Vous êtes sur la page 1sur 52

GhostWD

Cours d’Economie et de
Droit
Cours par Mr Taille
R. PREVOT

2009-2010
Sommaire
Sommaire ______________________________________________________________________________________ 2
Dossier 1 : L’Entreprise et la démarche stratégique _____________________________________________________ 8
Chapitre 1. Objectifs et décisions stratégiques ____________________________________________________ 8
I. Les finalités et les objectifs ________________________________________________________________ 8
1) Définition : ___________________________________________________________________________ 8
II. Les objectifs ____________________________________________________________________________ 8
1) Définition : ___________________________________________________________________________ 8
III. La stratégie de l’entreprise ______________________________________________________________ 9
1) Définition ____________________________________________________________________________ 9
2) Caractéristiques _______________________________________________________________________ 9
3) La démarche stratégique_______________________________________________________________ 10
Chapitre 2. Le diagnostic stratégique __________________________________________________________ 11
I. La connaissance de l’environnement _______________________________________________________ 11
1) Définition ___________________________________________________________________________ 11
2) Les composantes de l’environnement ____________________________________________________ 11
3) La surveillance de l’environnement ______________________________________________________ 11
II. L’analyse concurrentielle ________________________________________________________________ 11
1) Le repérage des métiers de l’entreprise ___________________________________________________ 11
2) L’analyse de la position concurrentielle ___________________________________________________ 11
a. Le cycle de vie : ____________________________________________________________________ 11
b. L’effet d’expérience :________________________________________________________________ 11
c. Les modèles de portefeuille : _________________________________________________________ 11
Matrice de BCG ______________________________________________________________________ 12
Matrice de MC Kinsey _________________________________________________________________ 12
d. L’analyse de PORTER : les forces concurrentielles _________________________________________ 12
III. L’analyse technologique _______________________________________________________________ 12
1) Le domaine de compétence ____________________________________________________________ 12
2) L’innovation _________________________________________________________________________ 12
3) L’analyse du portefeuille de technologie __________________________________________________ 13
IV. L’analyse organisationnelle _____________________________________________________________ 13
1) La flexibilité _________________________________________________________________________ 13
2) L’évolution du potentiel de l’entreprise ___________________________________________________ 13
a. Le potentiel financier _______________________________________________________________ 13
b. Le potentiel humain ________________________________________________________________ 13
Chapitre 3. Les orientations stratégiques _______________________________________________________ 14
I. Les stratégies de croissance ______________________________________________________________ 14
1) Définition ___________________________________________________________________________ 14
2) Les attitudes face a la croissance ________________________________________________________ 14
3) Les raisons de la croissance_____________________________________________________________ 14
4) Les directions de la croissance __________________________________________________________ 15
5) La croissance interne __________________________________________________________________ 15
Définition ___________________________________________________________________________ 15
Modalités ___________________________________________________________________________ 15
Avantages et limites __________________________________________________________________ 15
6) La croissance externe _________________________________________________________________ 16
Définition : __________________________________________________________________________ 16
Modalités ___________________________________________________________________________ 16
Avantages et limites __________________________________________________________________ 16
II. Spécialisation ou diversification ___________________________________________________________ 16
1) La spécialisation______________________________________________________________________ 16
2) La diversification _____________________________________________________________________ 16
III. L’internationalisation _________________________________________________________________ 17
1) Les raisons __________________________________________________________________________ 17
2) Le processus d’internationalisation ______________________________________________________ 17
Chapitre 4. Voir la feuille ____________________________________________________________________ 18
I. Les stratégies d’activités _________________________________________________________________ 18
1) Les stratégies de domination ___________________________________________________________ 18
2) Les stratégies de différenciation _________________________________________________________ 18
3) Les stratégies de focalisation ___________________________________________________________ 18
II. Les stratégies d’impartition et d’intégration verticale __________________________________________ 18
1) Les stratégies d’impartition_____________________________________________________________ 18
2) Les stratégies d’intégration verticale _____________________________________________________ 19
Chapitre 5. La mise en œuvre et le contrôle des stratégies _________________________________________ 19
IV. Le contrôle des réalisations_____________________________________________________________ 19
1) Définition ___________________________________________________________________________ 19
2) Les moyens de contrôle _______________________________________________________________ 19
Application ________________________________________________________________________________ 19
Dossier 2 : Les relations de travail__________________________________________________________________ 20
Partie 1 : Les relations individuelles de travail ______________________________________________________ 20
Chapitre 1. Le contrat de travail ______________________________________________________________ 20
I. Les caractéristiques du contrat ____________________________________________________________ 20
1) Définition ___________________________________________________________________________ 20
2) La classification des contrats ____________________________________________________________ 20
3) Les conditions de validité ______________________________________________________________ 21
4) Les obligations des parties _____________________________________________________________ 21
II. Les clauses particulières _________________________________________________________________ 21
1) La période d’essai ____________________________________________________________________ 21
2) La clause de non-concurrence __________________________________________________________ 21
a. Définition _________________________________________________________________________ 21
b. Conditions ________________________________________________________________________ 21
c. Qui décide de la validité ? ____________________________________________________________ 22
3) La clause de mobilité __________________________________________________________________ 22
a. Définition _________________________________________________________________________ 22
b. Limites ___________________________________________________________________________ 22
4) La clause de dédit-formation ___________________________________________________________ 22
a. Faits _____________________________________________________________________________ 22
b. Position des juges __________________________________________________________________ 22
c. Définition _________________________________________________________________________ 22
d. Intérêt ___________________________________________________________________________ 22
e. Danger ___________________________________________________________________________ 22
f. Réglementation ____________________________________________________________________ 22
III. La diversité des contrats de travail _______________________________________________________ 22
1) Le contrat a durée indéterminée (CDI) ____________________________________________________ 22
2) Le contrat a durée déterminée (CDD) _____________________________________________________ 23
a. Définition _________________________________________________________________________ 23
b. Conditions ________________________________________________________________________ 23
c. Avantages ________________________________________________________________________ 23
d. Durée maximum = 18 mois ___________________________________________________________ 23
3) Le contrat de travail temporaire (CTT) ____________________________________________________ 23
e. CDD / CTT_________________________________________________________________________ 23
4) Les contrats particulier ________________________________________________________________ 23
Application : Analyse de contrats de travail ____________________________________________________ 24
Chapitre 2. Les pouvoirs de l’employeur ________________________________________________________ 24
I. Le règlement intérieur___________________________________________________________________ 24
a. Contenu du RI _____________________________________________________________________ 24
II. Le pouvoir disciplinaire de l’employeur _____________________________________________________ 24
III. Les limites aux pouvoirs de l’employeur ___________________________________________________ 25
Chapitre 3. Les principales conditions de travail __________________________________________________ 25
Section 1 : La durée du travail _________________________________________________________________ 25
I. La durée légale du travail ________________________________________________________________ 25
1) Le principe __________________________________________________________________________ 25
2) Les aménagements ___________________________________________________________________ 25
II. Les repos _____________________________________________________________________________ 25
1) Le repos hebdomadaire _______________________________________________________________ 25
2) Les jours fériés _______________________________________________________________________ 26
3) Les congés payés _____________________________________________________________________ 26
Section 2 : La rémunération __________________________________________________________________ 26
I. Le salaire _____________________________________________________________________________ 26
1) Le salaire de base ____________________________________________________________________ 27
2) Les compléments de salaires ___________________________________________________________ 27
3) Le paiement du salaire ________________________________________________________________ 27
4) La protection du salaire ________________________________________________________________ 27
II. L’individualisation ______________________________________________________________________ 27
1) La participation aux résultats ___________________________________________________________ 27
2) L’intéressement ______________________________________________________________________ 27
3) Le PEE______________________________________________________________________________ 27
Cas pratique _____________________________________________________________________________ 28
Chapitre 4. Les modifications du contrat de travail _______________________________________________ 28
Application : Analyse d’arrêt ________________________________________________________________ 28
TD ___________________________________________________________________________________________ 29
Méthodologie : Analyse de contrat _______________________________________________________________ 29
07 septembre 2009 _________________________________________________________________________ 29
Document1 : Cour de cassation, chambre sociale, arrêt du 29 janvier 2008 __________________________ 29
Etude d’une documentation juridique ____________________________________________________ 29
Etude d’une documentation économique _________________________________________________ 30
Angevalle ___________________________________________________________________________________ 31
Chapitre 5. La rupture du contrat de travail _____________________________________________________ 31
Intro _____________________________________________________________________________________ 31
I. Le Licenciement ________________________________________________________________________ 32
1) Pour motif personnel _________________________________________________________________ 32
II. Les conséquences du licenciement _________________________________________________________ 33
1) Les indemnités de licenciement _________________________________________________________ 33
2) Les documents _______________________________________________________________________ 33
III. Les autres modes de rupture ___________________________________________________________ 34
1) La démission ________________________________________________________________________ 34
2) La rupture conventionnelle du contrat de travail____________________________________________ 34
3) La retraite __________________________________________________________________________ 34
Chapitre 6. Le conseil de Prud’hommes ________________________________________________________ 34
Introduction _______________________________________________________________________________ 34
1) Présentation du conseil de prud’hommes _________________________________________________ 35
a. La composition ____________________________________________________________________ 35
b. La compétence ____________________________________________________________________ 35
I. La procédure __________________________________________________________________________ 35
1) Les étapes __________________________________________________________________________ 35
2) Les recours __________________________________________________________________________ 36
Section 2 : Les relations collectives du travail ____________________________________________________ 36
Chapitre 7. Les représentants du personnel _____________________________________________________ 36
I. Les délégués du personnel _______________________________________________________________ 36
II. Les membres du CE _____________________________________________________________________ 37
III. Les délégués syndicaux ________________________________________________________________ 37
Cas pratique _______________________________________________________________________________ 37
Chapitre 8. La négociation collective ___________________________________________________________ 37
I. L’objet de l’intérêt de la négociation collective _______________________________________________ 37
II. Les modalités de la négociation collective ___________________________________________________ 38
1) Les conditions de la négociation _________________________________________________________ 38
Chapitre 9. Les conflits collectifs ______________________________________________________________ 39
I. La grève ______________________________________________________________________________ 39
Mini cas pratiques ________________________________________________________________________ 39
Cas pratique : Le télétravail ___________________________________________________________________ 40
Cas pratique les contrats de travail particulier dans le secteur informatique ____________________________ 40
Dossier 3 : Les relations avec les consommateurs _____________________________________________________ 41
Chapitre 1. La protection du consommateur au moment de la formation du contrat ____________________ 41
I. L’obligation d’informer __________________________________________________________________ 41
1) Une obligation générale d’information ___________________________________________________ 41
2) La publicité mensongère _______________________________________________________________ 41
3) La publicité comparative _______________________________________________________________ 41
II. L’interdiction de forcer la vente ___________________________________________________________ 41
III. Le refus de vente _____________________________________________________________________ 41
Chapitre 2. La protection du consommateur lors de l’exécution du contrat ____________________________ 42
I. La protection contre les clauses abusives ____________________________________________________ 42
II. Les garanties __________________________________________________________________________ 42
1) Les garanties légales __________________________________________________________________ 42
III. La protection contre l’acheteur à crédit ___________________________________________________ 43
TD : Cas pratiques __________________________________________________________________________ 43
1) La nécessité et l’efficacité du droit de la consommation ______________________________________ 43
2) La procédure de recours _______________________________________________________________ 43
Chapitre 3. La protection de l’acheteur a crédit __________________________________________________ 43
I. Le traitement du surendettement _________________________________________________________ 43
Dossier 4 Les relations économiques internationales __________________________________________________ 45
Chapitre 1. Les échanges internationaux de bien et services ________________________________________ 45
I. Les caractéristiques des échanges internationaux _____________________________________________ 45
II. Libre échange et protectionnisme _________________________________________________________ 45
1) Le libre échange _____________________________________________________________________ 45
2) Le protectionnisme ___________________________________________________________________ 45
III. L’organisation des échanges internationaux _______________________________________________ 46
1) Le multilatéralisme ___________________________________________________________________ 46
TD la nécessité et l’efficacité du droit de la consommation ______________________________________________ 47
II. Cas pratique ___________________________________________________________________________ 47
2) Transaction entre particuliers ___________________________________________________________ 47
Chapitre 2. Les relations monétaires et financières internationales __________________________________ 48
Intro _____________________________________________________________________________________ 48
I. Le change _____________________________________________________________________________ 48
1) Définition ___________________________________________________________________________ 48
2) Le motif des changes _________________________________________________________________ 48
3) La notion de taux de change ____________________________________________________________ 48
II. Les flux financiers et les marchés internationaux de capitaux ____________________________________ 49
1) _____________________________________________________________________________________ 49
Chapitre 2. Les mouvements de capitaux _______________________________________________________ 49
Applications _______________________________________________________________________________ 49
Application 1 ______________________________________________________________________________ 49
1) Caractéristiques ______________________________________________________________________ 49
2) Avantages théoriques _________________________________________________________________ 49
Application 2 ______________________________________________________________________________ 49
1) Risques : ____________________________________________________________________________ 49
Dossier 5 : L’économie Mondiale __________________________________________________________________ 50
Chapitre 1. L’hétérogénéité de l’économie mondiale ______________________________________________ 50
I. Le développement ______________________________________________________________________ 50
Lexique _______________________________________________________________________________________ 52
Dossier 1 : L’Entreprise et la démarche
stratégique
Chapitre 1. Objectifs et décisions stratégiques

I. Les finalités et les objectifs


1) Définition :
Les finalités d’une entreprise sont les raisons de son existence ou de sa création.

Générer du profit

Assurer sa
Economiques
pérénnité

Croissance

Emplois, revenus

Finalités Sociales
Formations,
carrières

Mécénat

Progrès
Sociétales
technique

Environnement,
entreprise
citoyenne

II. Les objectifs


1) Définition :
L’objectif est un résultat précis à atteindre, dans un délai déterminé.

Différents catégories d’objectifs :


- Par échéance : Objectifs à court/moyen/long terme
- Par nature :
o objectifs économique (CA, bénéf, valeur boursière…)
o Non-économiques (Débouchés, recherche et développement)

Ces objectifs sont interdépendants. Ils dépendent les uns des autres ils doivent être cohérents entre eux. Ils sont
donc hiérarchisés.

Exemples :

Objectif général: Aumentation du bénéfice/action de 3%

Objectis intermédiaire
Objectif intermédiaire1: Baisse
2: Augmentation du CA
coût de production de 5%
de 10%

Objectifs opérationnel 1: Baisse de


la masse salariale de 3%

Objectifs opérationnel 2: Baisse du


coûts d'achat de 4%

III. La stratégie de l’entreprise


1) Définition
C’est une combinaison de moyens permettant d’atteindre des objectifs

2) Caractéristiques
Elles peuvent être :
- A long terme
- Globale, direction générale
- Environnement
3) La démarche stratégique

Entreprise

Diagonostique
Finalités
stratégique

Objectifs

Stratégies:
Orientations,
Options

Mise en oeuvre:
Décisions
tactiques,
opérationnelles

Document 1: Document 1 : Fer de lance

Finalités : Développement, Indépendance familiale

Métier : Fil de fer, tôle de fer

Stratégie : Croissance externe, Spécialisation

Document 2: Document 2 : Bénéteau

Décisions stratégiques :
- Rachat de Jeanneau
- Emploi
- Internationalisation des sites de production
- Innovation : Technologie par injection
- Stratégie multimarques

Forte croissance ?
Augmentation de la demande

Taille critique (Accès a de nouvelles technologies, économie d’échelle, …)


Chapitre 2. Le diagnostic stratégique
I. La connaissance de l’environnement
1) Définition
C’est l’ensemble des éléments extérieurs a l’entreprise qui interagisse avec elle.

2) Les composantes de l’environnement


Microenvironnement / Macro environnement

Politique
Economique
Socioculturel
Technologie

3) La surveillance de l’environnement
L’enjeu est de cerner les facteurs clé de l’évolution de l’environnement

II. L’analyse concurrentielle


1) Le repérage des métiers de l’entreprise
Le métier est l’ensemble des compétences distinctives que possède une entreprise. Une entreprise possède
plusieurs métiers.

La segmentation stratégique permet de regrouper ou de subdiviser en groupe homogène les activités de l’entreprise

DAS : Domaines d’Activité Stratégique

Ex : DAS1= Activité média :


- Livre
- Presse
- Radio télévision
- Produits de communication
- …

Les éléments qui conditionnent la réussite de l’entreprise dans un DAS sont appelés : Facteurs Clés de Succès
Ex :
- Savoir faire technologique
- Maitrise des coûts
- Communication (notoriété, image de marque)
- Qualité des produits
- Distribution
- SAV

2) L’analyse de la position concurrentielle

a. Le cycle de vie :
(D’un produit, d’un domaine d’activité) il exprime l’évolution dans le temps du chiffre d’affaire qu’il génère

b. L’effet d’expérience :
Il se traduit par un lien étroit entre, la production cumulée d’un bien et son cout unitaire.
- Causes : Economies d’échelle, apprentissage, maitrise de la technologie, taille critique.

c. Les modèles de portefeuille :


Ce sont des graphiques qui permettent d’évaluer la position de l’entreprise par rapport à la concurrence
- La matrice du BCG
- La matrice Mc Kinsey
- La matrice ADL

Matrice de BCG
𝐶𝐶𝐶𝐶 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑙𝑙 ′ 𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒
Part de marché =
𝐶𝐶𝐶𝐶 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 ℎé

Matrice de MC Kinsey
Plutôt que « valeur de l’activité » on peut trouver « attrait d’activité »

Intérêts Limites
BCG - Simple - Simpliste (2 critères)
- Opérationnelle - Part relative de marché est trop faible
- Approche commerciale et financière - Choix des frontières arbitraire
Mc Kinsey - Analyse multicritère - Pseudo scientifique
- Opérationnelle
ADL - Analyse multicritère (position - Choix des frontières arbitraire
concurrentielle)
- Métier

Document 3: L’entreprise Jags

- DAS1 : Rentabiliser sans investir


- DAS2 : Développer
- DAS3 : Gagner des parts de marché
- DAS4 : Abandon

d. L’analyse de PORTER : les forces concurrentielles


Porter élargie l’analyse concurrentielle au-delà des concurrents directs sur le secteur. Son analyse est sectorielle
puisqu’elle vise à identifier les forces qui déterminent l’intensité de la concurrence dans un secteur.

III. L’analyse technologique


1) Le domaine de compétence
Définition : C’est l’ensemble des technologies qu’elle maitrise actuellement

2) L’innovation
C’est une invention susceptible d’application industrielle.

SCHUMPETER  Innovations technologiques

- Procédé de fabrication
- Produit
- Matière
- Distribution
- Organisation

Intérêts :
- Avantages concurrentiels
- Avantage de marché (produits)
- Avantage de coûts

Les voies d’accès à l’innovation :


- La recherche et le développement
- Achat de licences ou de brevet
- Rachat d’entreprise

3) L’analyse du portefeuille de technologie


Toutes les technologies maitrisées par l’entreprise n’ont pas la même importance.

IV. L’analyse organisationnelle


Les analyses précédentes permettent l’élaboration d’une stratégie cette stratégie peut aboutir a un échec si les
moyens et les structures sont inadaptées aux actions à entreprendre.

1) La flexibilité
La flexibilité est la capacité d’une organisation à s’adapter aux modifications de l’environnement, quantitatives ou
qualitatives. C’est un facteur de compétitivité (aptitude a faire face a la concurrence)

Flexibilité :

- Du travail
- Technique

Flexibilité technique : Flexibilité du travail :


Interne Externe Quantitative Qualitative Salariale
Polyvalence du matériel Sous traitance de Licenciements, Mobilité Individualisation
Robotisation et capacité CDD, CTT 1, géographique des salaires
informatisation Sous traitance de Heurese Mobilité Intéréssement
Différenciation en fin de spécialité supplémentaires fonctionnelle
processus Aménagement Formation
du temps de
travail

2) L’évolution du potentiel de l’entreprise

a. Le potentiel financier
Ressource :

- Autofinancement
- Augmentation capital
- Emprunt bancaires et obligataires
- Cession d’actifs

Diagnostic financier :

- Etude de la structure financière


- Etude de la rentabilité
- Etude de la solvabilité

b. Le potentiel humain
Etude quantitative :

- Effectif habituel
- Age
- Ancienneté
- Sexe
- Qualifications

1
Contrat de Travail Temporaire
Etude Qualitative :

- Analyse des compétences


- Motivation du personnel
- Climat social

Ce qui nous donne le GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences). C’est l’ajustement entre les
besoins actuels et futurs et les ressources disponibles ou accessibles.

Document 4: Diagnostique stratégique : JC Decaux

1) Métier : Communication extérieur + Mobilier urbain


2) Méthode PEST :

P : L’affichage public est règlementé

E : Concurrence internationale + secteur sensible à la conjoncture

S : Respect de l’environnement

T : Affichage électronique

3) Porter :
- Concurrent directs
- Substitution (Concurrents indirects) : Télé, radio, internet, presse, cinéma
- Nouveaux entrants (concurrents potentiels)
- Clients
- Fournisseurs
4) Diagnostique
- Analyse concurrentielle : leader + concurrent directs
- Analyse logique : innovation
- Analyse organisationnelle : Potentiel financier

Chapitre 3. Les orientations stratégiques

I. Les stratégies de croissance


1) Définition
C’est un processus dynamique qui conduit à l’accroissement de la taille d’une entreprise

2) Les attitudes face a la croissance


Attitudes :

- Acceptation passive (croissance reflexe)


- Croissance offensive ou réfléchie
- Refus de croissance

3) Les raisons de la croissance


• Recherche de pouvoir
⋅ Clients
⋅ Fournisseurs
⋅ Pouvoirs publiques
⋅ Marchés financiers
• Recherche d’efficacité
⋅ Taille critique
⋅ Economie d’échelle
⋅ Effet d’expérience
⋅ Effet de synergie

Document 5: Document 1 : Lafuma

1) Type de croissance ? Croissance offensive


2) Raisons ?
⋅ Effet de synergie (échange de compétences)
⋅ Elargir les gammes + développer son portefeuille de produits
⋅ Pouvoir de négociation accru par rapport aux fournisseurs

4) Les directions de la croissance


Croissance horizontale : Activité situé au même stade de production. Logique commerciale

Croissance verticale : Activité situées a des stades de production différents. Logique industrielle

Croissance conglomérale : Activité sans rapport apparent. Logique financière

Document 6: Document2 : Procter & Gamble rachète Gillette

Enjeux ?
Croissance horizontale : Gains de productivité et position de force sur le marché

Document 7: Document 3 : Smoby Majorette

Type de croissance : Croissance horizontale

Objectifs : atteindre une taille critique, éviter la reprise de Berchet par un investisseur étranger, économie d’échelle

5) La croissance interne

Définition
C’est la création par l’entreprise de capacités nouvelles grâce aux ressources propres de l’entreprise

Modalités
Achat d’actifs physiques, fabrication, embauche, brevets

Avantages et limites

+ -
Indépendance Délais de mise en œuvre (financement, savoir faire…)
Croissance maîtrisée Seuils de dimension difficiles a atteindre
Amélioration climatique

Croissance adaptée aux PME dans le cadre d’une stratégie de spécialisation


6) La croissance externe

Définition :
C’est le développement de l’entreprise par rachat d’une capacité de production existante appartenant a d’autres
entreprises

Modalités
(cf texte)

Avantages et limites

+ -
Rapide : Augmentation des parts de marché, baisse de la Coût élevé
concurrence Désorganisation
Accès a de nouvelles technologies, de nouveaux métiers
Taille critique

Le capital-risque : Prise de participation par un investisseur dans le capital d’une entreprise d’avenir dans l’espoir de
réaliser une plus value à moyen terme

II. Spécialisation ou diversification


1) La spécialisation
Ca consiste à accroitre l’expérience accumulé dans son métier d’origine

Document 8: Le petit marseillais dans la cour des grands

Marché : Hygiène

+ -
Savoir faire Taille limitée
Connaissance du marché Vulnérabilité
Gestion simplifiée

2) La diversification
C’est l’entrée dans de nouvelles activités correspondant à la fois par de nouveau produit et de nouveau marché

+ -
Répartir les risques Coût élevés
Rentabilité Risque d’echec
Croissance future Dispersion des compétences
Acquisition de nouveaux métiers

Diversifications :
- Verticale :
- Horizontale :
Document 9: Document DMC

Problème de DMC : Déclin de la broderie

Objectifs de diversification : diversification de survie

Moyens : Développer de nouveaux produits (kits à broder, toiles à broder…)


Nouveaux produits, nouveaux marchés (loisirs créatifs)

III. L’internationalisation
1) Les raisons
1) La recherche d’avantages concurrentiels
⋅ La taille critique
⋅ Le cout du travail
⋅ Incitations financières et fiscales
⋅ Proximité des débouchés, des matières premières
⋅ Coût de la sécurité
2) Les facteurs liés aux marchés
⋅ Accroitre la demande
⋅ La réglementation
⋅ Contournement du protectionnisme
⋅ Marché intérieur saturé
⋅ Concurrence
3) La répartition des risques
⋅ Limiter la dépendance (clients)
⋅ Limiter le poids de la conjoncture

Document 10: Document : PSA

Raisons :
- La saturation du marché intérieur
- Le cout du travail
- Une demande potentielle

Implantation
Arrivées des Emplois
des Sous traitants
équipementiers indirects
constructeurs

Tissus industriel
2) Le processus d’internationalisation
1) L’exportation

Exportation indirecte ou concentrée

Exportation direct ou contractuelle


2) Internationalisation par la création de filales

Implantation a l’étranger = IDE

- Filiale de distribution (importe les produits de la société mère)


- Filiale d’assemblage
- Filiale de production
- Filiale de services (gère les contrats d’ingénierie et d’assistance technique)
- Filiale financière
3) Firme multinationale (FMN)

C’est une entreprise dont les activités s’exercent dans des pays différents et qui poursuit une stratégie a partir d’un
centre de décision unique.

Document 11: Document Les entreprises, des marchés

Facteur d’internationalisation :
Meilleur croissance, moindres couts de production

Document 12: La conquête de la Chine

Différentes étapes :

Document 13: Document Les doudous a la conquête du monde

[Manque un bout !]

Chapitre 4. Voir la feuille


I. Les stratégies d’activités
1) Les stratégies de domination

2) Les stratégies de différenciation

3) Les stratégies de focalisation

II. Les stratégies d’impartition et d’intégration verticale


1) Les stratégies d’impartition

Document 14: Accord de licence franco-américain

Français Américains
- Accès au marché américain - Accès a des technologies, rapide et à
- Recette immédiates + Royalties moindre cout
- Absence de coût d’implantation - Cout de la R&D mois élevé en France
- Savoir-faire du partenaire pour la
commercialisation
- Perspectives de développement
2) Les stratégies d’intégration verticale
Document 15: Document : Zara

1. En amont
2. Limiter les stocks et la démarque. Renouveler fréquemment l’offre. S’adapter aux tendances de la mode en
temps réel.

Document 16: Intermarché

1. Maitrise de la qualité. Traçabilité. Indépendance.


2. Risque financiers. Quotas de pèche.

Chapitre 5. La mise en œuvre et le contrôle des stratégies

IV. Le contrôle des réalisations


1) Définition
C’est un processus de comparaison entre prévision et réalisation débouchant sur une analyse des résultats, des
moyens et des actions.

Objectifs
Actions
Ecarts Analyses
correctives
Réalisations

2) Les moyens de contrôle


- Budgets et contrôle budgétaire
- Tableaux de bord
- Audit

Application
1. Ordre :

C, B, A, F, D, E, G

2. OK ?
a. Faux
b. Vrai
c. Vrai
d. Vrai
e. Vrai
f. Faux
Dossier 2 : Les relations de travail
Partie 1 : Les relations individuelles de travail

Chapitre 1. Le contrat de travail


I. Les caractéristiques du contrat
1) Définition
C’est une convention par laquelle le salarié s’engage à accomplir un travail sous la direction de l’employeur
moyennent une rémunération

Contrat de travail
- Prestation de travail
- Rémunération
- Lien de subordination

- L’employeur fixe les directives


- Le salarié utilise le matériel de l’entreprise
- Le salarié s’insère dans un service organisé

Document 17: Document : Candidat de la téléréalité, un job d’avenir

1. Litige : Qualification de la relation contractuelle


2. Contrat de travail : CDD
3. Prestation de travail, rémunération, lieu de subordination
4. Conséquences
a. Heures sup
b. Congé payés
c. Indemnité de fin de contrat
d. Indemnité de brusque rupture

2) La classification des contrats


1. Synallagmatique / unilatéral
2. A titre onéreux / à titre gratuit
3. A exécution successive / à exécution instantanée
4. Principale / accessoire
5. Individuel / collectif
6. Intuitu personae / intuitu pécunae

Autre :

7. De gré a gré / d’adhésion


8. Commutatif / aléatoire
9. Consensuel / formel / solennel
10. A durée déterminée / à durée indéterminée
3) Les conditions de validité
Principe de la liberté contractuelle.

Limites :
- Respect des libertés publiques : non discrimination, respect de la vie privée
- Respect des conditions de fond :
• Consentement non vicié par la violence, l’erreur, le dol
• Capacité juridique
• Objet licite
• Cause licite
- Conditions de forme :
• En principe la rédaction d’un contrat écrit n’est pas une condition de validité de contrat. Le
consensualisme mais :
⋅ Contrat atypiques sont nécessairement écrits (CDD, CTT, …)
⋅ Les clauses particulières doivent être écrites
⋅ Conventions collectives écrites
⋅ L’employeur doit, dès l’embauche, remettre au salarié un écrit qui s’appel :
récépissé de déclaration nominative préalable a l’embauche

4) Les obligations des parties


Employeur Salarié
- Fournir le travail convenu - Exécuter le travail de façon personnelle,
- Verser le salaire consciencieuse, loyale
- Respecter le droit du travail et les conventions - Obligation de loyauté
collectives - Obligation de discrétion (secret professionnel)
- Déclarer l’employé a l’URSAF - Respecter le règlement intérieur et les directives de
- Respecter les libertés individuelles et collectives l’employeur
- S’abstenir de toute discrimination
- Respecter la vie privée

II. Les clauses particulières


1) La période d’essai
Document 18: La période d’essai

1. Periode d’essai :
C’est une période marquant le début du contrat de travail, pendant laquelle, celui-ci peut-être librement rompu par
les parties
2. Interet ?
Mettre fin au contrat sans justification, sans procédure, sans préavis, sans indemnités
3. Durée ?
La loi est silencieuse. Il faut se référer aux conventions collectives, aux usages, à la jurisprudence
- Clause écrite soit dans le contrat, soit dans la convention collective
- Prolongation possible

2) La clause de non-concurrence

a. Définition
Clause qui interdit aux salariés de travail dans une entreprise concurrente après la rupture du contrat de travail

b. Conditions
- Etre limité dans le temps et l’espace
- Précise la nature des activités
- Etre indispensable a la protection légitime des intérets de l’entreprise
- Contrepartie financière

c. Qui décide de la validité ?


Le juge.

Liberté du travail

3) La clause de mobilité

a. Définition
Clause du contrat de travail par laquelle le salarié s’engage a accepter un changement géographique sur son lieu de
travail

b. Limites
- Ecrite
- Doit être justifiée par les intérêts de l’entreprise
- Ne doit pas être utilisée pour nuire au salarié, ni pour le sanctionner.
- Impose le lieu

4) La clause de dédit-formation

a. Faits

b. Position des juges


Clauses illicite :

- Abscence de mention sur le coût réel de la formation


- Absence de mention sur les modalités de remboursements

c. Définition
C’est une clause par laquelle l’employeur ayant fait bénéficier son salarié d’une formation conséquente exige le
remboursement des frais en cas de démission du salarié.

d. Intérêt
L’intérêt est de protéger les employeurs qui font l’effort de former leurs employés

e. Danger
Atteinte à la liberté du travail

f. Réglementation
- Ecrit (nature, durée, cout réel, modalités de remboursement)
- En cas de rupture par le salarié
- Formation dont le coût dépasse le minimum légal

Document 19: Document perdu ?

Fonction de la personne
Pas vraiment utile

III. La diversité des contrats de travail


1) Le contrat a durée indéterminée (CDI)
C’est un contrat de droit commun. Il est conclu sans limitation de durée. Le contrat peut finir par démission,
licenciement, rupture à l’amiable ou disparition d’une des 2 parties.
2) Le contrat a durée déterminée (CDD)
Document 20: Le travail a durée déterminée

a. Définition
Le CDD c’est un contrat de travail portant un terme a l’issue duquel il prend automatiquement fin.
Terme :
- De date a date
- Mission

b. Conditions
Conditions communes à tous les contrats
Conditions spécifique au CDD :
- De forme : ecrit comportant des mentions obligatoires
- De fond : Motifs (cas de recours rémunérés par la loi)

c. Avantages
- Indemnité de fin de contrat (10% de la rémunération totale brute)
- Le CDD ne peut pas être rompu (sauf faute grave ou force majeure)
- La période d’essai est plus cours (1 jour maximum par semaines de travail sans dépasser un mois)

d. Durée maximum = 18 mois


1 renouvellement est autorisé mais les contrats sans terme certains ne peuvent pas être renouvelés.
Délai de carence entre 2 renouvellements

3) Le contrat de travail temporaire (CTT)


Intervenants :

Entreprise Salarié
de travail
temporaire

Entreprise
utilisatrice

Avantages Inconvénients
Salarié « forme de liberté » Précarité
Indemnité de précarité Instabilité
Expériences professionnelles Risques d’accidents
Absence de carrière, de formation…
Entreprise Utilisatrice Flexibilité Turn over
Main d’œuvre opérationnelle et Coût élevé
disponible
Pas de frais de recrutement
Entreprise de travail temporaire Activités très sensible à la conjoncture

e. CDD / CTT

4) Les contrats particulier


Cf. TD
Application : Analyse de contrats de travail
1) Isabelle Gillet

Identification du contrat Contrat à Durée Déterminé


Obligations des parties Employée Employeur
Faire son travail Le déclarer a l’URSAF
Etc…
Indemnité de fin de contrat
Clause(s) particulière(s) Période d’essai de 8 jours
Conditions de fond Consentement non vicié
Avoir la capacité juridique
Objet du contrat licite
Causes
Caractère juridique du Synallagmatique
contrat Commutatif
Onéreux
Formel
D’adhésion
A duré déterminé
individuel
Fin du contrat Contrat de date a date, jusqu’au 31 aout
Motif recevable L122-1.1

1) Guillou

Identification du contrat
Obligations des parties
Clause(s) particulière(s)
Conditions de fond
Caractère juridique du
contrat
Fin du contrat

Chapitre 2. Les pouvoirs de l’employeur


I. Le règlement intérieur
Document 21: Le règlement intérieur

a. Contenu du RI
- Clauses obligatoires : Discipline, hygiène et sécurité. Harcèlement sexuel, moral.
- Clause contraire aux lois, aux conventions collectives, aux libertés individuelles et colectives, clauses
discriminatoires

II. Le pouvoir disciplinaire de l’employeur


Document 22: Les fautes

1. Faute : Comportement qui ne correspond pas à l’exécution normale du travail


2. Pas de définition légale
a. Jurisprudence  Typologie des fautes en fonction de leur gravité

Document 23: Les sanctions

Sanction :
- Toute mesure autre que verbale
III. Les limites aux pouvoirs de l’employeur
Document 24: Le contrôle du juge

1. Conseil de prud’hommes
2. Cas ?:
- L’employeur n’a pas respecté les règles de procédure
- Les faits ne sont pas démontrés
- La sanction esst disproportionnée à la faute
- Annuler la sanction

Document 25: Les limites au pouvoir disciplinaire

Chapitre 3. Les principales conditions de travail

Section 1 : La durée du travail

I. La durée légale du travail


1) Le principe
En France, la durée légale est une durée hebdomadaire : qui correspond a 35h / semaines (= 151,67h / mois) C’est le
seuil au delà duquel se déclenche les heures supplémentaires

Il faut tenir compte de :


- Temps de travail effectif
- Heures d’équivalence
- Astreintes

Durées maximales :
- 48h / semaine
- 44h en moyenne sur 12 semaines consécutives
- 10h / jour (12h/jour -> accord collectif et inspection du travail)
- 20 minutes de pause pour 6 h consécutives
Remarque :
Les conventions collectives peuvent prévoir des durées plus faibles
Est considéré comme travail a temps partiel tout contrat prévoyant une durée inferieur a la durée légale ou
conventionnelle

2) Les aménagements
Annualisation du temps de travail
- Accord collectif
- 1600h / an
- Modulation du temps de travail hebdomadaire sans majoration pour HS
- Les durées maximales

II. Les repos


1) Le repos hebdomadaire
Un jour de repos par semaine, en principe, le dimanche
35h consécutives (11h quotidiennes + 24h hebdomadaires) sauf dans certains secteurs d’activités
Document 26: Les regles du travail dominical

1. Tout salarié a droit a un jour de repos par semaine, en principe le dimanche


2.
a. Dérogation au principe du repos hebdomadaire
 Exceptionnellement, par autorisation de l’inspection du travail
 Compensation offertes au salarié
b. Dérogation au principe du repos dominical
 Dérogation permanentes :
- Besoins du public, contraintes de production
- Commerce de détail alimentaire (dimanche matin)
 Dérogations conventionnelles
- Par accord collectif ou autorisation de l’inspection du travail) travail en continu,
équipes de suppléance
 Dérogation administratives
- Communes ou zones touristiques ou thermales (maire -> préfet)
- Fonctionnement normal de l’entreprise (entreprise  prefet)
- Périmètre d’Usage de Consommation Exceptionnelle (PUCE)

2) Les jours fériés


11 jours fériés

1 seul jour férié, chomé et payé : le 1er mai : fête du travail !

3) Les congés payés


2,5 jours par mois travaillé sur une période de référence

5 semaines de congés payés

Section 2 : La rémunération

I. Le salaire

- Au temps
Salaire de base
- Au rendement

- Primes
Rémunération Accessoires - Avantages en
nature

- Participation
Compléments - Interessement
- Stocks options
1) Le salaire de base
C’est le taux horaire(1) * le nombre d’heures travaillées (2)

(1) SMIC 2 revalorisé le 1er juillet en tenant compte de 2 éléments : L’inflation et la croissance du PIB
Minimum garantie en cas de convention collective de bronche
(2) Mensualisation
35 ∗ 52
= 151, 67 ℎ/𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚
12
2) Les compléments de salaires
Primes != Indemnités

3) Le paiement du salaire
Paiement sur le lieu de travail et pendant le temps de travail et un bulletin de paye

4) La protection du salaire
1. En cas de saisie arrêt sur salaire
La loi précise la fraction de salaire saisissable
2. En cas de liquidation judiciaire de l’employeur
- Super privilèges pour les salaires de 60 derniers jours
- Privilèges (5e position) pour les salaires plus anciens

II. L’individualisation
1) La participation aux résultats
Document 27: La participation

1. La participation ?

Calculée sur le bénéfice d’une entreprise dep lus de 50 salariés

𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵 𝑛𝑛𝑛𝑛𝑛𝑛 𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓 − 5% 𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠



2 𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣 𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎é𝑒𝑒

2. Objectifs ?
Motiver les salariés
Associer les salariés à la gestion de l’entreprise
Pas de charges sociales  limiter le cout du travail
Accroitre la flexibilité salariale
Stimuler la demande
3. Inconvénients
Attribution collective, non individualisé

2) L’intéressement
Facultatif, accord d’entreprise, modalités variables, Individualisation liée au mérite

3) Le PEE
Document 28: Le plan d’épargne entreprise (PEE)

1. Dispositif d’épargne permettant aux salariés de se constituer


2. PEI  Plan d’épargne Interentreprises, PERCO  retraite
3. Versements des salariés = Sommes perçues au titre de la participation / Interessement + Versement
volontaires ;
Versement des employeurs = abondements
4. Acquérir un portefeuille de valeur mobilières

2
Salaire minimum interprofessionnel de croissance
- Actions obligatoires
- SICAV, FCP
5. Avantages :
- Constitution d’un capital
- Rémunération à terme

Cas pratique
1. Rémunération conforme ?
- Smic mensuel brut = 1337 €
- Discrimination
2.
- Oui
- Entreprise > 50 salariés
- « Largement bénéficiaire »
3. E
- Oui
- Prime obligatoire -> régularité et généralité
4. 1500€ brut mensuel

Chapitre 4. Les modifications du contrat de travail


Document 29: Les différentes modifications essentielles / non essentielles

2) Modification essentielle du contrat (différentes modification des conditions de travail)

Document 30: Les conséquences de la modification du contrat

1. En le précisant dans le contrat dès le départ (insertion de clauses dans le contrat de travail(ex : clause de
mobilité))
2. Possibilité :
- Modification, cause économique : 1 mois pour exprimer le refus (« silence vaut acceptation »)
- Modification, cause non économique : Délai de réponse (« silence ne vaut pas acceptation »)

Document 31: Le champ d’application

1. Changement de propriétaire (ou d’employeur)


2. Succession, Fusion, Transformation de fonds, mise en société
3. « Notamment » -> la liste n’est pas exhaustive
4. Tous les contrats de travail se poursuivent avec le nouvel employeur

Application : Analyse d’arrêt


1) Juridiction : Cour de cassation – chambre sociale. 06/07/04
2) Parties : Frigidoc / Mr X
3) Faits : Mr X salarié de l’entreprise Miko, reprise par frigidoc
TD
Méthodologie : Analyse de contrat
- Les parties, date et juridiction
- Les faits
- La procédure antérieure
- Le problème juridique
- Les arguments des parties
- La décision et argument

07 septembre 2009
Document1 : Cour de cassation, chambre sociale, arrêt du 29 janvier 2008

Etude d’une documentation juridique


Parties : Mr X… contre Société Canon

Date : 29 Janvier 2008

Juridiction : Cour de cassation

Faits : Mr X travaillait chez Canon. Il a été licencié pour avoir abusé de son téléphone professionnel. Mr X… appelait
des numéros qu’il savait interdit. Coutant ainsi 828,58€ à la société canon

Procédure antérieur : Prud’homme -> cour d’appel

tribunal Parties Décision


1 Conseil de prud’hommes Demandeur : Mr X Inconnue
Défendeur : Canon
2 Cour d’appel Appelant : Mr X Déboute Mr X de sa demande.
Intimé : Canon Motifs : licenciement justifié, l’accès aux messageries est
une faute réelle et sérieuse
3 Cour de cassation Demandeur : X Rejet du pourvoi
Défendeur : Canon

Problème juridique : Est-ce qu’un procédé de contrôle des appels des employés doit être porté à la connaissance de
ceux-ci ?

Arguments :

Mr X (demandeur) Canon défendeur


- Le dispositif de contrôle doit être porté à la - Le relevé ne comportait pas la liste des numéros
connaissance des salariés appelés
- Atteinte $ l’intimité et à la vie privée sur le temps et - L’usage privé du téléphone professionnel va au
le lieu de travail delà de ce qu’un employeur peut tolérer
- 18 ans d’ancienneté auraient du conduire - Le salarié connaissait l’interdiction de téléphoner
l’employeur à l’avertir vers certains numéros

Décision et motifs de la cour de Cassation :


- Rejet du pourvoi
- Le procédé de contrôle n’est pas illicite
- L’usage interdit constitue une faute grave justifiant le licenciement

Etude d’une documentation économique


Présenter l’état des lieux de la pauvreté en France.

Intro :
(Rappel des sources et des thèmes)

Idées :
3 types de pauvreté :
- Monétaire (seuil de pauvreté)
- De conditions d’existence (privation relative, sociale ou existentielle)
- Subjective (questionnaire)

1) Les approches de la pauvreté


a. La pauvreté monétaire
- 60% du revenu médian. 817€ / mois. 12,1% en 2005
b. La pauvreté par les conditions d’existence
c. La pauvreté subjective : le ressenti des individus
2) La diminution relative de la pauvreté
- La pauvreté a diminué depuis le début du XXe siècle
- Un arrêt des progrès « stagnation de la pauvreté »
- Elle a changé de visage
- Les jeunes
- Les familles monoparentales
- Les travailleurs pauvres
- Les chômeurs peu ou pas indemnisés
- Les écarts s’accroissent « pauvre de plus en plus pauvres »
Conclusion :
Beaucoup de personnes se sentent potentiellement menacées.

Document 32: Deuxième partie : Développement structuré

Introduction
Accroche
Définitions : TIC, PME, Facteur PME de succès
Problématique : (reformulation de la question)
Annonce de plan :

Document 33: Document : Stratégies structures et systèmes d’information

Types de structures :
- Formels : Organigralle de structure (fonctionnel, divisionnel, matricielle)
- Informels : Relations affectives ou officieuses
Influences :
- Internes : stratégie, taille
- Externes : environnement

Document 34: L’organisation des entreprises remise en cause par les nouvelles technologies
de l’information

L’informatique ?

- Facteurs technologiques : NTIC


- Facteurs économiques : mondialisation et globalisation des marchés

Document 35: Leroy merlin mondialise sa direction informatique

- Organisation rigide, hiérarchisée -> DRH + service juridique


- Absence de méthodologie
- De gestion anticipée du cout et des besoins
 Question 2
- Croissance interne (+15% / an)
- Internationalisation (Chine, Brésil, Russie, …)
 Modifications
- Direction informatique par filiale
- Suppression d’un niveau hiérarchique
- Gestion des ressources humaines informatiques
- Méthodologie*

Angevalle
4) 29/01/08, l’entreprise souhaite mettre fin au contrat
• Période d’essai  08/04/08
• L122-3-2 : limites légales à la période d’essai (2 semaines maximum  22/01/08)
• Période d’essai est finie
• La période d’essai est finie
• Le CDD ne peut être rompu que par faute grave ou force majeure
• La baisse d’activité ne constitue pas un cas de force majeure
5) CDD jusqu’au 08/07
• Il n’esst pas possible de rompre un CDD en dehors de la période d’essai, meme pour
occuper un CDI
• MAIS : article L122-3-1. Il manque :
a. La mention CDD
b. L’échéance
c. Le motif
d. La caisse de retraite
• Irrégularité :
a. Période d’essai
b. La date de l’écrit

Donc, requalification en CDI, Démission a condition de respecter un préavis (1mois) Ici, c’est le cas.

6) Respecter les conditions de forme (L 122-3-1)

Chapitre 5. La rupture du contrat de travail

Intro
CDI :
- Licenciement
- Démission
- Rupture conventionnelle
I. Le Licenciement
1) Pour motif personnel
Document 36: Le licenciement pour motif personnel

1) Définition :
Motif inhérent à la personne du salarié

2) Conditions de fond
Cause réelle et sérieuse

2) Conditions de formes :
Procédure stricte :
- Convocation à un entretien
- Entretient préalable
- Lettre de licenciement

3) Obligatoirement fautif
Non, la faute n’est pas nécessaire. Ex : Insuffisance professionnelle, inaptitude physique…

4) Différentes causes

Causes

Absence
Fautes
de faute

Sérieuse cf 5)

Grâve

Lourde

5) Cause réelle
Qui doit exister et qui doit être vérifiable

Cause sérieuse : Qui doit présenter une certaine gravité

6) Procédure :
• Convocation à un entretien préalable
• Entretien préalable
• Lettre de licenciement
Document 37: Le licenciement pour motif économique

Difficultés économiques

Entrainant:
Licenciement pour motif
économique - Des suppressions de postes
- Des modifications de
postes
Mutations technologiques

2) Procédure
• Suppression de l’entretien individuel quand plus de 10 Licencié
• Intervention des représentants du personnel
• Information de la DDTE
• Etalement de la procédure quand plus de 10 licencié a 30 jours

2) Obligations
• Plan de sauvegarde de l’emploi
• Cellule de reclassement
• Ordre des licenciements
• Priorité de réembauchage
• Obligation de reclassement préalable

II. Les conséquences du licenciement


1) Les indemnités de licenciement
1.

Motif personnel Motif économique


Indemnité légale -
1 2
Ancienneté de plus de 1 an, mois de salaire / année d’ancienneté + mois
5 15
de salaire / année d’ancienneté au delà de 10 ans
- Ancienneté inférieur a un an, pas d’indemnité
- Possibilité d’indemnité conventionnelle ou contractuelle
- Pas d’indemnités pour faute grave ou lourde
Indemnité de licenciement - Ancienneté supérieur a 2 ans et entreprise de plus de 10 salariés, 6 mois de
abusif salaires minimum
- Si non, indemnité en fonction du « préjudice subi »
Licenciement irrégulier Si ancienneté supérieur a 20 ans et si - Licenciement non annulé, 1 mois
entreprise de plus de 10 salariés, 1 mois de salaire maxi
salaire maximum - Licenciement annulé, 12 mois de
salaire
Congés payés Montant des congés pays acquis et non pris. Sauf pour faute lourde.
Préavis Montant du préavis non effectué sauf faute grave ou lourde.
2. A la place d’une indemnité :
 Réintégration du salarié
 Accomplissement de la procédure en cas d’irrégularité

2) Les documents
 Certificat de travail
 Attestation ASSEDIC
III. Les autres modes de rupture
1) La démission

2) La rupture conventionnelle du contrat de travail

3) La retraite
Date et juridiction : 5 mars 1996, cour de cassation

Faits :

Procédure :

1) Conseil de prud’hommes Salarié/employeur ???


2) Cour d’appel ? Donne raison au salarié
3) Cour de cassation Employeur/salarié

Le problème juridique : Est-ce qu’un employeur peut mettre a la retraite un salarié protégé qui remplit les conditions
de départ a la retraite ?

Arguments des parties :

 Salarié : il s’agit d’un licenciement


 Employeur : il s’agit d’une mise a la retraite d’un salarié qui en présente les conditions

Décision :

Rejette le pourvoi : le salarié aurait du bénéficier de la procédure de licenciement. L’employeur détourne les regles
de protection des salariés protégés.

Chapitre 6. Le conseil de Prud’hommes


Introduction
Juridiction civile du premier degré appartenant a l’ordre judiciaire, spécialisé dans les litiges individuels entre
employeurs et salariés
1) Présentation du conseil de prud’hommes

a. La composition

Caractèristiques du conseil de prod'hommes

C'est une juridiction civile d'exception, qui se distingue par:

La spécialisation
Le conseil est divisé en 5
section spécialisées
Le paritarisme
Le statut des juges - Commerde
Les conseillers employeurs
Ce sont des magistrats élus - Industrie
et salariés siègent en
non professionnels.
nombre égal - agriculture
- encadrement
- autres

b. La compétence

Compétences du conseil de prod'hommes

On distingue:

La compétence des
La compétence
La compétence section
d'attribution
territoriale La section
Le conseil regle les
Le conseil saisi est compétente
litiges individuels
en principe celui du dépend de l'activité
entre employeurs
lieu de travail principale de
privés et salariés
l'employeur

I. La procédure
1) Les étapes
 La saisine au greffe du conseil des prud’hommes
 Renvoi devant le bureau de conciliation
 Bureau de jugement
 En cas d’égalité, juge départition
2) Les recours
 L’appel si litige porte sur une somme ≥ 3980€ ; Sinon  jugement en 1er et dernier ressort.
 Le pourvoi en cassation

Document 38: Cas pratique

1. Procédure ?
Se déplacer ou lettre avec AR
2. Présence d’avocat ?
Pas obligatoire
3. Juridiction compétente ?
Juridiction du lieu de travail : Nantes
4. Amiable ?

5. Recours ?

Section 2 : Les relations collectives du travail

Chapitre 7. Les représentants du personnel


Les représentants des Salariés dans l'entreprise

Ce sont:

Les Les
représentants représentants
élus non élus

Section
Délégués du
syndicales
personnel
d'entreprise

Représentants
Délégués
au comité
syndicaux
d'entreprise

I. Les délégués du personnel


Ils ont pour rôle de :

 Présenter les réclamations


 Saisir l’inspecteur du travail
 L’accompagner dans ses visites

Ils disposent de moyens :

 10 a 15h de délégation
 Local
 Des droits (circuler, afficher, …)
 Rencontre avec l’employeur une fois par mois.

II. Les membres du CE

III. Les délégués syndicaux

Cas pratique
1. election délégué du personnel ?
Oui, entreprise de plus de 11 salariés (35)

2. Risques ?
1 an de prison et/ou 3750€, 2 ans et 7500 en cas de récidive

3. Règles élection ?
 Scrutin de liste a 2 tours
 Syndicat représentatif au 1er tour
 Electeur : 16ans et 3 mois d’ancienneté
 Candidats : 18ans et 6 mois d’ancienneté
 2 ans

Chapitre 8. La négociation collective


I. L’objet de l’intérêt de la négociation collective

C’est la reconnaissance l’organisation et la protection par la loi française du droit des salariés de négocier avec leur
employeur sur leurs droits et conditions de travail

Document 39: La négociation collective

1) Valeur constitutionnelle
- Organisé par la loi
- Source de droit
2) Employeurs et/ou leurs représentent / Syndicats de salariés (délégués syndicaux)
3) Négociation collective => Accord collection ou convention collective
4) Système souple d’amélioration des conditions de travail
II. Les modalités de la négociation collective
Convention et
accords
collectifs

Ils ont un champ


d'application:

Territorial
Professionnel
National
Interprofession
Regional
la branche
Departemental
l'entreprise
Local

1) Les conditions de la négociation


Document 40: Pharmacie d’officine

Identifiez, qualifiez et définissez le document de l’annexe 1 (doc 40)


Avenant à la convention collective nationale de la pharmacie d’officine sur les salaires 2002

Parties ?
Organisations patronales :
- Fédération des syndicats pharmaceutique de France
- Union nationale des pharmacies de France

Organisations syndicales :
- Fédération nationale de la pharmacie Force ouvrière
- Fédération nationale de la pharmacie CFTC

Objet ?
Salarié minimal garanti aux salariés travaillant dans le secteur de la pharmacie

Accord étendu ?
Oui c’est un accord étendu, il l’a été par arrêté du 21/06/2002

La convention de l’accord étendu s’applique désormais a l’ensemble des entreprises de la branche pharmaceutique

Hiérarchie des sources du droit du travail ?

Loi

Convention collective de branche

Accord d'entreprise
Réforme sur la négociation des accords d’entreprise
Avant Apres
- Signature d’un seul syndicat - Syndicat majoritaire au niveau de
représentatif sur le plan national l’entreprise (ou en l’absence
- Un accord d’entreprise ne peut être d’opposition d’un syndicat majoritaire)
moins favorable aux salariés d’un accord - Dispositions moins favorables aux
de branche salariés qu l’accord de branche

Chapitre 9. Les conflits collectifs


I. La grève
Document 41: La définition, conditions et limites

Histoire :
Loi de Chapelier 1792 : Interdiction des coalitions : Les grèves sont pénalisés (délit)
1864 : Grève dépénalisée
1946 : (IVe République) droit constitutionnel (cité dans le préambule de la constitution)
Critères :
- Cessation totale du travail
- Cessation collective
- Cessation concentrée
- Revendications professionnelles

Illimité ?
Non !

 Secteur public
1. Préavis de 5 jours
2. Interdiction de faire grève : Militaires, magistrats, policiers…
3. Continuité du service public : service minimum (hôpitaux, télévision,…)
 Secteur privé
1. Grèves illicites
2. Abus du droit de grève
3. Fautes lourdes imputables aux salariés

Grève licite et illicite :


Une grève est illicite dès lors qu’elle ne respecte pas un des critères de licéité.

Document 42: Les effets de la grève

Principe :
La grève ne rompt pas le contrat de travail sauf en cas de faute lourde.

4. Suspension : Pas de travail, pas de salaire


5. La faute lourde entraine le licenciement sans indemnités de licenciement, de préavis, de congés
payés

L’employeur ne peut pas prendre de sanction ou de mesure discriminatoire des grévistes.

Mini cas pratiques


 La grève n’est pas un cas de force majeure (caractère imprévisible et irrésistible) qui permettrait de
s’exonérer de sa responsabilité.
 Oui, à 2 conditions :
 Respect du préavis
 Revendications professionnelles
 Grève de solidarité
 Perte de confiance (s’appuyant sur des faits objectifs) = Cause réelle et sérieuse de licenciement

Cas pratique : Le télétravail


Document 43: Enfin une définition juridique pour le télétravail

Risques
 Isolement proféssionnel
 Faible reconnaissance sociale
 Partage entre vie privé et pro
 Faible contrôle des salaraiés
 Régle du droit de travail difficilement applicable

Regles
 Fournitures et frais de fonctionnement sont a la charge de l’employeur
 Contrat conclu d’un commun accord, par écrit, avec une période d’adaptation
 L’employeur doit respecter la vie privée, l’accord doit préciser les modalités de contrôle et de prise
de contact.
 Les modalités d’écéxution du travail précisées dans le contrat
 Priorité d’embauche sur poste vacant dans les locaux

Cas pratique les contrats de travail particulier dans le secteur informatique

Entreprise
de portage

Entreprise
Salarié
utilisatrice
Dossier 3 : Les relations avec les
consommateurs
Chapitre 1. La protection du consommateur au moment de la formation du
contrat
I. L’obligation d’informer
1) Une obligation générale d’information
Document 44: Les obligations précontractuelles du vendeur

 Sur le prix
 Sur le produit
 Sur les conditions de ventes
 Les modalités de paiement
 Les délais de paiement
 Les conditions de résolution ou de reconduction

Document 45: Les délais de livraison dans le contrat de vente

 Date limite de livraison (≥ 500€)


 Si retard ≥ 7 jours,

2) La publicité mensongère

3) La publicité comparative

II. L’interdiction de forcer la vente


 La vente liée
 La vente par lot
 La vente a perte
 Les soldes
 La vente à domicile

III. Le refus de vente


Document 46:

1. Refus de vente :
 Refus d’exécuter une commande
 Tout mettre en œuvre pour empêcher la conclusion du contrat
 Exécuter une commande différente
2. Consommateur
3.
 Demande « anormale »
 De mauvaise foi
 Produits faisant l’objet d’une réglementation spécifique
Chapitre 2. La protection du consommateur lors de l’exécution du contrat

Document 47: Les clauses abusives

1. Déséquilibre significatif entre un professionnel et un non pro


2. Pro et consommateur
3. Juge, recommandations de la commission des causes abusives
4. Clauses abusives annulée -> le reste du contrat continu

I. La protection contre les clauses abusives


[CF synthèse]

II. Les garanties


1) Les garanties légales
Document 48: La garante légale contre les vices cachés

 Garantie légale de conformité : lorsqu’un bien est acheté, la loi protège l’acheteur contre 2 choses :
- Vices cachés
- Non conformité
 Vice caché
- Défaut non apparent
- Antérieur à la vente
- Défaut suffisamment grave
 Contrats
- Biens meubles corporels
 Objectifs
- Renforcer la protection du consommateur
- Réparation ou remplacement
- Remboursement et la résolution de la vente
 Délais
- Les défauts de conformité apparaissant dans un délai de 6 mois après la délivrance du bien sont
sensés exister au moment de la délivrance
- Délai de 2 ans après la délivrance pour engager une action en non-conformité
- Délai de 2 ans après la découverte du vice caché
 Complément :
- La garantie d’éviction

Document 49: Le contrat de confiance

 Document
- Garantie contractuelle
 Grand type de garantie :
- Garantie légale
- Garantie contractuelle (facultative, prévue par le contrat, écrite, obligatoirement plus favorable que
la loi, gratuite ou payante)
 Garantie prévue par le contrat, plus favorable que la loi, et payante, toujours plus complète et plus longue
que la garantie gratuite
 Enjeu commercial : instrument de différenciation
 Clause abusive, donc nulle.
III. La protection contre l’acheteur à crédit
Document 50: Offre préalable de crédit

 Champ d’application de la loi :


- Crédits à la consommation entre particulier et professionnel sauf :
- Durée inférieure ou égale à 3 mois
- Montant supérieur à 21500€
- Crédit immobiliers
 Offre préalable de crédit
- Ecrit, mentions obligatoires, acceptation de l’offre, bordereau de rétractation
- Offre valable pendant 15 jours minimum
 Délai de rétractation
- 7 jours pour se rétracter

Document 51: Le lien entre le prêt et la vente

TD : Cas pratiques
1) La nécessité et l’efficacité du droit de la consommation
Document 52: La nécessité et l’efficacité du droit de la consommation

 Nouvelles mesures :
- Définitions claire du commerce électronique
- Responsabilité complète du vendeur
- Réglementation en matière d’envoi publicitaire par voie électronique
- Information de l’acheteur concernant le vendeur et les conditions de vente
-

2) La procédure de recours

Recours Recours
Recours amiable
tiers judiciaire

Installé en france Installé a l'étranger

Exiger une
Verifier les
livraison rapide recommentation la loie francaise
conditions de
ou LRAR s'applique
vente du site
remboursement

Chapitre 3. La protection de l’acheteur a crédit


I. Le traitement du surendettement
Document 53: Les dispositions en faveur des ménages surendettés
Qui ?

- Personnes physiques
- Surendettées
- De bonne foi (!)
- Dettes non professionnelles

[Schéma voir le doc.]

Procédure de redressement personnel

- Juge
- Nomination d’un liquidateur → liquidation judiciaire
- Vente aux enchères publiques
- Remboursement des créanciers
- Effacement des dettes
Dossier 4 Les relations économiques
internationales
Chapitre 1. Les échanges internationaux de bien et services

I. Les caractéristiques des échanges internationaux

II. Libre échange et protectionnisme


1) Le libre échange
Document 54: La loi des avantages absolus

 Adam Smith 1776


Avantage absolu : Cout de production inférieur
Origines : ressources naturelles, main d’œuvre, maitrise d’une technique de production (capital technique)
 Spécialisation + Echange international => Division Internationale du Travail
 Selon cette analyse, les pays qui ne disposent d’aucun avantage absolu sont exclus du commerce
international
Document 55: Les avantages comparatifs

 Ricardo 1817
 Chaque pays a intérêt a se spécialiser dans la production dans laquelle il est relativement le meilleur ou le
moins désavantagé

Document 56: Theorème HOS

Chaque pays a intérêt a se spécialiser dans les productions qui réclament un facteur de production dont il dispose en
abondance

2) Le protectionnisme
Document 57: Le protectionnisme éducatif

 Méfaits de la spécialisation agricole


1. Dépendance → recette d’exportation aléatoire
2. Appauvrissement du sol
3. Abandon des cultures vivrières : risque de famine
 Effet d’entrainement sur l’économie nationale
1. Il faut protéger les industries naissantes de la concurrence internationale
 La chine
1. Dumping monétaire → protectionnisme éducatif

Document 58: Arsenal protectionniste

Protections tarifaires Non tarifaires


2. Droits de douane 5. Quotas ou contingentements
3. Subventions à la production 6. Commandes publiques
4. Subventions à l’exportation 7. Formalité administratives
8. Norme sanitaires, de sécurité
III. L’organisation des échanges internationaux
1) Le multilatéralisme
Document 59: Les fondements du GATT

1/ Quels sont les objectifs du Gatt ?

1947 (1er janvier 1948)


Série d’accord (20aine)
 Objectif : Lever progressivement les obstacles au libre échange
 Principes :
1. Clause de la nation la + favorisée (pas de bilatérisme)
2. Clause de la consolidation des droits de douane (moins de droits de douane)
3. Clause de traitement national (pas de protectionnisme déguisé)
4. Clause des instruments de protection (pas de quotas)
 Exceptions :
1. Régionalisme :
⋅ UE
⋅ ALENA
⋅ ASEAN
⋅ MERCOSUR
2. Agriculture
3. Culture
4. Services publics
TD la nécessité et l’efficacité du droit de la
consommation
II. Cas pratique

Cybermarchand
installé en France?

Oui non

Recours amiables Installé dans l'UE?

Recours a des tiers:


- association de Oui non
consommateurs
- Syndicat
professionnel
- Mediateur du net
recours au centre Activité commerciales
européen des orientées vers la
consommateurs France?
Recours judiciaires
- juge de proximité
- TI
- TGI

oui non
- Recours amiables
- Recours a un juge
francais
- juge pays tiers

2) Transaction entre particuliers


Le droit de la consommation ne s’applique pas sauf si :
5. Vendeur professionnel
6. Actes de commerce importants et réguliers
 Pas de garantie sur le délai de livraison
 Pas de délai de rétractation
 Garantie pour les vices cachés
Chapitre 2. Les relations monétaires et financières internationales
Intro
Echanges de Bien, de Service ou de Capitaux → Moyens de paiement international = Devise

Echanges de Bien,
de Services et de
Capitaux

Moyens de
paiement
Taux de change
international =
DEVISE

Marché des Conversion de


changes monnaie

I. Le change
1) Définition
C’est une opération qui consiste à obtenir une monnaie étrangère a partir d’une monnaie nationale et inversement

2) Le motif des changes


3 motifs :
1. Le tourisme
2. Le règlement des biens et services.
⋅ Ex : X aux USA → règlement en $ → vente de $, achat d’€ → offre de $, demande de €
3. Les mouvements de capitaux
⋅ Investissement direct a l’étranger (IDE)
⋅ Investissement en portefeuille
⋅ Spéculation sur les changes

3) La notion de taux de change


La confrontation des offres et demandes de monnaie permet d’établir le prix d’une monnaie par rapport à une autre

2 procédés de cotation :
- Cotation au certain
- Cotation a l’incertain
2 régimes de changes :
- Les changes fixes :
⋅ Les taux de changes sont fixés a l’avance dans le cadre de négociation internationale par
rapport à un étalon
- Les changes flexibles :
⋅ Le taux de change varie librement sur le marché des changes en fonction de l’offre et de la
demande
II. Les flux financiers et les marchés internationaux de capitaux
Les flux de capitaux sont de moins en moins la contre partie de flux réels

Investissement direct : création achat ou prise de participitation dans une entreprise

1)

BTS BLANC : 2 derniers chapitres

Chapitre 2. Les mouvements de capitaux


Applications
- La globalisation financière
- Les risques de la globalisation financière
Document supplémentaire : Comment la finance s’est mondialisé

Application 1
La globalisation fi = Création d’un marché planétaire des capitaux

1) Caractéristiques
- Dérèglementation (= libération des mouvements de capitaux)
- Désintermédiation (= accès direct aux marchés financiers…)
- Décloisement (= les frontières entre les différents marchés disparaissent)

2) Avantages théoriques
- Diminution des couts (plus de concurrence, moins d’intermédiaires)
- Meilleure utilisation des ressources

Application 2
1) Risques :
- Spéculation sur les produits dérivés
Dossier 5 : L’économie Mondiale
Chapitre 1. L’hétérogénéité de l’économie mondiale

I. Le développement
1. Différence entre Croissance et développement
- Croissance : augmentation d’un indicateur de dimensions (PIB, PNB)
- Développement : transformation des structures
2. Conditions nécessaire mais pas suffisante

Document 60: L’hétérogénéité de l’économie mondiale

1. Pays pauvres dans les quels il y a une forte proportion d’entreprise étrangères
2. Limites :
- Moyenne
- Ne tient pas compte :
⋅ La population
⋅ Le travail domestique
⋅ 2conomie sous terraine
- Tient compte :
⋅ De productions « discutables »

Document 61: L’IDH

1. Les apports de l’IDH :


- Indicateur plus riche
- Critères de bien être
⋅ Niveau de vie moyen (PIB/hab)
⋅ Santé (espérance de vie)
⋅ Education (taux de scolarisation + taux d’alphabétisation)
2. Les limites de l’IDH
- Moyenne
- Indice composite dont les coefficients de pondération sont discutables

Document 62: Graphiques

1. La mondialisation réduit les inégalités ?


- Oui, en Asie par exemple,
- Non pour l’Afrique
2. Zone géographique se trouvent les principaux pays en voie de développement
- Sud
⋅ Développement rapide : Asie du Sud et Asie de l’est
⋅ Développement lent : Afrique, moyen orient, Amérique centrale et latine
3. Même rythme de développement ?
- NON ! Asie évolue plus vite que l’Afrique

Document 63: Esperance de vie

1. Pays a l’IDH élevé


- On retrouve les pays a PIB/hab élevé
- MAIS, le Luxembourg, Etats unis
Lexique
 Finalité :
 Objectif :
 Stratégie :
 Environnement :
 Intelligence économique :
 Domaine d’activité stratégique :
 Métier
 Facteur clé de succès :
 Cycle de vie du produit
 Effet d’expérience :
 Domaine de compétences :
 Innovation technologique :
 Flexibilité :
 Croissance
 Horizontale, verticale, conglomérale
 Interne, externe
 Spécialisation
 Diversification
 Exportation directe, indirecte, concentrée, contractuelle
 Filiale
 FMN
 Différentiation
 Focalisation
 Domination pour les coûts
 Créneau, niche
 Impartition : portage, concession, franchise, Joint venture, GIE, sous traitance, externalisation
 Intégration verticale : filière