Vous êtes sur la page 1sur 9

TP Hydraulique souterrain

L’introduction :
Loi de DARCY (1803-1856) :

Les expériences de Darcy, qui sont à la base de l’hydraulique souterraine, étaient


relatives à l’écoulement de l’eau dans une conduite verticale remplie de sable en régime
permanente. Dans un tel cas, les lignes de courant sont rectilignes et parallèles.
La loi, établie expérimentalement, peut être étendu au cas d’un écoulement
monodimensionnel de direction quelconque.
La loi de Darcy exprime que la vitesse de décharge est proportionnelle au gradient
hydraulique ;
v =k*i
Loi de Darcy et coefficients de perméabilité Darcy (1803-1858) était chargé de
l’alimentation en eau de la ville de Dijon quand ses problèmes pratiques le conduisirent à
énoncer sa loi en 1856 dans son ouvrage : « Les fontaines publiques de la ville de Dijon ».
Le débit d’eau Q est égal au produit du gradient hydraulique par le coefficient de
perméabilité par unité de surface..
Q= K.A.I

Avec : Q le débit
K : coefficient de perméabilité
I : gradient hydraulique
A : section de sol
Remarque : La loi de Darcy est valable dans la majorité des sols car l’écoulement est à faible
vitesse et en régime laminaire, mais elle devient de mois en moins précise lorsque le nombre de
Reynolds dépasse une certaine limite.

1. Schéma de l’installation et décrire l’expérience :

Dans un cylindre de diamètre 94mm se trouve un sol de différente granulométrie et


pour mesurer la charge en a placé deux piézomètre graduée, de distance de 8cm entre chaque
piézomètre, après avoir alimenté le sol par un réservoir d’eau en procède a la lecture sur les
différents piézomètres.
TP Hydraulique souterrain

On va refaire le travail avec le changement de la hauteur de réservoir et a chaque fois


on calcul le débit sortant de cylindre.

2. Remplissage de tableau :
Le débit Q : Q=volume/temps
La vitesse : v=débit/section (surface de cylindre)
On a : d=94mm=0,094m alors A=3,14*d²/4

Gradient hydraulique i : i=dh/L

Avec : dh : la déférence de la charge hydraulique entre deux piézomètre

L : la longueur de l’échantillon sol (8cm).

Tableau 1

charge charge H2 Débit vitesse


N Temps volume (ml) H1(cm) (cm) Dh=(H2-H1) (m3/s)10^-5 (m/s)10^-3 gradient 'i'

1 20 ,72 235 35,5 37 ,3 1,8 1 ,134 1.634 0.225


11.78
2 217 38,3 37,6 0,7 1 ,842 2,655 0,088

3 9,35 245 41,7 38,1 3,6 2,620 3,776 0,225

4 8,41 245 40 38,1 1,9 2,913 4,198 0,45

5 6,75 231 42,7 38,9 3,8 3,422 5,337 0,475

6 5,86 217 39,4 33,7 5,7 3,703 5 ,337 0,713

7 5,64 237 44,3 39,9 4,4 4,202 6,056 0,55

8 4,9 215 44,7 40 4,7 4,387 6,322 0,588


3. Commentaire sur le tableau :
On voie que chaque fois qu’on augmente la charge motrice on marquera des valeurs de
débits et de vitesse de plus en plus élevées ceux qui est provoqué par l’augmentation de
gradient hydraulique.
La vitesse de l’écoulement est très faible
En remarque que H1>H2.

4. Représentation des points expérimentaux (i, vi) (gradient , vitesse fictive)


TP Hydraulique souterrain

v=f(i)
0.8
0.7
0.6
vitesse (m/s)

0.5
0.4
0.3
0.2
0.1
0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
gradiant(cm/cm)

5. Interprétation des résultats :


On voit qu’il ya une linéarité des trois premières valeurs et cela s’interprète par la
validation de la loi de Darcy (v=k*i) et que cette loi reste valable jusqu’à un nombre de
Reynolds limite compris entre 1 et 10 environ (régime laminaire). Au delà, la loi de
filtration s’écarte progressivement de la forme linéaire. C’est ce qu’on a vu a partir de
quatrième 4eme point qui a marqué Re= 11,578 régime turbulent (voir tableau 2).

6. Calculons le coefficient de perméabilité de sol (k) :


La quantité d’eau recueillie pendant le temps ’’t’’ est : Ve

𝑉𝑒
Le débit égale 𝑄= 𝑡
Soit A la section de l’écoulement
𝑄
La vitesse fictive d’écoulement est donnée par la formule suivante : 𝑣=
𝐴

La loi de darcy nous donne :


V=k*i
𝛥ℎ
-i : gradient hydraulique 𝑖= 𝐿
K : coefficient de perméabilité
L : une longueur d’écoulement (distance entre les deux piézomètres)
L :80 mm
𝛥ℎ
Donc 𝑣 = −𝑘 ∗ 𝐿

𝐿 −𝑉𝑒 ∗ 𝐿
𝑘 = −𝑣 ∗ =
𝛥𝐻 𝐴 ∗ 𝛥𝐻 ∗ 𝑡
On a calculé les différents coefficients de perméabilité avec les différentes variations de
débit (indiquer dans le tableau ci-dessus).

Tableau 2
TP Hydraulique souterrain

Débit vitesse Coefficient


(m3/s)10^-5 (m/s)10^-3 gradient 'i' (k)(m/s)
0.00726
1 ,134 1.634 0.225
0.03017
1 ,842 2,655 0,088
0.01678
2,620 3,776 0,225
0.00932
2,913 4,198 0,45
0.01123
3,422 5,337 0,475
0.00748
3,703 5 ,337 0,713
0.01101
4,202 6,056 0,55
0.01075
4,387 6,322 0,588
Et on a pris la moyenne :

∑𝒌𝒊
𝒌= 𝒏
→ k= 0.01332 (m/s)

7. Le tracé de courbe v=f(i) :

K2(m/s) Gradient Vitesse (m/s)


hydraulique

0.002997
0.225
0.001172
0,088
0.002997
0,225
0.01332 0.005994
0,45
0.006327
0,475
0.009723
0,713
0.00175
0,55
0.007832
0,588
TP Hydraulique souterrain

v=f(i)
0.012

0.01
vitesse (m/s)

0.008

0.006

0.004

0.002

0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8
gradiant (cm/cm)

Figure 3 : courbe représentant la variation de vitesse en fonction de gradient


hydraulique

8. Trouvons la formule qui nous donne λ en fonction de g, d, V, et k


Si le régime est laminaire :
On a : V=k*i
𝑣
Donc 𝑖 = 𝑘
La perte de charge par unité de longueur dans le sol est donnée par la formule
suivante :
λ 𝑣²
𝑖=
𝑑2𝑔
Sachant que :
λ: coefficient de frottement
d : Diamètre moyen des grains

𝑣²
𝑖= *λ
𝑑2𝑔

i 2𝑔𝑑 v 2𝑔𝑑
↔ λ * v2=2*g*i*d ↔ λ= ↔ λ=
𝑣² 𝑘 𝑣²

2𝑔𝑑
λ=
𝑘𝑣

9. Calculons le nombre de Reynolds limite du régime laminaire:


TP Hydraulique souterrain

Vd
𝑅𝑒 =
𝑣
V : vitesse de décharge

Et𝑣: viscosité cinématique du liquide 𝑣 =10-6 (m2/s)

d : diamètre moyen des grains

d50 : est le diamètre moyen des grains extrait a partir de la courbe ci-dessous (voir figure 3)

d50 =3.11 mm

AN :
Vd
𝑅𝑒 = les résultats sont illustrés dans le tableau ci-dessous
𝑣

Tableau 3

vitesse Reynolds

0.002997 9 ,3207

0.001172 3,6449

0.002997 9,3207

0.005994 18,6413

0.006327 19 ,6769

0.009723 30,2385

0.00175 5,4425

0.007832 24,3552
TP Hydraulique souterrain

Donc le nombre de Reynolds limite du régime laminaire est :

Re =9 ,3207

Compris entre le [1 ÷ 10]


10.Calculons les constantes a et b
Régime turbulent : la loi de Darcy n’est plus valable, et la relation entre le
gradient hydraulique et la vitesse (en régime turbulent) est donnée par :

𝑖 = 𝑎𝑉² + 𝑏𝑉

Pour calculer les deux constantes a et b , c’est par ajustement sur Excel (voire
figure 3)

Ou bien c’est par le calcule des moindres carées :

Gradient hydraulique Vitesse (m/s)

0.002997
0.225
0.001172
0,088
0.002997
0,225
0.005994
0,45
0.006327
0,475
0.009723
0,713
0.00175
0,55
i=av²+bv i=v(av+b)
0.007832
0,588 i/v=av+b

E=ymesur-yajausté E²=∑(ymesuré-yajausté )²

Avec : yaj=av+b et ymes= i/v


E²=∑[ymes –( av +b)]²

dE²/a=0 dE²/a=2∑(-v[y-(av+b)] =0 dE²/a=∑(-v[y-(av+b)] =0

dE²/b=0 dE²/b=2∑[y-(av+b)](-1) =0 dE²/b=∑[y-(av+b)](-1) =0


TP Hydraulique souterrain

∑vy -a∑v² - b∑v =0 ……….1

∑y -a∑v –6b=0…………….2

∑Y=∑i/v ∑yv=∑i ∑v ∑v²


85.43 3.314 0.038792 0.0002542
On remplace et en trouve :

3.314-0.0002542*a -0.038792*b =0………………..1


85.43-0.038792*a- 6*b=0 ……………………2
Après la résolution de système on trouve:

a=656539.68 et b=-4232

Alors l’équation de régime turbulent devient : i=656539.68 *v²-4232*v

Démonstration de la relation suivante :


𝑉
𝑉𝑝 =
𝑛
Vp : (vitesse de pore) ou bien vitesse réelle
V : vitesse de décharge ou vitesse fictive
On a :
𝑄
𝑉=
𝑠

𝑉𝑜𝑙𝑣 𝑆𝑣∗𝐿 𝑆𝑣
𝑛= = =
𝑣𝑜𝑙 𝑡𝑡 𝑆∗𝐿 𝑆

Vol v : volume de vide

Vol tt : volume totale

𝑆𝑣 : Section de vide interstitiel

𝑆 : Section totale transversale


TP Hydraulique souterrain

𝑄 𝑄
= 𝑉𝑝 =
𝑆𝑣 𝑆∗𝑛
𝑉
Donc : 𝑉𝑝 =
𝑛

vitesse porosite n vp
0.002997 0,4 0,001198
0.001172 0,4 0,0004688
0.002997 0,4 0,001198
0.005994 0,4 0,002397
0.006327 0,4 0,00253
0.009723 0,4 0,00389
0.00175 0,4 0,0007
0.007832 0,4 0,003133

Conclusion:
 la loi de darcy v=k.i est vérifie pour le régime laminaire et pour le régime
turbulent on travail avec la formule i=av²+bv.
 la perméabilité est une caractéristique de sol varie selon la structure et la
textures de ce dernier.

 Le phénomène des infiltrations et des écoulements souterrains dépends des


caractéristiques physiques de sols ( k , n :porosité )