Vous êtes sur la page 1sur 3

Igamane Saâdeddine Page 1 sur 3

Exercice I
Les organigrammes 1 et 2 correspondent respectivement aux structures adoptées par les sociétés Confec-
Sup spécialisée dans la production des Tapis et la société laitière -MAROC

Organigramme 1

Organigramme 2
TAF :
1. Donner les noms des deux structures schématisées plus haut (1 p)
2. Présenter un avantage et une limite pour chacune d’elles (2 p)

Exercice II

Avant de parler des nouvelles organisations du travail, il faut étudier les anciennes organisations, comme
le taylorisme et le travail à la chaîne

Le taylorisme est une méthode d’organisation du travail visant à améliorer la productivité et reposant sur
la séparation des tâches. C' est une organisation scientifique du travail. Avec le travail à la chaîne, le
taylorisme devient Fordisme.

Dans les années 60, recruter des personnes pour travailler dans les entreprises était plus facile
qu’aujourd’hui, étant donné que ces personnes désiraient changer de vie: surtout attirées par les conditions
de vie en ville. Alors ils découvraient des organisations de travail dures à supporter : le travail à la chaîne
et le taylorisme. … La révolte des salariés ne s’exprimait pas seulement par des mouvements collectifs
mais aussi à travers certains comportements individuels : absentéisme, turn-over, malfaçons, sabotage
délibéré, ... (Renault en 1974, une voiture sur 4 est retouchée).

Texte adapté

T.A.F.

1- Expliquer les expressions soulignées. (2p)


2- Quelles sont les principales limites du taylorisme ? (2 p)
3- Que signifie "la flexibilité est à la base de la productivité" ? (2 p)
Igamane Saâdeddine Page 2 sur 3

Exercice III

L'information, facteur de décision :


S'informer est l'action qui précède la décision. En fournissant des arguments, elle aide à la décision d'où sa
valeur économique. On peut distinguer quatre phases : dans un premier temps, on identifie les modes
d'action pour recueillir l'information. Deuxièmement, l'information recueillie sert à étudier
l'environnement. En troisième lieu, à partir des éléments recueillis, on procède à l'analyse du problème.
Enfin, la décision finale est prise.
Une autre phase peut être intermédiaire, c'est celle de la validation de l'information par un expert ou un
groupe d'experts.
L'information, comme facteur de décision réduit l'incertitude, affecte réellement la ou les décisions ; elle
affecte également les conséquences de la décision : celle-ci est plus ou moins réversible grâce à de
nouvelles données. Une bonne information permet à l’entreprise d’être productive
La productivité, facteur de compétitivité.
La productivité s’en ressent, tout comme la compétitivité. « Une planification rigoureuse de la production
suppose des changements profonds dans l’organisation industrielle et commerciales des firmes »,
indiquent les experts.
Quant au niveau de qualité des produits (de certaines entreprises marocaines dans l’industrie de cuir), il est
jugé moyen, mais ce niveau reste en deçà des exigences de la demande internationale pour les articles haut
de gamme et de luxe. Les ateliers de production sont mal adaptés à une production rigoureuse et fluide.

Texte adapté

T.A.F.
1- Définir les mots soulignés. (3p)
2- Relever les différentes étapes qui séparent la recherche d’information et la décision (3p)
3—Quelles sont d’après vous les solutions pour lutter contre la non-compétitivité de l’industrie de cuir
marocaine ? (2p)

Solution

Exercice 1 :
1- Organigramme 1 : Structure hiérarchique
Organigramme 2 : Structure divisionnaire
2- Structure hiérarchique

Avantage : Structure simple et claire, grâce à l’unité de commandement ;


Inconvénient : Absence de spécialisation du chef : un seul chef donne des ordres dans les
différents domaines ;
Structure divisionnaire :
Avantage : facilite la décentralisation de l’activité de l’entreprise
Inconvénient : la décentralisation peut poser des problèmes d’homogénéité de décisions prises
(exemple : décision de baisse de prix en Europe alors que en Afrique les prix sont maintenus)
Exercice 2 :
1- Le taylorisme vient du nom de Taylor qui parle de l’OST. Une division du travail, un système de
salaire au rendement et un contrôle des exécutants sont les principes fondamentaux du
taylorisme. Alors que l’apport de Ford réside dans la standardisation et la production de masse.
L’application de ces principes (Taylorisme et Fordisme) conduit au Travail à la chaîne
(spécialisation) tant dans les entreprises industrielles que dans les entreprises de services.
Igamane Saâdeddine Page 3 sur 3

2- Limites du taylorisme

- Travail dur à supporter

- Révolte des salariés par des mouvements collectifs et individuels.

3- La flexibilité est à la base de la productivité : Avec les défis que présente l’environnement
actuel ; des clients exigeants, une technologie évolutive …. Exigent un personnel flexible,
polyvalent en terme de compétence et en terme de nombre d’heures de travail…

Exercice 3 :
1- La compétitivité d'une entreprise, c'est sa capacité à faire face à la concurrence
tant sur les marchés externes que sur les marchés internes. On distingue la
compétitivité prix de la compététitivité hors prix (qualité).

La qualité est l'ensemble des propriétés et caractéristiques d'un produit ou


service qui lui confèrent l'aptitude à satisfaire des besoins exprimés ou implicites.
On distingue la qualité interne (perçue à l’intérieur de l’entreprise par les salariés)
de la qualité externe (perçue par les partenaires externes : clients…).
2- On peut distinguer quatre phases : dans un premier temps, on identifie les modes d'action
pour recueillir l'information. Deuxièmement, l'information recueillie sert à étudier
l'environnement. En troisième lieu, à partir des éléments recueillis, on procède à l'analyse
du problème. Enfin, la décision finale est prise.

Une autre phase peut être intermédiaire, c'est celle de la validation de l'information par un
expert ou un groupe d'experts.
3- Chercher la compétitivité

Chercher une main-d’œuvre qualifiée


Planifier la production
Etudier la demande interne et externe pour répondre aux besoins formulés