Vous êtes sur la page 1sur 91

Lésions élémentaires des cellules,

tissus et organes

PR LAMALMI
Année universitaire 2019-2020
OBJECTIFS
•Savoir définir les termes suivants : homéostasie,
adaptation cellulaire.
• Savoir définir et donner des exemples pour les termes
suivants : atrophie, hypertrophie, aplasie, hypoplasie,
hyperplasie, métaplasie.
• Savoir définir et donner des exemples de nécrose.
• Savoir définir et donner des exemples d’apoptose.
Introduction-Généralités
 L’homéostasie normale est assurée par les capacités d’adaptation
cellulaire à des modifications physiologiques normales.

 Lorsque l’environnement cellulaire ou tissulaire est modifié, par


des exigences physiologiques plus importantes ou par des
circonstances pathologiques. Il existe des possibilités d’adaptation
cellulaire et tissulaire, avec un nouvel équilibre, préservant la
viabilité des cellules et permettant leur fonctionnement dans ce
nouvel environnement.

 L’adaptation cellulaire et tissulaire se fait par des modifications


fonctionnelles et morphologiques.
Introduction-Généralités
Ces réponses adaptatives peuvent se traduire par :
• une augmentation du nombre de cellules, appelée hyperplasie

• une augmentation de la taille de la cellule, appelée hypertrophie ;

• une hypoplasie, une atrophie, une métaplasie…

Ces modifications pouvant être réversibles lors du retour aux


conditions antérieures, mais si les limites de la réponse adaptative sont
dépassées, ou que celle-ci est impossible, on observe alors des lésions
irréversibles. avec apparition de la mort de la cellule par nécrose ou
par apoptose.
Introduction-Généralités
Ces lésions sont observables à différentes échelles :
 à l’œil nu : pour les études macroscopiques ;
 en microscopie optique pour les études
histologiques ;
 en microscopie électronique pour les études
ultrastructurales.
Introduction-Généralités
Les causes de ces lésions sont multiples :
 agression physique (trauma, chaleur) ou
chimique (toxique, caustique) ;
 trophiques (vasculaires, nerveuses) ;
 métaboliques ;
 infectieuses ;
 immunologiques ;
 cancéreuses.
A- Adaptation cellulaire et tissulaire
- Hypotrophie et Atrophie
- L'hypertrophie.
- L'hyperplasie
- L'hypoplasie et l'aplasie
- La métaplasie
- Les dystrophies
B. Mort cellulaire et tissulaire

- L'apoptose
- La nécrose
*La nécrose de coagulation
*La nécrose de liquéfaction
*La cytostéatonécrose
*La nécrose caséeuse
*La nécrose gangréneuse
A- Adaptation cellulaire et tissulaire
- Atrophie (hypotrophie):

Définition:
l'atrophie désigne communément la diminution du volume
d'un organe ou d'un viscère quelle qu'en soit la cause.
En fait, la définition de l'atrophie est précise et limitative:
il s'agit d'une diminution de volume des cellules fonctionnelles
d'un tissu ou d'un organe. Ce qui a généralement pour conséquence
une diminution du volume de l'organe entier.
La cellule atrophique reste vivante, sa masse diminue par
disparition de certains éléments fonctionnels (myofibrilles pour le
muscle, ergastoplasme pour les hépatocytes, etc.).
Atrophie

Etiologies:
 Physiologique: liée le plus souvent à une involution
hormonale: atrophie thymus après puberté, atrophie ovaire
et endomètre après ménopause.
 Pathologique:
 perte d’innervation,
 apport sanguin diminué: atrophie cérébrale par
athérosclérose,
 anomalies nutritionnelles: inflammation chronique…
 diminution de stimulation hormonale, sein, …
 vieillissement
Thymus normal chez l’enfant Atrophie thymique chez l’adulte
Atrophie musculaire
Atrophie du rein
Atrophie rénale
A- Adaptation cellulaire et tissulaire

L'hypertrophie:
Définition:
C'est l'augmentation de la taille des cellules (en rapport
avec une augmentation de la taille et du nombre de ses
constituants) d'un tissu ou d'un organe sans multiplication
cellulaire.
Ceci a pour conséquence une augmentation de volume
de l'organe entier.
Hypertrophie
 Conditions d’apparition:
1. augmentation de l’activité mécanique ou
métabolique de la cellule : hypertrophie cardiaque
par hypertrophie des cellules myocardiques (réponse
à une surcharge de pression ou de volume, et
impossibilité pour les cellules musculaires de se
multiplier), hypertrophie des muscles squelettiques
du sportif ;
Hypertrophie

 Conditions d’apparition:
2. Stimulation hormonale accrue : hypertrophie
musculaire lisse du myomètre au cours de la grossesse
sous l’effet des estrogènes, hypertrophie mammaire lors
de la lactation sous l’effet de la prolactine et des
œstrogènes, hypertrophie thyroïdienne par
hypersécrétion d’hormone thyréotrope.
Hypertrophie
Hypertrophie
myocardique
myocardique
B
A

Cellules myocardiques hypertrophiées en B comparées aux cellules en A


second trimester fetus and uterus 5 days following delivery

Hypertrophie myomètre au cours de la


grossesse
Utérus Utérus
normal gravide

Hypertrophie myomètre au cours de la


grossesse
Hypertrophie thyroïde
Hypertrophie thyroide
A- Adaptation cellulaire et tissulaire
- L'hypoplasie et l'aplasie:
Hypoplasie : L’hypoplasie est un développement
embryologique anormal d’un viscère ou d’une partie
d’un viscère aboutissant à un organe fonctionnel mais
trop petit, et par extension le développement insuffisant
d’un tissu lorsque les stimuli assurant sa trophicité́
normale diminuent ou cessent.

L'aplasie: L’aplasie est l’absence d’un organe


provoquée par l’absence de développement de son
ébauche embryonnaire, et par extension, l’arrêt
transitoire ou définitif de la multiplication cellulaire
dans un tissu qui devrait normalement se renouveler en
permanence.
A- Adaptation cellulaire et tissulaire
- L'hypoplasie et l'aplasie:

Exemples:

1. Hypoplasie physiologique:
- sénescence: endomètre

2. Hypoplasie/Aplasie pathologique:
- radiations ionisantes ou toxiques: aplasie
médullaire.
Hypoplasie/ Atrophie testiculaire
Atrophie
testiculaire
Aplasie médullaire
A- Adaptation cellulaire et tissulaire
L'hyperplasie:

L'hyperplasie correspond à l'augmentation de la


masse d'un tissu, d'un organe ou d'une portion
d'organe due à une augmentation du nombre de ces
cellules, sans modification de l'architecture.

Elle est souvent associée à une hypertrophie


cellulaire et à une hyperactivité fonctionnelle.

Elle se voit dans les organes dont les cellules ont


gardé la capacité de se diviser, au moins sous
l'influence de certains stimulus.
L'hyperplasie:

• Elle survient surtout dans les tissus capables de


renouvellement (épiderme, épithélium intestinal,
parenchyme hépatique)

• et ne s’observe pas dans les tissus à renouvellement lents


ou stables (myocarde, muscle squelettique, tissu
neuronal).
Hyperplasie physiologique:
 Hyperplasie hormonale : glande mammaire
(puberté, grossesse) utérus gravide

 Hyperplasie compensatrice: foie après


hépatectomie
Hyperplasie pathologique

 Par stimulation hormonale excessive; hyperplasie

de l’endomètre.

 Hyperplasie surrénalienne au cours de

l’hypercostocisme hypophysaire
Hyperplasie de l’endomètre
Endomètre normal Hyperplasie endométriale
Hyperplasie et hypertrophie de la prostate
Hyperplasie de la prostate
A- Adaptation cellulaire et tissulaire

- La métaplasie :

Ce type d'adaptation cellulaire ou tissulaire acquis,


est défini comme la transformation d'un tissu normal
en un autre tissu normal; de structure et de fonction
différentes.
Cette transformation morphologique peut aboutir à
un tissu mieux adapté à une agression que le tissu
qu'il remplace.
MÉTAPLASIE

 Physiologique: métaplasie déciduale du chorion cytogène


de l’endomètre;
 Pathologique,
 le plus souvent, secondaire à une cause toxique,
chimique, hormonale ou inflammatoire.
 La nouvelle différenciation se fait le plus souvent par une
« reprogrammation » des cellules souches sous l’effet de
signaux induits par des cytokines, facteurs de croissance
et constituants de la matrice extracellulaire dans
l’environnement de la cellule souche.
MÉTAPLASIE
 Processus inflammatoire ou irritatif: métaplasie malpighienne de
l’endocol ( Ectropion, stérilet)

 chimique: Métaplasie malpighienne de l’épithélium bronchique


chez les fumeurs

 infectieux: métaplasie intestinale dans les gastrites à HP


(Hélicobacter pylori).

 Hormonale: Métaplasie malpighienne de l’endocol au cours de la


grossesse
Métaplasie malpighienne débutante de la muqueuse endocervicale
Métaplasie
intestinale au niveau
estomac
MÉTAPLASIE

 La métaplasie n’est pas un état précancéreux mais alerte le


pathologiste pour rechercher à côté d’authentiques foyers de cancer.
L'adaptation
cellulaire ou
tissulaire
A- Adaptation cellulaire et tissulaire
- Les dystrophies:

La dystrophie désigne toute altération cellulaire ou


tissulaire acquise, liée à un « trouble nutritionnel»
(vasculaire, hormonal, nerveux, métabolique, etc.).
Ce groupe contient une combinaison de lésion d’atrophie,
d’hypertrophie et de métaplasie….
exemple: la dystrophie fibro-kystique du sein.
L'architecture de l'organe lobulaire est globalement
préservée. On trouve côte à côte des lésions d'atrophie
(souvent kystique) des canaux galactophores, des territoires
de régénération, parfois de métaplasie idrosadénoïde
(apocrine) et fibrose interstitielle.
Dystrophie mammaire
Dystrophie mammaire
Dystrophie mammaire
Dystrophie mammaire
MORT CELLULAIRE ET TISSULAIRE
Lésions cellulaires

Il s'agit de l'atteinte de la fonction et de la


structure des cellules liées à une sequence
d'événements apparaissant lorsque la cellule
a dépassé ses possibilités d’adaptation à un
stimulus.
Les lésions cellulaires peuvent être
réversibles.

Si la cause persiste, les lésions atteignent


un point de "non retour", aboutissant à une
lésion cellulaire irréversible et à la mort
cellulaire.
Endommagement réversible

 gonflement hydropique de la cellule.


 ondulations de la membrane cellulaire
 dissociation des ribosomes
 gonflement des mitochondries
 aggregation du nucléole
La mort cellulaire

La mort cellulaire est le terme ultime de la lésion


cellulaire. On distingue deux types de mort cellulaire:

La nécrose et l’apoptose, qui s’opposent sur


beaucoup de points.
La nécrose
- habituellement liée à un stimulus exogène.
- Elle déclenche le processus inflammatoire.

L’ apoptose
- ou mort cellulaire programmée
- ne déclenche pas de processus inflammatoire
mais provoque un afflux de macrophages résorbant
les débris cellulaires.
1-L’apoptose

. L'apoptose: est une notion particulière qui correspond à


une mort cellulaire programmée. Elle joue un rôle inverse à
celui de la mitose dans la régulation des populations
cellulaires assurant l'homéostasie tissulaire.

. L'apoptose n'est donc pas forcément pathologique, en


particulier la mort cellulaire programmée correspond à une
élimination normale des cellules qui sont continuellement
renouvelées.
Rôles de la mort cellulaire programmée
 Elimination des « surplus » de cellules saines :
 Embryologie (cavités, morphogénèse, structures
vestigiales, cellules « en trop »)
 homéostasie = constance de la masse cellulaire
 processus physiologiques (cellules mammaires,
endomètre, cellules épithéliales…)
 Suppression des cellules endommagées (défauts
génétiques, vieillissement, maladies, agents toxiques…)
 Régulation des populations cellulaires (ex. élimination
régulée de certaines populations cellulaires immunitaires)
Apoptose et développement (1)
Elimination des « surplus » de cellules saines: modelage
d’organes
(A) formation des doigts
(B) mise en place d’une cavité au sein d’un organe initialement «
plein » (ex: cavité pré-amniotique)

Jacobson et al, 1997


Apoptose et développement (2)

 Ajustement du nombre de cellules:


(E) système nerveux: neurones, oligodendrocytes (50% des cellules
éliminées)
 Contrôle de la qualité des cellules:
(F) élimination de cellules anormales, non fonctionnelles, mal localisées
ou dangereuses pour l’organisme (95% des cellules du système
immunitaire)
(G) élimination de cellules endommagées ne pouvant pas être réparées
Apoptose et pathologies humaines

INHIBITION ACTIVATION
Cancers: SIDA:
Accumulation de cellules  Déplétion des lymphocytes T
Résistance aux thérapies Maladies neurodégénératives:
Surveillance défectueuse du SI Alzheimer (perte massive des
lymphomes folliculaires Nnes cholinergiques)
carcinomes Parkinson (perte des Nnes
tumeurs hormono-dépendantes dopaminergiques)
Maladies autoimmunes: sclérose amyotrophique latérale
Non élimination des lympho Maladies autoimmunes:
autoréactifs Mort excessive dans des organes
Infections virales: Non élimination spécifiques
des cellules infectées Lésions ischémiques:
virus de l’herpès ,adénovirus  infarctus du myocarde
 attaque cérébrale
1-L’apoptose
Au cours de l'apoptose les constituants cellulaires sont
dégradés à l'intérieur même de la cellule; sans rupture de
la membrane cytoplasmique. Il y a notamment une
dégradation spécifique de l'ADN nucléaire en fragments
de taille réduite caractéristique. Les produits de
dégradation étant intra-cellulaires, il n'y a pas de réaction
inflammatoire autour de la cellule apoptotique et celle-ci
est rapidement phagocytée par un macrophage.

Du point de vue morphologique, les cellules en apoptose


sont de taille diminuée avec une homogénéisation du
cytoplasme ainsi qu'une diminution de taille et une
densification du noyau.
Morphologie de l apoptose

1. Noyau:

- condensation de la chromatine contre la


membrane nucléaire.

- puis disparition de l’enveloppe nucléaire


et fragmentation du noyau.
2.Cytoplasme:

- préservation de la membrane cytoplasmique


- une rétraction cellulaire
-la formation des corps apoptotiques (organites
cellulaires et amas de chromatine entourés d’une
membrane cytoplasmique)
- une phagocytose rapide des corps
apoptotiques par les macrophages, sans
déclenchement de la réaction inflammatoire
1 3

2 4
Apoptose dans un thymus en involution
la mort cellulaire Programmée (Apoptose):
Facteurs déclenchants:
Activée par des stimuli divers: (physiologiques, pathologiques,
expérimentaux):Stimulation des « récepteurs de mort
cellulaire »

• Carence en facteurs trophiques.

• Agents génotoxiques (rayons γ, rayons UV)

• Chocs thermiques, osmotiques

• Détachement de la matrice extracellulaire;

• Drogues cytotoxiques (dexaméthasone,….)

• Virus, bactéries.
NECROSE CELLULAIRE ET TISSULAIRE
2- LA NÉCROSE
 La nécrose est une forme de mort cellulaire qui s’oppose en de
nombreux points à l’apoptose.
 La nécrose est irréversible, survient après un stade de souffrance
cellulaire , dont la durée est très variable. La nécrose résulte de la
digestion enzymatique de la cellule et de la dénaturation de ses
protéines. C'est un phénomène essentiellement cytoplasmique, puis
nucléaire.
 Le terme de nécrose peut être appliqué à une cellule (« nécrose
cellulaire ») ou à un tissu (« nécrose tissulaire »). En pratique, la
nécrose affecte rarement une cellule isolée (« nécrose cellulaire »),
mais un groupe de cellules. Elle s'accompagne alors d'une souffrance
du tissu conjonctif adjacent et d'une réaction immunopathologique «
nécrose tissulaire ». En revanche, l'apoptose affecte souvent des
cellules isolée
2- LA NÉCROSE

Causes de la nécrose
Anoxie, en particulier ischémie.
Agents physiques, trauma mécanique,
thermique, radiations.
Agents chimiques et médicamenteux.
Agents infectieux : virus, bactéries,
champignons, parasites.
Réactions immunologiques.
Déséquilibres nutritionnels.
2- La nécrose
A- La nécrose cellulaire: comporte différents types de lésions
nucléaires et cytoplasmiques:
. La pycnose : le noyau est rétracté et hypercolorable,
. La caryolyse: elle consiste en la dissolution des éléments du
noyau qui devient peu colorable puis invisible.
. la caryorrhéxie: il correspond à la fragmentation du noyau,
par exemple la leucocytoclasie correspond à la fragmentation
du noyau des polynucléaires.
• Cytolyse: dissolution des constituants cytoplasmiques.
 Morphologie de la nécrose:
• Cytoplasme: Cytolyse: dissolution des constituants
cytoplasmiques
. aspect éosinophile (perte des ARN)
. homogène et vitreux (perte du glycogène)
. vacuolisé (digestion enzymatique)

• La pycnose : le noyau est rétracté et hypercolorable,


• La caryolyse: elle consiste en la dissolution des
éléments du noyau qui devient peu colorable puis
invisible.
• la caryorrhéxie: il correspond à la fragmentation du
noyau
normal pycnose

caryorrhexie caryolyse
3
1

2 4
Nécrose cellulaire: pycnose, caryorrhéxie, caryolyse
APOPTOSE VS NÉCROSE
 Atrophie  Turgescence
 Intégrité organelles et  Lyse des organelles et des
membrane membranes
 Condensation du noyau  Pas de condensation
 Bourgeonnement de la  Rupture des membranes
membrane  Libération du contenu
 Fragmentation (« corps cellulaire
apoptotiques »)  Lyse de la chromatine
 Phagocytose / C voisines  Phagocytose tardive
 Pas d ’inflammation  Inflammation
Nécrose cellulaire et tissulaire

les différentes formes de nécrose

1- La nécrose de coagulation:
• causes:
• ischémique: interruption brutale de la
vascularisation d'un tissu (infarctus et nécrose
tumorale par exemple).
• brulures, action de caustique
Nécrose de coagulation

* aspect macroscopique:
- tissu ferme, blanc-gris

* aspect microscopique:
- préservation de la forme de la cellule et
de l’aspect général du tissu, mais les cellules,
nécrosées, sont éosinophiles, coagulées, avec
disparition du noyau
Nécrose cellulaire et tissulaire

2- La nécrose de liquéfaction ou nécrose suppurée:


• Il s'agit d'une autolyse, avec digestion enzymatique
importante
• Il s'agit d'un ramollissement rapide du territoire
nécrosé sous l'action d'enzymes protéolytiques
provenant des propres cellules nécrosées ou des
polynucléaires attirées dans le foyer nécrotique.
Exemple: (infection à germes pyogènes: abcès)
Nécrose de liquéfaction
* aspect macroscopique:
- masse molle liquidienne

* aspect microscopique:
- disparition des cellules par digestion
complète, forme des cellules et architecture
tissulaire non reconnaissables
Abcès hépatique
Nécrose cellulaire et tissulaire

. La cytostéatonécrose: nécrose de tissu adipeux sous


l'influence d'une lipase agissant localement, activée en
cas de pathologie pancréatique (pancréatite) ou à la suite
d'un traumatisme du tissu adipeux.
. La nécrose caséeuse: nécrose homogène éosinophile
spécifique de la tuberculose.
. La nécrose gangréneuse: elle est due aux effets
combinés d'une ischémie et de germes anaérobies.
Nécrose
caséeuse
Nécrose caséeuse
Gangrène
Gangrène