Vous êtes sur la page 1sur 2

ÉVALUATION : LA MÉDITERRANÉE ANTIQUE, LES EMPREINTES GRECQUES ET ROMAINES

I – Connaissance du cours
1/ Dans un court paragraphe, situez géographiquement Athènes, puis expliquez ce qui caractérise la démocratie
athénienne à l’époque de Périclès. (5 points)
2/ Dans un court paragraphe, situez géographiquement l’Empire romain et expliquez la façon dont il s’organise.
(5 points)
/!\ Utilisez le vocabulaire du cours, les mots-clés.

II – Étude de documents

1 / Présentez le document 1 en une phrase. (1 point) /!\ Méthode.


2/ Doc 1 : Comment cet épisode des Actes des Apôtres témoigne-t-il
du brassage culturel et religieux dans l’Empire romain ? (2 points)
3/ Doc 2 : Montrez que le christianisme a su adapter de éléments de
la culture romaine pour s’implanter dans l’Empire. (1 point)
4/ Doc 3 : Pourquoi cette statue illustre-t-elle le brassage culturel et
religieux dans l’Empire romain ? (1 point) Vocabulaire du document 1 :
5/ Synthèse : A l’aide des documents, de vos réponses et de vos Éphèse : Cité d’Asie mineure (actuelle Turquie).
connaissances, expliquez de manière construite et développée la Orfèvre : Fabricant d’objets précieux en or, en
façon dont les brassages culturels et religieux évoluent dans l’Empire argent…
romain entre le Ier et le IVe siècle apr. J.-C. (5 points) Atémis : Déesse grecque de la chasse.
Dévoyer : Détourner du droit chemin.
Cours
1/ Dans un court paragraphe, situez géographiquement Athènes, puis expliquez ce qui caractérise la démocratie
athénienne à l’époque de Périclès. (5 points)
Athènes est une cité grecque de l’Attique, à proximité du littoral. Athènes est une cité tournée vers la mer. Au Ve siècle
avant J.-C., la cité met en place un mode de gouvernance spécifique basé sur une assemblée de citoyens qui
participent, sans conditions de statuts ou de ressources, au vote des lois, des budgets, à la désignation des magistrats,
etc. En restreignant l’accès à la citoyenneté, Périclès réduit le corps civique et politique de la cité. De fait, il réduit aussi
le nombre de participants au processus démocratique et contribue à la définition d’une citoyenneté exclusive. L’autre
réforme, celle introduisant le misthos, permet en revanche d’élargir la possibilité donnée à chaque citoyen de
participer activement au système démocratique. Le fait de rétribuer les fonctions électives ou tirées au sort, permet
aux citoyens les plus modestes de pouvoir vivre sans activité professionnelle durant la durée de ses fonctions.
2/ Dans un court paragraphe, situez géographiquement l’Empire romain et expliquez la façon dont il s’organise.
(5 points)
L’Empire romain s’étend sur les pourtours de la mer Méditerranée, depuis la Bretagne au nord jusqu’aux rivages du
nord de l’Afrique au sud, de l’océan Atlantique à l’ouest au Proche-Orient à l’est. Sa capitale est Rome et l’Empire est
partagé en provinces administrées depuis Rome par l’empereur ou le Sénat qui nomment des gouverneurs. Les
réformes de Constantin modifient l’organisation en s’appuyant sur les diocèses et Constantinople devient la seconde
capitale de l’Empire romain.

Étude de documents
1 / Présentez le document 1 en une phrase. (1 point) /!\ Méthode.
Le document 1 est un texte extrait des Actes des Apôtres, écrit par Paul de Tarse à la fin du Ier siècle apr. J.-C., qui
montre le rejet des chrétiens qui est fait dans certaines provinces de l’Empire romain.
2/ Doc 1 : Comment cet épisode des Actes des Apôtres témoigne-t-il du brassage culturel et religieux dans l’Empire
romain ? (2 points)
L’extrait des Actes des Apôtres présenté est intéressant pour voir les mécanismes à l’œuvre qui permettent le brassage
culturel. Éphèse est un une ville marchande et portuaire qui compte en son sein de nombreux marchands et voyageurs.
C’est une ville où une importante communauté juive côtoie des Grecs et d’autres personnes venant d’Asie. Dans ce
contexte, Paul prêche et favorise la diffusion du christianisme dans un environnement culturel très diversifié.
3/ Doc 2 : Montrez que le christianisme a su adapter de éléments de la culture romaine pour s’implanter dans l’Empire.
(1 point)
Des lieux d’origine romaine sont réemployés et on en change les affectations et les fonctions. C’est notamment le cas
des basiliques, à l’origine bâtiments à usages publics multiples et variés, qui sont peu à peu consacrées et deviennent
des lieux de culte chrétiens.
4/ Doc 3 : Pourquoi cette statue illustre-t-elle le brassage culturel et religieux dans l’Empire romain ? (1 point)
La statue de Taranis-Jupiter est un bon exemple de syncrétisme religieux. Une divinité gauloise, d’origine celtique, est
associée à une divinité romaine dont les attributs sont proches. Un tel exemple illustre à la fois le processus de
romanisation dans des provinces qui peuvent être parfois reculées, ainsi que la grande capacité qu’à Rome à intégrer
des éléments culturels extérieurs.
5/ Synthèse : A l’aide des documents, de vos réponses et de vos connaissances, expliquez de manière construite et
développée la façon dont les brassages culturels et religieux évoluent dans l’Empire romain entre le Ier et le IVe siècle
apr. J.-C. (5 points)
Entre le Ier et le IIIe siècle, l’extension de l’Empire favorise les brassages culturels et religieux entre les populations et
les territoires. Sur le plan religieux notamment, les échanges sont féconds entre les cultes et font se côtoyer diverses
formes de paganisme, paganisme et monothéisme, et enfin différents monothéismes. Ce brassage culturel et religieux
est source d’enrichissement culturel. Ce contexte de tolérance favorise la diffusion de croyances nouvelles mais aussi,
parfois, des situations de conflits et de rejets.
Le christianisme connaît une lente diffusion et extension dont le contexte est une lente reconnaissance de son
existence. Tout en se diffusant lentement, le christianisme est ponctuellement persécuté entre le Ier et le début du IVe
siècle. Le règne de Constantin marque la reconnaissance du christianisme qui devient une religion tolérée et protégée.
Toutefois, ce n’est qu’à la fin du IVe siècle que le christianisme devient la religion officielle de l’Empire (380). À partir
du IVe siècle, la greffe chrétienne permet notamment aux chrétiens de s’approprier des lieux qui n’avaient, à l’origine,
rien de chrétiens. C’est le cas des basiliques.