Vous êtes sur la page 1sur 9

EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE

ENTREPRENEURIAT SOCIAL, UNE CLARIFICATION DU CONCEPT

Asmae EL HIDANI, Faculté des sciences juridiques économiques et sociales, Université Ibn Zohr, Maroc ;
a.el.hidani@gmail.com

Lahoussine RACHIDI, Faculté des sciences juridiques économiques et sociales, Université Ibn Zohr, Maroc ;
rachidi@mail.com

Mots clés : Entrepreneuriat social, entrepreneuriat traditionnel, innovation.

Résumé : Depuis quelques années, l’entrepreneuriat social suscite un véritable engouement auprès des pouvoirs publics et du
milieu académique (Stryjan, 2006 ; Weerawardena et Mort, 2006)1. Cet intérêt grandissant résulte, en partie, du
caractère novateur de ce dernier dans sa réponse à un besoin collectif évident. De plus, dans le contexte du
développement économique local, l’entrepreneuriat social présente une avenue intéressante en visant d’autres objectifs
que l’entrepreneuriat traditionnel. Toutefois, l’absence d’un paradigme unificateur dans le domaine de l’entrepreneuriat
social ait conduit à la prolifération des définitions. L’objectif de la présente communication est de faire un survol du
concept d’entrepreneuriat social afin de le clarifier. En particulier, il s’agit de définir le concept, de souligner le
contexte de son développement, de comparer l’entrepreneuriat traditionnel et l’entrepreneuriat social, et de présenter les
différentes formes d’entreprises sociales.

Keywords: social entrepreneurship, traditional entrepreneurship, innovation.

Abstract: Recently, social entrepreneurship has raised a real infatuation from government and academic levels (Stryjan, 2006;
Weerawardena and Mort, 2006)2. This increasing interest results, partly, from an innovative character of this concept
in its response to an obvious collective need. Moreover, in the context of local economic development, social
entrepreneurship offers an interesting road as it aims at other objectives different from those selected by the
traditional entrepreneurship. However, the absence of a unifying paradigm in the field of social entrepreneurship has
led to the proliferation of definitions. The objective of this paper is to provide an overview of the concept of social
entrepreneurship in order to clarify it. Particularly, it is a question of defining the concept, emphasizing the context of
its development, comparing traditional entrepreneurship and social entrepreneurship, and presenting the different
forms of social business units

1
Sophie Bacq & FRANK JANSSEN. 2008. « Définition de l’entrepreneuriat social : Revue de la littérature selon les critères géographique et
thématique ». Center for Research in Entrepreneurial Change and Innovative Strategies (CRECIS). p1.
2
Ibid.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 11


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

INTRODUCTION
l’entrepreneuriat social s’est fait connaître à travers
Le mouvement de l’entrepreneuriat social est né aux Etats- Mohamed Yunus et le micro-crédit et qui consistent à
Unis3 (H. Sibille, 2009, p.279). Deux évènements
qualifient la montée en importance de cette notion. D’une développer des activités économiques et commerciales
part, en 1980, Bill Dayton, après une visite en Inde, crée avec les déshérités (le bottom of the Pyramid, [Prehalad
l’organisation Ashoka. D’autre part, Ed Skloot crée la C.K., 2004])8 .
firme de consultants New Ventures. Ces deux
organisations reposent sur deux visions et deux écoles de Il apparait clairement que le concept de
pensée de ce que représente une entreprise sociale : l’école l’entrepreneuriat social est un concept émergent qui gagne
de l’innovation sociale et l’école de l’entreprise sociale. en popularité autour de la planète. Toutefois ce concept est
encore mal connu et souffre de n’avoir aucun cadre
conceptuel reconnu.
L’engouement pour l’entrepreneuriat social qui prend
forme dans les années 1980 est repéré par différentes Dans ce contexte, cette communisation a pour objectif
universités états-uniennes. Des cours se développent et des de clarifier le concept d’entrepreneuriat social en
programmes sont implantés à partir de la fin des années s’appuyant essentiellement sur une revue de la littérature.
1980 et au début des années 1990 : création d’une Il s’agit, en effet, de définir ce concept, de souligner le
formation en entrepreneuriat à l’Université de contexte de son développement, de comparer
Washington, mise sur pied de la Social Enterprise l’entrepreneuriat traditionnel et l’entrepreneuriat social et
Initiative en 1993 à l’Université Harvard, du Center for the de présenter différentes formes d’entreprises sociales.
Advancement of Social Entrepreneurship à l’Université
Duke ou encore du Center for Social Innovation à La suite du présent texte se divise en trois parties. La
l’Université Stanford (Defourny, 2006. Fulton et Dees, première partie s’attarde à définir le concept
2006)4 . d’entrepreneuriat social. La deuxième partie souligne le
contexte de développement de ce concept. La troisième
En Europe, ce sont les entreprises sociales qui ont partie compare d’une part l’entrepreneuriat social et
commencé à attirer l’attention des gouvernements. La l’entrepreneuriat traditionnel et d’autre part les différentes
notion d’entreprise sociale a fait son apparition pour la formes d’entreprises sociales.
première fois en Italie à la fin des années 1980 (Defourny,
2001)5. Ainsi au début des années 1990 cette notion a
émergé au cœur même de l’économie sociale et de sa
tradition coopérative, sous une impulsion d’abord 1. DEFINITION DE
italienne. En effet, l’Italie crée en 1991 un statut L’ENTREPRENEURIAT SOCIAL
spécifique de « coopératives sociales » dans le but de
répondre à des besoins non ou mal satisfaits par les La définition d’un concept est la première étape afin
services publics. A partir de cette période, de nouvelles
de bien comprendre de quoi il s’agit. Les études
dynamiques entrepreneuriales à finalité sociale sont nées
dans d’autres pays européens (Espagne, Belgique, portant sur l’entrepreneuriat social, soulignent la
Royaume-Uni, France…). Ensuite l’utilisation de ce prolifération des définitions et des conceptions et
concept s’est étendue au niveau européen dès la seconde corroborent l’absence d’un paradigme fédérateur
moitié des années 1990, principalement grâce aux travaux dans ce champ de recherche (Dees, 1998)9. Dans
du réseau de recherche européen, EMES6. cette même logique, Mair et Marti (2006)10
soulignent que l’entrepreneuriat social demeure à un
Dans l’hémisphère sud, le Social Business (H.Sibille, stade d’émergence, du fait que « peu de
ibidem, p.280)7, qui est la composante « commerciale » de gestionnaires et encore moins de chercheurs en
entrepreneuriat s’intéressent à ce phénomène »
(Boncler et Hlady-Rispal, 2004, p.21)11.
3
Jean-François Draperi. 2010. « L’entrepreneuriat social, un
mouvement de pensée inscrit dans le capitalisme », Cestes-Cnam,
Recma, Acte1. Article disponible sur le site :
http://recma.org/node/974.
4
Jean-Marc Fontan, Julie Allard Anaïs Bertrand-Dansereau et 8
Jean-François Draperi, » L’entrepreneuriat social, un
Julien Demers. .2007. « Enquête auprès d’entrepreneurs mouvement de pensée inscrit dans le capitalisme », op.cit. Article
sociaux ». RQRP-ÉS/UQAM. p23. disponible sur le site : http://recma.org/node/974.
5
Sophie Bacq & FRANK JANSSEN. Op.cit. p4. 9
Amina Omrane & Alain Fayolle. 2010. « L’entrepreneuriat
6
Le réseau européen EMES réunit des centres de recherche social et le développement durable : quels modèles d’affaires dans
universitaires et des chercheurs individuels reconnus, dont le champ social ? ».29p. Document disponible sur l’adresse :
l’objectif est de construire progressivement un corpus européen http://www.strategie-aims.com/events/conferences/2-xixeme-
de connaissances théoriques et empiriques sur l’économie sociale conference-de-l-aims/communications/85-lentrepreneuriat-social-
et l’entrepreneuriat social. et-le-developpement-durable-quels-modeles-daffaires-dans-le-
7
Jean-François Draperi, « L’entrepreneuriat social, un champ-social/download.
10
mouvement de pensée inscrit dans le capitalisme », op.cit. Article Ibid.p7.
11
disponible sur le site : http://recma.org/node/974. Ibid .p7.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 12


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

Néanmoins, le contexte actuel est tourné vers cette l’entrepreneur est un innovateur, un créateur, un
forme particulière d’entrepreneuriat, d’autant plus agent du changement (schumpeter ; 1947)17. En
qu’elle présente un véritable levier de la relance de outre, l’entrepreneuriat est fortement lié au concept
l’activité socio-économique (Bacq et Janssen, 2008 ; d’opportunité dans la mesure où il désigne un «
Stryjan, 2006 ; Weerawardena et Mort, 2006)12. processus par lequel des opportunités à créer des
Ainsi, il est possible de voir des programmes de produits et des services futurs sont découvertes,
formation universitaire ou continue dédiés, des évaluées et exploitées » (Shane et Venkataraman
chaires de recherche, la création de section dédiée (2000)18.
dans les associations académiques en gestion
(Academy of Management - AOM et Association La deuxième facette qui est la composante
des sciences administratives du Canada - ASAC)13, sociale indique que l’élément central distinguant
des recherches publiées dans diverses revues l’entrepreneuriat social est la mission sociale à
académiques et professionnelles, des associations accomplir. En effet, l’entrepreneuriat social a pour
vouées à la promotion de la culture entrepreneuriale, principale vocation, outre la création d’entreprise, la
par exemple, les travaux de la Fondation de réponse à des besoins sociaux, non encore satisfaits
l’entrepreneurship au Québec, et du soutien par l’Etat et/ou par le secteur marchand (Thompson,
gouvernemental pour son développement. 2002 ; Alvord et al, 2004)19. A l’encontre d’une
économie marchande et capitaliste qui plaide pour la
Malgré une multitude de définitions du concept réalisation d’objectifs strictement financiers,
d’entrepreneuriat social, il y a un consensus sur sa l’entrepreneuriat social s’inscrit dans une logique
multidimensionalité et sur la présence d’une double solidaire, se donnant pour priorité la cohésion
allégeance (Peredo et McLean, 2006; Sullivan Mort, sociale. Ainsi l’entrepreneur devrait avoir la capacité
Weerawardena et Carnegie, 2003)14. En effet, il de prévoir, d’analyser, de communiquer,
s’agit d’un concept présentant unes double filiation, d’accentuer, de médiatiser, d’arranger, de
soit l’entrepreneuriat et le social (Mair et Marti, combiner…
2006; Nicholls, 2006; Peredo et McLean, 2006;
Sullivan Mort, Weerawardena et Carnegie, 2003)15. La combinaison des deux facettes de
l’entrepreneuriat sociales permet d’avancer que ce
Afin de mieux appréhender le concept concept consiste en l’utilisation de comportements
d’entrepreneuriat social, il s’avère primordial de entrepreneuriaux à des fins sociales (Hibbert, Hogg
définir sa première facette qu’est l’entrepreneuriat. et Quinn ; 2002)20. En effet l’entrepreneur social,
Le concept d’entrepreneuriat, au-delà de se guidé par une mission sociale, explore et reconnait
désignation trop restrictive du démarrage ou de la les opportunités d’affaires pour créer de la valeur
création d’une entreprise, cerne certaines sociale aux clients, d’une manière proactive,
caractéristiques. En effet, ce concept se réfère à la innovante et modératrice du risque (Sullivan Mort et
dimension de l’incertitude et du risque. al ; 2003)21. Bacq et Janssen (2008, p.8)22 définissent
L’entrepreneur est celui qui saisit une opportunité en l’entrepreneur social comme « un individu
vue de réaliser un profit, mais qui en assure le risque visionnaire, dont l’objectif premier n’est pas de faire
puisqu’il investit son argent (knight, 1921 ; du profit mais de créer de la valeur sociale, capable à
Cantillon 1755 et Say 1803)16. Egalement la fois de saisir et d’exploiter les opportunités qui se
présentent à lui, de rassembler les ressources
12 nécessaires à la conduite de sa mission sociale, et de
Ibid .p7.
13
François BROUARD.2006. « L’ENTREPRENEURIAT trouver des solutions innovantes aux problèmes
SOCIAL, MIEUX CONNAÎTRE LE CONCEPT ». 23rd Annual
Conference of the Canadian Council for Small Business &
Entrepreneurship, Trois-Rivières. p2. Entrepreneuriat social. : ROUEN BUSINESS SCHOOL.2009-
14
Ibid. 2010.p9.
15 17
Patrick VALEAU et Jérôme BONCLER. 2012. « Les acteurs Ibid.
18
du monde associatif face aux différentes propositions de Ibid. p10.
l’entrepreneuriat social :du scepticisme à une adoption 19
Amina Omrane & Alain Fayolle. « L’entrepreneuriat social et
conditionnelle ». RIMHE, Revue Interdisciplinaire sur le le développement durable : quels modèles d’affaires dans le
Management et l’Humanisme n°3 - NE – champ social ? ». Opcit.p7.
20
ENTREPRENEURIAT .p20. Patrick VALEAU et Jérôme BONCLER. « Les acteurs du
15
François Brouard, Sophie Larivet, Ouafa Sakka. . 2010. monde associatif face aux différentes propositions de
« ENTREPRENEURIAT SOCIAL ET PARTICIPATION l’entrepreneuriat social : du scepticisme à une adoption
CITOYENNE». Revue canadienne de recherche sur les OSBL et conditionnelle » ; op.cit .p19.
l’économie sociale. Vol. 1, No 1. P 49. 21
Amina Omrane & Alain Fayolle. « L’entrepreneuriat social et
16
Juliette BROSSARD. Le défi de l’entrepreneuriat social: le développement durable : quels modèles d’affaires dans le
comment construire un business model à la fois pérenne et champ social ? » Opcit.p10.
22
créateur de valeur sociale ? Mém. Fin ét : Business Model et Ibid.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 13


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

sociaux de sa communauté, non traités par le biens et de services, des solutions innovantes aux
système en place ». problèmes d’exclusion et de chômage »(OCDE) 27.
« Un processus consistant en l’utilisation
Toutefois une entreprise sociale peut avoir une innovante et la combinaison de ressources pour
mission à la fois économique et sociale. Cependant, explorer et exploiter des opportunités qui visent à
il est essentiel qu’il y ait une prédominance au catalyser un changement social en pourvoyant aux
niveau de la mission sociale (Tan et al., 2005; Ulhoi, besoins humains basiques d’une manière durable. »
2005)23 . Pour Johnson (2000)24, l’entrepreneuriat (Mair et Marti, 2004)28.
social fait éclater les frontières traditionnelles entre
le secteur public, le privé et le non-lucratif et met en « L’entrepreneuriat social renvoie aux initiatives
avant des modèles hybrides d’activités lucratives et qui s’appuient (au moins en partie) sur des activités
non lucratives. Ainsi l’entrepreneuriat social peut commerciales, ancrées dans le marché, pour prendre
prendre et combiner toutes les formes juridiques. en compte la fragilité humaine ou le lien social. »
(Caisse des dépôts et AVISE)29.
Au niveau de la répartition des bénéfices
commerciaux, les entreprises sociales répartiront L’entrepreneuriat social se manifeste également
totalement ou majoritairement les bénéfices vers le par un certain nombre de pratiques et Rousseau
social plutôt qu’aux actionnaires. (2007)30 en distingue deux : d’une part la dimension
collective de l’action dans laquelle s’inscrit la
En voici quelques définitions de l’entrepreneuriat fonction du dirigeant qui implique un savoir-faire
social qui mettent en lumière ses deux facettes : innovant pour associer les parties prenantes du projet
l’entrepreneuriat et le social. et, d’autre part, la récurrence d’une tension
permanente entre performance économique et
« Le concept renvoie aux initiatives privées au performance sociale.
service de l’intérêt général, adoptant une démarche
innovante, inventant de nouvelles réponses aux Les définitions multiples de l’entrepreneuriat social
problèmes sociaux, de nouvelles manières de partagent un certain nombre de principes
mobiliser des ressources, adaptant certaines communs31. Ainsi, l’entrepreneuriat social :
méthodes utilisées dans la sphère capitaliste afin de
servir une mission sociale » (Chaire Entrepreneuriat
 Résulte d’initiatives privées, menées par
social de l’ESSEC, 2009)25. Il s’agit d’ « une
des citoyens qui agissent au service de l’intérêt
entreprise dont la finalité sociale est supérieure ou
collectif.
égale à la finalité économique »26. (Chaire
Entrepreneuriat social de l’ESSEC, 2009).
 Est associé à l’idée d’innovation sociale,
dans l’offre de biens ou services, dans la création de
« Toute activité privée d’intérêt général
valeur économique et sociale, dans le modèle
organisée à partir d’une démarche entrepreneuriale
économique et la mobilisation des ressources, dans
et n’ayant pas comme raison principale la
les partenariats ou dans le management.
maximisation des profits mais la satisfaction de
certains objectifs économiques et sociaux, ainsi que
la capacité de mettre en place, par la production de  Est pleinement inscrit dans l’économie de
marché, tout en considérant que le profit n’est pas

27
Centre d’analyse stratégique. 2012. « Quelle place pour
l’entrepreneuriat social en France ? ». La note d’analyse :
Questions sociales n° 268. P2.
28
Juliette BROSSARD. Le défi de l’entrepreneuriat social:
23
François Brouard, Sophie Larivet, Ouafa Sakka. comment construire un business model à la fois pérenne et
« ENTREPRENEURIAT SOCIAL ET PARTICIPATION créateur de valeur sociale ? op. cit .p. 20.
CITOYENNE». Op.cit. p. 49. 29
Laêtitia Lamarcq. L’entrepreneuriat social : vers un
24
Patrick VALEAU et Jérôme BONCLER« Les acteurs du management alternatif ? Op.cit .p51.
30
monde associatif face aux différentes propositions de Aldo Levy et Madina Rival. 2010. « Des formes
l’entrepreneuriat social : du scepticisme à une adoption d’entrepreneuriat dans les associations ? Le cas des associations
conditionnelle » ; op.cit. p 20. du secteur médico-social sous tutelle publique ». Revue de
25
Juliette BROSSARD. Le défi de l’entrepreneuriat social: politiques et management public. Vol 27/3.p58. Document
comment construire un business model à la fois pérenne et disponible sur : http://pmp.revues.org/2995.
31
créateur de valeur sociale ? Op.cit. p20. Tarik Ghezali, Jean-Pierre Pellegrin. 2007. « Panorama de
26
Laêtitia Lamarcq. 2007. « l’entrepreneuriat social : vers un l’entrepreneuriat social dans les pays de l’OCDE : Focus sur
management alternatif ? ». Mém. Fin ét : sciences de gestion, l’Europe et le Québec ». Les repères de l’Avise. Entreprendre
parcours Management et Sciences Sociales à l’IAE de Lille. P51. autrement n°2.p4.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 14


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

une fin en soi mais bien un moyen au service d’un S’inspirant des travaux d’Alvord, Brown et Letts
projet social et /ou participatif. (2004)35, il est possible de citer quelques exemples
d’entreprises sociales afin d’illustrer le concept
d’entrepreneuriat social. Dans le domaine de l’éducation,
2. CONTEXTE DE DEVELOPPEMENT Maria Montessorri a établi des écoles tout d’abord en
Italie et ailleurs dans le monde. Florence Nightingale a
Pour mieux comprendre le concept d’entrepreneuriat changé la formation en science infirmière et le domaine de
social, il peut être utile de situer le contexte dans lequel la santé au Royaume Uni et ailleurs dans le monde.
son développement prend place et qui justifie son
importance grandissante (Dees, 1998; Johnson, 2000; D’autres exemples incluent notamment les
National Center for Social Entrepreneurs, 2001)32. organisations suivantes: Ashoka, Banque Grameen au
Bangladesh, Bangladesh Rural Advancement Committee,
Une première raison se situe autour du besoin de Green Belt Movement au Kenya, Highlander Research and
financement. En effet, la prolifération des organisations Education Center aux États-Unis, Plan Puebla au Mexique
évoluant dans le secteur social a conduit à une et Self Employed Women’s Association en Inde,
concurrence accrue pour le financement et a rendu Generation Solar à Peterborough, Home Grown Organic
nécessaire la recherche de nouvelles sources de Food à Halifax, Youth One à Edmonton et Humanity Link
financement, plus stables et plus abondantes que les dons à Toronto.
ou les subventions publiques. Il y a donc un besoin
d’indépendance et de stabilité financière à long terme pour
livrer les biens et services sociaux.
3. VISION COMPARATIVE
Une deuxième raison est l’existence de besoins
sociaux grandissants. En effet, le désengagement de l’État Afin de mieux comprendre le concept de l’entrepreneuriat
dans de nombreux secteurs s’est traduit par une croissance social, il est intéressant de souligner les différentes formes
des besoins sociaux non couverts. En conséquence, les d’entreprises sociales et de les comparer avec les
entreprises sociales doivent répondre à des besoins de entreprises classiques. Ces comparaisons ne se veulent pas
plus en plus nombreux et diversifiés. exhaustives et ne servent qu’à aider à la compréhension du
concept d’entrepreneuriat social.
Une troisième raison est la prolifération
d’organisations pour répondre aux besoins sociaux 3.1 Comparaison Entre Entrepreneuriat
grandissants. Cette multiplication d’organisations amène
une compétitivité accrue en termes de financement et de
Social Et Entrepreneuriat Traditionnel
services et requiert des solutions innovatrices pour
survivre en tant qu’organisation. De plus, des entreprises à Selon Lévesque (2002)36 Prendre des risques, innover et se
but lucratif entrent en compétition pour la livraison de donner un projet d’entreprise sont des points communs
certains services sociaux. entre l’entrepreneur privé et l’entrepreneur social. La
distinction entre l’entrepreneur privé et l’entrepreneur
Une quatrième raison se retrouve dans les social repose fondamentalement sur la nature du projet
changements démographiques, notamment avec le développé par le ou les promoteurs :
vieillissement de la population qui affectent la société en
générale (Foot et Stoffman, 1996)33. Ces changements * Il y a des risques, mais ils ne sont pas du
démographiques posent des défis particuliers en termes de même ordre puisqu’ils ne sont pas assumés par un
services et de financement dans une perspective à long individu ou un groupe à des fins privées mais par un
terme. groupe à des fins sociales;
* Les moyens mobilisés par l’entreprise sociale
Une cinquième raison est l’appel à la sont différents de l’entreprise traditionnelle puisqu’ils
responsabilisation dans l’utilisation des fonds obtenus. impliquent une mobilisation large de ressources issues de
Une sixième raison est l’acceptation de plus en plus la communauté et de l’État dans une perspective dépassant
grande que les forces du marché peuvent combler les une finalité purement économique à des fins privées;
besoins sociaux en faisant appel au pouvoir de la * Le projet qui est proposé combine, sous un
compétition afin de promouvoir l’innovation et l’efficacité mode de gestion démocratique, des objectifs économiques
organisationnelle (Dees, 1998)34. et des objectifs sociaux auxquels s’ajoutent parfois des
objectifs écologiques.

Le tableau ci-après fait ressortir les différences entre


l’entrepreneuriat social et l’entrepreneuriat classique.
32
François BROUARD. « L’ENTREPRENEURIAT SOCIAL,
MIEUX CONNAÎTRE LE CONCEPT ». op.cit .p3.
33 35
François Brouard, Sophie Larivet, Ouafa Sakka. Ibid.
36
« ENTREPRENEURIAT SOCIAL ET PARTICIPATION Jean-Marc Fontan. 2011. « Entreprenariat social et
CITOYENNE». Op.cit. P 48. entreprenariat collectif : synthèse et constats ». Revue canadienne
34
François BROUARD. « L’ENTREPRENEURIAT SOCIAL, de recherche sur les OBSL et l’économie sociale. Vol. 2, No 2.
MIEUX CONNAÎTRE LE CONCEPT ». op. cit .p4. Université du Québec à Montréal (UQAM) .p43.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 15


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

Tableau 1 : Les différences entre l’entrepreneuriat social et l’entrepreneuriat classique 37

Entrepreneuriat classique Entrepreneuriat social

Il peut exister une conscience des enjeux sociaux et La mission sociale est centrale : c’est la raison
environnementaux et une volonté d’être d’être de l’organisation.
Mission sociale socialement responsable, mais ce n’est pas la
mission principale de l’entreprise. La
Responsabilité Sociale de l’Entreprise qui
appréhende les enjeux de développement durable
en prenant en compte les différentes dimensions :
sociale, écologique, économique et de gouvernance
des organisations est à distinguer de
l’entrepreneuriat social.

la création de valeur économique est centrale. Il y a La recherche de revenus et de profits n’est


création de valeur à partir du moment où l’on vend qu’un moyen mis au service de la mission
Création de valeur plus cher que ce que nous a coûté la production. sociale de l’entreprise pour la financer et/ou
économique L’entrepreneur cherche à réaliser des profits, voire assurer une pérennité en construisant un modèle
souvent à les maximiser. viable et financièrement autonome. En aucun
cas le but n’est de maximiser les profits.

L’entrepreneur est un agent du changement : il L’entrepreneur social est aussi un agent du


réforme ou révolutionne les modes de production changement qui invente de nouvelles manières
Agent du changement par une combinaison nouvelle des ressources, c’est de faire, mobilise des ressources de manière
un acteur du développement économique. innovante, mais pour donner des réponses
durables et profondes à des problèmes majeurs
de la société. C’est un acteur du changement
social.

Identification et L’entrepreneur identifie et exploite une opportunité L’entrepreneur social identifie et exploite une
exploitation d’une d’affaire, un besoin qui n’est pas encore satisfait et opportunité de progrès social, il donne une
opportunité qui peut l’être par le marché. L’exploitation de réponse à un besoin social qui n’est pas ou mal
cette opportunité est rentable. satisfait par les pouvoirs publics ou par
l’économie de marché classique.
- Prise de risques mesurés, incertitude -Prise de risques mesurés, incertitude
- Innovation -Innovation
Profil et comportement de -Engagement de l’entrepreneur et implication dans -Engagement de l’entrepreneur et implication
l’entrepreneur son projet dans son projet
- Motivation : réalisation de soi et gains financiers. - Motivation : réalisation de soi et volonté
d’entraîner un progrès dans la société et d’avoir
un impact social.
-Sensibilité particulière aux problèmes sociaux,
recherche d’une société meilleure, motivation
liée généralement à son propre vécu.

37
Juliette BROSSARD. Le défi de l’entrepreneuriat social: comment construire un business model à la fois pérenne et créateur de valeur
sociale ? Op.cit. pp 25-26.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 16


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

3-2 Comparaison Des Formes


D’Entreprises Sociales
Les entreprises sociales peuvent prendre différentes
formes, Il est possible de distinguer celles-ci selon
différentes variables (Crossan, Bell et Ibbotson, 2003)38.
Le Tableau ci-dessous distingue les entreprises sociales
selon la structure et le type d’activités.

Tableau 2 : les entreprises sociales selon la structure et le types d’activité.

Structure public Gouvernementale

Para-gouvernementale

Sans but lucratif - sans titres de propriété transférables.


(philanthropique).
- sans distribution des bénéfices aux
membres.

Hybride

À but lucratif (commerciale). - avec titres de propriété transférables.

- avec distribution des bénéfices aux


actionnaires.

privé

Types d’activités Entreprise sociale intégrée Entreprise sociale intégrée - activités centrées sur une mission sociale.

Entreprise réinventée Entreprise réinventée - capacité utilisée pour réduire les coûts.

- capacité utilisée pour augmenter les


revenus.

Entreprise Entreprise complémentaire - division distincte visant un bénéfice net.


complémentaire

38
François BROUARD. « L’ENTREPRENEURIAT SOCIAL,
MIEUX CONNAÎTRE LE CONCEPT ». Op.cit. .p6.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 17


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

Au niveau de la structure, ce sont les organismes sans


but lucratif, les organisations hybrides et les entreprises à
REFERENCES
but lucratif qui sont les plus susceptibles de se retrouver
dans l’entrepreneuriat social. Aldo Levy et Madina Rival ; 2010. « Des formes
d’entrepreneuriat dans les associations ? Le cas des
Au niveau du type d’activité, l’entrepreneuriat social associations du secteur médico-social sous tutelle
peut se présenter sous trois principaux types d’activités. Il publique ». Revue de politiques et management public. Vol
peut s’agir d’une entreprise sociale intégrée où l’ensemble 27/3. p55-72. Document disponible sur :
des activités sont centrées sur la mission sociale, d’une http://pmp.revues.org/2995.
entreprise réinventée, où la capacité excédentaire est
utilisée pour réduire des coûts ou pour augmenter les Amina Omrane & Alain Fayolle. 2010. L’entrepreneuriat
revenus ou d’une entreprise complémentaire, où une social et le développement durable : quels modèles
division distincte est créée afin d’amener un bénéfice. d’affaires dans le champ social ? .29p. Document
disponible sur l’adresse : http://www.strategie-
aims.com/events/conferences/2-xixeme-conference-de-l-
aims/communications/85-lentrepreneuriat-social-et-le-
CONCLUSION developpement-durable-quels-modeles-daffaires-dans-le-
champ-social/download.
Comme il a été mentionné, l’entrepreneuriat social est un
concept en émergence. Toutefois, ce concept souffre Ariane Dewandre, 2009. Entrepreneuriat social et économie
d’être encore mal connu, mal défini et de n’avoir aucun sociale. 7p. document disponible sur l’adresse :
cadre conceptuel reconnu. Sans aucun doute www.saw-b.be/EP/2009/A0916.pdf.
l’entrepreneuriat social est considéré comme une source
de solution à certains maux que connaissent nos sociétés. Brochure Ashoka France 2012-2013. « chacun peut être
facteur de changement ». 64p. Document disponible sur le
Il faut ainsi relever les défis afin de développer ce type site :
d’entrepreneuriat. Il s’agit, en effet, d’engager des http://france.ashoka.org/sites/france.ashoka.org/files/Broc
politiques pérennes en faveur des entreprises sociales, hure_Ashoka_France_2012-2013.pdf.
notamment dans les territoires. Car l’entrepreneuriat social
est d’abord un entrepreneuriat des territoires, puisque, Centre d’analyse stratégique. « Quelle place pour
c’est à l’échelle locale que se jouent le changement, la l’entrepreneuriat social en France ? ». La note d’analyse :
création d’emplois, l’innovation et la réponse aux besoins Questions sociales n° 268. 2012.12p.
sociaux. Cet engagement peut se matérialiser par :
Ève CHIAPELLO.2011. « L’entrepreneuriat social comme
modalité de réponse aux critiques du capitalisme ».
 Une intégration de l’entrepreneuriat social et
Association pour le développement des données sur
l’innovation sociale dans les stratégies régionales de
l’économie sociale. Séminaire de réflexion et d’échanges «
développement économique, de ce point de vue il est
L’entrepreneuriat social ». Pp 25-31.
essentiel de former et de sensibiliser à l’entrepreneuriat
social l’ensemble des élus et des techniciens des
François BROUARD. 2006. « L’ENTREPRENEURIAT
collectivités locales ;
SOCIAL, MIEUX CONNAÎTRE LE CONCEPT ». 23rd
Annual Conference of the Canadian Council for Small
 Une promotion des dispositifs d’appui à la création et au
Business & Entrepreneurship. Trois-Rivières. 12p.
développement de l’entrepreneuriat social (incubateurs,
pépinières, couveuses…) ;
François Brouard, Sophie Larivet, Ouafa Sakka. 2010.
« ENTREPRENEURIAT SOCIAL ET PARTICIPATION
 Une présence de l’entrepreneuriat social dans CITOYENNE». Revue canadienne de recherche sur les
l’enseignement (dans les manuels par exemple) et OSBL et l’économie sociale. Vol. 1, No 1. pp 46 – 64.
l’élaboration de conventions entre le monde académique
et les entreprises sociales ; Henry NOGUÈS. 2011. « Les raisons d’un contexte favorable
à l’entrepreneuriat social ». Association pour le
 Un meilleur accès aux marchés publics, privés et développement des données sur l’économie sociale.
citoyens et un élargissement des sources de financement, Séminaire de réflexion et d’échanges « L’entrepreneuriat
qui doivent inclure outre les financements publics social ». pp 3-11.
traditionnels, d’autres dispositifs tenant compte de
l’hétérogénéité du secteur. Hugues SIBILLE. 2011. « Intérêt et limites de
l’entrepreneuriat social ». Association pour le
développement des données sur l’économie sociale.
Séminaire de réflexion et d’échanges « L’entrepreneuriat
social ». pp11-18.

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 18


EL HIDANI Asmae & RACHIDI Lahoussine Revue JBE, Vol 1, numéro 1

JACQUES Dasnoy. 2012. « quelles politiques publiques pour l’entrepreneuriat social : du scepticisme à une adoption
favoriser la croissance de l’entrepreneuriat social en conditionnelle ». RIMHE, Revue Interdisciplinaire sur le
France ? » in « Baromètre 2012 de l’entrepreneuriat social Management et l’Humanisme n°3 - NE –
en France et à l’international ». Convergences 2015, ENTREPRENEURIAT. pp17-35.
deuxième édition. P5. Sophie Bacq & FRANK JANSSEN. 2008. « Définition de
l’entrepreneuriat social : Revue de la littérature selon les
Jacques DEFOURNY. 2011. « L’émergence de l’entreprise critères géographique et thématique ». Center for
sociale en Asie orientale : vers des modèles spécifiques ? ». Research in Entrepreneurial Change and Innovative
Association pour le développement des données sur Strategies (CRECIS).25p. Document disponible sur :
l’économie sociale. Séminaire de réflexion et d’échanges « http://web.hec.ca/airepme/images/File/2008/C13.pdf.
L’entrepreneuriat social ». pp31-51.
Tarik Ghezali, Jean-Pierre Pellegrin. 2007. « Panorama de
Jean-François DRAPERI. 2011. « Nouvelles régulations du l’entrepreneuriat social dans les pays de l’OCDE : Focus
capitalisme et entrepreneuriat social ». Association pour le sur l’Europe et le Québec ». Les repères de l’Avise.
développement des données sur l’économie sociale. Entreprendre autrement n°2. 21p. document disponible
Séminaire de réflexion et d’échanges « L’entrepreneuriat sur le site :
social». pp31-51. http://www.oecd.org/fr/emploi/leed/39766355.pdf.
Jean-François DRAPERI. 2010. « L’entrepreneuriat social : du THIERRY Sibieude. 2012. « l’entrepreneuriat social au cœur
marché public au public marché ». RECMA- revue de l’économie des territoires » in « Baromètre 2012 de
internationale de l’économie sociale. N° 316.pp18-40. l’entrepreneuriat social en France et à l’international ».
Convergences 2015, deuxième édition.12p.
Jean-François Draperi, 2010. L’entrepreneuriat social, un http://mouves.org/
mouvement de pensée inscrit dans le capitalisme, Cestes- http://france.ashoka.org/
Cnam, Recma, Acte1. Article disponible sur le site :
http://recma.org/node/974.

Jean-François DRAPERI. 2011. Association pour le


développement des données sur l’économie social.
Séminaire de réflexion et d’échanges « L’entrepreneuriat
social ». Paris. Université Paris Panthéon Sorbonne. 76p.

Jean-Marc Fontan. 2011. « Entreprenariat social et


entreprenariat collectif : synthèse et constats ». Revue
canadienne de recherche sur les OBSL et l’économie
sociale. Vol. 2, No 2. Université du Québec à Montréal
(UQAM).pp. 37 – 56.

Jean-Marc Fontan, Julie Allard Anaïs Bertrand-Dansereau et


Julien Demers. 2007. « Enquête auprès d’entrepreneurs
sociaux ». RQRP-ÉS/UQAM.104p.

Juliette BROSSARD. 2010. Le défi de l’entrepreneuriat


social: comment construire un business model à la fois
pérenne et créateur de valeur sociale. Mém. Fin ét :
Business Model et Entrepreneuriat social. : ROUEN
BUSINESS SCHOOL. 84p.

Laurent Gardin. 2009. « les entreprises sociales ». Article


disponible sur l’adresse :
http://www.journaldumauss.net/spip.php?article664.

Laêtitia Lamarcq. 2007. l’entrepreneuriat social : vers un


management alternatif ? . Mém. Fin ét : sciences de
gestion, parcours Management et Sciences Sociales à
l’IAE de Lille. 116p.

Patrick VALEAU et Jérôme BONCLER. 2012. « Les acteurs


du monde associatif face aux différentes propositions de

Entrepreneuriat social, une clarification du concept Page 19