Vous êtes sur la page 1sur 2

c

c
c c
 c c c c
c
c
cc c c
cc
c cc
cc c c c c c c  cc c c ccc

 c c cc
 c
c c c c c c  cc cc ccc   c
c
Chaque jour, Will s¶entraînait à la course autour d¶un lac. Ce jour -là, il parcourut son
trajet en moins de temps que d¶habitude. Jamais il n¶avait couru si vite. Il s¶arrêta, haletant, les
mains sur les genoux, le visage ruisselant de sueur. Après être resté ainsi pendant quelques
minutes, laissant le vent lui rafraîchir le front, il tourna le dos au lac et reprit le chemin par lequel
il était arrivé. Couic, couic, couic« Will ne se retourna pas, mais il prit soudain conscience qu¶il
avait déjà entendu ce couinement. Tous les jours de la semaine. Sur le chemin du parc, dans la
rue, en rentrant chez lui. Pourtant il venait seulement de l¶identifier : c¶était un bruit de
chaussures neuves. Quelqu¶un le suivait. Son allure resta éga le mais son esprit s¶emballa. Est-
ce quelqu¶un de l¶école qui lui jouait un tour ? Non, impossible. Il s¶arrêta pour se retourner, d¶un
geste délibéré. Un homme marchait à une dizaine de mètres derrière lui, un Chinois en
costume blanc.
ÿ c`   c
 c

c

     c c
c
c
c
c c
 c c c c
c
c
c
cc c c
cc
c cc
cc c c c c c c  cc c c ccc

 c c cc
 c
c c c c c c  cc cc cc   c
Chaque jour, Will s¶entraînait à la course autour d¶un lac. Ce jour -là, il parcourut son
trajet en moins de temps que d¶habitude. Jamais il n¶avait couru si vite. Il s¶arrêta, haletant, les
mains sur les genoux, le visage ruisselant de sueur. Après être resté ainsi pendant quelques
minutes, laissant le vent lui rafraîchir le front, il tourna le dos au lac et reprit le che min par lequel
il était arrivé. Couic, couic, couic« Will ne se retourna pas, mais il prit soudain conscience qu¶il
avait déjà entendu ce couinement. Tous les jours de la semaine. Sur le chemin du parc, dans la
rue, en rentrant chez lui. Pourtant il venai t seulement de l¶identifier : c¶était un bruit de
chaussures neuves. Quelqu¶un le suivait. Son allure resta éga le mais son esprit s¶emballa. Est-
ce quelqu¶un de l¶école qui lui jouait un tour ? Non, impossible. Il s¶arrêta pour se retourner, d¶un
geste délibéré. Un homme marchait à une dizaine de mètres derrière lui, un Chinois en
costume blanc.
ÿ c`   c
 c

c

     c c
‘
ccÿ ccc


 ccc 
  ccc

 c c  c cc
c
c c  c c c  c c  c  c
  c c  c
c c
c 
c
c 
c c
cc c! c c c" c c c c c c
#$%c
c c" 
 c
c c cc c c c c&cc c c c c
#$%c
 c cc c cc
cc c! c 
' c(c c c c c c
!cc  c

#+c
 )c c
 c  *c

cc c
  c c c c c
#+c
c, c c c  c
 - c c c c c
c c"# c c c  ccc
c #+c
c
cc c
c c c c c c c c
 
  c #+c
c
cc c
c c ccc  c.c c c c c c

c  c
c&c c 
' c #+c
c
c,c 
c)c
 c c c c c c c
'
 c
)c( cc c/cc
c0c #1c
 cc c,*c
$$ c

c,c 
c)c
 c #  c c c c c
#2c
c,c 
c)c
c c
#
c.c c c c c
#+c
c # c. c
c,c
c

' c c c c c c c
#1c

 c

cc c c c c c c c c


#+c

 c

3
c ) c c
'c c cc c c c c
#4c

3
cc c c c c
'c c c c c
#+c
c