Vous êtes sur la page 1sur 5

LIMBA FRANCEZĂ

Unitatea de învăţare 1.
GRAMMAIRE: L’ADVERBE

I.1. PRESENTATION GENERALE

Définition: L’adverbe est une partie du discours invariable qui sert à modifier un verbe, un adjectif, un
autre adverbe, un syntagme ou même toute une phrase.

Important
Cette définition est susceptible d’être amendée, pour les raisons suivantes (cf. Grevisse, 1993 : 1392-1395):
a) Certains adverbes sont variables en genre et en nombre:
►grand: ouvrir toute grande la bouche / ouvrir la bouche toute grande (pour les exemples
d’invariabilité, voir Grevisse, op. cit., pp. 1392-1393);
►tout: devant un adjectif féminin qui commence par une consonne ou par h aspiré: une femme toute
belle / toute honteuse;
►frais « récemment ». On enregistre pourtant des cas d’invariabilité:
Variabilité Invariabilité
« cette baraque fraîche peinte » (Daudet, apud le « Elle disposait des lauriers d'or sur ma tête frais
Nouveau Petit Robert, ci-après NPR 1997) tondue » (F. Mauriac, apud NPR 1997).
« Petite pensionnaire, fraîche émoulue du couvent,
causait avec une pénétration exquise » (Hugo, apud Le
Trésor de la Langue Française informatisé, ci-après
TLFi)
« Une escadrille ennemie, fraîche arrivée d'Italie, était
partie de Talavera ce matin-là pour Tolède » (Malraux,
Espoir, apud TLFi)

b) La classe des adverbes est hétéroclite, en ce que certains lexèmes illustrent à la fois deux, voire trois ou
quatre classes grammaticales (pour les fluctuations du statut adverbe / préposition, cf. Grevisse, op. cit., p. 1390
et § 992):

La classe de l’adverbe, une classe hétérogène


(cf. principalement NPR 1997 pour les emplois et les exemples (adaptés)) :
dessus prép.: Elle jetait des regards furtifs par-dessus mon épaule.
dessus adv.: Regarde le colis, le nom de l’expéditeur est marqué dessus.
dessus n.m.: le dessus d’un objet
arrière adv.: Il a dû faire marche (machine) arrière.
arrière n.m.: Ce footballeur ferait un bon arrière.
Préposition, arrière adj. invar.: Mets les paquets sur la banquette arrière.
adverbe, avant prép.: Il faut payer avant de partir.
nom masc. avant adv.: Quelques semaines avant, elle était encore à Paris.
(± adj.) avant n.m.: Ce footballeur est un des meilleurs avants que nous ayons eus.
avant adj. invar. Les sièges avant de cette automobile sont neufs.
Prép. et après prép.: On en discutera après le dîner.
adverbe après adv.: On en discutera après.
bien adj. invar.: des collègues / une étudiante bien
Adjectif
bien adv.: J’espère qu’elle va bien maintenant.
et
bien n.m.: des biens publics
adverbe
bref adj.: une brève description
(± nom)
bref adv.: Bref, je n’accepte pas.

547
MIHAELA LUPU

cher adj.: une maison très chère


cher adv.: Ce dictionnaire relié coûte très cher.
gras adj.: une soupe grasse
gras adv.: Il ne faut pas manger gras.
gras n.m.: J’enlève le gras car je fais attention à ma ligne.
Conj. et comme conj.: Comme elle tardait, je suis entrée voir ce qui la retenait.
adverbe comme adv.: Comme elle est belle, cette peinture !

I.2. TAXINOMIE

Du point de vue sémantique, il y a différents types adverbes, dont:


a) Adverbes de lieu exprimant (cf. Dubois, J., Jouannon, G., Lagane, R., 1961: 123 ; les propositions nous
appartiennent):
- le lieu où l’on se trouve ou vers lequel on se dirige: Tu es là ? Viens ici ! Mets-le ailleurs.
Non, il n’est pas dedans, il est dehors. Qu’il se trouve devant ou derrière, peu importe. Des
journaux, on en trouve partout. Restes-y !
- l’origine: D’où viens-tu, de la gare ? Je vais à l’église ; j’en reviendrai vers midi. Il n’est pas d’ici,
ce monsieur. Ces fruits viennent d’ailleurs.
- le lieu qu’on traverse: Par où es-tu passé ? Viens par ici, pas par là.
b) Adverbes de temps (idem, ibidem ; les propositions nous appartiennent):
- date / moment: S’il n’a pas pu venir hier, il viendra aujourd’hui ou demain. Lève-toi tôt. Le
magasin ouvrira prochainement.
- répétition, fréquence: Tu le croises souvent ? Non, je le croise parfois. Il pleut fréquemment
dans cette région.
- durée: Elle pleure toujours ? Cela fait longtemps qu’il est parti.
- succession, ordre: Tu peux payer avant. On en parlera après. Donne-lui ce livre, ensuite (puis)
reviens ici.
c) Adverbes de manière : Elle parle lentement / poliment / difficilement.
d) Adverbes d’opinion : d’affirmation / de négation (pour les deux types indiqués et la plupart des adverbes,
cf. Dubois, J., Jouannon, G., Lagane, R., 1961: 123-124 ; les propositions nous appartiennent):
- d’affirmation :
- Tu viens ce soir ? Bien sûr / oui / évidemment !
- Tu ne viens pas ce soir ? Si.
- Certes, il partira, mais qu’est-ce qu’il fera après ?
- de négation : Tu as compris ? Non, je n’ai pas compris.
Outre ne … pas, on rencontre aussi en français les négations suivantes (cf. Dubois, J., Jouannon, G., Lagane,
R., op. cit., p. 124 ; les propositions nous appartiennent) :
ne ... plus Elle ne pleure plus pour des bagatelles. (Avant, elle pleurait pour des bagatelles).
ne ... point Il ne souffre point. (= pas ; litt.)
ne ... guère Depuis qu’il est tombé malade, il ne voyage guère. (= très peu)
ne ... que négation restrictive: Elle ne lit que des romans.

I.3. FORMATION

Pour ce qui est de la formation des adverbes en -ment, il y a les cas de figure suivants (cf. Grevisse, 1993 :
1413-1418):
a) adjectif féminin + -ment:
pensif → pensive → pensivement ;
cruel → cruelle → cruellement ;
nerveux → nerveuse → nerveusement ;
régulier → régulière → régulièrement ;
pareil → pareille → pareillement ;

548
LIMBA FRANCEZĂ

normal → normale → normalement, etc.

a) adjectifs qui se terminent par -ent ou -ant: cette terminaison devient -emment respectivement
-amment :
- Adverbes en -emment : récent → récemment, fréquent → fréquemment, prudent →
prudemment. Ex. : Ces théories récemment exposées sont très intéressantes.

Important
Il y a des exceptions à cette règle: lent → lentement, présent → présentement, véhément →
véhémentement (cf. Grevisse, op. cit., p. 1417).

- Adverbes en -amment:
bruyant → bruyamment, brillant → brillamment ;
bienveillant → bienveillamment, savant → savamment ;
nonchalant → nonchalamment, puissant → puissamment.
Ex. : Il ne faut pas se conduire arrogamment.

b) les adjectifs qui se terminent par é le gardent et reçoivent directement –ment:


aisé → aisément, délibéré → délibérément ;
décidé → décidément, démesuré → démesurément ;
effronté → effrontément, erroné → erronément.
Ex. : Ce professeur loue exagérément ses étudiants.
D’autres adjectifs reçoivent un accent aigu sur le e final existant ou un é:
aveugle → aveuglément, commode → commodément ;
commun → communément, conforme → conformément ;
confus → confusément, diffus → diffusément ;
immense → immensément, intense → intensément ;
obscur → obscurément, profond → profondément.
Ex. : Elle apercevait confusément des silhouettes qui se dessinaient au loin, sans pouvoir les distinguer.

d) les adjectifs se terminant par une voyelle autre que e reçoivent -ment au masculin:
i: étourdiment, (im)poliment, indéfiniment, infiniment. Exception: gentil → gentiment.
u: ambigument, ingénument, prétendument, résolument. D’autres adjectifs se terminant par u forment
les adverbes en recevant un accent circonflexe sur cette voyelle: assidûment, continûment, crûment.
Ex. : L’invité buvait goulûment.
e) pour certains adverbes, il n’existe pas ou plus de forme adjectivale à laquelle on pourrait les rattacher,
quelques-uns des adverbes ci-dessous ne provenant même pas d’adjectifs (cf. Grevisse, 1993: 1417-
1418):
Adverbe Origine Exemple et / ou observation
brièvement < ancienne forme brief / briève cf. anglais contemp. brief, briefing
grièvement < ancienne forme grief cf. fr. juridique et courant grief, cf.
angl. cont. grief, to grieve, grievance
journellement < journel (ancien français)
traîtreusement < traîtreux, -euse Ces formes ne sont pas
complètement sorties de l’usage (cf.
Grevisse, 1993 : 1417).
nuitamment < a. fr. nuitantre, nuitante Il se glissa nuitamment dans la
maison de son maître.
sciemment Selon TLFi, cet adverbe est formé d’après Les experts ont conclu qu’elle avait
l’adverbe latin correspondant scienter (sur commis l’acte sciemment.
sciens, -tis).

549
MIHAELA LUPU

I.4. ADVERBE /VS/ ADJECTIF

- Certains adjectifs peuvent être employés en tant qu’adverbes (cf. Grevisse, op. cit., pp. 1390-1399):
Chanter / jouer / sonner faux
Tirer / viser / chanter juste
Manger salé / sucré / épicé; boire sucré
Lier / jouer serré
Voir double / rouge.
- D’autres termes connaissent deux parties du discours distinctes, formellement identiques, à savoir adjectif
et adverbe (v. tableau n° 1 – case correspondante et tableau n° 2, première colonne).

- Adverbes à deux formes:


a) Il existe des adverbes qui fonctionnent sous deux formes: une courte (d’aspect adjectival) et l’autre longue, en
-ment. Il ne s’agit pourtant pas de doublets, mais de termes le plus souvent spécialisés sémantiquement, bien
qu’il puisse y avoir aussi des chevauchements (1 sens commun).

Adverbes - forme courte /vs/ forme longue (en -ment). Différences au niveau sémantique (et / ou de la
combinatoire)
(cf. principalement NPR 1997 pour les emplois, les sens et la plupart des exemples indiqués (adaptés)):
BAS BASSEMENT
- sens concret, spatial - sens abstrait, moral:
Cet avion vole trop bas. Il s’est conduit bassement.
Les Durand habitent plus bas.
BON BONNEMENT
Ce gâteau sent bon. Tu dois tenir bon (« résister »). On doit lui dire la vérité tout bonnement. (« tout
simplement »)
CHER CHÈREMENT
Cette voiture coûte cher. a) Il aime chèrement ses enfants et ses parents.
Vendre cher sa vie (même sens que vendre chèrement b) Il a payé chèrement son indépendance. Vendre
sa vie, cf. colonne de droite: sens b)) chèrement sa vie.
DROIT DROITEMENT
- sens concret: Cet élève écrit droit. (Rare) Cet homme juge droitement.
- sens figuré : Votre geste impressionnant me va droit
au cœur, je vous suis reconnaissant.
DUR DUREMENT
Cet homme travaille dur. Il nous a parlé durement.
FORT FORTEMENT
- sens concret: Il faut appuyer très fort. Ne parlez pas si - sens concret: Pour ouvrir, il faut appuyer fortement.
fort ! - sens intensif « très »: Il est fortement affecté par ton
- adv. de degré: Un directeur fort sévère. départ.
FRAIS FRAÎCHEMENT
- J’ai bu frais et maintenant j’ai mal à la gorge. Ce jus, il - « récemment »: Ajoutez du poivre fraîchement moulu.
faut le servir frais. - « avec froideur »: Ils ont été fraîchement accueillis par
- Il fait frais, je vais mettre un pull. leurs anciens collègues.
HAUT: HAUTEMENT
- sens concret, spatial ou temporel: Certains oiseaux - sens intensif: « très » :
volent très haut. Un médicament hautement toxique.
- Des amis haut placés.
LARGE LARGEMENT
Elle est enceinte, elle s’habille très large. Cet employé est payé largement pour le travail qu’il fait.
VRAI VRAIMENT
A vrai dire, elle ne nous a pas dérangés. Elle est vraiment la plus appliquée de tous.

- Il faut signaler également la tendance en français contemporain à utiliser des adjectifs à la place
d’adverbes: Voici quelques exemples: acheter français, acheter gagnant, « Acheter intelligent » (Le Point, n°

550
LIMBA FRANCEZĂ

1411: 109), « Vivez confiant » (publicité pour Axa). Notons également quelques exemples d’anglicismes
(adjectifs, noms) compatibles avec l’emploi adverbial: « Seul le président s’habille « cool » » (Paris Match, n°
2510: 51), « jouer « trash » » (Elle, n° 2754: 151).

b) 2 formes sans différence au niveau sémantique, mais combinatoires différentes: exprès /


expressément, quasi / quasiment (devant un adjectif ou un nom « Le raisin est quasi mûr » (Colette, apud NPR
1997) // quasiment: « Vous pourriez être quasiment mon père » (Zola, apud NPR 1997).

I.5. Degrés de comparaison


Les adverbes ont des degrés de comparaison, tout comme les adjectifs : le comparatif (de supériorité, d’infériorité
et d’égalité) et le superlatif relatif (de supériorité et d’infériorité).

Important
Attention : le positif et le superlatif absolu n’expriment pas la comparaison.
Comparatif de supériorité Son mari parle plus rapidement qu’elle.
Comparatif d’infériorité Son beau-frère parle moins rapidement qu’elle.
I. Comparatif d’égalité Sa voisine parle aussi rapidement qu’elle.
II. Superlatif relatif de supériorité Elle parle le plus rapidement de tous.
Superlatif relatif d’infériorité Elle parle le moins rapidement de tous.

Il faut remarquer que certains adverbes ont des formes synthétiques pour le comparatif de supériorité et
le superlatif relatif.
Adverbe Comparatif / superlatif Exemples et remarques (cf. NPR 1997)
Mal plus mal / le plus mal Forme analytique: Ce patient va plus mal aujourd’hui.
Mal Pis / le pis Forme synthétique :
- Il est parti. Tant pis.
- Les choses vont de mal en pis.
Bien mieux / Forme synthétique :
le mieux - Tu vas mieux aujourd’hui ?
- Il est rentré plus tôt que prévu. Tant mieux.
- D’autant mieux.

551