Vous êtes sur la page 1sur 27

DES ÉCLAIRCISSEMENTS

CONCERNANT
L’AVERTISSEUR ÉVIDENT

Qestions - Reponses

Said Abou Ouneys


Au Nom d'Allâh, L’Infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

2|P age
L
ouange à Allâh, Seigneur des Mondes, et que la prière et le salut
soient sur le maître des Messagers, Mouḥammad x, ainsi que sur
les gens de sa famille et sur ses Compagnons jusqu’au jour dernier.
Cela étant dit :
Mes frères et mes sœurs, ceci est une série de questions qu’un frère m’a
envoyé par E-mail et auxquelles j’ai essayé d’y répondre avec diligence et
attention. J’implore Allâh le Tout Puissant de m’octroyer la sincérité et la
facilité. Si je me trompe, ceci sera à cause de mon Nafs et du Sheytâne et je
demande pardon à Allâh r et je me repens à Lui… et si j’ai raison, cela
provient uniquement d’Allâh le Très Grand et c’est à Lui qu’appartient les
louanges, la bienfaisance et la guidée.

QUESTIONS 1 : S'il y a unanimité chez les anciens sur le fait que les actes
rentrent dans la définition de la foi, pourquoi Aboû Ḥanîfah, ses
disciples et des savants du khalaf de toutes les écoles (à part
Hanbalites) ne l'ont pas considéré comme tel ?

REPONSE :

Akhî-l-Moubârak, la question du consensus [Al-Ijmâ’] a depuis longtemps


fait l’objet d’un débat récurrent.

Premièrement, c’est faux de dire que tous les Madhâhibs sortent les actes
du concept de la foi [Mousamma Al-Imân] mises à part les Ḥanâbilah. Ceci
reviendrait à dire : « Toutes les écoles sont des Mourjiah exception faite des
Ḥanâbilah, ces derniers ont une ‘Aquîdah Saḥîḥah », ceci n’est pas vrai. À titre
d’exemple, regardons ce que disent Al-Mâlikiyyah.

3|P age
Ibn Baṭṭâl Al-Mâlikî - e - dit : « Le Madh-hab du groupe d’Ahl-s-Sounnah
parmi les Salafs de la Oummah et les Khalafs disent que la foi est faite de
paroles et d’actes, elle augmente et elle diminue. »1

،‫ "مذهب جامعة أأهل الس نة من سلف ا ألمة وخلفها أأن الميان قول ومعل‬:‫يقول ابن بطال املالك رمحه للا‬
."‫يزيد وينقص‬

En outre, Sheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah - e - dit : « Les Salafs ont été
unanimement d’accord que la foi est faite de paroles et d’actes, elle
augmente et elle diminue. »2

،‫ "و أأمجع السلف أأن الميان قول ومعل‬: (672/7) ‫يقول ش يخ السالم ابن تميية رمحه للا يف مجموع الفتاوى‬
."‫يزيد وينقص‬

Deuxièmement, lorsque Aboû Ḥanîfah a contredit cette Mas-Alah, ce n’est


pas comme certains le disent : « Il ne fait pas la différence entre Al-Islâm et
Al-Imân », sa déviance - e - est qu’il sort les actes du concept de la foi, et
avec cela il s’oppose au Ijmâ’ des Salafs de la Oummah.

Avant de parler du Ijmâ’, il faut bien comprendre c’est quoi exactement un


Ijmâ’. Al-Ijmâ’ [Le Consensus], c'est le fait que tous les Moujtahidoûns de la
Oummah, à un moment donné du temps, après la mort du Prophète x,
soient unanimes sur un Ḥoukm Shar'î (disposition légale).

‫الجامع هو اتفاق اجملهتدين من ا ألمة السالمية بعد وفاة النيب صىل للا عليه وسمل يف عرص من العصور عىل‬
.‫حمك رشعي‬
Le Sheikh ‘Abd-Allâh Ibn Al-Hâj Ibrâhîm Al’Alawî Ash-Shanqîtî - e
- dans « Al-Marâqî » dit :

C’est l’accord des Moujtahids *** de la Oummah après la mort de Aḥmad

1
An-Nawawî dans le Sharh de Saḥîḥ Mouslim (1/146).
2
Majmoû’ Al-Fatâwâ (7/672).

4|P age
:"‫قال الش يخ عبد للا بن احلاج ابراهمي العلوي الش نقيطي رمحه للا يف "املرايق‬
‫وهو التفاق من جمهتدي *** ا ألمة من بعد وفاة أأمحد‬
Le Ijmâ’ se présente sous deux formes, il y a le Ijmâ’ Qat’î [le consensus
catégorique] et le Ijmâ’ Zannî [le consensus conjectural].

Les prescriptions qui font l’objet d’un consensus catégorique ne sont pas
sujettes à la divergence et sont exclues du domaine de « l’Ijtihad » (effort
de réflexion personnel). Ils constituent l’ensemble des éléments reconnus
essentiels et impératifs de la religion (Al-Ma’lûm mina-d-Dîn bi-d-
Daroûrah), comme par exemple : le caractère obligatoire des cinq prières,
l’interdiction de la fornication [Az-Zinâ], l’interdiction de l’alcool, etc.
Celui qui viole ce type de consensus en connaissance de cause devient
mécréant.

Le Ijmâ’ Zannî [le consensus conjectural3] qui est basé sur le Tatabbou’ Wa
Al-Istiqrâ, et qui est rapporté par la voie d’Al-Aḥad, ne peut être connu que
par le recensement et l’investigation. Celui qui s’oppose au consensus
conjectural (Az-Zannî) n’est pas excommunié et reste musulman.

Ibn Daqîq Al-’Îd - e - a dit : « Les sujets qui font l’objet d’un Ijma’, soit
ils sont accompagnés par le Tawâtour du Détenteur de la législation,
comme l’obligation de la prière par exemple. Quelquefois, ils ne sont pas
appuyés par le Tawâtour. Ainsi, celui qui renie la première catégorie
mécroit, car il s’est opposé au Tawâtour, et non pas parce qu’il s’est opposé
au Ijmâ’ ! Pour ce qui est de la deuxième catégorie, la personne ne mécroit
pas. »4

3 Le consensus conjectural est :


a) L’ensemble des prescriptions juridiques tirées des textes du Coran ou de la Sounnah dont la
signification est conjecturale (non-catégorique).
b) L’ensemble des prescriptions déduites par les jurisconsultes (Al-Fouqahâ) à partir des autres sources
législatives au moyen de l’ijtihad.
4 Iḥkâm Al-Aḥkâm Sharḥ ‘Oumdat Al-Ahkâm (4/84).

5|P age
‫"املسائل الجامعية اترة يصحهبا التواتر عن صاحب الرشع كوجوب‬: ()‫هـ‬702( ‫يقول ابن دقيق العيد رمحه للا‬
‫ والقسم‬،‫ ل خملالفته الجامع‬،‫ فالقسم ا ألول يكفر جاحده خملالفته التواتر‬،‫ واترة ل يصحهبا التواتر‬،‫الصالة مث ًال‬
[ )84/4( ‫احاكم ا ألحاكم رشح معدة ا ألحاكم‬. ‫" ]أأهـ‬.‫الثاين ل يكفر به‬
Ici encore une fois, Ibn Daqîq Al-‘Îd - e - montre que celui qui s’oppose
au consensus conjectural [Al-Ijmâ’ Az-Zannî] ne mécroit pas.

Safî-Dîn Al-Hindî Ash-Shâfi’î - e - a dit : « … Celui qui renie le


consensus conjectural ne mécroit pas à l’unanimité. »5

."‫جاحد حمك الجامع الظين ل يكفر وفاقا‬.."


Mouḥammad Amîn Ash-Shanqîtî - e - dit : « Et sache que le consensus
qui est un argument indiscutable chez les Oussoûliyyînes, c’est le
consensus catégorique [Qat’î] et non le conjectural [Zannî]. »6

: 179‫قال محمد أأمي الش نقيطي رمحه للا يف كتابه املذكرة يف أأصول الفقه ص‬
".‫"واعمل أأن الجامع اذلي هو جحة قاطعة عند ا ألصوليي هو القطعي ل الظين‬
Et toute personne qui sort les actes du concept de la foi, s’oppose aux Salafs
et à leur consensus.

.‫ولك من أأخرج العمل من مىس الميان خمالف لطريقة السلف واجامعهم‬


Ce consensus a été rapporté par Sheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah - e -
dans ses livres « Al-Imân » et « Majmoû’ Al-Fatâwa », et avant lui l’illustre
Imâm Ash-Shâfi’î - e - l’a cité dans son livre « Al-Oum » dans le chapitre
« An-Niyyah » (l’intention). Il a dit : « Et il y avait Consensus des
Compagnons et des Tâb’înes et de ceux qui sont venus après eux et de ceux
que nous avons pu rencontrer qui disaient : la foi est parole, acte, et
intention, et l’un de ces trois ne se désolidarise de l’autre »7

5 Nihâyyate Al-Wousoûl Fi Dirâyate Al-Ouṣoûl (6/2679).


6 Al-Moudhakkirah Fî Ousoûl Al-Fiqh page.179.
7 Majmoû’ Al-Fatâwâ, tome 7, page 209 et Ouṣoûl I‘tiqâd Ahl As-Sounnah d’Al-Lâlikâ-î, tome 5, page

956 ; numéro 1593.

6|P age
‫ "واكن الجامع من الصحابة والتابعي ومن بعدمه ومن أأدركنامه‬:‫هـ‬204 :‫ ت‬،‫يقول المام الشافعي رمحه للا‬
."‫ الميان قول ومعل ونية ل جيزئ واحد من الثالثة ال ابلآخر‬:‫يقولون‬

Ce Ijmâ’ est rapporté aussi par Al-Boukhârî, Aboû Zour'ah Ar-Râzî, Aboû
Ḥâtim Ar-Râzî et d’autres. En sommes, le statut de celui qui s’oppose à un
consensus catégorique [Qat’î] n’est pas le même que celui qui s’oppose à
un consensus conjectural [Zannî].

Al-Qarâfî - e - a dit dans Al-Fouroûq : « Il ne faut pas croire d’une manière


absolue en la mécréance de celui qui renie le Ijmâ’. En effet, le sujet qui fait
l’objet d’un consensus doit être répandu dans la religion au point où il
devient Darourî (obligatoirement connu). Bon nombre de questions ne
sont connues que par les élites parmi les jurisconsultes, de ce fait, renier
de telles choses, sur lesquelles le Ijmâ’ peut échapper à certaines
personnes, n’est pas de la mécréance. »8

‫بل لبد أأن‬. ‫"ول يعتقد أأن جاحد ما أأمجع عليه يكفر عىل الطالق‬: "‫ويقول القرايف رمحه للا يف "الفروق‬
‫ فمك من املسائل اجملمع علهيا اجامع ًا ل يعلمه ال خواص‬،‫يكون اجملمع عليه مش هتراً يف ادلين حىت صار رضور ًي‬
.(117/4( ‫ أأهـ‬." ً‫ جفحدُ مثل هذه املسائل اليت خيفى الجامع فهيا ليس كفرا‬،‫الفقهاء‬

Et si tu veux t’étaler encore plus Akhî-l-Ḥabîb sur cette question, je te


conseille le livre d’Ibn Ḥazm : « Marâtib Al-Ijmâ’ », « Al-Ifsâḥ » d’Ibn
Habîrah ainsi que le livre d’Ash-Shawkânî - e - : « Irshâd Al-Fouḥoûl ». Wi
bi-l-Lêhi Tawfîq.

8 Al-Fouroûq (4/117).

7|P age
QUESTIONS 2 : Que signifie réellement que les actes font partie de la
foi ? Parce que je vois que des savants comme Mâlik et d’autres
considéraient effectivement que les actes faisaient partie de la foi, mais
ils ne faisaient pas le Takfîr de celui qui ne faisait pas la prière ? Et
comment expliquer qu’ils n’aient pas adopté l'avis des Compagnons sur
celui qui délaisse la prière ?

RÉPONSE :

Lorsque les gens de la Sounnah disent que les actes font partie de la foi, ils
font allusion aux actes du cœur, comme la crainte d’Allâh G (Al-
Khashyah), et les actes du corps comme As-Ṣalâte, le Ḥajj ect. Le koufr aussi
peut émaner de la croyance, des dires et des actes, contrairement à la
‘Aquîdah des Mourjiah, qui disent que la personne ne mécroit pas que si
elle croit en cela (c’est-à-dire que l’individu qui commet un acte de Koufr,
doit croire en la légitimité de cet acte pour qu’il soit véritablement Kâfir)
… ou bien ils mettent cette condition d’Istiḥlêl ou de Jouḥoûd… et ceci un
égarement évident.

.‫فاحلاصل هو أأن اخلالف يف تكفري اترك الصالة هتاو ًان وكس ًال خالف قدمي ول يزال قامئ ًا اىل اليوم‬

Le Takfîr de celui qui délaisse la prière par paresse ou par négligence est
un sujet de divergence depuis très longtemps. Et c’est le Mash-hoûr chez
les Fouqahâ parmi Al-Mâlikiyyah, Ash-Shâfi’iyyah et Al-Aḥnâfs. Ceci dit, il
n’y a pas eu de divergence concernant le statut de celui qui la délaisse
complétement.

Al-Ḥoumeydî - e - a dit : « Il m’a été rapporté que des gens disent : « Celui
qui reconnait la prière, la Zakâte, le jeûne et le Hajj, puis ne fait rien de cela
jusqu'à ce qu'il meure, ou prie en tournant le dos à la Qiblah jusqu'à sa mort, est
un croyant tant qu’il ne renie pas ces prescriptions… tant que l’on sait que ce
délaissement, ne contredit pas sa croyance, et du moment où il reconnaît ces
obligations ainsi que le fait de s’orienter en direction de la Qiblah (pour prier). »
J'ai dit : Ceci est une mécréance évidente en Allâh, ceci s’oppose au Livre
d’Allâh, à la Sounnah de Son Messager x ainsi qu’aux pratiques des
musulmans, Allâh r a dit : M Et accomplissent la prière et s’acquittent

8|P age
de la Zakâte, et voilà la religion de droiture N [Al-Bayyinah v5] Ḥanbal
[Aḥmad] a dit : « Aboû ‘AbdiLLêh a dit, ou bien je l’ai entendu dire :
« Quiconque dit cela aura mécru en Allâh, il aura rejeté le
commandement d’Allâh et ce que le Messager a transmis . » »9

‫ ان من أأقر ابلصالة والزاكة والصوم‬:‫ "وأأخربت أأن قوما يقولون‬: ‫ هـ‬219 :‫ ت‬،‫يقول المام امحليدي رمحه للا‬
‫ فهو مؤمن ما مل‬،‫ أأو يصيل مس ند ظهره مس تدبر القبةل حىت ميوت‬،‫واحلج ومل يفعل من ذكل شيئا حىت ميوت‬
‫ هذا الكفر ابهلل‬:‫ فقلت‬.‫ اذا اكن يقر الفروض واس تقبال القبةل‬،‫ اذا عمل أأن تركه ذكل يف اميانه‬،‫يكن جاحدا‬
‫ َويُ ِقميُوا‬:‫ قال للا عز وجل‬،‫ وخالف كتاب للا وس نة رسوهل صىل للا عليه وسمل وفعل املسلمي‬،‫الرصاح‬
‫ من قال هذا‬:‫ قال أأبو عبد للا أأو مسعته يقول‬:‫] قال حنبل‬5:‫الصال َة َويُ ْؤتُوا َّالز َاك َة َو َذ ِ َكل ِد ُين الْقَ ِي َم ِة [البينة‬
َّ
."‫فقد كفر ابهلل ورد عىل للا أأمره وعىل الرسول ما جاء به‬

Il y a de multiples Ahâdîths qui indiquent que celui qui abandonne la


prière sort certes de l’Islâm. Sans oublier qu’Ibn Shaqîq - e - a rapporté le
Ijmâ’ des Saḥâbah - 4 - sur ce point. ’Abd-Allâh Ibn Shaqîq a dit : « Il n’y
a pas une action, dont l’abandon de celle-ci était vu comme une mécréance
par les Compagnons du Messager d’Allâh x, si ce n’est la prière. »10

‫ "مل يكن أأحصاب النيب صىل للا عليه وسمل يرون شيئا من ا ألعامل تركه كفر غري‬:‫يقول عبد للا بن شقيق‬
."‫الصالة‬
Na’am.

QUESTIONS 3 : À la page 77, il est dit que le Takfîr ne peut se faire qu'en
possédant de la science etc. Cette parole est ambiguë... Faut-il du coup
être savant, voire même juge pour prononcer le Takfîr ? Si cela est le
cas, les gens comme Tariq Ramadan, Oubrou, Timera, il ne nous est pas
permis de faire leur Takfîr, malgré leur koufr évident ?

RÉPONSE :

9 Al-Khallâl dans As-Sounnah (3/586), Majmoû’ Al-Fatâwâ (7/209).


10 At-Tirmidhî (2622), Ibn Abî Shaybah dans son Mousnaf (6/172).

9|P age
J’ai cité cette parole dans le cinquième chapitre de la première partie : « Les
règles de l’excommunication », dans le sous chapitre « Les dangers de
l’excommunication et ces conséquences ». Voici l’énoncé en entier :

« 1- Quatrième point : l’excommunication ne doit être appliquée que par


des gens qui possèdent de la science et qui connaissent les conditions et
les empêchements, c’est un jugement légiféré basé sur le Livre d’Allâh et
la Sounnah de Son Messager, celui que le Coran et la Sounnah jugent
mécréant, est en effet un mécréant, et celui que le Coran et la Sounnah
jugent musulman est donc musulman. Le sujet de l’excommunication est
bien évidemment très dangereux. L’excommunication est le droit d’Allâh
et de Son Messager, il n’est pas permis de devancer Allâh et Son Messager
dans ce jugement. »

Ici je ne parle pas d’une mécréance évidente, je ne parle pas des éléments
reconnus essentiels et impératifs de la religion…

.‫املعلوم من ادلين ابلرضورة‬

Le Prophète x a dit : « ... Sauf si vous voyez une mécréance claire à


propos de laquelle vous disposez d’une preuve qui provient d’Allâh. »11

ِ َّ ‫"ا َّل أَ ْن تَ َر ْوا ُك ْف ًرا ب َ َوا ًحا ِع ْندَ ُ ُْك ِم َن‬: x‫قال النيب‬
."‫اَّلل ِفي ِه ُب ْر َه ٌان‬
ِ
Il y a des Koufriyyâtes [des actes de mécréance] qui n’ont pas besoin de
Iqâmate Al-Ḥoujjah [établissement de la preuve], à l’instar de celui qui se
prosterne pour une statue, celui qui tombe dans un annulatif de l’Islâm et
s’apostasie, celui qui ne croit pas aux Messagers, celui qui insulte le Dîn,
etc.

Le Dalîl est dans le Coran :

‫( َل تَ ْع َت ِذ ُروا قَ ْد‬65)‫ون‬ ْ ُ ‫وهل ُك‬


َ ُ‫نُت ت َ ْس هتَ ْ ِزئ‬ ُ ‫ َولَ ِِئ َسأَلْهتَ ُ ْم لَ َي ُقولُ َّن ان َّ َما ُكنَّا َ َُن‬N
ِ ِ ‫وض َونَلْ َع ُب ۚقُ ْل َأ ِاب َّ َِّلل َوأ آ َيتِ ِه َو َر ُس‬
َِ ‫نمك ن ُ َع ِذ ْب َطائِ َف ًة ِبأَّنَّ ُ ْم َاكنُوا ُم ْج ِر‬
M)66( ‫ي‬ ‫م‬ ْ ُ ‫َك َف ْر ُُت ب َ ْعدَ اِميَا ِن ُ ْمك ۚ ان ن َّ ْع ُف َعن َطائِ َف ٍة ِم‬
ِ ِ
11
Al-Boukhârî 7199 et Mouslim 1840.

10 | P a g e
M Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : « Vraiment,
nous ne faisions que bavarder et jouer. » Dis : « Est-ce d'Allâh, de Ses
versets (le Coran) et de Son Messager que vous vous moquiez ? » Ne
vous excusez pas : vous avez bel et bien mécru après avoir cru. Si Nous
pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour
avoir été des criminels. N12

Aussi dans sourate Al-Kahf, nous avons un verset dans lequel il y a le


Takfîr de l’individu en particulier :

M‫قَ َال َ ُهل َصا ِح ُب ُه َوه َُو ُ َُيا ِو ُر ُه َأ َك َف ْر َت ِاب َّ ِذلي َخلَ َق َك ِمن تُ َر ٍاب ُ َُّث ِمن ن ُّْط َف ٍة ُ َُّث َس َّواكَ َر ُج ًال‬N
]37 ‫[سورة الكهف أآية‬

M Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui : « Serais-tu


mécréant envers Celui qui t'a créé de terre, puis de sperme et enfin t'a
façonné en homme ? N13

.‫وهذا تكفري للمعي‬


Et ceci est une excommunication d’un individu en particulier.

C’est pourquoi, dans cette partie que tu as citée, je parle des choses -
comme je l’ai précisé - qui ont besoins de Iqâmate Al-Ḥoujjah, et pour faire
Iqâmatou-l-Ḥoujjah , il faut avoir de la science et connaître justement les
règles de l’excommunication. Na’am.

QUESTIONS 4 : À la page 95, il est dit : « Un homme peut avoir de


l'affection envers eux au vu des liens des parenté ou par rapport à un
besoin, ce sera donc un péché qui diminuera sa foi..." Donc il est Harâm
d'avoir de l'amour pour un parent mécréant, c'est bien cela ?

12
Sourate At-Tawbah v65-66.
13 Sourate Al-Kahf v37.

11 | P a g e
Ceci est la parole de Sheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah - e -, lorsqu’il a parlé
de l'affection envers les mécréants, il a dit : « Un homme peut avoir de
l’affection envers eux au vu des liens de parenté ou par rapport à un
besoin, ce sera donc un péché qui diminuera sa foi, et il ne sera pas un
mécréant, comme cela est arrivé avec Ḥâṭib Ibn Abî Balta’ah lorsqu’il a
écrit une missive aux polythéistes leur informant de l’attaque du Prophète
, Allâh a donc révélé le verset : M Ô vous qui avez cru ! Ne prenez pas
pour alliés Mon ennemi et le vôtre… N »14

‫ "وقد حتصل للرجل موادهتم لرمح أأو حاجة‬:‫يقول ش يخ السالم ابن تميية وهو يتحدث عن مودة غري املسلمي‬
‫ ول يكون به اكفرا كام حصل من حاطب بن أأيب بلتعة ملا اكتب املرشكي ببعض‬،‫فتكون ذنبا ينقص به اميانه‬
َ ‫ َي َأُّيُّ َا َّ ِاذل َين أ آ َمنُوا َل تَتَّ ِخ ُذوا عَدُ ِوي َوعَدُ َّو ُ ُْك َأ ْو ِل َياء تُلْ ُق‬N ‫أأخبار النيب وأأنزل للا فيه‬
‫ ]مجموع‬."M‫ون الَهيْ ِ م ِابلْ َم َو َّد ِة‬
ِ
[522 /7 :‫الفتاوى‬

C’est une obligation pour celui à qui Allâh -  - a fait comprendre le


Tawhîd et Al-Imân de détester le Shirk et ses adeptes. Aimer tes parents
mécréants parce que ce sont tes parents, ceci n’est pas interdit, mais les
aimer pour leur religion et leur Bâtil, ceci est interdit. Il faut bien faire la
distinction entre ces deux choses. Le Prophète x aimait son oncle Aboû
Ṭâlib malgré qu’il soit mécréant, ceci est un amour naturel. Le fait qu’ils
soient mécréants ne doit pas te pousser à couper les liens familiaux avec
eux, sauf s’ils sont des Mouhârbîns. Regarde l’exemple d’Asmâ - I – qui
ne savait pas comment agir avec sa mère, et cette derniere n'était pas
musulmane mais polythéiste. Elle demanda donc au Prophète x
comment elle devait agir envers elle, si elle pouvait accepter ses cadeaux
et être aimable et respectueuse envers elle. Le Prophète x lui répondit :
« Entretiens de bonnes relations avec ta mère. »15

M Allâh ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers


ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas
chassés de vos demeures. Car Allâh aime les équitables. N16

14 Majmoû’ Al-Fatâwâ (7/522).


15
Saḥîḥ de Boukhâri et Mouslim ainsi que le Sounan de Abou Dâoud.
16 Sourate Al-Moumtahanah v8.

12 | P a g e
:‫قال تعاىل‬
َ َّ ‫ومه َوتُ ْق ِس ُطوا الَهيْ ِ ْم ۚ ا َّن‬
‫اَّلل ُ ُِي ُّب‬ ُ َّ ُ‫ َّل يَْنْ َ ُاُك‬N
ْ ُ ‫اَّلل َع ِن َّ ِاذل َين ل َ ْم يُ َقاتِلُو ُ ُْك ِيف ِادل ِين َول َ ْم ُ ْخي ِر ُجو ُُك ِمن ِد َي ِرُ ُْك َأن ت َ َُّرب‬
ِ ِ
]8 :‫ [املمتحنة‬M‫الْ ُم ْق ِس ِط َي‬

Le Prophète x a dit à ses proches : « Je n'ai aucun pouvoir (pour vous


protéger) d'Allâh en quoi que ce soit, sauf que je maintiendrais une
relation avec vous. »17

)204 ‫ "ان لمك رحامً عندي سأأبلها بباللها" (مسمل‬:‫قال صىل للا عليه وسمل ملا أأنذر عشريته وتربأأ مْنم قال‬

M Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allâh et au Jour
dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allâh et à Son
Messager, fussent-ils leur père, leurs fils, leurs frères ou les gens de
leur tribu… N18

‫وهل َولَ ْو َاكنُوا أ آ َاب َء ُ ْمه َأ ْو َأبْ َن َاء ُ ْمه َأ ْو اخ َْواّنَ ُ ْم‬
ُ َ ‫اَّلل َو َر ُس‬َ َّ ‫ُّون َم ْن َحا َّد‬ َ ُ‫ َّل ََتِدُ قَ ْو ًما ي ُ ْؤ ِمن‬N
َ ‫ون ِاب َّ َِّلل َوالْ َي ْو ِم ْالآ ِخ ِر ي ُ َواد‬
‫َادل َين‬ِ ِ ‫ات َ َْت ِري ِمن َحتْهتِ َا ْ َالّنْ َ ُار ِخ‬ ٍ َّ ‫َأ ْو ع َِش َريهتَ ُ ْم ۚ ُأول َ َٰـئِ َك َك َت َب ِيف قُلُوِبِ ِ ُم ْالمي َ َان َو َأيَّدَ ُمه ِب ُروحٍ ِمنْ ُه ۖ َويُ ْد ِخلُه ُْم َجن‬
ِ
]22 :‫ [اجملادةل‬M‫ون‬ ِ ْ ُ ِ ِ َ ِ ِ ِ َ
َ ‫اَّلل َعْنْ ُ ْم َو َرضُ وا َع ْن ُه ۚ ُأول َٰـئ َك ح ْز ُب َّاَّلل ۚ َأل ا َّن ح ْز َب َّاَّلل ُمه ال ُم ْفل ُح‬ ُ َّ ‫ِض‬ َ ِ ‫ِفهيَا ۚ َر‬
ِ
Le sens du verset ici, c’est que la personne ne les déteste pas sur le plan
religieux, et ne se désavoue pas de leur Bâtil et de leur religion. Une telle
personne ne peut en aucun cas être musulmane, quand bien même elle le
prétendrait et le revendiquerait ! Na’am.

QUESTIONS 5 : À la page 106, il est dit : « Les gens de Sounnah ne


qualifient aucune personne, peu importe qui elle est, comme étant une
personne du Paradis ou personne de l'Enfer... » Donc, il ne nous est pas
permis de dire d'une personne qui est morte mécréante (peu importe
sa religion), qu'elle finira en Enfer ?

17 Mouslim n°204.
18 Sourate Al-Moujâdalah v22.

13 | P a g e
RÉPONSE :

À la page 106 j’ai dit : « Les gens de la Sounnah et du Groupe ne qualifient


aucune personne, peu importe qui elle est, comme étant une personne du
Paradis ou de l’Enfer, exceptés ceux dont le Messager d’Allâh x a
mentionné comme faisant partie du Paradis ou de l’Enfer. Néanmoins, Ils
espèrent pour le bienfaiteur le Paradis, et craignent pour le pécheur
l’Enfer. »

Ici je parle bien évidemment des musulmans et non des mécréants, car en
annotations je parle des musulmans qui sont mort dans les champs de
batailles, et en l’occurrence sur le jugement légiféré de les appeler
Shouhadâ (Martyrs).

Ceci est pris d’At-Ṭaḥâwî - e - dans son livre Aṭ-Ṭaḥâwiyyah :

ْ َ ‫ َما لَ ْم يَ ْظه َْر ِمْنْ ُ ْم‬،‫ِرش ٍك َو َل ِبنِفَ ٍاق‬


‫َش ٌء ِم ْن‬ ْ ِ ‫ َو َل ن َ ْشهَدُ َعلَهيْ ِ ْم ِب ُك ْف ٍر َو َل ب‬،‫" َو َل ن َ ُِن ُل أَ َحدً ا ِمْنْ ُ ْم َجن َّ ًة َو َل انَ ًرا‬
ِ َّ ‫َسائِ َر ُ ْمه ا َىل‬
."‫اَّلل تَ َع َاىل‬ َ َ ‫ َون ََذ ُر‬،‫َذ ِ َكل‬
ِ
Il parle de qui ici ? … Il parle des musulmans. Aussi dans Ṭabaqâtes Al-
Ḥanâbilah : « Et nous n’attribuons ni le Paradis ni l’Enfer aux gens de la
Qiblah, sauf ceux à qui le Messager d’Allâh x a témoigné comme étant
des habitants du Paradis. »19

:)312/1( ‫ويف طبقات احلنابةل‬


."‫ ال من شهد هل رسول للا صىل للا عليه وسمل ابجلنة‬،ً‫"ول ننل أأحداً من أأهل القبةل جنة ول انرا‬

Nous avons de nombreux Nouṣoûṣ qui montrent explicitement que les


mécréants qui meurent sur la mécréance sont des gens de l’Enfer. Allâh 
a dit : M Et ceux qui avaient mécru seront conduits par groupes à l’Enfer.
Puis, quand ils y parviendront, ses portes s’ouvriront et ses gardiens
leur diront : "Des Messagers (choisis) parmi vous ne vous sont- ils pas
venus, vous récitant les versets de votre Seigneur et vous avertissant de

19
Tabqâtes Al-Hanâbilah (1/312).

14 | P a g e
la rencontre de votre jour que voici ?" Ils diront : si, mais le décret du
châtiment s’est avéré juste contre les mécréants. N20

:‫قال تعاىل‬
َ ُ‫ َو ِس َيق َّ ِاذل َين َك َف ُروا ا َىل َ ََج َّ ََّن ُز َم ًرا َح َّىت ا َذا َجا ُءو َها فُ ِت َح ْت َأبْ َواِبُ َا َوقَا َل لَه ُْم خ ََزنَهتُ َا َأل َ ْم يَأْ ِت ُ ْمك ُر ُس ٌل ِمنْ ُ ْمك ي َ ْتل‬N
‫ون عَلَ ْي ُ ْمك‬
‫َادل َين‬ِ ِ ‫أ آ َي ِت َ ِبر ُ ْمك َوي ُ ْن ِذ ُرونَ ُ ْمك ِلقَ َاء ِ ي َ ْو ِم ُ ْمك ه ََذا قَالُوا ب َ َ ِىل َولَ ِك ْن َحقَّ ْت َ َِك َم ُة الْ َع َذ ِاب عَ َىل الْ َاك ِف ِر َين * ِقي َل ا ْد ُخلُوا َأبْ َو َاب َ ََجَّنَّ َ خ‬
M‫ِفهيَا فَ ِبئْ َس َمث َْوى الْ ُم َت َك ِ ِرب َين‬
[72-71 ‫]الزمر‬
D’après Aboû Hourayrah - E -, le Messager d’Allâh x a dit : « Par Celui
qui détient mon âme dans Sa main, il n’y a pas un homme qui entend
parler de moi, qu’il soit juif ou chrétien, puis qui meurt sans croire en ce
qui m’a été révélé sans qu’il ne soit parmi les gens de l’Enfer. »21

‫ " َو َّ ِاذلي ن َ ْف ُس ُم َح َّم ٍد ِب َي ِد ِه َل ي َْس َم ُع ِيب أَ َح ٌد ِم ْن‬:‫للا صىل للا عليه وسمل أَن َّ ُه قَا َل‬ ِ ِ‫و َع ْن َأ ِيب ه َُرْي َر َة َع ْن َر ُسول‬
.‫ رواه مسمل‬."‫َاب النَّ ِار‬ ُ ‫ ُ َُّث ي َ ُم‬،‫اين‬
ِ ‫ الَّ َاك َن ِم ْن َأ ْحص‬،‫وت َول َ ْم ي ُ ْؤ ِم ْن ِاب َّ ِذلي ُأ ْر ِسلْ ُت ِب ِه‬ َ ْ ‫ه ِذ ِه ا ُل َّم ِة ُّيَ ُو ِد ٌّي َو َل ن‬
ٌّ ِ ‫َرص‬
ِ

QUESTIONS 6 : À la page 173, il est dit : « Il n'est pas légiféré de


commettre la mécréance et le polythéisme en prenant comme
argument la Maslaḥah... » Pour certains le fait de saisir les tribunaux
mécréants pour repousser une injustice est du polythéisme. Comment
se situer par rapport à cela ?

RÉPONSE :

Cette question que tu viens de poser est citée dans la première partie, dans
le chapitre « La contrainte » [Al-Ikrâh], ce sujet est long à expliquer Akhî-l-
Karîm, je te renvoie à la deuxième partie, chapitre numéro sept : « Un
exposé pour les croyants sur la question de se faire juger par les mécréants », il y
a les conditions et plus d’éclaircissements. Na’am.

20 Sourate Az-Zoumar v71-72.


21 Rapporté par Mouslim dans son Saḥîḥ n°153.

15 | P a g e
QUESTIONS 7 : Concernant la prière du vendredi, qu'en est-il de prier
derrière un imâm qui appelle au vote, qui prône les valeurs de la laïcité
etc. ?

RÉPONSE :

Si la personne connaît sa situation, il lui est interdit de prier derrière lui.


Na’am.

QUESTIONS 8 : Quelles sont les raisons pour lesquelles certains savants


avaient fait le Takfîr d'Al-Ḥajjâj ?

RÉPONSE :

Ibn Kathîr - e - rapporte dans Al-Bidâyah Wa-n-Nihâyah : « Les gens avait


divergé sur le statut du Ḥajjâj, ils étaient partis demander Moujâhid : il
répondit : « Vous êtes venus me questionner sur le Sheikh mécréant ».

."‫"تسأألون عن الش يخ الاكفر‬


Ibn ‘Asâkir - e - a rapporté selon Ash-Sha’bî : « Al-Ḥajjâj est croyant au
Gibt et au Ṭâghoût mécréant en Allâh le Très Grand. »

"‫"احلجاج مؤمن ابجلبت والطاغوت اكفر ابهلل العظمي‬

Ici - e – il fait référence au verset dans sourate An-Nisâ :

َ ُ‫وت َوي َ ُقول‬


‫ون ِل َّ َِّل َين َك َف ُروا َه َٰـ ُؤ َل ِء َأهْدَ ٰى‬ ِ ُ‫الطاغ‬ َ ُ‫ َأل َ ْم تَ َر ا َىل َّ ِاذل َين ُأوتُوا ن َِصي ًبا ِم َن ْال ِك َت ِاب ي ُ ْؤ ِمن‬N
َّ ‫ون ِابلْ ِج ْب ِت َو‬
ً َّ ِ
M‫م َن اذل َين أ َمنُوا َ بِيال‬
‫س‬ ‫آ‬ ِ ِ

M N'as-tu pas vu ceux, à qui une partie du Livre a été donnée, qui
croient au Gibt et au Ṭâghoût, et disent en faveur de ceux qui ont
mécru : « Ceux-là sont mieux guidés (sur le chemin) que ceux qui ont
cru » ? N

16 | P a g e
Pour le Gibt certains ont dit que c’était Al-Asnâm (Les statues/les idoles),
d’autres ont dit que c’était Al-Kâhin (le magicien). Ibrâhîm An-Nakh’î - e
- faisait également son Takfîr et disait : « L’aveuglement suffit à l’homme
qui s’aveugle concernant la situation d’Al-Ḥajjâj. »

"..،‫"وكفى ابلرجل معى أأن يعمى عن أأمر احلجاج‬


Les Salafs ont divergé sur le Takfîr d’Al-Ḥajjâj Ibn Yoûssouf Ath-Thaqafî,
certains l’ont excommuniés, d’autres se sont abstenus de le faire, certains
priaient derrière lui, d’autres faisaient même le Ḥajj avec lui… Ceux qui
ne l’ont pas excommuniés, soit ils n’avaient pas de preuves solides à son
encontre pour appliquer ce Ḥoukm sur lui, soit ils avaient une mauvaise
interprétation [Tawîl], s’est pour cela qu’ils se sont abstenus de faire son
Takfîr à l’exemple de Soufian Ath-Thawrî - e - et d’autres comme le
rapporte Al- Al-Lâlikâ-î - e - dans Sharḥ Ouṣoûl I’tiqâd Al-Sounnah wal
Jamâ’ah. Wa Lâhou A’lam. Na’am.

QUESTIONS 9 : Pourquoi Ibn Abî ‘Oubeyd a été soupçonné d'athéisme


?

RÉPONSE :

J’ai rapporté cette parole à la page 198. Ceci est la parole de Sheikh Al-
Islâm Ibn Taymiyyah - e – a dit : « Les Compagnons et les Tâbi’înes
priaient bien derrière Ibn Abî 'Oubeyd qui été soupçonné d'athéisme et
qui appelait à l'égarement. »22

‫ " واكن الصحابة والتابعي يصلون خلف ابن أأيب عبيد واكن مهتام‬:‫يقول ش يخ السالم ابن تميية رمحه للا‬
)281/3 ‫ (مجموع الفتوى‬."‫ابلحلاد وداعيا اىل الضالل‬

C’est Al-Moukhtâr Ibn Abî ‘Oubeyd (également orthographié Ibn Abî


‘Oubeydah) Ath-Thaqafî qui avait déclaré recevoir la Prophétie, il a été tué
par Mous’ab Ibn Az-Zoubeyr en 67 de l’hégire. Et c’est à son sujet que le
Prophète x a dit : « Certes dans Thaqîf, il y a un menteur et un injuste. »
22 Majmoû’ Al-Fatâwâ 3/281.

17 | P a g e
."‫ "ان يف ثقيف كذااب ومبريا‬:‫ قال‬x ‫عن أأسامء بنت أأيب بكر أأن رسول للا‬

L’Imâm Adh-Dhahabî - e - a dit dans Siyar A’lâm An-Noubalâ : « Le


menteur était un homme qui prétendait recevoir la Prophétie et connaître
l’invisible, quant à l’injuste, c’était Al-Ḥajjâj, qu’Allâh les anéantisse. »

On avait dit une fois à Ibn ‘Omar - G - : « Al-Moukhtâr prétend recevoir


la révélation. » Il répondit : « Il dit vrai, Allâh T a dit : M Certes, les
Shayâtînes inspirent à leurs alliés. N23

Na’am.

QUESTIONS 10 : À la page 200, il est dit que la prière derrière un


hérétique est valide. Sachant qu'un hérétique est un hypocrite, en
vérité, comment pouvoir prier derrière lui ?

RÉPONSE :

Ici dans la traduction des paroles de Sheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah - e


- j’ai employé le mot hérétique dans le sens d’innovateur [Moubtadi’]. La
preuve de cela, c’est que j’ai utilisé ce mot « d’innovateur » dans ce
deuxième chapitre de la deuxième partie, que j’ai intitulé : « La prière
derrière le pervers et l’innovateur. »

."‫"الصالة خلف الفاسق واملبتدع‬

Voici la définition de Larousse : Un hérétique est une personne qui


professe ou soutient des opinions contraires à celles qui sont généralement
considérées comme vraies ou justes dans un groupe déterminé.

23Rapporté par Ibn Kathîr dans Al-Bidâyah wa Nihâyah vol 8, dans la biographie d’Al-Moukhtâr Ibn Abî
‘Oubeyd Ath-Thaqafî.

18 | P a g e
QUESTIONS 11 : À la page 11, il est dit qu'il n'est pas permis pour un
musulman de travailler pour un Moûshrik qu'en cas de nécessité. Si
donc le musulman en a les capacités, il se doit de quitter cette terre
pour un pays musulman ?

RÉPONSE :

Ceci est la parole d’Al-Mouhallab - e - dans Fatḥ Al-Bârî. J’ai rapporté


cette parole à la page 226 : « Il n'est pas permis au musulman de s'humilier
en travaillant chez le Moûshrik qu’en cas de nécessité, s’il y a nécessité, cela
est permis. »
Cela ne stipule pas que la personne doit quitter un pays mécréant pour
s’installer dans un pays musulman. Ceci n’est pas une Ḥoujjah pour faire
la « Hijrah », puisque la personne peut très bien travailler avec des
musulmans, elle peut travailler pour son compte… faire de la Tijârah. Etc.
Na’am.

QUESTIONS 12 : Le poste de professeur dans l'éducation nationale est


interdit de manière absolue ? Peu importe quelle matière cet
enseignant dispense ? La personne musulmane qui le fait, devient-elle
mécréante ?

Tout dépend du poste akhî-l-karîm, c’est du cas par cas, le statut du poste
d’enseignant en petite section, ou encore celui de professeur de musique
au collège n’est pas le même que celui d’un professeur de math. J’ai dit
dans le livre que c’était interdit car il y beaucoup de Moukhâlfâtes
Shar’iyyah au sein de ces établissements. Il y a des fonctions qui relèvent
du Harâm [Interdit]… des fonctions qui comportent du Koufr et d’autres
qui sont autorisées, donc il faut détailler. Et comme je l’ai souligné dans le
titre du deuxième sous-chapitre : « Le statut juridique de la fonction
diffère selon sa nature et ses conséquences. » Je t’invite d’ailleurs à le relire
Inshâ Allâh.

Sache Akhî-l-Moubârak que dans le Ta’lîm [l’enseignement] que nous


voyons aujourd’hui, il y a plus de Mafâsids [mal] que de Maṣâliḥ [intérêts].
19 | P a g e
Il y a une Qâ’idah dans notre religion qui s’appelle Saddou-dh-Dharâ-I’
(fermer les portes menant vers le mal) qui est fondée sur les finalités et les
intérêts. Si Allâh T a prescrit des choses dans la religion, c’est pour
atteindre des objectifs par l’apport des intérêts et le rejet des méfaits.

Ibn Al-Qayyim - e - a dit : « Il est interdit de faire un acte qui peut être
une cause menant vers un interdit, même si ce dernier est autorisé. »24

ً ‫تيان بفعل يكون وس يةل اىل حرام وان اكن‬


".‫جائزا‬ ُ ‫"ل جيوز ال‬
[)118 /3( ،‫ ابن القمي‬،‫]أأعالم املوقعي‬

Il faut savoir aussi Akhî-l-fâdil que tout ce qui est bâti sur du corrompu
[Fâsid] est corrompu [Fâsid]. La Sharî’ah d’Allâh T n’approuve pas le koufr
et la perversité, elle n’approuve pas le Tabarrouj et la mixité… elle
n’approuve pas la musique et le cinéma, elle n’approuve pas le
nationalisme et la laïcité ; et tout cela malheureusement se trouve dans
l’enseignement français. Wa Lâhou A’lam.

QUESTIONS 13 : À la page 236, je n'ai pas compris, "Ce sont des


médecins musulmans (sages-femmes) ...

RÉPONSE :

Oui, les médecins et les sages-femmes qui travaillent dans les hôpitaux
sont des musulmans. Les savants disent qu’il est interdit à une femme
mécréante de regarder la ‘Awrah (la nudité) d’une femme musulmane
qu'en cas de nécessité. Allâh T a dit : M Et certes, une esclave croyante
vaut mieux qu’une associatrice même si elle vous enchante. N25

M‫رش َك ٍة َول َ ْو أ ْ ََْع َب ْت ُ ْمك‬


ِ ْ ‫ َو َ َل َم ٌة ُّم ْؤ ِمنَ ٌة خ ْ ٌَري ِمن ُّم‬N

24 A’lâm Al-Mouwaqqi’îne (3/118).


25 Sourate Al-Baqarah v221.

20 | P a g e
Donc dans le cas où il y a une sage-femme musulmane, il n’est pas permis
à une femme mécréante de pratiquer l’accouchement. Si on ne trouve pas
de sage-femme musulmane, il est autorisé à la sage-femme mécréante de
faire l’accouchement. Si on ne trouve pas de sage-femme musulmane, ce
sera alors un médecin musulman qui se chargera de l’accouchement, et si
on ne trouve ni sage-femme musulmane ni médecins musulmans, ce sera
alors, en dernier recours, un médecin mécréant. C’est pour cette raison
qu’il important d’avoir des médecins musulmans dans les hôpitaux. Wa
Lâhou A’lam.

QUESTIONS 14 : Les pro-mariage civil, pour répondre à ceux qui disent


que c'est du Shirk, disent que le mariage des mécréants avant leur
conversion à l'Islâm, est un mariage valide et ils n'ont pas besoin de
refaire un nouveau mariage. Ils disent aussi que dans ce cas, les
différents contrats existants, le fait de faire sa pièce d'identité et son
passeport sont aussi du Shirk puisqu'en signant les papiers et
documents, on prête allégeance et on reconnait l'idole républicaine.
Que répondre à cela ?

RÉPONSE :

Le couple de mécréants, qu’ils soient Chrétiens, Bouddhistes ou autres


n’ont pas à refaire leur acte de mariage après leur reconversion à l’Islâm.
La preuve de cela est que le Prophète x n’ordonnait pas aux Kouffârs qui
embrassaient l’Islâm de renouveler leurs actes de mariage. Ensuite, par
rapport à ce que tu as cité dans ta deuxième question, ceci est du Ghouloû.
Na’am.

QUESTIONS 15 : Donc selon Jahm, la personne qui connaît son Créateur


dans son cœur, mais qui en même temps, dit ne pas croire en Lui, est
musulmane ?

21 | P a g e
Na’am, la foi chez Al-Jahm Ibn Safwân c’est la parole du cœur, qui est la
connaissance et l’approbation, et la mécréance pour lui c’est la
méconnaissance, ou plutôt l’ignorance d’Allâh G. Na’am.

QUESTIONS 16 : Les Karrâmiyyah sont-ils réellement des Moujassimah


?

RÉPONSE :

Na’am, Al-Karrâmiyyah sont des Moujassimah et des Moushabbihah.

QUESTIONS 17 : À la page 377 il est dit que les Khawârijs sont ceux qui
se sont révoltés contre ‘Alî et qui tuèrent ‘Outhmân. Les Khawârijs ne
sont-ils pas apparus avec ‘Alî lors de bataille de Ṣiffîne ?

RÉPONSE :

À la page 377, on trouve la parole de Sheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah - e


– qui est dans Majmoû’ Al-Fatâwâ (3/221), il a dit : « … C’est pourquoi ils
ont excommunié, ‘Outhmân et ‘Alî ainsi que leurs groupes, ils ont
également excommunié les deux groupes de la bataille de Ṣiffîne. Ils ont
par ailleurs d’autres paroles qui sont pernicieuses ».

،‫ ولهذا كفروا عامثن وعلي ًا وش يعهتام وكفروا أأهل صفي الطائفتي‬.. " :‫قال ش يخ السالم ابن تميية رمحه للا‬
‫ أأهـ‬."‫يف حنو ذكل من املقالت اخلبيثة‬
[)221/3( ،‫]مجموع الفتاوى‬
Ici, selon le sens apparent des paroles de Sheikh Al-Islâm - e - il considère
les assassins de ‘Outhmân comme étant des Khawârijs. Ce qui faut savoir,
c’est que les historiens ont divergé sur le moment de l’apparition des
Khawârijs. Certains ont dit qu’ils sont apparus dès lors que Dhou-l-
Khouwayṣirah s’est opposé au Prophète x, ceci est l’avis d’Ibn Ḥazm, Ibn

22 | P a g e
Al-Jawzî, Ash-Shahristânî et d’autres. Un deuxième avis dit qu’ils sont
apparus durant la Khilâfah de ‘Outhmân, et un troisième groupe a dit : ils
sont apparus durant la Khilâfah de ‘Alî, quand ils ont refusé le Taḥkîm de
‘Amrou Ibn Al-’Âṣ et d’Aboû Moussa Al-Ash’arî. C’est pour cette raison
qu’on les appelle « Al-Mouḥakkimah », car ils disaient « Le pouvoir
n’appartient qu’à Allâh. »

Ibn Kathîr - e - décrit les tueurs de ‘Outhmân comme étant des


Khawârijs. Il dit : « Les Khawârijs étaient venus [à Médine], et ils ont volé
l’argent qui était dans Bayt Al-Mal. »

".‫"وجاء اخلوارج فاخذوا مال بيت املال واكن فيه َشء كثري جدا‬

Ibn Kathîr - e – dans un autre passage, dans Al-Bidâyah wa Nihâyah


volume 7 parle des assassins de ‘Outhmân qui étaient environs 2000 en
tout, et qui s’étaient opposés à lui pour plusieurs raisons, mais seule une
dizaine de personnes ont participé directement au meurtre. C’était des
gens qui étaient venus d’Égypte pour le tuer, et ceux qui disent que
Mouḥammad Ibn Abî Bakr avait participé au meurtre se trompent, ce n’est
pas vrai. Na’am

QUESTIONS 18 : À la page 390, il est dit qu'Al-Khaṭṭâbî a rapporté le


consensus sur le non-Takfîr des Khawârijs, alors que juste au-dessus il
est dit que les savants ont divergé de savoir s'ils sont musulmans ou
pas. Comment expliquer cela ?

RÉPONSE :

À la page 390, j’ai dit : « La majorité des jurisconsultes et des savants


Sunnites n’excommunient pas les Khawârijs pour leur mauvaise
interprétation. Bien plus que cela, l’Imâm Al-Khaṭṭâbî - e - a rapporté le
consensus sur la non-excommunication des Khawârijs : « Les savants
musulmans ont unanimement convenu que les Khawârijs, malgré leurs
égarements, constituaient un groupe parmi les groupes musulmans. Ils

23 | P a g e
ont autorisé le mariage avec eux, manger leurs sacrifices, et qu’ils ne sont
pas mécréants tant qu’ils restent attachés au fondement de l’Islâm. »

Je pense qu’Al-Khaṭṭâbî - e - ici parle de Ijmâ’ As-Saḥâbah et des Tâb’înes.


Le Khilêf est venu après ces deux générations. Ce qui faut prendre en
compte ici c’est le Ijmâ’ des Saḥâbah.

Ibn Taymiyyah - e - confirme cela en disant dans Majmoû’ Al-Fatâwa :


« Le Ijmâ’ qui est pris en considération (fiable) est celui réalisé par les pieux
prédécesseurs [As-Salaf As-Sâlih], car après eux, les divergences se sont
multipliées et la Oummah s’est dispersée. »26

‫هو ما اكن عليه السلف‬: ‫"والجامع اذلي ينضبط‬:‫يقول ش يخ السالم ابن تميية رمحه للا يف مجموع الفتاوى‬
"‫الصاحل؛ اذ بعدمه كرث الاختالف وانترشت ا ألمة‬

Ibn Ḥazm - e - rapporte une parole similaire à celle d’Ibn Taymiyyah - e


- : « Le Ijmâ’ qui est pris en considération est celui des Saḥâbah. »

".‫"ان الجامع املنضبط هو ما اكن عليه الصحابة‬

Et même ceux qui disent qu’Al-Boukhârî a fait leur Takfîr se trompent, car
si l’on sait qu’Al-Boukhârî - e - ne rapporte pas d’un Moubtadi’ dans son
Saḥîḥ, comment peut-il alors rapporté d’un mécréant !? Wal-Lâhou A’lam.
Na’am.

REMARQUES : À la page 51, il est dit que concernant le grand pêcheur,


selon les Khawârijs et les Mou’tazilites, il sort de l'Islâm. À ma
connaissance, les Mou’tazilites ne disent pas cela. Ils disent qu’il n’est
ni mécréant, ni croyant, mais qu'il est dans une demeure intermédiaire.
L'équivalent du koufr Ni'mah, en fait...

26
Majmoû’ Al-Fatâwa (3/157).

24 | P a g e
RÉPONSE :

Dans Al-Âkhirah, les Khawârijs et les Mou’tazilites sont d’accord sur le


statut de celui qui commet un péché capital (Al-Kabîrah), il demeure
éternellement en Enfer. Cependant, ils divergent sur son appellation dans
la Dounia. Pour les Khawârijs c’est un Mourtad et pour les Mou’tazilites,
c’est un Fâṣiq, il est entre la foi et la mécréance. Les Mou’tazilites le
considère dans la vie ici-bas comme étant musulman. Na’am.

Wa Lâhou A’lâm.

J’espère avoir répondu à toutes tes questions Akhî-l-Karîm.

Bâraka-l-Lâhou Fîk.

.‫وصىل للا عىل نبينا محمد وعىل أهل وحصبه وسمل تسلامي كثريا‬

،‫كتبه الفقري اىل عفو ربه ورضوانه‬

‫سعيد أبو أنيس‬


Le 22 Décembre 2019 ‫ هـ‬1441 ‫ربيع الثاين‬ 25 ‫ا ألحد‬

25 | P a g e
QUESTIONS
QUESTIONS 1 : S'il y a unanimité chez les anciens sur le fait que les actes rentrent dans la
définition de la foi, pourquoi Aboû Hanîfah, ses disciples et des savants du khalaf de toutes les
écoles (à part Hanbalites) ne l'ont pas considéré comme tel ? ........................................................ 3
QUESTIONS 2 : Que signifie réellement que les actes font partie de la foi ? Parce que je vois que
des savants comme Mâlik et d’autres considéraient effectivement que les actes faisaient partie
de la foi, mais ils ne faisaient pas le Takfîr de celui qui ne faisait pas la prière ? Et comment
expliquer qu’ils n’aient pas adopté l'avis des Compagnons sur celui qui délaisse la prière ? ......... 8
QUESTIONS 3 : À la page 77, il est dit que le Takfîr ne peut se faire qu'en possédant de la science
etc. Cette parole est ambiguë... Faut-il du coup être savant, voire même juge pour prononcer le
Takfîr ? Si cela est le cas, les gens comme Tariq Ramadan, Oubrou, Timera, il ne nous est pas
permis de faire leur Takfîr, malgré leur koufr évident ? ................................................................... 9
QUESTIONS 4 : À la page 95, il est dit : « Un homme peut avoir de l'affection envers eux au vu
des liens des parenté ou par rapport à un besoin, ce sera donc un péché qui diminuera sa foi..."
Donc il est Harâm d'avoir de l'amour pour un parent mécréant, c'est bien cela ? ........................ 11
QUESTIONS 5 : À la page 106, il est dit : « Les gens de Sounnah ne qualifient aucune personne,
peu importe qui elle est, comme étant une personne du Paradis ou personne de l'Enfer... » Donc,
il ne nous est pas permis de dire d'une personne qui est morte mécréante (peu importe sa
religion), qu'elle finira en Enfer ? .................................................................................................... 13
QUESTIONS 6 : À la page 173, il est dit : « Il n'est pas légiféré de commettre la mécréance et le
polythéisme en prenant comme argument la Maslaḥah... » Pour certains le fait de saisir les
tribunaux mécréants pour repousser une injustice est du polythéisme. Comment se situer par
rapport à cela ? ................................................................................................................................ 15
QUESTIONS 7 : Concernant la prière du vendredi, qu'en est-il de prier derrière un imâm qui
appelle au vote, qui prône les valeurs de la laïcité etc. ? ............................................................... 16
QUESTIONS 8 : Quelles sont les raisons pour lesquelles certains savants avaient fait le Takfîr d'Al-
Ḥajjâj ? ............................................................................................................................................. 16
QUESTIONS 9 : Pourquoi Ibn Abî ‘Oubeyd a été soupçonné d'athéisme ? ..................................... 17
QUESTIONS 10 : À la page 200, il est dit que la prière derrière un hérétique est valide. Sachant
qu'un hérétique est un hypocrite, en vérité, comment pouvoir prier derrière lui ? ...................... 18
QUESTIONS 11 : À la page 11, il est dit qu'il n'est pas permis pour un musulman de travailler pour
un Moûshrik qu'en cas de nécessité. Si donc le musulman en a les capacités, il se doit de quitter
cette terre pour un pays musulman ? ............................................................................................. 19
QUESTIONS 12 : Le poste de professeur dans l'éducation nationale est interdit de manière
absolue ? Peu importe quelle matière cet enseignant dispense ? La personne musulmane qui le
fait, devient-elle mécréante ? ......................................................................................................... 19
QUESTIONS 13 : À la page 236, je n'ai pas compris, "Ce sont des médecins musulmans (sages-
femmes) ... ....................................................................................................................................... 20
QUESTIONS 14 : Les pro-mariage civil, pour répondre à ceux qui disent que c'est du Shirk, disent
que le mariage des mécréants avant leur conversion à l'Islâm, est un mariage valide et ils n'ont
pas besoin de refaire un nouveau mariage. Ils disent aussi que dans ce cas, les différents contrats

26 | P a g e
existants, le fait de faire sa pièce d'identité et son passeport sont aussi du Shirk puisqu'en
signant les papiers et documents, on prête allégeance et on reconnait l'idole républicaine. Que
répondre à cela ? ............................................................................................................................. 21
QUESTIONS 15 : Donc selon Jahm, la personne qui connaît son Créateur dans son cœur, mais qui
en même temps, dit ne pas croire en Lui, est musulmane ?........................................................... 21
QUESTIONS 16 : Les Karrâmiyyah sont-ils réellement des Moujassimah ?.................................... 22
QUESTIONS 17 : À la page 377 il est dit que les Khawârijs sont ceux qui se sont révoltés contre
‘Alî et qui tuèrent ‘Outhmân. Les Khawârijs ne sont-ils pas apparus avec ‘Alî lors de bataille de
Ṣiffîne ? ............................................................................................................................................ 22
QUESTIONS 18 : À la page 390, il est dit qu'Al-Khaṭṭâbî a rapporté le consensus sur le non-Takfîr
des Khawârijs, alors que juste au-dessus il est dit que les savants ont divergé de savoir s'ils sont
musulmans ou pas. Comment expliquer cela ? ............................................................................... 23
REMARQUES : À la page 51, il est dit que concernant le grand pêcheur, selon les Khawârijs et les
Mou’tazilites, il sort de l'Islâm. À ma connaissance, les Mou’tazilites ne disent pas cela. Ils disent
qu’il n’est ni mécréant, ni croyant, mais qu'il est dans une demeure intermédiaire. L'équivalent
du koufr Ni'mah, en fait... ............................................................................................................... 24

27 | P a g e