Vous êtes sur la page 1sur 7

SOMMAIRE

INTRODUCTION ....................................................................................... 2
I- GENERALITE ...................................................................................... 3
1- Les Ressources Naturelles Renouvelables ....................................... 3
2- Les Ressources Naturelles non renouvelables (ou ressources
fossiles).......................................................................................................... 3
II- IMPORTANCE DES RESSOURCES NATURELLE ................... 3
1- Les ressources en eau......................................................................... 3
2- Les ressources végétales .................................................................... 4
III- IMPACT DES RESSOURCES NATURELLES EN COTE
D’IVOIRE .................................................................................................... 5
1- Impact positif des ressources naturelles .......................................... 5
2- Impact négatif des ressources naturelles ......................................... 6
CONCLUSION ............................................................................................ 7

1
INTRODUCTION
La Côte d’Ivoire, d’une superficie de 322.463 km² avec plus de 16
millions d’habitants, a connu un développement économique élevé avec un
taux de croissance de plus de 7% par an entre son indépendance et les années
1980, appelé souvent "miracle ivoirien". Au cours des années 80, des signes
caractéristiques d'une instabilité macro-économique sont apparus. A
l'instabilité économique, s'est ajoutée dès 1990, l'instabilité sociopolitique
qui, depuis 1999, plonge le pays dans la crise la plus grave de son histoire
avec pour point culminant le conflit armé de septembre 2002. La Côte
d’Ivoire est riche en ressources naturelles. Les éléments des ressources
naturelles : la forêt, le bois d’œuvre, le pétrole, le gaz naturel, les mines etc.,
nécessitent une évaluation fiable pour favoriser la croissance dans les zones
capable de les soutenir, tout en évitant la pollution du milieu (eaux, rivières,
lagunes et océans) ou la destruction même de ces ressources. Au vue de tout
ce qui précède, quel est l’impact des ressources naturelles sur le pays ? Dans
notre étude, il s’agira de répondre à cette interrogation.

2
I- GENERALITE

1- Les Ressources Naturelles Renouvelables

Une ressource renouvelable est une ressource naturelle dont le stock


peut se reconstituer sur une période courte à l’échelle humaine. Il faut que le
stock puisse se renouveler au moins aussi vite qu’il est consommé. C’est le
cas des ressources animales d’élevage ou végétales cultivées (biomasse),
l’eau d’une nappe d’eau souterraine dont le niveau reste stable, des énergies
éolienne et solaire. En ce qui concerne les ressources vivantes naturelles
(gibier, poisson sauvage…), elles ne sont renouvelables que si le taux de
régénération est supérieur ou égal au taux d’exploitation, par la chasse ou la
pêche. C’est le cas des ressources animales d’élevage ou végétales cultivées
(biomasse), l’eau d’une nappe d’eau souterraine dont le niveau reste stable,
des énergies éolienne et solaire. En ce qui concerne les ressources vivantes
naturelles (gibier, poisson sauvage…),

2- Les Ressources Naturelles non renouvelables (ou ressources


fossiles)

Une ressource naturelle est qualifiée de non renouvelable ou épuisable


lorsque le temps nécessaire à sa création dépasse largement le temps d’une
vie humaine. Ce sont généralement des ressources fossiles (pétrole, charbon,
gaz naturel).

II- IMPORTANCE DES RESSOURCES NATURELLE

1- Les ressources en eau


L’eau est une matière première minérale omniprésente sur la terre.
Sans elle, la vie humaine serait impossible. Elle est nécessaire à la vie des
végétaux, des animaux et aux activités humaines.

3
Cependant, les ressources en eau sont inégalement réparties dans le monde.
L’eau douce, celle qui est essentielle à nos besoins, ne représente que 1 %
du total des eaux présentes sur la Terre, le reste étant formé par les eaux
salées des mers et des océans. L’eau douce est donc un capital limité,
renouvelable mais fragile, car menacé par une consommation croissante et
par de multiples pollutions.

2- Les ressources végétales


Les végétaux en raison de leur importance constituent l’essentiel de la
biomasse des êtres vivants. Les forets constituent en particulier une source
évidente de richesse économique et de bien être environnementale

Plus de la moitié des activités pratiquées à travers le monde se


déroulent en nature ou le plus souvent dans des espaces boisées. L’homme
s’en sert quotidiennement pour fabriquer du papier, des meubles, des
maisons, des allumettes, du bois de chauffage…

En dehors de sa valeur marchande, la forêt joue un rôle de régulateur


du cycle hydraulique, très utile aux établissements humains ; protège le sol
contre l’érosion et l’enrichit en matière organique ; réduit les nuisances
comme les bruits et les pollutions.

3- Les ressources énergétiques.

Les ressources énergétiques constituent une part très importante des


Ressources Naturelles. Parmi ces dernières on peut citer : l’énergie solaire,
l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique…

4
III- IMPACT DES RESSOURCES NATURELLES EN COTE
D’IVOIRE
La Côte d’Ivoire est riche en ressources naturelles. Le pays possède
du pétrole, du gaz naturel, du cuivre, du fer, de l’or et même des diamants. Il
produit également de l’électricité en grand volume (grâce notamment à la
production d'hydroélectricité et d'électricité thermique) ce qui lui permet de
l’exporter vers les pays voisins.
Fort d’un climat équatorial, et donc très humide, la Côte d’Ivoire profite
d’une agriculture riche et diversifiée. Cette dernière est en première place
aussi bien au niveau de l’économie que des exportations avec en tête le café
et le cacao.
La Côte d’Ivoire est un pays industrialisé dans lequel les services ont une
place importante. C’est un pays moderne qui s’impose en tête des
classements en termes de puissances économiques africaines.

1- Impact positif des ressources naturelles


Pour plusieurs historiens, les ressources naturelles ont été le principal
moteur du développement de l’économie ivoirienne grâce à l’exportation à
grande échelle de produits de base. Ainsi, l’ère de la grande sidérurgie au
XIXe siècle n’a guère profité à la Côte d’ivoire mal pourvu en charbon et en
minerai de fer facilement exploitable. Les choses ont changé au tournant du
XXe siècle avec l’émergence de l’électricité dans les procédés industriels,
notamment dans l’électrométallurgie.
En vertu de cette vision, le développement économique d’une région
ou d’un pays dépend de sa capacité à susciter des investissements dans
l’exploitation de ressources naturelles. Plus il y a de tels investissements,
plus des emplois sont créés et plus les effets d’entrainement en amont et en
aval alimentent la croissance d’autres industries ou de services. Ce

5
raisonnement conduit à une volonté de développer au maximum et le plus
vite possible les ressources et, compte tenu de l’importance des capitaux
nécessaires, à une grande ouverture aux investissements étrangers.
Une dotation abondante en ressources naturelles représente certes un
avantage comparatif indéniable. Qui n’envie pas les contribuables ivoiriens?
Qui plus est, les industries extractives sont hautement productives. On est
loin de l’époque où la production primaire se faisait essentiellement à force
de bras et avec le seul secours de la traction animale.

2- Impact négatif des ressources naturelles

Cependant, une dotation naturelle abondante comporte aussi des


pièges. L’extraction et la transformation primaire des ressources procurent
des revenus qui peuvent dispenser de l’effort et des risques inhérents à la
production et à la mise en marché de produits et de services plus élaborés.
Ces activités peuvent aussi accaparer des facteurs de production qui,
autrement, pourraient être utilisés en vue du développement d’une plus
grande diversité d’industries. Force est de constater que, malgré ses
ressources pléthoriques, la Côte d’Ivoire affiche une bonne performance en
innovation et que les Ivoiriens dépendent plus que jamais de l’importation
d’une grande variété de biens manufacturés. Un secteur des ressources très
développé peut aussi pousser à la hausse le taux de change et les salaires, et
miner par le fait même la compétitivité d’autres secteurs d’activités. En
outre, les économies dépendantes de l’exportation de ressources naturelles
doivent vivre avec de fortes fluctuations cycliques de la demande pour leurs
produits. Enfin, certains auteurs estiment que les ressources naturelles
constituent une incitation très forte aux manœuvres antidémocratiques
(lobbying, corruption) de la part d’une oligarchie désireuse de détourner à
son profit une richesse abondante.

6
CONCLUSION

De tout temps, l’Homme entretient avec la nature plusieurs types de


rapports qui lui permettent d’assurer sa survie et son épanouissement. Il doit
donc son développement aux éléments présents à l’état naturel dans son
environnement et qu’il exploite. Ces éléments qui peuvent être de l’eau, des
matières végétales, des matières animales, des matières premières… sont
appelés Ressources Naturelles. La Côte d’Ivoire est un pays de contrastes.
La diversité s’invite au niveau des paysages, dans les villes et même dans la
société. Ce pays d’Afrique a la capacité de peser de manière conséquente sur
la scène internationale tout en séduisant les touristes du monde entier. Sa
situation géographique en fait une des plateformes de nombreux échanges et
commerces Panafricains, mais aussi internationaux. Ses ressources
naturelles, la jeunesse et l'ambition de sa population en font assurément un
des pays phares de l'Afrique de l'Ouest.

Vous aimerez peut-être aussi