Vous êtes sur la page 1sur 84

UNIVERSITÉ DE LILLE

CAMPUS PONT DE BOIS


B.P. 60149 - 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX

FACULTÉ DES HUMANITÉS

DÉPARTEMENT D E
PHILOSOPHIE

Année Universitaire 2019-2020

MASTER MENTION PHILOSOPHIE

PRÉPARATION AUX CONCOURS


(CAPES / AGRÉGATION EXTERNES)

Site web du Département de Philosophie :


https://www.humanites.univ-lille.fr/philosophie

1
TABLE DES MATIERES

La Faculté des Humanités .................................................................................... p. 3


Le Département de Philosophie .......................................................................... p. 4

I - DIRECTION DE LA FACULTE DES HUMANITES


ET PRESENTATION DU DEPARTEMENT DE PHILOSOPHIE ....................................... P. 5

1 - LES ENSEIGNANTS ET LE PERSONNEL DU DEPARTEMENT ................................ P. 6


2 - ENSEIGNEMENTS ET DIPLOMES......................................................................... P. 8
3 - REUNIONS DE PRE-RENTREE ............................................................................. P. 9

II - LE MASTER MENTION PHILOSOPHIE ................................................... P. 10

1 - PRESENTATION GENERALE DU MASTER .......................................................... P. 11

2 - PRESENTATION DU MASTER 1 ........................................................................... P. 14


- LES PROGRAMMES DU MASTER 1 - SEMESTRE 1 ........................................ P. 16
- LES PROGRAMMES DU MASTER 1 - SEMESTRE 2 ........................................ P. 24

3 - PRESENTATION DU MASTER 2 .......................................................................... P. 31


- LES PROGRAMMES DU MASTER 2 - SEMESTRE 3 ........................................ P. 36
- LES PROGRAMMES DU MASTER 2 - SEMESTRE 4 ........................................ P. 42
- LES PROGRAMMES DU MASTER 2 ANGLOPHONE- SEMESTRE 3 ................. P. 48
- LES PROGRAMMES DU MASTER 2 ANGLOPHONE- SEMESTRE 4 ................ P. 51

III - PREPARATION AUX CONCOURS ........................................................... P. 54

- PREPARATION A L'AGREGATION ................................................................ P. 56


- PREPARATION AU CAPES (MASTER MEEF) ............................................... P. 66

IV - INFORMATIONS GENERALES DU DEPARTEMENT .......................... P. 69

1 - INSTANCES ET RESPONSABILITES - DEPARTEMENT DE PHILOSOPHIE ............ P. 70


2 - LES BIBLIOTHEQUES DE LA FACULTE DES HUMANITES ................................. P. 72
3 - L'UMR 8163 "SAVOIRS, TEXTES, LANGAGE" ................................................ P. 73
4 - PROJET SYZETEIN "CHERCHER ENSEMBLE"................................................... P. 74
5 - LA BIBLOTHEQUE ÉRIC WEIL ......................................................................... P. 76

V - AUTRES INFORMATIONS ................................................................................... P. 78

REGLES DE PROGRESSION DES ETUDIANTS DE MASTER ...................................... P. 79


CLIL : CENTRE DE LANGUES DE L'UNIVERSITE DE LILLE ...................................... P. 81
LE CLES ................................................................................................................ P. 82
LA MAISON DE LA MEDIATION : INFORMER ET PREVENIR ................................... P. 83
CAMPUS PONT DE BOIS - INFOS CONTACTS ........................................................... P. 84

2
LA FACULTE DES HUMANITÉS

Chères étudiants, chers étudiants,

Avec près de 7 000 étudiants, forte d’une équipe de plus de 200 enseignants et enseignants-chercheurs, de 400 chargés de
cours et d’une trentaine de personnels administratifs, la Faculté des Humanités de l’Université de Lille est l’une des plus
grandes unités de formation et de recherche dans son secteur en France. Vous y serez formés, à la recherche et par la
recherche, dans des disciplines aussi diverses que l’archéologie, les arts, l’histoire et l’histoire de l’art, les lettres classiques et
les lettres modernes, la philosophie et les sciences du langage. Toutes ces disciplines sont essentielles pour comprendre le
monde qui nous entoure voire pour le transformer.

S’appuyant sur ses sept départements et sur cinq laboratoires de recherche réputés, votre Faculté des Humanités est en partie
l’héritière de la Faculté des lettres de l’Université de Lille où ont enseigné de grandes figures intellectuelles comme Michel
Foucault ou Jacqueline de Romilly. Les riches bibliothèques de notre Faculté témoignent de cette histoire qui continue de
s’écrire avec vous. La Faculté des Humanités est un lieu vivant où exposent des artistes, interviennent des écrivains et où se
tissent des liens qui, je l’espère, vous enrichiront toute votre vie.

Notre Faculté est aussi un lieu ouvert grâce à tous les partenariats mis en place avec de grandes institutions scientifiques et
culturelles, avec des associations ou des entreprises. Grâce à eux, votre insertion professionnelle en sera facilitée.

Enseigner et se former à la Faculté des Humanités doit être une chance. Nous ferons tout notre possible pour que vous puissiez
la saisir.

Au nom de la Faculté, je vous adresse tous mes vœux de réussite.

Gabriel GALVEZ-BEHAR

Professeur des Universités

Doyen de la Faculté des Humanités

3
LE DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE

Je vous souhaite la bienvenue dans le Département de Philosophie de l'Université de Lille. Nous proposons à nos étudiant.e.s
une formation philosophique complète, axée sur quelques domaines fondamentaux (Philosophie morale et politique,
Esthétique, Histoire de la Philosophie, Histoire et Philosophie des sciences, Logique, Philosophie du langage et de la
connaissance) et ouverte sur les interrogations les plus contemporaines dans ces domaines.
Pendant les trois années de la licence, vous serez invité.e.s à acquérir des connaissances et des méthodes fondamentales en
Philosophie, mais aussi à exercer votre propre réflexion grâce à l’étude des grands courants de la tradition philosophique.
Outre le parcours « Philosophie » de la licence, un parcours « Philosophie et Sociologie » est également proposé à toutes
celles et tous ceux qui souhaitent accéder à une culture spécialisée dans ces deux disciplines.
À l’issue de la licence, vous pourrez poursuivre votre cursus dans un master (Recherche) de Philosophie. Conçu comme une
initiation et une formation à la recherche, ce master est ouvert sur des thématiques et des disciplines philosophiques variées et
comporte trois parcours, l'un axé sur la réflexion sur les formes d’expression artistique et sur les questions éthiques, sociales et
politiques, l'autre centré sur l’analyse de la rationalité à travers les grands textes de la Philosophie antique, moderne et
contemporaine, l'Histoire des sciences et la Logique. Le troisième est un parcours entièrement anglophone et centré sur la
Philosophie la plus contemporaine, celle de notre début de siècle, abordée dans toute sa diversité.
Pour celles et ceux qui aimeraient enseigner à leur tour la Philosophie, le Département offre une préparation complète et
méthodique aux concours de recrutement : au CAPES, dans le cadre du master MEEF (Métiers de l'Enseignement, de
l'Education et de la Formation), parcours Philosophie, et à l'Agrégation, au moyen d'une préparation spécifique. Pour les
personnes envisageant un avenir professionnel non directement lié à l'enseignement et à la recherche, la licence de Philosophie
permet d'acquérir un haut niveau de réflexion, de capacités d'analyse et de culture générale et théorique, ainsi que des
compétences fortes dans les domaines de la communication écrite et orale, ce qui constitue un apport fondamental pour
l’insertion professionnelle dans des secteurs d’activité de plus en plus variés.

Claire LOUGUET
Directrice du département de Philosophie

4
I — DIRECTION DE LA FACU LTE DES
HUMANITES
ET PRÉSENTATION DU DÉPARTEMENT DE
PHILOSOPHIE

5
DIRECTION DE LA FACULTE DES HUMANITES

La faculté est administrée par un conseil élu de 40 membres comprenant enseignants, étudiants, personnels administratifs et
ingénieurs techniques ainsi que des personnalités extérieures. Le doyen, les vice-doyens et la responsable administrative
sont assistés dans leurs fonctions par un bureau élu.

Doyen : Gabriel GALVEZ-BEHAR

Vice-doyens : Gabrielle RADICA et Cédric PATIN

Responsable administrative : Géraldine SIMONET

PRESENTATION DU DEPARTEMENT DE PHILOSOPHIE

1 - LES ENSEIGNANTS ET LE PERSONNEL DU DÉPARTEMENT

Directrice : Mme Claire LOUGUET, bureau A3 357


Tél. : 03 20 41 61 83, claire.louguet@univ-lille.fr

Responsable administrative : Mme Marie-Laurence KHELILI,


bureau A3 358, tél. : 03 20 41 65 89, marie-laurence.khelili@univ-lille.fr

Responsable de la Bibliothèque Humanités (BHUMA) : M. Frédéric GENDRE


salle A1 727, tél. : 03 20 41 61 81, frederic.gendre@univ-lille.fr

Accueil et secrétariat de la Licence : Mme Nathalie VANNERUM,


bureau A3 352, tél. : 03 20 41 62 88, nathalie.vannerum@univ-lille.fr

Accueil et Secrétariat des Masters, préparation concours : Mme Marie Laurence KHELILI,
bureau A3 358, tél. : 03 20 41 65 89

Horaires d’ouverture du secrétariat de LICENCE


Lundi : 14 h – 16 h
Mardi : 9 h – 11 h et 14 h – 16 h
Mercredi : 9 h – 11 h et 14 h – 16 h
Jeudi : 9 h – 11 h et 14 h – 16 h
Vendredi : 9 h – 11 h

Horaires d’ouverture du secrétariat de MASTER


Lundi : 13h30 - 16h30
Mardi : 9h - 11h30 et 13h30 - 16h30
Mercredi : 9h - 11h30 et 13h30 - 16h30
Jeudi : 9h - 11h30 et 13h30 - 16h30
Vendredi : 9h - 11h30

Entretien : Mme Marie-José PICART

Référent administratif « Handicap » au département de Philosophie :


Mme Nathalie VANNERUM
Référent pédagogique « Handicap » au département de Philosophie :
Mme Sarah TROCHE

NB : Le département de philosophie est situé dans le bâtiment A niveau A3, au-dessus des départements d’Histoire et
Histoire de l’Art (salles A3 351 à A3 396)

6
Enseignants permanents du Département de Philosophie

 Professeurs (PR)

M. Thomas BÉNATOUÏL (Philosophie ancienne)


M. Patrice CANIVEZ (Philosophie morale et politique)
Mme Eléonore LE JALLÉ (Philosophie contemporaine)
Mme Gabrielle RADICA (Philosophie : art, culture, histoire)
M. Shahid RAHMAN (Logique)
M. Philippe SABOT (Philosophie contemporaine et sciences humaines)

 Maîtres de Conférences habilités à diriger des recherches (HDR)

Mme Milena DOYTCHEVA (Sociologie de la citoyenneté)


Mme Fosca MARIANI (Philosophie générale, philosophie de la Renaissance)
M. Marc PARMENTIER (Logique, histoire de la philosophie moderne)
M. Tero TULENHEIMO (Logique)

 Maîtres de Conférences (MCF)

M. Alexandre BILLON (Philosophie de la psychologie)


Mme Anne-Christine HABBARD (Philosophie morale et politique)
Mme Cécile LAVERGNE (Philosophie politique, philosophie sociale)
Mme Claire LOUGUET (Philosophie ancienne)
M. Claudio MAJOLINO (Philosophie du langage)
Mme Sarah TROCHE (Esthétique et philosophie de l’art)
M. Lucien VINCIGUERRA (Logique, Philosophie contemporaine)

 Allocataire Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER)


M. Pierre JEANDILLOU

 Allocataires de recherche moniteurs – Doctorants

Mme Marion FARGE


M. Ulysse GADIOU
M. Rodolphe LE PENRU
M. Clément LION
M. Paul ROBIN
Mme Clémence SADAILLAN
M. Florent SINNIGER
M. Vincent WISTRAND

 Professeurs émérites

M. Michel CRUBELLIER
M. François DE GANDT
M. Bernard JOLY
M. Bernard SÈVE

 Professeurs honoraires

M. Gilbert KIRSCHER
M. Pierre MACHEREY
M. Jean QUILLIEN

 Autres enseignants intervenant dans le Master de Philosophie (hors parcours Administration territoriale)
Mme Anne BOISSIÈRE (PR, Faculté des Humanités, Dépt Arts)
Mme Charlotte GAUVRY (chargée de cours)
M. Frédéric GENDRE (Ingénieur d’Etudes, bibliothèque BHUMA)
M. Patrick MARDELLAT (PR, IEP Lille)
M. Stephen NOBLE (MCF, Faculté LLCE, Dépt Etudes anglophones)
M. Jean-François VIREY (enseignant 2nd degré – pôle LANSAD)
M. Stéphane ZYGART (chargé de cours)

7
2 – ENSEIGNEMENTS ET DIPLÔMES

Au Département de Philosophie sont préparés, à l’issue de la Licence,

 LE MASTER MENTION PHILOSOPHIE


Le Master est une formation diplômante en deux ans.
Le Master 1 comporte des enseignements de tronc commun, ou bien un parcours Administration territoriale (poursuivi
en Master 2)
En Master 2, les étudiants ayant suivi le tronc commun peuvent choisir entre 3 parcours de recherche :
- Philosophie, Savoirs, Rationalités (PSR)
- Arts, Politique, Ethique, Société (APES)
- Contemporary Philosophy (parcours anglophone)

 LES CONCOURS DE RECRUTEMENT DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

Pour préparer l’Agrégation, les étudiants doivent être titulaires du Master 2


Pour préparer, le CAPES, les étudiants doivent être titulaires de la licence – le diplôme de Master sera exigé en
cas de réussite au concours.

8
3 - Réunions de pré-rentrée
Au Département de Philosophie

MASTER 1
M e r c r e d i 1 1 s e p t e mb r e 2 0 1 9
13 h -15 h (salle A2 324)

MASTER 2
M e r c r e d i 1 1 s e p t e mb r e 2 0 1 9
15 h -16 h 30 (salle A2 324 )

R e p r i s e d e s c o u r s à p a r t i r d u 1 6 s e p t e mb r e 2 0 1 9

PREPARATION AGREGATION
R e p r i s e d e s c o u r s à p a r t i r d u 1 6 s e p t e mb r e 2 0 1 9

PREPARATION CAPES - MASTER MEEF


MERCREDI 11 SEPTEMBRE 2019
17 h 30 – 18 h 30 (salle A3 396)

9
II — LE MASTER
MENTION PHILOSOPHIE

10
1 – Présentation générale du MASTER

RESPONSABLE DE LA FORMATION DU MASTER : MME ÉLEONORE LE JALLÉ


BUREAU A3. 386
eleonore.le-jalle@univ-lille.fr

Le Master est une formation en deux ans qui succède à l'ancienne maîtrise et aux anciens DEA et DESS. Il remplit
donc trois fonctions, qu’il ne se contente pas d'additionner, mais qui se complètent et se renforcent l'une l'autre :
(1) C'est une formation disciplinaire qui vient étoffer et approfondir, en lui donnant éventuellement une orientation plus
spécialisée, la formation généraliste reçue en licence, et qui sera sanctionnée par un diplôme de niveau Bac + 5 ;
(2) C'est une initiation à la recherche, qui prépare aux études doctorales et, au-delà, aux carrières de l'enseignement
supérieur et de la recherche ;
(3) Chacune des deux années de Master peut aussi offrir une formation orientée vers des qualifications professionnelles
spécialisées.

La formation que l’on appelle par commodité « Master de Philosophie » est en réalité un Master de Sciences
humaines et sociales Mention Philosophie.

Le Master de Philosophie de l'Université de Lille couvre les principaux champs traditionnels et actuels de la réflexion
philosophique, en s'appuyant sur une pratique déjà bien établie de coopération avec des spécialités connexes (notamment
l'histoire des sciences, la psychologie, les arts, les sciences politiques et les sciences sociales).

Le Master 1 ne comporte pas de spécialité, sauf pour le parcours Administration territoriale


Le Master 2 offre les parcours suivants :
- Philosophie, Savoirs, Rationalités (PSR)
- Art, Politique, Ethique, Société (APES)
- Contemporary philosophy (parcours anglophone)
- Administration Territoriale (AT, parcours transversal)

En ce qui concerne la recherche, le Master s'appuie sur le centre de recherche de l’UMR Savoirs, Textes et Langage (CNRS,
université de Lille campus Pont de Bois et campus Cité Scientifique), qui regroupe des chercheurs et enseignants
chercheurs de différentes disciplines : philosophes, historiens des sciences, philologues et linguistes.

☞ NB. Depuis la rentrée 2018, le M2 prévoit une participation obligatoire des étudiants de Master à l’une ou
l’autre des activités prévues au titre de la recherche en philosophie par l’UMR STL (séminaires ou journées
d’études), en vue de valider leur UE de professionnalisation. Les étudiants seront donc invités à consulter
régulièrement l’agenda du laboratoire sur le site : https://stl.univ-lille.fr/lagenda/

11
Organisation des études :

Conditions d’accès :

1) Pour les étudiants titulaires d’une licence (Bac+3) et souhaitant poursuivre en première année Master (1)

Avec la loi du 23 décembre 2016 portant adaptation du deuxième cycle de l’enseignement supérieur français au système
Licence-Master-Doctorat, plusieurs principes d’organisation du cursus conduisant au diplôme national de master sont
affirmés.

Désormais, le master c’est :


Un cursus de 4 semestres sans sélection intermédiaire (sauf dérogations)
Un recrutement des étudiants à l’entrée en master (sur dossier)
Une poursuite d’étude en master garantie pour tout titulaire du diplôme national de licence.

Le portail trouvermonmaster.gouv.fr propose un panorama détaillé de tous les diplômes nationaux de master proposés par
les établissements d’enseignement supérieur français. Les étudiants peuvent s’informer sur les contenus, les capacités
d’accueil, les modalités d’examen des candidatures, les mentions de licence conseillées pour y accéder.
Les étudiants qui n’ont reçu aucune proposition d’admission en réponse à leurs candidatures, peuvent engager des
démarches auprès des services rectoraux, via le portail des masters, pour une proposition d’inscription au sein d’un master.

Attention
Les candidatures se font directement auprès des établissements d’enseignement supérieur, dans le respect de leur calendrier
et de leurs procédures. Les candidatures sont saisies en ligne sur « e-candidat » sur le portail de l’Université
« candidater, s’inscrire » du 25 avril au 25 mai 2019. Une seconde campagne est ouverte du 23 août au 30 août 2019.
L’étudiant admis dans une formation, doit s’inscrire auprès de l’établissement selon les procédures propres à ce dernier.

Nota bene : toutes les candidatures pour le M1 (primo-entrants titulaires d’une licence de philosophie ou autre,
réinscriptions pour reprise d’études, demandes exceptionnelles de redoublement), doivent se faire selon la procédure
commune et sont soumises au même calendrier annoncé au début du deuxième semestre. Les étudiants n’ayant pas validé
toutes les UE et susceptibles de demander un redoublement en M1 devront impérativement en avoir fait la demande motivée
auprès du responsable de la formation, avec l’accord formel de leur directeur de recherche.

2) Entrée en seconde année (M2)

Les étudiants admis en M1 Tronc commun Philosophie en 2018-2019 au département de Philosophie de la faculté des
Humanités et souhaitant poursuivre en M2 de Philosophie, doivent présenter leur projet de recherche pour le mémoire
au directeur de recherche pressenti.

Les étudiants originaires d’autres universités ou d’autres formations, de même que les étudiants ayant arrêté un temps
leurs études et titulaires d’une première année de master ou de son équivalent, doivent remplir un dossier de
candidature. Les candidatures sont saisies en ligne sur « e-candidat » sur le portail de l’Université « candidater,
s’inscrire » du 20 mai au 20 juin 2019

Principes d’organisation du cursus (sauf pour le parcours Administration territoriale) :

L’étudiant de M1 ou de M2 doit, durant son année, concevoir et rédiger un mémoire, sur un sujet personnel, sous la
direction d’un enseignant qu’il a choisi.
Le choix pédagogique principal, qui régit l'ensemble de la formation, est de mettre l'accent sur le travail autonome de
l'étudiant et la formation à la recherche. Cela implique la détermination précise et cohérente d'un projet de recherche, en
concertation avec un enseignant-chercheur (le directeur de recherche ou "de mémoire"), le suivi individualisé du travail sur
ce projet (par le directeur de recherche), qui conduit à la rédaction et à la soutenance d’un mémoire.
L'enseignement en « présentiel » est donc relativement réduit (323 heures, sur l'ensemble des deux années), et son
contenu pourra être modulé, en accord avec le directeur de recherche et l'ensemble du jury, pour l'adapter au projet et aux
conditions de travail de chaque étudiant.
Les étudiants déjà engagés dans une activité professionnelle peuvent bénéficier de parcours personnalisés tenant
compte de leurs acquis et de leur expérience, et de procédures de validation définies en accord avec les responsables des
séminaires et leur directeur de recherche.

Règles de progression des étudiant-e-s de MASTER : voir infra p. 79

12
ÉQUIPE SCIENTIFIQUE ET PEDAGOGIQUE :

 Professeurs, Maîtres de conférences et Maîtres de conférences habilités à diriger des recherches :

Thomas Bénatouïl (PR)


Alexandre Billon (MCF)
Anne Boissière (PR, Faculté des Humanités – Département Arts)
Patrice Canivez (PR)
Milena Doytcheva (MCF HdR)
Anne-Christine Habbard (MCF)
Cécile Lavergne (MCF)
Éléonore Le Jallé (PR)
Claire Louguet (MCF)
Claudio Majolino (MCF)
Patrick Mardellat (PR, IEP Lille)
Fosca Mariani (MCF HdR)
Marc Parmentier (MCF HdR)
Gabrielle Radica (PR)
Shahid Rahman (PR)
Philippe Sabot (PR)
Sarah Troche (MCF)
Tero Tulenheimo (MCF HdR)
Lucien Vinciguerra (MCF)

Secrétariat Master
Département de Philosophie – Faculté des Humanités – Marie-Laurence KHELILI
Tél. 03.20.41.65.89
marie-laurence.khelili@univ-lille.fr

Secrétariat Parcours Administration territoriale


Département des Lettres Modernes – Faculté des Humanités – Linda BOSSU
Tél. 03 20 41 61 33
linda.bossu@univ-lille.fr

13
2 – Présentation du MASTER 1

A – Tronc commun

Semestre 1
UE 1 Introduction à la recherche, au choix : (36 h TD), 9 ECTS
domaine Art, Politique, Ethique, Société coef. 3
domaine Philosophie, Savoirs, Rationalités

Rapport d’étape coef. 4

UE 2 Méthodes de recherche : (3 ECTS)


Langue : anglais, allemand ou grec ancien (18 h TD) coef. 1
Méthodes de rédaction (14 h TD) coef. 1
Outils et méthodes documentaires (3 h TD) coef. 1

UE 3 Séminaire 1 ou Histoire des idées 1, au choix (24 h), 6 ECTS, coef. 6


UE4 Séminaire 2, au choix (24 h), 6 ECTS, coef. 4
UE 5 Professionnalisation, au choix 6 ECTS, coef. 4
Préparation aux concours : méthodologie de la dissertation (20 h TD)
Ethique appliquée (24 h TD)
Stage (de 2 à 4 semaines)

Semestre 2
UE 1 Séminaire 3 ou Histoire des idées 2, au choix (24 h), 6 ECTS, coef. 6
UE 2 Séminaire 4, au choix (24 h), 6 ECTS, coef. 4
UE 3 Séminaire 5, au choix (24 h) 6 ECTS, coef. 4
UE 4 Langue et traduction 3 ECTS
TPLE anglais, allemand, grec ancien ou latin (24 h TD) coef. 3
Langue : anglais, allemand ou grec ancien (18 h TD) coef. 1
UE 5 Mémoire et soutenance 9 ECTS, coef. 12

Validation de la formation

Validation des séminaires : l’UE 3 du semestre 1 et l’UE 1 du semestre 2 se valident par un travail écrit (+ participation
active au séminaire). L’UE 4 du semestre 1 et les UE 2 et 3 du semestre 2 se valident par une présentation orale (+
participation active au séminaire).
UE 1, 3, 4, 5 (1er semestre) : voir descriptif ci-dessous :
UE 1 (1er semestre), EC rapport d'étape : consiste normalement en la remise d’un travail écrit d’une quinzaine de pages et
en un entretien avec le directeur du mémoire. Les étudiants qui n’auront pas rencontré leur directeur avant fin
novembre 2019 ne pourront pas valider cette UE.
UE 4 (2ème semestre) : Préparation active des exercices de traduction et de commentaire de textes.
UE 5 (2ème semestre) : Mémoire faisant l’objet d’une soutenance devant un jury composé de deux enseignants-chercheurs.

Il est vivement souhaitable que :

1) le sujet de ce mémoire soit choisi dès le mois de juin précédent l’entrée en master, et au plus tard juste avant le
début des enseignements en septembre, en prenant contact avec un enseignant qui dirigera le travail ;

2) l’étudiant envisage une continuité entre le travail entrepris dans le cadre du Master 1 et celui qu’il développera
en Master 2.
3) compte tenu des spécialités de M2, l’étudiant choisisse, sur les conseils de son directeur de mémoire, des
séminaires de M1 qui préparent sa spécialisation en M2.

14
B – Parcours Administration territoriale

Structure des enseignements pour le parcours Administration territoriale

Semestre 1
UE 1 Séminaire de recherche – Philosophie morale et politique (24 heures, 6 ECTS, coef. 2).
UE 2 Introduction questions économiques et sociales (36 heures, 3 ECTS, coef. 1).
UE 3 Initiation questions territoriales (44 heures, 6 ECTS, coef. 2)

UE 4 Méthodologie concours administratifs (24 heures, 6 ECTS, coef. 2)


UE 5 Droit et finances (36 heures, 6 ECTS, coef. 2)
UE 6 Langue vivante et outils (34 heures, 3 ECTS, coef. 1).

Semestre 2
UE 1 Séminaire de recherche – au choix : Sciences et société / Esthétique et philosophie de l’art / Philosophie
contemporaine (24 heures, 6 ECTS, coef. 2).
UE 2 Droit des collectivités (24 heures, 4 ECTS, coef. 1).
UE 3 Préparation concours territoriaux 1 (48 heures, 6 ECTS, coef. 2)

UE 4 Environnement territorial (24 heures, 4 ECTS, coef. 2)


UE 5 Insertion professionnelle 1 (16 heures, 8 ECTS, coef. 2)
UE 6 Langue vivante et outils (22 heures, 2 ECTS, coef. 1).

Pour toute information sur le parcours Administration territoriale, s’adresser à :

Linda BOSSU
Département des Lettres Modernes – Faculté des Humanités – secrétariat Masters
Tél. : 03 20 41 61 33 – linda.bossu@univ-lille.fr

15
Les programmes du Master 1

SEMESTRE 1

UE 1 : Fondamentale

A. Introduction à la recherche, Domaine Art, Politique, Ethique, Société

Intitulé du cours : « Introduction à la recherche, domaine Art, Ethique, Politique et Société »

Nombre d’heures global : 36 h / semestre


Noms des enseignantes : Sarah TROCHE et Cécile LAVERGNE

Ce cours d’introduction à la recherche proposera un panorama des questions, controverses, méthodes et courants qui
structurent le champ de la pensée contemporaine en art, éthique, politique et société : quels outils pour penser les
rapports entre art et société ? Comment se rapporter aux savoirs situés que sont la psychologie, la sociologie,
l’histoire de l’art, les cultures visuelles ou encore la science politique ? Comment les études féministes, les nouvelles
formes de justice sociale et environnementale viennent-elles renouveler le champ de la philosophie morale et
politique ? Quels sont les nouveaux lieux théoriques de la critique philosophique, et leurs rapports aux pratiques
d’émancipation, politiques ou artistiques ? À partir de la lecture d’une sélection de textes, et en lien avec des
questions de méthode et l’analyse de cas concrets, ce cours introduira à la recherche contemporaine, dans ses aspects
théoriques et pratiques.

Bibliographie indicative :
BESSONE Magali (dir.), Méthodes en philosophie politique, Rennes, PUR, 2018.
BUTLER Judith, Rassemblement, Pluralité, performativité et politique, Paris, Fayard, 2013.
DEWEY John, Démocratie et éducation. Suivi de Expérience et éducation, Paris, Armand Colin, 2011.
– L’art comme expérience, Gallimard, Folio essais, 2010.
DESCOMBES Vincent, Les embarras de l’identité, Paris, NRF Gallimard, 2013.
FOUCAULT Michel, Qu’est-ce que la critique ? Paris, Vrin, 2015.
FRASER Nancy, Le féminisme en mouvements. Des années 1960 à l'ère néolibérale, Paris, La Découverte, 2012.
HACHE Emilie (dir.), Reclaim, recueil de textes écoféministes, Paris, Cambourakis, 2016.
HARRISON Charles, WOOD Paul, Art en théorie, 1900-1900, une anthologie, Hazan, 1997.
HONNETH Axel, Ce que social veut dire, Tome I, Le déchirement du social, Paris, Gallimard, 2013.
JIMENEZ M., La querelle de l’art contemporain, Gallimard, Folio essais, 2005.
RENAULT Emmanuel et Yves SYNTOMER (dir.), Où en est la théorie critique ?, Paris, La découverte, 2003.
Esthétique et poétique, Textes réunis et présentés par Gérard Genette, Editions du Seuil, 1992.
Philosophie analytique et esthétique, textes rassemblés et traduits par Danielle Lories, Méridiens Klincksieck, 1988.

Validation du cours :
Présentation orale d’un article ou exposé théorique pendant le séminaire, qui sera rendu sous forme écrite en fin de semestre.

B. Introduction à la recherche, Domaine Philosophie, Savoirs et Rationalités

Intitulé du cours : Introduction à la recherche "Philosophie, Savoirs, Rationalités"


Nombre d’heures global : 36 h / semestre
Noms des enseignants : Thomas BÉNATOUIL et Shahid RAHMAN

16
Après une introduction historique sur les rapports entre philosophie et histoire de la philosophie (en particulier celle
de Hegel), on examinera les débats autour de ces rapports depuis les années cinquante en France et ailleurs, entre
philosophie et histoire de la philosophie. On étudiera plus particulièrement les questions suivantes : qu'est-ce qu'un
texte philosophique ? Comment analyser une œuvre philosophique ? Quels problèmes pose l'étude de la pensée d'un
auteur-philosophe ? Doit-elle tenir compte des divers contextes dans lesquels une œuvre/pensée s'est élaborée et
diffusée ? Quel rôle peut jouer la logique dans l'histoire de la philosophie ? Comment faire l'histoire de la logique ?
Pour une généalogie de la rationalité : normativité/savoir/signification/vérité ; la distinction analytique-synthétique ;
nécessité moral/nécessité naturelle.

Bibliographie indicative :
Hegel, Leçons sur l'histoire de la philosophie, Introduction, Vrin, 2004.
P. Cerutti (éd.), Textes clefs d'histoire de la philosophie. Idées, temporalités et contextes, Paris, Vrin, 2018.
C. Berner, D. Thouard (éd.), L'interprétation. Un dictionnaire philosophique, Paris, Vrin, 2015.
2008.
P. Macherey, Querelles cartésiennes, Presses Univ. du Septentrion, 2014.
Q. Skinner, Visions of Politics. Vol. I : Regarding Methods, Cambridge Univ. Press, 2002.
L. Strauss, La persécution et l'art d'écrire (1941), trad. O. Sedeyn, Gallimard-Tel, 2009
M. Dummett: Origins of Analytic Philosophy, Harvard UP, 1996 (trad. : Les origines de philosophie analytique, Gallimard,
1991)
R. Hilpinen and Paul McNamara (2013). “Deontic Logic: A Historical Survey and Introduction.” In D. Gabbay, J. Horty, X.
Parent, R. van der Meyden, L. van der Torre (eds.), Handbook of Deontic Logic and Normative Systems, pp. 3-136.
Dordrecht: Springer, 2013.
S. Kripke: Naming and Neccesity, Harvard UP, 1986 (trad. : La logique des noms propres, Minuit, 1982).
P. Martin-Löf: "Analytic and Synthetic Judgments in Type Theory". In P. Parrini (Ed.), Kant and Contemporary
Epistemology, 1994, pp. 87-99, Dordrecht, Springer.

Validation du cours :
Participation orale et exposé en cours + fiche de lecture sur un article/chapitre de livre.

C. Rapport d’étape

Remise d’un travail faisant état de la recherche engagée par l’étudiant en vue de la rédaction de son mémoire.
La nature et la longueur de ce travail sont déterminées par chaque directeur de mémoire au cours du premier semestre. Le
« rapport d’étape » fait l’objet d’un entretien entre l’étudiant et son directeur de recherche. Cet entretien a lieu généralement
en janvier.

UE 2 : Méthodes de recherche

Langue : Anglais, Allemand ou Grec ancien (au choix)


Voir LANSAD : anglais, allemand – Voir DUFL : grec ancien
Nombre d’heures global : 18 h / semestre

Méthodes de rédaction
Nombre d’heures global : 14 h TD / semestre
Nom de l’enseignant : Stéphane ZYGART

Ce cours portera sur deux aspects du travail de rédaction du mémoire : nous aborderons d’une part la méthodologie
du travail de recherche (constitution et lecture du corpus, élaboration de la problématique et de son explication,
déploiement et balisage d’un cheminement argumentatif). Nous présenterons d’autre part les pratiques de mise en
forme de ses recherches à suivre dans un mémoire (mise en page, typographie, présentation des références
bibliographiques dans le corps du texte et en note de bas de page, etc.).

17
Bibliographie :
Boutillier Sophie et al., Méthodologie de la thèse et du mémoire, Levallois-Perret, Studyrama, 2017.
Cisalru, Georgetta et al., L'écrit universitaire en pratique : applications et exercices autocorrectifs, rédaction d'un mémoire,
présentation PowerPoint, Louvain-La-Neuve, De Boeck Supérieur, 2017.

Validation :
Questionnaire portant sur la rédaction des mémoires des étudiants

Outils et méthodes documentaires


3 h TD
Nom de l’intervenant : Frédéric GENDRE
Présence obligatoire pour valider l’UE.

Ce cours propose une initiation à la méthodologie documentaire et bibliographique.


Il s’agira dans un premier temps d’apprendre à trouver du contenu relatif à un domaine de recherche spécifique
(repérage dans les grands principes d’indexation de contenus, identification des sites spécifiques à la recherche,
apprentissage des bases de la nomenclature RAMEAU), et dans un deuxième temps d’apprendre à mettre en forme
ces résultats de recherche conformément aux normes internationales ISO 690-1 et ISO 690-2 qui régissent les règles
de rédaction bibliographique.
L’enseignement sera essentiellement pratique, sur postes informatiques.
L’évaluation aura deux volets : présence en cours et participation, travail personnel de bibliographie à rendre.

18
UE 3 : Séminaire 1 ou Histoire des idées 1
UE 4 : Séminaire 2
Au choix

A. Histoire des idées 1

Intitulé du séminaire : « L’idée de justice »


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Gabrielle RADICA

L’idée de justice a une histoire qui est solidaire de l’histoire de la philosophie: nous parcourrons les pensées et
conceptions importantes de la justice, celles que tout étudiant en philosophie doit connaître et maîtriser à la fin du
master : celles de Platon, Aristote, Montaigne, Pascal, Hume, Beccaria, Kant, Nietzsche, Marx, Walzer et Rawls,
en les situant dans un cadre historique et théorique qui les rende intelligibles.
Après une introduction posant des bases conceptuelles (égalité et équité, droit et fait, naturel et positif), le cours
s’organise en trois moments, à chacun desquels s’attache une constellation d’auteurs :
-le moment où la justice se définit en rapport à la nature (ce seront surtout les pensées antiques, et leurs influences
ultérieures : Platon, Aristote, les retours du stoïcisme par exemple) ;
-celui où, coupée de la nature pour diverses raisons, la notion de justice se resserre et doit compter avec une pensée
de la limitation des instruments de connaissance humains : ce seront les problématiques sceptique de Pascal, anti-
aristotélicienne de Hobbes, raisonnable de Locke, etc. ;
-enfin, le troisième moment de définition de la justice prend acte de la limitation des mouvements affectifs qui
nous rapportent à autrui, et regroupe les conceptions qui articulent la justice aux sentiments, plutôt qu’à la nature
ou à la raison. Il est question de se demander quel part prend l’amour de soi, quelle part prend l’amour des
hommes et du prochain dans la justice, toute une série de positions et combinaisons étant envisageable, allant des
théoriciens de l’égoïsme comme Mandeville, ou des penseurs du soupçon comme Marx, Freud ou Nietzsche,
jusqu’aux philosophes des sentiments moraux et des transformations morales de l’amour de soi (Hume, Rousseau),
et enfin, jusqu’à Rawls qui définit la position de l’individu réfléchissant à la justice comme « désintéressée ».
Ce cadre historique n’est pas un carcan qui imposerait une interprétation unique, mais l’une des façons que l’on a
d’éclairer les auteurs. Loin de perdre le cœur réflexif de l’activité philosophique sous prétexte qu’on l’articulerait à
l’histoire, le séminaire d’histoire des idées est tout du long l’occasion de réfléchir sur la pratique intellectuelle qui
consiste à situer les philosophes dans le temps, ainsi que sur les concepts de l’histoire de la philosophie : qu’est-ce
qu’une école, une tradition philosophique ? Qu’est-ce qu’étudier la philosophie par débats ? Qu’est-ce que
contextualiser un philosophe ? A cet égard, il peut servir pour d’autres sujets de réflexion que la justice et le mini-
mémoire peut aborder ces questions méthodologiques si l’étudiant le souhaite (ex Cerutti ci-dessous).

Bibliographie indicative :

Aristote, Ethique à Nicomaque, V (prés. D. Agacinski, Paris, GF-Flammarion, 2008), Les politiques.
Beccaria, Des délits et des peines, Paris, GF-Flammarion, rééds..
Bessone, La justice, recueil de textes, GF-Flammarion.
Boyer, « Justice et égalité », in Notions de philosophie, 3 vol. t. III, dir. D. Kambouchner, Folios Essais.
Cerutti, Patrick, Textes clés d’histoire de la philosophie, Paris, Vrin.
Gilligan, Carol, Une voix différente, Paris, Champs Essais, 2008.
Hobbes, Leviathan, Le citoyen.
Höffe, Ottfried, « Justice », Dictionnaire de philosophie politique, dir. P. Raynaud et S. Rials.
Hume, Traité de la nature humaine, tome III ; Enquête sur les principes de la morale.
Kant, Doctrine du droit ; Sur le lieu commun : il se peut que cela soit juste en théorie, mais en pratique cela ne vaut rien.
Kymlicka, Les théories de la justice : une introduction, Paris, La découverte, 2003.
La justice, dir. P. Wotling, Paris, Vrin, 2007.
Marx, Karl, Critique du programme de Gotha, Paris, Editions sociales, 2008.
Nietzsche, La généalogie de la morale, Paris, Folios Essais.
Nozick, Anarchie, Etat, utopie, trad. d’Auzac de Lamartine, Paris, PUF, 1988.
Nussbaum, Martha, Poetic Justice, Boston, Beacon Press, 1995.
Pascal, Pensées ; Trois discours sur la condition des grands.
Platon, République ; Protagoras.

19
Rawls John, Théorie de la justice, trad. C Audard, Paris, Seuil ou première partie présentée par Picavet, dans la collection
Ellipses, 2001
Rousseau, Discours sur l’inégalité; Du contrat social (surtout livres I-II)
Sen, Amartya, Repenser l’inégalité, Paris, Seuil, 2000.
Walzer, Sphères de justice, Paris, Seuil, 1997.

Validation du séminaire :
Participation active au séminaire et travail écrit d’une dizaine de pages à rendre en fin de semestre sur un sujet concerté avec
l’enseignant.

B. Histoire de la philosophie 1
Intitulé du séminaire : Bernard Williams, Vérité et véracité
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Éléonore LE JALLÉ

Le séminaire propose une lecture et une étude suivie du livre de Bernard Williams Vérité et véracité. L’auteur y
construit une généalogie qui tente d’expliquer l’apparition des « vertus de la vérité », à savoir l’exactitude et la
sincérité. Il s’agit de décrire comment elles sont apparues ou comment elles auraient pu apparaître. Le livre comporte
de très nombreuses dimensions philosophiques allant de la philosophie du langage à l’épistémologie, l’histoire, la
philosophie morale et politique, domaines où les notions de vérité, d’exactitude ou de sincérité importent.
L’ensemble de ces dimensions fait de Vérité et véracité un livre de philosophie générale où sont notamment
examinés les liens entre passé et vérité, vérité et affirmation, vérité et mensonge, l’importance de la véracité en
politique et en démocratie, etc. Bernard Williams pratique un style de philosophie analytique tout en convoquant un
nombre important de références classiques comme Nietzsche, Hume, Kant, Rousseau et Habermas.

Bibliographie indicative :
Bernard Williams, Vérité et véracité, traduit de l’anglais par Jean Lelaidier, Paris, Gallimard, « Essais », 2006.
Bernard Williams, Truth and Truthfulness: An essay in genealogy, Princeton, Princeton University Press, 2002.

Validation du séminaire :
Si le séminaire est choisi en UE3, séminaire 1 : Un mini-mémoire d’une dizaine de pages portant sur un chapitre ou un
thème de Vérité et véracité (choisi en accord avec l’enseignante)
Si le séminaire est choisi en UE4, séminaire 2 : Un exposé oral en classe portant sur un chapitre ou un thème de Vérité et
Véracité (choisi en accord avec l’enseignante).

C. Philosophie morale et politique

Intitulé du séminaire : « Penser l’utopie avec Walter Benjamin »


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Cécile LAVERGNE

Ce cours propose une lecture et une analyse des thèses de Sur le concept d’histoire, texte dense et allégorique que
Benjamin écrivit en 1940, peu avant sa mort, alors qu’il fuyait le nazisme. Dans une écriture puissante et
fragmentaire, l’auteur y propose une conception originale de l’utopie, pensée non comme anticipation projective
d’une société fictive à venir, mais comme activation de l’étincelle d’espérance sédimentée dans les expériences de
luttes des opprimés du passé. À la croisée d’une réinterprétation du matérialisme historique et de la tradition
messianique, Benjamin appelle à une critique sans concession de l’idée de progrès, afin de faire imploser le
continuum de l’histoire, celle des vainqueurs et des formes renouvelées de barbarie. Outre la généalogie des grandes
conceptions de l’utopie, l’objectif de ce cours consistera d’une part à comprendre la force critique de la pensée
utopique de Benjamin, et la manière dont elle renouvelle et subvertit différentes traditions philosophiques à l’image
du romantisme, du socialisme utopique, du marxisme ; d’autre part, en confrontant Benjamin à d’autres penseurs de
l’utopie, nous verrons comment sa pensée résonne de manière singulière au présent, et fournit des ressources pour
élaborer une nouvelle épistémologie de l’histoire, et repenser les rapports entre utopie et émancipation.

20
Bibliographie indicative :

Textes de références
BENJAMIN Walter, Sur le concept d’histoire, trad. de M. de Gandillac, revue par P. Rusch, in Œuvres III, Folio/essais, Paris,
Gallimard, 2000, pp. 427-443.
BENJAMIN Walter, Über den Begriff der Geschichte, dans Gesammelte Schriften (Frankfurt/M., Suhrkamp), Bd I-2, pp. 691-
704. Edition disponible en ligne : https://archive.org/details/GesammelteSchriftenBd.1
BENJAMIN Walter, Sur le concept d’histoire (1940), in Ecrits français, Folio/essais, Paris, Gallimard, 1991, pp. 423-455.

Bibliographie secondaire
Textes de références
BENJAMIN Walter, Sur le concept d’histoire, trad. de M. de Gandillac, revue par P. Rusch, in Œuvres III, Folio/essais, Paris,
Gallimard, 2000, pp. 427-443.
BENJAMIN Walter, Über den Begriff der Geschichte, dans Gesammelte Schriften (Frankfurt/M., Suhrkamp), Bd I-2, pp. 691-
704. Edition disponible en ligne : https://archive.org/details/GesammelteSchriftenBd.1
BENJAMIN Walter, Sur le concept d’histoire (1940), in Ecrits français, Folio/essais, Paris, Gallimard, 1991, pp. 423-455.

Bibliographie secondaire
ABENSOUR Miguel, L’histoire de l’utopie et le destin de sa critique, Paris, Sens & Tonka Éditions, 2016.
BENJAMIN Walter, Écrits français, Paris, Gallimard, 2003.
– « Exposé de 1935 », in Paris capitale du XIXe siècle, Le livre des passages, Paris, Éditions du Cerf, 2009.
BLOCH Ernst, Le principe espérance, Paris, Gallimard, 1976.
LÖWY Michaël, Walter Benjamin, Avertissement d’incendie, une lecture des thèses « Sur le concept d’histoire », Paris,
Éditions de l’Éclat, 2014.
MOSES Stephan, L’ange de l’Histoire. Rosenzweig, Benjamin, Scholem, Paris, Éditions du Seuil, 1992.
MÜNSTER Arno, Progrès et catastrophe. Walter Benjamin et l’histoire, Réflexions sur l’itinéraire philosophique d’un
marxisme « mélancolique », Paris, Kimé, 1996.
RIOT-SARCEY Michèle (dir.), L’Utopie en questions, Saint-Denis, PUV, 2001.
RIOT-SARCEY Michèle, Le procès de la liberté, une histoire souterraine du XIX e siècle en France, Paris, La découverte,
2016.
RAULET Gérard, Walter Benjamin (1892-1940), Paris, Ellipses, 2005.
SINGARAVELOU Pierre et DELUERMOZ Quentin, Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non
advenus du passé, Paris, Le Seuil, 2016.

Validation du séminaire :
Si le séminaire est choisi en UE 3 : participation active au séminaire et travail écrit d'une dizaine de pages à rendre, et à
présenter sous forme d’exposé oral.
Si le séminaire est choisi en UE 4 : Participation active au séminaire et exposé oral.

D. Métaphysique, philosophie de l’esprit

Intitulé du séminaire : Philosophie de l’esprit. Conscience et représentation


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Charlotte GAUVRY

Le thème de la conscience a connu un regain d’intérêt spectaculaire ces dernières années, chez les philosophes de
l’esprit comme chez les scientifiques. Des théories nouvelles ont vu le jour dans l’espoir de rendre compte de
« l’effet que cela fait », par exemple, d’être en colère, de se faire mal ou de sentir un brocoli trop cuit.
Parmi ces théories, la position qui s’est imposée depuis le milieu des années 1990 consiste à dire que ressentir
quelque chose équivaut à se représenter quelque chose. C’est la position que l’on nomme « le
représentationalisme ».
L’enjeu du séminaire est d’une part d’introduire les étudiants aux principaux enjeux de l’approche
représentationnelle de la conscience qui est aujourd’hui dominante et derrière laquelle se dissimule une variété de
positions comme le représentationalisme standard, le représentationalisme d’ordre supérieur, l’auto-
représentationalisme et les théories de l’intentionnalité phénoménale.
Il est d’autre part d’évaluer les présupposés théoriques de cette approche représentationnelle et les nombreux débats
qu’elle suscite, qui concernent en particulier la conscience de soi, la perception, les émotions et les humeurs.
21
Bibliographie indicative :
Les étudiants se procureront l’ouvrage Conscience et représentation. Introduction aux théories représentationnelles de
l’esprit (Paris, Vrin, 2016) qui est doté d’une introduction substantielle à ces différents débats et qui propose la traduction de
huit textes emblématiques de ces controverses.
Une bibliographie complémentaire sera fournie à chaque séance.

Validation du séminaire :
Si le séminaire est choisi en UE 3 : participation active au séminaire et travail écrit d'une dizaine de pages à rendre, et à
présenter sous forme d’exposé oral.
Si le séminaire est choisi en UE 4 : Participation active au séminaire et exposé oral.

E. Logique et épistémologie

Intitulé du séminaire : « Prélude à la philosophie des mathématiques »


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Shahid RAHMAN

“Frege (1848-1925) est le fondateur de la logique moderne. En tant que logicien et philosophe de la logique, il peut
être comparé à Aristote ; en tant que philosophe des mathématiques, personne ne l’a encore égalé dans l’histoire de
la philosophie”. C’est sur ces mots que s’ouvre le chapitre qu’Anthony Kenny consacre à Gottlob Friedrich Ludwig
Frege dans son Histoire illustrée de la philosophie occidentale. En effet, l’œuvre de Gottlob Frege (1848-1925)
compte parmi les œuvres capitales de la philosophie contemporaine et elle constitue le pilier de la philosophie
analytique. Si à l’origine l’œuvre de Frege partage des intérêts et des fondements théoriques avec l’école de Franz
Brentano et de Edmund Husserl, elle a fini par prendre un cours différent et original qui a jeté les fondements de la
philosophie analytique. Une philosophie dans laquelle l’analyse logique du langage est considérée comme l’unique
accès possible à la pensée. Cette idée permet de proposer la même méthode d’analyse comme pont entre la science et
la philosophie. La science est dès lors conçue comme un ensemble de phrases (sous mode assertorique) qui
expriment des propositions, et la philosophie de la science devient ainsi l’étude des relations logiques entre ces
propositions. Science et philosophie retrouvent par là même les relations internes qui s’étaient évanouies entre les
cimes et les abîmes du post-kantisme. En outre, à travers l’œuvre de Frege, la logique retrouve le rôle aristotélicien
d’instrument (organon) pour la recherche des propositions qui fondent les théories scientifiques. Frege comprend
une telle fondation comme le processus logique par lequel se trouve établi le lien avec l’objet ultime auquel réfèrent
les propositions: l’objet vérité. En somme, la science, selon Frege, c’est le lieu où logique et vérité 1 se rejoignent; sa
philosophie est l’analyse qui met en évidence une telle jonction.

Le but principal du cours est d’étudier les liens profonds tissés par Frege entre les fondements de l’arithmétique, la
logique, la philosophie de langage et la philosophie des sciences

Pré-requis : éléments de logique mathématique, c’est-à-dire logique de premier ordre (L2 ou 6 premiers chapitres du
Gamut, vol. I)

Bibliographie indicative :
Markus Stepanians : Gottlob Frege. Une Introduction. Trad. Par Alexandre Thiercelin. London : Collegue Publications,
2007 (http://www.collegepublications.co.uk/cahiers/?00002)

Gottlob Frege: Die Grundlagen der Arithmetik. Eine logisch mathematische Untersuchung über den Begriff der Zahl
(1884). Breslau. Edition du centenaire par Christian Thiel (1986.
[Les Fondements de l’arithmétique. Une recherche logico-mathématique sur le concept de nombre, trad. par Claude Imbert
(1969). Paris: Seuil.]

22
Antony Kenny : Frege: n Introduction to the Founder of Modern Analytic Philosophy Wiley, 2000.

Validation du séminaire :
Participation assidue au séminaire et examen oral final

UE 5 : Professionnalisation, au choix

A Préparation aux concours : méthodologie de la dissertation


Nombre d’heures global : 20 h / semestre
Noms des enseignants : Paul ROBIN et Ulysse GADIOU
Cours commun avec le MEEF 1

B. Éthique appliquée

Intitulé du séminaire : Questions de bioéthique


Nombre d’heures global : 24 h / semestre : 3 h par semaine (pendant 8 semaines)

Nom de l’enseignant : Philippe SABOT

Le séminaire aura deux objectifs.


Il s’agira tout d’abord de parvenir à une définition de la « bioéthique », c’est-à-dire du type de questionnement
éthique dont elle relève. On s’efforcera de distinguer bioéthique et éthique médicale, la première renvoyant aux
interrogations suscitées par les progrès de la recherche menée dans les sciences de la vie et de la santé et par les
dispositifs techniques qui les accompagnent, tandis que la seconde concerne avant tout la relation particulière que
chaque praticien de santé entretient avec un patient envisagé comme un sujet vulnérable. Cette distinction, qui
n’exclut pas la complémentarité de ces deux champs de réflexion, permettra de souligner les enjeux non seulement
médicaux mais aussi sociaux et politiques que porte la réflexion bioéthique.
Le second objectif du séminaire sera d’identifier quelques points d’application de cette réflexion bioéthique, en
prenant appui pour cela sur les débats qui ont alimenté récemment les états généraux de la bioéthique et sur les
principales thématiques qui ont formé l’enjeu de ces débats : la génomique, la fin de vie, l’assistance médicale à la
procréation, les big data.

Bibliographie indicative :
L. Sève, Pour une critique de la raison bioéthique, Paris, O. Jacob, 1994.
G. Hottois, Qu’est-ce que la bioéthique ?, Paris, Vrin, 2004.
https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/blog/le-rapport-des-etats-generaux-de-la-bioethique-2018-est-en-ligne.

Validation du séminaire :
Ecrit d’une dizaine de pages (étude de cas).

C. Stage
D’une durée de 2 à 4 semaines, le stage donne toujours et nécessairement lieu à la signature d’une convention avec
l’établissement dans lequel est fait le stage. La validation se fait par un entretien avec le responsable de la formation et la
présentation d’un rapport de 5 pages.

23
SEMESTRE 2

UE 1 : séminaire 3 ou Histoire des idées 2


UE 2 : séminaire 4
UE 3 : séminaire 5
Au choix

A. Histoire des idées 2

Intitulé du séminaire : « Renforcement de la culture philosophique »


Nombre d’heures global : 24 h. / semestre
Nom de l’enseignante : Fosca MARIANI

Tout d’abord, la mémoire se présente comme la faculté qui nous permet de ne pas perdre nos expériences multiples,
en les conservant dans un espace mental et affectif où nous pouvons les retrouver, quoiqu’un peu effacées, confuses.
Cependant, qu’est-ce que nous retrouvons vraiment ? Le souvenir est quelque chose que l’on garde ou ce qui a été
perdu à jamais ? Y a-t-il une mémoire fidèle à ce qui s’est passé ou sa pâle luminosité est-elle le signe d’une
interprétation ? Le but de ce séminaire de master est d’analyser les dispositifs de la mémoire comme une des
modalités significatives du rapport entre la cognition et l’expérience humaine. L’approche proposée vise à articuler
une perspective d’analyse phénoménologique avec une étude historique méticuleuse d’auteurs, mais aussi
d’expressions artistiques (par exemple le film Still Alice’s) qui permettent d’acquérir une vue non cavalière sur les
controverses et les enjeux théoriques principaux concernant la mémoire, compte tenu également de la réflexion,
devenue aujourd’hui centrale, sur l’influence des maladies de la mémoire dans la constitution et la permanence de
l’identité subjective.

Bibliographie indicative :
Elle sera remise et discutée pendant la 1e séance

Validation du séminaire :
Rédaction d’un mini-mémoire.

B. Histoire de la philosophie 2

Intitulé du séminaire : « Droit et pouvoir dans la philosophie de l'après Seconde Guerre Mondiale à aujourd'hui »

Nombre d’heures global : 24 h / semestre


Nom de l’enseignant : Stéphane ZYGART

Dans l'après Seconde Guerre Mondiale, la question des rapports entre droit et pouvoir est posée à nouveaux frais, en
suivant des dynamiques et des problématiques qui se sont poursuivies jusqu'à aujourd'hui. De nouvelles lectures
d'auteurs plus anciens (Hobbes, Spinoza, Marx), l'attention systématique portée à des notions jusqu'alors peu ou pas
utilisées en philosophie politique comme la vie (Agamben, Mbembe), l'analyse des pouvoirs à des échelles micro et
non plus institutionnelles (Foucault, théories du care) : tout cela a produit des redéfinitions de la teneur du droit et
du pouvoir et une redéfinition de leurs relations.

C'est ce que nous voudrions étudier, en essayant de voir comment une série d'auteurs, par des reprises, des
innovations et des recombinaisons complexes des philosophies antérieures, se sont affrontés aux questions de la
modification des fondements et du fonctionnement du droit (changement des rationalités juridiques ou détachement
de la rationalité, droit des sans-droits, droits des subalternes...) et du pouvoir (biopouvoir, décisionnisme schmittien,
pouvoir de la vulnérabilité…) afin de pouvoir repenser leurs rapports possibles (de renforcement ou d'affrontement,
aux lieux et aux modalités multiples).

24
Bibliographie indicative :
AGAMBEN, Giorgio, Homo sacer : l’intégrale, 1997-2015, Paris, Le Seuil, 2016.
ALTHUSSER, Louis, « Idéologie et appareil idéologique d’Etat », Positions, Paris, Editions Sociales, 1976, (1970).
ALTHUSSER, Louis, Sur la reproduction, Paris, PUF, 1995.
ARENDT, Hannah, L’impérialisme, Paris, Seuil, 2006, (1951).
BALIBAR, Etienne, Des universels, Paris, Galilée, 2016.
BUTLER, Judith, Rassemblement : pluralité, performativité et politique, Paris, Fayard, 2016.
DELMAS-MARTY, Mireille, Sortir du pot au noir, l’humanisme juridique comme boussole, Paris, Buchet Chastel, 2019.
FOUCAULT, Michel, « La vérité et les formes juridiques », Dits et Ecrits II, 1954-1975, Paris, Gallimard, 2001, Quarto
(1973), p. 1406-1514.
FOUCAULT, Michel, Surveiller et punir, Paris, Gallimard, 1975.
GARREAU, Marie, Politiques de la vulnérabilité, Paris, CNRS Editions, 2018.
GOUPY, Marie, L’état d’exception ou l’impuissance autoritaire de l’État, Paris, CNRS Editions, 2018.
NEGRI, Toni, Le pouvoir constituant, essai sur les alternatives de la modernité, Paris, PUF, 1997.
RANCIÈRE, Jacques, La mésentente, Paris, Galilée, 1995.

Validation du séminaire :
Mini-mémoire (si le séminaire est validé comme UE1) ou exposé (si le séminaire est validé comme UE2 ou UE3).

C. Esthétique et philosophie de l’art

Intitulé du séminaire : « Les dimensions philosophiques de la perspective »


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Anne-Christine HABBARD

La perspective est une invention des peintres, architectes et opticiens à la Renaissance, une technique de
représentation picturale parmi d’autres. Pourtant, dès son apparition, elle fascine les philosophes et devient un objet
privilégié de réflexion, notamment au 17ème siècle : au point qu’on a pu y voir un élément décisif de la modernité, de
l’invention d’un nouveau concept d’espace à la découverte de la subjectivité moderne et du fondement de
l’humanisme. Comment et pourquoi la perspective a-t-elle pu prendre ce rôle proéminent ?

Bibliographie indicative :
La bibliographie complète sera donnée à la rentrée.

Validation du séminaire :
UE 1 : Participation active au séminaire et travail écrit d'une dizaine de pages à rendre en fin de semestre

UE 2, UE 3 : Participation active au séminaire et présentation orale (exposé en classe ou oral en fin de semestre)

D. Philosophie du langage

Intitulé du séminaire : « Thèmes contemporains de la philosophie du langage »


Nombre d’heures global : 24 h / semestre

25
Nom de l’enseignant : Tero TULENHEIMO

Dans ce séminaire on se familiarise avec des concepts et des thèmes qui ont été activement discutés dans la
philosophie du langage après la seconde moitié du vingtième siècle et ayant également d’intérêt actuel. Parmi les
philosophes qui ont menés ces discussions sont Paul Grice, David Kaplan, John Perry et François Recanati. On
adresse des questions générales telles que les relations entre le langage et la pensée, et des sujets plus spécifiques —
par exemple la sémantique des expressions indexicales (telles que « je » ou « ici »), la distinction entre termes
désignatifs et termes prédicatifs, le principe de compositionnalité, la notion de représentation, et l’idée de proposition
singulière. Le séminaire est notamment consacré à la lecture du livre Philosophie du langage (et de l’esprit) de
François Recanati (Gallimard, 2008).

Bibliographie indicative :
Paul GRICE, 1957. « Meaning », The Philosophical Review 66(3), pp. 377–388.
David KAPLAN, 1989. « Demonstratives », dans J. Almog, H. Wettstein et J. Perry (éd.), Themes From Kaplan, Oxford,
Oxford University Press, pp. 481–563.
John PERRY, 1979. « The Problem of the Essential Indexical », Noûs 13(1), pp. 3–21.
François RECANATI, 2008. Philosophie du langage (et de l’esprit), Paris, Gallimard.
François RECANATI, 2012. Mental Files, Oxford, Oxford University Press.

Validation du séminaire :
Participation à la discussion pendant les séances ; présentation des parties du livre de Recanati.

UE 1 : Participation active au séminaire et travail écrit d'une dizaine de pages à rendre en fin de semestre

UE 2, UE 3 : Participation active au séminaire et présentation orale (exposé en classe ou oral en fin de semestre)

E. Philosophie contemporaine
Intitulé du séminaire : L’idée d’Europe en phénoménologie
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Claudio MAJOLINO

Qui sommes-nous, les Européens ? Qu’est-ce que la tradition occidentale ? Dans ce séminaire, il s’agira d’étudier
comment la phénoménologie du 20ème siècle a formulé ces questions, et chercher à y répondre. Par une lecture
croisée de textes de Brentano, Husserl, Heidegger, Sartre, Patocka et d’autres auteurs, issus de la soi-disant tradition
phénoménologique, nous essayerons de voir si et dans quelle mesure il existe quelque chose comme un ou plusieurs
fils conducteurs, reliant les différentes « conceptions phénoménologiques » de l’Europe.

Bibliographie indicative :
Un polycopié avec les textes à étudier sera distribué au début du séminaire.

Validation du séminaire :
UE 1 : Participation active au séminaire et travail écrit d’une dizaine de pages à rendre en fin de semestre
UE 2 ou UE 3 : Participation active au séminaire et présentation orale (exposé en classe ou oral en fin de semestre).
Chaque étudiant devra présenter et commenter oralement l’un des textes proposés par l’enseignant. La durée de chaque
présentation peut varier entre 30 et 35 minutes ; celle-ci sera suivie d’une discussion en classe où l’étudiant devra répondre
aux questions posées autant par l’enseignant que par les autres étudiants présents. L’enseignant reprendra ensuite le texte en
en montrant les articulations d’une manière plus approfondie. L’étudiant devra finalement reprendre le contenu de sa
présentation et, en tenant compte de la discussion en classe et des explications/corrections de l’enseignant, rédiger une
synthèse d’environ 4 pages (Times New Roman 12, espace double). Le cas échéant la présentation orale aura lieu dans le
bureau de l’enseignant. La synthèse devra être remise à l’enseignant impérativement une semaine après la présentation
orale. Aucun délai supplémentaire ne sera accepté.

26
F. Sciences et société
Intitulé du séminaire : « Genèses et relativisations de l'objectivité scientifique »
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Thomas BENATOUIL

Depuis la fin du XIXème, un certain nombre de théories ou d'études empiriques ont cherché à mettre en lumière les
facteurs psychologiques, culturels ou sociologiques à l'œuvre dans la genèse et la légitimation de l'objectivité
scientifique et de ses méthodes. Le séminaire examinera les diverses formes (de Nietzsche au féminisme actuel) de
ce que l'on pourrait appeler des relativisations anthropologiques de la science et s'interrogera sur leur validité et leurs
conséquences épistémologiques.

Bibliographie indicative :
(Une bibliographie détaillée sera élaborée au cours du séminaire)

Nietzsche F., Le Gai savoir et Par delà le Bien et le Mal,


Durkheim E., Les formes élémentaires de la vie religieuse, PUF, 1912.
Foucault M., Naissance de la clinique, PUF, 1963.
Harding S., The Science Question in Feminism, Cornell University Press, 1986.
Latour B., La Science en action, Gallimard, 1989.
Shapin S., A Social History of Truth, The Univ. of Chicago, Press, 1994.
Bourdieu P., Méditations Pascaliennes, Seuil, 1997.
Descola P., Par delà nature et culture, Gallimard, 2006
Haraway D., Le Manifeste Cyborg et autres essais, éd. Exils, 2007

Validation du séminaire :
Si le séminaire est pris en UE 1, participation active durant le séminaire et mini-mémoire d'une dizaine de pages à rendre en
fin de semestre ;
S'il est pris en UE 2 ou 3, participation active durant le séminaire et oral (1h de préparation, 25mn de passage) en fin de
semestre"

UE 3 : Langue et traduction

Langue : Anglais, Allemand ou Grec ancien (au choix)


Voir LANSAD : anglais, allemand – Voir DUFL : grec ancien
Nombre d’heures global : 18 h / semestre

27
Au choix : Traduction de textes philosophiques
A. Texte grec
Programme : Aristote, Poétique
Nombre d’heures global : 24 h/ semestre
Nom de l’enseignante : Claire LOUGUET

Le cours consiste en une lecture (traduction et commentaire) d'extraits de la Poétique. Le texte sera distribué en
photocopie. Cependant, il est vivement conseillé de s'entraîner à traduire pendant l'été (le plus régulièrement
possible) : voir ci-dessous (rubrique « À lire avant le premier cours »)

Pré-requis : Avoir fait au moins deux ans de grec.

Bibliographie

1) À lire avant le premier cours :


Je vous conseille vivement de traduire des pages pendant l'été. Voici la liste des premiers textes qui seront étudiés en
classe et que vous pouvez donc déjà travailler : chapitres 4, 6, 9 et 13.
Vous trouverez une version bilingue en ligne sur le site de Philippe Remacle :
http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Aristote/poetique.htm (traduction de C. E. Ruelle, Garnier, 1922).
N'hésitez pas à vous référer aussi souvent que possible à une grammaire grecque. Vous pouvez utiliser le Précis de
grammaire grecque d'Anne-Marie Boxus (consultable en ligne : http://bcs.fltr.ucl.ac.be/GraGre/00.Plan.htm).

2) Autres références :
Texte
- Aristote, Poétique, Bilingue, traduction par B. Gernez, Paris, Belles Lettres (Classiques en Poche), 1997.
- Aristote, La Poétique, texte, traduction, notes par R. Dupont-Roc et J. Lallot, Paris, éd. du Seuil, 1980 (rééd. 2011).

Études
- Rorty, A. O. (éd.), Essays on Aristotle’s Poetics, Princeton, 1992.
- Aristotle, Poetics, Introduction, Commentary, and Appendixes by D. W. Lucas, Oxford, Clarendon Press, 1968.

Il est vivement recommandé de se procurer :


- J. Allard & E. Feuillâtre, Grammaire grecque, Hachette.
- C. Georgin, Dictionnaire Grec-Français, Hatier [petit dictionnaire très utile].

Validation du séminaire :
- Interrogations écrites hebdomadaires.
- 1 écrit (traduction d'un extrait travaillé en classe) et un oral (traduction d'un extrait travaillé en classe). Préparation : 1h,
passage : 30 mn (exposé : 20 mn, reprise : 10 mn). Dictionnaire grec-français autorisé.

B. Texte latin
Cours non ouvert en 2019-2020

C. Texte allemand
Programme : Ludwig Wittgenstein : Le Simple et le Complexe: Lecture des textes: Tractatus Logico-Philosophicus et les
Recherches Philosophiques.

Nombre d’heures global : 24 h / semestre


Nom de l’enseignant : Shahid RAHMAN

28
C’est dans Tractatus Logico-Philosophicus où Wittgenstein la théorie tabulaire de la signification basée sur les
notions de Sachverhalt, Sachlage, et Tatsache, lié à l’interface Einfach/Komplex.
Ces concepts jouent également un rôle fondamental dans la notion de jeux de langage développé au cours de la
période dite du deuxième Wittgenstein.

Compétences visées : Le but du séminaire est d’introduire à la lecture des textes philosophiques en langue allemande.

Bibliographie :
Tractatus Logico-Philosophicus; Routledge-Kegan, 1922, -Traduction française de G. G. Granger: Paris: Gallimard
1993.
Philosophische Bemerkungen. Oxford : Rhees,1964./ Tractatus logico-philosophicus, Tagebücher 1914-16 und
Philosophische Untersuchungen, 1984 , Frankfurt : Suhrkamp

Validation du cours :
Exposé, participation active dans les débats durant les cours. Oral final

D. Texte anglais
Programme :
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Anne-Christine HABBARD

Programme et bibliographie seront communiqués à la rentrée.

Bibliographie :

Validation du cours :
Oral (exposé en classe) et synthèse écrite

UE 5 : Mémoire et soutenance

La soutenance du mémoire de recherche de Master 1 a lieu en général fin juin, devant un jury composé du directeur de
recherche et d’un autre enseignant-chercheur choisi par le directeur du mémoire.

Le mémoire de M1 doit faire entre 50 et 75 pages (Police : Times 12, Interligne 1,5, marges de 2,5 cm au moins à gauche, à
droite, en haut et en bas) ou entre 130 000 et 190 000 caractères (espaces compris).
Le mémoire doit être transmis aux membres du jury environ deux semaines avant la soutenance (le candidat doit convenir
d'une date précise et des modalités de transmission du mémoire avec les membres du jury, au moins trois semaines avant la
soutenance).

La soutenance dure 1h environ et comporte deux moments principaux :


1) présentation (15mn), par le candidat, de son travail (moins sous la forme d’un résumé que d’une mise en perspective du
travail accompli) ;
2) discussion avec le jury (45mn).
Les soutenances de mémoire sont en principe publiques.
29
La note obtenue par le candidat et proposée par le jury de soutenance au jury du master tient compte à la fois du mémoire
réalisé et de la qualité de la soutenance.

Un exemplaire des mémoires soutenus obtenant une note supérieure ou égale à 17/20 pourra, sur proposition des membres
du jury, et avec l’accord formel de l’étudiant, être déposé à la bibliothèque de philosophie pour référencement dans le
SUDOC et archivage en ligne sur le site national DUMAS : https://dumas.ccsd.cnrs.fr

30
3 – Présentation DU MASTER 2

L’étudiant de M2 doit, durant son année, concevoir et rédiger un mémoire, sur un sujet personnel, sous la direction d’un
enseignant qu’il a choisi (son directeur de recherche).

Le Master 2 est organisé en deux parcours de recherche :

— Philosophie, Savoirs, Rationalités (PSR)

— Art, Politique, Ethique, Société (APES)

STRUCTURE COMMUNE DES ENSEIGNEMENTS DES 2 PARCOURS

Semestre 3 :
UE 1: Anglais de la recherche (24 heures, 3 ECTS)
UE 2 : Fondamentale : savoirs, œuvres, problèmes (PSR) – Normes, action, création (APES) (24 heures, 9 ECTS)
UE 3 : Spécialité 1 : un séminaire à choisir en fonction du parcours (24 heures, 6 ECTS)
UE 4 : Ouverture 1 : un séminaire à choisir dans l’autre parcours ou parcours anglophone (24 heures, 3 ECTS)
UE 5 : Méthodologie : Rapport d’étape (9 ECTS)

Semestre 4 :
UE 1 : Spécialité 2 : à choisir dans la liste en fonction du parcours (24 heures, 6 ECTS).
UE 2 : Spécialité 3, à choisir en fonction du parcours (24 heures, 6 ECTS)
UE 3 : Ouverture 2 : à choisir dans l’autre parcours ou parcours anglophone (24 heures, 3 ECTS)
UE 4 : Professionnalisation : Mise en situation professionnelle (3 ECTS)
UE 5 : rédaction et soutenance du mémoire (12 ECTS).

Un séminaire choisi en UE de spécialité est validé par un écrit. Un séminaire choisi en UE d’ouverture est validé par un oral.
Les étudiants doivent suivre au moins un séminaire anglophone sur les 5 séminaires suivis en M2, mais ils peuvent le valider
par un écrit ou oral en français.

POUR LE PARCOURS ANGLOPHONE CONTEMPORARY PHILOSOPHY : voir infra page 35.

POUR LE PARCOURS ADMINISTRATION TERRITORIALE : voir infra page 34.


(accessible aux seuls étudiants ayant validé le Master 1 parcours Administration territoriale)

31
CHOIX DES SEMINAIRES
SELON LES PARCOURS

PARCOURS PHILOSOPHIE, SAVOIRS, RATIONALITES (PSR)

SEMESTRE 3
UE ECTS Coeff. Choix offerts dans l'UE

UE 1 Anglais de recherche 3 1 Anglais


UE 2 Fondamentale 9 6 Savoirs, œuvres, problèmes
UE 3 Spécialité 1 6 4 Histoire de la philosophie et des savoirs 1
Philosophie et sciences humaines
Meaning and knowledge
UE 4 Ouverture 1 3 4 Philosophie de l’art
Philosophie politique
Contemporary french philosophy
The philosophical tradition today
UE 5 Méthodologie 9 4 Rapport du mémoire

SEMESTRE 4
UE ECTS Coeff Choix offerts dans l'UE
UE 1 Spécialité 2 6 6 Logique, vérité, langage
Histoire de la philosophie et des savoirs 2
Histoire et critique
UE 2 Spécialité 3 6 4 Logique, vérité, langage
Histoire de la philosophie et des savoirs 2
Histoire et critique
Phenomenology and philosophy of mind
UE 3 Ouverture 2 3 4 Philosophie sociale
Sciences, éthique et société
Esthétique et société
Ethics and political philosophy
UE 4 Professionnalisation 3 1 Mise en situation professionnelle
UE 5 Mémoire et soutenance 12 12 Mémoire et soutenance

32
PARCOURS ART, POLITIQUE, ETHIQUE, SOCIETE (APES)

SEMESTRE 3
UE ECTS Coeff. Choix offerts dans l'UE
UE 1 Anglais de la recherche 3 1 Anglais
UE 2 Fondamentale 9 6 Normes, action, création
UE 3 Spécialité 1 6 4 Philosophie de l’art
Philosophie politique
Contemporary french philosophy
UE 4 Ouverture 1 3 4 Histoire de la philosophie et des savoirs 1
Philosophie et sciences humaines
Meaning and knowledge
The philosophical tradition today
UE 5 Rapport d'étape 9 4

SEMESTRE 4
UE ECTS Coeff. Choix offerts dans l'UE
UE 1 Spécialité 2 6 6 Philosophie sociale
Sciences, éthique et société
Esthétique et société
UE 2 Spécialité 3 6 4 Philosophie sociale
Sciences, éthique et société
Esthétique et société
Ethics and political philosophy
UE 3 Ouverture 2 3 4 Logique, vérité, langage
Histoire de la philosophie et des savoirs 2
Histoire et critique
Phenomenology and Philosophy of mind
UE 4 Professionnalisation 3 1 Mise en situation professionnelle
UE 5 Mémoire et soutenance 12 12 Mémoire et soutenance

33
PARCOURS ADMINISTRATION TERRITORIALE

SEMESTRE 3

UE (et composants le cas échéant) ECTS Coeff Vol CM Vol TD

UE1 Séminaire de recherche 6 3


EC Philosophie politique 6 3 14 10
UE2 Finances locales 2 2 10
UE3 Prépa concours territoriaux 7 3
EC1 Culture territoriale 3 1 12
EC2 Note administrative 1 1 8
EC3 méthodo générale de l'entretien 3 1 12
UE4 Spécialisation 7 4 100
UE5 Insertion professionnelle 2 6 3 20 6
EC1 Etudes de cas+cycle commun conf 1 10
EC2 Projets tutorés 1 6
EC3 Conférences d'actualité territoriale 1 10
UE6 LV et outil 2 2 12
EC1 LV Anglais 1
EC2 Outils gestion de projet 1 10

Volume présentiel étudiant 208

SEMESTRE 4

UE (et composants le cas échéant) ECTS Coeff Vol CM Vol TD

UE1 Séminaire de recherche au choix 6 3


EC Sciences, Ethique et Société
EC Philosophie sociale
EC Ethics and political philosophy 6 3 14 10
UE2 Pratiques budgétaires des CT 2 2 10
UE3 Prépa concours territoriaux 3 3 2
EC Méthodologie de l'entretien 2 18
UE4 Spécialisation 7 4 100
UE5 Insertion professionnelle 3 10 6 16
EC1 Conférences et études de cas 2 1 10
EC2 Projets tutorés 1 1 6
EC3 Stage et mémoire 7 4
UE6 LV et outils 2 2 22
EC1 LV et Anglais 1 1 12
EC2 Outils de gestion de projets 1 1 10

Volume présentiel étudiant 184

34
PARCOURS : CONTEMPORARY PHILOSOPHY

SEMESTER 3
UE ECTS Coeff. Choices
UE 1 Language course 3 1 Anglais (pour les francophones)
French as a foreign language
UE 2 Contemporary philosophy 1 6 6 Meaning and knowledge
UE 3 Contemporary philosophy 2 6 6 Contemporary french philosophy
UE 4 Contemporary philosophy 3 6 6 The philosophical tradition today
UE 5 Dissertation project report 9 4 Rapport d’étape du mémoire

SEMESTER 4
UE ECTS Coeff Choices
UE 1 Language course 3 1 Anglais (pour les francophones)
French as a foreign language
UE 2 Contemporary philosophy 4 6 6 Ethics and political philosophy
UE 3 Contemporary philosophy 5 6 6 Phenomenology and philosophy of mind
UE 4 Research experience 3 1 Research experience
UE 5 Dissertation and its defence 12 12 Mémoire et soutenance

35
Les programmes du Master 2

SEMESTRE 3

UE 1 : Anglais de la recherche

Intitulé du séminaire : La recherche en anglais


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Jean-François VIREY

Cet enseignement a pour objet principal d'aider les étudiants à présenter leurs travaux de recherche en anglais de
façon claire et précise. Pour cela, il met l’accent sur les compétences langagières indispensables mais également sur
le style et les normes de présentation. Nous verrons comment présenter son parcours et élaborer un appel à
communications. Les étudiants s’exerceront à la rédaction de leur CV et d’un abstract portant sur leur projet de
recherche, et présenteront ce projet de manière plus développée et interactive.

Validation du cours :
Les étudiants se verront attribuer deux notes : une note principale évaluant la présentation du projet de recherche, et une note
secondaire prenant en compte la présentation du parcours et du profil de recherche et la participation orale au cours des
séances.

UE 2 : Fondamentale

A – Savoirs, œuvres, problèmes – parcours Philosophie, Savoirs, Rationalités (PSR)

Intitulé du séminaire : La représentation


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Lucien VINCIGUERRA

La question de la représentation est au cœur de notre réflexion sur le rapport de la pensée, ou du sujet connaissant, et
du monde. Connaître, est-ce se représenter ? Se représenter, est-ce avoir une représentation, et qu’est-ce que j’ai
effectivement à l’esprit ou dans l’esprit quand je dis que j’ai une représentation de quelque chose ?
Représenter n’est cependant pas le propre de la pensée. Nous disons que les mots, les phrases représentent des idées,
des objets, des concepts, des faits ou des états de chose. Une peinture, un pictogramme, un catalogue aussi nous
représentent des choses. Comment ces différents usages du concept de représentation se croisent-ils et se
rencontrent-ils ?
Le séminaire prépare en même temps à la dissertation sur programme de l’agrégation.

Bibliographie :
René Descartes, Méditations métaphysiques, objections et réponses (édition Michèle et Jean-Marie Beyssade), Garnier-
Flammarion, 2011 (en particulier troisième et quatrième méditations).
- La dioptrique (édition au choix avec le Discours de la méthode) (en particulier discours quatrième).
Malebranche, La recherche de la vérité, Vrin (en particulier livre III, deuxième partie).
Leibniz, La monadologie, édition au choix.
Antoine Arnauld, Pierre Nicole, La logique ou l’art de penser, Flammarion, 1978.
Antoine Arnauld, Des vraies et des fausses idées, Vrin, 2011.
36
John Locke, Essai sur l’entendement humain, édition au choix.
Georges Berkeley, Principes de la connaissance humaine, GF, 1991.
Kim Sang Ong-Van-Cung, L’objet de nos pensées, Vrin, 2012.
- (dir.) , La voie des idées : le statut de la représentation XVIIe-XVIIIe siècle, CNRS éditions, 2006.
Philippe Hamou (dir.), Idées, perception et réalité. Essais sur Locke, Ithaque, 2019.
Dominik Perler, Théories de l’intentionnalité au moyen âge, Vrin, 2004.
Michel Foucault, Les mots et les choses, Gallimard,1991.
Lucien Vinciguerra, La représentation excessive, Septentrion, 2013.

Kant, Critique de la raison pure, Gallimard, coll. « Folio », 1990.


- Critique de la faculté de juger, Gallimard, coll. « Folio », 1989.
Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation, PUF, 1992.
Bernard Bolzano, Théorie de la science, Gallimard, 2011.
Franz Brentano, Psychologie du point de vue empirique, Vrin, 2008.
Octave Hamelin, Essai sur les éléments principaux de la représentation, PUF, 1952.
Edmund Husserl, Kazimir Twardowski, Sur les objets intentionnels 1893-1901, Vrin, 1993.
Edmund Husserl, Recherches logiques (en particulier la cinquième), PUF, 1959-1963.
Martin Heidegger, Nietzsche, tome II, Gallimard, 1971 (en particulier chap. 8 : « La métaphysique entant qu’histoire de
l’être »).
- Qu’est-ce qu’une chose ?, Gallimard, 1988.
Jean-Paul Sartre, L’imagination, PUF, 2001.
Jocelyn Benoit, Représentations sans objet, PUF, 2001.
Gilles Deleuze, Différence et répétition, PUF, 1968.

Gottlob Frege, L’idéographie, Vrin, 2000.


Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale, Payot, 1995
John Austin, Sense et sensibilia, trad. Le langage de la perception, Vrin, 2007.
Charles Travis, Le silence des sens, Cerf, 2014.
Nelson Goodman, La structure de l’apparence, Vrin, 2007.
- Manières de faire des mondes, Jacqueline Chambon, 1992.
Hilary Putnam, Représentation et réalité, Gallimard, 1990.
John Mc Dowell, L’esprit et le monde, Vrin, 2007.

Jean-Pierre Cometti, Art, représentation, expression, Paris, Puf, « Philosophies », 2014


Nelson Goodman, Langages de l’art, Jacqueline Chambon.
Leon Battista Alberti, De la peinture, Seuil, 2009.
Nicolas Poussin, Lettres et propos sur l’art, Hermann, 1989.
Erwin Panofsky, La perspective comme forme symbolique, Minuit.
Gérard Simon, Archéologie de la vision : L'optique, le corps, la peinture, Seuil, 2003.
Platon, La république, (édition au choix).
Ernst Gombrichs, L’art et l’illusion, Gallimard, 1996.
Erich Auerbach, Mimesis, Gallimard, 1977.
Daniel Arasse, On n’y voit rien : descriptions, Denoël, 2005.
Louis Marin, Sublime Poussin, Seuil, 1998.
- Le portrait du roi, Minuit,1981.

Validation du séminaire :
Au choix : une dissertation sur un sujet proposé par l’enseignant ou un petit essai d’une dizaine de pages sur un sujet
déterminé en accord avec lui.

B – Normes, action, création – parcours Art, Politique, Ethique, Société (APES)

Intitulé du séminaire : Martha Nussbaum : littérature, émotions et imagination morale.


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Éléonore LE JALLÉ

37
L’étude de plusieurs chapitres extraits de deux ouvrages de la philosophe américaine Martha Nussbaum nous
permettra d’interroger la pertinence de la littérature pour comprendre la nature et la complexité des émotions et des
relations morales. C’est à partir d’auteurs comme Proust, Henry James ou Dickens que Martha Nussbaum montre
comment les situations particulières que donne à connaître la littérature enrichissent notre compréhension de
sentiments tels que l’amour. Mais les œuvres littéraires permettent aussi selon elles de faire naître des émotions de
plusieurs ordres : 1) à l’égard des personnages par identification ou réaction à leurs émotions, 2) à l’égard de l’auteur
et du sens de l’existence que son œuvre véhicule, et enfin, 3) à l’égard de nos propres possibilités. C’est la raison
pour laquelle l’imagination s’avère selon Nussbaum particulièrement sollicitée dans notre appréciation des œuvres
littéraires comme elle l’est, par ailleurs, dans nos vies morales.

Bibliographie :
M. Nussbaum, Love’s Knowledge, trad. française par S. Chavel, La connaissance de l’amour, Paris, Éd. du Cerf, 2011.
M. Nussbaum, Upheavals of Thought: the intelligence of emotions, Cambridge, Cambridge University Press, 2001. (Des
extraits du texte seront distribués sous forme de photocopies)
J. Bouveresse, La connaissance de l’écrivain. Sur la littérature, la vérité et la vie. Marseille, Agone, 2008.

Validation du séminaire :
Un mini-mémoire d’une dizaine de pages portant soit sur un chapitre d’un ouvrage de Nussbaum, soit sur un thème
transversal dans l’œuvre, choisi en accord avec l’enseignante.

UE3 Spécialité 1 et UE 4 Ouverture 1 :


Séminaires au choix selon le parcours
(voir pages précédentes)

A – Histoire de la philosophie et des savoirs 1


Intitulé du séminaire : « IMAGINATIO » ET/OU « PHANTASIA ».
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Fosca MARIANI

L’imagination joue traditionnellement dans la doctrine des facultés un rôle intermédiaire, entre la sensibilité et
l’intellect. Toutefois, une telle médiation est différemment interprétée, qu’il s’agisse d’un dispositif de connexion ou
d’un obstacle, d’un centre où les modalités cognitives convergent ou d’un ressort où les forces intellectuelles
deviennent confuses, dissipées. Le but de ce séminaire de master est d’analyser les dispositifs de l’imagination
comme une des modalités significatives et énigmatiques du rapport entre la cognition et l’expérience humaine.
L’approche proposée vise à articuler une perspective d’analyse phénoménologique avec une étude historique
méticuleuse d’auteurs, mais aussi d’œuvres d’arts qui permettent d’acquérir une vue non cavalière sur les
controverses et les enjeux théoriques principaux concernant la logique de l’imagination. Le présupposé est justement
la conviction qu’une « logique » se situe au cœur de l’imagination, contre la réduction de celle-ci à la « nuit des
éclairs ».

Bibliographie :
Elle sera remise et discutée pendant la 1ère séance.

Validation du séminaire :
La modalité (exposé ou rédaction) dépendra du parcours propre à chaque étudiant.
38
B.- Philosophie et sciences humaines
Intitulé du séminaire : Philosophie économique du don et du commun
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Patrick MARDELLAT

Après une présentation-discussion de la norme du don dans les sciences sociales, comme ensemble de règles de
réciprocité, en partant de Mauss jusqu’au M.A.U.S.S., le séminaire sera centré sur le don é-norme, c’est-à-dire hors
normes, « don des philosophes » selon Marcel Hénaff : il s’agit d’un don au-delà de toute norme et sans réciprocité.
Ce don est-il hors économie comme le suggère Marion ? Ou bien, est-il possible de penser une économie à partir du
don hors de toute réciprocité, donc hors des lois de l’échange ? Ce don nous reconduit à une donation première :
quelle est cette donation ? Qu’est-ce qui est ainsi donné ? Qui donne et qui reçoit ? L’hypothèse de travail de ce
séminaire est que ce qui est au fondement du don é-norme est une notion de commun ou encore de justice. En quel
sens ce commun nous oblige-t-il ?

Bibliographie indicative :
Caillé, A. Anthropologie du don.
Dérrida, J. Donner le temps.
Godelier, M. L’énigme du don.
Hénaff, M. Le don des philosophes.
Marion, J-L. Étant donné.
Marx, K. La loi sur les vols de bois.
Mauss, M. Essai sur le don.

Validation du séminaire
Si le séminaire est pris en UE 3 : rédaction d’un essai sur un thème en lien avec le cours.
Si le séminaire est pris en UE 4 : exposé oral

C.- Philosophie de l’art


Intitulé du séminaire : « Le kitsch : une esthétique du mauvais goût ? »
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Sarah TROCHE

Le kitsch est une catégorie esthétique dépréciative qui apparaît au 19 e siècle en Allemagne : il désigne initialement
un art d’agrément relativement accessible, fait de peintures académiques, de bibelots et de meubles bon marché
mimant le style aristocratique. Le terme s’étend ensuite aux objets de pacotille produits en série, dont l’essor est lié à
la culture de masse. Protéiforme, le kitsch désigne moins une catégorie d’objets clairement identifiable que
l’expression d’un « mauvais goût » associant figures de l’excès et sentimentalisme plat : accumulant les ornements,
juxtaposant les styles les plus divers, le kitsch cherche ostensiblement à séduire, et en fait par définition « trop ».
Mais que désigne ce « trop » ? Quelles normes, sociales et esthétiques, vient-il implicitement contrarier ? Partant de
l’histoire du kitsch et de ses usages sociaux, ainsi que des textes théoriques qui lui ont été consacrés (H. Broch, C.
Greenberg, H. Arendt, A. Moles), nous interrogerons la présence sous-jacente des normes dans le kitsch : normes du
bon et du mauvais goût, gestes de distinction liés aux modes de consommation, culture de masse et production
d’objets normés. Nous évoquerons également les usages du kitsch dans les pratiques artistiques modernes et
contemporaines, ainsi que les ambiguïtés d’un kitsch « au second degré ».

Bibliographie indicative :
- Arendt, Hannah, « La crise de la culture, sa portée sociale et politique », La crise de la culture [1954], Folio essais, 1972.
- Bourdieu, Pierre, La distinction, Critique sociale du jugement, Les éditions de minuit, sens commun
- Broch, Hermann Quelques remarques à propos du kitsch [1955], trad. Albert Kohn, Paris, Allia, 2001.
- Génin, Christophe, Kitsch dans l’âme, Vrin, coll . Matière étrangère, 2010.

39
- Greenberg, Clément « Avant-garde et kitsch », in Art et Culture, essais critiques [1961], trad. Ann Hindry, Macula, 1988.
- Moles Abraham, Psychologie du kitsch, L’art du bonheur [1971], Pocket, 2016.

Validation du séminaire
Séminaire choisi en UE de spécialité : validation par un mini-mémoire, rendu en fin de semestre, sur un sujet en lien avec la
problématique générale du cours.
Séminaire choisi en UE d’ouverture : validation par un exposé oral sur un sujet déterminé en accord avec l’enseignante
(problème théorique lié au thème du séminaire ou analyse d’œuvre).

D – Philosophie politique
Intitulé du séminaire : Violence et politique dans la philosophie pratique d’E. Weil
Nombre d’heure global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Patrice CANIVEZ

Le séminaire est consacré aux relations entre violence et politique dans la philosophie pratique d’Eric Weil. On
s’appuiera sur cette philosophie pour examiner les problèmes suivants : 1) le rôle de la violence dans
l’histoire (guerre et révolution) et la manière dont le problème se pose à l’époque contemporaine, 2) la question de la
violence dans la société moderne (injustice et sentiment de non-sens, « pathologies » sociales et révolte individuelle),
3) l’opposition entre violence et discussion dans la conception et la pratique de l’action politique, 4) le rapport entre
la conscience morale individuelle et l’exercice du pouvoir. Le séminaire s’appuiera sur la Philosophie politique
d’Eric Weil et sa Philosophie morale, mais aussi sur des textes extraits des Essais et conférences.

Bibliographie indicative :
Eric Weil, Logique de la philosophie, Paris, Vrin, 2000 (1950)
Eric Weil, Philosophie politique, Paris, Vrin, 2000 (1956)
Eric Weil, Philosophie morale, Paris, Vrin, 1961
Eric Weil, Hegel et l’Etat, Paris, Vrin, 2000 (1950)
Eric Weil, Essais et conférences, Paris, Vrin, 2 vol., 2000.
Eric Weil, Philosophie et réalité, 2 vol., Paris, Beauchesne, 2003

Patrice Canivez, Eric Weil ou la question du sens, Paris, Ellipses, 1998.


Patrice Canivez, Weil, Paris, Les Belles Lettres, 1999.
Francis Guibal, Le Sens de la réalité. Logique et existence selon Eric Weil, Paris, Editions du Félin, 2011
Gilbert Kirscher, Figures de la violence et de la modernité. Essais sur la philosophie d’Eric Weil, Villeneuve d’Ascq,
Presses Universitaires de Lille, 1992
Mahamadé Savadogo, Eric Weil et l’achèvement de la philosophie dans l’action, Namur, Presses Universitaires de Namur,
2003

Tous les ouvrages et articles de la bibliographie peuvent être consultés à la Bibliothèque de l’Institut Eric Weil, au
département de philosophie.

Validation du séminaire :
Si le séminaire est pris en UE 4 : participation active et présentation orale (exposé en classe ou oral en fin de semestre).
Si le séminaire est pris en UE 3, rédaction d’un travail écrit de 12 pages maximum en 1,5 interligne, ou 36 000 signes
(espaces compris).

40
UE 5 – Méthodologie :
rapport d’étape du mémoire

Cette UE est validée par la remise d’un travail faisant état de la recherche engagée par l’étudiant en vue de la rédaction du
mémoire (10 – 15 pages). La nature et la longueur de ce travail sont déterminées par chaque directeur de mémoire au cours
du premier semestre. Le « rapport d’étape » fait l’objet d’un entretien entre l’étudiant et son directeur de recherche. Cet
entretien a lieu généralement en janvier.

41
SEMESTRE 4

UE 1 Spécialité 1, UE2 Spécialité 2 et UE 3 Ouverture 2 :


Séminaires au choix selon le parcours

A.- Philosophie sociale


Intitulé du séminaire : Les théories de la reconnaissance à l’épreuve du genre
Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Milena DOYTCHEVA

Au croisement de la philosophie, de la théorie politique et des sciences sociales, le séminaire propose d’introduire
aux « théories de la reconnaissance », puis dans un deuxième temps d’étudier comment celles-ci ont été
interrogées de manière critique, dans la période récente, depuis la perspective des études du genre. Ce parcours
problématique sera adossé à un questionnement plus large, portant sur les formes historiques et les redéfinitions
contemporaines de la citoyenneté libérale, confrontée aux enjeux des luttes pour la reconnaissance dans un
contexte de globalisation économique et d’accroissement des inégalités sociales. Comment vivre ensemble, faut-il
araser ou consacrer les différences ? Comment lutter contre les hiérarchies statutaires (d’âge, genre, sexe,
ethnicité) sans réifier les identités qui s’y enracinent, au risque de durcir les frontières sociales ? Nous aborderons
ces questions à partir de lectures de travaux principalement de langue anglaise, dans une perspective non
essentialiste et intersectionnaliste, dont l’un des objectifs recherchés sera de proposer une approche des notions de
reconnaissance et d’identité qui permette de « coaliser » différentes causes catégorielles (droits des femmes, des
minorités, LGBT) et les situations d’oppression vécue qui les caractérisent, plutôt que de les segmenter ou
opposer.

Bibliographie indicative :
Barry B., Culture and Equality: An Egalitarian Critique of Multiculturalism, London, Polity Press, 2001.

Brown W., Défaire le démos. Le néolibéralisme, une révolution furtive, Paris, Amsterdam, 2018 (2017).

Brown W., Murs : Les murs de séparation et le déclin de la souveraineté étatique, Les Prairies ordianires, 2009.

Butler J., Trouble dans le genre. Pour un féminisme de la subversion, Paris, La Découverte, 2005 (1990).

Cooper D. Challenging Diversity: Rethinking Equality and the Value of Difference, Cambridge University Press, 2004

Doytcheva M., Le Multiculturalisme, Paris, La Découverte, 2018 (ch. 3, 4 et 8 en particulier)

Fraser N., Qu’est-ce que la justice sociale ? Reconnaissance et redistribution, introduction et traduction française Estelle
Ferrarese, Paris, La Découverte, 2005.

Fraser N., Honneth A., Redistribution or recognition?: a political-philosophical exchange, London, Verso, 2003.

Honneth A., La Lutte pour la reconnaissance, Paris, Le Cerf, 2000 (1992).

Kukathas C., The Liberal Archipelago. A Theory of Diversity and Freedom, Oxford University Press, 2003.

Kymlicka W., Multicultural Odysseys: Navigating the New International Politics of Diversity, Oxford University Press,
2007.

Kymlicka W., La Citoyenneté multiculturelle. Une théorie libérale des droits des minorités, Paris, La Découverte, 2001
(1995).

Liogier R., Une laïcité « légitime ». La France et ses religions d’Etat, Paris, Médicis-entrelacs, 2006.

Okin S. M., Is multiculturalism bad for women?, Princeton University Press, 1999.
42
Phillips A., Multiculturalism without culture, Princeton, Princeton University Press, 2007.

Ricoeur P., Parcours de la reconnaissance, Paris, Stock, 2004.

Spivak G.C., Les subalternes peuvent-elles parler ?, Paris, Ed. Amsterdam, 2009.

Taylor C., Multiculturalisme. Différence et démocratie, Paris, Flammarion, 2019 (1992).

Validation du séminaire
La validation du séminaire est basée sur un travail personnel d’étude et de recherche et le rendu d’un dossier individuel en
fin de semestre. A partir de la lecture d’un ouvrage, parmi ceux indiqués en bibliographie, il s’agit de développer une
analyse critique des principaux thèmes abordés, en lien avec le programme pédagogique. Un exposé oral est organisé en
cours de semestre, dont l’étudiant-e doit également tenir compte pour la rédaction de son essai. D’autres précisions seront
données à la rentrée.

B.-Histoire de la philosophie et des savoirs 2


Intitulé du séminaire : La philosophie de G. E. Moore
Nombre d’heures global de l’UE : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Tero TULENHEIMO

G. E. Moore (1873-1958) fut un des philosophes les plus importants ayant contribué à la naissance de ce qu’on
appelle aujourd’hui la « philosophie analytique » ; d’autres étaient Gottlob Frege, Bertrand Russell et Ludwig
Wittgenstein. Ses recherches concernent un grand nombre des thèmes, notamment liés à la métaphysique (en
particulier la connaissance et la certitude, le scepticisme, la perception, l’éthique et la méthodologie philosophique.
Après une présentation générale des thèmes principaux de l’œuvre de Moore, on s’intéressera à une sélection
d’articles tirés de ces livres Ethics (1992), Philosophical Studies (1992) et Philosophical Papers (1959).

Bibliographie indicative :
Françoise ARMENGAUD, G. E. Moore et la genèse de la philosophie analytique, Paris, Klincksieck, 1985.
Tom BALDWIN, « George Edward Moore », in Edward N. Zalta (éd.), The Stanford Encyclopedia of Philosophy, 2010,
URL =
<https://plato.stanford.edu/archives/sum2010/entries/moore/>.
René DAVAL, 1997. Moore et la philosophie analytique, Paris, PUF.
G. E. MOORE, 1903. Principia Ethica, Cambridge, Cambridge University Press ; traduction en français par Michel
Gouverneur, Paris, PUF, 1997.
G. E. MOORE, 1912. Ethics, Londres, Williams & Norgate.
G. E. MOORE, 1922. Philosophical Studies, Londres, Kegan Paul, Trench, Trubner & Co.
G. E. MOORE, 1959. Philosophical Papers, Londres, George, Allen and Unwin.
Aaron PRESTON, 2005. « George Edward Moore (1873–1958) », in James Fieser & Bradley Dowden (éds.), The Internet
Encyclopedia of Philosophy, URL =
<https://www.iep.utm.edu/moore/>.

Validation du séminaire
Participation à la discussion pendant les séances ; présentation des articles de Moore.

UE 1, UE 2 (UE de spécialité) : Participation active au séminaire et travail écrit d’une dizaine de pages à rendre en fin de
43
semestre, le thème choisi en accord avec l’enseignant.

UE 3 (UE d’ouverture) : Participation active au séminaire et exposé oral en fin de semestre, le thème choisi en accord avec
l’enseignant.

C.- Histoire et critique


Intitulé du séminaire : le Théétète de Platon
Nombre d’heures global de l’UE : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Thomas BENATOUIL

Le Théétète est l’un des dialogues les plus influents et les plus discutés de Platon, tant dans l’Antiquité qu’à
l’époque contemporaine. Il pose le problème de la définition de la connaissance ou de la science et s’attache en
particulier à réfuter le relativisme de Protagoras. Il pose également plusieurs problèmes importants quant à
l’interprétation de la pensée de Platon dans son ensemble. On étudiera le texte dans sa totalité, en relation avec
d’autres textes anciens (de Platon mais aussi d’autres auteurs) et avec certaines interprétations contemporaines.

Bibliographie indicative :
Platon, Théétète (trad. Narcy, GF ou trad. Diès, Belles-Lettres)
Platon, République

M. Burnyeat, Introduction au Théétète de Platon, trad.. M. Narcy, PUF.


F. M. Cornford, Plato’s Theory of Knowledge, Routledge.
D. El Murr (éd.), La mesure du savoir. Études sur le Théétète de Platon, Vrin.
D. Sedley, The midwife of platonism. Text and Subtext in Plato’s Theaetetus, Oxford UP.
A. Balansard, Enquête sur la doxographie platonicienne dans la première partie du Théétète, Academia Verlag.
M.-A. Gavray, Platon, héritier de Protagoras, Vrin.

Validation du séminaire :
Participation active durant le séminaire et mini-mémoire d'une dizaine de pages en fin de semestre si le séminaire est pris en
UE 1 ou 2. Participation active durant le séminaire et oral (1h de préparation, 25mn de passage) sur un extrait du Théétète
s'il est pris en UE 3.

D.- Sciences, éthique et société


Intitulé du séminaire : « Qu’est-ce que la philosophie du droit ? »
Nombre d’heures global de l’UE : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Gabrielle RADICA

A travers la présentation de quelques-uns de ses représentants importants (Montesquieu, Kant, Kelsen, Hart,
Dworkin), on s’efforcera de cerner la spécificité de la philosophie du droit : ni philosophie politique, ni philosophie
morale, et pourtant liée aux questionnements de ces deux domaines ; renvoyant au savoir positif des normes
juridiques, aux codes, au système judiciaire, mais soignant sa différence à l’égard de ceux-ci (ainsi Montesquieu
cherche-t-il l’esprit des lois, Kant critique le droit positif et dégage ses conditions de possibilité a priori, Kelsen définit
le positivisme juridique, etc.) elle constitue bien une branche spécifique de la discipline philosophique.
En outre, on ne se contentera pas d’une vision partielle de la philosophie juridique, centrée sur l’individu et ses droits,
quoiqu’on la prenne pour point de départ ; afin d’élargir nos vues, on présentera également des penseurs du droit
ouverts à la sociologie (Montesquieu, Durkheim), à l’histoire (Maine, Durkheim, Schiavone), aux questions formelles
de cohérence ou d’argumentation, ou aux questions morales (Perelman, Dworkin, Hart). Enfin, on proposera de
distinguer les arguments en fonction des domaines du droit : droit constitutionnel, droit pénal, droit civil posent des
problèmes très différents car fonder, punir, unir, distribuer soulèvent des enjeux bien distincts.

Bibliographie indicative :
Beccaria, Des délits et des peines.
44
Carbonnier, Jean, -Flexible droit. Pour une sociologie du droit sans rigueur, Paris, LGDL, 1969, rééd. 2001 ; -Essais sur
les lois, Paris, LGDL, 1979
Durkheim, « L’origine de l’idée de droit » ; De la division du travail social
Dworkin, Ronald, L’empire du droit, Paris, PUF, 1994.
Guillarme, Bertrand, Penser la peine, Paris, PUF, 2003.
Habermas, Jürgen, Droit et démocratie, Entre faits et normes, Paris, Gallimard, 1997 ; Droit et morale. Tanner lectures,
Paris, Seuil, « Traces écrites », 1997.
Maine, Ancient Law.
Höffe, Ottfried, Principes du droit, 1993.
Kant, Doctrine du droit.
Kelsen, Théorie pure du droit
Marciano et Harnay, Posner, L’analyse économique du droit, Paris, Michalon.
Montesquieu, De l’esprit des lois.
Perelman, Chaïm, Justice et raison, Bruxelles, 1963
Philosophie du droit. Norme, validité et interprétation, textes réunis par Béal, Paris, Vrin, 2015.
Rouvillois, Frédéric, Le droit, GF-Corpus.
Villey, Michel, Formation de la pensée juridique moderne, Paris, PUF (multiples rééd.).

Validation du séminaire
Si UE de spécialité, participation active au séminaire et rendu d’un mini-mémoire d’une dizaine de pages à rendre en fin de
semestre, sur un sujet qui doit avoir été choisi avec l’enseignante et validé préalablement.
Si UE d’ouverture, participation active et présentation orale (exposé en classe ou oral en fin de semestre).

E.- Esthétique et société


Intitulé du séminaire : L’art et le jeu
Nombre d’heures global de l’UE : 24 h / semestre
Nom de l’enseignante : Anne BOISSIÈRE

Il ne fait pas de doute que le jeu est toujours plus présent dans le champ de l’art, selon une tendance qui s’est
amorcée au XXe siècle avec le surréalisme et s’est épanouie dans les revendications d’un art qui ne serait plus séparé
de la vie. L’artiste, selon les termes d’Allan Kaprow, s’est transformé en joueur. Mais que penser d’une telle
évolution ? Et quelle signification est alors accordée au fait de jouer ? Le séminaire propose comme fil directeur
l’hypothèse, présente chez Johan Huizinga, selon laquelle l’époque contemporaine, en dépit de l’inflation des
manifestations ludiques, a en réalité perdu l’esprit vivant du jeu. Cette perspective critique sur la culture constituera
le point de départ pour notre réflexion. Quelle est la vie propre au jeu et comment s’organise-t-elle au plan spatio-
temporel ?

Bibliographie indicative :
-Roger Caillois, Les jeux et les hommes, Le masque et le vertige, édition revue et augmentée, Paris, Gallimard, 1967
-Johan Huizinga, Homo ludens, essai sur la fonction sociale du jeu, traduit du néerlandais par Cécile Seresia, Paris,
Gallimard, 1988
-Allan Kaprow, L’art et la vie confondus, textes réunis par Jeff Kelley, traduction par Jacques Donguy, Paris, Centre
Georges Pompidou, 1996
-Friedrich Schiller, Lettres sur l’éducation esthétique de l’homme, traduites de l’allemand et préfacées par Robert Leroux,
édition mise à jour par Michèle Halimi, Paris, Aubier, 1992
-Donald Woods Winnicott, Jeu et réalité, L’espace potentiel, traduit de l’anglais par Claude Monod et J.B. Pontalis, préface
de J.B. Pontalis Paris, Gallimard folio, 1975

Validation du séminaire
Si le séminaire est pris en UE 3, un exposé oral sur un sujet validé par l’enseignant en relation avec la thématique du
séminaire.
Si le séminaire est pris en UE 1 ou UE 2, mini-mémoire (10 à 12 pages) sur un sujet validé par l’enseignant en relation avec
la thématique du séminaire.

45
F.- Logique, vérité, langage
Intitulé du séminaire : Interaction et la constitution dialogique du Sens
Nombre d’heures global de l’UE : 24 h / semestre
Nom de l’enseignant : Shahid RAHMAN

La possibilité de concevoir la logique comme un langage non-interprété, sans contenu, a été établie après 1930,
comme un résultat des contributions fondamentales de Kurt Gödel et d'Alfred Tarski, et de leur codification par
Paul Bernays. La grammaire logique est ainsi devenue méta-logique, et la signification a été comprise comme
une sémantique formelle, où le langage non-interprété se connectait à un ensemble d'objets.

L’approche dialogique de la théorie des types de Per Martin-Löf conteste ce paradigme métalogique tant pour la
logique que pour la grammaire et leur fournit un langage formel avec un contenu. En conséquence, les «
expressions » du langage objet seront considérées comme des expressions dans un sens réel et auront une
signification.

En effet, selon la perspective dialogique, la connaissance, le sens et la vérité sont conçus comme le résultat d'une
interaction sociale, où la normativité n'est pas comprise comme une sorte d'opérateur pragmatique agissant sur
un noyau propositionnel censé d'exprimer la connaissance et le sens, mais plutôt l'inverse : le type de normativité
qui émerge de l'interaction sociale attachée à la connaissance et à la signification est constitutif de ces notions.
En d'autres termes, selon la conception du cadre dialogique, l'entrelacement des droits de demander les raisons,
d'une part, et des devoirs
de donner ces raisons, d'autre part, fournit les racines de la connaissance, du sens et de la vérité

Nous montrerons comment cette approche permet une analyse fine des distinctions telles que les états et les
événements, ou même le texte et le discours.

Pré-requis : éléments de logique, c’est-à-dire logique de premier ordre (L1 et L2 ou L. T. G. Gamut Logic, Language, and
Meaning, , vol. I, chapitres 1-6)
Eléments de logique mathématique, c’est-à-dire logique de premier ordre et éléments de logique modale

Bibliographie indicative :
Aarne Ranta : Type-Theoretical Grammar. Oxford: OCP, 1994.
Per Martin-Löf: Intuitionistic Type Theory. Naples: Bibliopolis, 1984.
S. Rahman,Z. MacConaughey, A. Klev, N. Clerbout: Immanent Reasoning. Cham:Springer 2018.

Quelques textes complémentaires :


Göran Sundholm:
“Proof, Theory and Meaning”,, Gabbay et Guenthner (ed.)Handbook of Philosophical logic vol. 3, 1986, 471-506.
“Generalized Constructive Quantifiers”. Synthese, 1989, 79, 1- 12.
“A Plea for Logical Atavism”. The Logica Year Book 2000, 151-162.

Validation du séminaire
Participation assidue au séminaire et un examen oral final (exposition final) ou mini mémoire.

UE 4 : Professionnalisation

Mise en situation professionnelle


Participation à quatre séances d’un séminaire de recherche annuel ou à deux journées d’études de STL.

Une Fiche de présence signée par le responsable du séminaire ou de la journée d’études sera exigée pour la validation de
l’UE.

La liste des séminaires et journées d’études de STL peut être consultée à cette adresse : https://stl.univ-lille.fr/lagenda/

46
UE 5 : Mémoire et soutenance

La soutenance du mémoire de recherche de Master 2 a lieu en général fin juin.


Le mémoire de M2 doit faire entre 80 et 110 pages (police : Times 12, Interligne 1,5, marges de 2,5 cm au moins à gauche, à
droite, en haut et en bas) ou entre 200 000 et 285 000 caractères (espaces compris).
Le mémoire doit être transmis aux membres du jury environ quinze jours avant la soutenance (le candidat doit convenir avec
eux d'une date précise et d'un mode de transmission au moins trois semaines avant la soutenance).

La soutenance a lieu devant un jury composé du directeur de recherche et d’un autre enseignant-chercheur choisi par le
directeur du mémoire. La soutenance dure 1h environ et comporte deux moments principaux :
1) présentation (15mn), par le candidat, de son travail (moins sous la forme d’un résumé que d’une mise en perspective du
travail accompli) ;
2) discussion avec le jury).
Les soutenances de mémoire sont en principe publiques.
La note obtenue par le candidat et proposée par le jury de soutenance au jury du master tient compte à la fois du mémoire
réalisé et de la qualité de la soutenance.

Un exemplaire des mémoires soutenus obtenant une note supérieure ou égale à 17/20 devra être déposé à la Bibliothèque des
Humanités pour référencement dans le SUDOC et archivage (contact : Frédéric Gendre).

47
Les programmes du Master Contemporary Philosophy

RESPONSABLE DU MASTER ANGLOPHONE : MME ELEONORE LE JALLE


BUREAU A3. 388
eleonore.le-jalle@univ-lille.fr

FALL SEMESTER (= "SEMESTRE 3")

UE 1 : Language course

ANGLAIS (pour les francophones)

Intitulé du séminaire : La recherche en anglais


Nombre d’heures global : 24 h / semestre
Voir ci-dessus Master 2, semestre 3

OR

FRENCH AS A FOREIGN LANGUAGE (DEFI)

24h during the first semester (8 sessions)

DEFI (Building A, Forum Level + 3).


On the basis of this test, students will be assigned to one of three french courses.

UE 2 : Contemporary philosophy 1

Meaning and Knowledge


Topic : Time and Reasoning
24 h / semestre
Shahid RAHMAN

Reasoning with and about time has a long and rich history that relates wiht various logical, epistemological,
ontological and ethical issues, including the structure of time (is it linear ?, branching ?, discrete ?, open-ended ?) the
temporality of truth and nature of states and events, pre-determination, and its links with necessity.

One of the most ancient arguments that includes many of these puzzles was left by Diodorus Cronus.
In fact, two schools of logic were distinguished in antiquity: the Peripatetic School, which followed the teaching of
Aristotle, and the Stoic School, which was founded by Zeno. The most famous logical practitioner among the Stoics
was Chrysippus, who was deeply influenced by the Megarians Diodorus Cronus and Philo.
Diodorus is responsible for one of the most famous of the Stoic arguments, the so-called "Master Argument”.
The Master Argument seems to have been formulated with some such starting points
as these.
There is an incompatibility between the three following propositions,
1) Everything that is past and true is necessary,
2) The impossible does not follow from the possible,
and
3) What neither is nor will be is possible.,

48
Seeing this incompatibility Diodorus used the convincingness of the first two propositions to establish the thesis that
4) Nothing is possible which neither is nor will be true.

Jules Vuillemin (1984, 1996, 2001) attempted a logical study, that criticized the reconstruction of Arthur Prior, and
developed a classification of philosophical systems based on their acceptance or rejection of some of the premises.
Though the classification is challenging and interesting, the logical analysis of Vuillemen is flawed, however his
unsuccessful attempts involve interesting and important issues on the links between time and Reasoning

During the Seminar we will study his reconstructions and explore the consequences for the classification of
philosophical systems this might have.

Recommended preparation : elements of logic (French level L1 et L2, or acquaintance with the content of the 6 first
chapters of L. T. G. Gamut Logic, Language, and Meaning, , vol. I.

Bibliography :
Gaskin R. (1995), The Sea Battle and the Master Argument: Aristotle and Diodorus Cronus on the metaphysics of the
future, Berlin and New York, De Gruyter.
Gaskin R. (1996) Reconstructing the Master Argument, Archiv für Geschichte der Philosophie, vol. 78, pp. 181-191. Gaskin
R. (1999), Tense Logic and the Master Argument, Philosophiegeschichte und Logische Analyse / Logical Analysis
and the History of Philosophy, vol. 2, pp. 203-224.
Prior A. (1967), Past, present and future, Oxford, Oxford University Press.
Vuillemin J. (1996), Necessity or Contingency: the Master Argument, CSLI Lecture Notes, No. 56 Stanford.
Jules Vuillemin (1984 reprinted 2001)
Nécessité ou contingence. L’aporie de Diodore et les systèmes philosophiques, Les Editions de Minuit, coll. ≪ Le
Sens commun ≫, 2001.

Requirements:
Assiduous participation to the meetings of the seminar and final oral exposition/ or paper.

Pour les parcours PSR et APES, l’oral peut être en français.

UE 3 : Contemporary philosophy 2

Contemporary French philosophy


Topic : “The Philosophy of Maurice Merleau-Ponty: Phenomenology, Aesthetics, Ontology”
24 h / semester
Stephen NOBLE

This course is intended as an in-depth study of the philosophy of Maurice Merleau-Ponty (1908–1961), from its
beginnings, in the 1930s, to its abrupt, unexpected conclusion, at the start of the 1960s. In tracing the
development of Merleau-Ponty’s thought through the middle of the twentieth century, the course will strive to
help students understand this philosophy in its historical context, relating it to the work of other thinkers of the
period, especially Edmund Husserl, Martin Heidegger, and Jean-Paul Sartre, as well as to other intellectual
movements, such as Structuralism and Post-structuralism. As it develops, the course will emphasize the various
manners in which this French philosopher understood and interpreted one of the most influential philosophical
movements of the twentieth century, i.e., phenomenology. In particular, we will be concerned with grasping how
Merleau-Ponty interpreted philosophy as a phenomenology of perception, and how philosophy thus understood
developed, in part through aesthetics, towards a phenomenological ontology.

Bibliography :
Merleau-Ponty, Maurice. La structure du comportement. ‘Bibliothèque de philosophie contemporaine’ series. Paris: Presses
universitaires de France, 1942. English trans.: The Structure of Behavior. Trans. Alden L. Fisher. Boston: Beacon Press,
1963.
49
—. Phénoménologie de la perception. ‘Bibliothèque des Idées’ series. Paris: Librairie Gallimard, 1945. English trans.:
Phenomenology of Perception. Trans. Colin Smith, with revisions by Forrest Williams. London: Routledge & Kegan Paul
Ltd. / New Jersey: The Humanities Press, 1962; Phenomenology of Perception. Trans. Donald Landes. London & New
York: Routledge, 2012.
—. “Le doute de Cézanne”. In Id., Sens et non-sens. ‘Pensées’ series. Paris: Éditions Nagel, 1948, pp. 15–44. English. trans.:
“Cézanne’s Doubt”. In Sense and Non-Sense. Trans. Hubert L. Dreyfus & Patricia Allen Dreyfus. Evanston, Ill.:
Northwestern University Press, 1964, pp. 9–25; “Cézanne’s Doubt”. Trans. Michael B. Smith. In The Merleau-Ponty
Aesthetics Reader. Ed. Galen Johnson & Michael B. Smith. Evanston, Ill.: Northwestern University Press, 1996, pp. 59–75.
—. L’Œil et l’Esprit. Paris: Éditions Gallimard, 1964. English. trans.: “Eye and Mind”. Trans. Carleton Dallery. In Id., The
Primacy of Perception and Other Essays… Ed. James M. Edie. [N.P.]: Northwestern University Press, 1962, pp. 159–192;
revised English. trans.: “Eye and Mind”. Trans. revised by Michael B. Smith. In The Merleau-Ponty Aesthetics Reader.
Ed. Galen Johnson & Michael B. Smith. Evanston, Ill.: Northwestern University Press, 1996, pp. 121–149.
—. Le visible et l’invisible, suivi de notes de travail. Edited, “Foreword”, and “Postface” by Claude Lefort. ‘Bibliothèque
des Idées’ series. Paris: Éditions Gallimard, 1964. English trans.: The Visible and the Invisible. Ed. Claude Lefort.
Trans. Alphonso Lingis. Evanston, Ill.: Northwestern University Press, 1968.

Requirements:
T.B.A. (To be announced)
Evaluation will be based on an oral presentation, seminar paper and class participation

Pour les parcours PSR et APES, l’oral peut être en français.

UE 4 :Contemporary philosophy 3

The Philosophical Tradition Today


Topic : The Uses of Stoicism in Contemporary (French and American) Philosophy
24 h / semester
Thomas BENATOUIL

The seminar will be devoted to various uses of Stoicism in contemporary philosophy. Its purpose will be
twofold. First, we will study how an ancient doctrine like Stoicism has been appropriated, understood and used
by authors such as Sartre, Deleuze, Foucault, Agamben, Nussbaum and others. This will lead us to investigate
the influence and reputation of Stoicism in early twentieth century european philosophy, and the interplay
between history of philosophy and philosophy in the continental and analytic traditions during the twentieth
century. Second, the seminar will try and investigate whether and why past philosophical doctrines can still be
relevant to contemporary philosophical debates.

Bibliography:
1. Sartre, L'être et le néant, Gallimard, 1943 (Being and Nothingness, trans. H. E. Barnes, Washington Square Press,
1992)
2. G. Deleuze, Logique du sens, Minuit, 1967 (The Logic of Sense, trans. M. Lester, Columbia University Press, 1990)
3. L. Becker, A New Stoicism, Princeton UP, 1998.
4. M. Foucault, L'Herméneutique du sujet, Gallimard-Seuil, 2001 (The Hermeneutics of the Subject. Lectures at the
Collège de France 1981-1982, trans. G. Burchell, St. Martin's Press, 2005)
5. M. Nussbaum, Upheavals of thought, Cambridge UP. 2003.
6. F. Recanati, Perspectival Thought, Oxford UP, 2007.
7. G. Agamben, The Use of Bodies, Stanford UP, 2016.
8. J. Sellars (ed.), The Routledge Handboook of the Stoic Tradition, 2016.

Requirements:
Students will be expected to read texts and participate in discussions about them during the course, prepare one 15-20
minutes presentation during the semester and then turn it into a 15 pages written essay to be delivered at the end of the
semester.
50
UE 5 – Dissertation project
report

Students will write 10 to 15 pages essay about their research, which can a be progress report or, already, a section of the
future dissertation, depending on what the thesis/dissertation supervisor asks. The essay will be discussed during a meeting
between the student and the supervisor, which usually happens in late january.

SPRING SEMESTER (= "SEMESTRE 4")

UE 1 : Language course

ANGLAIS (pour les francophones)

Intitulé du séminaire : anglais


Nombre d’heures global : 18 h / semestre

OR

FRENCH AS A FOREIGN LANGUAGE (DEFI)

24h during the first semester (8 sessions)

DEFI (Building A, Forum Level + 3).


On the basis of this test, students will be assigned to one of three french courses.

UE 2 : Contemporary Philosophy 4

Ethics and political philosophy


Topic : Justice and Recognition
24 h / semester
Patrice CANIVEZ

The seminar will be devoted to the relationships between meaning and action in Hegel’s Phenomenology of
Spirit. Over the past decades, Hegel’s philosophy in general and the Phenomenology in particular have been the
focus of renewed debates. Our reading of the Phenomenology of Spirit will follow the leading thread of Robert
Brandom’s recently published book, A Spirit of Trust. We will concentrate on themes central to ethical and
political philosophy: recognition, the moral evaluation of deeds, the relationship between individual action and
social norms, etc. We will start with a presentation of Hegel’s project in the Phenomenology of Spirit and of
Brandom’s approach to the book, which is based on a pragmatist understanding of the meaning of concepts in
relation to human agency. The following sessions – that is, the main part of the seminar –will be dedicated to the
study of the passages of the Phenomenology that are most relevant to the question of individual and collective
action.

51
Bibliographie indicative/Indicative bibliography
G.W Hegel, The Phenomenology of Spirit, translated by A. V. Miller (Oxford: Oxford University Press, 1977).

G.W Hegel, The Phenomenology of Spirit, translated by Terry Pinkard, (Cambridge: Cambridge University Press, 2018).

G.W Hegel, Elements of the Philosophy of Right, edited by Allen W. Wood, translated by H.B. Nisbet, (Cambridge:
Cambridge University Press, 1991).

Robert Brandom, A Spirit of Trust. A Reading of Hegel’s Phenomenology, (Cambridge: Harvard University Press, 2019).

Additional references will be given in class.

Validation du séminaire/Evaluation
Active participation including a presentation in class or an oral examination at the end of semester.

Pour les parcours PSR et APES, l’oral peut être en français.

UE 3 : Contemporary Philosophy 5

Phenomenology and philosophy of mind


Topic : Phenomenology and Phenomena
24 h / semester
Claudio MAJOLINO

While it doesn’t seem hard to identity contemporary “phenomenology” with respect to its main figures (Husserl,
Heidegger, Merleau-Ponty etc.) and key concepts (intentionality, living body, world etc.) it is still unclear if and
to what extent such authors and concepts are all related to a common, distinctive concept of “phenomenon”. In
other words, what does the “phenomenon” mean within the compound word “phenomeno-logy”? Does
contemporary phenomenology rest on several different concepts of phenomenon? And if this is the case, and
how are they related? Does such plurality imply that the heading “phenomenology” is just an equivocal term? By
comparing and contrasting different concepts of “phenomenon” spelled out by authors such as Brentano,
Husserl, Reinach, Heidegger, Sartre, Merleau-Ponty, M. Henry and many others, in this seminar we will go as
far as to question the unity and apparent coherence of the so-called “phenomenological tradition”

Bibliographie indicative / references


A syllabus and a handout with the relevant texts discussed in class will be delivered at the beginning of the semester.

Validation du séminaire / Evaluation


One paper and one/two oral presentations in class.

52
UE 4 : Research experience

You should attend a research seminar, or two one day conferences, organised in the research team STL. You will need to get
signed proof of your presence from the organizer of the event(s).
The list of research events organized at STL can be found here. https//stl.univ-lille.fr/lagenda/

UE 5 : Dissertation and its


defence

The defence of the MA thesis/dissertation usually happens in late june. Each jury has two members : the thesis supervisor
and another professor chosen by the supervisor. The thesis should be sent to both members two weeks approximately before
the defence date (the student should contact both members and arrange with them the best solution to send them the thesis).

The defence lasts about one hour. First, the student presents her/his research work and its result during 15mn. Then, each
member of the jury presents his evaluation of the thesis and asks questions to the student. The final grade evaluates both the
thesis itself and the answers of the student during the defence.

A copy of each thesis obtaining the grade 17/20 or higher should be brought to the Humanités Library.

53
III – PREPARATION AUX CONCOURS

AGREGATION ET CAPES EXTERNES

54
Présentation de la préparation aux
concours externes - CAPES, Agrégation

Responsable de la préparation au CAPES : M. Lucien VINCIGUERRA


Responsable de la préparation à l’Agrégation : M. Lucien VINCIGUERRA

Le Département de Philosophie propose une formation complète aux concours externes (CAPES et Agrégation de
philosophie).

La préparation au CAPES se fait désormais dans le cadre du parcours philo du master Métiers de l’Enseignement et de la
Formation (MéEF), au sein de l’ESPE (école supérieure du professorat et de l’enseignement) au sein du groupement des
universités Lille nord de France. Les cours assurés pour partie par les enseignements du département de philosophie et pour
partie par des enseignants du secondaire ou de classes préparatoires auront lieu au département de philosophie. Pour plus
d’information sur les enseignements et pour les inscriptions :
 http://www.espe-lnf.fr/

La préparation à l'agrégation comporte deux volets : des enseignements liés au programme (écrit et oral) et proposés tout au
long de l'année universitaire (voir le programme ci-dessous) ; des séances d'exercices (communes avec la préparation
CAPES du Master enseignement) préparant aux épreuves hors-programme (dissertation à l'écrit et leçon à l'oral). Ces
séances d'exercices, réparties de septembre à juin selon un planning affiché au Département de Philosophie (panneau
"concours"), comprennent la correction de devoirs sur table, des colles publiques et des TD (exercices autour d'une notion
ou d'un thème).

55
Préparation à l’Agrégation

ECRIT

2ème épreuve. Composition de philosophie.


Thème : La représentation
Cours : 2h par semaine
Nom de l’enseignant : Lucien VINCIGUERRA
Cours commun avec l’UE 2 de M2 Semestre 3

La question de la représentation est au cœur de notre réflexion sur le rapport de la pensée, ou du sujet connaissant, et
du monde. Connaître, est-ce se représenter ? Se représenter, est-ce avoir une représentation, et qu’est-ce que j’ai
effectivement à l’esprit ou dans l’esprit quand je dis que j’ai une représentation de quelque chose ?
Représenter n’est cependant pas le propre de la pensée. Nous disons que les mots, les phrases représentent des idées,
des objets, des concepts, des faits ou des états de chose. Une peinture, un pictogramme, un catalogue aussi nous
représentent des choses. Comment ces différents usages du concept de représentation se croisent-ils et se
rencontrent-ils ?

Bibliographie :
René Descartes, Méditations métaphysiques, objections et réponses (édition Michèle et Jean-Marie Beyssade), Garnier-
Flammarion, 2011 (en particulier troisième et quatrième méditations).
- La dioptrique (édition au choix avec le Discours de la méthode) (en particulier discours quatrième).
Malebranche, La recherche de la vérité, Vrin (en particulier livre III, deuxième partie).
Leibniz, La monadologie, édition au choix.
Antoine Arnauld, Pierre Nicole, La logique ou l’art de penser, Flammarion, 1978.
Antoine Arnauld, Des vraies et des fausses idées, Vrin, 2011.
John Locke, Essai sur l’entendement humain, édition au choix.
Georges Berkeley, Principes de la connaissance humaine, GF, 1991.
Kim Sang Ong-Van-Cung, L’objet de nos pensées, Vrin, 2012.
- (dir.) , La voie des idées : le statut de la représentation XVIIe-XVIIIe siècle, CNRS éditions, 2006.
Philippe Hamou (dir.), Idées, perception et réalité. Essais sur Locke, Ithaque, 2019.
Dominik Perler, Théories de l’intentionnalité au moyen âge, Vrin, 2004.
Michel Foucault, Les mots et les choses, Gallimard,1991.
Lucien Vinciguerra, La représentation excessive, Septentrion, 2013.

Kant, Critique de la raison pure, Gallimard, coll. « Folio », 1990.


- Critique de la faculté de juger, Gallimard, coll. « Folio », 1989.
Arthur Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation, PUF, 1992.
Bernard Bolzano, Théorie de la science, Gallimard, 2011.
Franz Brentano, Psychologie du point de vue empirique, Vrin, 2008.
Octave Hamelin, Essai sur les éléments principaux de la représentation, PUF, 1952.
Edmund Husserl, Kazimir Twardowski, Sur les objets intentionnels 1893-1901, Vrin, 1993.
Edmund Husserl, Recherches logiques (en particulier la cinquième), PUF, 1959-1963.
Martin Heidegger, Nietzsche, tome II, Gallimard, 1971 (en particulier chap. 8 : « La métaphysique entant qu’histoire de
l’être »).
- Qu’est-ce qu’une chose ?, Gallimard, 1988.
Jean-Paul Sartre, L’imagination, PUF, 2001.
Jocelyn Benoit, Représentations sans objet, PUF, 2001.
Gilles Deleuze, Différence et répétition, PUF, 1968.

Gottlob Frege, L’idéographie, Vrin, 2000.


Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale, Payot, 1995
John Austin, Sense et sensibilia, trad. Le langage de la perception, Vrin, 2007.
Charles Travis, Le silence des sens, Cerf, 2014.

56
Nelson Goodman, La structure de l’apparence, Vrin, 2007.
- Manières de faire des mondes, Jacqueline Chambon, 1992.
Hilary Putnam, Représentation et réalité, Gallimard, 1990.
John Mc Dowell, L’esprit et le monde, Vrin, 2007.

Jean-Pierre Cometti, Art, représentation, expression, Paris, Puf, « Philosophies », 2014


Nelson Goodman, Langages de l’art, Jacqueline Chambon.
Leon Battista Alberti, De la peinture, Seuil, 2009.
Nicolas Poussin, Lettres et propos sur l’art, Hermann, 1989.
Erwin Panofsky, La perspective comme forme symbolique, Minuit.
Gérard Simon, Archéologie de la vision : L'optique, le corps, la peinture, Seuil, 2003.
Platon, La république, (édition au choix).
Ernst Gombrichs, L’art et l’illusion, Gallimard, 1996.
Erich Auerbach, Mimesis, Gallimard, 1977.
Daniel Arasse, On n’y voit rien : descriptions, Denoël, 2005.
Louis Marin, Sublime Poussin, Seuil, 1998.
- Le portrait du roi, Minuit,1981.

Validation du séminaire :
Au choix : une dissertation sur un sujet proposé par l’enseignant ou un petit essai d’une dizaine de pages sur un sujet
déterminé en accord avec lui.

3ème épreuve. Épreuve d’histoire de la philosophie.

 PLATON
Nombre d’heures global : 30h
Cours : 2 h par semaine
Nom de l’enseignante : Claire LOUGUET

Présentation du cours :
Tous les dialogues de Platon ont été retraduits ces vingt-cinq dernières années. Tous sont disponibles en GF*. Il
existe aussi de nouvelles traductions en Livre de Poche et Folio (on pourra également se reporter utilement aux traductions
Budé, Belles Lettres, plus anciennes). Ces nouvelles traductions sont accompagnées d'introductions, de notes très détaillées
et de bibliographies. La bibliographie présentée ici est très sélective.
Bien entendu, la lecture de ces études ne saurait se substituer à une lecture personnelle des dialogues de Platon.
Avant la rentrée de septembre, il est indispensable que vous lisiez les œuvres, en commençant, en priorité, par les six
dialogues suivants (à lire dans l'ordre) : Gorgias, République, Phédon, Banquet, Théétète, Sophiste (ce dernier dialogue est à
lire dans la traduction de L. Mouze en Livre de Poche, 2019). Il est vivement conseillé de rédiger des plans détaillés pour
chacun des dialogues.
* IMPORTANT : Les nouvelles traductions GF ont été réunies en un seul volume (mais sans les notes) : L. Brisson
(dir.), Platon, Œuvres complètes, Paris : Flammarion, 2008. Il existe une réédition brochée parue en 2011, beaucoup
moins chère (env. 40€). Je vous conseille vivement de faire l'acquisition de ce volume qu'il faudra apporter à tous les
cours.

Bibliographie indicative :

I) Études générales

Ouvrages d'introduction à la pensée de Platon


- L. Mouze, Platon, une philosophie de l'éducation, Paris : Ellipses, 2016.
- M. Dixsaut, Platon, le désir de comprendre, Paris : Vrin, 2003.

A) Monographies
- M. Dixsaut, Le naturel philosophe: essai sur les dialogues de Platon, 3e éd. rev. et corr., Paris : Vrin, 2001.
- M. Dixsaut, Métamorphoses de la dialectique dans les dialogues de Platon, Paris : Vrin, 2001.
- P. Friedländer, Plato. I, an introduction ; trad. de l'allemand par H. Meyerhoff, Princeton : Princeton University Press,.
1969.

57
- G. Ryle, L'itinéraire de Platon ; suivi de En manière d'autobiographie ; présentation de M. Dixsaut ; traduction de J. Follon,
Paris : Vrin, 2003.

B) Recueils d'articles
- L. Brisson et F. Fronterotta (éds.), Lire Platon, Paris : Presses universitaires de France, 2006.
- H. H. Benson (ed.), A companion to Plato, Malden (Mass.) ; Oxford, Victoria : Blackwell Pub., 2006.
- R. Kraut (ed.), The Cambridge companion to Plato, Cambridge ; New York : Cambridge University Press, 1992.

II) Études sur des dialogues ou des sujets particuliers

La République
- J. Annas, Introduction à la République de Platon, préf. de J. Brunschwig ; trad. de l'anglais par B. Han, Paris : Presses
Universitaires de France, 1981.
- M. Dixsaut (éd.), Études sur la "République" de Platon. 1, De la justice : éducation, psychologie et politique, avec la
collaboration de A. Larivée, Paris : Vrin, 2005.
- M. Dixsaut (éd.), Études sur la "République" de Platon. 2, De la science, du bien et des mythes, avec la collaboration de F.
Teisserenc, Paris : Vrin, 2005.
- G.R.F. Ferrari (ed.), The Cambridge companion to Plato's Republic, Cambridge : Cambridge University Press, 2007.

Les Lois
- A. Laks, Médiation et coercition : pour une lecture des "Lois" de Platon, Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du
Septentrion, 2005.
- L. Mouze, Le législateur et le poète : une interprétation des "Lois" de Platon, Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du
Septentrion, 2005.

Politique
- D. El Murr, Savoir et gouverner : essai sur la science politique platonicienne, Paris, Vrin, 2014.
- M. Schofield, Plato: political philosophy, Oxford : Oxford University Press, 2006.

Éthique
- T. Irwin, Plato's ethics, Oxford : Oxford University Press, 1995.
-G. Rudebusch, Socrates, Pleasure, and Value, Oxford : Oxford University Press, 1999.

Physique
- L. Brisson, Le même et l'autre dans la structure ontologique du Timée de Platon : un commentaire systématique du Timée
de Platon, 2nde éd. rev., Sankt Augustin : Academia Verlag, 1994.
- F.M. Cornford, Plato's cosmology : the "Timaeus" of Plato, transl. with a running commentary, London : Routledge &
Kegan Paul, 1966.

Métaphysique
- J.-F. Pradeau (éd.), Platon, les formes intelligibles : sur la forme intelligible et la participation dans les dialogues
platoniciens, Paris : Presses universitaires de France, 2001.

Théorie de la connaissance
- M. Burnyeat, Introduction au Théétète de Platon ; trad. de l'anglais par M. Narcy, Paris : Presses universitaires de France,
1998.
- F.M. Cornford, Plato's theory of knowledge : the "Theaetetus" and the "Sophist" of Plato, ransl. with a running
commentary, London : Routledge & Kegan Paul, 1967.
- D. El Murr (dir.), La mesure du savoir. Études sur le Théétète de Platon, Paris : Vrin, 2013.

III) Ressources en ligne

- Philosophie antique. Problèmes, Renaissances, Usages, Platon et la politique, 17,


2017 [https://journals.openedition.org/philosant/]
- Études platoniciennes [https://journals.openedition.org/etudesplatoniciennes/]
- Stanford Encyclopedia of Philosophy, notamment les entrées suivantes :
https://plato.stanford.edu/entries/plato/
https://plato.stanford.edu/entries/plato-ethics/

 NIETZSCHE (SANS LES FRAGMENTS POSTHUMES)


Nombre d’heures global : 30h
Cours : 2 h par semaine
58
Nom de l’enseignant : Holger SCHMID

Présentation du cours :

Bibliographie indicative :

59
ORAL

1ère leçon. Domaine : La logique et l’épistémologie

Nombre d’heures global : 12 h


Cours : 2 h CM par semaine
Nom des enseignants : Lucien VINCIGUERRA et Tero TULENHEIMO

Présentation du cours :
Ce cours se propose de préparer les étudiants à l’épreuve de la leçon d’oral sur programme de l’agrégation 2020.

Bibliographie indicative :
Une bibliographie a été distribuée au mois de juin. Les étudiants inscrits à la préparation et qui n’en ont pas encore pris
connaissance sont priés de contacter M. Vinciguerra.

2ème leçon (sans programme)


Des séances collectives de préparation auront lieu au premier et au second semestre (voir MEEF 1, UE 1).
Des séances individuelles (colles) auront lieu également au second semestre à la demande des étudiants.

Textes français ou traduits en français

 ROUSSEAU, Emile ou De l’éducation, Paris, Gallimard, Folio Essais, 1995 (réimpression 2014)
Nombre d’heures global : 18 h
Cours : 2 h par semaine
Nom de l’enseignante : Gabrielle RADICA

Présentation du cours :
L’Emile est un vaste ouvrage, très complet, qui a beaucoup de souffle et vous demandera à vous aussi du souffle pour le lire.
La version commentée de cette bibliographie est disponible dans le fascicule distribué par Lucien Vinciguerra. Il est
indispensable de lire l’Emile avant toute chose, une première fois, dès l’été, et de le prendre en note soigneusement. Ensuite,
variez les types de lecture : un ou deux articles, un commentaire, comme Melzer par exemple dont la lecture est
remarquablement fluide, et l’écrit d’un interlocuteur classique de Rousseau qui éclaire l’ouvrage, comme Locke par exemple
ou Fénelon.

Bibliographie indicative :

1- Textes de Rousseau
L’édition de référence est ROUSSEAU, Émile ou De l’éducation, Paris, Gallimard, Folio Essais, 1995 (réimpression
2014).
Dans les Œuvres complètes de Rousseau dans la Pléiade (Gallimard, 1969), volume 4, voir Mémoire présenté à Monsieur
de Mably ; Projet pour l’éducation de Monsieur de Sainte-Marie ; Notes sur « De l’esprit » ; Lettres morales ; Lettre à
Voltaire du 18 août 1756 ; Lettre à Franquières ; Lettre à Christophe de Beaumont, ; et dans le volume 2, Julie
ou la Nouvelle Héloïse, V, III, Œuvres complètes, tome II.

2 –Quelques interlocuteurs dans l’Emile


60
Fénelon, Les aventures de Télémaque, Paris, Gallimard, « Folio classique » ; De l’éducation des filles, Paris, Klincksieck.
Helvétius, De l’esprit, Fayard, Paris, 1988, premier Discours
Locke, Quelques pensées sur l’éducation, Paris, Vrin, BTP.
Montesquieu, De l’esprit des lois, livre IV.
Platon : les textes pédagogiques sont nombreux, dans la République et les Lois. voir Létitia Mouze, Platon. Une philosophie
de l’éducation, Paris, Ellipses, 2016.

3 - Commentaires
Bloom (Allan), « L’éducation de l’homme démocratique », Commentaire, publié en 2 parties, hiver 1978, p. 457-467, et
printemps 1979, p. 38-48.
Charrak (André), Le Vocabulaire de Rousseau, Ellipses, 2002.
Citton (Yves), « La preuve par l’Emile. Dynamique de la fiction chez Rousseau », Poétique 100, nov. 1994, p. 411-425.
Emile ou de l’Education, livre IV, commentaire, précédé d’un essai introductif : « Emile, ou la découverte des relations
morales », par Frédéric Worms, Ellipses, Paris, 2001.
Gouhier (Henri), Les méditations métaphysiques de Jean-Jacques Rousseau, Vrin, Paris, 1984, ch. II « Ce que le vicaire doit
à Descartes », commentaire classique sur le dualisme du vicaire.
Masters (Roger D.), The political philosophy of Rousseau, Princeton University Press, Princeton, 1968, trad. fr. Colonna
d’Istria et Guillot, La philosophie politique de Rousseau, ENS édition, 2002, Lyon, voir les ch. I et II.
Profession de foi du vicaire savoyard, prés. Bruno Bernardi, GF-Flammarion, Paris, 1996.

4 – Commentaires-
Bachofen (Blaise), « Une robinsonnade paradoxale : les leçons d’économie de l’Emile », Archives de philosophie, tome 72,
cahier 1, janvier mars 2009, p. 75-99.
Belaval (Yvon), « Rationalisme sceptique et dogmatisme du sentiment chez Jean-Jacques Rousseau », Annales de la société
Jean-Jacques Rousseau, t. 38, 1969-1971, p. 7-24.
Bloom (Allan), L’amour et l’amitié, trad. Pierre Manent, édition de Fallois, Paris, 1996, ch. « Rousseau ».
Bréhier (Emile), « Les lectures malebranchistes de Jean-Jacques Rousseau », Revue internationale de philosophie, 1938,
n°1, p. 98-120.
Charrak (André), « Rousseau et la musique : passivité et activité dans l’agrément », Archives de philosophie, n° 64, 2001.

Rousseau. De l’empirisme à l’expérience, Paris, Vrin, 2013.


Eduquer selon la nature. 16 études sur Emile de Rousseau, dir. Claude Habib, Paris, Desjonquères, « L’esprit des lettres »,
2012. Guénard (Florent), « Devenir sociable, devenir citoyen. Emile dans le monde », Archives de philosophie, tome 72,
cahier 1, janvier mars 2009, p. 9-29.
Habib (Claude), Le consentement amoureux. Rousseau, les femmes et la cité, Hachette Littératures, 1998.
Trousson (Raymond), Jean-Jacques Rousseau, chapitre X, « Romancier et pédagogue », à partir de p. 177, Paris, Hachette
1993.
L’Emile de Rousseau : regards d’aujourd’hui, dir. Anne-Marie Drouin-Hans, Michel Fabre, Denis Kambouchner, Alain
Vergnioux, Paris, Hermann, 2013.
Masson (Pierre-Maurice), La religion de Jean-Jacques Rousseau, Paris, Hachette, 1916, T II.
Jean-Jacques Rousseau et son œuvre. Problèmes et recherches, Klincksieck, Paris, 1964. Voir les articles de Belaval, de
Spink, et de Starobinski.
Rueff (Martin), « L’ordre et le système : l’empirisme réfléchissant de Jean-Jacques Rousseau », Rousseau anticipateur-
retardataire, dir. Josiane Boulad-Ayoub, Isabelle Schulte-Tenckhoff, Paule-Monique Vernes, Presses de l’Université de
Laval et l’Harmattan, 2000, p. 275 - 344. Soëtard (Michel), Rousseau et l’idée d’éducation. Essai suivi de Pestalozzi juge de
Jean-Jacques, Paris, Honoré Champion, « Champion essais », n°10, 2012.

 BERGSON, La Pensée et le mouvant, Edition du centenaire, Paris : P.U.F. (1959) p. 1251 à 1482
Nombre d’heures global : 18 h
Cours : 2 h par semaine
Nom de l’enseignant : Marc PARMENTIER

NB. Le cours commencera au second semestre

Présentation du cours :

Le cours procèdera une explication suivie du texte au programme s'appuyant sur la lecture des principaux ouvrages de
Bergson. Des indications seront données sur l'utilisation de ces textes dans le traitement d'un certain nombre de sujets de
leçon.

61
Bibliographie indicative :

H. Bergson, La Pensée et le mouvant, Édition du centenaire, Paris : P.U.F. (1959), p. 1251 à 1482 (édition citée par le
programme)

H. Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience, dossier critique par Arnaud Bouaniche, Paris : PUF (2007),
collection Quadrige.

H. Bergson, L'Evolution créatrice, dossier critique par Arnaud François ; édition critique présentée et dirigée par Frédéric
Worms, Paris : PUF (2007), collection Quadrige.

H. Bergson, Matière et mémoire : essai sur la relation du corps à l'esprit, sous la direction de Frédéric Worms, Paris : PUF
(2008), collection Quadrige.

H. Bergson, Les deux Sources de la morale et de la religion, édition critique sous la direction de F. Worms, dossier critique
Frédéric Keck et Ghislain Waterlot, Paris : PUF (2008), collection Quadrige.

H. Bergson, La Pensée et le mouvant, édition critique dirigée par Frédéric Worms, dossier critique, Arnaud Bouaniche,
Anthony Feneuil, Arnaud François, Paris : PUF (2009), collection Quadrige.

H. Bergson, Ecrits philosophiques, édition critique dirigée par F. Worms, Paris : PUF (2011), collection Quadrige.

H. Bergson, La Pensée et le mouvant, présentation, notices, notes, chronologie et bibliographie par Pierre Montebello et
Sébastien Miravète, Paris : Flammarion (2014), Collection GF.

1. L. Husson, L'intellectualisme de Bergson : genèse et développement de la notion bergsonienne de l'intuition, Paris :


PUF (1947).

D. Janicaud, Une généalogie du spiritualisme français, aux sources du bergsonisme : Ravaisson et la métaphysique, La
Haye : Martinus Nijhoff (1969). (A consulter sur les rapports Ravaisson – Bergson)

V. Jankélévitch, Henri Bergson, Paris : PUF (1999), coll. Quadrige.

A. Robinet, Bergson et les métamorphoses de la durée, Paris: Seguers (1965)

J.-L. Vieillard Baron, Bergson, La durée et la nature, Paris : PUF (2004).


(disponible dans les ressources electroniques de l'université de Lille)

F. Worms, Le Vocabulaire de Bergson, Paris : Ellipses (2000).

F. Worms, C. Riquier, Lire Bergson, Paris : PUF (2003), collection Quadrige (consultable et téléchargeable dans les
ressources electroniques de l'université de Lille)

F. Worms, et al., Analyses et réflexions sur Henri Bergson, La Pensée et le mouvant, Paris : Ellipses (1998).

Notes :

Certains des articles rassemblés dans La Pensée et le mouvant ont fait l'objet de publications séparées :

H. Bergson, La Perception du changement, édition critique Arnaud Bouaniche, Frédéric Worms, Paris : PUF (2011),
collection Quadrige.

H. Bergson, Introduction à la métaphysique, édition critique, Frédéric Fruteau de Laclos, Frédéric Worms, Paris : PUF
(2011), collection Quadrige.

H. Bergson, Le Possible et le réel, édition critique, Arnaud Bouaniche, Paris : PUF (2011), collection Quadrige.

H. Bergson, L'Intuition philosophique, édition critique, Guislain Waterlot, Paris : PUF (2011), collection Quadrige.

Une édition des textes de Bergson est disponible sur le site


Les classiques des sciences sociales : http://classiques.uqac.ca/classiques/

62
Traduction et commentaire de textes en langue étrangère

 Texte allemand : SIMMEL, Philosophie des Geldes (Philosophie de l’argent), Gesamtausgabe


Band 6 , Frankfurt am Main, Suhrkamp. 1989 (réimpression 1999) Partie I. chapitres 1 et 2 p. 21-
253
Cours : 2 h par semaine
Nom de l’enseignant : Jean-François GOUBET
Cours commun avec le cours de textes philosophiques en langue étrangère de Licence 3, semestre 5.

Présentation du cours :
Ce cours vise un double objectif.

Premièrement, il s'agit de développer ses compétences de lecture d'un auteur dans sa langue maternelle, et d'apprendre à le
traduire. Ce type d'exercice, demandé à l'agrégation de philosophie, est également très utile lorsque l'on veut faire une
maîtrise ou un doctorat sur un corpus contenant des textes en langue étrangère. Dans le cas présent, celui de la Philosophie
de l'argent, une des difficultés tient à l'écriture à la fois philosophique et très littéraire de Georg Simmel. Même si l'on peut
s'aider de traductions existantes, il est utile de revenir à la lettre du texte, ne serait-ce que pour apercevoir plus nettement les
références à Kant, Fichte, Hegel, Schopenhauer, Marx ou Nietzsche, pour ne citer que des références classiques allemandes
(d'autres références, comme Lotze, Lazarus, Steinthal ou Dilthey, fort importantes également, seront passées au second plan
dans le cadre de ce cours de licence et de préparation à l'agrégation) .

Deuxièmement, le cours souhaite faire acquérir les techniques de l'explication de texte, elles-mêmes utiles pour se préparer
aux concours de recrutement en philosophie comme pour entamer une recherche en histoire des idées. La traduction n'est
que le premier moment d'un effort de compréhension, et l'explication proprement dite vient mener ce dernier à terme. Le
cours renseignera en partie sur la structure générale de la Philosophie de l'argent (exemple: division de l'ouvrage en parties
analytique et synthétique), sur la confrontation avec les grands devanciers (exemple : le rapport au matérialisme historique),
et il sera également consacré, pour son autre partie, à des travaux pratiques de traduction/explication sur des extraits choisis.
Il est en effet important de s'exercer devant un public restreint à traduire et à commenter un auteur.

Bibliographie commentée :

Pour se préparer à une épreuve d'agrégation, il convient tout d'abord de se référer aux rapports de jury publiés annuellement.
Pour 2017 et avant : https://eduscol.education.fr/philosophie/textes-officiels/concours/rapports-jurys-concours-philosophie

Ensuite, il existe deux traductions, l'une totale (même s'il manque l'annonce que Simmel fait de son ouvrage, publiée à la fin
de l'édition Suhrkamp, Bd. VI, Philosophie des Geldes) et sans introduction, par Ph. Ivernel et S. Cornille, aux PUF, l'autre
partielle, chez GF, sur deux points du 3e chapitre de la partie analytique et avec une courte introduction. Cette dernière
traduction a été accompagnée en 2009 de nombre de parutions très scolaires lorsque le thème de l'argent a été mis au
concours des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles scientifiques. Le catalogue de la Bibliothèque de l'Université de
Lille référence de nombreuses parutions scolaires de ce type.

Parmi les ouvrages présents dans la Bibliothèque de l'Université de Lille, voici ceux qui pourront être compulsés pour mieux
comprendre l'oeuvre de Simmel:

1/ Sur la psychologie de l'argent ; suivi de L'argent dans la culture moderne / Georg Simmel ; traduit de l'allemand et
introduit par Alain Deneault.

2/ L'argent dans la culture moderne : et autres essais sur l'économie de la vie / Georg Simmel ; textes choisis et présentés par
Alain Deneault.

3/ Le relationnisme philosophique de Georg Simmel : une idée de la culture / Matthieu Amat (surtout fin de la première
partie et début de la deuxième)

4/ Simmel, le parti-pris du tiers / édité par Denis Thouard et Bénédicte Zimmermann (parties 2 et 4, sur le style de Simmel et
la conception de l'argent)

5/ Philosophie des Geldes, édition Suhrkamp de D. Frisby/K.-Ch. Köhnke, demandée pour l'agrégation
63
6/ Simmel philosophe / sous la direction d'Isabel Weiss et Christian Godin (surtout un texte de Danilo Martucelli, « Georg
Simmel et la modernité », et un autre de Ch. Godin, « Simmel : lorsque les sociologues sont philosophes »)

7/ La fabrique des derniers hommes : retour sur le présent avec Tönnies, Simmel et Weber / Aurélien Berlan (une partie
consacrée à Simmel, et qui balaie toute l'oeuvre sans se centrer sur la Philosophie de l'argent, mais qui est utile pour voir en
particulier le rapport à Marx)

8/ Georg Simmel : vie, oeuvres, concepts / Alain Bruno, Jean-Jacques Guinchard (remarque : un livre allemand publié en
2018 constituerait aussi un très grande aide pour entrer dans l'auteur : Simmel-Handbuch - Begriffe, Hauptwerke, Aktualität,
herausgegeben von Hans-Peter Müller und Tilman Reitz, Suhrkamp).

9/ Quand Berlin pensait les peuples, dir. Céline Trautmann-Waller (un article d'O. Agard sur Simmel et la
Völkerpsychologie)

10/ A propos de "Philosophie de l'argent" de Georg Simmel, Jean-Yves Grenier et alii (dir.) (un article d'Alain Guéry,
"Philosophie et sociologie")

On pourrait ajouter à cela, sans pour autant prétendre à l'exhaustivité, deux ouvrages présents à la BNF :

11/ Klaus-Christian Köhnke, Der junge Simmel in Theoriebeziehungen und sozialen Bewegungen, Suhrkamp (certes sur
l'époque d'avant la Philosophie de l'argent, mais qui donne une somme d'informations inégalée sur le développement
philosophique de l'auteur)

12/ Marco Vozza, Introduzione a Simmel, Laterza (avec une quatrième partie explicitement sur la Philosophie de l'argent)

 Texte grec – ARISTOTE, poétique


Cours : 2 h par semaine
Nom de l’enseignant : Claire LOUGUET
Cours commun avec le cours de textes philosophiques en langue étrangère de Licence 3, semestre 5.

Présentation du cours :
 Le cours consiste en une lecture (traduction et commentaire) d'extraits de la Poétique. Le texte sera distribué en
photocopie. Cependant, il est vivement conseillé de s'entraîner à traduire pendant l'été (le plus régulièrement possible) : voir
ci-dessous (rubrique "À lire avant le premier cours").

Bibliographie indicative :

1) À lire avant le premier cours :


Je vous conseille vivement de traduire des pages pendant l'été. Voici la liste des premiers textes qui seront étudiés
en classe et que vous pouvez donc déjà travailler : chapitres 4, 6, 9 et 13.
Vous trouverez une version bilingue en ligne sur le site de Philippe Remacle :
http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Aristote/poetique.htm (traduction de C. E. Ruelle, Garnier, 1922).
N'hésitez pas à vous référer aussi souvent que possible à une grammaire grecque. Vous pouvez utiliser le Précis de
grammaire grecque d'Anne-Marie Boxus (consultable en ligne : http://bcs.fltr.ucl.ac.be/GraGre/00.Plan.htm).

2) Autres références :
Texte
- Aristote, Poétique, Bilingue, traduction par B. Gernez, Paris, Belles Lettres (Classiques en Poche), 1997.
- Aristote, La Poétique, texte, traduction, notes par R. Dupont-Roc et J. Lallot, Paris, éd. du Seuil, 1980 (rééd. 2011).

Études
- Rorty, A. O. (éd.), Essays on Aristotle’s Poetics, Princeton, 1992.
- Aristotle, Poetics, Introduction, Commentary, and Appendixes by D. W. Lucas, Oxford, Clarendon Press, 1968.

Il est vivement recommandé de se procurer :


- J. Allard & E. Feuillâtre, Grammaire grecque, Hachette.
- C. Georgin, Dictionnaire Grec-Français, Hatier [petit dictionnaire très utile].

64
 Texte latin – SPINOZA, Tractatus de Intellectus Emendatione (Traité de la réforme de
l’entendement), Paris, Vrin, 202 (réimpression 2019) (pages paires).
(sous réserve)

 Texte anglais – SMITH, The theory of Moral Sentiments (Théorie des sentiments moraux) Oxford,
Oxford University Press, 1976 (réimpression 1999) Partie I, chapitres 1 et 2 p. 21-253.
Cours : 2 h par semaine
Nom de l’enseignant : Eléonore LE JALLE
Cours commun avec le cours de textes philosophiques en langue étrangère de Licence 3, semestre 5.

Présentation du cours :
Le cours consiste en une présentation de la théorie morale d’Adam Smith, sur la base d’un commentaire et d’une traduction
suivie des cinq premières parties de sa Théorie des sentiments moraux. La particularité de cet ouvrage est de faire dépendre
l’ensemble des phénomènes moraux (les vertus et leurs divisions, les sentiments moraux d’approbation et de
désapprobation, le sens de la justice, etc.) d’un unique principe : la sympathie. Si la place accordée à la notion de sympathie
en philosophie morale n’est pas inédite (elle a un antécédent direct chez Hume), la position de Smith n’en demeure pas
moins originale. La sympathie smithienne est en effet un mécanisme fort complexe, engageant à la fois un effort de
transposition imaginaire (celui du « spectateur impartial ») et un effort d’atténuation des passions (du côté de l’agent).

Bibliographie indicative :

Adam Smith, The Theory of Moral Sentiments, Oxford, Oxford University Press, 1976 (ed. D. D. Raphael et A. L. Macfie ;
réimpression Indianapolis: Liberty Fund, 1982), parts I-V, p. 9-211.
Le livre est également téléchargeable gratuitement sur le site de Liberty Fund : https://oll.libertyfund.org/titles/theory-of-
moral-sentiments-and-essays-on-philosophical-subjects (Il s’agit de la 6e et dernière édition de The Theory of Moral
Sentiments datant de 1790 ; texte identique à celui de l’édition de D. D. Raphael et A. L. Macfie mise au programme, mais
sans leur Introduction et leurs notes)

A. Smith, Théorie des sentiments moraux, parties 1 à 5, Paris, PUF, « Quadrige », 2003.

Biziou Michaël, Adam Smith et la théorie des sentiments moraux, n° thématique de la Revue philosophique de la France et
de l'étranger (Paris, P.U.F., 2000, n°4).

Bessone Magali et Biziou Michaël (dir.), Adam Smith philosophe. De la morale à l'économie, ou philosophie du libéralisme,
Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Philosophica, 2009.

65
Préparation au CAPES

MEEF 1 – Semestre 1

UE 1 – Disciplinaire
EC1 : Philosophie générale : 20 h CM
EC2 : Histoire de la philosophie : 20 h CM
EC3 : Méthodologie : 20 h TD

UE 2 – Didactique
EC1 : Elaboration d’un cours sur notions : 20 h TD
EC2 : Elaboration d’un cours de lecture suivie d’un texte philosophique : 20 h TD

UE CNT– Culture numérique TICE


6 h TD

UE 3 – Recherche
Séminaire de recherche (choisir dans l’offre de formation du Master Recherche du département de Philosophie)

UE 4 – Contexte d’exercice du métier


36 h TD

UE LV1 – Langue vivante 1


12 h TD

UE 5 – Mises en situation professionnelle


16 h TD

MEEF 1 – Semestre 2
UE 1 - Disciplinaire
EC1 : Histoire de la philosophie : 20 h CM
EC2 : Méthodologie de la première épreuve orale : 20 h TD

UE 2 – Didactique
EC1 : Elaboration d’un cours sur notions : 20 h TD
EC2 : L’usage des textes dans le cours de philosophie : 20 h TD
EC3 : Méthodologie. Préparation à la seconde épreuve orale : 20 h TD

UE CNT– Culture numérique TICE


6 h TD

UE 3 – Recherche
Séminaire de recherche (choisir dans l’offre de formation du Master Recherche du département de Philosophie)

UE 4 – Contexte d’exercice du métier


36 h TD

UE LV1 – Langue vivante 1


12 h TD

UE 5 – Mises en situation professionnelle

66
16 h TD

MEEF 2 – Semestre 3

UE 1 – Disciplinaire
Renforcement de la discipline : au choix
1) notions de Philosophie : commun avec le M2 (UE 2 sem 3) et la préparation à l'agrégation
OU 2) "méthodologie de la discipline"
OU 3) cours du M2 anglophone Contemporary philosophy

UE 2 – Didactique de la discipline
EC1 : la conduite de la classe en philosophie 1 – 24 h TD
EC2 : enseigner la philosophie (évaluation, 6 h) – 12 h TD

UE CNT – Culture numérique TICE


Outils numériques TICE - 3 h

UE 3 – Recherche
EC1 - Au choix
1) séminaire de recherche choisi dans l'offre de formation du master Recherche
OU 2) séminaire du M2 anglophone Contemporary philosophy — 24 h

EC2 - Suivi et rapport d’étape du mémoire de recherche

UE 4 – Contexte d’exercice du métier


36 h TD

UE LV1 – Langue vivante 1


6 h TD

UE 5 – Mise en situation professionnelle


12 h TD

Modules complémentaires
Concours : voir UE1 sem 1 (EC1 : 20 h)
Mise en situation professionnelle – 25 h (9 h stage – 16 h après stage pour préparation du rapport de stage)
Recherche – 24 h CM

MEEF 2 – Semestre 4

UE 1 – Disciplinaire
Renforcement disciplinaire : au choix
1) séminaire de recherche choisi dans l'offre de formation du master Recherche
OU 2) cours du M2 anglophone Contemporary philosophy

UE 2 – Didactique de la discipline
EC1 : La conduite de classe en philosophie 2 – 24 h TD
EC2 : Enseigner la philosophie (histoire de l’enseignement de la philosophie, accompagnement des élèves) – 12 hTD

UE CNT – Culture numérique TICE


Outils numériques TICE - 3 h

UE 3 – Recherche
EC1 – 1) Séminaire recherche choisi dans l'offre de formation du master Recherche OU 2) séminaire du M2
anglophone "contemporary philosohy"
67
EC2 – Suivi et rapport d’étape du mémoire de recherche

UE 4 – Contexte d’exercice du métier


36 h TD

UE LV1 – Langue vivante 1


6 h TD

UE 5 – Mise en situation professionnelle


12 h TD

Modules complémentaires
Concours : voir UE1 sem 2 (EC1 : 20 h)
Mise en situation professionnelle – 25 h (9 h stage – 16 h après stage pour préparation du rapport de stage)
Recherche – 24 h

Pour plus d’informations, se reporter au guide des études du M1 MEEF / Philosophie sur le site de l’ESPE :

http://www.espe-lnf.fr/IMG/pdf/m1_philosophie.pdf

68
IV – INFORMATIONS GENERALES

69
1 – INSTANCES ET RESPONSABILITES
DEPARTEMENT DE PHILOSOPHIE

LE CONSEIL DU DEPARTEMENT
Le Conseil du Département de Philosophie élu en octobre 2016 (personnels BIATSS) et décembre 2018 (étudiants)
est composé de tous les enseignants-chercheurs du Département, 2 personnels BIATSS (Frédéric Gendre et Marie-Laurence
Khelili) et 6 étudiants (Jean-Jacques Degiovanni, Laurelenn Mikurda, Méline Bourquin, Alexandre Farrugia, Cyprien
Cocquyt, Sarah Laris).

L'ASSEMBLEE GENERALE DES ENSEIGNANTS


Elle est composée de tous les enseignants exerçant dans le Département. Elle se réunit notamment pour organiser la
répartition des tâches d'enseignement en tenant compte des spécialités et des compétences de chaque enseignant.

***
RESPONSABILITES PEDAGOGIQUES

Responsable de la Licence 1 parcours Philosophie : Mme Cécile Lavergne


Responsable des Licences 2 et 3 parcours Philosophie : Mme Sarah Troche
Responsable de Licence parcours Philosophie et sociologie : Mme Marion Carrel
Responsable de la formation de Master : Mme Eléonore Le Jallé
Responsable du parcours Master anglophone : Mme Eléonore Le Jallé
Préparation aux concours de recrutement (CAPES externe) : M. Lucien Vinciguerra
Préparation aux concours de recrutement (Agrégation externe) : M. Lucien Vinciguerra
Enseignant-référent ERASMUS et Relations Internationales : Mme Anne-Christine Habbard

2 - LES BIBLIOTHEQUES DE LA FACULTE DES HUMANITES

2.1- LA BIBLIOTHEQUE HUMANITES –


ARTS, LETTRES MODERNES, PHILOSOPHIE, SCIENCES DU LANGAGE

Responsable de la Bibliothèque : Frédéric GENDRE


Bibliothécaire adjointe : Valérie CAZIN

Mél : frederic.gendre@univ-lille.fr et valerie.cazin@univ-lille.fr


Tél : 03.20.41.61 81
Bâtiment A – niveau 1 (forum -1) – salle A1 727
https://bhuma.univ-lille.fr/

La Bibliothèque Humanités (BHUMA) met à votre disposition des fonds spécialisés en arts, lettres modernes, philosophie
et sciences du langage. Elle contient 62 000 monographies, dont 42 000 cataloguées ainsi que plus de 710 titres de
périodiques.

Les documents sont identifiables à partir du catalogue commun du Service commun de la documentation.

La bibliothèque est ouverte à tous, l’emprunt d’ouvrages est réservé aux détenteurs d’une carte d’étudiant (carte
multiservices) ou d’une carte de lecteur.

70
Règles de prêt

USAGERS Nombre Durée de Renouvellement de


d’ouvrages l’emprunt l’emprunt (1 fois)

LICENCE et MASTER illimité 14 jours oui

DOCTORANTS et illimité 28 jours oui


ENSEIGNANTS

Le prêt entre bibliothèques (PEB) est accessible à tous et gratuit.

La bibliothèque met à votre disposition tous les documents papier attendus pour le bon déroulement des enseignements,
ainsi que ceux liés à la préparation des concours de l’Agrégation et du CAPES.

Ressources électroniques :

Vous avez accès à nos revues en ligne et nos E-books , et à de nombreuses ressources électroniques.
Pour faciliter vos recherches, le moteur de recherche fédérée vous permet de lancer une requête simultanément sur
l’ensemble des ressources.

La grande majorité des ressources électroniques est accessible à distance à partir de votre ENT (rubrique services
documentaires).

Ouverture et services :

La BHUMA est ouverte du lundi au jeudi : 9h à 19 h et le vendredi de 9h à 18h.


Elle ouvre ses portes dès le 2 septembre 2019.

La BHUMA est située dans le Bâtiment A, forum-1, salle A1-727, près du secrétariat du département des Lettres Modernes

La bibliothèque propose :

- 3 salles de travail en groupe, leur utilisation est soumise à réservation (à l’accueil de la bibliothèque). Par ailleurs,
des outils comme un massicot, un scanner, un correcteur orthographique et syntaxique professionnel (Antidote),
une machine à relier ou télé agrandisseur sont à disposition des usagers.

- Une séance hebdomadaire de travail sur la recherche documentaire et l'utilisation des ressources électroniques. À
réserver auprès de valerie.cazin@univ-lille.fr (jour et horaire à déterminer en fonction des plannings de cours).

- Une aide personnalisée aux étudiants pour leurs recherches bibliographiques est proposée par le personnel de la
bibliothèque. N’hésitez pas à solliciter l’équipe.

Animation :

La bibliothèque propose aux étudiants des manifestations comme les cafés-débats sur des thématiques liées à son fonds
documentaire (littéraires, artistiques ou philosophiques).

De nombreux événements y prennent place pendant l’année, en lien direct avec les cours (invitations de personnalités,
écrivains, artistes, professionnels des métiers du livre). Le programme est régulièrement mis à jour sur le site de la
bibliothèque : https://bhuma.univ-lille.fr/

L’équipe :
Responsable : Frédéric Gendre (ingénieur d’études, chargé de ressources documentaires)

71
Contact : 03 20 41 61 81 frederic.gendre@univ-lille.fr

Adjointe : Valérie Cazin (bibliothécaire assistante spécialisée)


Contact : 03 20 41 65 42 valerie.cazin@univ-lille.fr

Web et réseaux sociaux :


https://bhuma.univ-lille.fr/

https://twitter.com/BHUMA_UnivLille

https://fr-fr.facebook.com/BibHuma

https://www.instagram.com/BHUMA_UnivLille/

2.2- LA BIBLIOTHEQUE MICHELET


HISTOIRE – GEOGRAPHIE – HISTOIRE DE L’ART

Responsable : Mme Sandrine GIMENEZ, Chargée des fonds documentaires Histoire, Géographie et Histoire de l’art.

La bibliothèque est située dans le bâtiment A – 2e étage – salle A2 398

Contact : Tél. 03 20 41 62 73 – Courriel : bibliotheque.michelet@univ-lille.fr

La Bibliothèque Michelet regroupe des fonds documentaires en histoire et géographie (plus de 22 000 volumes) et en
histoire de l’art (plus de 11 000 volumes) des périodes médiévale, moderne et contemporaine (usuels, monographies, actes
de colloque, catalogues d’exposition) et des périodiques. Les ouvrages sont en grande partie en libre-accès dans la grande
salle. Pour les ouvrages classés en réserve, il est demandé de remplir un formulaire disponible sur place à remettre au chargé
d’accueil. Le prêt est en partie ouvert aux étudiants pour les ouvrages d’histoire. Les ouvrages concernés apparaissent dans
le catalogue du SCD avec la mention « empruntables par tous ». Les modalités de prêt sont les mêmes qu’au SCD mais sans
renouvellement pour permettre une plus grande circulation des ouvrages.

• ATTENTION : les ouvrages de concours en histoire et géographie (CAPES, agrégation) et les ouvrages de la réserve
restent exclus du prêt pour les étudiants. Les ouvrages en histoire de l’art ne sont pas empruntables par les étudiants. • Un
parc informatique est à disposition pour effectuer des recherches bibliographiques sur le catalogue commun des
bibliothèques de l’Université ainsi que sur le SUDOC pour le catalogue de toutes les bibliothèques universitaires de France.
• Une salle de travail en groupe (la salle Bouvier) et quatre espaces de co-working pourvus d’écran partagé sont à
disposition pour les activités en commun. Étudiants ou enseignants peuvent les utiliser. Il est nécessaire de les réserver à
l’accueil de la bibliothèque.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le web :

• Page « Michelet » du portail de l’Université : http://www.univlille.fr/fr/documentation/bibliotheques-ufr/michelet/ • Site de


la bibliothèque Michelet : https://michelet-biblio.univ-lille.fr/ • Site des espaces connectés de l’ULille SHS :
https://espacesconnectes.univlille.fr/

2.3- LA BIBLIOTHEQUE DES SCIENCES DE L’ANTIQUITE


LANGUES ANCIENNES – HISTOIRE ANCIENNE ET ARCHEOLOGIE

Responsable : M. Christophe HUGOT

La bibliothèque est située dans le bâtiment B, niveau forum -1, au Département Langues et cultures antiques

Contact : Tél. 03.20.41.63.07 – Courriel : christophe.hugot@univ-lille.fr


72
Ouverture du lundi au vendredi (9h–17h30). Ces horaires sont ceux pratiqués lors des semaines de cours (des aménagements
d’horaires interviennent en dehors des périodes de cours et durant certaines vacances).

Labellisée « Collection d'excellence » (Collex) pour l'Antiquité, la BSA possède un fonds documentaire comportant environ
35.000 références. Les disciplines concernées par la bibliothèque sont les langues anciennes (grec, latin, sanskrit), l’histoire
ancienne et l’archéologie.

Outre les ouvrages issus de la Faculté, la bibliothèque accueille les livres du Centre de recherche Halma (hors ceux en
égyptologie).

L'accès à la bibliothèque ne requiert aucune condition particulière. La carte nécessaire à l’emprunt est celle effectuée par le
Service commun de la documentation. Les périodiques ainsi que de nombreux ouvrages (tels que les usuels, livres utiles aux
exposés, aux concours, ...) sont en consultation sur place uniquement.

La bibliothèque sur les réseaux sociaux :

 Insula, le blog : https://insula.univ-lille.fr/


 La BSA sur Twitter : @bsaLille

3 – CENTRE DE RECHERCHE LIE AU DEPARTEMENT DE PHILOSOPHIE :


L’UMR 8163 « SAVOIRS, TEXTES, LANGAGE » (STL)

Les enseignants chercheurs du département de Philosophie sont pour la plupart membres de l’Unité Mixte de
Recherche (UMR 8163) « Savoirs, Textes, Langage » (CNRS, Université de Lille).

Directeur : Alain Lernould , Chercheur CNRS (bureau B1.668)


Directrice adjointe : Ilse Depraetere, prof. Langues et littératures anglaises (bureau B1.686).

Professeurs et Maîtres de conférences : D. Amiot, S. Babault, A. Balvet, T. Bénatouïl, A. Billon, F. Blaise, C. Bouzon,
S. Caet, G. Caliendo, P. Canivez, E. Canut, M. Capliez, B. Cappelle, A. Carlier, A. De Cremoux, I. De la Fuente,
G. Dal, A. De Broca, J. Delahaie, L. Delrue, G. Denis, I. Depraetere, K. Dubosc, D. Francobandiere, N. Gasiglia,
AC Habbard, R. Hamdi, H. Hernandez Bayter, A. Heroguel, S. Issaev-Touchard, C. Lavergne, P. Lecaudé E. Le
Jallé, M. Lemmens, R. Loock, C. Louguet, L. Macchi, N. Macre, A.F. Macris, C. Majolino, T. Milliaressi, R.
Noske, K. O’Connor, M. Parmentier, C. Patin, K. Paykin-Arroues, M. Pescheux, C. Pinon, S. Rahman, G. Radica,
A. Risler, A. Rivens Mompean, P. Sabot, L. Santos, G. Schaden, E. Soroli, F. Tayalati, T.M. Tran, D. Tribout, S.
Troche, T. Tulenheimo, L. Vinciguerra, R. Webb.

Gestion Université, missions, séminaires : Marie-Christine Ismaïel, bât. B., bureau B1.657 (tél. 03 20 41 67 93)
Gestion CNRS, organisation et gestion des colloques et journées d’études : Justin Duquesnoy, bât. B., bureau B1.664
(tél. 03 20 41 64 14)
Bibliothécaire : Caroline Taillez, bât. B, salle B0.677 (tél. 03 20 41 61 88)
Informaticien : Édouard Neidenberger, bât. B., bureau B1.671 (tél. 03 20 41 67 13)

Cette UMR regroupe des chercheurs et enseignants chercheurs de différentes disciplines : philosophes, historiens des
sciences, philologues et linguistes.

Les étudiants sont invités à suivre les séminaires et colloques organisés dans le cadre des différents thèmes énumérés ci-
dessus.

Pour toutes les informations sur l'UMR STL, voir le site web de l'UMR, où l'on trouvera un agenda des activités
(séminaires, colloques, etc.) du laboratoire :
https://stl.univ-lille.fr/

73
S’y trouvent également toutes les informations concernant la composition de l’équipe de recherche, ses activités, ses
publications, ses bibliothèques, l’organisation des masters, ainsi que de nombreux textes en ligne.

Les étudiants de Masters et les doctorants ont également à leur disposition à STL une bibliothèque de plus de 20.000
volumes. Ils sont consultables sur place, du lundi au vendredi, aux heures d’ouverture : Bât.B, salle B0.677.

Pour la description des fonds, les catalogues, les listes d’acquisition, les horaires d’ouverture de ces bibliothèques, se
reporter à la rubrique « Bibliothèque » du site web de l’UMR :
http://stl.recherche.univ-lille.fr/bibliotheque/Bibliothequeaccueil.html

Pour tout renseignement, s’adresser à la bibliothécaire, Caroline Taillez : tél. 03.20.41.61.88.

Les Unités de recherche associées à la Faculté, c’est aussi :


L’équipe d’accueil ALITHILA (Analyses littéraires et histoire de la langue)
Le CEAC (Centre d’étude des arts contemporains)

Les Unités mixtes de recherche :


HALMA (Histoire, Archéologie et Littérature des Mondes Anciens)
IRHIS (Institut de recherches historiques du Septentrion)

4 – PROJET SYZETEIN : « CHERCHER ENSEMBLE » - DIALOGUE


MASTER & DOCTORAT

Le projet SYZETEIN : « chercher ensemble » est une initiative de doctorants et doctorantes de philosophie visant à établir
une continuité entre la recherche au niveau Master et la recherche au niveau Doctorat en renforçant les liens entre ces deux
niveaux, et en intégrant le plus possible les étudiants et les étudiantes de Master dans le monde de la recherche qui les
entoure.
Pour aider les étudiants et étudiantes de Master sur la voie de la recherche, différents événements sont organisés tout au long
de l'année :

• des doctorants et doctorantes se rendent disponibles une fois par mois (les Permanences) pour discuter de méthode de
recherche, de rédaction, des différents parcours universitaires ou de philosophie, tout simplement ;

• des chercheurs et chercheuses de Lille, affiliés au laboratoire ou enseignant aussi au département, présentent régulièrement
leurs recherches en cours (les Recherches en cours) ;

• des chercheurs ou chercheuses extérieurs sont invités trois fois dans l'année (les Séminaires de Syzetein) pour présenter
leurs recherches et se retrouver en petit comité avec les jeunes chercheurs et chercheuses (Master et Doctorat) pour exhiber
les coulisses de la recherche en exposant la méthode suivie et le cheminement ayant abouti à leur présentation ;

• une Journée d'études Master – Doctorat est organisée en fin d'année universitaire pour rendre visible et valoriser le Master
à l'université de Lille et permettre aux étudiants et étudiantes d'avoir des retours sur leur travail de recherche en cours et de
s'exercer à le présenter publiquement ;

• une Demi-journée de discussion Master – Doctorat est organisée en décembre pour fournir des clefs de recherche et de
présentation, tout en établissant un climat d'écoute et d'entr'aide entre jeunes chercheurs et chercheuses.

Vous trouverez toutes les informations sur le panneau d'affichage SYZETEIN : « chercher ensemble » dans le couloir du
département de philosophie près de la bibliothèque Eric Weil.

English speaking students are welcome, please contact us for suitable arrangements.
74
Contacts :

Doctorants :
Ulysse Gadiou – ulysse.gadiou@univ-lille.fr
Zoé McConaughey – zoe.mcconaughey@univ-lille.fr
Paul Robin – paul.robin@univ-lille.fr
Sequoya Yiaueki – sequoya.yiaueki@univ-lille.fr

Étudiants de Master :
Sara Brunet – sara.brunet.etu@univ-lille.fr
Alexandre Farrugia – alexandre.farrugia.etu@univ-lille.fr
Margot Sonneville – margot.sonneville.etu@univ-lille.fr

75
5 – LA BIBLIOTHEQUE DE L’INSTITUT ERIC WEIL

Responsable : Fatiha Iznasni


Mél : fatiha.iznasni@univ-lille.fr
Tél. : 03 20 41 71 08
Site : http://eric-weil.biblio.univ-lille.fr/

Présentation de la bibliothèque :

La Bibliothèque Éric Weil, installée au Département de philosophie, doit son nom au philosophe français Éric Weil (1904-
1977), professeur à la Faculté des Lettres de Lille entre 1956 et 1968, qui a légué un important fonds d’ouvrages et ses
archives personnelles à l’Université Lille 3.

La Bibliothèque Éric Weil préserve et met en valeur les ouvrages ainsi que les archives personnelles et professionnelles
d'Éric Weil. Elle est gérée par l’Institut Éric Weil (IEW)-
http://eric-weil.recherche.univ-lille.fr/

Collections de la Bibliothèque

La bibliothèque personnelle d’Éric Weil contient un fonds d'environ 10.000 volumes.


Elle s'organise en quatre entités :

- Philosophie : ancienne (grecque, latine), moderne (de langues allemande, anglaise, française, italienne),
- Littérature (de langues allemande, anglaise, française, italienne)
- Histoire politique et Histoire de l'Art
- Revues allemandes et françaises.

La partie germanistique est particulièrement importante puisque la bibliothèque réunit nombre d’ouvrages provenant de la
famille Mendelsohn.
Un certain nombre de livres anciens publiés avant 1810 sont, pour des raisons de conservation, déposés à la Réserve
patrimoniale de la Bibliothèque Universitaire mais sont accessibles sur simple demande.
Le fonds de la bibliothèque est entièrement informatisé et référencé dans le catalogue commun du SCD, ainsi que dans le
SUDOC.

Les archives et publications d’Éric Weil comportent :

- les archives personnelles d’Éric Weil : inédits, documents d’état-civil, correspondance, photographies, enregistrements
audio de conférences, un enregistrement audio-visuel d’une émission de télévision. Ces archives personnelles et les papiers
manuscrits ou dactylographiés ont été classifiés et pour la plupart numérisés ;
- l’œuvre publiée d’Éric Weil, dont les publications posthumes d’inédits à l’initiative du « Centre Éric Weil » (1982-2006),
les traductions de son œuvre, les tirés à part de ses articles ;
- la littérature secondaire y compris les enregistrements de conférences ou d’émissions radiophoniques.

Conditions d'accès

La bibliothèque Éric Weil dispose de deux salles

- une salle de travail destinée aux étudiants de philosophie (Licence, Master, Préparation aux Concours et Doctorat) ouverte
du lundi au jeudi de 8h30 à 17h00.
.

76
- une bibliothèque de recherche, qui contient le fonds d'ouvrages consultables sur place (non empruntables), destinée aux
doctorants et aux enseignants-chercheurs.

Les services

2 postes informatiques sont à la disposition des enseignants-chercheurs et des étudiants. Ils peuvent ainsi faire leurs
recherches dans le catalogue informatisé du SCD mais également accéder à Internet et aux ressources documentaires
électroniques du SCD (bases de données, périodiques électroniques...).

Tout étudiant qui le souhaite peut profiter d’une présentation de la bibliothèque. Pour toute information à ce sujet, n’hésitez
pas à prendre contact avec la responsable de la bibliothèque.

77
V – AUTRES INFORMATIONS

78
Règles de progression des étudiants de MASTER (ex-SHS) année 2019-2020

(Arrêté du 25 avril 2002 modifié relatif au diplôme national de master - Arrêté du 22 janvier 2014 fixant
le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de
licence professionnelle et de master)
La progression des étudiant-e-s d’une année sur l’autre obéit aux règles suivantes :

- JURYS SEMESTRIELS
- Pour les cursus master (jurys de première et de seconde session ou session unique ou longue) la note est la
moyenne coefficientée des notes obtenues aux différentes UE, sans compensation semestrielle entre les UE :
o si la note de chaque UE est égale ou supérieure à 10, l’étudiant-e est admis-e au semestre et emporte les
crédits ECTS du semestre (30).
o si, pour au moins une UE, la note est inférieure à 10, l’étudiant-e est ajourné-e au semestre, mais capitalise
les UE acquises.
L’étudiant-e n’est déclaré-e admis-e que s’il, elle a capitalisé toutes les UE. Il s’ensuit que, dans certains cas, l’étudiant-
e sera déclaré-e ajourné-e au semestre, alors que la moyenne coefficientée de ses notes est supérieure à 10/20.

- JURYS D’ANNÉE
- Cursus master, validation de l’année universitaire, admission à l’année supérieure (première et deuxième
session, session « unique » ou longue) :
o l’année universitaire (M1, M2) est réputée validée dès lors que l’étudiant-e a été déclaré admis-e à chacun
des deux semestres qui la composent, ce qui implique la capitalisation de toutes les UE des dits semestres.
o la note est la moyenne coefficientée des notes obtenues aux différentes UE, sans compensation
semestrielle entre les UE. Il s’ensuit que, dans certains cas, l’étudiant-e sera déclaré-e ajourné-e à l’année,
alors que la moyenne coefficientée de ses notes est supérieure à 10/20.
o seul-e-s les étudiant-e-s ayant capitalisé la totalité des UE du M1, et validé l’année de M1, sont autorisé-e-
s à accèder en M2.
o Pour les étudiant-e-s n’ayant pas validé leur année (60 ECTS), le redoublement en master est soumis à
l’autorisation de la commission pédagogique de recrutement du master sur proposition du jury et entérinée
par le président de l’Université.

- JURYS DE DIPLÔME
- Maîtrise
o A l’issue de la deuxième session (lorsqu’elle existe cf. cas des sessions uniques ou longues) du second
semestre de l’année universitaire et après les jurys d’année, le jury délivre le diplôme de la maîtrise sur la
base d’une compensation entre les UE du M1 :
 au titre de la première session, aux étudiant-e-s dont la moyenne coefficientée des notes de
première session (ou de session longue) est égale ou supérieure à 10.
 au titre de la deuxième session aux étudiant-e-s dont la moyenne coefficientée des notes obtenues
aux UE capitalisées en première session et des notes obtenues à la deuxième session est égale ou
supérieure à 10.
o Aucune mention ne sera portée sur le diplôme de Maîtrise.

- Master
o Le diplôme sera attribué sur la base des notes de l’année diplômante et des résultats obtenus par l’étudiant-
e. A l’issue de la deuxième session du second semestre de l’année universitaire (lorsqu’elle existe cf. cas
des sessions uniques ou longues) et après les jurys d’année, le jury délivre le diplôme :
 au titre de la première session, aux seul-e-s étudiant-e-s admis à chacun des deux semestres au
titre de la première session (ou de la session unique ou longue).
 au titre de la deuxième session : aux étudiant-e-s ayant été admis-es aux deux semestres,
dont l’un au moins au titre de la deuxième session ;
79
o La mention du diplôme de master est déterminée par la moyenne des notes obtenues aux deux semestres
de l’année diplômante.

80
CLIL : CENTRE DE LANGUES DE L’UNIVERSITÉ DE LILLE
LE CLIL a en charge l’enseignement/apprentissage transversal des langues vivantes. Il comprend :
• Le pôle DELANG qui coordonne et gère toutes les UE de langues vivantes, les langues proposées en option et les
DUFL de l'Université de Lille - autrement dit les UE du secteur LANSAD (Langues pour les Spécialistes d’Autres
Disciplines), ainsi que les enseignements de Techniques d’Expression et de Communication (TEC).
• Le pôle DEFI qui a en charge les enseignements en FLE (Français Langue Etrangère) et accueille les candidats
internationaux allophones souhaitant progresser en langue, culture et civilisation françaises, en articulation avec les
diplômes nationaux ou en vue de la délivrance de Diplômes Universitaires d'Etudes Françaises de niveau A1 à C2.
• Un pôle transversal qui coordonne les certifications et les CRL (Centres de Ressources en Langues).
Les enseignements sont répartis dans des antennes de proximité où les étudiants pourront se renseigner et s’inscrire en
fonction de leur filière :
• sur les sites Pont-de-Bois et Roubaix-Tourcoing (LANSAD, FLE et langues FC)
• sur le site Cité Scientifique (LANSAD et FLE)
• sur les sites Moulins-Ronchin et Santé dans les facultés (LANSAD)
La direction du CLIL est située dans le bâtiment du CLIL SUAIO du campus Cité Scientifique.
Contact:clil@univ-lille.fr / Téléphone : 03 20 05 87 25.

DELANG
Vous trouverez les informations sur les pages DELANG du site du CLIL https://clil.univ-lille.fr.
Contact : delang@univ-lille.fr
Des bureaux d’accueil de proximité sont à votre disposition sur les campus Pont de Bois (bâtiment A - A1.682) et Cité
scientifique (Bâtiment B5). Sur les campus, Moulins Ronchin et Santé, les informations sont fournies directement dans les
facultés.

Campus Pont de Bois


Pour la plupart des UE d’anglais (toutes composantes) et d’espagnol (MIME, SHAP, DECCID), les emplois du temps, les
inscriptions dans les groupes et les modalités de contrôle des connaissances sont gérés par le secrétariat de votre année de
formation.
Pour toutes les autres langues, ces mêmes informations relèvent du pôle DELANG Campus Pont-de-Bois. Les cours sont
proposés dans des créneaux transversaux ouverts à tous.
À partir du S2, la même langue doit être suivie tout au long du parcours de licence afin de permettre une progression réelle
(sauf dérogation sur projet de mobilité spécifique).
La passation de la certification CLES est encouragée avec une inscription par an prise en charge par l’établissement pour les
étudiants inscrits à l’Université de Lille ainsi que le recours aux Centres de Ressources en Langues (CRL) pour soutien à la
formation en langues.
Contact : delang.pdb@univ-lille.fr
Téléphone: 03 20 41 62 84

81
LE CLES

Le CLES (Certificat en Langues de l’Enseignement Supérieur) est une certification universitaire :


• accréditée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation et reconnue au niveau
européen (NULTE)
• adossée au Cadre Européen Commun de Référence en Langues (CECRL)
• qui atteste d’un niveau de compétence B1, B2 ou C1 dans 4 activités langagières,
• qui est offerte en allemand, anglais, arabe, espagnol, grec moderne, italien, polonais, portugais, russe.
• qui s’adresse à tout public,
3 niveaux sont proposés :
• CLES B1 : utilisateur indépendant qui peut faire face à des situations de la vie courante
• CLES B2 : utilisateur indépendant qui peut interagir et négocier dans la majorité des domaines.
• CLES C1= utilisateur expérimenté qui peut faire valoir sa maîtrise linguistique dans la vie sociale, académique ou
professionnelle.
Cf. plaquette CLES et le site officiel : www.certification-cles.fr
Les dates de passations et les modalités d’inscription sont disponibles sur les pages Certifications du site du CLIL :
https://clil.univ-lille.fr
Les CRL organisent des ateliers de préparation ou d’information en complément à vos formations en langues. Pour
connaître les dates et les modalités de ces ateliers, renseignez-vous auprès du CRL de votre site de formation ou adressez-
vous à cette adresse : crl@univ-lille.fr
Contact : cles@univ-lille.fr

LE CRL

Les Centres de Ressources en Langues (CRL) du CLIL sont des espaces multimédias pour l’apprentissage des langues en
autoformation guidée. Ils mettent à votre disposition une base de ressources répertoriées, des outils et l’accompagnement
nécessaire pour organiser votre parcours d’apprentissage. Au CRL, vous pourrez travailler de façon indépendante, à votre
rythme, et être accompagné vers l’atteinte de vos objectifs.
Le CRL vous offre des ressources matérielles et humaines, riches et variées pour :
• passer un test de positionnement en langue
• travailler la langue dans tous ses aspects.
• communiquer avec d’autres (étudiants, natifs).
• développer votre compétence à apprendre en autonomie.
• préparer des certifications.
• vous conseiller et vous guider.
Les langues proposées au CRL sont :
l’allemand, l’anglais, l’arabe, la catalan, le chinois, le danois, l’espagnol, le français langue étrangère, le grec moderne,
l’hébreu, le hongrois, l’italien, le japonais, la langue des signes française, le néerlandais, le norvégien, le persan, le polonais,
le portugais, la russe, le suédois, et le tchèque.
L’inscription est libre et gratuite pour les étudiants, enseignants ou personnels de l’Université de Lille et se fait directement
au CRL. La première fois, l’équipe vous présentera les locaux et les ressources. L’Université de Lille comporte 5 CRL sur
les campus de Cité Scientifique, Pont-de-Bois, l’IAE, Infocom et LEA.
Cf. les pages site du CLIL : https://clil.univ-lille.fr
Contact : crl@univ-lille.fr

82
LA MAISON DE LA MÉDIATION : INFORMER ET PRÉVENIR

Ouverte à tou.te.s, étudiant.e.s et personnels de l’Université, dans le respect des règles de déontologie et en concertation
avec les services et composantes de l’établissement, elle est un lieu d’accueil, d’information et de réponse aux questions
juridico-administratives. Elle a pour missions de prévenir les comportements abusifs comme les conflits, de pacifier les
relations, de sensibiliser enfin la communauté universitaire notamment par la promotion de l’égalité, la lutte contre les
discriminations, la laïcité.

Maison de la médiation
maison-mediation@univ-lille.fr
03.62.26.91.16

La maison de la médiation est associée aux cellules harcèlement (sexuel et moral) et au médiateur (référent racisme et
antisémitisme, en charge des discriminations).

Cellule d'écoute, de soutien et d'accompagnement contre le harcèlement moral (CESAHM)


contact-harcelement-moral@univ-lille.fr

Cellule d'écoute, de veille et d'information sur le harcèlement sexuel (CEVIHS)


contact-harcelement-sexuel@univ-lille.fr

Médiateur, référent racisme et antisémitisme, en charge des discriminations


amadou.bal@univ-lille.fr

83
L’université de Lille couvre 6 grands domaines de formation : ARTS, LETTRES,
LANGUES - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES - DROIT, ÉCONOMIE, GESTION -
S A N T É - S C I E N C E S , T E C H N O L O G I E S – S C I E N C E S E T T E C H N I Q U E S D E S
A C T I V I T E S P H Y S I Q U E S E T S P O R T I V E S .

www.univ-lille.fr
Ligne générale ULille - campus Pont-de-Bois : 03.20.41.60.00
Accueil Galerie : 03.20.41.66.07 / 70.58
CAMPUS PONT-DE-BOIS
BATIMENT A - ENTREE A8
SCOLARITÉ Service Universitaire d’Accompagnement, d’Information et d’Orientation
Accueil général étudiant (SUAIO)
03.20.41.62.10 03.20.41.62.46
Relais scolarité Pont-de-Bois suaio-campus-pontdebois@univ-lille.fr
03.20.41.60.35
scolarite-relais-pontdebois@univ-lille.fr Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle (BAIP)
03.20.41.61.62
baip-campus-pontdebois@univ-lille.fr
VIE ÉTUDIANTE
Bureau de la Vie Étudiante et du Handicap Hubhouse
03.20.41.70.96 | bveh.pdb@univ-lille.fr 03.20.41.60.95/97
hubhouse-pontdebois@univ-lille.fr
SANTÉ
Centre de santé de l’étudiant INTERNATIONAL
03 20 90 74 05 Service des relations internationales
https://international.univ-lille.fr/
international-shs@univ-lille.fr

Dépt. d’Enseignement du Français pour les étudiants de l’International


(DEFI)
03.20.41.63.83 | defi@univ-lille.fr

Bureau d’accueil des Étudiants Internationaux (BAEI).


03.20.41.60.29 / 66.59 | baei-shs@univ-lille.fr

BÂTIMENT F BÂTIMENT A (Entrée face parking Kino)

ÉTUDES DOCTORALES Formation continue et alternance


École doctorale Régionale SHS 03.20.41.72.72 | dfca-pontdebois@univ-lille.fr
03.20.41.62.12 | sec-edshs@pres-ulnf.fr formation-continue.univ-lille.fr
doctorat.univ-lille.fr/ecoles-doctorales
Service d’Enseignement à distance (SEAD)
03.20.41.65.55 | sead@univ-lille.fr

BIBLIOTHÈQUE UNIV. HALL BATIMENT A

SCD - Bibliothèque Universitaire centrale Service Culture


03.20.41.70.00 03.20.41.60.25
https://www.univ-lille3.fr/bibliotheques/ culture.univ-lille.fr

SUAPS (sports)
03.20.41.62.69
sport.univ-lille.fr

84