Vous êtes sur la page 1sur 7

Les systèmes logiques séquentiels

S si TD

1. Commande d’un moteur

On souhaite commander un moteur « KM » par un bouton poussoir marche « m » et un bouton poussoir


arrêt « a ».

KM Remarque : lorsque les deux boutons sont


pressés (sécurité), le moteur s’arrête.

Q1 : Compléter la table de fonctionnement ci-dessous puis dire s’il s’agit d’un système logique de
commande strictement combinatoire ou bien séquentiel.

m a KM Description du fonctionnement
0 0 Moteur arrêt
1 0
0 0
0 1
1 1

Q2 : On note « km » la variable d’état image de l’état du moteur. Tracer le chronogramme du signal de


commande du moteur KM.

m
t (min)
a
t (min)
km
t (min)
KM
t (min)

Q3 : A partir des chronogrammes, établir l’équation de commande du moteur KM.

Q4 : Réaliser le logigramme de la commande du moteur.

Page 1/7
CI.11 Les systèmes logiques séquentiels TD

2. Système « Savonicc »

La description de la ligne de fabrication et de conditionnement de savonnettes « Savonicc » est présentée


ci-dessous :

2.1 Etude de la commande du malaxeur

Le malaxeur mélange les ingrédients entrants dans la recette : copeaux de savons, huile d’amande douce et
parfum. Le mélange homogène est envoyé dans l’affineuse.

En fonctionnement normal, un bouton Marche malaxeur « m » démarre le moteur « KM » puis il est arrêté
automatiquement au bout de 4 minutes.

On note « km » la variable d’état image de l’état du moteur et on précise qu’une temporisation à


l’enclenchement est utilisée.

Q5 : Tracer les chronogrammes illustrant le fonctionnement normal du malaxeur.


m
t (min)
km
t (min)
4min/km

t (min)
KM
t (min)

Q6 : Donner l’équation de KM en fonction de m, km et 4min/km

Q7 : Réaliser le logigramme de commande du moteur

Page 2/7
CI.11 Les systèmes logiques séquentiels TD

En plus du bouton Marche, le malaxeur possède aussi un bouton Arrêt malaxeur « am » et Arrêt
actionneurs « aa ». Ils permettent d’arrêter manuellement le moteur.
De plus, si les conditions de sécurité ne sont pas réunies Capot malaxeur fermé « cf » ou Défaut moteur
« dm », le système est bloqué à l’arrêt.

Q8 : Donner la nouvelle équation de KM.

Q9 : Réaliser le nouveau logigramme de commande du moteur du malaxeur.

2.2 Etude de la conditionneuse de savons

La conditionneuse (vue de dessus) permet la mise en boite des savons préparés en couche de 4 lignes de 7
savons.

On souhaite compter les 7 savons nécessaires à une rangée de conditionnement et lancer le vérin poussoir
5C. Le capteur s9 détecte la présence ou non de savons.

Q10 : Réaliser le grafcet d’un point de vue partie commande permettant le comptage des 7 savons et le
lancement du vérin poussoir.

On associe au capteur s9 un compteur dont voici le bloc fonctionnel :

S9 : comptage des savons


CTR S5 : poussoir sorti
S9 C←C+1 C≥7 Fin ligne Fin ligne : fin d’une ligne de 7 savons
7 5C+ : vérin poussoir sorti
X2 C←0 0 5C- : vérin poussoir rentré
X2 : variable d’étape n°2

Q11 : Réaliser le grafcet d’un point de vue partie commande permettant le lancement du vérin poussoir
lorsqu’une rangée de 7 savons est positionnée.

Page 3/7
CI.11 Les systèmes logiques séquentiels TD

3. Commande « monter vitre » de la portière de XM »

Les déplacements de la vitre de la XM sont réalisés selon deux modes :


- par impulsions (action fugitive) sur les boutons-poussoirs BPIm et BPId,
- par maintien de l’action sur les boutons-poussoirs BPCm et BPCd.

Ces deux modes de fonctionnement sont élaborés par la fonction « traiter ».

Les boutons-poussoirs de commande du déplacement de la vitre sont repérés par les sigles suivants :
- BPIm (♦) Appui bref (Impulsion) [BP Impulsion montée]
- BPCm (⇑ ) Commande maintenue [BP Commande montée]
- BPCd (⇓ ) Commande maintenue [BP Commande descente]
- BPId (♦) Appui bref (Impulsion) [BP Impulsion descente]

De plus, on définit :
- /Ib : Détection du blocage de la vitre
- /MontMémo : Mémorisation de la demande de montée de la vitre

On donne le schéma structurel suivant :

« 1 »
S Q
IC1
/BPIm
1D
& /MontMémo
C /Q
R
IC2
/Ib

&
/BPId

Q12 : Compléter les chronogrammes suivants en indiquant les fronts de déclenchement et en indiquant les
déplacements de la vitre et le temps d’arrêt.

/BPIm
1

Clk 0
t
Préciser les
1 fronts actifs
par des flèches
/Ib 0 t
1

0
t
/BPId
1

0 t
RAZ
1 Identifier le
temps de l’arrêt
/MontMémo 0
t et les
déplacements de
la vitre sur le
1 chronogramme
/MontMemo
t
0
Page 4/7
CI.11 Les systèmes logiques séquentiels TD

4. Gestion d’un parking – Comptage / Décomptage des véhicules

Un parking dont la capacité d’accueil est de 100 places est


géré par un système automatisé.
Des capteurs permettent de détecter les véhicules entrants
et sortants.
Lorsque le parking est plein, le feu rouge est allumé et la
barrière est baissée.

La fonction comptage permet de dénombrer le nombre de véhicules entrants et sortants d’un parking.

E : Signal image des véhicules entrants


E
S : Signal image des véhicules sortants
Comptage NV I : Signal d’initialisation à 0 du compteur
S
Décomptage
NV : Mot binaire de 8 bits image du nombre de
I
véhicules présent dans le parking.

Schéma structurel de la fonction Comptage / Décompatge

Chronogrammes de simulation

Q13 : Donner le type d’évènement qui incrémente ou décrémente le compteur

Q14 : A l’instant t=4, donner le nombre de véhicules présents dans le parking.

Q15 : Compléter les chronogrammes de NV[3 :0] et NV[7 :4] en indiquant la valeur décimale des unités et
des dizaines du nombre de véhicules présents dans le parking.

Q16 : Donner le rôle des signaux /UPD et /DND.

Page 5/7
CI.11 Les systèmes logiques séquentiels TD

5. Analyse temporelle d’un grafcet et chronogrammes

Q17 : Compléter les chronogrammes représentant l’évolution des grafcets ci-dessous

dcy

0
a0
dcy

1 A+ a1

a1
X2
2 A-

a0 X1

X0

dcy

b1

0
a1
dcy

X4
1 3

a1 b1
X3
2 4
X2
=1

X1

X0

p1

dcy

0
b1

Dcy. p1 Dcy. p1
a1
1 3

a1 b1
X5
2 4

b1 a1
X4

X3
5

p1
X2

X1

X0

Page 6/7
CI.11 Les systèmes logiques séquentiels TD

Q18 : Compléter les chronogrammes relatifs aux variables internes X1, X2, X3 et X4 et à la variable externe
liée au temps, à partir de l’analyse du Grafcet et du chronogramme relatif à l’entrée a.

↑a

3s/X2 ↑a

3 4

↑a 1

a
1

1s

t
0
3s/X2
1

t
0
X1
1

t
0
X2
1

t
0
X3
1

t
0
X4
1

Page 7/7