur n
s

P P L1 L Axes X Y Z
1 2 (m) 2
(
m
)

56
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Charge permanente Uniforme 0.1 - - - Généraux 0.000 0.000 -1.000


Charge permanente Uniforme 12 - - - Généraux 0.000 0.000 -1.000
Charge permanente Uniforme 0.1 - - - Généraux 0.000 0.000 -1.000
00 - - - -1.000 0.000 0.000
V(0°) cas 1 Uniforme Généraux
0.0 - - - -1.000 0.000 0.000
V(0°) cas 1 Uniforme 25 Généraux
V(0°) cas 1 - - - -1.000 0.000 0.000
Uniforme 0.2 Généraux
V(0°) cas 1 72 - - - 0.000 1.000 0.000
Uniforme Généraux
V(0°) cas 1 0.6 - - - 0.000 -1.000 0.000
Uniforme Généraux
V(0°) cas 2 71 - - - -1.000 0.000 0.000
Uniforme - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
V(0°) cas 2 0.4
Uniforme 30 - - - Généraux 1.000 0.000 0.000
V(0°) cas 2
Uniforme 0.3 - - - Généraux 0.000 1.000 0.000
V(0°) cas 2
Uniforme 32 - - - Généraux 0.000 1.000 0.000
V(0°) cas 2
Uniforme 0.1 - - - Généraux 0.000 -1.000 0.000
V(90°) cas 1
Uniforme 08 - - - Généraux 0.000 -1.000 0.000
V(90°) cas 1
0.6 - - - 0.000 -1.000 0.000
V(90°) cas 1 Uniforme Généraux
71
V(90°) cas 1 Uniforme - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
0.2
V(90°) cas 1 Uniforme - - - Généraux 1.000 0.000 0.000
72
V(90°) cas 2 - - - 0.000 1.000 0.000
Uniforme 0.4 Généraux
V(90°) cas 2 30 - - - 0.000 -1.000 0.000
Uniforme Généraux
V(90°) cas 2 0.3 - - - 0.000 -1.000 0.000
Uniforme Généraux
V(90°) cas 2 32 - - - 1.000 0.000 0.000
Uniforme Généraux
V(90°) cas 2 0.1 - - - 1.000 0.000 0.000
Uniforme 08 - - - Généraux 0.000 -1.000 0.000
V(180°) cas 1
Uniforme 0.2 - - - Généraux 0.000 -1.000 0.000
V(180°) cas 1
Uniforme 22 - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
V(180°) cas 1
Uniforme 0.1 - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
V(180°) cas 1 11
V(180°) cas 1 Uniforme - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
0.0
V(180°) cas 2 Uniforme - - - Généraux 0.000 -1.000 0.000
71
V(180°) cas 2 Uniforme - - - Généraux 0.000 1.000 0.000
0.4
V(180°) cas 2 Uniforme 43 - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
V(180°) cas 2 Uniforme 1.3 - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
V(180°) cas 2 09 - - - 1.000 0.000 0.000
Uniforme Généraux
V(270°) cas 1 0.1 - - - -1.000 0.000 0.000
Uniforme Généraux
04 - - - -1.000 0.000 0.000
V(270°) cas 1 Uniforme Généraux
0.0 - - - 0.000 -1.000 0.000
V(270°) cas 1 Uniforme Généraux
71 - - - 0.000 -1.000 0.000
V(270°) cas 1
Uniforme 0.2 - - - Généraux -1.000 0.000 0.000
V(270°) cas 2 22
Uniforme - - - Généraux 1.000 0.000 0.000
V(270°) cas 2 0.4
Uniforme - - - Généraux 0.000 -1.000 0.000
V(270°) cas 2 17
V(270°) cas 2 Uniforme - - - Généraux 0.000 1.000 0.000
1.3
Charge permanente Uniforme 09 - - - Généraux 0.000 0.000 -1.000
57
Charge permanente Uniforme 0.2 - - - Généraux 0.000 0.000 -1.000
Charge permanente Uniforme 07 - - - Généraux 0.000 0.000 -1.000
Uniforme 0.1 Généraux
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Charges sur barres


Valeurs Position Direction
Barre Hypothèse Type L1 L2
P1 P2 Axes X Y Z
(m) (m)
N4/N5 V(0°) cas 1 Bande Bande 0.413 - 9.571 10.770 Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(0°) cas 1 Uniforme 0.159 - 0.000 9.571 Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(0°) cas 1 Trapezoïdale 0.108 - - - Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(0°) cas 2 Triangulaire Gch. 0.305 0.246 0.000 2.154 Généraux -1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(0°) cas 2 Triangulaire Gch. 0.246 - 2.154 10.770 Généraux -1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(0°) cas 2 Trapezoïdale Bande 0.160 - 0.000 10.770 Généraux 1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(0°) cas 2 Bande 0.005 0.002 0.000 0.838 Généraux -1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(0°) cas 2 Bande 0.001 - 0.838 1.496 Généraux -1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(0°) cas 2 Uniforme 0.000 - 1.496 2.154 Généraux -1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(0°) cas 2 Bande 0.413 - 9.571 10.770 Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(0°) cas 2 Uniforme 0.108 - - - Généraux 0.000 -0.371 -0.928
N4/N5 V(0°) cas 2 Uniforme 0.159 - 0.000 9.571 Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(90°) cas 1 Triangulaire Gch. 0.111 - - - Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(90°) cas 1 Triangulaire Gch. 0.253 - - - Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(90°) cas 1 Triangulaire Gch. 0.165 - 0.000 10.770 Généraux -1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(90°) cas 1 Triangulaire Gch. 0.486 - 0.000 10.770 Généraux 1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(90°) cas 2 Uniforme Uniforme 0.486 - 0.000 10.770 Généraux 1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(90°) cas 2 Bande Bande 0.155 - 0.000 10.770 Généraux 1.000 0.000 0.000
N4/N5 V(90°) cas 2 Uniforme 0.253 - - - Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(90°) cas 2 Bande 0.104 - - - Généraux 0.000 -0.371 -0.928
N4/N5 V(180°) cas 1 Trapezoïdale 0.206 - 1.200 10.770 Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(180°) cas 1 Triangulaire Gch. 0.357 - 0.000 1.200 Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(180°) cas 1 Triangulaire Gch. 0.108 - - - Généraux 0.000 0.371 0.928
Trapezoïdale Bande Généraux
N4/N5 V(180°) cas 1 0.016 - 1.496 2.154 -1.000 0.000 0.000
Bande Bande Généraux
N4/N5 V(180°) cas 1 0.249 0.246 0.000 2.154 -1.000 0.000 0.000
Trapezoïdale Généraux
N4/N5 V(180°) cas 1 0.246 - 2.154 10.770 -1.000 0.000 0.000
Uniforme Généraux
N4/N5 V(180°) cas 1 0.160 - 0.000 10.770 -1.000 0.000 0.000
Bande Généraux
N4/N5 V(180°) cas 1 0.101 0.063 0.000 0.838 -1.000 0.000 0.000
Bande Trapezoïdale Généraux
N4/N5 V(180°) cas 1 0.048 - 0.838 1.496 -1.000 0.000 0.000
Triangulaire Gch. Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.016 - 1.496 2.154 -1.000 0.000 0.000
Triangulaire Gch. Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.048 - 0.838 1.496 -1.000 0.000 0.000
Triangulaire Gch. Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.101 0.063 0.000 0.838 -1.000 0.000 0.000
Triangulaire Gch. Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.108 - - - 0.000 -0.371 -0.928
Uniforme Uniforme Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.206 - 1.200 10.770 0.000 0.371 0.928
Triangulaire Gch. Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.357 - 0.000 1.200 0.000 0.371 0.928
Triangulaire Gch. Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.249 0.246 0.000 2.154 -1.000 0.000 0.000
Uniforme Uniforme Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.160 - 0.000 10.770 1.000 0.000 0.000
Généraux
N4/N5 V(180°) cas 2 0.246 - 2.154 10.770 -1.000 0.000 0.000
Généraux
N4/N5 V(270°) cas 1 0.294 - 0.000 10.770 -1.000 0.000 0.000
Généraux
N4/N5 V(270°) cas 1 0.165 - 0.000 10.770 -1.000 0.000 0.000
Généraux
N4/N5 V(270°) cas 1 0.111 - - - 0.000 0.371 0.928
Généraux
N4/N5 V(270°) cas 1 0.193 - - - 0.000 0.371 0.928
Généraux
N4/N5 V(270°) cas 2 0.155 - 0.000 10.770 1.000 0.000 0.000
Généraux
N4/N5 V(270°) cas 2 0.294 - 0.000 10.770 -1.000 0.000 0.000
Généraux
N4/N5 V(270°) cas 2 0.193 - - - Généraux 0.000 0.371 0.928
N4/N5 V(270°) cas 2 0.104 - - - 0.000 -0.371 -0.928
-

58
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

4- Les Résultats :
4-1 Déplacements
Références:
Dx, Dy, Dz: Déplacements des noeuds dans les axes
globaux.
Gx, Gy, Gz: Rotations des noeuds dans les axes globaux.
Hypothèse
Déplacement des noeuds, par hypothèse
Déplacement des axes globaux
Référence Description Dx Dy Dz Rx Ry Rz
(mm) (mm) (mm) (mRad) (mRad) (mRad)
N1 Charge permanente 0.000 0.000 0.000 - - -
V(0°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -
V(0°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -
V(90°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -

59
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Déplacement des noeuds, par hypothèse


Déplacement des axes globaux
Référence Description Dx Dy Dz Rx Ry Rz
(mm) (mm) (mm) (mRad) (mRad) (mRad)
V(90°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -
V(180°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -
V(180°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -
V(270°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -
V(270°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -
N2 Charge permanente 0.019 -5.076 -0.063 - - -
V(0°) cas 1 -1.072 75.861 0.081 - - -
V(0°) cas 2 -0.405 72.929 0.036 - - -
V(90°) cas 1 14.442 8.604 0.226 - - -
V(90°) cas 2 15.109 5.672 0.180 - - -
V(180°) cas 1 -0.976 -58.794 0.047 - - -
V(180°) cas 2 -0.309 -61.726 0.002 - - -
V(270°) cas 1 -14.747 -0.085 -0.068 - - -
V(270°) cas 2 -14.080 -3.017 -0.114 - - -

N3 Charge permanente 0.000 0.000 0.000 - - -


V(0°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -
V(0°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -
V(90°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -
V(90°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -
V(180°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -
V(180°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -
V(270°) cas 1 0.000 0.000 0.000 - - -
V(270°) cas 2 0.000 0.000 0.000 - - -

N4 Charge permanente 0.019 5.076 -0.063 - - -


V(0°) cas 1 -0.976 58.794 0.047 - - -
V(0°) cas 2 -0.309 61.726 0.002 - - -
V(90°) cas 1 14.442 -8.604 0.226 - - -
V(90°) cas 2 15.109 -5.672 0.180 - - -
V(180°) cas 1 -1.072 -75.861 0.081 - - -
V(180°) cas 2 -0.405 -72.929 0.036 - - -
V(270°) cas 1 -14.747 0.085 -0.068 - - -
V(270°) cas 2 -14.080 3.017 -0.114 - - -

N5 Charge permanente -0.077 0.000 -12.804 - - -


V(0°) cas 1 -0.384 67.268 21.554 - - -
V(0°) cas 2 -0.099 67.268 14.015 - - -
V(90°) cas 1 36.512 0.000 21.994 - - -
V(90°) cas 2 36.797 0.000 14.456 - - -
V(180°) cas 1 -0.384 -67.268 21.554 - - -
V(180°) cas 2 -0.099 -67.268 14.015 - - -
V(270°) cas 1 -36.564 0.000 -0.013 - - -
V(270°) cas 2 -36.279 0.000 -7.552 - - -

60
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

4-2 Les Combinaisons


Réactions aux noeuds, par combinaison
Combinaison Réactions aux axes globaux
Référence Rx Ry Rz Mx My Mz
Type Description
(t) (t) (t) (t·m) (t·m) (t·m)
N1 Béton dans les fondations G -0.001 0.467 3.479 0.000 0.000 0.000
1.35·G -0.001 0.630 4.696 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(0°)cas1 8.256 -3.304 -1.249 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(0°)cas1 8.256 -3.141 -0.032 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(0°)cas2 3.087 -3.877 1.375 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(0°)cas2 3.087 -3.713 2.593 0.000 0.000 0.000

61
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Réactions aux noeuds, par combinaison

Combinais Réactions aux axes globaux


Référen on R R R Mx My Mz
Typ Description
ce e x y z (t·m) (t·m) (t·m)
G+1.5·V(90°)cas1 - 1.298 - 0.00 0.00 0.00
1.35·G+1.5·V(90°)c -14.603 (t) (t) - (t)
1.461 0.00 0 0.00 00.00
17.743 0
G+1.5·V(90°)cas2
as1 -14.604 0.725 -16.525 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(90°)c -20.096 0.889 -15.119 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(180°)cas1
as2 20.096 7.602 2.213 13.901
0.849 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(180°) 7.602 2.376 2.067 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(180°)cas2
cas1 2.434 1.641 3.474 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(180°) 2.434 1.804 4.691 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(270°)cas1
cas2 7.427 1.717 15.05 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(270°) 7.427 1.881 16.27
2 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(270°)cas2
cas1 2.258 1.145 17.67
0 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(270°) 2.258 1.308 18.89
6 0.00
0 0.00
0 0.00
0
Contraintes sur le terrain G
cas2 -0.001 0.467 43.479 0.00
0 0.00
0 0.00
0
(E.L.U.) 1.35·G -0.001 0.630 4.696 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(0°)cas1 8.256 - -1.249 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(0°)ca 8.256 -3.304 -0.032 0.00 0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(0°)cas2
s1 3.087 -3.141 1.375 0.00 0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(0°)ca 3.087 -3.877 2.593 0.00 0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(90°)cas1
s2 - 3.713 1.298 - 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(90°)c -14.603 1.461 -17.743 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(90°)cas2
as1 -14.604 0.725 -16.525 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(90°)c -20.096 0.889 -15.119 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(180°)cas1
as2 7.602
20.096 2.213 13.901
0.849 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(180°) 7.602 2.376 2.067 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(180°)cas2
cas1 2.434 1.641 3.474 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(180°) 2.434 1.804 4.691 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(270°)cas1
cas2 7.427 1.717 15.05 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(270°) 7.427 1.881 16.27
2 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(270°)cas2
cas1 2.258 1.145 17.67
0 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(270°) 2.258 1.308 18.89
6 0.00
0 0.00
0 0.00
0
Contraintes sur le terrain G
cas2 -0.001 0.467 43.479 0.00
0 0.00
0 0.00
0
(E.L.S.) G+V(0°)cas1 5.504 - 0.327 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+V(0°)cas2 2.058 -2.047 2.076 0.00 0 0.00
0 0.00
0
G+V(90°)cas1 -9.736 2.429 1.021 - 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+V(90°)cas2 - 0.639 10.669
-8.919 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+V(180°)cas1 5.068
13.398 1.631 1.726 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+V(180°)cas2 1.622 1.249 3.475 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+V(270°)cas1 4.951 1.300 11.19 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+V(270°)cas2 1.505 0.919 12.94
4 0.00
0 0.00
0 0.00
0
N Béton dans les fondations G -0.001 - 43.479 0.00
0 0.00
0 0.00
0
3 1.35·G -0.001 -0.467 4.696 0.00 0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(0°)cas1 7.602 -0.630 0.849 0.00 0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(0°)ca 7.602 -2.213 2.067 0.00 0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(0°)cas2
s1 2.434 -2.376 3.474 0.00 0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(0°)ca 2.434 -1.641 4.691 0.00 0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(90°)cas1
s2 - -1.804 - 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(90°)c -14.603 -1.298 -17.743 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(90°)cas2
as1 -14.604 -1.461 -16.525 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(90°)c -20.096 -0.725 -15.119 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(180°)cas1
as2 8.256
20.096 3.304 13.901
0.889 -1.249 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(180°) 8.256 3.141 -0.032 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(180°)cas2
cas1 3.087 3.877 1.375 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.35·G+1.5·V(180°) 3.087 3.713 2.593 0.00
0 0.00
0 0.00
0
G+1.5·V(270°)cas1
cas2 7.427 - 15.05 0.00
0 0.00
0 0.00
0
1.717 2 0 0 0
62
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

1.35·G+1.5·V(270°) 7.427 - 16.27 0.00 0.00 0.00


G+1.5·V(270°)cas2
cas1 2.258 1.881
- 17.67
0 0.00 0.00
0 0 0.00
0
1.145 6 0 0 0

63
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Réactions aux noeuds, par combinaison


Combinaison Réactions aux axes globaux
Référence Rx Ry Rz Mx My Mz
Type Description
(t) (t) (t) (t·m) (t·m) (t·m)
1.35·G+1.5·V(270°)cas2 2.258 -1.308 18.894 0.000 0.000 0.000
Contraintes sur le terrain (E.L.U.) G -0.001 -0.467 3.479 0.000 0.000 0.000
1.35·G -0.001 -0.630 4.696 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(0°)cas1 7.602 -2.213 0.849 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(0°)cas1 7.602 -2.376 2.067 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(0°)cas2 2.434 -1.641 3.474 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(0°)cas2 2.434 -1.804 4.691 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(90°)cas1 -14.603 -1.298 -17.743 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(90°)cas1 -14.604 -1.461 -16.525 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(90°)cas2 -20.096 -0.725 -15.119 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(90°)cas2 -20.096 -0.889 -13.901 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(180°)cas1 8.256 3.304 -1.249 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(180°)cas1 8.256 3.141 -0.032 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(180°)cas2 3.087 3.877 1.375 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(180°)cas2 3.087 3.713 2.593 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(270°)cas1 7.427 -1.717 15.052 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(270°)cas1 7.427 -1.881 16.270 0.000 0.000 0.000
G+1.5·V(270°)cas2 2.258 -1.145 17.676 0.000 0.000 0.000
1.35·G+1.5·V(270°)cas2 2.258 -1.308 18.894 0.000 0.000 0.000
Contraintes sur le terrain (E.L.S.) G -0.001 -0.467 3.479 0.000 0.000 0.000
G+V(0°)cas1 5.068 -1.631 1.726 0.000 0.000 0.000
G+V(0°)cas2 1.622 -1.249 3.475 0.000 0.000 0.000
G+V(90°)cas1 -9.736 -1.021 -10.669 0.000 0.000 0.000
G+V(90°)cas2 -13.398 -0.639 -8.919 0.000 0.000 0.000
G+V(180°)cas1 5.504 2.047 0.327 0.000 0.000 0.000
G+V(180°)cas2 2.058 2.429 2.076 0.000 0.000 0.000
G+V(270°)cas1 4.951 -1.300 11.194 0.000 0.000 0.000
G+V(270°)cas2 1.505 -0.919 12.944 0.000 0.000 0.000

5-Exemple de publication des efforts :


2.3.2.1.- Efforts
Références:
- N: Effort normal
(t)
- Vy: Effort tranchant selon l'axe local Y de la barre.
(t) Vz: Effort tranchant selon l'axe local Z de la
barre. (t) Mt: Moment torsion (t·m)
- My: Moment de flexion dans le plan 'XZ' (rotation de la section par rapport à l'axe local
'Y' de la barre). (t·m)
- Mz: Moment de flexion dans le plan 'XY' (rotation de la section par rapport à l'axe local
'Z' de la barre). (t·m)

64
Faculté des Sciences et Techniques de Tanger – LST Génie Civil 2012

Hypothèse
Efforts dans les barres, par hypothèse
Positions sur la barre
Barre Hypothèse Effort
0.000 m 0.951 m 1.903 m 2.854 m 3.805 m 4.757 m 5.708 m 6.660 m 7.611 m
N1/N2 Charge permanente N -3.480 -3.254 -3.029 -2.803 -2.578 -2.352 -2.126 -1.901 -1.675
Vy 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
Vz -0.467 -0.467 -0.467 -0.467 -0.467 -0.467 -0.467 -0.467 -0.467
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 0.444 0.888 1.332 1.776 2.220 2.664 3.108 3.552
Mz 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
V(0°) cas 1 N 3.152 3.152 3.152 3.152 3.152 3.152 3.152 3.152 3.152
Vy -5.504 -4.197 -2.890 -1.583 -0.276 1.031 2.339 3.646 5.487
Vz 2.514 2.301 2.088 1.874 1.661 1.448 1.235 1.022 0.721
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 -2.290 -4.378 -6.263 -7.945 -9.424 -10.700 -11.773 -12.644
Mz 0.000 4.614 7.985 10.113 10.997 10.637 9.034 6.188 2.098
V(0°) cas 2 N 1.402 1.402 1.402 1.402 1.402 1.402 1.402 1.402 1.402
Vy -2.058 -1.569 -1.080 -0.592 -0.103 0.386 0.875 1.364 2.052
Vz 2.895 2.478 2.060 1.642 1.224 0.807 0.389 -0.029 -0.617
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 -2.556 -4.715 -6.476 -7.839 -8.806 -9.374 -9.546 -9.320
Mz 0.000 1.725 2.986 3.781 4.112 3.977 3.377 2.313 0.783
V(90°) cas 1 N 4.119 4.119 4.119 4.119 4.119 4.119 4.119 4.119 4.119
Vy 3.466 2.643 1.820 0.997 0.173 -0.650 -1.473 -2.296 -3.456
Vz -0.554 -0.169 0.215 0.600 0.985 1.370 1.754 2.139 2.681
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 0.344 0.322 -0.066 -0.820 -1.940 -3.426 -5.278 -7.496
Mz 0.000 -2.906 -5.029 -6.369 -6.925 -6.699 -5.689 -3.896 -1.320
V(90°) cas 2 N 2.024 2.024 2.024 2.024 2.024 2.024 2.024 2.024 2.024
Vy 6.912 5.271 3.629 1.988 0.346 -1.295 -2.937 -4.578 -6.891
Vz -0.173 0.008 0.188 0.368 0.548 0.728 0.908 1.089 1.342
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 0.078 -0.015 -0.279 -0.715 -1.322 -2.100 -3.050 -4.172
Mz 0.000 -5.795 -10.029 -12.700 -13.811 -13.359 -11.346 -7.772 -2.635
V(180°) cas 1 N 1.753 1.753 1.753 1.753 1.753 1.753 1.753 1.753 1.753
Vy -5.068 -3.865 -2.661 -1.458 -0.254 0.949 2.153 3.357 5.052
Vz -1.164 -0.865 -0.565 -0.266 0.034 0.333 0.632 0.932 1.354
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 0.965 1.645 2.041 2.151 1.977 1.518 0.773 -0.256
Mz 0.000 4.249 7.354 9.313 10.127 9.796 8.320 5.700 1.934
V(180°) cas 2 N 0.003 0.003 0.003 0.003 0.003 0.003 0.003 0.003 0.003
Vy -1.622 -1.237 -0.852 -0.467 -0.081 0.304 0.689 1.075 1.617
Vz -0.783 -0.688 -0.593 -0.498 -0.403 -0.308 -0.213 -0.119 0.015
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 0.700 1.309 1.828 2.256 2.595 2.843 3.001 3.069
Mz 0.000 1.360 2.354 2.981 3.242 3.136 2.663 1.824 0.619
V(270°) cas 1 N -7.715 -7.715 -7.715 -7.715 -7.715 -7.715 -7.715 -7.715 -7.715
Vy -4.951 -3.775 -2.600 -1.424 -0.248 0.928 2.104 3.279 4.936

65
Efforts dans les barres, par hypothèse
Positions sur la barre
Barre Hypothèse Effort
0.000 m 0.951 m 1.903 m 2.854 m 3.805 m 4.757 m 5.708 m 6.660 m 7.611 m
Vz -0.834 -0.540 -0.246 0.048 0.342 0.636 0.930 1.224 1.638
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 0.653 1.027 1.121 0.936 0.471 -0.274 -1.299 -2.603
Mz 0.000 4.151 7.183 9.097 9.892 9.569 8.127 5.566 1.887
V(270°) cas 2 N -9.465 -9.465 -9.465 -9.465 -9.465 -9.465 -9.465 -9.465 -9.465
Vy -1.505 -1.148 -0.790 -0.433 -0.075 0.282 0.640 0.997 1.501
Vz -0.452 -0.363 -0.274 -0.184 -0.095 -0.005 0.084 0.173 0.299
Mt 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000 0.000
My 0.000 0.388 0.691 0.908 1.041 1.089 1.051 0.929 0.721
Mz 0.000 1.262 2.184 2.766 3.007 2.909 2.470 1.691 0.572

II. Dimensionnement des assemblages par CYPE :


Assemblage au faitage :
2- TYPE 2

a) Détail

b) Description des composants de l'assemblage


Profils
Géométrie Acier
Pièce Description Épaisseur totale Largeur de l'aile Epaisseur d'aile Epaisseur d'âme fy fu
Schéma Type
(mm) (mm) (mm) (mm) (kgf/cm²) (kgf/cm²)

Poutre HE 1000 A 990 300 31 16.5 S450 4485.2 5606.5


Éléments complémentaires
Géométrie Trous Acier
Pièce Largeur Largeur Épaisseur Diamètre fy fu
Schéma Quantité Type
(mm) (mm) (mm) (mm) (kgf/cm²) (kgf/cm²)

Plaque frontale: Poutre (a) HE 1000 A 375 2090 26 20 39 S450 4485.2 5606.5

Plaque frontale: Poutre (b) HE 1000 A 375 2090 26 20 39 S450 4485.2 5606.5

Éléments de visserie
Géométrie Acier
Description Précontraint Longueur fy fu
Schéma Diamètre Classe
(mm) (kgf/cm²) (kgf/cm²)

EN 14399-3-M36x110-10.9-HR
EN 14399-3-M36-10-HR X M36 110 10.9 9174.3 10193.7
2 EN14399-6-36

c) Vérification

1) Poutre (a) HE 1000 A


Contrôles de résistance
Composant Vérification Unités Défavorable Résistant Utilis. (%)
Platine frontale Traction par flexion t 1.650 44.021 3.75
Écrasement t 10.591 425.386 2.49
Aile
Traction t 0.965 216.703 0.45
Âme Traction t 3.300 147.403 2.24

Soudures en angle
Contrainte de Von Mises Contrainte normale
a fu
Description // Valeur Utilis. Utilis. w
(mm) (kgf/cm²)
(kgf/cm²) (kgf/cm²) (kgf/cm²) (kgf/cm²) (%) (kgf/cm²) (%)
Soudure de l'aile supérieure 22 41.5 50.6 0.3 97.0 2.16 48.1 1.19 5606.5 1.00
Soudure de l'âme 12 43.0 43.0 7.4 87.0 1.94 43.0 1.07 5606.5 1.00
Soudure de l'aile inférieure 22 13.3 16.2 0.0 31.0 0.69 13.3 0.33 5606.5 1.00
Soudure de l'âme du jarret 12 48.8 48.8 2.3 97.7 2.18 48.8 1.21 5606.5 1.00
Soudure de l'aile du jarret 22 40.1 53.0 0.0 100.1 2.23 50.3 1.25 5606.5 1.00
Soudure de l'âme du jarret
12 0.0 0.0 9.4 16.3 0.36 0.0 0.00 5606.5 1.00
à l'aile inférieure
Soudure de l'aile du jarret à Pour ce cordon en angle, on adoptera l'épaisseur de gorge maximale compatible avec les épaisseurs
22
l'aile inférieure des pièces à unir.
Plan xy Plan xz
Rigidité rotationnelle initiale
(t·m/rad) (t·m/rad)
Calculée pour moments positifs 41747.22 3043024.72
Calculée pour moments négatifs 41747.22 3029679.10

Comportement de l'assemblage pour flexion simple dans le plan xz

2) Poutre (b) HE 1000 A


Contrôles de résistance
Composant Vérification Unités Défavorable Résistant Utilis. (%)
Platine frontale Traction par flexion t 1.650 44.021 3.75
Compression t 10.591 425.386 2.49
Aile
Traction t 0.965 216.703 0.45
Âme Traction t 3.300 147.403 2.24
Soudures en angle
Contrainte de Von Mises Contrainte normale
a fu
Description // Valeur Utilis. Utilis. w
(mm) (kgf/cm²)
(kgf/cm²) (kgf/cm²) (kgf/cm²) (kgf/cm²) (%) (kgf/cm²) (%)
Soudure de l'aile supérieure 22 41.5 50.6 0.3 97.0 2.16 48.1 1.19 5606.5 1.00
Soudure de l'âme 12 43.0 43.0 7.4 87.0 1.94 43.0 1.07 5606.5 1.00
Soudure de l'aile inférieure 22 13.3 16.2 0.0 31.0 0.69 13.3 0.33 5606.5 1.00
Soudure de l'âme du jarret 12 48.8 48.8 2.3 97.7 2.18 48.8 1.21 5606.5 1.00
Soudure de l'aile du jarret 22 40.1 53.0 0.0 100.1 2.23 50.3 1.25 5606.5 1.00
Soudure de l'âme du jarret
12 0.0 0.0 9.4 16.3 0.36 0.0 0.00 5606.5 1.00
à l'aile inférieure
Soudure de l'aile du jarret à Pour ce cordon en angle, on adoptera l'épaisseur de gorge maximale compatible avec les épaisseurs
22
l'aile inférieure des pièces à unir.

Vérifications pour les vis

Interaction traction et
Effort tranchant Traction
glissement
Vis Diamètre Utilis. Max. (%)
Défavorable Résistant Utilis. Défavorable Résistant Utilis. Utilis.
Vérification Vérification
(t) (t) (%) (t) (t) (%) (%)
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.132 59.963 88.61
1 M36 1.29 88.61
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.891 138.967 1.36
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.132 59.963 88.61
2 M36 1.29 88.61
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.891 138.967 1.36
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.115 59.963 88.58
3 M36 1.29 88.58
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.650 138.967 1.19
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.115 59.963 88.58
4 M36 1.29 88.58
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.650 138.967 1.19
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.098 59.963 88.55
5 M36 1.29 88.55
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.409 138.967 1.01
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.098 59.963 88.55
6 M36 1.29 88.55
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.409 138.967 1.01
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.081 59.963 88.52
7 M36 1.29 88.52
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.167 138.967 0.84
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.081 59.963 88.52
8 M36 1.29 88.52
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.167 138.967 0.84
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.064 59.963 88.49
9 M36 1.29 88.49
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 0.926 138.967 0.67
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.064 59.963 88.49
10 M36 1.29 88.49
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 0.926 138.967 0.67
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.058 59.963 88.48
11 M36 1.29 88.48
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 0.850 138.967 0.61
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.058 59.963 88.48
12 M36 1.29 88.48
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 0.850 138.967 0.61
13 M36 Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.071 59.963 88.51 1.29 88.51
Interaction traction et
Effort tranchant Traction
glissement
Vis Diamètre Utilis. Max. (%)
Défavorable Résistant Utilis. Défavorable Résistant Utilis. Utilis.
Vérification Vérification
(t) (t) (%) (t) (t) (%) (%)
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.027 138.967 0.74
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.071 59.963 88.51
14 M36 1.29 88.51
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.027 138.967 0.74
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.083 59.963 88.53
15 M36 1.29 88.53
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.205 138.967 0.87
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.083 59.963 88.53
16 M36 1.29 88.53
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.205 138.967 0.87
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.096 59.963 88.55
17 M36 1.29 88.55
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.382 138.967 0.99
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.096 59.963 88.55
18 M36 1.29 88.55
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.382 138.967 0.99
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.108 59.963 88.57
19 M36 1.29 88.57
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.560 138.967 1.12
Glissement 0.179 13.991 1.28 Tige 53.108 59.963 88.57
20 M36 1.29 88.57
Écrasement 0.179 104.954 0.17 Poinçonnement 1.560 138.967 1.12

Plan xy Plan xz
Rigidité rotationnelle initiale
(t·m/rad) (t·m/rad)
Calculée pour moments positifs 41747.22 3043024.72
Calculée pour moments négatifs 41747.22 3029679.10
Comportement de l'assemblage pour flexion simple dans le plan xz

d) Métré

Soudures
fu Epaisseur de gorge Longueur des cordons
Exécution Type
(kgf/cm²) (mm) (mm)
12 15067
5606.5 En atelier En angle
22 4111

Tôles
Dimensions Poids
Matériau Type Quantité
(mm) (kg)
Tôles 2 375x2090x26 319.93
S450
Total 319.93
III. Calcule et vérification des pannes par CYPE :
Vérification de résistance

Vérification de résistance
Le profil sélectionné vérifie toutes les conditions.
Utilisation: 79.82 %
Barre défavorable en couverture
Profil: IPE 120
Matériau: S235
Noeuds Caractéristiques mécaniques
Longueur
(m) Áire Iy(1) Iz(1) It(2)
Initial Final
(cm²) (cm4) (cm4) (cm4)
0.490, 20.000, 10.098 0.490, 15.000, 10.098 5.000 13.20 317.80 27.67 1.74
Notes:
(1)
Inertie par rapport à l'axe indiqué
(2)
Moment d'inertie à la torsion uniforme

Flambement Déversement
Plan XY Plan XZ Aile sup. Aile inf.
0.00 1.00 0.00 1.00
LK 0.000 5.000 0.000 5.000
Cm 1.000 1.000 1.000 1.492
C1 - 1.000
Notation:
: Coefficient de flambement
LK: Longueur de flambement (m)
Cm: Coefficient de moments
C1: Facteur de modification pour le moment critique

VÉRIFICATIONS (EUROCODE 3 NF EN 1993-1-1/NA: 2007-05) État


Barre
w Nt Nc MY MZ VZ VY MYVZ MZVY NMYMZ NMYMZVYVZ Mt M t VZ M t VY

x: 0 m NEd = 0.00 NEd = 0.00 x: 3.33 m MEd = 0.00 x: 0 m VEd = 0.00 x: 0 m x: 0 m x: 0 m VÉRIFIÉE
défavorable en couverture N.V.(1) N.V.(5) N.V.(6) N.V.(7) N.V.(8)
w w,max N.V.(2) N.V.(1) = 79.8 N.V.(3) = 9.9 N.V.(4) < 0.1 = 48.6 = 12.7 = 79.8
Notation:
: Limite d'élancement
w: Voilement de l'âme engendré par l'aile comprimée
Nt: Résistance à la traction
Nc: Résistance à la compression
MY: Résistance à la flexion suivant l'axe Y
MZ: Résistance à la flexion suivant l'axe Z
VZ: Résistance au cisaillement Z
VY: Résistance au cisaillement Y
MYVZ: Résistance au moment fléchissant Y et à l'effort tranchant Z combinés
MZVY: Résistance au moment fléchissant Z et à l'effort tranchant Y combinés
NMYMZ: Résistance à la flexion et à l'effort normal combinés
NMYMZVYVZ: Résistance à la flexion, à l'effort normal et à l'effort tranchant combinés
Mt: Résistance à la torsion
MtVZ: Résistance à l'effort tranchant Z et au moment de torsion combinés
MtVY: Résistance à l'effort tranchant Y et au moment de torsion combinés
x: Distance à l'origine de la barre
: Taux de travail (%)
N.V.: Non nécessaire
Vérifications non réalisées (N.V.):
(1)
La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas d'effort normal de compression.
(2)
La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas d'effort normal de traction.
(3)
La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas de moment fléchissant
(4)
La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas d'effort tranchant.
(5)
Il n'y a interaction entre le moment fléchissant et l'effort tranchant pour aucune combinaison. La vérification n'est donc pas réalisée.
(6)
Il n'y a pas d'interaction entre l'effort normal et le moment fléchissant ni entre les moments fléchissants dans les deux directions, pour aucune des combinaisons. La vérification
n'est donc pas effectuée.
(7)
Il n'y a interaction entre le moment fléchissant, l'effort normal et l'effort tranchant dans aucune combinaison. Le contrôle ne peut donc pas être lancé.
(8)
Il n'y a interaction entre le moment de torsion et l'effort tranchant pour aucune combinaison. La vérification ne peut donc pas être lancée.

c
IV. Calcul et vérification des lisses par CYPE :
Vérification de résistance

Vérification de résistance
Le profil sélectionné vérifie toutes les conditions.
Utilisation: 79.91 %
Barre défavorable en latéral
Profil: IPE 160
Matériau: S235
Noeuds Caractéristiques mécaniques
Longueur
(m) Áire Iy(1) Iz(1) It(2)
Initial Final
(cm²) (cm4) (cm4) (cm4)
0.000, 20.000, 1.500 0.000, 15.000, 1.500 5.000 20.10 869.30 68.31 3.60
Notes:
(1)
Inertie par rapport à l'axe indiqué
(2)
Moment d'inertie à la torsion uniforme

Flambement Déversement
Plan XY Plan XZ Aile sup. Aile inf.
0.00 1.00 0.00 0.00
LK 0.000 5.000 0.000 0.000
Cm 1.000 1.000 1.000 1.000
C1 - 1.000
Notation:
: Coefficient de flambement
LK: Longueur de flambement (m)
Cm: Coefficient de moments
C1: Facteur de modification pour le moment critique

VÉRIFICATIONS (EUROCODE 3 NF EN 1993-1-1/NA: 2007-05)


Barre État
w Nt Nc MY MZ VZ VY MYVZ MZVY NMYMZ NMYMZVYVZ Mt MtVZ MtVY
x: 0 m NEd = 0.00 NEd = 0.00 x: 0 m MEd = 0.00 x: 0 m VEd = 0.00 x: 0 m MEd = 0.00 VÉRIFI
défavorable en latéral N.V.(1) N.V.(5) N.V.(6) N.V.(7) N.V.(9) N.V.(9)
w w,max N.V.(2) N.V.(1) = 79.9 N.V.(3) = 21.4 N.V.(4) < 0.1 N.V.(8) = 79
Notation:
: Limite d'élancement
w: Voilement de l'âme engendré par l'aile comprimée
Nt: Résistance à la traction
Nc: Résistance à la compression
MY: Résistance à la flexion suivant l'axe Y
MZ: Résistance à la flexion suivant l'axe Z
VZ: Résistance au cisaillement Z
VY: Résistance au cisaillement Y
MYVZ: Résistance au moment fléchissant Y et à l'effort tranchant Z combinés
MZVY: Résistance au moment fléchissant Z et à l'effort tranchant Y combinés
NMYMZ: Résistance à la flexion et à l'effort normal combinés
NMYMZVYVZ: Résistance à la flexion, à l'effort normal et à l'effort tranchant combinés
Mt: Résistance à la torsion
MtVZ: Résistance à l'effort tranchant Z et au moment de torsion combinés
MtVY: Résistance à l'effort tranchant Y et au moment de torsion combinés
x: Distance à l'origine de la barre
: Taux de travail (%)
N.V.: Non nécessaire
Vérifications non réalisées (N.V.):
(1) La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas d'effort normal de compression.
(2) La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas d'effort normal de traction.
(3) La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas de moment fléchissant
(4)
La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas d'effort tranchant.
(5) Il n'y a interaction entre le moment fléchissant et l'effort tranchant pour aucune combinaison. La vérification n'est donc pas réalisée.
(6)
Il n'y a pas d'interaction entre l'effort normal et le moment fléchissant ni entre les moments fléchissants dans les deux directions, pour aucune des combinaisons. La vérification n'e
donc pas effectuée.
(7) Il n'y a interaction entre le moment fléchissant, l'effort normal et l'effort tranchant dans aucune combinaison. Le contrôle ne peut donc pas être lancé.
(8) La vérification n'est pas réalisée car il n'y a pas de moment de torsion.
(9) Il n'y a interaction entre le moment de torsion et l'effort tranchant pour aucune combinaison. La vérification ne peut donc pas être lancée.
CONCLUSION

Ce projet a été pour nous une occasion pour appliquer les connaissances que
nous avons acquises au cours de notre formation. Il nous a aussi permis d’avoir
une idée générale sur la méthodologie du travail dans le monde professionnel.

Il a été une occasion pour se familiariser avec les nouvelles normes Européennes
(EUROCODE3).
Il nous a permis aussi d’approfondir nos connaissances sur le logiciel CYPE, de
bien comprendre les étapes de la modélisation des structures et d’acquérir
l’expérience au niveau d’interprétation et d’exploitation des résultats donnés par
les logiciels de calcul des structures.

En résumé, on peut dire que ce travail de Fin d’études était pour nous une très
bonne occasion pour maîtriser la charpente métallique.
BIBLIOGRAPHIE/WEBOGRAPHIE

 Règlement Eurocode 3

 Règles Neige et Vent 65 (NV65)

 Conception et calcul des structures métalliques EC3 ; Jean MOREL

 Conception des charpentes métalliques ; A.HIRT et MICHEL


CRISNEL

 Construction métallique -Traité de Génie Civil V10 ; A.HIRT; BEZ et


ALAIN

 Note de calcul ; RHONI Ahmed


 Formulaire de la construction métallique ; Pierre MAITRE
 www.access-steel.com
 www.legeniecivil.fr
 www.cticm.com
ANNEXES

Pied de poteaux

Assemblage pignon
Détails des nœuds N10, N15, N20, N25

Composantes de l’assemblage
Vérification de poutres IPE600

Détails des nœuds N6, N8, N21 et N23


Vérification de poteau HEA400