Vous êtes sur la page 1sur 7

GÉNIE DES MATÉRIAUX

COURS ING1035 - MATÉRIAUX


CONTRÔLE N° 1

du 17 février 2004
de 8h45 à 10h20

QUESTIONNAIRE

NOTES : ♦ Aucune documentation permise.


♦ Calculatrices non programmables autorisées.
♦ Les nombres entre parenthèses indiquent le nombre de points
accordés à la question, le total est de 25 points.
♦ Pour les questions nécessitant des calculs ou une
justification, aucun point ne sera accordé à la bonne
réponse si le développement n’est pas écrit.
♦ Utilisez les espaces prévus ou la page opposée pour vos
calculs.
♦ Le questionnaire comprend 7 pages, incluant les annexes (si
mentionnés) et le formulaire général.
♦ Le formulaire de réponses comprend 6 pages.
♦ Vérifiez le nombre de pages du questionnaire et du formulaire de
réponses.
Cours ING1035 MATÉRIAUX Page 2 de 7
Contrôle n° 1 du 17 février 2004

Exercice n° 1
U
Les matériau A, B et C sont caractérisés par leur
courbe respective U = f(d) représentée ci-contre.
d

a) Que représentent les grandeurs U et d du


graphique ci-contre? (1 pt)
b) Classez ces trois matériaux par ordre
décroissant de leurs propriétés données C (4 pts)
au tableau du formulaire de réponse.

A
B

Exercice n° 2
Un essai de traction a été réalisé sur une éprouvette cylindrique d’acier inoxydable 316. Le plan de cette
éprouvette est donné ci-dessous et la courbe brute de traction F = f(∆L) est donnée en annexe.

D
L0 = 150,000 mm
D= 15,000 mm
L0
Grâce à ces données, calculez :
a) le module d’Young E (en GPa) du matériau; (1 pt)

b) sa limite proportionnelle d’élasticité Re (en MPa); (1 pt)

c) sa limite conventionnelle d’élasticité Re0,2 (en MPa); (1 pt)

d) sa résistance à la traction Rm (en MPa); (1 pt)

e) sa déformation totale εt (en %) juste avant la rupture; (1 pt)

f) son allongement final A (en %) après rupture. (1 pt)

g) Quelle est l’énergie élastique libérée par unité de volume de matériau à l’instant de sa rupture ? (1 pt)

Lorsque l’éprouvette était soumise à une force F = 40 kN, son diamètre était alors égal à 14,995 mm.

h) Quelle est la valeur du coefficient de Poisson ν de l’acier inoxydable 316 ? (1 pt)

Sous-total: 13 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Page 3 de 7
Contrôle n° 1 du 17 février 2004

Exercice n° 3
Selon la température, l’étain peut se présenter à z
l’état solide sous deux formes allotropiques :
a = 0,3182 nm
l’étain gris (α) et l’étain blanc (β). À la
température ambiante, la forme d’équilibre est la a
forme β, dont la maille cristalline est représentée
ci-contre.
a) Quel est le système cristallin de l’étain
blanc (β) ? c = 0,5831 nm (½ pt)

b) Quel est le réseau de Bravais de l’étain


blanc (β) ? (½ pt)

c) Quelle est la masse volumique


théorique ρ (en g/cm3) de l’étain blanc y (1 pt)
(β) ?
d) Calculez la densité linéique d’atomes α = β = γ = 90°
[ ]
(en at/nm) selon la direction 1 1 1 .
x (1 pt)

e) Calculez la densité surfacique d’atomes (en at/nm2) dans les plans (101) et 1 1 0 . ( ) (1 pt)

f) Selon quels systèmes de glissement cristallographique a lieu théoriquement le mouvement des (2 pts)
dislocations dans l’étain blanc (β) ?

Données : Masse atomique (g/mole): Sn = 118,7


Nombre d'Avogadro: NA = 6,022x1023 mole-1

Exercice n° 4
h
Schématisé à la figure ci-contre, un axe de section circulaire
est fait d’un alliage d’aluminium.
Les dimensions de l'axe sont les suivantes :
d = 40 mm; r = 4 mm; D = 72 mm;

Les propriétés mécaniques de cet alliage d'aluminium sont


les suivantes:
E = 70 GPa; Re0,2 = 450 MPa; Rm = 600 MPa; KIC = 38 MPa.m½
En service, cet axe est soumis a un chargement axial d'amplitude variable et une petite fissure de fatigue est
apparue dans la zone de concentration de contrainte due au congé de raccordement (changement de section).
Soumise à la contrainte locale σloc dans le congé, cette fissure a atteint une profondeur a = 4.0 mm et son
facteur géométrique α est égal à 1,15.
En annexe, vous disposez de la figure donnant le facteur de concentration de contrainte associé à un congé de
raccordement
a) Quelle est la valeur du facteur de concentration de contrainte Kt associé au congé de raccordement ? (1 pt)
b) Si l'on applique une force de traction F = 230,0 kN à l'axe ainsi fissuré, quelle est la valeur de la contrainte (1 pt)
locale σloc agissant au congé de raccordement ?

Sous-total: 8 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Page 4 de 7
Contrôle n° 1 du 17 février 2004

c) Sous l'effet de cette force F, y aura-t-il risque de rupture brutale (apparemment fragile) de l'axe fissuré ? (3 pts)
Justifiez complètement et quantitativement votre réponse.
d) Si vous avez répondu OUI à la question c) précédente, calculez la valeur minimale rmin du rayon de
(1 pt)
courbure du congé pour que l'axe ne se rompe pas brutalement sous l'effet de la force de traction F ? Si
vous avez répondu NON, inscrivez SO dans la case réponse et répondez à la question suivante.
e) Si vous avez répondu NON à la question c) précédente, justifiez votre réponse en disant laquelle des (1 pt)
affirmations présentées au formulaire de réponses décrit l'état de l'axe fissuré auquel la force F est
appliquée.

Pour l’équipe de professeurs, le coordonnateur: Jean-Paul Baïlon

Sous-total: 4 pts
Total : 25 pts
Cours ING1035 MATÉRIAUX Page 5 de 7
Contrôle n° 1 du 17 février 2004

ANNEXES
Courbe brute de traction de l’acier inox 316

100,0

90,0

80,0

70,0
Force F (kN)

60,0

50,0

40,0

30,0

20,0

10,0

0,0
0,0 10,0 20,0 30,0 40,0 50,0 60,0
Allongement dL (mm)

60,0

50,0

40,0
Force F (kN)

30,0

20,0

10,0

0,0
0,0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6
Allongement dL (mm)
Cours ING1035 MATÉRIAUX Page 6 de 7
Contrôle n° 1 du 17 février 2004

ANNEXES
Facteur de concentration de contrainte associé à un congé de raccordement

2,50

2,40
Kt Congé Axe (d et D)

2,30
h/r = 0,5
h/r = 1
2,20
h/r = 2

2,10 h/r = 4

2,00

1,90

1,80
Kt

1,70

1,60

1,50

1,40

1,30

1,20

1,10

1,00
0,00 0,05 0,10 0,15 0,20 0,25 0,30 0,35
r/d
Cours ING1035 MATÉRIAUX Page 7 de 7
Contrôle n° 1 du 17 février 2004

εx =
1
[
σ − ν σ y + σz
E x
( )] da
= C∆K n
dN
εy =
1
[
σ − ν (σ x + σ z )
E y
] Ai corr t
m=
nF
εz =
1
[
σ − ν σx + σy
E z
( )] (m a )ox ρ M
∆=
(m a )M ρ ox
E εx εy
G= ν=− =−
2 (1 + ν ) εz εz R=
ρl
S
2Eγ s
R th = σ = n e e µe
a0
σ = (n e e µ e + n t e µ t )
hx ky lz
1= + +
na nb nc  − Eg 
σ = σ 0 exp 

r = ua + vb + wc  2kT 


σ y = σ nom 1 + 2
a 
 (
E = E 0 1−1,9 P + 0,9 P 2 )
r 
 
R m = (R m )0 exp − nP
F
τ= cos θ cos χ
S0 R m f (ν )
∆θ* = R 1 =

G b
τ th =
2π a E
R3 =
R 2m .f (v )
R e 0.2 = σ 0 + kd −1/ 2
Eγ S
R4 = = γ SR 3
2 E γS 2
R m .f (v )
l c = a* =
π σ2
(R m )C = Vf (R m )f + (1 − Vf ) σ m
K C = α σ nom π a
(R m )C = Vf σ f + (1 − Vf ) (R m )m
f SCS + f L C L = C 0
E C = Vf E f + Vm E m
 Q 
D = D 0 exp  − 0  3
 kT  EC ≅ V E + Vm E m
8 f f
σt   K 2 t 
ε vél = 1 − exp  − 
K 2   η 
2  (R m )C = kVf (R m )f + Vm σ m