Vous êtes sur la page 1sur 3

Aspect économique et environnementale de l’outil

1. Introduction

Problématique

2. Enjeux
- Enjeux économiques :

- Les enjeux environnementaux :

Le transport, chaque année, des 355 millions de tonnes de déchets produites à un impact non
négligeable sur l’environnement. Il représente 30 % des émissions de gaz à effet de serre (GES)
générées dans le domaine de la gestion des déchets, avec 2,4 millions de tonnes équivalents CO2.
Ces émissions sont produites en majorité pendant la phase de collecte. A titre d’exemple, la collecte
en porte à porte représente 83 % des émissions de CO2du transport des déchets ménagers
et assimilés (source : FNADE (1)). Il participe également aux rejets de polluants dans l’air :

• 21 990 tonnes d’oxydes d’azote (soit 1,9 % des émissions françaises) ;

• 78 tonnes d’oxydes de soufre (0,02 %) ;

• 530 tonnes de particules (0,10 %) dont 490 tonnes de particules fines (0,15 %).

Sur le plan économique, les opérations de transport et de logistique représentent près de la


moitié des dépenses annuelles du secteur de la gestion des déchets, avec 7 milliards d’euros. Plus
globalement, la gestion des déchets reste le premier poste de dépenses de protection de
l’environnement (15,7 milliards d’euros), devant le traitement des eaux usées (12,7 milliards d’euros)
(2). C’est également dans le domaine des déchets que la croissance des dépenses est la plus rapide,
avec une allure de croissance de “tendance longue”. En effet, la progression est de 7 % par an de
1990 à 2011, hormis un léger recul en 2008 (- 2 % par rapport à 2007).

3. Les solutions proposées

Le cout de l’évacuation des déchets ce devise en deux partie, le cout de traitement qui
correspond à un prix unitaire par tonne de déchets évacuer et un cout différant en fonction
de type de déchets évacué ainsi que le cout de transport qui est défini par les entreprises en
fonction de la distance entre le chantier et leurs sites d’évacuation.

La première étape dans le développement de cette partie était d’envoyer une demande
des tarifs à tous les prestataires des déchets qui exerce dans la nouvelle aquitaine pour avoir
la base de données la plus large possible, les réponse était bien différente entre les entreprises
mais généralement ils suivent un seul rythme de croissance, les DIB sont les déchets les plus
chère à traité avec des couts qui varie entre 230euros et 90euros la tonne , alors que les
déchets inerte sont les moins chère avec un cout de traitement qui varie entre 15 euros et
8euros la tonne, le tableau ci-dessous montre la différence des cout de traitement entre les
différant type de déchets

Type de déchets Cout


DIB
INERTE
BOIS
FERAILLE Gratuit
PLASTIQUE
DECHETS VERTE
BOM (Bacs d’ordures ménagères)

Vue que le cout de traitement des déchets est différant en fonction de type nous avons
pensé à proposer plusieurs scénarios de tri.

Les scénarios de tri :

Pour collecter et recycler les déchets de chantier le plus efficacement possible, encore
faut-il connaître les grands principes qui régissent l’organisation des travaux entrepris par
les professionnels du secteur. L’occasion donc, de s’intéresser de plus près aux étapes des
différents types de chantiers, mais aussi à la façon dont s’effectue, en parallèle, la gestion des
déchets de chantier.

Dans une première partie Nous avons

Le cout de transport des déchets


Le cout de l’évacuation des déchets ce devise en deux partie, le cout de traitement qui correspond

Temporelle
1. Introduction

On remarquant que les quantités des déchets sont différante entre les mois j’ai eu l’idée de
déclopper une courbe de production temporelle qui aide à 5 j’ai essaié de comprendre la logique de
production des déchets par mois selon les chantier )

1.j’ai pris un echantiant et j’ai tracer la courbe de la production par moi

2.conclusion : changement selon 1. La phase gros œuvre / second œuvre 2. Par mois période de
chaque phase

A cette étape l’outil peux calculer les quantités totales, pour donner plus de pricesion Je voulais
savoir – Organiser – contrôler – logistique

2. Solution

Base des données sur des chantiier normale sans aléat et sans retard (plusieur chantier) des

Le groupe a été créé à l’origine par Francis Bouygues en 1952, puis repris en 1989 par
son fils Martin Bouygues. Comptant aujourd’hui, 130 827 collaborateurs (février 2012), dont
30% de cadres, 29% d’employés et techniciens, 41% de compagnons en France et 37% de
collaborateurs en situation de management. A noter également que 63% de compagnons sont
à l’international. Le groupe est donc une puissance multinationale avec un atout de force : une
présence dans plus de 80 pays.