Vous êtes sur la page 1sur 58

LES PRINCIPALES

DISPOSITIONS FISCALES DU
PROJET DE LA LOI DE
FINANCES 2020

28 Octobre 2019 1
Introduction

I Mesures introduites au niveau du CGI

2 Mesures d’amnistie

2
Mesures introduites au niveau du CGI

3
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

4
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

5
1. Nouveau barème de l’IS

Montant du bénéfice net fiscal (en DH) Taux Somme à déduire

Inférieur ou égal à 300 000 10% -


300 001 à 1 000 000 20% 30 000,00
Supérieur à 1 000 000 31% 140 000,00

Le taux de 20% remplacerait le taux de 17,5%.


 Le taux marginal de 31% serait réduit à 28% pour les sociétés
exerçant une activité industrielle ayant un bénéfice net inférieur à
100 MDH.
L’activité industrielle s’entend de toute activité qui consiste à
fabriquer ou à transformer directement des biens meubles
corporels moyennant des installations techniques, matériel et
outillage, dont le rôle est prépondérant.
 Le nouveau barème serait applicable au titre des exercices ouverts
à compte du 1/1/2020.
6
1. Nouveau barème de l’IS

 Extension du taux de 37% aux entreprises d'assurance et de


réassurance Takaful, aux fonds d'assurances Takaful et aux fonds de
réassurances-Takaful.

Le nouveau barème serait applicable au titre des exercices ouverts à


compter du 1/1/2020.

7
2. Changement du taux de la cotisation minimale

Le taux normal de la cotisation minimale deviendrait 0,5%.

Ce taux serait porté à 0,75% si après les 36 premiers mois


d’exonération, le résultat courant hors amortissement est déclaré
négatif au titre de deux exercices consécutifs.

NB: le taux réduit de 0,25% serait maintenu.

8
3. Changement du régime fiscal de l’export

Le régime applicable à partir de 2020 se présenterait comme suit:


Entreprises exportatrices (à l’exclusion de l’exportation des métaux de récupération)
Première opération d'exportation avant le 1/1/2020 Première opération d'exportation à compter du
Réalisée il y a moins de 5 ans Réalisée il ya plus de 5 ans 1/1/2020

Maintien, à titre transitoire, de -10% pour la partie du bénéfice net fiscal


Régime identique à celui des
l'exonération jusqu'à l'expiration de inférieure ou égale à 300 000 DH.
entreprises ayant réalisé la
la période quinquennale puis
première opération d'exportation
imposition selon le nouveau régime '- 20% pour la partie du bénéfice net fiscal
à compter du 1/1/2020
(taux de 10% et de 20%) supérieure à 300 000 DH.

Ce régime d'imposition s'appliquerait au titre du


résultat correspondant au CA à l'exportation.
Il s'applique également au CA réalisé au titre des
ventes de produits aux entreprises installées dans
les zones d'accélération industrielle qui les
exportent.
Les conditions d'application du régime de l'export
ne seraient pas changées.

NB: le taux de 0% applicable pendant les 5 premiers exercices serait


supprimé.
9
4. Changement du régime fiscal CFC

Le régime applicable à partir de 2020 se présenterait comme suit:


Sociétés de services ayant le statut CFC
Statut CFC obtenu avant le 1/1/2020 Statut CFC obtenu à compter du 1/1/2020

Régime applicable au titre du CA à l'exportation et des PV Régime applicable à la totalité du bénéfice sans distinction entre la
mobilières de source étrangère partie locale et la partie export

-0% pendant les 5 premiers exercices à compter du 1er


- 0% au titre du bénéfice total pendant les 5 premiers exercices.
exercice d'octroi du statut.

-8,75% au-delà de cette période. - 15% au titre du bénéfice total à compter du 6ème exercice.

La distinction entre le chiffre d'affaires à l'export et le chiffre d'affaires local n'est plus retenue.

Centres régionaux ou internationaux et bureaux de


représentation des sociétés non résidentes ayant le statut
CFC
Droit commun. Nouveau barème
Base imposable : déterminée selon les conditions de droit
commun

10
5. Changement du régime fiscal des sociétés sportives

- 0% pendant les 5 premiers exercices à compter du premier exercice d'exploitation.

-Application du barème au-delà avec plafonnement du taux d’imposition à 20% .

NB: actuellement, ces sociétés sont imposées aux taux de 10% et de 17,5%, le cas
échéant, pendant les 5 premiers exercices.

11
6. Changement du régime fiscal des sociétés installées dans les zones
d’accélération industrielle (anciennement zones franches d’exportation)
Le régime applicable à partir de 2020 se présenterait comme suit:
Entreprises qui exercent leurs activités dans les zones d'accélération industrielles (ZAI)
Entreprises installées dans les ZAI avant 1/1/2020 Entreprises installées dans les ZAI à compter du 1/1/2020
-0% pendant les 5 premiers exercices à compter de -0% pendant les 5 premiers exercices à compter de l'exercice du début
l'exercice du début d'exploitation. d'exploitation
-8,75% pendant les 20 exercices suivant le 5ème -15% au-delà.
exercice d'exonération.
Ce régime est actuellement applicable également
aux opérations entre les entreprises installées dans la
même zone ou dans des zones différentes
Il s'applique également au CA réalisé au titre des
ventes de produits aux entreprises installées en
dehors des zones qui les exportent

Toutefois, les entreprises qui exercent leurs activités dans les ZAI dans le cadre d'un
chantier de travaux de construction ou de montage restent soumises à l'IS dans les
conditions de droit commun.
Application de ce régime à l'Agence spéciale de Tanger- Méditerranée ainsi qu'aux
sociétés intervenant dans la réalisation, l'aménagement, l'exploitation et
l'entretien du projet de la zone spéciale de développement Tanger- Méditerranée
et qui s'installent dans les ZAI
12
7. Institution de la déclaration pays par pays

Cette déclaration comporte la répartition pays par pays des données fiscales et
comptables et des informations sur l’identité, le lieu d’exercice et la nature des
activités relatives au groupe d’entreprises multinationales auquel appartient
l’entreprise marocaine.

Elle doit être déposée, par procédé électronique, dans les 12 mois suivant la clôture de
l’exercice comptable.

13
7. Institution de la déclaration pays par pays

Entreprises soumises à l’obligation: 1) Toute entreprise soumise à l’IS lorsqu’elle :

a) détient directement ou indirectement, une participation dans une ou plusieurs


entreprises ou établissements situés hors du Maroc, qui la rend tenue d’établir des
états financiers consolidés, conformément aux normes comptables applicables ou qui
serait tenue de le faire si ses participations étaient admises à la côte de la bourse des
valeurs au Maroc,

b) réalise un chiffre d’affaires annuel hors taxes consolidé supérieur ou égal à


8 122 500 000 DH, au titre de l’exercice qui précède celui concerné par la déclaration,

c) et n’est détenue directement ou indirectement, conformément au a) ci-dessus, par


aucune autre entreprise située au Maroc ou hors du Maroc.

14
7. Institution de la déclaration pays par pays

2) Est également tenue de déposer la déclaration pays par pays, toute entreprise
soumise à l’IS au Maroc qui remplit l’une des conditions ci-après :

- est détenue directement ou indirectement par une entreprise située dans un Etat qui
n’exige pas le dépôt de la déclaration pays par pays et qui serait tenue au dépôt de
cette déclaration si elle était située au Maroc,

- est détenue directement ou indirectement par une entreprise située dans un Etat
avec lequel le Maroc n’a pas conclu un accord comportant des dispositions relatives à
l’échange de renseignements à des fins fiscales,

- ou a été désignée à cette fin par le groupe d’entreprises multinationales auquel elle
appartient et en a informé l’administration fiscale.

15
7. Institution de la déclaration pays par pays

3) Est également tenue de déposer la déclaration, toute entreprise soumise à l’IS,


détenue directement ou indirectement par une entreprise située dans un Etat ayant
conclu avec le Maroc un accord permettant l’échange de renseignements à des fins
fiscales, et dans lequel est tenue de déposer une déclaration pays par pays en vertu de
la législation en vigueur audit Etat ou qui serait tenue de déposer cette déclaration si
elle était située au Maroc, lorsqu’elle est informée par l’administration fiscale de la
défaillance dudit Etat en matière d’échange due à la suspension de l’échange
automatique ou à la négligence de façon persistante de la transmission automatique
au Maroc des déclarations pays par pays en sa possession.

Date d’entrée en vigueur: Cette mesure serait applicable au titre des exercices
comptables ouverts à compter du 1/1/2021.

16
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

17
1. Exonération des prestations servies dans le cadre d’un contrat d’investissement
Takaful

Extension de l’exonération de l’IR aux prestations d'un contrat d'investissement


Takaful dont la durée est au moins égale à 8 ans.

L’exonération est actuellement applicable aux prestations des contrats d’assurance


sur la vie et d’assurance capitalisation dont la durée est au moins égale à 8 ans.

18
2. Relèvement du taux d’abattement de 40% à 50% pour les revenus salariaux
servis aux sportifs professionnels

Application d'un abattement de 50% (au lieu de 40%) sur le montant brut imposable
des salaires servis aux sportifs professionnels

Cet abattement ne serait cumulable avec aucune autre déduction.

Cet abattement serait applicable aux revenus salariaux acquis à compter du


1/1/2020.

19
3. Uniformisation de la limitation de la déduction des primes d’assurance retraite
à 50% du salaire net imposable quelle que soit la date de conclusion du contrat

Les primes et cotisations d’assurance retraite seraient déduites dans la limite de 50%
du salaire net imposable, et ce quelle que soit la date de conclusion du contrat
d’assurance retraite (avant ou après 2015).

Ce régime serait applicable aux primes et cotisations versées à compter du


1/1/2020.

20
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

21
1. Harmonisation du traitement fiscal des produits de la finance participative avec
celui applicable aux produits de la finance conventionnelle

1- Exonération des biens d’investissement acquis dans le cadre du contrat Mourabaha

Possibilité pour les entreprises assujetties d'acheter les biens d'investissement en


exonération de la TVA dans le cadre du contrat Mourabaha.

2- Salam et Istisn’a

Taxation au taux de 10% des opérations de financement réalisées dans le cadre des
contrats « Salam » et « Istisn'a ».

La base taxable serait constituée par le montant de la marge bénéficiaire réalisée dans
le cadre de l'opération « Salam » ou « Istisn'a ».

22
1. Harmonisation du traitement fiscal des produits de la finance participative avec
celui applicable aux produits de la finance conventionnelle

3- Transfert du droit à déduction de la TVA

Transfert à l'acquéreur personne physique ou morale assujettie du droit à déduction


de la TVA sur l'acquisition effectuée par l'établissement de crédit ou organisme
assimilé dans le cadre d'un contrat "Salam" ou "Istisn'a" à condition que la TVA soit
distinctement apparente sur le contrat.

Bien entendu, ladite TVA ne serait pas récupérée par l’établissement de crédit ou
l’organisme assimilé.

23
2. Taxation de la vente de certains produits

1- Dattes conditionnées produites au Maroc

Taxation, à l’intérieur, au taux de 20% (actuellement exonérées sans droit à


déduction).

NB: La vente des dattes produites et vendues en vrac au Maroc reste hors champ
d’application de la TVA.

2- Equipements et produits agricoles

Taxation, à l’intérieur et à l’importation, au taux de 20% des équipements et produits


suivants (actuellement exonérés avec droit à déduction):

- les abri-serres et les éléments entrant dans leur fabrication ;


- les moteurs à combustion interne stationnaire, les pompes à axe vertical et les
motopompes dites pompes immergées ou pompes submersibles ;
- le scarificateur ;
- les tarières.
24
2. Taxation de la vente de certains produits

3- Viandes et poissons importés et destinés aux établissements de restauration

Taxation au taux de 20% de l’importation des viandes et des poissons destinés aux
établissements de restauration, définis dans la nomenclature douanière comme suit :

- viande hachée présentée sous forme de galettes de 45 à 150 grammes en sachets en


polyéthylène, d’une teneur en matière grasse de 17,5 % à 21 % ;
- préparation de viande de poulet présentée sous forme de galettes ou portions,
panées, précuites, congelées, d’un poids n’excédant pas 100 grammes et emballées
dans un sachet en matière plastique ;
- préparation à base de filet de poisson sous forme d’un pavé rectangulaire de 70
grammes.

25
3. Changement du taux de taxation

1- Voiture automobile de tourisme dite "voiture économique"

Taxation au taux de 10% (actuellement taxée au taux de 7%) de la voiture


économique et tous les produits et matières entrant dans sa fabrication ainsi que les
prestations de montage de ladite voiture.

2- Huile de palme

Taxation au taux de 20% (actuellement taxée au taux de 10% réservé aux huiles
fluides alimentaires).

Le même traitement serait appliqué en cas d’importation.

3- Billets d'entrée aux musées, cinéma et théâtre

Taxation au taux de 10% (au lieu de 20%).

26
4. Exonérations

1- Exonération à l’importation des pompes à eau qui fonctionnent à l'énergie solaire ou


à toute autre énergie renouvelable, utilisées dans le secteur agricole

NB: La vente à l’intérieur de ces pompes est exonérée sans droit à déduction.

2- Matériels et matériaux destinés à l’irrigation

Mise en place d’une liste des éléments exonérés (exonération à l’intérieur et à


l’importation):

- Station de tête et de filtration:


•Filtres à gravillon, à sable et à boues (acier inox) ;
•Filtres à tamis (acier inox) ;
•Injecteurs d’engrais ou mélangeurs (acier inox) ;
•Vannes diverses (bronze, fonte ou laiton, polyéthylène) ;
•Manomètres (métallique) ;
•Robinets pour manomètres ;
•Purges d’air (laiton) ;
•Clapets de non-retour (laiton ou fonte) ;
•Valves de contrôle ou régulateur ou contrôleur de pression (bronze) ; 27
•Jonctions acier (brides, coudes, réduction tubes) ;
4. Exonérations

2- Matériels et matériaux destinés à l’irrigation

- Réseau d’amenée d’eau à la parcelle :

•Tubes en chlorure polyvinyle (PVC) ;


•Tuyaux en PEHD (polyéthylène haute densité) ;
•Tuyaux en PEBD (polyéthylène basse densité) ;
•Granulé de polyéthylène et rilsan ou polyéthylène destiné à l’extrusion de tuyaux
d’irrigation et à l’injection d’articles d’irrigation.

- Réseau de distribution :

•Rampes comprenant Goutteurs montés en série sur tuyaux PEBD ;


•Goutteurs en polypropylène injecté ;
•Micro jets en polypropylène injecté ;
•Diffuseurs en laiton ou polypropylène ;
•Tuyaux capillaires en polyéthylène.

28
4. Exonérations

2- Matériels et matériaux destinés à l’irrigation

- Accessoires de raccordement en métal, polypropylène ou rilsan ou PVC :

•Raccords pas de gaz, mamelons, manchons, réductions, tés, coudes, accords union ;
•Raccords plasson de différents diamètres ;
•Colliers, lanières de collier, rondelles, tés, croix, brides, boulons, embouts, collets et
fermetures de bout de ligne.

29
4. Exonérations

3- Conditions d’exonération à l’importation des équipements et produits destinés à


usage exclusivement agricole

Instauration par voie règlementaire des modalités de bénéfice de cette exonération.

4- Vaccins

Exonération à l’intérieur (avec droit à déduction) et à l’importation.

30
5. Suppression de la TVA spécifique

Suppression de la TVA spécifique s’appliquant aux:

- livraisons et ventes autrement qu'à consommer sur place, portant sur les vins et les
boissons alcoolisées (tarif: 100 DH par hectolitre).

- livraisons et ventes de tous ouvrages ou articles, autres que les outils, composés en
tout ou en partie d'or, de platine ou d'argent (tarif: 5 DH par gramme d'or et de platine
et 0,10 DH par gramme d'argent).

31
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

32
1. Exonération des terrains destinés à la réalisation des logements sociaux dans le
cadre du contrat Mourabaha

Extension de l’exonération à l’acquisition de terrains dans le cadre d’un contrat


Mourabaha conclu à compter du 1/1/2020.

NB: Les promoteurs immobiliers réalisant des logements sociaux bénéficient de


certains avantages fiscaux.

33
2. Exonération des actes d’apport des actifs et passifs par les associations
sportives aux sociétés sportives

Exonération des actes et écrits par lesquels les associations sportives procèdent à
l’apport, d’une partie ou de la totalité de leurs actifs et passifs aux sociétés sportives
constituées conformément aux dispositions de la loi n° 30-09 relative à l’éducation
physique et aux sports.

Ce régime serait applicable aux actes et écrits établis à compter du 1/1/2020.

34
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

35
1. (i) Quittances des ventes du gaz comprimé, liquéfié ou dissous, réalisées par les
commerçants revendeurs et (ii) Débitants de tabac vendant en détail

Exonération/exclusion des:

- Quittances des ventes du gaz comprimé, liquéfié ou dissous, réalisées par les
commerçants revendeurs ; et

- Débitants de tabac vendant en détail.

36
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

37
1. Harmonisation du traitement fiscal des opérations d’assurance contre les risques de financement des
banques participatives avec celui applicable aux assurances contre les risques de crédit

Taxation au taux de 14% des opérations d’assurances contre les risques du


financement des banques participatives.

NB: Actuellement, ce taux s’applique aux opérations d’assurances contre les risques
de crédit.

38
2. Exonération de certaines opérations d’épargne Takaful

Exonération des:

- opérations d’épargne effectuées par les entreprises d’assurances et de réassurance


Takaful en vue de l’investissement Takaful et en vertu desquelles le participant
obtient, contre le versement d'une contribution unique ou de contributions
périodiques, une somme de capital constitué desdites contributions et du produit de
leur placement dans une ou plusieurs opérations d’investissement Takaful ;

- opérations d’épargne effectuées par les entreprises d’assurances et de réassurance


Takaful en vue de collecter les sommes versées par les assurés pour l’investissement
en commun, en les faisant participer aux bénéfices des sociétés gérées ou
administrées directement ou indirectement par l’entreprise d’assurance et de
réassurance Takaful et en supportant les pertes éventuelles.

39
SOMMAIRE

1 Mesures relatives à l’IS

2 Mesures relatives à l’IR

3 Mesures relatives à la TVA

4 Mesures relatives aux Droits d’enregistrement (DE)

5 Mesures relatives aux Droits de Timbre (DT)

6 Mesures relatives à la Taxe sur les Contrats d’Assurance (TCA)

7 Mesures relatives aux procédures fiscales et aux sanctions

40
1. Institution d’une déclaration rectificative spontanée en matière d’IS, d’IR professionnel
(RNR et RNS) et de TVA

En cas de constatation d’irrégularités dans les déclarations fiscales, ayant pour


conséquence une insuffisance de chiffre d’affaires ou de résultat imposable, le
contribuable peut régulariser sa situation en:

- souscrivant une déclaration rectificative au titre des exercices 2016, 2017 et 2018, et
ce avant le 1/10/2020, et en
- procédant au paiement des droits complémentaires en 2 versements égaux à
acquitter respectivement avant l’expiration du mois de septembre et de décembre
2020.

En procédant ainsi, les pénalités, amendes et majorations prévues par le CGI seraient
annulées d’office.

41
1. Institution d’une déclaration rectificative spontanée en matière d’IS, d’IR professionnel
(RNR et RNS) et de TVA

Seraient également dispensés du contrôle fiscal pour chacun des exercices ayant fait l’objet de la
déclaration rectificative :

* les contribuables dont le chiffre d'affaires déclaré au titre du dernier exercice, est égal ou
supérieur à 20 000 000 DH hors TVA, qui procèdent à la souscription de cette déclaration,
accompagnée d'une note explicative établie par un expert-comptable sur les rectifications
apportées à leur comptabilité ;

* les contribuables dont le chiffre d'affaires déclaré au titre du dernier exercice, est inférieur à
20 000 000 DH hors TVA, qui procèdent à la souscription de cette déclaration accompagnée d'une
note explicative établie par un comptable agréé sur les rectifications apportées à leur
comptabilité.

Bénéficient également de ladite dispense les contribuables qui procèdent à la souscription de


cette déclaration pour laquelle, ils demandent directement un avis à l'administration. Cet avis
peut être donné soit au contribuable lui-même soit à l’organisme professionnel auquel il
appartient.

Exclusions
Exclusions:
- Les contribuables qui sont en cessation d’activité ;
- Les contribuables en activité, pour le ou les exercices ayant fait l’objet de l’une des procédures
de contrôle prévues par le CGI.
42
2. Régularisation spontanée de la situation des contribuables n’ayant pas souscrit leur
déclaration annuelle de revenu global au titre des revenus fonciers

En cas de non souscription de la déclaration annuelle de revenu global, afférente aux


années non prescrites, au titre des revenus fonciers, le contribuable peut régulariser
cette situation en procédant au:

- Dépôt avant le 1/7/2020 d’une déclaration ;


- Versement, en même temps que la déclaration, d’une contribution égale à 10% du
montant brut des revenus fonciers se rapportant à l’année 2018.

Conséquences:

- Dispense de paiement de l’IR.


- Annulation d’office des majorations, pénalités et amendes prévues par le CGI.

43
3. Institution d’un cadre légal pour l’échange oral et contradictoire avant la notification des
redressements

L’administration fiscale aurait l’obligation d’inviter le contribuable dans les 30 jours


suivant la date de clôture de la vérification à un échange oral et contradictoire
concernant les propositions de redressement.

Les observations du contribuable seraient prises en considération si l’administration les


estime fondée.

La notification de redressement demeurerait le seul document ayant pour effet de fixer


les montants des redressements et de constater l’engagement de la procédure de
rectification des impositions.

Le contribuable serait informé de la date fixée pour l’échange oral et contradictoire.

Ces mesures seraient applicables aux opérations de contrôle fiscal dont l’avis de
vérification est notifié à compter du 1/1/2020.

44
4. Elargissement du champ d’application de la demande de consultation préalable aux
opérations susceptibles de constituer un abus de droit

La demande de consultation préalable, auprès de l’administration fiscale, serait


étendue aux opérations susceptibles de constituer un abus de droit.

A titre de rappel, les opérations constitutives d'un abus de droit ne sont pas
opposables à l'administration et peuvent être écartées afin de restituer leur véritable
caractère, dans les cas suivants :

- lorsque lesdites opérations ont un caractère fictif ou visent uniquement la recherche


du bénéfice des avantages fiscaux à l'encontre des objectifs poursuivis par les
dispositions législatives en vigueur ;

- ou lorsqu’elles visent à éluder l’impôt ou à en réduire le montant qui aurait été


normalement supporté eu égard à la situation réelle du contribuable ou de ses
activités, si ces opérations n'avaient pas été réalisées.

45
5. Obligation (i) d’identification des informations relatives à la résidence fiscale des
titulaires de comptes financiers et de leurs bénéficiaires effectifs et (ii) de conservation des
documents
a- Institution, pour les institutions financières, les entreprises d’assurance et de
réassurance, de l’obligation d’identification des informations relatives à la résidence
fiscale des titulaires de comptes financiers et, le cas échéant, de leurs bénéficiaires
effectifs.

Le bénéficiaire effectif est la ou les personnes physiques qui, en dernier lieu,


détiennent ou contrôlent le client, et/ou la personne physique pour le compte de
laquelle une opération est effectuée. Sont également comprises, les personnes qui
exercent en dernier lieu un contrôle effectif sur une personne morale ou une
construction juridique.

b- Institution de l’obligation de conservation pendant 10 ans des registres des actions


engagées pour satisfaire aux obligations prévues en la matière (pièces justificatives,
auto-certifications et autres éléments probants utilisés à cette fin).

L’auto-certification est un document remis par le client qui ouvre un compte financier
auprès des institutions financières permettant d’établir sa résidence fiscale et celle du
bénéficiaire effectif, le cas échéant.
Ces mesures seraient applicables au titre des exercices ouverts à compter du 1/1/2020.
46
6. Exclusion des contribuables soumis au régime du bénéfice forfaitaire ou celui de
l’auto-entrepreneur du champ d’application des dispositions de l’article 145 du CGI

Exclusion des personnes physiques dont le revenu professionnel est déterminé selon le
régime du bénéfice forfaitaire ou celui de l’auto-entrepreneur des obligations
comptables prévues par l’article 145 du CGI, à savoir:

- La tenue de la comptabilité;
-L’établissement des inventaires;
- L’obligation de se doter d’un système informatique de facturation.
- La détention d’une adresse électronique.

47
7. Sanctions applicables aux institutions financières et entreprises d’assurance et de
réassurance en matière de droit de communication

a- Baisse de 20 000 DH à 2 000 DH par compte de l’amende applicable en cas de


manquements à l’obligation d’identification de la résidence fiscale.

La même sanction s’applique en cas de non respect des obligations de communication


à l’administration fiscale ou de communication d’informations incomplètes,
insuffisantes ou erronées.

b- Application d’une amende de 5 000 DH par année et par compte à communiquer


en cas de défaut de conservation des informations et documents relatifs à
l’identification de la résidence fiscale des titulaires de comptes financiers et des
informations financières afférentes à ces comptes.

Ces sanctions seraient applicables au titre des exercices ouverts à compter du


1/1/2020.

48
8. Institution d’une amende de 1 500 DH en cas de non communication aux institutions
financières de l’auto-certification relative à la résidence fiscale

Les titulaires de comptes qui ne communiquent pas aux institutions financières l’auto-
certification permettant d’établir leurs résidences fiscales et, le cas échéant, celles de
leurs bénéficiaires effectifs seraient passibles d’une amende de 1 500 DH par titulaire
de compte.

La même sanction s’appliquerait lorsque les titulaires de comptes communiquent aux


organismes précités des informations délibérément erronées.

Cette amende serait applicable au titre des exercices ouverts à compter du 1/1/2020.

49
9. Institution d’une sanction de 500 000 DH en cas de défaut de dépôt la déclaration pays
par pays ou de dépôt d’une déclaration incomplète

Lorsque le contribuable ne produit pas la déclaration pays par pays ou produit une
déclaration incomplète, il serait invité par lettre à déposer ladite déclaration ou à la
compléter dans un délai de 15 jours suivant la date de réception de ladite lettre.

A défaut de déclaration ou en cas de déclaration incomplète, l'administration fiscale


informerait le contribuable de l'application d'une amende de 500 000 DH.

Cette amende serait émise par voie de rôle.

Cette mesure serait applicable au titre des exercices comptables ouverts à compter du
1/1/2021.

50
Mesures d’amnistie

51
SOMMAIRE

1 Régularisation en matière d’IR sur revenus professionnels et


agricoles
2 Régularisation au titre des avoirs et liquidités détenus à l’étranger

52
1. Régularisation volontaire de la situation fiscale du contribuable au regard des revenus et
profits professionnels ou agricoles

Institution d’une contribution pour régulariser la situation fiscale des contribuables en


situation irrégulière.

Personnes concernées: personnes physiques résidentes et détenant des avoirs liquides


(sous forme de billets de banque) provenant de profits ou de revenus se rapportant à
l’exercice d’une activité professionnelle ou agricole n’ayant pas été déclarés avant le
1/1/2020.

Comment: - Dépôt des liquidités auprès d’une banque; et


- Paiement de la contribution qui sera, en réalité, prélevée par la banque et
versée au Trésor dans le mois qui suit celui au cours duquel le dépôt des avoirs a eu
lieu.

La contribution serait égale à 5% du montant des avoirs liquides déposés auprès de la


banque.

53
1. Régularisation volontaire de la situation fiscale du contribuable au regard des revenus et
profits professionnels ou agricoles

Conséquences:

- Libération de la personne physique du paiement de l’IR, des amendes, pénalités et


majorations y afférentes.
- Les dépenses engagées à concurrence du montant des avoirs liquides déclarés ne
seraient pas prises en considération, au titre des exercices ouverts à compter du
1/1/2020, pour l’examen de l’ensemble de la situation fiscale du contribuable.

Durée d’application:

La déclaration devrait être souscrite et le paiement de la contribution effectué pendant


la période allant du 1/1/2020 au 30/6/2020.

54
2. Régularisation spontanée de la situation fiscale au titre des avoirs et liquidités détenus à
l’étranger
Personnes concernées :

Personnes physiques et morales résidentes au Maroc qui ont commis des infractions
en matière de change ainsi qu’en matière fiscale au titre des avoirs et liquidités
détenus à l’étranger avant le 30/09/2019.

Infractions concernées :

Les infractions de change afférentes à la constitution d’avoirs à l’étranger sous forme


de :
- Biens immeubles à l’étranger;
- Actifs financiers et valeurs mobilières et autres titres de capital et de créances
détenus à l’étranger;
- Avoirs liquides déposés dans des comptes ouverts auprès d’organismes financiers,
d’organismes de crédit ou de banques situés à l’étranger.

Les infractions fiscales afférentes à la déclaration des revenus, produits, bénéfices et


plus values relatifs aux avoirs immobiliers et mobiliers ainsi qu’aux disponibilités en
devises visés ci-dessus.
55
2. Régularisation spontanée de la situation fiscale au titre des avoirs et liquidités détenus à
l’étranger
Comment :

-Dépôt d’une déclaration auprès d’une banque accompagnée des documents justifiant
la valeur d’acquisition des avoirs et des derniers relevés bancaires;
-Rapatriement des liquidités en devises ainsi que des revenus et produits générés par
lesdites liquidités et cession d’au moins 25% de ces liquidités sur le marché des
changes au Maroc contre des dirhams avec possibilité de déposer le reliquat en devises
ou en dirhams convertibles.
- Paiement de la contribution dont les taux se présentent comme suit:

 10% de (i) la valeur d’acquisition des biens immeubles détenus à l’étranger et(ii) la
valeur de souscription ou d’acquisition des actifs financiers et des valeurs mobilières et
autres titres de capital ou de créances détenus à l’étranger.
 5% du montant des avoirs liquides en devises rapatriés au Maroc et déposés dans des
comptes en devises ou en dirhams convertibles.
2% des liquidités en devises rapatriées au Maroc et cédées sur le marché des changes
contre le dirham.

56
2. Régularisation spontanée de la situation fiscale au titre des avoirs et liquidités détenus à
l’étranger
Conséquences:

-Libération de la personne concernée du paiement des pénalités afférentes aux infractions de


change.

- libération de la personne concernée du paiement de l’IR ou de l’IS ainsi que des amendes,
pénalités et majorations y afférentes au titre des sanctions pour infraction aux obligations fiscales.

Durée d’application:

Les personnes concernées disposeraient d’une période allant du 1/1/2020 au 31/10/2020 pour
souscrire la déclaration et payer la contribution libératoire.

Garanties:

- Bénéfice de l’anonymat couvrant l’ensemble des opérations effectuées durant la période de


cette régularisation.

- Aucune poursuite administrative ou judiciaire au titre des avoir et liquidités ayant fait l’objet de
régularisation spontanée.

57
LES PRINCIPALES
DISPOSITIONS FISCALES DU
PROJET DE LOI DE FINANCES
2020

28 OCTOBRE 2019
58