Vous êtes sur la page 1sur 9

Accordé sous licence par IMANOR à G2E

Facture 2017FA00471 2017-06-12


Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
NM 10.1.539
Norme Marocaine 2010

Méthodes d'essai des mortiers pour maçonnerie

Détermination de l'adhérence des mortiers d'enduit


durcis appliqués sur supports

Norme Marocaine homologuée


Par arrêté conjoint du Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles
Technologies et du Ministre de l'Equipement et des Transports N° 1649-10
du 20 Mai 2010, publié au B.O. N° 5852 du 1er Juillet 2010.

Correspondance
La présente norme est en large concordance avec la
NF EN 1015-12/2001.

Modifications

Elaborée par le comité technique de normalisation de s bétons, mortiers et produits dérivés


Editée et diffusée par le Service de Normalisation Industrielle Marocaine (SNIMA)

© SNIMA 2010 ICS : 91.080.30 ; 91.100.10


Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites

Droits d'auteur
Droit de reproduction réservés sauf prescription différente
aucune partie de cette publication ne peut être reproduite ni
utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun
procédé électronique ou mécanique y compris la photocopie
et les microfilms sans accord formel. Ce document est à
usage exclusif et non collectif des clients de l'IMANOR,
Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous
quelque forme que ce soit, même partielle, sont strictement
interdites.

Angle Avenue Kamal Zebdi et Rue Dadi Secteur 21 Hay Riad - Rabat © IMANOR 2016 – Tous droits réservés
Tél : 05 37 57 19 48/49/51/52 - Fax : 05 37 71 17 73
Email : normalisation@imanor.gov.ma
Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
Page 2
NM 10.1.539

Sommaire
Page

1 Domaine d’application ...................................................................................................................... 3

2 Références ...................................................................................................................................... 3

3 Principe .............................................................................................................................................. 3

4 Symboles ........................................................................................................................................... 3

5 Appareillage ...................................................................................................................................... 3

6 Échantillonnage et préparation de l'échantillon ............................................................................ 4

7 Préparation et stockage des éprouvettes d'essai .......................................................................... 5

8 Mode opératoire ................................................................................................................................ 6

9 Expression des résultats ................................................................................................................. 7

10 Rapport d'essai ................................................................................................................................. 8


Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
Page 3
NM 10.1.539

1 Domaine d’application
La présente norme spécifie une méthode de détermination de l'adhérence entre les mortiers d'enduit
et un support.

2 Références
NM 10.1.520 Méthodes d'essai des éléments de maçonnerie — Détermination de l'absorption de l’eau
par capillarité des éléments de maçonnerie en béton de granulats en pierre reconstituée
et naturelle et du taux initial d’absorption d’eau des éléments de maçonnerie en terre cuite.

NM 10.1.527 Définitions et spécifications des mortiers pour maçonnerie — Mortiers d’enduit minéraux extérieurs et
et intérieurs.
NM 10.1.528 Spécification des mortiers pour maçonnerie — Mortiers de montage des éléments maçonnerie. .

NM 10.1.531 Méthodes d'essai des mortiers pour maçonnerie — Échantillonnage global des mortiers et
préparation de mortiers pour essai.

NM 10.1.532 Méthodes d'essai des mortiers pour maçonnerie —Détermination de la consistance du mortier
frais ( avec une table à secousses).

NM 10.1.538 Méthodes d'essai des mortiers pour maçonnerie — Détermination de la résistance en flexion
et en compression du mortier durci.

3 Principe

La force d'adhérence est mesurée comme la contrainte maximale de traction par charge directe perpendiculaire
à la surface du mortier d'enduit appliqué sur un support. La force de traction est appliquée sur une pastille de trac-
tion définie, collée sur la surface d'essai du mortier. La force d'adhérence est le rapport entre la charge de rupture
et la surface correspondante.

4 Symboles
fu est la force d'adhérence (N/mm2) ;
Fu est la charge de rupture (N) ;
A est la surface d'essai de l'éprouvette cylindrique (mm2).

5 Appareillage

5.1 Bagues cylindriques, (voir figure 1) en acier inoxydable ou laiton, d'un diamètre intérieur de 50 mm ± 0,1 mm
et 25 mm ± 0,5 mm de hauteur. L'épaisseur minimum de la paroi du moule doit être de 5,0 mm au sommet. Le
diamètre extérieur de base doit être de 51 mm ± 0,1 mm.

5.2 Pastilles métalliques, en acier inoxydable, d'un diamètre de 50 mm ± 0,1 mm et d'une épaisseur minimum
de 10 mm, avec un dispositif de raccordement à l'appareillage de traction directe.
Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
Page 4
NM 10.1.539

Dimensions en millimètres

Figure 1 — Bague cylindrique à arêtes vives

5.3 Colle à base de résine, par exemple résine époxy ou résine méthacrylate de méthyle.

5.4 Mèche de carottage, avec trépan de 50 mm de diamètre intérieur, adaptée pour découper des échantillons
de mortiers durcis et de supports.

5.5 Appareil de traction pour l'essai de traction directe et avec capacité et sensibilité adaptées à l'essai
comme spécifié à l'article 8. Il doit être capable d'appliquer la force à la pastille de traction par un dispositif de
raccordement approprié qui exclut tout effort de cisaillement. L'appareil doit répondre aux exigences du tableau 1.

5.6 Enceinte de conservation, capable de maintenir une température de 20 °C ± 2 °C avec une humidité rela-
tive de 65 % ± 5 %.

Tableau 1 — Spécifications pour l'appareil de traction


Valeurs en pourcentage

Erreur maximum admissible


Répétabilité maximum admissible Erreur moyenne maximum
de la force zéro en pourcentage
des forces en pourcentage admissible en pourcentage
de la force maximale
de la force nominale de la force nominale
de l'appareil

2,0 ± 2,0 ± 0,4

6 Échantillonnage et préparation de l'échantillon

6.1 Généralités
L'échantillon de mortier frais doit avoir un volume minimum de 1,5 l ou égal à au moins 1,5 fois la quantité néces-
saire pour réaliser l'essai, selon que l'une ou l'autre est la plus élevée ; il doit être obtenu par réduction de l'échan-
tillon d'essai global (voir NM 10.1.531) à l'aide d'un diviseur d'échantillon et de la méthode de fractionnement en
divisant par quatre, ou en le préparant avec de l'eau et les autres constituants en laboratoire. Deux échantillons
doivent être préparés.
Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
Page 5
NM 10.1.539

6.2 Mortiers préparés en laboratoire


La durée du malaxage doit être mesurée à partir du moment où tous les constituants sont introduits dans le
malaxeur.
Le mortier doit être amené à une consistance telle que prescrite dans la NM 10.1.531 et déterminée conformément
à la NM 10.1.532 ; la valeur obtenue doit être enregistrée. La procédure d'essai doit débuter au plus tôt 10 min après
achèvement du malaxage et doit se terminer pendant la durée d'utilisation pratique du mortier (de préférence dans
les 30 min qui suivent l'achèvement du malaxage), sauf instruction contraire du fabricant.

6.3 Mortiers autres que les mortiers préparés en laboratoire


Les mortiers prêts à l'emploi (mortiers frais retardés) ainsi que les mortiers frais prémélangés à base de chaux
aérienne/sable, qui ne sont pas gâchés avec des liants hydrauliques, doivent être utilisés pour la préparation des
éprouvettes pendant la durée pratique d'utilisation spécifiée.
Avant l'essai, la gâchée doit être soigneusement remuée à la main, au moyen d'une truelle ou d'un couteau à
enduire pendant 5 à 10 s pour pallier une éventuelle fausse prise, etc., mais sans malaxage supplémentaire de la
gâchée.
La consistance du mortier de l'échantillon d'essai global doit être déterminée conformément à la NM 10.1.532 et
doit être consignée.

7 Préparation et stockage des éprouvettes d'essai

7.1 Support
Pour les systèmes d'enduit destinés à un support spécifique, par exemple des briques en terre cuite ou des blocs
silicocalcaires, blocs de béton, panneaux en béton ou béton coulé sur place, etc., il convient d'utiliser ces maté-
riaux comme supports d'essais en l'état séché à l'air. L'absorption d'eau par capillarité des éléments utilisés doit
être enregistrée si elle est connue ou, le cas échéant, déterminée en conformité avec la NM 10.1.520.
Lorsque aucun support spécifique n'est prescrit, des plaques de béton rectangulaires aux dimensions minimales
de 550 mm × 150 mm et 50 mm d'épaisseur doivent être utilisés comme supports. Le béton doit être préparé avec
un rapport eau/ciment de 0,55 et des granulats normalement calibrés avec une dimension maximale du tiers de
l'épaisseur du panneau. La face supérieure doit être égalisée et talochée avec une taloche en bois pour obtenir
une finition de surface convenable. Brosser légèrement la surface dans les 6 h à 24 h qui suivent.
Les plaques de béton doivent avoir au moins 28 jours lors de l'application des systèmes d'enduits, le séchage des
panneaux étant réalisé dans les conditions normalisées comme décrit dans la NM 10.1.538.
NOTE En utilisant comme support des plaques de béton, on obtiendra normalement des valeurs d'adhérence
«prudentes».

7.2 Application
La gâchée de mortier frais préparée doit être appliquée sur le support prescrit selon les recommandations du fabri-
cant et l'utilisation prévue. Le support doit être maintenu en position verticale pendant l'application. Sauf spécifi-
cation contraire, l'épaisseur totale de la couche de mortier doit être de 10 mm ± 1 mm.

7.3 Surfaces d’essai


7.3.1 Généralités
Des surfaces d'essai circulaires d'environ 50 mm de diamètre doivent être découpées à travers la couche de mor-
tier, soit dans du mortier frais selon 7.3.2 soit dans le mortier durci selon 7.3.3. Le diamètre de la surface d'essai
circulaire doit être consigné pour chaque éprouvette. Cinq éprouvettes d'essai doivent être préparées.
Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
Page 6
NM 10.1.539

7.3.2 Mortier frais


Après application et début de prise de la couche de mortier, les bagues cylindriques (5.1), nettoyées et lubrifiées
au moyen d'une mince couche d'huile minérale, doivent être appuyées avec leur bord vif et en légère rotation, à
travers la couche de mortier frais jusqu'à ce qu'un contact total avec le support soit obtenu. La distance minimum
entre les bagues et les bords libres du support enduit, et la distance libre entre chacune des bagues doit être
de 50 mm.
Ces bagues doivent être ôtées soigneusement tout en continuant à pivoter légèrement, dès que le support est
atteint. Si l'adhérence d'une éprouvette ainsi découpée a pu être affaiblie durant cette manipulation, il faut décou-
per une autre éprouvette d'essai. L'éprouvette doit ensuite être stockée comme indiqué en 7.4.

7.3.3 Mortier durci


Après durcissement du mortier d'enduit, les éprouvettes d'essai doivent être découpées en utilisant une mèche
de carottage (5.4). La découpe doit être effectuée jusqu'à une profondeur d'environ 2 mm dans le support. Les
éprouvettes endommagées doivent être éliminées.

7.4 Conditions de conservation et séchage


Dès durcissement suffisant du mortier, les éprouvettes enduites doivent être enfermées dans des sacs en polyé-
thylène scellés et étanches à l'air, et stockés à une température de 20 °C ± 2 °C pendant 7 jours. Les éprouvettes
doivent ensuite être retirées et stockées à l'air (5.6) à une température constante de 20 °C ± 2 °C et à une humidité
relative de 65 % ± 5 % pendant 21 autres jours.

8 Mode opératoire
Coller les pastilles de traction au centre de la surface des éprouvettes, en évitant tout débordement de colle qui
rendrait la découpe difficile.
Tester les éprouvettes à 28 jours immédiatement après les avoir retirées du local de stockage.
Au moyen de l'appareil de traction (5.5), appliquer la charge de traction perpendiculairement aux surfaces d'essai
par l'intermédiaire des pastilles (5.2). Appliquer la charge sans choc et à une vitesse uniforme. Utiliser une vitesse
telle que la contrainte augmente dans une plage de 0,003 N/mm2.s à 0,100 N/mm2.s selon la force d'adhérence
prévue de sorte que la rupture se produise entre 20 s et 60 s (voir tableau 2). Enregistrer la charge de rupture.
Éliminer tout essai dont le mode de rupture est représenté par une rupture au niveau de la couche de colle entre
la pastille et le mortier.

Tableau 2 — Vitesse de charge

Force d'adhérence prévue Vitesse de charge

(N/mm2) (N/mm2.s)

< 0,2 0,003 — 0,010


0,2 — < 0,5 0,011 — 0,025
0,5 — 1,0 0,026 — 0,050
> 1,0 0,050 — 0,100
Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
Page 7
NM 10.1.539

9 Expression des résultats

9.1 Force d'adhérence


Calculer les forces d'adhérence à partir de la formule suivante à 0,05 N/mm2 près :
F
f u = -----u-
A
Calculer la force d'adhérence en tant que valeur moyenne à partir des valeurs individuelles des cinq éprouvettes
à 0,1 N/mm2 près.
Des formes de ruptures donnant des résultats fiables sont reprises dans les figures 2 à 4. Lorsqu'on obtient des
formes de ruptures telles que celles illustrées sur les figures 3 et 4, c'est-à-dire sans rupture à l'interface mortier/
support, les résultats doivent être considérés comme des valeurs à la limite inférieure. Ces valeurs doivent être
prises en compte pour calculer la valeur moyenne de la force d'adhérence.

Légende
1 Pastilles de traction
2 Couche de colle
3 Mortier
4 Support

Figure 2 — Forme de rupture a — Rupture adhésive —


Rupture à l'interface entre le mortier et le support.
La valeur d'essai est égale à la force d'adhérence

Figure 3 — Forme de rupture b — Rupture cohésive —


Rupture dans le mortier.
La force d'adhérence est supérieure à la valeur d'essai
Accordé sous licence par IMANOR à G2E
Facture 2017FA00471 2017-06-12
Licence pour utilisateur unique, copie et mise en réseau interdites
Page 8
NM 10.1.539

Figure 4 — Forme de rupture c — Rupture cohésive —


Rupture du support.
La force d'adhérence est supérieure à la valeur d'essai

10 Rapport d’essai
Le rapport d’essai doit comporter les informations suivantes :
a) le numéro, le titre et la date de publication de la présente norme ;
b) le lieu, la date et l'heure du prélèvement de l'échantillon d'essai global ;
c) la méthode utilisée pour prélever l'échantillon d'essai global (si elle est connue) ainsi que le nom de l'organisme
qui a effectué le prélèvement ;
d) le type, l'origine et la désignation du mortier par référence à la norme applicable NM 10.1.527 ou NM 10.1.528 ;
e) la méthode de préparation ;
f) le type et la description du support, y compris le coefficient d'absorption d'eau par capillarité des éléments de
maçonnerie (le cas échéant) qui constituent le support ;
g) toute préparation spécifique du support en conformité avec les instructions du fabricant ;
h) la date et l'heure de l'essai ;
i) la valeur de consistance du mortier soumis à l'essai, conformément à la norme NM 10.1.532 ;
j) la description détaillée des éprouvettes d'essai y compris, le cas échéant, le nombre, les dimensions, etc. ;
k) les valeurs individuelles d'adhérence arrondies au 0,05 N/mm2 le plus proche et la valeur moyenne arrondie
au 0,1 N/mm2 le plus proche, ainsi que la description du mode de rupture par référence aux figures 2 à 4 ;
l) les éventuelles remarques.