Vous êtes sur la page 1sur 10

Écouter les autres

Exercice du leadership
Hiver 2008

Introduction
 Communiquer, c’est d’abord délivrer
un message, mais c’est surtout écouter
le message d’autrui. Ecouter
quelqu’un, c’est se mettre à sa place et
tenter de le comprendre.

 Nous consacrons plus de temps à


écouter qu’à pratiquer n’importe quelle
autre activité de communication.

1
La place de l’écoute…
 Selon Barker (1980), l’écoute occupe
53% du temps consacré à la
communication.
1. 32% à écouter en communication
unilatérale (télévision, radio, etc.)
2. 21% à écouter en communication
interpersonnelle
3. 17% à lire
4. 16% à parler et 14% à écrire

Écouter
 Processus par lequel un auditeur reçoit,
comprend, mémorise et interprète un
message pour ensuite y réagir.
 Fait appel à la perception
 Se concentrer à chercher à comprendre et
saisir tous les éléments (contenu du
message et les émotions qu’ils suscitent)
 Élément très important dans le processus
de communication  aide au décodage

2
Les types d’écoute
 A) Écoute informative:  B) Écoute aidante
 Écouter dans le but de  Aider les individus dans leur
recueillir de l’informations cheminement personnel
utiles à son travail  Moyen d’aider celui ou celle
 Collecte d’informations: les qui a un problème, qui se
faits, le verbal, le contenu trouve dans une situation
explicite du message, etc. difficile ou qui poursuit une
 Utilité: sert à analyser les démarche de croissance
besoins d’un client, personnelle
comprendre les demandes  Attitudes à adopter: empathie
d’un individu, recueillir les et compréhension
commentaires, les plaintes,  Pour aider, il faut répondre à
etc. l’émetteur (réponses
 Procédures à suivre: prendre habituelles)
des notes, écouter  Types de réponses: lui donner
attentivement, éliminer les un conseil, le juger,
sources de distraction, poser interpréter, lui donner du
des questions pertinentes et soutien, proposer une solution
conclure avec un résumé de immédiate, l’écouter
contenu passivement, l’écouter
activement, etc.

Types de mauvaises écoutes


 La fausse écoute
 La mise en vedette
 L’écoute sélective
 L’écoute fuyante
 L’écoute défensive
 L’écoute piégée

3
Les obstacles de l’écoute
 Parasites extérieurs (bruits)
 Interlocuteurs difficiles à comprendre
(accent, gestes étranges)
 Contexte inconnu ou inattendu (manque
d’infos ou de connaissances)
 Volonté d’imposer son point de vue
personnel
 Manque de réceptivité (fatigue, soucis
personnels)
 Rejet de l’interlocuteur (peu de crédibilité)

Pourquoi est-ce difficile d’écouter?


 Il existe 2 raisons principales:
1. Nous avons déjà une idée de la réponse à
la question que nous posons
2. Nous aimons mieux convaincre qu’être
convaincu
 Évitez de dire: oui…mais car n’introduit pas
un dialogue constructif, est une façon
détournée de dire non et fait monter la
tension

4
Processus d’écoute
1. La réception du message: se préparer à écouter,
éviter d’être distrait, être attentif au verbal et au non
verbal
2. La compréhension du message: dégager les idées
principales, les arguments et les preuves, être
empathique
3. L’enregistrement et la mémorisation du message:
Nous nous rappelons non pas ce qui a été dit mais de ce
que nous pensons qui a été dit. La mémoire n’est pas
reproductive, elle est reconstructive. Elle ne restitue pas
intégralement les paroles du locuteur, elle reconstruit
son message en un système qui a, pour nous, un sens.
4. L’évaluation et interprétation du message: utiliser
votre sens critique
5. La rétroaction

Sens critique
 Garder l’esprit ouvert, éviter de juger trop
rapidement
 Ne refuser pas les messages difficiles,
éviter de les déformer par banalisation, etc.
 Ne refuser pas les messages désagréables
ou indésirables, ceux qui vont à l’encontre
de vos convictions
 Reconnaître vos préjugés et vos partis pris

5
La rétroaction
 Verbale et non verbale
 Directe (pendant le message) et indirecte
(à la fin du message)
 Positive (bien reçu) et négative (besoin
d’ajustement)
 Axée sur la personne (tu es brillant) ou sur
le message (ton argument est bon)
 Spontanée (authentique) et calculée
(stratégique)

L’écoute active

6
Définition
 Processus par lequel un auditeur organise
en un tout significatif ce qu’il comprend de
l’ensemble du message d’un locuteur, c’est-
à-dire de ses signaux verbaux et non
verbaux ainsi que de ses pensées et de ses
émotions
 L’écoute réelle ne peut qu’être active
 C’est une présence attentive, complète et
centrée sur l’autre

Fonctions de l’écoute active


 Elle montre au locuteur que nous
l’écoutons
 Elle permet de vérifier si nous avons
bien compris ce que l’autre nous a
dit.
 Elle permet d’exprimer notre
acceptation des sentiments de l’autre.
 Elle incite l’autre à approfondir ses
pensées et ses sentiments.

7
Techniques de l’écoute active
 Il est important de connaître et de
maîtriser les habiletés nécessaires à
l’écoute active:
1. Le résumé de contenu
2. Le reflet
3. La reformulation
4. Le questionnement

Le résumé de contenu
 Reprendre dans ses propres mots tous les
éléments du contenu d’un message
 Sert à vérifier si le récepteur a bien compris
les idées principales du message véhiculé
par l’émetteur
 Caractéristiques: Succinct (pas plus de
10% du message initial), fidèle (écoute
attentive pour retenir les éléments
importants) et personnel (dans SES propres
mots)

8
Le reflet
 Il renvoie à l’émetteur les messages
non verbaux, les émotions, le
ressenti.
 Se concentrer sur ce que ressent la
personne qui envoie le message (et
non le verbal, le contenu)
 Permet à une personne d’explorer ses
émotions et de pouvoir les utiliser

La reformulation
 Reformulation = Résumé de contenu + Reflet
 Par conséquent, la reformulation consiste à reprendre
en d’autres mots le message transmis dans sa
TOTALITÉ (message verbal et non verbal)
 Le but de la communication est atteint lorsque le
verbal concorde avec le non verbal.
 Si la reformulation est inexacte, l’émetteur doit
rectifier son message pour que le récepteur puisse
mieux le saisir.
 La reformulation sert à vérifier la capacité d’écoute du
récepteur et de voir s’il a bien saisi ce que l’émetteur
voulait exprimer.

9
Formules de reformulation
 « Selon toi… »
 « Tu penses que… »
 « Tu as l’impression de… »
 « Tu veux dire que…?
 « Tu souhaites donc que… »
 « Pour toi l’essentiel, c’est que… »
 « Autrement dit… »
 « En d’autres termes, tu… »
 « Toi, ce que tu voudrais, c’est que… »
 Etc.

Le questionnement
 Questionner pour mieux comprendre
quelqu’un ou lui fournir de l’aide est un
élément essentiel dans le processus
d’écoute active
 Types de questions: ouvertes, fermées,
orientées et multiples
 Il est important de vérifier notre façon de
questionner: créer un climat de confiance,
permettre de mieux comprendre,
pertinence, écouter les réponses, etc.

10