Vous êtes sur la page 1sur 5

Analyse de la demande du

marché de sucre :
AU MAROC :
Le Maroc est un gros consommateur de sucre. D’après les chiffres publiés
par le ministre chargé des affaires générales, nous en consommons 1,211 million
de tonnes par an, soit environ 36 kilos par personne. Et ce chiffre, nettement
supérieur à la moyenne mondiale de 20 kilos a tendance à augmenter : le taux de
croissance annuelle est de 1,2 %.

Afin d’analyser la consommation du sucre, nous avons utilisés les réseaux


sociaux, précisément google Forms qui nous a permis d’établir un questionnaire
garnies qui nous a aider à collecter les informations nécessaire sur le marché
sucrier au MAROC .ce questionnaire a été remplies par une cinquantaine de
personnes .

1. Segmentation :
A. Types de clients :

 Les entreprises : cible phare du secteur du sucre,


plusieurs entreprises l’utilisent comme ingrédient principale dans
leurs produits dont on peut citer : le secteur de la biscuiterie, le
secteur des boissons gazeuse …

o Les adultes : les habitudes alimentaires marocaines se


composent souvent du sucre : le thé à la menthe, la boisson
incontournable du pays se boit en moyenne 3 fois par jour et
nécessite généralement dans sa préparation 4 portion du
sucre lingot sans oublier les gâteaux qui l’accompagne fait
maison globalement.
 Les plus de 50 ans :la consommation diminue dans ce
segment due à de nombreuse raison généralement liée à la
santé des personnes et aux prescriptions médicales. Les produits
consommés sont souvent de petite quantité ou avec des critères
spécifiques (0 calorie, stévia, sans glucose …)

B. Géographiquement :

Dans le milieu urbain la consommation du sucre est élevée en


comparaissant avec le milieu rural ; cela peut s’expliqué par les
habitudes alimentaires qui, dans le milieu rural sont plus saine et
moins sucrée.

Le pain à sucre est le plus utilisé dans le milieu rural tandis que
c’est le sucre en semoule et le sucre a carreaux qui booste les ventes
dans les villes.

C. pouvoir d’achat :

Au Maroc ,même après la libéralisation du prix du sucre


progressivement le prix reste abordables pour les ménages et n’ont
pas senti une hausse marquante car le prix se situent entre 5,20 et
19dhs pour les produits local consommés par la plupart du
territoire et entre 32 dhs et 95dhs pour les produits
importé faiblement consommés ,car eux leur prix est élevé au
pouvoir d’achat des ménages ainsi que ça ne représente pas la
culture alimentaire du pays . Les entreprises sont les plus
concernées par la libéralisation des prix car ils consomment de plus
grandes quantités .

Quelque produits marocains et étranger :


PRIX :74.90dhs PRIX :94.80dhs
PRIX :9 .72dhs

PRIX :16 .20dhs PRIX :6.20dhs


PRIX :10.50dhs

 D. Ramadan :

la consommation se double durant ce mois : cela s’explique par


les changements alimentaire et les recettes culinaires
saisonnières.(chabakia,selou …)

 E. formes de sucre :

il existe différents formes de sucre sur le marché ,cependant le


sucre blanc reste le plus consommés par les ménages sous ses
différents modes de conditionnent :a carreaux ,en semoule,
glacé ….

Ensuite on trouve le sucre roux qui est plus sain selon les
médecins mais plus couteux selon les consommateurs.

A l’international :

En 2010, 166 millions de tonnes de sucre ont été consommées dans le


monde, soit 20 kilos par habitant et par an et près de 5260 kilos par
seconde. La production mondiale de sucre en 2010-2011 a été de 166,3
millions de tonnes, dont Brésil : 24%, Inde : 17%, UE : 9%, Chine : 7%,
Thaïlande : 6%, Etats-Unis : 4%
Estimée à près de 170 millions de tonnes en 2010 la demande mondiale
de sucre pourrait dépasser 250 millions de tonnes à horizon 2030.

Les ventes de sucre par habitant augmentent régulièrement dans le


monde : 16 kg par habitant en 1960. 25,5 kg en 2016.

Parallèlement, selon l’OMS, le nombre de cas d’obésité dans le monde a


doublé depuis 1980:1,9 milliard d’adultes en surpoids en 2014 (soit 39 %
des adultes) et 600 millions d’entre eux qui sont obèses (soit 13 % des
adultes).

L'estimation de consommation mondiale a, pour sa part, été légèrement


revue à la hausse, à 166,51 Mt en 2010 (année calendaire) contre
166,38 Mt prévus en août, soit une faible hausse de 1 % comparé à
l'année 2009.

En Europe, le marché est protégé par l'Union européenne qui contrôle les
prix du marché pour protéger les intérêts des producteurs européens de
betterave sucrière.

En 2006-2007, 150 millions de tonnes de sucre ont été consommées


dans le monde, soit 20 kilos par habitant et par an et près de 4800 kilos
par seconde.

Au Canada, entre 1959 et 1967 les Esquimaux ont augmenté leur


consommation de sucre de 11,8 kg à 47,3kg.

En Afrique du Sud, entre 1953 et 1964, les Zoulous ont augmenté leur
consommation de sucre de 3 kg à 27kg.

quels sont les principales utilisation du sucre ?


D’après le graphe on remarque que c’est un marché atomique dont les
parts se rapprochent : le sucre a bouche détient la majorité avec un
pourcentage de 15,7% suivis des autres produits industrielles ,qui ne
cessent d’augmenter à nos jours puisque l’alimentation a changé ses
dernière années.

Vous aimerez peut-être aussi