Vous êtes sur la page 1sur 21

Université Chouaib Doukkali

Faculté Polydisciplinaire-El Jadida

Département SEG

Licence Fondamentale
Gestion des entreprises/S6

GUIDE D’ELABORATION D'UN


RAPPORT DE MEMOIRE DE
FIN D’ETUDES (MFE)

Professeur et Docteur

Tarik KASBAOUI

Année universitaire 2015-2016


Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

I. OBJECTIFS DU MEMOIRE DE FIN D’ETUDES

Le mémoire de fin d’études constitue un moyen de formation au même titre que les autres
formes d’enseignement. Le mémoire de fin d’études est donc complémentaire aux cours et
travaux personnels en ce sens qu’il initie l’étudiant à une activité de recherche dans le
domaine des « Sciences Économiques et de Gestion ».

Il s’agit d’un travail personnel, original, objectif et méthodique par lequel l’étudiant fait
preuve de ses capacités à divers égards:
- Originalité dans la sélection et le traitement du sujet de la recherche;
- Collecte et utilisation de données scientifiques;
- Esprit d’analyse, de comparaison et de synthèse;
- Aptitude à l’évaluation critique;
- Rigueur et clarté dans la présentation;
- Respect des critères scientifiques et déontologiques relatifs à l’élaboration d’une recherche.

Le mémoire de fin d’études se doit d’être un véritable essai de rédaction d’un texte
scientifique et il en respectera les principales règles et contraintes. Le MFE est guidé par une
question de recherche. Dans une recherche de cohérence et de complétude dans le traitement
du sujet, le MFE développera autant que possible une approche interdisciplinaire dans la
lignée de l’enseignement de la Licence et du Master (cours, projets interdisciplinaires, …) en
Sciences Économiques et Gestion. L’étudiant apportera ainsi un soin particulier à élargir son
sujet et par conséquent son mémoire de fin d’études, au-delà d’une simple exploitation
monodisciplinaire du sujet.

Cette caractéristique essentielle ne va pas à l’encontre d’un travail précis et approfondi ; et


dans tous les cas, le mémoire devra respecter les approches disciplinaires et interdisciplinaires
pertinentes pour traiter la question de recherche.

Le mémoire de fin d’études constitue la première carte de visite de l’étudiant diplômé. Ainsi
un mémoire de fin d’études de qualité constitue un atout considérable lors de l’entrée dans la
vie professionnelle.

2
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

Ce guide s'adresse aux étudiants de deuxième et troisième cycle du département Sciences


Économiques et Gestion de la Faculté Polydisciplinaire relevant de l’Université Chouaib
Doukkali - El Jadida dont le programme d'études comporte la rédaction d'un mémoire. Il peut
également être utile à toute personne appelée à collaborer à la réalisation ou à l'évaluation
d'un mémoire.
Ce guide recense les règles de présentation matérielle et de références bibliographiques
auxquelles l'étudiant doit se conformer pour qu’un mémoire soit acceptable et adapté aux
normes de diffusion

II. CHOIX DU SUJET ET ENCADREMENT

L’encadrant pédagogique du mémoire de fin d’études est un membre du corps enseignant du


département des Sciences Économiques et Gestion de la Faculté Polydisciplinaire d’El Jadida.
Cet encadrement d’ordre pédagogique et méthodologique est complété par l’implication de
plusieurs assesseurs qui orientent l’étudiant dans l’exploration de la thématique du mémoire
de fin d’études.

L’étudiant est libre de définir son sujet de mémoire de fin d’études en fonction de ses propres
intérêts. Cependant, il est impératif que son choix et l’orientation de son mémoire soient
validés par l’encadrant pédagogique du mémoire de fin d’études.
Au courant du Semestre 5 et du semestre 6, la FPJ diffuse des propositions de sujets de
mémoire de fin d’études émises par les professeurs du département. Par ailleurs, ces
propositions ne sont pas exclusives, et nécessitent (en concertation avec l’encadrant
pédagogique) une adaptation individuelle eu égard à la discipline initiale, aux capacités et aux
intentions de l’étudiant. Il est suggéré aux étudiants de se renseigner sur les activités
d’enseignement, mais aussi de recherche des professeurs car ce type de renseignements peut
fournir des pistes de sujets potentiels (laboratoires de recherche).

Dans ce cas, l’étudiant est tenu d’établir un contact avec l’encadrant pédagogique du mémoire
afin de discuter et valider son choix et son interprétation de la thématique de recherche. Cette
validation doit se faire avant que l’étudiant ne dépose la fiche de mémoire et doit être
formalisée par la signature du formulaire ad hoc (voir les annexes). Plusieurs rendez-vous
peuvent être nécessaires pour finaliser la fiche : tenez compte des disponibilités limitées des
professeurs.

3
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

Les stages ne peuvent en règle générale pas donner lieu à un mémoire, tout comme il est
rarement accepté que l’étudiant valorise son activité professionnelle dans le cadre du
mémoire. Des exceptions à cette double règle existent, mais sont conditionnées par
l’identification préalable d’une question de recherche originale et à haute valeur scientifique
qui justifie que le travail soit orienté vers la pratique.
En d’autres mots, le mémoire ne peut en aucun cas s’apparenter à un rapport de stage ou un
rapport d’activité. La contrainte fondamentale dans ce contexte est que l’on ne peut valoriser
deux fois le même travail (dans le stage et dans le mémoire) en termes de notation.

III. APPROBATION DU SUJET DE MÉMOIRE

Le sujet de mémoire est soumis pour approbation à l’encadrant qui intervient dans la mise en
œuvre de la recherche sur les plans suivants:
- Orientation générale du sujet de la recherche;
- Orientation et validation de la structure et du plan du mémoire de fin d’études;
- Guidance méthodologique;
- Assistance dans la recherche bibliographique et de contacts;
- Évaluation(s) intermédiaire(s) du mémoire.

Afin que le travail lié au mémoire soit mené à terme et de manière satisfaisante, l’étudiant est
tenu d'entamer ses recherches à temps. La collecte et le traitement de données, la recherche
bibliographique, et le cas échéant, l'obtention de rendez-vous et/ou l’exploitation d’enquêtes
requièrent généralement des délais importants et sont soumis à de nombreux imprévus. Il est à
signaler que pendant les mois d’été, les activités des institutions et organismes se voient
généralement ralenties, rendant les informations plus difficiles d’accès.

Signalons aussi à nouveau qu’il ne faut pas sous-estimer le degré d’occupation des
enseignants. En ce sens, il est particulièrement important de programmer des réunions
régulières mais efficaces avec son encadrant. Si un engagement périodique important est
demandé à l’encadrant (p.ex. avaliser une recherche bibliographique, commenter l’esquisse
d’un chapitre…), il est d’une part important de convenir de ces engagements en amont avec
les enseignants/encadrants et d’autre part de prévoir les délais nécessaires et réalistes à
l’accomplissement des tâches demandées.

4
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

IV. STRUCTURE DU PLAN, RÉDACTION ET MISE EN FORME


Le style doit être simple, clair et précis. Il faut toujours se rappeler que le rapport est destiné à
être lu et compris. Il est préférable d’éviter les phrases excessivement longues et compliquées,
il en est de même pour les expressions familières ou les abréviations de fortune (« compta »
par exemple). Lorsque l’étudiant reprend un texte ou une citation existante en littérature, il
doit mettre le texte en question entre guillemets. La source doit être mentionnée sous forme
d’une note de bas de page.

ATTENTION Le plagiat (copie, transcription) d’un texte provenant d’un autre


document est strictement interdit. En cas de plagiat, le jury de soutenance est apte à
disqualifier l’étudiant.

Il est primordial de respecter les règles de base de grammaire, d’orthographe et de


ponctuation. En effet, de très nombreuses fautes de français peuvent amener le jury à obliger
l’étudiant à réécrire le rapport et à présenter une nouvelle version corrigée après un certain
délai. Pour éviter ce genre de problèmes, il est conseillé de faire relire son rapport à une
personne qui maîtrise la langue française, au fur et à mesure que ce dernier est dactylographié.

Pour être équilibré, un plan doit respecter les règles suivantes :

- Les parties qui le composent doivent être équilibrées. Cela implique que les points
développés dans chaque partie s’égalent en termes d’importance.
- Chaque partie doit être divisée en chapitres, puis en sections qui ne devront pas être trop
nombreux, sinon le plan ressemblerait à une énumération de points et non plus à un ensemble
homogène.
- Chaque partie doit comprendre une introduction qui présente son objet et une conclusion qui
reprend les principaux enseignements tirés.

Plan du MFE : Avant de commencer la rédaction du rapport de mémoire, il faut établir un


plan reflétant l’enchainement des idées. Le rapport renferme une introduction générale, des
chapitres, et une conclusion générale.

5
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

Tableau 1 : Les éléments d’un rapport MFE dans l’ordre


Elément MFE
Page de garde ou de couverture (page de titre) Obligatoire
Dédicaces Facultatif
Remerciements Obligatoire
Sommaire (Table des matières) Obligatoire
Liste des figures Selon besoin
Liste des tableaux Selon besoin
Introduction Générale (début de la pagination) Obligatoire
Développement (Contenu du mémoire) Obligatoire
Conclusion Générale Obligatoire
Références Bibliographiques (fin de la pagination) Obligatoire
Annexes Selon besoin
Résumé et mots clés en français et en anglais Obligatoire

1) Une couverture sur laquelle doit figurer (voir annexe la page de garde standard) :

Attention le choix du titre du mémoire est très important, il doit être doté des qualités
suivantes :
- clarté : éviter l’ambigüité
- précision : éviter les formulations trop générales
- exactitude : le titre doit correspondre au contenu du mémoire

La mention particulière :

Dans les institutions universitaires, il est d’usage d’insérer la mention suivante en italique :

« La FPJ d’El Jadida n’entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions
émises dans ce rapport : ces opinions doivent être considérés comme propres à leur auteur »

6
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

2) Une page pour la dédicace (facultatif)


C’est une mention de nature personnelle mais elle doit être sobre. La page Dédicaces est
réservée à l’expression de la gratitude de l’auteur envers ses parents, ses amis, etc.

3) Une page pour les remerciements


La page Remerciements est réservée à l’expression de la gratitude de l’auteur envers son
encadrant, ses enseignants, le représentant de la société, du service au sein duquel il a effectué
son étude empirique, le personnel technique ou administratif auprès duquel il a trouvé aide et
appui au cours de son travail. Ces remerciements sont exprimés en une dizaine de lignes au
maximum, de la façon la plus simple possible, sans platitude ni exagération. D’autres
personnes peuvent également être remerciées nommément si nécessaire.

4) Table des matières (sommaire)


Le sommaire doit être facilement consultable. Il figure en début de document, après les
remerciements et avant l’introduction. Il fait apparaître les niveaux d’arborescence du
mémoire ainsi que les numéros de page correspondants. La table des matières (sommaire)
permet, grâce à la pagination, de retrouver l’endroit où se trouve un élément recherché par le
lecteur. La table des matières doit être générée d’une façon automatique 1. Elle ne doit pas
présenter plus que trois niveaux de sous-titres. Les éléments de la table de matières peuvent
changer au fur et à mesure que l’on avance dans les travaux.

5) Introduction générale
L’introduction générale présente le sujet par des enseignements précis et pose le problème à
résoudre sans évocation de résultats. Une fois le problème posé avec clarté, les grands traits
de la démarche vers l’objectif sont décrits. En effet, le contenu de chaque chapitre est annoncé
brièvement. Elle comprend généralement les points suivants :
- Un préambule qui amène le sujet et qui le met dans son contexte actuel.
- La problématique du mémoire qui doit aboutir à la question centrale.
- Les objectifs de la recherche poursuivis.
- La méthodologie adoptée dans le mémoire
- L’énoncé de l’essentiel du plan.
1
Pour réaliser automatiquement le sommaire, il convient d’utiliser les fonctions avancées des logiciels de
traitement de texte. Cet usage assure à l’étudiant une bonne représentation des contenus du document et plus
particulièrement de ses articulations, de la structure, du plan.

7
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

6) Le développement
Généralement, le développement est divisé en deux parties équilibrées (théorique :
documentaire et empirique : pratique) et ne doit pas dépasser les100 pages (hors annexes).

C’est la partie essentielle du mémoire. Le mémoire est généralement constitué en en parties et


sous-parties (chapitres), mais aussi peut être subdivisé en chapitres et sections. Chaque
chapitre est structuré de façon à rester lié avec ce qui précède et avec ce qui suit .Le contenu
et l’enchaînement des chapitres doivent être conformes à la méthodologie suivie pour
l’élaboration du projet (en ce qui concerne les étapes et les modèles).

Le corps du mémoire est divisé au maximum en 2 à 3 parties et 2 à 3 chapitres par partie.


Chaque partie et chapitre doit commencer par une nouvelle page, ce qui vaut également pour
les introductions (qui présentent les contenus) et les conclusions qui résument les principaux
résultats des parties et des chapitres et qui introduisent la partie et le chapitre suivants.

- Les parties sont équilibrées en termes de pages (forme) et surtout d’idées (fond).
- Il faut s’assurer qu’un paragraphe comprenne une idée et son développement.

6.1. La partie théorique et documentaire


À partir des documents déjà consultés, on détermine les éléments théoriques qui vont servir de
support de travail pour le MFE.

- On commence généralement par une présentation générale de la théorie qui englobe le


thème choisi. On enchaîne par l’exposé des différents éléments théoriques du sujet qu’on va
traiter dans le mémoire. On finit par expliquer les différents outils et méthodes scientifiques
adoptés dans la partie pratique.
- Il faut découper cette partie en sections dont la succession reflète l’enchaînement logique
des éléments théoriques qui ont inspiré le projet.
- Il est préférable de ne pas s’élargir excessivement sur des points qui ne sont pas en relation
directe avec la problématique énoncée et qui ne servent pas de ce fait la validation empirique
du mémoire.

8
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

6.2. Partie empirique


Cette partie va permettre d’appliquer les concepts théoriques exposés dans la partie théorique
et de dégager des résultats qui doivent répondre à la question centrale qui traduit la
problématique du mémoire. Elle comprend une application des concepts théoriques sur les
données présentes dans l’entreprise ou au Maroc pour tirer les résultats qui seront commentés
et interprétés par la suite. Ces résultats serviront à tirer des conclusions en vue de proposer des
recommandations qui peuvent améliorer le rendement de l’entreprise ou le développement du
Maroc.

7) Conclusion générale
C’est là où finit la pagination. Elle ne doit pas dépasser deux pages. Il s’agit d’une réflexion
sur la portée des résultats et sur l’étendue des généralisations auxquelles on peut parvenir. Elle
doit être minutieusement rédigée et doit comprendre les points suivants :
- Un rappel de la problématique traitée, des objectifs et de la méthodologie de travail
- Une synthèse des principaux résultats et des recommandations comme réponses aux
problèmes posés au début
- Les limites et les portées de la recherche
- Les prolongements possibles du mémoire et les perspectives d’approfondissement ou
d’élargissement de recherche

8) Normes de présentation bibliographiques et plagiat


La liste des Références bibliographiques (Après la conclusion et avant les annexes et Par
ordre alphabétique des noms des auteurs)

8.1. Faire le bon choix


La bibliographie doit être aussi exhaustive que possible. D’une manière générale, il faudrait
disposer avant la rédaction de l’ensemble des documents nécessaires pour éviter la dispersion
des efforts.
La recherche de documentation est une tâche assez difficile à réaliser car la tentation est
grande de rassembler un trop grand nombre d’informations avec le risque de ne plus maîtriser
cette masse documentaire. Il n’est pas demandé de compiler tous les articles existants sur le
sujet, mais d’opérer des choix. Il faut tout d’abord rassembler une bibliographie préliminaire.
Il est préférable d’aller du général au particulier.

9
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

En outre, la bibliographie utilisée dans le texte, doit être présentée à la fin du mémoire
conformément aux instructions fournies ci-après. Rappelons que toutes les références citées
dans le texte (y compris dans les légendes des figures et les titres des tableaux) doivent
apparaître dans la bibliographie finale et vice-versa.
Tout d’abord, lorsqu’il y a des références dans le texte, elles s’inscrivent entre parenthèses :
- Si un seul auteur : (Nom de l’auteur, année de publication)
Exemple : (Martínez, 1993)
- Si deux auteurs : (Nom du 1er auteur et Nom du 2ème auteur, année de publication)
Exemple : (Coriat et Weinstein, 1995)

Les références peuvent être regroupées en trois parties distinctes :


- les ouvrages
- les articles
- les sites internet
Les références sont alors présentées par ordre alphabétique en fonction du nom de famille
du premier auteur (et, pour un auteur, par ordre chronologique des dates de parution).

8.2. Le format de citations bibliographiques

a) pour un article, indiquer : Nom, initiale du prénom de l’auteur ou des auteurs. « Titre ».
Revue, n°, (année de publication), première page-dernière page de l’article.
Exemples : Battais, L. « L’efficacité des actions de marketing direct sur les marchés de grande
consommation : l’expérience BehaviorScan en France et en Allemagne », Décisions
Marketing, n° 30, (janvier 2003), p. 63-75.

b) pour un livre, indiquer : Nom de(s) l’auteur(s), Initiale du prénom. Titre. Lieu de
publication, éditeur, année de publication.
Exemple : Buttrick, R. Gestion de projets. Paris, Pearson Education, 2006.

c) pour une contribution dans un ouvrage, indiquer :


Nom de(s) auteur(s), Initiale du prénom. «Titre de l’article ». In titre de l’ouvrage (coordonné
par ou edited by Initiale du prénom Nom). Lieu d’édition, éditeur, année de publication, pp
première page-dernière page.

10
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

d) pour une référence prise sur un site internet (attention aux sources non vérifiées) :
Nom de l’auteur, Initiale du prénom. Année de publication ou de mise à jour. « Titre de la
page ». IN nom du site. URL, page consultée le (date de consultation).

Dans ce cas, vous devez ordonner la bibliographie et citer de la manière suivante :


- Article de périodique: NOM et Prénom ou initiale de l’auteur et année de publication
entre parenthèse, Titre de l’article, Titre de la revue (en italique), date précise et numéro
du volume (année, tome, n° de fascicule), pages de début et fin de l’article
Pirazzoli P., (1998), « Sur la vitesse des variations du niveau de la mer », Annales de
Géographie n°600, Paris, pp. 220-232.
- Ouvrage ou livre : NOM (en majuscule) et Prénom ou initiale de l’auteur, Année de
publication, Titre (en italique), n° de l’édition, Lieu de publication, éditeur , nombre de page
(en note de bas de page il faut préciser la page ou le numéro cité).
Temprado, J.-J., Montagne, G. (2001). Les coordinations perceptivo-motrices. Edition
Armand Colin, Paris, 413 p.
Ouvrage collectif : NOM et Prénom ou initiale du directeur suivi de la mention (dir.), Titre
de l’ouvrage (en italique), Editeur, Lieu de publication, Année de publication, n° de l’édition
(en note de bas de page il faut préciser la page ou le numéro cité).
Chapitre d’ouvrage: Cadopi, M., & d'Arripe-Longueville, F. (1998). Relations entre
imagerie mentale et performance sportive. In P. Fleurance (Ed.), Entraînement mental et sport
de haute performance (pp. 165-193). Paris: INSEP.
Thèse ou mémoire: Farahat, E. (2004). Effets de l'imagerie visuelle et kinesthésique sur la
mémorisation et l'apprentissage de différents types de mouvements. Thèse de Doctorat,
Université Paul Sabatier, Toulouse.

La "sitographie ou Webographie" (concerne les sites web) :


Sites Web visités lors de l’élaboration du mémoire, avec une brève description du thème
consulté (une ou deux lignes au maximum) avec la date de la dernière visite.

8.3. Notes de bas de pages


Toutes les descriptions ou constatations fondées sur des données (statistiques, opinions,
études) doivent être suivies par un appel des notes de bas de pages (et non des notes de
référence mises à la fin d’un chapitre ou du travail) qui mentionnent les sources de ces
données (qui permettent une vérification si nécessaire).

11
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

- Forme : Times New Roman 10 en italique et Numérotation : continue dans le document


ou recommencée au n°1 à chaque page)
- Présentation : il y a au moins deux cas de figures
 Notes d’explication : ce sont votre explication supplémentaire sur une description ou une
constatation.
 Notes de référence bibliographique : vous les présentez selon la même règle de la
Bibliographie décrite plus bas, sauf que vous devez indiquer les numéros de pages de
l’ouvrage d’où vous avez tiré les données (statistiques ou opinions de l’auteur).

9) Les annexes
Il est possible d’insérer dans les annexes les équations et les résultats du modèle, les tableaux,
les textes de loi, les imprimés, les textes d’entretien avec des membres de l’organisme
d’accueil, l’enquête etc. Comme dans tout mémoire universitaire, les annexes peuvent
contenir bien d’autres éléments que l’auteur estime nécessaire à produire pour conforter son
analyse. Les annexes doivent évidemment être paginées elles aussi, et doivent faire l’objet
d’une « table des annexes ».
Des annexes sont souvent utiles pour compléter le mémoire. Elles doivent être numérotées et
listées afin de pouvoir y faire référence dans le corps du texte (ex : cf. annexe n°3). Elles
doivent obligatoirement être anonymes car vous êtes tenus à la confidentialité. Seuls les
documents utiles et pertinents doivent être annexés. Inutile d’annexer des documents
facilement accessibles.

10) Résumé en langue étrangère


Ce résumé de 2500 caractères environ (une page) est destiné à présenter de façon synthétique
la thématique et la problématique du mémoire dans une langue étrangère (anglais) étudiées
par l’étudiant pendant sa formation universitaire. À la fin du résumé, devront être insérés 5
mots-clés, séparés par des points virgules.

11) La liste des tableaux et des figures


Une liste contenant l’intitulé des tableaux ou des figures (s’ils sont suffisamment nombreux)
avec l’indication des numéros des pages correspondantes et des sources de ces schémas doit
figurer avant la table des matières. Il faut toujours numéroter et indiquer dessus la source des
tableaux et des figures.

12
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

V. POLICE ET MISE EN PAGE

Aérer votre présentation sans toutefois essayer de gagner de la place pour combler un nombre
de pages insuffisant. A l'inverse, un texte trop dense est désagréable à la lecture.
Style et présentation : Les normes de dactylographie et présentation suivantes doivent être
respectées :
- Reliure : La reliure doit être faite à chaud (les spirales sont à éviter)
- Impression en papier blanc de 80 g, uniquement au recto format A4 (297 mm x 210 mm)
- Les chapitres doivent toujours commencer dans une nouvelle page
- On peut adopter les numérotations suivantes : Partie, chapitre, section, I, A, 1, a etc.
Chapitre 1, 1.1, 1.1.1…..chapitre 2, 2.1., 2.1.1, 2.1.2 etc.
- Les schémas et les tableaux doivent être numérotés, avoir un titre et suivis de leurs
références exactes
- Marges à conserver dans tout le document : la marge de droite et gauche, haut et bas de
page: 2.5 cm
- police de texte : Times New Roman12 pour le corps du sujet
- interligne : 1.5 cm entre les lignes d’un même paragraphe
- interligne : 3 cm entre deux paragraphes
- justifier le texte, éviter qu’une dernière ligne (veuve) d’un paragraphe soit imprimée toute
seule en haut d’une première ligne (orpheline).
- Police des titres en gras : 14 points
- Police des sous titres en gras: 12 points
- taille des caractères pour les notes de bas de pages : 10 points, interligne 1
- la pagination commence à la première page, après la couverture à droite, en haut ou en bas

Qualité rédactionnelle
Respecter les règles de ponctuation, soigner l’orthographe et la grammaire est de rigueur dans
tout travail universitaire. Il faut respecter la concordance des temps, l'accentuation des mots et
limiter les superlatifs et les adverbes.

Le recours au dictionnaire est absolument indispensable pour vérifier l'orthographe et le sens


des mots. Il faut noter que les logiciels actuels de traitement de texte fournissent des outils de
vérification d'orthographe, de grammaire et de ponctuation des phrases. Mais ceux-ci ne
sauraient se substituer à une relecture vigilante du texte. Il faut savoir que de nombreuses

13
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

fautes de français peuvent entraîner le refus du mémoire. Elles peuvent également entraîner
une révision à la baisse lors de l’évaluation. Le travail doit être aéré, les citations entre
guillemets, assorties obligatoirement d’une note de bas de page.

Notes et illustrations
- Les notes sont à présenter en bas de page et non en fin de chapitre ou en fin de partie.
- Les tableaux, graphiques, cartes, schémas, photographies, illustrations doivent indiquer les
sources. Faire attention à un document soumis à un copyright qui ne peut être reproduit sans
l’autorisation des ayants droit.
- Les illustrations ne comprennent que des figures et des tableaux.
- Toutes les figures doivent être numérotées à la suite, en chiffres arabes (1, 2, 3,...). De
même, tous les tableaux doivent être numérotés à la suite, habituellement en chiffres
romains (I, II, III,...).
- Figures et tableaux doivent être suffisamment grands pour être lisibles.
- Chaque figure doit être accompagnée d'une légende placée sous la figure. Cette légende
doit être complète et permettre la lecture de la figure sans se reporter au texte. Indiquer les
échelles quand il s'agit de plans ou de photographies.
- Chaque tableau doit être accompagné d'un titre placé au-dessus du tableau. Comme pour
les légendes des figures, le titre de chaque tableau doit être complet et permettre la lecture
du tableau sans se reporter au texte.
- Si une figure ou un tableau est emprunté à un autre auteur (publication, livre ou
document divers), il faut indiquer clairement quelle est son origine [en écrivant « d'après
XXXX (n° référence) »] et la référence correspondante doit figurer dans l'index
bibliographique final. Si la figure ou le tableau emprunté est modifié par rapport à
l'original, écrire « d'après XXXX (année), modifié ». Faire attention à un document
soumis à un copyright qui ne peut être reproduit sans l’autorisation des ayants droit.
- Toute l'illustration (à l'exception des annexes) doit être introduite en bonne place dans le
texte. Ne pas la regrouper à la fin du mémoire. La façon d'introduire l'illustration dans le
texte est laissée à l'initiative des auteurs.
- Les figures et les tableaux doivent être suffisamment grands pour être facilement lisibles.

14
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

VI. RESPECT DU DROIT D’AUTEUR

La loi sur le droit d’auteur doit être respectée lors de la rédaction du mémoire. La loi sur le
droit d’auteur s’applique autant aux publications imprimées qu’aux publications
électroniques, gratuites ou non. L’étudiant peut inclure dans son mémoire sans enfreindre la
Loi sur le droit d’auteur, un extrait raisonnable d’une publication d’un autre auteur. Il doit
aussi inclure une référence à cet extrait dans son mémoire. Lorsqu’un extrait plus important
est reproduit dans le mémoire, l’étudiant doit obtenir la permission écrite du titulaire des
droits d’auteurs et inclure cette permission dans son mémoire. La reproduction complète d’un
article publié ou accepté pour publication nécessite les permissions écrites de tous les
coauteurs et de l’éditeur. Ces permissions doivent être incluses dans l’essai, le mémoire ou la
thèse. La Loi sur le droit d’auteur ne définit pas ce qui constitue un «extrait raisonnable». En
cas de litige, la question sera réglée par les tribunaux. Il est donc préférable, en cas de doute,
d’obtenir la permission du détenteur du droit d’auteur.

Plagiat
Quiconque ne respecte pas la directive sur les droits d'auteur se rend coupable de plagiat. Les
règlements généraux des études supérieures prévoient la révocation de la candidature de tout
étudiant qui commet un plagiat ou une fraude, ou l'invalidation du diplôme si ce plagiat ou
cette fraude est décelé après l'obtention du diplôme.

VII. DÉPÔT DU MÉMOIRE

Au-delà des entrevues organisées au cours de l’année, l’étudiant veillera à prendre contact
avec son encadrant minimum un mois avant la date du dépôt (en tenant compte des
disponibilités de l’encadrant) A cette occasion, il veillera à prendre en compte les corrections
éventuelles et les conseils émis sur base d’une version aboutie du manuscrit. Le cas échéant
l’étudiant prendra acte de l’avis de son encadrant concernant la pertinence du dépôt.
Lors du dépôt de votre mémoire, veillez à déposer au secrétariat 4 exemplaires ainsi que la
version PDF sur CD-Rom pour chaque copie.

Date de dépôt du mémoire


La date de dépôt du mémoire de fin d’études est le 10 juin

15
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

VIII. LA SOUTENANCE

La date de la soutenance commence juste 4 à 5 jours après le dépôt du mémoire 14 ou 15


juin.
La soutenance n’est pas une reprise du document. Il faut un esprit de synthèse de la
problématique, de la revue de littérature, de la méthodologie et des résultats. Ne cherchez pas
à tout dire et parler de tout ce que vous avez fait. Un exercice universitaire est par essence
frustrant car vous devez sélectionner les informations en ne conservant que les plus
importantes. Il est inutile de répéter ce qui est déjà dans le mémoire, qui a été lu par les
membres du jury.
La soutenance orale est un exercice en soit et reçoit une note elle aussi. Vous devez donc la
préparer avec le plus grand sérieux. Elle consiste en une présentation powerpoint orale d’une
durée de 15 minutes qui est suivie d’une discussion d’environ 15 minutes avec les membres
du jury.

Le jury se compose de deux examinateurs dont l’encadrant du mémoire et le président du jury


de l’équipe pédagogique ou un intervenant qualifié.

Pour une soutenance de mémoire réussie, elle doit cibler un double objectif :
Pour le candidat:
- Mettre en valeur son travail de recherche
- Mettre en valeur les connaissances acquises pendant ses études
Pour le jury :
- Evaluer le travail du candidat ainsi que ses compétences
- Évaluer l’aptitude du candidat à exposer clairement ses idées et à répondre aux questions
posées
- Mieux comprendre certains points présentés dans le mémoire
1) Conseils de présentation à propos de la soutenance
L’étudiant ne doit pas faire une présentation exhaustive, ni reprendre le plan du mémoire. Il
peut :
- Respecter le temps imparti, donc:
 Privilégier la qualité à la quantité!
 Savoir exactement ce qu’on va dire
 S’entraîner et minuter la présentation.

16
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

- Présenter l’essentiel, en montrant que le travail répond aux attentes, donc:


 la présentation n’est pas une redite du rapport
 C’est une sélection organisée pour souligner la démarche
- Soigner la forme pour faire passer le message de façon agréable et claire: (Texte,
Transitions)
- La tenue vestimentaire (apporter un soin particulier à votre tenue)
- Comportement pendant la soutenance (ton sérieux, écouter avec attention les remarques
des membres du jury et prendre notes, éviter de pleurnicher, d’être agressif,
- Ne pas lire…

Support visuel. : Le diaporama (ou autre support) aide l’auditeur à suivre et comprendre
votre discours.

- Lisible et sobre :
 Choix des couleurs: vérifier que c’est lisible une fois projeté!
 Police de caractère
- Concis et non-redondant avec votre discours:
 inutile de dire exactement ce que l’auditeur peut lire!
 15 minutes: max 20 diapos!
Avant la soutenance, si une dernière lecture du travail a permis de corriger les fautes de
grammaire ou de style ainsi que celles de contenu, il est toujours possible de remettre une
feuille d’errata aux membres du jury.
2) Critères d’évaluation
Le jury sera particulièrement attentif aux points suivants :
- La forme
- La problématique
- La maîtrise des concepts mobilisés
- L’articulation des idées et l’originalité du plan
- la clarté et la dynamique de la présentation
- la qualité de l’expression
- La qualité et la citation des sources
- La capacité de synthèse (introduction, conclusion) et d’ouverture
- Les liens Théorie-Pratique
- le respect du temps de parole imparti

17
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

 Petits conseils :
Il faut bien préparer la soutenance en rédigeant à l’avance le plan d’intervention. La
soutenance est tout aussi importante dans l’évaluation de l’étudiant que le rapport lui-même.
Il convient de surveiller son débit de parole et le niveau de langue utilisé (éviter les
expressions familières, les apocopes...)

Pour être validé, l’étudiant doit obtenir au moins la mention passable, Autrement, il sera dans
l'obligation de redéposer un autre mémoire qui fera l'objet d'une nouvelle soutenance. Les
notes du mémoire de fin d’études donnent lieu aux mentions suivantes:

- Passable : entre 10 et 12/20 (non inclut 12/20)


- Assez bien : 12/20 ≤ note < 14/20
- Bien : 14/20 ≤ note < 16/20
- Très Bien : note ≥ 16/20

18
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

QUELQUES CONSEILS PRATIQUES ET ERREURS À ÉVITER

Un mémoire de fin d’études doit revêtir un caractère scientifique en ce sens qu’il doit reposer
sur des fondements théoriques et une méthodologie rigoureuse.

Une des premières choses à faire est de savoir à quel public vous allez vous adresser. Il faut
donc être clair, précis et concis. Eviter les longues phrases complexes, les formules creuses,
les fioritures et les annexes inutiles. Ne pas surcharger le texte avec de longues citations. Pas
d’état d’âme ou de jugements de valeur.

Attention, tout ce qui a été écrit doit pouvoir être expliqué par l’auteur. Eviter donc de
reprendre des formules toutes faites prises de la bibliographie sans en avoir cerner/compris
tous les fondements.

Tous les avis doivent être soigneusement justifiés.

Le mémoire de fin d’études est un travail d’initiation à la recherche qui nécessite un apport
personnel. Vous êtes donc amené à réaliser un travail de conception et non une simple
compilation. Ce travail doit vous permettre d’acquérir un sens critique et un esprit de
synthèse.

Attention à l’orthographe, Faites également relire votre document par une tierce personne, la
correction sera d’autant plus objective.

Veiller à la concordance des temps au sein du mémoire

Mettre des transitions entre les différentes parties du document. Ces parties doivent
s’enchaîner de manière naturelle pour le lecteur.

Tout schéma/figure doit être accompagné d’une légende avec référence.

« je », « nous », « on » ? A quelle personne écrit-on son mémoire ? Il faut que le mémoire


soit le plus impersonnel possible. Le recours à la première personne du singulier (« je ») peut
paraître prétentieux. L’utilisation de la première personne du pluriel (« nous »), généralement
attribuée aux rois et aristocrates. Le « on », impersonnel et vague, donne souvent une
impression d’imprécision. Il faut donc, dans la manière du possible, éviter le « je », le
«nous » et le « on » ! Que faire alors ? En fait, il est conseillé de chercher le véritable sujet du
verbe et d’y recourir. Exemple : Eviter « Nous avons fixé la vitesse de course à 12 km/h… »
et dire plutôt « La vitesse de course a été fixée à 12 km/h… »

19
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

FICHE D'EVALUATION DU MEMOIRE DE FIN D'ETUDE DE MASTER

NOM et PRENOM de l’auditeur :

Sujet traité :

1/ CRITERES d'APPRECIATION SUR LA FORME


 Composition du mémoire I - I 0 I+I
(Sommaire et plan détaillé, introduction, conclusion, bibliographie, annexes utiles

 Qualité de la rédaction I - I 0 I+I


(orthographe, syntaxe, grammaire, style)

 Présence d'accessoires utiles I - I 0 I+I


(Visuels, schémas, graphiques…)

 Lisibilité du texte : I - I 0 I+ I
(Vocabulaire utilise, longueur de phrases)

REMARQUES EVENTUELLES SUR LA FORME

2/ CRITERES D'APPRECIATION SUR LE FOND

 "Accroche" de l'introduction I - I 0 I + I

 Pertinence de la problématique I - I 0 I + I

 Qualité de la démonstration I - I 0 I + I

 Etendue des connaissances I - I 0 I + I

 Portée des conclusions I - I 0 I + I

 Etendue de la recherche bibliographique I - I 0 I + I

REMARQUES EVENTUELLES SUR LE FOND

3/ COMMENTAIRE RESUME ET EVALUATION GLOBALE

Note sur 20 :
Nom de l’encadrant du mémoire

Signature date

20
Professeur KASBAOUI Guide méthodologique du MFE

Le plagiat est sévèrement sanctionné. Ainsi, pour éviter tout risque, il est important de
mentionner les sources de référence utilisées.

Chaque travail doit être référence en précisant, entre parenthèses la source de référence
de l’extrait de texte, idée, affirmation ou commentaire emprunte a un auteur (nom de
l’auteur, date de publication et numéro de page pour les définitions).

Lorsqu’un passage de texte est cite intégralement, il est important qu’il soit identifié par
des guillemets. L’extrait de texte doit être accompagne du nom de l’auteur, de la date de
publication et du numéro de page.

Déclaration obligatoire à intégrer au mémoire, dûment signée et


datée par l’étudiant.

Date :

NOM et PRENOM :

Sujet traité :

Je certifie que le présent mémoire est uniquement et totalement le résultat


d’un travail personnel de recherche et que toutes les sources auxquelles j’ai
pu me référer sont clairement indiquées dans le corps du texte et figurent
dans la liste bibliographique en annexe.

Je déclare avoir été informé(e) des conséquences disciplinaires en cas de


plagiat ou de manipulation intentionnelle des données collectées.

Signature :

21