Vous êtes sur la page 1sur 72

Ce manuel des travaux dirigés constitue une base solide en matière électrotechnique.

Il s’adresse en premier lieu aux étudiants du réseau des Instituts Supérieurs des Etudes
Technologiques ; il s’adresse aussi aux ingénieurs de la discipline génie électrique et à
ceux qui désirent améliorer leur connaissance dans cette matière.
Il est également recommandé aux enseignants désirant effectuer un travail personnel
efficace.
Sommaire

TD1: ETUDE DE LA BOBINE A NOYAU DE FER ______________________________________ 2

CORRECTION DU TD1 ______________________________________________________________ 6

TD2: ETUDE DU TRANSFORMATEUR MONOPHASE _________________________________ 10

CORRECTION DU TD2 _____________________________________________________________ 16

TD3: ETUDE DU TRANSFORMATEUR TRIPHASE ___________________________________ 22

CORRECTION DU TD3 _____________________________________________________________ 26

TD 4: ETUDE DE LA MACHINE A COURANT CONTINU_______________________________ 31

CORRECTION DU TD4 _____________________________________________________________ 35

TD5: ETUDE DE LA MACHINE SYNCHRONE EN REGIME SINUSOÏDAL _______________ 39

CORRECTION DU TD5 _____________________________________________________________ 46

TD 6: ETUDE DU MOTEUR ASYNCHRONE EN REGIME SINUSOÏDAL _________________ 57

CORRECTION DU TD6 _____________________________________________________________ 65

i
TD1: Etude de la bobine à noyau de fer

TD1: Etude de la bobine à noyau de fer

Travaux dirigés d’électrotechnique 2 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD1: Etude de la bobine à noyau de fer

Exercice 1 :
Une bobine à noyau de fer de résistance négligeable, absorbe sous une tension de 100V -50Hz,
une puissance active Pa = 50Wet un courant I =1A.L’induction maximale Bm est évaluée à 0.6T,
(on néglige par la suite la saturation). On alimente cette bobine sous une tension de 200V-50Hz.
On demande de :
1. Calculer la nouvelle induction maximale B’ m dans le fer et la nouvelle puissance absorbée
P’a,
2. Evaluer la valeur du nouveau courant I’.

Exercice 2 :
Une bobine à noyau de fer est caractérisée par :
 Nombre des spires N =1000.
 Perméabilité dans le vide : μ 0 =4.π.10-7SI .
 Fréquence d’utilisation f = 50Hz et induction maximale Bm =1T.
 Longueur moyenne du circuit magnétique l= 2m.
 Perméabilité magnétique relative r= 850, Section S = 4 cm2, pfer = 50W.
On néglige le flux de fuites et les pertes par effet joule.
1. Calculer la valeur efficace de la tension d’alimentation V.
2. Donner le circuit électrique équivalent,
3. Calculer la composante active Ia du courant absorbé,
4. Calculer la composante réactive Ir du courant absorbé.
5. Calculer les paramètres Rf et Xf du circuit parallèle équivalent,
6. On considère à présent la même bobine à noyau de fer mais avec un entrefer (e) :
l
H
i
e
v

7. Quel doit être l’entrefer (e) pour avoir un courant réactif I’r égal à deux fois celui de la
question 2.3.

Travaux dirigés d’électrotechnique 3 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD1: Etude de la bobine à noyau de fer

En négligeant la réluctance du matériau devant celle de l’air :


8. Donner l’allure de B = f (Ir)
9. Conclure sur l’intérêt de l’entrefer.
Exercice 3 :
Un circuit magnétique canalise un flux magnétique =75mWb. La réluctance du circuit
magnétique est de 20kA/Wb.
1. Calculer la F.m.m qui crée ce flux,
2. Calculer l’intensité I du courant traversant les 500 spires qui entourent le circuit
magnétique,
3. La longueur moyenne du circuit magnétique est l=10cm. Calculer l’excitation magnétique
H à l’intérieur du circuit,
La section droite du circuit est S=10 dm2, calculer :
4. Le champ magnétique B à l’intérieur du circuit,
5. La perméabilité relative du matériau constituant le circuit.
Exercice 4 :
On considère le circuit magnétique de la figure suivante, il est composé de trois portions de
même matériau de perméabilité relative μ r =250 , ayant les caractéristiques suivantes :

 Portion : l1=25cm, S1=1cm2 ;


 Portion : l2=20cm, S2=1.25cm2 ;
 Portion: l3=12.5cm, S3=0.5cm2.

 •M 
I2
B C
B3
I1 N2
A N1  D

•N

On admet que l’induction magnétique est la même en tout point d’une section droite et que les
fuites magnétiques sont négligeables.
La portion  du circuit magnétique comporte une bobine de N1 spires parcourues par le courant
I1 allant de A vers B, la portion  du circuit magnétique comporte une bobine de N2 spires
parcourues par le courant I2 allant de C vers D.

Travaux dirigés d’électrotechnique 4 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD1: Etude de la bobine à noyau de fer

On désire obtenir dans la portion du circuit magnétique une induction B3 dirigé de M vers N.
On donne : N1=910 ; N2=400 ; I1=0.5A et B3=0.2T.
1. Quelle doit être la valeur de I2,
2. Que valent dans ce cas les inductions dans les portions  et,
3. Déterminer les inductances propres des portions  ;  et l’inductance mutuelle M, et le
coefficient de couplage ente les circuits et .

Travaux dirigés d’électrotechnique 5 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD1: Bobine à noyau de fer

Correction du TD1

Travaux dirigés d’électrotechnique 6 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD1: Bobine à noyau de fer

Exercice 1:
1. En appliquant la relation de Boucherot : V=4.44.Bm .N.f.S

V' V'
B'm = Bm =1.2T , P'a =( ) 2 .Pa =200W
V V
B'm
2. En appliquant la relation d’Hopkinson: N.I=R.Φ=.Bm .S , d’ou I'= I=2A
Bm
Exercice 2 :
1. En appliquant la relation de Boucherot, on trouve V=4.44.Bm .N.f.S=88.8V

2. Schéma équivalent

Ia Ir

Rf jX f

Pfer
3. Composante active : Ia = =0.563A
V
4. Composante réactive
Bm
I=. =1.872A (D’après Hopkinson) et Ir = I 2 -Ia 2 =1.785A
N.μ 0 .μ r
V V
5. Paramètres de la bobine noyau de fer : R f = =157.73Ω et X f = =49.75Ω
Ia Ir
6. Bobine à noyau de fer avec entrefer
I'  '
D’après Hopkinson, on a: N.I=.Φ et N.I'= '. soit =
I 
-e e I'  ' e
D’après le théorème d’Ampère, on a: N.I'=B.( + ) soit =  [1+ .(μ r -1)]
μ 0 .μ r μ 0 I  

Travaux dirigés d’électrotechnique 7 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD1: Bobine à noyau de fer

-e e I'  ' e


D’après le théorème d’Ampère, on a: N.I'=B.( + ) soit =  [1+ .(μ r -1)] , on obtient
μ 0 .μ r μ 0 I  

Ir'
-1
Ir
alors: e  . =1.18mm
μ r -1
7. Courbe de B (Ir)
-e e e e
On a N.I'=B.( + )  B. , soit I'= .B
μ 0 .μ r μ 0 μ0 μ 0 .N

B(T)

I(A)
0

Exercice 3 :
1. F.m.m : N.I'=. =1500A
2. Le courant vaut alors I=3A
3. Le champ magnétique H=15000A/m
4. B  0.75T , μ r =39.8

Exercice 4 :
1. Le schéma magnétique équivalent
1 1 2

3

N1 .I1 3 N 2 .I 2

2

D’après le théorème d’Ampère on a: N1I1 =H11 +H 3  3 et N 2 I 2 =H 2  2 -H 3 3

Travaux dirigés d’électrotechnique 8 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD1: Bobine à noyau de fer

D’après la relation d’Hopkinsonon a: N1I1 =1Φ1 +3 Φ3 et N 2 I 2 = 2 Φ 2 -3Φ 3

1 
Les réluctances valent : 1 =3 = =7.96.10+6 H -1 et 2 = 2 =5.09.10+6 H -1
μ1S1 μ 2S2

Les flux valent: Φ 3 =10μwb et Φ1 =47.16μwb , Φ 2 =Φ1 -Φ3 =47.16μwb

 2 Φ 2 -3Φ 3
Le courant est donné par : I 2 = =0.274A
N2

2. Les inductions magnétiques sont : B1 =0.472T , B2 =0.297T


3. Les inductances propres :
N1.I1  .  .
On calcule les réluctances sont fournies par: AB = =1 + 2 3 , et CD = 2 + 1 3 .
Φ1 2 +3 1 +3
Donc les inductances sont exprimées par :
N12 N12 N2 N 22
L1 = = = 74.84 mH ; L 2 = 2 = =17.64mH .
 AB  +  2 .3 CD  + 1.3
1 2
 2 + 3 1 +3
 La mutuelle inductance et le cœfficient du couplage sont :
N1.N 2 .3 M
M= =20mH et k= =0.55
1.2 +1.3 +2 .3 L1.L2

Travaux dirigés d’électrotechnique 9 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD2: Etude du transformateur monophasé

TD2: Etude du transformateur monophasé

Travaux dirigés d’électrotechnique 10 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD2: Etude du transformateur monophasé

Exercice 1:
On dispose d’un transformateur monophasé de distribution dont la puissance est 120VA, et les
tensions valent 15kV/220V pour une fréquence d’utilisation de 50Hz.
Dans un essai à vide sous la tension nominale, on a relevé : V20=228V ; I10=0.5A et P10=0.6kW.
L’essai en court-circuit sous une tension réduite a donné : V1cc=485V ; I2cc=520A et P1cc=3,1kW.
1. Sachant que la section nette du noyau est S=160cm2 et que l’induction maximale
Bm=1.147T. déduire les nombres de spires au primaire et au secondaire.
2. Pour le fonctionnement à vide, déterminer le facteur de puissance cos ( 10), la puissance
magnétisante Q10 et l’angle d’avance hystérétique ().
3. Donner le schéma équivalent simplifié ramené au secondaire (dans l’hypothèse de Kapp).
4. Calculer pour le courant secondaire nominal I2n, la tension aux bornes d’un récepteur de
facteur de puissance successivement égal à : (1 ; 0.8AR et 0.8AV).
5. Pour quelle type de charge la chute de tension est-elle nulle ? est-elle maximale pour un
courant I2 donné.
6. Evaluer le facteur de puissance nominal pour ce transformateur.
7. Pour quel courant secondaire le rendement est-il maximum ? le calculer dans le cas d’une
charge résistive.
I 2cc
8. Calculer le rapport courant secondaire nominal ( ), et conclure.
I 2n

Travaux dirigés d’électrotechnique 11 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD2: Etude du transformateur monophasé

Exercice 2 :
Un transformateur monophasé a les caractéristiques suivantes :Sn=100kVA- 10KV/120V-50Hz.
Soumis a deux essais, il adonné les résultats suivants :
 Essai à vide : V1=10kV, V20=130V, P10=1kW et Q10=8.44kVAR.
 Essai en court-circuit : I2cc=I2n, P1cc=1.6kW et Q1cc=3.99kVAR.
1. Calculer le courant absorbé par le transformateur lors de l’essai à vide,
2. Déterminer les paramètres (Xf, Rf),
3. Calculer la tension de court-circuit V1cc,
4. Déterminer les paramètres de court-circuit.
3
Le transformateur est utilisé maintenant au ( ) de sa puissance nominale :
4
5. Calculer la chute de tension du transformateur lorsqu’il est fermé sur un récepteur inductif
de cos(φ 2 )=0.8 .

6. En déduire son rendement.


Exercice 3:
On se propose d’étudier un transformateur monophasé, lors d’un essai à vide, on mesure les
valeurs efficaces suivantes : V1=1280V, I10=2A, P10=161W et V20=128V- 50Hz.
Lors d’un essai en court-circuit, on mesure les valeurs efficaces suivantes : I2cc=200A,
V1cc=30V. On donne Bm=1T, S=144cm2.
On a mesuré les résistances des enroulements à la température de fonctionnement du
transformateur : R1=180m et R2=5m.
1. Calculer le rapport de transformation, les pertes fer, le courant magnétisant et la puissance
magnétisante.
2. Calculer les nombres de spires N1 et N2.
3. Calculer paramètres Rs et Xs.
4. Calculer la puissance P1cc et le facteur cos (1cc).
5. Déterminer l’angle de charge (2) pour une tension V2=120V et un courant I2=200A pour
que la chute de tension soit nulle.

Travaux dirigés d’électrotechnique 12 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD2: Etude du transformateur monophasé

Exercice 4 :
Les essais d’un transformateur monophasé ont donné les résultats suivants :
Essai à vide : V1 = 10kV, V20 = 230V.
Essai en court-circuit : V1cc = 600 V, I2cc = 500A, P1cc = 1.75kW.
1. Déterminer les valeurs des éléments du schéma équivalent du transformateur vu du
secondaire.
2. On suppose que le primaire est alimenté sous une tension V1=10kV. Quelle est la valeur
efficace de la tension secondaire lorsque ce secondaire débite un courant I2=400A dans un circuit
inductif dont le facteur de puissance est 0.8.
3. Retrouver graphiquement la tension V2 de la question 2.
Exercice 5 :
On veut déterminer le rendement d’un transformateur 1~ par la méthode des pertes séparées.
Pour cela, trois essais sont réalisés.
 Essai à vide : V10 = 220 V, V20= 125 V, I10 = 0.5A, P10 = 75W.
 Essai en court-circuit : V1cc = 20 V, I2cc = 10A, P1cc = 110W.
 Essai avec une charge résistive pour un fonctionnement nominal : V1n=220V, V2=120V,
I2= 10A.
1. Calculer le rapport de transformation m du transformateur.
2. Quel est le facteur de puissance à vide du transformateur cos10.
3. Déterminer :
3.1. Les pertes dans le fer.
3.2. Les pertes par effet Joule pour le fonctionnement nominal.
4. Calculer le rendement du transformateur pour le fonctionnement nominal.
Exercice 6 :
Les essais sur un transformateur monophasé ont donné les résultats suivants :
 En continu au primaire : I1 = 10A, V1 = 5V.
 A vide: V1 = 220V, 50Hz, V20 = 44V, P10 = 80W, I10 = 1A.
 En court-circuit: V1cc = 40V, P1cc = 250W, I1cc = 20A.
1. Déterminer le rapport de transformation m,
2. En déduire le nombre des spires au secondaire si le primaire compte 520spirees.
3. Vérifier que l’on peut négliger les pertes par effet Joule lors de l’essai à vide,

Travaux dirigés d’électrotechnique 13 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD2: Etude du transformateur monophasé

4. Calculer les valeurs des éléments du schéma équivalent ramené au secondaire,


5. Le transformateur alimenté au primaire sous 220V, il débite 100A au secondaire avec un
facteur de puissance égale à 0.9AR.
6. Déterminer graphiquement la tension secondaire V2. En déduire la puissance P2 fournie à
la charge,
7. Déterminer la puissance absorbée au primaire ainsi que le facteur de puissance primaire
cos(1).
Exercice 7 :
Un transformateur monophasé a pour caractéristiques nominales: Sn=110kVA ;
V1=20kV; f =50Hz; I2n =500A ; N1=200spires.
Le circuit magnétique est constitué des toles de fer de haute qulité.
B(T) 0 1 1.35
H(At/m) 0 276 700

Ce transforamteur a donné aux essais:


 A vide : V1 =20kV ; V20 = 230V; P10 = 900W ; I10 = 0.2A.
 En court-circuit: V1cc =2275V ; I2cc= 500A et P1cc = 7.5kW .
A.Détermination des autres caractéristiques du transformateur :
1. Calculer
a) La valeur de la tension nominale secondaire V2n,
b) L’intensité du courant nominal I1n,
c) Le rapport de transformation m,
d) Le nombre de spires de l’enroulement secondaire N2.
2. Si on considère que l’induction magnétique dans le fer est Bm = 1T ; calculer
a) Le déphasage  10,
b) La valeur efficace du courant magnétisant I10r,
c) La longueur moyenne du circuit magnétique.
B. Fonctionnement du transforamateur à faibles charges :
Le transformatur est alimenté par V1 =20kV, le secondaire alimente une charge capacitive et
fourni un courant I2 =31.5A avec un facteur de puissance cos 2 = 0,974.

Travaux dirigés d’électrotechnique 14 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD2: Etude du transformateur monophasé

Si on néglige les chutes de tensions magnétiuqsues et les pertes dans le cuivre, eton tient compte
que du courant primaure à vide I10.
1. Réprésenter le schéma équivalent correspondant, construire le diagramme vectoriel du
Fresnel des tensions et des courant en adaoptant les échellees suivantes 0.2A/cm pour les
courants et 20V/cm pour les tensions.
2. En dédiure la valeur efficace du courant I1 ; et le déphassage 1,
3. Calculer le rendement du transforamteur .
C.Fonctionnement du transformateur à fortes charges :
Le transformateur est alimenté par V1=20kV, le secondaire alimente un charge inductive et
fournit un courant I2 = 400A avec un facteur de puissance cos(φ 2 )=0.6 .
4. Représenter le schéma équivalent ramené au secondaire dans l’hypothèse de Kapp,
5. Calculer
a. Les élements du shéma équivalent,
b. La valeur de la chute de tension du secondaire,
c. La tension V2 aux bornes du recepteur .
6. Représentrer le schéma équivalent simpifié ramené au secondaire,calculer les pertes
joules et les pertes fer,
7. En déduire le rendement du transfomateur.

Travaux dirigés d’électrotechnique 15 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD 2: Etude du transformateur Monophasé

Correction du TD2

Travaux dirigés d’électrotechnique 16 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD 2: Etude du transformateur Monophasé

Exercice 1 :
V1 V
1. Les nombres des spires du transformateur: N1 = =3680 , N 2 =N1 20 =56
4.44.Bm fS V1
P10
2. Le facteur de puissance est donné par: cos(φ10 )= =0.08 , d’où φ10 =85.4°
V1.I10

La puissance réactive est: Q10 =V1.I10 .sin(φ10 )=7476VAR . L’angle d’avance hystérétique est

donné par : α=90-φ10 =4.6°

V12 V
3. Les paramètres du transformateur sont donnes par: R f = =375KΩ , m= 20 =0.0152
P10 V1

P1cc mV1cc
RS = 2
=11.46mΩ , ZS = =14.18mΩ et XS =8.35mΩ
I 2cc I2cc

Sn
4. Le courant nominal est: I2n = =545A
V2n

La chute de tension est donnée par: ΔV2 =R SI 2cos(φ 2 )+XS I2 cos(φ 2 ) .

La tension aux bornes de la charge est exprimée par : V2 -ΔV2 =m.V1 -ΔV2

 Pour une charge résistive : V2=222V.


 Pour une inductive : V2=220.5V.
 Pour une charge capacitive : V2=226V.
5.
XS
 Pour I2 donné, la chute de tension est maximale pour φ 2 =φ 2cc =artang( )=36° .
RS
C’est le fonctionnant en court-circuit du transformateur.
RS
 Pour I2 donné, la chute de tension vaut zéro, pour φ 2 =-arctang( )=-54° , il s’agit dune
XS
charge à caractère capacitif.
ΔV2n
6. Facteur de puissance pour le fonctionnement nominal, on a : φ 2 =φ2cc =arccos( ).
ZS I 2n

Pfer 600
7. Valeur de courant pour que le rendement soit maximum: I2n = = =228.81A
RS 11.4610-3

I2cc 520
8. k= = =0.954 .
I2n 545

Travaux dirigés d’électrotechnique 17 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD 2: Etude du transformateur Monophasé

Exercice 2:
S10
1. Le courant a vide : I10 = =0.954
V1
2. Les valeurs de la résistance et de la réactance du circuit magnétique ferreux
V12 V2
Rf = =100kΩ , X f = 1 =11.85kΩ
P10 Q10

3. Tension de court-circuit : V1cc =430V

4. Les valeurs de la résistance et de la réactance du transformateur en court-circuit


R S =2.3mΩ , XS =6.3mΩ

5. Valeur de la chute de tension : ΔV2 =3.5V

Exercice 3 :
V10
1. Rapport de transformation: m= =0.1
V1

 Pertes a vide : P10  Pfer =161W

 Courant et puissance magnétisante : I10r =I10 .sin(φ10 )=1.996A et Q10 =2554.93VAR

2. Nombres des spires du transformateur : N 2 =40 et N1 =400

3. R S =6.8mΩ , XS =13.37mΩ

4. P1cc =272W φ1cc =63°

5. φ 2 =-27°

Exercice 4 :
1. Les valeurs des éléments du schéma équivalent du transformateur vu du secondaire :
m=0.023 , R S =7mΩ et XS =26.7mΩ

2. Tension secondaire du transformateur : V2 =V20 -ΔV2 =221.35V

Travaux dirigés d’électrotechnique 18 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD 2: Etude du transformateur Monophasé

3. Tension secondaire du transformateur par la méthode graphique :



V2 
V20


φ2 I2

XS I2


I2
0 
RS I2

On trouve une tension de charge : V2 =222V

Exercice 5 :
1. L rapport de transformation : m=0.568
2. Le facteur de puissance avide : cos(φ10 )=0.68

3. Les pertes a vide et les pertes joule: P10 =p fer =75W ; P1cc =p j =110W

4. Rendement du transformateur : η=86.64%


Exercice 6 :
1. Rapport de transformation du transformateur : m=0.2
2. Nombre de spires du secondaire du transformateur : N 2 =104
2
3. Les pertes a vide : P10 =pfer +RI10  p fer

4. Les éléments du schéma équivalent vu du secondaire :


R f =605Ω ; X f =236.17Ω ; R S =25mΩ et XS =76mΩ .

5.
 Tension et puissance du secondaire du transformateur : V2 =45.064V , P2 =4055.8W .
 
V20 X S I2

I2 2 
 R S I2
V2

 Puissance et facteur de puissance du primaire du transformateur : P1 =4385.8W , φ1 =4.6°

Travaux dirigés d’électrotechnique 19 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD 2: Etude du transformateur Monophasé

Exercice 7 :
A.Détermination des autres caractéristiques
1.
Sn
a) V2n = = 220 V
I2 n
Sn
b) I1n = =5.5A
V2n

N2
c) m= =11.510-3
N1

d) N 2 =23

2.
P10
a) cos(φ10 )= =0.225
V1.I10

b) I10r =I10 .sin(φ10 )=0.195A

N1I10
c)  = =145mm
H
B. Fonctionnement du transformateur à faible charge :
1. Schéma équivalent
m
I1 I2

I10

V1 Zf V20 V2 Z

2. Diagramme vectoriel
I2
I10

V1 φ2
V2
φ1
I1

I' 2

Travaux dirigés d’électrotechnique 20 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD 2: Etude du transformateur Monophasé

3. Courant I1
On a I12 =I'22 +I10
2
+2I10 I'2 +cos(φ10 +φ 2 ) , sachant que φ10 =77° et φ 2 =13° .

D’où I1 =0.414A , I'2 =m.I 2 =0.36A

I'2
D’après la figure, on a tang(α)= =1.8  α=61° et φ1 =φ10 -α=16°
I10

P2
4. Rendement : η= =0.887
P1
C.Fonctionnement du transformateur à forte charge
1. Schéma équivalent de Kapp
m Zs
I1 I2

V1 V20 V2 Z

2.
a) Eléments du schéma équivalent : R S =30mΩ , ZS =52mΩ , XS =42mΩ

b) Valeur de la chute de tension secondaire : ΔV2 =20.64V

c) Tension secondaire : V2 =209.36V

3. Schéma équivalent simplifié


m Zs
I1 I2

I10

V1 Zf V20 V2 Z

4. Les pertes : p j =4.8kW pfer =0.9kW

5. Rendement : η=89.8% .

Travaux dirigés d’électrotechnique 21 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 3: Etude du transformateur triphasé

TD3: Etude du transformateur triphasé

Travaux dirigés d’électrotechnique 22 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 3: Etude du transformateur triphasé

Exercice 1 :
Un transformateur triphasé couplé en Dyn, a un rapport de nombres de spires m=0.044. La
tension primaire est 5kV.
1. Quelles sont les tensions disponibles au secondaire,
2. Quand le débit secondaire est100A, quels sont les courants primaires, dans un enroulement
et dans un fil de ligne.
Exercice 2 :
Un transformateur triphasé a été soumis à deux essais, les puissances ont été mesurées par la
méthode de deux wattmètres.
 A vide P1 = 500W et P2 = - 200W.
 En court-circuit à (I2n = I2cc) P1cc = 250W et P2 =100W. Calculer
1. Les pertes dans le fer et le facteur de puissance à vide,
2. Les pertes dans le cuivre et le facteur de puissance en court-circuit.
Exercice 3:
Un transformateur triphasé dont le primaire est couplé en étoile, il est alimenté sous une tension
composée de 21kV.
Les nombres de spires par noyau sont N1=4000 au primaire et N2=76 au secondaire.
1. Calculer les tensions pour les couplages du secondaire suivants:
 Étoile avec neutre;
 Triangle et Zigzag avec neutre,
La puissance apparente du transformateur est de Sn=150kVA,
2. Calculer au secondaire pour chacun des trois couplages cités précédemment, les courants de
ligne et les courants des phases
Exercice 4 :
Trois transformateurs monophasés identiques:
300kVA ; 5kV/230V-50Hz, sont couplés en triangle étoile, pour constituer un transformateur
triphasé.
Les paramètres du transformateur monophasé ramenés au primaire sont:
Rp= 3 ; Xp=4 ; Xf = 40k ; Rf =30k.

Travaux dirigés d’électrotechnique 23 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 3: Etude du transformateur triphasé

Le primaire du transformateur triphasé est relié à une source triphasée dont la tension composée
est de 5kV.
L’impédance complexe d’une ligne de transport par phase: Z L (Ω)=0.3+3j .

Le secondaire alimente une charge triphasée équilibrée couplée en triangle dont l’impédance
d’une phase: Z(Ω)=3+3j .
v1
ZL
~

v2 Z
ZL Trois transformateurs
~ monophasés couplés Z
en Dy
v3 Z
ZL
~

1. Donner le schéma électrique équivalent monophasé du transformateur triphasé,


2. Calculer le courant de ligne du primaire et la tension composée du secondaire,
3. Donner les indices du transformateur,
4. Calculer le rendement du transformateur triphasé.
Exercice 5 :
1. Déterminez l’indice horaire du transformateur ci-dessous

2. Déterminez l’indice horaire du transformateur suivant :

Travaux dirigés d’électrotechnique 24 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 3: Etude du transformateur triphasé

Travaux dirigés d’électrotechnique 25 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD3: Etude du transformateur triphasé

Correction du TD3

Travaux dirigés d’électrotechnique 26 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD3: Etude du transformateur triphasé

Exercice 1 :
1. V2 =220V , U 2 =380V

2. J1 =4.4A , I1 =7.6A

Exercice 2 :
1. p fer =P10 =300W , φ10 =76.11°

2. p j =P1cc =350W , φ1cc =36.87°

Exercice 3 :
1. Tensions disponibles au secondaire :
 Couplage en étoile:
V20 N 2
m= = =0.019 , d’où V20= 230V et U20=399V
V1 N1
 Couplage en triangle:
V20 1 N 2
m= = , d’où V20= 132.8V et U20=230V
V1 3 N1
 Couplage en Zigzag avec neutre:
V20 3 N2
m= = , d’où V20= 199V et U20=345V.
V1 2 N1
2. Les courants de ligne et de phase:
Sn
 Couplage en étoile: I2n =J 2n = =217.4A .
3V20
Sn
 Couplage en triangle: J 2n = =367.5A et I2n=636.5A.
3V20
Sn
Couplage en zigzag avec neutre: J 2n =I2n = =245.6A .
3V20

Travaux dirigés d’électrotechnique 27 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD3: Etude du transformateur triphasé

Exercice 4 :
1. Le schéma électrique monophasé équivalent du transformateur triphasé

I1 ZL Zp
I' 2 I2

I10 m

~ V1 Z
Zf V2 3

2. Courant primaire et tension secondaire


 Les valeurs d’impédances complexes:
+j36.87° j45°
Zf (kΩ)=19.2+j14.4=24.e ; Z(Ω)=3+3j=3 2 .e

V20 +j53.13° +j84.29°


m= =0.046 ; Zp (Ω)=3+j4=5.e et ZL (Ω)=0.3+3j=3.015.e
V1
 Les valeurs d’impédances équivalences:
Z +j45° +j44.837°
Zeq (Ω)=Zp + 2
=673.e ; Z1 (Ω)=Zeq //Zf =655.11.e
3.m
 Les valeurs complexes des courants et des tensions:
V1 -j45°
 Courant primaire: I1 (A)= =7.6e
Z1 +ZL
Z1 -j0.167°
 Tension aux bornes de Zf : V f (V)= V1 =4980e
Z1 +ZL
Vf -j37°
 Courant primaire à vide: I10 (A)= =0.2075e
Zf
' Vf -j45°
 Courant primaire théorique: I2 (A)= =7.4e
Zeq

+j135°
 Courant secondaire: I2 (A)=160.87e

Z j180°
 Tension secondaire: V 2 (V)= I 2 =227.5e
3

Travaux dirigés d’électrotechnique 28 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD3: Etude du transformateur triphasé

3. Les indices horaires possibles : I= {1 ; 5 ; 7; 11}.


 Cas1:
A
 a
A a α
B b

C N
c
C B

 ^
α=(VAN ; Van )=30° , d’où I=1.

 Cas2:
 A

A a
a

B b α
N
C c
C B

 ^
α=(VAN ; Van )=330° , d’où I=11

P2
4. Rendement du transformateur : η= =93.3%
P1

Travaux dirigés d’électrotechnique 29 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Corrections du TD3: Etude du transformateur triphasé

Exercice 5 :
1. Indice horaire du transformateur triphasé:
On trace les tensions des enroulements du primaire (ici ce sont des tensions composées).
On trace les tensions dans les enroulements du secondaire (phase ou opposition de phase selon
les sens des flèches et l’emplacement des étoiles ou des points) en respectant les règles (ici dans
notre cas Va en phase avec UAB, etc…). Dans ce cas, le déphasage est de θ=330°
330°
L’indice horaire est donné par: I= =11 .
30° 
VA A


Va

B
C

2. Indice horaire du transformateur triphasé:

A
U1N
E 3N c
E1N -
2 Ezz 3,1
2

E 2N b
-
2 E 2N Ezz 2,3
E 3N 2
2 Ezz 1,2
C B a
U3N E1N U 2N
-
2

Couplage Yzn5
Y : étoile au primaire ; Z : zigzag au secondaire
N: neutre sorti au secondaire; 5 : indice horaire 150° ou 5heures.

Travaux dirigés d’électrotechnique 30 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 4 : Etude de la machine à courant continu

TD 4: Etude de la machine à courant continu

Travaux dirigés d’électrotechnique 31 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 4 : Etude de la machine à courant continu

Exercice 1:
Un moteur bipolaire à excitation séparée à deux voies d’enroulements, il est alimenté par une
tension de 230V et absorbe un courant de 40A. L’induit possède 620 conducteurs et une
résistance Ra=0.5. La vitesse de rotation est de 1320 tr/min.
1. Calculer la f.é.m. (E) et le flux utile () sous un pôle,
2. Calculer le couple électromagnétique (Te).
Le moteur maintenant tourne à une vitesse de rotation de 1500 tr/min et absorbe un courant de
45A.
3. Calculer de nouveau la f.é.m. et le couple électromagnétique,
4. Enduire la tension d’alimentation du moteur.
Exercice 2:
On veut étudier une génératrice à courant continu à excitation séparée dont la résistance d’induit
est de Ra=0.1. Elle alimente une charge variable, et est entraînée à vitesse constante de
1500tr/min, tout en gardant le courant d’excitation constant, on relève alors la tension (U) et le
courant correspondant débité (I) de la charge:
I(A) 0 25 50 75 100 125
U(V) 110 107 103.5 100 96 89.5
1. Déterminer le coefficient de la f.é.m. et tracer la caractéristique en charge U(I),
2. Calculer la chute de tension totale h(I) pour les valeurs du courant: I = 0.25 ; 50 ; 75 ; 100 et
125A.
3. En déduire la chute (I) due à la réaction magnétique d’induit.
Exercice 3:
Un moteur à courant continu à excitation indépendante possède les caractéristiques suivantes :
 Résistance d’induit: Ra=0.012,
 Tension d’alimentation nominale: Un=600V ; courant nominal d’induit: In=1500A,
 Vitesse de rotation nominale: nn =30tr/min,
 Pertes constantes: p c= 27kW.
L’inducteur est alimenté par une tension de Ue=500V dont le courant d’excitation est de Ie=30A.
La réaction magnétique d’induit est compensée.

Travaux dirigés d’électrotechnique 32 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 4 : Etude de la machine à courant continu

1. Au démarrage, quelle est la tension à appliquer aux bornes d’induit, pour que le courant
appelé soit égale à 1.2I n ,
Pour le fonctionnement nominal, calculer:
2. La puissance absorbée par le moteur et les pertes totales par effet joule,
3. La puissance utile Pu et le rendement du moteur M ,
4. Le couples électromagnétique Te et le couple utile Tu.
On envisage un fonctionnement à vide à couple électromagnétique constant Te0=27.8kNm.
5. Pour la tension d’alimentation nominale, calculer le courant absorbé par l’induit,
6. Quelle est alors la nouvelle vitesse de rotation n0,
Exercice 4:
Un moteur à excitation shunt parfaitement compensé est alimenté sous une tension continue
U=220V. Les résistances d’induit et d’inducteur valent respectivement : Ra =2 et Re=220.
Pour une vitesse de rotation de 1200tr/min, le moteur absorbe un courant de 11A.
1. Exprimer le couple utile (Tu) en fonction du courant d’induit (Ia) sachant que le couple de
pertes vaut T p=4%.Te,
2. Exprimer le courant dans l’induit (Ia ) en fonction de la vitesse de rotation (n),
3. En déduire l’expression de couple utile (Tu) en fonction de la vitesse de rotation (n),
Ce moteur entraîne un ventilateur de couple résistant: Tr =6.59510-5n 2 .

4. Calculer la vitesse de rotation et le couple utile correspondant de l’ensemble moteur


ventilateur,
5. Calculer le courant absorbé et le rendement du moteur.
Exercice 5:
On se propose d’étudier un moteur à courant continu à excitation série bipolaire, à deux voies
d’enroulements et possède les caractéristiques suivantes:
 Le nombre des conducteurs actifs d’induit: N=620,
 La résistance d’induit: Ra=0 .015 ; la résistance d’inducteur: Re= 0.01.
Le flux sous un pôle est proportionnel au courant d’induit: Φ=210-5 I .
Le couple de pertes est constant et vaut Tp = 7Nm.

Travaux dirigés d’électrotechnique 33 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 4 : Etude de la machine à courant continu

 Fonctionnement à tension d’alimentation constante U=48V:


1. Calculer la résistance du rhéostat de démarrage qui limite l’appel du courant à la valeur
350A,
Pour un point de fonctionnement le courant absorbé est de I=200A. Calculer :
2. La force contre-électromotrice du moteur E et la vitesse de rotation (n),
3. Le couple électromagnétique (Te) et le rendement (),
En cas de rupture entre le moteur et sa charge,
4. Déterminer la vitesse de rotation atteindrait par le moteur.
 Fonctionnement à couple résistant constante Tr = 90 Nm:
5. Montrer que le couple électromagnétique et le courant sont constants. En déduire leurs
valeurs,
6. Donner l’expression de la vitesse de rotation (n) en fonction de la tension (U),
On fait varier la vitesse de rotation (n) de 0 à 1200tr/min.
7. Tracer n=f(U) en précisant les valeurs limites de la tension d’alimentation.

Travaux dirigés d’électrotechnique 34 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 4 : Etude de la machine à courant continu

Correction du TD4

Travaux dirigés d’électrotechnique 35 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 4 : Etude de la machine à courant continu

Exercice 1:
1. La f.é.m. et le flux utile:
E
E=U-R a I=210V et Φ= =15.4mWb
p
Nn
a
EI
2. Le courant électromagnétique: Te = =60.77Nm
Ω
3. Les nouvelles valeurs de la f.é.m. et du couple:
n1 I
E1 = E=238.64V et Te1 = 1 Te =68.37Nm
n I
4. La tension d’alimentation: U=E1 +R a I1 =261.14V

Exercice 2:
E
1. Le coefficient de la f.é.m.: k= =4.4V/tr/s et la caractéristique en charge U(I) :
n

U(I)
120

100

80
U(A)

60

40

20

0
0 25 50 75 100 125
I(A)

2. h(I)=E v -U et ε(I)=h(I)-R a I :

I 0 25 50 75 100 125
U 110 107 103.5 100 96 89,5
h(I) 0 3 6.5 10 14 20.5
(I) 0 0.5 1.5 2.5 4 8

Travaux dirigés d’électrotechnique 36 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 4 : Etude de la machine à courant continu

Exercice 3:
1. Tension de démarrage : U d =R a Id =21.6V
2. Puissance absorbée et pertes joule totales
Pa =UI=900kW ; p jT =U e Ie +R a I 2 =42kW

3. Puissance absorbée et rendement


Pu
Pu =Pa -p jT -pc =831kW ; ηM = =92.33%
Pa
4. Couple électromagnétique et couple utile
Pe EI P
Te = = =277.884kNm ; Tu = u =264.5kNm
Ω Ω Ω
5. Le courant absorbé à vide :
Te0
Te =kI ; k=185.256Nm/A et I0 = =150A
k
E0
6. E 0 =U n -R a I a0 =598.2V et n 0  .n  30.835tr/min
E
Exercice 4:
1. Couple utile en fonction du courant d’induit:
E 200 E
k= = =1.59Vs/rad et Tu =Te -Tp =0.96 Ia =1.528Ia
Ω 40π Ω
U-kΩ U 2πk
2. Courant dans l’induit en fonction de la vitesse de rotation: Ia = = - n
Ra R a 60R a
U-kΩ
3. Couple utile en fonction de la vitesse de rotation (n) : Tu =1.528( )=168.08-0.1274.n
Ra
4. La vitesse de rotation et le couple utile: n=900tr/min ; Tu=53.42Nm
5. Le courant absorbé et le rendement du moteur:
Tu P T .Ω
Tu  1.528.Ia ; I a = =34.96A ; I=I a +I e =35.96A et η= u = u =63.64% .
1.528 Pa U.I

Travaux dirigés d’électrotechnique 37 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 4 : Etude de la machine à courant continu

Exercice 5:
 Fonctionnement à tension constante : U=48V:
1. Valeur du rhéostat de démarrage: R d =0.112Ω ,

2. Valeur de la f.é.m.: E=43V,


p p
A partir de l’expression de la f.é.m.: E= NΦn= NnbI . On déduit la vitesse de rotation
a a
mécanique: n=1040tr/min et la vitesse angulaire: Ω=108.908rad/s
p
3. Le couple électromagnétique: Te = NbI 2 =78.94Nm ;
2πa
Pu Tu Ω
Le couple utile : Tu =Te -Tp =71.94Nm et le rendement: η= = =81.6% ,
Pa UI

p
4. Avide le moteur série s’emballe, le couple appliqué sur le moteur : Tp = NbI02 =7Nm et
2πa
U-(R e +R a )I0
n= =3750tr/min .
P

a
 Fonctionnement à couple résistant constant: Tr=90Nm :
5. Te =Tr +Tp =97Nm= C te ; Te =1.973510-3 .I 2 et I=221.7A,

6. U=5.543+2.75n
7. Caractéristique n=f (U):
1200

1000

800

n(tr/min)
600

400

200

0
0 10 20 30 40 50 60 70
U(V)

Valeurs limites de la tension: U [0, 60V] .

Travaux dirigés d’électrotechnique 38 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

TD5: Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Travaux dirigés d’électrotechnique 39 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Exercice 1:
On considère un alternateur triphasé couplé en étoile, tétrapolaire dont la réactance
synchrone X s =1.5Ω , on néglige la résistance statorique Rs. La caractéristique à vide E V (Ie ) à

1500tr/min, est assimilée à une droite d’équation: E V =60.I e ; avec Ev: f.é.m. d’une phase du

stator et Ie: courant d’excitation. L’alternateur fonctionne sous une tension de simple de V=1kV
par phase et débite une puissance totale de 1MW, on demande de :
1. Déterminer le facteur de puissance cos (φ) , correspond à une f.é.m. Ev =1200V.
L’alternateur fonctionne maintenant à une puissance active (P) constante, la tension par phase à
ses bornes étant V :
2. Exprimer la f.é.m. Ev en fonction de P, V, Xs et ,
3. Etablir la relation entre I et Ie pour une puissance et une tension constantes.
4. Tracer la caractéristique I(Ie ) quand l’alternateur est utilisé en compensateur synchrone.

Exercice 2:
Une machine synchrone triphasée, couplée en étoile, fonctionnant en alternateur et tourne à une
vitesse de rotation de 1000tr/min.
La tension simple nominale d’induit: Vn=240V-50Hz et le courant d’induit nominal: Jn=200A.
La caractéristique à vide est donnée par la relation: E v =10.Ie .

La caractéristique de court-circuit Icc (Ie ) passe par l’origine et par le point de coordonnées:

Jcc=200A, Ie=30A. Déterminer:


1. Le nombre de pôles de la machine synchrone, et sa puissance apparente nominale,
Pour déterminer la résistance d’un enroulement, on réalise un essai en continu, entre deux bornes
du stator, celui-ci étant couplé en étoile. On relève U=40V et I=200A.
2. Calculer la résistance Rs d’une phase statorique,
Pour la suite, on néglige la résistance Rs.
3. Représenter le modèle équivalent par phase de l’alternateur,
4. Calculer la réactance Xs d’une phase statorique,

Travaux dirigés d’électrotechnique 40 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Pour la suite, on prend X s =1.5Ω

L’induit de l’alternateur est connecté à trois résistances identiques R couplées en triangle. On


désire que l’alternateur fournisse son courant nominal sous sa tension nominale.
5. Calculer la valeur de R,
6. Tracer le diagramme synchrone, déterminer la f.é.m. à vide d’une phase de l’alternateur,
en déduire le courant d’excitation Ie,
L’induit de l’alternateur est connecté à une autre charge. Il fournit toujours son courant nominal
sous sa tension nominale, mais la f.é.m. est Ev=300V.
7. Tracer de nouveau le diagramme synchrone, déterminer le facteur de puissance, en
déduire la nature de la charge.
Exercice 3:
Une machine synchrone triphasée à pôles lisses couplée en étoile et possède les caractéristiques
suivantes: 4 pôles; 12 encoches de 24 conducteurs; et un coefficient de Kapp: K=2.1.
La caractéristique à vide Ev (Ie) par phase est:

Ie(A) 60 80 100 120 140


Ev(V) 960 1280 1600 1725 1800

La réactance d’une phase statorique vaut: Xs=1, on néglige la valeur de la résistance Rs du


stator.
 Accrochage de la machine sur le réseau triphasé:
On veut accrocher cette machine synchrone sur une ligne triphasée dont la tension simple
efficace V=1570V et de fréquence f=50Hz.
1. Rappeler les conditions pour effectuer cette manœuvre, on précisera la vitesse à laquelle
on doit entraîner la machine,
2. Calculer le flux magnétique sous un pôle de la machine,
3. Déterminer le courant d’excitation correspondant à cette f.é.m. d’accrochage,

Travaux dirigés d’électrotechnique 41 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

 Fonctionnement de la machine en alternateur:


Après l’accrochage de la machine, on veut qu’elle fonctionne en alternateur.
4. Rappeler les hypothèses de Behneschenburg et donner l’équation par phase de cet
alternateur,
5. Cet alternateur délivre une f.é.m. par phase égale à 2kV et déphasée de 65° en avant par
rapport au courant, déterminer le facteur de puissance,
 Fonctionnement en charge de la machine en moteur:
Après avoir accroché la machine sur le réseau, on supprime le moteur d’entraînement.
La machine fonctionne en moteur synchrone triphasé, et il entraîne une charge possédant un
couple résistant constant Tr=3264Nm, le rendement du moteur: η=0.85 et son facteur de
puissance: cos(φ) = 0.8AR
6. Calculer le courant absorbé par le moteur,
7. Calculer la f.é.m. d’une phase du stator et le courant d’excitation correspondant.
 Fonctionnement à vide du moteur synchrone:
Le moteur fonctionne à vide, on le surexcite, il absorbe un courant de 200A, et on néglige la
puissance active qu’il consomme.
8. Etablir le diagramme vectoriel par phase du moteur,
9. Calculer sa puissance réactive fournie.
Exercice 4:
On considère un alternateur triphasé, couplé en étoile délivre pour un courant d’excitation
nominal, une f.é.m. par phase de 2kV, sous une fréquence de 50Hz.
L’alternateur comporte 12pôles de 108 encoches et10 conducteurs par encoche. La force
électromotrice par phase est donnée par: E=K B K F fNΦ m .

πδ
sin( )
Le facteur de forme: K F =1.11 et le facteur d’enroulement est donné par: K B = 2ε
π
δ.sin( )

Avec
 : Nombre total d’encoches par pôle et : Nombre d’encoches utilisées par phase et par pôle.

Travaux dirigés d’électrotechnique 42 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

1. Calculer le facteur de bobinage,


2. Calculer le flux sous un pôle pour l’excitation nominale,
Le relevé de la caractéristique à vide à vitesse nominale a donné les résultats suivants:

I e (A) 0 2,5 5 10 15 20 25
Ev (V) 0 750 1500 1800 2000 2100 2150

On néglige la valeur de Rs.


On fait débiter l’alternateur, à vitesse nominale, sur une charge équilibrée purement inductive et
on relève:
a. Un courant d’excitation: Ie=20A ;
b. Un courant de ligne: J=200A ;
c. Une tension d’une phase statorique : V=1100V.
3. Déterminer la réactance synchrone X s par phase, pour cette excitation,
L’alternateur alimente une charge triphasée équilibrée à caractère inductif dont le facteur de
puissance est de 0.8 et absorbe une puissance active de 200kW. Le courant d’excitation absorbée
par la roue polaire est de I e=15A.
4. Déterminer la tension aux bornes de la charge.
Exercice 5: Modèle de Potier
Un alternateur monophasé porte les indications suivantes:
V=320V; n=1000tr/min; f=50Hz; S=4.8kVA et R s =0.7Ω .

18 encoches; 100 conducteurs actifs et un flux utile de 30mWb.


Le facteur de forme vaut: KF =1.8.
On relève la caractéristique à vide et la caractéristique en court- circuit suivantes :

Ev (V) 100 200 273 312 340 355 375


Ie (A) 1 2 3 4 5 6 8
Jcc (A) 20

Travaux dirigés d’électrotechnique 43 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Un essai en déwatté, on relève : Vd=300V ; Jd=12.5A ; Ie=7.5A.


1. Calculer la f.é.m. théorique,
2. Calculer l’angle géométrique entre deux encoches consécutives en déduire l’angle
électrique,
3. Calculer la f.é.m. réelle de l’alternateur,
4. Déterminer les paramètres du Potier () et (),
Sachant que la machine débite son courant nominal In sous une tension de 275V et un facteur de
2
puissance est de cos(φ)= ,
2
5. Déterminer le courant d’excitation Ie, en déduire la f.é.m. à vide correspondante.
Exercice 6:
Un alternateur triphasé est couplé en étoile, alimente sous une tension composée de valeur
efficace U=400V, un récepteur triphasé équilibré inductif couplé en triangle de facteur de
puissance cos(φ)=0.8 .
Le courant dans la ligne a une intensité efficace I=40A. L'impédance complexe d'une phase du
stator a pour valeur: Zs (Ω)=0.2+2j
1. Etablir le modèle d’une phase de l’alternateur,
2. Calculer la f.é.m. à vide d'une phase statorique,
3. Calculer l’angle d’accrochage interne ( ),
4. Calculer l’impédance complexe de la charge ( Z ).

Travaux dirigés d’électrotechnique 44 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Exercice 7:
On considère un alternateur triphasé tétrapolaire couplé en étoile, dont la réactance synchrone
Xs=1.5. La caractéristique à vide Ev(Ie) à 1500tr/min, est donnée par: E v =100.I e .On suppose

que la machine est non saturée. On néglige la résistance statorique Rs. Il débite sur une charge à
2
caractère inductif de facteur de puissance: cos(φ)= , la tension simple aux bornes de la charge
2
est V=1000V, et l’alternateur fournit une f.é.m. à vide par phase de Ev=1200V.
1. Etablir une relation entre (Ev ; V;  et),
2. En déduire la valeur de l’angle interne () de l’alternateur,
3. Exprimer la puissance (P) en fonction de (Ev ; V ; Xs et),
4. En déduire la valeur du courant absorbé par la charge.
Exercice 8 : Calcul des paramètres de l’alternateur
Un alternateur triphasé délivre une f.é.m complexe synchrone d’une phase de
+j13°
valeur : E v (V)=292e .
Il débite sur un récepteur triphasé équilibré inductif dont la tension simple est de valeur efficace:

V=230V, et dont l’impédance complexe d’un enroulement: Z(Ω)=5.75e +j37° . L'impédance

complexe synchrone d'une phase du stator de l’alternateur: Zs (Ω)=R s +jXs .

La fréquence des courants statoriques est de 50Hz.


1. Etablir le modèle d’une phase de l’alternateur,
2. Calculer le courant complexe, en déduire l’angle de charge (  ),

3. Déterminer l’impédance synchrone complexe ( Z s ) d’alternateur,


4. En déduire les valeurs de Rs et Xs,
5. Calculer la puissance délivrée par cet alternateur.

Travaux dirigés d’électrotechnique 45 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Correction du TD5

Travaux dirigés d’électrotechnique 46 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Exercice 1:
1. Diagramme de Behneschenburg Ev

Xs J
θ V


π
J
2

La puissance absorbée par l’alternateur est exprimée par:


3VE v
P= sin(θ) , d’où =24.624°.
Xs

 Calcul de l’angle () :


On a : E v .cos(θ)=V+Xs J.sin( ) , le courant est exprimé par:

P E cos(θ)-V
I=J= . D’où tang(φ)= v =0.182 ; soit   10.3 .
3Vcos(φ) XsP
3V
Le facteur de puissance vaut cos()  0.984

2. Expression de la f.é.m. à vide: E v =f (P;V; X s ;φ)


Les relations suivantes, permettent de trouver l’expression de la f.é.m.:
P
J= ; E v cos(θ)=V+Xs Jsin(φ) et E vsin(θ)=X s Jcos(φ)
3Vcos(φ)
Après un développement du calcul, on trouve :
Xs P 2 XP
Ev = ( ) +[V+ s tang(φ)]2
3V 3V
3. Expression de I=J=f (Ie)
1 XP XP P
Ie = ( s )2 +[V+ s tang(arccos( ))]2
60 3V 3V 3VJ

Travaux dirigés d’électrotechnique 47 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

4. Caractéristique I(Ie) quand l’alternateur (non saturé) est utilisé en compensateur


synchrone.
Caractéristique Ie(I)à P=Cte
16.6667

16.6667

16.6667
Ie(A)

16.6667

16.6667

16.6667
-50 0 50
I(A)

Exercice 2:
60f
1. Le nombre de paire de pôles: p= =3 ; donc on a 6 pôles, et la puissance apparente
n
nominale : Sn =3Vn J n =144kVA ,

U
2. La résistance d’une phase statorique: R s = =0.1Ω ,
2.I
3. Modèle électrique équivalent par phase de l’alternateur:

jX s
J

Ev V

E vcc
4. La valeur de la réactance synchrone: X s = =1.5Ω
J cc

Travaux dirigés d’électrotechnique 48 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

5. Valeur de la résistance de charge d’une phase


jX s
J
3V
R= n =3.6Ω
Jn
R
Ev 3

6. Diagramme synchrone de l’alternateur


Ev

Xs J
θ
0
J V
+j51.34°
 Valeur de la f.é.m. complexe: E v (V)=V+jX s J=384.187e

Ev
 Courant d’excitation: I e = =38.418A
10
 L’angle de décalage interne de l’alternateur: θ=51.34°
7. Diagramme synchrone de l’alternateur:

Ev

Xs J 
θ
V

J

 Déphasage du courant (J) par rapport à la tension (V):


E 2v -V 2 -(Xs J)2
sin(φ)= =-0.6  φ=-36.87° ,
2VJ
 C’est une charge à caractère capacitive.

Travaux dirigés d’électrotechnique 49 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Exercice 3:
 Accrochage de la machine sur une ligne triphasée:
1. Les conditions d’accrochage sont:
 Même modules de tensions,
 Même fréquences,
 Même ordre de successions des phases.
Ev(Ie)
2000
1800
1600
1400
1200
Ev(V)

1000
800
600
400
200
0
0 60 80 Ie(A) 100 120 140

f
La vitesse de rotation : n=60 =1500tr/min
p
Ev
2. Flux sous un pôle : Φ= =51.9mWb .
KNf
 Fonctionnement de la machine en alternateur :
3. Expression de la f.é.m. en fonction du courant d’excitation:
1280-960
k= =16V/A ; E v =16.Ie . Il en résulte que: I e =98.125A
80-60
4. Les hypothèses de Behneschenburg sont:
 Machine à pôles lisses,
 Circuit magnétique non saturé.

L’équation électrique complexe d’une phase du stator de l’alternateur: E v =V+R s J+jXs J .

Travaux dirigés d’électrotechnique 50 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

 Fonctionnement de la machine en moteur:


5. Diagramme de Behneschenburg:

Ev
Ie
Xs J
 V

J
 Projection des vecteurs tensions sur l’axe du courant:
E v cos(65°)
On obtient: E v cos(θ+φ)=Vcos(φ) , alors cos(φ)= =0.538 , soit φ=57.427° .
V
6. Le courant absorbé par le moteur
 Calcul de la puissance utile : Pu =Tr Ω=3264.50.π=512.708kW

Pu
 Calcul de la puissance absorbée: Pa = =603.186kW
η
Pa
 Le courant absorbé: I=J= =160A .
3Vcos(φ)
7. La f.é.m. d’une phase du stator et le courant d’excitation correspondant
Ev
E V = V 2 +(Xs J) 2 +2VXs Jsin(φ)=1707V et I e = =106.69A
k
 Fonctionnement à vide du moteur synchrone:
8. Diagramme vectoriel par phase du moteur
V

θ Xs J

Ev
J

Travaux dirigés d’électrotechnique 51 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

L’équation complexe par phase du moteur : V=E v +jXs J


P0 P -P 90478
cos( 0 )= = a u= =0.096   0  84.488
3VJ 3VJ 3.1570.200

La f. é.m. vaut alors: E v = V 2 +(X s J) 2 -2VJXs .sin(0 ) =1868.853V .

Ev
Le courant d’excitation: I e = =116.8A .
k
9. La paissance réactive fournie par le moteur:
Q 0 =3VJsin(φ0 )=-937.644VAR , donc le moteur fonctionne en compensateur synchrone.

Exercice 4:
π
sin( )
1. Facteur de bobinage: K B = 6 =0.96 ,
π
3sin( )
18
E
2. Le flux sous un pôle: Φ= =34.75mWb ,
K B K F Nf
E v -V
3. La réactance synchrone : X s = =5Ω ,
J
2 Xs P 2
4. V 4 -V 2 .[E 2V - Xs Ptang(φ)]+( ) =0 ; V=1857,329V.
3 3cos(φ)
Exercice 5: Modèle de Potier
1. La f.é.m. théorique: E TH =2.22.NfΦ=333V ,

2. Les angles, géométrique et électrique, entre deux encoches consécutives sont:


π π
θm = et θ e =pθ m = ,
9 3
3. La f.é.m. réelle de l’alternateur
π
sin( )
Le coefficient de bobinage : K B = 2 = 2,
π
3.sin( ) 3
6
La f.é.m. réelle: E=K F K B NfΦ=180V .

Travaux dirigés d’électrotechnique 52 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

4. Les paramètres  et  de Potier

E v (V)

M
Er
λwJ d
Vd
A B C
αJ d

I e (A)
0 A0 Jd

On trace sur le même plan la caractéristique à vide: E v (Ie ) , et le point (C) de la caractéristique

déwatté: Vd (J d ) qui correspond au fonctionnement d’une charge purement réactive.

A partir de la caractéristique en court-circuit: J cc (Ie ) , on détermine les coordonnées du point

(A0) en court-circuit qui possède le même courant (Jd). A partir du point (A0) on trace une
droite dont sa pente est celui de la partie linéaire de la caractéristique à vide: E v (I e ) .

L’intersection de cette droite avec la courbe E v (Ie ) donne le point (M). On a toujours :

OA0 =AC
a. Déterminant les cordonnées du point : A 0

Ie
Iecc = J d =1.25A . A 0 = I ecc =1.25A; J d =12.5A; Vd =0V
J cc

On trouve : E r =326.5V ; λw=2.12Ω et α=0.24

Travaux dirigés d’électrotechnique 53 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Courbe de Potier
400

X: 4.515
350 Y : 326.5
M
C
300
H

250

200

150

100

50

Iecc
0
0 1 2 3 4 5 6 7 8
Ie(A)

Les paramètres du Potier sont: α=0.24 et λ=6.75mH


5. Le courant d’excitation et la f.é.m. à vide correspondante.

Ev
αJ
Ie Er
Ier
ZJ
θ λwJ
 cc
Rs J

J
Le module et l’argument de l’impédance de fuite sont :
λw
Z= R s2 +(λw)2 =2.23Ω ; φ cc =arctang( )=71.73°
Rs
Sn
Le courant nominal: J n = =15A .
Vn

a. La f.é.m. résultante analytique: E r = V 2 +(ZJ)2 +2VZJ.cos(φ cc -φ) =330V

Conclusion: Les f.é.m. analytique et pratique, presque sont égales.

Travaux dirigés d’électrotechnique 54 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

b. Le courant d excitation analytique :


Sur la caractéristique E v (Ie ) , pour Er=326.5V, on Ier=4.5A.

V+ZJ.cos(φcc -φ)
L’angle interne vaut: cos(θ)= =0.9996 , d’où θ=1.62° .
Er

Le courant d’excitation : Ie = (α.J)2 +Ier2 +2.α.J.Ier .sin(θ+φ) =7.53A

Sur la caractéristique E v (I e ) pour Ie=7.53A, on a donc: E V 370V .

Exercice 6:
1. Modèle d’une phase de l’alternateur
jX s
Rs
J

Z
Ev V
3

2. La f.é.m. d'une phase du stator: E v (V) =291.416e+j11.72° ,


3. L’angle d’accrochage interne: θ=11.72° ,

4. L’impédance complexe de charge: Z (Ω)=13.856+j10.392 .


Exercice 7:
1. Expression de la f.é.m.: E v cos(θ)=V+Xs J.sin(φ) ,

V
2. Valeur de l’angle interne : θ=arccos( )-45°=8.896° ,
2.E v
3VE v
3. Expression de la puissance: P=3VJcos(φ)= sin(θ)
Xs
E v sin(θ)
4. Le courant absorbé par la charge : J= =174.956A
X s cos(φ)
E v sin(θ)
5. J= =175A
Xs cos(φ)

Travaux dirigés d’électrotechnique 55 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


Correction du TD 5 : Etude de la machine synchrone en régime sinusoïdal

Exercice 8:
1. Modèle d’une phase de l’alternateur
jX s Rs
J

Ev V Z

-j37°
2. Le courant complexe d'une phase: J (A)=40.e ,

3. L’impédance complexe de charge Zs (Ω)=0.1+j2.13 ,


4. Les paramètres: R s =0.1Ω et X s =2.13Ω ,

5. La puissance fournie par l’alternateur: P=22.042kW .

Travaux dirigés d’électrotechnique 56 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

TD 6: Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

Travaux dirigés d’électrotechnique 57 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

Exercice 1:
Les caractéristiques du moteur asynchrone triphasé rotor bobiné sont:
Tensions : 230/ 400V ; 4 pôles ; en étoile.
Réseau d’alimentation: 400V/50Hz.
Un essai à vide:
Sous une tension nominale, on mesure:
Le courant de ligne I0 =10A et la puissance absorbée: P0=1kW.
Un essai en charge:
Sous une tension nominale, on note:
Le courant de ligne: In=20A, la puissance absorbée: Pn=10kW et le glissement gn=4%.
On néglige la résistance, l’inductance de fuites statoriques et les pertes mécaniques. On donne
par le schéma électrique équivalent simplifié d'une phase du moteur.
D

J jX 2
J2
J0
R2
V R0 jX 0
g

 Pour le fonctionnement nominal:


1. Quel est le type de couplage des enroulements du stator,
2. La vitesse de rotation, le facteur de puissance, le couple utile et le rendement,
 Pour l’essai à vide:
3. Calculer le facteur de puissance,
4. Calculer les valeurs de R0 et X0,
 Exploitation du fonctionnement nominal:
5. Calculer les puissances, active P2 et réactive Q2, consommées par le dipôle (D).
6. En déduire les valeurs de R2 et X2.

Travaux dirigés d’électrotechnique 58 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

 Fonctionnement à vitesse variable:


On alimente le moteur sous une tension variable, mais à fréquence fixe f =50Hz. Pour V = 230V
puis V = 100V:
7. Donner l’expression du couple électromagnétique en fonction (g ;V),
8. Pour quelle vitesse de rotation le couple est-il maximum, en déduire le couple maximum,
calculer le couple de démarrage ;
9. Donner l’allure de Te(g).
Exercice 2:
Un moteur asynchrone triphasé à rotor à cage, couplé en étoile, comporte sur sa plaque
signalétique les indications suivantes:
Tensions: 230/400V-50Hz, le stator possède 4 pôles.
Il est alimenté par la tension nominale, on a obtenu:
Avide, il absorbe un courant de ligne de 5A.
A charge nominale, il absorbe un courant de ligne de 20A et une puissance de10kW et il tourne à
une vitesse de rotation de 1440tr/min.
On néglige dans tous l’exercice la résistance, l’inductance de fuite statoriques, les pertes fer et
les pertes mécaniques.
 Moteur asynchrone est alimenté sous 230/400V-50Hz:
1. Déterminer pour le fonctionnement nominal, le glissement, la puissance réactive, le
couple électromagnétique et les pertes joules du rotor,
2. Déterminer les éléments du schéma électrique équivalent d’une phase du moteur
asynchrone, L2
J J2
J0
R2
V Lm
g

On prend par suite les valeurs suivantes du schéma équivalent, de la figure ci-dessus :
Lm=146mH ; L2=22mH et R2=0.464.

Travaux dirigés d’électrotechnique 59 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

3. Prouver que le couple électromagnétique du moteur peut s'écrire sous la forme:


R2
6V12 g
Te = .
w ( R 2 )2 +(X ) 2
2
g
4. Déterminer le glissement optimum pour avoir un couple maximum et déduire la vitesse
de rotation correspondante,
5. Tracer l'allure du couple en fonction de la vitesse de rotation allant de 0 à 3000tr/min.
Préciser le type de fonctionnement suivant la fréquence de rotation.
 Moteur est alimenté à vitesse variable et (V/f)=C te :
V
Le rapport =k=4.6V/Hz est constant jusqu'à l'alimentation nominale du moteur. On suppose le
f
circuit magnétique n’est pas saturé, donc la valeur de l’inductance est indépendante de la
fréquence.
6. Prouver que l'expression du couple peut s'écrire sous la forme
3p V1 2 R 2 (w-pΩ)
suivante: Te = ( ). 2 2 ,
4π 2 f R 2 +L2 (w-pΩ)2
7. La valeur maximale du couple dépend-elle de la fréquence d'alimentation.

Exercice 3:
Soit le moteur d'induction asynchrone triphasé est alimenté par le réseau 400V-50Hz. Le stator
est couplé en triangle, le rotor bobiné est couplé en étoile sans neutre. Le moteur possède 4
pôles. On néglige les pertes ferromagnétiques et mécaniques, on néglige aussi les chutes de
tension dans les résistances et les inductances de fuite du stator.
On alimente le moteur à l'arrêt et à rotor ouvert, par une tension nominale, on relève la tension
entre 2 bagues du rotor: 385V et le courant en ligne: I0 =16A . En en fonctionnement nominal à
rotor en court-circuit, la fréquence de rotation est de 1455tr/min. Le moteur absorbe une
puissance active de 25kW avec un facteur de puissance: cos(φ)=0.8 .

Travaux dirigés d’électrotechnique 60 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

 Pour le point de fonctionnement: Calculer


1. Le glissement g ; le courant efficace en ligne (I) et le courant efficace d’une phase (J), du
stator,
2. La puissance dissipée par effet joule dans le rotor et le couple électromagnétique exercé
sur le rotor,
Le schéma électrique équivalent d'une phase du moteur:
R2
J1 J2 m2

J10  2w
m2
V1 L
R 2 1-g
m2 g

 R2 : Résistance d’une phase du rotor,


  2 : Réactance de fuite d'une phase du rotor,

 m : Rapport de transformation par phase à vide du moteur,


 g: Glissement du moteur.
R2
g
Le couple électromagnétique est donné par: Te = kV12 . .
R2 2
( ) + ( 2 w) 2
g
3. Calculer le rapport de transformation et l’inductance (L),
4. Calculer la résistance (R2) et la réactance (  2 w ) d’une phase rotorique,

5. Calculer le terme (k),


6. Calculer le couple et le glissement, optimaux,
Le moteur entraîne une charge de couple résistant: Tr=200Nm,
7. Calculer le glissement et la vitesse, correspondants.

Travaux dirigés d’électrotechnique 61 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

Exercice 4: (Calcul d’autres grandeurs)


La plaque signalétique du moteur asynchrone triphasé à rotor bagues porte les indications
suivantes: 40kW; 230/400V- 50Hz ; 1455tr/min ; pertes joules du stator:=0.8 et cos( )=0.85 ;

les pertes joules du stator: p js =2kW .

Il est alimenté par le réseau 230/400V, à rotor ouvert, la tension du rotor entre bagues est de
240V, la résistance d’une phase du rotor: R 2 =0.2Ω

1. Quel est le type de couplage du moteur sur ce réseau, calculer sa vitesse de synchronisme
et le nombre de pôles du moteur,
2. Calculer pour le fonctionnement nominal, le courant du stator, le glissement, le couple
utile et la fréquence des courants du rotor,
3. Calculer la résistance d’une phase statorique,
4. Calculer la puissance transmise au rotor,
5. Calculer le couple électromagnétique,
6. Calculer le courant du rotor ( J '2 ),

Etant donné que le schéma électrique équivalent monophasé ramené au stator est donné par la
figure ci-dessous :

R1 jX1 jX '2
J1
'
J10 J2

V1 jX f R '2
g

7. Etablir l’expression du couple électromagnétique, pour: X f >> (X1 +X 2' ) .

Travaux dirigés d’électrotechnique 62 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

Exercice 5: (Moteur synchrone d’un Tramway)


On se propose d'étudier une chaîne de motorisation asynchrone pour tramway. Chaque rame du
tramway comporte douze moteurs asynchrones entraînant douze roues motrices réparties sur
trois bogies.
750V 

Onduleur

MAS
~ 3~

Roue motrice

Etude du moteur de traction:


Il s'agit d'un moteur asynchrone triphasé à rotor à cage dont les enroulements statoriques sont
couplés en étoile. Les caractéristiques nominales du moteur sont: tension entre phases: U1=600V;
fréquence du stator: f=88Hz ; courant statorique: I1 =40A; facteur de puissance: cos(φ1)=0.75;
fréquence de synchronisme: ns=2640tr/min et fréquence de rotation du rotor: n=2323.2tr/min.
Le moteur est alimenté par une tension composée: U1=600V/88Hz.
A vide sous une tension nominale, le moteur absorbe un courant: I10=18A. On néglige, les
résistances des pertes joules, les inductances de fuites du stator, les pertes dans le fer et les pertes
mécaniques.

 Pour le fonctionnement nominal du moteur:


1. Calculer le nombre de pôles du moteur et son glissement (g),
2. Calculer la puissance électrique absorbée par le moteur, les pertes joule du rotor et la
puissance électromagnétique transmise au rotor,
3. En déduire le rendement du moteur.

Travaux dirigés d’électrotechnique 63 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

 Modèle du moteur:
Pour chaque phase du moteur, on adopte le modèle équivalent monophasé simplifié de la figure
ci-dessous:
jL2 w
J1 J2
J10
jLm w R2
V1
g

4. Calculer l’inductance magnétisante Lm,


5. Calculer le courant J2,
6. En déduire les valeurs de R2 et L2,
7. Donner l’expression du couple électromagnétique et calculer les valeurs optimales du
glissement et du couple correspondant.

Travaux dirigés d’électrotechnique 64 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

Correction du TD6

Travaux dirigés d’électrotechnique 65 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

Exercice 1:
 Pour le fonctionnement nominal:
1. Il s’agit d’un couplage étoile
Pn (1-g)-P0
2. n=n s (1-g)=1440tr/min ; cos( n )=0.72 ; Ω=150.8rad/s et Tu = =57Nm et
Ω
Pn (1-g)-P0
η= =86% .
Pn
 Pour l’essai à vide:
3. Facteur de puissance: cos(φ0 )=0.145 ,

4. Valeurs R 0 =158.7Ω et X 0 =160.4Ω

 Exploitation du fonctionnement nominal:

 Calcul du courant : J 2 = J n2 +J 02 -2J n J 0 .cos(φ n -φ0 ) =13.6A ,

R2 2
5. Les puissances: P2 =Pn -P0 =3 J 2 =9kW et
gn

Q 2 =Q n -Q0 =Pn tang(φ n )-P0 tang(φ 0 )=3X 2 J 22 ,

6. Valeurs: R 2 =0.648Ω et X2 =4.84Ω


 Fonctionnement à vitesse variable:
19.1.10 -3 .V 2
7. Expression du couple électromagnétique: Te = .
0.648
36.g+
g
8. Le couple est maximum pour un glissement: g m =0.13 , donc pour une vitesse:

n=n s (1-g m )=1305tr/min

a. Les couples maximums:


Te (230)=104.545Nm et Te (100)=19.76Nm

b. Les couples de démarrage: Td (230)=27.57Nm et Td (100)=5.211Nm

Travaux dirigés d’électrotechnique 66 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

9. Courbe de Te(g):
Te(g)
120

100 X: 0.131
Y : 104.6

80
Te

60

40

X: 0.131
Y : 19.77
20

0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
g

Exercice 2:
 Moteur asynchrone est alimenté sous 220/380V-50Hz:
1. Pour le fonctionnement nominal:
(1-g)
g=4% ; φ=43.56° ; Q=P.tang(φ)=9509VAR ; Te = P=61.115Nm et p jr =gP=400W .
Ωs
2. Les éléments du schéma électrique équivalent du moteur:
V
Lm = =146.422mΩ ; J 2 = J 2 +J 02 -2.J.J10 .sin(φ) =16.946A ,
wJ 0
R2 2
P2 =P=3 J 2  R 2 =0.464Ω Et Q 2 =Q-Q0 =3L 2 wJ 22  L 2 =22.387mH .
g
3. Expression du couple électromagnétique:
R2
6V 2 g
Te = .
w ( R 2 ) 2 +(L w) 2
2
g

Travaux dirigés d’électrotechnique 67 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

4. Valeurs optimales, du glissement et du couple:


R2
gm = =0.067 ; Te_max =73Nm et n m =1400tr/min
L2w
5. Allure du couple en fonction de la vitesse de rotation
80

X: 1404
60 Y: 73.01

40

20
Te(Nm)

-20

-40

-60

-80
0 500 1000 1500 2000 2500 3000
n(tr/min)

 Moteur alimenté à fréquence et tension variables:


6. L'expression du couple peut s'écrire sous la forme:
3p V1 2 R 2 (w-pΩ)
Te = ( ) 2 2
4π 2 f R 2 +L 2 (w-pΩ)2
Te( )
80

60

40

20
Te(Nm)

-20

-40

-60

-80
0 50 100 150 200 250 300
 (rad/s)

Travaux dirigés d’électrotechnique 68 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

3p V1 2 1
7. Le couple maximum est donnée par: Te_max = ( ) , il ne dépend pas de la vitesse
8π 2 f L2
de rotation.
Exercice 3:
1. Glissement: g=3% ; le courant de ligne: I=45.105A et le courant d’une phase: J=26.04A
Pe
2. p jr =gPa =750W et Te = =154.38Nm
Ωs
3. A partir de l’essai à rotor ouvert, on détermine:
Vr0 385 V
m= = =0.6 et L= 1 =138mH
V1 400. 3 w.J10

4. Le courant d’une phase du rotor : J '2 = J12 +J 02 -2.J1.J10 .sin(φ)=21.79A

R2 ' 2
A partir des pertes joule du rotor, on a : p Jr =3 .J 2  R 2 =0.19Ω
m2
2w ' 2
La puissance réactive du rotor: Q 2 =Q1 -Q 0 =3 (J 2 )   2 w=1.937Ω
m2
3p 2
5. Le terme vaut : k= m =6.875.10-3
w
R2
6. Le glissement et le couple optimaux: g m = =9.8% ; Te_max =283,95Nm
 2w
Te(g)
300

250

X: 0.04 X: 0.24
Y: 200 Y: 200
200
Te(Nm)

150

100

50
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6 0.7 0.8 0.9 1
g

7. Le glissement et de la vitesse: g=4% et n=1440tr/min.

Travaux dirigés d’électrotechnique 69 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami


TD 6 : Etude du moteur asynchrone en régime sinusoïdal

Exercice 4:
1. Il s’agit d’un couplage étoile,
f
n s =1500tr/min et p= =2  4pôles
ns
2. Fonctionnement en régime nominal:
Pu n -n Pa
Pa = =50kW ; g= s =3% ; I1 =J1 = =85.25A ;
η ns 3Vcos(φ)

Pu
Tu = =262.52Nm et f r =gf=1.5Hz
Ω
3. La résistance d’une phase du stator: R 1 =0.09Ω

4. La puissance transmise au rotor: Pe =48kW

5. Le couple électromagnétique: Te =286.49Nm

6. Le courant du rotor: J '2 =29.4A

R'2
2
3pV 1 g
7. L’expression du couple électromagnétique: Te =
w (R + 2 ) 2 +( R1R'2 -X ' ) 2
R'
1 2
g gX f

Exercice 5:
f
1. p= =2  4pôles ; g=12%
ns

2. Pa =31.177kW et p jr =3.741kW

3. η=1-g=88%
4. L m =34.8mH

5. J 2 =31.17A

6. R 2 =1.28Ω et L2 =5.64mH

R2
2
3pV1 g
7. Te = . ; Te_max =208Nm et g m =41% .
w ( R 2 ) 2 +X 2
2
g

Travaux dirigés d’électrotechnique 70 Proposé par Mr: SOYED-Abdessami