Vous êtes sur la page 1sur 9

Introduction

La loi expérimentale de Darcy (ou loi de Darcy) est une loi


physique, mécaniste et déterministe qui exprime le débit d'un fluide
incompressible filtrant au travers d'un milieu poreux (supposé isotrope à l'échelle
de travail). La circulation de ce fluide entre deux points est déterminée par
la conductivité hydraulique du substrat et par le gradient de pression du fluide.
Dans le cas d'un cours d'eau ou d'un réservoir alimentant une nappe, ce gradient est
lié à la hauteur de l'eau.
Autrement dit, cette loi montre que « la vitesse de l’eau entre deux points est
proportionnelle au gradient de l’état énergétique entre ces deux points »

La loi de Darcy n’est pas strictement applicable que pour des milieux
homogènes ou l’écoulement est laminaire. Le coefficient de perméabilité est
propre a chaque réservoir ; il dépend notamment de la porosité efficace de la
viscosité du fluide.

I- Loi de darcy :(écoulement vertical)


L’étude de déplacement de l’eau dans un milieu poreux a été conduite
expérimentalement par Darcy en 1856 (figure1). Pour une même charge
hydraulique (même énergie potentielle), Darcy définit un coefficient de
perméabilitéK, mesuré en m/s,demandent du type des milieux poreux. La quantité
d’eau transitant dans ce milieu est proportionnelle à la section totale traversée A,
au coefficient de perméabilité K le milieu et à la charge hydraulique h et
inversement proportionnelle à la longueur L du milieu traversé :

Q(m3/s)=K(m/s).A(m2).h/L

h/L est la perte de charge par unité de longueur, appelé encore gradient hydraulique hi

Q=K.A.ih
La vitesse de filtration V est égale au rapport de la quantité d’eau passant en une
seconde sur la surface A. C’est également le produit du coefficient de perméabilité
par le gradient hydraulique :
V (m/s)=Q/A = K.h/L

1
Remarque : Afin d’obtenir un milieu poreux homogène, le remplissage de la colonne
est fait en position verticale et en condition saturées. Le matériau granulaire est
déversé dans la colonne préalablement remplie d’eau pour éviter le piégeage des
bulles d’air. Le déversement des grains dans la colonne est fait partiellement par des
couches, en faisant subir à la colonne de légères vibrations pour assurer une bonne
compaction

Le but du TP :

 La détermination de la perméabilité d’un échantillon de sol par la loi de darcy.


 Etude de la limite de la loi de darcy.
 Détermination des pertes de charges avec la loi de darcy.
 Calculer les écoulements souterrains de l’eau verticalement à travers le sol
vers la nappe.
O place un échantillon de Description de l’expérience :
Sur un support métallique, on place un réservoir alimenté par un débit
constant en gardant le niveau d’eau dans le réservoir constant le long de
l’expérience. Dans un cylindre de dimensions connues (∅ = 94𝑚𝑚)et
d’une longueur L=16,1cm.

On raccorde par un tuyau le réservoir au cylindre contenant l’échantillon, ce qui


implique un écoulement du réservoir qui traverse l’échantillon de sol avec une
certaine charge (H) qui diminuera sous l’effet de frottement. L’eau sortant du
cylindre sera récupéré dans une éprouvette. A l’aide d’un chronomètre, on mesure le
temps pour lequel l’eau dans l’éprouvette atteint un certain volume, cela nous servira
pour le calcul du débit. On place aussi des piézomètres pour la détermination des
hauteurs et des pertes de charge. On refait la même expérience en soulevant le
réservoir à chaque mesure.

2
schéma de l’installation de description de l’expérience de darcy.

I / Rappels théoriques
A/ charge hydraulique

L’écoulement se fait de 1 vers 2

Les charges hydrauliques au point 1 et 2 sont :

𝑷𝟏 𝑽𝟐𝟏
𝑯𝟏 = 𝒁𝟏 + +
𝝆𝒈 𝟐𝒈
𝑷𝟐 𝑽𝟐𝟐
𝑯𝟐 = 𝒁𝟐 + +
𝝆𝒈 𝟐𝒈
𝑽𝟐
Les vitesses d’écoulement sont faibles que l’on peut négliger les termes
𝟐𝒈
𝑷𝟏 𝑷𝟐
𝑯𝟏 = 𝒁𝟏 + ;𝑯𝟐 = 𝒁𝟐 +
𝝆𝒈 𝝆𝒈

3
L’équation de Bernoulli entre 1 et 2 donnes :
H1=H2+∆H
∆H=H1-H2
𝑷𝟏 𝑷𝟐
𝑯𝟏 = 𝒁𝟏 + =H2= 𝒁𝟐 + +∆H
𝝆𝒈 𝝆𝒈

∆H= (Z1-Z2)+(P1-P2)/ 𝝆𝒈
∆H : perte de charge entre 1 et 2.

b) L’équation=V/n

On a :Vv = Sv.L et V=S.L

n = Vv/V= Sv/S Sv=S.n

Vp=Q/Sv = Q/S.n

Vp=V/n

c/ les expressions du nombre de Reynolds :

𝐕∗𝐃
𝑹𝒆 =
𝒗
V :La vitesse
v : la viscosité cinématique du fluide
D : diamètre moyen des graines
ɛ² ∗ 𝑳 ∗ 𝝆 ∗ |𝜟𝒑| ∗ √𝜼
𝑹𝒆 =
µ² ∗ 𝟐
Ɛ : est le rapport entre la longueur l des pores et la longueur L du milieux
µ : la viscosité dynamique du fluide
ρ : la masse volumique du fluide
η : la porosité

4
Re=Re* avec Re*=p*/𝛒*𝛝*2

d / la courbe granulométriques d’un sable :

Il suffit de porter les divers pourcentages des tamisats cumulés sur


une feuille semi-logarithmique :
 en abscisse : les dimensions des mailles.
 en ordonnée : les pourcentages des tamisats cumulés.

100

90

80

70
tamisat(mg)

60

50

40

30

20

10

0
0 1 2 3 4 5
diamétre (mm)

D30=2, 30 mm ; D60=3,2 mm

5
II : Calculs interprétation

1. Remplir le tableau :
 Le débit Q : Q=volume/temps
 La vitesse : v=débit/section (surface de cylindre)

On a : d=94mm=0,094m alors A=3,14*d²/4

N° Temps Volume Charge Charge Charge Débit Vitesse i


(s) (ml) H1 H2 H(cm) (m3 /s) (m/s)
(cm) (cm)
1 23 163,33 34,2 41 0,068 7,1013E-06 0,00102917 0.05
2 34 490 35,7 45,4 0,097 1,4412E-05 0,00208866 0.125
3 29 558,33 34,1 49,1 0,15 1,9253E-05 0,00279025 0.1475
4 14 396,33 35,3 54,6 0,193 2,8309E-05 0,0041028 0.2
5 13 405 35,4 56,8 0,214 3,1154E-05 0,00451505 0.275
6 13 450 35,4 58,5 0,231 3,4615E-05 0,00501672 0.325
7 13 485 35,6 60,2 0,246 3,7308E-05 0,00540691 0.4375
8 11 470 35,6 61,4 0,258 4,2727E-05 0,00619236 0.575

 Commentaires sur le tableau :


 La vitesse de l’écoulement est très faible.
 Le gradient hydraulique augmente avec l’augmentation
de la charge.

6
- la courbe v=f(Δh)
0.007
y = 0.0218x
0.006 R² = 0.9638

0.005

0.004
V

Vitesse (m/s)
0.003
Linear (Vitesse (m/s))
0.002

0.001

0
0 0.05 0.1 0.15 0.2 0.25 0.3
ΔH

d/ Calcul de la pente a avec la méthode de moindre carré :

Ym= V=a* Δh ; yaj=a*x

Err=∑(𝑦m-yaj)2

𝜕E/𝜕a=0 -2x (ym-ax)=0


∑𝑥(𝑦m-ax) =0
∑𝑥𝑦m-a∑x2=0
a=∑𝑥𝑦m/∑x2
a=∑𝑉 ∗ 𝛥ℎ/∑ Δh 2
a= 0,006605758 / 0, 304643= 0, 0216836

a= 0,0216836

7
- la courbe v=f(i)

i 0,4223602 0,6024845 0,931677 1,1987578 1,3291925 1,4347826 1,5279503 1,6024845

V(m/s) 1,02917 2,08866 2,79025 4,1028 4,51505 5,01672 5,40691 6,19236


*10-3

0.007

0.006

0.005

0.004
V(i)

0.003

0.002

0.001

0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
i

La courbe de régime laminaire i=(v) c’est une droite qui passe par l’origine alors
Le nombre de Reynolds limite du régime laminaire graphiquement c’est la vitesse de
changement de direction de la courbe i=f(v).

Re=V*d/v

d = 1,15mm

γ = 10-6 m2/s

8
E ) vérifie les conditions d’application de la loi de darcy avec le nombre de Reynolds :
V(m/s) 1,02917 2,08866 2,79025 4,1028 4,51505 5,01672 5,40691 6,19236
*10-3

Re 1,1835 2,4019 3,2087 4,7182 5,1923 5,7692 6,2179 7,1212

On a Re < 10
Alors la loi de darcy est applicable.

F/ Calcule du coefficient de perméabilité du sol :

On a :
V=K.i
Par analogie

K=a=tg(α)=(6,19236-1 ,02917)*10-3/(1,6024845-0.42236) = 0,0044 m/s

Alors la perméabilité k du sable est 0,0044m/s

K=0,0044m/s

F/ Conclusion :
La loi de Darcy a été établie a l'origine pour un milieu poreux sature, c'est-a-
dire ou tous les pores du milieu sont remplis d'eau. Cette loi peut être généralisée à des
milieux non satures et en 3 dimensions. Cependant la loi de DARCY n’est pas toujours
applicable. Elle est limitée par une certaine vitesse D’écoulement au-delà de laquelle la
elle n’est plus applicable.