Vous êtes sur la page 1sur 21

Mémo

Accidents du travail
Maladies professionnelles

Comment remplir
l’attestation de salaire ?
2
Sommaire
Pages

Informations générales ...................................................... 4 à 5


Salaire de référence (cas général) .................................. 6 à 7
Demande de subrogation
en cas de maintien de salaire .......................................... 8 à 9
Primes en accident de travail ........................................... 10 à 13
Salarié en temps partiel thérapeutique ........................... 14 à 15
Les salariés du batiment et des travaux publics ............. 16 à 17
Les intérimaires ................................................................... 18

3
Informations générales

1 Zones à remplir obligatoirement

2 Date de l’accident ou de la 1ère constatation médicale


de la maladie professionnelle
Indiquez la date de l’accident.

3 Date du dernier jour de travail


Inscrivez la date du dernier jour de travail (c’est-à-dire le dernier jour de
présence même si la journée n’a pas été terminée).

4 Date de reprise du travail


Inscrivez la date effective de reprise de travail. Si votre salarié est toujours
en arrêt, n’indiquez pas de date de reprise par anticipation (laisser la
rubrique vide). Si votre salarié reprend son travail avant la fin de son arrêt,
prévenez la CPAM dès le jour de la reprise, en effectuant une attestation
de salaire « Reprise du travail anticipée »

4
Visualisation de la saisie
sur le site Net-Entreprises

2
3
4

5
Salaire de référence (cas général)

5 Montant brut
Indiquez le salaire brut soumis à cotisations, hors prime, c’est-à-dire le
salaire principal + les congés payés + les heures supplémentaires payées
et effectuées au cours du mois.

6 Rappels de salaire et accessoires du salaire versés


avec une périodicité différente de celle du salaire
de base

et versées au cours des douze derniers mois précédant l’arrêt, ainsi que
les périodes auxquelles elles se rapportent.

7 Cas où la période de référence n’a pas été


entièrement accomplie
Complétez obligatoirement cette zone si votre salarié a été absent
pendant la période de référence.

!
Veuillez remplir les colonnes 7, 13 et 18 précisant le montant des
cotisations salariales. Depuis le 1er janvier 2015, un taux forfaitaire de 21 %
est à appliquer au salaire brut.

6
Visualisation de la saisie
sur le site Net-Entreprises

6 7

7
Demande de subrogation en cas de
maintien de salaire
Si une convention ou un accord de branche prévoit le maintien
du salaire de votre employé sans déduction des indemnités
journalières, vous pouvez percevoir directement les indemnités
journalières.

1 Demande de subrogation en cas de maintien


de salaire.
Précisez la date de subrogation et indiquez la durée du maintien
de salaire maximale prévue à votre convention collective.

L’envoi systématique du RIB est inutile.


Si vous avez récemment changé de coordonnées bancaires ou
de numéro SIRET, veuillez joindre un relevé d’identité bancaire
ou postale à votre attestation de salaire.

! Ne pas limiter la fin de subrogation à la date de fin d’arrêt


de travail, votre salarié peut avoir une prolongation d’arrêt
de travail.

8
Visualisation de la saisie
sur le site Net-Entreprises

9
Primes en accident du travail
Il existe deux types de primes qui font l’objet de saisies différentes et qui
doivent être différenciées du salaire de base :
les primes uniquement afférentes au mois de référence (à préciser
colonne 6),
les primes et gratifications versées au cours des 12 derniers mois
précédant l’arrêt avec une périodicité différente de celle du salaire de
référence (à saisir dans le cadre B).

1 Exemple 1 : Monsieur Dupont a eu un accident de travail le 13.01.2013


entraînant un arrêt de travail à compter du 13.01.2013.

2 Le salaire de référence est donc décembre 2012 pour un montant de


1 700 euros.
Il perçoit tous les mois, une prime de salissure d’un montant de
30 euros à inclure au salaire de base. La somme de 1 730 euros sera
donc portée dans la colonne 4.
3 D’autre part lui sont versées :
en mai 2012 : une prime de vacances se rapportant à la période
du 01/01/2012 au 30/06/2012 d’un montant de 400 euros,
en novembre 2012 : une 2ème prime de vacances se rapportant à
la période du 01/07/2012 au 31/12/2012 d’un montant
de 200 euros,
en décembre 2012, l’entreprise lui verse une prime de 13ème mois
se rapportant à la période du 01/01/2012 au 31/12/2012
d’un montant de 1 700 euros.

Veuillez remplir les colonnes 7, 13 (et éventuellement 19) précisant


! le montant des cotisations salariales. Depuis le 1er janvier 2015, un
taux forfaitaire de 21 % est à appliquer au salaire brut.

Le montant du salaire utilisé pour le calcul des indemnités journalières sera


donc composé du salaire de base brut (1 700.00€) + la prime uniquement
afférente au mois de référence (30 €) + 1/6 de la prime versée le 30/11/2012
(200/6 = 33 €) + 1/12 de la prime versée le 31/12/2012 (1 700/12 = 141.67 €)
soit un montant total de 1 905 €.
Le calcul se fait de la même manière pour le montant des cotisations.
Visualisation de la saisie
sur le site Net-Entreprises

11
1 Exemple 2 : Monsieur Dupont a eu un accident de travail le 13.01.2013
entraînant un arrêt de travail à compter du 13.01.2013.
2 Le salaire de référence est donc décembre 2012 pour un montant de
1 700 euros.
Il perçoit tous les mois, une prime de salissure d’un montant de 30 euros
à inclure au salaire de base. La somme de 1 730 euros sera donc portée
dans la colonne 4.
3 D’autre part lui sont versées :
en mai 2012 : une prime de vacances se rapportant à la période du
01/01/2012 au 30/06/2012 d’un montant de 400 euros,
en novembre 2012 : une 2ème prime de vacances se rapportant à la
période du 01/07/2012 au 31/12/2012 d’un montant de 200 euros,
en décembre 2012, l’entreprise lui verse une prime de 13ème mois se
rapportant à la période du 01/12/2011 au 30/11/2012 d’un montant de
1 700 euros.

Veuillez remplir les colonnes 7, 13 (et éventuellement 19) précisant


! le montant des cotisations salariales. Depuis le 1er janvier 2015, un
taux forfaitaire de 21 % est à appliquer au salaire brut.

Le montant du salaire utilisé pour le calcul des indemnités journalières sera


donc composé du salaire de base brut (1 700.00€) + la prime uniquement
afférente au mois de référence (30 €) + 1/6 de la prime versée le 30/11/2012
(200/6 = 33 €) soit un montant total de 1 763 €.
La prime versée en décembre 2012 ne peut être prise en compte car elle
se reporte du 01/01/2013 au 31/12/2013. Il aurait fallu mentionner la prime
versée en décembre 2011. D’où, l’importance de mentionner les primes
versées sur la période de 13 derniers mois précédant l’arrêt de travail.
Visualisation de la saisie
sur le site Net-Entreprises

13
Salarié à temps partiel thérapeutique
Monsieur Dupont a eu un accident de travail le 13.01.2013 entraînant
un arrêt de travail à temps plein du 13.01.2013 au 20.01.2013.
Son médecin lui prescrit ensuite un arrêt à temps partiel thérapeutique
du 21.01.2013 au 31.01.2013.
Sur l’attestation de salaire complétée de préférence sur le site net-entreprises :

1 Indiquez le salaire brut soumis à cotisations perçu par l’assuré


du 21 au 31.01.2013 uniquement, soit par exemple, 250 euros.

2 Indiquez la perte de salaire du 21 au 31.01.2013, soit 300 euros (l’as-


suré aurait donc perçu 550 euros s’il avait travaillé à temps plein
durant cette période).

14
Visualisation de la saisie
sur le site Net-Entreprises

15
Les salariés du batiment et
des travaux publics
5 Monsieur Dupont a eu un accident de travail le 13.01.2013 entraînant un
arrêt de travail à compter du 13.01.2013.
Sur l’attestation de salaire complétée de préférence sur le site net.
entreprises :

6 Indiquez le salaire brut soumis à cotisations (en cas d’abattement de 10 %,


préciser le salaire abattu hors congés payés), c’est-à-dire le salaire
principal, les primes (uniquement afférentes au mois de décembre) et les
heures supplémentaires payées et effectuées au cours de ce même mois.
Ex : salaire soumis à cotisation de 12/2012 = 1 600 €
7
(éventuel abattement de 10 % déduit) versées au cours des 13 derniers
mois précédant l’arrêt, ainsi que les périodes auxquelles elles se rapportent
(Voir pages 10 et 13 : Primes en accident du travail).
Complétez obligatoirement cette zone si votre salarié a été absent
pendant la période de référence (congés payés abattus des 10 %,
absences autorisées, arrêt maladie et nouvelle embauche).
Ex : Congés payés du 26/12/2012 au 31/12/2012 pour un montant de 200 €
Absences maladie du 12/12/2012 au 14/12/2012 pour un montant de 100€

Veuillez remplir les colonnes 7, 13 (et éventuellement 19) précisant


! le montant des cotisations salariales. Depuis le 1er janvier 2015, un
taux forfaitaire de 21 % est à appliquer au salaire brut.

Le montant du salaire utilisé pour le calcul des indemnités journalières


sera donc composé du salaire de base brut (1 600 €) + le montant
de l’absence pour congés payés (200 €) + le montant de l’absence
maladie (100 €) soit un montant total de 1 900 €. On applique au salaire de
référence le taux de cotisation issu de la colonne 7.

16
Visualisation de la saisie
sur le site Net-Entreprises

6 7

17
Intérimaires
Exemple : Votre salarié intérimaire a un accident de travail
le 13.01.2013 entraînant un arrêt de travail à compter du 13.01.2013.

L’attestation de salaire mentionnant la date du dernier jour de travail


(soit le 13.01.2013), complétée de préférence sur le site net-entre-
prises, doit être accompagnée du contrat de mission en cours au
moment de l’accident.

18
Des questions sur...
... L’inscription et l’accès
au site Net-entreprises.fr ?
Composez le
0 820 000 516*,
du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h00.
* Numéro à tarif spécial : 12 centimes d’euro TTC la minute

... La Déclaration d’Accident du Travail (DAT)


et l’Attestation de Salaire (DSIJ) en ligne sur
le site Net-entreprises.fr ?
Composez le
0 811 709 811*,
du lundi au vendredi, de 8h00 à 18h00.
* Prix d’un appel local sauf surcoût imposé par certains opérateurs
de téléphonie fixe ou mobile

... La Déclaration Sociale Nominative (DSN) ?


Instituée par la loi du 22 mars 2012, la DSN a pour but d’alléger
les démarches administratives des entreprises.
Composez le
0 811 376 376*,
du lundi au vendredi, de 8h00 à 18h00.
* Prix d’un appel local sauf surcoût imposé par certains opérateurs
de téléphonie fixe ou mobile

Démarrez la DSN dès maintenant !


Inscrivez-vous sur le site : www.dsn-info.fr

19
Les contacts adaptés à vos besoins
Pour vous informer
ameli.fr, l’Assurance Maladie en ligne
Retrouvez dans l’espace « Vous êtes employeur - entreprise »
à la rubrique « Accédez aux informations de votre Caisse »
tous les services que vous propose la CPAM
d’Indre-et-Loire

Pour nous écrire ou transmettre


des documents
par voie postale, une seule et unique adresse :
CPAM d’Indre-et-Loire
36 rue Edouard Vaillant
37035 Tours cedex 9
par email : relation-employeurs@cpam-tours.cnamts.fr

Pour joindre la CPAM


Un numéro de téléphone dédié :
0 811 24 00 99*
du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30
* Prix d’un appel local sauf surcoût imposé par certains opérateurs

20